dimanche 14 avril 2024 à 17h41

Nous avons assisté aujourd'hui à une Amstel Gold Race qui est restée longtemps passionnante et qui ne s'est décidée que bien plus tard que lors des éditions précédentes. Le grand favori Mathieu van der Poel n'a pas réussi à s'imposer et c'est finalement Tom Pidcock qui l'a emporté, devant Marc Hirschi et Tiesj Benoot !

LIRE LA SUITE APRÈS CETTE PUBLICITÉ


Le résumé de l'Amstel Gold Race 2024

Ce matin, peu avant 11 heures, l'Amstel Gold Race s'est élancée du Markt de Maastricht, pour un parcours de 253,6 km vers l'arrivée à Berg & Terblijt, avec 33 côtes au programme.

Dès le départ, nous avons assisté à plusieurs tentatives d'attaque, mais après le Maasberg et l'Adsteeg, aucun groupe d'échappés ne s'était encore formé pour rester en tête. La colline suivante, la montée du Bergseweg (3), a ensuite été abandonnée parce qu'en raison d'une neutralisation dans la course féminine, les dames étaient bloquées ici, et les hommes l'ont contournée, continuant immédiatement vers le Korenweg (4). Le nombre total de côtes de la course a donc été réduit à 32, et entre-temps, une échappée s'est finalement formée, composée de quatre coureurs : Tosh van der Sande (Team Visma | Lease a Bike), Enzo Leijnse (dsm-firmenich PostNL), Alexander Hajek (BORA-hansgrohe) et Zeb Kyffin (TDT-Unibet Cycling Team). Rapidement, ce quatuor a pris une bonne avance, qui s'est rapidement accrue dès le départ en raison d'une pause pipi dans le peloton. Au pied de la côte de Camerig (9ème côte au lieu de 10ème), l'écart était supérieur à 4'30".

Mais alors que dans le peloton derrière eux, ce sont les équipes Alpecin-Deceuninck et INEOS Grenadiers qui faisaient le travail, l'avance a encore augmenté, jusqu'à près de 5 minutes, mais ensuite, la fête du quatuor de tête était terminée et le peloton s'est à nouveau rapproché. Puis, lorsque le groupe de tête entame la montée du Cauberg (20), l'avance est déjà réduite à moins d'une minute et au premier passage de la ligne d'arrivée, il ne reste plus que 20 secondes ! Tout d'abord, Tosh van der Sande se laisse distancer et les trois coureurs restants ne tardent pas à se faire engloutir par le peloton à leur tour.

Le calme règne ensuite pendant plus de 25 kilomètres et ce n'est qu'au pied du Loorberg (24) que Louis Vervaeke (Soudal Quick-Step) attaque et avec Mikkel Honoré (EF Education-EasyPost) et Paul Lapeira (Decathlon AG2R La Mondiale Team), ils prennent peu à peu une avance d'une demi-minute. Après que Vervaeke ait été repris à 35 kilomètres de l'arrivée, avec les deux autres coureurs toujours en tête, près du sommet de l'Eyserbosweg, on voit une première accélération de plusieurs favoris avec Carapaz, van der Poel, Jorgenson, Healy, Skjelmose, Cosnefroy et Pidcock, mais elle est vite retombée. Presque inaperçu, Marc Hirschi (UAE Team Emirates) est alors passé à l'attaque, suivi par Roger Adrià (BORA-hansgrohe), Bauke Mollema (Lidl-Trek) et Valentin Madouas (Groupama-FDJ). Un deuxième groupe de quatre se forme après une attaque de Matteo Jorgenson (Team Visma | Lease a Bike) et Andreas Kron (Lotto Dstny) qui sont rejoints par Mauri Vansevenant (Soudal Quick-Step) et Quentin Pacher (Groupama-FDJ). Enfin, Tiesj Benoot (Team Visma | Lease a Bike) et Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) se détachent également du peloton et juste avant le Keutenberg (29), ils réduisent l'écart avec la tête de course. Alors que Hirschi réduit l'écart avec Lapeira et Honoré, qu'ils dépassent finalement tous ensemble, ils se frayent un chemin dans un groupe de tête de quatre personnes, puisque Vansevenant parvient également à les rejoindre.

Finalement, tous les coureurs de tête reviennent ensemble et nous avons donc 12 coureurs à l'avant : Marc Hirschi (UAE Team Emirates), Mikkel Honoré (EF Education-EasyPost), Tom Pidcock (INEOS Grenadiers), Tiesj Benoot (Team Visma |Lease a Bike), Mauri Vansevenant (Soudal Quick-Step), Roger Adrià (BORA-hansgrohe), Bauke Mollema (Lidl-Trek), Paul Lapeira (Decathlon AG2R La Mondiale Team), Kévin Vauquelin (Arkéa-B&B Hotels) qui a apparemment réussi à faire la jonction entre-temps, Valentin Madouas et Quentin Pacher (Groupama-FDJ) et Pello Bilbao (Bahrain Victorious).

Plusieurs favoris, dont le grand favori, Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) sont restés dans le peloton, et cette fois-ci, aucune attaque du Néerlandais ne lui a permis de se détacher de tout le monde : il est resté complètement hors-jeu aujourd'hui. Le groupe de tête de 12 coureurs, avec donc un grand nombre d'équipes représentées, a creusé un écart d'environ 45 secondes dans la deuxième montée du Cauberg (30) et dans la descente de celle-ci, Pidcock, Hirschi et Bilbao sont parvenus à se détacher. Vansevenant a fait la jonction, puis Benoot dans le Geulhemmerberg (31), où Bilbao a dû abandonner.

Les quatre se sont élancés vers l'arrivée et à la fin du Bemelerberg, Pidcock a attaqué, mais grâce à Benoot, les autres ont réussi à revenir et après une autre attaque de Pidcock, c'était au tour du Belge d'essayer de s'échapper, mais cela n'a pas fonctionné non plus. En se regardant les uns les autres, les coureurs du groupe de tête ont vu leur avance fondre comme neige au soleil sur les coureurs restants du groupe initial de 12, et c'est finalement Vansevenant qui a été le premier à se lancer dans le sprint. Cela s'est avéré sans espoir avec un Benoot et un Hirschi qui ont également accéléré et finalement Tom Pidcock qui est allé plus vite que tout le monde et a remporté la course d'une demi-longueur de roue ! Une vraie revanche sur 2021 quand l'Amstel Gold Race a été remportée par Wout van Aert (Team Visma | Lease a Bike), absent aujourd'hui, et avec une photo finish qui .... n'a pas été très exploitable !

Le top 10 de l'Amstel Gold Race 2024

Retrouvez le top 10 de l'Amstel Gold Race sur la fiche de l'Amstel Gold Race du calendrier cycliste UCI.

door Thomas Vergouwen
Vond u dit artikel interessant? Laat het uw vrienden op Facebook weten door op de buttons hieronder te klikken!

2 commentaires | 1412 vues

cette publication est référencée dans : Classiques

Commentaires

Il y a actuellement 2 commentaires !
  1. Volgens mij heeft vd Poel zich bewust rustig gehouden om volgende week toe te slaan bij Luik-Bastenaken-Luik. Die klassieker vind hij veel belangrijker dan de Amstel Gold Race.

    | Paul | dimanche 14 avril 2024 om 19h39

  2. Goed gezien Paul!
    Ik denk er net zo over. AGR was zo een mooie trainingsrit -;)

    | Tonn | lundi 15 avril 2024 om 13h05

Ajoutez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font six fois neuf ?