home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
RSS |

Tour de France 2014, de l'originalité dans un contexte international

Ajouté: mercredi 23 octobre 2013 à 21:57:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Tour de France 2014, de l'originalité dans un contexte internationalUn Tour de France varié, entre départ original, pavés, 3 massifs montagneux (avec un fort accent Vosgien, une petite touche d'Alpes et une grande dose de Pyrénées) et une seule étape contre-la-montre, c'est comme ça qu'on pourrait qualifier le parcours du Tour de France 2014.

    Regardons plus en détail ...

    Le Tour de France 2014 en chiffres

    Comme toujours, on peut présenter un parcours d'un Grand Tour de différentes façons et un des aspects toujours intéressants à regarder est l'aspect statistique.

    Les coureurs qui se présenteront au départ du Tour de France 2014 à Leeds dans le Yorkshire (le 20ème Grand Départ à l'étranger depuis le premier à Amsterdam aux Pays-Bas en 1954, 60 ans avant celui-ci donc) début juillet 2014 auront 3.656 kilomètres* à parcourir en 21 étapes :
    > 9 étapes de plaine
    > 5 étapes accidentées
    > 6 étapes de montagne dont 5 avec arrivée en altitude (La Planche des Belles Filles, Chamrousse, Risoul, Pla d'Adet et Hautacam)
    > 1 seule étape sous forme de contre-la-montre individuel (Bergerac > Périgueux)
    > 2 jours de repos, à Besançon le mardi 15 juillet 2014 et à Carcassonne le lundi 21 juillet 2014

    Quelques autres chiffres qui "décrivent" le Tour de France 2014 :
    > 25 cols ou côtes de 2ème, 1ère ou hors catégorie seront parsemés sur le parcours de ce Tour de France 2014 (le même nombre qu'en 2012 et 3 de moins qu'en 2013), 1 dans le Yorkshire (la Côte de Holme Moss dans la 2ème étape), 11 dans les Vosges, 5 dans les Alpes et 8 dans les Pyrénées
    > 9 villes-étapes inédites : 5 des 6 villes du Grand Départ en Angleterre, Leeds (UK), Harrogate (UK), York (UK), Sheffield (UK), Cambridge (UK), et 4 autres, Ypres (BE), Oyonnax, Risoul et Maubourguet (Pays du Val d'Adour)
    > 3 pays seront visités en plus de la France : le Royaume-Uni pour le deuxième Grand Départ dans ce pays dans l'histoire du Tour de France (après Londres en 2007), la Belgique lors de la petite excursion pour le départ de la 5ème étape à Ypres et l'Espagne très brièvement au cours de la 17ème étape entre Saint-Gaudens et le Pla d'Adet (en direction du Col du Portillon)
    > 9 secteurs pavés pour une longueur totale de 15,4 kilomètres au cours de la 5ème étape entre Ypres et Arenberg-Porte du Hainaut, la longueur la plus importante de secteurs pavés après celle du Tour de France 1983 quand 28,4 kilomètres faisaient trembler les vélos (10,5 km en 1985, 8,5 km en 1989, 3,9 km en 2004 et 13,2 km en 2010)

    * avant homologation, ce chiffre est susceptible de bouger encore un petit peu d'ici juin 2014, tout comme le kilomètrage indiqué ci-dessous pour chacune des étapes

    Le parcours du Tour de France 2014, étape par étape

    Comme vous l'avez probablement remarqué, le parcours imaginé par velowire.com sur la base des rumeurs était une fois de plus très proche de la vérité. Je reconnais (comme je le faisais déjà dans l'article) que deux petits détails restaient flous à la veille de la présentation mais globalement on voit bien que ça colle, comme le montre ce Tweet de Matthieu Augereau :


    Regardons donc maintenant toutes ces étapes un peu plus en détail :

    1/ samedi 5 juillet 2014 - Leeds (UK) > Harrogate (UK) - 191 km

    Cette première étape du Tour de France 2014 sonne le vrai début du Grand Départ à Leeds dans le Yorkshire, avec une étape de 191 kilomètres qui sera faite pour sprinteurs et, sauf si un bus vient perturber le déroulé de l'étape, cela devrait donc être en toute vitesse qu'on verra le vainqueur de cette étape passer la ligne d'arrivée dans le centre de Harrogate, 191 kilomètres plus loin. En ce qui concerne les images de la course, elles devraient être belles dès le départ, notamment avec le passage dans le Parc National des Yorkshire Dales qui vaut vraiment le détour !

    2/ dimanche 6 juillet 2014 - York (UK) > Sheffield (UK) - 198 km

    La deuxième étape est plus vallonnée, avec 9 côtes dont une de 2ème catégorie (la Côte de Holme Moss), et pourrait sourire à un puncheur capable de monter ces bosses. Ces différentes côtes totalisent pas moins de 3.400 mètres de dénivelé positif -notamment dans les 30 derniers kilomètres de l'étape- et l'organisateur du Tour le qualifie donc déjà d'un Liège-Bastogne-Liège version britannique !

    Comme il s'agit d'une étape accidentée, je vous propose de découvrir ci-dessous le profil de cette étape :
    Le profil de la deuxième étape du Tour de France 2014 - York > Sheffield

    3/ lundi 7 juillet 2014 - Cambridge (UK) > Londres (UK) - 159 km

    La 3ème étape du Tour de France 2014 sera la dernière en Angleterre et celle-ci se déroulera entre Cambridge et Londres 159 kilomètres plus loin. Elle se terminera par un circuit dans la zone urbaine autour de Londres qui passe devant différents monuments et qui se terminera, fort probablement au sprint, devant Buckingham Palace.

    Le séjour britannique se termine donc ainsi. De ces étapes, j'avais déjà dessiné des cartes Google Maps que je vous invite à (re)découvrir. Ces cartes sont basées sur des informations qui étaient disponibles au moment de l'annonce du Grand Départ et peuvent donc être légèrement différentes du parcours qui sera finalement retenu.

    4/ mardi 8 juillet 2014 - Le Touquet-Paris-Plage > Lille (Villeneuve-d'Ascq)

    Le retour sur la terre ferme se fait donc du côté du Touquet-Paris-Plage (là où en 2012 je me suis fait voler une veste velowire.com et d'autres affaires dans ma voiture :-() pour un voyage en direction de la métropole lilloise. L'arrivée, en toute logique à nouveau au sprint, sera jugée aux abords du Stade Pierre Mauroy donc même si ASO annonce cette arrivée sous le nom de Lille, il s'agit bien de Villeneuve-d'Ascq si on veut être géographiquement correct.

    5/ mercredi 9 juillet 2014 - Ypres (BE) > Arenberg-Porte du Hainaut - 156 km

    La 5ème étape du Tour de France 2014 a une particularité importante. Je ne parle pas forcément du départ de l'étranger, d'Ypres en Belgique, mais plutôt des 15,4 kilomètres de pavés, répartis en 9 secteurs, qui se trouvent sur le parcours de celle-ci.

    Découvrez la première réaction de Blel Kadri (AG2R-La Mondiale) sur le parcours du Tour de France 2014 et sur la présence de ces pavés dans l'interview vidéo ci-dessous :


    En effet, du kilomètre 87 jusqu'au kilomètre 149, à 7 kilomètres de l'arrivée de cette étape à Arenberg-Porte du Hainaut, au pied de la mine, les coureurs auront les 9 secteurs pavés suivants à passer :
    > de Gruson au Carrefour de l'Arbre, au km 87, 1.100 mètres
    > de'Ennevelin à Pont-Thibault, au km 103,5, 1.400 mètres
    > Mons-en-Pévèle, au km 110, 1.000 mètres
    > Bersée, au km 114,5, 1.400 mètres
    > d'Orchies à Beuvry-la-Forêt, au km 125,5, 1.400 mètres
    > de Sars-et-Rosières à Tilloy-lez-Marchiennes, au km 131, 2.400 mètres
    > de Brillon à Warlaing, au km 135, 1.400 mètres
    > de Wandignies-Hamage à Hornaing, au km 140, 3.700 mètres (!)
    > de Hélesmes à Wallers, au km 149, 1.600 mètres

    Vous les trouverez pour information dans l'image "profil" ci-dessous :
    Le profil de la cinquième étape du Tour de France 2014 - Ypres > Arenberg-Porte du Hainaut

    6/ jeudi 10 juillet 2014 - Arras > Reims - 194 km

    La 6ème étape est à nouveau une étape de plaine, qui suit en partie le Chemin des Dames qui a joué un rôle important pendant la Première Guerre Mondiale, et qui pourra être fortement influencée par la présence du vent.

    7/ vendredi 11 juillet 2014 - Épernay > Nancy - 233 km

    Une étape longue est au programme ce vendredi 11 juillet et entre Épernay et Nancy, le peloton du Tour de France 2014 effectuera un crochet par Verdun pour rendre hommage aux soldats tombés durant la Première Guerre Mondiale, même si la bataille y a eu lieu en 1916.

    8/ samedi 12 juillet 2014 - Tomblaine > Gérardmer - La Mauselaine - 161 km

    La première étape du deuxième week-end du Tour de France 2014 réservera un parcours de plaine sur les premiers 3 quarts de l'étape jusqu'au pied du Col de la Croix des Moinats au kilomètre 134 pour une montée de 7,6 kilomètres à 6% qui sera rapidement suivie par la montée du Col de la Grosse Pierre de 3 kilomètres à 7,5%. Ces deux montées auront déjà permi de faire le tri dans le peloton pour permettre aux hommes forts d'attaquer la montée finale de 1,8 kilomètres à 10,3% vers La Mauselaine au-dessus de Gérardmer.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 8ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la huitième étape du Tour de France 2014 - Tomblaine > Gérardmer - La Mauselaine

    9/ dimanche 13 juillet 2014 - Gérardmer > Mulhouse - 166 km

    Même si aucune difficulté n'est référencée sur cette étape au départ de Gérardmer et en destination de Mulhouse, le parcours vosgien ne sera pas tout plat quand même. Comme le dit l'organisateur du Tour de France, l'enchaînement des difficultés, réparties sur tout le parcours, exige autant de sens tactique que de résistance.

    10/ lundi 14 juillet 2014 - Mulhouse > La Planche des Belles Filles - 161 km

    En ce jour de fête nationale c'est un parcours particulièrement exigeant qu'attend les coureurs pour cette dernière étape vosgienne au départ de Mulhouse. La Planche des Belles (5,9 km à 8,5%) était la découverte en 2012, quand un certain Chris Froome remportait l'étape, sa première victoire d'étape dans le Tour de France ! Avant d'arriver sur ce sommet en 2014, les coureurs auront déjà escaladé 5 autres cols dont notamment le Petit Ballon, de 9,3 km à 8,1%, mais également le Col du Firstplan de 8,3 km à 5,4% et dont le sommet sera atteint après seulement 30 kilomètres de course, le Col du Platzerwasel de 7,1 km à 8,4%, le Col d'Oderen de 6,7 km à 6,1% et le Col des Chevrères de 3,5 km à pas moins de 9,5%.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 10ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la dixième étape du Tour de France 2014 - Mulhouse > La Planche-des-Belles Filles

    R1/ mardi 15 juillet 2014 - repos à Besançon

    Après cette difficile étape vosgienne, les coureurs pourront se reposer du côté de Besançon.

    11/ mercredi 16 juillet 2014 - Besançon > Oyonnax - 186 km

    Avec les piles rechargées les coureurs se présenteront au départ de cette 11ème étape à Besançon pour une étape avec quelques difficultés dans la partie finale menant à Oyonnax où le Tour de France fera une halte pour la toute première fois, après qu'ASO ait déjà "testé" la ville lors du Critérium du Dauphiné 2013 quand Elia Viviani remportait l'étape, au sprint malgré les bosses avant l'arrivée.

    12/ jeudi 17 juillet 2014 - Bourg-en-Bresse > Saint-Étienne - 183 km

    Entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne ce jeudi 17 juillet, les coureurs trouveront un parcours au profil plutôt lissé, les difficultés ne présentant jamais de très forts pourcentages et les descentes formant de vrais tobogans. Sur le papier, cela semble donc être une étape promise aux sprinteurs.

    13/ vendredi 18 juillet 2014 - Saint-Étienne > Chamrousse - 200 km

    La première étape alpestre connaîtra son départ également dans la ville de Saint-Etienne et sur les 200 kilomètres jusqu'à l'arrivée les coureurs commenceront par une petite descente jusqu'au pied du Col de la Croix de Montvieux avant d'accéder à une partie d'étape plus calme jusqu'au début de la montée du Col de Palaquit de 14,1 kilomètres à 6,1% qui sera suivie par une descente jusqu'à Grenoble afin d'attaquer la montée finale vers Chamrousse, une montée de 18,2 kilomètres à 7,3%.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 13ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la treizième étape du Tour de France 2014 - Saint-Étienne > Chamrousse

    14/ samedi 19 juillet 2014 - Grenoble > Risoul - 177 km

    Au départ de Grenoble cette 14ème étape, dans les Alpes, réserve 3 difficultés : en passant par le Bourg d'Oisans, les coureurs attaqueront la montée du Col du Lautaret de 34 kilomètres à 3,9%, suivie par la descente jusqu'à Briançon et la montée du Col d'Izoard de 19 kilomètres à 6%. Après la descente jusqu'à Guillestre, les coureurs attaqueront la montée finale vers Risoul, longue de 12,6 kilomètres avec une pente moyenne de 6,9% qui figurait entre autres dans le parcours du Critérium du Dauphiné 2013 et avait permis à Chris Froome de remporter l'étape, mais également sur le Tour de l'Avenir en 2010.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 14ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la quatorzième étape du Tour de France 2014 - Grenoble > Risoul

    15/ dimanche 20 juillet 2014 - Tallard > Nîmes - 222 km

    Le château de Tallard au-dessus du Village Départ du Tour de France en 2007En sortie des Alpes, la 15ème étape retrouvera le village de Tallard, d'où était partie une étape en direction de Marseille lors du Tour de France 2007.

    Les arênes de Nîmes lors du Tour de France en 2008Comme je l'expliquais dans mon article avec les rumeurs sur le parcours du Tour de France 2014, reste à savoir si l'équipe d'ASO a été le plus séduit par les pommes délicieuses, par le saut en parachute offert à Christian Prudhomme ou encore le fait qu'Hélicoptères de France a son siège à Tallard puisque HdF fournit tous les hélicoptères de prise de vue à Euromedia France pendant le Tour alors que d'autres hélicoptères de cette entreprise s'occupent des survols pour les invités ! A lire le dossier de presse, ce serait plutôt ces deux derniers éléments puisqu'ASO parle du royaume des sports aériens, grâce à l'aérodrôme qui fait toute l'activité de cette petite ville à 2000 habitants.

    Cette fois-ci la destination sera la ville de Nîmes où l'arrivée sera jugée au même endroit où se trouvait le village départ lors du Tour de France en 2008, devant les Arênes !

    R2/ lundi 21 juillet 2014 - repos à Carcassonne

    CarcassonneAprès cette étape de transition et cette deuxième semaine à nouveau assez intense, il est temps de trouver du repos dans la cité médiévale de Carcassonne.

    16/ mardi 22 juillet 2014 - Carcassonne > Bagnères-de-Luchon - 237 km

    Au départ de la cité médiévale de Carcassonne c'est l'étape la plus longue de ce Tour de France 2014 qui attend les coureurs. En effet, 237 kilomètres les séparent de leur destination finale du jour, avec 150 kilomètres à peu près de plaine jusqu'au pied du Col de Portet-d'Aspet, une montée de 5,4 kilomètres à 6,9%, qui sera suivi par le Col des Ares et les 11,7 kilomètres à 7,7% du Port de Balès, avant de se diriger vers l'arrivée à Bagnères-de-Luchon, qui se fera en descente, où Thomas Voeckler avait été victorieux les deux dernières fois, comme je l'indiquais sur Twitter le 17 octobre dernier :

    En 2014, cette étape sera probablement l'occasion de commémorer Albert Bourlon, le doyen des coureurs ayant participé au Tour de France avant sa mort le 16 octobre 2013. En effet, c'était sur l'étape Carcassonne > Luchon, alors longue de 253 kilomètres, que Bourlon a établi un record qui ne sera plus jamais battu puisque, attaquant dès le départ, il réalise le record de la plus longue échappée victorieuse, sur 253 kilomètres !

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 16ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la seizième étape du Tour de France 2014 - Carcassonne > Bagnères-de-Luchon

    17/ mercredi 23 juillet 2014 - Saint-Gaudens > Saint-Lary-Soulan - Pla d'Adet - 125 km

    La 17ème étape, au départ de Saint-Gaudens sera une étape extrèmement courte mais pas pour cela inintéressante.

    Au contraire, en se dirigeant depuis "StGo" vers l'Espagne, les coureurs accèderont à la montée du Col du Portillon, longue de 8,3 kilomètres à 7,1% et la descente vers Bagnères-de-Luchon permet alors d'accéder au Col de Peyresourde, une montée de 13,2 kilomètres à 7%, dont la descente vers Loudenvielle sera immédiatement suivie par la montée du Col de Val Louron-Azet (7,4 kilomètres à 8,3%) pour ensuite descendre jusqu'à Saint-Lary-Soulan et le pied de la montée finale vers le Pla d'AdetDaniel Mangeas repensera au moment où il a pour la première fois pris le micro pour commenter une arrivée d'étape du Tour de France puisqu'en 1974, à cause d'une panne de voiture du speaker principal -Pierre Shori- Mangeas a dû remplacer celui-ci à pied levé pour commenter l'arrivée de la 16ème étape au ... Pla d'Adet !

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 17ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la dix-septième étape du Tour de France 2014 - Saint-Gaudens > Saint-Lary-Soulan - Pla d'Adet

    18/ jeudi 24 juillet 2014 - Pau > Hautacam - 145 km

    L'Etape du Tour 2014L'arrivée à HautacamLa toute dernière étape de montagne de ce Tour de France se déroulera entre Pau, ville bien connue du Tour puisqu'elle l'a reçu déjà 65 fois avant cette 101ème édition, et Hautacam qui a déjà connu 4 arrivées avant celui-ci, la dernière datant de 2008 quand le départ était également donné à Pau. A première vue il semblerait d'ailleurs qu'en 2014 l'étape emprunte un parcours assez similaire à celui utilisé en 2008 (quand la distance était de 156 kilomètres), avec les montées de la Côte de Bénéjacq et la Côte de Loucrup avant d'attaquer le Col du Tourmalet dont la descente sera suivie par la montée finale vers Hautacam.

    Cette étape sera également le théâtre, le 20 juillet 2014, de L'Etape du Tour, l'étape cyclosportive organisée par ASO pour que plusieurs miliers de coureurs amateurs (ou pas) puissent se mesurer sur le même parcours, dans les mêmes conditions, que les pros quelques jours plus tard.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette 18ème étape du Tour de France 2014 :
    Le profil de la dix-huitième étape du Tour de France 2014 - Pau > Hautacam

    19/ vendredi 25 juillet 2014 - Maubourguet (Pays du Val d'Adour) > Bergerac

    La 19ème étape du Tour de France 2014 permettra de quitter les Pyrénées à Maubourguet par une étape de 208 kilomètres en direction de Bergerac et celle-ci sera en toute logique promise à un des sprinteurs restants dans le peloton ... à moins qu'un baroudeur décide de s'en aller avec la victoire !

    20/ samedi 26 juillet 2014 - Bergerac > Périgueux - contre-la-montre individuel - 54 km

    Le dernier samedi du Tour de France 2014, la veille de l'arrivée finale sur les Champs-Elysées à Paris, verra le seul contre-la-montre de ce Tour de France. Chose plutôt exceptionnelle qui fait que la distance parcourue sous forme de contre-la-montre, 54 kilomètres lors de cette étape individuelle, est la plus faible depuis l'arrivée de ce type d'épreuves sur le Tour en 1934 !

    La rampe de lancement de cette étape se trouvera à Bergerac et chacun des coureurs s'élancera en direction de Périgueux, sur un parcours qui selon l'organisateur favorise les rouleurs les plus puissants. Même s'il ne faut pas attendre le dernier moment, si les écarts sont faibles, ces quelques kilomètres en épreuve individuelle pourraient encore donner lieu à quelques changements dans le classement final !

    21/ dimanche 27 juillet 2014 - Évry > Paris - Champs-Elysées - 136 km

    Ça ne sera plus le cas lors de cette dernière étape, au départ d'Evry et en destination du fameux circuit à Paris, à parcourir 8 fois avant de passer pour la dernière fois la ligne sur les Champs-Elysées. Si ASO n'affiche pour l'instant pas un tour complet autour de l'Arc de Triomphe - comme cela avait été le cas pour la première fois dans l'histoire du Tour cette année - la volonté y est clairement du côté de l'organisateur. Reste plus qu'à obtenir l'autorisation pour pouvoir reproposer ce tour complet qui sportivement ne change rien mais en terme d'image est plus jolie et permet de valoriser l'Arc de Triomphe ! En toute logique cette étape arrivera au sprint ...

    La carte du Tour de France 2014

    Voici la carte officielle du Tour de France 2014 :
    La carte officielle du Tour de France 2014

    Le parcours du Tour de France 2014 en vidéo

    Ci-dessous vous trouverez la présentation en 3D du parcours du Tour de France 2014 :


    ... et pour le plaisir des yeux, la vidéo "Le meilleur du Tour 2013" :

    Retour sur la présentation du Tour de France 2014, en images !

    Bientôt vous allez retrouver sur velowire.com un retour en images sur la présentation officielle du parcours du Tour de France 2014. Restez-donc connecté, suivez velowire sur Twitter, Facebook ou grâce à la newsletter pour être sûr de ne pas le rater !

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 111 commentaires | lu 59549x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2014 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 111 commentaires!
  1. Bonjour à tous,

    Tout d'abord bravo à Thomas et à tous les velowiriens qui ont participé aux recherches, c'est un quasi sans faute.

    Même en connaissant déjà les étapes, la journée de présentation du Tour reste toujours particulière. Cette année encore plus, car je trouve qu'il y a beaucoup de belles surprises, ce qui met de coté les quelques points noirs de ce parcours.

    Le début de Tour nous offrira le seul moment d'enchainement de sprints, avec 3 sprints attendus en 4 jours. Est ce que sur l'étape de Sheffield, une des bosses à été supprimées dans le final comme cela avait été annoncé il y a quelques jours.

    1ère belle surprise, les 15 bornes de pavés, plus que prévu, et surtout le passage par Mons en Pévèle, je ne pensais pas qu'ASO irait dans un secteur 5 étoiles.

    2ème belle surprise, la petite bosse dans le final de Nancy, de quoi donner des envies aux puncheurs.

    Quand je vois le tracé des Vosges, je me demande si j'ai déjà vu un massif secondaire aussi beau. On aura enfin des bosses avec de beaux pourcentage, même si c'est court, la 2ème étape pour baroudeurs ne me dérange pas vu les 2 qui l'entoure.

    Beaucoup de belles surprises sur l'étape de la Planche des Belles Filles, avec le bonus Col des Chevrières auquel je ne m'attendais pas du tout, et qui ouvre des portes pour le col des prés, bisanne, le mont du Chat.

    Pas de détail sur Oyonnax et St Etienne, mais on peut s'attendre à une étape accidentée dans l'Ain, (je l'espère plus difficile que lors du Critérium) et un sprint dans la citée Stéphanoise, ce qui ne me dérange pas si le final de l'étape de la veille est bien tracé.

    J'étais très sceptique lorsque les étapes Alpestres avaient été dévoilées sur velowire, mais à présent, je les trouve correcte pour ce Tour. Encore une belle surprise avec le col de Palaquit très irrégulier mais très difficile. Chamrousse je ne suis pas fan (comme Risoul), mais OK, c'est suffisant.
    Le lendemain, ce sera une course de côte, à moins de placer des équipiers devant pour faire la vallée entre le pied de l'Izoard et Guillestre.

    Les Pyrénées sont moins surprenantes, les 2 premières étapes sont bonnes, la dernière me laisse sur ma faim, même sans emprunter Spandelles, j'aurais préféré l'enchainement Aubisque – Hautacam pour terminer, mais qui sait, avec la fatigue de 3 semaines de courses...

    Un seul CLM très long, je sais que pour beaucoup c'est trop peu, perso, n'étant pas fan de l'exercice, cela ne me dérange pas.

    En conclusion, un parcours pour grimpeurs, avec énormément de belles surprises.

    Coté négatifs : le trop grand nombre d'arrivées au sommet, l'étape de Hautacam, le fait de ne pas connaître le final d'Oyonnax. Ceci étant balayé par les cotés positifs (surtout si Oyonnax est très accidenté).

    | Olivier73 | mercredi 23 octobre 2013 à 22:00:35

  2. Bonsoir à tous. :)

    J'ai franchement été agréablement surpris de cette présentation du Parcours 2014. Certes, nous avions beaucoup de certitudes et beaucoup d'hypothèses sur de nombreuses étapes, notamment les Pyrénées dont on a longuement débattu puisqu'elles représentaient le point d'orgue de ce Tour de France. Ces dernières qui au final sont très classiques, et où on ne va pas s'aventurer dans de l'"inconnu" comme bon nombre d'entre nous auraient souhaité. La surprise vient essentiellement du reste du parcours, là où on n'attendait rien de bien incroyable. Et pourtant.

    Je ne reparlerai pas longtemps des étapes du Yorkshire que nous connaissons depuis 1 an, mais on ne peut nier que l'étape de Sheffield sera un régal à suivre. Ca monte, ça descend, il va y avoir un sacré boxon dans le peloton et on verra comment les équipes gèreront cela. Difficile d'en prédire l'issue ! L'arrivée en France sera tranquille avec une arrivée à Lille, avant l'enfer des pavés. Un peu moins de kilométrage mais plus de secteurs dans un Paris-Roubaix à l'envers et qui verra en final le Pont Gibus. Ça promet beaucoup, et l'étape fait très peur à Froome. Néanmoins, ce n'était pas surprenant : on savait qu'il y aurait des pavés.

    Ma première surprise vient surtout de l'étape de Nancy. Je ne l'espérais pas et pourtant, ils ont osé. La bosse de 1,3 km à 8 %. L'avenue de Boufflers. Je me souviens, lorsque j'avais élaboré des étapes du Tour commun pour le Projet ASO, il y avait une arrivée à Nancy, et j'avais imaginé une arrivée en haut de l'avenue de Boufflers. Je ne pense pas qu'il y ait un lien, mais franchement, devant mon ordinateur, déjà quand j'ai vu "puncheur" s'afficher en dessous de l'écran présentant l'étape, je me suis dit "ils vont quand même pas le faire". Et pourtant si. Et je suis franchement heureux qu'ils aient tenté l'approche de Nancy comme cela. Certes, ce n'est pas une arrivée en bosse, mais ça fera une belle côte casse-pattes.

    Et on enchaîne avec les Vosges, qui, il faut le dire, a tout d'un grand massif dans ce Tour 2014. La première étape vers Gérardmer, en bosse à la Mauselaine précédée de deux cols pas si simples, a vraiment de quoi faire saliver sur le papier. Ensuite, l'étape de Mulhouse. Ok, forcément le dernier sommet est à 40 km de l'arrivée et cela fait forcément "Pescheux" à notre goût. Mais je me contenterai de dire que cette étape est juste promise à des échappées. Il n'y a "que" 3 cols, ce qui montre clairement qu'ASO n'a pas voulu donner trop d'importance à cette étape, puisque justement elle arrive à Mulhouse. Je mettrai néanmoins un petit carton jaune à ASO pour ne pas avoir fourni le profil de cette étape alors qu'elle semble emprunter le Grand Ballon. Du coup, une petite déception, mais forcément vite digérée quand on voit le feu d'artifice du 14 juillet.

    C'est LA baffe d'ASO. D'accord ils nous ont pas déniché un Zoncolan dans les Vosges, mais franchement, on les imaginait nous sortir un faux enchaînement Ballon d'Alsace - Planche des Belles Filles, et on a tous été soufflés. 6 cols avec le Petit Ballon et les Chevrères avant l'ascension finale, dont beaucoup disaient qu'il était trop étroit pour le Tour, le Tour n'a plus peur de s'aventurer sur des routes comme celles-ci. Enfin il fallait rester mesuré pour la suite.

    L'étape d'Oyonnax semble aussi sympathique à suivre, mais une nouvelle fois, l'absence du profil (alors que l'étape va très certainement prendre la route du col du Sentier) empêche de faire un avis vraiment tranché. Si quelqu'un arrive à reproduire la route et à poster un profil, qu'il se manifeste ! :) Bon c'est sûr, on pouvait faire plus dur sur la route d'"Oyo". Mais voyant les étapes vosgiennes, forcément il fallait ne pas trop en faire. Et je ne leur en tiendrai pas rigueur, pas plus que l'étape visiblement plate vers Saint-Étienne, car je m'étais dit qu'une seule des deux étapes serait vraiment accidentée, et l'autre pour les sprinteurs.

    Encore une autre surprise sur la route de Chamrousse : le col de Palaquit. Si malheureusement, il ne pourra pas être décisif à cause de la traversée de Grenoble avant l'ascension finale, il faut reconnaître qu'il présente de nombreux passages à plus de 10 % ! Du coup, il risque de faire mal, le monter "au train" sera compliqué. L'ascension de Chamrousse se fait par le versant "central", difficile et méritant le HC : ce ne sera que le premier du Tour.

    Bon, Risoul, on va pas polémiquer dessus, on s'attendait 10000 fois à ce tracé puisqu'on ne pouvait pas spécialement faire autrement. Je pense qu'ajouter Laffrey et Ornon avant le Lautaret n'aurait pas été du luxe, afin de donner plus de consistance à cette grande étape alpestre qui devrait tout simplement se résumer à l'Izoard et à la montée de Risoul. Du coup petite pointe de déception, mais vu qu'on s'y attendait, on pouvait pas attendre plus. Tallard-Nîmes, étape pour sprinteurs, sauf si le mistral s'en mêle comme à Saint-Amand-Montrond, mais je ne compterai pas trop dessus.

    Enfin, les Pyrénées, celles dont on a tant discuté et dont on rediscutera encore longtemps. Certains expriment leur déception vis-à-vis de l'étape de Luchon : je leur répondrai que c'est ni plus ni moins que l'étape du Ventoux 2013 mais avec une arrivée en descente. D'autant plus qu'avec le Portet d'Aspet et les Ares dans les jambes avant le Balès (à noter : le col des Ares n'a pas d'icône de montagne au-dessus... Serait-il rétrogradé en 3C ?), ça peut être sympa à suivre, même si l'attention sera focalisée sur les deux étapes suivantes.

    Bon, je vais l'avouer : j'aurais préféré inverser Balès et Portillon. Mais ce n'est que mineur quand on voit que l'étape du Pla d'Adet, courte et sans répit, va être éprouvante, même si je crains aussi la course de côte, y a peu de chances que ça parte dans Azet ou même avant. La course ne fera pas de gros dégâts malgré l'enchaînement très prometteur.

    Enfin, l'étape d'Hautacam qu'on attendait tous. Avec ce que nous a sorti ASO avant, on s'attendait à du lourd : ça a fait plouf. Un vieux Tourmalet - Hautacam. Bon oui, Prudhomme avait promis la présence du Tourmalet. Mais ce n'est pas ce qui me dérange le plus : je pense surtout aux habitants de Barèges que Prudhomme était allé voir, et qui leur a justement promis que le Tour passerait par le Tourmalet en 2014. Ce qu'il ne leur a pas dit, c'est que ce serait en descente. Exit les rentrées d'argent (car on le sait, dans la montée du Tourmalet par Luz-Saint-Sauveur, il y a énormément de touristes et de spectateurs qui font leurs courses à Barèges pour passer la journée sur le Tourmalet. Et vu que ça passe en descente, bah Barèges n'en bénéficiera pas.

    Pour en revenir à l'étape, on peut reparler 10 000 fois de Spandelles. Je pense que les essais dans les Vosges sur des cols peu larges sera décisif pour Spandelles. Ce n'est que partie remise. Néanmoins, il y avait mieux à faire avec Hautacam, on sera tous d'accord. Mais le Tourmalet est déjà un col dur, Hautacam est une montée dure, cela devrait suffire. Mais il ne faudra pas s'attendre à une attaque dans le Tourmalet comme pour le Pla d'Adet. Les cols ne seront là que pour fatiguer. Et c'est un peu dommage, et l'on espère que les prochains Tours ne verront pas la multiplication des arrivées au sommet. Il n'en faut pas trop non plus (même si 5 est bon pour le spectacle et bon pour l'équilibre), ne pas dériver comme pour la Vuelta. Le parcours a su rester équilibré et c'est pour ça que je suis assez satisfait du parcours malgré toutes les relatives déceptions.

    Bon, je n'ai pas parlé de la fin de Tour, étape plate vers Bergerac puis chrono, où l'on espère que les grimpeurs ne vont pas jouer l'attentisme en savant pertinemment que Froome leur mettra 2 minutes sur ce chrono plat, et retour sur les Champs comme à l'accoutumée sans l'Arc de Triomphe et en plein jour.

    En bref, j'ai de bonnes appréhensions de ce Tour 2014, car en effet, il marque le début d'une nouvelle ère, l'ère Gouvenou. Et l'entrée en matière est vraiment bonne car on a des surprises là où on ne les attendait pas d'ASO, même si le classicisme a tendance à régner dans les grands massifs. Cependant, on peut noter une dizaine de cols inédits de 2C ou plus, c'est un record du genre il me semble. Du coup, j'attends beaucoup de ce Tour 2014 au niveau sportif : ASO a su surprendre, et pour moi c'est déjà énorme. Chapeau M. Prudhomme et M. Gouvenou, continuez à innover et à sortir des sentiers battus. Mais essayez de garder l'identité et l'équilibre du Tour.

    L'international c'est bien, mais à petites doses. Le classicisme c'est bon, sauf quand on en abuse. Et l'innovation c'est génial, sauf quand ça ne sert à rien. :)

    | Linkinito | mercredi 23 octobre 2013 à 23:18:39

  3. Cinq arrivées au sommet, ce sera un Tour de France montagneux à l'image de 2002 mais aussi 2001, 2011 et 2013 où il y avait quatre arrivées au sommet.

    Je n'aime pas beaucoup que le Tour de France démarre dans un pays séparé de la France par de la mer cependant j'aime beaucoup le profil de la 2éme étape à Sheffield. Après le Royaume-Uni une belle étape de pavés dans le Nord.

    Mais la plus belle surprise elle vient du massif des Vosges. D'abord une fin d'étape compliquée vers Gérardmer avec trois cols ou côtes dont un final raide à la Mauselaine. Ensuite, une étape entre Gérardmer et Mulhouse dont on ne sait pas grand chose, le profil n'ayant pas été affiché mais comment imaginer un parcours plat dans les Vosges ?
    Mais surtout cette troisième étape vosgienne tout simplement sublime avec plusieurs cols de 1ère catégorie : le Petit Ballon, le Platzerwasel avec quelques rampes à 12 % affichés sur les panneaux, le court mais bien dur col des Chevrères (peut-être 2C pour sa distance) découvert récemment sur la cyclosportive Les Trois Ballons et ce final à La Planche des Belles Filles. Cette étape totalise en tout près de 3150m de dénivelé et en cela elle se place juste derrière l'étape Grenoble-Risoul !
    Je crains cependant que La Planche des Belles Filles n'accapare dans le futur les arrivées au sommet dans ce massif. Je dirais qu'il y a aussi la place pour faire une arrivée au col du Grand Ballon (1343m), grimpé par Willer-sur-Thur et qui est à mon avis meilleur que le Ballon d'Alsace, pour alterner dans le futur.

    Passons maintenant aux Alpes dont le parcours est assez inédit. Le col de Palaquit dans la Chartreuse est inconnu. Chamrousse n'était plus revenue depuis 2001 et c'était en contre-la-montre. Risoul 1850 sera complètement inédite sur le Tour de France, bien que testée sur le Dauphiné. Etant donné qu'il faut longer le Guil après l'Izoard, on aurait préféré un enchaînement Vars-Risoul mais pour cela il aurait fallu venir du Sud. Aussi, la montée de Risoul n'est pas très dure (contrairement à ce qu'ASO affiche, les panneaux locaux ne donnent pas plus de 8 % pour le kilomètre le plus dur de la montée ; je l'ai testé sur la Risoul-Vauban) mais Grenoble-Risoul reste l'étape qui totalise le plus de dénivelé positif.
    Dans l'ensemble, le parcours des Alpes, avec 5 cols répertoriés seulement, peut paraître léger mais il comprend tout de même deux arrivées au sommet.

    Mais la déception vient pour ma part des Pyrénées où on nous sort toujours les mêmes recettes même si c'était attendu. D'abord un enième arrivée à Luchon alors que la montée de Superbagnères, classée 1ere catégorie, est totalement oubliée depuis 1988. Ils pourront toujours donner l'excuse des inondations de juin 2013 mais ils sont pourtant passés l'an dernier par le col de Menté grâce à la mobilisation locale. Et ce n'est pas le port de Balès, qui n'est même plus original, qui va me contenter.
    Ensuite, on pourrait se réjouir de deux arrivées classées hors-catégorie. Mais encore une fois, il n'y a rien inédit. Le Pla d'Adet, absent depuis 2005 et Hautacam, dont la dernière montée remonte à pas si loin, en 2008, et ayant hélas eu trop de vainqueurs ou maillots jaunes douteux.
    L'étape entre Saint-Gaudens et le Plat d'Adet est plutôt bien tracée : une étape courte mais qui possède le dénivelé par kilomètre le plus élevé et le début de la montée du Pla d'Adet est bien dur avec des passages à 13 %. Quant à Pau-Hautacam, c'est la même qu'en 2008, on ne peut plus faire classiciste que cela !

    Moi aussi j'aurais aimé deux arrivées au sommet dans les Pyrénées mais voilà ce que j'aurais donné : soit Superbagnères et Hautacam, soit le Pla d'Adet et la Pierre Saint-Martin.
    Ben oui, la Pierre Saint-Martin, qu'en font-ils ? Pas moyen d'arriver là haut ? C'est une plaisanterie !
    Il y a des stations qui n'ont jamais accueilli une arrivée du Tour de France, par exemple Le Mourtis près du col de Menté ou encore celles des Pyrénées orientales comme Font-Romeu.
    Et j'ajouterais que si le Tour de France se mettait un peu à l'écologie, oubliait un peu sa caravane publicitaire et ferait interdire les automobiles des spectateurs dans des lieux protégés (quand on apprécie le Tour, on peut sauf handicap marcher à pied ou grimper à vélo), il y aurait moyen de faire une arrivée au lac d'Aumar ou au barrage de Cap-de-Long dans le massif du Néouvielle ou encore même le Pont d'Espagne.
    Mais non, ASO, quand il s'agit d'innover, ils trainent un peu des pieds…

    Un seul contre-la-montre mais long. D'ci là, les écarts auront déjà été creusés en montagne mais sait-on jamais. Enfin, ces éternels et soporifiques tours sur les Champs-Elysées.

    Je dirais finalement que le classicisme du parcours pyrénéen est tout de même largement compensé par de l'inédit dans les Alpes et surtout un superbe parcours dans les Vosges. Si seulement les massifs dit intermédiaires pourraient être autant revalorisés pour les prochaines éditions.

    | Anthony C | jeudi 24 octobre 2013 à 1:26:23

  4. C'etait le Tour pressenti a tres peu de choses pres (merci Thomas). Il y a beaucoup de bon, et un peu de moins bon quand meme. Vouloir faire une derniere etape de montagen systematiquement avec un col puis la montee finale, separes par trop de kilometres, c'est du gachis.

    La premiere semaine est tres interessante, un massif intermediaire aussi fourni, c'est un bonheur.
    Cependant j'aimerai un peu de foli, et voir le Tour tenter ce genre d'etapes riches en rebondissement en derniere semaine. Imaginons les paves et les Vosges une fois les Pyrennes et les Alpes passees, cela vaudrait surement le detour.

    | Yoshi45 | jeudi 24 octobre 2013 à 2:21:39

  5. Bonjour.

    Bravo Thomas !

    Je posterai mon analyse sur le parcours 2014 dans quelques heures.

    Question : un col déjà franchi, mais non classé au GPM est-il un col inédit ?
    (référence : Villard-de-Lans - Aix-les-Bains 1989)

    Salutations.

    André.

    | André | jeudi 24 octobre 2013 à 8:05:54

  6. Bonjour à tous

    Félicitation Thomas pour ce 100% (qui s'est transformé en 99.9% la veille : ASO a été malin).

    Je posterai également mon analyse dans la journée ou la soirée.
    André, je suppose que vous parlez du Palaquit (vu l'étape). Il a été prolongé jusqu'au col de Porte peut-être ?
    Je pense que inédit, nous ne pouvons pas dire le dire comme cela ; mais nous pouvons néanmoins dire qu'il y a une innovation (utilisation de routes "intermédiaires" sur les flancs de montagne.

    Bonne journée

    | Aurélien M. | jeudi 24 octobre 2013 à 8:36:04

  7. Bonjour Aurélien.

    En 1989, ils ont d'abord gravi l'Aiguille de Quaix.
    A la bifurcation D57/D105A, virage à gauche et escalade du Palaquit (meme montée qu'en 2014). Mais effectivement, en 1989, ils ont prolongé vers Porte.
    Dommage, car ils pouvaient redescendre pour intégrer le col de Coq.

    Palaquit n'est pas un col inédit !

    Salutations.

    | André | jeudi 24 octobre 2013 à 9:08:34

  8. Bravo Thomas, pour le prediction 100%, et cette analyse

    A mon avis, le medias (apres la classification 'sprinteur' d'ASO) on surclasse la premiere etape. Je pense que c'est plus quelque chose pour les types Sagan que pour les types Cavendish, Kittel, etc. Oui, la deuxieme etape a 3500m de denivelation avec une finale tres dur, mai la premiere aussi a 2500m de denivelation et en plus les 5 dernieres kms sont assez accidentee.

    | zueco | jeudi 24 octobre 2013 à 9:25:01

  9. Bonjour à tous,

    Ma vision du tour 2014 sera assez proche de la vôtre.
    Je ne vais pas revenir sur les villes étapes, nous en avons assez parlé sur l'ancien dossier.

    Les sprinteurs à la fête d'entrée de jeu (3 étapes sur 4) : les chutes vont jouer un grand rôle et certains coureurs attendus ne vont plus peser sur la course. En un sens, ça décante bien la course. La première étape est également costaud avec des passages à plus de 6% à un kilomètre de l'arrivée. Les pavés vont également offrir un magnifique terrain pour se débarrasser d'un adversaire gênant : le grand maigre qu'est Froome pourrait finir comme F. Schleck en 2010.
    L'étape vallonnée : à quand une étape vallonnée aussi bien tracée en France ? Le Morvan, les monts viticoles de la Bourgogne et du Rhône-Alpes le permettent.
    J'avais également déjà souligné le vent, qui n'est pas mentionné par l'organisation pour le passage « yorkshirien », mais ayons en tête qu'il s'agit d'une zone ou le vent est une contrainte essentielle et qu'il sculpte le paysage. Le vent pourra aussi jouer dans le Nord et sur les pavés.
    Nancy, belle côte à 5 kilomètres qui va pouvoir mettre la pagaille et créer des petites cassures (ça risque de frotter encore une fois).

    Les Vosges : que le massif est beau lorsqu'il est bien exploité. Félicitation sur ce point à l'équipe d'ASO qui nous a donné un grand parcours digne d'un grand massif : c'est de bon augure pour les prochaines années (sachant que la Planche des Belles Filles devrait encore accueillir une arrivée dans les 2/3 années à venir ; en fin de tour, ce serait encore mieux).
    Plusieurs ascensions du dossier ASO sont présentes, ce qui nous montre une réelle possibilité de voir d'autres ascensions sur le parcours (l'organisation y sera attentive ; quoiqu'ils ont peut-être déjà suivi l'élaboration en ligne).
    Mauselaine : Entre un mur de Huy et un causse de Mende ; c'est un puncheur qui a des qualités de grimpeur qui devrait s'y imposer, un pur puncheur n'y pourra pas avec les deux montées précédentes (merci à Nailouj pour la confirmation de la 'traverse de la Roche' pour la Grosse Pierre). Ce sont des routes ou les coureurs d'une équipe qui contrôle tout (sans la nommer) auront du mal à tout garder. Ce ne sont pas forcément des 'favoris' qui attaqueront de loin, mais des bons coureurs pour la victoire d'étape.
    Mulhouse : étape pour baroudeurs, ce qui n'est pas dérangeant vu le parcours proposé en général dans les Vosges. Le parcours emprunte le col de la Schlucht (9.05 km à 4.35%, alt. 1139m) ; route des crêtes jusqu'au col du Calvaire; Orbey ; Wettstein-Linge (faux-plat, alt. 987m) ; 3 Epis ; côte d'Husseren-les-Châteaux (?) ; côte de Gueberschwihr - Osenbuhr (si j'ai bien suivi (4.25 km à 7.9%, alt. 563m) ; Bannstein (?) ; le Marskstein (11.6 km à 6.25%, alt. 1190m ; plusieurs kilomètres à plus de 8% et même une descente au milieu de la montée) ; Grand Ballon ; plaine finale. Route des Crêtes et route des vins : je ne suis pas contre, au contraire, les paysages seront beaux.
    Planche des Belles Filles : certains avaient mentionné pour le tour 2012 l'envie de tester avant de proposer plus dur. Le passage par les Mille Etangs se justifie surtout par la volonté de mettre en avant le plateau des Mille Etangs et les Vosges Saônoises pour la première arrivée (les deux zones touristiques). Etape à empilement pour certains (s'ils le disent), mais surtout, profil d'une étape reine avec des nouveautés qui font plaisir. J'avais déjà mentionné il y a quelques temps la possibilité d'un passage par Chevrères (en s'appuyant sur l'utilisation de feu les 3 Ballons). L'utilisation du Petit-Ballon et de Chevrères ouvre la porte à tous ces cols méconnus mais tellement plus durs dans tous les massifs. Et même si les 'favoris' attendent la montée finale, d'autres trouveront le terrain qu'il faut pour animer la course (à Svam, le tour de France ne se résume pas à une simple course au maillot jaune, sinon nous regarderions que les 10 dernières minutes de 5/6 étapes maxi).
    Besançon – Oyonnax : le parcours reprend en gros le chrono de 2012 jusqu'aux salines royales d'Arc-et-Senans, après passage à proximité des vins d'Arbois (au niveau de Mouchard) ; Salins-les-Bains ; Croix-Serra et Col du Sentier au complet. Nouvelle belle étape pour les échappés
    Saint-Etienne, via le Beaujolais, il en faut pour tout le monde.
    Chamrousse : l'utilisation du Palaquit fait plaisir, les montées sur les flancs de montagne, moins usitée par ASO, ont un grand potentiel : l'utilisation est une porte ouverte à de nouvelles étapes qui pourraient être plus passionnantes que celle des « grands » cols où rien ne se passe. Malheureusement, les 10/15 km de plat avant Chamrousse ne vont pas aider à faire du Palaquit une montée piège. Pourtant, le tiers ou plus du peloton va se garer dès les premières rampes de Quaix. André, en effet, Palaquit n'est pas une nouveauté (son utilisation l'est par contre du coup).
    Risoul : rien de bien surprenant, nous verrons bien, avec 4000m de D+ au final, quelques écarts pourront avoir lieu.
    Nîmes : le vent, peut-être, va jouer, mais tout le monde s'y attend.

    Luchon : 237 km, soit 50km de plus qu'en 2010, où le même final avait été proposé : je pense que là, 3e semaine + longueur vont jouer en faveur des endurants et résistants. Voeckler puissance 4 ? (j'inclus la victoire de cette année sur la Route du Sud).
    Pla d'Adet : j'espérais, là, une surprise (arrivée au Col de Portet) sans conviction (détail). Il manque le Menté pour en faire une énorme étape.
    Hautacam : tout le monde a l'air déçu, mais c'était vraiment prévisible (je pensais encore il y a peu une longue étape pour contrebalancer de la courte de la veille avec seulement Aubisque, Tourmalet et Hautacam, et donc des dizaines de kilomètres de vallée = du coup, on a quand même mieux que cela). ASO ne propose jamais d'étapes avec trop de cols « empilés » pour le final depuis un bout de temps. Même les étapes plutôt courtes et avec de longues ascensions sont courantes (2011 ; presque 2012 (Menté rentre dans ce cadre, mais pas les Ares) ; 2013 ; et donc 2014).

    Contre-la-montre : le profil du chrono aurait été sympa. Mais l'aspect vallonné semble assez restreint.

    Bref, je trouve que ce tour est vraiment un beau tour, dans la ligné des tours 2011, 2010, 2007 (tours de l'air Prudhomme). Mais pour être un très beau tour, il aurait fallu d'autres arrivées en descente (au moins une).

    | Aurélien M. | jeudi 24 octobre 2013 à 9:58:01

  10. Un détail que je n'arrive pas à m'expliquer (à l'heure où l'on parle de de bilan carbone, empreinte CO2,...): le transfert Londres-Le Touquet se ferait en avion d'après la carte ASO alors qu'il me semblait plus simple et écologique de le faire en train... Eurostar est à Londres, les voitures officielles pouvaient prendre le Tunnel, etc.

    Quelqu'un a-t-il une explication? Qatar Airways?

    | kastaille | jeudi 24 octobre 2013 à 10:13:26

  11. Bonjour Kastaille,

    L'avion est moins cher que le train, pour nous du moins. Certainement que pour ASO c'est pareil. Je ne vois que ça. Qatar Airways n'a certainement rien à voir avec tout ça.
    Quant au tunnel, il n'est pas routier, seulement ferroviaire, les voitures doivent prendre la liaison maritime ou monter sur les trains de transports de véhicules. Du coup, le bateau est certainement moins cher également.

    Par contre, le jour où le tour partira du Moyen-Orient (certainement dans moins de 10 ans malheureusement), Qatar Airways sera de la partie.

    ASO n'en a rien à faire de l'impact écologique, ils y portent attention que lorsqu'ils y sont contraints (mécontentement des écolos, des habitants, des collectivités, etc. ; et encore, les idées ne sont pas forcément écoutées) : bref, comme toute entreprise dans ce monde.

    | Aurélien M. | jeudi 24 octobre 2013 à 10:29:58

  12. Bonjour,
    Merci à vous car ici, beaucoup parlent vélo, même si certains s'écoutent un peu trop parler... Je trouve qu'il serait intéressant de détailler l'étape qui arrivera à Mulhouse, en effet, comment est-ce possible que l'orga du Tour de France ne signale pas de côtes répertoriées, alors que j'ai déjà fait en vélo ce parcours et qu'il est très difficile pour un amateur, avec de vraies montées qui méritent un classement en 4ème voire 3ème caatégorie! quelqu'un a des explications?
    N

    | Barguil va Bardet | jeudi 24 octobre 2013 à 10:58:34

  13. Hello Thomas
    J'espère que le profil de l'étape entre Bourg-en-Bresse et St Etienne ne sera pas aussi "lissé" que tu l'annonces. La courbe de l'étape semble indiquer un passage dans le Beaujolais et les monts du Lyonnais. Il y a moyen de tracer une étape casse-pattes.

    | Mart1 du blog de l Ardoisier | jeudi 24 octobre 2013 à 11:03:03

  14. Bonjour André,

    Des beaux images du col de Palaquit: http://velo-isere.over-blog.com/article-le-col-de-porte-par-quaix-et-sarcenas-105359285.html

    | barbote | jeudi 24 octobre 2013 à 12:16:33

  15. Saint-Etienne sera pour les sprinteurs, y aura pas de côtes dans le final, contrairement à Oyonnax ou il y aura apparemment Croix de Serra et Sentier

    8 étapes pour sprinteurs : Harrowgate, Londres, Lille, Reims, Saint-Etienne, Nimes, Bergerac, Paris

    on peut éliminer Nancy, car la montée de l'avenue de Boufflers (1,1 km à 8 %) va éliminer tous les sprinteurs sauf Sagan et Hagen

    | julien | jeudi 24 octobre 2013 à 12:23:29

  16. A noter que le col de Palaquit a été emprunté par le critérium du Dauphiné en 2004 avec une arrivée à Grenoble. Monté au train par les favoris, je crois me rappeler que quand ils étaient passés devant moi, il ne devait plus y a voir qu'une vingtaine de coureurs dans le groupe des favoris.

    | Olivier73 | jeudi 24 octobre 2013 à 13:24:29

  17. Rebonjour.

    Le Tour de France est le premier évènement annuel sportif mondial.
    Les amateurs de cyclisme sont en droit d'en attendre l'"excellence".

    Nous connaissions les villes-étapes. Tous les ingrédients semblaient réunis pour un (minimum) bon cru. Mais si beaucoup d'éléments positifs émergent, ASO n'a hélas pas réussi à "gommer" de vieux réflexes négatifs.

    TRES BONNE ENTAME
    La première semaine, du Yorkshire à la Lorraine est pleinement réussie.
    Une majorité d'étapes pour sprinters/finisseurs (faut bien les mettre quelque part), un final musclé, et surtout deux superbes "joutes" sur les "aretes" vers Sheffield et via des secteurs pavés (incompréhensiblement oubliés en 2012).
    Quelle différence avec les pauvres "esquisses" de 2011 et 2012 (toutes les échappées furent "ajustées" à l'oreillette) pour animer les journées initiales.

    TROIS ETAPES VOSGIENNES
    Cela pourrait etre une "première".
    Un final difficile à controler vers l'abrupte Mauselaine.
    Mulhouse logiquement en retrait mais pas dépourvu d'intéret.
    Le trip vers Planche des Belles Filles est un des plus beaux parcours de l'histoire de tous les grands Tours sur un massif intermédiaire. J'applaudis aux enchainements Petit Ballon-Platserwasel et Chevrères-PBF.

    "Plébisciter" ASO pour sa "grande stratégie" qui consiste à présenter une arrivée ou montée comme test avant de l'intégrer à une étape plus consistante m'a "sidéré". Heureusement que Félix Lévitan et Jean-Marie Leblanc ont agi différemment dans le passé : Orcières-Merlette 71, Pra Loup 75, Val Louron 91 ...

    La moyenne montagne trouve son prolongement logique dans le Jura. Etape piège au lendemain d'un repos. Pas nécessaire de "surenchérir" vers Saint-Etienne.

    A ce stade de la présentation, le Tour 2014 s'annonçait très très très prometteur.

    ALPES RATEES
    Que les organisateurs propose un premier grand massif allégé ne me dérange nullement.
    Hélas, je crains d'assister à deux courses de cotes "grand plateau" sur les montées "mal abordées" de Chamrousse et Risoul.
    Les "caciques" d'Issy-les-Moulineaux ont reproduit les erreurs de "casting" et de "stratégie" récurrentes.
    Quelle serait la réaction si l'Alpe d'Huez en 2015 ou 2016 était
    abordé par Villard-Reculas ? Négative ! Pourquoi "priver" Chamrousse de la très dure rampe du Luitel-sud ?
    Risoul : stratégiquement il fallait arriver par le sud : la "renaissance" des cols des Alpes de Haute-Provence (exemple : Allos-Champs-Cayolle-Vars) pour durcir et/ou inciter des attaques avant l'ultime rampe.
    Comme je l'ai mentionné, Palaquit n'est pas une montée inédite (1989).

    PYRENNES : VERRE A MOITIE PLEIN OU A MOITIE VIDE ?
    Enfin une étape de montagne longue et une arrivée en descente. Mais excepté Balès, cette étape est trop légère.
    Je souscris pleinement à l'enchainement de 4 cols dans le cadre d'une étape courte. Mais ce n'est pas une grande étape de haute montagne sans col hors catégorie (Pla d'Adet 10,4 km à 8,2% hc ? faut pas rire ...). Je serai déçu si cette étape se soldait par une course de cote.
    Pau-Hautacam est révélateur de cette "sclérose" encore pesante. Les 18 km de descente du Tourmalet et l'interminable faux-plat qui suit sont d'irrésistibles freins aux envies offensives.
    Cette dernière étape de montagne "tronquée" s'inscrit dans la ligne du Ventoux 2009, Tourmalet 2010, Galibier 2011, ou Semnoz 2013.
    La dernière étape de montagne doit offrir la possibilité de "renverser" une hiérarchie (nette) établie. Les étapes citées ne sont pas "ratées" mais elles ne correspondent pas à cette vision.

    Lors d'échanges récents, j'avais émis l'idée d'un seul grand chrono. Très bien, mais un positionnement à Carcassonne aurait été tout aussi intéressant.
    Je n'ai pas vu d'avis négatif dans ce sens de défenseurs d'ASO peu favorables au projet fin juillet ...

    J'ai lu que la dernière fois que le Tour n'avait qu'un seul clm. daterait de 1950. A ma connaissance, en 1953 Lyon Saint-Etienne fut le seul exercice chronomètré.

    Quel jugement final ?
    C'est un bon Tour.
    Supérieur à 2013 ? Supérieur au Giro 2014 ?
    Pas au niveau montagne, ni dans les chronos, mais dans sa globalité probablement.

    Salutations.

    | André | jeudi 24 octobre 2013 à 13:54:11

  18. Pour l'étape Bourg en Bresse-Saint Etienne ,le journal "Le Progrès" donne quelques infos Chatillon sur Chalaronne (01),Romanèche-Thorins (71), Fleurie (69),Villié-Morgon, Régnié-Durette, GPM à Brouilly, Odenas, St Etienne des Oullières, Blaceret, Cogny, GPM au Saule d'oingt,Oingt, Le Bois d'Azergues, Vallée de l'Azergues (comme en 2013), Lentilly, Vaugneray, Col des Brosses, Duerne, Saint Symphorien sur Coise, Cote de Grammond, La Tour en Jarez.
    Parcours pour baroudeurs, je ne parierai pas pour un sprint massif.

    | thierry69 | jeudi 24 octobre 2013 à 13:57:18

  19. Bonjour !

    @Linkinito : voilà le possible profil de Besac'-Oyo

    [img]http://nsa34.casimages.com/img/2013/10/24/mini_131024014546914053.png[/img]

    avec :
    - km 150 : Col de la Croix de la Serra (Désertin) (997 m) 15,2 km à 4,3 %
    - km 175 : Col du Sentier (994 m) 6,2 km à 6,6 %

    Pour la classification des cols, la Croix de la Serra, c''est 2e normalement (comme en 2010) mais ASO n'indique pas de cols classés en 2e dans le massif jurassien, pour le Sentier, c'est entre 3e et 2e.

    Ainsi, on nous parle de 25 cols de 2e, 1e et hors catégorie (1 dans le Yorkshire, 11 Vosges, 5 Alpes, 8 Pyrénées) :
    avec les profils qu'on a :
    - étape 2 : Holme Moss (2e cat)
    - étape 8 : Croix des Moinats (2e cat) et Grosse Pierre (2e cat)
    - étape 10 : Firstplan (2e), Petit Ballon (1e), Platzerwasel (1e), Oderen (2e), Chevrères (2e) et PDBF (1e)
    - étape 13 : Palaquit (1e), Chamrousse (HC)
    - étape 14 : Lautaret (2e), Izoard (HC), Risoul (1e)
    - étape 16 : Portet-d'Aspet (2e), Balès (HC)
    - étape 17 : Portillon (1e), Peyresourde (1e), Azet (1e), Pla d'Adet (HC)
    - étape 18 : Tourmalet (HC), Hautacam (HC)

    Avec ça, j'en compte 22, reste 3 dans les Vosges (pour arriver à 11) sur l'étape 9 :
    - Schlucht (2e cat), Linge (2e cat), Grand Ballon (2e)

    Quid des cols jurassiens ? Classées en 3e ? Erreur d'ASO ? Parcours moins difficile vers Oyonnax (même si c'est dur de pas caser un 2e cat par là surtout en fonction de la distance) ?

    On verra ...

    | Elie | jeudi 24 octobre 2013 à 14:02:13

  20. Ca sent le surcotage pour certains cols Vosgiens.
    La croix des moinats avait été classé 3eme catégorie sur le Tour de l'avenir 2009. Pareil pour Grosse Pierre mais ils prenaient le "boulevard" vers Gerardmer.
    Si les deux sont 2eme caté, c'est un peu surcoté. Croix des moinats je veux bien, grosse pierre, non.

    Schlucht et Grand Ballon seront 2eme caté le lendemain, c'est certain.

    @ thierry: si ce que tu annonces est vrai, ca va être sacrément valloné comme étape et peut être dur pour les sprinteurs purs.
    Si passage a Regnié, ca serait quand même dommage de prendre la grosse route de Brouilly plutot que d'aller vers la Croix - Marchampt pour relier Oingt

    | nailouj | jeudi 24 octobre 2013 à 15:09:56

  21. Il me semblait avoir lu que l'arrivée à Oyo se faisait depuis l'ouest (Treffort), mais il y a matière à durcir la course dans le coin.
    Pour le lendemain, il y a aussi moyen de se faire plaisir, et je ne crois pas qu'on puisse parler d'étape de plaine.

    Enfin pour l'arrivée à Nancy, vous parlez de Boufflers, mais on devrait arriver par le côte de Neuve Maisons depuis la boucle de la Moselle. Comme j'ai juste lu un pourcentage et une distance, et que 8% à Boufflers me semble faible et plus d'une largeur limite, je verrai plutôt une liaison Vélodrome-Sapinière par le boulevard des aiguillettes.

    | Gillou | jeudi 24 octobre 2013 à 16:17:14

  22. @Anthony C post3.
    D'accord avec toi pour Superbagnères mais la route a fortement été endommagée au point qu'elle ne sera refaite qu'au printemps prochain.
    Il eut été prématuré d'y faire passer le Tour 2014.
    Pour les arrivées inédites que tu souhaiterais au Mourtis et à Font Romeu je dirais que Le Mourtis n'a peut être pas les moyens de la financer. De plus cette arrivée par l'ouest serait précédée de beaucoup de plaine et par l'Est du Portet d'Aspet qui serait peu décisif en avant-dernier col.
    Quant à Font Romeu je considère que les arrivées à Pyrénées 2000 de 1973 et 1976 sont des arrivées à Font Romeu. Mais cela n'est qu'un avis personnel et c'est vrai qu'il y à moyen de prévoir autre chose. En tout cas c'est loin 1976!!

    Beaucoup se plaignent de ne pas avoir le profil de toutes les étapes (celles arrivant à Mulhouse, Oyonnax et St Etienne principalement). N'est-ce pas du au fait que le parcours n'est pas arrêté à 100% et qu'il faudra attendre mai pour en savoir un peu plus.

    Pour parler Pyrénées. Je souhaite à la troisième étape Saint-Gaudens - Pla d'Adet de l'histoire du Tour d'être aussi animée et mémorable que la première celle de 1976 ou l'enchainement avait été Menté - Portillon - Peyresourde - Pla d'Adet. Et je rêve de voir Quintana à la place de Van Impe..........

    Enfin, comme beaucoup l'ont écrit ici, le passage du Tour 2014 par le Col des Chevrères nous laisse de l'espoir pour un passage futur par Barèges.
    Pour complèter Linkinito post2, au sujet de ce village, que je connais bien pour y avoir été touriste et curiste et où ma mère se trouvait lors des inondations de juin (elle a été évacué en urgence) Prud'homme avait promis le passage du Tour par le Tourmalet et non la mise en valeur de Barèges, dont il faut savoir que les terres, ainsi que celles de Sers (sa ville voisine de l'autre côté du Bastan) s'étendent jusqu'au sommet du Tourmalet.
    En tout cas le Tour en descente c'est mieux que rien et personnellement je pense qu'il y aura quelques retombées sur les Hotels et le camping de La Ribère.........s'il a réouvert. Car les dégats étaient monstrueux!
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | jeudi 24 octobre 2013 à 17:38:23

  23. "Enfin, comme beaucoup l'ont écrit ici, le passage du Tour 2014 par le Col des Chevrères nous laisse de l'espoir pour un passage futur par Barèges"
    A la place de Barèges il faut lire Spandelles bien sur.....
    Je suis fatigué aujourd'hui...
    Désolé pour le double post du coup!!
    Cordialement


    Lire la suite / Read more: http://www.velowire.com/article/786/fr/tour-de-france-2014--de-l-originalite-dans-un-contexte-international.html#ixzz2iedYgJS1
    Follow us: @velowire_com on Twitter | velowire on Facebook

    | Pierre LACOUE | jeudi 24 octobre 2013 à 17:41:17

  24. Il y a aussi qqch qui me frappe, c'est le kilometrage somme toute assez faible des transferts. Une fois revenus en France, il n'y a aucun transfert de 150 ou 200km comme ASO sait si bien les faire depuis quelques annees. Si on excepte les journees de repos, le plus long doit etre Pla d-Adet-Pau. Ca reste peu.

    | Yoshi45 | jeudi 24 octobre 2013 à 18:34:47

  25. Pour l'étape Besançon-Oyonnax, pour ceux qui veulent retrouver le tracé sur google maps, on s'oriente plutôt vers un enchaînement : arc et senans, mouchard, arbois, montrond, crotenay, doucier, clairvaux lès lacs, moirans en montagne (déviation le long du lac de vouglans), molinges, viry (jusqu'à désertin et non pas jusqu'au sommet du col de la croix de la serra), belleydoux, st germain de joux, charix (sur le trajet du col du sentier) puis oyonnax...

    | arno39 | jeudi 24 octobre 2013 à 20:55:38

  26. Pour les tracés des autres étapes, ASO fait le tour des préfectures en décembre. Rappelez vous l'édition 2013 et les débats sur l'étape de Lyon...

    | Gillou | jeudi 24 octobre 2013 à 22:00:04

  27. je partage les commentaires d'andré :
    les alpes, je connais bien et malheureusement ce sera des étapes type course de côte...
    j'espère que les autres étapes et notamment les vosges, qui sont bien tracées, nous feront sortir des schémas trop convenus
    j'en suis convaincu : les arrivées au sommet aseptisent le cyclisme actuel.
    pourquoi ne pas revenir à des arrivées jugées dans les vallées ?

    | davidc | jeudi 24 octobre 2013 à 23:04:56

  28. Ce tracé est vraiment pas mal, presque inespéré il y a encore quelques jours, car on pouvait craindre un remake du désastre de 2012.

    On commence à sentir la patte, beaucoup moins conservatrice, de Gouvenou. C'est très prometteur. Pescheux n'a pu tracer qu'une seule étape 'Spéciale Pescheux', celle de Mulhouse. Et encore, elle s'insère plutot pas mal dans le parcours.

    En dehors de l'étape de Mulhouse, il n'y pas d'arrivée d'une étape de montagne à plus de 21,5 km du dernier col (en l'occurence Balès), et ça c'est très positif.

    Le point noir, c'est cette dernière étape d'Hautacam, très décevante. Ca va etre une course au départ de la pente d'Hautacam alors qu'il y avait largement mieux à faire avec Soulor et Spandelles. Dommage!

    Au passage, je remarque le coté caméleon de Prudhomme.
    En 2012, il nous expliquait qu'il avait tracé un parcours pour l'offensive et que les arrivées au sommet bloquaient la course. Là, il nous explique qu'il a tracé un parcours pour l'offensive et il met 5 arrivées au sommet, voire 6... M'enfin bon, y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et ça va quand meme largement dans le bon sens!

    | Dom | jeudi 24 octobre 2013 à 23:43:00

  29. Alors, que dire de ce parcours qui n'a pas été dit ?
    Encore un départ à l'étranger, ça commence à devenir une mauvaise habitude. En même temps il y a apparemment toujours plus de public sur le bord des routes à l'étranger qu'en France (arrêtez moi si je me trompe).
    La deuxième étape est splendide, surtout compte tenu du fait qu'il n'y aura aucun écart après la première et que donc le maillot jaune sera à portée de tous, le postionnement de l'arrivée, non pas en haut d'une bosse, mais 5 km après le sommet de la dernière, est une bonne chose aussi : ça devrait forcément attaquer.
    Les pavés, c'est super, rien à dire.
    La 7ème étape est une belle surprise : avec cette bosse d'1,5 km à 8 % à 3 km de l'arrivée, peu de chances pour les sprinteurs.
    Les Vosges sont merveilleuses, les 8ème et 10ème étapes surtout, évidemment.
    Je vais rejoindre André, à ce stade-là du parcours, c'est du sans-faute !
    Oyonnax, c'est probablement pour baroudeurs.
    Saint-Etienne : mystère.
    Arrivent les Alpes, et là grosse déception. Deux arrivées en altitude, c'est idiot. Deux arrivées roulantes encore plus. Si je devais choisir, je préfère encore celle de Chamrousse, plus inhabituelle que la suivante, très convenue (malgré l' "innovation" Risoul).
    Transition sans grand intérêt.
    Maintenant les Pyrénées : première étape sympa, mais redite de 2010, en plus long néanmoins. C'est la seule arrivée en descente alors je soutiens.
    Le lendemain, c'est très très bien. Faire de l'étape reine une étape très courte est une excellente idée.
    Et là, c'est l'aberration. Ce Pau-Hautacam cumule les tares :
    1) C'est une arrivée au sommet, ça va bloquer toute la course avant.
    2) Pas d'enchaînement puisqu'il y a une grosse vallée entre Luz-Saint-Sauveur et Argelès : très difficile d'attaquer de loin.
    3) Aucune innovation puisque déjà faite en 2008.
    Vient ensuite le chrono, bien seul.

    Bref, tout allait bien jusqu'à cette 18ème étape de malheur ; au moins elle est assez courte pour ne pas faire trop peur et permettre des attaques avant.
    Je constate sinon deux tendances néfastes : l'une (dans la foulée des autres GT) qui consiste à empiler les arrivées à empiler, l'autre à réutiliser des ville-étapes qui ont pourtant vu passer le Tour il y a peu de temps (Arenberg, Reims, Epernay, Tomblaine, PBF, Besançon, Grenoble, Luchon), il n'y a que ces villes-là qui veulent encore du Tour ?

    Sinon, je viens juste de découvrir le parcours du Giro 2014 et il est affreux ! Le prochain TDF est bien au-dessus, ça c'est sûr.

    | AT | vendredi 25 octobre 2013 à 10:55:35

  30. Je voulais dire "empiler les arrivées en altitude".

    | AT | vendredi 25 octobre 2013 à 11:02:54

  31. @ Dom : Au delà du fait que je suis comme d'habitude en complet désaccord avec ce que tu dis (Muilhouse est annoncé pour baroudeurs, la descente d'un col en fait partie donc c'est idiot de compter les km entre le sommet et l'arrivée, etc), j'aimerais que tu nous expliques pourquoi, selon toi, la course de côte finale au Semnoz était une très bonne idée en 2013 et la course de côte finale à Hautacam une mauvaise idée en 2014 ?

    | Svam | vendredi 25 octobre 2013 à 11:21:29

  32. Bonjour

    2 questions :
    - La 1ère étape est annoncée plate. Pourtant d'après le parcours que Thomas nous annonçait, ça n'a pas tant l'air que ça : http://www.velowire.com/article/675/fr/tous-les-details-du-grand-depart-du-tour-de-france-2014--cartes-google-maps.html
    - Savez vous si l'étape au départ du Touquet a une chance d'emprunter qq monts des flandres ?
    Merci

    Olivier

    | Olivier | vendredi 25 octobre 2013 à 11:44:35


  33. @31 : Pour au moins 4 raisons :

    - il va y avoir déjà 2 courses de côte dans les Alpes dans ce tour,

    - il manque dans ce tour une autre étape de haute montagne avec un enchainement de col (une tappone), en plus de celle du Plat d'Adet,

    - ça ne me dérange pas mais sur cette route vers Hautacam, il y avait vraiment mieux à faire, avec Soulor et Spandelles,

    - le Semnoz était le samedi, veille de l'arrivée et non le jeudi. Et à la place de l'éternel chrono plat-somnifère du samedi. En ce sens, c'était bien de rompre avec le classisisme de la "finale' sur un chrono et une bonne initiative.

    Je suis déçu de cette étape car il y avait le potentiel pour ça mais je la préfère quand même largement aux nombreuses 'Spéciale Pescheux' dont on a été gratifié lors des tours précéndents (Pour rappel : Saint-Giron 2009, Tarbes 2009, Pau 2010, Lourdes 2011, Foix 2012).

    Bienvenue à Gouvenou!

    | Dom | vendredi 25 octobre 2013 à 11:52:02

  34. @Olivier post32:
    1. Oui, c'est un peu bizarre. Etape 1 a 2500m de denivelee, avec des cotes de 4 -5 kms et plus de 15% max. Parce qu'il ya 60 km de plat depuis la section accidentee un sprint est probable, mais plutot un sprint pour Sagan que Cavendish. En plus, on a quelques petites bosses au derieres 5 kms.

    2.Oui, Mont Noir et Mont Cassel, mais assez loin d e l'arivee

    | zueco | vendredi 25 octobre 2013 à 13:14:37

  35. Bonjour.

    AT :

    Je suis d'accord avec votre analyse sauf sur la fin.
    Le Tour 2014 est à mes yeux supérieur au Giro 2014.

    Mais si on compare chaque étape, force est de reconnaitre que de l'autre coté des Alpes les clm. sont équilibrés et bien répartis, et les étapes de montagne prises individuellement sont mieux construites.
    Evidemment, abuser d'arrivées au sommet est un choix contestable.
    Il aurait été judicieux de fixer au minimum deux arrivées en descente avec une grande étape de haute montagne longue de 4/5 cols, et de proposer une étape d'"animation" en Irlande.

    Pour améliorer la copie 101 du Tour, il serait également impératif de "remodeler" 3 étapes :
    - course de cote vers Chamrousse abordé par le sud (je n'en "démords" pas).
    - arrivée en descente pour la seconde étape alpestre
    - fixer une arrivée au sommet pour l'ultime étape de montagne n'est pas une "tare". Ce qui me déplait, c'est que cette montée est précédée d'une descente (assez longue) et d'un interminable faux-plat.
    Aubisque-Spandelles-Hautacam aurait été très bien. La "graine" de champion, n'a jamais peur de prendre des risques (attaques de loin) pour récupérer du (beaucoup) temps.

    Ma conclusion est que pour avoir un Tour d'Italie et un Tour de France "top" en 2014 il fallait modifier 3 étapes.

    Mais je reste sur ma position en accordant ma préférence au Tour.

    Salutations.

    | André | vendredi 25 octobre 2013 à 13:21:51

  36. AT: le Giro est bien "affreux".

    Si je bien compris, vous n'aimez pas l'Italie. Normal.

    Bien sur le Tour est magnifique.

    | aria | vendredi 25 octobre 2013 à 14:08:01

  37. Je suis persuadé que cette fameuse 18ème étape n'était pas prévue ainsi au départ, et que c'est lié aux inondations qu'elle a ce tracé si décevant.
    Après on va encore entendre "ce sont les coureurs qui font la course" mais là le scénario est déjà écrit : une échappée qui part dans les petites côtes du départ de Pau, écrémage du groupe au Tourmalet, le peloton qui se rapproche dangereusement dans la vallée des Gaves et tout se jouera à Hautacam (qui reste une ascension particulièrement redoutable surtout en fin de Tour).

    Après très curieusement je vais peut-être aller à l'encontre de beaucoup mais je trouve que ce Tour va manquer d'étapes pour sprinteurs. Si je ne me trompe pas on aura : Harrogate (et encore, avec les ascensions et les chutes ils ne seront pas tous dans l'emballage final), Londres, Lille, Reims, Nîmes, Paris.
    J'ai volontairement mis de côté Nancy, Saint Etienne et Bergerac qui seront plutôt dédiées à des coureurs comme Sagan, Gilbert, Boasson Hagen ou à des baroudeurs... après tout dépend de la course !
    Ces absences de sprint sont vraiment préjudiciables à des Démare, Bouhanni ou Coquard qui ont besoin de progresser au très haut niveau face aux Cavendish, Kittel ou Degenkolb par exemple. Je leur souhaite cependant d'arriver à nous en gagner une, ils le méritent amplement. Après je serai leur directeur sportif je songerai sérieusement à les emmener au Giro mais en les faisant abandonner juste avant les étapes de haute montagne, ou bien penser à leur faire faire le doublé Tour / Vuelta.

    | arbisman | vendredi 25 octobre 2013 à 14:56:21

  38. quelqu'un a-t-il une idée du profil de l'etape gerardmer-mulhouse ?

    | guigui35 | vendredi 25 octobre 2013 à 17:53:42

  39. Gerardmer > Mulhouse (166 kms) : col de la Schlucht, côte de Gueberschwihr, Le Markstein.

    | arbisman | vendredi 25 octobre 2013 à 18:01:07

  40. guigui35

    Je te renvoie au post 9 de Aurélien. Il y a le détail de la seconde étape vosgienne.

    | bapt77 | vendredi 25 octobre 2013 à 19:25:25

  41. http://www.lalsace.fr/sport/2013/10/24/thierry-gouvenou-le-massif-des-vosges-un-menu-copieux
    Gouvenou présente la deuxième étape vosgienne entre autres.

    Et ne tarit pas d'éloges sur le Petit Ballon...

    | george | vendredi 25 octobre 2013 à 22:21:34

  42. Bonjour,

    merci George pour le lien du journal.
    Du coup, ma descritpion est légèrement fausse : ils doivent passer par les 5 Châteaux (4.65 km à 7.3%) et non pas par Husseren pour l'étape de Mulhouse.

    voici alors le profil : il y a un kilomètre d'écart, certainement la route finale vers Mullouse ou le départ :

    <script type="text/javascript" src="http://www.openrunner.com/orservice/inorser-script.php?key=mykey&amp;ser=S09&amp;id=3013923&amp;w=1000&amp;h=1000&amp;hp=500&amp;k=25&amp;m=0&amp;pa=1&amp;c=1&amp;ts=1382770449"></script>

    | Aurélien M. | samedi 26 octobre 2013 à 8:55:40

  43. Bonjour,

    merci George pour le lien du journal.
    Du coup, ma descritpion est légèrement fausse : ils doivent passer par les 5 Châteaux (4.65 km à 7.3%) et non pas par Husseren pour l'étape de Mulhouse.

    voici alors le profil : il y a un kilomètre d'écart, certainement la route finale vers Mulhouse ou le départ :

    http://nsm08.casimages.com/img/2013/10/26//13102609130715611811672926.jpg

    et le parcours : http://www.openrunner.com/index.php?id=3013923

    | Aurélien M. | samedi 26 octobre 2013 à 9:00:30

  44. merci

    | guigui35 | samedi 26 octobre 2013 à 9:06:43

  45. Il y a 2 cols du Wettstein un à partir d' Orbey et un à partir de la descente de la Schlucht dont le sommet rejoint le Collet du Linge. Ensuite on descend vers Munster et la route des châteaux. J' ai trouvé 166 kms par la descente de la Schlucht et plus par Orbey.

    | pascal51 | samedi 26 octobre 2013 à 10:08:20

  46. Bonjour,

    Vous pouvez retrouver le profil de l'étape Bourg en Bresse - Saint Etienne

    http://www.casimages.com/img.php?i=131026103953457715.jpg

    | thierry69 | samedi 26 octobre 2013 à 10:42:06

  47. @Pascal
    Non, il s'agit du versant nord, mais sans redescendre jusqu'à Orbey semble-t-il. L'animation vidéo de mercredi montrait bien le passage sur les crêtes jusqu'au col du Calvaire.

    | george | samedi 26 octobre 2013 à 11:08:18

  48. @georges, d' accord le kilométrage est bon, 166 kms; Schlucht, Grand Ballon et Osenbuhr, classés 2C apparemment et nombreux 3C. Parcours casse-pattes pour baroudeurs patentés, Th. Gouvenou parie sur le vieux Jens mais sera-t-il là.

    | pascal51 | samedi 26 octobre 2013 à 11:41:06

  49. Thierry69 > Si difficile? ASO parlait d'une étape plutôt calme. Quelles sont ces deux difficultés à proximité de l'arrivée? St Héand?

    | thibaut | dimanche 27 octobre 2013 à 11:25:02

  50. pour le final de Sainté je crois que c'est Col des Brosses et Côte (ou plutôt faux-plat) de Fontanès

    | julien | dimanche 27 octobre 2013 à 13:24:56

  51. @Thibaut, pas difficile mais usant et piègeux
    @julien , bien vu
    Le parcours détaillé de l'étape Bourg-en-Bresse Saint Etienne d'après les infos que j'ai récupérées dans différents journaux locaux.
    Départ réel, à la sortie de Saint-Denis-lès-Bourg,D936,Neuville-les-Dames (15 km), Chatillon-sur-Chalaronne(20), D7, Dompierre-sur-Chalaronne (25), Saint-Didier-sur-Chalaronne (33), Thoissey (35), D7A, Saint-Romain-des-Iles (37.5), D466Bis, La Maison-Blanche (40), D486Bis,D486,Hameau du Vin (41.5), D32, Fleurie (45.5),D68, Villié-Morgon(50),D9,D78, Régnié-Durette (55), D9, Saint Vincent (57.2), D337,Pont des Samsons (58.2), D43 Cote de Brouilly (La Poyebade) (60.2), Odenas (62.3), Saint Etienne des Oullières (64.9), Blaceret (68.1), D76, Saint Julien (X D35) (71.3), Denicé (75.1), Lacenas (76.1), D84E, Cogny (78.1), D19, La Maladière (82.3), D31, Cote du Saule d'Oingt (85.1), D120, Oingt (89.3), Le Bois d'Oingt (92.6), Les Ponts Tarrets (94.5), D385, Le Breuil (96.5), Chessy (99.2), Chatillon (101.3), Pont de Dorieux (104.1), D596, D70, Lentilly (109), X D7 (110.2), Cote de Lentilly (112.1), Pollionay (117.3), Vaugneray (121.5), D489, Yzeron (133.1), Col des Brosses (137.7), Duerne (141.6), D34, Aveizé (145.5),D4, Saint Symphorien sur Coise (151.9), Le Pont Français (153.6), D3, Grammond (163.2), Fontanès (165.7), La Talaudière (176.6), D1498, La Tour en Jarez (180.5), D11.1 puis D11.2 , Rond-Point Andrei-Khivilev (182.4), Arrivée vers le stade Geoffroy Guichard (183)

    Parcours roulants jusqu'au km 40 (Bresse et val de Saône) , puis traversée du Beaujolais viticole sur 65 km, avec beaucoup de pièges (surtout entre Blaceret et les Ponts Tarrets avec des virages, aucun mètre de plat, des rétrécissements, des routes granuleuses avec un mauvais rendement) , des Ponts Tarrets au Pont de Dorieux les coureurs retrouveront la route large et rectiligne de la vallée de l'Azergues déjà utilisée par le Tour en 2013 lors de l'arrivée à Lyon.
    Puis les coureurs attaqueront les monts du Lyonnais par le long faux-plat (route rectiligne et large) de Lentilly . Après Lentilly , jusqu'à Vaugneray, le route redevient moins large et très sinueuse. A la sortie de Vaugneray, débutera le col des Brosses. C'est un col roulant, il n'y a que 2 km à 6% juste avant et juste après le village d'Yzeron. La descente sur St Symphorien sur Coise n'est pas dangereuse à part un changement de direction à Aveizé. La côte de Fontanès est moins pentue que le col des Brosses, les pourcentages les plus forts sont dans les 4 premiers km mais sans dépasser 4%. La descente sur La Talaudière est rapide et technique. Les 2 derniers km, après La Tour en Jarez sont en faux-plat montant. L'arrivée devrait se déroulée vers le stade Geoffroy Guichard.

    Cote de Brouilly km 60.2 5.1% sur 1.9 km
    Cote du Saule d'Oingt km 85.1 5.2% sur 2.8 km
    Cote de Lentilly (GPM à confirmer) km 112.1 3.9% sur 3.6 km
    Col des Brosses km 137.7 3.3% sur 15.4 km
    Cote de Fontanès km 165.7 2.9% sur 12.2 km

    A signaler que Paris-Nice utilisera le même parcours dans le Beaujolais (depuis Fleurie jusqu'au Bois d'Oingt) lors de l'étape Crêches-sur-Saône vers Rive-de-Gier qui aura lieu le 13 mars. Le 12 mars , Paris-Nice arrivera à Belleville-sur-Saône avec un passage par le sommet du Mont Brouilly (3.2 km à 7.4%) , passages à 15%.

    | thierry69 | lundi 28 octobre 2013 à 0:39:00

  52. @ Thierry69 : du travail de pro ;)

    T'es du coin? Un final plus dur que celui de l'année dernière vers Lyon, non?

    | Dom | lundi 28 octobre 2013 à 1:02:07

  53. thierry > Super, merci! L'étape ressemblera à peu de chose près à ce que l'in a vu à Lyon cette année je pense.

    Super aussi pour le Paris-Nice, depuis le temps que je dis que le Tour devrait mieux exploiter tout le bassin du Val de Saône et Belleville! Peut-être pour l'année prochaine, avec une bonne étape vallonnée pour baroudeurs, la veille d'un ultime chrono à Mâcon? C'est pas impossible.

    | thibaut | lundi 28 octobre 2013 à 11:22:36

  54. Bonjour, un parcours décevant qui manque d'originalité.
    Des Alpes baclées, des Pyrénées convenues : Allons messieurs les organisateurs, osez les cols Basques, Larrau, Burdincurruchéta, Arnaustéguy, Marie Blanque, Pierre St Martin et que sais-je encore ! Voilà qu'on nous ressort le Port de Balès depuis 2007 cela fait trois ou quatre passages, ils ont bien fait de le goudronner !
    Une arrivée à Nîmes au pied des Cévennes, bon là je suis un peu chauvin, mais un vrai passage dans ce massif aurait du sens !

    Bon on préfère prendre de l'oseille en Angleterre monsieur Prodhomme, business is business.

    | Double j | lundi 28 octobre 2013 à 12:11:43

  55. Merci Thierry pour les infos, j'avais eu vent de la venue de Paris Nice dans le Beaujolais.
    D'ailleurs, comme les Vosges ont été mises à l'honneur cette année, ne pourrait on pas voir un "gros" massif central l'année prochaine? Ça parait plus compliqué, mais il y a moyen de faire quelque chose de bien.

    | Gillou | lundi 28 octobre 2013 à 18:33:53

  56. Tout a été dit sur ce cru 2014 je pense mais bon...

    Je suis agréablement surpris par ce parcours, j'étais sûr d'être déçu pourtant (je pense comme la plupart d'entre vous)
    Il y'en a pour tt le monde et ça j'aime (sprinters, puncheurs, baroudeurs, spécialiste des pavés, grimpeurs et spécialistes de l'effort solitaire même si le CLM intervient sur la fin et dc joue bcp sur la fraîcheur, mais ce n'est pas pour me déplaire n'étant pas fan de l'exercice, tt le monde partira sur le même pied d'égalité et on peut espérer du suspense et 1 lutte intense pdt 3 semaines, les grimpeurs devant saisir ttes les opportunitées avant le CLM, si bien sûr Froome ne tue pas rapidemment la course)

    Je trouvais que le Tour 2013 manquait de variété, c'était soit sprint, soit montagne (La Corse étant très mal exploitée)

    On dit qu'il y'a encore bcp trop de sprints sur le prochain tracé, mais je n'en vois que 5 sûr (Londres, Reims, Nîmes, Bergerac et encore le coin peut-ê vallonné et bien sûr Paris) Je parle de sprints massifs, en effet plusieurs scénarii sont possibles avec les reliefs vers Harrogate ou encore Lille, plusieurs "gros culs" peuvent sauter si Sagan le veut par ex. De plus plusieurs fins d'étape sont indécises (comme vers Nancy ou encore Oyonnax? et St-E, à voir les profils pour les 2 dernières)

    Les Vosges sont exploitées à merveille, on murmurait la Mauselaine, et quelle fin détape on a là! La PDBF n'en parlons pas :-)
    J'avais peur avec Gouvenou qui trouvait qu'il y'avait trop de cols cette année, mais là , ça promet pour l'avenir!

    Le seul petit reproche, pour mettre en valeur les massifs intermédiaires, j'aimerais ces étapes en fin de Tour (par ex le Cantal en 2015)

    Les autres étapes de montagne tranchent singulièrement au niveau de l'originalité et on retombe ds le classicisme :( (1 moment, j'ai cru qu'ils montaient Chamrousse par le Luitel! sur le site du Tour les % sont exagérés, des kms à 11% !!??)

    Il manque 1 bonne grosse étape de montagne du genre Tourmalet/Soulor/Spandelles/Hautacam mais au moins ça le mérite de rendre 3 massifs homogènes (hé non pas 2!) et d'obliger les coureurs à ne pas attendre le dernier moment pour se dévoiler!

    Au moins pas d'étapes inutiles ou de tracés à la Pesheux, Azet/Pla d'Adet et Hautacam, c'est du lourd, 1 vrai truc de grimpeurs (On peut regretter cependant que les kilométrages sont un peu lights et que le Tourmalet risque 1 fois de plus d'ê escamoté, le scénario de 2008 ne va ss doute pas se répéter malheureusement)

    Je suis 1 adepte des arrivées en descente, j'ai peur qu'il ne se passe rien ds Balès avant les 2 grosses échéances, mais bon il y'en aura au moins 1 contrairement au Giro.

    Le Giro me fait saliver d'avance mais comme déjà remarqué, il suit l'exemple de la Vuelta avec 1 orgie d'arrivées au sommet.
    Pas d'étapes type Tirreno, peu de moyenne montagne, pas de strade bianche, ds ce domaine le Tour surpasse le Giro: 1 mini LBL (Sheffield) 1 mini Roubaix (et ça promet car l'étape sera courte et nerveuse, le passage des premiers secteurs pavés intervenant tôt ds la course et pas moyen de se refaire, sûrement 1 tournant ds ce Tour et bien sûr une voir l'étape à ne pas rater! Enfin je n'ai jamais vu de la moyenne montagne aussi dure et surtout aussi bien tracée!(du moins sur le Tour) Mais peut-on parler là de moyenne montagne qud on voit le cumul des dénivellés!? Par l'altitude seulement!

    Enfin, je garde espoir pour Spandelles pour le futur, il ne fait aucun doute que ce col a tapé ds l'oeil de Prudhomme et ce n'est que partie remise, surtout que l'on peut goudronner pour la descente que la partie entre le col et Couraduque au lieu des 16 kms jusqu'à Argelès-Gazost. Mais bon vu ce qui s'est passé au printemps...

    Bravo Thomas pour ce quasi sans-faute et à ts les autres qui ont patiemment démêlé le canevas de ce Tour et vivement le Tour 2014!

    | Daron44 | lundi 28 octobre 2013 à 19:10:04

  57. @ nailouj 20 : après Régnié, passage par la route de Brouilly pour traverser un maximum de villages des crus du Beaujolais et de villages des pierres-dorées.
    @ dom 52 : je suis né dans le Beaujolais et je ne l'ai jamais quitté y parcourant des milliers de km à l'entraînement et en courses, j'étais aussi dans l'organisation des plusieurs courses dans la région, je dessinais les parcours.
    @ dom 52 et @ thibaut 53 : On peut comparer l'étape St Pourçain-Lyon de 2013 à l'étape Bourg-St Etienne de 2014, pratiquement le même nombre de km, à la veille d'une arrivée en altitude dans les Alpes.
    Dans le final, en 2013, les côtes (lozanne,duchère,croix-rousse) étaient courtes. En 2014, il y aura des « cols » plus longs mais moins pentus. En 2013, l'étape de Lyon arrivait après 2 étapes pour sprinteurs (Kittel à Tours et Cavendish à St Amand-Montrond) les équipes de sprinteurs avaient capitulées dès le début de l'étape, en 2014, pour l'étape de St Etienne, cela fera plusieurs jours que les sprinteurs n'auront pas eu d'occasion de se montrer et après il ne restera plus que Nimes, Bergerac et Paris. Donc, les équipes de sprinteurs seront motivées.
    Mais tout peux arriver, une échappée à 15 qui part du départ et qui va au bout ou qui se fait reprendre à 20 km de l'arrivée , ou une attaque dans la dernière descente.
    @ thibaut 53 : enfin un passage par le sommet du Mont Brouilly pour l'arrivée du Paris-Nice à Belleville pour éviter une arrivée avec un peloton massif comme en 2000-2002-2006-2008 (je n'oublie pas Voeckler vainqueur en 2011 après une très longue échappée).
    Pour le Tour en 2015, pourquoi pas une arrivée à Belleville et le lendemain un clm Fleurie-Macon.
    @ Gillou 55, c'est vrai que le massif central est très peu traversé depuis quelques années, rien depuis 2011 (Super-Besse et Saint Flour), 2010 (Mende). Pourtant, il y a des moyens dans le massif central pour faire une superbe étape avec un enchainement de cols comme celle qui va arriver à La Planche des Belles Filles en 2014.

    | thierry69 | lundi 28 octobre 2013 à 23:26:11

  58. Correctif de mon message #25 : les communes jurassiennes traversées sont à ce jour (info préfecture) : Chissey/Loue, Chamblay, St-Cyr-Montmalin, Villette-lès-Arbois, Arbois, La Châtelaine, Montrond, Crotenay, Pont-du-Navoy, Montigny/Ain, Marigny, Doucier, Charcier, Charézier, Clairvaux-lès-Lacs, Châtel-de-Joux, Etival, Les Crozets, Ravilloles, St-Lupicin, Lavans-lès-St-Claude, Chassal, Rogna, Viry, Choux, Les Bouchoux

    | arno39 | mardi 29 octobre 2013 à 13:51:52

  59. @Thierry69 : l'étape de St Pourçain s'est surtout jouée le lendemain d'une étape de bordures et la veille du Ventoux. Et puis la pousuite a été abandonnée du côté de Thizy, pas avant.
    Cette année, on pourrait avoir les bordures dans la Dombes, mais au lendemain d'une arrivée à Oyonnax et la veille de Chamrousse, je miserais bien sur un sprint quasi groupé. Quand on voit que Cavendish est capable de passer l'Escrinet, il peut passer à Duerne et St Symphorien sur Coise, non?

    | Gillou | mardi 29 octobre 2013 à 14:22:58

  60. Par contre, pas de col du Sentier avant d'arriver sur Oyonnax !

    | arno39 | mardi 29 octobre 2013 à 16:21:05

  61. beaucoup de choses ont été dites dans ce blog
    merci encore thomas et à tous pour vos investigations

    c'est un assez beau parcours dans l'ensemble, piégeux , surtout la première partie :
    1) l'étape du dimanche en angleterre digne de LBL
    2) l'étape des pavés qui à coup sûr rabattra les cartes
    3) le WE dans les vosges

    malheureusement la suite est trop convenue : les alpes sont décevantes
    ce n'est pas le fait que le massif soit allégé (ce qui est normal) que je dénonce mais les tracés des étapes
    1) on aura en principe une course de côte lors de l'arrivée à chamrousse :
    l'étape sera jouée en 4/5 km
    j'espère juste que Froome n'aura pas mis 1min30 à Nibali et à Contador ce jour-là...
    2) j'ai bien peur dans l'étape grenoble-risoul, que les cols du lautaret et de l'izoard ne servent au mieux qu'à durcir la course et que la fin de l'étape ne se termine par une énième course de côte

    quant aux pyrénnées, vous serez surpris... mais mon étape préférée sera de loin l'arrivée à Luchon, car elle se terminera par une descente après un col difficile, rien de tel pour redonner un peu de piment (j'espère) à la course...
    les étapes de saint-lary et de Hautacam, sauf surprises, se concluront également par une course de côte...sauf chevauchée désespérée d'un des protagonistes au classement général

    ce mail est l'occasion pour moi de militer pour un retour aux sources du cyclisme !!!, avec des étapes spectaculaires qui se jouerait sur 20 à 30 km au lieu des 4/5 kms de ces dernières années

    peut-on encore y croire ?
    peut-être en achevant les étapes en vallée et non au sommet

    Miguel Indurain trouve que le tour 2014 compte trop d'étapes se concluant au sommet : je suis 100 % d'accord avec lui
    qu'est-ce qu'on dira si Froome compte 2 minutes 30 d'avance sur son concurrent immédiat au soir de l'étape de Risoul ?

    2 voire 3 étapes arrivant au sommet dans un tour, c'est largement suffisant...

    M.Prudhomme a souvent dit qu'il aimait le cyclisme d'antan
    certes il répond à son souhait en proposant des étapes en massif intermédiaire spectaculaires : cf. vosges en 2014 ou massif-central en 2011
    mais qu'attend-il pour proposer des étapes de haute-montagne plus imprévisibles se concluant en vallée après des cols très difficiles ?

    à vous lire...


    | davidc | mardi 29 octobre 2013 à 21:02:44

  62. Si il y a un coup à jouer pour les outsiders, cela peut se faire vers Sheffield, mais surtout sur les pavés, où il faut donner un handicap à Quintana, à Froome.

    La première semaine est intéressante et assez variée dans son approche. Ensuite, cela est beaucoup trop convenu.
    L'étape de la Planche des Belles Filles promet beaucoup sur le papier, mais dans le cyclisme moderne, j'ai bien peur qu'il ne passe pas grand chose avant les derniers kilomètres (sauf si un leader, Quintana par exemple à pris un éclat sur les pavés).

    | david | mercredi 30 octobre 2013 à 8:57:20

  63. Bonjour Davidc,

    ton souhait de voir des étapes qui se joueraient sur 20-30km au lieu des 4-5km, c'est ce que tout le monde souhaite, spectateurs, organisateurs, journalistes,... sauf les coureurs et les staffs des équipes. Je suis pour un plus grand nombre d'arrivées en bas d'une descente, mais il ne faut pas se leurre, cela ne changera pas le fait que les coureurs attendront les 3 -4 derniers km du dernier col pour attaquer. Le cyclisme moderne (mais c'est valable pour tous les sports) , est calculateur, les équipes ne veulent pas que leurs leaders prennent le moindre risque. Une attaque de loin, c'est le risque à 95% de se faire contrer et tout perdre, alors on préfère attendre.

    C'est pourquoi je pense qu'il faut un parcours qui fasse lui même la différence, en utilisant des cols à fort pourcentage. Je souhaite également des équipes de 5 coureurs pour ne plus avoir un peloton rouleau compresseur.

    C'est un long débat, qui ne résume pas à des arrivées au sommet ou en vallée.

    | Olivier73 | mercredi 30 octobre 2013 à 20:17:25

  64. Perso mon reve serait de voir le parcous entre Lille et la Planche des belles filles en derniere semaine du Tour. Par exemple apres un depart d'Italie avec des Alpes traversees tot, puis le massif central, un Poitiers-Pau (pas en une seule etape evidemment), les Pyrennees, et un transfert vers Lille. Ca changerait considerablement la donne. Les paves et etapes piegeuses arrivent toujours au moment ou les vrais favoris du Tour ne sont pas encore connus, pour rabattre les cartes avant que les choses serieuses ne commencent. mais fair eune etape pavee avec un classement general deja bien etabli, ce serait revolutionnaire et ma foi plutot interessant.

    | Yoshi45 | mercredi 30 octobre 2013 à 22:56:07

  65. Yoshi45 >

    Tu n'es pas le seul à rêver de ce genre de découpage. Une étape avec des pavés en 3ème semaine aurait effectivement une vraie dimension sportive entre les leaders au général. Bien plus que la configuration actuelle avec un peloton tout frais dans lequel tout le monde veut être devant ce qui occasionne des chutes et n'apportent strictement rien sportivement à ce genre d'étape. 2010 était le parfait exemple de tout ça et nul doute que ce sera pareil en 2014.
    Et pour la moyenne montagne en 3ème semaine, j'approuve également. Dans mon tour idéal, les difficultés montagneuses sont d'abord correctement réparties sur les 3 semaines et ensuite vont légèrement decrescendo au fur et à mesure que la course avance. Il y en a marre de ces 3èmes semaines de goret (au détriment des 15 premiers jours de course) pour préserver le sacro-saint suspens. Le TDF c'est 3 semaines, pas uniquement la 3ème semaine.

    | porcupine | jeudi 31 octobre 2013 à 10:41:28

  66. @Davidc et @Olivier73 ! Malheureusement vous faites erreur, ce n'ets pas le fait qu'il n'y ai moins d'arrivées en descentes et plus d'arrivées en montée qui fait que les étapes soit moins spectaculaire !!! La seule et unique cause sont les oreillettes ! La fin des étapes spectaculaires à eu pile lieu au même moment que l'arrivée des oreillettes ... Parce que ce sont les directeurs sportifs qui font la course et pas les coureurs malheureusement .. Les directeurs ne veulent pas risquer leur carte au général et demande à leur coureur d'attaquer à 3 ou 4 km de l'arrivée ! Après, certains coureurs font encore ce qu'ils veulent en attaquant de plus loin mais ce sont rarement les favoris ..

    | Dim49 | jeudi 31 octobre 2013 à 12:53:22

  67. @Dim49
    Je dis justement que plus d'arrivées en descente ne changerait rien.
    Quand aux oreillettes, c'est un faux débat. Elles sont supprimées sur toutes les courses hors World Tour, et on ne voit pas la différence. Tu crois vraiment que le directeur sportif parle dans l'oreillette pendant toute l'étape en disant "N'attaquez pas"? Dès le briefing du matin, la consigne c'est on suit toute l'étape, et si dans les 3-4 derniers km vous avez de bonnes jambes attaquez. Il faut arrêter de prendre les cycliste pour des idiots, surtout les leaders, ils savent ce qu'ils font.

    Seulement n'empêche pas que c'est énervant de voir un Froome monter le Ventoux en discutant sans arrêt avec son DS via l'oreillette.

    | Olivier73 | jeudi 31 octobre 2013 à 13:23:58

  68. à mon avis,un grand tour de trois semaines devrait proposer entre quatre-vingt et cent km clm.Je suis vraiment etonné par votre passion pour les descentes;combien de fois on a vu des écarts entre les leaders dans les descentes?Une fois seulement,si mes souvenirs sont bons(Tour 1987,descente de Joux-Plane)Le Tour 2014 serait parfait avec un clm entre Metz et Nancy,comme en 1999,le Col de l'Oeillon dans le finale de l'étape de Saint-Etienne,et Granier-Cucheron -Porte avant Chamrousse.Pardonnez mom français,je l'ai étudié à l'école,il y a très longtemps,hélas...Salut!

    | pickett | jeudi 31 octobre 2013 à 15:34:05

  69. Profil de l'étape Besançon-Oyonnax :
    http://www.openrunner.com/index.php?id=3023570&dis=186.507&uni=km

    | arno39 | jeudi 31 octobre 2013 à 16:24:11

  70. Bonjour,

    Pour info, l'étape Le-Touquet / Lille, qui n'est pas la plus palpitante j'en conviens, passera (selon les petits journax locaux) par Montreuil-sur-mer, Saint-Omer et uniquement le Mont Cassel. Peu de chances qu'on échappe à un sprint massif donc.

    | FJ62 | jeudi 31 octobre 2013 à 16:29:32

  71. @69, arno39 : tu es bien certain de ce parcours ? Car il y a quelques petites routes assez étroites vers le lac Génin, mais c'est un joli coin :)

    | thierry | jeudi 31 octobre 2013 à 18:20:10

  72. @Olivier73 ! Réfléchis tu à ce que tu dis ? Evidemment que sans oreillettes cela ne change rien parce que maintenant les coureurs sans oreillettes ou pas ils sont habitués et ils n'attaquent qu'à 3 - 4 km de l'arrivée, ils prennent pas le risque d'attaquer plus loin et de se faire reprendre puis distancé ! Les oreillettes ont instauré une tactique de course et même qu'on les enlèves ou pas maintenant cette tactique de course est instauré et omniprésente ! Seul Andy Schleck a relancé la mode des longues échappées au Galbier, c'était d'ailleurs la plus belle étape de ces dernières années et le lendemain Contador qui attaque à 92 km de l'arrivée et après sur la Vuelta 2012 où là encore il attaque de loin !

    | Dim49 | vendredi 01 novembre 2013 à 14:13:48

  73. Le Gers traversé lors de l'étape Maubourguet - Bergerac ?
    http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/01/1743692-tour-de-france-2014-le-condomois-visite.html
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | vendredi 01 novembre 2013 à 15:07:21

  74. @Dim49 et olivier73
    Assez d'accord sur le fait que les oreillettes aient aseptisé la course
    Idem sur le fait que le sport en général soit de plus en plus dans des logiques de calculs.
    N'empêche que les organisateurs doivent composer avec ces éléments et je reste persuadé que s'il y avait peu d'arrivées au sommet, ce serait mieux pour favoriser d'autres tactiques de course.
    S'il n'y avait pas eu la montée de Luz-Ardiden en 2003, je prends le pari qu'Armstrong n'aurait pas "gagné" le tour cette année-là (avant une suppression des palmares bien méritée).
    En 2013, la stratégie des sky était orientée en fonction de ces étapes se finissant en altitude...Une arrivée de la première étape à Ax-les-thermes et non à Ax-3-domaines n'aurait pas permis à Froome de tuer le tour dès la première étape...
    Une descente après un col, ça peut changer bien des choses : nouvelles attaques, réduction des écarts par rapport à l'échappée, augmentation possible des écarts bien entendu aussi...
    En tout cas l'arrivée en descente ne fige pas les choses comme une arrivée en altitude.
    Rappelez-vous de l'étape de 2000 qui arrivait à Morzine : certes Pantani avait préparé le terrain, mais la montée et la descente de Joux plane avaient été spectaculaires (défaillance d'armstrong, attaque puis chute d'Heras, victoire de Virenque...)

    @yoshi45 : excellente idée les pavés en 3ème semaine : ceci étant, sur ces deux derniers tours, je pense que leurs influences sur le général auraient été minimes.

    | davidc | vendredi 01 novembre 2013 à 16:13:21

  75. @73: voir le Gers traverse vu la position de Maubourguet n'est pas un scoop, juste une confirmation que le Tour prendra a peu pres une ligne droite. On peut aussi annoncer qu'il passera forcement par le Lot et Garonne.

    | Yoshi45 | vendredi 01 novembre 2013 à 18:01:58

  76. @71, thierry : oui c'est le parcours qui fera l'objet de discussions en préfecture en début d'année 2014. J'en ai eu une copie par mon travail. Il est donc actuellement "sous réserve de validation", car effectivement, ils empruntent quelques routes bien étroites et accidentées, notamment dans sa partie finale.
    Cette étape ne finira probablement pas au sprint et un groupe d'échappés se disputera la gagne !

    | arno39 | vendredi 01 novembre 2013 à 18:05:49

  77. @75, Je n'avais pas l'intention de donner un scoop évidemment.
    Mais il aurait pu aussi passer par Aire-sur-Adour, Cazaubon et Marmande et éviter le centre du département.
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | vendredi 01 novembre 2013 à 19:22:46

  78. @davidc, je suis pas du tout d'accord avec toi ! De toute façon, Froome n'aurait pas tu le Tour dès la 8ème étape à Ax 3 Domaines mais ça n'aurait rien changé, il aurait tué le Tour après ! Sur ce Tour il était tout simplement imbattable donc ça n'aurait rien changé ! Prends le pari pour Armstrong mais on le saura jamais donc bon .. Et cette année il y a eu 2 arrivées en descente c'est largement suffisant et il ne s'est absolument rien passé sur les deux parce que les coureurs n'attaquent pas quand ils savent qu'il y a descente derrière tu l'as bien vu, on a eu la preuve même sur le Tour !! Etape de Bagnères de Bigorre 30 km de descente et que des coureurs de seconde zone même pas outsider ont attaqué (Dan Martin et Fuglsang), Quintana a attaqué certes mais au final le peloton est arrivée groupé et il n'y a pas eu d'écarts.. Pire pour l'étape du Grand Bornand donc bon tu sais ça change rien ! Les étapes de hautes montagnes créent beaucoup plus d'écarts et c'est ce qu'on veut, après il faut juste qu'il y ai des rivaux à la hauteur de Froome..

    | Dim49 | vendredi 01 novembre 2013 à 22:45:37

  79. @Dim49, pour l'étape de Bagnères de Bigorre, il n'y a pas 30 km de descente, mais plutôt 5 km de descente, environ 10 de faux-plat puis 10 km de plat, cela n'a strictement rien à voir avec avec une arrivée à Morzine après avoir escaladé Joux-Plane.

    Concernant Le Grand-Bornand, le dernier col (Croix-Fry) n'est pas très sélectif, et il y a en plus une belle arrivée au sommet le lendemain, dc les coureurs ne se sont pas fait la guerre pour gratter 10 secondes, ils ont logiquement préféré en garder pour le Semnoz.

    Mais sur le fond, je suis d'accord, 3 arrivées au sommet, c'est suffisent, et il faut placer ces étapes en début de massif le plus svt possible.

    | oliv56 | samedi 02 novembre 2013 à 1:08:56

  80. J'aime bien le final de l'étape d'Oyonnax, et si certaines routes sont trop étroites, ASO reprendrait sans le final de l'étape du Dauphiné avec le col du sentier.

    | oliv56 | samedi 02 novembre 2013 à 1:10:46

  81. Voila le tracé des 2 étapes nordistes.:
    -> Le Touquet - Lille : http://www.openrunner.com/index.php?id=3031632

    Petit écart de kilométrage dû au départ réel / départ fictif je pense.

    -> Ypres - Wallers Arenberg : http://www.openrunner.com/index.php?id=3031708

    Manque quelques kilomètres. Surement dans la première partie de l'étape en Belgique.

    Voila les articles avec les différentes villes de passages:
    http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/10/23/tour-de-france-c-est-officiel-il-y-aura-3-etapes-dans-le-nord-pas-de-calais-344259.html

    http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=dmf20131024_00807114

    | Nico62 | samedi 02 novembre 2013 à 10:58:15

  82. @ Pierre Post22

    Je rêve d'une arrivée au Mourtis ! Pour moi l'enchaîenement Portet d'Aspet Menté est l'un des plus dur en France. Pour preuve le début de l'étape de Bagnères de Bigorre 2013. Quand a l'ascension coté St Béat, c'est l'une des plus difficiles des Pyrénées. Voir étape de Luchon-Peyragudes 2012.

    Et si un jour on goudronne Artigascou côté Aspet (espérons), on pourrait avoir un magnifique enchaînement Portillon Luchon, Artigascou Melles et arrivée au Mourtis. Somptueux !!

    Et dans le coin, pourquoi pas, Hospice de France ? Je persiste à croire que cela est possible d'y arriver. En plus de la route d'accès, il y a une piste de dégagement qui redescend sur la route de Superbagnères. ASO ne doit pas se mettre d'auto limites à dire que cela n'est pas possible. On a bien envoyé un homme sur la Lune, c'est quand même plus dur que d'organiser une arrivée à Hospice de France !

    Pierre

    | pierre beziz | dimanche 03 novembre 2013 à 23:25:39

  83. Bonjour.

    Je "tilte" sur le titre (trompeur) concernant l'originalité du Tour 2014.

    Départ du Yorkshire, évidemment, et quatre (sous-réserves des tracés définitifs de Saint-Etienne et Oyonnax) montées inédites : Mauselaine, Chevrères, Petit Ballon, Risoul.

    Pas si original que cela comparativement au Giro avec douze cols nouveaux : vco del Lago, Montecopiolo, San Antonio, Rocchetta Sandri, lago Santo, Naso del Gatto, Alpe di Noveis, Val Martello (annulé en 2013), Redebus, Panarotta 2000, Pura d'une part, et un départ encore plus original d'Ulster (ce n'est pas le premier départ du Tour d'Angleterre).

    Je n'ai pas comptabilisé Palaquit (Tour) et Razzo (Giro) parmi les nouveautés.

    Salutations.

    | André | mardi 05 novembre 2013 à 10:41:09

  84. Vous exagérez André. La structure du tour est très orginale, avec dès la deuxième étape une vraie classique vallonnée, rien à voir avec Boulogne 2012 et bien plus que Spa 2010. Ensuite un tour avec 3 massifs chacun plutôt léger, mais qui sont vraiment 3 (les Vosges sont aussi dures que les Alpes dans un style différent). Non vraiment on peu parler d'originalité.

    | veji1 | mardi 05 novembre 2013 à 12:14:19

  85. Bonjour Veji.

    Vous éxagérez" ... oohhh !

    Deux "piqures" de rappel :

    Tour 2013 :
    départ original et inédit de l'Ile de Beauté, et itinéraire "unique"; visite de hauts-lieux touristiques; cols Corses inédits, Sarennes (2x l'Alpe d'Huez), Semnoz; chrono inédit en moyenne montagne.

    Tour 2012 :
    répartition de la montagne sur 4 massifs (allégés) : Vosges, Jura (Suisse et France), Alpes et Pyrénées; 3 étapes de haute montagne seulement; cols jurassiens helvètes, Grand Colombier, Planche des Belles Filles, Péguère; abordage inédit des Pyrénées en fin de Tour.

    Le Tour 2014 est-il vraiment plus "original" ?

    J'attendrai le détail précis de l'étape de Sheffield (final en "escalier descendant") avant de comparer avec Spa (final en "escalier montant".

    Salutations.

    | André | mercredi 06 novembre 2013 à 14:21:18

  86. @Andre
    Assez precis: http://letour.yorkshire.com/stage-2

    Ca veut dire
    Blubberhouses - 2.4 km a 5%
    Addingham - 3.3 km a 4%
    Haworth - 0.6 km a 10% (14% max) avec 500 m pavés!
    Penistone Hill - 0.5 km a 11% (19% max)
    Oxenhope Moor - 3.0 km a 7%
    Cragg Vale - 8.3 km a 3%
    Ripponden Bank - 1.2 km a 10% (18% max)
    Greetland - 1.7 km a 6% (20% max)
    Holme Moss - 4.7 km a 7% (15% max)
    Woodhead Pass - 6.2 km a 3%
    Midhopestones - 2.4 km a 6% (16% max)
    Broomhead Moor - 2.3 km a 6% (16% max)
    High Bradfield - 0.9 km a 9% (19% max)
    Oughtibridge - 1.6 km a 10% (13% max)
    Jenkin Road - 0.8 km a 11% (25% max)

    5 cotes dans les 30 dernieres kms de l'etape. Oughtibride et Jenkin dans les dernieres 10 kms. D'en plus la plupart des routes dans les dernieres 30 kms sont vraiment tres etroites. Sans doute, assez plus dure que Spa 2010.

    | zueco | jeudi 07 novembre 2013 à 10:29:02

  87. nico62 post81
    j'ai regardé le parcours que tu propose sur openrunner pour l'etape Ypres-Wallers Arenberg et je pense qu'il y a une erreur d'ou l'ecart de kilometre.j'ai vecu longtemps dans le nord et la partie de ton parcours qui relie hem a gruson passe par un secteur pavé qui n'est pas referencé sur le descriptif de l'etape ( secteur entre hem et willems au sud de sailly-lez-lannoy) donc deux solutions soit ton parcours n'est pas tout à fait exact soit il y a un secteur pavé de plus qu'annoncé

    | guigui35 | jeudi 07 novembre 2013 à 13:14:05

  88. Bonjour.

    Merci Zueco.

    Effectivement, ça semble plus "relevé" que Spa (meme si toutes les montées ne furent pas classées en 2010).

    Croisons les doigts pour ne pas revivre le scandale du "verglas d'été" si les conditions climatiques sont difficiles.

    Ce tracé particulier est meme supérieur à l'"écrasante" majorité des étapes de moyenne montagne dessinées par le tandem Prudhomme-Pescheux depuis 2007.

    Salutations.

    | André | jeudi 07 novembre 2013 à 15:04:16

  89. Confirmation du parcours annoncé par Aurélien pour l'étape de Mulhouse avec Markstein et Grand Ballon.
    http://www.estrepublicain.fr/sport/2013/11/08/le-tour-pres-de-chez-vous
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | vendredi 08 novembre 2013 à 6:54:38

  90. Pour le final de Nancy, il y aura l'enchaînement côte de Maron, côte du plateau de Haye (Haut du Lièvre).

    | Jean DUPONT | vendredi 08 novembre 2013 à 13:11:13

  91. Bonjour,
    voici d'après l'Est Républicain du 08/11 la liste des communes traversées pendant l'étape Gérardmer-Mulhouse (le journaliste prend comme source les itinéraires horaires envoyés par ASO aux préfectures
    GERARDMER (départ caravane 11 h 40 ; coureurs 13 h 40), Xonrupt-Longemer, Le Valtin, COL DE LA SCHLUCHT, Col du Calvaire, Orbey, Turckheim, Husseren les Châteaux (par le Holhandsbourg apparemment), Voegtlinshoffen, Obermorschwir, Herrlisheim près Colmar, Hattstatt, COTE DE GUEBERSCHWIHR, Osenbach, Soultzmatt, Lautenbach, Linthal, LE MARKSTEIN, GRAND BALLON, Uffoltz, Cernay, Wittelsheim, Richwiller, Pfastatt, MULHOUSE (166,5 km ; arrivée vers 17 h 30)

    | Tony | vendredi 15 novembre 2013 à 8:17:05

  92. Je n'avais pas jusque là vérifié les données ASO mais il y à un décalage avec celles d'Altigraph 2005. ASO donne pour le Col de la Croix des Moinats (885m)une montée de 7,6 kilomètres à 6%, dans mes archives Altigraph j'ai là le même pourcentage pour la montée mais un sommet du col à 890m. Par contre pour le Col de Grosse Pierre (et non pas LA Grosse Pierre Thomas!)annoncé pour 3 kilomètres à 7,5% j'ai 5,3 kms à 5,8%. Et un sommet à 954m et annoncé à 910m par ASO. Peut-étre n'ai-je pas la bonne route. Pour moi on descend la Croix des Moinats jusqu'à La Bresse où on monte desuite à Grosse Pierre. ASO passe-t-il par une route que je ne connais pas? Certainement. Mais cette différence d'altitude me dérange un peu.
    Je buche les autres étapes des Vosges pour voir s'il y à les mêmes différences.

    | Pierre LACOUE | dimanche 24 novembre 2013 à 19:50:28

  93. Salut
    Pour le col de la Croix des Moinats , je trouve aussi une altitude 890m(Michelin indique 891m).
    Pour le Col de Grosse Pierre, le tracé passe par la Bresse, prend la direction du Col (D486) et coupe à gauche par la Traverse de la Roche (pointes à 16%) puis prend la route du Droit. C'est là où est classé la difficulté (même si ce n'est pas réellement le col).

    | nico56 | dimanche 24 novembre 2013 à 20:53:01

  94. Merci nico.
    En plus je crois qu'ils avaient parlé de cet "écart" au moment de la sortie du parcours.
    Je suis impardonnaable.
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | dimanche 24 novembre 2013 à 22:29:18

  95. @dim49
    désolé pour ma réponse tardive
    eh bien on n'est pas d'accord mais ce forum est de toute façon l'occasion de confronter nos points de vues
    merci encore thomas pour ton site
    concernant les arrivées en descente, je ne te parle pas de faire des arrivées à 30 - 40 ou 50 kms du dernier col (du type arrivée à Pau après l'Aubisque)
    Mais à 10 ou 20 km seulement...
    quoi qu'après un col sélectif du type galibier versant nord, iseran ou bonette je pense que cela peut être envisageable dans les années actuelles;

    pour te prouver que tu te trompes un peu je te redonne le classement de l'étape de morzine du tour de france 2000 (pas si loin)

    1. Richard Virenque (Fra) en 5h32'20"
    2. Jan Ullrich (All) à 24"
    3. Roberto Heras (Esp) à 27"
    4. Fernando Escartin (Esp) à 1'09"
    5. Joseba Beloki (Esp) à 1'11"
    6. Pascal Hervé (Fra)
    7. Guido Trentin (Ita) à 2'01"
    8. Lance Armstrong (Eu)
    9. Christophe Moreau (Fra)
    10. Santiago Botero (Col)

    alors, regroupement des dix premiers au bas de la descente de joux plane ?

    c'est aux organisateurs de proposer des parcours empruntant un peu plus souvent ces cols de haute-altitude qui peuvent provoquer l'indécision (causes : altitude hors-normes, longueur de la montée en général au moins égal à 25 km, difficulté de la pente entre 7 à 9 % de moyenne sur la totalité de la montée)

    en 2015, si l'Iseran est confirmé, une arrivée au sommet ne me choquera pas, si en plus c'est la volonté de la station de Val d'isère...

    mais je persiste et signe : avec 4 ou 5 arrivées au sommet dans un Tour, on tend à scléroser à mon avis le suspense sur le tour, pour peu qu'un favori se détache du lot (du type Froome ou le Contador des années 2007-2010)

    | davidc | mardi 26 novembre 2013 à 20:01:01

  96. Bonjour à tous,
    Jean-Louis PAGES, directeur des arrivées à ASO est venu présenter le final nancéien et le départ de Tomblaine aux élus de la région.
    Le parcours : MARON, Côte de Maron, VILLERS LES NANCY (Avenue Paul Muller, Boulevard du Docteur Cattenoz, Boulevard Maréchal Foch), LAXOU (Boulevard Maréchal Foch, Avenue Paul Déroulède), NANCY (Avenue Anatole France puis une montée avenue de Boufflers, Avenue de la Libération, Boulevard Albert 1er, rue d'Auxonne, rue de Metz pour une arrivée jugée sur le Cours Léopold comme en 2005 lors de la dernière arrivée à Nancy du tour de France)
    Le lendemain : TOMBLAINE (Avenue de la Paix, Boulevard Tolstoi, route de Bosserville, Avenue Sainte-Marguerite, Avenue de la Chartreuse) puis direction Varangéville etc

    | Tony | lundi 02 décembre 2013 à 15:40:03

  97. Le parcours du Haut-Rhin de plus en plus certain:

    http://www.lalsace.fr/sport/2013/12/12/les-etapes-du-tour-de-france-quasiment-validees-dans-le-haut-rhin

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | jeudi 12 décembre 2013 à 18:52:05

  98. Très mauvaise nouvelle pour le sacro-saint suspens cher à Prudhomme : ça devrait etre sans Quintana (ni Rodriguez d'ailleurs).

    | Dom | samedi 14 décembre 2013 à 19:27:42

  99. Dom,

    Je vais jouer gros et miser une pièce sur AG2R et Bétancur pour nous offrir ce suspense.
    Et une seconde pièce sur les grimpeurs de la FDJ Pinot, Geniez et Elissonde.
    Bon d'accord cela fait chauvin......

    | Pierre LACOUE | dimanche 15 décembre 2013 à 10:00:22

  100. Pour le 13 et 14 juillet le tour passe deux fois au même endroit au Markstein et si on sait que le 12 il passe a 10 km à vol d'oiseau du Markstein (à savoir la bresse) et cela sur un week end y a un plan à faire

    | remyb | mercredi 08 janvier 2014 à 22:10:47

  101. Bonsoir.

    Annonce officielle : Quintana doublera Giro-Vuelta. Pas de Tour en 2014.

    | André | mardi 28 janvier 2014 à 21:14:08

  102. Bonjour,
    voici l'itinéraire complet de la 4ème étape entre Le Touquet et Villeneuve d'Ascq

    http://www.cucq.fr/upload/Download/Itin%E9raire%20et%20horaire%20Etape%20Le%20Touquet%20Paris%20Plage%20Villeneuve%20d%5C%27Ascq%208%20juillet%202014.PDF

    | Tony | vendredi 31 janvier 2014 à 17:25:00

  103. Le musée du cyclisme de Roulers/Roeselare en Belgique annonce un passage du Tour dans cette ville, en route vers Arenberg. Rumeur: un passage à Gistel pour honorer le 75e anniversaire de la victoire finale de Sylvère Maes (Au "Café Tourmalet")

    | Bruno | vendredi 07 mars 2014 à 12:00:01

  104. @Bruno

    Un passage à Gistel, près de la Côte Belge, c'est probablement pour 2015

    | barbote | vendredi 07 mars 2014 à 12:48:14

  105. Les itinéraires horaires du Tour sont en ligne sur le site officiel !

    | Tony | mercredi 16 avril 2014 à 21:30:34

  106. Grand Ballon à 43 bornes de l'arrivée à Mulhouse : pas surprenant mais pas top.

    | Dom | mercredi 16 avril 2014 à 23:57:41

  107. @Tony : C'est mes yeux ou les itinéraires horaires ont été retirés du site officiel ?
    Il me semblait les avoir vus il y a quelques jours. Maintenant, je ne parviens plus à les trouver !

    | Kez | jeudi 01 mai 2014 à 22:10:28

  108. @Kez, je confirme. Mais pour ceux qui cherchent bien ils y sont toujours :p

    | Thomas Vergouwen | vendredi 02 mai 2014 à 1:22:27

  109. Ca me rassure un peu :)
    Comment les retrouve-t-on ? C'est pas faute d'avoir cherché ...

    | Kez | vendredi 02 mai 2014 à 8:58:37

  110. Pas suffisamment cherché ;-) .. il faut faire un peu de rétro ingénierie sur la version 2013 du site du Tour :p

    | Thomas Vergouwen | vendredi 02 mai 2014 à 19:44:20

  111. Trouvé, merci :)

    | Kez | vendredi 02 mai 2014 à 21:32:08

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font neuf plus quatre ?