home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 204 jours avant le départ du Tour de France 2020, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2019 !
RSS |

Giro d'Italia 2009 : un résumé de la première semaine

Ajouté: lundi 18 mai 2009 à 23:32:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Giro d'Italia 2009 : un résumé de la première semaineAprès le départ du Giro d'Italia 2009 depuis Venise avec l'étape contre-la-montre par équipes, remportée par l'équipe Columbia High Road, et la deuxième étape entre Jesolo et Trieste remportée par Alessandro Petacchi, 7 autres étapes ont eu lieu sur ce Tour d'Italie du centenaire.

    A l'occasion de la première journée de repos d'aujourd'hui, je vous propose dans cet article un résumé de la première semaine du Tour d'Italie 2009.


    Pour résumer cette première semaine en quelques mots, on peut dire que les équipes Columbia High Road et LPR Brakes - Farnese Vini ont dominées en ce qui concerne les victoires d'étapes. Dans le classement général ces équipes sont également bien représentées, mais on trouve également dans le top 10 quelques autres favoris comme Levi Leipheimer (Astana), Denis Menchov (Rabobank), Ivan Basso (Liquigas) et Carlos Sastre (Cervélo TestTeam). Il manque par contre un homme comme Damiano Cunego qui se trouve à la 21ème place à 3'37".
    Lance ArmstrongOn notera également sans surprise que Lance Armstrong (photo) traîne derrière sur cette première grande course à étapes depuis son retour dans le peloton. Le boss détrôné ?
    Finalement, et c'est pour cette raison que vous ne trouverez pas beaucoup de photos des vainqueurs d'étapes dans cet article, on voit que les vainqueurs d'étape sont souvent des coureurs qui ont dans le passé été suspendu (affaire Puerto, Oil for drugs) et ensuite partis dans une équipe relativement petite.

    Troisième étape - lundi 11 mai 2009 - Grado > Valdobbiadene

    Une deuxième étape avec un parcours assez plat ce lundi avec après un départ plein nord de Grado, direction ouest pour arriver à Valdobbiadene. L'étape se terminait comme la veille avec un petit circuit autour de la ville d'arrivée.

    L'échappée du jour, composée des Italiens Giuseppe Palumbo (Acqua e Sapone) et Mauro Facci (Quick Step), l'Ukrainien Yuriy Krivtsov (photo, AG2R La Mondiale), le Russe Mikhaïl Ignatiev (Katusha) et l'Allemand Björn Schröder (Milram), s'était envolée dès le kilomètre 6. Au kilomètre 163, à 35 kilomètres de l'arrivée, le peloton, emmené par l'équipe Liquigas, est revenu sur eux et tout était donc prêt pour un sprint massif à l'arrivée.

    Christian Vande VeldeEntre-temps, au kilomètre 140, un des leaders de ce Giro, Christian Vande Velde (photo, Garmin Slipstream) était victime d'une lourde chute qui l'a contraint à l'abandon. Il a été transporté à l'hôpital de Conegliano, qui a communiqué sur son état de santé plus tard dans la soirée : fracture de la 7ème côte droite, traumatisme au thorax, traumatisme au bassin droit et à la région du dos, écorchures multiples aux membres.

    Après le regroupement, Jens Voigt (Saxo Bank) et Thomas Voeckler (BBox Bouygues Telecom) ont encore tenté de s'extraire du peloton mais ils ont tous deux été repris. Une chute assez massive a alors eu lieu à 10 kilomètres de l'arrivée, retardant ainsi environ 75% du peloton dont Mark Cavendish (Columbia High Road), candidat à la victoire d'étape au sprint, et Denis Menchov (Rabobank), le seul leader piégé dans cette chute. Cavendish n'avait que son coéquipier Edvald Boasson Hagen pour l'aider et abandonne donc la poursuite pour terminer 81ème à 1'25" du vainqueur.

    Tyler FarrarCe vainqueur justement était celui qui remportait le sprint qui finalement a quand même eu lieu : c'était Alessandro Petacchi de l'équipe irlando-italienne LPR Brakes - Farnese Vini qui terminait l'étape facilement devant Tyler Farrar (photo, Garmin Slipstream), Francesco Gavazzi (Lampre NGC), Dario Cataldo (Quick Step) et Il Piccolo Principe Damiano Cunego.

    Avec cette deuxième victoire d'étape et les secondes de bonification, Alessandro Petacchi prenait également le maillot rose de leader du classement général ; ce classement se presentait ainsi suite à cette étape :
    1/ Alessandro Petacchi (LPR Brakes - Farnese) - 8h50'06"
    2/ Tyler Farrar (photo, Garmin Slipstream) - +0'08"
    3/ Michael Rogers (Columbia High Road) - +0'18
    4/ Thomas Lövkvist (Columbia High Road) - +0'18"
    5/ Lance Armstrong (Astana) - +0'31"

    Quatrième étape - mardi 12 mai 2009 - Padova > San Martino di Castrozza

    Après un petit transfert, la première étape de montagne s'est déroulée entre Padova et San Martino di Castrozza. Depuis Padova, les coureurs remontaient d'abord vers le nord pour aller dans les Alpes italiennes et arriver en hauteur dans la station de ski de San Martino di Castrozza dans les Dolomites. Lors de cette étape ils ont également monté le Passo Croce d'Aune depuis Pedavena.

    Ce jour-là, l'équipe Astana apprenait que l'UCI la suspendrait à la fin du mois de mai si elle ne trouve pas de ressources financières d'ici là. En effet, la formation kazakhe ne recevant plus de financement de ses sponsors kazakhs, elle ne paie plus depuis quelques mois ses coureurs et son staff.

    Jens VoigtCôté sportif on a vu une échappée de six coureurs qui s'est réduit à trois puis à un seul, Jens Voigt (photo), l'allemand de l'équipe Saxo Bank. En solo, il a essayé de résister jusqu'au bout mais à quelques kilomètres seulement de l'arrivée il a finalement été repris dans la montée finale où l'équipe LPR Brakes - Farnese Vini imposait le rythme. Après le regroupement c'est le maillot à pois du meilleur grimpeur du Tour de France 2007, Juan Mauricio Soler Hernandez de l'équipe Barloworld, qui s'est extrait du groupe à plus de 2 kilomètres de l'arrivée et qui a réussi à rester devant jusqu'à seulement 50 mètres de l'arrivée. Repris si près du but, c'était raté pour le colombien car finalement c'est l'italien Danilo di Luca qui s'impose devant Stefano Garzelli (Acqua e Sapone) et Franco Pellizotti (Liquigas).

    Thomas LövkvistAvec la victoire de di Luca, l'équipe LPR Brakes - Farnese Vini remporte donc sa troisième étape de suite après les deux victoires de Alessandro Petacchi. C'est à la deuxième équipe qui s'est beaucoup montrée dans cette première semaine du Tour d'Italie, Columbia High Road, qu'est revenu le nouveau maillot rose après cette étape : le jeune suédois Thomas Lövkvist (photo) l'avait alors pris avec seulement 2 secondes d'avance sur Danilo di Luca.

    Voici le top 5 du classement général après cette étape :
    1/ Thomas Lövkvist (photo, Columbia High Road) - 13h05'28"
    2/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - +0'02"
    3/ Michael Rogers (Columbia High Road) - +0'06"
    4/ Yaroslav Popovych (Astana) - +0'26"
    5/ Levi Leipheimer (Astana) - +0'26"

    Cinquième étape - mercredi 13 mai 2009 - San Martino di Castrozza > Alpe di Siusi

    Thomas VoecklerLe départ de cette étape était également donné dans la station de ski San Martino di Castrozza pour une nouvelle étape de montagne. Cette étape remontait encore plus au nord pour arriver 125 kilomètres plus loin à Alpe di Siusi. Après un départ en montée via le Passo Rolle, l'étape était globalement en descente jusqu'à la dernière montée vers l'arrivée en hauteur à Alpe di Siusi.

    Denis MenchovQuasiment dès le départ, un groupe de 7 coureurs s'est échappé du peloton. Dans ce groupe on trouvait notamment Thomas Voeckler (BBox Bouygues Telecom), Giovanni Visconti (ISD) et Jose Rodolfo Serpa Perez (Serramenti PVC Diquigiovanni). L'équipe Liquigas d'Ivan Basso en avait décidé autrement, rattrape l'échappée dans la montée finale et impose alors un rythme permettant de faire une sélection à l'arrière du peloton. Les favoris en tête du peloton n'ont pas tous pu suivre non plus et au dernier kilomètre Basso n'était accompagne plus que Danilo di Luca, Thomas Lövkvist, Levi Leipheimer, Christopher Horner, Carlos Sastre et Denis Menchov (photo). Dans le sprint en côte c'est le russe de l'équipe Rabobank qui pédalait le plus fort pour s'imposer devant Danilo di Luca et Thomas Lövkvist. Il s'agissait pour Denis Menchov de l'étape permettant de compléter son tryptique des grands tours après une étape du Tour de France en 2006, une étape (et la victoire finale) de la Vuelta en 2007 et maintenant donc une étape du Giro.

    Le résultat était plus décevant pour Gilberto Simoni (Serramenti PVC Diquigiovanni) qui a perdu 47 secondes et Damiano Cunego (Lampre NGC) qui terminait l'étape à 2'39". Lance Armstrong disait après l'étape avoir prévu de perdre 2 minutes dans cette étape et son résultat était donc également décevant avec un retard de 2'58".

    Le Russe leader de l'équipe Rabobank entre dans le top 5 du classement général alors que Danilo di Luca y prend la première place et donc le maillot rose. Le classement général se présentait ainsi après cette étape:
    1/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - 16h20'44"
    2/ Thomas Lövkvist (Columbia High Road) - +0'05"
    3/ Michael Rogers (Columbia High Road) - +0'36"
    4/ Levi Leipheimer (Astana) - +0'43"
    5/ Denis Menchov (Rabobank) - +0'50"

    Sixième étape - jeudi 14 mai 2009 - Bressanone / Brixen > Mayrhofen (Autriche)

    Après les deux étapes de haute montagne, il s'agissait ici d'une étape qui partait de la ville de Bressanone ... ou Brixen (la majorité de la population parlant l'allemand en première langue, cette ville répond plutôt au nom allemand Brixen qu'au nom italien Bressanone). Après un départ direction est, les coureurs sont arrivés à Lienz en Autriche pour remonter vers le nord et passer le tunnel de Felbertauern avant de tourner vers l'ouest à Mittersill et de prendre le Gerlospass pour arriver à Mayrhofen.

    Guillaume BonnafondL'échappée matinale formée par le français Guillaume Bonnafond (photo, AG2R La Mondiale), l'italien Oscar Gatto (ISD), le danois Kasper Klostergaard (Saxo Bank), lé biélorusse Vasil Kyrienka (Caisse d'Epargne) et l'italien Michele Scarponi (Serramenti PVC Diquigiovanni) a perdue sa cohérence à l'attaque de ce dernier au pied du Col de Hochkrimml. Vasil Kyrienka était le seul à pouvoir le suivre mais à 9 kilomètres de l'arrivée des crampes l'ont également contraint à laisser l'italien filer tout seul.

    Malgré le fait que les équipes de sprinters reviennent quasiment sur Michele Scarponi, finalement elles n'avaient pas assez de coureurs devant pour pouvoir le reprendre et l'italien remportait donc cette étape devant Edvald Boasson Hagen (Columbia High Road), deuxième au sprint, Allan Davis (Quick Step) et Filippo Pozzato (Katusha).

    Scarponi, qui avait déjà remporté le Tirreno Adriatico au printemps de cette saison 2009, montre donc qu'il est de nouveau en forme après son retour de suspension dans le cadre de l'affaire Puerto. Pas de changements dans le classement général après cette étape avec les écarts qui restent identiques dans le top 5.

    Septième étape - vendredi 15 mai 2009 - Innsbruck (Autriche) > Chiavenna

    Une nouvelle étape accidentée ramenait les coureurs d'Innsbruck en Autriche à Chiavenna juste après la frontière en passant par la Suisse. Juste avant l'arrivée les coureurs empruntaient le Passo Maloja avant une descente vers l'arrivée à Chiavenna.

    Après l'annonce de la possible suspension par l'UCI trois jours plus tôt, ce vendredi les coureurs de l'équipe Astana, à l'éxception du Kazakh Andrey Zeits, ont fait disparaître le nom Astana de leurs maillots. Johan Bruyneel, le manager de l'équipe, expliquait alors que les coureurs ont seulement reçu deux mois de salaire en 2009 avant d'ajouter J'espère que le changement de maillot fera bouger les choses.Edvald Boasson HagenC'est une façon de dire que nous sommes des professionnels, faisant un bon travail. J'ai déjà eu des réactions du Kazakhstan depuis la nuit dernière mais ce sont des paroles. Il y a encore du chemin à faire jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose.

    Du côté de la course, et ce en raison de la pluie, du vent et même du brouillard, les temps pour le classement général ont été pris à 3 kilomètres de l'arrivée à Chiavenna. En effet, la météo a rendu le final de cette étape en bas de la descente du Passo Maloja très dangereux.

    Ce temps avait déjà réussi au jeune Edvald Boasson Hagen (photo, Columbia High Road) à Gand-Wevelgem en avril et ce vendredi il lui a de nouveau permi de s'imposer au sprint. Il faisait parti d'un petit groupe d'échappés, parti juste après le sommet du Passo Maloja. Il y était accompagné de Robert Hunter (Barloworld), Pavel Brutt (Katusha), Davide Vigano (Fuji Servetto) et Alessandro Bertolini (Serramenti PVC Diquigiovanni). Hunter et Brutt prenaient respectivement la deuxième et troisième place.

    De nouveau pas de changements dans le classement général avec toujours les mêmes écarts dans le top 5.

    Huitième étape - samedi 16 mai 2009 - Morbegno > Bergamo

    Après le départ de Morbegno et après avoir longé une partie du Lac de Côme les coureurs ont passé le Culmine di San Pietro avant de descendre vers Bergamo. Après environ 115 kilomètres ils ont entamé une boucle avec le Colle del Gallo pour revenir à Bergamo et y trouver la ligne d'arrivée après 211 kilomètres en selle.

    Lors de cette étape, l'espagnol Pedro Horillo de l'équipe Rabobank a chuté dans la descente du Col de San Pietro pour tomber dans le ravin 60 mètres plus bas que son vélo. Evacué en hélicoptère le coureur de l'équipe néerlandaise souffre d'un grave traumatisme crânien et thoracique ainsi que de plusieurs fractures. Aux dernières nouvelles, une opération à sa jambe fracturée s'est bien passée dimanche soir. Il reste au soins intensifs de l'hôpital de Bergamo et son médecin aurait déclaré qu'il pourra retrouver une vie normale et tout indique qu'il pourra remonter sur un vélo, mais pas comme professionnel.

    Autrement l'étape était notamment marquée par la longue échappée de dix coureurs, Johann Tschopp (BBox Bouygues Telecom), Serge Pauwels (Cervélo TestTeam), Jelle Vanendert (Silence Lotto), Carlos José Ochoa (Serramenti PVC Diquigiovanni), Evgeni Petrov (Katusha), Eduard Vorganov (Xacobeo Galicia), David Lopez Garcia (Caisse d'Epargne), Hector Gonzalez Bazea (Fuji Servetto), Dario Cataldo (Quick Step) et Giovanni Visconti (ISD). Dans le Colle del Gallo cette échappée a été repris par un groupe d'attaquants mené par Damiano Cunego (Lampre NGC) et avec Stefano Garzelli (Acqua e Sapone), Franco Pellizotti (Liquigas) et David Arroyo (Caisse d'Epargne), Michael Rogers et Edvald Boasson Hagen de Columbia High Road et Chris Horner et Levi Leipheimer d'Astana.
    Kanstantsin SiutsouNéanmoins, le peloton est tranquillement revenu sur ce groupe de tête avant que Kanstantsin Siutsou (photo, Columbia High Road) place une attaque décisive pour remporter l'étape. Le porteur du maillot rose, Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini), montrait alors encore pouvoir accélérer mais il n'a jamais réussi à rattraper le biélorusse. Il termine néanmoins troisième et prend ainsi de nouveaux secondes de bonification. Le vainqueur de la veille, Edvald Boasson Hagen prend la deuxième place : une troisième victoire d'étape donc pour Columbia High Road sur ce Tour d'Italie en occupant les deux première places de l'étape.

    Après l'étape, Siutsou (un doute existe sur l'écriture de son nom : certains disent que Sivtsov est l'écrite exacte, mais comme Google place l'écriture Siutsou largement [avec environ 33.600 résultats] devant Sivtsov [2.440 résultats], je continue ici à utiliser l'écriture Siutsou) a dévoilé comment il a pu remporter cette étape : J'habite à 25 kilomètres de Bergame, d'ailleurs la course est passée par là. Je connais donc les routes par coeur et je savais que c'était le bon moment pour attaquer. Mon directeur sportif m'a dit d'arrêter, il pensait que je ne pourrais pas tenir, puis il m'a laissé faire.

    Avec ses secondes de bonification, quelques petits changements donc dans le top 5 du classement général avec toujours les mêmes noms par contre :
    1/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - 33h13'35"
    2/ Thomas Lövkvist (Columbia High Road) - +0'13"
    3/ Michael Rogers (Columbia High Road) - +0'44"
    4/ Levi Leipheimer (Astana) - +0'51"
    5/ Denis Menchov (Rabobank) - +0'58"

    Neuvième étape - dimanche 17 mai 2009 - Milano Show 100

    Cette étape était une étape un peu spécial : elle a été créée pour fêter le centenaire du Giro d'Italia avec un circuit à Milan qui a été parcouru 10 fois. Le départ était donné à la Piazza Castello et l'arrivée se trouvait du côté de la Piazzale Loreto où était donné le départ du premier Giro d'Italia en 1909. C'était également un hommage à la ville de Milan où se trouve le siège de la Gazetta dello Sport, le journal organisateur du Tour d'Italie.

    Markus FothenLe journal sportif français L'Equipe parlait déjà d'un circuit tournant et dangereux par endroits avant l'étape et c'est finalement ce parcours qui a fait que ce qui aurait dû devenir un grand show s'est terminé un peu en flop ... Dans le premier tour, Markus Fothen (photo, Milram) et Serafain Martinez Acevedo (Xacobeo Galicia) se sont retrouvés à terre et à cause du circuit jugé trop dangereux, les coureurs avaient déjà demandé à l'organisation de ne pas prendre en compte les écarts à l'arrivée. L'organisation l'avait accepté, mais au 5ème passage de la ligne d'arrivée les coureurs ont quand même mis pied à terre. Ils ont alors, par la bouche de Danilo di Luca, le maillot rose actuel, expliqué au public pourquoi ils roulaient à faible allure et ne faisaient donc pas le show tant attendu.
    Mark CavendishFinalement, ils sont allé jusqu'au bout et lors du dernier tour la course est redevenu plus ou moins normale et un sprint massif s'est donc préparé à la perfection, comme dimanche dernier quand il a été dépassé de peu, par Edvald Boasson Hagen (qui fêtait son anniversaire et la fête nationale norvégienne !) et Mark Renshaw pour Mark Cavendish (photo). Cav le remportait cette fois-ci sans problèmes et prenait ainsi sa 9ème victoire de la saison 2009 (sans compter le contre la montre par équipe) et la 42ème de sa carrière qui était également la 4ème victoire de son équipe sur ce Giro (3 de suite).
    Allan Davis (Quick Step) prend la deuxième place devant Tyler Farrar (Garmin Slipstream).

    Après l'étape, le directeur de l'organisateur, Angelo Zomegnan a fait savoir qu'il était mécontent du comportement des coureurs en disant Je ne partage pas l'attitude des coureurs et je le leur dirai dans les heures qui viennent. J'ai été d'accord avec eux pour neutraliser les temps. Le bon sens a fait prendre cette décision car il y a un traumatisme après ce qui s'est passé hier (la chute de Pedro Horrillo). Les coureurs trouvent dangereux un circuit qu'ils ont souvent emprunté par le passé. Faut-il annuler toutes les courses où il y a du danger ? Faut-il annuler l'Amstel Gold Race ?

    Le jour de repos

    Aujourd'hui c'était le premier jour de repos pour les coureurs du Giro d'Italia 2009. Lors de cette journée de repos les équipes Liquigas, Astana, Serramenti PVC Diquigiovanni, Garmin Slipstream, ISD et Barloworld ont été contrôlées par les contrôleurs de l'UCI.

    C'était également le jour des réactions sur ce qu'il s'est passé hier et sur le mécontentement d'Angelo Zomegnan :
    Gilberto Simoni- Ivan Basso de l'équipe Liquigas s'est excusé en disant Je crois qu'après tout ce qui s'est passé hier tout le monde a fait un examen de conscience. Demain, le peloton sera prêt pour donner du spectacle. Que s'est-il passé ? Parfois, la nervosité prend le dessus et les décisions prises pendant la course ne sont pas raisonnables.
    Nous devons reconnaître que lorsqu'on nous avons évoqué les dangers auprès des organisateurs, ceux-ci nous ont répondu. Personne n'est vraiment responsable individuellement de ce qui s'est passé. Nous devons présenter des excuses et c'est tout
    . Hier encore il savait expliquer le pourquoi du mouvement de grève : Il y a eu une chute de plusieurs coureurs à la fin du premier tour. Le groupe a pris peur. Pendant la course, c'est difficile de prendre une décision. Tous les coureurs ont fait le spectacle depuis le départ, il ne faudrait pas l'oublier
    - Gilberto Simoni (photo, Serramenti PVC Diquigiovanni) n'était pas tout à fait d'accord avec lui : Nous ne pouvons pas tout accepter sans rien faire. Quatorze coureurs ont cassé une roue lors du premier tour. Nous sommes au Tour d'Italie, et pas à Paris-Roubaix. Nous étions tous d'accord
    Michael Rogers- Michael Rogers (photo) a expliqué quels étaient les problèmes avec le parcours du Milano Show : les voitures garées sur le bord de la route, les gens marchant sur le circuit, les voies de tramways en plein virage
    - Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) expliquait : Pour moi et pour les autres coureurs, le circuit était dangereux. Au début, on a demandé et obtenu que les temps soient neutralisés pour le classement général, et j'en remercie les organisateurs. Mais les sprinteurs nous ont dit: "vous avez obtenu satisfaction, pas nous". Alors, on s'est arrêté pour expliquer au public pourquoi l'étape se passait ainsi ; il expliquait également qu'un hommage à Pedro Horillo était prévu mais n'a finalement pas eu lieu : Quand on a repris la course on a décidé de laisser passer toute l'équipe Rabobank. Mais, dans le cyclisme, c'est toujours la même chose. Il y en a un qui se met à rouler, un autre qui veut passer devant, et ainsi de suite. Tout le monde ne tient pas parole

    Sans le nommer personnellement, Angelo Zomegnan semble regretter d'avoir tout fait pour faire venir Lance Armstrong sur le Tour d'Italie 2009. En effet, il pense que c'est l'américain qui est à l'initiative de ce mouvement : Le circuit réclamait des qualités d'explosivité. Les coureurs devaient lever leurs fesses de leur selle, et certains qui ne sont plus tout jeunes n'en avaient pas envie apparemment. On dirait que leurs jambes sont plus courtes et que leur langue est bien pendue. Même quand on le lui a demandé il n'a pas voulu parler du Texan : Je ne prononce jamais les noms des gens qui m'ont déçu, tout comme je ne cite jamais les femmes qui m'ont snobé.

    La suite

    Demain l'étape la plus longue de ce Giro partira de Cuneo, d'où était également partie la 16ème étape Cuneo > Jausiers du Tour de France 2008 le 22 juillet 2008. Alors que cette étape devrait brièvement visiter la France le parcours de cette étape a été modifiée pour maintenant aller assez directement à Pinerolo avant d'enchaîner sur un circuit autour de cette ville. Au final l'étape comptera 262 kilomètres.

    Ensuite les coureurs partiront sur une étape de montagne, un contre la montre individuel très sélectif et long, deux étapes de plaine, une étape accidentée et une dernière étape de plaine avant le prochain jour de repos mardi prochain (le 26).

    > Cliquez ici pour voir tout le parcours du Giro d'Italia 2009

    Les classements

    Le maillot rose du Tour d'Italie 2009Le classement général
    Pas de changements donc au classement général suite à la dernière étape :
    1/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - 33h13'35"
    2/ Thomas Lövkvist (Columbia High Road) - +0'13"
    3/ Michael Rogers (Columbia High Road) - +0'44"
    4/ Levi Leipheimer (Astana) - +0'51"
    5/ Denis Menchov (Rabobank) - +0'58"

    Le classement par points
    1/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - 72 points
    2/ Edvald Boasson Hagen (Columbia High Road) - 65 points
    3/ Alessandro Petacchi (LPR Brakes - Farnese Vini) - 54 points
    4/ Tyler Farrar (Garmin Slipstream) - 41 points
    5/ Allan Davis (Quick Step) - 38 points

    Classement du meilleur grimpeur
    1/ Danilo di Luca (LPR Brakes - Farnese Vini) - 25 points
    2/ Stefano Garzelli (Acqua e Sapone) - 15 points
    3/ Denis Menchov (Rabobank) - 15 points
    4/ Michele Scarponi (Serramenti PVC Diquigiovanni) - 13 points
    5/ Carlos Jose' Ochoa (Serramenti PVC Diquigiovanni) - 11 points

    Classement du meilleur jeune
    1/ Thomas Lövkvist (Columbia High Road) - 37h30'01"
    2/ Kevin Seeldrayers (Quick Step) - +2'44"
    3/ Jackson Rodriguez (Serramenti PVC Diquigiovanni) - +4'05"
    4/ Francesco Masciarelli (Acqua e Sapone) - +5'13"
    5/ Christopher Froome (Barloworld) - +5'47"

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 4 commentaires | lu 9056x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Giro d Italia| Giro d'Italia 2009 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 4 commentaires!
  1. Superbe article ! Et jolies photos ;-)
    Vraiment un très joli résumé de cette première semaine.
    Vivement la suivante.

    | Martin | mardi 19 mai 2009 à 0:45:15

  2. Un magnifique reportage de la première semaine du Giro. Un grand merci

    | Derivière | mardi 19 mai 2009 à 20:16:21

  3. Merci à vous pour vos messages :-). Ça me met la pression pour écrire un bel article sur la deuxième semaine du Giro !! ;-)

    | Thomas Vergouwen | samedi 23 mai 2009 à 13:28:20

  4. ben hevige fan van de raboploeg deels om de renners en hun uitslagen en deels omdat mijn broer verzorger is bij jullie ploeg namelijk luc.proficiat voor jullie behaalde resultaten en nog veel overwinningen toe gewenst.

    | mertens | mardi 26 mai 2009 à 23:41:15

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font trois fois deux ?