home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 21 jours avant le départ du Tour de France 2019, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2019 !
RSS |

Tour de France 2013 : la Centième, un Tour légendaire ?

Ajouté: mercredi 24 octobre 2012 à 19:23:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Tour de France 2013 : la Centième, un Tour légendaire ?Si vous suivez velowire.com, cela fait depuis le vendredi 12 octobre 2012 (12 jours avant la présentation officielle d'aujourd'hui !) que vous connaissez les grandes lignes du parcours du Tour de France 2013, avec toutes les villes étapes et quelques particularités telles que la double montée de l'Alpe d'Huez et la boucle autour d'Annecy.

    En effet, c'était lors d'une très belle présentation qu'ASO a confirmé l'ensemble du parcours du Tour de France 2013 en début d'après-midi. Dans cet article vous trouverez tous les détails du parcours, sachant qu'un autre article reviendra plus en détail sur la présentation officielle et les différents discours que vous (re)découvrirez en vidéo !

    Le Tour de France 2013 en grandes lignes

    3.360 kilomètres attendront les coureurs entre le 29 juin 2013 et le 21 juillet 2013, entre la Corse et les Champs-Elysées à Paris où une arrivée un peu différente que d'habitude est prévue pour « la Centième ».

    Le Tour de France 2013 en chiffres

    Voici quelques chiffres qui résument le Tour de France 2013 :
    - la 100ème édition depuis la création du Tour de France en 1903 et le premier départ depuis Montgeron
    - 7 étapes de plaine
    - 5 étapes accidentées
    - 6 étapes de montagne, dont 4 avec arrivée en altitude (Ax 3 Domaines, Mont Ventoux, Alpe d'Huez et Mont Semnoz près d'Annecy)
    - 2 étapes en contre-la-montre individuel de type complètement différent (Avranches > Mont Saint-Michel en 33 kilomètres et Embrun > Chorges en 32 kilomètres)
    - 1 étape en contre-la-montre par équipe (Nice > Nice en 25 kilomètres)
    - 2 journées de repos (le lundi 8 juillet 2013 en Loire-Atlantique et le lundi 15 juillet 2013 en Vaucluse)
    - 2 : ce sont deux départements qui recevront pour la toute première fois la visite du Tour de France dans les 110 ans d'existence de la Grande Boucle. Il s'agit bien évidemment de la Corse avec ses départements Corse-du-Sud et Haute-Corse où aura lieu le Grand Départ de cette 100ème édition du Tour de France
    - 100% : depuis la première fois en 10 ans, après le centennaire du Tour en 2003, le Tour de France reste entièrement dans les frontières de l'hexagone
    - 2 x 21 : c'est le nombre de virages que verront les coureurs dans l'Alpe d'Huez. Comment ça, on a rallongé cette fameuse montée dans les Alpes ? Non, c'est là bien la confirmation d'un des éléments que j'avais annoncé assez tôt : la double montée de l'Alpe d'Huez avec un passage par le Col de Sarenne et la descente jusqu'au Barrage du Chambon entre les deux
    - 10 : c'est le nombre de villes-étapes inédites : d'abord avec l'ensemble des villes du Tour en Corse, Porto-Vecchio pour le départ de la 1ère étape, Bastia pour l'arrivée de la première et le départ de la deuxième, Ajaccio pour l'arrivée de la 2ème et le départ de la 3ème et Calvi pour l'arrivée de la 3ème étape, ensuite en départ de la 5ème étape Cagnes-sur-Mer, le départ dans la petite commune de Saint-Gildas-des-Bois pour la 10ème étape et celui dans la commune à peine plus grande pour la 14ème étape, Saint-Pourçain-sur-Sioule, le départ de Givors pour la 15ème étape, l'arrivée du contre-la-montre à Chorges pour la 17ème étape et enfin l'arrivée au sommet qui porte le nom Annecy-Semnoz pour l'avant-dernière étape !
    - environ 2 millions d'euros de dotations, dont 450.000 pour le vainqueur du classement général
    - 0 ... effectivement, il n'y aura pas de changement sur la règle instaurée en 2008, il n'y aura aucune bonification attribuée, ni aux sprints intermédiaires, ni aux arrivées. Ou comme le précise ASO dans le dossier de presse de cette 100ème Grande Boucle : le temps réel reste la référence absolue !

    Description générale du parcours du Tour de France 2013

    Comme prévu, après les 3 étapes qui forment le Grand Départ en Corse, c'est un passage le long de la côte méditerranéenne qui est prévu entre Nice et Montpellier.

    A partir de Lo Clapàs, « le tas de pierres » en occitan, les coureurs iront alors à Albi et Castres pour accéder aux 2 seules étapes Pyrénéennes avant un transfert en avion vers la Loire-Atlantique pour le premier jour de repos.

    Une étape bretonne mènera alors les coureurs de Saint-Gildas-des-Bois à Saint-Malo avant le premier contre-la-montre individuel avec la belle île du Mont Saint-Michel en toile de fond. Place alors à la diagonale direction sud-est jusqu'à Lyon. Depuis Lyon, ou plus précisément Givors, cap au sud en direction de l'arrivée en altitude au Mont-Ventoux.

    Après le deuxième jour de repos, une étape pour baroudeurs permettra d'arriver à Gap où le deuxième contre-la-montre, sur terrain très accidenté cette fois-ci, attend les coureurs avant une étape qui trouve son originalité notamment dans la double montée de l'Alpe d'Huez.

    Le lendemain une étape en ligne permettra d'aller du Bourg d'Oisans au Grand Bornand, en attendant l'avant-dernière étape - en quasi-boucle - autour d'Annecy, à nouveau sur terrain accidenté et avec une arrivée au sommet du Mont Semnoz, qui avait été snobé par les coureurs lors du Tour de France 1998.

    La dernière étape, en direction de Paris, connaîtra un beau départ devant le Château de Versailles, avant l'arrivée nocturne dont les détails vous avaient été annoncés dès le 10 octobre dernier sur velowire.com !

    Les étapes du Tour de France 2013 en détail

    Le tableau des étapes du Tour de France 2013

    Tout d'abord vous trouverez ci-dessous la liste des 21 étapes qui forment le Tour de France 2013. Cliquez sur une étape pour accéder aux détails la concernant.
    #datedépartarrivéedistance
    1sa. 29 juin 2013Porto-VecchioBastia212 km
    2di. 30 juin 2013BastiaAjaccio154 km
    3lu. 1er juillet 2013AjaccioCalvi145 km
    4ma. 2 juillet 2013NiceNice25 km
    5me. 3 juillet 2013Cagnes-sur-MerMarseille219 km
    6je. 4 juillet 2013Aix-en-ProvenceMontpellier176 km
    7ve. 5 juillet 2013MontpellierAlbi205 km
    8sa. 6 juillet 2013CastresAx-3 Domaines194 km
    9di. 7 juillet 2013Saint-GironsBagnères-de-Bigorre165 km
    R1lu. 8 juillet 2013repos en Loire-Atlantique
    10ma. 9 juillet 2013Saint-Gildas-des-BoisSaint-Malo193 km
    11me. 10 juillet 2013AvranchesMont Saint-Michel33 km
    12je. 11 juillet 2013FougèresTours218 km
    13ve. 12 juillet 2013ToursSaint-Amand-Montrond173 km
    14sa. 13 juillet 2013Saint-Pourçain-sur-SiouleLyon191 km
    15di. 14 juillet 2013GivorsMont-Ventoux242 km
    R2lu. 15 juillet 2013repos dans le Vaucluse (Orange & Avignon)
    16ma. 16 juillet 2013Vaison-la-RomaineGap168 km
    17me. 17 juillet 2013EmbrunChorges32 km
    18je. 18 juillet 2013GapAlpe d'Huez168 km
    19ve. 19 juillet 2013Bourg d'OisansLe Grand Bornand204 km
    20sa. 20 juillet 2013AnnecyAnnecy-Semnoz125 km
    21di. 21 juillet 2013VersaillesParis Champs-Elysées118 km

    La carte du Tour de France 2013

    J'aurais bien évidemment pu republier ma carte publiée sur l'article avec les rumeurs depuis le 12 octobre en enlevant le mot "rumeurs" de celle-ci, mais j'ai choisi de vous présenter ici plutôt la carte officielle du Tour de France 2013. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.
    La carte officielle du Tour de France 2013

    1/ samedi 29 juin 2013 - Porto-Vecchio > Bastia - 212 km

    Pour la première fois depuis 1967, quand le prologue a vu le jour sur le Tour de France, c'est une étape pour sprinteurs qui permettra d'ouvrir les hostilités sur le Tour de France 2013. En effet, en 2008 (à Plumelec) et en 2011 (au Mont des Alouettes) l'arrivée était en bosse et ces étapes avaient donc été remportées par des baroudeurs, respectivement Alejandro Valverde et Philippe Gilbert. La première occasion donc pour un sprinteur de porter le maillot jaune à l'issue de la première étape !

    Cette étape, entre Porto-Vecchio et Bastia, est quasiment entièrement plate puisqu'elle connaîtra son point culminant au « sommet » de la Côte de Sorta, à 147 mètres d'altitude.

    Elle prendra son départ du port de Porto-Vecchio (tout comme le Critérium International) et part non pas vers le nord mais vers le sud de la Corse jusqu'aux portes de Bonifacio et de ses célèbres falaises et, après un nouveau passage à Porto-Vecchio, empruntera vers le nord la route de la côte orientale qui mène, par Ghisonaccia, jusqu'à Bastia.

    Après une étape plate, la ligne blanche sera tracée sur la route de la lagune, le long de la réserve naturelle de l'étang de Biguglia.
    Le profil de la première étape du Tour de France 2013

    2/ dimanche 30 juin 2013 - Bastia > Ajaccio - 154 km

    Entre Bastia et Ajaccio, les choses sérieuses commencent déjà puisque cette deuxième étape est tout de suite une étape de moyenne montagne. Le lieu de départ de la deuxième étape sera l'une des plus vastes places de l'Europe, la Place Saint-Nicolas à Bastia. A partir de là, les coureurs passeront devant le stade de Furiani vers le sud. Après une première partie tout droit au sud, ils partent dans les terres vers Corte où les coureurs montent le non référencé Col de Bellagranajo (723 m) suivi par l'enchaînement du Col de la Serra (5,2 km à 6,9% ; 807 m) et du Col de Vizzavona (4,6 km à 6,5%) qui culmine à 1.163 mètres d'altitude.

    Après ces montées suit une longue descente en Corse-du-Sud, jusqu'à Ajaccio où la Côte du Salario animera le final de cette étape puisque son sommet se trouve à 11,5 kilomètres de l'arrivée sur la pointe de La Parata et face aux Îles Sanguinaires qui se prêteront avec plaisir à l'oeil de la caméra de France Télévisions pour renvoyer une belle image de la France et plus particulièrement de la Corse partout dans le monde.
    Le profil de la deuxième étape du Tour de France 2013

    3/ lundi 1er juillet 2013 - Ajaccio > Calvi - 145 km

    La dernière étape en Corse prendra son départ au bord de la plage sur la Place Miot à Ajaccio. Les coureurs suivront alors la côte occidentale vers le nord vers Cargèse avant de traverser les calanques de Piana (de leur nom officiel en Corse les Calanche de Piana). Il s'agit à nouveau d'une étape accidentée puisqu'elle contiendra pas moins de 5 ascensions. Après 12 kilomètres déjà, les coureurs atteigneront le sommet du Col de San Bastiano (415 m) suivi plus loin par le Col de San Martino (7,5 km à 5,4% ; 443 m), la Côte de Porto (161 m), le Col de la Croix (374 m), le Col de Palmarella (374 m) et enfin le Col de Marsolino (3,3 km à 8,1% ; 443 m). L'arrivée de cette dernière étape corse sera jugée seulement 13 kilomètres plus loin sur la Route de Calenzana à Calvi.
    Le profil de la troisième étape du Tour de France 2013

    4/ mardi 2 juillet 2013 - Nice > Nice - contre-la-montre par équipe - 25 km

    La 4ème étape, première sur le continent, sera un contre-la-montre par équipe avec départ et arrivée à Nice. ASO a choisi de garder la distance assez courte, 25 kilomètres, pour éviter que cette épreuve chronométrée ait une influence trop importante sur le classement général.

    Cette étape devrait suivre le bord de mer sur la Promenade des Anglais, jusqu'à l'aéroport de Nice, avant de tourner vers le nord et Sainte-Marguerite, a priori par la D6202, avant de tourner à droite (à La Lingostière) puis de redescendre un petit bout direction bord de mer avant de tourner à gauche et de revenir sur le chemin aller. Toujours par la D6202, les équipes descendront jusqu'au bord de mer où ils tournent à nouveau sur la Promenade des Anglais où la ligne d'arrivée sera tracée, probablement au même endroit que pour l'étape de Paris-Nice se terminant à Nice !

    Cette étape sera également « Etape du Coeur » de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

    5/ mercredi 3 juillet 2013 - Cagnes-sur-Mer > Marseille - 219 km

    MarseilleLe départ de cette étape aura lieu devant l'hippodrôme de Cagnes-sur-Mer (où le maire avait décidé il y a quelque temps de faire établir une contravention aux cyclistes qui roulent à plus de ... 10 km/h sur la piste cyclable qui longe la mer ! - et aussi la ville où se trouve le magasin de cycles de celui qui serait « motoman ») pour une étape de plaine de 219 kilomètres jusqu'à Marseille. La ville de Marseille est une des rares villes du parcours 2013 qui se trouvait également sur le parcours de la première édition du Tour de France et sur celui du centennaire en 2003 (avec Lyon et Paris).

    6/ jeudi 4 juillet 2013 - Aix-en-Provence > Montpellier - 176 km

    Pour Aix-en-Provence ce seront, au départ de cette 6ème étape, des retrouvailles avec le Tour de France puisque cela fait pas moins de 50 ans (la dernière était en 1962 pour une arrivée et un départ) que la Grande Boucle ne s'y est plus arrêtée.

    En 2013 ce sera pour une étape dans le sens inverse de celle qui y arrivait en 1962 puisque la ville d'arrivée de celle-ci sera Montpellier, 176 kilomètres plus loin. A Montpellier nous aurons fort probablement droit à un nouveau sprint massif devant le stade Yves du Manoir.

    7/ vendredi 5 juillet 2013 - Montpellier > Albi - 205 km

    La cathédrale Sainte-Cécilé à AlbiLe lendemain matin, c'est à nouveau à Montpellier que le peloton retrouve la route du Tour, pour une étape de 205 kilomètres qui traversera les départements de l'Hérault et du Tarn. La traversée de ces deux départements contenant quelques bosses, il s'agit probablement d'une étape faite pour puncheurs qui saisissent l'occasion de la montée d'une de ces bosses pour s'échapper et aller jusqu'au bout, à Albi.

    La ville élue ville la plus sportive par le journal sportif L'Equipe (comme ASO membre de la famille Amaury) a connu en 2012 une arrivée de la Route du Sud, au pied de la magnifique cathédrale de la ville, sur une étape remportée par Stéphane Poulhiès. Il est néanmoins peu probable que le Tour de France 2013 trace sa ligne d'arrivée au même endroit, l'espace nécessaire pour la zone d'arrivée avec sa zone technique manquant fort probablement.

    8/ samedi 6 juillet 2013 - Castres > Ax 3 Domaines - 194 km

    Avec cette 8ème étape commence le week-end pyrénéen qui proposera deux étapes de montagne avant un énorme transfert et le premier jour de repos.

    La première de ces deux étapes est celle qui partira depuis le Jardin de l'Evêché à Castres, pour une étape d'abord assez plate (la Côte de Saint-Ferréol n'étant pas suffisamment difficile pour faire la différence) jusqu'à à peu près 119 kilomètres dans l'étape.

    C'est là que commence la montée du Col de Pailhères (15,3 km à 8% ; 2.001 mètres) qui sera suivi par une descente jusqu'à Ax-les-Thermes et la montée finale vers la station d'Ax 3 Domaines (7,8 km à 8,2% ; 1.360 m).
    Le profil de la huitième étape du Tour de France 2013

    9/ dimanche 7 juillet 2013 - Saint-Girons > Bagnères-de-Bigorre - 165 km

    La deuxième étape pyrénéenne sera plus dure, avec pas moins de 5 cols référencés !

    Depuis le départ de Saint-Girons, les coureurs attaquent directement la montée du Col de Portet-d'Aspet (5,4 km à 7% ; 1.069 m) et du Col de Menté (7 km à 8,1% ; 1.349 m) avant un petit moment de répit jusqu'à Bagnères-de-Luchon où commence la montée du Col de Peyresourde (13,1 km à 7,1% ; 1.569 m), suivi par le Col de Val Louron-Azet (7,4 km à 8,3% ; 1.580 m) et la Hourquette d'Ancizan (9,9 km à 7,5% ; 1.564 m) avant une descente vers l'arrivée à Bagnères-de-Bigorre.
    Le profil de la neuvième étape du Tour de France 2013

    R1/ lundi 8 juillet 2013 - repos en Loire-Atlantique

    Après un transfert en avion, la première journée de repos aura lieu en Loire-Atlantique. La permanence et la salle de presse se trouveront à Saint-Nazaire.
    Au passage, il ne faudrait pas oublier que la plupart des suiveurs du Tour ne prend pas l'avion mais rejoint la Loire-Atlantique en voiture, un transfert donc de presque 700 kilomètres.

    10/ mardi 9 juillet 2013 - Saint-Gildas-des-Bois > Saint-Malo - 193 km

    Après la première journée de repos, c'est une étape de 193 kilomètres entre Saint-Gildas-des-Bois (dont le maire fêtait aujourd'hui son anniversaire) et Saint-Malo qui sourira probablement aux sprinteurs.

    L'arrivée à Saint-Malo sera en bord de mer, en passant par la Pointe du Grouin et l'Anse du Guesclin avant d'accéder à la ville de Saint-Malo où la ligne d'arrivée sera tracée au pied des remparts.

    11/ mercredi 10 juillet 2013 - Avranches > Mont Saint-Michel - contre-la-montre individuel - 33 km

    Le mercredi 10 juillet sera alors réservé pour le premier contre-la-montre individuel du Tour de France 2013, entre Avranches et le Mont Saint-Michel qui formera un magnifique fond aux arrivées individuelles des coureurs.

    Contrairement à ce qui avait filtré dans la presse locale, il ne s'agit pas d'une étape d'une soixantaine de kilomètres mais de seulement 33 kilomètres. Il s'agit donc du tracé quasiment le plus direct entre la ville départ de la Polynormande et l'endroit qui prête son image à la carte postale probablement la plus connue de la France !

    12/ jeudi 11 juillet 2013 - Fougères > Tours - 218 km

    Un tracé tout plat connectera le jeudi 11 juillet 2013 la ville de Fougères à celle de Tours où a lieu tous les ans l'arrivée de Paris-Tours. Du côté de Tours, ce tracé passera devant les châteaux de Langeais et de Villandry pour donner un beau décor au final de cette étape.

    13/ vendredi 12 juillet 2013 - Tours > Saint-Amand-Montrond - 173 km

    173 kilomètres seront au programme de cette étape, avec un départ à Tours et dont l'arrivée sera jugée devant la Cité de l'Or à Saint-Amand-Montrond.

    14/ samedi 13 juillet 2013 - Saint-Pourçain-sur-Sioule > Lyon - 212 km

    La basilique Fourvière à LyonPour Saint-Pourçain-sur-Sioule c'est une première de figurer sur la carte du Tour de France. En 2013, ce sera pour une étape vallonnée en direction de Lyon où une boucle dans la ville permettra de monter à la fois la Côte de la Croix Rousse et la Côte de La Duchère.

    15/ dimanche 14 juillet 2013 - Givors > Mont-Ventoux - 242 km

    Le Mont Ventoux au loinL'étape du dimanche 14 juillet verra le retour de la montagne, mais ça sera le cas qu'en toute fin d'étape. En effet, le départ de cette longue étape aura lieu à Givors, au sud de Lyon, et sa distance dépasse la distance maximale habituellement autorisé sur une course de l'UCI WorldTour de 2 kilomètres.

    A part quelques côtes notamment au tout début (Côte d'Eyzin-Pinet, Côte de Primarette et Côte de Lens-Lestang) et une côte au milieu de l'étape (Côte de Bourdeaux) c'est uniquement le mont chauve qui est en ligne de mire des grimpeurs sur cette étape.

    Ils monteront le Mont Ventoux en passant par Malaucène puis Bédoin pour accéder à la montée de 20,8 kilomètres à 7,5% de moyenne, jusqu'au sommet à 1.912 mètres d'altitude.
    Le profil de la quinzième étape du Tour de France 2013

    Vaison-la-Romaine

    R2/ lundi 15 juillet 2013 - repos en Vaucluse

    Le département de la Vaucluse et notamment les villes d'Orange et d'Avignon accueilleront les coureurs le lendemain de la montée du Mont Ventoux pour le deuxième jour de repos. La permanence et la salle de presse se trouveront à Vaison-la-Romaine.

    16/ mardi 16 juillet 2013 - Vaison-la-Romaine > Gap - 168 km

    C'est également depuis Vaison-la-Romaine que les coureurs s'élançeront pour la 16ème étape qui sera une étape de baroudeurs, en direction de Gap. En effet, ils y monteront entre autres le Col de Macuègne en début d'étape et le Col de Manse juste avant l'arrivée à Gap.

    17/ mercredi 17 juillet 2013 - Embrun > Chorges - contre-la-montre individuel - 32 km

    Le deuxième contre-la-montre de ce Tour de France 2013 sera longue d'un peu plus de 30 kilomètres comme le premier, mais son profil est complètement différent. En effet, du côté du Lac de Serre-Ponçon qui offrira un cadre magnifique à cet effort solitaire, le tracé entre Embrun et Chorges est tout sauf plat. Lors de la présentation officielle, Christian Prudhomme annonçait deux ascensions à la pente très irrégulière et une descente on ne peut plus technique vers le lac. « C'est le tracé le plus dur que j'ai jamais choisi pour un chrono » m'a même confié Jean-François Pescheux.

    18/ jeudi 18 juillet 2013 - Gap > Alpe d'Huez - 168 km

    Alpe d'HuezRetour à Gap pour le départ de la 18ème étape, étape de 168 kilomètres, en direction de ... la double montée de l'Alpe d'Huez que l'on annonçait déjà en décembre 2011 !

    Avant d'y arriver, les coureurs monteront en quittant Gap d'abord à nouveau le Col de Manse (6,6 km à 6,2% ; 1.268 m) suivi par une première moitié de l'étape plutôt calme en passant dans le Parc national des Ecrins. Avant d'attaquer la première des deux montées des fameux 21 virages, ils quitteront alors la Route Napoléon (N85) pour accéder au Col d'Ornon (1.371 m) qu'ils auront encore à monter, sur une distance de 5,1 km à 6,7%.

    Arrivé au sommet de l'Alpe d'Huez (12,3 km à 8,4% ; 1.755 m) ils continueront donc d'abord leur montée vers le sommet du Col de Sarenne (3 km à 7,8% ; 1.989 m) avant de redescendre la route récemment réhabilitée vers le Barrage du Chambon suivi par une nouvelle montée des 21 virages numérotés de l'Alpe d'Huez !

    C'est donc une vraie étape pour grimpeurs et celui qui en termine en premier avec les 2 x 21 = 42 virages remportera donc cette 18ème étape.
    Le profil de la dix-huitième étape du Tour de France 2013

    19/ vendredi 19 juillet 2013 - Bourg d'Oisans > Le Grand Bornand - 204 km

    Beaucoup de lecteurs de velowire.com ont douté jusqu'au dernier moment de l'arrivée de cette 19ème étape au Grand Bornand et certains proposaient même d'autres options pour le départ du Bourg d'Oisans.

    Le Grand BornandCe sera néanmoins bien ça la deuxième étape en ligne dans les Alpes et au programme de celle-ci on trouvera dès le début la montée du Col du Glandon (21,6 km à 5,1% ; 1.924 m), suivie par le Col de la Madeleine (19,2 km à 7,9% et une altitude de 2.000 mètres).

    La deuxième moitié de l'étape sera moins accidentée mais proposera quand même encore 3 cols référencés aux coureurs après un passage à Albertville d'où partait une étape en direction de La Toussuire en 2012 : le Col de Tamié (8,6 km à 6,2% ; 907 m), le Col de l'Epine (6,1 km à 7,6%) et enfin celui qui revenait souvent dans les échanges sur velowire.com, le Col de la Croix Fry, long de 11,3 km avec une pente moyenne de 7% et une altitude de 1.477 mètres à son point culminant. 12,5 kilomètres plus loin, le vainqueur de cette étape traversera la ligne d'arrivée au Grand Bornand !
    Le profil de la dix-neuvième étape du Tour de France 2013

    20/ samedi 20 juillet 2013 - Annecy > Annecy - Semnoz - 125 km

    L'avant-dernière étape prend presqu'un format inédit avec une étape en boucle autour de la ville d'Annecy.

    Il s'agit d'une étape courte, de 125 kilomètres, comprenant plusieurs cols et côtes en début d'étape (Côte du Puget, Col de Leschaux, Côte d'Aillon-le-Vieux et Col des Prés) et notamment la montée du Mont Revard (15,9 km à 5,6% ; 1.463 m) dont le sommet sera atteint après 78,5 kilomètres de course. Après la descente suit alors une partie de plaine jusqu'au retour à Annecy, où les coureurs commenceront la toute dernière ascension de ce Tour de France 2013, le Mont Semnoz (10,7 km à 8,5%) qui donne, avec son altitude de 1.655 mètres, le nom à l'arrivée de cette étape, Annecy-Semnoz. Celui-ci sera classé « hors catégorie ».

    L'Etape du TourCette étape sera aussi la seule Etape du Tour réservée aux cyclosportifs de ce Tour de France 2013. Sur la page Facebook dédiée à l'événement l'entreprise se fait d'ailleurs largement critiquer, puisque la plupart des cyclos s'attendait à une étape plus dure telle que celle de l'Alpe d'Huez (certains parlent du Mont Ventoux mais elle a à mon avis peu d'intérêt en tant qu'Etape du Tour avec sa distance importante et l'introduction qui risque d'être longue) ... Beaucoup réclament d'ASO un "Acte II" tel qu'il existait depuis deux ans maintenant, mais ce n'est a priori ... pas prévu ! ASO a sans doute parié sur le fait qu'avec une Etape moins dure elle pourrait attirer une population de cyclos moins mordus et que cette cible est plus large que celle des die-hards. Certains d'entre eux risquent de se replier sur « La Marmotte », une cyclosportive qui sera forcément en concurrence puisqu'elle aura lieu la veille, le 6 juillet 2013, entre Bourg d'Oisans et l'Alpe d'Huez et avec la montée du Col du Glandon, Col du Télégraphe, Col du Galibier et Col du Lautaret avant la montée de l'Alpe d'Huez !

    21/ dimanche 21 juillet 2013 - Versailles > Paris-Champs Elysées - 118 km

    La toute dernière étape de ce Tour de France 2013 ne fera pas d'exception sur la règle du manque d'intérêt sportif pour la dernière étape de la Grande Boucle, mais elle aura cette année quand même plus d'intérêt médiatique.

    Les Champs-ElyséesEn effet, son départ aura lieu dans le parc du château de Versailles pour un passage dans les Yvelines jusqu'à Paris avec un premier tour dans Paris qui sera plus large que d'habitude, en traversant le Pont Alexandre III afin de passer devant le Musée d'Orsay et le Louvre avant de revenir sur la Rue de Rivoli jusqu'à la Place de la Concorde. Se lance alors la visite de la plus belle avenue du monde, l'Avenue des Champs-Elysées. Au bout de cette avenue, il se passera alors - comme annoncé en exclusivité sur velowire.com ! - quelque chose d'extra-ordinaire puisque là aussi le tracé change un peu, avec un tour complet autour de l'Arc de Triomphe.

    Et si tout cela ne suffisait pas encore pour valoriser le patrimoine de la capitale de la France, la ville de Paris a accepté de faire pour cette centième une arrivée nocturne, à 21h45 !

    A cette finale du Tour de France seront invités les « Géants », c'est-à-dire tous les coureurs qui un jour ont terminé le Tour de France !

    Et mon petit doigt me dit qu'ASO essaiera de profiter de l'occasion pour organiser en journée un événement peut-être similaire à la rando qui avait été organisée dans le cadre du centennaire du Tour !

    Un Tour légendaire ?

    Le "slogan" de ce 100ème Tour de France sera Entrez dans la légende du Tour et Christian Prudhomme a voulu ce Tour de France 2013 proche du public.

    Dans son édito, il précise que tous les ans il a pour objectif et pour ambition d'organiser un Tour qui rayonne et cela est plus encore le cas pour la 100ème édition du plus grand feuilleton sportif de l'été. Il met alors en avant le choix de la Corse, garantie d'un Grand Départ esthétique et spectaculaire, où la beauté de l'île se dévoilera dès les premiers coups de pédales, tout en précisant que par la suite, trois semaines durant, la variété de nos paysages, l'éclat de nos monuments, la richesse et les secrets de nos terroirs envahiront le quotidien des téléspectateurs du monde entier.

    Alors, qu'en pensez-vous ? Parcours légendaire ? Que ça soit d'un point de vue sportif ou visuel ?

    Personnellement je trouve que ce parcours est bien réussi, sur les deux aspects, avec si on doit vraiment trouver les points noirs dans ce parcours, la longueur assez limitée du contre-la-montre au Mont Saint-Michel (contrairement aux rumeurs sur ce sujet) et l'étape Fougères > Tours (mais il faut bien commencer quelque part la redescente vers le sud-est !). Enfin, il reste à voir si pour la dernière semaine l'arrivée au sommet du Mont Semnoz ne va pas focaliser toute l'attention .. ceci dit, le programme est assez copieux en dernière semaine donc on devrait y voir du spectacle quand même !

    N'hésitez pas à laisser votre avis ci-dessous !

    Les photos et vidéos de la présentation du Tour de France 2013

    49 photos de la présentation officielle du Tour de France 2013 au Palais des Congrès ont été publiées dans la rubrique dédiée du site, et bientôt vous trouverez un article résumé vidéo de la présentation officielle du Tour de France 2013.

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 257 commentaires | lu 45876x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2013 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 257 commentaires!
  1. bon ben il est naze ce Tour
    pas de massif intermédiaires ,4 arrivées en altitude dont une course de cote garantie
    une corse et des pyrénées light
    une nouveauté,semnoz,mise a mal dans un mauvais tracé d étape
    etape grand bo ultra classique
    pas de tourmalet ni galibier ni izoard
    beaucoup trop de plaine

    bref,tres loin des Tours tracès et révés par les fans
    c est pas un tour pourgrimpeurs

    PRUDHOMME ET PESCHEUX : CASSEZ VOUS !!!

    | opak | mercredi 24 octobre 2012 à 12:41:49

  2. Satisfait du parcours mis à part l'étape d'Annecy. Quel gachis ce plat entre le Revard et le Semnoz et mettre une arrivée en altitude en dernier n'est jamais bon...

    | Jules Verne | mercredi 24 octobre 2012 à 12:42:02

  3. Bravo Thomas : une nouvelle année où tu as eu tout bon ;)
    (Eurosport parle de toi mais 30 sec après mettent un parcours complétement différent ...?!)

    Les points positifs :

    -un parcours plus montagneux, moins de clm.
    -l'étape de Bagnères
    -la longue étape du Ventoux
    -deux fois l'Alpe
    -les clm embrun-chorges

    les points négatifs :

    -une première semaine pas assez corsé
    -aucun col avant Pailhères
    -les trop grands nombres d'étape de plaine
    -l'étape de Lyon et Gap pas assez dure
    -l'étape du Grand Bornand qui aurait pu être améliorer
    -le Semnoz avec Revard ok mais pourquoi tant de plaine ...autant la Forclaz de Montmin


    Il y a peut-être beaucoup de points négatifs mais ce parcours peut-être un bon parcours en juillet. Manque pour moi un vrai enchaînement de 3-4 cols . Voilà ce qui manque.

    | bapt77 | mercredi 24 octobre 2012 à 13:22:36

  4. Bravo à Thomas pour le 100%

    Je suis quand même déçu par l'étape du Grand Bornand : 2 HC en début puis Tamié, Epine et Croix-Fry c'est un peu "étape à l'envers".

    | Nico73 | mercredi 24 octobre 2012 à 13:24:18

  5. Les arrivées en altitude sont faiblardes hormis l'ADH
    Ax est juste précédé de Pailhères
    Ventoux n'en parlons pas
    Semnoz juste précédé du roulant revard
    Le grand bornand aurait mérité un plan bois ou un romme/colombière

    Le toit du Tour est donc la pailhères,oui faiblard pour centenaire
    Reste un clm par équipe mais est il technique?
    Et un clm pas piqué des vers a Chorges
    Oui dommage qu il n y ait pas de massif intermédiaire (Corse escamotée)
    Mais ca ne présage pas du type de course qu'on aura,avec un Contador un tracé quelconque peut se transformer en parcours du combattant

    Vivement 2014,aucune célébration^^

    | aurélien P | mercredi 24 octobre 2012 à 13:40:18

  6. @ bapt77 (1514)
    Je pense que ça a bien du les agacer du coté d'Eurosport que l'auteur de ce blog ait dévoilé le parcours à 100% depuis quelque jours ! Du coup leur belle présentation visuelle tombait à l'eau. Mais pourquoi alors évoquer le travail de Thomas d'ailleurs si c'est pour après raconter des inepties ???
    Le parcours "fantome" n'était pas trop différent de là réalité toutefois, mis à part de mémoire une étape Nantes-Plouay (surgit de nulle part) et un CLM sur les Champs Elysées.
    Sincères félicitztions pour l'auteur de ce blog et rendez vous dans quelques mois pour le parcours 2014 ;)-

    | Stephane | mercredi 24 octobre 2012 à 14:09:43

  7. Bravo Thomas et à tous les contributeurs de posts pour ces rumeurs encore une fois devenues réalitées.

    Je trouve ce parcours alléchant. Et je ne pense pas que les difficultés de "second rang" - même situées en fin de journée - amoindrissent l'intérêt de certaines étapes. Car lorsque les difficultés sont trop grandes, les coureurs ont peur de la fausse manoeuvre et préfèrent attendre le dernier moment. Et les "grandes bagarres" ne commencent bien souvent que dans les derniers kilomètres avec un début d'ascension monté au train des équipiers. Et finalement, on en ressort la plupart du temps déçu en tant que (télé)spectatateur.

    Des difficultés plus courtes permettent peut-être de meilleures offensives. Et les cols mythiques grimpés en peloton en début d'étape ou les jours qui précèdent devraient fatiguer suffisamment les organismes pour rendre l'ascension de ces petits cols à la fois piégeuse et difficile pour ceux qui viseront étape ou général.

    Ensuite, cela ne dépend que de quelques coureurs qui veulent ou peuvent bien dynamiter la course. Et là, le parcours a sa limite d'influence sur le spectacle final.

    Et comme chaque année, attendre un nouveau Tour et imaginer d'improbables scénarios... ça va être bien !!

    | StephE | mercredi 24 octobre 2012 à 14:21:38

  8. Je n'ai pas pu assister à la présentation.
    Les profils des étapes sont-ils disponible qqpart ?
    Que sait-on du parcours des étapes ?
    - l'arrivée à Marseille par la Gineste ?
    - les bosses empruntées entre Montpellier et Albi ?
    - pas de col de Garabeil avant Pailhères ?
    - quelles difficultés dans l'étape de Lyon ?
    - quelles difficultés avant le Ventoux ?
    - comment est tracée l'étape de Gap ?
    - Annecy - Semnoz, comment arrive-t-on à 125 km via le Revard et en montant par Quintal ?

    Sans ces infos, j'ai du mal à me faire une idée complète sur ce parcours.

    | willy | mercredi 24 octobre 2012 à 14:59:59

  9. Dossier de presse : http://fr.scribd.com/doc/110985245/Routeboek-Tour-de-France-2013

    | yves | mercredi 24 octobre 2012 à 15:07:24

  10. Ou infos sur le site officiel du Tour : www.letour.fr

    | StephE | mercredi 24 octobre 2012 à 15:11:26

  11. Bravo Thomas et toute la clique qui réalisent chaque année un sans-faute !
    Perso, je trouve le parcours alléchant mais je reste un peu surpris par le tracé de l' avant-dernière étape. J'avais cependant misé toute ma fortune sur une arrivée au Semnoz ce jour-là et je suis soulagé par la nouvelle. Même si une arrivée à Annecy aurait été sympa aussi.
    En fait le parcours on l'a depuis presque 3 semaines, non ?
    Cette année j'ai particulièrement remarqué la notoriété du blog de Thomas, dûe à sa fiabilité énorme ( cf. les résultats des années prcedentes ). Les media ont cherché "à qui mieux mieux" ( expression de notre langue comme le "chemin des écoliers"... il n'a pas de bégaiement de ma part ) à pomper les infos récoltées ici, les ont brodées à l'emporte-pièce plus que jamais. C'était pitoyable cette chasse à l'info exclusive ! Le bouquet ? L'Alpe comme point final de l'édition 2013 reprise en choeur par la classe ovine des media.
    Pour les prochaines éditions, j'ai lu ce matin sur Le Bien Public ( quotidien de Bourgogne ) que Nuits St Georges ( candidate à l'accueil du Tour ) avait été recalée car il n'y a pas dans cette commune de ligne droite suffisamment importante pour une arrivée d'étape du Tour ( Paris-Nice et Dauphiné possibles ). Alors à Nuits où le budget est fin prêt, ils envisageraient alors un départ d'étape plutôt qu'une arrivée. Info à retenir pour la confection de la prochaine mouture 2014.

    | Sanglier | mercredi 24 octobre 2012 à 15:12:11

  12. @ StephE (#1518)
    Effectivement, merci à Thomas et à vous tous, les contributeurs de posts qui trouvent les réservations d'hôtels, les articles de presse régionale, etc.

    Vraiment déçu par cette Etape du Tour autour d'Annecy qui n'a rien de "mythique" ou "historique" pour les cyclos.
    Où sont les cols? Seule l'arrivée vaut le déplacement...

    | kastaille | mercredi 24 octobre 2012 à 15:21:37

  13. Voila les 28 ascensions:

    http://www.wielerland.nl/index.php?option=com_content&task=view&id=24112&Itemid=36

    | barbote | mercredi 24 octobre 2012 à 15:24:15

  14. bravo a thomas encore une fois !

    | LESVERTS | mercredi 24 octobre 2012 à 15:51:35

  15. Peu emballant mais on le savait d avance,l interet sportif sacrifié sur l autel de la carte postale
    On ne peut pas parler d un Tour équilibré lorsqu il y a autant de plaine
    Meme l étape lyonnaise ne semble pas bosselée(et ou finit elle?)
    Ces bosses de fin d étapes qui manquent tant aux parcours ASO
    Bien,ca sera giro en mai et plage en juillet

    | bichat | mercredi 24 octobre 2012 à 16:04:01

  16. Bonjour,

    J'applaudis d'autant plus à la sagacité, à la perspicacité, au flair de Thomas et de ses zélé(-e)s assistant(-e)s que je n'aie pas participé aux investigations, supputations et pronostics sur le tracé de la centième édition. Un nouveau sans-fautes qui doit boucher bien des coins!...
    Je publierai mes commentaires lorsque j'aurai étudié en détails le profil des vingt-un tronçons, en particulier ceux comportant des cols. J'ai relevé quelques tirades de désappointement visant l'étape ariègeoise et celle autour d'Annecy.
    Etant un des rares intervenants à plaider invariablement en faveur de départs et d'arrivées franco-hexagonaux, je salue ce parti pris des organisateurs, même si, selon toute vraisemblance, il revêt un caractère exceptionnel.
    J'ai également noté la distance des contre-la-montre correspondant plutôt aux formats que je préconise (33 kilomètres pour le plus "long", entre Avranches et le Mont Saint-Michel).
    Tchao à toutes et tous,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 24 octobre 2012 à 16:22:48

  17. Pour Lyon, Le Progres annonce une arrivée Avenue Jean Jaures (Gerland... donc tout plat) après néanmoins les montées de La Duchère et de La Croix-Rousse.
    Si ca ce confirme, c'est quand meme un peu décevant...

    http://www.leprogres.fr/sports/2012/10/24/le-rhone-accueillera-bien-le-tour-de-france-2013

    | Mart1 | mercredi 24 octobre 2012 à 16:32:48

  18. Déjà, bravo Thomas pour le 100 %, encore cette année, et cette fois il n'y avait pas de fuite pour aider ! :)

    Je suis dans l'ensemble assez satisfait du parcours. Certes on peut toujours faire dans la difficulté mais il vaut mieux ne pas non plus trop abuser. Certes, on peut toujours critiquer l'absence quasi-totale de massifs intermédiaires (hormis la Corse). Mais je pense qu'ASO a fait du bon boulot dans l'ensemble et a su proposer un parcours original.

    Déjà, les étapes corses, même si on s'y attendait beaucoup, sans être vraiment impressionnantes, elles pourront déjà animer le début de course. On aura droit à de somptueux paysages.

    J'aurais plutôt vu l'étape de Marseille passer par le littoral, cela aurait rajouté une vingtaine de kilomètres au plus, et quand on connaît la propension de la Méditerranée à nous offrir des vents parfois forts, le risque de bordure aurait été élevé. Enfin bon, il en faut bien pour les sprinteurs.

    En théorie, l'étape d'Albi devrait aussi être pour un sprinteur, les deux difficultés en début d'étape ne seront pas suffisantes et seront trop loin de l'arrivée pour espérer qu'une échappée aille au bout.

    Ax-3-Domaines, c'est du classique, pas de Garavel, juste Pailhères avant, pas de Pic de Nore pour pimenter le début d'étape, bref une semi-déception (mais on va pas se plaindre de l'enchaînement Pailhères-Bonascre, où les détracteurs trouveront à redire que le Pailhères sera une fois de plus escamoté). Pailhères qui sera d'ailleurs le toit du Tour à 2 001 mètres, juste devant la Madeleine (2 000 mètres selon ASO, 1 993 en réalité) et Sarenne (1 999 mètres).

    Ensuite, je dis bravo à ASO pour l'étape de Bagnères. Merci d'avoir évité Aspin. Merci d'avoir vu Azet/Ancizan. Là je vais pas faire la fine bouche en parlant de l'absence de Balès, l'étape pyrénéenne est consistante, en fin de première semaine du Tour, ça va être un régal à suivre. Car là, celui qui va choper le maillot jaune à Ax va devoir le garder ici.

    Bon, la deuxième semaine, on va pas trop chipoter, il en faut pour les sprinteurs et les rouleurs, jusqu'à l'étape de Lyon qui devrait être un peu animée dans le final à l'image de Boulogne-sur-Mer ou du Cap d'Agde l'an dernier. Mais bon, on a le Ventoux dimanche (déjà qu'on imaginait mal ASO nous sortir un 220 km avec le Ventoux en final par Malaucène à cause de la distance, là ils en font 240 avec Bédoin !), comme point d'orgue de la deuxième semaine et comme début d'une folle troisième semaine. Certes il ne s'y passera rien dans cette étape (trop loin de l'arrivée, aucune difficulté), comme si ASO voulait qu'un français échappé l'emporte le 14 juillet. Voeckler, Pinot, et compagnie, on vous attend là-haut !

    Après, l'étape de Vaison - Gap... Ma déception de ce Tour. Le Tour ne se prive pas de passer carrément au sud pour emprunter le col de Macuègne (sans Saint-Jean en plus !), alors que Perty tendait les bras. Et puis il y avait d'autres possibilités au Nord (Soubeyrand, Fromagère, Tourettes...). Et puis bon, les 70 derniers kilomètres copier-coller de 2011... Sans commentaire (j'en ai déjà trop parlé à propos de Moissière). A côté du double Alpe d'Huez, on aura double Col de Manse !

    Pour Embrun - Chorges, j'approuve. Totalement. Enfin un CLM complet : de la montée, de la descente, de belles montagnes russes à faire. Rien à dire dessus.

    L'Alpe d'Huez x2 a été maintes et maintes fois discuté, je n'en reparlerai pas, mais il semble qu'ASO voulait valoriser à tout prix cette étape, peut être un peu en dépit des deux autres. Cependant ça peut avoir une importance sur la course.

    Concernant le Grand Bornand, oui, certains auraient voulu un meilleur parcours, oui on aurait aimé avoir Bisanne (qui aurait implacablement associé Aravis) ou Romme-Colombière (qui aurait provoqué un long passage de plat). Finalement cette étape à l'envers peut avoir de belles choses, les coureurs d'aujourd'hui aiment bien partir dans les petits cols. Au passage,
    (encore) "bravo" ASO pour vos 11 km de détour plat rajoutés entre Glandon et Madeleine.

    Enfin, le Semnoz. Bon, certes, on pouvait faire mieux, beaucoup, beaucoup mieux et plus dur (j'aurais pas été contre . Mais je crois qu'ASO n'a pas voulu y aller trop fort. Donc oui, ça sent la course de côte à plein nez, car c'est pas le Revard et ses 30 km de plat derrière qui feront une différence (et à ces comptes là j'aurais carrément mis le versant Annecy et ses 17 km à 7 %). M'enfin, la semaine aura été très longue et je pense qu'une étape comme ça ne sera pas vraiment propice à un ultime assaut d'un challenger face au maillot jaune. Le jaune final se jouera certainement à l'Alpe, puis il tentera de le défendre au Grand-Bornand et à Annecy. Si le maillot se perd là ce sera sur défaillance.

    L'étape parisienne, la nuit, l'Arc de Triomphe, ça restera pour le Cav donc no comment là dessus.

    Voilà donc comment je vois le parcours 2013 : déjà infiniment meilleur que le parcours de 2012, avec quelques petites déceptions et goûts amers, mais je suis satisfait de ce que propose ASO. Il n'y aura pas vraiment de montée inédite (fallait s'y attendre, hormis le Semnoz qui est un semi-inédit puisque neutralisé en 1998), mais en 2014, là où il n'y aura aucune célébration particulière, on en verra sûrement. Et en espérant que notre Projet donne des idées à ASO qui apparemment "n'en a rien à taper de Google Earth" mais qui n'est ni plus ni moins qu'une version numérisée des cartes IGN.

    Sinon, concernant le stream sur le net, quelques points noirs :
    - L'absence de VOD déjà annoncée (j'ai eu une coupure d'internet, j'ai raté 5 minutes de conférence)
    - Pourquoi, sur le net, on a eu droit à une version 2D vue de dessus du parcours (c'est lent, c'est chiant), alors qu'à la présentation là-bas, ils ont eu droit au ride en 3D ?
    - Quelle était cette bande-annonce qu'on nous a cachée à la toute fin (avec le gros logo du 100e Tour, on a juste entendu le son) mais que les gens là-bas ont pu voir ?

    Enfin, le dernier point noir, l'absence des profils des étapes de Marseille et de Lyon, et du CLM de Chorges. De plus il va s'avérer compliqué de retracer les étapes sur le net car la présentation montrait une version 3D plus belle, mais du coup moins lisible.

    | Linkinito | mercredi 24 octobre 2012 à 16:47:23

  19. peu de surprises pour ceux qui viennent régullièrement ici. Par contre, pour les mécontents comme 1512, c'est pas ici qu'il faut vous exprimer.
    Sur l'étape du Semnoz, certes la liaison Revard Semnoz semble longue et plate, mais l'étape est très courte et le début valonné. Typiquement le genre d'étape a arriver au pied du Semnoz avec du monde partout, selon moi.
    Effectivement pour les étapes de transition comme celle de Lyon on peut être déçu, mais halte à la surenchère et priorité aux courses de mouvement.

    | Gillou | mercredi 24 octobre 2012 à 17:22:43

  20. Au passage, voici la liste des cols (précisions s'ils sont inédits), leur kilométrage et pente moyenne, et leur catégorie supposée :

    HORS CATÉGORIE (6 cols)
    Port de Pailhères - 15,3 km à 8 %
    Mont Ventoux - 20,8 km à 7,5 %
    Alpe d'Huez 1 - 12,3 km à 8,4 %
    Alpe d'Huez 2 - 13,8 km à 8,1 %
    Col de la Madeleine - 19,2 km à 7,9 %
    Semnoz - 10,7 km à 8,5 % (semi-inédit - neutralisé en 1998)

    1ÈRE CATÉGORIE (9 cols)
    Ax-3-Domaines - 7,8 km à 8,2 %
    Col de Menté - 7 km à 8,1 %
    Col de Peyresourde - 13,1 km à 7,1 %
    Col de Val Louron-Azet - 7,4 km à 8,3 %
    Hourquette d'Ancizan - 9,9 km à 7,5 %
    Col du Glandon - 21,6 km à 5,1 %
    Col de la Croix-Fry - 11,3 km à 7 %
    Mont Revard - 15,9 km à 5,6 %

    2ÈME CATÉGORIE (13 cols)

    Col de la Serra - 5,2 km à 6,9 % (inédit)
    Col de Vizzavona - 4,6 km à 6,5 % (inédit)
    Col de San Martino - 7,5 km à 5,4 % (inédit)
    Col de Marsolino - 3,3 km à 8,1 % (inédit)
    Col des 13 Vents - 8 km à 5 %
    Col de la Croix de Mounis - 7 km à 6,5 % (inédit)
    Col de Portet d'Aspet - 5,8 km à 6,8 %
    Col de Macuègne - 9,4 km à 6,4 % (semi-inédit - déjà franchi mais jamais été un 2C)
    Col de Manse - 9,5 km à 5,2 %
    Col de Manse - 6,6 km à 6,2 %
    Col d'Ornon - 5,1 km à 6,7 %
    Col de Sarenne - 3 km à 7,8 % (inédit)
    Col de Tamié - 8,6 km à 6,2 %
    Col de l'Épine - 6,1 km à 7,6 % (inédit - un autre col de l'Épine, près du mont du Chat, avait été franchi 3 fois)

    Mon seul doute concerne le col de l'Épine, car il est à la limite entre la 2ème et la 1ère catégorie. On sait qu'ASO a toujours tendance à surclasser certains cols. Sinon pour tout le reste c'est du quasi-sûr.

    | Linkinito | mercredi 24 octobre 2012 à 17:35:34

  21. >> Linkinito, les 11km de plat entre Madeleine et Glandon, c'est pas pour faire joli. C'est pour éviter de couper la circulation sur la D1006 (ex RN6) dans la vallée de la Maurienne. En descendant jusqu'à St-Rémy de Maurienne, on trouve un pont qui permet de franchir cette route sans la couper.

    A part ça, je pense qu'on aura tous un peu les mêmes réserves :
    - l'étape de Lyon un poil décevante sans l'arrivée en côte malgré les 2 montées promises dans le final ;
    - un manque d'inspiration certain pour l'étape de Gap où l'on nous ressert le même final qu'en 2011 et alors qu'on refranchit le col de Manse 2 jours après (sans être plus sélective une variante par Tallard, Col Lebraut, Chorges, Rochette aurait été plus originale !)
    - l'étape d'Annecy est vraiment pas terrible, courte mais sans difficultés majeures avant une terrible ascension finale... ça sent la course de côte à plein nez et ça risque également de crystaliser l'étape précédente.

    Au final ce parcours me plait bien mais je trouve :
    1. qu'il est exagérément favorable aux grimpeurs : un chrono plus long au Mont-Saint-Michel aurait été souhaitable pour rétablir l'équilibre.
    2. La 3e semaine est un peu trop dense à mon goût, je crains qu'on ait une course d'attente jusqu'au Ventoux à l'image de ce qu'on a observé en 2011...

    | willy | mercredi 24 octobre 2012 à 17:35:48

  22. je le trouve alléchant ce parcours surtout en montagne je vous trouve assez dur en disant qu'il n'est pas assez dur (et après c'est les meme qu'on entend donner des s'apytoier sur les doper ), de plus les pyrènes ne sont pas du tout light (vous pouvais voir les km et les % moyens sur http://www.letour.fr/le-tour/2013/fr/) et enfin on oublie un peu l'aubisque, le tourmalet et l'aspin J'ai vu les km et les pourcentage moyens de toute les étapes de haute montagne et c'est vraiment impressionnant tous ou presque de 7 à 8% de moyenne
    -Col du Glandon 21,6 km de montée à 5,1%
    - Col de la Madeleine 19,2 km de montée à 7,9%
    - Col de Tamié8, 6 km de montée à 6,2%
    - Col de l'Épine 6,1 km de montée à 7,6%
    - Col de la Croix Fry 11,3 km de montée à 7%

    -Mont Revard 15,9 km de montée à 5,6 km
    - Annecy-Semnoz 10,7 km de montée à 8,5%

    - Col de Portet-d'Aspet 5,4 km de montée à 7%
    - Col de Menté 7 km de montée à 8,1%
    - Col de Peyresourde 13,1 km de montée à 7,1%
    - Col de Val Louron-Azet 7,4 km km de montée à 8,3%
    - La Hourquette d'Ancizan 9,9 km de montée à 7,5%

    bien sur on connait le ventoux et l'alpe d'huez pas besoin de les mettre.
    plus le clm mont saint michel et le dur de embrun a chorges sa fait beaucoup d'étapes a cocher sur son agenda..

    | pirata | mercredi 24 octobre 2012 à 17:55:38

  23. Beau parcours dans l'ensemble
    Seule déception par rapport aux prévisions : l'arrivée à Lyon qui ne se fera pas en haut de Fourvière, mais bon, on nous promet deux côtes dans le final : on verra bien ..
    petite info pour M Cavendish : l'arrivée à Marseille se fera par le col de la Gineste : pas certain qu'il gagne dans la cité phocéenne.
    Sinon, pour la carte postale , bravo pour l'arrivée à Saint Malo
    j'avais peur d'une arrivée toute simple par le sud, mais ils arriveront par la route du bord de mer, en provenance de Cancale et de la Pointe du Grouin.
    Un final télégénique et tourmenté qui ne sera pas sans rappeler celui du Cap Fréhel.

    | OLIVIER | mercredi 24 octobre 2012 à 18:19:12

  24. Alors contrairement à Willy, je trouve que ce parcours favorise les rouleurs (à Chorges il n'y aura pas trop de déficits pour les grimpeurs, mais ils seront peut-être importants au Mont-Saint-Michel, surtout en cas de fort vent).
    Ensuite, avec les reconnaissances, la Corse va offrir 3 sprints. à Marseille la Gineste devrait être franchie mais ca ne fera pas trop de dégâts non plus.
    Par contre je relève un grand point positif, les pyrénées, deux étapes parfaites. Pour ceux qui pensent qu'un autre col avant le Pailhères est utile, bien sur que non, c'est la première arrivée en altitude, ca sert à rien de trop durcir la course dès le départ d'autant que ca bouge toujours à 3 km du sommet. Le lendemain j'aurai bien vu Balès pour couper la vallée ou Portillon (pour chager de Balès) pour lancer avant le Peyresourde, mais 5 cols c'est parfait et l'enchainement Peyresourde, Azet, Hancizan ca va être parfait.

    Seconde semaine parfaite pour aller à la plage au lieu de regarder la télé,même si Mont-Saint-Michel, Langeais et Villandry c'est sympa à regarder.

    Lyon, si arrivée à Gerland, c'est lamentable, déjà que la croix-rousse peut s'offrir à un sprinteur, alors là c'est sprint massif assuré. Le Ventoux, 240 km c'est exagéré, mais là ASO n'y peut rien il fallait bien avoir un mythe sur ce tour.
    Gap encore du déjà vu et revu (trois arrivées en 4ans dont deux de la même manière). Quant au chrono, les grimpeurs pourront essayer de rivaliser avec les rouleurs, mais je reste sur ma fin, pourquoi ne pas faire une étape de montagne au lieu d'un chrono qui va ressembler à celui de la vuelta 2012 (presque pas d'écarts mais les rouleurs avec de l'avance sur les grimpeurs) ?

    L'Alpe d'Huez deux fois je ne suis pas pour (sauf pour les spectateurs qui seront au bord de la route), une seule suffit à mon gout, mais c'était connu depuis longtemps donc je reviens pas dessus. Le Grand Bornand sans Galibier, un point négatif qui offre un point positif, le franchissement de la Madeleine qui sera le "col" du tour, mais un final qui sera tronqué à cause de l'arrivée au sommet le lendemain.
    Pour le Semnoz j'ai failli m'étouffer, quand le Revard (15 km à 5, 8%) a été présenté comme difficile par Prudhomme. Quant au Semnoz même, de ce côté, c'est 10,5 km à 8, 5%, c'est difficile et intéressant, mais ca va se regarder jusqu'à Quintal au plus tôt, c'est dommage, ils auraient du grimper le revard par Aix pour espérer que ca bouge de loin.

    Je retiens que la Corse sera intéressant pour les paysages (sinon sprint c'est moins intéressant pour de la moyenne montagne), les calanques avant Marseille, les Pyrénées c'est très bien tracés, mais un reste décevant : Lyon, Gap, chrono d'Embrun, Annecy, Grand Bornand (du coup vu que la course sera canalisée sur Annecy le lendemain), aucun col mythique si ce n'est le Ventoux et la Madeleine (déjà vu cette année).
    Encore heureux qu'il y aura les paysages.

    Pescheux et ASO nous ont encore prouvé qu'ils ne savent pas faire du spectaculaire et je trouve que les étapes de montagne de 2012 que sont la Planche, Porrentruy, Toussuire et Bagnères (je ne compte pas Peyragudes ni Bellegarde qui étaient ratées et c'est dommage il y avait la possibilité de mieux faire) étaient mieux tracés que l'Alpe d'Huez, Gap, Grand Bornand et Annecy. Si il y a une autre grosse équipe capable de gérer tout le peloton sur 3 semaines, ce sera encore pire que cette année.

    | AURELIEN M. | mercredi 24 octobre 2012 à 18:22:06

  25. Et surtout, une mention spéciale pour le CLM Embrun - Chorges : LA nouveauté de ce tour, un chrono différent de qui a pu être fait jusqu'alors.
    En plus, pour ceux qui ne connaissent pas le lac de Serre Ponçon, un site d'une grande beauté

    | OLIVIER | mercredi 24 octobre 2012 à 18:23:39

  26. et je rappelle au plus perplexe que se sont les coureurs qui font la course en plus pour beaucoup l'un des meilleurs tour de france est le tour du centenaire, on avait pas qu'en même sortie l'artillerie lourde en montagnes, et ce centième tour je le trouve plus montagneux que celui de 2003, ma petite interrogations c'est cette magnifique etape a bagneres et ces 30 kilometres entre le haut d'hourquette ancizcan et l'arrivée j'espère que sa ne bloquera pas les leaders parce qu'il y'a de quoi faire dès peyresourde.

    | pirata | mercredi 24 octobre 2012 à 18:38:39

  27. à pirata, si c'est moi le plus perplexe, même Froome dit que ce n'est pas aussi difficile que prévu. Donc moi je constate, et avec une grosse équipe et Wiggins en équipier de luxe, Froome et la Sky vont faire du tour 2013 un tour 2012bis, parce que les étapes sont tracées pour être controlées par une grosse équipe (le seul hic sera la madeleine et ces 19 km à 8% qui vont être difficile à controler mais c'est tout).

    | AURELIEN M. | mercredi 24 octobre 2012 à 18:47:53

  28. Bonjour.

    Après l'inconséquent (parcours, casting, déroulement, commentaires journalistiques hexagonaux "fumistes") Tour 2012, il était essentiel que le Tour de France 2013 renoue avec un minimum de dignité.
    Sur le papier, le numéro 100 s'annonce plus prometteur que le défunt exercice.
    Offre-t-il tous les ingrédients que nous sommes en droit d'attendre du premier évènement sportif annuel planétaire ?

    DEPART DE CORSE
    Le groupe Amaury-sports s'inscrit dans la modernité, et répare un siècle d'absence. Avec cet entame, logique et cohérence préfiguraient un itinéraire méridional. Les "caciques" d'Issy-les-Moulineaux ont opté pour plus d'équilibre géographique. Conséquence : trop de pointillés sur la carte avec ces imposants transferts d'une part, impact sportif négatif sur la deuxième semaine d'autre part.

    BONNE ENTAME
    Je souscris au tryptique inaugural varié. Le début de Tour est cohérent, y compris les Pyrénées concentrées sur deux jours. Pas d'étapes purges comme, dans un contexte similaire, en 2009.

    ATTRAITS TOURISTIQUES
    Bretagne, Mont Saint-Michel, chateaux de la Loire, France "profonde", les amateurs de belles cartes postales sont chouchoutés, mais le menu sportif hebdomadaire est maigre avec le chrono de 33 km et la course de cote du Ventoux (mieux positionné qu'en 2009) encore abordé par Bedoin.

    MOYENNE MONTAGNE ET CHRONOS
    Gap boucle un volet "massifs intermédiaires" sans piment, typique ASO (dommage après Planche des Belles Filles et Porrentruy).
    Le nouveau découpage des étapes contre la montre est un plus(un exercice de 40 km aurait été judicieux).

    POUDRE AUX YEUX
    Spectaculaire double asension de l'Alpe d'Huez (la plus belle étape de montagne de cette édition), copiée sur des expériences italiennes mitigées (Alpe di Pampeago 2012 notamment). Le final Ornon-Sarennes-Alpe n'est pas supérieur à Madeleine-Glandon-Alpe.

    TRIPLE FINAL RATE
    J'ai affiché mes préférences pour les étapes en Haute-Savoie :
    - Glandon, Madeleine, Forclaz, Romme et Colombière vers Grand Bornand
    - Biche, Grand Colombier, mont Clergeon, Mont Semnoz.
    Deux étapes qui auraient offert des possibilités de durcir la course et d'attaquer de loin avec la perspective de chambouler la hiérarchie établie.
    Les "baillis sclérosés" de la société du Tour de France proposent des itinéraires inférieurs favorable à un maillot jaune entouré.
    Ces deux manches alpestres ne répondent aucunement à mes attentes personnelles, pas plus que "l'entonnoir pour sprint massif" (raté parisien récurrent) consacré par une apothéose nocturne .... un schéma (dans un contexte différent) proposé dans le cadre d'un parcours fictif sur le blog 2012 "Tous fous" 514 commentaires le 13-11-2011 (post 349).

    CARENCE NOTOIRE DE "HAMM"*
    Octobre 2011, j'avais (avec d'autres) stigmatisé les manquements du Tour 2012 "), allant jusqu'à opposer un parcours basé exactement sur les memes villes-étapes. Les faits m'ont donné plus que raison !
    Plus audacieux (moins "poltron") que son prédécesseur (le plus mauvais depuis 1946), le Tour 2013 ne manque pas d'ame (en dépit des trois dernières journées), mais il souffre d'une carence notoire de "Hamm" : aucun "vertical", le col le plus pentu dépasse à peine 8% de pente moyenne.

    Bravo à Thomas, et tous ceux qui ont affiché de la clairvoyance pour deviner le fur tracé.

    * Je salue, cher René, votre retour sur ce blog. Il me tarde de découvrir vos commentaires sur le "bébé 2013". Je joints mes voeux de rétablissement aux véloririens qui se sont exprimés dans ce sens.

    Salutations.

    | André | mercredi 24 octobre 2012 à 18:56:52

  29. Content des redécouvertes du Revard et du Semnoz. Mais déception pour l'étape du Ventoux qui sera grimpé, poids lourd de la tradition oblige sur ces 100 ans, par Bédoin. C'est quand même navrant de voir que le versant de Malaucène, qui comprend des passages nombreux de 10 à 12 % même s'il est plus irrégulier, est abandonné. La difficulté est presque la même. Moi, à la place de cet enchaînement du petit col de la Madeleine (458m) et du Mont Ventoux par Bédoin, j'aurais enchainé les cols de Suzette et de la Chaîne (472m) dans les Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux par Malaucène.

    Quant à l'Alpe d'Huez, j'espère qu'après ces 100 tours, on pourra s'en passer au moins quelques années. Mais comme ils ont beaucoup d'argent là-bas pour payer ASO, autant ne pas se faire trop d'illusions... Dans le même coin, cela aurait pu faire l'ascension du col de Sarenne mais sur le versant opposé, descente de l'Alpe d'Huez et ascension des Deux Alpes (dernière en 2002) pour changer un peu.
    Il y a beaucoup d'ascensions dans les Alpes qui n'ont jamais été au programme du Tour alors l'Alpe d'Huez tous les deux ans cela fatigue...

    | Anthony C | mercredi 24 octobre 2012 à 18:58:54

  30. Bon j'arrive après la bataille à ce que je vois. Je ne vais pas m'étendre trois plombes sur le parcours: on connaissait toutes les villes-étapes, restait plus qu'à connaitre les itinéraires.

    Pour ce que j'en pense, pas la peine de répéter le post 1529 de Linkinito qui a globalement bien résumé la situation. A savoir un parcours qui, dès les premiers instants, donne le sourire, avant de laisser installer un léger rictus quelques minutes plus tard. Une heure après, à froid, on se rend compte qu'il y avait quand même mieux à faire, comme toujours hélas:

    - L'étape d'Ax 3 Domaines, la 4ème en 10 ans en pur copier-coller. Mais qu'est ce que ça coûtait à Prudhomme d'insérer Garavel juste avant Pailhères?

    - L'arrivée à Lyon le 13 juillet. Si Gerland se confirme, c'est juste le scandale du siècle: le boulevard de la Croix-Rousse, comme son nom l'indique, c'est un "boulevard", une rue extra-large avec une place pas possible on pourrait même garer un 36 tonnes sur le trottoir. La seule explication que je trouve à ce pétard mouillé, c'est que Gerland est à 300m du périphérique sud et de l'autoroute pour rejoindre Givors...en même pas 10min. Et le Pilon qui, apparemment, n'est même pas un deuxième catégorie...

    - Le double-col de Manse, qui est une farce sans nom. Quelqu'un a loupé l'étape de 2011? No problème on vous la ressert sur un plateau deux ans après. Mais quel manque d'imagination de la part de Prudhomme pour cette étape. Comme le dit Willy, ça coutait quoi d'emprunter Lebraut et Rochette pour varier un coup?

    Bon il y a évidemment des points positifs que vous avez tous plus ou moins souligné:

    - La Corse. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à des parcours aussi accidentés.

    - Les chronos individuels: une parfaite proportion du nombre de kms, c'est bien doser, bien dessiner, rien à redire bon boulot.

    - Les étapes de Bagnères de Bigorre et du Ventoux. Pour la première, on attendait tous Peyresourde/Aspin. Coup de bol, le gateau d'anniversaire est meilleur que prévu. Malgré la vallée en Bigorre, c'est une belle étape de montagne. Pour la seconde, j'ai noté quelques critiques à propos de la distance. 242 kms c'est long. Mais on a plus vu pareil distance depuis 12 ans, qui plus est sur une étape qui s'annonce décisive avec le Ventoux en juge de paix. Moi je dis juste que cette étape, c'est du très très lourd, et que ça va faire mal.

    Bon je n'avais pas prévu de disserter sur le parcours mais, avec le clavier sous les mains, la tentation était trop grande.

    Bapt > Perso, c'est le Tour (et un peu le foot j'admet) qui m'a poussé à regarder du journalisme. Mais après ouais j'ai perdu la motiv' avec le problème récurrent des débouchés. Rajoutes à ça un concours Science Po' raté, et c'est un rève vite oublié. Du coup là je fais complétement autre chose ^^.

    | thibaut | mercredi 24 octobre 2012 à 19:15:33

  31. @Anthony C
    Et après Bourg d'Oisans - Le Grand Bornand est l'étape de 2004 en plaçant juste l'Epine (6,1 km à 7,6%) à la place de la Forclaz de Montmin (8,5 km à 8%).

    | Nico73 | mercredi 24 octobre 2012 à 19:30:49

  32. comment connaissez vous deja le tracé des etapes donc le profil n'est pas sur le site du tour et comment recupéré c information merci

    | guigui35 | mercredi 24 octobre 2012 à 19:40:35

  33. félicitations thomas du travail de pro ! bien joué

    j'avais un doute sur le grand bornand et tu avais raison
    il y a quelques années, je dessinais des parcours du tour avec selon les tracés les cols mythiques au programme :
    1) aubisque - tourmalet dans les pyrénéees
    2) bonnette - izoard - galibier - iseran - ventoux - ADH dans les alpes

    mon regret c'est celui-ci :
    le profil global est assez intéressant et ce seront les coureurs qui légenderont le tour 2013...ou pas
    ce que je regrette, c'est que, de plus en plus, les arrivées régulières à gap se font au détriment d'autres villes de prestige comme Briançon
    c'est dommage
    certes le CLM est intéressant dans les hautes-alpes
    certes l'arrivée au semnoz le samedi est bien pensée
    certes l'arrivée à l'ADH et l'étape du grand bornand peuvent donner une course de mouvement
    mais le lendemain du CLM j'aurai préféré un départ de Briançon avec galibier + croix de fer + double montée de l'ADH : l'étape du ventoux fait 240 km elle aurait pu en faire 20 de moins et celle-ci 20 km de plus

    ce parcours, pour employer un terme cher à Philippe Brunel, manque un peu de romantisme, on ne rend hommage qu'au ventoux et à l'ADH
    c'est bien mais j'attendais un peu plus de folie dans les alpes, tout en maitrisant la longueur des étapes eu égard au contexte actuel

    j'espère d'avantage de sommets de prestige dans les alpes en 2014 : briançon, iseran, mont-cenis ?
    si le tour part du nord en 2014 comme c'est envisageable un tracé par la bretagne, les pyrénées et les alpes pour conclure peut permettre de remettre des parcours propices aux étapes de légende et non à des courses stéréotypées afin de redonner un peu de romantisme à notre belle course
    on y est arrivé entre pinerolo et le galibier en 2011
    en espérant que Christian Prudhomme lira ces lignes
    en tout cas 100 % d'accord avec lui sur sa position sur le dopage

    | david c | mercredi 24 octobre 2012 à 19:47:11

  34. pour l'étape de Ax 3 Domaines, ils se sont pas creusés la tête, c'est exactement la même étape que 2010 à partir de Revel

    | julien | mercredi 24 octobre 2012 à 19:53:48

  35. Thomas, félicitation , c'est un nouveau sans faute. J'ai eu l'impression en suivant Eurosport que nous sommes énormément lus, tout le monde connaissant le tracé à l'avance. Thomas, prenez ceci comme une récompense de votre très bon travail.

    Sur la présentation,que Christian Prudhomme indique que ce Tour 100% Français montre à quel point que ce qui devrait être la norme (on fait le Tour de France après tout) est devenu une exception.

    Quand au parcours, même si on connaissait les étapes Corses, j'attend les profils, et là, j'ai peur que la Orse ne fasse pschitt. Que la 1ère étape étape soit pour les sprinteurs ne me dérange nullement, mais l'étape d'Ajaccio est bien faible, je m'attendais à mieux. La cote du Salario est une petite crotte sur le Profil, et il n'y a que 70m de dénivelés, aucun problème pour les sprinteurs. Et l'étape de Calvi a pour moi 50% de chance d'arriver au sprint.

    Quel dommage de ne pas profiter de cette 1ère en Corse ( et qui sait quand sera la 2nde) pour ne pas mieux utiliser le massif montagneux. De plus cela aurait permit de changer un peu les habitudes en durcissant un peu les étapes.

    Il ne restera alors que les chutes pour animer la course et faire la sélection.

    Ensuite, le CLM par équipe OK. Les 3 étapes de plaine suivantes, OK, on est en 1ère semaine (mais on va tout de même avoir 10 étapes pour les sprinteurs, de quel droit donner 50% des étapes à la quinzaine de sprinteurs du peloton?).

    Les Pyrénées, c'est bien, les meilleurs choix ont été fais vu les villes étapes, même si les 30km de descente et de plat jusqu'à Bagnères me font peur (et j'espère vraiment me tromper).

    De nouveau 4 étapes de plaines en 5 jours, avec un CLM au Mont Saint Michel que j'aurais préféré plus long (40km). Ne nous étonnons pas que le Tour rime avec sieste sur le canapé pour la plupart des gens.

    L'étape de Lyon : j'attends le détail, mais vu les réactions jusqu'à présent cela semble une étape loupée.

    Le Mont Ventoux, OK, mais je regrette de ne pas utiliser le coté Malaucène, pour raccourcir l'étape, et éviter, en cas de vent de face après le chalet Reynard, une non course (surtout si tout le monde attend le CLM de Chorges).

    Gap par Manse, cela ne me dérange pas de mettre un jour de transition après la journée de repos surtout que l'on a vu que si on le voulait, on pouvait faire la différence.

    Le CLM de Chorges, le point fort du parcours, de la moyenne montagne , montée, descente, un peu de plat au départ, parfait.

    L'étape de l'Alpe d'Huez reste pour moi une course de cote, impression confirmée par les propos de Jacky Durand à propos de la descente de Sarenne, indiquant qu'elle était ultra dangereuse, au bord du précipice. Cela va refroidir les attaques dans la 1ère montée qui impliquerait de faire la descente à bloc et de prendre tous les risques.

    Enfin le duo haut saoyard, mal fagoté, l'étape du Grand Bornand est un coup de poker, ça peut être tout bon ou tout mauvais, je n'exclut pas une course ne démarrant qu'à Manigod, surtout avec le lendemain l'arrivée au Semnoz qui pourrait focaliser l'attention. Je considère toujours que la meilleur alternative était de finir par Romme-Colombière pour forcer la différence. Il suffisait de raccourcir l'étape du Ventoux en montant par Malaucène pour rallonger celle ci.

    Enfin l'étape du Semnoz, le très très gros loupé du parcours. le Revard, c'est un faux plat de ce coté, il ne se passera strictement rien jusqu'à Quintal, c'est sur et certain. Par contre Eurosport a un peu trop sous estimé le Semnoz. Ce qui est dommage , c'est qu'il y avait possibilité de faire l'enchaînement Forclaz - Semnoz, qui aurait permit une course de mouvement, alors que là...

    Je salue la nouveauté du semi nocturne pour l'arrivée Parisienne, je sais que cela fait grincer quelques dents, mais c'est au moins une nouveauté.

    En conclusion, nous ne sommes pas surpris de ce parcours, nous les habitués de ce site, et vu ce que nous savions, les Pyrénées me conviennent, le final Alpestre me fait rester sur ma faim.

    Un point positif pour moi, je vais pouvoir assister à beaucoup d'étapes cette année, peut être de Lyon (si plus vallonné que prévu) jusqu'au Semnoz. Au moins, au bord de la route, on s'ennuie moins que devant la télé quand il ne se passe rien. Et les 2 premières semaines, je crois que je contenterais d'un différé le soir après le boulot, de toute façon aucune étape de semaine n'est intéressante sur ces 15 premiers jours.

    | Olivier73 | mercredi 24 octobre 2012 à 19:56:49

  36. @Nico73
    Merci, effectivement pour l'étape du Grand-Bornand, c'est presque la même que 2004 mais pour l'Etape du Tour Vélo Magazine c'était Limoges-Saint-Flour à l'époque.

    En 2013, bien que je n'ai jamais grimpé le Revard et le Semnoz, ce sera sans doute une des plus "faciles" étapes du Tour de ces dernières années. Ces deux cols sont doute plus faciles que leurs voisins le Mont du Chat et le Grand Colombier. Rien à voir aussi avec les bien difficiles Pau-Col du Tourmalet de 2010 et Albertville-La Toussuire de 2012.

    Il suffira pour les cyclosportifs bien entraînés qui y participeront de prendre un gel coup de fouet avant la dernière ascension et de jeter ses dernières forces dans le Semnoz.

    | Anthony C | mercredi 24 octobre 2012 à 20:03:46

  37. Bien joué Thomas.

    Pour l'étape du Tour, c'est bien pensé Annecy, et pas besoin de rajouter 40€ pour la navette !
    Par contre, j'aurai bien aimé 2 étapes avec celle de Bagnères en deuxième acte qui est une étape magnifique (ca va être dur l'enchainement peyresourde - azet - ancizan !)

    | nailouj | mercredi 24 octobre 2012 à 20:05:34

  38. Bonsoir,

    Pour information, j'ai déplacé vos commentaires se rapportant au parcours annoncé sur cet article.
    Je n'ai pas tout lu encore et je n'aurai très probablement pas le temps de le faire ce soir et de vous répondre, mais je le ferai dans les prochains jours et je réagirai alors aux éventuelles questions que vous m'avez posé !

    Bonne soirée et merci pour votre fidélité ! Et pour ceux qui ont eu du mal à se connecter entre 12h30 et 14h00 environ, je vous demande de bien vouloir m'en excuser ... une mention sur Eurosport (merci mon ami et collègue sur le Tour Gouby) et le bon référencement de l'article sur les rumeurs ont eu raison du serveur qui n'en pouvait plus mais s'est heureusement bien récupéré tout seul dès que l'affluence a commencé à baisser un peu ! :-)

    | Thomas Vergouwen | mercredi 24 octobre 2012 à 20:16:06

  39. Thomas Président !!! Thomas Président !!! Thomas Président !!!

    | Sanglier | mercredi 24 octobre 2012 à 20:38:18

  40. Le champagne !!! Le champagne !!! Le champagne !!!

    | thibaut | mercredi 24 octobre 2012 à 20:53:54

  41. Promotion !!! Promotion !!! Promotion !!!

    | bapt77 | mercredi 24 octobre 2012 à 20:59:09

  42. Un parcours globalement satifaisant.
    Les 3 étapes corses (connues depuis belle lurette) sont mi-figue mi-raisin avec tout-de-même bien peu de montagne compte tenu des possibilités.
    Le TTT à Nice est très court, l'intérêt sportif est donc limité avec de faibles écarts en perspective. Mais c'est un exercice très télégénique donc assez sympa à suivre.
    2 étapes plates ensuite avec éventuellement des bordures. Classique.
    Les détails de l'étape Montpellier-Albi seront intéressants à voir : ASO parle de la montagne noire donc wait and see.
    Les 2 étapes pyrénéennes sont pas mal du tout : la 1ère est excellente mais hyper-convenue, la seconde est plus novatrice avec l'absence du Tourmalet et l'enchaînement Peyresourde-Azet-Hourquette d'Ancizan qui est assez prometteur.
    Le clm du Mont-Saint-Michel est court, ça préservera le suspense tout en favorisant les rouleurs, bon point donc.
    L'étape de Lyon semble assez light avec quand même 2 côtes dans le final qui s'annonce intéressant, un peu à la Andorre-Barcelone cette année sur la Vuelta.
    Arrive le marathon vers le géant de Provence. A la veille du repos, on devrait avoir une belle bagarre durant 20 km.
    Vaison-la-Romaine-Gap : là encore une étape dont les détails seront intéressants à connaître (a priori Manse avant l'arrivée).
    CLM très très prometteur au-dessus de Serre-Ponçon ("le plus dur que Pescheux ait jamais tracé") avec deux ascensions et donc autant de descentes.
    L'étape de l'ADH est excellente.
    La suivante un peu moins : elle aurait été parfaite avec Plan Bois.
    Enfin, la troisième est pas mauvaise mais le Revard est facile et isolé du dernier mont (gravi depuis Quintal par les pentes les plus raides) : course de côte quasi assurée mais pourquoi pas une échappée dès les premières bosses(Leschaux, Prés) avec un top 10 du CG qui inquiète les leaders (à la De Gendt).
    Ces 2 dernières étapes de montagne ont l'avantage de ne pas être trop difficiles et ne devraient donc pas "phagocyter" les ascensions du Ventoux et de l'ADH préalablement effectuées.
    Dernière étape sympathique au crépuscule avec le tour de la place de l'Etoile (nouveauté quand même!).

    En conclusion, un tour sympa qui ose snober les classiques gravis sur (presque) chaque édition (Galibier, Tourmalet), qui innove (ADH 2 fois, Semnoz) et qui remet au goût du jour des classiques (un peu) oubliés (Ventoux, Madeleine-sud, qui sont les deux cols les plus durs de ce parcours).
    Le Giro est battu!

    | AT | mercredi 24 octobre 2012 à 21:08:53

  43. Le parcourt est ce qu'il est, les coureurs en feront un beau ou moins beau tour de france ( en 1990 G. Lemond a gagné sur une étape de moyenne montagne le tour de france que C. Cappucci aurait pu gagné sur une etape de plat.)

    | PHILIPPE | mercredi 24 octobre 2012 à 21:22:41

  44. Concernant l'ETD annecy-semmnoz, ceux qui pensent que ce sera facile se trompent! Les cols de haute-savoie sont plus difficiles qu'il n'y parait. Sur open runner cette étape fait 3500m de denivélé avec une ascension finale difficile et très peu de portions de récupération.
    Cette ETD est plus accessible mai elle peut devenir une galère pour certains
    Et la logistique pour les participants sera bcp plus simple!

    | sebastien | mercredi 24 octobre 2012 à 21:39:03

  45. Une fois de plus bravo Thomas .

    En ce qui concerne le parcours , j'aime beaucoup plus que celui de 2012 , même si il à des lacunes , je ne vais pas les énumérés une nouvellefois , Linkinito dans son post 18 résume bien ma pensée.
    je rajoute des Pyrénées parfaite pour un premier massif , sinon il manque une grosse étape de moyenne montagne ,en deuxième semaine j'aurai bien vu du côté de Clermont ferrand cette étape de moyenne montagne , mais les organisateurs l'on décidé autrement , et du côté du Grand Bornand j'ai rêvé de Plan Blois , mais çà ne sera pas pour 2013 .

    Par contre , j'aurai bien aimer avoir le profil exact du chrono Embrun - Chorges

    | lucho | mercredi 24 octobre 2012 à 22:16:27

  46. comme annoncé depuis longtemps, il y a bien 1 chrono entre avranches et le mont-saint-michel. il sera dès demain reconnu et commenté (en car) par bernard hinault et thierry gouvenou. on aura alors le détail intégral de cette étape dans la presse locale

    | Nico de Granville | mercredi 24 octobre 2012 à 22:49:39

  47. Bravo pour ton travail THOMAS !
    Pour ma part, c'est un beau tracé qui va permettre de beaux duels
    Mais l'étape d'AX est vu et revu, celle du Ventoux pas terrible,et je trouve dommage l'absence du Tourmalet et Galibier. Mais les images seront magnifiques
    Vivement juillet prochain

    | nico56 | mercredi 24 octobre 2012 à 22:51:14

  48. Bonsoir,
    Tout le monde.

    Le parcours me laisse un gout mitigé.

    La corse c'est très bien pour les bordures :
    vent ( mistral et marin ) éventuellement la pluie, le tour peut se perdre durant les 3 jours sur l'ile de beauté.

    Le sud reste piégeux donc c'est pas mal.

    Les pyrénées :

    L'enchainement Pailhères-ax 3 domaines et un très bon duo mais ce dernier n'a jamais rien donné,cela reste classique et ne parle pas.

    Très belle étape le lendemain avec le trio : peyresourde, val louron et hourquette qui fera mal,mais le soucis reste la vallée derrière qui peut malheureusement dans le cyclisme moderne faire un raté.

    Concernant la deuxième semaine, comme il faut des étapes de plaine, c'est normal d'en avoir sachant qu'il n'y a pas 50 solutions dans l'ouest de la France, c'est tout plat.

    L'étape du ventoux sera très difficile.
    Les coureurs n'ont plus l'habitude sur le tour d'en avoir de 240 Km et si le vent s'en mèle,vent du sud dit vent de face très usant, mistral ( vent de dos ) dit une vitesse très rapide sur 200 km avec montée du Mont ventoux, la encore avec vent de face, sans parler de la chaleur donc attention.
    Passer les ¾ de l'étape sur le grand plateau et passer sur le petit fait souvent très mal et le ventoux ne pardonnera pas.

    Les alpes :

    Gap similaire a 2011 sur la fin reste un manque de créativité.
    Cette étape fut marqué en plus de l'attaque de Contador par le temps qui a fortement pesé sur la course.

    En 2013 elle sera forcément différente.

    Le chrono sera beau c'est certain, il fait partie d'une des plus belles trouvailles depuis 2000.

    L'alpe d'huez 2 fois va se résumer en course de cote et quand d'autres stations sont candidates c'est un peu lourd.

    Après le tourmalet, le galibier et maintenant l'alpe on se dit, vivement que ce soit derrière nous.

    Le problème de l'étape du grand bornand vient du fait qu'elle est prise en sandwich entre l'alpe d'huez et le semnoz et c'est bien dommage car les favoris vont se réserver pour les arrivées au sommet.

    Mettre le glandon et la madeleine avec tamié, épine, la croix fry sachant que ce fut un flop en 2004 c'est pas terrible.
    Ces 2 grands cols méritent leur places aux cotés des plus grands et non avec les 3 derniers cités.

    Le semnoz au bout de 3 semaines fera très mal car l'étape, sans ètre difficile est courte et sera vite couru donc attention a ne pas sous-estimé cette montée assez sévère.

    Finir en noctune sur les champs, pour la première fois je dis 100 % de réussite pour voir un feu d'artifice et c'est une très très bonne idée.

    AT,
    Tour de France plus dur que le giro je n'en suis pas sur.

    Concernant Pescheux il faudrait savoir depuis combien de temps il fait les parcours mais si c'est depuis 2007, il est vrai que c'est le meilleur chrono en terme de tracé.

    Dernier point :

    Vu les affaires de dopage qui pleuvent il faudra voir qui fera le tour car si le plateau est le même qu'en 2012 cela risque d'ètre limite.

    | bernard | mercredi 24 octobre 2012 à 23:17:50

  49. Je serais moins sévère que certains concernant ce parcours, je le trouve équilibré dans les standards d'aso.
    Les pyrénnées vont permettre aux leaders de s'exprimer avec une étape qui enchaine deux cols assez dur, et la seconde qui laisseront des audacieux attaquer de loin.
    Sur cette étape, tout peut exploser si la course part dans peyresoudre par exemple..
    Les étapes du ventoux, de gap et de l'alpe d'huez étaient déjà connus.
    L'étape du grand bornand propose finalement le parcours le plus logique, apparemment on ne peut plus enchainer directement glandon-madeleine pour des facilités de circulation, je trouve que c'est dommmage même si cet enchainement demeure très difficile.
    CELA AURA LE mérite de fatiguer les coureurs, ensuite tamié épine croix fry ça ressemble plus à de la moyenne montagne mais les cols s'enchainent avec la fatigue des deux cols précédents, il y a de quoi bien faire.
    Par rapport à 2004 le forclaz montmin est plus dur que l'éppine mais il oblige à faire un détour, c'est l'enchainement des cols qui fera mal sur cette étape.
    L'introduction de l'épine est une bonne chose, plan bois c'était du fantasme.
    Enfin annecy sur un format ressemblant à l'alpe 2011,il y avait de dizaines de combinaisons possibles sur cette étape, le revard franchement c'est une surprise tout comme le semnoz par quintal, bon c'est peut être pas le parcours le plus dur, mais ce n'est pas si mal.

    | maziro | mercredi 24 octobre 2012 à 23:54:10

  50. Tres bon trace comme attendu, un nouveau sans faute pour Thomas au passage. Bravo a tous^^

    Je crois que tout a deja ete dit.

    Les etapes Corses seront piegeuses, tout dependra egalement de la meteo (chaleur? vent?). Je persiste a dire qu'il y aura 50 coureurs maxi a l'arrivee a Bastia car ca va forcement tomber et avec le vent et les equipes de sprinteurs lancees a fond pour le maillot jaune ca ne rentrera pas. Donc certains risquent de perdre le tour des la premiere etape.

    La deuxieme etape ne me semble pas propice au chamboulement. Au pire le peloton se morcellera mais il y aura un groupe de costauds a l'arrivee, un peu comme a Boulogne cette annee.

    La derniere etape peut provoquer une belle escarmouche car le dernier col est pentu et bien place. Si certains grimpeurs veulent grapiller avant le chrono par equipe (ou apres avoir perdu du temps le samedi sur bordure) ca pourrait exploser.

    Les etapes de plaine jusqu'aux Pyrennees devraient sourire aux sprinteurs mais elles restent piegeuses.

    L'enchainement Pailheres-Ax est bon, mais en premiere etape de montagne je sens le gros flop. Qui va oser secouer le cocotier si tot dans la course? Si il fait chaud et qu'une equipe veut monter vite il y aura 10 coureurs en haut maxi, mais comme ce sera le tout premier col je n'y crois pas trop... sauf si un Contador ou Schleck a perdu gros sur incident de course auparavant et tente une attaque qui bouge le peloton.

    La deuxieme etape pyreneenne est tres belle mais le sommet me semble un peu loin de l'arrivee. Elle va fatiguer les organismes et la veille du repos j'ai espoir que ca bouge. Dans tous les cas ce sera une etape maillot a poids.

    L'arrivee a Saint Malo par la cote pourrait faire un coup de trafalgar avec le vent. A surveiller.

    Le chrono du MSM est assez court ce qui est bon pour nos petits francais qui vont perdre 3 minutes "seulement". En dessous de 2 min 30 de perdues, Rolland ou Pinot pourront viser haut au general.

    Le plat est normal est inevitable. Un petit regret que les chateaux de la Loire ne soient pas mis a l'honneur un peu plus. En passant un peu plus au nord en partant de Tours il y avait moyen de faire un crochet par la Sologne qui n'aura pas lieu. Dommage...

    L'etape de Lyon risque de faire flop, et c'est un beau gachis vu la zone traversee.

    Le Ventoux apres 240 bornes peut etre terrible si il fait chaud et si ca roule vite. En 2000 les Banesto avaient imprime un train infernal lors des 50km avant le pied (pour tout perdre dans la montee) et apres 5 bornes seulement il ne restait plus qu'une quinzaine de coureurs dans le peloton. Ca peut faire une etape decisive.

    L'etape de Gap apres un jour de repos et avant un CLM je n'y crois pas du tout. Sauf tentative desesperee d'un cureur etant passe un travers au Ventoux qui ;et le feu aux poudres, j'ai peur que ca ne mene pas a grand chose.

    Le CLM s'annonce magnifique et sera un des tournants de la course, quelle superbe idee.

    L'etape de l'ADH sera surement une course de cote. Il n'y aura pas 150 coureurs au pied mais je n'en vois pas moins de 70. Dommage, meme si je suis persuade que dans la derniere ascension ca va s'expliquer bien comme il faut en tete de course.

    L'etape du grand bornand a du potentiel, mais elle risque de faire comme souvent parmi les favoris : on va s'observer et atendre la defaillance comme cele d'Evans cette annee dans les Pyrennees. Tout le monde attendra le Semnoz.

    Le Semnoz justement, course de cote par excellence a mon avis. Si tard dans la course chacun ca;pera sur ses positions. Si le 6eme du general tente une offensive de loin c'est l'equipe du 5eme qui roulera pour revenir. Mais la montee finale fera des ecarts.

    La nocturne pour finir est une excellente intiative. J'aurai juste apprecie un parcours plus long dans Paris au lieu de rajouter uniquement l'Arc de triomphe.

    Bref, il y a les ingredients, mais tout dependra des coureurs car avec le peloton 2012 et meme avec moins de chrono, je suis convaincu que ce parcours sera vendange, aussi beau soit t'il. Ces cols avec une Sky dominatrice qui bloque toute la course seront aussi fades que ceux de l'an dernier. Heureusement nous n'en sommes pas la, et les participants dependront beaucoup des affaires de dopage.

    Je suis globalement tres satisfait. Les circonstances de course, nottament en Corse, feront de ce Tour une reussite ou non car elles ouvriront la course.
    En plus c'est un parcours qui peut convenir aux francais. J'attends la confir;ation de Pinot pur juger, mais c'est un Tour dans lequel Pierre Rolland a les moyens de faire un top 5. (tant qu'il ne sera pas meilleur en chrono il n'aura je pense aucun espoir de viser plus haut). Et quid des Jeannesson, Coppel, etc qu'on espere voir revenir au plus haut niveau? Bref, ca va etre palpitant^^



    | Yoshi45 | jeudi 25 octobre 2012 à 0:27:12

  51. Bonsoir,
    Dire que les ascencions restent dans les jambes c'est valable pour tous les grands tours.

    En 2004 ce fut le cas et nous connaissont tous la suite. ( enchainement glandon / madeleine ).

    Le col de l'épine a déjà été fait mais pas le versant sud qui sera une première en 2013 et le col de romme a déjà été essayé sur le dauphiné en partant du reposoir beaucoup moin difficile.
    Il l'appelait cote de romme.

    Concernant le tour de France 2013, le gros point noir se nomme les coureurs trop calculateur.
    Sauf exception ils attendront le ventoux pour une victoire prestigieuse et ce tour peut se résumer a une course de cote en 3 actes dont 2 dans les alpes pour les arrivées au sommet.

    Concernant Andy Schleck il faut qu'il retrouve son meilleur niveau et ce n'est pas gagné.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 1:05:30

  52. Pour le côté calculateur des coureurs je suis totalement d'accord et c'est pour ca que je souhaite ardemment des circonstances de course favorable avec des favoris qui perdent u temps dès la Corse et qui sont obligés de se découvrir par la suite. En 2011, si Contador ne se retrouve pas à la ramasse dès le début entre le temps perdu sur chute et le CLM par équipe, il ne tentera jamais de secouer le peloton comme il l'a fait par la suite. je ne souhaite de blessure à personnes, mais une bonne bordure ou une chute sans gravité qui morcelle le peloton seraient la meilleure chose pour le spectacle pendant 3 semaines. La machine Sky en position offensive au lieu de jouer la défense permanente comme cette année, ca aurait un grand interet sportif.

    | Yoshi45 | jeudi 25 octobre 2012 à 8:04:07

  53. Quand je lis certains posts comme par exemple le post 5 qui affirme que les arrivées en altitude sont faiblards comme le ventoux, je préfère me taire car j'insulterai les gens.
    Quoi que ASO fasse, ca serait toujours nul pour ces gens car c'est fun de faire le rebelle à 2 balles.
    Certaines critiques sur le tour dans le passé sont normales comme le fameux 50 kms de plaine après la dernière ascension. Il n'y en pas pas et les étapes du grand bornand et de bagnère de bigorre sont très bien dessinés.
    Et celui qyui affirme que l'enchainement pailhères-ax les 3 domaines-le ventoux, 2 fois l'alpe d'huez et le semmoz sont facile est soit quelqu'un qui n'a jamais mis son c.ul sur un vélo ou soit c'est un co.n.
    J'aime aussi le départ en corse avec des étapes bien + compliquées qui permettront de réduire le risque de chutes. J'aime aussi la réduction des chronos avec un dernier CLM très difficile.
    Après ce sont les coureurs qui font la course mais le tracé est équilibré et bien.

    | didier | jeudi 25 octobre 2012 à 10:22:03

  54. De toute façon, dès que c'est le Tour et ASO, il est de bon ton de dire que le parcours est naze et que le Giro et la Vuelta, c'est 1000000000000 fois mieux !

    | paulo | jeudi 25 octobre 2012 à 10:24:43

  55. Pour le clm de Chorges, à Saint-Apollinaire, ils ne vont pas passer par la D541 mais par la D41, c'est ce qui colle niveau distance. Donc au lieu d'avoir 6, 6 km à 7, 3%, nous aurons 6, 8 km à 6, 5% (rond point entre D9 et D41) suivi de trois kilomètres faciles avant la reprise de la côte sur 500m avant le Saint-Apollinaire.
    Le Puy-Saint-Eusebe c'est 5, 8 km à6, 2%.

    Ca Grimpe mais pas suffisament pour que les grimpeurs fassent mieux que les rouleurs.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 10:25:06

  56. Et qu'on fasse taire un peu Cet Aurélien M qui parle ici pour ne dire que des absurdités. Quand ce MR ose affirmer qu'en Corse, il aura 3 sprints, c'est qu'il n'a jamais mis les pieds dans cet ile. Je parierai maison et femmes qu'à part la 1 ère étape, les 2 autres ne finiront pas en sprint. Etant du soin , je peux vous dire que la 3 ème est extrêmement compliqué, plus qu'une classique et pas un km de plat avec des routes très sinueuses.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 10:33:24

  57. Thomas

    Corrige vite vite ton erreur : tu as mis le profil de l'étape de Bagnères avec l'étape du Ventoux ... ;)

    | bapt77 | jeudi 25 octobre 2012 à 10:40:42

  58. "Le problème de l'étape du grand bornand vient du fait qu'elle est prise en sandwich entre l'alpe d'huez et le semnoz et c'est bien dommage car les favoris vont se réserver pour les arrivées au sommet."

    Vous pouvez toujours tout critiquer n'importe quelle étape.
    ASO aurait mis l'étape du grand bornand avant, on aurait entendu "les coureurs vont se préserver pour l'alpe d'huez et le semnoz.
    On l'aurait mis après " ah c'est trop tard car tout est déjà joué".
    Bref, n'importe quel tracé peut être dénigré selon la mauvaise foi de untel ou untel.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 10:41:48

  59. Bravo Thomas!
    Un sans faute!
    Vivement cet été!

    | dede roriginal | jeudi 25 octobre 2012 à 10:43:54

  60. Et que tous les gugus acariatres qui critiquent le parcours du tour de france tous les ans ferment leur télé en juillet, aillent se palucher sur le giro et la vuleta où tout est si parfait et qu'ils laissent cet endroit sain.

    | jean77 | jeudi 25 octobre 2012 à 10:47:09

  61. @ Bernard (#56): peut-être pas des sprints massifs à 150 coureurs - quoique la première a tout du parcours pour un sprint massif... -, mais je vois bien à chaque fois une échappée en début d'étape, puis un groupe dense d'une soixantaine de coureurs revenir et une explication finale dans les 10 derniers kilomètres (le schéma classique). Ce sera le début du Tour, tout le monde sera frais.

    J'ai peur que cette moyenne montagne ne serve pas à grand chose. Y'a que l'Etape menant à Calvi où une échappée peut arriver au bout, ou se former dans le col de Marsolino. Mais je vois mal les équipes de favoris laisser partir des bons coureurs en début de Tour (car il faudra être sacrémont fort pour sortir dans Marsolino et résister ensuite).

    | kastaille | jeudi 25 octobre 2012 à 11:09:04

  62. Bravo Thomas pour ce sans faute !

    Toujours des râleurs de toute façon, peu importe le tracé réalisé par ASO…

    De façon générale, plutôt bien dessiné. Il manque une vraie étape de moyenne montagne à la place d'une étape de plaine en seconde semaine. Mais vu la dernière semaine, ça peut se comprendre. Mine de rien, les sprinteurs auront de quoi faire quand même !

    @Aurelien M : sur le CLM, tu chipotes pour quelques pourcentages en moins (mais tu oublies de dire que la longueur est augmentée de 2km…), franchement, je ne pense pas que ce soit cela qui va changer la donne entre rouleurs et grimpeurs !
    Pour ceux qui affirment que l'étape de l'ADH se limitera à une course de côte, ça m'étonnerait. Ça va arriver très vite sur le pied de la première montée, tout simplement parce que c'est l'étape du Tour à gagner. Alors peut être que les leaders attendront un peu, mais le rythme sera soutenu, ce qui va forcément se payer dans la seconde ascension, les seconds couteaux voulant partir dans cette ascension là. On aura une belle étape.

    L'étape du samedi se limitera à l'ascension du Semnoz, c'est certain. Mais la montée (bien qu'Aurélien veut encore nous faire croire que non parce que ça risque de ne pas bouger avant Quintal…) peut créer des écarts, surtout en toute fin de Tour, là où les organismes sont fatigués et où plus personne n'a rien à perdre.

    La Corse nous réserve des surprises, la première étape est pour le Cav'. Les deux autres, vu les routes corses, seront piégeuses et casse pattes. Le Tour ne se gagnera pas en Corse, mais il pourra s'y perdre !

    Une belle étape pyrénéenne, placée avant le jour de repos, qui peut donner une course de mouvement dès le col d'Azet voire Peyresourde.

    Le CLM du MSM réservé à un gros rouleur. Il ne créera pas de gros écarts entre favoris, mais suffisamment pour que les grimpeurs doivent reprendre du temps dans les Alpes.

    Dommage pour le copier/coller de 2011 pour l'étape de Gap, mais on pourrait avoir le même scénario, on ne va pas s'en plaindre ! A voir aussi les deux côtes prévues vers l'arrivée à Lyon, décevant tout de même alors qu'on parlait de Fourvière ou Croix Rousse.

    Bref, le parcours est fait, c'est maintenant aux coureurs de jouer. La Saxo s'étant bien renforcée et Wiggins privilégiant le Giro (donc émoussé pour le Tour), on aura une équipe en face d'une Sky peut être moins armée que l'année dernière. La course n'en sera que moins contrôlée, ce n'est pas plus mal !

    | Othon | jeudi 25 octobre 2012 à 11:14:28

  63. Tour totalment decevant malgré la premiere, belle, semaine.
    il est définitivement démontré que Preudhomme et Peschaux sont incapables de suivre les enseignements de Desgrange, Levitan et Goddet.
    la centième édition sans grandes montagnes (Pailheres le plus haute.. lol! en 1911 c'etait le Galibier..)
    la centième édition et une seule étape avec plus de 4000mt de denivellation (mais la plupart (glandon, Madeleine) au début (80km) de l'etape LOL!)
    la centième édition et la soule nouveautè (le col de sarenne) c'est une descente LOL!
    Aurait été suffisant de remplacer l'etape du grand bornand (inutile) avec un etape ADH - ADH avec croix de fer, Telegraphe, Galibier et Sarenne pour avoir une etape avec tous les ingrédients manquants.

    | n@po | jeudi 25 octobre 2012 à 11:21:17

  64. Post 63. Parce que tu penses que mettre le galibier, le tourmalet et l'aubique, ca évite les escamotages? on a bien vu que non l'année dernière avec ces 2 derniers.
    On est en 2013 et pas en 1922 avec de étapes de 250 kms avec 8 cols de HC. Faut vivre avec son temps.
    On l'a très bien vu sur la vuelta cette année. Un col de 2 ème catégorie a fait basculer la course. Je prefere une succession de cols de moindre ampleur qui fait que la course est + difficile à controler que de nous pondre des grands cols où l'on sait que les attaques auront lieux dans les 2-3 derniers kms.

    | jean77 | jeudi 25 octobre 2012 à 11:29:30

  65. Bernard (posts 56 et 58), ta poussée d'hormones tu la passes sur tes femmes (ce que tu as écrit).

    Ensuite, observe un peu plus les profils. Pour la première étape, tout plat, mais attention au vent de la final : ca finira au sprint (peut-être 50 coureurs ca risque de frotter).
    Pour la seconde étape, beau col de la Serra, rien à redire, mais le Vizzavona, c'est surtout 3 km difficiles, et le sommet à 60km de l'arrivée. la côte de Salario (1 km à 10%) c'est parfait à 12 km de l'arrivée, mais l'étape finira comme au Cap d'Agde cette année, sprint à l'arrivée, un Goss, un Sagan ou un Greipel passent un côte comme cela (quand je parle sprint je ne pense pas à Cavendish qui ne sait rien faire d'autre que gagner sur du tout plat (exception faite de Milan-San Remo 2009) : donc sprint à maxi 60 coureurs (mais ca reste un sprint).
    Pour Calvi, j'espère que ca ne finira pas au sprint, mais seul le Marsolinu nous le dira, 3.3 km à 8.1% c'est long et costaud et favorisera les échappées ou une nouvelle attaque, mais des sprinteurs moins visibles (dumoulin, hivert, simon par exemple) et des costaud comme Sagan, Haussler, Hushovd, Boasson Hagen, etc., peuvent passer et jouer la gagne (pour Sagan c'est même sur et certain) : donc soit échappée soit un groupe de 30/40 coureurs avec plusieurs sprinteurs.

    C'est normal que la Corse ne soit pas difficile, c'est un début de tour, alors ne te sent pas vexé si je dis un semblant de vérité (et je ne suis pas le seul à penser cela), mais après les coureurs pourront toujours nous surprendre, mais pas les favoris donc il n'y aura que Gilbert, Sagan, Cancellara et Boasson Hagen pour attaquer à la fin des deux étapes qui essayeront peut-être quelque chose (surtout Cancellara et Gilbert pour qui c'est le seul moyen d'obtenir le maillot jaune).

    Ensuite pour le Grand-bornand, si beaucoup pensent que l'étape risque d'être tronquée, ce n'est pas par plaisir, parce qu'il y a le terrain pour jouer la victoire d'étape et le général. Mais à force d'observer toutes les courses par étapes du pro-tour (le continental-tour est différent sur beaucoup de points), rares sont les tentatives kamikazes entre deux difficiles étapes avec arrivées au sommet ; seuls les coureurs qui n'ont plus rien à perdre et à défendre (et donc tout à gagner en attaquant de loin) vont oser, parce que le retour de manivelle peut être violent.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 11:50:54


  66. Bonjour,
    tout le monde.

    Aurélien M,
    je suis Le bernard qui a laissé les post 48 et 51 celui avec lequel tu as parlé de l'iseran entre autres.

    Je viens a peine d'ouvrir la page et je vois qu'il y en a un deuxième.
    Ca serait sympa que certains ne s'amusent pas a prendre des pseudos similaires pour s'en prendre aux personnes.

    J'éspère que Thomas pourra faire une remarque sur ce sujet.
    Cordialement.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 12:06:01

  67. @ Othon, Quintal c'est le pied de l'ascension du Semnoz, donc je pars également du principe qu'il y aura une course de côte, comme toi. Je déplore par contre le fait qu'il ne sera certainement pas possible d'attaquer de loin pour creuser de réels écarts sur cette étape.
    Ensuite je ne chipote pas sur le chrono je donne les caractéristiques c'est tout. Cela ne va pas changer grand chose en effet, les rouleurs ne creuseront pas trop l'écart avec les grimpeurs, c'est déjà ça.

    à Jean 77, d'accord avec toi sur le fait que mettre Tourmalet, Galibier ne sert à rien (juste au prestige du tour : même si une ascension myhthique aurait fait mieux pour l'image du tour à travers le monde), mais ne compare pas l'étape de Fuenté Dé avec le Grand Bornand, il n'y a aucune comparaison possible. Avant Fuenté Dé il y avait un jour de repos (les organismes ont parfois du mal à se mettre en route pour certains, d'autres récupèrent très bien), et il y avait deux jours de plaines avant la Bola del Mundo, donc deux jours de repos. Quant au Grand Bornand, la veille c'est l'Alpe d'huez et le lendemain c'est le Semnoz. Donc il faut avoir bien récupérer de la veille et être sur de bien récuperer pour le lendemain.

    à N@po, le Semnoz est une nouveauté, la Corse également. Donc les nouveautés, il y en a. Trois arrivées au sommet de suite ne sert à rien également. Ensuite pour le Grand Bornand, j'espère que la Croix-Fry sera un magnifique terrain d'expression pour les favoris, mais ce qui m'embête est la simplicité de la descente pour arriver au Grand Bornand, pas très pentu donc toujours à pédaler, peu de virages pour favoriser les bons descendeurs.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 12:14:43

  68. Bonjour Bernard (post 66), je me suis douté que ce n'était pas vous mais un autre. C'est pour cette raison que j'ai précisé les post 56 et 58 pour l'autre Bernard, qui est assez virulent, d'autant qu'il critique vos propres propos que j'acquièscent tout particulièrement, sauf une petite divergence sur le chrono de Serre-Ponçon (mais nous ne pouvons pas être d'accord sur tout).

    Pour les présents, Froome c'est sur, Wiggins pour équipier (pour rendre la monnaie de sa pièce), Contador c'est à voir, idem pour Rodriguez. F. Schleck devrait être suspendu, Nibali pas présent, A. Schleck, je le vois mal continuer sans son frère (même s'il rêve gagner à la régulière le tour), d'où le petit commentaire de J. Schleck dernièrement. Donc en plus de la Sky, il y aura Evans et les Français Voeckler Rolland et Pinot (Jeannesson, Coppel et Péraud pour le général peut-être ; même si je préfèrerais que Pinot fasse Giro/Vuelta pour apprendre sur d'autres grands tours), Van Den Broeck, peut-être Contador, Rodriguez, Valverde et Menchov. A moins que d'autres suprises arrivent à nos oreilles prochainement avec l'affaire Ferrari.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 12:29:02

  69. Je suis désolé pour le deuxième post.

    J'ai suivi 32 tours de France, une vingtaine de giro et de vuelta avec moin de ferveur.

    A l'époque je faisais le cyclotouriste et j'ai du arrèter pour cause de grave accident de voiture dans les alpes.
    Je m'entrainais sur les cols de savoie et de haute-savoie.
    Je ne connaissais pas ce site par le passé, j'y suis depuis quelque mois.

    Vu que tu prends un ton arrogant et agressif en prenant le même pseudo, sache que dans le cyclisme moderne le tour ne se joue pas sur 10 étapes.

    Quand on voit le nombre d'affaires sur le dopage qui tombent en ce moment il faudra connaître le plateau avant de juger, mais l'étape du grand bornand sera similaire a 2004.
    Prise en sandwich comme j'ai pu le dire et manque de prestige.
    Il suffit de connaître le cyclisme pour comprendre ces faits et tant mieux si je me trompe.

    Quand j'ai vu un tracé comme 2012 avec des amis cyclotouristes nous savions qu'ils ne donnerez pas un grand cru et ce fut le cas.

    A l'inverse 2011, dans le groupe j'avais été le premier a dire que ce tracé était le plus beau depuis 10 ans.

    Si tu veux on en reparlera l'année prochaine au soir de l'étape du grand bornand au lieu d'agresser les personnes qui pensent différemment.
    La science infuse et la pensée unique n'existent pas et ne font pas avancer le monde.

    Je suis désolé Thomas, je radotes mais il fallait que ca sorte.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 12:30:12



  70. Mes commentaires, s'il est encore possible de critiquer ASO et d'avoir une pensée personnelle sur ce site.

    Un très bon Tour en général mais loin d'être exceptionnel pour une 100ème édition, 1 000 fois supérieur à celui de 2012 (ce n'est pas bien dur). Ce qui est pas mal, c'est notamment que Prudhomme a retenu certaines leçons de la purge de 2012.

    Je suis notamment très heureux de l'arrivée au sommet du Semnoz le samedi. Cela va maintenir de la course jusqu'à la fin, sinon c'était fini au sommet de l'Alpe jeudi.

    Quelques déceptions / remarques :

    - la 2ème étape en Corse est complètement ratée. Il y avait moyen de faire beaucoup mieux. Il convient de faire des vraies étapes sélectives en début de Tour, afin de lancer la course, pénaliser ceux qui arrivent court pour être au top en 3ème semaine, éviter les chutes. C'est là qu'on voit qu'ASO trace encore avec le "frein à main" (copyright Thibaut)

    - Etape 9 : Elle est très bien dessinée sachant qu'on arrivait à Bagnères-de-Bigorre. La Hourquette d'Ancizan (qui n'est pas la Madeleine…) est située à 30 km de l'arrivée. Cette étape va servir de test pour savoir si les grimpeurs veulent encore, dans le cyclisme moderne, attaquer avec des arrivées qui ne sont pas situées au sommet. Je suis impatient d'avoir la réponse.


    - Lyon : cette étape arrivera au sprint à 100%. Connaissant très bien les lieux, les 2 côtes de la Duchère et des Esses ne peuvent en aucun cas faire une sélection et de plus, tout se regroupera pour une arrivée massive avenue Jean Jaurès. ASO a abandonné l'idée de la montée de Fourvière, dommage ! Toujours ce "frein à main"…

    - Ventoux : Le passage par Malaucène aurait été mieux. Pour changer.


    - Le Grand Bornand : le point noir de cette édition. Une étape tracée à l'envers « spécial Pescheux » (je déteste les étapes tracées à l'envers…). Je comprends là que Prudhomme a voulu faire un hommage à Pescheux pour son dernier Tour (là il s'agirait par contre d'une très bonne nouvelle !). Mais il y a quand même la Croix Fry à la fin donc ça passe…

    - Semnoz au sommet : très bien, sinon il ne serait rien passé autrement.


    - Champs –Elysées la nuit : aucun intérêt.

    | Dom | jeudi 25 octobre 2012 à 13:41:59

  71. Bonjour, je n'ai jamais posté sur ce forum mais il y a quelques temps déjà que je vous lis à la recherche d'informations supplémentaires. Je ne vais pas en rajouter sur les qualités et défauts du parcours, mais j'aimerais bien, comme à chaque présentation officielle du Tour, en savoir plus, notemment sur les parcours d'étapes style Marseille ou Albi, il n'y pas moyen avec ASO pour les étapes "intermédiaires" d'avoir un parcours plus détaillé avant Juin de l'année suivante, ça me "gonfle" chaque année ! Pourtant, puisque le kilométrage de chaque étape est défini, on pourrait avoir quelques points de passage, non ?

    | dv74 | jeudi 25 octobre 2012 à 14:12:45

  72. Alors là dv74, vu le tracé c'est difficile à répondre, mais je crois bien (que quelqu'un me reprenne si je dis une bêtise) que ca passe par Pézenas, Mons, le col de Fontfroide puis départemental 607. Ou alors après Pézenas (j'insiste dessus parce que cela semble se profiler avec le tracé) on monte sur les plateaux par la départemental 922. Mais je ne suis sûr de rien du tout.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 14:52:53

  73. oups désolé, pour Albi j'ai oublié de préciser pour le post72.

    Pour Marseille, le tracé donne l'impression de monter vers Grasse ce qui ne serait pas étonnant, ensuite longue route jusqu'à Aubagne ou La Ciotat (pour franchir le Pas de Bellefille), Col de Gineste et Marseille.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 15:00:29

  74. apparemment si on suit le dossier de presse,

    l'arrivée sur Marseille se fera par la Gineste. Pour le début d'étape pas de précision.

    Pour l'étape d'Albi, les coureurs franchiront le col des 13 Vents puis le col de la Croix de Mounis. Pour les autres montées en cours d'étape je ne sais pas. Mais il y a moyen de mettre une bonne poignée de montées de 3° cat pour éviter un sprint à Albi.

    | paulok6 | jeudi 25 octobre 2012 à 15:38:14

  75. merci paulok6, la croix de mounis je ne m'en souvenais plus. Oui Albi peut faire une belle étape pour échappée, pour Marseille j'ai déduit en fonction du kilomètrage et du tracé hypothétique, ca à l'air de monter sur Vence puis prendre Grasse et rester dans les terres et redescendre soit à Cassis, soit à La Ciotat, mais si c'est La Ciotat il y aurait alors le Pas de BelleFille, l'idéal pour une échappée mais pas pour un sprint, donc je verrai plutôt aubagne cassis et pas la ciotat.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 15:51:48

  76. @ aurelien m.

    je les vois aussi arriver par Brignoles, St-Maximin et Aubagne. Ils auraient pu mettre le col de l'Espigoulier, pas très difficile de ce côté mais la descente pourrait mettre le boxon.

    | paulok6 | jeudi 25 octobre 2012 à 16:25:50

  77. oui c'est trop "technique" la descente de l'espigoulier. Par Aubagne et descente sur Cassis c'est ma seconde solution. ca pourrait également faire une belle étape pour échappée.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 16:55:41

  78. Bonjour.

    Linkinito (p20)

    Votre classification des cols est précieuse.
    Elle suscite deux réactions dans mon chef.

    Je présume que vous vous basez sur les tables récentes d'ASO.
    Afin de masquer la faiblesse de certains parcours, les tetes pensantes d'Issy ont ces dernières années "surclasser" les cols. Nous devrions donc comptabiliser 28 cols majeurs en 2013. En réadaptant les normes, une demi-douzaine devraient retrouver le rang 3 : Vizzavona, San Martino, Marsolino, Treize Vents, Manse et ... Sarenne.

    J'ignore où vous puisates vos infos sur le coté inédit de certains cols ...
    le col des Treize Vents et la Croix-de-Mounis ont été escaladés en 1972 (Castres - La Grande Motte), le col de l'Epine figurait sur l'itinéraire du Tour 1995 (Grand Bornand - La Plagne). Macuègne fut notamment au programme en 1970 (Gap - Mont Ventoux), peut etre aussi dans les années '50 (j'ai un doute) vers Gap.

    AT et Bernard (post 48 et 51 ... le "gentil")
    Méfions-nous des impressions premières (parfois euphoriques).
    Non le parcours du Tour 2013 reste légèrement inférieur au niveau difficulté au Giro2013.
    Globalement :
    La moyenne montagne est plus présente (pas difficile) au-delà des Alpes.
    Le crono collectif et le crono montagneux/cronoscalata sont équivalents mais l'exercice en plaine de 55 km fait de nouveau pencher la balance vers le "rose".
    L'écart est plus ténu pour la haute montagne. Cela peut dépendre des paramètres de comparaison : classification des cols "étape contre étape", dénivellation, dessin des étapes, cols hors catégorie ...
    J'accorde encore un petit avantage aux découpages de Michele Acquarone sur base surtout d'une dernière étape d'exception vers les Tre Cime di Lavaredo, la veille de l'arrivée.
    Aucune étape de la Grande Boucle 2013 ne soutient la comparaison d'une part; et, dans ma "vision", le dernier grand rendez-vous (arrivée au sommet ou en descente) doit offrir des possibilités de bouleverser la hiérarchie avec des d'attaques de loin (Giau-Tre Croci-Tre Cime) d'autre part.
    La belle montée du Semnoz (qui ponctue un trip très inférieur) ne permet pas la réalisation de ce schéma (sauf grosse défaillance).

    Salutations.

    | André | jeudi 25 octobre 2012 à 17:49:07

  79. Felicitations Thomas !!! 100% encore une fois...

    Bien sur il y a à redire sur ce parcours, mais moi il me plait bien et puis c'est la course qui va décider...
    J'espère qu'il y aura des bordures, le parcours s'y prête en Corse, à Montpellier ou dans le Centre

    L'idée de la double Alpe d'huez est excellente et j'espère que la descente de la Sarenne ne fera pas comme le Crostis. Beaucoup de palabres pendant des mois et une annulation au dernier moment au nom de la sacro sainte Sécurité

    | Alain | jeudi 25 octobre 2012 à 17:59:52

  80. @ Aurelien M. (#77) - une échappée vers Marseille la première semaine qui va au bout? Et pas une arrivée au sprint?

    Je n'y crois pas une seule seconde.

    | kastaille | jeudi 25 octobre 2012 à 18:01:58

  81. @ willy (post21), le détour dans la maurienne, ce n'est pas pour la nationale, puisque la nationale est souvent empruntée, c'est pour ne pas bloquer la sortie d'autoroute (mais ca revient presque au même), le TDF ce n'est pas la Vuelta, on ne bloque pas une sortie d'autoroute (quoi que de l'autre côté des Pyrénées ils roulent desus c'est encore pire). Mais je suis comme linkinito, j'espère qu'ils vont un jour oser passer outre cela (gagner 10 km ca joue).

    Bonjour André, je crois qu'il n'y a rien à redire sur la différence entre Giro et TDF que vous faites (étapes mieux tracés, etc.), à part que eux osent l'altitude en plein mois de mai depuis 2 ans, ce qui manque cruellement au tour de France depuis un TDF 2008 très aérien : juste Gd St bernard en 2009 ; rien en 2010 ; 2011 par contre parfait avec Agnel Izoard et Galibier *2 ; rien en 2012 et rien en 2013. Et il n'y a rien à dire, l'altitude joue beaucoup sur le déroulement d'une étape.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 18:11:09

  82. Un seul gros couac lors de cette présentation : une rupture de stock des dossiers de presse alors qu'il restait encore beaucoup de monde dans le Palais des Congrès. Les hôtesses ont alors invité à visiter le site du Tour, où soit disant il y avait exactement l'équivalent (ce qui est faux, il manque notamment le profil général ou des commentaires intéressants). C'est vraiment dommageable voire même honteux pour une édition historique !

    | arbisman | jeudi 25 octobre 2012 à 18:13:16

  83. Perso, je pense comme beaucoup de monde ici que le parcours est assez bien équilibré. Il en faut pour tous les types de coureurs, alors on en a donné pour tous les types de coureurs.
    Côté spectacle, il est probable que la deuxième semaine paraisse un peu longue avec ses étapes plutôt favorables aux sprinters. Heureusement, elle se terminera par une belle course de côte le 14 juillet.
    Pour les étapes de montagne, je compte avant tout sur le courage des grimpeurs pour attaquer une éventuelle équipe cherchant à tout contrôler (suivez mon regard vers le ciel). Il n'y a que ça à mon sens qui permettra d'oublier pleinement l'insipide Tour 2012. Si l'on a encore un schéma où les grimpeurs cherchent avant tout à ne pas craquer dans les bosses, notamment intermédiaires, pour sauver leur place au général (à l'exception du premier qui a le droit de gérer sa course), on risque encore de dire que c'est de la faute à Pescheux, alors que l'on ne peut pas tout lui mettre sur le dos qd même !

    | Arnaud | jeudi 25 octobre 2012 à 18:14:26

  84. @ kastaille,
    tout dépend de ce qu'il y a avant la Gineste et il est plus facile d'y mettre une difficulté que d'avoir de la plaine (la seule route facile est aubagne carnoux cassis), le parcours va peut-être passer l'Espigoulier, le pas d'ouillier, le pas de bellefille, il y a plein de solution sur la route entre Cagnes et Marseille. Et si la Gineste est précédée par une autre bosse ca peut aider les échappées à aller au bout (refaire un peu la très belle étape du très beau tour 2006 (niveau parcours pas vainqueur) de Lorient avec la victoire de Calzati).

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 18:20:26

  85. Merci pour vos réactions à ma question sur les étapes de Marseille et d'Albi, je trouve pénible, et ce après la présentation officielle d'être obligé de supposer tel ou tel itinéraire, je ne comprends pas qu'ASO soit aussi chiche de détails plus précis, j'avoue ne pas comprendre et ce depuis de nombreuses années.

    | dv74 | jeudi 25 octobre 2012 à 18:28:07

  86. Bonsoir,
    tout le monde.
    AURELIEN M.
    Merci.

    En 94 lors de l'étape bourg-d'oisans - val thorens je crois si mes souvenirs sont bon ( il faut que je regarde sur un programme )que les coureurs tirent tout droit après la descente du glandon.

    En 97 il rajoute déja la plaine pour rejoindre le pied de la montée du col de la madeleine.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 19:47:07

  87. André (78) : Ma source était le site du Dico du Tour, plutôt bien documenté sur le sujet. Le problème, c'est qu'il ne recense pas les cols qui n'ont jamais été classés en 3ème catégorie. D'où le fait que j'ai considéré la Croix-de-Mounis comme inédit (puisqu'il n'était pas listé, comme l'Épine (car ce col de l'Épine là n'était pas listé non plus). Par contre, les Treize Vents y figuraient, et je savais que Macuègne avait déjà été franchi en me renseignant sur les étapes du Ventoux. Or il était classé 3C, donc pas listé sur le site du dico du Tour.

    Les seules ascensions vraiment inédites seront les ascensions corse, tout le reste a déjà été franchi au moins une fois.

    | Linkinito | jeudi 25 octobre 2012 à 21:17:26

  88. Le post 87 n'est pas de moi, si Thomas pouvait faire quelque chose, merci d'avance.
    Quant à l'inculte qui prend mon nom (c'est certainement celui qui a pris celui de bernard également), on écrit Pescheux et Prudhomme (nous ne sommes pas au tribunal).

    @ bernard, c'est quand même dommage que depuis 97 ils ne franchissent plus directement la vallée ca aurait permis le franchissement d'un col supplémentaire comme Plan Bois avant la Croix-Fry par exemple.

    @dv74, désolé de ne pas pouvoir plus aider, mais c'est compliqué, ASO veut attendre d'être sur du tracé (des travaux au dernier moment peuvent toujours arriver par exemple : comme à Besançon pour le chrono cette année). Mais nous pouvons toujours deviner avec la distance et la forme du tracé sur la carte.

    | AURELIEN M. | jeudi 25 octobre 2012 à 21:35:56

  89. @ Linkinito
    Pour le Semnoz , même si il a déjà était grimper par le peloton du Tour , il n'a pas était fait en compétition puisque neutralisé , pour moi c'est comme s'il était inédit .
    Il y aura aussi la côte de Puy st Eusébe 5 km environ à 6,4 % ( la première du chrono ) qui devrait être classé en 3 Cat

    | lucho | jeudi 25 octobre 2012 à 21:43:19

  90. Je me corrige : le Dico du Tour ne recense pas les cols qui n'ont pas été classés en 2ème catégorie ou plus au moins une fois. Donc tous les cols qui n'ont jamais été un 2C n'y figurent donc pas. La Croix-de-Mounis et l'Épine (de Haute-Savoie) n'ont été que des 3C, tout comme Macuègne. Sauf que je savais pour Macuègne, et pas pour les deux premiers.

    Je profite de cette correction concernant les deux grands absents du Tour 2013, je parle bien évidemment du Tourmalet et du Galibier. LES deux cols mythiques du Tour. Je pense que leur absence n'est pas une si mauvaise chose car au vu des villes étapes, ils n'auraient pu être exploités au mieux. L'étape vers Bagnères aurait implacablement mis le Tourmalet comme seule ascension principale du jour ce qui aurait laissé les Pyrénées avec 3-4 grands cols. Au lieu des 7 ascensions que l'on a avec le parcours actuel. quant au Galibier, il aurait forcément été placé en début d'étape, par son versant le plus facile (via le Lautaret).

    La présence des deux cols se serait forcément résumée à de la figuration, et n'aurait eu aucun intérêt sportif. Surtout que le Tourmalet a eu son Tour de gloire en 2010 et le Galibier a eu le sien en 2011. Puis le Tourmalet a été passé chaque année de l'ère Prudhomme (hormis 2007). Il est vrai que les Pyrénées offrant moins de possibilités que le massif alpin, ce col prend une place centrale et est presque incontournable.

    Ces deux cols ont été bien assez célébrés ces derniers temps, et voir ASO s'en passer pour le 100ème Tour ne me déplaît pas. Avouons qu'aux premières spéculations, personne n'imaginait le duo Prudhomme/Pescheux se passer des deux grands cols du Tour. Pourtant ils l'ont fait. Puis le Galibier se "console" avec l'arrivée d'une très belle étape du Giro 2013. Peut être que la Vuelta fera de même pour le Tourmalet (à moins qu'en 2013 le tracé soit intégralement au sud, à l'inverse de cette année !).

    Puis bon, il fallait quand même des ascensions emblématiques, qui seront en 2013 représentées par le Ventoux dans une étape course de côte qui n'a jamais été aussi longue depuis longtemps, et par l'Alpe d'Huez qui sera doublée. N'oublions pas la Madeleine qui est tout aussi difficile (mais qui aura malheureusement un rôle mineur). Et puis ne négligeons pas la belle étape de Bagnères qui mêle habilement classicisme (Portet d'Aspet, Menté, Peyresourde) et nouveauté (Azet découvert il y a 20 ans et Ancizan en 2011).

    Rien que pour ça, je félicite ASO. Le parcours n'est pas parfait, mais dans la période actuelle, mieux vaut ne pas trop en faire. Ne soyons pas trop exigeants, et profitons de ce 100ème Tour très honorable. Et ce sera un terrain bien plus propice au spectacle que ne l'était le parcours de 2012, qui non seulement était taillé pour un rouleur, truffé d'erreurs de tracé, mais surtout que l'abandon de Schleck et la surdomination des Sky l'ont rendu totalement insipide.

    Les coureurs (et les managers d'équipe) font plus que jamais la course avec les oreillettes, ne l'oublions pas. Le terrain est très bon, à eux de l'exploiter au mieux.

    | Linkinito | jeudi 25 octobre 2012 à 21:46:45

  91. [[ commentaire supprimé puisque faisant référence au faux commentaire supprimé ]]

    | thierry | jeudi 25 octobre 2012 à 21:53:38

  92. Thierry : C'est bien évidemment un troll. Quelqu'un a pris le pseudo d'Aurélien M. pour sortir des pures âneries visant à nous faire réagir. Je vois que Thomas a été prompt a effacer le post du voleur d'identité !

    | Linkinito | jeudi 25 octobre 2012 à 21:56:27

  93. @AURELIEN M. (#88) : j'ai supprimé le post initial #87 puisqu'effectivement je me rends compte que celui qui "pique" l'identité des autres est toujours le même.

    Je n'ai toujours pas lu tous vos messages (désolé, je suis à la bourre sur plusieurs choses) et je ne vous réponds donc toujours pas sur les autres aspects :-(.

    Par contre, j'ai normalement empêché cette personne de publier encore des commentaires. L'un d'entre vous pourrait-il tester que cela ne vous empêche pas vous d'en laisser ? Dans le cas contraire, n'hésitez pas à me contacter via l'adresse mail en bas de la page d'accueil de ce site.

    @lucho (#89) : je confirme que c'était bien pas Aurélien M, j'ai donc supprimé dans ton commentaire le passage s'y référant. @thierry (#91), idem, j'espère qu'il n'y avait pas des informations autres dans votre commentaire. Sinon je peux vous renvoyer le texte original que j'ai supprimé.

    Désolé pour ces petits soucis dûs à une personne pas très nette ...

    | Thomas Vergouwen | jeudi 25 octobre 2012 à 21:56:55

  94. Le Troller c'est moi !!! ahhh. Non je rigole. C'est pour faire le test que demande Thomas . Un peu d'humour ne fait pas de mal. Mais je condamne fortement la personne que je qualifierais de ''puérile'' ou d'autre choses moins adapté et polis ;(

    Bonne soirée .

    | bapt77 | jeudi 25 octobre 2012 à 22:06:27

  95. Je fais le test commentaire Thomas.

    Si quelqu'un a des infos sur les 50 derniers kilomètres vers Lyon, je suis preneur. Col du Pilon, et ASO annonce côte de la Duchêre puis de la Croix Rousse. Sauf que pour moi, cett ecôte de la Duchêre n'éxiste pas. Il y a bien la montée d'Ecully pour monter sur le plateau qui permet de redescendre par Vaise, mais la Duchêre non je ne vois pas. Dans le progrès ils annoncent le Mont Verdun et Couzon au Mont d'Or avant les quais de Saône, suivit de la montée des Esses.
    Qui croire?

    | thibaut | jeudi 25 octobre 2012 à 22:06:48

  96. Et merde...j'arrive 21 secondes trop tard xD. Good job Bapt ;)!

    | thibaut | jeudi 25 octobre 2012 à 22:09:48

  97. Je te remercie Thomas pour avoir régler le problème, et félicitation pour le parcours.

    @ Thibaut, la Duchère, il doit s'agit du boulevard de la Duchère qui monte sur la colline surplombant la gare de vaise (bord droit de la Saône).

    Quant à ceux qui ont été surpris par cette personne qui a pris mon "identité", je considère personnellement que le Ventoux est un monstre de 1600m de dénivelé en montée régulière (il y a pas mieux en France) que j'aurais bien aimé faire au complet (mais stage de pré-saison, route fermée au chalet Reynard, mais c'est une autre histoire). Mais un jour, j'aimerais bien voir une étape Sisteron - Mont Ventoux par la Montagne de Lure.

    Pour la Corse, j'ai bien précisé dans un post (que j'ai écris), que je sens les 2 premières arrivées au sprint à 50/60 coureurs dont plusieurs sprinteurs et la troisième avec 30/40 coureurs à moins qu'un puncheur ne tente dans le Marsolinu (même si la plupart des puncheurs jouent le général d'habitude). Je juge cela normal puisque l'état des routes en Corse est lamentable mais aussi très éprouvant (souvenir de stage) et seules les voies importantes sont vraiment fréquentables.

    Je rejoins complètement ton point de vu linkinito, Tourmalet nous l'avons tous les ans, le Galibier un peu moins, mais si nous l'avions eu, nous n'aurions pas eu l'enchainement avec la Madeleine et cela aurait rendu la course assez "bizarre" avec 65 km de plat entre Télégraphe et Tamié et l'étape aurait été rallongée de 20 km.

    En ce qui concerne les Alpes, je trouve l'enchainement Tamié, Epine, Croix-Fry pas si mal, mais ma crainte est la descente sur Grand Bornand, pas assez pentue ni technique pour favoriser un homme seul contre un groupe assez bien organisé. J'espère également que l'arrivée au Semnoz le lendemain ne va pas figée la course (d'autant que Glandon et Madeleine c'est parfait pour s'échapper).
    le Semnoz risque d'être une belle arrivée, mais pour voir le Mont-Blanc, il aurait été préférable d'arriver à Plaine-Joux (je plaisante, l'arrivée aurait été déplorable). Le format court de l'étape pourrait inciter à attaquer sur la partie escarpée du départ, mais une arrivée aussi difficile risque de figer la course jusqu'au pied du Semnoz.

    | Aurélien M. | jeudi 25 octobre 2012 à 22:48:47

  98. Bonsoir,
    Merci Thomas.

    Linkinito,

    Le val louron azet est coté ouest ( fait en 97 ), coté est c'est le val louron.
    Les roadbook que j'ai décrivent le col avec les 2 noms différents noté ci-dessus.

    En 91 ce fut la station du val louron coté est.

    Concernant le col d l'épine, André a bien confirmé mes propos post 51.
    Je n'avais pas précisé l'année pour cette ascencion mais je crois que les coureurs le font aussi en 99 avec le tamié versant nord lors de l'étape de sestrières.

    AURELIEN M
    En 97 lors de l'étape de courchevel Virenque et les siens prennent le large sur cette dizaine de kilomètres environ sur Ullrich.
    Ce dernier avait attendu le groupe Riis laché et l'écart fut conséquent au pied du col de la madeleine.

    André a raison, ASO surnote les cols pour endormir tout le monde.
    28 cols répertoriés dans les classements 2è,1er et HC c'est beaucoup trop pour 2013.
    Beaucoup méritent le 3è.

    J'ai compté environ 25 a 26 000 de dénivellé pour l'année prochaine.
    On se rapproche de 95,87 et 97.

    | bernard | jeudi 25 octobre 2012 à 23:21:06

  99. bonsoir Bernard,

    le dénivelé est quand même intéressant sur ce tour, mais l'ASO de Prudhomme est trop sur la défensive pour mettre le dénivelé au bon endroit (seul le tour 2006 m'a marqué avec le 2011). Mais je dis cela sans connaitre réellement l'offre cette année, est-ce que beaucoup de communes étaient prêtes à financer le passage du tour ? Difficile de savoir.

    Pour 1997, j'étais trop jeune pour suivre le tour avec autant d'attention que vous, mais il est vrai que du plat peut être intéressant parfois, Van Den Broeck et Evans ont bien tenté avant d'entrer dans Porrentruy cette année et la même vallée avait vue une belle bagarre en 2010.

    | Aurélien M. | vendredi 26 octobre 2012 à 0:23:16

  100. Bonjour
    Pour l'arrivée d'Albi,la caravane et les coureurs entreront dans le tarn à Murat
    sur Vèbre,Lacaune,Viane,Lacaze,Teillet,Labastide-dénat,route de Castres traversseront Albi pour arriver au bout de l'avenue Albert Thomas une ligne droite d'un kilomètre cinq cent
    Bonne journée à tous

    | BOUZAT | vendredi 26 octobre 2012 à 5:31:03

  101. Bonjour,

    Merci Bouzat pour ces informations,
    un beau tracé pour baroudeurs en perspectives. Masi d'où tiens tu tes informations ?

    | Aurélien M. | vendredi 26 octobre 2012 à 8:52:33

  102. Attention à l'étape montpellier-albi :
    Je m'explique (ce sont mes routes d'entrainements dans le tarn)
    Le col des 13 vents dans ce sens ne sera pas déterminant car il est roulant (pour leurs niveaux) mais on peut avoir de belles attaques..
    Par contre la croix de mounis est extraordinaire avec la vue sur les falaises d'orques et son pourcentage moyen est trompeur car les 2 derniers kilometres sont à plus de 10% !!! Apres c'est un peu loin d'albi mais les coureurs francais reconnaitrons l'étape car c'est la même que celle de la route du sud 2012 (à partir de lacaune).

    J'espere vous avoir éclairer sur cette étape.

    | Cyril | vendredi 26 octobre 2012 à 9:30:32

  103. Bonjour à Tous - Bravo Thomas ainsi qu'à tous les contributeurs pour les prévisions qui se sont avérées exactes....
    Annoncé comme Tour de Légende, je suis un peu déçu (les Pyrénées escamotées, la double montée de l'Alpe). Ce sont les coureurs qui font la Légende du Tour et j'aurais aimé retrouver un maximum de sites représentatifs des exploits passés. Mais j'espère qu'il sera un peu plus passionnant que celui de 2012....
    La très bonne chose est ce départ de Corse...ENFIN !!!!

    | Alain66 | vendredi 26 octobre 2012 à 9:54:27

  104. bonjour. Quelqu'un connaît le parcours dans l'Herault de l'Etape Montpellier-Albi, jusqu'au pied de l'ascension du col des 13 vents ? je vous remercie

    | OLIVIER | vendredi 26 octobre 2012 à 10:24:39

  105. Soit ils arrivent par faugere soit par bedarieux (clermont l'herault), je pense pour la seconde car sur le profil de l'étape çà monte par à coup

    http://fr.scribd.com/doc/110985245/Routeboek-Tour-de-France-2013

    | Cyril | vendredi 26 octobre 2012 à 11:12:28

  106. merci Cyril :)

    | OLIVIER | vendredi 26 octobre 2012 à 11:15:40

  107. Bonjour,

    J'ai pris un peu le temps de la réflexion pour analyser le programme de ce TDF 2013. Je constate en lisant rapidement les commentaires des uns et des autres que les propos s'affinent depuis la présentation de mercredi. Beaucoup d'entre nous se montraient satisfaits et rassurés mais je constate qu'en analysant réellement les parcours, les propos sont plus nuancés et sceptiques. De toute façon, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain : un tracé médiocre peut donner une belle course pour peu qu'un coureur s'en donne la peine.

    LA CORSE PEU CORSEE :

    Depuis le début, je suis déçu par ce programme corse. Passe encore pour les étapes 1 et 3. Mais la deuxième étape au cœur des montagnes auraient pu être plus spectaculaire et être une première occasion pour les leaders de se mesurer. Ils se seraient probablement neutralisés mais ça aurait eu le mérite de lancer la course au maillot jaune tôt pour une fois. En proposant un simple crochet par les cols de Sorba (1311 m) et de Verde (1289 m) en lieu et place de Sera et Vizzavona, on donnait plus de relief et d'ambition à cette étape. Ou, mieux encore, après Vizzavona, les cols de Scalella et de Cricheto auraient limité le plat final à 20 km au lieu des 50 km prévus.

    LA MEDITERRANNEE :

    De Nice à Albi, peu à dire, c'est la phase arrivée massive. On peut éventuellement espérer que la Gineste favorise des échappées à Marseille mais rien de particulier à signaler. Je reconnais volontiers ma méconnaissance pour le final d'Albi. Quant au CLM par équipe, j'y serai toujours opposé dans ce sport individuel mais ce n'est que mon point de vue. Très franchement ce CLM de 25 petits kilomètres s'apparente pour une grande majorité des coureurs à une troisième journée de repos. Pas certain non plus qu'il soit utile sportivement parlant.

    LES "BASSES" PYRENEES :

    L'étape d'Ax-3 domaines est suffisante selon moi pour aborder le premier massif montagneux et pour la première des trois étapes pyrénéennes (ah, ben, non, y'en a que deux, la deuxième doit donc être terrible…). Le lendemain, énième enchaînement Portet d'Aspet / Menté. Ces deux belles petites ascensions sont toujours laissées pour compte en début d'étape (à quand une arrivée avec Menté dans le final ?). Et ensuite, Peyresourde / Azet / Ancizan. Tout le monde semble satisfait de trio. Effectivement, le trio s'enchaîne bien mais avec 30 km de descente par la suite, je suis convaincu que la montagne accouchera d'une souris. Cette étape est très décevante pour moi. Elle me conviendrait si une troisième étape pyrénéenne étaient programmée mais, là, finir là-dessus, c'est franchement faiblard. Arrivée à Bagnères-de-Bigorre signifie que la dernière ascension doit être très difficile et seul le Tourmalet peut jouer ce rôle selon moi. Sachant que c'était la dernière étape dans ce massif, une deuxième arrivée en altitude aurait pu se justifier. Dans ce cas, après Azet, j'aurais aimé u'on aille chercher l'oublié Plat d'Adet.

    LA DIAGONALE DU VIDE :

    La tant redoutée et ennuyante semaine des sprints sera la deuxième. De Saint-Gildas-des-bois à Lyon, ça va être long, très long. Le CLM du Mont-Saint-Michel nous maintiendra en éveil mais pendant seulement 33 km. On a échappé à une épreuve de 60 bornes mais bon c'est quand même un peu léger sachant que le deuxième CLM sera moins roulant (7-8 km en plus auraient été plus équitables). Espérons qu'au-moins le final lyonnais sera bien animé sinon ça sera longuet cette deuxième semaine.

    DES ALPES DU SUD SANS GRAND RELIEF :

    Passons l'étape du Ventoux : elle me convient très bien : 220 km avant ça use, puis la montée finale pourrait nous donner une belle course de côte (il en faut aussi). De Vaison à Gap, on aurait pu corser un peu plus. Le secteur ne manque pas de petits cols (Cabre, Grimone, Prayet voire Noyer), ça nous aurait éviter le copier-coller du final de 2011 (chat échaudé craint l'eau froide, les coureurs seront très vigilants dans la descente de Manse). Par contre, bravo pour le CLM Embrun-Chorges, il est effectivement très bien construit avec une alternance ce côtes relevées et de descentes techniques.

    LES "BASSES" ALPES :

    Pas une seule ascension des Alpes au-dessus de 2000 m !!! Concernant l'étape du double ADH, je n'exprime que mon propre sentiment. Si je vois bien l'impact médiatique de cette étape, où est la cohérence sportive ? Tant qu'on y est, pourquoi pas le critérium de l'ADH avec 4 fois la boucle à accomplir... Il y a suffisamment de cols dans les Alpes pour proposer autre chose que la même ascension deux fois le même jour. On aurait pu monter aux 2 Alpes par exemple après la descente de Sarenne. Quant au Grand-Bornand, ça me rappelle Pau-Luchon de cette année : 2 HC pour commencer, 3 petits (en longueur pas forcément en difficulté) cat. 1 ou 2 pour terminer l'étape. Est-ce qu'un grimpeur sera en mesure de lâcher quelqu'un sur Tamié ou Croix-Fry ? Il manque un gros col dans le final de cette étape. C'est dans cette étape que ASO aurait pu innover, être original. C'était le bon moment pour oser des montées déjà connues sur ce site (Arpettaz, Bisanne, Glières) mais pour cela il aurait fallu un départ plus au Nord (Maurienne, Albertville). Exemple : Albertville - Grand Bornand : Tamié, Arpettaz, Romme, Colombière ou Arpettaz, Queige, Bisanne, Aravis ou Tamié Croix-Fry, Colombière (sud), Romme, Colombière (nord), etc, etc… Enfin, l'étape du Semnoz, tout a été dit : pourquoi le Revard ou pourquoi seulement le Revard avant le final ? Cette étape redessinée avec un détour par la Forclaz aurait été simple et bienvenue.

    LE FEU D'ARTIFICE :

    Moi, j'aime bien l'arrivée sur les Champs-Elysées. Alors en nocturne, je trouve ça encore mieux.


    BILAN :

    Les tracés montagneux manquent d'ambition et d'imagination (sauf Semnoz mais l'approche est gâchée). Quand Prud'homme est arrivée, il a beaucoup fait dans l'inédit (Romme, Balès, Lombarde, Larche, Agnel, PBF, arrivée Galibier et Tourmalet sans parler d'une place réelle donnée aux massifs intermédiaires totalement absent en 2013) alors pourquoi s'être arrêté en si bon chemin ? On ne demande pas 150 nouveautés par an, mais 2 ou 3, bien mises en valeur.

    Mais encore une fois, les coureurs peuvent très bien magnifier le parcours, à eux de jouer donc.

    | FJ62 | vendredi 26 octobre 2012 à 11:17:04

  108. FJ 62 : Pour rebondir sur ta dernière remarque, je trouve dommage en effet qu'une étape telle que Saint Pourçain - Lyon n'exploite pas davantage les possibilités que la région offre, en particulier la montagne bourbonnaise, qui n'aurait pas beaucoup allongé l'étape, mais qui aurait considérablement musclé le parcours. Ce sont des territoires qui ne sont jamais explorés. Le mayet de montagne, dans un département comme l'Allier, non considéré comme montagneux, culmine tout de même à près de 1200 mètres .

    | benjamin | vendredi 26 octobre 2012 à 11:47:33

  109. Bonjour à tous,

    Concernant le parcours du 100e Tour de France (!), je suis partagé entre satisfaction et déception.

    Il faut dire que Prudhomme, lors de la présentation, a très bien vendu son Tour, globalement équilibré et promis plus aux grimpeurs avec, au contraire du Giro, l'arrivée de la haute montagne dès la première semaine.

    L'entrée en Corse aurait pu être plus musclée, le chrono par équipes niçois est bien positionné à la suite du transfert (@ FJ62 : ce type d'exercice est loin d'être une journée de repos supplémentaire, c'est assez éprouvant, stressant et peut créer des écarts surtout sur 25 bornes : Euskaltel peut très bien perdre 2 min sur Sky ...).

    Ensuite, ok pour les étapes de Marseille et Montpellier qui seront intéressantes à regarder malgré leurs faibles reliefs. En attente du tracé exact de la manche vers Albi, il apparaît quand même qu'un sprinteur peut largement s'y imposer, dommage !

    Les Pyrénées sont correctes et bien dessinées avec 2 défis pour ASO :
    - Convaincre que l'enchaînement Pailhères-Bonascre est efficace (4e utilisation en 12 ans)
    - Avoir du mouvement dans l'étape du dimanche
    Dans les deux cas, c'est aux coureurs de montrer que ce type de parcours a encore sa place aujourd'hui, et je l'espère ! Les courses de côte de la Vuelta, je n'en veux pas sur le Tour !

    Ok pour le Mont-Saint-Michel et les 3 manches plates dans le Nord-Ouest, par contre, très déçu de l'arrivée à Lyon : pas de Fourvière et la montée des Esses suivra celle de la Duchère avant une longue portion plate dans la ville, bref, un "mur" final aurait eu ma préférence après une étape bien vallonnée, ici encore un sprinteur peut s'imposer ...

    Le Ventoux après 242 km de course, wouah ! Ça va faire très mal avec le vent ! J'imagine les pauvres échappées finir en travers après avoir fait toute la journée devant !

    Deuxième grosse déception après Lyon, Gap ! Remake de 2011 et pas d'autre approche ! Même si les leaders n'auraient pas bouger aux vues du programme suivant cette étape, la course aurait été plus animée et un homme avec du retard aurait pu bénéficier d'une échappée fleuve sur ce type de parcours ...

    Embrun - Chorges : parfait pour un chrono, vraiment dur, ça va faire très mal !

    Concernant les Alpes, on a failli avoir tout bien, l'Alpe 2 fois se défend et peut amener une étape exceptionnelle si un grimpeur inspiré s'échappe sur les 21 premiers lacets. Ensuite, l'étape du Grand-Bo est très bien tracée même si avec Plan-Bois, elle aurait été parfaite.

    Le point noir est la dernière journée alpestre, le Semnoz ok ! Mais pas comme ça ! L'arrivée au sommet bloquera sûrement quelques tentatives la veille et son approche (même si je salue le retour du Revard) est très mauvaise, une dernière course de côte sans intérêt pour le général, c'est ce que je pressens puisque même avec des écarts corrects, c'est difficile de faire une différence se calculant en minutes sur 11 bornes même à 8 % ...

    La "nocturne" parisienne, très bonne idée. Enfin un peu d'intérêt pour la dernière étape !


    Bonne aprem' !

    Elie.

    | Elie | vendredi 26 octobre 2012 à 12:25:13

  110. Le parcours est ce qu'il est, il faudra faire avec et il n'est pas si mal que cela
    Encore une fois, il faut bien se dire que c'est la qualité du plateau et les caractèristiques des coureurs au départ qui feront la qualité ou non de ce tour.
    Le tour 2012 est mort-né de l'absence de Andy Schleck et de Alberto Contador , les deux seuls attaquants du peloton en montagne , qui auraient pu inquieter les rouleurs.
    Du coup, ils ne restaient plus que Cadel Evans et Bradley Wiggins, pas franchement des types offensifs, et comme Cadel était, pas de chance non plus, hors du coup, il n'y a pas eu de course...
    ASO n'a pas eu de veine il faut bien le reconnaître, et le fade tour 2012 vient selon moi plus de ces élements que du parcours, même si il était un peu leger , c'est vrai..
    Si tout le monde est là en 2013 , on aura un beau tour..
    Que serait devenue l'étape du Galibier 2011, si décriée sur ce site au départ car prise dans le "mauvais" sens , sans l'audace de Schleck ??
    L'attaque d'un seul coureur à suffi pour transformer cette étape " honteusement tracée (sic) " en " étape de légende "...
    Que serait devenue l'étape de Gap sans l'audace de Contador dans le petit col de Manse...?
    Tout dépendra des coureurs , pas du parcours qui aurait certes pu être plus dur mais reste malgré tout difficile et équilibré..

    | OLIVIER | vendredi 26 octobre 2012 à 12:52:47

  111. Plus je l'analyse et plus je trouve qu'il manque quelque à ce parcours , sachant bien sur que c'est le centième , il manque un petit truc dans les Alpes , un Moissière pour l'étape de Gap , un Bisanne ou Plan bois au Grand Bornand , ou un Mt du Chat sur l'étape de Semnoz et ou est passé l'étape difficile qui devait arrivé à Lyon , je reste quand même sur ma faim .

    Après çà reste un parcours correct , bien supérieur à celui de 2012 .

    | lucho | vendredi 26 octobre 2012 à 13:21:06

  112. @ Elie : Oui j'ai bien conscience de l'impact nerveux d'un CLM par équipe. Mais il concerne les équipes de leaders, et encore certains équipiers auront un rôle très limité. Donc une partie du peloton dont le classement général n'est pas une priorité (les Euskatel jouent rarement le général) vont faire l'épreuve sans grosse pression. Donc 25 bornes pour eux, c'est un tout petit entrainement. Pour les grosses écuries, bien sur, c'est autre chose.

    | FJ62 | vendredi 26 octobre 2012 à 13:25:59

  113. Bonjour à toutes et à tous,

    à FJ62, n'oublie que Sanchez a déjà fini 3e du tour 2010 (après déclassement de Contador), second de la vuelta 2009 : en bonne forme il peut jouer le podium puisqu'il limite bien les dégâts sur chrono.
    Par contre c'est à la fois une chance pour les purs grimpeurs qui se laisseront trainés par leur équipe (je pense ici plus particulièrement aux Schleck en 2011), Donc je ne suis également pas pour un chrono par équipe si court, qui fait qu'une partie de l'équipe s'économise : un chrono par équipe c'est toute l'équipe qui doit taper dans les réserves alors autant faire un 45/50 voire 60 bornes comme sous l'ère Leblanc. Faire un chrono qui ne désavantage pas le grimpeurs (vuelta 2012 et Chorges 2013), je trouve cela inutile, il aurait été posible de tracer une belle étape de montagne à la place à travers le Vars et l'Izoard pour apporter une touche plus mythique (avec arrivée à Briançon, cela aurait fait une étape courte bien tracée) pour apporter ce qu'il manque dans les Alpes (pour reprendre tes propos lucho) avec une étape pour l'ADH mieux tracée (je suis sur que soit Briancon, Montgenèvre, Serre Chevalier ou Puy-Saint-Vincent auraient été prêt à financer) ; ou alors avoir une étape dans le masisf central avant Lyon.

    Le problème du Mont du Chat, c'est la caravane à mon avis, il doit certainement avoir une certaine peur d'avoir un accident chez ASO qu'ils ne souhaitent pas mettre cette ascension pour le moment, et traverser Chambéry aurait peut-être été compliqué.

    Mais après tout peut arriver, les coureurs font la course et non pas le parcours, mais il est vrai qu'être à la recherche constante de points pro-tour fait qu'on préfère sécuriser sa place avant d'essayer de prendre celle devant soit.

    | Aurélien M. | vendredi 26 octobre 2012 à 14:11:32

  114. Re bonjour.
    Aurélien,mes infos viennent de la dépêche.
    Pour Cyril
    L'arrivée n'est pas la même que la route du sud, ils arrivaient de lacaune,alban
    saint juéry, arthès,lescure d'albigeois, valdériès,le garric,blayes-les-mines,
    route de cordes rue rinaldi à albi place de la cathédrale
    Là,ils arrivent de la route castres ,avenue gambétta,le place du vigan,le pont neuf,la madeleine(un quartier d'albi)etUN KM DE LIGNE DROITE AVENUE ALBERT THOMAS.Je préfère l'arrivée de la route du sud(impossible à réaliser.)avecle tour.

    | BOUZAT | vendredi 26 octobre 2012 à 14:52:33

  115. Bonjour a tous,

    Post 110 Olivier,
    Je suis d'accord sur le plateau dès le départ d'un grand tour mais pas sur le parcours.

    Il faut un beau terrain de jeux pour que les coureurs puissent s'exprimer.

    En 2011 l'étape du galibier est aussi dans la légende grace aux trois géants que sont l'agnel, l'izoard et le galibier.

    L'étape de gap est très belle, mais elle n'y est pas sachant qu'il faut prendre en compte le mauvais temps ce jour-la qui aurait pu rendre pinerolo tout aussi belle avec les mèmes conditions climatiques.

    Généralement les étapes de légendes se font certes avec des attaquants mais surtout avec des grands cols.

    L'alpe d'huez 86, Galibier, les Deux-alpes, Pra-loup, Courchevel, Val-louron etc… en sont de parfaits exemple.

    En ajoutant l'attentisme des coureurs le problème de 2013 vient du fait que le ventoux et l'alpe vont focaliser toutes les attentions et risque d'occulter les autres étapes de montagne.

    Il faut juste éspèrer que les calculs ne prendront pas les devants en attendant le ventoux.

    | bernard | vendredi 26 octobre 2012 à 16:23:07

  116. Si ils arrivent de la route de Castres c'est sprint assuré, dommage les deux cols 2nde categorie ne serviront sans doute a rien. Juste une question Bouzat, ils prennent la route de Castres jusqu'a Albi ? Ou ils sortent un peu avant (Denat ou Puygouzon peut etre) ?

    | VDT | vendredi 26 octobre 2012 à 18:33:51

  117. http://video.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-france/2013/le-parcours-du-tour-de-france-2013-en-video_vid252854/video.shtml
    Voilà la vidéo du tracé en 3D

    | nico56 | vendredi 26 octobre 2012 à 20:11:56

  118. Il arrivent de teillet vers labastide dénat et il prennent la route de castres vers albi

    | BOUZAT | vendredi 26 octobre 2012 à 20:12:07

  119. Et pour ceux qui souhaiteraient revoir le "best of" du Tour 2012 :
    http://www.youtube.com/watch?v=zEEzN7v1z0A

    12 minutes pour faire oublier un Tour ennuyeux archidominé par la Sky. Ca va, ça se laisse regarder.

    | Linkinito | vendredi 26 octobre 2012 à 21:58:22

  120. Avec Razisse tout sa avant ? Sa peut etre interessant sa serai le meme parcours que la 1 ere etape du Tour du Tarn Cadet (que j'ai fait), il y a quelques bosses interessantes.

    | VDT | vendredi 26 octobre 2012 à 22:57:17

  121. Pour l'étape du grand bornand, je pense que les observateurs sous estiment le col de l'épine, il n' est pas très haut mais il y a quatre-cinq kilomètres assez raides à plus de 8%, avec l'enchainement des cols il peut faire mal, avant la croix fry, c'est plus intéressant u'en 2004 car tamié-épine et croix fry s'enchainent...
    Ce ne son pas des cols très dur plutôt deuxième catégorie mais il y a possibilité pour un meader d'attaquer et de faire des différences...
    évidemment si glandon et madeleine sont escamotés ce sera pas la même chose...
    Il n'est pas interdit aux équipes d'élaborer des strétégies de course..
    En 2011 les trentes bonres de faux plats du lautaret étaient supposé empêché toute attaque de loin dans l'étape du galibier, on a vu la suite...

    | maziro | vendredi 26 octobre 2012 à 23:05:22

  122. Bonsoir tout le monde,
    Maziro,
    La différence est que l'étape du galibier se fait sur 3 cols exigeant surtout les 2 premiers et y gagner est beaucoup plus prestigieux que le grand-bornand.

    Le problème de cette étape est qu'elle est prise entre l'alpe d'huez et le semnoz.

    L'histoire montre que l'enchainement glandon / madeleine fait a 3 reprises en 20 ans versant sud a marché une seule fois.

    Sur 2 étapes courtes, val thorens et courchevel plus propice aux attaques surtout pour la première, elle fut un demi-échec ou un échec pour certains.

    Seule la seconde rentra dans la légende.

    Je ne pense pas que l'étape courte du semnoz soit escamoté, c'est la dernière pour essayer de faire la différence, et mettre son nom en premier sur une nouvelle arrivée au sommet sera important pour les favoris.

    | bernard | vendredi 26 octobre 2012 à 23:46:19

  123. Félicitations à Thomas et nous tous pour ce nouveau sans-faute.
    Je joue le "suceur de roues" pour les commentaires et aprés lecture de tous les post me déclare proche des propos de linkinito.
    Juste une précision à plusieurs posts concernant Val Louron Azet.
    En 1991 Seule et unique arrivée à Val Louron, victoire d'Indurain, 1450 mètres, depuis Genos 6,8 derniers kilométres à 7,1% (8,4 % 5,8 kms).
    En 1997 Premier passage du Tour au Col de Val Louron Azet (ascension versant ouest, la seule à ce jour)qui n'était pas praticable en 1991, au cours de l'étape Pau - Loudenvielle. Depuis Bourisp 10,7 kms à 7,1%.
    Premier passage au Col de val Louron Azet versant est (celui de Val Louron), en 1999, au cours de l'étape St Gaudens - Piau Engaly. Depuis Genos, 7,5 kms à 8,2%. Ce sera en 2013 la quatrième ascension de ce versant aprés deux nouveaux passages en 2001 et 2005 en avant-dernière ascension avant deux arrivées "U.S. Postaliennes" au Pla d'Adet.

    | Pierre LACOUE | samedi 27 octobre 2012 à 15:39:19

  124. Bonsoir a tous,
    Pierre lacoue,
    Il y a une erreur pour 91.
    L'arrivée se fait a la station du val louron coté est et l'étape fut remporté par Claudio Chiappucci.
    Indurain a passé le prix du grimpeur en tète peu avant l'arrivée mais ce fut l'italien qui gagna cette étape de légende.

    Indurain n'a jamais gagné une étape en ligne en 5 ans de règne il mettait a son compteur les victoires chronométré.
    Les étapes en ligne qu'il a gagné date de 89 et 90 cauterets cambasque et luz-ardiden.

    | bernard | samedi 27 octobre 2012 à 19:03:17

  125. @ 123 Pierre : Petit rectificatif, en 1991, l'étape arrivait à la station de Val Louron (1440m) par le côté Est. Les responsables du Tour avait localisé le "Col du Val Louron" sur le point haut juste avant l'arrivée (1450m). C'est Indurain qui est passé en tête, mais c'est Chiapucci qui a gagné l'étape. Indurain prend là son premier maillot jaune.
    Le vrai "col d'Azet" se situe un peu plus haut que la station à 1580m. Premier passage en 97, Pantani passe en tête et Brochard gagne en bas dans la vallée à Loudenvielle........

    | Alain66 | samedi 27 octobre 2012 à 19:17:24

  126. @124 Bernard, tu as été plus rapide......

    | Alain66 | samedi 27 octobre 2012 à 19:18:57

  127. Pour l'étape de Lyon, voici ce que dit le progrès :
    http://www.leprogres.fr/sports/2012/10/25/final-a-jean-jaures

    On devrait donc, après la traversée du Beaujolais par le Col du Pilon, monter le Mont Verdun depuis Limonest (c'est assez raide au début, puis ça monte tranquillement en lacet à 6%), ensuite descente a priori par Saint Didier et Champagne, ensuite on remonte tout de suite par le boulevard de la Duchère (http://www.climbbybike.com/fr/course.asp?Race=Tour2013, annoncé 2.1km à 3,7%), ensuite on file sur la Saone par la rue Marietton, on remonte de l'autre côté sur la Croix Rousse par la montée de Esses (2km à 5%), du sommet du boulevard de la croix rousse, on file sur le boulevard des canut pour rattraper la montée de la Boucle qui file sur le Rhône au niveau du Parc de la tête d'or.
    Ensuite il reste bien 6/7km tout plat jusqu'à l'arrivée Avenue Jean-Jaurès.

    ça ne monte jamais raide mais ça tournicote, monte et descend pas mal avant la derniers km tout plat.

    | Jean-Daniel | samedi 27 octobre 2012 à 22:58:01

  128. @bernard et alain66.
    Vous avez bien entendu raison. Mille excuses.
    Je me rends compte qu'en voulant donner trop de précisions je n'est pas été assez clair et précis.

    Val Louron 1991 quand je dis victoire d'Indurain c'est en fait passage au GPM baptisé Col de Val Louron évidemment. Et c'est bien sur côté est. Il est amusant de constater que Le Tourmalet en milieu d'étape avait causé des dégats cette année là avec uniquement Aspin (j'y étais à un kilomètre du sommet)et Val Louron à grimper ensuite.

    Pour le détail de l'étape d'Albi (et le départ de Castres) je donne ici les liens de La Dépêche:
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/26/1474460-albi-le-peloton-du-tour-arrivera-par-la-route-de-castres.html
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/25/1473631-ca-roule-pour-albi-et-castres.html


    Ensuite on va fêter Eugène Christophe à Bagnères:
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/26/1474581-bagneres-de-bigorre-le-tour-de-france-2013-arrive-dans-la-cite-reactions.html

    Un petit mot sur l'Ariège:
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/25/1474170-les-dessous-du-trace-du-tour-de-france.html

    | Pierre LACOUE | dimanche 28 octobre 2012 à 0:40:08

  129. @127 : Un tel final ne peut pas faire de sélection chez les pros. Ce sera un sprint massif avenue Jean Jaurès à 100%.

    Il aurait été intéressant de faire le Verdun par Neuville car de ce côté-là c'est un vrai col bien sélectif. Dommage...

    | Dom | dimanche 28 octobre 2012 à 0:48:20


  130. Bonsoir Thomas,

    Je vois que vous faites référence à un certain Motoman dans votre article. Vous qui connaissez très bien la caravane ainsi que ceux qui gravitent autour, pouvez-vous nous dire si vous savez qui c'est?!!!!

    | Dom | dimanche 28 octobre 2012 à 0:57:02

  131. @ 127 : tout à fait d'accord, pour Lyon si les sprinteurs veulent que ça arrive au sprint, ils y arriveront sans soucis.

    C'est dommage puisque d'après le progrès, ils voulaient faire auparavant l'arrivée boulevard de la duchère. Là ça aurait vraiment été cool puisque l'arrivée, en faut plat montant, aurait été immédiatement après le mont verdun, qui s'il n'est pas difficile par Limonest, aurait quand même été favorable aux attaquants.

    Pour les monts d'or, oui ce qu'il faudrait c'est arriver par les bords de Saone et les aborder par l'est. Les montées les plus durs sont trop étroites mais par Curis/Poleymieux (au départ de Neuville comme tu dis) ça grimpe bien (http://cycols.free.fr/index.php/2008/09/14/mt-thou/)

    | Jean-Daniel | dimanche 28 octobre 2012 à 1:35:37

  132. @131 : Très risqué quand même de faire une arrivée dans un tel quartier. Je me demande si la vraie raison n'est pas là.

    Au tout départ des rumeurs, il parlait d'une arrivée à Fourvière par Choulans et là, ça n'arrivait pas au sprint pour le coup!

    | Dom | dimanche 28 octobre 2012 à 2:33:20

  133. @ 128 Pierre : Nous n'étions pas loin ce jour là, je me trouvais à la sortie de Ste Marie. Si mes souvenirs sont bons, c'est dans l'Aspin que Lemond s'est fait accrocher par une voiture ! Effectivement le Tourmalet avait fait des dégâts mais ils avaient déjà Le Pourtalet, l'Aubisque et Soulor dans les jambes..... Fignon avait fait une descente extraordinaire du Tourmalet.
    Pour la future étape de Bagnères, il va falloir pas mal d'avance aux échappés pour pas être repris avant l'arrivée.....

    | Alain66 | dimanche 28 octobre 2012 à 11:08:13

  134. Jean-Daniel et Dom > Le Boulevard de la Duchère... Je me demande encore comment on peut arriver à un pourcentage moyen de 3,7 %, les rares fois où je suis passé par la-bas, je n'avais même pas remarquer que c'était en montée.
    Perso, je me serais contenté d'une arrivée à Croix-Rousse après les Esses, c'était le meilleur compromis après Verdun (qu'est-ce que ça leur coûtait de contourner pour monter depuis Neuville? Rien.).
    Je pense que pour Choulans, le projet a vite été balayé d'un revers de main, étant donné le boxon que c'est en termes d'évacuation, de place etc... Il y a des travaux non-stop tout le long de l'année qui plus est. Je ne sais pas c'est peut-être ce qui a rebuté Prudhomme.

    Sinon pour en revenir à Gap: mais quel scandale ce copier-coller. Une ribambelle de petits cols qui s'ouvrent à ASO et eux ne trouvent pas mieux de remettre Manse deux ans après un final en tout point identique. Quel imagination, quel inspiration ASO, c'est dingue! Sentinelle, Rochette, Foureyssasse... Non à priori restons dans ce que l'on connait bien, ne cherchons pas à changer on risquerait une déconvenue.
    C'est pareil pour l'étape de Montpellier, l'étape des bordures, l'étape piège, celle où aucun leader ne sera en sécurité. Ils ont prévu de nous la ressortir tous les ans? 2005, 2007, 2009 (Grande-Motte), 2011 et 2013. Mais pourquoi Prudhomme ne s'aventure-t'il jamais plus haut, dans le Gard, dans les Cévennes? C'est incompréhensible.

    Heureusement qu'il y a quelques bonnes surprises: Bagnères de Bigorre, même si aucun favoris ne bougent, la course risque d'être sympa, car Azet et Ancizan, quoi qu'on en dise, c'est plus fort que Saulcy ou Caquerelle. Le Ventoux après 245 bornes, qui va couter très très cher. Je suis très curieux de voir le double enchaînement à l'Alpe d'Huez, c'est une première donc nous verrons bien ce que cela donne. Et le petit enchaînement Tamié-Epine-Croix Fry peut faire quelques dégâts si les coureurs s'en donnent la peine.

    | thibaut | dimanche 28 octobre 2012 à 11:21:27

  135. Allez mon avis sur ce Tour 2013. Je suppose que certains l'attendent et que d'autres étaient contents de ne pas le voir ^^


    Globalement, c'est bien, voire très bien, mais il y a quand même une pointe de déception qui me traverse par rapport à deux étapes, parce qu'on passe à côté de ce qui aurait été le meilleur tracé de l'ère moderne (depuis 15 ans).

    Détaillons étape par étape.

    Le départ en Corse est superbe. Offrir le maillot jaune à un sprinteur est une bonne idée, eux qui en étaient exclus depuis l'arrêt des bonifs. Vu la contrainte de la logistique côtière, le tracé est bon. Un regret sur l'étape d'Ajaccio puisque j'attendais la côte du Salario complète (qui culmine à 200m après un faux plat et 2km à 7%).

    Le retour sur le continent par un chrono par équipes était le meilleur choix pour digérer le transfert. Je lis que l'étape de Marseille devrait arriver par la Gineste, ce qui induit un suspense pour l'étape (montée très roulante) avec un final atypique. Montpellier c'est classique et il en faut pour les sprinteurs. Le profil d'Albi est tourmenté mais plat dans le final. Petit regret mais on ne peut pas durcir à chaque fois. Avec Ajaccio, Marseille et Lyon, ce sont déjà des profils novateurs par rapport à il y a 10 ans...

    Les Pyrénées. Deux étapes quasi-parfaites, ce qui me fait sourire quand je lis dans la presse qu'elles sont au rabais. La (demi) déception c'est l'absence de Garabeil mais sinon c'est nickel, notamment l'étape de Bagnères-de-Bigorre exactement comme je la voulais. Mais il y a une faiblesse, j'y reviendrais.

    Le transfert est impressionnant mais faisable. On rentre dans la semaine plate que je trouve plutôt bien gérée : sprint, clm, sprint, sprint, duel puncheur/sprinteur. Râler là-dessus me parait exagérer, à moins d'avoir mieux à proposer (ce que je n'ai pas vu).

    St-Malo ok. Le chrono au MSM est à sa place. Et là c'est le drame... Trente-trois kilomètres !!! Je suis resté incrédule quand CP a annoncé le chiffre. C'est beaucoup trop peu, surtout quand on connait le profil du deuxième. Ça détruit tout l'équilibre de ce tracé et ouvre la porte aux grimpeurs comme Rodriguez. Surtout ça met en péril les Pyrénées, car un grimpeur n'y prendra que 3" maxi ce qui est rattrapable sur les Alpes seuls. J'avoue que j'ai une bonne dent contre ceux qui ont râlé sur le tracé de 2012 "offert" à Wiggins et dont le lobbying est responsable de ce raccourcissement catastrophique.

    On repart Tours, St-Amand OK. Vient Lyon, plus léger qu'anticipé. Je me méfie quand même d'un tel tracé à la fin de la deuxième semaine. Les équipes de sprinteurs auront beaucoup roulé les jours passés, les leaders s'économiseront pour le lendemain. Et surtout j'attends le profil définitif pour juger des chances des puncheurs.

    Le Ventoux : 242 km. Alors là, je dis bravo. Revenir sur une étape marathon pour le Ventoux, je trouve ça gonflé et vraiment prometteur. Il devrait faire 25°C au départ, plus de 35°C 220km plus tard. C'est une longue descente aux enfers que cette étape superbe.

    L'étape de Gap me déçoit un peu, au delà d'avoir perdu mon pari du Perty. C'est surtout partir plein sud pour remonter au nord et récupérer le tracé de 2011, c'est bof. Le final sur Manse reste quand même chouette. Le chrono qui suit fait l'unanimité et c'est normal. Et c'est là que je regrette encore plus la courtesse du premier...

    L'étape de l'ADH. Pas trop compris l'intérêt de repasser sur Manse. Visiblement on tourne au dernier moment dans l'ADH pour prendre Sarenne : petite déception car j'aurais préféré l'approche lacet sud-est mais c'est un détail. Grosse étape en perspective et j'y serai :p

    Le Grand-Bornand. Là encore, exactement le tracé que je demandais. Belle étape donc. Ça flingue l'étape à l'envers, voire à la Pescheux (euh, après la descente de la Croix-Fry il reste 6km, on est très loin de Pau, Tarbes, Foix, Bellegarde) . LE problème de cette étape, il se situe le lendemain. C'est l'arrivée au sommet du Semnoz. Ça gâche, et l'étape d'Annecy, et l'étape du Grand-Bornand ! Mon côté optimiste pointe le format court de l'étape mais ça, on aurait pu l'obtenir sur un tracé meilleur, sans le Revard côté roulant, en allant explorer la Forclaz... On verra, il faut que je me souvienne que les étapes les plus mal tracées sont celles qui me surprennent le plus. Surtout avec la fatigue de ces 10 derniers jours absolument monstrueux.

    L'arrivée sur les Champs en nocturne, très bonne idée pour faciliter le transfert et offrir un spectacle un peu différent. En espérant que ça convainc les sprinteurs de ne pas bâcher après Lyon !


    Bilan
    Les + :
    - Le départ de Corse
    - Les Pyrénées, quasi-parfaites
    - Le marathon du Ventoux, la boucle de l'Alpe d'Huez, les monatgnes russes du Grand-Bornand
    - Le chrono d'Embrun
    - Paris en nocturne

    Les peut-mieux faire (c'est moyen, ça pouvait être mieux) :
    - Des finals d'étapes que j'ai exposés : Ajaccio, Albi, Lyon, Gap

    Les - :
    - Le chrono du MSM : je suis prêt à barrer une route pour le porter à 45km ou plus !
    - La dernière arrivée au Semnoz.


    Ça mérite un 16/20 mais ça aurait été 18/20 avec un vrai chrono pour spécialiste et 19/20 avec l'arrivée en vallée à Annecy.

    | Svam | dimanche 28 octobre 2012 à 18:43:41

  136. @Maziro (Post 121)

    Malheureusement, les 4/5km à 8% n'existent pas. Je connais parfaitement le final de l'étape du Grand Bornand, étant donné que je dois monter les cols de Tamié et de l'Epine plus de 10 fois par an (la Croix Fry un peu moins 2/3 fois par an).

    Je ne sais pas quel coté de Tamié sera monté, je suppose qu'ils ne monteront pas par le Collet. On aura donc une montée assez roulante, où une équipe pourra facilement contrôler. Ensuite après la descente sur Faverges, on a un faux plat descendant pour aller à Marlens, qui devrait être vite avalée et ne pas trop défavoriser des échappées.

    La montée de l'Epine, c'est difficile mais très court, plusieurs cyclos sont surpris de la difficulté car c'est un col méconnu, mais tu ne peux pas prendre 1mn d'avance dans ce col. La montée est constituée de lignes droites entrecoupées de 5 lacets. le départ se fait en traversant Marlens, sur une route à 3 - 4%. A la sortir du village, c'est le 1er lacet. On monte alors pendant 1.5km sur une route à 5 - 6% à peu près. Puis 2ème lacet. La pente devient alors un peu plus abrupte, vers les 7% (1km) jusqu'au lacet suivant. Ensuite on a une petite ligne droite de 300m toujours vers les 7%. De nouveau un lacet, et là on arrive dans la partie la plus raide du col, vers 8% pendant 700-800m. On arrive alors vers 2 maisons, et la pente se radoucit sur 500m vers 4 ou 5%. Arrive alors le dernier lacet, puis la dernière ligne droite qui commence par une pente élevée vers 8 - 9% qui s'adoucit de plus en plus avant de redevenir un peu plus diffficile (7%) dans les 300 derniers mètres. Une fois au sommet, on ne redescend pas tout de suite. On a un petit km de plat, avant de faire une 1ère partie de la descente. On remonte alors pour arriver au Bouchet où on plonge véritablement dans la descente.

    Arrivés à Serraval, direction le col du marais sur une route en faux plat montant, se cabrant sur les dernières centaines de mètres. Sur cette partie un coureur esseulé pourrait perdre énormément de temps sur un groupe organisé. Descente ensuite sur le Thones. Et dès l'entrée de la village, virage à droite pour entamer l'ascension de la Croix Fry.

    L'entame est difficile avant de trouver un rythme régulier sur des pentes pas non plus très compliquées. 1km avant Manigod, on arrive sur un faux plat descendant. Et après Manigod, on arrive dans les pourcentages difficile sur à peu près 3km avec des pentes à 10%. La fin de l'ascension se fait de nouveau sur des pentes moins difficiles malgré quelques portions un peu plus raides.

    Le début de la descente se fait rapidement, jusqu'à ce que l'on retombe sur la route du col des Aravis, la descente se fait alors un petit peu moins prononcée jusqu'à la sortie de la Clusaz (mais ça descente quand même). Après la Clusaz , il y a une petite partie de plat pour relier Saint Jean de Sixt. Les coureurs tourneront alors à droite pour descendre sur le Grand Bornand. Le final pour arriver dans la station est de nouveau plat.

    Est ce que cela suffira pour la grande bagarre, pas sur, mais je l'espère, ce qu'il ne faudra pas , c'est une équipe du type Sky pouvant rouler en montagne longtemps car ans ce cas, il ne passera rien jusqu'à Manigod. Mais cela seule la course nous le dira.



    Je reviens également sur les étapes Corses, je suis allé regarder les étapes d'Ajaccio et Calvi sur Google map, et tous ceux s'attendant à voir des petites routes serpentant dans la montagne seront déçus. les 2 étapes se font sur des routes classiques du standard Tour de France, qui sans être des autoroutes, sont larges. Alors il reste la côte du Salario, je n'ai pas trouvé la route empruntée, qui semble étroite, mais le final se fait sur une ligne droite de 10 bornes en bord de mer sur une belle route. Le sprint ne fait plus aucun doute.

    Et concernant l'étape de Calvi, le col de Marsolino se termine par une partie découverte où les échappées seront en ligne de mire du peloton, la descente ne m'a pas l'air très raide, et surtout on termine de nouveau par une ligne droite de 10km.

    Pour moi ces étapes Corses sont le gros point noir du parcours avec l'étape du Semnoz. Pour une fois que l'on aurait pu avoir des étapes plus corsées (c'est le mot) en début de parcours, c'est le strict minimum qui a été choisi.

    | Olivier73 | dimanche 28 octobre 2012 à 20:33:09

  137. Bonsoir à tous,

    à Olivier73 (post 136), je te rejoins complètement sur l'analyse du Grand Bornand, la montée de la Croix-Fry, il faudrait que les coureurs attaquent dès la sortie de Manigold, puisque les 4 derniers kilomètres sont plus roulant. Quant à la descente, j'appelle même cela un faux plat, sans virages "difficiles". Je ne comprends d'ailleurs pas l'envie de Svam d'avoir souhaité cette étape, puisqu'il y a peu de chances de voir de grandes manoeuvres sur une étape comme celle là, coincée entre deux importantes étapes (même avant le 24 et l'annonce de l'arrivée du Semnoz, il était évident que l'étape du Samedi était difficile).

    Pour la Corse, je croyais également comme Svam avoir la côte de Salario au complet (chemin Saint-Antoine puis Bocca di Canareccia) pour un final plus prometteur comme il était précisé sur le site du tour, mais nous aurons certainement la rue Henri Maillot ou la rue Maurice Choury (moins large que la première donc cela m'étonnerai) avec 1 km à presque 10% pour la rue Henri Maillot (mais correspond pas aux 70m d'altitude donné par le site du tour). Donc je pense que le peloton va monter la rue Maurice Choury pour faire 10 bornes de plat et faciliter le sprint.
    Nous aurons certainement 2 sprints massifs pour les 2 premières étapes (à moins qu'une échappée aille au bout à Ajaccio), quant à Calvi, le Marsolinu est difficile sur la fin, tout dépendra de l'animation dans le peloton, mais si c'est relativement calme, des sprinteurs auront la possibilité de passer avec le groupe de tête.
    Le défaut de la Corse c'est la caravane, ils ont besoin de passer les grandes routes. Mais espéront qu'un prochain coup, le TDF passera de nouveau en Corse et que nous aurons des étapes plus difficiles, il faut toujours espérer.

    Pour rebondir sur les chronos, je suis d'accord avec Svam pour dire que le chrono du MSM est trop court, surtout qu'ici il était annoncé un chrono de 45 km environ. Je trouve également le chrono par équipe vraiment trop court ; où sont passés ces longs contre la montre par équipes que nous ne voyons plus ? d'autant qu'avec un chrono de 45 bornes à Nice et 45 au MSM, nous n'aurions pas eu besoin du chrono d'Embrun pour avoir une étape de montagne dans le sud des Alpes ou un autre massif intermédiaire.

    Pour l'étape de Bagnères-de-Bigorre, je ne pense pas au fait qu'il faut attendre quelque chose des leaders, le tour sera encore long et trop peu de difficultés auparavant pour créer des écarts pour tenter d'attaquer à 50 km de l'arrivée. En plus, la descente n'est pas du tout technique pour tenter de partir dans la Hourquette d'Ancizan, un gars qui tient pas sur son vélo en descente pourrait rouler à fond. Mais le tracé est parfait pour les échappées et pour jouer le maillot à pois.

    Sinon première semaine parfaite, à Marseille, nous verrons ce qu'il y a avant la Gineste mais il se pourrait que nous assistions à une étape propice aux échappées, tout comme pour Albi si les échappées prennent le plus possible d'avance dans les côtes.

    Enfin, l'arrivée à Tours qui ne se fait même plus avenue de Grammont, voilà comment on détruit un mythe (vive le tramway).

    | Aurélien M. | dimanche 28 octobre 2012 à 22:32:16


  138. je commente pour la premiere fois sur ce site.

    D`abord, bravo a l'auteur, car 99% des infos étaient données avant l'annonce du parcours officiel !

    D'accord avec l'ensemble des commentaires, notamment le post 135 de svam:
    un clm plat de 45km aurait été justifié. Une arrivée plus sinueuse en 2e semaine également... Une Corse un poil plus corsée sur ses arrivées.

    Sinon il faut m'éclairer sur pourquoi l'étape du semnoz est aussi un gros désavantage selon toi .. ?
    D'autres posts plus haut suggéraient qu'un col plus pentu que le revard aurait été idoine pour ne pas limiter l'étape à une course de cote. Est-ce ton avis? Ou plutot tu penses qu'il fallait rajouter un peu de vallée après le semnoz, histoire que les coureurs n'en gardent pas sous la pédale la veille lors de l'étape du grand bornand? En gros, une fois les étapes de l'Alpe et du grand bornand dessinées, quelle aurait été l'étape alpine idéale numero 3 ??

    Dernier point, en tant qu'étape du Tour je pense que c'est un bon choix si on y regarde bien, meme si je comprends que l'etape de bagneres aurait satisfait l'esentiel des passionnés mécontents du fait
    1/ de ses 165km, plus communs a une etape du Tour
    2/ de ses 5 cols courts mais compliques
    3/ qu'elle se situe dans l'autre massif montagneux

    L'ideal aursit pu etre: acte I - bagneres et acte 2 - semnoz
    Sachant quand meme que l'etape du Ventoux en tant que EDT aurait été impensable, et celle de l'Alpe idem...

    | Vinnie | dimanche 28 octobre 2012 à 23:33:35

  139. quelques soucis de parcours :
    * 2e étappe en Corse c'est une occasion raté pour offrir une vrai étappe de montagne, et les changes d'un futur retour en Corse sont petites, donc vraiment dommage
    * trop d'étappes sprint :( je pense l'ASO veut que Cavendish batte le record de Merckx ;)
    * pas de montagne intermédiaire
    * le plus haut col c'est 2.001 m > donc pas de haute montagne, vraiment dommage parce que +2.000m il y a vraiment moins d'oxygène et ça donne des possibilitées pour du spectacle > pas chaque corps réagisse de même fâçon sur ça
    * 2x ADH > il y a assez de beaux autres cols en Alpes
    * rien de spectacle avec des pentes très raides : je préfère Joux Plane que ADH par exemple
    * ce côté de la Madelaine est vraiment très dur, moins loins de l'arrivée

    | Kris | lundi 29 octobre 2012 à 0:11:55


  140. Le bémol de ce Tour risque d'être en effet le nombre d'arrivées au sprint : 7 étapes de plaine + Ajaccio + Albi + Lyon, ça fait 10. Pour un 100ème Tour, ça le fait moyen... car c'est Cavendish qui risque d'être la vedette.

    La Corse aurait mérité beaucoup mieux. Gap (très originale cette arrivée) et Lyon aussi. Il y a un très fort conservatisme chez ASO ; ils s'arrêtent toujours au milieu de gué.

    Je reste cependant indulgent car on sort quand même d'une édition 2012 complètement ratée et que le parcours 2013 laisse quand même plus d'opportunités aux attaquants de faire des différences.

    | Dom | lundi 29 octobre 2012 à 1:19:29

  141. Bonjour à tous,

    @ Dom et @ Kris, je n'avais pas fait attention qu'ASO n'avait pas classé Albi comme étape de plaine. En gros, Sagan a 12 possibilités pour gagner des étapes, sans compter Bagnères où il est facile pour lui de se jeter dans l'échappée et de lever les bras également : 2X fois plus que la Cav'. Pour moi, ASO veut jouer la carte Sagan pour le maillot vert : n'oublions pas les propos de Prudhomme qui disait que la Corse peut sourire à 3 coureurs différents ou au même (pas difficile de savoir qui est celui qui peut gagner les 3 étapes, seuls Hushovd, Boasson Hagen et peut-être Goss et Greipel pourraient passer pour Calvi avec Sagan).

    Oui Kris tu as tout fait raison pas de haute montagne, ASO est toujours hésitant quant au fait d'utiliser ces hauts cols. il suffit de comparer avec le Giro : le Giro dépasse le tour en 2013, 2012, 2010, (2008 c'était la concurrence Gavia avec l'Agnel ; 2007 concurrence entre l'agnel et l'izoard ; 2006 concurrence entre Galibier et Gavia, etc.). Sans relever le fait que 2013 ne va pas dépasser 2001m, du jamais vu ces 50 dernières années sur le Giro, même le Tourmalet (2012) est très souvent dépassé.

    Je te trouve par contre trop négatif Dom, quand tu dit que le TDF 2012 a été complètement raté, d'autant qu'il y avait un parcours tracé pour avoir de belles empoignades en montagne (Toussuire, Bagnères, Peyragudes, Porrentruy), les seuls défauts était le nombre trop important de km en chrono, mais cela devait être le fruit d'un arrangement avec la Sky, et que l'étape de la Toussuire aurait dû se retrouver en 3e semaine (mais vu qu'il y a alternance entre Alpes et Pyrénées on y peut rien), et si il y avait quelque chose à jeter de tour 2012, c'était l'ultra-domination de la Sky, qui a bloqué toute la course. Quand Prudhomme dit penser à supprimer 1 membre par équipe, cela ne suffirait pas, chez Sky il manquait Sivtsov. Avec Contador et les Schleck en forme, nous aurions vu un très beau tour.
    Le tour 2013 n'offre pas la possibilité à un leader de partir de loin (seulement aux autres grimpeurs largués au général) puisque si un leader attaque dans le glandon ou la madeleine, le lendemain il perd 10 min dans le Semnoz (et malheureusement le coup du bon whisky ne marche plus puisque le lendemain c'est l'arrivée).
    Les Alpes sont une abomination pour ma part, Ventoux = course de côte (qui peut faire des dégâts si les leaders n'attendent pas le chalet Reynard (mais faut pas rêver il y a encore une semaine après), Gap 2011bis (Contador n'avait plus rien à perdre alors autant faire le show,ce ne sera pas le cas en 2013). L'Alpe d'Huez = course de côte, donc écarts pas trop important (-1 min entre les favoris). Grand Bornand faite pour les échappées (mais avec le Semnoz le lendemain les leaders n'iront pas dans l'échappée), voir une attaque dans la Croix-Fry ne servira à rien (sauf si c'est pile à la sortie de Manigold), cette descente est une autoroute qui va désavantager un homme seul ou un tout petit groupe. et l'étape du Semnoz qui arrive en côte, c'est parfait pour une course de côte, alors qu'il aurait fallu avoir 2 étapes avec arrivées en descente ou plaine pour les 19 et 20. En plus le Revard c'est tout roulant, ca passe sur le grand plateau tout le long (ou presque).

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 9:15:23

  142. @ Aurélien : Le problème ce n'est pas l'étape du Grand-Bo mais celle d'Annecy ! A ce stade là de la course, je préfère 2 arrivées en bas plutôt qu'en haut. L'enchaînement final du vendredi est vraiment pas mal et après la Croix-Fry, ça descend quand même, faut pas exagérer ! Le Revard sur le grand plateau, 16 bornes de montée je rappelle, même à 5 %, impossible !

    Concernant le Tour 2012 et la domination Sky, d'accord c'était pas très spectaculaire mais c'était le jeu, ils n'avaient aucun intérêt à ce qu'il y est du spectacle et tant mieux pour eux, ils font un Tour parfait mais une étape de montagne aurait eu sa place à la place d'un chrono (ou la réduction du kilométrage plat dans ceux-ci) !
    Sinon, on dit souvent que Contador ou Andy auraient tout fait péter face à la Sky, faux ! Quand tu vois le train dans la Planche, ils seraient rester derrière eux à suivre comme ils pouvaient l'allure infernale ! D'ailleurs, sur une montée telle que la Planche, la manœuvre britannique était assez spectaculaire !

    | Elie | lundi 29 octobre 2012 à 9:52:37

  143. @Aurelien
    @Elie

    Concernant le Revard, de Saint Jean d'Arvey au col du Plainpalais, ils ne pourront pas garder le grand plateau tout le long, ce sera une alternance petit et grand plateau. Par contre du Plainpalais au Revard, là je suis d'accord avec Aurelien, c'est grand plateau tout le long.

    | Olivier73 | lundi 29 octobre 2012 à 10:21:35

  144. bonjour Elie,

    Pour la Sky. La Planche est une montée courte, et pour la première moitié, il n'y a que le premier kilomètre avec sa route croissante qui est vraiment difficile (je connais par coeur, c'était mes routes d'entrainement). Je pensais plutôt à des étapes comme Porrentruy où il était possible de faire de meilleures manoeuvres, ou la Toussuire, Bagnères et Peyragudes ; la Planche ce n'était qu'une course de côte donc forcément le peloton roule trop vite. Après moi je ne critique pas la dominiation de la Sky, les Anglais ont eu le budget nécessaire pour bâtir une dreamteam à faire palir la Radioshack et c'est le cas aussi à l'époque d'Armstrong c'était pareil, et si une équipe peut se permettre, pourquoi ne le ferait-elle pas ? Je faisais une petite remarque à Dom qui disait que le tour 2012 était complétement raté, ce que je considère comme faux (mise à part le problème du chrono), mais ce sont les coureurs qui l'ont raté c'est tout.

    Pour le Revard, j'abuse un petit peu, après 3 semaines de course c'est sur que la montée ne se fera pas grand plateau, mais c'est une bosse qui peut se faire avec un 52 (pour reprendre un exemple d'entrainement, monter le ballon d'alsace côté Franc-comtois (11,5 km à 5.3%) c'est faisable et je n'étais qu'un amateur tout juste espoir, alors pour des pros c'est faisable facilement pour le Revard.
    Et puis la descente de la Croix-Fry, c'est une autoroute il faut m'excuser, trop large, pas assez de pente, il faut avoir envi de se donner pendant 10 km à lutter tout seul alors que le lendemain il y a une arrivée au sommet difficile.

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 10:33:55

  145. Si tu veux pas te donner sur 10 bornes roulantes (mais en descente quand même -> effort de 10 minutes maximum !), ça sert à rien de jouer le général du Tour ...
    Un favori qui a entre 1 et 2 minutes de retard au Bourg-d'Oisans (scénario assez probable) ne pourra jamais les reprendre sur le seul Semnoz (où il faudrait miser sur une défaillance, ce qui est assez risqué), par contre, l'enchaînement du vendredi peut provoquer beaucoup plus d'écarts si les coureurs s'en donnent les moyens. Après, si entre le premier et le second, les écarts sont infimes, attaquer le vendredi relève du suicide ! Et la montée du Semnoz, en course de côte, sera le juge de paix du Tour, mais le public sera toujours divisé entre spectacle et suspense !

    | Elie | lundi 29 octobre 2012 à 10:41:15

  146. je suis tout à fait d'accord avec toi Elie, mais s'il y avait 15 bornes avec 10 km de descente (une belle bien technique pratique pour les bons descendeurs) et 5 km de plat , j'aurai trouvé le parcours plus équilibré, puisque le défaut de la Croix-Fry, c'est que dès le sommet la descente n'est pas compliqué, si tu prend 20/30 sec au sommet, tu ne peut pas creuser des écarts après et pire tu en perds à mon avis : 30 seconde c'est le minimum pour gagner l'étape, 20sec ce n'est pas assez. il manque le Plan Bois (comme beaucoup le souhaitait) pour pouvoir attaquer avant la Croix-Fry et essayer de creuser le plus d'écart possible). avec 1 ou 2 minutes de retard à l'Alpe au général, tu as perdu le tour malheureusement et il sera impossible de reprendre cela sur le maillot jaune, même si cela bouge de tous les côtés dans le peloton ; les chronos seront décisifs.

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 11:37:42

  147. @127, 129 et 131.

    Vous êtes sûrs qu'un tel parcours donnerait un sprint massif ? Je n'arrive pas bien à visualiser et je ne connais pas bien le coin, mais j'ai l'impression que vous décrivez 20/25 derniers Kms avec un 3ème cat long et ensuite deux 4èmes cats pour finir sur 6/7kms de plat. Je ne connais pas le coin mais la description me donne l'impression qu'un gros tempo dans le mont Verdun qui est quand même assez long ferait péter les Cavs, Kittel et autres Greipel et on aurait plutôt soit un sprint en petit peloton Sagano-Moreno-Simonien avec 60 coureurs, soit parce que les équipes de sprinteurs n'ont pas roulé et que la Cannondale n'a pas voulu ou pu faire tout le boulot seule une échappée allant au bout.

    Je me fais un film complet ou ma descprition a l'air réaliste ?

    | veji1 | lundi 29 octobre 2012 à 12:07:09

  148. ta description est réaliste veji1 (post 147), mais inclu quand même Greipel, Goss, Bouhanni et Degenkolb qui passent bien les bosses, sans prendre en compte les Haussler, Boasson Hagen et Hushovd qui pourraient passer également. Donc cela fait du monde, et même avec 60 coureurs, il s'agit d'un sprint, ce n'est pas parceque Cavendish (qui ne sait rien faire à part rester au chaud sur du plat) ne sera pas là qu'il n'y aura pas sprint. Un sprinteur est un coureur capable de s'adapter à un parcours difficile pour faire les 300-250 derniers mètres pour la gagne.

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 12:14:52

  149. en 2004 dans la Croix Fry, ils étaient que 5 au sommet, bon c'était Landis qui faisait le train^^

    | julien | lundi 29 octobre 2012 à 12:44:48

  150. Oui mais tous les favoris et outsiders étaient là (les autres faisaient de la figuration franchement). Maintenant ils sont 10 ou 15 à vouloir jouer le haut du général, il n'y a plus seulement Armstrong, Ulrich, Basso et Kloden l'outsider.

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 13:07:54

  151. D'ailleurs, n'oublions pas les étapes de Boulogne, de Sète et de Brive-la-Gaillarde du Tour 2012. A chaque fois un sprinteur s'est imposé alors qu'ils y avait de belles bosses avant l'arrivée.

    Comme Aurélien l'a dit, c'est pas parce que certains sprinteurs ne peuvent pas franchir les bosses qu'il n'y aura pas sprint.

    Un exemple un peu plus ancien, on a Aubenas 2009 (malgré un 2C très roulant à 15 km de l'arrivée).

    | Linkinito | lundi 29 octobre 2012 à 14:08:02

  152. @ Linkinito (151)

    Sagan est un cas à part, c'est un sprinteur/puncheur. Il peut même viser la victoire à Gap (sans être dans l'échappée) si les leaders ne bougent pas dans le Col de Manse.

    | julien | lundi 29 octobre 2012 à 14:30:14


  153. @ 147. Ce sera en effet un sprint massif à 100% avenue Jean Jaurès.

    - Le Verdun depuis Limonest est très court et peu pentu, c'est un 4ème cat.
    - La Duchère : en venant du Verdun, je ne vois pas de montée!
    - Les Esses, c'est un 4ème cat.
    - puis 6-7 km de descente et surtout de plat pour aller à Gerland.

    Le Verdun peut être sélectif si on le prend de Neuville mais ce n'est pas le cas. On arrive par Limonest.

    Je ne vois pas comment le Cav peut péter dans un tel final...

    | Dom | lundi 29 octobre 2012 à 14:33:34

  154. @153. S'ils prennent le même parcours que la course de côte auto j'ai quand même l'impression qu'il y a au moins 4kms a 5 ou 6% non ?

    | veji1 | lundi 29 octobre 2012 à 14:41:56


  155. @ 154. Je ne sais pas où il passe pour la course auto. Le Verdun depuis Limonest, c'est 2.5 km / 3 km, un peu dure au début, puis de la rigolade.

    A la limite, ce qui est dur, quand tu viens d'Ecully ou Dardilly, ce sont les contreforts mais là ils arrivent du nord à mon avis.

    Ce n'est pas un parcous destiné à faire une sélection pour des pros.



    | Dom | lundi 29 octobre 2012 à 16:11:06

  156. @136 Je suis d'accord pour te dire que Bastia-Ajaccio c'est une départementale tout le long qui se rétrécit dans la Serra et Vizzavonna mais Ajaccio-Calvi la route n'est pas large du tout quand on passe aux Calanches de Piana qui seront à mi-parcours ce sont des routes de 3m de large maxi pendant 10 km qui ne font que monter descendre et tourner.

    | julien | lundi 29 octobre 2012 à 16:22:05

  157. Merci Julien de ces précisions, concernant l'étape de Calvi , j'ai regardé les routes à partir de Porto, je n'avais pas regardé les routes se situant avant. Peux tu confirmer que la fin d'étapes ne se fait pas sur des routes étroites?

    | Olivier73 | lundi 29 octobre 2012 à 19:09:05

  158. @aurelien, on peut faire de la fiction mais je ne partage pas ton point du vue sur les alpes notamment.
    Attaquer de loin c'est possible sur ce parcours, sur l'arrivée à l'alpe d'juez un coureur peut très bien lancer la manoeuvre dès la première montée..la descente est raide en partie, puis le retour vers bourg d'oisans en pente douce, c'est une question de strégie de course, on peut éparpiller la sky sur la première montée de l'alpe....le reste du parcours permet la cpurse de mouvement, c'est aussi le cas pour le grand bornand.
    Merci olivier des précisions sur l'épine, bon il n'y a que quelques portions difficiles,je le voyais plus dur .... donc mais je pense que l'on peut lancer des courses de mouvement, avec glandon et madeleine dans les pattes.

    | maziro | lundi 29 octobre 2012 à 20:47:03

  159. @pierre lacoue
    Parenthèse mais l'étape de 1991 est emblématique d'une certaine époque avec une étape de 240 km, 5 cols.
    Le tourmalet fait la différence car avant il y a le portalet et l'aubisque pour fatiguer et surtout lemond attaque a barèges à 10km du sommet,et emmène un groupe de leaders..les éqquipiers disparaissent, après évidemment c'est du grand spectacle.....on est loin du trainsky, autre parcours, autre époque ou un leader attaque à 90km de l'arrivée...bref
    Pour le tour 2013 desattaques à 40 km de l'arrivée me rendraient déjà heureux

    | maziro | lundi 29 octobre 2012 à 21:09:54

  160. Bonsoir,

    à maziro (158), rêver les étapes n'est pas un crime, au contraire, cela permet de voir les possibilités de les exploiter au mieux (mais je ne suis pas sur que les coureurs et les directeurs sportifs en rêvent par contre).
    Pour l'Alpe je suis d'accord sur le fait que nous avons deux ascensions compliquées qui se suivent, et la descente du col de Sarennes est une descente comme je les aime, pas large, beaux virages, rapide (pour ceux qui aiment la descente bien entendu). Si la course est déjà bien durcie dès le col d'Ornon, il peut y avoir des attaques dès la première ascension, surtout si devant se sont des bons descenteurs, les Sky peuvent perdre un temps précieux (Wiggins ne sait pas du tout descendre et Froome (nous avons enfin pu constater cela sur le TDF cette année) est une catastrophe). Ce serai le scénario idéal et je signerais de suite. Mais après, l'Alpe d'Huez c'est très dur et si les coureurs ont trop donné auparavant, ils peuvent le payer dans la seconde ascension, et je pense que cela doit tourner dans toutes les têtes, alors il se pourrait bien que l'Alpe se résume à une course de côte ; ce n'est pas comme si les coureurs avaient franchi une ascension encore plus dure auparavant et qu'ils avaient pu voir leur niveau par rapport aux autres, là nous serons peut-être, ou plutôt, en mode observation dans la première ascension. Course de mouvement possible également pour le Grand Bornand (et j'espère même), mais pour moi la Croix-Fry n'est pas le terrain idéal (mais on ne sait jamais tout peut se passer, même en plaine) et l'épine (merci à Olivier également) possède un passage vraiment difficile à la fin 1er kilomètre, dans le 3e kilomètre et à 1 kilomètre du sommet, et ce sont ces 3 passages difficiles qui font augmenter le pourcentage, mais est-ce qu'un favori osera attaquer dès l'Epine, mystère.

    à julien (152) et linkinito (151), c'est vrai que pour Boulogne, Sagan est un cas à part, et à Gap en 2013, il a toute ces chances de gagner même si les favoris s'attaquent dans le Manse ; pour rappel, il a remporté l'étape de Grindelwald sur le tour de Suisse 2011, en étant avec les meilleurs dans la Grosse Scheidegg (16.4 km à 7.7%) et a attaqué au sommet pour reprendre Cunego seul devant et le devancer à Grind 10 km après le sommet. Sagan, si l'envie lui prenait, pourrait jouer le général du TDF l'année prochaine, il excelle en prologue, il se défend dans les longs chronos quand il s'en donne la peine, il sème tout le monde en arrivée en côte, il passe très bien la montagne.
    L'exemple d'Aubenas en 2009 est très pertinent surtout que tu me fait mentir quand je dis que Cavendish ne passe pas les bosses (mais je reste persuader que cette année 2009 était spéciale dans sa carrière, depuis on ne la plus vu dans les bosses). Mais pour la Corse et Lyon, les sprinteurs qui passent bien les bosses il y en a : Greipel, Hushovd, Haussler, Sagan, Boasson Hagen, Bouhanni, Degenkolb, Goss... et ils seront présents dans le final très certainement. Pour répodre à veji1 (147), Greipel passe très bien les bosses, il a quand même à son compteur 2 Down Under avec la fameuse étape du mont Willunga (même si avant ils finissaient après la descente et non pas au sommet comme cette année) ou encore l'étape du Cap d'Agde en 2012.

    | Aurélien M. | lundi 29 octobre 2012 à 21:41:04

  161. Pour l'étape du Grand Bornand :
    D'après la vidéo, ce sera bien le Col de Tamié (malheureusement pas le Collet, plus dur).

    En revanche, est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi, en Tarentaise, le parcours semble passer par Saint-Paul-sur-Isère et Esserts-Blay alors qu'il aurait pu rester dans la vallée ?

    | Nico73 | mardi 30 octobre 2012 à 11:03:09

  162. Pour l'étape de Lyon, je viens de voir le tracé et l'itinéraire dans un cadre professionnel.
    Donc pas question de transiger avec le côté professionnel, mais ce que j'ai lu diffère sensiblement de ce qui est exprimé jusqu'alors.

    | Gillou | mardi 30 octobre 2012 à 12:02:39

  163. ha Gillou pas mal comme commentaire. Juste dis nous ça diffère en bien ou en pas bien ?

    | veji1 | mardi 30 octobre 2012 à 12:16:06

  164. @ julien (#152): Merci pour cette remarque salvatrice ! J'ai déjà du mal avec ce jeu qui consiste à assurer des étapes à certains coureurs mais alors quand en plus ils ont plusieurs spécialités. Dans ce cas, en 1969 il y a 26 tronçons (sur 26 !) tracés pour Eddy Merckx (qui en gagne 7), non ? Sagan est tout-terrain, tant mieux pour lui. Je ne suis quand même pas d'accord avec Aurélien (#160). Le slovaque a deux défauts : l'effort individuel longue distance et la haute-monatgne (cf. Tour 2012). Ce sont quand même les deux qualités sur lesquelles repose la victoire dans le Tour (bien que pour certains, grimper se devrait d'être la seule). L'étape du Scheidegg, je l'ai vue, est un cas particulier. Elle est très courte, Sagan, à son pic de forme, est échappé et se fait quand même lâché du groupe sur la fin (~25"). Cunego lui est sorti du peloton et lui a repris plus de 2'30" sur la montée pour virer en teê, si je me souviens, avant de se faire déborder dans la descente par les exceptionnelles qualité de descendeur du slovaque. Pour son niveau en montagne, le Tour 2012 me semble plus parlant. Même en sprint, il reste derrière les Cavendish, Greipel, Goss, Degenkolb, Kittel. s'il aligne les victoires sur certaines épreuves, il faut voir le plateau ... Sagan ne gagnera jamais le Tour, il aura bien plus à gagner à s'aligner sur les classiques, où il peut vraiment tout rafler.

    Le cas Sagan réglé, on nous annonce les 7 étapes de Cavendish. C'est oublié bien vite les 3 victoires de Greipel de 2012 selon moi. Enfin, sur les sprints, il ne faut pas oublier que plus il y en a, plus les baroudeurs ont aussi leurs chances. C'est l'un des effets pervers que de réduire le nombre d'étapes de plaines : les équipes de sprinteurs verrouillent encore plus et la course est d'autant plus ennuyeuse. Donc on nous dit qu'il faut diminuer leur nombre encore plus !

    Pour revenir au parcours, on parle beaucoup de Lyon. Je lis Pilon, Verdun, Duchère, Essses, étape pour sprinteurs. Je ne connais pas du tout le coin donc est-ce qu'une âme charitable pourrait tracer cette étape en ligne (openrunner, tracks4bikers...) et la partager afin que chacun puisse juger sur pièces, plutôt que via les avis déjà subjectifs des rares instruits. Merci.

    | Svam | mardi 30 octobre 2012 à 13:47:04

  165. @ Svam : le problème avec l'étape de Lyon, c'est que le final reste incertain et comme l'a dit Gillou, les propositions faîtes ici jusqu'alors (que tu reprends dans ton post) ne sont pas les bonnes.
    En témoigne, la vidéo de présentation du tour qui montre une boucle à Lyon et une arrivée au Nord-Ouest de la ville, à priori la Duchère. Mais avant on sera passé par le centre-ville (Croix-Rousse sure car annoncée par Prudhomme) mais moi je pense aussi à Fourvière où l'on peut redescendre directement (via Gorge de Loup) sur la Duchère, beaucoup plus intéressant ! (Gillou, j'ai bon ?)

    Bonne journée !

    | Elie | mardi 30 octobre 2012 à 14:14:59

  166. D'ailleurs j'ai tracé l'étape sur openrunner et j'obtiens 191 km (comme indiqué sur le site letour.fr) via cet itinéraire :

    St Pourçain - Varennes - St Gérand - St Prix - Arfeuilles - Col de la Croix du Sud (763 m) - Renaison - Roanne - Montagny - Bourg de Thizy - Col de Sabatin (530 m) - Amplepuis - Col du Pilon (727 m) - St Clément - Chessy - Civrieux d'Azergues - Limonest - Col du verdun (585 m) - St Didier - Vaise - Croix Rousse par les Esses - Quais de Saône - Fourvière par Choulans - Gorge de Loup - arrivée Bd de la Duchère

    Possible, après, est-ce que ce sera ça ?

    | Elie | mardi 30 octobre 2012 à 14:35:37

  167. Désolé pour le doublon (même triplon), j'ai oublié le profil :

    [img]http://nsa32.casimages.com/img/2012/10/30/121030022753533788.png[/img]

    | Elie | mardi 30 octobre 2012 à 14:37:03

  168. Elie et les autres, tout d'abord j'attends d'avoir le courrier sur mon bureau mais étant donné que les réunions en préfecture ont lieu en janvier et que l'annonce du tracé date de la semaine dernière, il se peut que des changements de dernière minutes interviennent.

    | Gillou | mardi 30 octobre 2012 à 15:09:10

  169. @ Elie. Ce n'est pas du tout ce qui a été formalisé par le journal local, le Progrès.

    Tout d'abord, l'idée d'une arrivée voire d'un passage à Fourvière par Choulans est abandonnée. De même pour une arrivée à la Duchère (idée de repli d'après ce que j'en comprends).

    Le Progrès parle :

    - d'un passage au Verdun par Limonest,
    - d'un passage à la Duchère,
    - descente à Vaise,
    - montée des Esses,
    - descente vers le Rhône,
    - plat et arrivée avenue Jean Jaurès, devant le stade de Gerland comme en 2003.

    Si le Progrès dit juste, l'arrivée sera un sprint massif à 100%.

    Le parcours proposé par Elie est complètement incohérent (désolé) et infaisable quand on connaît bien le coin...

    | Dom | mardi 30 octobre 2012 à 16:19:00

  170. @dom :
    sur la vidéo de la présentation, l'arrivée n'est pas du tout au sud de Lyon ...
    Donc, je pense pas que l'arrivée soit à Gerland ...

    | Nico73 | mardi 30 octobre 2012 à 16:30:26

  171. Pas de Mont Verdun puisqu'on arrive de Lozanne et la Tour de Salvagny. Bref ça ressemble au final de 2006 avec la Croix Rousse en plus.
    A signaler que l'arrivée est située à 11 km du sommet de la dernière côte.
    Sinon en début d'étape les coureurs passent par Lapalisse, Marcigny et Charlieu avant de monter la Croix Couverte puis le Pilon, etc.

    | Gillou | mardi 30 octobre 2012 à 16:32:37

  172. @ Donc le Progrès n'a pas la bonne arrivée? Peut être mais cela m'étonnerait.

    Je ne suis pas surpris que l'arrivée soit à la Duchère sur la vidéo d'ASO car c'est ce qu'ils avaient prévu après avoir renoncé à Fourvière. Mais le projet d'une arrivée à la "Duche" a également été ajourné.

    | Dom | mardi 30 octobre 2012 à 16:45:12

  173. Ok !!! J'ignorais cela.

    | Nico73 | mardi 30 octobre 2012 à 16:47:47

  174. Le lieu exact d'arrivée n'est pas précisé dans le tracé.

    Par contre je regarde les autres étapes et je vois un 212 km entre Porto Vecchio et Bastia. Ca me semble beaucoup, même avec le passage par Bonifacio, non?
    L'étape de Marseille va faire 219 km et va surement emprunter des routes valonnées.
    Par contre le tracé artistique n'augure en rien du tracé réel sur les cartes, que ça soit clair.

    | Gillou | mardi 30 octobre 2012 à 17:01:49

  175. Avez-vous lu l'interview de Pescheux sur Velo101 ? on l'aura jusqu'en 2015.
    Pour lui la Corse s'est montagneux, j'ai encore failli m'étouffer de rire.

    | Aurélien M. | mardi 30 octobre 2012 à 17:25:37

  176. @ Gillou :
    Je m'appuyais sur la vidéo de la présentation par Christian Prudhomme qui a été placée dans l'article "Retour en vidéo sur la présentation" qui me semblait fiable.

    | Nico73 | mardi 30 octobre 2012 à 17:25:57

  177. La vidéo n'est pas à prendre pour argent comptant. Par exemple, l'arrivée à Ajaccio est mise en ville alors qu'elle a lieu à la pointe Parata. Cela dit la boucle dans Lyon n'est pas gratuite et correspond surement au projet abandonné tardivement d'arrivée à Fourvière.

    Seul détail qui m'interpelle c'est que Prudhomme parle des "côtes de la Croix-Rousse et de la Duchère". Quand j'entends ça, je comprends un ordre, Croix-Rousse puis Duchère, et c'est l'inverse qui est avancé par le Progrès.

    J'ai quand même représenté ce tracé (#169) : http://www.openrunner.com/index.php?id=2056028. Et je ne suis pas d'accord avec "le sprint massif à 100%". Je découvre et de fait je suis plutôt surpris par le Mont-Verdun. Ce n'est pas un 4C comme je l'ai lu cet aprèm ! A 30km de l'arrivée, ça reste dans les jambes. La descente a l'air rapide. ensuite les deux bosses sont assez faciles, mais sait-on jamais. Sur une classique, je ne donnerais pas cher des tentatives des puncheurs mais en milieu de Tour de France, ça change la perspective. En 2011, Gilbert et Voeckler avait foutu un joli boxon sur un pauvre 4C vers Carmaux. Là, le final est plus dense. Si la ligne est trop lointaine pour un homme seul, un petit groupe sorti dans les deux bosses et qui coopérerait bien peut parfaitement résister aux équipiers fatigués des sprinteurs.

    | Svam | mardi 30 octobre 2012 à 19:10:54

  178. A mon avis il faut attendre le mois de juillet prochain avant d'avoir le parcours exact de certaines étapes , comme celle de Lyon , Marseille ou Albi , çà ne sert à rien ou à pas grand chose ces discutions sur l'étape de Lyon ( même si prud'homme a parlé du col du Pilon , la Croix-Rousse et la Duchère ).

    je pense même que ASO n'a pas totalement boucler le parcours de certaines étapes .

    | lucho | mardi 30 octobre 2012 à 20:07:14

  179. Aurlien M: Pescheux est ce qu'il est, cependant je t'invite a regarder la carte du tour 2000 et la traversée des alpes, tu verras !!!

    | vince | mardi 30 octobre 2012 à 20:49:26

  180. Je verrai quoi Vince ????

    | Aurélien M. | mardi 30 octobre 2012 à 22:03:03

  181. Pour terminer l'étape de Lyon, la date d'édition du parcours est le 17 octobre. Il se peut donc que le parcours ait changé entre le 17 et le 24.
    Mais je répète, le document d'ASO ne mentionne pas le Mont Verdun, mais la côte de Lozanne (4e) et celle de la Croix Rousse dans le final.
    Je ne m'exprimerai plus sur cette étape.

    | Gillou | mardi 30 octobre 2012 à 22:28:46

  182. @177 : Tu as sans doute raison sur tout, tu distribues les bons et les mauvais points sur le forum, tu recadres tout ceux qui ne sont pas de ton avis... Tout ceci est très bien!

    Mais concernant le Mont Verdun, qui est à quelques hectomètres de chez moi et que j'ai du faire 200 fois dans ma vie, il s'agit par Limonest d'une toute petite bosse. A titre personnel, je la classerais en 4ème catégorie mais Prudhomme voudra sans doute la surclasser en 3ème. La difficulté vient de l'approche, quand on arrive de Champagne ou Dardilly (ce qui ne sera pas le cas).

    Le Verdun peut être pris par plusieurs routes, il est dur quand on vient de l'est (Neuville) mais c'est une formalité quand on l'attaque de Limonest.

    Après Limonest, on descend vers Champagne puis la Duchère, puis Vaise, puis les Esses, ect...

    Un tel parcours ne peut pas provoquer une sélection chez des pros, d'autant qu'il y aura 6-7 km pour rallier Gerland. Avec, je confirme, un sprint massif à 100%. Même si ASO a classé cette étape comme accidentée.



    | Dom | mardi 30 octobre 2012 à 22:43:03

  183. @ Aurélien. Il s'agit d'une très mauvaise nouvelle en effet de voir Pescheux faire du rab.

    Les villes de Pau (qui pense lui édifier une statue), de Gap et les étapes dessinées à l'envers "spécial Pescheux - col à 50 km de l'arrivée" ont encore de beaux jours devant elles... Et on est pas près de voir de l'audace dans un tracé.

    | Dom | mardi 30 octobre 2012 à 22:51:48

  184. AurelienM ; eh bien qu'il est capable de faire de belles étapes dans les alpes, mais je te rejoins dans ton sentiment d'incompréhension sur les années passées récentes

    | vince | mardi 30 octobre 2012 à 23:13:38

  185. Bonjour,

    Donc le Tour devrait passer par la côte de Lozanne, comme en 2003. Mais je me demande ce que fait de ses journées JFP, il ressort ses archives et nous repond le même tracé en y ajoutant une découverte: la côte de la Croix Rousse (woua !).

    Pour revenir au Mt Verdun, je conteste l'avis de Dom, et j'ai également monté des centaines de fois le Mt Verdun et le Mt Thou...
    Ok la montée à partir de Limonest peut être classée en 4èmeCat, même si je pense qu'on pourrait la classer en 3èmeCat étant donné les critères de cotations actuels dans le Tour. Mais ce qui me fait sourire est qu'il faut bien y monter à Limonest, et que cette montée fait partie de l'ascencion du Mt Verdun, Limonest étant sur un versant du Mt Verdun ! En venant du Nord comme le peloton le fera, on peut dire que la route de Limonest (début de la montée vers Lissieu) devrait être empruntée, c'est une belle route pour le Tour de France (large, rectiligne, bien visible sur le carte pour les concepteurs du tracé...). Cette route, c'est environ 4km de montée, ensuite avec l'arrivée à Limonest, il y a 700m de replat puis le final d'environ 2,7km. Le Mt Verdun est donc plutôt par ce chemin un gros 3èmeCat.
    Coté Neuville, montée par Poleymieux jusq'au sommet c'est un 2èmeCat. La seule montée du col de la Croix de Presles est un bon 3èmeCat.

    | Bastien | mercredi 31 octobre 2012 à 8:59:40

  186. J'ajoute que les 700m de replat peuvent être évités en tournant à gauche à l'arrivée de Limonest pour continuer la montée jusqu'au sommet via la route menant à la Base aérienne.

    | Bastien | mercredi 31 octobre 2012 à 9:03:34

  187. @185,

    Ton message me rassure, non pas sur la sélectivité de la côte dont on sait qu'elle n'est pas très dure, mais au moins sur sa longueur. On a quand même au total une côte qui fait 5 ou 6kms, même si la moyenne est du 4,5 ou 5%. N'empêche que si un peloton prend ça à fonds, ça fait des gros dégâts. Ensuite l'enchainement qui suivra et n'a pas l'air du tout clair encore sera évidemment déterminant...

    | veji1 | mercredi 31 octobre 2012 à 9:18:08

  188. je ne comprends pas pourquoi vous faites cette fixette sur le mont Verdun qui n'a pas été évoqué par ASO alors que dans le même temps vous avez quelqu'un ( Gillou )qui dans son boulot a vu passer le parcours proposé par ASO et qui vous dit que cette montée n'est pas empruntée!

    | cytep | mercredi 31 octobre 2012 à 10:26:04

  189. @ Svam
    La vidéo en 3D avec les commentaires de C. Prudhomme qui me fait dire que l'arrivée n'est pas forcément au sud de Lyon montre bien l'arivée à la pointe de la Parata ... Elle montre aussi pas mal de détails dans les Alpes et je peux vous certifier que les routes que le parcours 3D emprunte sont bien réelles et plausibles ...

    | Nico73 | mercredi 31 octobre 2012 à 12:25:31

  190. Sinon j'ai été lire l'interview de JF PESCHEUX sur velo 101 .
    je retiens 3 choses:
    -il s'apprête à passer la main en douceur,ce parcours sera le dernier qu'il dirige
    -compte-tenu de la difficulté de la course,il affirme qu'il ne faut pas de temps de vol de plus d'1H/1H15 pour les transferts aériens.On est donc loin d'un départ du QATAR ou autre contré exotique à gros chéquier et c'est tant mieux
    -La caravane ne passera pas par la boucle de Sarenne (c'est bien sûr pour ne pas gêner la course ) mais on peut espérer que cela fasse jurisprudence pnctuellement

    | cytep | mercredi 31 octobre 2012 à 13:14:58

  191. @ 185 : Je dois me sous-estimer en tant que cycliste...

    Franchement, je ne savais pas que je montais des 3ème cat les doigts dans le nez! Quand je suis en forme, je n'ai même pas l'impression que ça monte.

    Si c'est ça un 3ème cat, alors je n'ose pas imaginer ce qu'est un 4ème cat...

    C'est le Progrès qui a parlé de ce Mont Verdun.

    | Dom | mercredi 31 octobre 2012 à 15:12:29

  192. @ Dom (#182) : Je ne connais peut être pas le terrain des yeux, mais ça ne me gêne pas pour débattre. Ça me permet justement d'avoir le regard neuf et objectif, chose dont tu t'es montré régulièrement incapable. Encore une fois, tu "truques" les chiffres comme Bastien le démontre (#185). Limonest est au milieu de la montée donc un mauvais point de référence. Sinon, le Tourmalet n'est pas qu'un vulgaire 2C, je le sais bien, je l'ai monté depuis La Mongie ! Sur mon profil, j'ai mesuré depuis Lissieu 7.8km à 4.5%, des specs semblable à celle de la côte d'Arinthod (8.5km à 4.7%) franchie en 2010 sur la route des Rousses et qui était classée 3C. Je m'arrête là...


    @ Nico73 : Effectivement, j'ai confondu avec les anciennes cartes présentées lors de l'annonce du Grand Départ.

    | Svam | mercredi 31 octobre 2012 à 15:14:29


  193. @ 192.

    Je ne truque rien car si tu reprends le post de Bastien, tu vois bien qu'il classe lui aussi cette montée en 4ème cat : "Ok la montée à partir de Limonest peut être classée en 4èmeCat, même si je pense qu'on pourrait la classer en 3èmeCat étant donné les critères de cotations actuels dans le Tour". Donc cesse de déformer les propos, les miens et ceux des autres participants.

    Par ailleurs, je souhaiterais que tu arrêtes également de donner des leçons, entre autre d'objectivité. Je trouve cela particulièrement inapproprié de la part de quelqu'un qui a un melon démesuré, est partial dans l'ensemble de ses analyses, obtus dans ses raisonnements, persuadé de détenir la vérité sur tout et incapable d'analyser et de respecter un minimum les propos de ses contradicteurs.

    | Dom | mercredi 31 octobre 2012 à 16:30:16

  194. Je suis du même avis que toi Dom (193), il veut toujours comprendre ce qui l'arrange sVAM

    | Aurélien M. | mercredi 31 octobre 2012 à 17:14:50

  195. à Vince 184.
    Je ne vais pas critiquer les tours 2000 et 2006. Mais les récents sont moyens en ce qui concerne les Alpes (excepté les deux derniers jours de 2011), et les Pyrénées c'est mitigé.
    J'ai peur que Pescheux arrive à faire imprégner sa vision actuelle de la course au prochain directeur de course.

    Quant à Lyon, il semblerait que Pescheux ait sorti (en relisant) les anciens tracés de ses archives, pour ne pas prendre trop de risques. Mais, en tracant le parcours (via Pilon, Joncin, Verdun, Duchère, Croix-Rousse, j'ai 202 km (départ fictif inclu), donc certainement une autre difficulté dans le final ???
    Un petit indice Gillou ?

    | Aurélien M. | mercredi 31 octobre 2012 à 17:32:41

  196. C'est bien d'écrire mais il faut lire aussi.
    Comme l'a rappelé chépuki, pas de Mont Verdun au programme mais uniquement Lozanne et Croix Rousse dans le final, enfin presque puisque l'arrivée est à 11 km du sommet de la Croix Rousse.

    | Gillou | mercredi 31 octobre 2012 à 22:49:56

  197. Si c'est bien le parcours qu'annonce Gillou, c'est encore moins intéressant que prévue et très peu sélectif.
    11km entre la croix rousse et l'arrivée à Jean Jaurès, ça me paraît un poil beaucoup mais ça pourrait coller si on descend par la boucle.

    Mais bon ça paraît bizarre que les journaux lyonnais annoncent le verdun, en théorie ils devraient être bien renseigné, avoir des contacts auprès des élus locaux.

    | Jean-Daniel | jeudi 01 novembre 2012 à 1:47:23

  198. Désolé Gillou (c'est une information qui m'a échappé), ah oui dans ce cas là nous aurons juste une bagarre entre peloton et échappée si le final n'est pas aussi compliqué qu'annoncé. Où sont alors les kilomètres manquant ?

    | Aurélien M. | jeudi 01 novembre 2012 à 8:09:12

  199. Mais vous la sortez d'où la côte de Lozanne? Primo il n'y a pas de côte dans le coin, deusio je ne vois pas comment on pourrait passer par Lozanne/Tour de Salvagny en rentrant dans Lyon par Limonest.

    Le mont Verdun, pour mettre fin au débat, c'est un 3,5 cat. Il y a moyen de mettre le bazar dans la montée et la descente est technique, mais c'est tellement court qu'il y aura peu de monde à la rue.

    Il faudra m'expliquer comment la Croix-Rousse peut se situer à 11kms de Jean-Jaurès. C'est à 4 ou 5 bornes à tout casser.

    Je pense comme Dom, post 172, qu'ASO a trouvé en la Duchère une roue de secours sensée remplacer l'arrivée en côte à Fourvière. Mais manque de bol, pour des raisons que j'ignore, l'arrivée à la Duchère a également capoté (la Duchère, c'est un faux-plat montant pour ceux qui visualisent mal le coin). Du coup, Gerland se présente faute de mieux. Je me demande pourquoi ASO n'arrête pas la course en haut des Esses comme sur le Dauphiné 2011: c'est large, il y a de la place. Peut-être un problème d'évacuation, Lyon le samedi après midi c'est jamais une partie de plaisir. Allez rejoindre le périph sud et Gerland depuis la Croix-Rousse en moins d'une demie-heure: quasi-impossible.

    Le Progrès doit avoir de bonnes sources donc moi aussi je vois: Verdun-Duchère-Esses-Gerland. C'est pas exceptionnel mais nous aurons 3 difficultés dans les 12 derniers kilomètres.

    | thibaut | jeudi 01 novembre 2012 à 15:29:35

  200. @ Dom et Aurelien (#193 et 194"): Ça me fait sourire de lire ça "Par ailleurs, je souhaiterais que tu arrêtes également de donner des leçons, entre autre d'objectivité. Je trouve cela particulièrement inapproprié de la part de quelqu'un qui a un melon démesuré, est partial dans l'ensemble de ses analyses, obtus dans ses raisonnements, persuadé de détenir la vérité sur tout et incapable d'analyser et de respecter un minimum les propos de ses contradicteurs. " car c'est exactement l'avis que j'ai de toi.

    Tu donnes des leçons en permanence sur pourquoi ASO se plante, avec une partialité rarement vue (et sur ce point particulier je demande à ce qu'on démontre ma partialité supposé), etc. Pour ce qui est du melon et de la vérité détenue qu'on me reproche, je veux bien l'assumer. J'ai développé, dans mon coin bien avant de venir ici, des petites théories que j'ai souvent présentées ici, en ralliant pas mal de mondes à celles-ci (certains avaient déjà le même sentiment de par leur analyse propre). Tu es un des rares à balayer cela (même les trucs les plus évidents, vu que tu t'es réjouis du Semnoz = la course de côte pour conclure) avec une certaine condescendance. A l'époque, j'avais pris sur moi et essayé de ré-expliquer, ce qui m'avait valu le même rejet, deux fois, trois fois, quatre fois... Maintenant, je joue le même jeu : à la condescendance, je réponds avec de la condescendance. Désolé pour l'ambiance mais mes nerfs apprécient ;)

    Pour ce qui est du Mont-Verdun. Je ne conteste pas que depuis Limonest c'est un 4C. Mais là encore tu sélectionnes ce qui t'arrange (et là ce sont les propos de Aurélien qui me font sourire) dans les propos de Bastien et tu nies la véritable tournure de son argumentation : "OK c'est un 4C depuis là, MAIS là il faut déjà y monter !" C'est exactement ce que je soulignais avec mon exemple (gonflé, mais pas assez faut-il croire) précédent : depuis La Mongie, le Tourmalet n'est qu'un 2C... mais il faut monter à la Mongie !

    Pour la suite à donner à notre "relation", je veux bien remettre de l'eau dans mon vin, mais ça doit aussi être le cas de ton côté. A défaut d'être compatible avec la théorie du "melon démesuré", j'ai toujours été adepte des torts partagés. Ça ne veut pas dire que je serai bêtement d'accord avec tout ce que tu dis, mais je ferai l'effort d'expliquer pourquoi je pense autrement sans condescendance. De ton côté, commence déjà par admettre que tu y vas un peu fort sur le Mont-Verdun. Pour démarrer : comme le catégoriser depuis Lissieu ? A bon entendeur.

    | Svam | jeudi 01 novembre 2012 à 22:44:01

  201. Vous voulez vraiment que je me grille?
    D'ailleurs le commissaire général responsable des parcours chez ASO n'est plus Jean Louis Pages, mais Nicolas Hervé. Alors l'article du Progrès...

    | Gillou | vendredi 02 novembre 2012 à 9:38:10



  202. @ Svam :

    Est-ce que j'ai encore le droit de me réjouir de l'arrivée au sommet du Semnoz, est-ce permis?
    Est-ce que j'ai le droit de me réjouir, en tant que FAN de cyclisme, de cette arrivée, que j'aurai le plaisir d'aller voir sur place, au sommet du col puisque j'en ai l'opportunité, le samedi 20 juillet 2013?
    Est-ce que j'ai également le droit de critiquer ASO, sur ce blog, comme par ailleurs 95% des bloggeurs de VC Net ? Ma parole, tu es un véritable dictateur de la pensée…

    Je suis allé faire un petit tour sur les différents blogs de Velowire (Tour 2011 et Tour 2012). Je constate que tu n'en es pas à ton coup d'essai. Tu te prends pour le caïd du blog, tu distribues les bons points, les mauvais, tu recadres les forumers, y compris les plus sages d'entre nous (René Hamm)...

    Aussi, je ne vais pas m'abaisser à continuer à donner la réplique - complètement infantile et qui par ailleurs pollue totalement le blog - à un personnage au melon démesuré, détenteur de la vérité, totalement braqué et égocentrique comme tu viens de le montrer par ton post 200 ; cela démontre, sans doute, une grande immaturité.

    Je ne vais pas arrêter de lire et de participer au blog pour autant. Et je me permettrais de faire une description très précise de cette montée du Verdun, s'il se confirmait que Prudhomme maintienne cette mauvaise approche pour arriver sur Lyon.

    | Dom | vendredi 02 novembre 2012 à 10:55:10

  203. complètement d'accord avec Aurélien M
    j'ai analysé le parcours 2013 avec un peu de recul
    certes les alpes sont assez intéressantes avec l'arrivée au semnoz le samedi et le CLM de chorges mais ça manque de consistance et de hauteur
    personnelement j'ai du mal à croire que la première montée de l'ADH offrira une grande offensive des favoris : nous ne sommes plus à l'époque de merckx ou de coppi : tout est beaucoup plus calculé désormais
    les parcours 2010 et 2012 étaient déjà décevants dans ce massif
    j'espère que la tendance ne sera pas de proposer des basses alpes dans les prochaines années alors que des cols grandioses peuvent légender le tour, en tenant compte bien évidemment du contexte à l'allègement suite aux dérives de ces dernières années.
    j'ai peur que les arrivées quasi systématiques à gap, très régulières au grand bornand ou bien à la toussuire nous privent de plus en plus souvent des plus hauts cols alpestres : y'en a marre du glandon et de la madeleine

    dites moi depuis quand les cols de la cayolle, de vars, des champs n'ont pas été franchis ?
    la dernière arrivée à Chamonix par le grand-saint-bernard ? la dernière arrivée à Pra-Loup ?
    Les cols de l'Iseran, de la Bonnette ont malheureusement été très peu utilisés à leur juste valeur : en 2008 pour restefonds, le kilométrage n'était pas assez important en partant de Cuneo
    depuis quand l'Izoard n'a t-il pas été décisif ?
    jamais le tour n'a fait étape à valberg par exemple : une étape Briançon-Valberg ça aurait de l'allure
    je redoute cette propension à faire du gap de l'ADH et du grand bornand dans les prochaines années alors qu'il y tellement plus de terrains de jeux moins convenus
    quand on me dit le département des hautes-alpes est à l'honneur en 2013, je réponds : vous parlez de quels cols des Hautes-Alpes ? du col de Manse ?
    dommage dommage

    | david c | vendredi 02 novembre 2012 à 11:08:57

  204. Je viens de prendre connaissance du Tour 2013.
    Enfin la Corse fait partie de la France !
    Mais que dire de ce 100 ème tour de france qui va de Marseille à Bagnères de Bigorre puis qui prend l'avion pour remonter vers la bretagne puis on voit Lyon Versailles encore en avion !!!
    CROYEZ-VOUS QUE C'EST UN tour de france ??
    Mais où ont les Tours d'antan ?

    Allez, bonne pédale !

    | RSLT | vendredi 02 novembre 2012 à 17:42:20

  205. A RSLT : c'est plutôt des "Tour en France" que des Tour de France maintenant, difficile de faire autrement, ou alors limiter au maximum ces grands départs à l'étranger sur 3 jours pour ajouter 3 jours de cours en France, ce qui serait souhaitable( cette année étant particulière avec la Corse).
    Sinon, ce que je voudrais dire et redire encore, c'est que l'on soit encore obligé de supposer des tracés sur les étapes intermédiaires, et ce même après la présentation officielle, ASO devrait être d'ores-et-déjà plus précis sur ces étapes (Marseille, Albi, Lyon entre autres)quitte à mettre un (*) en cas de modification ultérieure possible, mais on sait qu'à 99%, ce sera le même tracé. Alors à quoi bon ces mystères et ce boulot à moitié fait ?

    | dv74 | samedi 03 novembre 2012 à 15:47:09

  206. Pour l'étape de Marseille, il semble que la Gineste soit annoncée. Mais c'est surtout ce qui va se passer avant qui est intéressant, parce qu'il y a moyen de trouver de belles bosses sur le tracé.
    Je ne sais pas ce qui est annoncé, mais une arrivée par la route des crêtes entre la Ciotat et Cassis offrirait un paysage sublime, du relief et du vent.

    | Gillou | samedi 03 novembre 2012 à 15:55:02

  207. A Gillou,
    La route de Crêtes, ce serait superbe, mais à mon avis, trop dangereux, trop de vents, trop étroit, trop de ravins, je ne vois pas ASO prendre un tel risque !

    | dv74 | samedi 03 novembre 2012 à 16:10:39

  208. à Gillou et dv74, sans compter la descente sur Cassis qui peut être dangereuse pour la caravane avec la pente.

    | Aurélien M. | samedi 03 novembre 2012 à 17:04:41

  209. Bonsoir tout le monde,

    Pour rebondir sur le débat concernant les sprinteurs.
    Svam post 164,
    Cavendish qui a été élu meilleur sprinteur du siècle et vu ce dont il est capable c'est le numéro 1 c'est certain.
    Pour le reste c'est une question de gout.

    Sur le tour 2012 il a chuté et il en gagne quand même 3, sachant qu'il est largement au dessus de greipel.
    En continuant a ce rythme, 3 étapes par tour qui reste assez important comme résultats feront qu'il égalera au moin le grand eddy.
    En 2011 tour montagneux, première semaine vallonné, bilan des courses 5 étapes.
    Même si rien n'est écrit a l'avance, au vu de son niveau il peut en gagner 3 pour 2013 ce qui portera son total a 26.
    Les records sont faits pour ètre dépassés donc si c'est le cas tant mieux pour lui.

    David c post 203,
    L'étape de st-jean de maurienne en 2010, la toussuire 2012 sont de grosses étapes de montagne sans parler des 2 de 2011.

    Pour avoir lu certaines interviews du duo Prudhomme / pescheux ils préfèrent la moyenne montagne pour rendre une course nerveuse et garder le suspens jusqu'à la veille des champs.
    C'est leurs philosophies.

    Pour les alpes du sud entre l'aspect écologique et le manque de candidatures il faut oublier certaines ascencions.

    En 2008 l'étape cuneo-jausiers était très belle sur le papier, le kilométrage court de cette étape aurait du motiver les coureurs pour partir dès le col de la lombarde.
    Une étape de ce style il y a 30 ans en aurait mit de partout.

    L'izoard en 2011 fut important pour user les organismes.

    En 2000 c'est le dernier col de la longue étape draguignan-briancon qui est belle sur le papier mais il y avait trop de vent ce jour-la.
    Il faut aussi noter le manque de niveaux de certains coureurs sur le tour de France 2000.

    | bernard | samedi 03 novembre 2012 à 19:33:58

  210. Velo Magazine parle de la cote de la Croix Rousse et de la cote de la Duchere, je pense que si il y en aurait d'autre il en aurait parlé.

    | Toulousain | samedi 03 novembre 2012 à 22:42:07

  211. @Bernard (post 208) et david c (post 203)

    Pour les Alpes du Sud, Risoul était candidate.

    Il est possible de faire un enchaînement col de Larche, col de Vars et Risoul 1850
    Ou Cime de la Bonette, col de Vars et Risoul 1850.

    Risoul 1850 n'est pas une montée très difficile mais cela peut faire de belles étapes.

    Quant à Valberg, cette montée avait déjà servi d'arrivée à la Grande Boucle…féminine.

    | Anthony C | dimanche 04 novembre 2012 à 0:06:11

  212. Bonsoir a tous,

    Anthony C,
    J'étais au courant pour risoul mais cela reste une seule candidature.
    Celle-ci est relativement haute pour les alpes du sud.

    Risoul comme Valberg ont déjà été testé sur le dauphiné.

    | bernard | dimanche 04 novembre 2012 à 18:21:45

  213. D'après le journal "les Nouvelles de Sablé", l'étape entre Fougère et Tours passera par Laval, Meslay du Maine, Sablé, Précigné, Durtal, Baugé.
    Ils précisent également que ce parcours proposé doit encore être validé par les préfectures. Ca doit sans doute être le cas aussi pour les autres étapes.

    | Olivier01 | dimanche 04 novembre 2012 à 22:32:04

  214. Bonjour à tous !

    Après ma proposition d'étape, à l'époque plausible à la vue de la vidéo du tracé de l'étape à Lyon, qu'a fortement critiqué Dom, je ne vois pas où est l'incohérence et l'infaisabilité de mon tracé. De plus, je connais assez bien le coin, résidant à Villeurbanne.

    Du coup, je connais assez bien le col du Verdun pour l'avoir grimpé plusieurs fois et, à vive allure, en fin d'entraînement, il faisait mal. Même si je suis loin du niveau des coureurs du prochain Tour, s'il est là, ce col fera son petit effet, d'autant que l'approche depuis Lissieu n'est pas simple. Le replat de Limonest permet de souffler avant d'attaquer les nombreux lacets sur une route étroite, mais en excellent état, qui rend bien.

    Pour vous faire une idée (même s'il n'est pas sur la carte l'an prochain), je vous mets le profil du col : 7,2 km à 4,9 %, un peu plus qu'un 3c pour moi ...

    [img]http://nsa31.casimages.com/img/2012/11/05/12110503121677456.png[/img]

    Bonne aprem'

    Elie.

    | Elie | lundi 05 novembre 2012 à 15:12:49

  215. @ Elie

    Ta fin de parcours est celle-ci :
    " Limonest - Col du verdun (585 m) - St Didier - Vaise - Croix Rousse par les Esses - Quais de Saône - Fourvière par Choulans - Gorge de Loup - arrivée Bd de la Duchère "

    Voilà ce qui me semble incohérent :

    1 - Une fois que tu es monté par les Esses : tu descends par où pour revenir sur les quais de Saône? Tu es (quasi) obligé de passer par les quais du Rhône.

    2 - Tu descends du Verdun par Vaise, OK. Mais après tu reviens à Vaise depuis Gorge de Loup pour remonter à la Duchère? Non, je ne crois pas trop à ce double passage sur Vaise. Désolé.

    Concernant l'approche du Verdun par Lissieux, je n'ai jamais considéré les longs faux plats montants en ligne droite comme une ascension en tant que telle (sauf peut être les 500 derniers mètres). Mais peut être que je me trompe? Pour moi, ça se monte intégralement grand plateau en tirant du braquet. Dans tous les cas, cette portion (faux plat ou ascension?) ne sera pas du tout favorable à un homme seul.




    | Dom | lundi 05 novembre 2012 à 22:52:07

  216. Pour info, velo 101 fait une reconnaissance des étapes, avec une vidéo présentant les étapes. Pour l'instant il y a la vidéo de la 1ère étape. Pour la 2ème, il n'y a que le récit (la vidéo viendra bientôt), et ils indiquent que cette étape se terminera au sprint.

    http://www.velo101.com/pros/article/[video]-la-reco-du-100eme-tour-(121)--6259

    http://www.velo101.com/pros/article/tour-2013-la-reco-2--6318

    | Olivier73 | mardi 06 novembre 2012 à 21:26:12


  217. Une 2ème étape complètement ratée : un tracé "spécial Pescheux" (à l'envers). C'est dommage car il avait tellement mieux à faire en passant dans le centre de la Corse.

    | Dom | mardi 06 novembre 2012 à 23:18:44

  218. Sympa ces reconnaissances, il me tarde de voir la suite. Par contre il va falloir qu'ils se depechent pour faire les etapes de montagnes ^^

    | Toulousain | mardi 06 novembre 2012 à 23:18:59

  219. @217,

    Disons qu'ASO a une fâcheuse tendance à progresser dans la bonne direction tout tout doucement.. depuis 3/4 ans on a des premières semaines moins soporifiques mais ASO n'ose toujours pas mettre en début de tour 1 étape qui force vraiment les favoris à sortir du bois. Cette étape n'aurait pas nécessairement un impact majeur au CG, mais elle les forcerait à sortir du bois.

    Je prends un exemple concret, une étape comme Porrentruy l'an dernier dans les premiers jours du Tour serait parfaite. Pas d'énormes écarts au CG, des écarts qui se comptent en dizaine de secondes, mais une étape spectaculaire.

    Ils auraient pu faire ça la en corse, une étape de ce style. ça n'aurait pas tué le suspense du tour, on aurait sans doute eu les Contador, Froome, Schleck, Evans, Pinot, Rolland et VDB arrivant avec peu d'écarts entre eux, mais il y aurait eu une forme de bagarre au moins.

    C'est ça que la Vuelta fait bien. Certes il y a trop d'arrivées au sommet, mais il faut forcer les prétendants à se montrer dès les premiers jours.

    Là la corse aurait été parfaite. l'an dernier une étape de Boulogne autrement plus musclée aurait aussi été idéale, ou bien une vraie ardennaise longue et dure comme l'étape de 1994... Ce genre de chose.

    | veji1 | mercredi 07 novembre 2012 à 12:40:37

  220. Tout à fait de ton avis veji1 , il y avait mieux à faire en Corse , sans faire des énormes étape de montagnes , mais des étapes un peu plus sélective que celle proposé en 2013 .
    D'ailleurs sur " à votre tour " , je présenterai d'ici la fin de semaine un parcours fictif , qui empruntera toute les villes étapes du vrai tour 2013 , vous verrez que pour Bastia-Ajaccio et Ajaccio-Calvi , j'ai modifié légérement les deux étapes , en incluant un deuxième catégorie pour la première et un col première catégorie pour celle qui arrive à Calvi , et çà donne deux étapes vallonné un peut plus " corser" que celle proposé pour l'an prochain .

    | lucho | mercredi 07 novembre 2012 à 20:04:52

  221. @220.

    Si on prend les 3 étapes corses, il y avait les alternatives suivantes de possibles en faisant des modifications minimes. je ne dis pas qu'il fallait toutes les faires, mais c'eut été des alternatives intéressantes :
    - Porto Vecchio-Bastia : Au lieu de faire du tout plat tout plat ils auraient pu tourner à gauche sur la route royale à Lupino, juste en entrant sur Bastia, et se taper 4kms à 10% pour tourner à droite sur la route de Teghime et descendre 7kms sur une bonne route pour arriver sur l'avenue Zuccarelli. Pour 10kms de plus au total, ils nous mettaient l'équivalent du Col de Croix de l'étape de Porrentruy à 7kms de l'arrivée !
    - L'étape d'ajaccio : Beaucoup de variantes possibles mais pour en prendre une seule ils pouvaient faire une boucle en tournant à droite sur la d81 avant ajaccio et enchainer Listincone, Bocca di Carbinica, Bocca di Pruno avant le Salario... ça aurait plus écrémé le peloton pour 20 bornes de plus.
    - L'étape de Calvi : Ils auraient pu passer par le col de Sevi, un première cat à 1100 mètres au lieu du col de Lava. ça rajoute 15 bornes mais ça fait bien plus mal aux pattes...

    Sans se lancer dans des grandes étapes très différentes (pourquoi ne nous font-ils pas tout simplement une arrivée à l'Ospedale ? ils connaissent bien maintenant !!!) rien que ces changements à la marge auraient donné un truc plus vivant.

    | veji1 | jeudi 08 novembre 2012 à 10:44:06

  222. Je crois que la seule qu'il fallait toucher c'est la seconde.
    Pour la première c'était une volonté de donner le maillot jaune à un sprinter.Vu qu'il n'y a plus de bonifs ils n'ont plus aucune chance de l'obtenir alors que ce sont des personnages importants du tour.Une fois tous les 4/5 ans,je trouve que c'est bien.
    La 3ème présente un beau final et il faut garder à l'esprit qu'elle doit finir tôt donc je ne l'aurai pas touchée.
    Reste la seconde :il fallait soit éviter cette longue descente en intercalant un col (mais ce n'est pas facile )soit muscler tout simplement le final en montant la cote de salario jusqu'en haut sur la D11b qui devient ensuite la D111b et retomber sur la cote au niveau de Vignola après une autre petite cote (la bocca di canareccia).Il restait alors 3km de plat jusqu'à l'arrivée et on avait 2 belles cotes dans les 20 dernières bornes

    | cytep | jeudi 08 novembre 2012 à 15:35:59

  223. Franchement en Corse il y a de gros cols à passer (col de bavella depuis Solenzara c'est 30 km à 5% avec les 8 derniers km à 9%, et d'autres mais il faut rentrer dans les terres sur des routes dignes du Giro dans ses oeuvre). Comme tu as dis veji1 l'étape d'Ajaccio aurait pu être mieu tracée

    | julien | jeudi 08 novembre 2012 à 21:13:26

  224. C'est clair qu'on aurait pu faire un parcours plus difficile en Corse mais faut deja s'estimer heureux de ce parcours, il y a seulement quelques années personnes n'auraient serieusement pensé qu'ASO allez faire trois premieres etapes comme celle ci, c'etait tout plat point.

    Alors certes c'est vrai que sa serait interressant d'avoir un vrai col dur dans les premiers jours mais il ne faut pas brusquer l s choses et on y arrivera petit à petit.

    | Toulousain | jeudi 08 novembre 2012 à 22:00:57

  225. Pour l'étape d'Ajaccio, je pense que le classement de la 1ere étape aura une influence sur son déroulement(surtout le classement de greipel et sagan sur la 1ere etape)

    | Joleri | vendredi 09 novembre 2012 à 10:36:39

  226. Do anyone know the exact route of the stage from Vaison Romaine to Gap?

    | Odd Ps. | dimanche 11 novembre 2012 à 15:41:04

  227. N'ayant pas eu le tps de découvrir le tracé du prochain Tour en détails, je livre mes impressions 1 "peu" en retard.

    De prime abord, il me plaît bien, mais je sens qu'on va s'emmerder 2 semaines avant 1 dernière grandiose!

    Effectivement en Corse et en ds ce Tour en général, il manque des vraies étapes de moyenne montagne ou encore pour puncheurs à la Purito (ds le final vers Bastia ou Ajaccio, on aurait pu davantage muscler le parcours comme ça été maintes fois répété ss trop influer sur le classement général)

    Les Pyrénées sont bien dessinées, mais je pense que l'on aura qu'1 course aux pois, de seconds couteaux ou au mieux de leader voulant se replacer au général suite à 1 chute ou à 1 bordure ds la 1ère semaine.

    La 2ème semaine est le le gros point faible du parcours, je me consolerai, en sachant qu'ils partiront près de chez moi à St-Gildas-des-Bois. Ce sera 1 semaine pour Polo la science avec le MSM et les châteaux de la Loire, et pour nous, 1 semaine de sieste!

    Par contre, le suspense devrait être total avant d'aboder le dernier tiers de la course, car le CLM/équipe peut favoriser 1 Andy Schleck par ex (si il a tjrs 1 bonne équipe autours de lui et surtout la "locomotive" Cancellara. Après tt dépend dépend de son degré d'implication/de motivation surtout ss son frère suspendu)
    De plus, il ne devrait pas y avoir d'écarts rédhibitoires pour les grimpeurs après le CLM du MSM (du moins, je l'espère car si on a 1 Sky archi-dominatrice comme cette année...)

    Dès le Ventoux, ça devrait "fighter" sévère car contrairement à 2009, il n'y a pas 1 dernière étape de montagne qui fait figure d'épouvantail. Bcp critiqent le Semnoz (moi aussi j'aurai préféré 1 enchaînement du genre Forclaz de Montmain/Semnoz)
    La montée du Semnoz est raide mais pas trop longue et surtout intervient après 1 étape courte et peu difficile (si ce n'est la fatigue accumulée au cours de ces 3 semaines) et il ne devrait pas y avoir de gros écarts à l'arrivée sauf défaillance.
    Je trouve finalement que c'est 1 bonne chose, car ça oblige les grimpeurs à exploiter ttes les occasions.

    Attention au CLM de Chorges qui favorise soi-disant les grimpeurs, avec ses descentes techniques 1 Shleck ou 1 Pinot peuvent y perdrent ttes leurs illusion, surtout si il pleut comme à Gap 2011 ou plus sûrement si il règne 1 chaleur accablante qui ferait fondre le goudron (remember Beloki 2003)

    Le Tour "fell in love with" Manse ou quoi sinon!? 2 fois ds la même édition!après 2010 et 2011 (et je déplore aussi tjrs le manque d'originalité avant Pailhères, même tracé à partir de Revel qu'n 2010! Jau, Garavel, Carcanières ou encore le pic de Nore ds la Montagne Noire, ASO ne connait pas ou plus!? L'enchaînement est certes top mais n'a tjrs pas fait ses preuves...)

    Vers l'ADH, j'aurai mis Bayard et rajouté le Noyer pour favoriser 1 entame de course difficile et éventuellement mettre en difficulté des leaders avec ces 2 cols à froid.

    Pour le Grd-Bornand, on parle d'étape tracée à l'envers, mais l'Epine et la Croix-Fry, c'est c'est qud même ardu, surtout après ts ces gds cols! Et la dernière difficulté est à moins de 15 bornes, il y'a de quoi faire qud même! (je ne connais pas la descente cependant, et on la dit peu raide et pas technique, où il faut ss cesses pédaler et il est vrai que l'expérience de 2004 n'a pas été concluante...)

    Ce qui me réjouit le + ds ce parcours en fait, c'est que les organisateurs ont fait relativement preuve d'originalité en se tournant résolument vers le futur en exploitant de nouveaux terrains de jeux. Après les commémorations de cols en 2010 et en 2011, là aucun gd col mythique comme le Galibier et Tourmalet ou encore Aspin et Aubisque! On a le Peyresourde, mais le tracé de l'étape rendait obligatoire son ascension. C'est qud même osé pour la centième!
    De même, on a pas les 6 villes historiques.

    Qui aurait parié que Pailhères serait le toit du Tour de la centième édition et qu'Ancizan servirait de final d'étape ou encore que le Semnoz serait le juge de paix!!!
    L'ouverture du col de Sarenne ouvre de nouvelles perspectives et me fait déjà rêver à 1 futur enchaînement avec le Galibier!

    Enfin, on parle d'1 Tour pour grimpeurs, mais avec 1 seul col de + de 2000 m (la Madeleine ne fait pas 2000m) ne serait t'il pas le Tour où on grimpe le mois haut depuis 1910!?

    | Daron44 | mardi 13 novembre 2012 à 20:49:09

  228. Bonsoir Daron.

    Depuis 1910, le sommet du Tour fut deux fois inférieur à 2000m :
    En 1981, ce fut la Madeleine (mesurée à 1993m) et gravie lors de l'étape reine Morzine - Alpe d'Huez de 230 km.
    En 1982, le fameux col du Portet (2215m) devait figurer au menu, avant d'etre subsitué au Pla d'Adet à quelques jours du départ (Saint-Lary Soulan devait subir un bannissement de 11 ans après cet épisode particulier).
    L'Alpe d'Huez (1860m) escaladé dans le cadre d'un trip de 123 km au départ de Gap fut le "point" le plus haut de cette "basse" édition.
    Sur certains Guides du Tour 1982, la carte (déjà éditée) fait référence au Portet (tapez SFR Tour de France 1982).

    Salutations.

    | André | mardi 13 novembre 2012 à 21:34:51

  229. Bonjour,

    le Port de Pailhères est aussi en dessous de 2000 m. Les sites Openrunner et Track4bikers le donne à 1990 m environ comme la Madeleine.

    | julien | mercredi 14 novembre 2012 à 19:04:50

  230. Bonsoir,

    Julien, je préfère l'altitude annoncée par l'ex DDE (2001m, panneau sur la construction au sommet), ils ont tous les appareils de mesures et les logiciels que tu utilisent ont un marge d'erreur de 10m en moyenne.

    Merci André pour ces informations,mais pourquoi l'arrivée au Portet à été supprimée ?

    Daron44,
    Pourquoi avoir les 6 villes historiques ? si on peu éviter encore plus de plaine tant mieux. Ne t'attend pas à une attaque avant le Chalet Reynard pour le Ventoux, surtout s'il y a du vent. Et le Semnoz est une montée difficile, donc elle bloquera la course du Grand Bornand, et idem course de côte.
    Mais pour une fois que je suis d'accord avec quelqu'un, ce chrono sera difficile pour les grimpeurs et ils pourraient encore perdre du temps, donc je suis de ton avis un parcours pour rouleur : soit Contador ou soit Froome.

    | Aurélien M. | mercredi 14 novembre 2012 à 19:24:59

  231. au Col de la Madeleine, le panneau au sommet indique bien 2000 m (pas 1993 m)

    | julien | mercredi 14 novembre 2012 à 19:56:15

  232. en effet, bon ben tu as cassé ma démonstration ;)

    | Aurélien M. | mercredi 14 novembre 2012 à 20:22:06

  233. Merci André pour ttes ces explications.

    Je ne suis le Tour que depuis le début des années 90, et je pensais qu'avant il y'avait à chaque fois les 4 "grands classiques" des Pyrénées ou au moins le Tourmalet et très souvent le Galibier ainsi que la Croix de Fer ou encore le fameux triptyque Allos/Vars/Izoard.
    Cependant, on a oublié le Tour 2004 (il est vrai peu enthousiasment) où le sommet fut la Madeleine!

    Et pendant ce tps-là, sur le Giro, on aura 3 cols au-dessus de 2600 m (Galibier/Gavia/Stelvio) là ça sera 1 première, les 3 grands Tours confondus!
    Aprés avoir eu le record d'altitude pour 1 arrivée cette année! (comme en 1975)

    @Aurélien M.

    Je craignais justement d'avoir les 6 villes historiques! Je trouve qu'il y'a déjà bien assez voir trop de plaine pour 2013!
    Je crains de m'endormir souvent devant l'écran lors des 2 premières semaines...

    | Daron44 | mercredi 14 novembre 2012 à 22:23:40

  234. désolé Daron44, j'avais mal compris.

    | Aurélien M. | mercredi 14 novembre 2012 à 22:42:24

  235. j'ai une solution pour ne pas s'endormir devant les étapes des 2 premières semaines : rester au boulot ;)
    Même s'il y a de grandes chances que je soit sur l'étape de Lyon, avec ou sans badge.

    | Gillou | jeudi 15 novembre 2012 à 12:31:19

  236. Justement, pour l'étape de Lyon, le tracé que j'ai annoncé est officiellement soumis aux autorités.
    Donc, pas de Mont Verdun au programme.

    | Gillou | jeudi 15 novembre 2012 à 17:44:02

  237. Bonsoir.

    Gillou : Personnellement, je serai "bien calé" dans mon fauteuil pour les étapes pyrénéennes (intéressante à ce stade de la course), mais pas sur que j'accroche pour les trois derniers jours (sauf la montée du Semnoz) qui sont une grosse déception.

    Lucho : Ne nous avez-vous pas annoncé un parcours alternatif au Tour 2013 ?

    Daron : J'ignore les causes de l'abandon au dernier moment du Portet.
    Pour rappel, accord avait été conclu avec l'armée pour une évacuation par hélicos, et le transfert s'effectua du Pla d'Adet (c'était signé !) à Tarbes (transfert vers Marignane le jour de repos).
    Lors du retour à Saint-Lary Soulan, en 1993, le maire avait changé au meme titre que la direction du Tour ...
    En 2004, la Madeleine affichait 2000m d'altitude, abordée par le sud.
    Pourquoi ce col a-t-il grandi ? Travaux ? Trajectoire de la route modifiée au sommet ? Mesure imprécise ? Fixation du GPM un peu avant le sommet ?
    Sur d'autres anciens guides, la Madeleine avait une altitude de 1984m ...

    Salutations.

    | André | jeudi 15 novembre 2012 à 17:44:32

  238. Bonsoir André

    Pour mon parcours alternatif qui épouse les même villes étapes que le Tour 2013;

    Il a été posté hier sur " à votre tour " , mais Thomas ne la pas encore valider ( car il y à les profils des étapes ),

    | lucho | jeudi 15 novembre 2012 à 21:40:04

  239. c'est dommage cette arrivée à Gerland à Lyon. Ils auraient au moins pu faire une arrivée à la Croix-Rousse, vu qu'apparemment pour Fourvière il y a pas assez de place pour faire une arrivée.

    | julien | vendredi 16 novembre 2012 à 11:45:25

  240. Bonjour,

    Pour le débat sur les altitudes, rien de tel que de jeter un oeil aux cartes IGN, sources on ne peut plus fiables (www.geoportail.gouv.fr pour ceux qui ne connaissent pas). Madeleine 1993 m, Paillhères 2001 m.

    | FJ62 | samedi 17 novembre 2012 à 15:53:53

  241. Bonsoir a tous,
    Le site est très calme en ce moment.
    Je me permet de lancer un petit débat sur une partie du forum '' a votre tour '' pour avoir le ressentie de chacun.

    | bernard | mardi 20 novembre 2012 à 22:21:49

  242. Looking to stay on the route as the Tour enters Montpellier. Do you know how the tour will enter Montpellier on July 4th?

    | Wayne | samedi 24 novembre 2012 à 13:34:06

  243. Bonjour,
    Est-il possible de connaitre le parcours exact de l'étape Cagnes-sur-Mer/Marseille ?
    Merci.

    | Jean-Michel | jeudi 24 janvier 2013 à 10:54:54

  244. va falloir patienté encore.

    | oliv56 | jeudi 24 janvier 2013 à 14:01:07

  245. Jean-Michel
    voici un lien avec l'itinéraire tel que présenté par Var-Matin le 24 octobre. Ca devrait être le parcours définitif (à peu de choses près). Mais il faut bien sûr attendre l'homologation pour en être sûr

    En attendant :
    http://www.varmatin.com/sports/le-tour-de-france-2013-passera-par-le-var.1017532.html

    | Tony | samedi 26 janvier 2013 à 18:12:37

  246. Gillou , est-ce que les derniers kilomètres du tracé pour l'arrivée à Lyon sont maintenant connus d'une manière définitive ?

    | T2D VILLARS | lundi 04 mars 2013 à 20:43:51

  247. bonjour,

    Le parcours pour Lyon est "annoncé" sur Velo 101, avec un sprint quasi assuré. la croix rousse à 15 km de l'arrivée suivi de longs boulevards jusqu'à Gerland. Rien de vraiment sélectif auparavant.
    http://www.velo101.com/pros/article/tour-2013-la-reco-14--7229

    | Aurélien M. | dimanche 07 avril 2013 à 15:09:09

  248. Bonjour,
    les plans de situation et d'accès des villes-départs du Tour sont disponibles sur le site parking-technique.com. Ils confirment notamment les tracés des contre-la-montre. A noter que le départ fictif de Versailles fera pas moins de 7,4 km dans le parc du château. De belles images en perspective avant l'arrivée semi-nocturne sur les Champs !

    | Tony | mercredi 10 avril 2013 à 14:52:54

  249. le sommet de la côte de la Croix Rousse est situé à 9,5 km de l'arrivée mais se situe juste après la côte de la Duchère.
    Un sprint est probable tout de même, rappelons nous O'Grady et Geslin en 2003 qui s'étaient fait reprendre vers le Ninkasi, soit à moins de 300 m de l'arrivée, mais avec un parcours final plus facile.

    | Gillou | lundi 15 avril 2013 à 9:42:48

  250. Article du Progrès qui confirme une arrivée très décevante sur Lyon, avec un sprint massif à 95% avenue Jean Jaurès :

    http://www.leprogres.fr/sports/2013/05/27/tour-de-france-la-14e-etape



    | Dom | lundi 27 mai 2013 à 23:57:16

  251. y a les profils publiés :
    http://www.velochrono.fr/actu/2013/parcours-tour-de-france-2013/

    Cavendish pourrait faire une belle moisson :

    Bastia, Montpellier, Albi, Saint-Malo, Tours, Saint-Amand-Montrond, Lyon, Paris

    | julien | mardi 28 mai 2013 à 12:52:16

  252. En effet, ASO a envoyé un mail hier en indiquant où on pouvait télécharger les éléments graphiques du Tour 2013. Je les avais téléchargé mais pas jugé utile d'y consacrer un article, en attendant de faire l'article avec le parcours sur Google Maps. Faut donc que je pense à le faire la prochaine fois ;-).

    | Thomas Vergouwen | mardi 28 mai 2013 à 14:37:54

  253. @ Julien : Tu peux ajouter Ajaccio et Marseille. Ca fait 10 étapes à la portée du Cav, c'est beaucoup trop. L'étape de Lyon est particulièrement décevante, il y avait moyen de faire beaucoup beaucoup mieux.

    Prudhomme - qui aime bien le suspense parait-il - sait déjà qui sera en vert à Paris...

    | Dom | mardi 28 mai 2013 à 17:28:40

  254. en fait le centenaire etait en 2003 non?? puisque le premier etait en 1903
    je ne comprends pas ce " centenaire " de 2013

    | bloudeau | mercredi 19 juin 2013 à 13:04:48

  255. @bloudeau oui, le centenaire c'était en 2003.
    Cette année, on fête le 100è Tour puisque la guerre est passée par là ...

    | nico56 | mercredi 19 juin 2013 à 13:23:03

  256. @bloudeau : ce n'est pas moi qui ai parlé de centenaire j'espère pour le Tour de cette année ? Non, parce que ça m'énerve un peu les média qui parlent du centenaire alors que c'est bien le 100ème Tour, dans la 110ème année d'existence de la Grande Boucle ...

    | Thomas Vergouwen | vendredi 21 juin 2013 à 20:19:55

  257. Bravo, tous ces commentaires sont agréables à lire, mais ils le seraient davantage s'il y avait moins de fautes d'orthographe - certains sont excusables - mais pour ceux dont c'est le métier... 100 lignes ! On doit écrire la plupart des suiveurs, prennent leur voiture et non prend leur voiture !!!
    Lorsqu'un nom concret est complément de nom d'un nom abstrait le verbe s'accorde avec le nom concret ! etc... etc...
    Pardon, mais il y a des fautes qui restent ... en travers !

    | Touya | lundi 01 juillet 2013 à 15:06:41

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font trois fois cinq ?