home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 112 jours avant le départ du Tour de France 2021, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2021 !
RSS |

Les stages d'hiver de MTN-Qhubeka : plus qu'un simple entraînement !

Ajouté: mardi 25 février 2014 à 8:53:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Les stages d'hiver de MTN-Qhubeka : plus qu'un simple entraînement !Dans le sport cycliste professionnel les stages d'hiver forment les seuls moments où tous les coureurs se retrouvent tous au même endroit. Cela offre donc une opportunité unique de s'entraîner avec tous les coéquipiers, construire des liens et une cohésion d'équipe, faire connaissance avec les nouveaux membres de l'encadrement et planifier la saison à venir.

    Comme la plupart des équipes, MTN-Qhubeka a effectué deux stages cet hiver, un en décembre 2013 et un en janvier cette année. Cet article vous permet de jeter un oeil dans les coulisses de ces deux stages d'hiver .. qui dépassent bien le simple entraînement !

    Rob Child, de l'Elite Sport Group (ESG), est l'expert en nutrition de l'équipe africaine et est donc souvent impliqué dans les activités de l'équipe. Comme vous avez pu le lire dans l' article "retour sur 2013", Rob a gentiment accepté d'amener les lecteurs de Velowire dans les coulisses de cette équipe remarquable, à travers de différents articles qui seront publiés tout au long de l'année et celui-ci est dédié aux stages d'hiver.

    De nouveaux éléments dans l'équipe

    A la fin de 2013 l'équipe MTN-Qhubeka a signé un contrat avec 4 nouveaux coureurs. Un des premiers renforts signés était Linus Gerdemann qui, malgré le fait qu'il a porté le maillot jaune dans le Tour de France, s'est retrouvé sans contrat en début de la saison 2013. Le philosophique Allemand n'a pas été très perturbé par cette situation, considérant cette année sabbatique comme une opportunité de recharger sa passion pour le sport. Le Sud-Africain John-Lee Augustyn est un autre coureur qui a passé un moment hors toute compétition. Dans son cas, cela était dû à une blessure qui a été à l'origine de la terminaison de son contrat avec Team Sky. L'Erythrée est en train de s'imposer comme une bonne source de talents cyclistes et MTN-Qhubeka était donc très content de signer Mehawi Kudus. Ce très talentueux jeune coureur a remporter une course UCI à l'âge de 18 ans seulement et a terminé 15ème dans les Championnats du Monde l'année dernière, chez les Espoirs. La dernière nouvelle recrue est Daniel Teklehaymanot, un autre Eritréen, et c'est tout de suite le coureur africain avec le plus d'expérience dans l'équipe notamment parce qu'il a par exemple participé à la Vuelta a España. Le choix de l'ensemble des nouvelles recrues a été un choix stratégique pour améliorer les performances de MTN-Qhubeka dans des courses montagneuses et notamment les Grands Tours. Même si l'équipe espérait obtenir une invitation pour le Giro d'Italia, l'organisateur en a décidé autrement et l'équipe a maintenant changé d'objectif, pour viser une invitation à la Vuelta a España 2014.

    En plus des nouveaux coureurs, MTN-Qhubeka a aussi recruté plusieurs nouvelles personnes dans l'encadrement de l'équipe. Manel Lahambra discute avec Sergio Pardilla avant la sortie d'entraînement, à un des seuls jours où il a encouragé les coureurs depuis la voiture pendant le stage en MajorqueAfin d'aider les coureurs à développer leurs capacités à comprendre la course et des stratégies de course, l'équipe a recruté Manel Lahambra. Son approche "sur le terrain" (et son incroyable condition) lui permet de s'entraîner avec les coureurs et il utilise cette occasion pour note les forces et faiblesses de chacun des coureurs pour ensuite pouvoir donner des conseils de coaching en "temps réel". Comme la plupart du staff à MTN-Qhubeka, Manel a différents rôles dans l'équipe et sa connaissance précise des coureurs qu'il acquiert pendant les entrainements devient utile pour booster les différents coureurs lors d'une course dans le cadre de son rôle de directeur sportif. Il est intéressant de noter que l'équipe Team Sky, toujours à la pointe, a également reconnu l'importance de l'amélioration de la compréhension de la course. Pour la saison 2014, Sky se concentrera ainsi moins sur la condition physique des coureurs et plus sur la course en elle-même, avec pour objectif de prendre une première victoire dans une des classiques.

    Une autre nouvelle recrue importante pour l'équipe est Thomas Campana, qui est devenu Manager Général en 2014 après avoir travaillé pour l'équipe en tant que consultant l'année dernière. En tant qu'ancien manager de Cervélo Test Team, il a une expérience incroyable dans l'accompagnement d'une équipe à petit budget dans la quête d'obtenir des résultats au plus haut niveau dans le sport cycliste. Campana a également l'oeil pour répérer des talents inexploités et des personalités qui vont bien dans la structure d'une équipe. Il n'a non seulement fait venir Gerald Ciolek chez MTN-Qhubeka, mais était aussi l'un des premiers managers à reconnaître le potentiel de coureurs africain. Il y a à peu près 5 ans, il recrutait Daniel Teklehaymanot en tant que stagiair chez Cervélo Test Team.

    Le stage d'hiver en Afrique du Sud

    Le stage d'hiver de MTN-Qhubeka ne tourne pas juste autour du vélo mais est basé sur un planning très rempli et formalisé. Une partie de ce planning permet à chaque coureur de passer en revue ses performances de la saison passée et d'établir des objectif pour celle à venir. Il l'est fait avec les coach et les directeurs sportifs de l'équipe, qui utilisent une approche holistique qui intègre la psychologie, l'entrainement, la physiologie, la biomécanique, la médicine du medicine et la nutrition. L'objectif visé reste toujours l'amélioration de la performance du coureur et ça passe systématiquement par la définition d'objectif bien précis tout au long de la saison. Ceux-ci peuvent porter sur la performance comme le classsement visé dans une course ou l'atteinte d'objectifs physiologique spécifique. Pour les spécialistes du contre la montre ou pour les coureurs qui forment le train en vue d'un sprint cela pourrait par exemple être d'atteindre un certain niveau de force produite sur une période de 5 minutes. L'approche utilisée pour l'atteindre pourrait être basée uniquement sur la condition physique mais pourrait tout aussi bien comprendre un travail particulier visant à augmenter la masse musculaire. Pour les grimpeurs, un effort continu dépassant les 6 watts par kilo de masse corporelle est essentiel et la réduction de graisse corporelle et du poids sont donc souvent des sous-objectifs importants. Le rôle d'ESG dans ce process concerne l'intégration de la nutrition dans l'entrainement pour ainsi influencer la composition du corps pour atteindre les prérequis pour certaines courses choisies. L'approche scientifique et holistique de l'équipe dans la préparation des courses est une des nombreuses choses qui fait que le stage d'hiver de MTN-Qhubeka est un peu différent de celui de certaines autres équipes. De plus, MTN-Qhubeka court 'pour un objectif plus grand' et même si le programme du stage sud-africain était déjà bien rempli, cet aspect n'a pas été perdu de vue non plus.

    Grâce aux succès de 2013, de nombreuses personnes connaissent maintenant Qhubeka, qui aide à la mobilisation de personnes, avec des vélos. Pour leur permettre de mieux connaître le projet, tous les coureurs présents au stage à Johannesbourg ont assisté à un événement de don de vélos Qhubeka à une communauté africaine. Mais cela n'est qu'un aspect des activités charitables de l'équipe. Qhubeka vise également à développer les talents cycliste africains et la preuve la plus concrète de cela est probablement la progression qu'ont montré les coureurs noirs et blancs de MTN-Qhubeka. Un exemple pourrait être le Sud-Africain Louis Meintjes qui ajoutait en 2014 le titre de Champion Sud-Africain sur route à sa médaille d'argent aux Championnats du Monde Espoirs l'année dernière. De la même façon, en 2013 Tsgabu Grmay est devenu le champion national sur route et a pris la première victoire éthiopienne dans une course pro au Tour de Corée. Mais MTN-Qhubeka travaille également sur la promotion de la base de la pyramide du cyclisme.

    A l'occasion du stage à Johannesbourg en 2013, l'équipe a organisé la première d'une série de 'street races', qui ont lieu sur des chemins en terre en cercle. Tous les participants utilisaient des vélos Qhubeka 'Buffalo', qui sont faits plutôt dans un objectif de durabilité que de recherche de vitesse. Le poids correspondant, qui dépasse bien les 20 kg, n'empêchait néanmoins pas l'instinct compétitif de sortir lors de cette course ! Pour beaucoup des coureurs locaux, c'était la première course à laquelle ils participaient, pour certains même sans chaussures ! Imaginez-vous de faire votre première course en étant observé et supporté par une équipe international professionnelle avec un vainqueur d'une classique, un ancien porteur du maillot jaune du Tour de France et un des meilleurs ingénieurs de Trek bicycles en tant que supporters ! Les Qhubeka street races ne donnent pas juste beaucoup de plaisir : elles sont la base d'une passion cycliste et pourrait à terme permettre d'identifié les stars du cyclisme de demain. Après avoir visité une communauté africaine pour la première fois de sa vie et avoir assisté à la street race, Linus Gerdemann déclarait :
    • On sait que nous pouvons faire la différence mais ces communautés ont aussi une influence sur moi et sur ma vie maintenant que j'ai pu les voir en vrai. Je ne suis pas aveugle bien sûr et je savais bien que je suis privilégié mais cela permet juste de s'en rappeler quand on le voit avec ses propres yeux.
    Sur la ligne de départ - un futur champion ? Sur la ligne de départ - prêt pour le départ Street race - à fond

    Le stage d'hiver en Majorque

    En janvier, MTN-Qhubeka a fait son premier stage de 2014, qui a vu les coureurs et l'encadrement se diviser en deux groupes équivalents entre l'Europe et l'Afrique du Sud. Le stage européen était basé dans le paradis cycliste de Majorque, qui donne un mélange parfait de routes plates, des côtes régulières et de la montagne. Des nuages menaçants - photo prise pendant le stage en Majorque par Martin Reimer, coureur de MTN-QhubekaCela donnait donc un beau cadre pour tous les coureurs pour travailler aussi bien sur la condition physique que sur des aspects plus techniques de la course, comme par exemple la descente, l'amélioration de la prise en main du vélo sur des routes mouillées et glissantes et le fait de rouler face au vent.

    A la fin de l'année dernière, l'équipe a signé des contrats avec différents nouveaux sponsors pour les habits, les guidons, les selles et la nutrition. Malheureusement la plupart de ces nouveaux produits n'est arrivée qu'à l'occasion du stage à Majorque, où les changements d'équipements et d'habits donnaient lieu à de légers changements de positions sur le vélo. Un entrainement intensif les premiers jours, dont une session de trois heures sur les vélos de contre-la-montre, a rapidement permis d'identifier les ajustements nécessaires pour retrouver un confort optimal.
    Gerald Ciolek - sprinter et ingénieurUn changement de partenaire de nutrition sportive avait également un effet important sur les coureurs, avec des goûts différents et une digestion et absorption d'énergie également modifiées. Les nouveaux produits nécessitaient des tests approfondis avec les différents coureurs afin de développer de nouveaux programmes nutritionnels pour permettre aux coureurs d'atteindre leurs objectifs nutritionnel. La basse pression dans le lieu du stage était parfait pour conduire des expériments avec la nutrition, permettant ainsi d'établir des stratégies de nutrition en course rapidement adaptées aux nouveaux produits. Le stage permettait aussi aux coureurs de tester de nouveaux produits d'aide ergogène, qui sont différents de la nutrition conventionnelle puisqu'ils visent plus une amélioration de la performance qu'une amélioration de la santé ou la récupération du coureur. La plupart des aides ergogènes risque également de poser problèmes comme par exemple des maux de ventre, des saignements ou de la diarrhée. Ces effets de bord auraient tous un effet désastreux en course, qui contribuerait de façon négative de façon plus importante que toute éventuelle amélioration de performance que le produit pourrait apporter.

    Après avoir relevé la plupart des challenges logistiques, l'équipe MTN-Qhubeka a déjà su transformer les bienfaits de ces stages en course, dans les Championnats sur route en Afrique du Sud, où elle a pris 5 médailles. Les coureurs européens, qui sont pour la plupart basés à Lucca (Luques), ont participé à la Ruta Del Sol en premier grand test avant de partir en Belgique pour les classiques. En prenant l'une des deux victoires d'étape prises par un autre coureur qu'Alejandro Valverde (Movistar Team), et même si c'était de justesse sur la ligne par rapport à Roy Jans (Wanty-Groupe Gobert), Gerald Ciolek a montré être déjà en pleine forme pour le début de cette saison!
    • Rob ChildElite Sport GroupEn fonction de l'emploi du temps de Rob Child, d'autres articles couvriront d'autres sujets comme par exemple les objectifs pour la saison 2014 de MTN-Qhubeka, le contexte particulier de certains coureurs qui font leur retour au cyclisme professionnel (Linus Gerdemann et John-Lee Augustyn qui étaient tous les deux sans contrat en 2013) mais également des sujets plus spécifiques liés au domaine d'activité principale de Rob, la nutrition de l'équipe. Si vous cherchez à savoir quelque chose de particulier sur l'équipe, n'hésitez pas à poser vos questions ! Dans la mesure du possible, vous trouverez peut-être la réponse à vos questions dans un des futurs articles de Rob.

      En attendant, n'hésitez pas à visiter le site web d'Elite Sport Group ou le site officiel de Team MTN-Qhubeka.

    par Rob Child, MTN-Qhubeka's nutritional biochemist
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 2 commentaires | lu 12360x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Dans les coulisses de MTN-Qhubeka | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 2 commentaires!
  1. What a breath of fresh air, to hear about cycling supermen actually giving something back to the enthusiasts and followers. It makes a change to hear how a yellow jersey wearer is interested in working with a less experienced team and hopefully get them into a Grand tour. I look forward to hearing them get a , not so wild card, entry into the Vuelta

    | Steve brady | jeudi 27 février 2014 à 14:23:50

  2. Worthwhile and interesting article. I'll follow this teams progress with a passion.Good to point a focus on a charity all cyclists can relate to and support.

    | edd harrison | samedi 17 mai 2014 à 11:08:51

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font quatre plus quatre ?