home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 19 jours avant le départ du Tour de France 2019, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2019 !
RSS |

Le Critérium International 2010 en Corse : un test grandeur nature pour un Grand Départ du Tour de France 2013 ?

Ajouté: mercredi 03 février 2010 à 20:11:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Le Critérium International 2010 en Corse : un test grandeur nature pour un Grand Départ du Tour de France 2013 ?

    initialement publié le jeudi 17 décembre 2009 à 23h48

    Mise à jour du mercredi 3 février 2010 : le parcours (villes étapes) du Critérium International 2010 a été annoncé

    Les rumeurs sur un éventuel Grand Départ du Tour de France 2013 en Corse deviennent de plus en plus importantes et l'annonce aujourd'hui du déménagement du Critérium International en Corse ne peut que les amplifier.

    Le Critérium International 2010 à Porto-Vecchio

    Aujourd'hui, A.S.O. (l'organisateur du Tour de France comme bien d'autres courses cyclistes) a - par un simple communiqué avec une mauvaise mise en page - annoncé qu'après 9 ans à Charleville Mézières et dans les Ardennes, le Critérium International partira en Corse et plus précisément à Porto Vecchio en 2010.

    Crée en 1932 comme une course en ligne pour les coureurs français dans la Vallée de Chevreuse, le Critérium National devient le Critérium International en 1980 quand les coureurs étrangers sont invités à y participer. En 1978 l'ouverture aux coureurs étrangers des équipes françaises n'avait pas encore donné lieu au changement de nom.

    De 1959 à 2000 le Critérium International se déroule tous les ans à un autre endroit. De 2001 à 2009 il trouve une base solide à Charleville Mézières avec les routes des Ardennes comme terrain de jeu.

    En 2010 la 79ème édition de cette course classée en catégorie 2.HC de l'UCI Europe Tour se déroulera donc dans la région de Porto Vecchio en Corse.

    Le Critérium International 2010 aura lieu le 27 et 28 mars 2010 et se déroulera très probablement comme d'habitude sous la forme de 3 étapes : une étape de montagne le samedi 27 mars 2010, une étape en ligne le dimanche matin (28 mars 2010) et un contre-la-montre individuel le dimanche après-midi.

    Tous les détails du parcours officiel du Critérium International 2010 seront dévoilés au mois de février 2010.

    Le parcours du Critérium International 2010 (villes étapes)

    L'affiche du Critérium International 2010 - © A.S.O.UPDATE du mercredi 3 février 2010 : hier les villes étapes des 3 étapes du Critérium International 2010 ont été annoncées. Sous le titre Trois courses, aucun répit A.S.O. présente un parcours avec une étape de montagne assez sélective le samedi, suivi par une étape en ligne autour de Porto-Vecchio plutôt faite pour les puncheurs et finalement un contre-la-montre dans la même ville le dimanche après-midi.

    Samedi 27 mars 2010 - Porto-Vecchio > Col de l'Ospedale - 175,5 km

    Le samedi le Critérium International 2010 commence par une étape de montagne. Cette étape sera sélective dès le départ de Porto-Vecchio avec la montée du Col de Parmentile dans la pointe sud de la Corse. Suit alors une boucle, d'abord vers l'ouest passant par Sartène et Propriano, avant de revenir vers l'est et les villes de Sainte-Lucie-de-Tallano et Levie avant la montée du Col de Bacinu. Après un nouveau passage près de Porto-Vecchio c'est surtout le Col de l'Ospedale, au sommet duquel l'arrivée de cette première étape sera jugée, qui donnera toutes ses chances à un grimpeur de prendre une option sur la victoire finale de ce Critérium International.

    Dimanche 28 mars 2010 - matin - Porto-Vecchio > Porto-Vecchio - 75 km

    Le lendemain c'est une courte étape en ligne, en boucle des côtés nord et sud de Porto-Vecchio, qui est au programme. Sur les seulement 75 kilomètres un groupe d'échappés pourrait bien aller jusqu'au bout et offrir la victoire d'étape à l'un des échappés. Il pourrait donc suffir de saisir le bon moment pour prendre de l'avance et, en fonction de l'écart, également prendre une option sur la victoire finale.

    Dimanche 28 mars 2010 - après-midi - Porto-Vecchio > Porto-Vecchio - contre-la-montre individuel - 7,7 km

    Dans la ville de Porto-Vecchio se déroule alors le dimanche après-midi la dernière partie du triptyque du Critérium International : un contre-la-montre individuel sur un parcours très technique. Un spécialiste du contre-la-montre pourrait donc très bien saisir cette dernière opportunité pour reprendre le temps perdu sur les deux étapes précédentes et, qui sait, partir avec le titre de vainqueur du Critérium International 2010 !

    La carte du parcours du Critérium International 2010

    La carte du parcours du Critérium International 2010 - © A.S.O. / source letour.fr

    Pour cette carte, A.S.O. précise qu'il s'agit du parcours en attente de validation, sous réserve des autorisations préfectorales.

    Les premiers noms des participants annoncés

    A.S.O. profite du communiqué de presse de l'annonce du parcours pour annoncer les premiers noms qui feront la tête d'affiche de ce Critérium International 2010.
    Les coureurs annoncés dès maintenant au départ sont par exemple le septuple vainqueur du Tour de France Lance Armstrong (Team Radioshack), l'actuel Champion du Monde Cadel Evans (BMC Racing Team) et le dernier Champion Olympique Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi). A.S.O. annonce également la présence des coureurs français : l'inconnu Christophe Moncoutié (oui je sais, plusieurs sites et journaux ont copié cette information sans rien vérifier) : ils veulent sans doute dire David Moncoutié (Cofidis), Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom), Pierrick Fedrigo (Bbox Bouygues Telecom) et Clément Lhôtellerie (Roubaix-Lille Métropole).

    Un avant-goût du Grand Départ du Tour de France 2013 ?

    Le Grand Départ du Tour de France 2013 depuis la Corse ?Le Tour de France 2010 partira de Rotterdam, le Tour de France 2011 logiquement en Vendée et le Tour de France 2012 de Liège en Belgique.

    Le prochain Grand Départ qu'on ne connaît pas encore est donc celui du Tour de France 2013. Pour le Grand Départ de cette 100ème édition du Tour de France, il semble y avoir trois sérieux candidats : la Corse, le Tyrol en Autriche (avec un départ d'Innsbruck ; Wolfgang Weiss, l'homme derrière ce projet, a même déjà imaginé une première étape en direction de Salzbourg ou Munich et ensuite une étape en direction de Friedrichshafen (Allemagne) d'où le Tour peut facilement continuer vers l'Alsace) et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (avec un départ de Nice ou de Marseille).

    Si Christian Prudhomme a rencontré Wolfgang Weiss pour la candidature du Tyrol en marge des Championnats du Monde 2009 à Mendrisio, c'est la candidature de la Corse qui semble avoir le plus de chance d'aboutir.

    En effet, Christian Prudhomme s'est rendu avec Jean-François Pescheux (directeur des compétitions) et Jean-Louis Pagès (directeur des sites) à l'Île de Beauté du 21 au 23 octobre dernier et les nouvelles semblaient plutôt être bonnes à la fin de cette visite.

    Le journal local Corse Matin y a consacré divers articles et notamment La direction du Tour de France dans l'île du 21 au 23 octobre qui expliquait que si la Corse ne décroche pas le Grand Départ le Tour n'y passera probablement jamais, La Corse attend son "cahier des charges" qui mettait en avant les exigences auxquelles la Corse devrait répondre, Nous voulons réaliser notre rêve qui indiquait notamment que les élus locaux souhaiteraient que avant de partir en Amérique du Nord le Tour de France viendra chez eux et finalement l'article Christian Prudhomme : "La Corse, c'est désormais une vraie candidature" dans lequel Christian Prudhomme indiquait que la candidature de la Corse pour le Grand Départ était désormais bien réelle.

    La Corse n'a encore jamais reçu le Tour de France depuis sa création en 1903 et si Christian Prudhomme indiquait lors de sa visite que Si notre épreuve n'est jamais venue chez vous (en Corse) , c'est tout simplement parce que la Corse n'a jamais fait acte de candidature, les élus locaux se sont mis d'accord pour dire qu'il est bien temps de réparer cette "erreur".

    Avec le déménagement du Critérium International en Corse on pourrait croire qu'A.S.O. va tester - à plus petite échelle, et comme elle le fait souvent également pour des villes étapes du Tour qui reçoivent par exemple d'abord une étape de Paris-Nice - les impacts logistiques d'un départ depuis cette île !

    D'autant plus qu'A.S.O. s'est sans doute trompé dans l'image affichée sur la page d'accueil de letour.fr à côté de cette actualité* :
    Quel est le lien entre l'éternelle quête des sommets (le titre du Tour de France 2010) et le Critérium International ?

    * après la publication de cet article, A.S.O. s'est rendu compte de cette erreur et a remplacé l'image par le logo du Critérium International

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 186 commentaires | lu 65743x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2013| Critérium International | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 186 commentaires!
  1. C'est très intéressant. L'étape de montagne pourrait être beaucoup plus sélective que celle des Ardennes.
    Par exemple une arrivée au sommet du Col de Bavella (par le versant de Solenzara, avec 8 derniers km à 8,7 %) pourrait permettre à un vrai grimpeur de s'imposer.

    Par le passé (fin des années 90) on a quand même eu des étapes du Critérium International finissant à Gourette ou au Pic de Nore.

    | alex75 | samedi 19 décembre 2009 à 11:12:54

  2. Alors tu y vas et tu nous fait de belles photos , en profitons bien du paysage

    | vaucaire Nath | mercredi 23 décembre 2009 à 20:52:01

  3. SALUT TOUT LE MONDE !
    AU CAS OU CE TOUR DE FRANCE PARTIRAIT DE CORSE EN 2013....CE QUE JE SOUHAITE VIVEMENT...VOICI DEJA MON TOUR DE FRANCE DE CORSE QUE J'ai réalsié !!!!

    1ère étape : calvi - bastia (92 km) par le col de teghime et le désert des agriates
    2 : corte - porto vecchio (160 KM) par le terrible col de sorba et celui de bavella du côté de solenzara
    3 : bonifacio - ajaccio ( 205 km )par bastelica et olmeta plage.
    transfert en avion = repos à hyères
    4 :prequ'île de giens - hyères (23 km) clm par équipes
    5 : bormes les mimosas - martigues (153)
    6 : martigues - orange (176 KM)
    7 : orange - voiron (234 km)
    8 : grenoble - grenoble (la bastille) (140 KM) par le col de LA PLACETTE, le granier, de marcieu, du coq et la montée finale vers la bastille....terrible avec ses pentes à 20 %!!!!!
    9 : challes les EAUX - flaine (172) par le col des près, de la croix fry, la colombière et la montée finale vers la station
    10 : cluses - mâcon (229 KM)
    11 : Mâcon - clamecy (207)
    12 : Auxerre - Chateauroux (206)
    REPOS A CHATEAUROUX
    13 : châteauroux - ussel (171km)
    14 : tulle - brive la gaillarde (43 km clm individuel)
    15 : souillac - montauban ( 156 km)
    16 : montauban - station du mourtis (192) par le col des ares et celui de mente par st beat!
    17 : lannemezan - luz ardiden (173) par le port de balès,le col de peyresourde le col d'aspin, du tourmalet et la montée finale vers la station de ski rendu si célebre en 2003 avec les périphéties de lance armstrong...on y revient avec moi...enfin !
    18 : argelès gazost - col d'erroymendi (160 km) par le col du soulor, aubisque, le col de marie blanque, le col de soudet par la moulinette (15%) et enfin la terrible montée du col d'erroymendi par larrau (10 KM à 9.1 % MOYENNE)....ça va bagarré là...grosse bataille en perpective là !
    19 : mourenx - langon (169 km)
    20 : libourne - niort (200 KM)
    transfert en tgv
    21 : versailles (château) - PARIS CHAMPS ELYSEES (26 KM CLM IND)....finale en apothéose avec hommage au tour 1989 à la fin...pour immortaliser ce départ de corse...une si belle région!

    VOILA MON TOUR DE FRANCE A MOI....QU'en pensez vous ? ça pourrait donner des idées à prudhomme...non ??????? enfin , j'espère....

    | elie | mercredi 06 janvier 2010 à 14:40:25

  4. Elie tu as fait un très beau parcours mais ils devraient faire comme en 2009 si les coureurs partent de corse.
    les pyrénées seront négociés comme premier massif montagneux ils vont passer par marseille et ainsi de suite.
    Sinon les sprinteurs ne seront pas contents.
    Concernant luz-ardiden cette arrivé était déja dans l'histoire bien avant que Arsmtrong gagne la bas.
    Delgado,Indurain et virenque c'est du très lourd.

    | fred | jeudi 07 janvier 2010 à 14:03:54

  5. Si le Tour de France part de Corse, il pourrait y faire deux ou trois étapes, une étape longeant la côte, un passage au coeur de l'Ile, un petit contre-la-montre;
    Pour après, les étapes suivantes pourraient partir de l'importe où en France, l'avion s'imposant pour quitter l'Ile. Pourquoi alors ne pas imaginer un transfert vers le centre ou le nord de la France ?

    | Pierrick | mercredi 27 janvier 2010 à 22:09:10

  6. beau parcours
    Le Col de l'Ospedale équivaut à l'Aspin par son versant le plus dur (12km à 6,5%)

    On peut assister à une belle bagarre entre Armstrong, Evans, Sanchez...

    | julien | jeudi 04 février 2010 à 12:57:23

  7. C'est un Tour qui vient trop eu au Nord de la Loire et qui ressemble aux 'organisations cyclistes de 1946' en ex-zone libre. Le Tour doit toujours passer en Bretagne, Normandie, dans les Flandres et en Picardie, en Alsace et dans les Ardennes, et faire une belle étape au moins dans un pays voisin. A moins que le Tour 2013 ne serait seulement ouvert qu'à 16 équipes françaises de 12 coureurs, l'idée d'Elie , malgré la beauté des cols proposés, est utopique.

    | Journée | jeudi 04 février 2010 à 23:40:11

  8. mIS EN LIGNE SUR /

    http://www.cyclisme-roltiss-over.com/

    | Roland TISSIER | vendredi 05 février 2010 à 9:03:50

  9. pourquoi le criterium inter. a demenager des ardennes reviendras t-il l'an prochain

    | Freddy Blemont | mardi 09 mars 2010 à 21:38:34

  10. J'aurais aimé que le crirérum emprunte également le col de Vizzavone ( dans un sens ou dans l'autre) j'magine des écarts.
    Cela aurai été une trés dure étape de montagne ( par exemple Bastia Pontellcia, Vizzavone, Ajaccio et passant par aspretto. Ou encort la montée de thégine en redescendant sur St Forent et passage par CALVI, Calenzana. Mais déjà, c'est pas mal!Ce sera une belle course.

    | LECUREUIL Patrick | samedi 27 mars 2010 à 1:13:05

  11. pourquoi faire des "pontsd'or" en commentaires sur lance armstrong? alors que celui-ci a dit que le peuple de FRANCE est une peuple de tricheurs?il oublie qu'il a été positif à tous les annabolisants!et que c'est grâce au tour de france qu'il est devenu milliardaire!! alors LANCE faut pas crâcher dans la soupe!et si vous n'aimez pas les français, ne participez pas au TOUR DE FRANCE§ IL PEUT SE PASSER DE VOUS! il y a d'autres courreurs plus émérittes que vous!

    | yves-antoine | samedi 27 mars 2010 à 16:22:51

  12. Formidable nouveauté! Je suis sur que le Criterium International 2010 est un bon signal pour le Grand Départ de 2013. Plus beau le Vrai Centennaire du Tour ne peut pas commencer!

    Jeroen Wielaert

    | jeroen wielaert | samedi 27 mars 2010 à 18:16:50

  13. super nouveauté , mais depuis quand faut il automatiquent faire acte de candidature pour etre choisi par le Tour ?
    fausses excuses messieurs d ASO

    | charles simons | mardi 25 mai 2010 à 22:08:13

  14. Pour ce 100ème Tour de France, une arrivée au Ventoux serait envisageable, et pourquoi pas en contre la montre au départ de Carpentras comme en 1987

    | Antoine | jeudi 27 mai 2010 à 14:27:47

  15. 2013

    1 étape des Vosges avec le Grand Ballon, le Ballon d'Alsace
    1 arrivée au sommet du Ventoux
    1 arrivée à l'Alpe d'Huez (via Galibier, Croix de Fer)

    1 étape dans le Nord avec des secteurs pavés.

    | DAVID | samedi 12 juin 2010 à 12:04:20

  16. alpe d huez encore et toujours , boring
    ventoux oui a condition quil soit pas placé en fin de tour

    prud homme casses toi marre de tes parcours de bourgeois

    | jakou | dimanche 13 juin 2010 à 19:20:10

  17. @ jakou : il faut un minimum de financement pour acceuillir le Tour , et puis on est jamais lassé de voir la mythique alpe d huez !
    merci pour vos idées de parcours , continuez on est surement nombreux a vous lire !

    | pierrick | vendredi 02 juillet 2010 à 3:41:38

  18. par contre c est vrai que c est un agacant que le tour parte de l etranger , londres rotterdam ou monaco bon une fois de tps en tps daccord mais ca devient systematique . la France regorge de villes qui revent de la grande boucle et qui la meriteraient dans d un point du vu paysage que sportif

    | pierrick | vendredi 02 juillet 2010 à 3:44:56

  19. ça a l'air vraiment bien parti pour la Corse en 2013, même si c'est loin d'être un scoop :

    http://www.corsematin.com/article/corse/tour-de-france-2013-paul-giacobbi-sest-empare-de-la-candidature

    Du coup, on aurait possiblement 3 étapes sur l'île avec pour villes étapes probables Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio et Calvi ! Je laisse les pros imaginer un possible tracé ;-)

    | jérémy | mercredi 14 juillet 2010 à 2:39:13

  20. http://www.cyclisme-roltiss-over.com/article-30119099.html

    Bourges aurait posé une candidature, avec, pourquoi pas, une arrivée de contre la montre pour l'avant dernière étape

    | Mrmoving | mercredi 11 août 2010 à 0:00:19

  21. After the Corse, the first mountain climb will be the Ventoux and after the descent on the Pyrenees. Rest day (with travel to the north of France).
    And final week on the alps.

    | n@po | mardi 24 août 2010 à 11:26:33

  22. Vu le nombres de déchets laissés par les gens je doutes que le départ se face en corse et eux a la différence de nous ne plésantent pas trop avec ce genre de problème cela étant ils ont raison.
    Pour le 100è tour il faudrait partir de paris par exemple faire toutes les grosses villes de notre pays et mettre les cols les plus connus.

    | fred | mardi 24 août 2010 à 23:10:36

  23. Si les 3 étapes en Corse sont probables, il y a ensuite fort à parier que les coureurs partiront d'une ville de la côte (pourquoi pas Marseille ou Toulon)
    Logiquement ce sont les Pyrénées qui seront franchies les premières mais si la rumeur Ventoux se confirme, je le verrais plutôt en début de tour dès la 5ème étape avant d'enchaîner quelques étapes de transition vers les Pyrénées.
    Ca aurait le mérite de changer un peu les schémas de course habituels en mettant une grosse arrivée en première semaine ... il peut y avoir des écarts importants ce qui implique ensuite une course de mouvement et si un grand leader a déjà le maillot jaune, il peut le laisser filer au profit d'une longue échappée

    | Antoine | mercredi 25 août 2010 à 18:49:01

  24. J'imagine bien ASO nous faire deux parcours insipides en 2011 et 2012 et sortir un gros TOUR pour 2013 avec des endroits stratégiques.

    Je vais prendre un peu de temps pour préparer un parcours avec départ de Corse.

    | david | mercredi 15 septembre 2010 à 13:27:23

  25. Un ami cyclotouriste qui a traversé de nombreuses fois la France comme cyclocampeur a pédalé beaucoup sur les routes Corses en cette année 2010. Il a constaté que les Corses n'ont guère de sympathie pour les cyclistes. Par contre les nombreux petits cols et les paysages font de la Corse un paradis pour le vélo.

    | Journée | mercredi 15 septembre 2010 à 13:40:46

  26. @ l'autre élie:
    ton parcours est parfait (bastille,flaine et erroymendi)mais l'arrivée à luz ardiden est pour moi de trop (trop d'arrivées en altitude)
    je vais me mettre à refléchir à un parcours également !
    au moins je ne suis pas le seul taré à en créer :P

    | Elie | dimanche 19 septembre 2010 à 11:13:13

  27. Une arrivée envisagée à Tours lors du Tour 2013 :

    http://www.tours.maville.com/actu/actudet_-Paris-Tours-une-arrivee-en-2011-avenue-de-Grammont-_-1544401--BKN_actu.Htm

    | Mrmoving | mardi 12 octobre 2010 à 8:16:50

  28. après 2012, je prépare mon tour de France 2013 avec des lieux mythiques : Ballon d'Alsace, Ventoux, des pavés...
    A lire bientôt.

    | david | vendredi 15 octobre 2010 à 17:27:50

  29. 1ere étape : Bonifacio - Porto Vecchio 25 km clm par équipe
    2e étape : Porto Vecchio - Ajaccio, avenue de Paris; 183 km
    3 étape : Ajaccio - Bastia 148 km : col de Vizanova
    4e étape : Marseille - Carprentras 158 km (en passant par Aubagne, Aix, Pertuis, Apt)
    5e étape : Carpentras - Le Mont Ventoux : 35 km clm individuel
    6e étape : Avignon - Mende 179 km
    7e étape : Mende - Castres 202 km
    8e étape : Toulouse - Lourdes Hautacam (Aspin, Tourmalet) 230 km
    REPOS
    9e étape : Tarbes - Bordeaux 217 km
    10e étape : Bordeaux - Brive 201 km
    11e étape : Brive - Puy de Dôme 158 km
    12 étape : clermont ferrand - Lyon 181 km
    13 étape : Lyon - briançon 228 km
    14e étape : embrun - alpe d'huez 229 KM (Izoard, Galibier, Croix de Fer)
    15 étape : Le Bourg d'Oisans - La Plagne 207 km (Madeleine, Cormet de Roselend)
    REPOS

    | david | lundi 18 octobre 2010 à 19:17:33

  30. Pour le 100ème Tour de France, je considère que, comme en 2003 (le Tour du centenaire)le parcours doit passer par les 6 villes des premiers tours (paris,Lyon,Marseille,Toulouse,Bordeaux et Nantes).
    Voici les 3 premières étapes de mon parcours qui débute en Corse :
    1= Ajaccio/Tour de la Parata (12 km)
    CLM individuel le long de la côte.
    2= Ajaccio/Calvi (178 km)
    Par Vizzavona, Corte, Belgodère, l'Ile-Rousse et Lumio
    Etape de moyenne montagne.
    3= Bastia/Porto-Vecchio (186km)
    Par la côte Est jusqu'à Solenzara puis Col de Bavella, Zonza, l'ospedale et arrivée sur les hauteurs de Porto-Vecchio
    Etape de haute montagne.
    R1= Transfert de Figari à la Bretagne ...

    | Elie | lundi 18 octobre 2010 à 20:12:13

  31. 16e étape : annecy - besançon 219 km
    17e étape : belfort - ballon d'alsace 200 km (par Ballon d'alsace, ballon de servance, col de la Schultz, Grand Ballon, Masevaux, Ballon d'Alsace.
    on enlève le repos après la 15e étape et transfert
    18 étape : Saint Quentin -Roubaix 180 km par des secteurs pavés comme Arenberg, le Carrefour de l'arbre par exemple
    19e étape : Valenciennes - Compiègne 136 km
    20 étape : Versailles - Paris Champs Elysées 55 km clm par Chatenay Malbry, Rungis, Issy-les-Moulineaux, Charenton, Vincennes.
    20 étape : Versailles - Paris

    | david | lundi 18 octobre 2010 à 20:44:55

  32. Par rapport aux pavés: il me semble (dites moi si je me trompe) que la mythique Trouée d'Arenberg n'est ouverte qu'une fois l'an, à l'occasion de Paris-Roubaix bien sûr. Le reste du temps, elle est close, pour des raisons évidentes de conservation d'un patrimoine fragile.

    | mario | jeudi 21 octobre 2010 à 15:50:24

  33. Suite de mon parcours du Centième Tour :
    R1= Repos-Transfert Figari/Quiberon
    4= Quiberon/Nantes (227 km)
    Par Auray,Vannes,Guérande,Saint-Nazaire,Paimboeuf et arrivée devant le Château des Ducs de Bretagne.
    Etape de Plaine

    5= Nantes/Saumur (147 km)
    Par Ancenis, la Corniche Angevine,Gennes et arrivée après un passage devant le château en montée .
    Etape de plaine

    6= Chinon/Chinon (55 km)
    Par Avoine,Montsoteau,Fontevraux,Bournand.
    CLM par équipes.

    7= Poitiers/Nontron (206 km)
    Par Ruffec,Confolens,Rochechouart,Châlus et arrivée en légère montée.
    Etape accidentée.

    8= Périgueux/Arcachon (le Cap Ferret) (217 km)
    Par Coutras,Bordeaux et arrivée face à l'Océan.

    9= Bordeaux/Dax (175 km)
    Par Facture,Parentis,Mimizan,Castets et arrivée Avenue de la République.

    Puis les Pyrénées ...

    | Elie | jeudi 21 octobre 2010 à 22:12:27

  34. bonjour à tous,

    je n passe pas souvent sur le blog du 100e tour de France mais j'aimerai quand même cité quelques idées pour le tour 2013 :

    - Un départ de Corse, le plus au sud possible pour éviter de placer les Alpes où les Pyrénées trop tôt (sinon le massif sera escamoté par les coureurs) ;
    - Un première étape en ligne pour ce 100e tour de france, Prudhomme met toujours des premières étapes en ligne depuis 2011, et il a remarqué que cela faisait plus de spectacle
    - Les pyrénées avant les Alpes, sinon les Alpes apparaîtront grand maximum vers la 5e étape et le massif sera escamoté par les coureurs ;
    - Que le tour fasse étape à Montpellier car, en suivant la "logique" (celle que Montpellier apparaîsse tous les deux ans sur le parcours d'un tdf), Montpellier devrait revoir les coureurs vers le début du tour ;
    - Un court passage par l'Espagne ;
    - L'étape principale des Pyrénées à la 9e étape, ça me paraît chiffre idéale pour faire des écarts entre des favoris ;
    - Une première étape de moyenne montagne : 7e étape, une étape qui longerait un peu la frontière ;
    - 1 étape pyrénéenne pour des baroudeurs, plus mythique avec le dernier col à 30 kms de l'arrivée ;
    - Un massif intermédiaire ou même deux, intercalés entre les Alpes et les Pyrénées ;
    - Une ou deux arrivées au sommet dans les Alpes dont l'alpe d'Huez ;
    - Une étape avec 5-6 cols comme Bourg St Maurice - Le Grand Bornand 2009 ;
    - Une arrivée après un col HC, comme St Jean de Maurienne cette année ou encore le Grand Bornand en 2009 ;
    - Une arrivée au sommet du Mont Ventoux vers la fin du tour, mais pas trop non plus contrairement au tour 2009 ...
    - Un CLM à la 20e étape comme Prudhomme le fait souvent, au moins 40 kms et le seul CLM individuel de ce tour ;
    - Le dernier départ près de la capitale, Prudhomme a préféré Créteil à Provins en 2011 par exemple.

    | bap56 | samedi 23 octobre 2010 à 12:13:07

  35. Principe de l'alternance, on aura les Pyrénées avant les Alpes

    Ensuite, pour moi la grande question, comment on quitte la Corse. Petit transfert où grand transfert vers l'Ouest ou même le Centre.

    | david | samedi 23 octobre 2010 à 15:47:14

  36. Suite de mon parcours:

    10= Bayonne/Larrau-Erroymendi (151km)
    Par St Jean-de-Luz,Sare,Col d'Ispéguy,St Jean-Pied-de-Port,Col de Burdincurutcheta,Larrau, arrivée un km après le col d'Erroymendi.
    Etape de haute montagne.

    11= Tardets-Sorholus/Peyragudes (216km)
    Par col de Marie-Blanque,Aubisque,Tourmalet,Aspin,Peyresourde et montée finale sur les Agudes.
    Etape de haute montagne.

    12= Bagnères-de-Luchon/Toulouse (154km)
    Par Montréjeau,Samatan,St Lys et arrivée Grande Rue St Michel.
    Etape de Plaine.

    13= Toulouse/Narbonne-Plage (218km)
    Par Mazamet,Pic de Nore,Minerve,Narbonne et arrivée après une côte à 3km de l'arrivée.
    Etape accidentée.

    R2= Repos-Transfert: Narbonne/Marseille.

    14= Marseille/Savines-le-Lac (223km)
    Par Aix,Manosque,Digne, Col du Labouret,de Maure,St Jean,Pontis et arrivée en bas de la descente.
    Etape de moyenne montagne.

    15=Gap/Orcières-Merlette (39km)
    Par Col de Manse,Orcières et montée finale.
    CLM individuel.

    16= St Bonnet-en-Champsaur/Les Karellis (171km)
    Par Corps,Col d'Ornon,Croix-de-Fer,le Mollard,St Jean-de-Maurienne et montée finale.
    Etape de haute montagne.

    17= St Michel-de-Maurienne/Barrage de Roselend (175km)
    Par Col de l'Iseran,Cormet de Roselend, Beaufort,Col du Prés et arrivée en bas de la descente.
    Etape de haute montagne.

    18= Albertville/Le Grand Colombier (156km)
    Par Col du Frêne,Aix-les-Bains,Mont du Chat,Yenne et montée finale depuis Talissieu (14km à 9%).
    Etape de Haute montagne.

    19= Belley/Lyon (122km)
    Par Ambérieu,Pérouges,la Croix-Rousse,Fourvière,Perrache et arrivée devant le Parc de la Tête-d'Or.
    Etape de Plaine.

    20= Bourg-en-Bresse/Besançon (178km)
    Par St Julien-sur-Suran,Lons-le-Sonier,Champagnole,Salins-les-Bains et arrivée à la Citadelle.
    Etape de Plaine avec arrivée en montée.

    Transfert en Train: Besançon/Versailles

    21= Versailles/Paris-Champs-Elysées
    Par St Cloud,Boulogne-Billancourt et circuit final (x8)
    Etape de plaine.

    Voilà pour mon Centième Tour !
    Avec:
    -un départ de Corse inédit.
    -un passage dans les 6 villes des premiers tours (dans l'ordre: Nantes,Bordeaux,Toulouse,Marseille,Lyon et Paris)
    -27 cols de 2ème,1ère et Hors catégorie
    -8 étapes de plaine, 2 étapes accidentées, 2 étapes de moyenne montagne, 6 étapes de haute montagne, 2 CLM individuels, 1 CLM par équipes et 5 arrivées en altitude (Erroymendi,Peyragudes,Merlette,Karellis,Grand Colombier) !!!!

    Qu'est-ce que vous en dîtes ?

    | Elie | samedi 23 octobre 2010 à 16:03:00

  37. @Elie : je suis d'accord avec toi sur le principe de passer dans les 6 villes du premiers tours de France. Etape par Etape, c'est à voir mais c'est clair que c'est super bien pour tout te dire ... Je trouve qu'il y a beaucoup de transferts en tout cas.

    @Mario : Peux-tu m'expliquer pourquoi le tour de France 2010 y est passé ? ...

    @David : Pour moi il n'y aura qu'un petit transfert.

    | bap56 | samedi 23 octobre 2010 à 18:20:00

  38. Je pense à un truc du genre (je cahnge un peu d'avis)

    Et1 : Porto Vecchio - Ajaccio
    Et2 : Ajaccio - Calvi en roulant près de la mer sur la fin
    Et3 : CLM par équipe autour de Bastia
    Et4 : Nice - Marseille
    Et5 : Marseille - Sète
    Et6 : Montpellier - Carcassonne
    Et7 : Narbonne - Ariège (Pamiers ?)
    Et8 : Toulouse - Luz Ardiden
    Et9 : Bagnères de Luchon - Pau (ou autre, similaire à 2010)
    Re1 : Transfert Pau/Bordeaux
    Et10: Bordeaux - Niort
    Et11: juste en dessous de Niort - Nantes
    Et12: Nantes - Tours
    Et13: St Aignan - Montluçon
    Et14: Clermont Ferrand - Lyon
    Et15: Lyon - Le Grand Bornand (après le col de la Colombière)
    Et16: Annecy - St Jean de Maurienne
    Et17: ??? - Alpe D'huez (passage par le Galibier)
    Et18: Bourg D'oisans - Barcelonnette
    Et19: Gap - Mont Ventoux par Montagne de Lure
    Re2 : Transfert Mont Ventoux/Bourges
    Et20: Vierzon - Bourges
    Et21: Versailles ???-Paris

    | bap56 | samedi 23 octobre 2010 à 19:06:46

  39. Hou là! mon cahnge du début,c'est "change" !

    | bap56 | samedi 23 octobre 2010 à 19:07:40

  40. @bap56 : le nombre de transferts se justifie par le départ de corse.
    D\'habitude, il y en à 2 (un Est-Ouest ou Nord-Sud et celui pour rejoindre Paris)
    Dans mon parcours, j\'en compte 3: Figari/Quiberon (jour de repos), Narbonne/Marseille (jour de repos) et Besançon/Versailles (transfert traditionnel) !
    Même si mon parcours ne reflète pas cette idée, je pense qu\'il y aura un petit transfert et les pyrénées seront abordées par l\'Est (type Monaco départ 2009).
    Bap; pour ton parcours,je le trouve un peu Tour du Sud de la France ! Pas plus au Nord que Tours à par Paris ! Par contre l\'enchainement de 5 étapes dans les Alpes reste honorable, tes villes manquent quand même d\'originalité à mon goût.

    | Elie | mercredi 27 octobre 2010 à 22:07:57

  41. ah et aussi pour répondre à la place de mario, le tour 2010 est passé par Arenberg mais pas par la trouée, la ligne d'arrivée était dans la ville d'Arenberg !

    | Elie | mercredi 27 octobre 2010 à 22:11:26

  42. @Elie : mon parcours n\'est pas un parcours pour délirer, où pour me faire plaisir. Evidemment, les villes ne seront pas celles qui seront sur la carte du parcours du tour de France 2013, c\'est juste une référence pour les futures recherches.
    Pour les Alpes, j\'ai surtout mis des villes \"emblématiques\" si on peut dire. Personnellement je pense qu\'il y aura une arrivée après une descente d\'un col HC, je pense aussi que St Jean de Maurienne verra le 100e tdf devant ses yeux. Pour le Grand Bornand, ASO adore, et puisqu\'apparemment ce n\'est pas pour 2012 ...
    L\'alpe d\'Huez, c\'est un peu un col emblématique des Alpes et pour fêter le centenaire du tour ... Enfin, Barcelonnette et Bourg d\'Oisans, le tour se verrait bien à Barcelonnette qui est une chouette petite ville et Bourg d\'Oisans, c\'est pour compléter un trou ! Sinon, je mettrais bien Dignes à la place de Gap ( je ne sais plus qui disait que ASO devait un départ à Dignes ...).

    Pour le Grand départ, ASO a certainement été satisfait de l\'accueil de Porto Vecchio au critérium international. Donc un grand départ à Porto Vecchio. Vu qu\'il n\'y a que 4 villes pour 3 étapes, je suppose que les deux villes étapes seront les deux plus importantes : Ajaccio et Bastia. Je pense que vu que la première étape sera en ligne, il y aura un CLM par équipe et la petite \"pointe\" de Bastia va très bien avec un CLM.
    Bon, je récapitule !! L\'arrivée de la première étape sera sans doute Ajaccio dans ces cas là. Ensuite, un départ d\'Ajaccio donc pour une arrivée à Calvi. Le lendemain un CLM par équipe autour de Bastia.

    Voilà comment j\'ai constitué les premières étapes du tour de France 2013.

    La suite, vu que Marseille et Nice souhaitait accueillir pour la région PACA le grand départ, j\'ai quand même mis une étape Nice - Marseille ... Si on suit la logique, Montpellier sera en 2013 sur le parcours du tdf. J\'ai préféré mettre une autre ville en arrivée.

    Je crois que j\'ai finit !!!

    | bap56 | jeudi 28 octobre 2010 à 16:18:56

  43. moi aussi j'ai fait un parcours sans tenir compte des villes candidates, je n'ai fait aucune recherche la-dessus d'ailleurs !
    si je suis ta logique de montpellier, je peux éventuellement remplacer narbonne par cette dernière et pour st jean de maurienne, l'arrivée aux karellis peut être enlevée !
    Enfin, chacun ses parcours !!!

    | Elie | vendredi 29 octobre 2010 à 21:59:57

  44. @Elie : tout à fait d'accord !!

    | bap56 | samedi 30 octobre 2010 à 21:03:11

  45. Je vais réfléchir à un nouveau parcours en gardant quelques tronçons mais en tenant compte de certaines remarques. Prochainement ...

    | Elie | vendredi 05 novembre 2010 à 22:54:36

  46. Ok Elie. Pour d'éviter trop de recherches, Tours est candidate et Bourges/Vierzon aussi pour le dernier jour (CLM individuel) si ma mémoire ne me trompe pas.

    | bap56 | samedi 06 novembre 2010 à 10:48:28

  47. pendanr que tu y es eut tu nous dire qu'elles sont les autres villes candidates

    | roro21 | samedi 06 novembre 2010 à 15:07:01

  48. @Roro21 : tu les connais toi ? Si tu sais, on prends bien sûr ...
    2010-2013, ça fait loin et je ne pense pas que ce soit le moment où on soit au courant de plein de candidatures ...

    | bap56 | samedi 06 novembre 2010 à 17:56:31

  49. bah non je les connais pas c'est pour ca que je demande sinon je l'aurais déjà dit
    j'attends juste avec impassience qu'un jour ma ville soit dans le lot

    | roro21 | samedi 06 novembre 2010 à 18:00:07

  50. Puis je savoir dans quelle ville tu habites, roro21 ?

    | bap56 | samedi 06 novembre 2010 à 18:05:17

  51. DIJON

    | roro21 | samedi 06 novembre 2010 à 18:06:04

  52. je vois ... Et je supposes que tu n'as pas d'info ... Pour moi (et ce n'est pas pour te "rassurer"), Dijon a de bonnes chances d'accueillir le 100ème tour de France. Etant donné que le 100ème tour ressemblera à celui de 2009, On pourrait remplacer Besançon par Dijon et il serait peut-être tant qu'ASO mette Dijon sur la carte (d'aiilleurs, il me semble qu'ASO avait préféré Besançon à Dijon en 2009).

    Je vais réfléchir à un parcours qui, comme Elie, va tenir compte de différentes remarques et essayer d'équilibré le nombre d'étapes dans le nord et dans le sud. A bientôt !

    | bap56 | samedi 06 novembre 2010 à 19:26:22

  53. Voilà mon nouveau parcours qui a pas mal changé tout compte fait !

    1= Ajaccio/Calvi (160 km)
    Une étape courte pour commencer en passant par les belles cités de Cargèse,Piana et Porto, une étape en montagne russe sans difficultés majeures. Arrivée Route de Porto.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=759909

    2= Calvi/L'Ile-Rousse (24.5 km) CLM par équipes.
    Un contre la montre par équipes le long de la côte, légèrement valloné . Arrivée Route du Port.
    Etape contre-la-montre.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=759915

    Transfert: L'Ile-Rousse/Bastia (64 km ) par la route.

    3= Bastia/Porto-Vecchio (192 km)
    Un départ le long de la côte Est jusqu'à Solenzara puis l'ascension du col de Bavella, Zonza, l'Ospedale, étape plate puis très montagneuse . Arrivée Rue Giudice di Cinarca.
    Etape de moyenne montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=759922

    R1= Transfert: Figari/Marseille par avion.

    4= Marseille/Montpellier (180 km)
    Un départ du Vieux Port, cap sur Miramas, les Baux-de-Provence, Beaucaire, Lunel, étape de plaine en Provence. Arrivée Boulevard de Strasbourg.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=759943

    Transfert: Montpellier/Alès (70 km) par la route

    5= Alès/Mont-Gerbier-de-Jonc (150 km)
    Une étape courte avec un départ par le col de Trélis, puis Les Vans,Largentière, le col de la Croix de Millet, Pont de Labeaume, le Suc de Montivernoux, St Martial et montée finale. Etape de moyenne montagne dans les cols ardéchois avec une arrivée au sommet inédite.
    Etape de moyenne montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=759954

    Transfert: Mont-Gerbier-de-Jonc/Le Puy-en-Velay (48 km) par la route.

    6= Le Puy-en-Velay/Millau (186 km)
    Un départ de la Haute-Loire par Langogne, Mende puis les Causses avec le Sauveterre par Balsièges, le Méjean par la Malène et le Noir par Peyreleau et arrivée en bas de la descente. Etape de moyenne montagne dans les causses. Arrivée Avenue Charles de Gaulle.
    Etape de moyenne montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=760067

    7= Millau/Toulouse (182 km)
    Un départ de l'Aveyron par Saint-Affrique, St Sernin-sur-Rance, Réalmont, Graulhet, Lavaur. Etape de transition entre le Massif Central et les Pyrénées. Arrivée Grande Rue Saint-Michel.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=760070
    8= Toulouse/Peyragudes (180 km)
    Un départ de la préfecture de Haute-Garonne pour rejoindre Samatan, Boulogne-sur-Gesse, St Bertrand-de-Comminges puis l'enchaînement Port de Balès-Les Agudes. Première étape pyrénéenne avec un enchaînement éxigeant dans le final.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763007

    9= Peyragudes/Laruns (150 km)
    Un départ en bas de la station à Garin pour un enchaînement Peyresourdes, Aspin, Tourmalet, Soulor, Aubisque avec l'arrivée en bas de la descente dans la cité de Laruns. Deuxième excursion pyrénéenne à la manière de Luchon/Pau mais avec plus de mouvement vu l'emplacement de la ligne. Arrivée Rue du Port.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763012

    Transfert: Laruns/Pau (37 km)

    10= Pau/Artzamendi (172 km)
    Un départ de la cité paloise en direction de Oloron, Tardets puis le col d'Ahusquy, St Jean-Pied-de-Port, St Etienne-de-Baïgorry, le col d'Ispéguy, Goizamendi, Espelette et montée finale par Itxassou avec des passages à 24% !!!! Troisième étape pyrénéenne dans les cols basques et une arrivée inédite et très éxigeante.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763018

    Transfert: Artzamendi/Bayonne (33 km) par la route.

    11= Bayonne/Bordeaux (192 km)
    Après le tryptique pyrénéen, cap au Nord vers la cité bordelaise le long de la côte orientale, en passant par Capbreton, Mimizan, Facture. Etape toute plate pour sprinters purs. Arrivée Cours de la Marne.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763022

    Transfert: Bordeaux/Libourne (31 km) par la route.

    12= Libourne/Rochefort (201 km)
    Départ de Libourne pour une nouvelle étape le long de la côte en passant par Blaye, Royan et Marennes. Nouvelle étape vouée aux sprinters. Arrivée Avenue d'Aunis.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763028

    Transfert: Rochefort/La Rochelle (32 km) par la route.

    13= La Rochelle/Nantes (165 km)
    Départ de La Rochelle pour une étape en grande majorité vandéenne en passant par Chantonnay, les Herbiers, Clisson et Verton. Tronçon assez court et faiblement accidenté pour donner une chance aux attaquants mais les sprinters n'auront pas beaucoup d'étapes pour briller alors ... Arrivée Rue de Srasbourg devant le Château des Ducs de Bretagne.
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763212

    14= Nantes/Tours (226 km)
    Départ de la Loire-Atlantique pour longer le fleuve jusqu'à Gennes via Champtoceaux et la corniche angevine, puis la Touraine via Longué, Vernates, Gizieux et de nouveau la Loire à Langeais, dernières petites bosses au sud de Tours avant la ligne. L'étape la plus longue de ce Tour avant le jour de repos. Arrivée Avenue de Grammont of course !!
    Etape de plaine.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763227

    R2= Transfert: Tours/Vierzon (111 km) par la route ou transfert par le train.

    15= Vierzon/Bourges (36,5 km) CLM individuel
    Trajet passant par Quincy, Mehun-sur-Yèvre, Berry-Bouy. Premier Contre-la-Montre individuel de distance moyenne le lendemain du repos. Arrivée Boulevard de la République.
    Etape contre-la-montre.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763230

    Transfert: Bourges/Nevers (69 km) par la route.

    16= Nevers/Villefranche-sur-Saône (221 km)
    Un tronçon assez long par Decize, Digoin, Paray-le-Monial, Chauffailles puis le Beaujolais par les cols des Echarmeaux, de la Croix des Bosses, de la Croix de Marchampt, de la Croix-Rosier, de la Croix-Montmain, de Vieille Morte puis le village de Montmelas-St Sorlin et descente vers la ligne.
    Etape de moyenne montagne dans le Beaujolais propice aux attaquants avant les Alpes. Arrivée Rue Victor Hugo.
    Etape de moyenne montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763240

    Transfert: Villefranche-sur-Saône/Lyon (28 km) par la route.

    17= Lyon/Le Grand Colombier (153 km)
    Première excursion alpestre ou plutôt jurassienne ! Etape passant par Meximieux, Ambérieu, St Rambert, Tenay puis montée sur Hauteville, le col de la Rochette et premier aperçu du « Géant du Valromey », redescente sur Hotonnes, puis ascension du Col de Richemont, Gigniez, le col de la Biche, Virieu-le-Petit et montée finale avec 900m de dénivelé en 7,5 km. Etape très exigeante pour un final inédit d'antologie.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763247

    Transfert: Le Grand Colombier/Annecy (54 km) par la route.

    18= Annecy/Saint-Jean-de-Maurienne (177 km)
    Une des étapes reines de ce centième Tour avec au programme Forclaz, Tamié, Madeleine, Croix-de-Fer par Glandon, le Mollard et descente finale. Deuxième tronçon alpestre pour une arrivée traditionnelle en Maurienne. Arrivée Avenue du Mont Cenis.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763318

    19= Saint-Jean-de-Maurienne/Savines-le-Lac (223 km)
    Une étape rendant hommage aux Hauts lieux du cyclime: Télégraphe, Galibier, Lautaret, Izoard, Vars puis la longue vallée de l'Ubaye jusqu'au lac de Serre-Ponçon, le très raide col de Pontis et descente finale. Pas de lutte entre les meilleurs ici car le seul col de Pontis en fin de parcours ne suffit pas, mais belle course en perspective quand même. Arrivée sur la D954.
    Etape de haute montagne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763329

    Transfert: Savines-le-Lac/Gap (28 km) par la route.

    20= Gap/Mont-Ventoux (194 km)
    L'avant-dernier départ de ce centième Tour d'une des villes les plus visitées en direction d'un des plus célèbres sommets du Tour, le « Géant de Provence » mais abordé de manière différente par rapport à 2009. Donc, un départ par Tallard, Thèze, Sisteron, la Montagne de Lure, St Etienne, Banon, Sault, le Chalet-Reynard puis redescente en direction de Bédoin et à 2 km de St Estève, on prend à droite par une route forestière non goudronnée, on retrouve la route de Malaucène pour les 5 derniers km jusqu'à l'Observatoire. Arrivée à la manière du Colle delle Finestre au Giro 2011.
    Etape de haute montagne;
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763350

    Transfert: Mont-Ventoux/Versailles par le train.

    21= Versailles/Paris (25 km) CLM individuel.
    Le manque d'épreuve chronometrée m'a forcé à appliquer une étape dont je ne suis pas fan, à savoir un CLM pour la dernière étape mais ceci peut être assez spectaculaire à l'image du Tour 2013. Donc, un départ devant le Château, St Cloud, Boulogne-Billancourt, l'Ile de la Cité puis la Rue de Rivoli et enfin les Champs-Elysées.
    Etape contre-la-montre.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=763357

    Voilà ce parcours imaginé qui reprend certaines remarques citées ici, si on récapitule:
    -7 étapes de plaine.
    -4 étapes de moyenne montagne.
    -7 étapes de haute montagne.
    -3 étapes contre-la-montre (1 par équipes et 2 individuels).

    -5 arrivées au sommet.
    -6 villes « traditionnelles » des premiers Tours.

    Pour bap56:
    -une arrivée à Montpellier et à St Jean-de-Maurienne.
    -un court passage en Espagne (entre Ispéguy et Goizamendi).
    -l'étape principale des Pyrénées à la 9ème étape.
    -le CLM Vierzon-Bourges qui m'arrangeait mieux à cette place.
    -une arrivée au Mont-Ventoux mieux tracée qu'en 2009.
    -un dernier départ près de la capitale.

    Sinon:
    -4 arrivées au sommet inédites (Gerbier de Jonc, Peyragudes, Artzamendi: un rêve un peu exagéré peut-être remplacé par une arrivée en bas et Grand Colombier: mon favori ! )
    -3390 km, pas mal de transferts par la route qui restent raisonnables, le splus longs sont effectués les jours de repos.

    Voilà ...
    J'attends vos impressions avec impatience, n'hésitez pas à critiquer en bien ou en moins bien ...

    Elie

    | Elie | dimanche 14 novembre 2010 à 12:15:55

  54. @Elie
    Ce parcours est alléchant mais la Grande rue St Michel à Toulouse n'est pas assez large et trés mal située pour faire un arriveé du Tour avec toute l'infrastructure que cela suppose. Je proposerais une arrivée en côte (eh oui!) sur les coteaux de Pech David à deux pas de l'Hopital Rangueil. L'arrivée serait sélective et il y a de la place au sommet.
    En ce qui concerne Artzamendi. Sportivement ce serait plus que difficile mais techniquement c'est IMPOSSIBLE D'Y FAIRE ARRIVER LE TOUR. Et crois moi c'est dommage parce que cette ascension est superbe.
    Mais le Tour a ses raisons.....

    | Pierre LACOUE | dimanche 14 novembre 2010 à 21:32:30

  55. je ne connais pas Toulouse et choisi cette rue qui semblait être "grande" selon son nom, pourquoi pas une arrivée en côte, ...
    Pour l'Artzamendi, je me doutais de ce genre de réaction, c'est pourquoi après la présentation de mon parcours, j'ai émi l'idée que l'arrivée pourrait se faire à Espelette ou Cambo ( ce qui justifierait une arrivée plus "accidentée" à Toulouse car il n'y aurait alors pas forcément de lutte entre les meilleurs dans le pays basque).
    Merci de vos commentaires ...
    Elie

    | Elie | lundi 15 novembre 2010 à 18:39:01

  56. Désolé de cette grande page grise, je ne sais pas ce qui s'est passé =S

    | Elie | lundi 15 novembre 2010 à 18:39:43

  57. Bonjour Elie,

    Quel parcours et quel boulot ! En ce qui concerne les villes, pour les Pyrénées, si on ne veut vraiment pas escamoter le massif et que l'on veut étaler un peu plus les étapes au nord autant qu'au sud, il faut passer par dessus le massif central ou les Alpes et aller soit près de Dijon, soit en Bretagne, Vendée, Normandie, ... mais de toutes façons dans le nord.

    Une petite remarque à propos du départ de Corse : je vous renvois au post 19. Apparement, Calvi, Ajaccio, Porto Vecchio et Bastia serait les quelques villes accueillant le tour por ses premières étapes. J'avais fait mon parcours :

    - Porto Vecchio Ajaccio
    - Ajaccio Calvi
    - Clm par équipe autour de Bastia.

    J'explique pourquoi je met ces villes dans le post 42, second paragraphe.

    Qu'en pensez vous de ce parcours pour le grand départ de Corse ??

    | bap56 | lundi 15 novembre 2010 à 18:51:58

  58. Pour les étapes plus au Nord, j'y ai penser et on pourrait en rajouter une en supprimant l'étape ardéchoise et faire une arrivée au Chaos de Montpellier-le-Vieux au-dessus de Millau (ce qui ferait uen étape Montpellier/Montpellier-le-Vieux d'ailleurs ^^), et éventuellement placer une arrivée à Dijon mais alors il y aurait une semaine entre la dernière étape pyrénéenne et la première dans les Alpes (Jura).
    Pour le Grand Départ de Corse, je m'y suis mis ... à la fin et je ne savais plus trop comment procéder. Je pense effectivement à un CLM par équipes intercalé entre deux étapes en ligne. D'accord pour le départ de Porto-Vecchio mais qui ne permettrait pas de "grosses" ascensions, de plus, le transfert Calvi/Bastia fait 92 km par une route très sinueuse mais bon ...
    Ce Grand Départ qui me réjouissait au départ me pose pas mal de soucis finalement pour établir un parcours attrayant et éxigeant sans être trop dur.
    Merci de vos commentaires ...
    Elie

    | Elie | lundi 15 novembre 2010 à 19:20:22

  59. Bonsoir ou bonjour Elie.
    Pour l'arrivée au Pays Basque je proposerais une arrivée au sommet du Col frontalier de Lizarrieta au-dessus de Sare. Les 5 derniers kilométres sont à 6%. Il y a de la place au sommet du col pour installer l'arrivée (une fiesta Rock y est organisée en été. De plus en descendant par le côté espagnol il serait possible de loger les coureurs en Espagne dans la région de San Sébastian sans trop de difficultés et dans un périmètre acceptable.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | lundi 15 novembre 2010 à 21:08:42

  60. Merci de cette information, j'avais regarder si une autre arrivée au sommet était possible dans le coin et je l'avais etrangement oubliée ! Effectivement, elle pourrait être intéressante mais je pense que le Tour ne passera surement pas par le pays Basque en 2013 (malgré mon intention) vu qu'il aura la part belle en 2012 (surement la Pierre-St Martin + autre étape basque) !

    | Elie | mardi 16 novembre 2010 à 20:22:24

  61. bonjour Elie (post 53),
    Je trouve le tracé de votre Tour 2013 bien construit.
    Lés étapes corses offrent une entrée en matière variée. Conscient qu'un abordage des Pyrénées trop tot n'était pas souhaitable (voir le découpage désastreux du Tour 2009), vous proposez un "crochet" par le massif central avec 2 étapes "piègeuses" plus prometteuses que celle de Porto Vecchio. Les Pyrénées à mi-tour sont assez (trop ?) consistantes : bel enchainement vers Peyragudes (par la nouvelle route ?), "raccourci" de "Luchon-Pau" plus intéressant stratégiquement et une arrivée à Artzamendi que j'aimerais voir maintenue. 6 longues étapes de plaine entre les 2 grands massifs constituent le point faible du parcours. A titre personnel, j'aurais positionné le premier crono individuel 1 ou 2 jour(s) plus tot et fait éventuellement l'"impasse" sur l'étape bordelaise. Les Alpes : les 2 premières étapes sont stratégiquement parfaites. Celle vers Savines-le-lac n'est pas du meme "tonneau" : longue course par élimination jusque Vars, regroupements "à gogo" et (peut etre) course de cote sur le Pontis, ces cols "mythiques" ne devraient ils pas etre réservés pour des étapes plus "payantes" ? Originale votre "approche" du Ventoux*. Le crono à Paris, très bien ! en auriez vous aussi marre du tourniquet sur les Champs Elysées ?

    * ai personnellement proposé une étape "tryptique du Ventoux" au départ de Malaucène de 162 km avec comme itinéraire : Ventoux-nord, Bédoin, ND des Abeilles, Sault, Ventoux-est, Malaucène, Bédoin et arrivée par le Ventoux-sud. Il serait intéressant de voir comment y intégrer votre montée inédite.

    | andre | dimanche 21 novembre 2010 à 11:50:40

  62. Bonsoir,
    @ andre : merci de votre réaction, concernant les 6 étapes de plaine des Pyrénées jusqu'aux Alpes, mon intention de passer par les 6 villes des premiers Tours, m'oblige à passer par Bordeaux et Nantes. Si on ajoute, les rumeurs concernant Tours et le CLM Vierzon/Bourges ...
    Pour l'étape de Savines-le-Lac, une étape trop exigeante consisterait le "trop" de mon parcours.
    Bonne soirée !

    Elie

    | Elie | dimanche 21 novembre 2010 à 18:22:31

  63. @André
    Elie propose une arrivée à Peyragudes aprés avoir escaladé le Port de Balés. Trois solutions: Un/ soit on grimpe à Peyragudes, côté haute-garonne, arrivée aux Agudes, Deux/ soit on arrive à Peyragudes, côté Peyresourde-Balestas par l'ancienne route située quelques centaines de métres aprés le passage du Col de Peyresourde, Trois/ soit on arrive côté Peyresourde-Balestas par la nouvelle route, c'est à dire que l'on franchit le Col de Peyresourde, on descend plus bas que la solution deux et on remonte jusqu'à la station.
    En arrivant de Balés la solution deux est ma préférée Par contre l'arrivée par la nouvelle route serait interessante avec une approche par le Col de Val Louron-Azet.

    | Pierre LACOUE | dimanche 21 novembre 2010 à 22:18:49

  64. Pour l'arrivée à Peyragudes, je prévois la solution 1 aux Agudes (je ne savais pas que Peyresourde-Balestat faisait parti de Peyragudes autrement j'aurais envisager cette ascension). Merci du renseignement quand même !
    Concernant la route forestière du Ventoux, elle est "en mauvais état" selon le site "les Cinglés du Ventoux" mais je ne sais pas si c'est une piste ou une route mal goudronnée (je préfererais une piste qui serait mieux "cyclable") et présente 16.2km à 7.5% depuis Cèdre l'Atlas (un peu avant St Estève en venant du Chalet-Reynard), ascension irrégulière avec un 1er km à 10%, les 3 suivants à 6%, puis 5 à 9.5%, un replat de 2km à 3% et la fin de la route de Malaucène à 8% sur 5km !
    Bonne soirée.

    Elie

    | Elie | lundi 22 novembre 2010 à 18:50:47

  65. @Elie
    Pour info et culture générale.
    Sur les Pentes du Col de Peyresourde furent créées deux stations de Ski. Les Agudes côté Luchon Haute-Garonne et Peyresourde-Balesta côté Hautes-Pyrénées. Les deux entités se sont regroupées pour créer un des plus importants domaines skiable des Pyrénées: Peyragudes. Le Peyr de Peyresourde et le agudes de Les Agudes.
    A noter que le CLM de la Route du Sud a été disputé depuis Loudenvielle pour une arrivée à Peyresourde-Balestas en empruntant la nouvelle route. Autrement dit je pense que c'est par ce chemin que se fera l'arrivée du Tour de France en 2012 ou 2013.

    | Pierre LACOUE | lundi 22 novembre 2010 à 21:36:00

  66. bonjour Pierre Lacoue (p63),
    Je pensais à tort que la nouvelle route vers Peyragudes se situait à l'est en provenance de Luchon et m'interrogeait sur son utilité, merci.
    à tous : 2 questions : 1) la montée Viscos-Luz Adiden, où trouver le profil détaillé ? et sinon à quelle altitude et après combien de km se situe la jonction avec la montée de St-Sauveur ? 2) la route d'Auris en Oisans à LaGarde après 2 km de montée vers l'Alpe d'Huez (D211A) pourrait-elle etre empruntée ?

    | andre | mardi 23 novembre 2010 à 18:06:49

  67. ok merci Pierre, mon étape pourrait se prolonger au col de Peyresourde puis redescente et montée vers la station !
    Bonne journée !

    Elie

    | Elie | mercredi 24 novembre 2010 à 13:28:05

  68. @André
    la montée à Luz Ardiden par Viscos se fait par une route beaucoup plus étroite que par St Sauveur et qu'à mon avis ASO ne s'avanturera pas à prendre pour une arrivée au sommet.....par contre dans quelques années si la route du Col de Riou qui relierai Luz à Cauterets est ouverte je ne dis pas.....
    En arrivant de Pierrefitte Nestalas il faut prendre à droite cinq kilométres environ avant Luz la montée vers le village de Viscos puis le traverser et continuer à monter. On rejoint la route "classique" à environ trois/quatre kilométres de l'arrivée habituelle à la station.

    | Pierre LACOUE | jeudi 25 novembre 2010 à 23:09:21

  69. D'après quelques collégues qui l'on gravit elle pourrait être emprunté par le Tour , elle est étroite certes , mais pas plus que la Lombarde ou Pailhères par exemple .

    Voici quelques photos :
    http://apmforo.mforos.com/549716/9523373-puerto-4066-luz-ardiden-por-viscos/?marcar=viscos

    ici d'autres photos ou l'on voit le croisement de la voie " normale" de Luz Ardiden :
    http://apmforo.mforos.com/549716/2882444-puerto-181-resuelto-luz-ardiden-por-viscos/?marcar=viscos

    et pour finir de magnifique photos du début par Viscos , et du final vers Luz Ardiden :
    http://apmforo.mforos.com/549716/6929090-puerto-2374-luz-ardiden-por-viscos/?marcar=viscos

    Pour Andre , la monté débute lorsque l'on quitte la D921 , avant Luz St Sauveur ( début de la monté traditionelle ), on part de l'altitude 633 m jusquà l'altitude 1424m ,on est au croissement vers la Station ou vers la descente vers Luz St Sauveur , se qui nous donne 9,2 km à 8,6 % , le croissement se situe à 4,6 km de la station de Luz , donc Viscos + la monté finale de Luz Ardiden = 13,8 km à 7,9 %

    | lucho | samedi 27 novembre 2010 à 0:17:10

  70. D'ailleurs l'été prochain , je compte bien la gravir par Viscos , la monté normale je l'ai déjà grimpé en 2008 et 2001 ( le matin juste avant la victoire de Laiseka )c'est une monté magnifique , je la recommande en vélo ( pour les plus courageux , je prendrai des photos du passage par Viscos.

    | lucho | samedi 27 novembre 2010 à 0:27:02

  71. Bonjour Elie,

    Avec deux jours de retard, je vous livre quelques observations à propos de votre Tour, présenté dans votre post 53 du dimanche 14.
    J'aurais bien aimé étudier l'altimétrie de vos étapes, mais je n'ai pu ouvrir les pages d'Openrunner que vous signalez.
    L'intérêt de votre troisième volet corse risque de se voir hypothéqué par les 49 kilomètres séparant le sommet du Bavella (1240 m, 8 km à 8,7%, 1ère cat.) et Porto-Vecchio. J'aurais fixé l'arrivée à Zonza, neuf kilomètres en contrebas. Même avec le Larone (580 m, 6 km à 7,4%, 2ème cat.) en tête de gondole, je n'estampillerais pas ce tronçon du qualificatif "très montagneux".
    Partisan de durcir le final, y compris dans une trotte moyennement difficile, je n'ai coché le Mont Gerbier de Jonc (1435 m, 13,5 km à 5,5%, 2ème cat.) comme terminus envisageable. Mais votre proposition vaut largement ce que nous servent d'ordinaire ces messieurs-dames d'A.S.O.
    Assez original d'aborder les Pyrénées, le premier des deux grands massifs, par l'est!
    Sur Les Agudes/Peyragudes, Pierre Lacoue a fourni toutes les précisions utiles. A mes yeux, le Peyresourdes ne présente pas un intérêt qui justifierait que je le place comme ultime obstacle d'une journée.
    Une halte à Laruns demeure nettement plus logique que celles décidées à Tarbes en 2009, à Pau cette année, et Lourdes, le 16 juillet prochain. Mais là encore, la doublette Soulor/Aubisque ne me branche nullement.
    Si, comme l'écrit Pierre Lacoue (@ 54 du 14), l'Artzamendi ne se prête pas à l'accueil des coureurs et des accompagnateurs, je vous suggère une courte randonnée (136 km) entre la cité chère au "Vert Galant" et le col d'Erroymendi, via Oloron Sainte-Marie, l'Ichère (690 m, 3,8 km à 8,4%, 3ème cat.), le col de Lie (601 m, 2,6 km à 7,7%, 4ème cat.), Lanne-en-Barétous, la Hourcère (1440 m, 12,3 km à 8,3%, HC), Sainte-Engrâce, Laugibar, puis la grimpée vers la frontière espagnole (1362 m, 10,8 km à 9%, HC). Sur Salite, par le même axe, j'ai lu une seconde statistique: 9,8 km à 10%. Une alternative avec l'arrivée à l'Arnosteguy, par Aramits, Tardets-Sorholus, le col d'Arangaitz (832 m, 7,5 km à 7,9%, 2ème cat.), Aussurucq, Idaux, Ordiarp, le Napale (539 m, 3,2 km à 9,3%, 3ème cat.), Saint-Just-Ibarre, Ibarolle, le Gamia (503 m, 3 km à 9,7%, 3ème cat.), Saint-Jean-le-Vieux, Saint-Michel, la côte de Hountto (520 m, 4,1 km à 8%, 3ème cat.), Arnéguy, le plateau avec la banderole (1145 m, 9 km à 9,1%, HC): 148 km. Les afidé(-e)s d'A.S.O. hurleront à propos du passage par des routes trop étroites pour permettre l'accès de la caravane publicitaire. Les autres, malheureusement minoritaires, déploreront avec moi le mépris dans lequel les pontes d'Issy-les-Moulineaux tiennent le Pays basque. Sur plusieurs blogs de ce site, vous trouverez quelques itinéraires de mon cru à travers ce magnifique coin de France.
    Le diptyque Biche/Grand Colombier me plaît évidemment. De Virieu-le-Petit au sommet du belvédère ainois, j'ai calculé 863 mètres de dénivelé sur 8,9 kilomètres, soit une déclivité de 9,6% (HC). D'où tirez-vous vos chiffres?
    Bravo pour le Pontis (1301 m, 5 km à 10,1%, 2ème cat.), à quatre bornes de Savines-le-Lac. Mais j'aurais construit différemment ce tronçon, nettement trop long, selon mes critères.
    Bien, également, d'avoir couplé la Montagne de Lure et le Ventoux, abordé par des chemins de traverse. Merci de m'indiquer le profil de cette escalade-là. N'exagérons-pas. Le "géant de Provence" n'a pas la rudesse du Finestre.
    Quoique je le préfère à la tambouille prudhommienne usuelle, votre tracé me laisse une impression d'inachevé. Votre séquence pyrénéenne bat un peu de l'aile. Le quatuor alpin aurait mérité un surcroît de piment.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 27 novembre 2010 à 16:02:27

  72. Bonjour René, je vous "agonise d'injures"(p71). Je "pioche" pour présenter, ce week-end, sur le blog "Tour 2011-35 comments" un tracé amputé du massif alpin, avec parmi mes itinéraires pyrénéens un étape Mont de Marsan - Larrau-col d'Erroymendi 196 km via Ichère Lie et Hourcère. Vous me coupez les effets, et me v'la contraint de reconstruire mon massif pyrénéen. Je ne m'incline pas et présenterai une copie rectifiée au plus tard demain.
    Dans mon "incomensurable" bonté, je vous pardonne.
    Bon après-midi, bien à vous.

    | andre | samedi 27 novembre 2010 à 16:37:54

  73. Bonsoir René et merci de cette critique détaillée !
    Je voudrais tout d'abord dire que j'ai essayé, au maximum, de créer un tracé "réaliste" avec des arrivées qui soient envisageables logistiquement parlant (pour l'Artzamendi, la caravane pourrait s'arrêter à Itxassou) et surtout possibles en incluant les premières rumeurs. C'est pourquoi, j'ai préféré placer une arrivée à Porto-Vecchio au lieu de Zonza pour sa très forte probabilité d'accueillir le Tour. Alors même si l'arrivée est plus intéressante au pied du Bavella, une étape plus exigeante à la 3ème étape ne changerait pas le déroulement de la course ...
    Concernant, le Mont Gerbier-de-Jonc, depuis St Martial (830m), je calcule 9.5 km à 6% environ.
    Pour Peyragudes, mon intention de fixer l'arrivée aux Agudes avec le Port de Balès dans les pattes est maintenue.
    Pour l'arrivée à Laruns, évidemment que les cols de Soulor et Aubisque ne constituent pas un "monstre" mais je pense qu'il faut alterner le très dur au moins dur et cela "colle" avec mon intention de faire une étape "classique" historiquement parlant dans les Pyrénées.
    J'adore vos "randonnées" dans le Pays Basque mais j'aimerais bien conserver mon arrivée au sommet de l'Artzamendi !

    Passons aux Alpes, pour le Grand Colombier (1501m), depuis Virieu-le-Petit (602m), je calcule 8.2 km à 10.9% en empruntant un "raccourci" à la sortie de Virieu (400m à 19%) !
    Pour Savines, je comprend que 223 km est trop long pour votre "philosophie" et donc la ligne pourrait être reculée à Jausiers (mais exit le Pontis) .
    Concernant, le Ventoux (1909m) (la comparaison avec le Giro ne se fait qu'au niveau du revêtement et non de la déclivité bien entendu), je calcule 15.8 km à 7.2% (le début de l'ascension commence à 775m d'altitude).
    Pour finir, le "manque de piment" que vous me reprochez m'obligerait à revoir un itinéraire alpin dans son ensemble, j'y réfléchirait à coup sur ...
    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | samedi 27 novembre 2010 à 19:46:51

  74. Bonjour André,

    Désolé de vous avoir, bien involontairement, "cassé la baraque".
    Une arrivée à l'Erroymendi ou à quelques hectomètres du sommet, sur le faux-plat vers le Port de Larrau, est un grand classique hammien.
    Si on me laissait "carte blanche" sur vingt ans, j'inclurais le Pays basque au minimum tous les quatre ans.
    De par leur géographie, les Pyrénées sont aisément "découpables". Je distingue cinq "tranches": l'aire catalane, de Perpignan au col de Carcanière; la zone ariégeoise élargie, du Pailhères à Saint-Béat, au pied du Menté; Andorre; la partie centrale, de Bagnères-de-Luchon à l'axe Oloron-Sainte-Marie/Somport; le flanc "atlantique", jusqu'à la D 918 qui traverse Espelette.
    Je saisis d'autant moins pourquoi A.S.O. se cantonne toujours aux mêmes secteurs.
    J'attends avec quelque impatience de découvrir votre version sur le blog que vous avez indiqué.
    Pardonnez au puriste cette rectification syntaxique: il eût été exact d'écrire: "je vous agonis d'injures"! Le verbe "agonir" se conjugue comme "finir".
    Excellent dimanche.
    Conviviales salutations depuis la colline du Bischenberg sous la neige,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 28 novembre 2010 à 10:39:54

  75. Bonjour Elie,

    J'avais capté votre intention de coller à la réalité. Cette option, qui oblige à adhérer, peu ou prou, à l'idéologie d'A.S.O., bride forcément l'imagination et restreint le "champ d'action". Lorsque je m'attelle à la confection d'un tracé, j'applique ma "philosophie" et essaie de transformer cet exercice en un moment de plaisir, voire de jubilation.
    Un de mes principes afférent à la montagne consiste à assigner à une grimpée un rôle important. Le Bavella est le col corse le plus pentu. Impensable, à mes yeux, de le franchir à quarante-neuf kilomètres du but!
    Le Mont-Gerbier de Jonc, je le placerais comme un obstacle intermédiaire.
    Je vous renvoie à mon message 1204 du 5 octobre sur le blog "Le Grand Départ...confirmé" avec un parcours dont ma 12ème étape, Romans-sur-Isère - Saint-Agrève: 145 km, visite la partie septentrionale de l'Ardèche:
    Le col de la Mure (765 m, 8,3 km à 7,7%, 2ème cat.), la côte de Charratier (762 m, 2,8 km à 6,3%, 4ème cat), le col de Saint-Genest (709 m, 5,3 km à 5%, 3ème cat.), le col du Buisson (946 m, 9 km à 6,1%, 2ème cat.), le col du Brun (1113 m, 6,1 km à 8,9%, 1ère cat.), à cinq kilomètres du village.
    Je souscris volontiers à une arrivée à l'Artzamendi (915 m, 10,3 km à 8,4%, 1ère cat.) à la condition expresse que l'infrastructure, en l'occurrence une aire d'accueil suffisamment étendue, l'autorise. Une route étroite y mène. J'ai, à plusieurs reprises, insisté sur le maintien de la caravane dans la vallée.
    Merci de votre précision sur Le Grand Colombier.
    Entre La Condamine-Châtelard et Gap, il existe quelques potentialités intéressantes, dont la montée vers Sainte-Anne-la Condamine (1830 m, 6 km à 9%), le Pontis et le Mont Colombis (1734 m, 12 km à 8,8%, HC), dont l'accès est plus que potable, mais le faîte un cul-de-sac, à l'instar de "la Montagne de l'ours" surplombant Itxassou.
    Votre itinéraire à destination du Ventoux, en partie sur une piste forestière, affiche un pourcentage inférieure aux 19,7 km par Bédoin (7,8 au lieu de 7,2!). Là encore, nous divergeons. Emprunter un axe non asphalté ne revêt de sens que si sa déclivité le justifie.
    Sachez que je ne vous "reproche" rien. Simplement, je demeure fidèle à ma ligne et à ma grille d'analyse.
    Je suis heureux du débat qui s'est instauré entre quelques passionnés qui respectent l'opinion d'autrui. En relisant mon commentaire N° 71 d'hier, je craignais que certains de mes traits de plume ne vous froissent.
    Excellent dimanche.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 28 novembre 2010 à 12:58:46

  76. bonjour René, aurais-je abusé, pour vivre pareille "agonie", du Riesling Gewurzt ou Pinot Gris ? Je les ai inclus dans mon parcours que je posterai à 14h pendant le derby de l'East Anglia sur BBC1.

    | andre | dimanche 28 novembre 2010 à 13:00:30

  77. Bonjour René,
    Non, non !! Rassurez-vous votre critique ne pas du tout "froisser" et j'en ai tirer quelques enseignements, d'ailleurs !
    Je vais désormais réfléchir à un parcours de Tour de France totalement exclu des contraintes que nous imposent ASO en 21 étapes et 2 repos, prochainement ...
    Bonne après-midi depuis le Revermont, également enneigé !!

    Elie

    | Elie | dimanche 28 novembre 2010 à 13:29:46

  78. Un articleest paru ce jour sur le site de la depeche du midi, faisant état d'une possible arrivée à Rodez pour 2013
    http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/29/958389-Une-arrivee-du-Tour-de-France-a-Rodez.html

    | lulu38 | lundi 29 novembre 2010 à 12:36:43

  79. Bonjour Elie,

    Vous habitez dans l'Ain ou le Jura?
    Je me réjouis d'ores et déjà de découvrir votre projet pour lequel vous vous départirez des contraintes en vigueur.
    Je vous informe qu'André a publié, avant-hier, sur le blog "Tous fous...", dédié au Tour 2011, un tracé de vingt-trois étapes sans repos.
    Je suis le premier à l'avoir commenté.
    Excellente fin de journée.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 30 novembre 2010 à 14:36:05

  80. Bonsoir René,
    Je viens de voir le post de André sur ce blog, j'irais le commenter juste après ...
    Sinon, j'habite dans l'Ain où le Revermont aura son étape dans mon prochain tracé, connaissant par coeur les ascensions du coin, elles seront empruntées à bon escient ...
    Bonne soirée très enneigée ici !

    Elie

    | Elie | mardi 30 novembre 2010 à 19:29:39

  81. Pour quitter juste quelques minutes vos imaginations, un autre retour à la réalité avec un lien évoquant la possibilité d'une arrivée à Nuits-Saint-Georges (devrait faire plaisir à roro21 ça) pour 2013 :

    http://www.bienpublic.com/fr/accueil/article/4276178,1275/Nuits-en-lumiere.html

    | Mrmoving | mercredi 08 décembre 2010 à 21:55:21

  82. oh oui sa me fait plaisir merci beaucoup pour le lien
    j'espere que si il y a une éventuel arrivée elle va tomber un jour ou je serai la pas comme pour le paris Nice en meme temps une arrivée en pleine semaine de cour(bien sur sauf pour l'accademie de Paris qui elle est en vacances)
    merci bien Mrmoving

    | roro21 | jeudi 09 décembre 2010 à 21:19:25

  83. Bonsoir à tous,

    Voici mon parcours de Tour de France que je vous avais promis il y a plus d'une semaine déjà !
    J'ai pris le temps d'être précis sur mes étapes et cela m'a pris du temps. De plus, j'avais l'intention que mon tracé passe par presque tous les massifs montagneux ou en parti vallonés de l'Hexagone, tout en limitant la distance des étapes et les transferts. Cela donne du coup environ 3350 km (dont 18 en Espagne, seul tronçon « étrangé » du parcours) contre les 3500 autorisés pour les Grands Tours. J'ai essayé d'equilibrer mon parcours entre plaine et montagne mais surtout en introduisant pas mal de tracés accidentés ou vallonés.
    J'indiquerais le kilométrage et le pourcentage des ascensions à partir du site salite.ch, source très importante qui laisse quand même douter sur certaines altitudes et ne comptabilisant pas toutes les « bosses » de mon parcours, j'ai du élargir ma base de recherche ...
    Pour les profils openrunner.com que j'indique, normalement la carte apparaît à l'écran, il vous suffit de cliquer sur « Afficher » en bas à droite de la page pour voir le profil de l'étape.

    Alors c'est parti ...

    Ne voulant pas de prologue, une première étape en ligne se doit donc d'être accidentée et mon choix s'est dirigé vers une région offrant un profil propice à ce type d'étape : la Bretagne.

    1= Perros-Guirrec / Ménez-Hom (St-Nic) - 169 km
    Un Grand Départ dans un cadre magnifique au Nord de la Bretagne, tracé passant par la Corniche Bretonne, Lannion, Morlaix, puis le coeur du massif armoricain par Huelgoat, ensuite retour à l'Ouest vers Le Faou, Argol, St-Nic et montée finale avec une arrivée à 330 m d'altitude.
    *Ménez-Hom 5 km à 5,2% - 330 m (3ème cat)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=780597

    Transfert: Ménez-Hom (St-Nic) / Châteaulin – 16 km

    2= Châteaulin / Port-Navalo (Arzon) – 172 km
    Après une étape mouvementée la veille, voici un tracé valloné au début et plat sur la fin en passant par les cités de Scaër, Quimperlé, Hennebont, Vannes pour ensuite contourner le Golfe du Morbihan jusqu'au Port-Navalo sur la commune d'Arzon. Final possiblement perturbé par le vent.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774821

    Transfert: Port-Navalo (Arzon) / Vannes – 34 km

    3= Vannes / Angers – 210 km
    Là encore, étape assez palte mais quelque peu vallonée dédiée en principe aux sprinteurs. On quitte la Bretagne pour les Pays de Loire en passant par Redon, Blain, Ancenis, la Corniche Angevine le long de la Loire et l'arrivée. Encore un superbe décor dans le final !
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=77482

    Transfert: Angers / Saumur - 45 km

    4= Saumur / Chinon – 33,5 km (CLM individuel)
    Contre-la-Montre individuel le long de la Loire et de la Vienne par Candes-St-Martin, Avoine et une arrivée en légère montée. Un test solitaire pour pimenter ce début de Tour et créer les premiers écarts depuis la première étape.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774826

    Transfert: Chinon / Loudun – 25 km

    5= Loudun / Issoudun – 170 km
    Nouvelle étape dédiée aux plus rapides du peloton en passant par Richelieu, Descartes, Châtillon-sur-Indre, Buzançais, Levroux puis la ligne blanche au coeur de la sous-préfecture de l'Indre.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774831

    6= Issoudun / Clermont-Ferrand – 197 km
    Ici, on arrive aux choses sérieuses avec un final exigeant avant de retomber sur la préfecture de la région Auvergne, on passe par Lignières, Culan, Montluçon puis les Gorges de la Sioule, Manzat, Châtel-Guyon, Volvic, Tourtoule et descente finale.
    *Côte de Tourtoule 6 km à 6,5 % - 800 m (2)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774832

    7= Clermont-Ferrand / Le Lioran – 166 km
    Une grande étape dans le Massif Central et particulièrement dans le Cantal en passant par Royat, le Col de la Ventouse, Murol, Besse-et-St-Anastaise, Condat, Riom-es-Montagnes puis l'enchaînement Cols d'Aulac, de Néronne, du Pas de Peyrol, du Perthus et montée finale vers la station, de quoi donner des idées aux attaquants et aux hommes forts.
    *Col de la Ventouse 10 km à 3,5 % - 980 m (3)
    *Col d'Aulac 7 km à 4,1 % - 1242 m (3)
    *Col de Neronne 5 km à 6,4 % - 1242 m (3)
    *Pas de Peyrol 5,5 km à 7,9 % - 1588 m (1)
    *Col de Perthus 4,4 km à 8 % - 1309 m (2)
    *Le Lioran 6 km à 6,1 % - 1320 m (2)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774848

    R1= Le Lioran

    Transfert: Le Lioran / Aurillac – 42 km

    8= Aurillac / Fumel – 192 km
    Après le diptyque « centralien » et la première journée de repos, une étape plate pour se remettre en jambe en passant par Figeac, Cabrerets pour rejoindre les rives du Lot jusqu'à Cahors ensuite, Puy-l'Evêque et arrivée après une légère montée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=774853

    Transfert: Fumel / Villeneuve-sur-Lot – 25 km

    9= Villeneuve-sur-Lot / Orthez – 184,5 km
    Nouvelle étape apparemment plate mais qui comprend quelques « bosses » en fin de parcours tout de même mais rien de bien méchant, on passera par Damazan, Houeillès, Labastide-d'Armagnac, Grenade-sur-l'Adour, Hagetmau et arrivée sur les rives de la Gave de Pau.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=777195

    10= Orthez / Hautacam – 159 km
    Voici la première grosse étape de montagne dans le massif pyrénéen en passant par Navarrenx, Oloron-Ste-Marie, les Cols de Marie-Blanque, Aubisque, Soulor, Bordères puis montée finale, ce qui promet une première grosse explication.
    *Col de Marie-Blanque 9,5 km à 7,5 % - 1035 m (1)
    *Col d'Aubisque 16,6 km à 7,2 % - 1709 m (HC)
    *Col du Soulor 2,6 km à 4,4 % 1474 m (4)
    *Col des Bordères 4 km à 7 % - 1156 m (3)
    *Hautacam 17,3 km à 6,8 % – 1616 m (HC)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778823

    Transfert: Hautacam / Argelès-Gazost – 19 km

    11= Argelès-Gazost / Le Mourtis – 187 km
    Ce deuxième tronçon pyrénéen est sans doute une des étapes reines de ce Tour avec pas moins de 8 ascensions en passant par Luz-St-Sauveur puis les Cols du Tourmalet, Sarrat de Bon, Hourquette d'Ancizan, Azet, Peyresourde, Portillon, Artigascou et montée finale par le Col de Menté.
    *Col du Tourmalet 19 km à 7,4 % - 2115 m (HC)
    *Col de Sarrat de Bon 7 km à 5,4 % - 1221 m (2)
    *Hourquette d'Ancizan 8,5 km à 5,2 % - 1538 m (2)
    *Col d'Azet 10,7 km à 7,3 % - 1580 m (1)
    *Col de Peyresourde 8,3 km à 7,6 % - 1569 m (1)
    *Col du Portillon 10,2 km à 6,5 % - 1320 m (1)
    *Col d'Artigascou 10,5 km à 7,6 % - 1351 m (1)
    *Le Mourtis 8 km à 8,4 % - 1450 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778839

    Transfert: Le Mourtis / Aspet – 22 km

    12= Aspet / Carcassonne – 170 km
    Après deux étapes pyrénéennes intenses, en voici une beaucoup plus light pour rejoindre la préfecture de l'Aude en passant par St-Martory, Cazères, Montesquieu-Volvestre, Saverdun, Belpech, Fanjeaux, Montréal et arrivée. Etape vallonée au mileu puis plate vers la fin.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778851

    Transfert: Carcassonne / Lézignan-Corbières – 35 km

    13= Lézignan-Corbières / Nîmes – 192 km
    Etape assez similaire à sa précédente avec un mileu valloné et une fin plutôt plate avec quelques aspérités tout de même en passant par Quarante, Murviel-les-Béziers, Roujan, Clermont-l'Hérault, le Pic St-Loup, Sommières et arrivée devant les Arènes.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778862

    R2= Nîmes

    Transfert: Nîmes / Digne-les-Bains – par autoroute

    14= Digne-les-Bains / Vars – 142,5 km
    Après deux étapes tranquilles et le deuxième jour de repos, le peloton aura bien récupéré avant les Alpes. On commence par une étape courte mais nerveuse avec 7 ascensions en passant par les Cols du Labouret, de Maure, St-Jean, Pontis puis les côtes de Beauvillard et de St-Sauveur et la montée finale depuis Guillestre.
    *Col du Labouret 11,5 km à 4,8 % - 1240 m (2)
    *Col de Maure 7,7 km à 2,5 % - 1346 m (4)
    *Col St-Jean 7,5 km à 3,6 % - 1333 m (3)
    *Col de Pontis 5 km à 10,1 % - 1301 m (2)
    *Côte de Beauvillard 5,5 km à 6,7 % - 1203 m (2)
    *Côte de St-Sauveur 5,7 km à 7,2 % - 1201 m (2)
    *Vars 8 km à 7,5 % - 1608 m (1), la ligne blanche se situe à Ste-Marie-de-Vars, 4 km après la côte 1608 à 1673 m d'altitude.

    Transfert: Vars / Guillestre – 12 km

    15= Guillestre / Col de Chaussy (Montvernier) – 183,5 km
    On entre dans une étape difficile et casse-pattes. En effet, après Briançon et le « mythique » Galibier, voici le Col de Beau Plan puis la montée d'Albiez-Montrond et le Col de Chaussy par les lacets de Montvernier, totalement inédit !
    *Col du Galibier 35 km à 4 % - 2646 m (HC)
    *Col du Télégraphe 4,8 km à 3,4 % - 1565 m (4)
    *Col de Beau Plan 9,5 km à 7 % - 1320 m (1)
    *Côte d'Albiez-Montrond 15 km à 5,7 % -1518 m (1)
    *Col de Chaussy 14 km à 7,4 % - 1532 m (HC)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778872

    Transfert: Col de Chaussy (Montvernier) / St-Jean-de-Maurienne – 17 km

    16= St-Jean-de-Maurienne / Bourg-S-Maurice – 165 km
    La troisième étape alpestre met à l'honneur la vallée de la Tarentaise et ses belles ascensions avec un départ de Maurienne, le col de la Madeleine, la montée de Grand-Naves, N.-D.-du-Pré, Montméry, Les Arcs (par Landry) et redescente finale.
    *Col de la Madeleine 19,8 km à 7,7 % - 1993 m (HC)
    *Côte de Grand-Naves 12 km à 7,2 % - 1309 m (1)
    *N.-D.-du-Pré 9,5 km à 7,3 % - 1237 m (1)
    *Côte de Montméry 6,5 km à 7 % - 1137 m (2)
    *Les Arcs 13,5 km à 7,3 % - 1723 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778907

    Transfert: Bourg-St-Maurice / Aime – 13 km

    17= Aime / Cormet d'Arèches – 20 km (CLM individuel)
    Voici le deuxième et ultime exercice solitaire de ce Tour mais effectué en montée, difficile par la pente et le revêtement de la route, goudronnée jusqu'au lieu-dit Laval au-dessus de Granier puis nous avons à faire à une piste en bon état, bien « cyclable » jusqu'au sommet à 2108 m !
    *Cormet d'Arèches 20 km à 7,2 % - 2108 m (HC)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778908

    Transfert: Cormet d'Arèches / Beaufort – 20 km

    18= Beaufort / Bourg-en-Bresse – 210 km
    Etape la plus longue de ce Tour pour quelques hectomètres de plus que la quatrième. Ici, on quitte le massif alpin pour rejoindre le département de l'Ain et en particulier le Revermont et la Bresse en passant par Queige, le col de la Forclaz, Faverges, Annecy, Rumilly, le col du Sapenay, Ruffieux, Artemare, le col de la Lebe, Hauteville-Lompnes, Poncin, la côte de Chambod, de Rignat, le Mont-July et redescente vers la ligne. Etape mouvementée en fin de parcours pour permettre à des hommes encore frais de tenter leur chance.
    *Col de la Forclaz de Queige 4 km à 8,3 % - 871 m (2)
    *Col du Sapenay 6 km à 6,3 % - 897 m (2)
    *Col de la Lebe 16,5 km à 4 % - 914 m (2)
    *Côte de Chambod 3,5 km à 5 % - 437 m (4)
    *Côte de Rignat 1,2 km à 12 % - 437 m (3)
    *Mont-July 3,5 km à 8 % - 593 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=778915

    19= Bourg-en-Bresse / Besançon (Citadelle) - 175 km
    Une nouvelle étape casse-pattes à travers les « bosses » jurassiennes et doubistes pour arriver au sommet de la citadelle de « Besac' » en passant par Treffort-Cuisiat, St-Julien, Lons-le-Saunier, Montrond, Salins-les-Bains, Lizine, Fontain, N.-D. De la Libération, Besançon et montée finale.
    *Citadelle 0,7 km à 10,5 % - 325 m (non répertorié GPM)

    Transfert: Besançon / Sochaux – 81 km

    20= Sochaux / Grand Ballon – 151 km
    Après deux étapes promises aux attaquants et pourquoi pas aux prétendants à la victoire finale, voici la dernière chance pour ceux qui voudraient gagner le Tour: les Vosges et ses fameux ballons. Départ de Sochaux puis direction de Héricourt, Plancher-les-Mines, Ballon de Servance, le Thillot, Cols du Ménil et du Page, Ballon d'Alsace, Col du Hundsrück et montée finale depuis Moosch en passant par Geishouse, ascension plus irrégulière mais surtout plus pentue que par le col Amic.
    *Ballon de Servance 12 km à 5,3 % - 1117 m (2)
    *Col du Ménil 5,5 km à 2,7 % - 621 m (4)
    *Col du Page 5,5 km à 6,1 % - 957 m (3)
    *Ballon d'Alsace 9 km à 6,9 % - 1178 m (1)
    *Col du Hundsrück 8,7 km à 3,9 % - 748 m (3)
    *Grand Ballon 12,3 km à 7,7 % - 1424 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=781287

    Transfert: Grand Ballon / Meaux – par le train

    21= Meaux / Paris-Champs-Elysées – 116 km
    Une dernièe étape « traditionnelle » depuis Meaux jusqu'au tourniquet final sur la plus belle avenue du monde, on passera par Penchard, Charny, Mitry-Mory, Villeparisis, le Raincy et entrée dans la capitale par la porte de Montreuil, Nation, Bastille, Notre-Dame et entrée dans le circuit par le pont Royal, huit tours et arrivée finale de ce Tour de France.
    Profil (uniquement un tour des « Champs »): http://www.openrunner.com/index.php?id=780568

    Au final:
    < 8 étapes de plaine (2,3,5,8,9,12,13,21)
    < 4 étapes accidentées (1,6,18,19)
    < 7 étapes de montagne (7,10,11,14,15,16,20)
    < 2 CLM individuels (4,17) dont un en côte

    et 9 arrivées au sommet ou en montée avec:
    Ménez-Hom, le Lioran, Hautacam, le Mourtis, Vars, le col de Chaussy, le Cormet d'Arèches, la citadelle de Besançon et le Grand Ballon.

    Bonnes critiques et bonne journée surtout !!

    Elie

    | Elie | samedi 11 décembre 2010 à 10:39:41

  84. bonjour Elie, beau travail.
    Je trouve ce parcours très intéressant, mieux construit que votre tracé au départ de Corse (plus compliqué), autrement inspiré que les "piquettes" "Pescheusopreudhommiennes". Le kilometrage global est bon, celui des étapes cadre plus avec les découpages de René Hamm que les miens (plus de disparités).
    Vous frappez d'entrée de jeu avec une première étape sélective, j'y vois un certain parallélisme avec mon étape des Monédières (p43 tour 2011), prolongé avec la programmation d'un crono individuel le 4ème jour.
    Vous ne résistez pas aux cols cantaliens : très belle étape, quel contraste avec le "plombé" Issoire-StFlour.
    2 étapes pyrénéennes mais très sélectives : excepté la montée finale, Orthez-Hautacam ressemble irrésistiblement à Pau-Luz Ardiden du Tour 1987; 8 cols vers Le Mourtis n'est pas trop ?
    Vous programmez les jours de repos un week-end (quid de l'audimat ?) avec une étape montagneuse le lendemain et imposez aux coureurs l'escalade au minimum de 2 cols en guise de "récupération"... je préfère répartir différemment les plages de repos.
    Vars : inovante approche moyenne montagne de la montée finale qui aurait du figurer au programme du Tour 1979 : l'étape Moutiers-Vars (Madeleine-Télégraphe-Galibier-Izoard-Vars) fut remplacée par l'Alpe d'huez escaladée exceptionnellement 2 jours de suite (voir ciclismo.it).
    Sur le papier, l'étape de Chaussy apparait décisive avec ce final inédit sans pardon, je crains fort de vous voir subir les "foudres" de René Hamm en bombardant le Galibier-sud hors catégorie. Pour rappel, après 1947 ce versant fut pendant des lustres classé en 2ème ...
    Bourg-St-Maurice ne fait pas partie de mes "crus" préférés en raison du type de "descente" peu favorable aux échappés qui y mène.
    Magnifique votre idée de crono sur le Cormet d'Areches !
    Vers Bourg-en-Bresse, étape "rédemptoire" mais sans doute sans influence sur les premières places du classement alors que dans les Vosges, ... qui sait ce qui se passerait avec des écarts réduits ?
    Avec seulement 33,5 km de crono en plaine, vous n'etes pas généreux avec les rouleurs, un ultime crono de 35-40 km le dernier jour à Paris à la place du tourniquet aurait eu mes faveurs.
    Félicitations.

    | andre | samedi 11 décembre 2010 à 15:43:19

  85. Bonsoir André et merci pour cette critique détaillée,
    Pour les jours de repos, les mettre en week-end est totalement involontaire de ma part, on pourrait très bien décaler le début du Tour pour les placer respectivement un mardi et un lundi.
    L'étape Argelès-Gazost / Le Mourtis étant très difficile, la placer là permettrait de ne pas focaliser la course sur la dernière semaine.
    Sinon, un ultime chrono à Paris, j'y ai pensé, mais il y aurait seulement trois étapes en ligne avec le précédent ...

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | samedi 11 décembre 2010 à 18:53:58

  86. bonsoir Elie, un crono en cote le mercredi (éventuellement le mardi en jouant sur le jour de repos) puis le dimanche ne me pose pas problème (voir Tour 2004 crono à l'Alpe le mercredi et à Besançon le samedi).
    Je "cale" sur les altitudes suivantes :
    Hautacam (1560 ou 1635m ?) à vérifier
    Portillon de Burbe (1320 1308 1300 ou 1293m ?) salite propose 1293 avec une rampe supérieure à 8% si on ampute le fauxplat après Luchon, à vérifier
    Grand Ballon : 1424m est le sommet du Grand Ballon (atteint par un chemin pédestre) mais la route en contrebas se situe selon salite à 1343m alors que j'avais 1360 en mémoire

    | andre | samedi 11 décembre 2010 à 20:38:21

  87. Bonjour André,
    Pour Hautacam, 1616 m est en fait le col de Tramassel, il se peut donc que la station soit à 1560 m, pour le Portillon, l'Atlas routier Michelin 2010 l'indique à 1320 m, pour le Grand Ballon, je suis d'accord.
    Merci de vos précisions concernant le chrono en côte, j'avais oublié 2004, mais alors je fixerais le kilométrage de l'ultime CLM à 25-30 km "intra-muros"

    Bonne journée,

    Elie

    | Elie | dimanche 12 décembre 2010 à 12:52:21

  88. Bonjour Elie,

    J'abonde dans le sens d'André. Vous avez livré, samedi matin, une copie de bonne facture, nettement plus engageante que la mélasse déversée habituellement par A.S.O.
    Mais, alors que vous avez multiplié les arrivées en hauteur (neuf en vingt-et-une journées de course!), vous en avez programmé aucune vraiment très hard. En dépit des nouveautés que vous avez introduites, il manque un soupçon d'audace, pourtant en germe dans votre projet.
    Ce que vous désignez par la côte de Tourtoule, c'est le début du col de la Nugère sur la D 986, puis 1,5 kilomètre sur la D 407?
    Je n'indiquerai pas systématiquement mon évaluation des ascensions que vous avez intégrées. Souffrez simplement que je procède à une rectification selon mes critères sur votre septième tronçon: dans mon tracé, objet du mail 1148 du 27 septembre, posté sous l'article "Le Grand Départ...confirmé, sans prologue", j'avais conçu ainsi ma manche cantalienne: Le Mont-Dore - Saint-Jacques-des-Blats: 142 km, via La Bourboule, le col de la Soeur (1149 m, 7 km à 4,3%), la côte de Mauriac (700 m, 5,5 km à 4,5%), celle de Trizac (953 m, 3 km à 7,5%), le col d'Aulac (1242 m, 8 km à 4,2%), Le Falgoux, le Néronne (1242 m, 4,2 km à 7,6%), le pas de Peyrol (1588 m, 5,5 km à 7,9%), le Perthus (1309 m, 4,5 km à 8,4%), à six bornes du but.
    Vous comptabilisez huit étapes de plaine, alors que pour plus de la moitié d'entre elles, vous mentionnez des vallonnements ou des "bosses". Pour ma part, je m'efforce de proposer entre sept et dix vraiment plates ou très peu accidentées.
    Pour Hautacam et le Grand Ballon, notre interlocuteur a fourni les données exactes.
    * Argelès-Gazost - Le Mourtis.
    Le trajet passe par le col d'Artigaux (1380 m, 9,4 km à 8,8%, 1ère), dans le prolongement duquel pointe l'Artigascou. Une réfection du revêtement serait à prévoir. En l'état, l'accès le plus intéressant au col de Menté, respectivement à la station du Mourtis, est indéniablement celui par Saint-Béat.
    * Une trouvaille astucieuse que Digne-les-Bains - Vars, de la robuste "moyenne montagne"!
    * Je n'assène pas mes "foudres", mais le Galibier par son flanc sud ne mérite nullement la HC. De Briançon jusqu'au Monêtier-les-Bains, la moyenne ne dépasse pas... 1,9%. La vraie inclinaison commence au kilomètre 18,2 à la cote 1580: 18 km à 5,9% (2ème).
    * Originaux, un terminus au Chaussy, auquel j'octroierais la 1ère, ainsi que l'exercice individuel vers le Cormet d'Arêches, moins évident toutefois du côté sud que par le versant après Beaufort, dont les 53 derniers hectomètres affichent 8,7%.
    * Vous estimez les 14 km à 7,4% du col précité nettement plus ardus que les 13,5 à 7,3% des Arcs... Plutôt que les quelque vingt bornes de descente vers Bourg-Saint-Maurice, j'aurais prévu une pédalée à destination de Plan Peisey (11,4 km à 7,6%, 1ère) ou osé les 10 kilomètres à...10,26% de Plan Bois (Praz Salvard), référencés dans le dossier des "grimpées de France" (Club des cent cols), à condition d'un retapage de la chaussée. Dans cette hypothèse, j'aurais évidemment supprimé une ou plusieurs autres arrivées en altitude. Je précise que je me limite à cinq au maximum par édition. Notre-Dame-du-Pré (1270 m): en me basant sur les données de Salite, je calcule 8,8 km à 8,3%.
    * Beaufort - Bourg-en-Bresse: quasiment de la "moyenne montagne". Pour la côte de Rignat, vous confirmez le profil? Merci d'avoir attiré mon attention sur elle et le Mont-July.
    * Transiter par les Vosges avant d'en finir à Paris m'a également déjà titillé. Je note que vous abordez le Grand Ballon par son accès le plus raide, que j'ai déjà préconisé dans quelques interventions antérieures.
    Au niveau des distances, votre parcours s'inscrit dans la lignée des miens. En dépit de mes réserves énoncées en préambule, j'applaudirais si Christian Prudhomme et ses collègues concoctaient un Tour de cette envergure.
    Excellents lundi et continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 13 décembre 2010 à 13:13:16

  89. Bonsoir René,
    Oui, la côte de Tourtoule est le début du col de la Nuguère depuis Volvic avec une bifurcation pour le lieu-dit Tourtoule situé sur la D407.
    Je vous suis pour les cols cantaliens, tous ne sont pas sur salite.ch et je me suis débrouiller pour afficher un kilométrage et un pourcentage.
    Pour le Mourtis, une arrivée après la descente de la vallée de la Garonne entre Bossost et St Béat représente 21 km, l'enchainement avec l'Artigascou (ou Artigaux) permet d'offrir plus de possibilités que la simple montée de la station.
    Pour le Galibier, par habitude, je le met toujours en HC mais il est vrai que le tronçon de Briançon au Lautaret, la largeur de la route associée à la faible pente, pourrait ne pas être pris en compte ...
    Pour le Cormet d'Arèches, la pente jusqu' à Laval est de 14.6 km à 6.6 % (salite.ch), puis la partie non goudronnée donne effectivement 5.3 km à 8.7 %. Le versant Nord est tout aussi hard à partir du Barrage de St-Guérin mais le revêtement est trop "caillouteux", beaucoup moins que sa face méridionale.
    Pour l'étape de Bourg-St-Maurice, il fallait au moins un tronçon montagneux qui n'arrive pas en altitude, où se situe la montée de Plan Bois (Praz Salvard) ?
    Pour l'étape partant de Beaufort, vous ne trouverez aucun profil ou pourcentage des 3 côtes citées en fin de parcours, je les ai moi même calculée en s'appuyant sur une carte IGN au 1/25000, la côte de Rignat présente au moins un passage à plus de 20%, pour l'avoir fait en vélo, c'est terrible ! Le Mont-July présente aussi un passage raide (vers 15 %) en début d'ascension et les 8 % annoncés sont réguliers.
    Voilà,

    Bonne soirée

    Elie

    | Elie | lundi 13 décembre 2010 à 18:44:14

  90. Bonsoir Elie,

    Mieux vaut situer le Grand Prix de la Montagne au col d'Artigaux, plus élevé que l'Artigascou, distant d'environ quatre cents mètres. Si l'on privilégie la possibilité de proposer un enchaînement assez sélectif, votre solution prime, à la condition de retoucher au revêtement de la route forestière entre Melles et le Couéou.
    Pour le Cormet d'Arêches, Salite n'indique que le versant qui part de Beaufort, dont les 53 derniers hectomètres affichent 8,7%. Quelle coïncidence si la montée par Aime se terminait avec une pente identique! Là aussi, des aménagements s'avéreraient nécessaires.
    Guy Bodoin, de l'éminent Club des cent cols, m'avait fourni en juin 2010 quelques éléments à propos de ce Plan-Bois là (1): une route étroite, non référencée sur les cartes Michelin, parallèle à celle qui mène aux Granges, part de Sangot sur la D 220. Dans le classement des grimpées, ce lieu apparaît en 176ème position, le système d'attribution des points obéissant à des critères très spécifiques auxquels je n'adhère pas intégralement. Son altitude: 1826 mètres. En surfant sur Géoportail, j'ai repéré le point-limite carrossable à 1658 mètres. De toutes façons, il s'agit d'une hors-catégorie. Dans les informations détaillées, l'auteur parle du "record pour la métropole", avec Val Pelouse. Pour cette dernière, j'ai émis un bémol. En effet, au départ de La Rochette, la D 208 affiche 8,4% de moyenne, avec "seulement" une portion à 10,5 et une à 10,7%. En attaquant à Arvillard, la chaussée présente une inclinaison moyenne de 9% sur 13,2 kilomètres.
    Pour les côtes de votre secteur, je me fierai à vos indications.
    Excellentes fins de soirée et nuit.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) A ne pas confondre avec son homonyme entre Thônes et Manigod.

    | René HAMM | lundi 13 décembre 2010 à 21:41:42

  91. Rebonsoir Elie,

    Plan-Bois, depuis Mâcot-la Plagne, par le Villard-de-Sangot, Praz-Salvard et les Tuiles. à 1659 mètres, pour être tout à fait précis, vous aurez parcouru 10,325 kilomètres à 9,4%. Si vous poursuivez jusqu'à la cote 1826, vous aurez absorbé 12,250 kilomètres d'ascension à 9,3%. Pour vous communiquer ces renseignements, je me suis basé sur le tableau très détaillé fourni par Guy Bodoin, lequel a tendance, dans ses commentaires, à exagérer en ce qui concerne la déclivité moyenne ("10 kilomètres à 10,26%"!). Pour visualiser ce lieu, cliquer sur "Cartes IGN" dans Géoportail, rechercher en tapant par exemple "Aime" ou "Bourg-Saint-Maurice", puis surfer aux alentours. Nous tenons là une des aspérités les plus acérées de l'Hexagone.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 13 décembre 2010 à 22:36:02

  92. Bonjour Messieurs,

    Quoique pour des motifs très différents de ceux que j'invoque, Pat Mc Quaid a émis, dans "L'Equipe" d'hier, l'idée de raccourcir le Giro et la Vuelta. Je soutiens mordicus que la superficie de la Botte, qui ne représente que les trois-cinquièmes de la France, légitimerait cette mesure à laquelle aucun autre des intervenants sur les blogs de Paris.thover ne souscris. Le Président de l'U.C.I. redoute que le (dispensable) Tour de Californie (encore une veule complaisance à l'égard de Lance Armstrong) ne pâtisse d'un chevauchement de dates.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 14 décembre 2010 à 13:30:35

  93. Oups,

    "ne souscrit". Sorry,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 14 décembre 2010 à 13:31:56

  94. @René : voir mon article Pat McQuaid (UCI) lâche une bombe dans L'Equipe à ce sujet.

    | Thomas Vergouwen | mardi 14 décembre 2010 à 14:34:58

  95. Bonjour Thomas,

    Avant d'informer les intervenants de ce blog, j'avais posté un commentaire sous votre article.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 14 décembre 2010 à 15:11:18

  96. Effectivement, je ne l'avais pas vu. Bizarrement je n'ai pas été alerté de l'autre commentaire :-(. Va falloir que les développeurs regardent comment ça se fait ... mince il n'y en a qu'un et c'est moi-même ;-).

    | Thomas Vergouwen | mardi 14 décembre 2010 à 17:49:27

  97. Bonsoir René,

    Merci pour vos précisions concernant Plan-Blois, que j'ai réussi à visualiser, s'avère être terrible.
    Pour le Cormet d'Arèches, de puis Aime, la pente jusqu' à Laval (1650 m) affiche 14.6 km à 6.6 % (partie goudronnée), il reste donc 5.4 km pour 458 m de dénivelé, c'est-à-dire 8.64 %, sensiblement vos données face nord.
    Bonne soirée ...
    ... et au plaisir de vos prochains parcours .

    Elie

    | Elie | mardi 14 décembre 2010 à 19:08:37

  98. Bonjour Elie,

    Je découvre les cartes IGN détaillées sur Géoportail. Si elles n'indiquent pas les kilométrages, en revanche, je me fie au marquage des altitudes.
    Patience jusqu'à demain soir pour découvrir sur ce blog un Tour dont je ne dévoile dans l'immédiat que ceci: les coureurs sillonneront pendant trois jours des routes sur l'Île de Beauté. Allez, une dernière "indiscrétion": attendez-vous à un menu montagneux particulièrement copieux!
    D'ici là, mes plus conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 16 décembre 2010 à 11:52:29

  99. Bonjour, André, Elie, Thomas et les autres (?),

    Un blocage de l'accès au web (maintenance sur le réseau par notre opérateur sans prévenir les clients?), ajouté aux intempéries qui ont chamboulé bien des plannings, m'ont empêché de respecter le délai promis. Mais vous n'avez rien perdu à attendre!...
    Avant qu'A.S.O. n'annonce son intention de visiter (enfin!) la Corse, j'avais déjà dessiné deux Tours incluant une escale dans l'Île de Beauté. Plutôt que d'y organiser le départ de l'épreuve, j'ai préféré tracer trois étapes dont deux qui "tirent profit" de la topographie. Ce séjour extra-continental conditionne le reste du parcours. Celui-ci se caractérise par des séquences montagneuses particulièrement cossues. Contrairement à ma stratégie lorsque l'entame se déroule à l'ouest, j'entre dès le sixième jour dans le vif du sujet.

    Prologue à Vannes (5,2 km contre-la-montre).
    1) Vannes - Angers: 191 km.
    Redon, Nozay, Saint-Julien-de-Vouvantes, Candé.
    Elie, je n'avais en mémoire plus votre étape reliant les deux villes. Vous aviez opté pour une route un brin différente. Pas de "plagiat"!
    2) Angers - Saint-Jean-d'Angély: 193 km.
    Doué-la-Fontaine, Montreuil-Bellay, Thouars, Parthenay, Niort.
    3) Saint-Jean-d'Angély - Périgueux: 164 km.
    Burie, Cognac, Angoulême, Mareuil, Brantôme.
    4) Périgueux - Mont-de-Marsan: 205 km.
    Bergerac, Marmande, Casteljaloux, Lapeyrade, Labastide-d'Armagnac (avec son
    sanctuaire, Notre-Dame-des cyclistes), Villeneuve-de-Marsan.
    Hommage à André et son frère, le regretté Guy Boniface (décédé, le 1er
    janvier 1968), deux des plus fameux trois-quarts centre du rugby français,
    qui évoluèrent notamment dans le XV local.
    5) Mont-de-Marsan - Tartas: 36 km contre-la-montre individuel.
    Saint-Sever, Cauna, Souprosse.
    6) Dax - Saint-Jean-le-Vieux: 154 km.
    Saint-Vincent-de-Tyrosse, Peyherohade, Saint-Palais, côte de Pagolle (rampes
    nord du col d'Osquich, 348 m, 2,1 km à 9,4%, 4ème cat.), Ordiarp, col de
    Napale (539 m, 3,2 km à 9%, 3ème cat.), Larceveau, col d'Ipharlatcé (328 m,
    1,7 km à 8,2%, 4ème cat.), Saint-Etienne, col des Palombières (337 m, 2,1 km
    à 7,9%, 4ème cat.), Mongelos, côte de Gamarthe (461 m, 2 km à 10,3%, 3ème
    cat.), col de Gamia ( 503 m, 3 km à 9,7%, 3ème cat.), 4,5 km de descente.
    Un tronçon qui, à première vue, ne paie pas de mine. La classification des ascensions, trop courtes pour émarger dans une catégorie supérieure, ne correspond pas à leur rudesse. Ces six sacrés raidards, émaillés sur cinquante kilomètres, n'augurent pas d'un sprint massif... Alors que dans ma prime ébauche je n'avais pas eu l'intention d'aborder ainsi les Pyrénées, j'ai saisi l'opportunité d'exploiter au maximum le terrain qu'offre le Pays basque. Cette redoutable mise en jambes préfigure les deux épisodes hyper-consistants à venir. Je salue également Esteban, lequel n'intervient plus malheureusement sur les blogs de Paris.thover.
    7) Saint-Jean-le-Vieux - Erroymendi: 133 km.
    Saint-Jean-Pied-de-Port, Arnéguy, col d'Arnostéguy (1185 m, 9 km à 9,1%,
    HC), faux-plat de 4 km, 14 jusqu'au carrefour de Beherobie, col d'Arthaburu
    (1119 m, 7,7 km à 10,5%, 1ère cat.), 11 km jusqu'à la D 18, col de
    Burdincutchéta (1135 m, 2,5 km à 5,4%, 14ème cat.), Béhorléguy, col de
    Landerre (1058 m, 8,7 km à 8,6%, 1ère cat.), Tardets-Sorholus, Laugibar,
    Larrau, col d'Erroymendi (1362 m, 9,8 km à 10%, HC).
    Nonobstant les trente-cinq bornes séparant le haut du Landerre et le pied de l'ascension terminale, j'aime beaucoup cette manche, sans doute la plus hard de l'édition. Eu égard à la distance, relativement faible, de l'itinéraire, je supputerais un écrémage dès le premier obstacle.

    * Repos à Oloron-Sainte-Marie.

    8) Oloron-Sainte-Marie - La Curadère: 166 km.
    Aramits, col de la Hourcère (1440 m, 12,3 km à 8,3%, HC), le Soudet (1540 m,
    4 km à 8,1%, 3ème cat.), Candau, l'Ichère (680 m, 4,3 km à 6,2%, 3ème cat.),
    Escot, le Marie-Blanque (1035 m, 8,5 km à 7,7%, 2ème cat.), Bielle, Laruns,
    l'Aubisque (1709 m, 16,6 km à 7,2%, 1ère cat.), Arrens-Marsous, le col des
    Bordères (1157 m, 3,2 km à 8%, 3ème cat.), Sireix, la Curadère (1617 m, 10,2
    km à 9,2%, HC).
    Foin de modestie: la Curadère est une de mes trouvailles. Si des aménagements devaient s'avérer indispensables, tant sur la chaussée que sur l'aire d'accueil, j'estime que le jeu en vaudrait la chandelle. La caravane? Stop dans la vallée! Au-delà de l'intérêt sportif, j'en distingue un autre: la démythification de l'Aubisque dont l'escalade suppose certes de bons mollets, mais pour lequel l'estampille "hors catégorie" ne se justifie nullement. L'ajout du Spandelles, et donc du Couraduque, aurait rallongé inutilement cette balade suffisamment épineuse.
    9) Tarbes - Villefranche-de-Lauragais: 156 km.
    Côte de Capvern (567 m, 4 km à 4,5%, 4ème cat.), Saint-Gaudens, Martres-
    Tolosane, Capens, Auterive.
    10) Castelnaudary - Montpellier: 179 km.
    Carcassonne, Capestang, Béziers, Pézenas.
    11) Montpellier - Marseille: 155 km.
    Lunel, Vauvert, Arles, Salon-de-Provence.
    12) Ajaccio- Zonza: 186 km.
    Cauro, col de Saint-Georges (747 m, 7,2 km à 5,6%, 3ème cat.), Sainte-Marie-
    Sicché, col de Granaccia (865 m, 5,5 km à 6,7%, 3ème cat.), Cozzano, col de
    Verde (1289 m, 10,4 km à 3,8%, 3ème cat.), Ghisonaccia, Solenzara, col de
    Larone (580 m, 6 km à 6,9%, 2ème cat.), col de Bavella (1240 m, 8 km à
    8,7%, 1ère cat.), arrivée neuf kilomètres en contrebas.
    13) Ghisonaccia - Serra di Pigno: 164 km.
    Aléria, col de Bellagranajo (723 m, 6,8 km à 6,7%, 2ème cat.), Corte, col
    d'Ominanda (654 m, 4 km à 5,4%, 4ème cat.), Ponte Leccia, Ponte Nuovo,
    Lento (630 m, 9,4 km à 5%, 3ème cat.), col de Bigorno (885 m, 4,2 km à
    5,4%, 3ème cat.), Murato, Casatoria, col de Teghime (530 m, 5,9 km à 8,5%,
    2ème cat.), Serra di Pigno (4,6 km à 10%, 2ème cat.).
    Ces deux virées m'ont permis de transiter par la plupart des grimpées ardues de l'île. De quoi tenter puncheurs et baroudeurs, surtout si les prétendants au podium patientent jusqu'aux Alpes.
    14) Bastia - La Crocetta: 29 km.
    Pineto, Plage de la Marana, la Canonica.
    Un second exercice solitaire qui conduit ces messieurs quasiment vers le tarmac.

    * Transfert et repos à Hyères.

    15) Hyères - Nice: 171 km.
    Le Lavandou, Fréjus, Cannes, Antibes.
    Une pédalée sur les rivages de la "Grande Bleue".
    16) Nice - Beuil: 145 km.
    Carros, Pont de la Lune, col de l'Abeille (1017 m, 12,1 km à 6,4%, 2ème
    cat.), quatre mille mètres de descente, col d'Andrion (1681 m, 8,2 km à
    8,3%, 1ère cat.), Roquebillière, Saint-Martin-Vésubie, col Saint-Martin
    (1500 m, 17,6 km à 5%, 2ème cat.), Rimplas, Saint-Sauveur-sur-Tinée, col de
    la Couillole (1678 m, 15,8 km à 7,4%, 1ère cat.) à 7,3 km du but.
    17) Beuil - Ceillac: 168 km.
    Valberg, Guillaumes, Saint-Martin-d'Entraunes, col des Champs (2080 m, 15,5
    km à 6,7%, 1ère cat.), Colmars, col d'Allos (2240 m, 14,6 km à 5,4%, 2ème
    cat.), La Condamine-Châtelard, col de Vars (2108 m, 10,4 km à 6,9%, 2ème
    cat.), Guillestre, Ceillac (1600 m, 6,4 km à 8,4%, 2ème cat.).
    18) Briançon - Saint-Martin-d'Uriage: 149 km.
    Chantemerle, le Lautaret (2057 m, 9,6 km à 4,9%, 3ème cat.), La Grave,
    Barrage de Chambon, Clavans-le-Bas (1368 m, 4,5 km à 7,1%, 3ème cat.), col
    de Sarenne (1999 m, 6,9 km à 8,9%, 1ère cat.), l'Alpe-d'Huez, La
    Séchilienne, le Luitel (1260 m, 9,2 km à 9,6%, HC), 12 km de descente,
    Uriage-les-Bains, côte de Saint-Nizier-d'Uriage (665 m, 3,4 km à 9,5%, 2ème
    cat.) à 1500 mètres du terme.
    19) Grenoble - Le Mont du Chat: 151 km.
    Domène, Villard-Bonnot, col des Mouilles (1020 m, 8,8 km à 8,8%, 1ère cat.),
    Froges, col des Ayes, (944 m, 10 km à 7%, 2ème cat.), la côte de Saint-
    Bernard (768 m, 6 km à 8,6%, 2ème cat., bifurcation avant son sommet vers
    la D 29), celle de Sainte-Marie-du-Mont (910 m, 5,5 km à 9,3%, 2ème cat.),
    le Granier (1134 m, 5,5 km à 10,9%, 1ère cat.), Chambéry, le col de l'Epine
    (987 m, 12,6 km à 5,4%, 2ème cat.), Verthemex, Meyrieux-Trouet, la montée
    finale (1504 m, 8,7 km à 10%, HC).
    20) Sully-sur-Loire - Paris: 147 km.

    En résumé: neuf étapes de plaine ou très faiblement accidentées, neuf de montagne (trois de rang 3, quatre de niveau 4, deux en zone 5), plus deux chronométrées.
    Comme je l'avais indiqué dans mon post 47 du 11 décembre sous l'article "Tous fous...", je vous soumettrai également des variantes quant au volet alpin de cette Boucle. Pour l'heure, je m'octroie une pause de quelques heures.
    Conviviales salutations et à tantôt,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 19 décembre 2010 à 16:18:21

  100. bonsoir René,
    Je "survole" à l'instant votre tracé : du "Hamm pur jus" à première vue. Comme je suis en congé jusque mercredi je prendrai le temps de l'étudier en détail en priorité.
    Je comptais présenter un parcours au départ de l'ile de beauté en 23 étapes "rétractable" (2 étapes susceptibles d'etre remplacées par des repos pour ne pas irriter les défenseurs de l'"orthodoxie"). Finalement, j'en présenterai 2 dans la foulée, l'un occultant tout le nord de l'hexagone, l'autre tout l'ouest de la France (ce dernier, le second dans l'ordre de création et "anti ASO", est déjà "dans les cartons" : 3380km 25378m de dénivellation ). bien à vous, je vais dégager la neige ...

    | andre | dimanche 19 décembre 2010 à 17:28:26

  101. bonsoir, mon parcours étant pret, je ne résiste pas à le publier. Comme précisé ci-dessus, libre à vous de l'adapter à 21 jours de course en supprimant les étapes 4 et 14.
    sam 1 : circuit d'Ajaccio (clm. par éq. de 3 coureurs avec dernier km individuel, les 2 autres coureurs stoppent leur effort mais sont crédités du meme temps que le "finisseur") : 25 km
    dim 2 : Ajaccio - Calvi : 164 km
    lun 3 : Calvi - Bastia (étape matinale) : 112 km
    * bocca di Vezzu (311m)-4
    * col di SanStefano (368m)-4
    * bifurcation Teghime-sud (410m)-2 4,2km 9,2%
    dénivellation : 953m)
    transfert aérien
    mar 4 : Perpignan - Arles-sur-Tech : 103 km
    mer 5 : Arles-sur-Tech - Ax-les-Thermes : 159 km
    * col de Descargue (1393m)-1 19,5km 5,6%
    * co col de Jau (1513m)-1 23km 5,2%
    * col de Garavel (1262m)-2 7,4km 5,7%
    * col de Carcanières (1207m)-3 3,1km 9,8%
    * port de Pailhères (2001m-HC 10,6km 8,2% arr. 18km
    dénivellation : 3877m
    jeu 6 : Ax-les-Thermes - Toulouse : 123 km
    ven 7 : Toulouse - Figeac : 196 km
    sam 8 : Figeac - Mandailles-StJulien-col du Perthus : 173 km
    * cote de Rouze (420m)-4
    * cote de StLaurent (771m)-4
    * col de Bruel (1058m)-3 7,5km 4,7%
    * col de Légal (1229m)-3 4,6km 4,2%
    * col d'Aulac (1228m)-3
    * col de Néronne (1242m)-2 4,2km 7,6%
    * col du Pas-de-Peyrol (1589m)-1 5,5km 7,9%
    * Col du Perthus (1309m)-2 4,5km 8,4%
    dénivellation : 2474me
    dim 9 : Murat - Vulcania : 175 km
    * cote de Murat (1032m)-4 1,1km 11,2%
    * cote de Chanterelle (900m)-4
    * col de la Croix-Morand (1401m)-2 8,5km 5,6%
    * col de Guéry (1264m)-3 8,4km 4,5%
    * cote du Fond-de-l'Arbre (744m)-2 4km 7,6%
    * col de Chevalard (501m)-3 1,8km 11%
    * col de Nugère (885m)-2 6km 6,5%
    dénivellation : 2112m
    lun 10 : Montluçon - Orléans : 227 km
    mar 11 : Orléans - Senlis : 186 km
    mer 12 : Compiègne - Sortie "trouée" d'Aremberg : 164 km
    + secteurs pavés : 22,8km
    jeu 13 : Mons-en-Pévèle - Gruson (clm. ind.) : 38 km
    + secteurs pavés : 9,9km
    ven 14 : Valenciennes - Reims : 201 km
    sam 15 : Reims - Nancy : 198 km
    dim 16 : Nancy - domaine du Champ-du-Feu : 189km
    * col du Donon (727m)-3 4,5km 6,4%
    * le Struthof (988m)-2 10,3km 6,3%
    * Champ-du-Feu (1100m)-1 13,8km 6,1% dont 6,8 derniers 7,6%
    dénivellation : 1783m
    lun 17 : Ribeauvillé - Goldnach-Altenbach : 115 km
    * col du Petit Ballon (1163m)-1 9,9km 7,7%
    * col de Platserwasel (1193m)-1 8,5km 7,8%
    * col du Grand Ballon (1343m)-1 12,7km 7,3% arr. 10km
    dénivellation : 2347m
    mar 18 : Belfort - Lons-le-Saunier : 187 km
    mer 19 : Nantua - Thuet-Solaison : 100 km
    * Plateau de Solaison (1475m)-HC 11km 9,1
    dénivellation : 1000m
    jeu 20 : Annecy - StColomban-lesVillards-LeFremezan : 183 km
    * col de la Forclaz (1150m)-1 8,2km 8%
    * col du Tamié (907m)-3 10,1km 3,9%
    * cote de Longchamps (1600m)-HC 15,5km 7,2%
    * col de la Croix-de-Fer (2068m)-HC 30km 5,1%
    * LeFremezan (1840m)-1 7,4km 10%
    dénivellation : 4425m
    ven 21 : StEtienne-de-Cuines - LeBourget-du-Lac : 224 km
    * col du Glandon (1924m)-HC 19,8km 7,2%
    * col du Luitel (1268m)-HC 9,2km 9,7%
    * StBernard-col du Marcieu (949m)-1 8km 8,7%
    * col du Granier (1134m)-1 10,5km 8,1%
    * col de l'Epine (987m)-2 12,6km 5,4%
    * mont du Chat (1504m)-HC 8km 10,9%
    dénivellation : 5581m
    sam 22 : LeBourget-du-Lac - Anglefort (étape matinale) : 92 km
    * col de la Biche (1294m)-HC 10,4km 8,9%
    * col du Grand Colombier (1504m)-HC 8,9km 9,6%
    dénivellation : 1826m
    transfert TGV
    dim 23 : Paris - Paris (clm. ind.) : 46 km
    total : 3380 km/dénivellation : 25378m
    Commentaires : l'étape initiale est inspirée du "prélude" du Tour 1988; l'étape pyrénéenne devait s'achever 11km en "contrehaut" à Ascou-Pailhères mais une "prime" aux descendeurs m'a finalement fait opter pour Ax; j'ai voulu pour une première réunir les 3 grands cols vosgiens dans une meme étape par les versants les plus pentus; la grande étape alpestre (qui "chevauche" celle de René Hamm vers le Mont du Chat) ne plaira pas à certains je serais curieux de voir son déroulement; dans son ensemble le parcours a notamment pour objectif de lutter contre la manière trop "tactique" de courir de certaines équipes et coureurs spéculant systématiquement sur les derniers kilomètres (hectomètres ?) d'une montée pour réaliser une différence ... bien aidés par ASO.

    | andre | dimanche 19 décembre 2010 à 21:05:00

  102. Bonjour,

    Après Le Critérium International reste en Corse jusqu'en 2013 ... pour mieux préparer le Tour de France ?, je vous invite à découvrir l'article Grand Départ du Tour de France 2013 : les rumeurs se confirment, la Corse l'aura !

    | Thomas Vergouwen | lundi 20 décembre 2010 à 10:43:14

  103. Bonjour André,

    Nous aussi, nous nous adonnons aux joies du déneigement. De plus, la fiabilité des prévisions de Météo France tendent vers le zéro. Pour le redoux annoncé par les speaker(-ine)s (1) au sourire béat, nous patienterons...
    Avant de publier ci-dessous deux circuits alpins alternatifs, puis de commenter ultérieurement votre Tour, quelques observations complémentaires à propos du mien.
    J'octroie le rang 5 à ma dix-neuvième étape, Grenoble - Le Mont du Chat, comprenant une ascension hors catégorie, deux de 1ère, quatre de seconde dont une à 9,3% et une à 8,6%, ce qui en fait trois dotés du niveau de complexité le plus élevé. Parce que j'y ai collé l'Epine, j'ai opté pour le versant occidental du dôme surplombant le lac du Bourget. Quoique plus court que les deux au départ de la D 1504 (2), sa déclivité équivaut peu ou prou à celle des flancs est.
    Avec cinq arrivées sur un sommet, j'ai épuisé le "contingent" que je m'autorise.

    Variantes alpines:
    16) Nice - Beuil: 145 km.
    Idem que précédemment.
    17) Beuil - Sainte-Anne-la-Condamine: 128 km.
    Valberg, Guillaumes, col des Champs (2080 m, 15,5 km à 6,7%, 1ère cat.),
    Colmars, col d'Allos (2240 m, 14,6 km à 5,4%, 2ème cat.), Barcelonnette,
    Jausiers, La Condamine-Châtelard, Sainte-Anne-la-Condamine (1830 m, 6 km à
    9%, 1ère cat.).
    18) La Condamine-Châtelard - Le Granon: 108 km.
    Saint-Paul-sur-Ubaye, col de Vars (2108 m, 10,4 km à 6,9%, 2ème cat.),
    Vars, Guillestre, Château-Queyras, l'Izoard (2361 m, 15,9 km à 6,9%, 1ère
    cat.), Cervières, Briançon, Saint-Chaffrey, col du Granon (2413 m, 11,5 km
    à 9,2%, HC).
    19) Chantemerle - Saint-Martin d'Uriage: 143 km.
    Le Monêtier-les-Bains, le Lautaret (2057 m, 9,6 km à 4,9%, 3ème cat.), La
    Grave, Barrage de Chambon, Clavans-le-Bas (1368 m, 4,5 km à 7,1%, 3ème
    cat.), col de Sarenne (1999 m, 6,9 km à 8,9%, 1ère cat.), l'Alpe-d'Huez, La
    Séchilienne, le Luitel (1260 m, 9,2 km à 9,6%, HC), 12 km de descente,
    Uriage-les-Bains, côte de Saint-Nizier-d'Uriage (665 m, 3,4 km à 9,5%, 2ème
    cat.) à 1500 mètres du terme.

    ou:

    16) Nice - Sainte-Anne-la-Condamine: 180 km.
    Carros, Lantosque, Roquebillière, Saint-Martin-Vésubie, col Saint-Martin
    (1500 m, 19 km à 5%, 2ème cat.), Rimplas, Saint-Sauveur-sur-Tinée, Saint-
    Etienne-de-Tinée, La Bonette (2802 m, 25,8 km à 6,4%, HC), 24 km de
    descente, Jausiers, La Condamine-Châtelard, Sainte-Anne-la-Condamine (1830
    m, 6 km à 9%, 1ère cat.).
    Si j'avais placé en sus l'Abeille et l'Andrion, la mongueur eût été de 204 bornes.
    17) La Condamine-Châtelard - Le Granon: 108 km.
    Saint-Paul-sur-Ubaye, col de Vars (2108 m, 10,4 km à 6,9%, 2ème cat.),
    Vars, Guillestre, Château-Queyras, l'Izoard (2361 m, 15,9 km à 6,9%, 1ère
    cat.), Cervières, Briançon, Saint-Chaffrey, col du Granon (2413 m, 11,5 km
    à 9,2%, HC).
    18) Chantemerle - Saint-Martin d'Uriage: 143 km.
    Le Monêtier-les-Bains, le Lautaret (2057 m, 9,6 km à 4,9%, 3ème cat.), La
    Grave, Barrage de Chambon, Clavans-le-Bas (1368 m, 4,5 km à 7,1%, 3ème
    cat.), col de Sarenne (1999 m, 6,9 km à 8,9%, 1ère cat.), l'Alpe-d'Huez, La
    Séchilienne, le Luitel (1260 m, 9,2 km à 9,6%, HC), 12 km de descente,
    Uriage-les-Bains, côte de Saint-Nizier-d'Uriage (665 m, 3,4 km à 9,5%, 2ème
    cat.) à 1500 mètres du terme.
    19) Grenoble - Le Bourget-du-Lac: 164 km.
    Domène, Villard-Bonnot, col des Mouilles (1020 m, 8,8 km à 8,8%, 1ère cat.),
    Froges, col des Ayes, (944 m, 10 km à 7%, 2ème cat.), la côte de Saint-
    Bernard (768 m, 6 km à 8,6%, 2ème cat., bifurcation avant son sommet vers
    la D 29), celle de Sainte-Marie-du-Mont (910 m, 5,5 km à 9,3%, 2ème cat.),
    le Granier (1134 m, 5,5 km à 10,9%, 1ère cat.), Chambéry, le col de l'Epine
    (987 m, 12,6 km à 5,4%, 2ème cat.), Verthemex, Meyrieux-Trouet, le Mont du
    Chat (1504 m, 8,7 km à 10%, HC), 12,5 km de descente.

    Quasiment une portion interactive. Géniâââl, non?
    Ma préférence se porterait sur le quaternion d'hier. Mais quelle que soit le panel retenu, la répartition générale des manches montagneuses demeure identique: trois "moyennes" (rang 3), trois de niveau 4 et autant de coefficient 5.
    Excellentes lecture et continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Outre-Rhin, des météorologues diplômé(-e)s présentent les bulletins.
    (2) Selon Géoportail, le port de Charpignat se situe à la cote 289. Par conséquent, les 11,6 kilomètres affichent un pourcentage de 10,4 et non les 10,7 que j'ai déjà indiqués! Mais sauf (nouvelle) erreur de ma part, il s'agit tout de même de la longue route (dix kilomètres ou davantage) la plus escarpée de l'Hexagone.

    | René HAMM | lundi 20 décembre 2010 à 11:56:14

  104. Cher Thomas, Encore, vive la Corse! Grand Départ Inédit Formidable.

    | Jeroen Wielaert | lundi 20 décembre 2010 à 11:56:47

  105. bonjour René, vous me mettez à contribution ! afin de maintenir l'équilibre je posterai mon autre tracé au départ de la Corse demain au plus tard.
    Concernant le col des Cyclotouristes que nous évocames sur l'autre blog, j'ai retrouvé un profil (cahier du cycle n90 p48) assez précis du versant oriental. Entre le pied (525m) et le croisement de LesClappes (1205m) 8 km soit 8,5% de moyenne avec des passages à 12, les 5 derniers kilomètres vers le sommet sont "en escalier" les derniers hectomètres à 10%.
    bien à vous.

    | andre | lundi 20 décembre 2010 à 13:04:50

  106. Sorry,

    Quel que soit le panel.
    J'avais d'abord écrit "l'option". En modifiant, je n'ai pas vérifié la syntaxe.

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 20 décembre 2010 à 15:07:20

  107. bonjour René, j'ai étudié votre parcours long de 3047,2 km avec un dénivellé total de 27854m ! Très beau parcours, du "Hamm pur jus" en rupture totale (au niveau du découpage des étapes montagneuses et accidentée) avec les menus peu et/ou mal "épicés" de l'organisateur officiel.
    Avant d'entrer dans le détail des étapes, permettez que j'établisse un parallèle avec vos moutures précédentes (2 Tours 3 Giri).
    Vos tracés "péninsulaires" réduits à 15 jours ne sont pas fondamentalement différents, l'une ou l'autre étape de moyenne et/ou de haute montagne et quelques étapes de plaine en moins ne changent pas le schéma.
    Vous dépassez rarement les 200km par étape, le kilomètrage global des cronos individuels oscille pour les 3 tracés entre 68 et 86 km pas de "cronoscalata" ni de crono en montagne ni d'exercice collectif (excepté un Giro), aucun passage sur les pavés du Nord.
    La montagne, votre "cheval de bataille" ! Au niveau de la moyenne montagne, vos 3 tracés proposent des régions très différentes : le Puy-de-Dome et le Cantal le 27-9 les Vosges-sud le Jura-sud et le Vivarais (que j'ai intégré à mon autre parcours au départ de la Corse que je posterai au plus tot) le 5-10 et la Corse. En revanche, si les tracés du 27-9 et 5-10 se "complètaient" au niveau de la haute montagne, ce dernier emprunte les memes secteurs que celui du 27-9 avec quelques nuances non négligeables : la partie occidentale des Pyrénées est privilégiée et vous dessinez les Alpes dans un axe Nice-Aix les Bains. Vous conservez le meme rapport entre les 2 grands massifs avec 2 étapes dans le premier abordé et 4 manches dans le second. Oserais-je vous suggérer pour l'élaboration d'un tracé futur un lieu de départ particulier ? Eventuellement la Corse ou mieux encore la cote basque ou le parc à volcans d'Auvergne "Vulcania". Vous auriez plusieurs options différentes quant au choix de rotation, et surtout vous aborderiez la montagne avec des "angles" différents sources de découvertes (avec un minimum de recherche) au niveau des difficultés à intégrer, simple suggestion ...
    Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais marquer mon désaccord avec la "déqualification" de certains cols : Aubisque, Champs et meme Couillole méritent selon moi le hc, Marie-Blanque, Vars et Allos la 1ère ...
    Au niveau des étapes cronomètrées, je m'interroge : 2 exercices individuels plats en 5 jours est-ce judicieux ?
    Fantastique votre projet d'étape vers StJean-le-Vieux ! Je comprends moins le final vers Erroymendi (trop d'espace entre les 2 derniers cols) auquel j'aurais adjoint la Hourcère, que j'aurais délaissée le lendemain au profit du final alternatif : Aubisque-Soulor, Spandelles-Couraduque, Bordères et Curadère (terribilis !)
    Je me demande comment vous allez "gérer" le transfert vers la Corse sans repos avec des randonnées de 155 et 186 km ? Est-il indispensable de transiter par Marseille ? Une courte étape matinale Montpellier-Nimes (aéroport Nimes-Garons) aurait ma préférence.
    En abordant l'ile de beauté à mi-tour vous vous offrez la possibilité de dessiner de vraies étapes de moyenne montagne "corsées",bien construites (quel contraste avec les "plombés" d'ASO qui prétend vouloir valoriser les massifs intermédiaires).
    Judicieux de reprendre avec une étape le long de la cote d'azur après un repos-transfert.
    Les Alpes : 4 étapes équilibrées. Les 2 premières sont bien construites et inovantes, les 2 autres aussi, dommage qu'elles soient en parallèle avec celles du 27-9, ayant moi-meme emprunté ces parcours dans le tracé proposé ce week-end peut etre suis-je mal placé et un brin trop critique, ... pardonnez moi !
    Enfin, le parcours original a aussi ma préférence d'autant que le Granon figurait dèja sur l'itinéraire du 27-9
    bien à vous

    | andre | mardi 21 décembre 2010 à 11:57:36

  108. bonsoir, je vous présente mon second tracé au départ de la Corse, toujours en 23 jours "rétractables" en remplaçant les étapes 7 et 17 par des jours de repos.

    Commentaires : le départ de Corse sillonnera les cotes en permanence, étapes "touristiques". Le profil des cols du Vivarais est celui des cahiers du cycle (90 Serre-Mure) (114 Brun : abordé par la route forestière différente de la montée au départ de Mazabrard). La succession d'étape courte dans les Pyrénées a pour vocation de provoquer une course nerveuse et "déroutante" avec beaucoup de montées inédites. En comparaison, le "mastodonte" alpin pourrait s'avérer (dans sa partie initiale) monotone, son extreme dureté (niveau 6 ?) offre la possibilité de gros bouleversements à 48 heures du terme avec effets éventuels les 2 derniers jours.
    Il me tarde de voir vos réactions et ... critiques.
    sam 1 : site préhistorique de Filitosa - Ville antique d'Aléria : 193 km
    dim 2 : Bastia - Calvi : 118 km
    lun 3 : Golfe de Galleria - Ajaccio (étape matinale) : 129 km
    accidentée le long des cotes
    transfert aérien
    mar 4 : Barjac-Aven d'Orgnac - Verneuil-en-Vivarais : 121 km
    * col de Bénas (745m)-2 9,5km 4,2%
    * Moulin à Vent (592m)-3
    * col de Serre-Mure arr. 6km (765m)-1 7,6km 8,6%
    dénivellation : 1407m
    mer 5 : Gorges du Doux - Plateau d'Ardeche-col Brun (clm.ind.): 6 km
    * Col Brun (1113m)-1 6km 10,1%
    jeu 6 : StAgrève - Station de Chambon-les-Neiges : 195 km
    * cote de Bellevue-la-Montagne (1000m)-3
    * cote de Champignac-le-Vieux (899m)-4
    * cote du Veneche (1171m)-3 8km 5,9%
    * cote de StAnastaise (1161m)-2 4,9km 7,9%
    * Chambon-les-Neiges (1150m)-3
    dénivellation : 1878m
    ven 7 : Issoire - Nevers : 196 km
    sam 8 : Nevers - Montargis : 127 km
    dim 9 : Montargis - Versailles : 178 km
    étape accidentée dans la vallée de Chevreuse
    lun 10 : Versailles - Tours : 208 km
    mar 11 : Poitiers - Lusignan (clm. ind.) : 36 km
    mer 12 : Lusignan - Bordeaux : 201 km
    jeu 13 : Pissos - Lac d'Estaing : 198 km
    * col du Soulor (1474m)-1 12km 7,5%
    * col des Bordères arr. 7km (1157m)-3 3,2km 8%
    dénivellation : 1182m
    ven 14 : Lac d'Estaing - Luchon-Artigue : 149 km
    * bosse du Hailla (783m)-3
    * cote de Sarp (841m)-2 3,8km 9,5%
    * col de Chérac (955m)-4
    * port de Balès (1755m)-HC 18,9km 6,3%
    * cote de Juvet arr. 1km (1240m)-1 6,2km 9,8%
    dénivellation : 2649m
    sam 15 : Luchon - Castillon en Couserans-col de Saet : 83 km
    * col du Portillon (1290m)-2 6,6km 8,8%
    * col de Menté (1349m)-HC 9,3km 9,1%
    * Col de Portet d'Aspet (1069m)-2 4,4km 9,9%
    * Col de Saet (1100m)-2 6,5km 8,5%
    dénivellation : 2607m
    dim 16 : Castillon en Couserans - Massat : 135 km
    * col de la Core (1395m)-1 17,5km 5,1%
    * col de Latrape (1112m)-2 5,9km 7,2%
    * col d'Agnes (1570m)-1 10,2km 8,1%
    * col de la Crouzette (1241m)-1 8,4km 7,8%
    * col de Péguère (1330m)-1 11,5km 7,4%
    dénivellation : 3381m
    lun 17 : StGirons - Carcassonne : 126 km
    mar 18 : Carcassonne - LaGrandeMotte : 194 km
    mer 19 : LaGrandeMotte - station de MontSerein : 129 km
    * mont Ventoux arr. 6km (1912m)-HC 21,2km 7,3%
    dénivellation : 1722m
    jeu 20 : Sault - Barcelonnette : 180 km
    ven 21 : Barcelonnette - Col d'Izoard : 216 km
    * col de Larche (1991m)-2 16,1km 4,2%
    * colle di Fauniera (2511m)-HC 24,7km7%
    * colle di Sampeyre (2284m)-HC 4,9km 9,2% et 9,1km 9%
    * colle dell'Agnello (2744m)-HC 31km 5,7%
    * Col D'Izoard (2361m)-HC 14,5km 6,6%
    dénivellation : 6574m
    sam 22 : Serre Chevalier - Oz-station (étape matinale) : 91 km
    * col du Lautaret (2058m)-2 14km 4,6%
    * cote d'Huez-en-Oisans (1595m)-1 10km 7,5%
    * Oz-station (1350m)-1 7,7km 7,7%
    dénivellation : 1966m
    transfert
    dim 23 : Paris - Paris (clm. ind.) : 40 km
    total : 3249 km, dénivellation : 24369m

    | andre | mardi 21 décembre 2010 à 17:21:39

  109. Bonjour André,

    Merci de vos commentaires toujours précieux, de vos suggestions comme des précisions afférentes au col des Cyclotouristes postées sur un blog voisin. Suffisamment tolérant pour accepter toute critique fondée, je n'ai rien à vous "pardonner".
    Contrairement à vous, je n'expérimente pas de formules aussi inédites qu'hétérodoxes. Je veille simplement à composer des itinéraires plausibles, en particulier des tronçons montagneux réellement dignes de cette appellation. Les "compensations" que je mets dans la balance, je les ai déjà développées à plusieurs reprises: trajets plus courts, peu de transhumances, limiter les plus longues au très strict minimum, réformer les délais d'élimination... Guère surprenant que le même "esprit" m'anime tant pour les boucles hexagonales que pour les Giri d'Italia.
    La "déqualification" de certaines ascensions: j'ai déjà communiqué mes critères.
    HC. 8,5 km à 9,5% minimum; de 8,5 à 10 km, entre 9 et 9,4%; de 10 à 12 km, entre 8,5 et 8,9%; de 12 à 15 km, entre 7,9 et 8,4%; de 15 à 18 km, entre 7,3 et 7,8%; de 18 à 20 km, entre 6,7 et 7,2%...
    1ère catégorie. 6 km à 9% minimum; de 6 à 8 km, entre 8,5 et 8,9%; de 8 à 10 km, entre 8 et 8,4%; de 10 à 12 km, entre 7,9 et 8,3%; de 12 à 15 km, entre 7,2 et 7,8%; de 15 à 18 km, entre 6,6 et 7,1%; de 18 à 20 km, entre 6 et 6,5%... Il faut bien fixer des principes généraux. Libre à vous de contester la seule prise en compte de l'inclinaison des pentes. Tout en réservant la "hors catégorie" à des grimpées vraiment ardues, je revalorise aussi la première. Sur le blog "Tous fous..." (mail 48 du 11 décembre), vous affirmiez au demeurant à propos de l'Aubisque: "Pas de quoi fouetter un chat..."! La classification retenue par Amaury Sport Organisation participe d'une idéologie autour des "mythes". A défaut d'oser programmer quelques-unes des montées que nous préconisons, les gens d'Issy-les-Moulineaux essaient de nous "vendre" la Croix de Fer, le Galibier (y compris son flanc sud), le Ventoux, l'Izoard, l'Aubisque (même son approche via le Soulor, que je considère à part) comme le nec plus ultra. Puisqu'ils n'incluront vraisemblablement jamais le Bisanne, les plateaux de Saix et de Solaison ou le Colombis à leurs parcours "pépères", ils n'éprouvent pas le besoin de se laisser un peu de marge vers le haut. A contrario, dans l'hypothèse où ils placeraient un de ces obstacles hyper-hard sur leur feuille de route, ils auraient l'air malin d'avoir hissé leurs "chouchous" à un niveau identique...
    Il y a plus de cinq jours entre les deux contre-la-montre. Le premier, Dax - Tartas, fait l'objet de la cinquième étape, le second, Bastia - La Crocetta, de la quatorzième. Je ne zappe évidemment pas l'éventualité d'une escalade chronométrée. J'émets deux conditions: la raideur de la pente et la latitude de rentrer au bercail en empruntant le versant opposé, afin d'éviter tout engorgement. Ma prochaine version, que je publierai en janvier, comprendra une épreuve de ce type.
    Pour les coureurs et leurs accompagnateurs, le transfert de Marignane à Ajaccio ne durerait pas des heures. Pour les voitures suiveuses et celles de la caravane, la traversée en bateau, il faudrait en compter quelques-unes. Mes Tours, comme ceux de toutes les personnes qui s'adonnent à ce hobby, sont des ébauches, des projets, à affiner, amender, réviser, si d'aventure leur trame générale devait présider au tracé retenu.
    Je souscris à vos vues quant à l'espace entre l'avant-dernier col et l'Erroymendi. Le sommet de la Hourcère se situe à vingt-six bornes de cette arrivée, contre trente-cinq depuis le dôme du Landerre. J'avais d'ailleurs exprimé ma relative insatisfaction. Grazie mille de me ramener à ma "logique"!
    Je vous livrerai d'ici le Réveillon de Noël mon analyse sur vos deux tracés.
    Conviviales salutations.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 22 décembre 2010 à 10:17:05

  110. bonsoir René,
    Très difficile la classification de certains cols, à titre personnel j'intègre, notamment, les changements de rythme dans mon "évaluation".
    Nous nous sommes doublement mal compris : "pas de quoi fouetter un chat" s'appliquait au versant est de l'Aubisque d'une part, l'écart de 5 jours entre 2 cronos concernait le prologue et l'étape de Tartas d'autre part.
    TransfertS : pas évident à gérer, en proposant Nimes-Garons via une étape de 100 km, je comptais gagner une bonne "paire d'heures" compte tenu également de la distance en temps Marseille-Marignane.
    Vu votre "appréciation" d'ASO concernant les dessins des étapes, dois-je considérer le fait de m'écarter de la doctrine comme flatteur ?
    Votre parcours alternatif mériterait d'etre exploiter, en particulier l'enchainement Nice-StAnne de Condamine (204km)/LaCondamine-Granon (108km), auquel j'adjoindrais une 3è étape.
    Je suis moins pessimistes que vous quant à l'intégration par ASO de certains cols précités (et d'autres) à terme. Le public ne sera pas éternellement dupe si les "crus" 2011 et 2012 sont du meme tonneau que 2008 2009 et 2010. Les changements sont parfois brutaux : qui aurait imaginé en 2006 voir le kilomètrage global des étapes clm. indiv. qui avoisinait moyennement les 120 km évoluer vers 50-55 km (55 en 2009, ,62 en2010, 41 en 2011) ?

    | andre | mercredi 22 décembre 2010 à 18:44:50

  111. Bonjour André,

    Vos parcours se singularisent nettement du brouet plutôt insipide versé par les pontes d'A.S.O.
    Désolé du double malentendu. Je ne considère pas un prologue de 5,2 km comme une vraie étape. Par conséquent, un exercice solitaire, cinq jours plus tard, n'a rien de répétitif.
    Le versant est de l'Aubisque, je le décomposerais en trois montées: les 6,9 premiers kms à 5,2% (3ème cat.), le Soulor (1474 m, 8,1 km à 7,3%, 2ème), le col lui-même (1710 m, 5,6 km à 4,6%, 4ème cat.). De la gnognotte, que messieurs Prudhomme et Pescheux ont classée HC, en comptant 29,2 km d'un seul tenant lors de Bagnères-de-Luchon - Pau du 20 juillet dernier. Autre bug: les 61,5 bornes entre le sommet et la cité d'Henri IV.
    Je ne partage ni votre analyse, ni votre léger optimisme quant à la stratégie des organisateurs, qui ne tiennent sûrement pas compte des désidérata du "public". De plus, j'estime que 95% des gens qui se massent sur le bord des routes se moquent comme d'une guigne du type de problématiques autour desquelles nous débattons. Pourquoi réduire la distance globale des contre-la-montre si, par ailleurs, on ne durcit pas le profil des itinéraires montagneux? Et même si l'un ou l'autre col qui a nos faveurs devait figurer au programme de l'épreuve, je gage que leur placement le rendrait quasiment inopérant.
    Oui, mes variantes (mail 103 de lundi) constituent des options tout à fait plausibles.
    Quelques observations afférentes à votre mouture, objet du post 101 du 19.
    * Vous démarrez par un trait d'originalité assez culotté: les équipes réparties en trois trios, avec pour chacun d'eux un finisseur unique sous la flamme rouge.
    * Le Teghime figure à mon second trajet dans l'Île de Beauté.
    * Carcanières, super, mais le Pailhères trop loin du but.
    * Figeac - Perthus ressemble assez à ce que j'ai déjà publié (1), sauf que j'ai fixé le terme à Saint-Jacques-des-Blats. Le "haut" du col se prête-t-il à une arrivée?
    * Où situez-vous la ligne blanche après le Nugère?
    * Nancy - Domaine du Champ du Feu ne m'arrache pas des cris énamourés. En revanche, difficile de décrocher mieux dans ce coin que la triplette Petit Ballon/Platzerwasel/Grand Ballon du lendemain. Il s'agit de Goldbach!
    En principe, je me circonscris à une randonnée dans les Vosges. Je vous renvoie
    à ma 5ème étape, entre Colmar et La Planche des Belles Filles, de mon projet dévoilé dans le message 1204 du 5 octobre sous l'article "Le Grand Départ...confirmé, sans prologue".
    * Le plateau de Solaison et ses onze kilomètres à 9,1%: il y a infiniment pire comme course de côte!
    * Le Fremezan, je l'ai noté sur mes tablettes. L'accès est-il praticable? Quid de l'aire d'accueil?
    * Saint-Etienne-de-Cuines - Le Bourget-du-Lac. Un des trajets les plus exigeants dessinables en France, avec trois HC et deux en 1ère dont le Marcieu, mais bien trop long à mon goût. Les tronçons de rang 5 n'excèdent pas, sauf exception de force majeure, les 180 kilomètres.
    * Le matin du samedi 22 juillet, vous assénez du lourd après le petit déjeuner. Les 15,2 km de descente entre le Grand Colombier et Anglefort me chiffonnent un tantinet.
    Je n'ai sciemment pas rectifié les altimétries lorsque mes calculs aboutissent à des données légèrement différentes des vôtres. Vous semblez disposer de sources fiables. Lorsque j'inclus des ascensions que vous avez "utilisées", j'indique mes chiffres.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Cf. mes mails 849 du 30 août, 938 du 3 et 1148 du 27 septembre sous l'article "Le Grand Départ...confirmé, sans prologue".

    | René HAMM | jeudi 23 décembre 2010 à 13:48:27

  112. Slt,
    a tous avec la neige.
    Lucho,
    pourrais-tu répondre a mon mail du giro italia 46...
    André,
    merci pour les infos au post giro italia 47.

    Je vois qu'il y a un gros débat sur la difficulté du tour et des cols.

    Un grand tour doit se faire de manière a ce que tout le monde puisse en profiter.
    La disparition des chronos en partie et faire des étapes de montagnes avec des montées sèches a forts pourcentages fait que l'on s'endort devant des courses de cotes et surtout ne fait pas forcément gagner un coureur complet.

    Quand je pense qu'il veulent réduire le giro et la vuelta pour laisser place a des moisissures du style tour de californie, chine...etc et surtout, peut-ètre d'autres a venir, prouve bien que le bon cyclisme est derrière nous mais loin derrière dopage ou pas.

    La légende du tour s'est fait sur le tourmalet,l'izoard, le galibier pas sur l'angliru, le zoncolan et d'autres aussi difficile.
    On pourra tjrs dire ah mais a cette époque il n'y avait pas forcément des routes a ces endroits mais seuls les faits comptent.

    Si en 2011 dans l'étape du galibier ils partent dès le col d'agnel jusqu'a l'arrivée ca pourra peut-ètre faire une étape de légende comme le lendemain a l'alpe si la course part d'entré donc peu importe les cols.

    Il faut doser cols dur, cols roulant.
    Le plat d'adet c'est dur et c'est moyen, l'alpe d'huez c'est pas toujours terrible non plus alors que vous prenez sestrières il s'y passe toujours quelque chose car vu que c'est plus roulant les mecs montent comme des malades, alors qu'au zoncolan tout le monde est a fond ( dans le dur )donc les écarts ne sont pas forcément trop important entre les favoris.

    Courchevel en 2000 L.A perd 50" en 3 km sur Marco, le lendemain dans joux-plane il gère bien son effort dans cette ascencion qui est plus difficile et comme tous les types étaient la aussi dans le dur sur cette pente sèche il limitera les dégats.

    Perso je suis pour les long chronos regardez cette année si on en rajoute 1 c'est Menchov qui gagne le tour.

    Il faut mettre 2 longs chronos et faire une moyenne de cols entre 20 et 25 en alternant la dureté de ces derniers.

    | fred | jeudi 23 décembre 2010 à 16:29:42

  113. Bonsoir à tous,

    Cela fait longtemps que je ne suis pas intervenu sur ce blog et je vais commenter les tracés présentés ci-dessus et les quelques remarques également citées.

    @René: Une bonne entrée en matière avec ce chrono à la 5ème étape pour animer des journées qui peuvent s'avérer monotones. Ensuite, la première étape pyrénéenne terriblement accidentée arrivant à St Jean-le-Vieux est très bien dessinée et vient à point nommé dans cette mouture, comme André, je trouve trop longue la portion entre le sommet du Landerre et l'Erroymendi, mais ce dernier col offre une "bonne" course de côte. Pour la Curadère, très bonne trouvaille (je suppose grâce à Geoportail ?). Vos deux étapes corses sont sublimes, notamment la Serra di Pigno, à laquelle j'octroierais une 1ère catégorie (sans classer le Teghime).
    Pour moi, le chrono insulaire de Bastia est mal placé, il pourrait être remplacé par une "cronoscalata" dans les Alpes ou un dernier exercice solitaire à Paris. Enfin, je préfère amplement votre tracé alpestre initial avec les arrivées à Ceillac et au Mont du Chat (Ste Anne aura sa place dans un autre parcours).

    @André: Je vous ai déjà répété que je n'étais pas fan de vos projets à 23 jours sans repos et vos "variantes" en supprimant deux étapes me conviennent mieux. Cependant, 1 seule étape dans les Pyrénées (alors "collées" aux étapes corses) me gène quelque peu alors que vous en donner deux au Massif Central et aux Vosges. Pour les Alpes, c'est parfait ! La course de côte sur le Solaison est largement justifiable, le Fremezan et la longue randonnée arrivant au Lac du Bourget également pour moi, petit bémole, la redescente sur Anglefort après le "Géant du Valromey" est trop dangereuse (versant le plus pentu du Colombier tout de même), pourquoi ne pas s'arrêter au sommet ?
    Je préfère, cependant, votre deuxième parcours avec trois étapes très bien tracées dans le Vivarais, l'Ardèche et le Puy de Dôme, par contre où se situe le col Brun et le départ du CLM dans les Gorges du Doux ? Ensuite, étapes sublimes dans les Pyrénées malgré le "sur-place" entre Luchon et Massat (2 étapes courtes et empruntant sensiblement le même type de route). Le Ventoux, ok! La dix-neuvième étape (ou plutôt la 21ème sans jour de repos) justifie amplement un fort kilométrage mais pourrait tout de même refroidir les ardeurs des prétendants au Général. L'étape suivante est pas mal et dans mon prochain projet, l'Oisans sera surement à l'honneur !

    @ Fred: votre commentaire colle quelque peu avec la philisophie d'ASO tout en se démarquant tout de même, j'essaierais de créer un parcours reprenant vos idées édictées ci-dessus.

    A l'avenir, j'utiliserais Géoportail (et ses altitudes précises) pour indiquer les kilométrages et pourcentages des ascensions. Sinon, René, j'ai bien compris vos classifications de cols et votre justification concernant l'Aubisque notamment, cependant, étant têtu, ce col restera toujours pour moi en HC, rien que pour son histoire. C'est pourquoi je suis partisan d'une évolution des classifications des cols au cours des années, la pente et la longueur ne suffisent pas, un "nouvel entrant" doit faire sa place pour obtenir une HC même s'il s'avère terrible, à l'inverse, un "grand" qui a déjà fait ses preuves ne peut "régresser" même si on le compare à une montée plus ardue classée au même titre que lui!!

    Bonne soirée à tous et à bientôt avec mon prochain tracé (surement pour 2011 ou pourquoi pas comme cadeau de Noël ) !

    Elie

    | Elie | jeudi 23 décembre 2010 à 22:14:01

  114. Bonjour André, Elie, Fred, Thomas et les autres,

    Je voous souhaite un très Joyeux Noël.
    J'observe une "trêve" jusqu'à lundi.
    D'ici là, excellente continuation et conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 24 décembre 2010 à 15:14:51

  115. Un seul "o" à "vous" suffit.
    Pourtant, je n'ai pas encore bu ni champagne, ni quelque autre nectar de ceux que je servirai pour le réveillon.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 24 décembre 2010 à 15:16:59

  116. Joyeux Noël à vous tous, et particulièrement à notre star interplanétaire, j'ai nommé THOMAS !!!

    | Sanglier | vendredi 24 décembre 2010 à 21:15:08

  117. Bsr,
    merci a vous.
    Joyeuses fètes avec la neige.

    | fred | samedi 25 décembre 2010 à 0:42:33

  118. Bonjour à tous,

    Merci à vous et Joyeux Noël / Bonnes fêtes à vous aussi :-) !

    @Sanglier : interplanétaire ... c'est un peu trop quand même, non ? ;-)

    | Thomas Vergouwen | samedi 25 décembre 2010 à 21:07:49

  119. Bonjour André,

    Pour votre tracé, objet du mail 10 du 21 courant, je sens que vous avez "pioché", afin de respecter scrupuleusement votre "cahier de charges", de tenir votre quorum de vingt-trois manches. L'exercice auquel vous vous astreignez vous condamne à des circonvolutions dans l'Hexagone si vous voulez éviter les redondances d'une année à l'autre. Mon idée de "rapetisser" le Giro, sans écorner son statut, participe d'un souci similaire.
    Dans votre message 107 du 21, vous vous étiez demandé comment j'envisagerais le transfert de Marignane vers la Corse. Vous-même en imposez un en vingt-quatre heures depuis l'île jusqu'en Ardèche.
    * Sans ergoter outrancièrement sur les profils d'ascensions, je me permets de relever l'une ou l'autre disparité. Sur l'excellent portail Cyclo-Challenge, le col de Brun est référencé à 8,9% sur 6,1 km par le Galey (D 228); vous lui "octroyez" 10,1% sur six bornes. Je l'avais placé comme ultime obstacle de ma 12ème, Romans-sur-Isère - Saint-Agrève (post 1204 du 5 octobre sous l'article "Le Grand Départ confirmé...sans prologue"). Soixante hectomètres contre-la-montre sans élan, avec les dix premiers à 11,8 et les dix suivants à 12%, woâw!
    * Pour le Serre-Mure, j'ai quatre valeurs: la vôtre, 7,6 km à 8,6%, celle de Salite, 9 km à 7,1%, celle de Cyclo-Challenge, 7,6 à 8,4%, mon calcul, basé sur la carte Michelin, 8,3 à 7,7%. La localité à neuf kilomètres du sommet, c'est Vernoux-en-Vivarais.
    * Qu'escompter de Saint-Agrève - Chambon-les-Neiges, avec une arrivée classée en 3ème? J'aimerais toutefois en connaître l'altimétrie. Une étape hybride, ni plate, mais pas non plus vraiment montagneuse, comme vous n'en trouverez jamais dans un de mes parcours. Sauf exception (1), même à un tronçon de rang 3, j'assigne une montée terminale relativement costaude. * Pissos - Lac d'Estaing? Là aussi, un trajet antinomique avec les miens.
    * Bravissimo pour Juvet-Artigue! Intéressante, aussi, la côte de Sarp.
    * Comme vous désiriez couvrir la quasi-totalité de l'Ariège, il vous fallait alterner des distances très courtes et des plus usuelles. Mais André "Oeil de lynx" nous dégotte des cols qu'on ne repère même pas après le millième examen d'une carte: par exemple le Saet (1100 m, 6,5 km à 8,5%), auquel je ne conteste pas la 1ère. Je me le surligne dans l'hypothèse d'un trip vers Goulier-Neige.
    * Pour le quatrième volet pyrénéen, vous passez une première fois à Massat après l'Agnès, non?
    * Barcelonnette - Izoard. Trop long, à mon goût. Et puis, enquiller la Fauniera, le Sampeyre et l'Agnello (2) pour aboutir à l'Izoard (15,9 à 6,9, 1ère): le "mastodonte" s'essouffle à l'approche de l'écurie. Mais il faut se farcir un tel pensum.
    * Serre-Chevalier - Oz: encore une manche qui s'apparente à du remplissage.
    En résumé, autorisez-moi ce parallèle viticole: vous servez quelques grands crus ainsi que des nectars d'excellente tenue, mais aussi des fonds de cuve qui ne méritent pas mieux que de remplir des cubitainers. Le raisin l'emporte de peu sur la figue!
    J'espère que vous avez vécu un réveillon (3) qui vous a comblé et que vous ne concevrez pas trop de courroux en lisant mes "critiques".
    Excellente continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Aubusson - Le Mont-Dore, avec la Croix Saint-Robert (1451 m, 11 km à 5,5%, 2ème cat.) à 6,5 km du but sur le blog précité dévolu au Tour 2011.
    (2) Je vous renvoie à ma décomposition de l'Agnello (message 97 du 21 novembre 2010 sous le texte afférent au prochain Giro.
    (3) Celui passé avec ma compagne et la famille de celle-ci fut royal, côté mets et vins.

    | René HAMM | mardi 28 décembre 2010 à 13:22:25

  120. Meilleurs voeurs à tous,
    Elie, René, merci pour vos commentaires et critiques.
    Vos avis sont partagés concernant la course de cote de Solaison , le dessin des deux grosses étapes alpestres (vers LeBourget-du-lac et l'Izoard), et celle vers Oz : tant mieux ! quel intéret y aurait-il si nous devions partager systématiquement les memes idées et aborder nos parcours avec des parametres identiques ?
    sorry por "Goldnach" (brouillon mal écrit) et "Verneuil"-en-Vivarais (fruit de mon imagination),
    col de Nugère est distant de 7km par rapport au parc à volcans de Vulcania,
    descente GrandColombier vers Anglefort trop dangereuse ? repli possible sur Culoz (mais descente 18km ...),
    Serre-Mure : je me suis basé sur les chiffres des "cahiers du cycle" plutot fiables,
    Chambon-les-Neiges : j'ai en mémoire 7,6% en 6 km au départ de Murol dans le cadre d'un parcours régional dont je n'ai pas retrouvé trace, mais j'ai quelque doute et mes recherches sur la toile furent infructueuses, j'ai donc préféré ne pas mentionner de profil, ce n'est pas mon étape "préférée" ...
    idem pour le lac d'Estaing, avec le recul j'aurais du supprimer l'étape de Versailles ce qui m'aurait permis un autre "abord" de la première étape pyrénéenne,
    col de Saet : mauvaise nouvelle, la descente sur l'autre versant serait en mauvais état ce qui m'a contraint à tracer l'arrivée au sommet,
    Sarp-Chérac : dommage que le pied de la descente ne soit pas un peu plus proche de StBéat,
    j'ai vérifié l'accessibilité des arrivées au sommet proposées concernant les "éléments course", en 2007 les journalistes avaient été "casés" à Gourette pour l'arrivée à l'Aubisque, quant aux "mastodontes" de la caravane publicitaire, je m'en ... (pardon c'est Noel),
    il me semble avoir noté que vous aviez des nouveaux projets de parcours en maturation tous les deux, je m'en réjouis !, en ce qui me concerne, je proposerai un ultime tracé au départ de la Corse avec les Pyrénées la veille de l'arrivée, ai-je, René, l'autorisation d'emprunter votre dernière "trouvaille" (Curadère) abordée par l'est ?
    Last but not least : le fameux col Brun par la route forestière (cahiers du cycle été 1985 n°114 page 94-95) : son point de départ (510m) se situe à 6 km de Labadie d'Andaure et 13 km de StPierre-sur-Doux sur la d228 : longueur 6 km soit 10,05% le pied est monstrueux 25% sur les premiers hectomètres et 15% de moyenne (avec des ruptures de pentes permanentes entre 10 et 19%) sur les 2,6 premiers km au grand virage de la grangette (870m) où la route rejoint celle de Mazabrard, la pente "descend" à 9,7% pendant 1,4km (StJean d'Andaure altitude 1010m), les 1,7 derniers s'"enroulent" à 6,1%, la route fut goudronnée en ... 1984, sur les photos elle semble assez large et les abords ne manquent pas d'espace.
    bien à vous,

    | andre | mardi 28 décembre 2010 à 18:54:25

  121. Bonsoir André,

    Je vous sais gré de votre fair-play et de votre tolérance. Certains blogueurs qui n'interviennent (momentanément ?) plus sur ce portail auraient pêté un câble en lisant mes critiques.
    * Chambon-les-Neiges: 7,6% en six kilomètres hisseraient cette station en seconde.
    * Col de Saet: le versant en mauvais état serait susceptible d'une réfection, non?
    * Serre-Mure: je me baserai dorénavant sur vos chiffres ou ceux, voisins, de Cyclo-Challenge.
    * Idem pour le col de Brun, au sujet duquel vous communiquez des précisions qui semblent plus que plausibles et rendent cette aspérité ardéchoise encore plus redoutable, donc digne de mon intérêt.
    * Pour La Curadère, pas plus que pour n'importe quel lieu "inédit" introduit par moi, vous n'avez "d'autorisation" à solliciter. Ils font partie du domaine public. Je suis heureux que d'autres passionnés l'inscrivent sur leurs tablettes et y attachent de la crédibilité pour "l'élément course" (je vous cite).
    * J'avais annoncé une mouture de Giro au départ de Venezia que je publierai au plus tard la première huitaine de janvier 2011. Je pourrais également livrer l'un ou l'autre tracé de Tour, en gestation dans mes archives, quitte à l'amender, notamment suite à des données mentionnées par vos soins.
    * Je partage votre dédain de la caravane publicitaire (1), un "mal" nécessaire sur un happening de cette ampleur.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Ce genre de réflexion risque de chagriner Thomas Vergouwen qui y participe et prodigue des conseils pour décrocher un job chez un annonceur.

    | René HAMM | mardi 28 décembre 2010 à 21:50:08

  122. re bonsoir René,
    je n'ai guère de doute sur la véracité des infos du "cycle", elles sont cependant vieille de 25 ans, des modifications sur des routes forestières ont pu etre réalisées; concernant Serre-Mure il s'agit à coup sur de la meme montée, pour Brun le départ ne saurait etre le meme puisqu'il y a différence d'altitude d'environ 65m entre les deux points; Chambon-les-Neige me "turlupine", l'altitude maximale de la route est-elle bien 1150m ? un meme doute m'avait assailli avec la montée des Monédières par Chaumeil lorsque je me suis aperçu que la route d'accès amorçait une légère descente initialement, me permettant de retrouver le pourcentage et dénivellé annoncés
    ;
    concernant les cols de Saet, c'est l'indice de difficulté qui m'a mis la puce à l'oreille sur "Salite", je ne trouvais pas normal 87 pour 8,86km à 6,5%, je connaissais Artigue par les éditions Altigraph, et vous conviendrez que un indice de 98 de difficulté pour 9,4km de montée totale à 6,5% devait "sous-entendre" également des pourcentages élévés à certains endroits,
    justifiées ou non à nos yeux, nous devons accepter les critiques "positives", libre à vous de ne pas retenir des étapes "fivestars" de plus de 200km quand personnellement j'entretiens la nostalgie des grandes envolées du passé (pas toujours si lointain), libre à d'autres de s'"émerveiller" par ce qu'ASO intègre dans son parcours des cols "mythiques" qu'importe qu'ils soient mal situés, abordés par leur versant le plus facile ou "isolés",
    concernant votre tableau de classification des cols basé sur la pente moyenne : dans un mail précédent concernant le glacier du Mont-de-Lans/LesDeuxAlpes, je crois me souvenir que vous n'étiez pas favorable à une arrivée au dessus de 2800m compte tenu des effets de l'altitude, introduire un coéfficient d'aggravation de difficulté progressif limité à partir de 1800m ne serait pas possible ?
    pour Curadère, je songe comme petit "tremplin" à la montée d'Arcizan-Avant,
    buona notte

    | andre | mardi 28 décembre 2010 à 22:56:45

  123. Bonjour André,

    Quoique non pratiquant du cycle, j'ai parfaitement conscience que d'autres inconvénients que la déclivité d'une pente pèsent sur celles et ceux qui se lancent dans une grimpée. L'altitude, et donc une possible raréfaction de l'oxygène, en est un. Pour la classification des ascensions, j'ai retenu comme critère le ratio pourcentage/kilométrage. Pour la route vers le Glacier du Mont-de-Lans, une arrivée au Snow Park ou plus haut se verrait gratifier de la hors catégorie.
    Pour Chambon-les-Neiges, j'effectuerai des recherches lorsque je dessinerai un itinéraire dans son secteur.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 29 décembre 2010 à 14:03:35

  124. Bonjour à tous !!

    Après cette trève "festive", je vous livre mon nouveau parcours qui ne colle pas forcément à ma philisophie mais qui pourrait s'avérer probable pour ASO tout en ajoutant quelques difficultés de mon cru. Bonne lecture ...

    1= Calais / Cap Blanc-Nez - 12.2 km (CLM individuel)
    Un Grand Départ de la Côte d'Opale à Calais, le long de la côte pour finir au sommet du cap à 134 m. Exercice solitaire assez court mais accidenté pour créer des premiers écarts et pour décerner le premier maillot jaune.
    *Cap Blanc-Nez 3 km à 4.6 % - 134 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=788428

    Transfert: Cap Blanc-Nez / Boulogne-sur-Mer - 29 km

    2= Boulogne-sur-Mer / Cysoing (Carrefour de l'Arbre) - 143 km
    Une étape courte pour mener le peloton sur les pavés du Nord jusqu'au célebrissime "Carrefour de l'Arbre" à 2.5 km de l'arrivée. Nouveaux écarts en perspective.
    secteurs pavés:
    *Seclin -> Fretin 5.8 km
    *Gruson 1.1 km
    *Plaine de Cysoing 1.9 km
    *Carrefour de l'Arbre 2.4 km
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=788438

    Transfert: Cysoing / Villeneuve-d'Ascq - 8 km

    3= Villeneuve-d'Ascq / Charleville-Mézières - 209 km
    Une étape longue qui contraste avec la précédente, une bonne partie en Belgique assez vallonnée qui pourrait donner quelques idées aux baroudeurs mais les sprinteurs n'auront pas beaucoup de possibilités donc ...
    *Côte de Regniessart 6.4 km à 3.1 % - 380 m (3)
    *le Trou du Diable 2.2 km à 3.2 % - 382 m (4)
    *la Croix-Gillet 9.3 km à 4 % - 492 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789775

    Transfert: Charleville-Mézières / Sedan - 22 km

    4= Sedan / Joinville - 187 km
    Ici, on rentre dans une étape classique pour sprinteurs, pas de difficultés prévisibles ...
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789780

    5= Joinville / Dole - 186.5 km
    Etape sensiblement identique à celle de la veille, quelques bosses qui n'auront aucune incidence sur le final, nouveau sprint massif en perspective dans la sous-préfecture jurassienne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789786

    6= Dole / Les Plans d'Hotonnes (Plateau de Retord) - 211 km
    Après deux jours calmes, on reprend les choses sérieuses avec l'apparition de la moyenne montagne dans le Jura et l'Ain avec une arrivée inédite sur le Plateau de Retord dans le Bugey.
    *Cirque du Fer à Cheval 7.5 km à 3.5 % - 542 m (3)
    *Lacets de Septmoncel 14 km à 5 % - 1145 m (2)
    *Montée de Menthières 7.3 km à 5.3 % - 1141 m (2)
    *Col de Cuvéry 11.4 km à 5.7 % - 1178 m (2)
    *Les Plans d'Hotonnes 4.9 km à 4.7 % - 1123 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=790526

    Transfert: Les Plans d'Hotonnes / Hauteville-Lompnes - 18 km

    7= Hauteville-Lompnes / Charmant Som - 161 km
    Après le massif jurassien, voici les Alpes et une arrivée au coeur de la Chartreuse, une montée finale inédite par le Col de Porte et surtout très sélective.
    *Col des Mille Martyrs 8.7 km à 5.4 % - 874 m (2)
    *Col de la Placette 5 km à 3.5 % - 587 m (3)
    *Montée de Quaix-en-Chartreuse 5.2 km à 5.8 % - 528 m (2)
    *Col de Clémencières 2.1 km à 8.3 % - 622 m (3)
    *Charmant Som (Bergeries) 21.4 km à 6.8 % - 1666 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789798

    R1= Grenoble

    Transfert: Grenoble / Pontcharra - 40 km

    8= Pontcharra / Alpe-d'Huez - 147.5 km
    Après l'inédit de l'avant-veille et la journée de repos, voici le deuxième tronçon alpestre dans la Maurienne et l'Oisans, grosse lutte en perspective en ajoutant le Col du Solude avant l'ascension "mythique" qui comporte une petite variante (on prendra à droite à la sortie d'Huez et non à gauche),et donc 22 virages !
    *Col du Grand Cucheron 18.5 km à 4.4 % - 1188 m (2)
    *Col du Glandon 19.5 km à 7.2 % - 1924 m (HC)
    *Col du Solude 14.3 km à 6.8 % - 1680 m (1)
    *Alpe d'Huez 13.3 km à 8.5 % - 1850 m (HC)

    Transfert: Alpe-d'Huez / Bourg-d'Oisans - 13 km

    9= Bourg-d'Oisans / Sisteron - 158.5 km
    Une étape de moyenne montagne mais qui ne devrait pas avoir d'incidence sur le général, plus destinée aux attaquants et baroudeurs.
    *Col d'Ornon 11.1 km à 5.8 % - 1367 m (2)
    *Col de Parquetout 7.4 km à 8.7 % - 1398 m (1)
    *Col du Festre 12.2 km à 4.3 % - 1442 m (2)
    *Col d'Espréaux 5.7 km à 4.5 % - 1172 m (3)
    *Collet Barnier 6.4 km à 4.8 % - 862 m (3)
    *Côte de Borelly 3.8 km à 4.6 % - 771 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789812

    10= Sisteron / Uzès - 184 km
    Etape cette fois vouée aux sprinteurs avec une longue portion dans le Vaucluse, Avignon, le Pont du Gard et une arrivée en légère montée ...
    *Col de N.-D. des Abeilles - 8.4 km à 3.6 % - 996 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789817

    Transfert: Uzès / Alès - 33 km

    11= Alès / Lacaune - 187 km
    Etape de moyenne montagne par le sud du Massif Central et une arrivée au coeur des Monts de Lacaune dans le Haut-Languedoc.
    *Côte de St Maurice-Navacelles 7.3 km à 5.1 % - 585 m (2)
    *Col du Perthus 11.9 km à 5.6 % - 777 m (2)
    *Col Notre-Dame 5.9 km à 3.9 % - 664 m (3)
    *Pas du Loup 5.2 km à 6.3 % - 717 m (2)
    *Pas de la Bataillole 3.8 km à 4.8 % - 804 m (3)
    *Côte de Lascazes 2.5 km à 4.4 % - 845 m (4)
    *Col du Bouissou 6 km à 6.1 % - 928 m (2)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789822

    Transfert: Lacaune / Castres – 46 km

    12= Castres / Pic de Nore – 36,2 km (CLM individuel)
    Un contre-la-montre pour hommes forts et qui pourrait avoir une grosse incidence sur le Général avec 19 kilomètres plats jusqu'à Mazamet et les 17 derniers en montée, ascension finale peu ardue mais assez irrégulière.
    *Pic de Nore 17 km à 5,7 % - 1211 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789825

    Transfert: Pic de Nore / Mazamet – 17 km

    13= Mazamet / Font-Romeu-Odeillo-Via – 200 km
    Une première étape pyrénéenne qui s'apparente plus à de la moyenne montagne que de la haute.
    Pas franchement de grosses difficultés mais une arrivée à 1750 m d'altitude tout de même. Une étape trop difficile après deux jours très mouvementés aurait refroidit certaines ardeurs et n'aurait peut être pas réservé le spectacle attendu.
    *Côte des Rousses 9,8 km à 5,5 % - 803 m (2)
    *Côte de Roquetaillade 3 km à 7,9 % - 495 m (3)
    *Col du Garavel 11 km à 6,2 % - 1262 m (1)
    *Côte d'Escouloubre 9,4 km à 5 % - 1375 m (2)
    *Col de la Quillane 4,3 km à 5,2 % - 1713 m (3)
    *Col d'Egat 6,1 km à 7,4 % - 1662 m (2)
    *Font-Romeu-Odeillo-Via 3,3 km à 5,6 % - 1755 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789833

    R2= Font-Romeu-Odeillo-Via

    Transfert: Font-Romeu-Odeillo-Via / Bourg-Madame – 20 km

    14= Bourg-Madame / Carbonne – 186,5 km
    Au lieu de rester au coeur du massif pyrénéen, j'ai préféré retourner vers la plaine, au sud de Toulouse en direction de Carbonne par les cols de Puymorens et de Port, St Girons et Montesquieu-Volvestre.
    *Col de Puymorens 16,5 km à 3,9 % - 1920 m (2)
    *Col de Port 11,5 km à 5,4 % - 1250 m (2)
    *Croix-de-Fer 2,6 km à 6,6 % - 471 m (3)
    Profil:http://www.openrunner.com/index.php?id=789837

    15= Carbonne / Superbagnères – 164,5 km
    Un des moments forts de ce Tour avec l'enchaînement inédit Menté/Balès/Superbagnères, grosse bataille en perspective sur les pentes pyrénéennes.
    *Col de Menté 8,5 km à 7,5 % - 1349 m (1)
    *Port de Balès 18,9 km à 6,3 % - 1755 m (HC)
    *Superbagnères 16,5 km à 7,1 % - 1800 m (HC)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789844

    Transfert: Superbagnères / Bagnères-de-Luchon – 19 km

    16= Bagnères-de-Luchon / Ste-Marie-de-Campan – 121 km
    Etape courte mais hyper intense avec pas moins de 6 ascensions de Peyresourde à Ancizan en passant par Azet, Grailhen, Beyrède et Aspin puis 17 km de descente finale. Au total, une quinzaine de kilomètres de vallée.
    *Col de Peyresourde 15,3 km à 6,1 % - 1569 m (1)
    *Col d'Azet 7,5 km à 8,3 % - 1580 m (1)
    *Côte de Grailhen 2,3 km à 8,6 % - 1108 m (3)
    *Col de Beyrède 11 km à 7,1 % - 1417 m (1)
    *Col d'Aspin 4,3 km à 9 % - 1489 m (2)
    *Hourquette d'Ancizan 10,3 km à 7,8 % - 1564 m (1)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789849

    Transfert: Ste-Marie-de-Campan / Bagnères-de-Bigorre – 12 km

    17= Bagnères-de-Bigorre / Agen – 163 km
    Après la haute montagne, place aux sprinteurs qui pourront de nouveau briller après une semaine accidentée.
    *Côte de Villecomtal 3,3 km à 5,1 % - 342 m (3)
    *Côte de Lectoure 2,3 km à 3,9 % - 178 m (4)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789890

    18= Agen / Aurillac – 227,5 km
    Après 3 étapes relativement courtes, voici la plus longue, au-delà des 225 km et assez accidentée sans, toutefois, de difficultés majeures. Etape de nouveau « réservée » aux baroudeurs et pourquoi pas aux prétendants à la victoire finale avec une arrivée difficile dans la préfecture cantalienne.
    *Côte de St Projet 6 km à 2,8 % - 387 m (4)
    *Côte de l'Hospitalet 4,4 km à 2,8 % - 263 m (4)
    *Côte de Fangas 8,8 km à 4,9 % - 562 m (3)
    *Côte des Quatre Chemins 1,6 km à 5,4 % (4), passage à 13 % à 2,5 km de l'arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789898

    19= Aurillac / Puy de Dôme – 173 km
    Une étape qui fera surement jaser en raison de l'accessibilité au sommet de l'ascension finale mais c'est là, la dernière occasion pour grimpeurs et hommes forts de s'illustrer lors d'une étape en ligne.
    *Pas de Peyrol 11,9 km à 5,6 % - 1588 m (2)
    *Côte de la Bastide 1,8 km à 7,8 % - 1062 m (4)
    *Col de la Chaumoune 16,5 km à 2,8 % - 1169 m (3)
    *Côte de St Diéry 3 km à 4,4 % - 704 m (4)
    *Côte de St Nectaite 4,5 km à 6,6 % - 941 m (3)
    *Côte de Rouillat 2,7 km à 4,9 % - 963 m (4)
    *Puy de Dôme 11,9 km à 8,5 % - 1463 m (HC), derniers 4,6 km à 11,6 % de moyenne.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789912

    Transfert: Puy de Dôme / Manzat – 38 km
    20= Manzat / Gannat – 51,1 km (CLM individuel)
    Un dernier effort solitaire « classique », la veille de l'arrivée finale dans la capitale. Tracé sublime à travers les Gorges de la Sioule et accidenté avec descentes et montées.
    *Côte de Lisseuil 2,3 km à 4,4 % - 475 m (4)
    *Côte d'Ebreuil 4 km à 4,7 % - 498 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=789916

    Transfert: Gannat / Montargis par le train.

    21= Montargis / Paris-Champs-Elysées – 131 km
    Dernière étape arrivant sur la plus belle avenue du monde en passant par Château-Landon, Nemours, Milly-le-Forêt, Corbeil-Essonnes, Orly, le Kremlin-Bicêtre et entrée parisienne par la Porte de Choisy, puis, Boulevards Kellermann et Jourdan, Avenue Leclerc et Boulevard St Michel, Quais de Conti et Voltaire, Pont Royal, Rue de Rivoli et arrivée au bout des « Champs » sans circuit « traditionnel ».
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=790350

    Voilà, ce parcours dérive quelque peu de ce que je peux fournir d'habitude mais il semble bien équilibrer et "adaptable" à la méthode ASO.
    Merci aux autres interlocuteurs pour leurs précisions ...

    Bonne critiques et surtout, bonne soirée (et nuit !)

    Elie

    | Elie | mercredi 29 décembre 2010 à 22:44:12

  125. En relisant mon commentaire, je me suis aperçu de la présence de 34 ascensions classées en 2ème, 1ère ou HC. Pour ramener ce total à 25, je "déqualifie" certaines montées (qui passent de 2ème à 3ème cat):
    -Montée de Menthières
    -Col des Milles Martyrs
    -Montée de Quaix-en-Chartreuse
    -Col du Festre
    -Côte de St Maurice-Navacelles
    -Pas du Loup
    -Côte des Rousses
    -Côte d'Escouloubre
    -Col d'Aspin

    Précision obligatoire ..

    | Elie | mercredi 29 décembre 2010 à 22:59:11

  126. Bonjour,
    à partir de 2012, il ne sera plus possible d'accéder au sommet du Puy de Dome par la route. L'accès au sommet se fera au moyen d'un train à crémaillère.
    Le Puy de Dome il faut donc définitivement l'oublier à l'avenir...

    | alex75 | jeudi 30 décembre 2010 à 11:12:13

  127. Merci alex pour ces informations, peut-être que le Puy de Dôme aura son "jubilé" lors du Tour 2012 ?
    Je vais réfléchir à une alternative à ma dix-neuvième étape ...

    | Elie | jeudi 30 décembre 2010 à 12:11:04

  128. @Elie
    Bonjour,
    En tant que pyrénéiste je suis emballé par votre tryptique inédit Menté, Balés, Superbagnéres qui aurait de plus l'avantage de pouvoir faire redescendre à Luchon les coureurs par le télécabine ouvert même en été.

    Votre enchainement autour d'Arreau est sympatique même s'il me semble que la route du Col de Beyréde est trop étroite pour acceuillir le Tour (mais votre circuit autour d'Arreau à l'avantage de pouvoir mettre en place une logistique adéquate).
    Comme vous ne vous interdisez pas Beyréde moi je prolongerais cette étape jusqu'à Bagnéres de Bigorre en faisant en descendant deux petits détours par le Col de Sarrat de Gaye (je ne sais si quelqu'un a eu l'idée sur cet excellent site d'y passer) et le Col de La Courade (là je crois me souvenir que René Hamm si ma mémoire est bonne en avait parlé)qui auraient pour avantage de limiter au strict minimum les portions de plaine.

    Qu'en pensez-vous?

    Bonne fin de journée
    Cordialement
    Pierre LACOUE

    | Pierre LACOUE | jeudi 30 décembre 2010 à 16:18:22

  129. Bonjour Pierre
    le col de Sarrat de Gaye, je l'emprunte dans mon trécé précédent mais dans l'autre sens, peut-être est-il plus pentu par son versant Est ?
    Les 2 cols qu vous cités pourraient effectivement entrer dans cette fin d'étape mais j'ai préféré mettre le plus dur ou du moins l'un des plus durs, à savoir la Hourquette d'Ancizan, comme dernier obstacle ...

    Bonne fin de journée,

    Elie

    | Elie | jeudi 30 décembre 2010 à 16:34:33

  130. @Elie
    Je n'arrive pas à trouver les profil du Col de Sarrat de gaye par contre le Col de la Courade versant est c'est quand même 7,7kms à 7% de moyenne.
    Je mettais juste ces deux cols pour limiter la plaine et j'entens votre volonté de finir par la Hourquette.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | jeudi 30 décembre 2010 à 17:15:17

  131. Pour le Sarrat de Gaye est, je calcule 3.75 km pour un dénivelé de 171 m (1060 m - 1231 m), c'est-à-dire une pente de 4.56 %, pas franchement difficile, limite 4ème catégorie !!
    Pour la Courade est, je calcule 7.23 km pour 535 m de dénivelé (756 m - 1291 m), c'est-à-dire 7.40 %, effectivement à intégrer et pourrait même figurer en 1ère catégorie !
    Je situerais alors l'arrivée à Campan et non à Bagnères-de-Bigorre (encore 5 km de faux-plat descendant tout de même !! ^^).

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | jeudi 30 décembre 2010 à 19:32:12

  132. Le Pays (Presse Régionale de Montbéliard) annonce que le Pays de Montbéliard est très intéressé par une arrivée d'étape à Montbéliard par la voix de son Président Pierre Moscovici.

    Cette candidature rentrerait dans le cadre globale de développement du cyclisme via l'organisation des France de cyclo-Cross à Nommay en 2013 (candidature en concurrence avec Lievin et Besançon) et des Mondiaux 2014 (concurrence avec Lievin aussi)

    | david | vendredi 31 décembre 2010 à 17:26:16

  133. Bonjour à toutes et tous,

    Bonne et heureuse année 2011.
    A vous comme à moi, je souhaite qu'au minimum certains de nos voeux s'accomplissent.
    Paris.thover est l'unique "réseau social" auquel je participe. J'espère que nous poursuivrons nos échanges et que chacun(-e) des intervenant(-e)s enrichisse le débat.
    Merci surtout à Thomas d'avoir initié ce site où des passionnés de cycle et de géographie peuvent exprimer, développer leur point de vue sans limitation de signes informatiques.
    Je n'avais pas forcément ambitionné d'être le premier à poster un message sur ce blog-là. Mais si tel est le cas, je n'en suis pas mécontent.
    Conviviales salutations depuis l'Alsace,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 01 janvier 2011 à 15:38:40

  134. Le premier dans la Nouvelle Année, bien sûr.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 01 janvier 2011 à 15:39:49

  135. Meilleurs voeux aussi à tous depuis Toulouse et le Sud-Ouest.
    Que 2011 soit une année faste pour le cyclisme que nous aimons.
    Que nous découvrions des montées inédites.
    Qu'ASO nous lise plus souvent, plus précisément lise tous ceux qui ici proposent des parcours innovant.

    | Pierre LACOUE | samedi 01 janvier 2011 à 19:00:34

  136. Bonjour Elie,

    Vous l'avez annoncé en préambule. Votre Tour, objet du mail 124 du 29 décembre 2010, ressemble sous certains traits flagrants à ceux que nous imposent les organisateurs. Je préfère nettement vos productions personnelles.
    * Vous aimez votre région dont vous connaissez les moindres "bosses". Une arrivée au plateau de Retord serait "inédite", mais pourquoi cette sixième manche de "petite moyenne montagne", alors que le Jura recèle de potentialités éminemment plus titillantes?
    * Sauf divergence majeure, je n'ergoterai pas sur les profils que vous mentionnez. Mais le Charmant Som (1666 m, 20,2 km à 7,1%) émarge "même" chez moi en hors catégorie. Sur le Clémencière, je nourris quelques doutes.
    * Pontcharra - L'Alpe-d'Huez. La notable "variante" à vingt-deux virages durcit légèrement la grimpée finale, précédée du Solude au sujet duquel je m'interroge quant à sa praticabilité sur l'adret et l'ubac. Vous l'abordez par Villard-Reymond, non?
    * Le Parquetout par son flanc le plus abrupt dans un tronçon dont vous n'escomptez pas d'incidence sur le classement général? Impensable sous ma plume!
    * Alès - Lacaune. Sept ascensions sur un trajet où les favoris ne bougeraient sûrement pas. Le Bouissou se situe à trente-deux bornes du but.
    Dans le secteur, je vous signale le Cabarétou (949 m, 9 km à 7,1%), par Riols, à onze kilomètres de La Salvetat-sur-Agout.
    * Le Pic de Nore, je l'avais inclus dans l'un ou l'autre de mes tout premiers tracés, au début des années 90. A l'époque, je ne disposais ni de cartes détaillés, ni du web. Depuis je l'ai éliminé, du moins comme terminus.
    * Mazamet - Font-Romeu. Encore un round que je ne vous disputerai pas.
    * Castres - Superbagnères. Une étape indéniablement difficile, mais davantage en raison de la longueur des ascensions que de l'inclinaison de celles-ci. Je classe Balès et Superbagnères en première. Je vous renvoie à mon message 109 du 22 décembre dans lequel j'avais remémoré mes critères.
    * Bagnères-de-Luchon - Sainte-Marie-de-Campan. Là aussi, je ne discerne pas ce surcroît de peps qui m'arracherait un franc sourire. A l'instar de Pierre Lacoue, je sais que les voies vers le Beyrède ne ressemblent pas précisément à des boulevards. Le versant est-sud (1417 m, 8,9 km à 8,7%, 1ère cat.), je l'avais programmé dans ma 17ème, Saint-Bertrand-de-Comminges - Luz Ardiden (post 1204 du 5 octobre sous l'article "Le Grand Départ... confirmé, sans prologue").
    * Je déplore comme vous l'interdit pesant sur le Puy-de-Dôme. Peut-être que si les pontes d'A.S.O. avaient exprimé leur désir de "l'utiliser" régulièrement, leurs interlocuteurs eussent proposé un modus vivendi acceptable par toutes les parties, par exemple sur la limitation très stricte du nombre de véhicules autorisés à vrombir sur le macadam du volcan.
    * Je n'adhère nullement à une déqualification mue par la seule obligation de ne pas dépasser de quota. Lorsque je bâtis un parcours, je ne me préoccupe pas de ce genre de considérations qui corsètent l'imagination. En l'occurrence, vous aviez surévalué les neuf montées concernées.
    Touristiquement, vos escapades valent le détour. Sur le plan sportif, elles souffrent, à l'exception de deux d'entre elles, d'un déficit patent de rampes vraiment sélectives. Bref, de..."l'anti-Hamm"!...
    Conviviales salutations et meilleurs voeux pour l'An Neuf,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 02 janvier 2011 à 15:12:26

  137. Bonjour René,

    En général, vos critiques s'adressent à mon "manque de peps" concernant mes ascensions, comme je l'ai précisé, ce projet pourrait convenir à ASO qui souffre constamment de ce manque en terme d'inclinaison des cols choisis dans LEURS Tour de France.
    Sinon, je comprends bien votre critique, les Plans d'Hotonnes pourtant, avec Menthières et Cuvéry dans les jambes, ça peut faire bouger les favoris mais dans l'esprit d'ASO, ce genre d'étape ne convient qu'aux baroudeurs ...
    Le Charmant Som en HC, je suis d'accord, surement un oubli de ma part ou une trop forte envie de ne pas accorder le "maximum" aux nouveaux cols entrants.
    Le Solude par Villard-Reymond, effectivement, la route devrait certainement être "balayée" entre ce dernier village et "Villard-Notre-Dame". L'autre evrsantg s'avère être plus pentu que celui que je propose.
    Contrairement à vous, mon étape que je préfère est sans doute celle nous conduisant à Lacaune avec l'enchaînement difficile de plusieurs cols casse-patte (sans forts pourecentages, je vous l'accorde) avec le Bouissou à 5.36 km du terminus et non 32 !!!!! Les favoris pourraient donc "bouger" ....
    L'intégration du Pic de Nore ne peut être qu'intéressante que s'il peut être décisif, un CLM serait donc bienvenu en raison de l'isolement et de l'inclinaison de celui-ci .
    Pour Font-Romeu, après réflexion, je pense que ce tronçon constitue le "point-faible" de cette mouture car il ressemble sensiblement à celui conduisant au Plateau de Retord concernant le final mais avec plus de possibilités pour les favoris à l'approche de la ligne blanche.
    Superbagnères, en 1ère, j'ai eu du mal à choisir mais il est vrai qu'il ne vaut peut-être pas la HC, le Balès, en 1ère ?? NON !!
    L'étape de Ste Marie-de-Campan est d'un type que j'affectionne, courte, sans vallée et hypra-intense !
    Pour le Puy de Dôme, j'espère au moins qu'en 2012, une arrivée au sommet sera possible ...

    Bons voeux à vous aussi,
    Bonne journée

    Elie

    | Elie | dimanche 02 janvier 2011 à 15:53:48

  138. versant* et non ce bizarre "evrsantg" !! désolé !!

    | Elie | dimanche 02 janvier 2011 à 15:55:11

  139. Meilleurs voeux Elie, René, et tous les autres avec lesquel(le)s
    j'espère nouer des échanges aussi riches,
    Elie, comme vous vous en doutez, j'ai comme le "troisième larron" étudié votre parcours et serai un peu moins sévère que lui.
    J'ai trouvé votre entame excellente, variée, nerveuse, meme le périple jurassien (pas très pentu) mais piègeux avant des Alpes bien construites.
    Vers Charmant Som, une approche par le col de Coq offrait une alternative.
    J'ai visionné Solude : la descente sur Bourg d'Oisans ne semble pas praticable mais en revanche un "abordage" inversé est possible et le proposerai prochainement.
    Je partage l'avis de René Hamm pour les étapes de la seconde semaine (excepté le crono de Nore), vous "abusez" de moyenne montagne "qui se grimpe gros", et les Pyrénées orientales n'offrent pas (à ma connaissance) les memes rampes que l'ensemble du massif. Le binome "Superbagnères/SteMarie de Campan est mieux.
    Cette dernière étape s'inspire-t-elle de mon "tryptique" d'étapes courtes en HauteGaronne et Ariège présenté récemment ?
    Vous eutes le nez fin d'intégrer le "pain de sucre" à un moment pareil dans le cadre d'une étape copie quasi conforme de celle du Tour 1975 (coup de poing à Merckx). Je tique sur l'altitude 1463m (1415 non ?) du Puy. Idem pour le profil du Parquetout (7 km à 10%): le sommet de la route ne coincide pas avec le col.
    Vous futes généreux au niveau des cronos : 99,5 km répartis sur 3 exercices plutot durs.
    Compte tenu de ce dernier élément d'une part, et de la somme des difficultés proposées, votre tracé est selon moi en décalage avec la "frilosité" officielle, dommage cette deuxième semaine ...
    A titre personnel, j'ai terminé mon troisième tracé au départ de la Corse à un détail près : je ne retrouve , ni le nom ni le profil du petit col qui se détache à l'ouest de Florac (d16?) vers Valbelle et le Causse Méjean, si ...
    Ce tracé sera très dur : 4 cronos, 5 étapes de montagne-haute montagne "chargées", 5 de moyenne montagne avec des montées inédites dont une particulière avec arrivée au pied du Puy-de-Dome pour laquelle je suggère la remise d'un écusson ou brassart noir à chaque coureur et/ou suiveurs-spectateurs "abattus-scandalisés-révoltés" par l'inadmissible abandon de ce patrimoine du Tour de France : Fausto Coppi et Jacques Anquetil vont "se retourner dans leur tombe". Suis-je trop dur ?

    | andre | dimanche 02 janvier 2011 à 16:51:20

  140. Bonjour,
    Ce n'est pas la faute d'ASO s'il n'y a plus d'arrivées au Puy de Dôme, c'est les écolos qui n'en veulent plus.
    Mais maintenant ce n'est techniquement plus possible de faire une arrivée au sommet à cause du train. En Juillet 2012 ce sera trop tard.

    | alex75 | dimanche 02 janvier 2011 à 18:04:52

  141. Au sujet du Puy de Dome:
    A mon avis quand on veut on peut. L'arrivée au sommet du Tourmalet en 2010 n'était pas une arrivée de Grands Boulevards non?!

    Ensuite avec les écolos on peut trouver une entente le temps de l'étape.

    Je pense d'ailleurs, avec toutes ces contraintes, qu'il serait plus facile d'organiser la Montée du Puy de Dôme contre la montre.

    Bonne soirée à tous.

    | Pierre LACOUE | dimanche 02 janvier 2011 à 18:20:38

  142. Bonsoir Elie,

    A propos de votre tracé du 11 décembre (message 83), j'avais écrit dans mon mail 88 du 13: "Vous avez livré, samedi matin, une copie de bonne facture, nettement plus engageante que la mélasse déversée habituellement par A.S.O.", ajoutant: "alors que vous avez multiplié les arrivées en hauteur (neuf en vingt-et-une journées de course!), vous en avez programmé aucune vraiment très hard. En dépit des nouveautés que vous avez introduites, il manque un soupçon d'audace, pourtant en germe dans votre projet".
    Pour le Bouissou, je me suis planté. En réétudiant la carte Michelin "Midi-Pyrénées", je l'ai repéré au nord-est de Lacaune, après Murasson. J'avais confondu avec un lieu-dit homonyme, situé légèrement à l'écart de la D 33, à trois kilomètres de Saint Sernin-sur-Rance. J'avais cru qu'il s'agissait de l'ascension sur la D 999, à trente-deux kilomètres du but. Autant pour moi, sorry! Cela change un peu mon approche de votre étape dans ces parages.
    Quel que soit le flanc par lequel on l'escalade, le Pic de Nore ne présente pas des pourcentages qui m'inciteraient à lui conférer le statut d'obstacle ultime d'une journée de pédalage.
    Pour le Balès, je calcule la pente à partir de la cote 725: 13,8 kilomètres à 7,4%. Une déclivité respectable que la 1ère catégorie ne déprécie nullement, dans la mesure où mes critères revalorisent les deux classes supérieures. Je réserve la H.C. aux grimpées hyper ardues.
    J'appliquerais au Puy de Dôme les mêmes règles que celles préconisées par exemple pour les cols basques: un minimum de voitures suiveuses et le bannissement de la caravane publicitaire.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 02 janvier 2011 à 23:22:24

  143. Bonjour Pierre Lacoue,

    Mes voeux les plus cordiaux pour 2011. Ce matin, un magnifique soleil baigne la colline du Bischenberg où j'habite. Le signe avant-coureur de réelles embellies, pas uniquement météorologiques?
    Au-delà de considérations environnementales, le Puy-de-Dôme présente, sauf erreur de ma part, l'inconvénient d'être un cul-de-sac. A supposer que tous les autres points de friction soient aplanis, il conviendrait de ne réserver les derniers kilomètres qu'aux compétiteurs. Depuis le 21 juillet 1988, le Tour n'y avait plus fait halte. Auparavant, dix étapes en ligne s'y étaient achevées et deux contre-la-montre avaient mis les coureurs à contribution sur ses pentes. Aujourd'hui, les élus du coin et les organisateurs de la "Grande Boucle" arguent de "l'étroitesse" de la chaussée qui conduit au pied du temple dédié à Mercure. Le train à crémaillère mordra sur une bande de bitume, laquelle n'aura plus que trois mètres de largeur et cinquante centimètres d'accotement(1). Cette ascension, je l'avais inscrite au programme de mon second tracé, élaboré en 1992. Je regrette sa disparition des feuilles de route, car le volcan offrait, en conclusion d'une randonnée transitant par quelques cols auvergnats, le site idéal pour une arrivée, à quarante-huit, voire vingt-quatre heures du terminus dans la capitale. Cette possibilité, sans transfert interminable, existe également du côté des Bauges, d'Annecy et dans le Chablais, autant de coins jouissant d'une gare TGV à proximité.
    J'avais effectivement participé à un échange sur le col de la Courade (Niclade), mais je n'ai pas retrouvé, en quelques clics, le blog en question. La preuve que Google mouline parfois à "vide"! Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Je vous renvoie au papier de Pierre Carrey dans "CyclisMAG", posté le 29 juin 2009. Retenons bien l'affirmation de Christian Prudhomme quant à la caravane, peu compatible avec les routes étroites: "Elle ne doit pas dicter où nous allons. Si une arrivée d'étape dans un monument est essentielle pour la compétition, le reste de la course doit s'adapter". Nous pourrions lui remémorer cette saillie à propos de l'Arnosteguy par le Beillurti ou l'Elhursaro, de l'Arthaburu, du col de Bisanne, de Valpelouse, de Solaison ou du plateau des Saix!...

    | René HAMM | lundi 03 janvier 2011 à 13:56:44

  144. Bonjour meilleurs voeux,

    un tracé d'étape intéressant avec le difficile Col de Parquetout :

    Saint-Jean de Maurienne > Sanctuaire Notre Dame de la Salette (182 km)
    avec :
    Col du Glandon (1924 m, 19,8 km à 7,2 %)
    Col de Luitel (1260 m, 9,2 km à 9,7 %)
    Côte de Laffrey (886 m, 7 km à 9 %)
    Côte des Terrasses (835 m, 3,3 km à 7,1 %)
    Col de Parquetout (1430 m, 7 km à 9,9 %)
    Sanctuaire Notre Dame de la Salette (1757 m, 11,5 km à 6,8 %)

    | julien | lundi 03 janvier 2011 à 14:05:50

  145. Bonjour Julien,

    A vous aussi, une excellente et heureuse année 2011.
    J'applaudirais à un tel itinéraire, à cette réserve près: l'ascension présentant le pourcentage le plus "faible" le clôt. Personnellement, tout en conservant 95% de votre tracé, je dessinerais la ligne blanche à Saint-Michel-en-Beaumont, trois kilomètres en contrebas, où l'on bénéficie d'environ cinq hectomètres de plat.
    Si ce type de balade a vos préférences, je me montrerais ravi de découvrir un Tour complet de votre cru.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 03 janvier 2011 à 15:01:35

  146. bonjour Alex, René, Pierre, Elie;
    le Puy-de-Dome fut escaladé au Tour la première fois en 1952 (Coppi). Entre 1959 et 1988, il fut au programme à 11 reprises (fréquence supérieure à 1/3) y compris 3 (désolé René) cronos : en 1959 au départ de Champredet (12km500 triomphe par ko de Bahamontes) en 1978 au départ de Besse-en-Chandesse (52km500 succès de Zootemelk) et en 1983 au départ de Clermont-Ferrand (15km600 victoire d'Arroyo). Ocana (1971-1973) et Zootemelk (1976-1978) furent les seuls double vainqueurs. Placé en fin de Tour, le "pain de sucre" était intéressant lorsque les écarts au classement étaient faibles (1964-1967), je trouve que son role était "renforcé" par un positionnement entre les 2 grands massifs (1959-1975-1983) voire avant (1971).
    En octobre 1988, le couple Leblanc-Carenso remplaça Xavier Louy (qui avait succédé à Felix Lévitan 18 mois plus tot), et mille excuses furent avancées pour ne plus emprunter le célèbre volcan.
    Deux souvenirs me reviennent à l'esprit : en 1986, Lévitan "attaqué" concernant la route à péage (elle était payante 365 jours); à la fin d'un Tour 1991 sauvé par la seule étape Jaca-ValLouron, JR Godart en présence de JM Leblanc avait annoncé le retour de sommets "mythiques" en 1992 notamment en Auvergne ...nous eumes droit à la Croix-Morand et LaBourboule-Charlannes.
    Au cours de ces 22 années, le Tour à fait escale dans les environs en 1992 (Charlanne) en 1996 et 2008 (Superbesse). Cependant il aurait été possible d'intégrer le géant d'Auvergne entre 2 étapes en 1990 1995 1999 2005 (quitte éventuellement à faire l'impasse sur l'étape vers Pau), 2001 2004 (plutot que de tourniquer 4 jours en Wallonie) et 2009 (à la place de Tarbes et/ou StGirons)
    Christian Prudhomme est arrivé trop tard, c'est l'équipe précédente qui a fait preuve d'une mauvaise volonté et mauvaise foi évidente. En parallèle, j'ai souvenir d'escalades "scandaleuses" de l'Alpe d'Huez, les coureurs parvenant à peine à s'"infiltrer" entre des haies de spectateurs indisciplinés sur des kilomètres, obligés d'attendre pour dépasser des adversaires aussi lents à avancer que JM Leblanc et ses "sbires" de l'époque à réagir, l'Alpe d'Huez restant longtemps "incontournable".
    Je ne suis pas dupe, d'autres éléments ont abouti au désastre. Vu son positionnement géographique et son profil hors catégorie, la perte du Puy-de-Dome est selon moi beaucoup plus dommageable que la perte d'une arrivée dans les Pyrénées ou les Alpes meme Luz-Ardiden Beille ou l'Alpe d'Huez.
    Quel gachis !

    | andre | lundi 03 janvier 2011 à 18:18:56

  147. Bonjour à tous,

    La conversation sur le Puy-de-Dôme qui s'est engagée ici m'oblige à y participer.
    Pour moi, au contraire d'Alex (qui semblait mettre la faute sur les "écolos"), j'applaudis ou du moins je comprends ceux-ci de vouloir préserver un si beau patrimoine naturel. Cependant, je pense qu'il est possible que le Tour remonte au sommet et tout cela en combinant avec une action écologique. En effet, dans quelques années, la diffusion de véhicules électriques pourraient inciter ASO d'en user pour leur caravane publicitaire. Autrement, si la montée était utilisée pour un CLM, les "seules" motos accompagnant les coureurs (voir CLM Alpe-d'Huez 2004) ne causeraient pas un désastre écologique pour autant. Il ne faut donc pas désespérer et si Prudhomme tient vraiment à y retourner, l'année 2012 pourrait être le "jubilé" de la fameuse montée avant qu'un autre directeur du Tour ne décide d'y retourner dans une dizaine d'années. Pourquoi pas ...

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | lundi 03 janvier 2011 à 18:34:22

  148. @andré
    Précisions sur le Puy de Dôme. Entre 1959 et 1988 c'est douze visites et non pas onze que le Tour s'est hissé jusqu'aux 1415 métres.
    Les vainqueurs: 59: Bahamontes CLM, 64: Jimenez, 67: Gimondi, 69: Matignon, 71 et 73: Ocana, 75: Van Impe, 76 et 78(CLM): Zoetemelk, 83: Arroyo CLM, 86: Maechler et 88: Weltz.

    @tous.
    Comme je l'ai dit dans mon post 141 c'est CLM que le Puy de Dôme me parait être encore une arrivée possible pour le Tour. A la veille ou à 48 heures de l'arrivée finale pourquoi pas.
    @René.
    Le fait que le Puy de Dôme soit un cul de sac ma parait moins handicapant pour ce sommet proche d'une ville à forte capacité de couchage possible surtout si on compare avec des arrivées du type Beille, Luz-Ardiden, Pla d'Adet, Piau Engaly, Guzet à l'issue desquelles les coureurs devaient ou doivent accomplir un véritable rally automobile pour aller à leurs hôtels.
    Bonne soirée
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | lundi 03 janvier 2011 à 19:49:42

  149. reprise de syntaxe:
    Entre 59 et 88 c'est douze visites et non pas onze que le Tour a rendu aux 1415 métres du sommet.

    sorry

    | Pierre LACOUE | lundi 03 janvier 2011 à 19:52:44

  150. Bonsoir André,

    N'étant pas un encyclopédiste, ni un historien, je me suis basé sur "Le dico du Tour", qui fait état, entre le 17 juillet 1952 et le 22 juillet 1988, de treize ascensions du Puy de Dôme, dont deux exercices solitaires. Merci de votre rectification. Vérifications effectuées, le 14 juillet 1978, la 14ème étape, longue de cinquante-deux kilomètres, au départ de Besse-en-Chandesse, fut également un contre-la-montre, remporté par Joop Zoetemelk. Mais vous-même avez omis une grimpée du volcan, car celle du 10 juillet 1959 fut la seconde, suivie par onze autres.
    Je ne regrette nullement l'ère des Lévitan et Leblanc, qui réduisirent généralement la montagne à la portion congrue. S'il existe trop de contraintes qui empêchent d'intégrer le "pain de sucre" au programme du Tour, je le regrette certes, mais, au fil de mes messages, j'ai cité suffisamment d'autres ascensions tout aussi intéressantes, squeezées par les organisateurs.
    Je partage pleinement votre irritation quant aux conditions dans lesquelles se déroulent les tronçons comportant des escalades. Comment combattre l'indiscipline et l'irresponsabilité de certains spectateurs? En multipliant les "appels au civisme" ou par la coercition, en interdisant tout simplement l'accès du public dans les zones non protégées par des barrières?
    Tchao,

    René

    | René HAMM | lundi 03 janvier 2011 à 22:05:24

  151. Bonsoir Pierre Lacoue,

    Au moment de rédiger mon mail, je n'avais pas eu connaissance de votre rectificatif au comptage d'André.
    Même si à trois reprises, donc, le Puy de Dôme servit de théâtre à un contre-la-montre, j'ai quelque peine à imaginer son organisation pratique. Les premiers coureurs parvenus au sommet poireautent-ils jusqu'au passage du dernier, ou alors se débrouillent-ils pour redescendre en...croisant ceux en plein effort? L'amplitude du temps passé sur l'aire d'accueil serait moindre dans le cadre d'une étape en ligne.
    Le mont d'Auvergne alimente nos fantasmes, car il s'inscrit davantage dans la logique des parcours dessinés par les partisans de Tours comprenant moult cols très ardus que dans celle des boss d'A.S.O. Ayez la curiosité d'étudier dans le détail les éditions au menu desquelles figurait le volcan éteint! Ainsi, pour la 75ème, sur vingt-deux manches, je n'en ai dénombré que quatre vraiment montagneuses (rien de franchement "transcendant" au demeurant!), y compris celle (la 19ème) entre Limoges et le site classé, avec la seule montée terminale. Maigrichon, non?
    Laissons donc Mercure en paix et vive le Colombis, Valpelouse, le Bisanne, le Mont du Chat, Ubine, Solaison, le plateau des Saix, le Grand Colombier, l'Erroymendi, l'Arnostéguy, Labérouat, la Curadère, Goulier-Neige...
    Excellente nuit.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 03 janvier 2011 à 22:44:44

  152. Bonjour à tous !

    Petit message rapide pour vous souhaiter également une très bonne année 2011 ! Que cette année continue à être riche en échanges sur paris.thover.com qui se font généralement dans la bonne humeur et qui forment des échanges enrichissants !

    @René : Merci surtout à Thomas d'avoir initié ce site où des passionnés de cycle et de géographie peuvent exprimer, développer leur point de vue sans limitation de signes informatiques.
    => avec plaisir ! La seule limitation ici est de savoir faire un minimum de calculs mais quand je vois tous les messages des différents intervenants, je crois que ça ne constitue aucun frein :-) !

    | Thomas Vergouwen | lundi 03 janvier 2011 à 23:51:15

  153. Bonsoir René Hamm.

    Je suis à 98% d'accord avec votre jugement sur une arrivée au sommet du Puy de Dôme mais j'ai l'utopie de croire qu'en utilisant le train pour la descente des coureurs on pourrait trés bien organiser un CLM sur cette ascension.

    Osons donc Curadère et Goulier neige! Moi je vous propose une arrivée à la station de ski de fond de Nistos-Cap Nestes. Les 14 derniers kilométres permettent de relier Haut-Nistos (657m) à la station (1700m) avec plusieurs kilométres à 9% de moyenne. Chiffres à peaufiner car je n'ai trouvé que peu de renseignements sur les sites spécialisés. A la fin des années 80 le Tour de Bigorre amateur avait organisé dans cette station. Deux inconvénients: premièrement c'est un des plus beaux "culs de sac" des Pyrénées et comme la route est étroite le retour dans la plaine s'annoncerait difficile. Mais l'autoroute est plus prêt que pour les "hautes" arrivées à Luz Ardiden, Cauterets ou Piau-Engaly.
    Deuxièmement nous nous trouvons devant un "Beille bis" comme la station est à la fois réservée au ski de fond et pour ce qui nous interesse impossible d'accés sans une longue procession en vallée. Sauf si le Col d'Estivére (1217m) qui relie Sarrancolin à Haut-Nistos avec des pointes à 15% s'avérait praticable.

    Mais peut-être que je ne vous apprend rien!

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | mercredi 05 janvier 2011 à 0:02:57

  154. aprés "organisé" il faut lire "une arrivée" bien sur!!

    | Pierre LACOUE | mercredi 05 janvier 2011 à 0:04:17

  155. bonjour Pierre, bonjour René,
    merci d'avoir corrigé ma "bourde" concernant le nombre d'escalades du géant d'Auvergne "arretée" à 13 (superstitieux s'abstenir) dont 12 en 30 ans.
    N'étant pas rancunier (pour si peu), je vous propose les pourcentages de CapNestès (source altigraph) : au départ de Bas-Nistos (550m) 5km à 3% pour la jonction avec la route d'Estivère, ensuite 10-9-8,5-9-8,5-7-8 (8,58% de moyenne) ensuite 4km entre 2 et 6%, les 2 derniers successivement à 9,5 et 7,5% altitude à l'entrée de la station : 1595m, état de la route moyen.
    En 1996, le versant oriental d'Estivère n'était pas goudronné, et la qualité de la montée occidentale variable.
    En venant de l'est, le col le plus proche de CapNestès semble etre Cherac par Gembrie (7% inégaux) avec le désavantage d'une petite vallée entre les 2 escalades.
    Revenons au Puy-de-Dome : si nous faisons abstraction des Alpes et des Pyrénées, je ne connais que 3 escalades hors catégorie en France : le GrandColombier dans le Jura, le Ventoux en Provence ("adossés" au massif alpin) et le Puy-de-Dome ("indépendant"). Les cols de 1ère catégorie "engageants" (ce qui exclut les montée de 15-20km à 5 ou 6% prisées dans certains milieux) ne sont pas beaucoup plus nombreux : le "tryptique" vosgien, Puthod et la Biche dans le Jura, la Luzette peut etre, le Pas-de-Peyrol-ouest (?), le col Brun et nous avons quasi fait le tour; autant d'éléments qui d'un point de vue stratégique accentuent la perte du "pain de sucre".
    bien à vous,

    | andre | mercredi 05 janvier 2011 à 17:48:23

  156. Bonsoir à tous,

    Après ma première randonnée de l'année effectuée face au vent dans le Revermont pendant 50 km, je vous annonce un prochain parcours contrastant fortement par rapport au précédent, c'est-à-dire avec des montées biens ardues et quasi inaccessibles pour ASO (revêtement et largeurs des ascensions finales), bientôt ...
    Pour le débat qui s'est engagé ici, pour moi, le Puy de Dôme ne doit pas être abandonné (du moins pour les cycles et donc pour le Tour de France). Ainsi, l'idée du train pour ramener les coureurs après un CLM pourrait arranger certains problèmes.
    Sinon André, le Pas de Peyrol Ouest figurait en 1ère catégorie lors du Tour 2004 lors de la longue échappée de Richard Virenque et je pense que ce versant doit rester comptabilisé de la sorte. Sinon pour les autres ascensions citées, je suis d'accord.Cependant, votre tryptique vosgien signifie-t-il Ballon d'Alsace,Grand Ballon,Petit Ballon ? A ce titre, je rajouterais Platzerwasel et Servance en 1ère catégorie.
    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | mercredi 05 janvier 2011 à 19:55:07

  157. Bonjour messieurs,

    La position de Christian Prudhomme sur le Puy de Dôme (1), fort éloquente quant à "l'idéologie" d'A.S.O., n'est pas dénuée d'hypocrisie.
    Le Mont d'Auvergne l'eût uniquement intéressé en tant que "monument" commémoratif, théâtre de l'un ou l'autre de ces hauts faits qui ont forgé la "légende" du Tour. Je songe évidemment au duel entre Raymond Poulidor et Jacques Anquetil, le 12 juillet 1964. Contrairement aux partisans d'un "musclage" des étapes montagneuses, le boss du comité d'organisation ne perçoit pas dans l'inclinaison des rampes le motif principal qui préside à l'inscription au programme de telle ou telle ascension. Pour ma part, si l'on m'avait laissé "carte blanche" pour concocter vingt éditions (2) à ma guise, j'aurais inclus le volcan éteint dans au moins quatre tracés. Je souscris aux assertions d'Elie et de Pierre à propos d'un exercice solitaire à destination du temple de Mercure, même après le rétrécissement de la chaussée.
    En revanche, monsieur Lacoue, la station de Haut-Nistos ne correspond pas à mes critères pour une arrivée.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Mon mail 143 du 3 janvier.
    (2) La première, en juillet 1992.

    | René HAMM | samedi 08 janvier 2011 à 13:44:10

  158. bonsoir Elie, bonsoir René,
    J'espérais proposer ma troisième mouture au départ de la Corse ce week-end au plus tard (p139). Le réchauffement brutal de température, le taux d'humidité et sans doute quelqu'imprudence ont affaibli mon organisme, vous l'aurez demain ou mercredi. J'attends vos nouveaux tracés impatiemment.
    René (p150): je suis en désaccord avec vous, concernant les tracés des Tours anciens, lorsque vous mettez Félix Lévitan dans "le meme sac" que Jean-Marie Leblanc et Michel Preud'homme. Je vous invite notamment à étudier les profils montagneux de 1971 à 1976 et de 1983 à 1987 (et d'autres) en tenant compte qu'aux époques bon nombre d'escalades n'étaient pas accessibles d'une part et qu'un col à 7% était considéré comme pentu d'autre part. Concernant l'édition ultime du Puy de Dome à laquelle vous faites référence (1988), ce fut le seul Tour du duo Naquet-Radiguet/Louy dessiné en pleine "guerre" UCI-Grands Tours dont la durée avait été réduite à 21 jours (26 pour le Tour 87).
    buona notte

    | andre | lundi 10 janvier 2011 à 22:33:38

  159. Christian Prud'homme et non Michel Preud'homme, sorry.

    | andre | lundi 10 janvier 2011 à 22:35:58

  160. Avant de vous présenter mon troisième tracé au départ de l'ile de beauté, permettez-moi quelques commentaires. Je reste fidèle à la formule des "23 jours continus", avec possibilité pour les "puristes" de "deleter" les étapes 7 et 18. Avec cette formule, intégrant 9 demi-étapes, les coureurs bénéficient de plus de plages de repos, nous pouvons satisfaire plus de villes-étapes (2 arrivées et départs) avec 2 vainqueurs en plus, et la caravane publicitaire se voit offrir 2 journées d'expression supplémentaires ce qui compense largement le non-accès à certains cols étroits. Je sais que beaucoup sont contre la formule, jusqu'à présent plus au nom du "dogme" que des arguments.
    Avant d'entrer dans le détail du parcours, très (trop ?) dur, quelques précisions : j'essaie toujours de proposer des itinéraires originaux pour les étapes montagneuses d'un part, et des formules inédites pour certains cronos d'autre part, j'ajoute cette fois une journée réservée au sprint (avec bonifs) dont je ne suis que moyennement convaincu mais qui offre l'avantage de "chambouler" le résultat du premier crono. Les étapes 4 5 et 11 ont été laborieuses (beaucoup de recherches), je ne les apprécie que plus; la sixième (arrivée au pied du Puy-de-Dome) n'était pas programmée à l'origine. D'un point de vue stratégique, si les Alpes (5 étapes) se taillent la part du lion, les grosses arrivées hors catégories sont concentrées dans le cadre des 2 étapes pyrénéennes très dures situées sur la fin.
    sam 1 : circuit de Bastia : 25km (clm. en relais de 3x3 coureurs, 8km333 par relais, à 50km/h de moyenne environ cela fait 9 minutes par relais soit 3 équipes partant tous les 3 minutes avec un nombre d'équipes au départ multiple de 3 (21 par exemple)
    dim 2 : Bastia - Bonifacio : 200km (10 sprints bonifications dont l'arrivée de 10-8-6-4-2 secondes aux 5 premiers soit 300 secondes distribuées)
    lun 3 : Bonifacio - Ajaccio (étape matinale) : 129km/ transfert aérien
    mar 4 : Alès - L'Espérou (après-midi) : 106km
    * col d'Uglas (539m-4)
    * col St-Pierre (577m-3) 7,1km 5,6%
    * col de l'Exil (701m-4)
    * col d'Asclier (905m-2) 5km 8%
    * col des Vieilles (782m-3) 3km 8,6%
    * col de la Luzette (1273m-1) 6km 9,6% arrivée 7km
    dénivellation : 2306m
    mer 5 : Mende - La Bastide de Chambeuil : 196km
    * cote de Chastel (1305m-2) 9km 6,3%
    * cote d'Auzolle (949m-4)
    * col de Curebourse (997m-4)
    * col de Cère (1294m-3) 10,7km 4,4%
    * cote de Meyral (1055m-4) 1,5km 8%
    * cote de Murat (1032m-3) 1,2km 11,2%
    * cote de Bredons (978m-4) 0,9km 10,6%
    * col de la Molède (1334m-3) 2,9km 9,8%
    * LaBastide de Chambeuil (1091m-3) 2km 9,5%
    dénivellation : 2535m
    jeu 6 : Murat - Le-Font-de l'Arbre : 186km
    * cote de Chalinargues (1073m-3 5,5km 5%
    * cote de Chavanon (985m-3) 4,4km 5,4%
    * cote d'Apcher (1201m-4)
    * cote de Venèche (1171m-2) 8km 5,9%
    * cote de StAnastaise (1161m-2) 4,9km 7,9%
    * cote de StDiéry (704m-4)
    * cote de StNectaire (963m-3 4,5km6,6%
    * mont Gergovie (682m-3) 3,7km 8,3%
    * col du Chevalard (551m-3) 1,8km 11,2%
    * col de la Baraque (747m-3) 4km 7,5% arrivée 3 km
    dénivellation : 2933m (avec le Puy-deDome en plus ...)
    ven 7 : Clermont-Ferrand - StPourçain-sur-Sioule : 99km / ou repos
    sam 8 : Varennes - Auxerre : 220km
    dim 9 : circuit de Troyes : 30km (clm. ind. derrière derny)
    lun 10 : Troyes - Vittel : 178km
    mar 11 : Vittel - Le Petit Drumond : 194km
    * col de Bonnefontaine (676m-4)
    * col de Sapois (830m-4) 1,5km 9,3%
    * col de Cheneau (662m-3) 2km 10%
    * cote de Vagney (655m-3) 3,7km 6,4%
    * col de la Burotte (790m-4)
    * col de Brabant (881m-3) 2,9km 8,8%
    * col de la Vierge (1066m-2) 4,9km 7,9%
    * col de Bussang (731m-3) 4,5km 6,2%
    * cote du Petit Drumont (1042m-1) 4,7km 9,1% arrivée 4km
    dénivellation : 2008m
    mer 12 : Belfort - Pontarlier : 127km
    jeu 13 : Pontarlier - LaChapelle en Abondance-LeRecon : 196km
    * col de Jaman (1335m-1) 11km 8,2%
    * cote de Chasières (1208m-1) 8,8km 7,9%
    * col du Pas-de-Morgins (1369m-1) 12km 7,3%
    * LeRecon (1615m-1) 6km 9,9%
    dénivellation : 3139m
    ven 14 : La Chapelle en Abondance - Onnion : 103km
    * col du Corbier (1237m-2) 5,7km 7,1%
    * col du Grand Taillet (1041m-2) 6,1km 7,7%
    * col de Feu (1171m-3) 3km 9%
    * col de Cou (1116m-2 7km 7,4%
    * les Chalets d'Ajon (1396m-1) 7,2km 8,3% arrivée 9km
    dénivellation : 2638m
    sam 15 : Thones - LaClusaz-Cret du Merle : 36km (clm. ind.)
    * col de Planbois (1299m-1) 6,6km 9,3%
    * col de Croix-Fry (1467m-2) 6,8km 7,8%
    * LaClusaz-Cret du Merle (1497m-2) 3,4km 10,7%
    dénivellation : 1594m
    dim 16 : Feissons-sur-Isère - Bourg d'Oisans : 198km
    * col de la Madeleine (1993m-HC) 24,5km 6,3%
    * col du Télégraphe (1570m-1) 11,8km 7,4%
    * col du Galibier (2645m-HC) 18,1km 6,9%
    * col de Sarenne (1999m-HC) 2,9km 10,8%/6,8km 7,8%/4km 7%
    * col de Solude (1653m-HC) 10km 9,3% arrivée 16km
    dénivellation : 5839m
    lun 17 : Bourg d'Oisans - St-Etienne-en-Dévoluy : 131km
    * cote d'Huez-en-Oisans (1595m-1) 10km 8,5%
    * col d'Ornon (1373m-2) 11,1km 5,8%
    * col de Parquetout (1430m-1) 7km 10%
    * col des Festreaux (1106m-4)
    * col du Noyer (1664m-1) 7,5km 8,2% arrivée 8km
    dénivellation : 2977m
    mar 18 : Serrès - Avignon : 116km/ ou repos
    mer 19 : Avignon - Narbonne : 197km
    jeu 20 : Narbonne - Foix : 141km
    ven 21 : Le Mas d'Azil - Saint-Lary-Soulan-col du Portet : 206km
    * col de Portet d'Aspet (1069m-2) 5,6km 6,7%
    * col de Menté (1349m-1) 6,5km 8,1%
    * cote de Sarp (841m-3) 3,8km 9,5%
    * col de Chérac (955m-4)
    * port de Balès (1755m-HC) 18,9km 6,3%
    * port de Peyresourde (1569m-1) 10,5km 6,5%
    * col d'Azet (1580m-1) 8,3km 8%
    * Saint-Lary-Soulan-col du Portet (2215m-HC) 16,8km 8,3%
    dénivellation : 5851m
    sam 22 : Saint-Lary-Soulan - La Curadère (étape matinale) : 111km/ transfert
    * hourquette d'Ancizan (1564m-1) 10,3km 7,8%
    * col du Tourmalet (2115-HC) 17,2km 7,4%
    * cote de Luz (1424m-1) 9,8km 7,6%
    * cote de St-Savin (580m-4)
    * cote d'Arcizan-Avant(630m-4) 1,5km 9,6%
    * La Curadère (1617m-HC) 10,2km 9,2%
    dénivellation : 4079m
    dim 23 : Versailles - Paris (clm. ind.) : 45 km

    | andre | mardi 11 janvier 2011 à 14:47:23

  161. Bonsoir André,

    Beau parcours que vous nous proposez ici qui suppose une recherche approfondie notamment dans la première semaine. Vos chronos TRES originaux pourquoi pas ! Celui derrière derny est excellent même !
    Toutefois, beaucoup de vos arrivées constituent des villages ou des localités peu importantes (étapes 4,5,6 et 14) qui sont peu adaptées à la réception d'un Grand Tour. Même si je suis pour le développement de recoins méconnus mais intéressants, mes arrivées "logistiquement difficiles" ne sont que celles arrivant en altitude (alors oui pour Petit Drumont,le Recon,Crêt au Merle et la Curadère) mais pas pour les pieds de descente !*
    Encore une chose, j'accepte votre idée de 23 jours sans repos mais certains transferts semblent longs comme L'Esperou-Mende, le Petit Drumond-Belfort ou la Clusaz-Fessins.
    Sinon, vos étapes sont bien tracées avec beaucoup d'inédit sur ce site (bravo pour vos cols suisses !)
    Bientôt (fin de semaine ?), je présenterais ici mon prochain tracé, un peu dans la même optique que le vôtre avec un final basque difficilissime !!
    Autre indiscrétion: un Tour "cosmopolite" avec 6 étapes sur 21 empruntant des routes étrangères tout en limitant les escapades hors de nos frontières !

    | Elie | mardi 11 janvier 2011 à 21:05:16

  162. @andré

    Bonsoir André
    Trés beau parcours avec un final pyrénéen interessant.
    Félicitations.
    J'aurais été tenté de couper le vendredi 21 en deux demi-étapes.
    Une première partie Mas d'Azil - Port de Balés et une deuxième Luchon - St Lary Col de Portet avec donc l'ascension complète du Col de Peyresourde (14,5 kms à 6,5%).
    Trois arrivées au sommet la veille et l'avant-veille de Paris! Sympa non?
    Bonne nuit
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | mardi 11 janvier 2011 à 22:51:14

  163. Bonjour André,

    J'étudierai ultérieurement quelques éditions tracées portant la griffe de Félix Lévitan.
    La vôtre, objet du mail N° 160 du 11, illustre votre inventivité débordante. Si vous y consacrez beaucoup de temps, je gage que vous prenez aussi un plaisir jubilatoire à concocter des Tours expérimentaux. Comme vous semblez connaître quasiment les moindres recoins de notre pays, je découvre, à chacune de vos publications, des ascensions que je n'avais pas (encore?) repérées sur les cartes en ma possession. Merci pour le col de la Molède, La Bastide de Chambeuil, le col de Cheneau avec ses vingt hectomètres à 10%, la côte de Chasières, ainsi que celles de Sarp et de Luz-Saint-Sauveur. En revanche, certains des profils que vous indiquez m'interloquent: l'Asclier, les Vieilles, la Luzette, la côte du Petit Drumond, que j'estimerais à 8,7% sur 3,7 km, le Pas de Morgins, Le Recon (carrossable?), et surtout le Solude, lequel, avec 10 km à 9,3%, s'inscrirait dans le cercle étroit des montées les plus hard de l'Hexagone. En revanche, vous dévaluez le Jaman (1512 m), référencé, selon Salite, à 8,7% sur 12,5 km au départ de Montreux. Ce "pic", qui surplombe le lac Léman, figure au programme d'au moins un de mes Tours de Suisse.
    Certaines étapes empruntent des itinéraires que j'avais déjà proposés. Pardonnez-moi cette requête dont la satisfaction occasionnerait un surcroît de "travail": je jugerais utile que vous mentionniez quelques localités traversées avant l'attaque des obstacles. Cela faciliterait la visualisation de vos trajets et, le cas échéant, la vérification des altimétries. Je ne classe pas le Télégraphe en 1ère catégorie, ni le Sarenne, que je scinde en deux, en HC.
    Très originaux, le chrono par équipes autour de Bastia, les dix sprints avec bonifications, le lendemain, l'exercice solitaire entre Thônes et le Crêt du Merle, avec trois ascensions en trente-six bornes, dont deux (Plan-Bois et le final), que je pense avoir été le premier à inclure dans un parcours sur Paris.thover, tout comme le "déséquilibre" assumé entre les Alpes, premier grand massif abordé, et les Pyrénées. Compte tenu de votre menu global, éminemment copieux, le ratio de 5 à 2 ne me choque point.
    Si je trouve le tronçon entre le Mas-d'Azil et le Portet trop long, eu égard à son degré de difficulté, j'applaudis à votre pénultième qui s'achève à la Curadère, une autre grimpée que j'ai dénichée et qui recueille mes suffrages.
    Je ne suis pas un fanatique de l'épreuve derrière derny. Vous versez, là encore, dans l'inédit, mais rien que la pollution générée par la "motocyclette" précédant chaque concurrent, qui en prendrait "plein la gueule", m'incite à proscrire ce genre de fantaisie. Du reste, quatre contre-la-montre me paraissent exagérés.
    Mais, tout de même, quelle montagne!
    Excellente continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 13 janvier 2011 à 16:08:25

  164. Il faut barrer "tracées" (1ère ligne).

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 13 janvier 2011 à 16:09:41

  165. Bonjour Thomas,

    Jeudi prochain, je me rendrai à Soleure (Suisse alémanique) où je participerai, pour la treizième fois, en qualité de journaliste accrédité, aux Journées cinématographiques. Samedi, je compte assister à la projection du documentaire/fiction de Daniel von Aarburg, "Hugo Koblet, pédaleur de charme" (91 minutes). J'envisage très sérieusement de présenter ce film sur votre site. Comme j'espère toucher un maximum de lecteur(-trice)s, je me permets de solliciter de votre part soit un article spécifique, soit un conseil: sur quel blog me suggéreriez-vous de publier ma recension? Merci d'avance de votre réponse.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 15 janvier 2011 à 12:39:51

  166. Bonjour, et merci Elie, Pierre, René d'avoir consacré du temps à mon dernier tracé. J'ai omis de répondre à Elie (p156) : le tryptique vosgien se compose du GdBallon PtBallon et du Platserwasel.
    Quelques correctifs : Cote de Meynial (1055m dans le final cantalien), le profil du Pas-de-Morgins est bon mais le gpm se situe à 1305m soit environ 4km du sommet. Concernant le PetitDrumond, vous mentionnez le profil de salite mais altigraph propose 4,9 à 8,7% (j'ai déjà commencé à réciter des "Notre père" ...) avec un final autrement pentu 11% (arrivée à 1150m au sommet).
    LeRecon : la route serpente entre les remontées mécaniques et la ligne d'arrivée est tracée avant le "sterrato", ça semble "jouable".
    Jaman : la jonction des 2 routes se situe peu avant le sommet (dommage) et non à 1512m.
    Solude : les images du versant emprunté en montée me font penser au Crostis, je n'ose le proposer en descente au contraire du versant occidental bitumé.
    Les petis villages comme arrivée : j'en ai abusé ! l'arrivée la plus délicate me semble Chambeuil, mais j'aime tellement ce final.
    Idem pour L'Espérou (jadis arrivée d'étape du Midi-Libre ou de la Route du Sud) dont j'ai trouvé le profil des cols sur http://veloencevennes.fre... (pas facile de naviguer sur ce site) : l'Asclier est abordé par LesPlantiers, versant nord, quant au binome "Vieilles-Lusette" pour lesquels "cols cyclistes" propose des profils différents mais moins précis voici le détail : les 7 premiers km de Vieilles à 3,4% suivis de 8,4 10,5 et 6,8 (3km à 8,6%), on enchaine avec un début de descente raide (différente de celle de "cols cyclistes"), et longue de 2 km (inférieure sur "cols cyclistes"), avant d'aborder la Lusette avec 10,5 7 8 9,5 13 9,5 (6km à 9,6%) 4,4 et 3,4 (sommet). Si ces chiffres sont corrects, cela ferait de ce col (à ma connaissance) le plus dur (après la disparition de la route du Puy-de-Dome) du Massif Central, on serait meme à la limite hc en enchainant Vieilles-Lusette en 1 montée. "Cols cyclistes" propose au départ d'Arboux une montée de 14km à 7,2% (également limite hc) avec des ruptures de rythmes.
    Les dernys : sont-ils si nocifs et comment justifier leur utilisation sur vélodrome couvert ou dans le cadre de Bordeaux-Paris sur des distances très supérieures à 30 km ?
    L'idée de demi-étapes ne m'effarouche pas, au contraire. Difficile à faire "avaler" avec 23 jours sans repos. Je ne la retiens pas pour ma "course d'obstacle durissime" vers StLary qui pour moi est complètée par le "concentré" quasi aussi dur vers Curadère. Je retiens l'idée d'une succession de 3 arrivées au sommet successives éventuellement en 2 jours dont les Pyrénées (en France) seraient sans doute le cadre idéal.
    Je suis étonné qu'aucun n'ai mis en évidence le "casse-tete" que constituerait la première étape pour un directeur sportif (comment composer les triplettes pour atteindre pa perf optimale ?) d'une part, ni le fait pour les étapes 16 17 et 22 d'attaquer le premier col dès le premier kilomètre d'autre part.

    | andre | samedi 15 janvier 2011 à 13:00:14

  167. @René Hamm (#165) : étant toujours preneur de contenus intéressants et de qualité pour mon blog, votre proposition m'intéresse pour éventuellement effectivement pouvoir en faire un article dédié.
    Dans cet article, je vous mentionnerai bien évidemment en tant qu'auteur et de mon côté je m'occuperai (comme pour tout le contenu de ce site) des traductions en anglais et en néerlandais.
    D'éventuelles illustrations en photo et/ou vidéo pour rendre l'article plus agréable à lire seraient un grand plus.

    Pour me faire parvenir ces éléments, je vous invite à m'écrire à l'adresse mail qui apparaît en bas de la page d'accueil de ce site.

    Merci d'avance ! :)

    | Thomas Vergouwen | samedi 15 janvier 2011 à 17:56:40

  168. Bonjour Thomas,

    Merci infiniment de votre diligence.
    Je vous soumettrai mon papier entre le 5 et le 10 février.
    Je vous communiquerai l'un ou l'autre site d'où télécharger des illustrations. Sinon, je joindrai des photos à mon mail.
    Excellent dimanche.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 16 janvier 2011 à 13:42:16

  169. Bonjour à tous,
    Cela fait déjà pas mal de temps que je vous annonçais mon prochain parcours de Tour de France, celui-ci, contrairement au précédent, est complètement opposé à la philosophie d'ASO, concernant la praticabilité de certaines routes (largeur,revêtement) et donc du passage de la caravane publicitaire, bonne lecture ...

    1= Lac de Vassivière (Station touristique de Masgrangeas) - 22.4 km (CLM individuel)
    Un CLM pour commencer autour du Lac de Vassivière en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, vallonné mais sans plus, cette première étape permettra d'effectuer des premiers écarts pouvant avoir une incidence sur la suite ...

    2= Royère-de-Vassivière / Poitiers - 179.5 km
    Un départ à 720m d'altitude pour une arrivée aux alentours des 100m, autrement dit, on ne fera presque que descendre lors de cette étape, propice aux sprinteurs.

    3= Futuroscope / Chambord - 184.5 km
    L'étape "historique" de ce tour en passant, en fin de parcours, par les châteaux de Chenonceaux, Cheverny et une arrivée devant celui de Chambord, tracé très légèrement vallonné encore dédié aux sprinteurs.

    4= Blois / Sens - 182 km
    On passera par Orléans et Montargis, là encore, c'est tout plat !

    5= Sens / Joigny - 31.6 km (CLM par équipes)
    Un exercice collectif en contre-la-montre le long de l'Yonne, sans toutefois être trop long, il permettra à une bonne formation de figurer aux avant-postes à l'avant-veille de la première étape montagneuse.

    6= Auxerre / Saint-Dizier - 165.5 km
    Encore une étape toute plate avant les Vosges, déjà l'une des dernières occasions pour les sprinteurs à la vue de la suite des évènements ...

    7= Joinville / Haut-Koenisbourg - 222 km
    Etape longue comprenant un final très accidentée, attention à cette étape comprenant les premiers points pour le classement de meilleur grimpeur ...
    *Col de la Main Noire 2.5 km à 5.4 % - 426 m (3)
    *Col de Ste Marie 4.3 km à 5.5 % - 712 m (3)
    *Col Haut de Ribeauvillé 7.1 km à 5.4 % - 742 m (2)
    *Haut-Koenisbourg 7 km à 6.4 % - 707 m (2) Arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=797948

    8= Sélestat / Belfort - 170 km
    Une étape qui empruntera les routes allemandes dans sa majorité, notamment en passant par Fribourg, entre deux étapes difficiles, les sprinteurs pourront une nouvelle fois s'illustrer.

    R1= Belfort

    9= Belfort / La Chaux-de-Fonds - 157 km
    Après l'Allemagne, voici la Suisse et les Franches Montagnes, étape courte réservé aux attaquants et pourquoi pas aux prétendants à la victoire finale qui pourront surprendre leurs adversaires avant les Alpes du lendemain.
    *Côte de Bondeval 2.5 km à 5.4 % - 506 m (3)
    *Passage de la Douleur (Pierrefontaine) 3.5 km à 6.4 % - 796 m (3)
    *Côte des Maisons Rouges (Maîche) 7.9 km à 5.2 % - 787 m (2)
    *Col de la Vierge 3.2 km à 4.5 % - 962 m (3)
    *Côte de Peu Girard (le Noirmont) 11.3 km à 5.1 % - 1123 m (2)
    *Côte de Mont-Soleil 3.5 km à 6.6 % - 1248 m (3)
    *Col du Chasseral 11 km à 5.9 % - 1502 m (2)
    *Vue des Alpes 6.2 km à 8.1 % - 1283 m (2) Arrivée 7 km.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=797995

    10= Neuchâtel / Ubine - 173.5 km
    On quitte la Suisse en passant par Lausanne, le lac Léman puis St Gingolph avant Evian, puis final accidentée et arrivée très exigeante sur les hauteurs d'Abondance.
    *Côte de Poëse (Evian) 6.5 km à 7.8 % - 881 m (2)
    *Col du Grand Taillet 6.1 km à 7.8 % - 1041 m (2)
    *Ubine 6.5 km à 9.6 % - 1485 m (1) Arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=803960

    11= Abondance / Barrage de Roselend - 167 km
    La grande étape alpestre avec pas moins de 9 ascensions répertoriées ! Grosse lutte en perspective avec une arrivée au coeur du Beaufortain.
    *Col du Corbier 5.5 km à 7.4 % - 1237 m (2)
    *Côte des Gets 7.3 km à 3.9 % - 1169 m (3)
    *Côte de Châtillon 2.5 km à 4.7 % - 741 m (3)
    *Col de Romme 9.5 km à 8.5 % - 1291 m (1)
    *Col de la Colombière 7.6 km à 8.6 % - 1613 m (1)
    *Col des Aravis 11.8 km à 5.1 % - 1486 m (2)
    *Col des Saisies 14.3 km à 5.2 % - 1650 m (2)
    *Plan du Chuet (Beaufort) 6.1 km à 8.9 % - 1280 m (1)
    *Col du Pré 7.2 km à 9.6 % - 1703 m (1) Arrivée 4 km.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=803977

    12= Bourg-St-Maurice / Sestrières - 174.5 km
    Troisième pays étranger visité avec l'Italie, après un passage sur le toit de ce Tour à l'Iseran puis au Mont-Cenis, le mythique Finestre et surtout la route des crêtes surplombant la route traditionnelle nous conduisant à Sestrières, le "sterrato" aura donc longuement sa place en fin d'étape avec la nouveauté que les routes non asphaltées seront utilisées en descente ...
    *Col de l'Iseran 39 km à 4.8 % - 2770 m (HC)
    *Col du Mont-Cenis 9.4 km à 6.7 % - 2084 m (1)
    *Colle delle Finestre (sterrato) 18.6 km à 9.1 % - 2178 m (HC)
    *Testa dell'Assietta (sterrato) 12.2 km à 5.7 % - 2566 m (2) Arrivée 22 km.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804014

    13= Cesana Torinese / Sisteron - 157.5 km
    Etape vallonnée mais qui présente un final assez facile, une nouvelle chance pour les plus rapides du peloton ...
    *Col de Montgenèvre 8.1 km à 6 % - 1850 m (2)
    *Col Lebraut 4.7 km à 6 % - 1110 m (3)
    *Col de Sarraut 4.8 km à 4.2 % - 980 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804032

    14= Digne-les-Bains / Monaco - 227.5 km
    Etape la plus longue de ce tour avec une nouvelle excursion hors de nos frontières avec ce final monégasque très exigeant, attention ...
    *Côte de la Roquette 6.4 km à 5.8 % - 482 m (2)
    *Col de Châteauneuf 4.5 km à 4.8 % - 627 m (3)
    *Côte du Vignal 6 km à 6 % - 554 m (2)
    *Col de Braus 9.7 km à 6.6 % - 1002 m (2)
    *Col de la Madone de Gorbio 11 km à 7.1 % - 926 m (1) Arrivée 19 km.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804098

    15= Nice / Hyères-Presqu'Ile de Giens - 192 km
    Un tracé le long de la côte d'Azur pendant près de 200 bornes, sublime !

    R2= Toulon

    Transfert aérien: Toulon / Toulouse

    16= Toulouse / Barrancoueu - 188 km
    Après la deuxième journée de repos, on attaque les Pyrénées par la possible "impraticabilité" du col d'Estivère puis Beyrède, Aspin et montée finale, pas d'énormes difficultés mais c'est quand même costaud !
    *Côte de Nistos (montée du col d'Estivère-sterrato) 6.9 km à 6.7 % - 1078 m (2)
    *Col de Beyrède 10.8 km à 7.1 % - 1417 m (1)
    *Col d'Aspin 5 km à 7.7 % - 1489 m (2)
    *Barrancoueu 2.4 km à 8.2 % - 903 m (3) Arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804216

    17= Arreau / Pau - 108 km
    Une étape très courte en direction de la cité paloise, pas de difficultés particulières ...
    *Côte de l'Escaladieu 3.6 km à 5.9 % - 537 m (3)
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804226

    18= Pau / Larréguorry-Gorges de la Kakuetta - 115 km
    Une deuxième étape très courte pour entamer le dyptique basque avec une arrivée comprenant une route à "déblayer", difficile avec le Soudet dans les jambes ...
    *Col de Marie-Blanque 11.4 km à 5.3 % - 1035 m (2)
    *Col d'Ichère 5 km à 6.4 % - 680 m (2)
    *Col de Lie 2.4 km à 8.6 % - 601 m (3)
    *Col du Soudet 14 km à 7.7 % - 1540 m (HC)
    *Larréguorry (sterrato) 7.4 km à 9 % - 1232 m (1)Arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=804234

    19=Tardets-Sorholus / Oraaté-Iraty - 140 km
    La dernière étape montagneuse n'est pas franchement longue non plus mais question intensité elle bat tous les recors que ce soit en terme d'enchaînements des "bosses" ou la rudesse de celles-ci, montée finale normalement goudronnée .
    *Côte de Larrau 2.7 km à 9.6 % - 638m (3)
    *Col Bagargui 9 km à 9.1 % - 1327 m (HC)
    *Col de Burdinkurutcheta 2.3 km à 5.7 % - 1135 m (3)
    *Côte de St Michel 4 km à 7.6 % - 490 m (3)
    *Pic de Beillurti (Arnéguy) 6.2 km à 11.9 % - 982 m (1)
    *Col d'Elhursaro (Arnostéguy) 9.7 km à 9.2 % - 1191 m (HC)
    *Pic Arthaburu 8.5 km à 10.5 % - 1164 m (HC)
    *Col d'Oraaté 3.5 km à 10.6 % - 1303 m (2) Arrivée.
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=807060

    20= St Jean-Pied-de-Port / Langon - 203 km
    L'avant-dernière étape de ce Tour mais l'ultime en ligne avant le CLM final dans la capitale, ultime cahnce également pour les sprinteurs.

    21= Paris-Tour Eiffel / Paris-Champs-Elysées - 38.3 km (CLM individuel)
    Un dernier effort solitaire de près de 40 bornes dans la capitale avec un départ sous la Tour Eiffel, les quais jusqu'à l'Ile de la Cité et Notre-Dame, puis plein Nord et plein Ouest en passant par la place Clichy, Neuilly, Suresnes, le Mont-Valérien, Rolland-Garros, Arc de Triomphe, descente des "Champs", rue de Rivoli et arrivée traditionnelle pour décerner le vainqueur de cette édition difficile ...
    Profil: http://www.openrunner.com/index.php?id=807652

    Au final, 9 étapes de plaine, 6 de haute montagne, 3 accidentées et 3 CLM (2 individuels et 1 par équipes) + 5 arrivées en altitude.
    La particularité de ce Tour réside dans la circulation des coureurs sur des routes non asphaltées en Italie et dans le Pays Basque, les critiques s'appuieront surement sur ce point (longueur du tronçon Finestre-Sestrières) mais comme je l'ai dit plus haut, cette édition a pour but de s'opposer au maximum à la philosophie d'ASO, je l'ai donc poussé à l'extrème ...

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | mardi 18 janvier 2011 à 17:38:05

  170. Elie,
    je ne m'attarderais que sur le Sud-Ouest que je connais bien en tant que Gerso-Toulousain.
    Il fallait oser une arrivée à Barrancoueu!!Bravo. Moi j'aurais rallongé cette étape de zig et de zag en fin de parcours avec une arrivée au sommet de la Hourquette d'Ancizan.
    Arrivée au dessus de Sainte Engrace, belle trouvaille aussi!
    Par contre je modifierais l'étape Tardets - Iraty, car la courte montée finale est loin d'Arthaburu, que je transformerai en Tardets - Pic Arthaburu où je disposerais l'arrivée. Pour rajouter des kilométres je shunterai le Burdinkurutcheta, peu difficile par le versant est, en reliant le Col Bagargui à Ahusquy, descente rapide par le Col d'Aphanize vers St Jean Le vieux puis même route jusqu'au Pic Arthaburu.
    Enfin un mot sur Arreau - Pau sans cols. Il fallait oser aussi!
    Je rendrais moi le début d'étape valloné en reliant Arreau à Bagnéres de Bigorre en passant par le Col de Coupe et le Col des Palomières puis en reliant Bagnères à Lourdes en passant par la D 26, Neuilh et Juncalas.
    J'aurais enfin mis quelques côtes en fin de parcours sur un trajet Lourdes,Pontacq,Côte de Labatmale, Bénéjacq, Nay,Pardies-Piétat, Côte de Pietat, rentrée dans Pau par la D209, arriveé sur le circuit automobile urbain aménagé.

    Bonne fin de soirée

    | Pierre LACOUE | mardi 18 janvier 2011 à 21:47:52

  171. Bonjour Pierre,
    Je ne peux être que d'accord avec votre analyse, une étape vallonnée/accidentée entre Arreau et Pau aurait naturellement sa place ici, tout comme le détour de l'Ahusquy dans une étape que vous désirez tronquer, un final à l'Arthaburu serait explosif à n'en pas douté !!!

    Bonne fin de journée,

    Elie

    | Elie | mercredi 19 janvier 2011 à 14:23:52

  172. bonsoir Elie,
    Effectivement, votre tracé est beaucoup plus audacieux que les pales et frileuses productions d'ASO.
    Avec une petite quarantaine de cols majeurs (hc-1-2), la part de la montagne est renforcée comparativement aux cronos 60,7km en formule individuelle (contre quasi 100km pour votre Tour précédent) plus l'exercice collectif.
    J'apprécie votre départ au "coeur" de l'hexagone, et trouve judicieux l'apport touristique pour les étapes plates.
    Votre approche montagneuse est "soft" (espace limite au chateau), en revanche l'étape helvète est plus prometteuse.
    Le tryptique alpestre est bien construit. 2 beaux enchainements sur la fin vers Ubine et le Barrage avec des cols inconnus (Poese-Ubine-Chuet). Etape "lourde" vers l'Italie pour laquelle, d'une part, je m'interroge concernant la Testa dell'Assietta (cul de sac ?), et pour laquelle, d'autre part, j'aimerais connaitre les détails altimétriques (montées et descentes) des colli di Lauzon, Blégier et Basset au coeur d'un final engageant avec ces ruptures de rythmes.
    Vers Sisteron, j'aurais fixé le départ à Clavière et fait l'impasse sur ces cols insignifiants, beau final (la montée et surtout la descente) vers le "Rocher" !
    Votre "entrée" pyrénéenne est piègeuse, entre Arreau et Barrancoueu, le petit col très pentu de Lançon n'apporterait-il pas un plus ?
    Larrégorry : quelle trouvaille ! mais ... Soudet ou Hourcère comme tremplin ? D'accord avec le nouveau final "hardissime" vers Arthaburu proposé par Pierre la veille de l'arrivée !
    Beau parcours.
    A titre personnel, je compte mettre un point final au "Giro per scalatori" que j'avais promis en ...décembre (publication sur le blog du Giro 2011) d'un part avant d'élaborer un nouveau tracé basé notamment sur des découvertes récentes en moyenne montagne et les cols ... basques.
    J'allais oublier : "annucio vobis gaudio magnum" : "habemus port d'Aula" !
    La route longue de 18km (8,7% de moyenne dont 10km à 9,3%) devrait connaitre prochainement (et au grand dam des défenseurs de la nature) les joies du macadam, un hotel serait construit au sommet et les espaces à l'intermédiaire du col de Pause aménagés. Une des escalades les plus dures de France à intégrer dans nos tracés expérimentaux à moins qu'ASO ... (on peut rever).

    | andre | jeudi 20 janvier 2011 à 18:45:36

  173. Bonsoir André,
    Merci pour votre analyse et j'attends avec impatience votre Giro.
    Moi aussi, je lorgne depuis quelques temps sur le Port d'Aula et le col de Pause, je ne savais pas que la route allait être goudronnée, et si c'était le cas, il aurait largement sa place dans un de mes parcours et comme vous dîtes, on peut rêver ....

    | Elie | jeudi 20 janvier 2011 à 19:27:46

  174. "annuncio" sorry

    | andre | jeudi 20 janvier 2011 à 19:32:00

  175. Bonjour Elie,

    Nonobstant quelques réserves et critiques, j'ajoute mes compliments concernant vos recherches et votre inventivité à ceux des deux autres commentateurs.
    Chronologiquement. Je trouve votre parcours vosgien assez faiblard. Le Haut-Koenigsbourg est un haut-lieu touristique, mais ne mérite pas forcément une arrivée d'étape. Belfort - La Chaux-de-Fonds: de la moyenne montagne d'assez bonne facture, même si j'émets deux bémols. Pour ma part, je ne prévois jamais de départ, ni de terme dans une commune étrangère; dans ces parages, il y a moyen de dénicher des itinéraires plus vitaminés.
    Ubine, oui. Je vous renvoie par exemple à mon mail 21 du 7 novembre 2009 sur le blog dédié au Giro 2010; j'avais dessiné une balade entre Nantua et ces Hauts d'Abondance (6,5 km à 9,4%). Bravo pour le tronçon s'achevant au barrage de Roselend. Pour le col du Pré, j'ai 7,2 km à 9,2%. Le Plan du Chuet, que je ne connaissais pas, est-il carrossable?
    J'ai déjà extériorisé à plusieurs reprises mon peu d'engouement pour un terminus à Sestrières. La grimpée de l'Iseran, je la décompose en deux segments que j'ai détaillés antérieurement. Celui, après Val d'Isère, conduisant au col, émarge en seconde sur mes tablettes. Je ne décompte pas les portions plates dans la pente. Je préfère aborder ce "géant" par Bonneval-sur-Arc.
    Je ne m'appesantis pas sur les étapes entre les deux grands massifs.
    Les Pyrénées donc! Pour le Beyrède, j'avais signalé dans mon post 136 du 2 janvier le versant est-sud de 8,9 km à 8,7%, que j'avais programmé dans ma 17ème, Saint-Bertrand-de-Comminges - Luz Ardiden (message 1204 du 5 octobre sous l'article "Le Grand Départ... confirmé, sans prologue"). Barrancoueu, une découverte, tout comme Larréguorry et Oraaté, au sujet desquels je m'interroge quant à leur praticabilité.
    Vous ne songez pas à envoyer les coureurs vers le "pic" d'Arthaburu? Le col éponyme culmine à 1119 mètres (cf. mon mail sur le blog susmentionné traitant du Giro de l'an passé). Je note également des écarts au niveau des profils pour la côte de Larrau, le Bagargui, le Beillurti et l'Arnostéguy.
    Votre intention était de vous démarquer très clairement de l'idéologie d'A.S.O. Vous avez pleinement réussi. S'agit-il d'un simple "exercice de style" ou alors préconiserez-vous dorénavant ce genre de tracé?
    Excellentes fins de journée et continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 29 janvier 2011 à 16:09:40

  176. Bonsoir René,
    Merci pour cette analyse que j'attendais précieusement !!
    Concernant la praticabilité des ascensions :
    Plan du Chuet: oui (goudronné), d'après la carte IGN au 1/25000
    Barrancoueu: de même
    Larréguorry: non goudronné (praticable ?)
    Oraaté: goudronné ? praticable, oui !!
    Pour les profils des cols basques (et des autres de mon tracé!), je me suis basé sur les carte IGN au 1/25000 avec Géoportail et des kilométrages de openrunner.com, donc ... purement personnel !
    Arthaburu: c'et bien le col que j'empunte !
    Pour l'Arnostéguy, le GPM est placé bien avant ce col, à l'Elhursaro !
    Sinon, ce Tour ressemble plus à un "exercice de style" comme vous dîtes ! Personnellement, je placerais une voire deux étapes que je qualifierais de "difficilissime" (11,12,19), mais pas trois !!

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | samedi 29 janvier 2011 à 18:55:04

  177. bonjour Elie, bonjour René.
    Je fais appel à votre "science" : au départ de Desges (sud de Langeac) en Haute-Loire, où se situe la montée d'Escoussousses (3,5km à 9,2% 1050m sommet de la route 1079m) mentionnée notamment sur Vélo-Langeac et Salite ? (ai déjà "sacrifié" quasiment une soirée sans résultat). J"escompte intégrer cette cote (et d'autres inédites et pentues) au coeur d'une étape dans le massif de la Margeride dans le cadre d'un Tour assez "révolutionnaire" dont je ne suis qu'à l'ébauche avec une seule étape alpestre et une seule étape pyrénéenne d'une part et un final original d'autre part. Je le posterai après un Giro qui est quasiment "dans les cartons".
    A titre informatif, un de mes clients de retour de LesDeuxAlpes me signale le "dépit" des autorités locales déterminées à acceuillir de nouveau le Tour (aménagement de la montée vers le glacier de Mont-de-Lans) mais semble-t-il moins bien placé dans la "file d'attente" des candidatures que des arrivées beaucoup moins interessantes : Risoul, Flaine, Valmorel ...
    bonne journée.

    | andre | dimanche 30 janvier 2011 à 10:03:03

  178. Bonjour André,
    après une petite vision sur Géoportail, j'ai trouvé votre montée de Lescoussousses, petite route apparemment goudronnée au Nord de Desges, le profil que vous mentionné doit être exact !
    J'attends vos prochains Tours et Giri avec impatience comme toujours !!

    Bon dimanche,

    Elie

    | Elie | dimanche 30 janvier 2011 à 11:49:19

  179. Bonjour André,

    Sur Salite, la côte de Lescoussousses est mentionnée avec les données suivantes: 1079 m, 4 km à 8,7%.
    Elle ne figure pas sur la carte Michelin et je ne l'ai pas repérée sur Géoportail en tapant Desges. Dans les parages, il y a plusieurs points qui affichent une altitude au-dessus de 1050 m.
    Par ailleurs, la route vers le glacier du Mont-de-Lans a été aménagée de telle sorte qu'on pourrait y envisager une arrivée d'étape? Cela vaudrait indéniablement le coup, surtout pour le paysage. Mais je reste dubitatif, car pourquoi A.S.O. intégrerait-elle cet itinéraire à son programme, alors qu'elle en néglige d'autres, très praticables en l'état? La nouvelle, comme du reste la macadamisation de l'accès au Port d'Aula, réjouit les partisans d'un raffermissement des tronçons montagneux que nous sommes, mais ne saurait influer sur la "politique" officielle.
    Excellente journée.
    Conviviales salutations depuis l'Alsace baignée d'un soleil glacé,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 30 janvier 2011 à 12:19:42

  180. merci René et Elie, j'étais convaincu de pouvoir m'appuyer sur vous.
    Escoussousses sur salite 4km à 8,7% altitude 1079m, je fixe le gpm après 3,5km à 9,2% altitude 1050m.
    J'envisage d'intégrer cette montée au coeur d'un final qui devrait emprunter notamment l'inédite cote d'Estours 923m 3,5km à 9,9%, avec une arrivée tout aussi inédite à St-Bérain (dans la montée du col de Peyra-Taillade) 1041m au terme d'un mur de 2km à 10,9% dans le cadre d'une étape, "truffée" de petits raidars, peu compatible avec la philosophie officielle ... personne n'est parfait.

    | andre | dimanche 30 janvier 2011 à 14:18:03

  181. J'ai (enfin) déballé mon "Giro per scalatori" sur le blog du Giro 2011

    | andre | samedi 05 février 2011 à 14:03:33

  182. Bjr tout le monde,
    je viens de lire le fameux débat sur le puy de dome 4 mois après.
    Perso je regrettes aussi de ne jamais l'avoir vu dans les années 90 mais c'est la vie sachant qu'avec les coureurs qu'ils y avaient cela aurait donné des faits passionnants.
    Maintenant en 91 l'étape du val louron comme celle de sestrières en 92 sont dans l'histoire donc il ne faut pas s'arrèter a la légende puy de dome car des grandes étapes il y en a eu avec d'autres cols.
    La Bourbourle c'est stephan Roche qui va y gagner ce n'est pas un coureur moyen.
    Leblanc ne pouvait peut-ètre pas le faire autre exemple la bonette une fois en 93 pour savoir il faut travailler chez aso ou lui demander personnellement.
    Je ne regrettes en rien sestrières, val louron, isola, mende, courchevel, andorre arcalis et les deux alpes.
    Il faut accepter le changement si ce n'est pas bénéfique on ne refait pas mais la ce n'est pas le cas.

    Je suis d'accord sur le fait de moin faire l'alpe chose que prudhomme voulait faire mais le maire de l'alpe ne l'a pas entendu de cette oreille.

    | fred | mardi 05 avril 2011 à 13:02:19

  183. Toujours rien de nouveautés sur Le Grand Départ de Corse?

    Etonnant...

    Jeroen

    | Jeroen Wielaert | mercredi 08 juin 2011 à 12:27:57

  184. La rumeur hier à Superbesse annonçait un clm individuel sur le Puy de Dôme en 2013.

    | david | dimanche 10 juillet 2011 à 13:13:39

  185. Dans 20 minutes, le journal gratuit de Montpellier, Patrick Vignal, le nouvel adjoint aux Sports de Montpellier, annonce pour le Tour du Centenaire en....2014 (ce qui est écrit dans le journal) qu'un CLM individuel est prévu exclusivement dans les rues de Montpellier

    | Alain | jeudi 15 septembre 2011 à 10:27:57

  186. Je prépare un parcours pour 2013, dispo d'ici la fin de semaine.

    | david | lundi 17 octobre 2011 à 15:25:27

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font cinq plus cinq ?