home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 119 jours avant le départ du Tour de France 2021, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2021 !
RSS |

Bilan des Championnats de France 2012

Ajouté: jeudi 28 juin 2012 à 17:23:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Bilan des Championnats de France 2012Tous les amateurs de cyclisme attendaient avec impatience les Championnats de France de Saint Amand-Les-Eaux sur un parcours tout plat. Certains critiquaient le circuit dénué de pourcentages, d'autres au contraire étaient contents que les sprinteurs puissent aussi jouer la victoire pour décrocher le maillot tricolore. Après les trois « courses en ligne », quelles sont les satisfactions ? Quelles sont les déceptions ? Petit bilan de ces Championnats de France à quelques jours du départ du Tour de France 2012 à Liège (voir ici le parcours du Tour de France 2012).

    Les satisfactions

    Des outsiders comme vainqueurs

    Sur les trois « courses en ligne », ce ne sont jamais les gros favoris qui se sont imposés. Ce qui montre que ces Championnats de France étaient quand même très ouverts et qu'il y avait du suspense. Sur la course dames et amateurs, ce sont d'ailleurs deux outsiders qui se sont parés du maillot bleu-blanc-rouge. Marion Rousse (Vienne-Futuroscope) a battu au sprint Julie Krasniak (Lorraine) alors que l'on attendait ces coéquipières Pascale Jeuland, Audrey Cordon, Fiona Dutriaux ou encore Pauline Ferrand-Prévot (Rabo Women Cycling Team), Aude Biannic (Bretagne) et Fanny Riberot (Lointek). Jimmy Raibaud (CR4C Roanne) a quant à lui remporté le titre chez les amateurs devant un des favoris, Cyrille Patoux (VC Rouen 76). Et chez les professionnels, Nacer Bouhanni (FDJ BigMat), toujours cité parmi les possibles vainqueurs, a battu celui qui était considéré comme LE favori de la course, Arnaud Démare (FDJ BigMat).

    La jeunesse au pouvoir

    Ces Championnats de France ont permis à la jeunesse de se montrer ! La Championne de France Marion Rousse (Vienne-Futuroscope) est âgée seulement de 20 ans ! Sa dauphine, Julie Krasniak (Lorraine) n'est pas vieille non plus puisqu'elle a eu 24 ans le 5 juin dernier. Le Champion de France amateurs, Jimmy Raibaud est lui aussi tout jeune ! A peine âgé de 20 ans, le coureur du CR4C Roanne a décroché le titre devant Cyrille Patoux (VC Rouen 76) - 27 ans - et Olivier Le Gac (BIC 2000) - 19 ans - qui vient de sortir des rangs juniors. Chez les professionnels, les trois coureurs sur le podium ont moins de 22 ans. Nacer Bouhanni (FDJ BigMat) a 21 ans tout comme le troisième, Adrien Petit (Cofidis, le crédit en ligne). Le deuxième, Arnaud Démare (FDJ BigMat), les aura le 25 août prochain. Ce qui laisse espérer de bonnes choses pour l'avenir.

    Un parcours qui change

    Ces dernières années, les parcours des Championnats de France se ressemblaient plus ou moins. On retrouvait plusieurs côtes, pas forcément longues, mais qui permettaient de créer une sélection. Les purs sprinteurs ne pouvaient pas passer et les grimpeurs avaient du mal à faire la différence car les bosses n'étaient pas assez dures. Les « puncheurs » ou les baroudeurs qui grimpaient plutôt pas mal étaient toujours ceux que l'on retrouvait à l'avant de la course. Alors forcément, c'est bien aussi d'avoir un circuit tout plat qui peut permettre à un autre type de coureurs de s'imposer. En espérant maintenant que l'on retrouvera dans les prochaines années un parcours montagneux pour que les gros grimpeurs puissent aussi s'exprimer pleinement.

    Les déceptions

    Des courses dangereuses

    Le circuit des Championnats de France était assez dangereux, surtout pour des pelotons conséquents (presque 200 coureurs chez les amateurs et 180 chez les professionnels). Les hectomètres après la ligne d'arrivée, sur des routes très étroites, étaient très sinueux. Par chance il n'y a pas eu de chute. En revanche pour les deux derniers kilomètres du parcours, durant lesquels la route pas bien large était coupée en deux (...), c'est une autre histoire. On a assisté à deux chutes massives dans le final de la course dames à cause de l'étroitesse des routes. Beaucoup de filles se sont retrouvées au tapis. Certaines comme Pauline Ferrand-Prévot (Rabo Women Cycling Team) ou Jennifer Letue (Vienne-Futuroscope) ont été obligées de passer par la case hôpital pour se faire soigner. Elles ont été arrêtées plusieurs jours. Dans la course amateurs, une chute massive est survenue dans les 150 derniers mètres. La route n'était sans doute pas assez large pour un peloton de cette taille. Les coureurs ont essayé d'aller jouer une place mais la majorité d'entre eux se sont retrouvés au sol. Il aurait fallu essayer de trouver une arrivée moins dangereuse pour un championnat de France tout plat, donc sans vraiment d'écrémage, vu le nombre de coureurs au départ.

    Des Championnats ennuyants

    Que la course soit réservée aux rouleurs ou aux sprinteurs n'est pas un problème. Mais qu'il n'y ait vraiment aucune difficulté pour essayer de sortir du peloton en est un pour le spectacle. Quand des équipes comme la FDJ BigMat dispose de plus de 20 coureurs au départ, comment des coureurs peuvent tenter de faire des écarts sur un parcours tout plat ? C'est tout simplement impossible. Du coup, on a assisté à des courses assez ennuyantes car les grosses équipes avaient toujours assez de coureurs pour contrôler la course. Sophie Creux (Rhône-Alpes) a même avoué s'être ennuyée ! Il aurait sûrement été intéressant de mettre une petite difficulté, pas trop longue ni trop pentue, au milieu du parcours pour favoriser des attaques sans empêcher les sprinteurs et les rouleurs de se jouer la victoire.

    Et vous ? Qu'en avez-vous pensé de ces Championnats de France ?

    article rédigé par Thomas Djezzane

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 2 commentaires | lu 1084x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Championnats de France| Cyclisme féminin | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 2 commentaires!
  1. Certes le circuit était plat, pas plus dangereux que çà et si des gamelles ont eu lieu hors le fait que la météo était exécrable, notamment pour les élites homme, l'étroitesse des chaussée est un bien mauvaise excuse pour justifier les commentaires de ces dames .
    La prochaine édition pourrait avoir lieu sur l'autoroute A16 qui n'est plate comme la main qui ne l'est d'ailleurs pas comme çà les dizaines de mètres entre chaque coureur ne risquera pas de provoquer de chutes..
    Il faut savoir frotter et prendre des risques calculés et non pas jouer les kamikazes et se plaindre ensuite. J'ai fait du vélo et j'ai pris des gamelles et parfois des sévères, je suis toujours remonté sur le vélo par la suite non sans appréhension mais en prenant au fur et à mesure de l'assurance.
    Il ne faut pas faire comme les banques, chialer après des pertes abyssales, alors que ces chers traiders prennaient des risques avec le fric des autres

    | Rat Denis | jeudi 28 juin 2012 à 17:38:00

  2. Pas d'accord pour l'ennui de la course.
    FDJ a magnifiquement joué le coup, faisant attaquer Casar dès le début, puis en mettant 4 dans une échappée de 20 dont encore Casar, Fédrigo et Geslin.
    Ils ont su forcé les autres équipes à rouler dans le peloton pour revenir, alors qu'ils se contentaient d'être à l'avant du peloton avec un rythme très modéré pour laisser l'échappée creuser l'écart et protéger leurs sprinteurs des chutes.
    Ils n'ont finalement eu à rouler pour revenir que dans le dernier tiers (et encore, sauf l'échappée de Roy).

    Chez les filles, c'était surtout le suspense à distance pour savoir si le peloton pouvait revenir (et au final non).
    J'était au bord de la route aux deux courses et j'y ai pris plus de plaisir qu'à de nombreuses autres.

    | Tommy | jeudi 28 juin 2012 à 23:32:02

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font trois plus trois ?