home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 134 jours avant le départ du Tour de France 2018, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2018 !
RSS |

Exclusivité velowire.com : les principaux cols et côtes du Tour de France 2012 !

Ajouté: lundi 17 octobre 2011 à 22:21:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Exclusivité velowire.com : les principaux cols et côtes du Tour de France 2012 !Le parcours du Tour de France 2012 est maintenant connu depuis plus d'une semaine. Ce qui n'est pas encore connu c'est le parcours exact de chacune des étapes et notamment les principaux cols et côtes empruntés par ce Tour de France 2012.

    En exclusivité sur velowire.com vous trouverez les cols et côtes de la 99ème édition du Tour de France dans cet article !

    Les cols et côtes du Tour 2012

    Comme on avait déjà pu le découvrir, le Tour de France 2012 fait la part belle aux massifs intermédiaires avec les Vosges, le Jura et le Jura suisse.

    Tout commence néanmoins dès la première étape entre Liège et Seraing où la ligne d'arrivée sera tracée en haut d'une bosse longue de 2,5 km, et lors de la 3ème étape entre Orchies et Boulogne-sur-Mer avec 5 côtes avec des pentes autour des 10% à escalader dans les Monts du Boulonnais avant l'arrivée après une montée de 700 mètres.

    Les choses sérieuses n'arriveront néanmoins que lors de la 7ème étape avec l'arrivée à La Planche des Belles Filles : une montée de presque 6 kilomètres avec une pente moyenne de 8,5% et allant par moment jusqu'aux 13%.

    La 8ème étape entre Belfort et Porrentruy proposera à son tour une montée au nom original, la Côte du Passage de la Douleur et le Col de La Croix dont le sommet se trouvera à environ 20 kilomètres de l'arrivée.

    14%Après la première journée de repos à Mâcon, le Tour de France escaladera dans l'étape de Mâcon à Bellegarde-sur-Valserine (10ème étape) pour la première fois de son histoire le Col du Grand Colombier.

    Dans l'étape courte entre Albertville et La Toussuire (11ème étape), les coureurs escaladeront le Col de la Madeleine, le Col de la Croix de Fer et le Col du Mollard avant la montée finale vers La Toussuire.

    Avant l'arrivée de la 12ème étape à Davézieux, ils auront le Col du Grand Cucheron et le Col du Granier à monter. Ces deux cols se trouveront néanmoins loin de la ligne d'arrivée.

    L'entrée en matière dans les Pyrénées se fait lors de la 14ème étape entre Limoux et Foix avec le Port de Lers et l'inédit Mur de Péguère qui porte bien son nom car vers le sommet la pente monte jusqu'à des valeurs autour des 14%.

    L'étape reine des Pyrénées sera néanmoins la 16ème étape entre Pau et Bagnères-de-Luchon avec le montée de 4 cols : l'Aubisque, le Tourmalet, l'Aspin et le Peyresourde.

    Le lendemain, entre Bagnères-de-Luchon et Peyragudes, l'organisateur du Tour de France a trouvé un parcours de 144 kilomètres en allant chercher le Col de Menté, le Col des Ares et la montée continue du Port de Balès jusqu'à la ligne d'arrivée à Peyragudes.

    Voici donc les principaux cols et côtes du Tour de France 2012 comme ils seront dévoilés officiellement lors de la présentation officielle au Palais des Congrès à Paris demain !

    Alors, votre avis sur le parcours qui se dévoile encore plus, grâce à velowire.com ?!

    photo "14%" : will_cyclist

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook ou Google+ en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 514 commentaires | lu 32914x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2012 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 514 commentaires!
  1. Je suis super content de mettre trompé en affirmant que l'étape limoux foix ne pouvait pas passer par le col de peguere - Enfin de l'inédit en ariege sur une toute petite route ! merci pour ces infos inédites

    | cortals | lundi 17 octobre 2011 à 22:41:49

  2. Les surprises de Prudhomme : Pau/Luchon avec Aubisque, ect...

    D'une manière générale, le parcours montagneux n'est pas suffisant pour un Tour de France et particulièrement en terme d'arrivée au sommet.


    | Dom | lundi 17 octobre 2011 à 22:45:21

  3. http://www.gazette-ariegeoise.fr/4561-Tour-de-France-2012-en-Ariege-le-mur-de-Peguere-sera-t-il-le-clou-de-l-etape.html
    + de detail sur l'arrivée à foix

    | cortals | lundi 17 octobre 2011 à 22:48:08

  4. @Cortals : Pourquoi ASO fait-il cette boucle en fin d'étape?

    | Dom | lundi 17 octobre 2011 à 23:03:21

  5. Je pense que dans ce sens l'entrée sur les allées de villotes (foix) est trop dangereuse . Pour revenir au col de peguere ce que je peux dire c'est que le route est trés etroite (2,5 m de large voir 3 maxi) ==> donc pas plus large que les raidards du pays basque style arthaburu ou arnosteguy ... ou que le grd colombier versant virieux le petit ainsi si ASO choisi de passer par peguere alors tous les espoirs sont permis pour les prochains tours !

    | cortals | lundi 17 octobre 2011 à 23:15:37

  6. Bien joué Thomas.

    Bon je suis donc très déçu. La présence du Mollard est inutile sauf à refroidir les velléités d'attaques dans le Glandon. L'étape de Foix passe par le bon coin, excepté cette boucle finale. J'ai lu plusieurs fois qu'il y avait un passage dangereux à l'entrée de la ville mais où est-il exactement ? Une chicane "dangereuse" qui pourrait être signalée ne vaut pas un détour de 26 km surtout que sur la carte, je vois deux alternatives plus ou moins tortueuses : passer par Ganac ou par la rue de l'Escrinet.

    Pour Luchon, c'était évident, donc pas de déception même si cette étape est probablement la pire possible dans les Pyrénées... Pour Peyragudes, le final correspond à ce que j'avais supposé dès le premier jour. J'aurais aimé le Portillon en ouverture pour permettre d'exploser le peloton à froid, mais l'étape reste bonne.

    Bref, la déception prime. Les étapes arrivant en descente sont ratées et ne permettront pas un coureur isolé de créer de gros écarts. Reste la stratégie d'équipe mais il faudrait la répéter plus d'une fois.

    | Svam | lundi 17 octobre 2011 à 23:43:37

  7. Thomas, je pense que le col de la Biche manque dans ton article, si la montée du col du Grand Colombier se fait par Culoz.

    | Marten | mardi 18 octobre 2011 à 9:25:08

  8. Ils monteront donc bien le Granier par Chapareillan ? Dommage que ca soit si tôt dans l'étape, mais il risque d'y en avoir partout

    | Vincent | mardi 18 octobre 2011 à 9:44:23

  9. Je suis partagé entre l'avis de Swam et celui de Cortals. Légère déception par rapport au parcours proposé pour 2012, mais je note un changement qui se confirme par rapport à l'étroitesse des routes et la rudesse des pentes.

    Aprés Pra-Martino cette année et sa route hyper-étroite, on aura Planche des Belles Filles, le Mur de Péguère et le Grand Colombier..Qui aurait imaginé cela il y a quelques années ??

    Comme le précise Cortals, ça remet peut-être dans le jeu des cols méconnus comme Arnostéguy et Arthaburu ( Le magazine "Le Cycle" avait titré "L'enfer basque", il y a 5 ans de ça..), dans l'optique d'une arrivée à La Pierre Saint Martin ou à Pau.

    | henri cochet | mardi 18 octobre 2011 à 10:30:45

  10. ->Svan: Le ville de Foix est encaissée entre les montagnes. Il n'y a qu'une possibilité d'arrivée : les allées de villote. Cette chicane qui pose probléme est à 20 m de la ligne d'arrivée et si on avance cette ligne alors on est trop court pour un sprint car il y a aussi un rond point.
    Toutefois, la boucle proposé cette année serait plus courte qu'en 2008, elle devrait faire environ 15 Km, (foix, vernajoul, saint jean de verges puis retour à Foix)

    | Th31 | mardi 18 octobre 2011 à 10:38:46

  11. Péguère, je l'avais monté en AX... callé au bout de 100 m, impossible de démarrer (patinage), impossible de faire demi tour (ou presque)...

    Je pense qu'ils feront une dérivation par la Crouzette pour les voitures et l'assistance sera faite en moto (trail ?), comme au giro sur certaines étapes, plus du fait de la largeur de la route (impossible de passer à plus de 4 cyclistes de front) que de la pente (bien soutenue quand même...)

    Par contre, on risque de ne rien voir à la télé, car les vues d'hélico ne donneront rien : le col est dans la foret

    | Vincent | mardi 18 octobre 2011 à 11:03:15

  12. Mon pseudo de 4 lettres à toujours autant de mal à passer ^^

    @Th31 : Ok je vois donc l'endroit sur la carte. C'est bizarre car j'ai revu l'arrivée de 2008 et on a une belle ligne droite avec de la distance donc je me demande si ce n'est pas sur Gabriel Fauré que la Villote qu'avait été tracée la ligne d'arrivée. Mais je maintiens mon "détour" par l'Espinet car le principe est justement de laisser l'arrivée au même endroit. Si je visualise bien ton info, c'est exactement le même parcours tortueux dans Foix, celui qui m'inquiétait. Seulement au lieu de couper à la rue du Rival et passer le Pont-Vieux (400 m tortueux), on va se taper 11,2 km pour aller chercher le pont à St-Jean-des-Verges : c'est n'importe quoi ! Un passage compliqué peut être détaillé sur le roadbook, surtout que s'agissant des trois derniers kilomètres ils seront entièrement balisés. Enfin, le parcours étant fait pour l'attaque, on s'attend plus à des grappes de coureurs qu'à un peloton préparant un sprint. C'est avec cette modification qu'on va faire apparaître un peloton !

    | Svam | mardi 18 octobre 2011 à 11:27:59

  13. Bonjour Thomas,

    Je reprends la parole vingt-quatre heures plus tôt qu'indiqué pour vous remercier de cette "exclusivité" et réitérer mon admiration pour le "travail" méticuleux que vous fournissez.
    Je commenterai, demain, en détail, le parcours que Christian Prudhomme présentera d'ici midi et livrerai mes observations sur le Giro d'Italia dévoilé avant-hier.
    Au programme, trois ascensions que je préconise depuis belle lurette, bien avant que je n'intervienne comme commentateur sur votre portail. La Planche des Belles Filles, je fus le premier à la mentionner (1). Comme elle n'est escaladable que par un versant, au moins, les organisateurs n'ont pas pu l'éroder. Le Grand Colombier, les coureurs l'emprunteront vraisemblablement par son versant le moins hard. De plus, ce mont de l'Ain se situe trop loin de l'arrivée. Le rajout de la Biche, un autre col qui a mes faveurs, n'aurait pas changé grand chose. Le "mur" du Péguère (1375 m, 3,6 km à 11,8%) figure également sur mes tablettes (2). Après l'avoir franchi, les concurrents pédaleront encore une trentaine de kilomètres avant d'atteindre Foix.
    Le directeur de l'épreuve se vantera de ses "trouvailles". Admettra-t-il avoir piqué des idées sur votre site?... Ce qui m'importe, ce ne sont pas les "obstacles" en eux-mêmes, mais le statut, la place, qu'on leur assigne sur un tracé. Cette réflexion vaut également pour le Menté, qui ouvrira le bal (en l'absence du Portillon) dans l'étape Bagnères-de-Luchon - Peyragudes. Moi-même, si je le proposais en début de parcours, je conclurais par l'une ou l'autre grimpée quasi équivalente, par exemple Goulier-Neige (1500 m, 9,1 km à 8,7 %). Sinon, il servirait de final avec terminus au Mourtis. D'aucuns se contenteront sûrement de l'enchaînement Balès/Peyresourdes puis la poussée jusqu'à la station le surplombant.
    J'ai lu l'ensemble des contributions postées sous l'article afférent aux "rumeurs" pour l'été prochain et noté que beaucoup d'intéressés, y compris certains qui ne s'esbaudissent point d'ordinaire en étudiant mes itinéraires, ont exprimé leur désappointement par rapport aux esquisses quant à l'altimétrie générale. L'ex-journaliste de France 2 avait annoncé une Grande Boucle (encore!) "moins montagneuse". Voilà une promesse tenue!
    Conviviales salutations,

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)

    (1) Dans mon message 1204 du 5 octobre 2010 sous l'article principal consacré à l'édition 2011.
    (2) Idem.

    | René HAMM | mardi 18 octobre 2011 à 11:44:36

  14. @ René : Je respecte vos idées qui se veulent avant-gardistes (même si j'ai soupiré à l'évocation du placement des difficultés pour des raisons déjà évoquées), mais je pense que personne n'a le monopole des bonnes idées. En d'autres termes, ASO n'a pas piqué d'idées ici, ne vous a pas piquer d'idées. Insinuer le contraire me semble un peu prétentieux. Si, on veut jouer à ce jeu là, j'avais placé Peyragudes dans un de mes tracés il y a trois ans de cela avec la Hourquette d'Ancizan. Je préfère me satisfaire de voir arriver ces nouvelles difficultés, plutôt que d'en revendiquer une part de la paternité.

    | Svam | mardi 18 octobre 2011 à 12:16:31

  15. Bonjour Svam,

    La Planche des Belles Filles et sans doute le Péguère, personne ne les avait cités ici avant moi. Les partisans d'ascensions très corsés les avaient immanquablement repérés sur les cartes qui leur servent d'outils de "travail". Paris.Thover, puis Velowire, constituent une référence en matière d'analyse de parcours et de courses, ainsi qu'une mine d'informations. Je pense que les gens d'A.S.O. lisent au minimum les articles de Thomas, voire certains commentaires qui s'y rapportent. Je tire d'autant moins de "gloire" de l'inscription au prochain "menu " de montées que j'affectionne que deux d'entre elles ne sont pas utilisées à bon escient. D'autres propositions que les miennes auraient bien pu faire tilt chez ces messieurs-dames, y compris évidemment les vôtres. Au-delà du fun que nous procure le loisir de nous exprimer sur ces forums, je pense que ceux-ci ont également une "utilité". Tant pis si je me trompe! Mais les organisateurs de grandes épreuves cyclistes auraient tort de négliger l'opinion des passionné(-e)s de la "petite reine".
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 18 octobre 2011 à 12:55:36

  16. Au final, je crois bien que ce parcours me plait. J'ai écouté Prudhomme sur Eurosport, il ne parlait que de terrain d'attaque, de moyenne montagne, de forts pourcentages. Pas un mot de sa part sur le parcours Alpestre ( regrettable ), mais de belles paroles sur les cols du Jura, des Vosges, sur le Grand Colombier, le Mur de Péguère et sur l'étape de Peyragudes, dont il a évoqué des 50 derniers km sans un mètre de plat !!

    Il a parlé d'une côte dont j'ai oublié le nom ,repérée par Pescheux, avant de monter le Port de Balès.

    Un parcours idéal pour des attaques de Philippe Gilbert ( Liège, Boulogne, Porrentruy ), Purito Rodriguez, Igor Anton, Vincenzo Nibali...et Thomas Voeckler !! Si on rajoute Jurgen Vandenbroeck, autre attaquant, et les grimpeurs qui joueront la victoire finale ( Contador, les Frères Schleck ), y a de quoi se régaler.

    Evans, Wiggins et leurs équipes vont devoir tout verrouiller, et le parcours proposé, avec pas mal de pentes raides, ne sera pas pour les aider. La compensation vient du kilométrage des chronos, et chacun aura la possibilité de jouer sa carte.

    | henri cochet | mardi 18 octobre 2011 à 12:58:17

  17. Je pense la même chose que Svam : ASO n'a pas besoin de nous pour lire des cartes.

    Péguère, ca fait belle lurette qu'on en parle, bien avant le 5 Octobre 2010...
    Tous les cols basques également...
    On pourrait ajouter la Ruchère, et à peu près tous les cols relativement méconnus pour certains qui sortent dans la presse spécialisée...

    Ce qu'on reproche parfois à ASO, c'est la construction, ou le manque d'imagination pour certaines étapes : finir par Aspin / Peyresourde de nos jours... mais bon, si ca se trouve un gros aura une défaillance dans le Tourmalet et ca sera la plus belle étape du tour...

    Par contre appeler le col de Péguère le "mur de péguère", ca me fait bien marrer...

    On sait si le Granier est pris par Chapareillan ? ou par Chambéry ? Je pense que la 1ere solution est de loin la plus simple d'un point de vue logistique. La resdescente ensuite vers St Pierre d'Entremont puis les Echelles devrait donner lieu à de jolies images, pas forcément une jolie course. Je ne sais pas trop ce qui peut se passer sur une étape comme çà : une lutte pour le maillot à pois en début d'étape, avec une grosse échappée à 20 coureurs qui essaye de résister aux sprinteurs ? Ca a le mérite d'être atypique, mais le résultat sera décévant je le pense.

    Sinon en lisant les commentaires sur le site officiel, je n'arrive pas à savoir s'ils prennent quelques pavés sur l'étape de Boulogne ?
    Si oui, les Schelcks iront au Giro je pense

    | Vincent | mardi 18 octobre 2011 à 12:58:40

  18. @ René : La Planche des Belles Filles, je connaissais déjà, simplement pour avoir consulté salite par ordre de difficulté. Quant à Péguère, il apparaît sur la carte comme le nez au milieu de la figure. C'est un col idolâtré par "Uchiha Sasuke" qui intervenait l'an dernier et qui est un "excentrique" de mes forums (Zomegaloman était light selon lui ). J'aimerais aussi penser que les "dieux" nous lisent, sinon je ne me permettrais pas mes longues tirades architecturales, mais ça reste une rêverie à mon avis.

    J'ai suivi la présentation et j'ai pris des notes sur les petites infos données par Prudhomme. Pas de pavé visiblement (où alors ce sera pour décorer, façon passage du Gois). Je les détaillerai dans la suite. La côte évoquée par Prudhomme serait une côte de ""Büre"". Rien de semblable sur la carte si ce n'est le col de Buret juste avant les Ares (un 3C)... Et après une verif supplementaire il apparaît un lieu-dit Burs au nord de Barbazan avec un double chevron (~10%).

    | Svam | mardi 18 octobre 2011 à 13:13:01

  19. Vous avez vu les profils proposés sur LeTour.fr ?

    L'étape d'Annonay est à mourir de rire rien que que le profil vaut le coup d'oeil.
    Ensuite, qu'est ce que le col de Péguère fabrique à 40 bornes du but? J'espère que c'est une blague? Comme si on en avait pas assez avec l'horrible Bellegarde sur Valserine.

    | thibaut | mardi 18 octobre 2011 à 13:38:48

  20. Tant que Prudhomme n'aura pas compris qu'on est plus dans les années 50 et qu'il ne sert à RIEN de mettre la dernière difficulté à 40 bornes de l'arrivée, on n'y arrivera pas! A croire qu'il ne comprend rien au cyclisme moderne.

    Je vous annonce déjà qu'il ne se passera RIEN dans l'étape de Foix. Et ça risque d'être pareil pour celle de Bellegarde. Il a trouvé le moyen de gacher 2 belles ascensions inédites. Je vois pas trop l'intérêt de placer des nouveautés si c'est pour les exploiter aussi mal.

    | Dom | mardi 18 octobre 2011 à 14:08:09

  21. Bonjour à tous.
    @ henri cochet : Pour la côte proposée lors de la présentation avant le Balès, je crois que c'est la côte de Burs, qui se situe juste au Nord de Barbazan. Personnellement je la connais pas.
    Pour l'arrivée à Peyragudes, je pense que les coureurs après avoir escaladé le Balès et le Peyressourde, vont descendre quelques kilomètres en direction de Arreau, puis prendre à gauche une nouvelle route sur 3 km qui conduit à la station.

    | Alain66 | mardi 18 octobre 2011 à 14:27:18

  22. ASO place le col des Ares en 2C et la montée de Peyragudes est sacrifiée pour la route de 2,5kms qui va du sommet de Peyresourde à Peyragudes.Vu sur le graphique de Aso.

    | pascal51 | mardi 18 octobre 2011 à 14:28:57

  23. Bonjour Vincent,

    Bien évidemment que les revues spécialisés, les sites dédiés au cycle ou aux grimpées, mentionnent les cols et monts dont nous causons. Moi-même les ai découverts sur les cartes Michelin 1/200 000ème, Salite, Centcols.org, Cycols, Cyclo-challenge... Certains d'entre nous qui avons publié des tracés ont introduit bien d'autres "inédits" que le Grand Colombier, la Planche des Belles Filles et le Péguère. C'est Thomas qui a parlé de "Mur" à propos de ce dernier (1). Les 3,6 kilomètres à partir du col des Caougnous constituent une sacrée rampe, avec des passages avoisinant les 15%. Par contre, je me suis planté. Après son franchissement, il restera trente-neuf kilomètres avant de rallier Foix.
    Que les coureurs empruntent ou pas le Granier par son flanc le plus abrupt, le sommet se situe à... 141 bornes du but. Mais les organisateurs rétorqueraient: "Vous avez réclamé le retour de la Chartreuse et vous vous plaignez quand même!"...
    Je développerai mes critiques demain.
    Tchao,

    René HAMM

    (1) Cette terminologie apparaît sur le site officiel letour.fr. Pourquoi vous fait-elle "marrer"?

    | René HAMM | mardi 18 octobre 2011 à 14:58:26

  24. Parce que géographiquement ca s'appelle Col de Péguère. On appelle ca mur pour faire du sensationnel, mais c'est un col.

    | Vincent | mardi 18 octobre 2011 à 15:06:25

  25. @ pascal 51 : la montée à Peyragudes se fera par la nouvelle route, Prudhomme l'a dit dans son discours. Cela n'est pas bien représenté sur le graphique car la route n'existe pas encore sur les cartes IGN / Michelin. En revanche si j'ai bien suivi il est fort possible qu'il n'y ait pas de classement du meilleur grimpeur au sommet du col de Peyresourde pour donner l'ensemble des points à Peyragudes et ainsi classer la station en 1ère catégorie.

    | arbisman | mardi 18 octobre 2011 à 15:17:21

  26. Je suis d'accord sur le fait que les "nouveautés" (et quelles nouveautés!!!) ne soient pas placées idéalement mais je préfère ça à des ascensions redondantes qui seraient placées à la même position ...
    Pour moi, l'étape du Colombier risque de faire vraiment des dégâts, le versant "culozien" présente des passages à 14% dans des virages très serrés exposés plein cagnard au milieu d'après-midi, si c'est un jour de fortes chaleurs, il y aura de nombreuses défaillances (et pas que les sprinteurs), si on enchaîne avec un Richemont casse-pattes après ! Un grimpeur gagnera à Bellegarde, soyez-en sur ....
    Bien sur, pour Péguère, une descente directe sur Foix aurait ma faveur mais quels pourcentages, je crois qu'on a jamais vu autant de montées aussi raides dans un seul Tour de France (surtout qu'elles se situent presque toutes dans les massifs intermédiaires ! --> Planche des Belles Filles, Saulcy, Croix, GC, Péguère, ...), ce type d'étape n'a encore jamais eu lieu sur un TDF, et cette année, on en a au moins 3 quasi similaires dans leurs physionomie (Porrentruy, Bellegarde et Foix) !! A voir ...

    | Elie | mardi 18 octobre 2011 à 15:20:44

  27. Arbisman, j' espère que tu as raison.Je suis déçu par l' absence de la Biche et pourquoi ne pas avoir inclus Montégur, site historique, qui était sur la route de Lavelanet.La Planche des Belles Filles est un peu seule.Par contre, l' étape Belfort/Porrentruy semble attractive.

    | pascal51 | mardi 18 octobre 2011 à 15:35:38

  28. Les sommets du Tour :
    http://www.letour.fr/2012/TDF/COURSE/fr/les_sommets_du_tour.html

    On y voit bien l'arrivée à Peyragudes précédée d'une partie de la descente de Peyresourde. Plus tôt dans la journée c'est la côte de Burs (et non Bure) au dessus de Barbazan qui sera proposée aux coureurs. Cette ascension doit offrir de beaux panoramas sur Saint Bertrand de Comminges notamment.

    Par ailleurs j'ai été agréablement surpris (pour une fois) par une étape : celle de Porrentruy que je n'imaginais pas aussi compliquée. Çà va monter et descendre sans cesse avec des côtes raides, si certains des favoris attaquent il peut y avoir des coureurs partout à l'arrivée.

    | arbisman | mardi 18 octobre 2011 à 15:59:13

  29. Je suis passé au Col de Péguère en 2009, il parait que la route a été refaite, je veux bien mais vous verrez que des voix vont s'éléver d'ici juillet contre ce col (route étroite, pas de possibilité d'être vite dépanner etc...)
    Mon petit doigt me dit qu'on n'y est pas encore...

    | Alain | mardi 18 octobre 2011 à 16:23:37

  30. L'étape de Boulogne apparaît également très casse-pattes dans le final ?

    Qqn connaît les côtes empruntées (distance, pente) ?

    Merci d'avance

    | paulok6 | mardi 18 octobre 2011 à 16:24:08

  31. Le tracé de l'etape du Cap d'Agde semble bien passer par Sête et la route du lido près du bord de mer. N'ayant pas vu la présentation, le mont Saint Clair a t'il été annoncé ?
    Merci d'avance

    | OLIVIER | mardi 18 octobre 2011 à 16:53:37

  32. On passe par le St-Clair ;)

    | Svam | mardi 18 octobre 2011 à 17:24:25

  33. ok merci Svam :)

    | OLIVIER | mardi 18 octobre 2011 à 17:27:09

  34. Le début de parcours jusqu'à la toussuire est très interessant, on peut toujours mégoter mais la planche des belles filles, porrentruy, l'etape du grand colombier, l'etpe de la toussuire c'est un vrai beau terrain d'attaque après par contre
    c'est une catastrophe en terme de parcours
    l etape d'annonay est une farce, deux cols à 150 km de l' arrivee c'est ridicule, soit on met une arrivée à chambery, soit on ne met pas le granier et le cucheron, deux cols durs qui sont gachés, c'est n'importe quoi quel intérêt ?

    - l'étape de foix c'est presque pareil, le péguère très bien, mais est il impossible d'éviter cette boucle qui rallonge les km de plat, il y a forcément une solution , on peut arriver en haut du galibier, et on ne peut pas arriver à foix en bas du péguère, l'intéret de la course passe au secon plan pour des facilités d'organisation, je trouve cella bien dommage pour cette étape.
    Si elle était considéré comme stratégique, aso aurait mis la ligne d'arrivée en bas de péguère, mais apparemment c'est le pau lucho qui le sera...

    Pau luchon, une étape peu interessante pour moi car elle finit par aspin et peyresoudre, deux cols pas très dur de ce cote, c'est médiatique ça nous rapelle les tours d'antan, mais il y a trop de faux plats entre les ascencions, rapellez vous l'étape de 98...il aurait fallu integrer l'azet et mettre l'arrivee pourquoi pas à val louron comme en 91....

    -Luchon peyragudes, un final trop léger un enchainement bales-peyresoudre digne de la route du sud, le portillon évité, un col de mente qui sera escamote....
    Dommage cette fin de parcours baclé, le début était réussi, je suis décu de ce parcours

    | maziro | mardi 18 octobre 2011 à 17:52:55

  35. Quand je pense que le Grand Colombier est placé à 40 kms du terme...
    C'est vraiment du grand n'importe quoi. Une belle surprise sans papier cadeau autour. J'espère garder la note au cas où on pourrait l'échanger en magasin. Qu'est ce que j'aurais pas fait pour un bon vieu Grand Bornand via Colombière finalement quand j'y pense.

    maziro > Ah c'est clair que l'étape d'Annonay vaut son pesant d'or !

    J'ai eu une attaque en voyant le profil! Une horreur! Je suis d'accord avec toi: autant arrêter l'étape à Chambéry, au pire à Voiron, quelquepart mais tout sauf ça j'ai envi de dire! Je me demande s'ils ont réfléchi avant d'homologuer cette étape? On voit bien qu'elle est faite à l'envers!

    Péguère, c'est une grosse blague, placé à 40 bornes de la ligne d'arrivée alors qu'on pouvait le placer à 28 kms, on dirait que c'est fait exprès pour emmerder le monde. Et dire que l'on compte cette étape parmis les 5 étapes de haute montagne. C'est plutôt parmis les étapes baclées ouais!
    En somme une belle étape pour baroudeurs où l'on risque pas de voir un leader prendre des risques, on aurait tracé une étape Limoux > Foix toute droite de 100 kms que le résulat serait le même.

    Pau > Luchon. La surprise du chef, on s'attends à manger une belle entrecôte et on se retrouve avec un banal steack haché.
    J'espère pour Prudhomme que c'est un choix par défaut (cf absence de la PSM), enfin de toute façon, le mal est fait, on va se retrouver avec une purge à tout les coups.
    Quand à Luchon > Peyragudes, j'ai déjà vu mieux comme bouquet final mais bon, c'est la seule étape potable des 10 derniers jours donc je vais rien dire.

    Je rajouterais que les deux étapes Pyrénéennes s'insèrent très mal dans ce parcours. Généralement, c'est typiquement le genre d'étapes que l'on met pour aborder un premier massif, voir qui est bien, qui est pas bien etc... Là on les a placé en tant qu'étapes couperets, or, il ne se passera rien avant Peyresourde le mardi (voir avant la flamme rouge à Luchon), et Peyragudes n'est pas assez selective.

    Bref, la deuxième partie du parcours est moisie.

    | thibaut | mardi 18 octobre 2011 à 18:44:12

  36. était il impossible plutôt que de mettre l'aubisque de faire un enchainement hourquette-azet-peyresoudre? PAU luchon à la rigueur mais pas avec ce parcours, à quoi va servir l'aubisque ? et même le tourmalet,? ce qui est interessant ce sont les enchainements de cols qui mettent à mal les stratégies défensives des équipes, quand il y a trop de plat entre les cols c'est mission impossible,
    exemple cette année l'étape de l'alpe tout explose dans le galibier mais après regroupement général sur la partie de faux plats en descente car les équipes se sont regroupées et ont contré les attaquants, ce pau luchon c'est un tracé à l'envers, aspin et peyresoudre ce n'estt pas assez selectif pour mettre en valeur cette étape.....
    ce n'est que mon humble avis,

    | maziro | mardi 18 octobre 2011 à 19:08:09

  37. Je suis très déçut , un parcours indigne du tour de France , n'oubliont pas qu'il y aura 100 km contre la montre individuel , comment vont faire les grimpeurs pour rattraper leur retard si on leur propose des cols mal placé , ASO se croit dans les années 50-60 ou ce parcours aurait fait un malheur , pas sur que le Grand Colombier sorte grandit de ce TDF , seul les deux étapes de moyenne montagne ,La Planches des belles Filles et Porrentruy me plaisent , mais entre les leaders il n'y aura pas de grand écart il ne faut pas révé , le reste çà ne vaut pas grand chose , La Toussuire sans le Molard aurait était bien plus intéressante , Annonay du foutage de gueule tout simplement , Péguère à 40 km de l'arrivé ne fera rien , celle de Luchon 10- 15 leaders qui se disputent l'étape , et Peyragudes ne sera intéressante que si les coureurs se bougent le c** sur Balès .
    Je suis dépité après ce parcours , même triste , enfin heureusement qu'il y aura le Giro

    | lucho | mardi 18 octobre 2011 à 19:12:50

  38. Concernant le reproche que l'étape Pau-Luchon est tracée à l'envers, je remarque qu'on a formulé le même reproche pour l'étape Luchon-Pau de 2010.

    | mathias | mardi 18 octobre 2011 à 19:44:43

  39. Ce que j'ai voulu dire c'est que pau luchon est à l'envers concernant la progression des difficulté qui vont en décroisant, luchon pau c'est à l'envers en terme de géographie même si dans ce sens le difficultés vont crescendo.

    pau luchon soit, mais alors on oublie l'aspin et on durcit l'approche de peyresoudre via hourquette et azet, peyresoudre précédé d'aspin ce n'est pas sélectif quand bien même tu mets tourmalet et aubisque ce ne sont pas de cols qui s'enchainent....

    Luchon-pau c'est une aberration, mais luchon -luz saint sauveur ou argeles, je dis ok.
    Quand on y pense les arrivée en altitude cette année c'est toussuire et peyragudes, je mets la planche à part c'est du type mende (moyenne montagne) pour moi, soit des montées autoroute....

    | maziro | mardi 18 octobre 2011 à 20:22:39

  40. Non, Luchon-Pau il faut juste que ça devienne Luchon-Laruns, car les cols empruntés sont bons :D

    Pau-Luchon, si ça durcit dès l'Aubisque et que ça part dans le Tourmalet, ça peut être énorme mais il y a moins de 3% de chance :S

    | Thierry | mardi 18 octobre 2011 à 20:31:14

  41. Oui ca progresse cette année, on a quelques nouvelles ascensions type "raidards", mais alors faut voir comment elles sont placées..ya toujours un truc qui cloche dans les parcours ASO, un jour on aura les bon cols ET bien placés. Toujours ces pretextes de logsitique alors qu on sait tous que c est le fric, le fric, le fric !! ASO et leurs actionnaires veulent de la rentabilité.C est plus du vélo c est un cirque!
    BOYCOTT du Tour!!

    | bichat | mardi 18 octobre 2011 à 21:24:23

  42. Beaucoup ont parlé ici du Col de Péguère, qu'ASO baptise Mur comme le début de la montée sera le Col des Caougnous (6kms à 5,3 %) et que la route propre du Col de Péguère est depuis ce Col longue de 3,3 petits kilométres à plus de 12% de moyenne. Les anciens,dont je fais partie à 49 ans, connaissent le Col de Péguère depuis bien avant l'arrivée d'Internet puisqu'il figurait déjà page 95 de l'édition 1984 de l'Atlas des Cols des Pyrénées des éditions Altigraph dont beaucoup ont copié le travail par la suite.
    Je l'ai dit sur ce site j'aurais aimé voir le Port de Pailhères avant le Port de Lers. Mais si le sommet du Péguère semble loin de l'arrivée, l'étroitesse de la route du Port de Lers, celle du Péguère, conjugué avec un revêtement rugueux qui rendra moins bien que la montée finale à Peyragudes, peuvent permettre de creuser des écarts qu'il sera difficile de combler dans la descente sur Foix. Même si c'est vrai Foix sera loin.....
    Le Portillon inutile à froid et donc justement oublié, le Menté servira juste pour le GPM car je vois mal un favori attaquer si loin de l'arrivée. Mais le final avec cette surprise côte de Burs en plus sera interessant à vivre avec, je rejoins Prud'homme, je l'ai déjà dit sur vélowire, 50 derniers kilométres sans un seul mètre de plat. Je suis enclin à confirmer le post 25 d'arbisman: d'aprés le profil d'ASO il n'y aura pas de GPM au sommet du Peyresourde pour attribuer les points au sommet de Peyragudes.
    Voila bon je l'ai déjà dit et je ne suis pas le seul j'aurais préféré un Pau - Luchon via Tourmalet, Hourquette d'Ancizan, Val Louron Azet et Payresourde....Mais bon...c'est ASO qui fait le tour, pas nous...dommage!
    Aprés comme beaucoup je regrette la distance entre le sommet du Grand Colombier et l'arrivée à Bellegarde, l'absence de ballons alsaciens avant La Planche des Belles Filles, le classement du Col des Ares en 2ème catégorie, le Grand Cucheron et le Granier inutiles.
    Mais personnellement je vois bien les étapes Saint Jean de Maurienne - Annonay, Limoux - Foix, Pau - Luchon être animées par les coureurs visant le maillot à pois et provoquer quelques dégats parmi les favoris.

    | Pierre LACOUE | mardi 18 octobre 2011 à 21:48:05

  43. Perso,
    je vous trouve dur avec le parcours il a des bons et des mauvais cotés.

    Le problème de ce tour sont les transferts et le fait qu'il a menti sur la moyenne montagne peu de vosges(3 cols), pas de massif central, peu de jura et une étape dur dans les alpes c'est mithyque.

    Le reste, si les coureurs ont un cerveau ( sans parler des jambes )ils devront sans servir car ce tour est piégeux et peut se gagner sur l'aspect tactique un peu comme evans cette année.

    Je ne comprends pas que l'on s'enflamme sur des cols a forts %.

    En 2009 ils ont fait le ventoux, 2010 le tourmalet, chez moi on peut y faire des écarts et ce fut très moyen...peut-ètre que la planche des belles filles sera extra mais j'y croit guère.

    Le galibier par son versant le moin dur a donné une étape mythique.
    Mais il y a une des raison très simple a ce genre d'exploit( en + de A S ), les mecs en dehors du giro ne savent plus se faire mal et courir sur des étapes de 200 Km a + avec de grands cols et je ne parle mème pas des chronos.

    Prudhomme nous mettrait une sestrières 92 aujourd'hui il y aurait 150 hors délais mème sans course et que dire des chronos...Si il en mettait un aussi long que alencon en 91 avec 73 bornes il y aurait la aussi des hors délais.
    Les tours sont fait pour les coureurs de cette génération... qui nous poussent au suicide.

    Pyrénées 2011 bien tracé et difficile, il s'est passé quoi dedans??? rien.

    A.Schleck le grand grimpeur qui est la que 2 jours dans le tour ca fait réver ( je comprends pourquoi les jeunes fuient ce sport depuis longtemps).

    Faire des étapes de montagne comme celle cité ou isola 2000 vont donner des polémiques epo et beaucoup vont dire: a l'époque le dopage a transformé les types vu qu'ils étaient médiocre... il faut éviter ce genre de problèmes dans le monde parfait dans lequel nous vivons.

    C'est un aspect qu'il doit aussi prendre en compte pour les tracés... + le manque de gagneurs...

    Il s'adapte, il fait des essais et cela ne marche pas, il n'y ai pour rien, donc c'est logique qu'il change de méthode.


    Bref,
    Un tour que jalabert pourrait gagner mème en étant a la retraite.

    Tour de france 2012 :
    La première semaine normal rien d'extra depuis 1903.

    La planche des belles filles pour quelle raison n'a t'il pas mit 4 ou 5 cols avant??? cela aurait fait mal. Victoire de Hushovd.

    Le lendemain c'est une st flour ou besse 2011.

    L'étape de bellegarde est très bien tracé car si un contador s'en va dans le grand colombier, il peut rouler jusqu'a l'arrivée, éventuellement avec un petit groupe sachant qu'il reste le col de richemont.
    Un ou plusieurs favoris peuvent y perdre le tour.

    Lourdes cette année avec des vrais coureurs aurait piégé des favoris avec la course mais bon on ne refait pas l'histoire.

    L'étape de la toussuire est terrible et encore un mec comme Pantani aurait dit ce n'est pas assez dur alors que l'on peut y faire de gros écarts il suffit de faire l'homme.

    Annonay je suis d'accord très mal tracé donc cavendish.

    Foix c'est pour hushovd, la encore rien d'extra.

    samatan-pau une étape sans interet et une de + pour cavendish.

    Pau-luchon il manque R.Massi le traficant... cette étape de 98 est mythique, prudhomme a eu raison de la mettre, quand a peyragudes si un favoris part dans balès cela va ètre chaud c'est moin dur que l'étape de la toussuire mais c'est du bon.

    Prudhomme est fan du giro et de la vuelta il nous a fait un mini giro ou une vuelta francaise.

    Les chronos font partis de l'histoire du tour et les plus grands coureurs les ont gagnés donc aucun interet de les enlever pour voir un Schleck en jaune a paris.
    Il n'a mème pas réussi a gagner le tour 2011 avec 40 Km de CLM que dire.

    | fred | mardi 18 octobre 2011 à 22:02:30

  44. Pour les monts du boulonnais,il y a le profil sur le site velochrono (article tour 2012 les profils)avec notamment le Mont lambert à 7km de l'arrivée

    | cytep | mardi 18 octobre 2011 à 22:48:39



  45. Gilad Shalit a regardé des émissions sportives à la télévision, notamment le Tour de France, durant sa détention à Gaza, selon l'ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, qui a rencontré l'ex-captif. "Gilad m'a dit avoir vu à la télévision des émissions sportives et consacrées à la nature pendant sa captivité", a témoigné mardi soir M. Bigot après une brève visite au domicile de la famille Shalit dans le village de Mitzpé Hila (nord d'Israël).

    Féru de sport, en particulier de vélo, le sous-officier de 25 ans a raconté avoir suivi avec attention le Tour de France, a précisé l'ambassadeur. "J"ai invité Gilad a être l'invité d'honneur du prochain de Tour de France s'il désire venir en été avec sa famille en France", a affirmé à l'AFP M. Bigot.

    | freddy | mardi 18 octobre 2011 à 22:54:10

  46. le final de l'étape de Boulogne a l'air pas mal du tout ; ça ressemble beaucoup à un final de Liège Bastogne Liège. On pourrait voir des favoris attaquer...

    | julien | mardi 18 octobre 2011 à 22:59:13

  47. J'ai vu Pescheux sur Eurosport, il annonce d'autres cols nouveaux type Péguère ou Planche des belles filles, sur le Tour 2013.

    Mais il précise que ce ne sera ni dans les Pyrénées, ni dans les Alpes, mais bien dans les massifs de moyenne-montagne comme les Vosges, le Jura et le Massif-Central.

    Même si je regrette un peu que les cols basques paraissent donc définitivement abandonnés et condamnés à rester dans la confidence des cyclotouristes et cyclosportifs du coin, je trouve qu'ASO va dans le bon sens.

    Ce Tour est trés bien tracé, et propice aux grandes embuscades. Maintenant, attendons Juillet 2012 pour voir s'il reste encore des guerriers capables de profiter des étapes piégeuses, et je pense surtout à celle de Porrentruy.

    | henri cochet | mercredi 19 octobre 2011 à 0:01:52

  48. il parle de 2013, rien n empeche de retrouver le pays basque par la suite. Dailleurs quel dommage de voir la PSM annulée, probleme financier ou de transfert? Et puis il y aura probablement de nouvelles ascensions alpines comme le collet d allevard vu le dauphiné ou encore le salève, et pourquoi pas le plateau des saix

    En tout cas daccord avec vous, ca va dans le bon sens, en une année ils mettent 3 raidards inedits et un retour de vieille connaissance (granier) c est pas rien ! ASO semble avoir aimé ce genre de cols sur la vuelta voire le giro et a probablement aussi ecouté l avis des fans.Mais si on va sur pra martino ou peguère,bien etroit,on peut aller sur luitel ou pré monsieur pescheux ^^

    | freddy | mercredi 19 octobre 2011 à 1:06:55

  49. et bien... que de commentaires avant et après la parution du parcours du Tour de France... que de commentaires critiques à l'égard d'ASO, qui peut alors être confiant, car il y a de la relève ici pour tracer les itinéraires des épreuves 2013. Mais peut être que les "critiques" ne savent pas les contraintes qui peuvent exister lors d'un tracé d'une étape, et ce quelque soit l'épreuve...
    En effet, dans un premier temps, il faut trouver la ville de départ, puis la ville d'arrivée, pas toujours évident, surtout dans le contexte économique actuel, puis le tracé entre ces deux points doit allier, difficultés, kilométrage, et éventuels financements...
    Chacun dans vos régions, rejoignez donc une organisation près de chez vous... demandez au Président si vous pouvez lui donner un coup de main sur le tracé de son épreuve, puis on se retrouve ici l'année prochaine...
    Bon courage à toutes et tous...

    | Nicos | mercredi 19 octobre 2011 à 7:40:10

  50. Si M. Pescheux parle de nouveaux cols en 2013 (hors Pyrénées et Alpes) ce sera bien sûr de Corse qu'il voulait parler !!!!!

    | Alain66 | mercredi 19 octobre 2011 à 8:16:42

  51. @ fred

    Victoire d'Hushovd à la Planche des Belles Filles ? Lol

    | paulok6 | mercredi 19 octobre 2011 à 9:32:34

  52. Il y a toujours des gens pour etre contents et d'autres pour etre en colere à la vue de ce parcours.

    Personnellement je trouvais les derniers tours trop montagneux.
    Il fallait attendre la montagne, voir le dernier massif, pour que se joue le Tour.
    L'an prochain je pense que ça sera plus ouvert.
    Un gars faisant un raid en plaine pourrait se retrouver sur le podium si il passe bien les cols.
    Ca ne me pose aucun probleme.

    En tout cas, on peut en parler des heures, ce que je sais c'est qu'en Juillet 2012 je serai à fond, comme chaque année, sur une des plus belles épreuves sportive du monde

    | dede | mercredi 19 octobre 2011 à 10:16:28

  53. @ fred : j'espère que tu plaisantes en parlant d'Hushovd vainqueur à la Planche des Belles Filles ou à Foix (de même que Cavendish à Annonay). La Planche des Belles Filles peut faire beaucoup plus d'écarts qu'une grande étape alpestre ou pyrénéenne (Luz et Beille 2011 le prouvent !), l'étape de Porrentruy va faire très mal et un grimpeur peut surprendre son monde même si on est pas en haute montagne ... Pareil pour l'étape de Bellegarde ...
    L'étape vers Annonay éliminera sans doute pas mal de coureurs dans le Grd Cucheron ou le Granier, reste à savoir quels seront les temps au général, je pense que cette étape peut voir une longue échappée qui prenne beaucoup d'avance et "fausse" le général (comme sur l'étape de Pontarlier en 2001 je crois avec le maillot jaune de François Simon)
    Pour Foix, le Mur de Péguère est trop difficile pour qu'un sprinter (même Hushovd) puisse le passer pour jouer la gagne, là encore, c'ets aux coureurs de faire une "vraie" course sur cette étape qui peut aussi accoucher d'une souris ...

    | Elie | mercredi 19 octobre 2011 à 10:42:01

  54. J ' espère la côte à 2 chevrons, la Croix St-Clément avant l' arrivée devant le Centre Pompidou à Metz.La côte du Lion à St-Mihiel devrait être sur le parcours.
    Pourtant, un tracé plus au nord de la Meuse aurait offert 3 belles côtes.

    | pascal51 | mercredi 19 octobre 2011 à 10:53:26

  55. Le col de la Croix de Toutes-Aures est me semble-t-il sur le parcours après Beaucroissant, de l' étape St-Jean/ Annonay-Davézieux.

    | pascal51 | mercredi 19 octobre 2011 à 10:57:47

  56. Elie,
    L'aubisque est plus dur que la planche des belles filles et péguère et qui a gagné a lourdes???
    La planche des belles filles c'est 5 bornes il y aura une échappé qui ira au bout ce n'est pas le giro c'est le tour de france mème il y a 20 ans c'est un mec qui grimpait bien comme claveyrolat qui aurait peut-ètre gagné cette étape mais pas un favoris.
    Elle est mal tracé avec 2 petits cols avant... cela donnera quoi un mende avec un baroudeur surtout que c'est en première semaine.
    Péguère c'est quoi 3 Km difficiles et loin de l'arrivée tu crois sincèrement que si hushovd est devant il va perdre 10 m??? une étape pour baroudeur la aussi.

    Quand a l'étape de annonay sincèrement tu penses qu'ils vont faire la course dans le granier pour faire 140 km de chrono...je ne sais mème pas si c'est déja arrivé dans l'histoire du tour et quand on voit le mentalité des coureurs actuels cela relève d'un fantasme.

    Nicos,
    c'est le boulot d'aso non?
    Ils sont payés 1000 € par mois? ( a la limite il pourrait se plaindre de leur salaire pour faire un mauvais boulot )je ne pense pas, il y a pire comme travail dans ce monde.

    Pour 2013 ce genre de questions ne se posent mème pas donc ce que tu dis est
    vrai a 50 % et faux quand l'argent parle.

    Dede,
    tour trop montagneux ces dernières années?
    2011 il a été mais ce n'est pas le pire et 2010 est moin dificile que 2011.
    Tu peux mettre 35 cols de 2è catégorie dans un tour ce n'est pas pour autant qu'il sera montagneux.
    Prend les tours 87 et 97 eux ils sont montagneux plus que 2011.

    | fred | mercredi 19 octobre 2011 à 11:08:00

  57. fred,
    Tu peux pas comparer Aubisque à la Planche ou Péguère, c'est pas du tout le même style de montée ...
    Pour moi l'étape de la Planche est pas mal tracé même si elle d'apparente à une course de côte style Mende sur le profil, en réalité, après le col du Mont de Fourche, on arrive dans les Mille-Etangs et on passe sur des routes très sinueuses et vallonnées, de plus, avec les 2 ou 3 raidars juste avant la montée finale vont faire très mal et éliminer beaucoup de coureurs, la ligne d'arrivée est placée après un passage à 28% après une ascension largement plus difficile que Mende (à mon avis !), et parce qu'il est du coin (Melisey), je vois bien Thibaud Pinot gagner ... (mais avec une bataille des gros favoris)
    Ensuite, l'étape franco-suisse devrait quand même sourire à un baroudeur mais l'étape est bien tracée si on veut que les prétendants au général se bougent, après c'est à eux de voir ce qu'ils peuvent faire ... (rien à voir avec St Flour ou Super-Besse comme tu l'as dis)
    Au contraire, tu dis que l'étape de Bellegarde est bien tracée mais pour moi, elle ressemble à celle de Lourdes l'an passé avec un gros col à 40 bornes de l'arrivée même si le Colombier est amplement plus dur que l'Aubisque, ce qui donnera sans doute beaucoup plus d'idées aux grimpeurs, là encore je vois un français s'imposer, en espérant qu'ils fassent le Tour, je vois Gadret ou Moncoutié qui adorent le GC ... (ou alors encore Pinot)
    Pour Annonay, je ne pense pas voir une lutte entre favoris mais cette étape sera piégeuse en dépit d'être mal tracée bien entendu !! Ne connaissant pas l'arrivée et la difficulté de la bosse juste avant, c'est dur de juger qui pourra sortir son épingle du jeu ...
    Pour en finir avec Foix, Péguère fait trop peur pour qu'Hushovd puisse cocher cette étape à la base, mais à part si on tronque le circuit final, c'est l'homme le plus frais de l'échappée qui gagnera à Foix mais la course va de toute façon se décanter dans le "Mur" ...
    J'ai fais là ma vision des étapes dites "accidentées" (qui pour moi sont loins d'être horribles), quant à celles de haute montagne, on aurait pu faire pire mais c'est sur que il y avait mieux à faire (et c'est sur ces étapes que je suis déçu du parcours) ...
    Pour moi, Prudhomme a réussi sa moyenne montagne, pas la haute ...

    | Elie | mercredi 19 octobre 2011 à 11:33:04

  58. Il faut arrêter avec la planche des Belles filles : c'est dur, mais c'est jamais qu'une moitié de col HC... A la rigueur ils peuvent tenter de tout faire péter en bas, mais c'est quand même pas la fin du monde. Je pensais qu'il y avait quand même au moins un ou deux kms à plus de 10% de moyenne, ce n'est même pas le cas

    Pour moi le deux cols les plus raides (sur une durée respectable) sont le Grand Colombier et le Granier.
    Péguère c'est bien s'il y a eu de l'écrémage avant, mais si les équipiers sont encore avec les favoris à Caougnous (donc au pied du de la montée du COL de Péguère), ils vont pas prendre 5 minutes en 3 kms : un leader en difficulté pourra donc se faire ramener.

    Si jamais il y a eu un écrémage suffisant dans le port de l'hers, là ca peut être tip top.
    Un CLM Foix-Foix par Col de Port, Péguère et retour par les petites routes aurait pu valoir son pesant de cacahuètes...

    Bon sinon, je sais pas si c'est moi, mais ils ont changé le code couleur des pourcentages sur les graphiques des cotes : le rouge c'est à partir de 6%... ca veut tout dire

    | Vincent | mercredi 19 octobre 2011 à 11:40:10

  59. Elie,
    Justement sur une pente a 28% tous les coureurs sont a fond le plus fort comme le moin fort c'est pour cette raison qu'il n'y aura pas de gros écarts.
    D'ailleurs les montées sèches et difficiles en % donne des courses de cote et ne font pas forcément des gros écarts.
    L'aubisque est plus difficile que la planche des belles filles mème l'arrivée a gourette.
    C'est + long et comme c'est plus roulant si tu as une défaillance dedans vu que les meilleurs vont plus vite car % moin dur tu perdras plus de temps sur cette montée qu'une montée comme la planche des belles filles.

    Justement bellegarde est bien tracé tu parts dans le Grand colombier et tu roules ensuite jusqu'a l'arrivée, des leaders peuvent pièger un favoris.

    Exemple 99 avec l'étape de pau un mec comme virenque perd le podium car il a perdu du temps dans le soulor ou l'aubisque sur une connerie ( il était mal placé ) et devant ils se sont mit a rouler.

    Quand tu en as tu attaques et si un favori est piégé mème s'il reste 50 Km de plat tu fonces sans te retourner mais depuis longtemps maintenant ils ne savent plus ce que cela veut dire.

    Port de lers c'est un col que tu dois passer si tu veux gagner le tour comme péguère faut pas abuser.
    Les cols de légendes qui ont donnés des étapes de mythique sont le tourmalet, galibier, ventoux, madeleine pas la croix fry, port de lers, mont du chat etc...
    Galibier-deux alpes c'est difficile comme enchainement??? nous avons eu + dure et pourtant c'est a cet endroit que le dernier grand grimpeur gagne le tour 98.
    Le tour de france ne se joue pas sur des arrivées a mende.

    Le lendemain la encore c'est rien ce sont des pros les types...les tours modernes avec les coureurs sont désespérant c'est normal que ce sport soit en faillite les fans disparaissent et les jeunes préferent voir un match de ligue 2 qu'une étape du tour.
    Tu t'endorts moin.

    Quand a Moncoutié il est trop vieux et il ne suit plus le rythme sur le tour de france la vuelta lui convient mieux.

    Hushovd ne coche pas quand il y a possibilités il part tout simplement.

    Un mur de 3 Bornes c'est bien mais sans + un mec comme jalabert aurait gagné ce tour.

    Il aurait du faire 2 étapes dans les vosges, jura et massif central chose qu'il n'a pas fait elles ne sont pas vilaines mais il aurait pu mieux faire.

    Quand aux grands massifs la toussuire elle est bien tracé la madeleine reste dans les jambes a la différence de péguère par exemple.

    Vincent,
    ils ont changé, rouge 6%.
    Que dire...

    | fred | mercredi 19 octobre 2011 à 12:22:41

  60. @ Elie :
    Par Culoz le Grand Colombier n'est pas plus dur que l'Aubisque, c'est quasiment pareil. Il y a le profil du GC sur le site du tour (dans la rubrique dernier km) :
    http://www.letour.fr/2012/TDF/COURSE/fr/1000/etape_par_etape.html

    Pour les 7 premiers km le GC est plus dur que l'Aubisque mais pour les 10 derniers km, c'est l'Aubisque qui est plus dur

    | julien | mercredi 19 octobre 2011 à 12:29:31

  61. Bonjour,

    "Au tour des nouveautés", titrent les "idéologiquement correctes" (à maints égards) "Dernières Nouvelles d'Alsace" de ce matin.
    En dévoilant, hier en milieu de journée, au Palais des Congrès de la porte Maillot (sic), le profil de la 99ème édition, que des aficionados aux aguets avaient capté, le lundi 10, suite à un couac informatique sur le site d'A.S.O., Christian Prudhomme s'est vanté "des pourcentages élevés dans tous les massifs, sans doute comme il y en a jamais eu dans l'histoire du Tour". Où se trouvent-elles, ces pentes si raides que certains renonceront à émarger sur la feuille d'inscription à Liège, le samedi 30 juin 2012, et que d'autres se rendront dans la cité wallonne, les jambes flageolantes, après des nuits de cauchemar prémonitoire?
    La Planche des Belles Filles (1035 m), une course de côte de 5,9 km à 8,5%, après le transit par deux cols apparemment même pas comptabilisés pour la tunique à pois! Je me permets de vous resignaler mon final de 29 kilomètres avec la route de Miellin (856 m, 4,2 km à 8,5%, 2ème cat.), puis le col des Chevrères (914 m, 3,5 km à 8,4%, 3ème cat.) avant l'accès à la petite station de Haute-Saône (1). La variante par Belfahy (840 m, 3,5% à 10,2%) aurait aussi de la gueule. Si tant est que les organisateurs eussent souhaité corser ce tronçon, il eût convenu de partir bien plus au sud de Metz.
    Entre Belfort et Porrentruy, la côte de Saulcy (931 m, 4,6 km à 8,6 %, portions à 14%), celle de la Caquerelle (827 m, 4,3 km à 7,6 %) et le col de la Croix (779 m, 3,7 km à 9,2 %, rampes à 18%), franchi à 155 hectomètres du terminus dans la commune cosy du Jura helvétique.
    Le Grand Colombier (2), abordé à Culoz, avec 17,4 km à 7,1% (18,3 km à 6,9% sur Salite) et des séquences entre 12 et 16%, dont le faîte (1501 m) culmine à 42,5 bornes de Bellegarde-sur-Valserine!
    Le Granier (1134 m) affiche certes 8,6% en 9,7 km, mais se dresse à...141 bornes d'Annonay-Davézieux. Ridicule, inepte retour dans la Chartreuse!
    Le Péguère, auquel la plupart des observateurs collent l'estampille "mur" (1375 m, 9,4 km à 7,9 %, dont les derniers 3,6 à 11,8%), avant de rallier Foix, 39 kilomètres plus loin! En 1973, les coureurs avaient refusé de se coltiner ce col à cause de la descente trop périlleuse. Le dimanche 15 juillet prochain, ils se laisseront couler par un versant un peu plus soft, ce qui rallonge la sauce.
    Plusieurs portails (7 sur 7.be, RTBF.be, "L'Alsace"...) détaillent les principales difficultés.
    Contrairement à la classification officielle annonçant six étapes de montagne, je ne qualifierais ainsi que trois d'entre elles: Albertville - La Toussuire (3), Pau - Bagnères-de-Luchon et le dispensable trip (4) à destination de Peyragudes (1603 m, 15,4 km à 5,1%), que j'aurais remplacé par une excursion ariégeoise bien épicée, en ajoutant une mini-traversée du Pays Basque.
    Jaugeant le tracé en fonction de mes critères, je ne souscris pleinement à aucun itinéraire parsemé d'obstacles. La mouture prudhommo-pescheuse, infiniment plus figue que raisin, représente l'antithèse des dessins hammiens, pour lesquels je préconise un durcissement résolu de la montagne, "compensé" par des unités plus courtes (là, six dépassent 200 kilomètres, sept flirtent avec cette barre) et une restriction substantielle des transhumances en voiture, bus ou train. Pour la première fois, Thomas Vergouwen, d'ordinaire très modéré dans ses appréciations, a consacré un article au recensement des transferts: 1848,5 kilomètres (huit supérieurs à 120 kilomètres; Besançon - Mâcon: 186 km, Brive-la-Gaillarde - Bonneval: 418 km), soit 53,1% de distance supplémentaire par rapport à celle en selle.
    Seules quatre villes servent de départ et d'arrivée (ou vice versa). La cité chère à Henri IV est la plus visitée après la capitale. Depuis 2005, elle a figuré sept fois (2012 inclus) au programme. Lors de la parenthèse de 2009, Tarbes avait été sollicitée. Il arrive que les deux villes soient dans le coup ensemble.
    Les zigzags entre le 16 et le 19 juillet n'ont ni queue, ni tête. Pour moi, le parcours devrait suivre une progression relativement linéaire. Ces embrouillaminis résultent-ils de la défection inopinée de la Pierre-Saint-Martin?...
    Mais peut-être assisterons-nous à une épreuve emballante dont la texture ne laisse guère d'espace aux grimpeurs pour une tactique attentiste. Mais où envisager de creuser un écart conséquent? Le Giro d'Italia leur offre un terrain bien plus propice à des attaques décisives (5). Les sprinters ne se plaindront pas d'un manque d'opportunités et ne risquent pas, sauf accident majeur ou défaillance gravissime, de pâtir des délais d'élimination. Un rouleur, par ailleurs assez costaud lorsque la route s'élève, saluera depuis la plus haute marche du podium la foule massée sur les Champs-Elysées.
    Le véritable "inédit"? Je gage que les commentaires de défiance l'emporteront sur les louanges.
    Conviviales salutations depuis l'Alsace sous la pluie,

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)

    (1) Mon message 1204 du 5 octobre 2010 sous le texte "Le Grand Départ du Tour de France 2011 en Vendée confirmé, sans prologue".
    (2) Vive la trilogie Biche (1330 m, 11,5 km à 8,4%)/Grand Colombier (1501 m, 9,2 km à 9,6%)/Mont du Chat (1504 m, 8,3 km à 10,9% par Trouet)!
    (3) Dans ces parages, j'ai à plusieurs reprises formulé ma très nette préférence pour les Karellis (1600 m, 13,2 km à 7,7%).
    (4) Malgré le Menté (1349 m, 9,3 km à 9,1%) en hors-d'oeuvre.
    (5) Je posterai d'ici 20 heures mes commentaires sur le forum ad hoc.

    | René HAMM | mercredi 19 octobre 2011 à 13:25:20

  62. fred,
    je suis d'accord avec toi qu'une arrivée trop pentue ne creuse pas d'écarts énormes mais l'an passé dans l'enchaînement superbe Ancizan-Tourmalet-Ardiden, seul Contador a perdu du temps chez les favoris (40'' au maximum, autant dire pas grand chose vu l'étape) et la Planche peut quand même creuser des écarts plus significatifs, à condition qu'elle ne se résume pas à une course de côte, comme je le répète ...
    Tu dis que ce sont les grands cols (plus longs que raides) qui ont marqué l'histoire du tour mais c'est normal vu qu'on les retrouve quasi tous les ans, au contraire, tu dis qu'une croix-fry ou qu'un mont du chat n'ont rien montré, encore faut-il qu'on les revoit sur un parcours ... (ils marqueraient l'histoire à coup sur s'ils étaient empruntés plus souvent --> regarde le Mortirolo en Italie, assez similaire au mont du chat d'ailleurs ...)
    Sinon, j'ai jamais dit que le Tour se jouait sur des arrivées du style de Mende et je n'ai jamais critiqué le fait de mettre un col moins dur en arrivée finale que le col le précédent (Galibier-2 Alpes 98 en est la preuve), ...
    Bien évidemment que la Madeleine reste plus dans les jambes que Péguère mais mettre le Mollard en avant-dernière position ne peut permettre que l'étape se joue dans le difficile Glandon, ce qui aurait promis du spectacle et des écarts, pour moi ça sera course de côte sur la Toussuire. Et niveau course de côte, je préfère un col bien pentu qui met du spectacle plutôt qu'une autoroute roulante avec un mini-sprint au sommet (Montevergine ou Sierra Nevada par exemple ...)

    @ julien, merci je connais l'ascension par coeur ...
    pour moi le GC est plus difficile que l'Aubisque même si ce sont 2 montées assez similaires, en effet le Colombier est beaucoup plus irrégulier que l'Aubisque et les fortes chaleurs au bout de 5 kilomètres dans des lacets très serrés à 14% avec une route qui ne rend pas, c'est terrible (et surtout qu'il reste plus de 10 bornes après), justement après, il y a un petit replat de 1,5 km puis 3 km hyper durs, tout droit dans la forêt avec de nombreux passages à 14%, mais l'Aubisque reste difficile (je crois qu'on arrive à du 13% par endroits), ça fait longtemps qu'on l'a pas vu comme point stratégique d'une étape ... (je sais y'a eu Gourette 2007, mais pour moi cette année ne valait rien --> Rasmussen ...);

    | Elie | mercredi 19 octobre 2011 à 13:32:53

  63. @fred (#56) : c'est le boulot d'ASO de tracer les étapes du Tour de France (et de Paris-Nice, du Critérium International, du Tour de Qatar, du Tour d'Oman, du Tour de Picardie, du Tour de l'Avenir et du Critérium du Dauphiné et de tracer le parcours des courses d'un jour qu'ils organisent) effectivement, mais je pense que ce que Nicos (#49) a voulu dire c'est surtout qu'il est beaucoup plus facile de critiquer des étapes proposées par un organisateur d'une course cycliste que d'en proposer soi-même en prenant en compte toutes les contraintes auxquelles est soumis un organisateur (et elles ne sont pas que financières comme certains essayent de faire croire ici). Voilà pourquoi il vous pousse à l'extrême et vous invite à vous engager aux côtés d'un organisateur d'une course cycliste (chaque course a d'ailleurs ses propres contraintes dont une est bien évidemment la géographie de la région à laquelle la course se cantonne ; c'est peut-être un peu moins vrai sur le Tour de France car la "région" est grande mais il ne faut pas oublier qu'il faut composer avec les villes étapes possibles et la logique du parcours et notamment l'enchaînement des étapes ; je me répète mais pour 2012 ASO a eu plus du mal à trouver des villes qui s'enchaînent logiquement que pour 2013, la 100ème édition).

    Je pense que l'idée de Nicos n'est pas mauvaise : vous semblez tous avoir de bonnes idées et être motivé pour les voir mises en oeuvre ... pourquoi alors pas tenter de les mettre en oeuvre vous-mêmes, sachant que les courses cyclistes françaises ne diraient pas non à des bénévoles motivés dans le contexte actuel où ils ont de plus en plus de mal à en trouver ! Ou alors, tentez de décrocher un job chez ASO si vous souhaitez y gagner un peu d'argent au passage ...

    Je termine juste en disant que c'est quand même tout à l'honneur d'ASO de s'être entourré d'anciens cyclistes qui ont leur mot à dire dans l'élaboration du parcours. Même s'il ne vous plaît pas, ceux-ci doivent quand même avoir leurs raisons de l'avoir choisi ainsi !

    Pour ceux qui n'auraient pas vu les discours entourant la présentation du parcours, j'essaierai de mettre des extraits en ligne ce soir ...

    | Thomas Vergouwen | mercredi 19 octobre 2011 à 13:38:05

  64. Arrêtons un peu de chialer, c'est un excellent tracé qui va nous donner l'occasion de voir s'il y a des vrais "coursiers" dans le peloton.

    Le nom des cols, on s'en branle, c'est la qualité des coureurs et leur tempérament ( offensif ou non ) qui est important. Le col de Manse a été bien plus intéressant que la plupart des "mythiques" Ventoux, Tourmalet, Aubisque et Izoard de ces dernières années. Pourquoi ? Parce-que Contador a attaqué, tout simplement.

    Bon, l'Izoard nous a valu l'attaque d'Andy Schleck, en juillet, mais ce col se serait appellé Col de Brizon-Les Nebures, Andy aurait attaqué de la même façon.

    L'important, je le répète, c'est la qualité et la volonté des coureurs au départ. Si on a des guerriers, des attaquants, on va se régaler en regardant la Planche, le Col de la Croix, le Grand Colombier, la Croix-de Fer, Péguère ( placé un peu trop loin de l'arrivée, dommage ), le Tourmalet, le Port de Balès.

    Mais si on a que des petits épiciers avec une calculette dans la tête, que le col centenaire ou qu'il soit "débutant", on va s'emmerder.

    Les coureurs, vous avez un excellent parcours à votre disposition, avec des cols longs, avec des raidars, avec des arrivées en vallée ( Sanchez, Nibali, faut en profiter ), des arrivées au sommet précédées de montées trés sélectives ( Croix-de-Fer pour La Toussuire, Port de Balès pour Peyragudes )... A vous de jouer !!

    | henri cochet | mercredi 19 octobre 2011 à 13:39:25

  65. Bonjour Freddy,

    Sans doute nombre de Palestinien(-ne)s aimeraient également s'intéresser à autre chose, alors que l'instinct de survie les taraude en permanence. Sorry, là (votre post 45 d'hier soir), vous balancez un message (émotion ponctuelle ou propagande?...) carrément "hors sujet". Il existe maints sites politiques. Moi-même, je m'exprime sur plusieurs d'entre eux en ne songeant pas un instant à instiller des digressions sur le cyclisme.
    En revanche, j'acquiesce à certains de vos propos (message 48 de ce matin très tôt). Le Collet d'Allevard, le Salève, le plateau des Saix, le Luitel, ou le col du Pré ont mes faveurs. Le Granier, par son versant le plus ardu, mérite un autre "destin" qu'un placement à 141 kilomètres d'une arrivée, non?
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 19 octobre 2011 à 14:03:10

  66. Concernant Péguère,on peut dire ce qu'on veut,si un vrai grimpeur style Herrera,Pantani,Virenque,Shleck ou Contador décide d'y attaquer,qu'il y ait 25 ou 35 Km avant Foix,peu importe,il prend 2 à 3 minutes aux autres, Wiggins terminera à 15 minutes et Cavendish Hors délais!Par contre pour cette arrivée à Foix,il est temps d'étudier une solution sur le Prat d'Albis qui est une très belle ascencion de 14 Km avec des passages à 12-13%.L'enchainement col d'Agnes,Péguerre/Crouzette,Prat d'Albis serait énorme.Il y a tout ce qu'il faut là haut:de la place(autant qu'à Beille),de l'eau,de l'électricité,une multitude de chemins pour redescendre sur Foix...

    | sarrat d'uscla | mercredi 19 octobre 2011 à 14:34:37

  67. Thomas,
    si ASO me dit tu peux venir je fermes mon entreprise et je viens.
    Tu parles de difficultés mais les offres ils en ont combien 250 en moyenne non?
    Rien que les transferts c'est une aberration.

    Elie,
    tu dis les grands cols sont souvent fait ok et c'est normal.
    Le plateau de bonascre, pailhères, croix fry dont c'était le dernier col en 2004 lors de l'étape du grand bornand ont donné quoi rien...
    Tu fais les cols intérressants ou qui peuvent l'ètre pas les autres.

    Henri cochet,
    toi qui est en désaccord total avec moi alors que j'ai raison tu prends l'excuse les coureurs font la course.

    Tu crois sincèrement que sur des pentes de 3 Km a 10 % tu vas lacher des favoris mème avec la course... c'est le tour de france pas le giro.

    On s'en fou des cols... ok si tu connais le vélo tu crois qu'un mec comme pantani serait venu sur le tour 2012???
    Je peux te dire que non et étant fan de cette génération de dopés ce genre de coureurs ne serait pas venu pour faire de la figuration et gagner a bellegarde et peyragudes.

    Autre exemple vuelta 2011 cols ininterressants et cerise sur le gateau il y avait peu de grands qu'ils l'ont fait( sachant qu'ils n'étaient pas au niveau )résultat ce tour fut inintérressant au plus haut point et sur l'angliru quand j'ai vu cobo un surhomme je me suis dit c'est quoi ce délire.
    Si c'est pour en arriver la c'est la peine.

    Tu prends l'exemple de l'izoard mais si cela avait été une arrivée de 5 Km a 9 % après ce col et autant de vallée les équipiers seraient revenu sur le groupe de tète.

    Et puis sincèrement tu as déja vu Pantani, virenque etc...lacher des mecs sur des petits cols non.

    | fred | mercredi 19 octobre 2011 à 14:44:32

  68. J'ai lu vos réactions. J'en comprends certaines (Foix, Pau-Luchon historique, mais pas d'autres. En premier lieu le tollé provoqué par l'étape d'Annonay. Tout le monde cite les 140km de distance depuis le sommet du Granier, mais tout le monde oublie que cette étape n'est pas considéré comme une étape de montagne ! Il s'agit d'une étape accidentée, pour baroudeurs, les cols d'entrée modelant le casting comme on a pu le voir vers Gap en 2010. Il n'y a aucun scandale par rapport à un Luchon-Pau ou l'étape de Tarbes en 2009 qui était comptabilisé comme de la montagne elles ! Et encore une fois, l'étape de Lourdes échappe à cette classe d'étape purge comme je l'avais démontré récemment. J'en profite pour rappeler à fred que ce jour là Roy et Moncoutié avait devancé Hushovd au sommet de l'Aubisque.

    Pour revenir sur le tracé en évitant le détail, je procède par + - et ? :

    Les + :
    - La première semaine (exceptée Seraing)
    - Le premier massif quasi-parfait
    - La densité des étapes de montagnes pour encourager les attaques
    - Les étapes de Boulogne et du Cap d'Agde

    Les - :
    - L'absence des Ardennes (quasi-blasphématoire en partant de Liege)
    - Le Mollard et la boucle de Foix
    - Les transferts
    - Pau-Luchon historique
    - Un peu trop de chrono qui fait basculer l'équilibre chez les rouleurs selon moi.

    Les ? :
    - Le comportement des grimpeurs face au défi
    - Le duo GC-Richemont, qui me rappelle Mortirolo-Aprica en moins extrême.
    - Péguère


    Globalement, il y a deux étapes faites pour la grande bagarre : la Toussuire et Peyragudes même si je regrette le Mollard, deux étapes pièges (Bellegarde et Foix) où avec une bonne tactique des écarts peuvent être faits et une étape complètement ratée Luchon. Sur cette étape les raids solos ou collectifs sont déjà compromis par le terrain. On se rattrape avec le deuxième week-end en moyenne montagne qui est très abouti.

    | Svam | mercredi 19 octobre 2011 à 15:15:47

  69. Je me réjouis de voir la Planche des Belles Filles et le col du Grand Colombier dans le Tour de France. Petit détail: le GC est dans le Jura donc cela fait 2 étapes dans le Jura.

    | Marten | mercredi 19 octobre 2011 à 15:20:54

  70. sarrat d'uscla la route devient piste caillouteuse et de terre au sommet donc on peut pas basculer sur l autre versant , sinon on finit a l antenne radio et je vois pas ou tu trouves autant de place qu a beille, ya pas de parking c est tres rustique alors qu a beille c est une station de ski de fond

    | freddy | mercredi 19 octobre 2011 à 15:24:15

  71. a moins qu il ait eu des amenagements recemment , merci de me repondre:)

    | freddy | mercredi 19 octobre 2011 à 15:26:13

  72. Réné Hamm, je ne voulais absolument pas faire de propagande politique ni provoquer de larmes si j en ai donné l impression je m en excuse, surtout que j n ai absoluement aucun avis sur le sujet ( contrairement a vous apparemment :)). je donnais une info signifiant qu il y aurait probablement un invité d honneur au prochain Tour .
    Sur le granier je suis bien daccord le retour de la chartreuse meritait autre chose, comme un enchainement trilogique pour une arrivée a grenoble, dans un avenir proche peut etre ..en plus on ne sait pas quel face du granier ils vont emprunter, le plus logique serait par chapareillan vu qu on vient du grand cucheron mais est ce le plus scenique pour les televisions?:)

    | freddy | mercredi 19 octobre 2011 à 15:33:47

  73. daccord avec vous henri cochet post 64, si on regarde bien ya finalement bien de quoi faire. pardon pour les doublons

    | freddy | mercredi 19 octobre 2011 à 15:40:10

  74. On peut arriver à l'aire de départ des parapentes où on doit avoir 3 ou 4 Hectares disponibles,sinon 2 km plus haut ,légèrement avant la fin de la route où c'est un peu plus étroit mais on peut facilement y faire des aménagements.Quoiqu'il en soit,il y a toujours plus de place qu'au Galibier,qu'au Tourmalet ou qu'au Ventoux.

    | sarrat d'uscla | mercredi 19 octobre 2011 à 15:40:16

  75. Moi ça me gonfle d'entendre dire que ce sont les coureurs qui font la course. C'est pas en proposant le Péguère et le Granier à 100 bornes qu'on va avoir une bonne course. Le Tour de France, c'est le Galibier, Croix de Fer... ou c'est col de Croix et col de Péguère?

    On peut inclure les deux types de cols mais jamais, jamais, on insère dans un parcours les seconds en remplacement des premiers. Moi ça me dérange pas de pas avoir le Galibier, mais je demande un juste équilibre, je suis d'accord avec Fred la France aurait encore un Jalabert dans ses rangs qu'ASO ne s'y serait pas pris autrement pour le faire gagner en 2012.

    On s'est toujours pleins du côté stéréotypé des Tours des années 90,00, mais au moins ça pétait en montagne et des belles étapes on en a eu avc Isola 2000, La Plagne 95, Les Arcs 96, Andorre 97, Luchon 98 (nan j'déconne mdr), Deux Alpes 98, Courchevel ou Morzine 2000.

    Y'a pas photo c'est pas avec des Issoire > St Flour qu'on va avoir des beaux Tours. Bien sur qu'il y a plein de contraintes dans l'élaboration d'un tracé, mais ma parole ASO a 1 an et demi pour le faire! 1 an et demi et une deuxième partie de parcours moisie!

    Et on se retrouve avec des Limoux > Foix avec Péguère à 40 bornes de l'arrivée et Prudhomme qui sort "voyez, c'est formidable le Tour, des cols inédits etc...ça va être magique" ... manquait plus que ça. J'ai l'impression que l'on nous a servis un Paris-Nice de 3 semaines c'est tout.

    J'adore le Grand Colombier, je suis le premier à me réjouir, mais c'est un scandale de le placer là où il est, si on ne voulait pas d'une arrivée au sommet pourquoi ne pas s'arrêter à Seyssel?
    Et là voilà le résultat, une seule journée dans les Alpes, un record. Au lieu de tracer l'abjecte étape vers Annonay qu'est ce qu'ils attendaient pour mettre l'arrivée à Grenoble? Prapoutel? Voiron? Histoire de ne pas gâcher Cucheron et Granier.

    Le toit du Tour à 2115m (et encore si on a le Tourmalet c'est justement pour dépasser aisemment les 2000m !), et aucune arrivée Hors Catégorie ça aussi c'est fort, bien sûr que les arrivées H.C cristallisent la course mais une n'aurait pas fait de mal, ce sont des détails qui te font dire "tant pis j'irais à la Vuelta gâcher mon année puisque c'est comme ça". Il suffit d'une défaillance et les 10 dernières bornes seront un chemin de croix. Dans la Planche des Belles Filles ils vont se jeter au coude à coude style Mur de Bretagne et ça va pas bouger jusqu'en haut au moment où Gilbert mettra tout le monde d'accord.

    Non franchement moi je suis déçu de ce parcours. La moyenne montagne, c'est oui, en mettre beaucoup, c'est oui, pour remplacer la haute montagne, c'est non.

    | thibaut | mercredi 19 octobre 2011 à 15:50:15

  76. svam,
    résultat qui gagne l'étape???
    Et si hushovd avait passé en tète l'aubisque il y aurait peut-ètre eu un petit problème non???
    C'est l'aubisque pas un col de 2è ou 3è.

    | fred | mercredi 19 octobre 2011 à 17:56:08

  77. bonjour,
    Le Tour 2012 (à mes yeux) n'est pas inférieur aux éditions (ère Prud'homme) 2007 ou 2010 , et meme un brin supérieur à 2008 et 2011, sans évoquer le "raté" de 2009.
    J'applaudis à l'idée de revalorisation de la moyenne montagne en parallèle avec une concentration de la haute montagne sur 3 journées.
    La première semaine est bien construite avec 2 regrets : l'absence de pavés et l'approche des Planches des Belles Filles (quel contraste avec l'abordage "plein de vitamines" proposé par René Hamm dans le cadre d'une étape Colmar - PBF de 167km en automne 2010 sur le blog du Tour 2011).
    La Toussuire : aussi captivante lors du Tour 2006 (en dernière semaine) que décevante lors du Dauphiné 2011. Je ne comprends pas les critiques concernant le Mollard qui avait fait mal en 2006.
    Je suis moins sévère que certains pour le mythique Pau-Luchon (jamais abordé aussi tard) : l'enchainement Aubisque-Tourmalet dans ce sens a toujours fait très mal dans le passé. A voir ! Le final vers Peyragudes devrait inciter à l'audace.
    A coté de ces "crus" de bonne qualité, les étapes de Bellegarde-sur-Valserine, Foix et surtout Annonay s'apparentent à des "fonds de cuves". Quel dommage avec des "fruits" comme le Gd Colombier, le Granier, et Péguère ...
    Je salue néanmoins la multiplication par 6 par rapport à 2009 (Romme) des cols à forts pourcentages.
    Fixer le premier repos après 10 jours est trop tardif. Enfin, 96 km de clm. indiv. exclusivement en plaine, c'est trop. En conclusion, une réalisation qui laisse à désirer au départ d'un schéma de départ séduisant et innovant : dommage ...
    Aux défenseurs d'ASO (et aux pourfendeurs) : avec les memes villes-départs et arrivées, j'ai dans mes "cartons" un tracé assez différent de la mouture officielle. Si cela interesse l'un d'entre vous ...
    bien à vous.

    | André | mercredi 19 octobre 2011 à 18:27:27

  78. @ André bien sur que ça m'intéresse ...
    Sinon, dans les critiques du parcours, on entend beaucoup dire du trop grand nombre de km (96) de CLM, mais depuis quelques années, la présence d'un seul CLM ne diversifiait pas le tracé et ne proposait que des étapes de montagne pour départager les favoris (à part 2011 avec la victoire d'Evans), si je me souviens, le dernier chrono au milieu de Tour remonte à 2007 avec la victoire de Vino (ultra-chargé) à Albi ... Certainement pas un des meilleurs souvenirs de ce type d'épreuve ...
    Par contre, le CLM Gaillac/Cap Découverte de 2003 sous la canicule avait été superbe pour le suspense avec Ullrich qui écrase Armstrong et lui reprend 1m30 ... Le CLM entre Arc-et-Senans et Besançon semblerait assez proche de celui-ci avec 38 km (un peu trop je vous l'accorde) mais bien vallonnés, notamment si on passe par Quingey ... Pour moi, le chrono de trop est celui de Chartres pas de Besançon !

    | Elie | mercredi 19 octobre 2011 à 18:43:51

  79. Bonsoir Svam,

    Encore heureux que Saint-Jean-de-Maurienne - Annonay-Davézieux ne soit pas classée
    "étape de montagne". Emprunter le Granier par son flanc le plus hard en début d'étape est une aberration lorsqu'il constitue, à 141 bornes du terminus, l'obstacle ultime de l'itinéraire. Christian Prudhomme plastronne tous azimuts sur l'air "Vous les avez vus, mes forts pourcentages?", alors que seule la Planche des Belles Filles présente quelque intérêt à mes yeux.
    "L'enchaînement" Grand Colombier/Col de Richemont( 1058 m, 9,8 km à 4,5%) constitue un véritable gâchis, surtout que le versant du premier par Culoz ne s'apparente en rien aux accès occidentaux du Mortirolo.
    Plutôt que "l'étape historique" dans les Pyrénées, j'aurais squeezé Aubisque et Tourmalet pour passer via La Barthe-de-Neste par le Beyrède (1417 m, 8, 9 km à 8, 7%), l'Azet (1580 m, 10,7 km à 7,3%), le Peyresourde (1569 m, 8,3 km à 7,6%), pour grimper jusqu'à Artigue (1245 m, 6,2 km à 9,7%). Voilà de l'innovation!
    Excellente soirée,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 19 octobre 2011 à 20:15:35

  80. Bonsoir André,

    Le tronçon Colmar - La Planche des Belles Filles auquel vous faites allusion en le saluant (merci!), c'est de la vraie montagne, non pas en raison des altitudes, mais de la déclivité de certaines pentes (Petit Ballon, Platzerwasel, la route de Miellin, le col des Chevrères et la grimpée finale).
    Pourquoi multiplier par six par rapport à 2009 les ascensions à forts pourcentages si on les galvaude aussi honteusement? Pour l'esbroufe de se profiler comme un "pionnier"! Nul n'est dupe.
    Je partage l'intérêt d'Elie pour votre tracé. Déballez vos "cartons"!
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 19 octobre 2011 à 20:27:41

  81. René HAMM

    Je déballe un ''carton'' pour dans une heure attention ca pourra être peut dure à voir après le parcours d'hier . Mais je prévois des pyrénées hyper light et des Alpes renforcé entre classique et nouveauté avec les envies de certaines personnes d'ici (celle dont je me souviens ex: Karelis)

    A dans 1 heure ...

    | bapt77 | mercredi 19 octobre 2011 à 20:47:29

  82. @freddy post 48
    le salève a déjà été parcouru par le tour. 73 Ocana en tête,74, 81 et 92.
    @nicos post 49
    critiquer vient du latin criticare, donner son avis, alors nous donnons notre avis. Et je devine que beaucoup ici ont une forte expérience d'organisateurs. Donc acte. Thomas a fort bien réagi à ce post.

    "Peyragudes (1603 m, 15,4 km à 5,1%)" Tout le monde fait confiance à ASO mais en fait ce kilométrage inclus 3 kms de descente aprés le Col de Peyresourde. Peyragudes c'est d'abord Peyresourde depuis le pied de la descente de Balès (10kms à 7,5%) plus 2kms de descente, plus 3,4 kms de la montée finale dont j'estime la difficulté à 7,5 %. Beaucoup plus sélectif que le pourcentage moyen annoncé par ASO et qui inclus la portion de descente pour calculer sa moyenne.

    Globalement j'ai l'impression que nous aurons un Tour animé. Avec beaucoup plus de coureurs à surveiller pour les grands favoris. Et avant de dire que La Planche ceci, Péguère cela, Peyragudes c'est facile attendons de voir le spectacle que favoris et outsider nous y produirons.
    Je réitère mes propos du post 42 et lis toujours avec plaisir les post de René (le magnifique) Hamm.

    | Pierre LACOUE | mercredi 19 octobre 2011 à 20:53:39

  83. @René Hamm (post 79).
    Votre parcours Beyréde, Azet, Peyresourde, Artigue, alléchant ne peut se faire via Labarthe de Neste car si on prend Beyréde de ce côté là on est obligé de remonter Aspin ou la Hourquette d'Ancizan avant Azet. Il vous faut faire un via Bagnéres de Bigorre et l'ordre est crédible. Par contre les routes de Beyréde sont impraticables depuis la tempête Cynthia et Artigue est vraiment un tout petit, tout petit hameau...
    Dans le sens Pau - Luchon j'aurais bien vu, dans un standard ASO, un enchainement Aspin ou Hourquette d'Ancizan, Azet-Val Louron, Peyragudes, Superbagnères.

    | Pierre LACOUE | mercredi 19 octobre 2011 à 21:04:34

  84. André,
    je veux bien voir le parcours.
    JML et Prudhomme ont construit le tour 2007 et non Prudhomme tout seul.

    | fred | mercredi 19 octobre 2011 à 21:41:31

  85. Bonsoir Pierre Lacoue,

    "Magnifique"! Vous me flattez énormément.
    Je bats ma coulpe concernant Peyragudes. Vous aviez déjà précisé qu'après le sommet de Peyresourde, il y a une descente (1), puis la montée finale vers la station. Mais ce n'est pas terrible, même si on inclut le Balès.
    Le trajet indiqué dans mon message 79 à Svam n'a de sens que si j'y greffe une arrivée en altitude. En abordant le Beyrède (2) par la D 929 (La Barthe-de-Neste et Sarrancolin), je prévoirais de descendre l'Aspin, de laisser la Hourquette d'Ancizan sur la droite, puis d'attaquer le col d'Azet à Bourisp. Il va de soi que la caravane stopperait à Luchon. La D 46 est praticable; le petit et très pittoresque "hameau" Artigue dont j'ai déniché quelques vues sur le web pourrait accueillir les coureurs et une logistique minimale. Par contre Herran (1400 m, 7,3 km à 10,6%) paraîtrait plus délicat, bien que, selon le site "montagnardon", la route forestière goudronnée serait en assez bon état. Sinon, il resterait Superbagnères.
    Je me base sur la carte Michelin 1/200 000ème ainsi que sur des informations glanées de-ci de-là. Si je ne m'abuse, vous êtes de la région.
    Excellentes fin de soirée et nuit.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Lorsqu'une ascension est interrompue par une descente ou un faux-plat de plus d'un kilomètre et demi (y compris une montée inférieure à 2,5%), je la scinde en deux pour le Grand Prix de la montagne. Ainsi, je classerais le Peyresourde en 2ème catégorie et la portion de 3,5 bornes vers Peyragudes en 3ème. Il y a bien mieux pour une dernière étape pyrénéenne!
    (2) Je diligenterais évidemment les aménagements nécessaires.

    | René HAMM | mercredi 19 octobre 2011 à 22:08:21

  86. Le voici en un peu près 1 heure .

    Etape 1: Lille – Roubaix velodrome :mont cassel , secteurs pavés : Camphin-en-
    Pévèle , Carrefour de l'Arbre , Hem , avenue Roger Salandro .

    Etape 2: Lens – Dieppe : final en côte avenue République ou Gambetta et mont Robin

    Etape 3: Quevilly – Vimoutiers : sur les traces de Paris Camenbert avec les côtes de
    Capnaville(9%) , Roiville(10%) , Capnaville , Roiville , Capnaville et
    Huinière(16%) , Champeaux(17%) juste avant l'arrivée . Attention au final
    spécial baroudeurs sans ambitions au général .

    Etape 4: Alençon – Tours : final Paris – Tours : par côte de l'Epan , puis Pont Volant
    et Petit Pas de l'Ane .

    Etape 5: Poitiers – Périgeux : final en côte encore avenue George Pompidou .

    Etape 6: Bergerac – Dax : final pour la première foix plat pour les spinters .

    Etape 7: Clm individuel de 27 km entre Capbreton – Biarritz : quasiment plat .

    Etape 8: Bayonne – Arette Pierre Saint Martin : col de Burdincurutcheta , col de
    Bagargui (ou Bagargi) , port de Larrau et col de PSM par Isaba .

    Etape 9: Pau – Saint-lary-Soulan : col d'Hourquette d'Ancizan , col de Lançon
    (Mont Gaillard) , col d'Azet Val-Louron .

    Jour de repos Tarbes-Pau

    Etape 10: Lannemezan – Carcasonne

    Etape 11: Carcasonne – Lodève : passage dans la montagne noire et les cevennes par
    le col de la Prade , ensuite passage de côte et descentes , col de Fontfroide ,
    col de la Pierre Planté , et col de la Baraque de Bral .

    Etape 12: Montpellier – Aubenas

    Etape 13: Montélimar – Saint-Pierre-Chatreuse : col du Granier , col de Marcieux ,
    col du coq (13km à 8,5% 12% max)mais seulement la moitié par Saint-
    Pancarsse .

    Etape 14: Clm en côte : Bourg d'Oisans – Alpe d'Huez 15 km



    Etape 15 : Bourg d'Oisans – Val Pelouse : col du Glandon , col du Grand Cucheron
    Collet d'Allevard , et montée final en redescendant vers Allevard .
    ( étape courte de 150km)

    Jour de repos à Chambery Lac du Bourget

    Etape 16: Chambery – Rumilly : col du Chat pour l'échapper , Grand Colombier ,
    et nouveauté dont personne ne parle le mont Clergeon juste avant l'arrivée .
    (nouvelle étape courte de 150km aussi et comme le lendemain)

    Etape 17: Annecy – Plateau de Saix : col de la Colombière , col de Romme , col des
    Gets , col de Joux Plane et montée final .
    Je voyais cette arrivée revenir avec insistance .
    (140 km)

    Etape 18: Genève – Biel Evillard : final en côte (3km) pour plus d'info : google maps

    Etape 19: Bale – Grand Ballon (Guebwiller) : course de côte .

    Etape 20: Clm autour de Strasbourg de 30km environ .

    Tranfert par le TGV de l'est .

    Etape 21: Provins – Paris : j'aurais bien mis un clm à l'étape 21 mais j'ai vue la
    possibilité Strasbourg . Et cela fait une étape près de chez moi .

    Alors pas de prolgue avec une étapes pavés attention au leaders .Puis plusieurs étape avec des finals bosselés . Puis un clm juste avant les Pyrénées pas si light avec APSM et un final plutôt pas mal type René HAMM .
    Après étape dans les cevennes( peu être de trop mais marre des étapes au sprint). Début compliqué des Alpes avec le meconnue col du coq et les classiques Granier (et encore) , Alpe d'Huez en clm . Puis les étapes phares : val Pelouse + Collet d'Allevard très difficile enchainement , puis de même avec GC + Clergeon et Joux Plane + Plateaun de Saix ...
    Pour finir , petit passage par la suisses et ensuite le seul ballon de Guebwiller . Et enfin l'étarnel retour par Paris .

    Donc : -8 étapes''plaine''pour nos spinters (cav n'est pas à son avantage quand même)
    -3 Clm avec 70km environ en tout .
    -3 pour puncheurs , baroudeurs bons grimpeurs .
    -et surtout 8 étapes (+ le clm) de montagnes pour 4 arrivées au sommets .


    Voilà j'attend vos critiques .

    | bapt77 | mercredi 19 octobre 2011 à 22:22:03

  87. Pour evaluer / proposer un col dans le cadre d'une etape du TDF c'est bien de consulter les cartes IGN ou quelques sites/revues spécialisés mais rien ne remplace la reconnaissance sur le terrain qui donne une bonne idée de la difficulté et de praticabilité de ce col... d'ailleurs grand nombre de ces sites ont repiqué sans scrupules les relevés de Jacques Roux presentés dans ses éditions « altigraph ». Ces relevés « altigraph » ne sont plus actualises (probablement faute de moyen vu le pillage en regle sur le net) et ne donnent plus une bonne indication de la qualité du revetement de certains cols « exotiques » , de plus ces relevés étant réalisés en voiture ils fluctuent selon le modele du véhicule et la version des ouvrages.

    Exemple: Beyrede proposé par certains sur ce forum n'est plus praticable qu'en vtt (seul l'acces sarrancolin est relativement bien revetu)

    Pour le prat d'albis il n'y a qu'un seul acces goudronné (celui au depart de foix).

    A titre indicatif voici mes relevés pour Peguere effectués en velo au départ du col des caougnous muni d'un altimetre de précision et d'un niveau a bulle
    k1 14,3 %
    k2 12,5 %
    k3 10,3 %
    0.55 à 10,5
    maxi 17%
    Remarque :
    Ce col (peguere) qui n'atteint pas les % hallucinants de certaines montées du pays basque (artzamendi / arnosteguy / arthaburu / lindus … ) est toutefois compliqué car en depit de sa faible longueur car il ne presente aucun moment de repit.

    | cortals | mercredi 19 octobre 2011 à 22:49:02

  88. @ rené hamm

    votre tracé pour atteindre la Planche des Belles Filles est séduisant mais impossible à réaliser pour sa partie haut-saônoise.

    1. La route de Miellin par Haut-du-Them est étroite. Jamais ils ne feront passer la caravane.
    2. La route des Chevrères par Miellin est privée (et en piteux état mais ça peut s'arranger). Elle appartient à l'ONF. L'alternative revient à atteindre Belfahy par le Miellenot (montée + dure à mon sens que par les Chevrères) mais la route est très étroite.

    | paulok6 | jeudi 20 octobre 2011 à 9:30:55

  89. Bonjour,

    Pour voir ou revoir les images de la présentation officielle du Tour de France 2012 en vidéo et commenté (avec les quelques détails sur les différentes étapes), rendez-vous sur Retour en vidéo sur la présentation officielle du Tour de France 2012.

    | Thomas Vergouwen | jeudi 20 octobre 2011 à 10:50:03

  90. Bonjour Paulok6,

    Dans son message 42 de mardi soir, Pierre Lacoue déplorait que ce ne soit pas "nous" qui confectionnions le Tour.
    Si j'étais investi de cette mission, en ayant carte blanche, je romprais notamment avec le principe d'A.S.O. stipulant que la caravane publicitaire effectue systématiquement le trajet qu'empruntent les coureurs. Par conséquent, je ne rayerais pas la route de Miellin, ni le col des Chevrères, de mes tablettes. La variante par Belfahy (840 m, 3,5km à 10,2%), je l'ai également évoquée. Je songe même à une arrivée dans cette localité de Haute-Saône. J'ai repéré quelques raidards dans le coin, par exemple sur la D 263 entre Servance et Beulotte-Saint-Laurent, intégrable dans une boucle qui continuerait sur la D 236 (trois kilomètres et demi), puis la D 57 sur 4,5 kilomètres, le col des Croix et la route forestière qui part du Haut-du-Them pour rejoindre le Miellenot.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 10:53:06

  91. Bonjour Cortals,

    Plus passionné de géographie que de vélo, je n'effectue pas de reconnaissance de terrain au-delà de mes parages. En sus des cartes, revues et sites spécialisés, je me fie également aux observations des VTTistes chevronnés. L'accès le plus escarpé du col de Beyrède peut-il, dans l'absolu, être rendu praticable moyennant des travaux de voirie? L'étroitesse de la chaussée ne constitue pas une clause dirimante, dans la mesure où, comme je viens de le répéter dans mon post destiné à Paulok6, la caravane publicitaire resterait, dans mon optique, "confinée" aux grands axes. De toutes manières, les montées très abruptes dont la largeur n'excède pas deux mètres cinquante n'accueilleraient pas une masse de curieux, friands de saucisson, de chocolat et de casquettes à l'enseigne des annonceurs. Ce genre "d'utopie" est l'apanage de celles et ceux qui concoctent des profils selon leurs critères. Pourquoi donc me priver de jeter l'orthodoxie officielle aux orties? Si, lorsque je m'attelle au dessin d'un parcours, je reste corseté par des considérations d'ordre financier ou logistique, autant consacrer ce temps-là à d'autres activités!
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 11:13:03

  92. Bonjour à toutes et tous,

    Des circonstances indépendantes de ma volonté ont contrarié la publication, dans le délai annoncé, de mes commentaires quant au Giro d'Italia 2012. Ma prose sera lisible en fin d'après-midi sous l'article ad hoc.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 11:16:23

  93. @ René HAMM : je détecte derrière votre verbe pompeux une pointe de melonite aigüe.

    Je n'avais encore jamais vu quelqu'un sur un forum annoncer ses interventions à venir. Eventuellement quelques blogueurs officiels sur Yahoo... Je sais pas si je suis le seul à penser celà, mais toutes ces circonvolutions autour de tracés complètement fictifs (auto citations, auto satisfaction, proclamation que votre sport intellectuel relève plus de l'art que de la maitrise de viamichelin.fr et de salite.ch) frisent le ridicule. Non seulement parce que ces tracés sont finalement très conventionnels dans leur construction (je pars d'un point A, je fais une étape de moins de 200km pour aller à un point B avec dans les 100 derniers kilomètres tous les raidards du coin), surtout parce que comme beaucoup de locaux l'ont déjà relevé, ils sont la plupart du temps irréalisables.

    Il faut arrêter de s'exciter devant des cartes et des profils qui ne disent souvent rien de la réalité du terrain. Le relevés qu'on trouve sur le net sont souvent faux (pour preuve Chapareillan, mais il y en a bien d'autres), les différentes indications données par les cartes (routes blanches, étroites, rouge/blanc discontinues) ne sont pas toujours fiables.
    Les trajets openrunner sont généralement faux en montagne également, dès qu'on est sur une corniche ou sous un tunnel, ca part en sucette complet)
    Et je ne parle même pas des pourcentages affichés ni des chevrons sur les cartes Michelin.
    C'est pourquoi je recommande aux intervenants qui proposent des parcours de ne parler que d'étapes dans des zones qu'ils connaissent comme leur poche, et pas de divaguer sur des enchainements virtuels qui n'ont pour but que de passer par toutes les difficultés les plus insolites que notre pays propose.

    Avant d'aller chercher des montées nouvelles, commençons par visiter régulièrement certaines belles montées qui ne sont que trop rarement visitées : Alpes du Sud, Causses, Montagne Noire, Pays Basque. Après si c'est seulement la Cayolle, l'Aigoual, le pic de Nore et le Baguargui, ca me convient très bien. Pas besoin d'explorer des routes à peine carrossables et de dire que ces gros nuls d'ASO se devraient d'être capables de passer partout.

    Regoudronner une route qui ne sert à rien d'autre que faire passer des coureurs ? ce n'est pas trop dans l'air du temps : pas très écolo et franchement très couteux, pour quel intérêt ? 1% de moyenne en plus ?

    Il y a déjà bien assez de routes existantes pour aller chercher des chemins de mules.

    | Vincent | jeudi 20 octobre 2011 à 11:51:14

  94. Rebonjour,

    Quelqu'un(-e) d'entre vous pourrait-il(elle) me communiquer l'altitude exacte de la station d'Espiaube et la distance entre Vignec, localité située à 819 mètres, et le point-limite de la route goudronnée. Sur la Toile, j'ai trouvé des renseignements très contradictoires, puisque sur certains sites la résidence "Les Granges d'Espiaube", en amont, est indiquée à 1900 mètres et autour de 1538 mètres sur Géoportail. J'ai déniché une photo de l'entrée du hameau avec une pancarte "1550 mètres". Espiaube est également appelée "Saint-Lary 1900". Sur d'autres portails, le parking pointe à 1590 mètres. La carte Michelin n'est pas très explicite. Vous avez sans doute saisi mon intention: prévoir une arrivée sur ce site dont l'accès, la D 123, en commun avec celui vers le Pla d'Adet jusqu'à la bifurcation à 3,5 kilomètres de cette station, me semble plus pentu que le "grand classique".
    Merci d'avance.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 13:56:20

  95. Bonjour Vincent,

    Je ne réponds pas à vos sarcasmes, mais relève brièvement cinq points concernant la confection de tracés, un loisir, parfois jubilatoire, auquel nous sommes plusieurs à nous adonner. Par exemple bapt77, dans son message 86 d'hier soir, auquel je réagirai incessamment (ah mince, j'ai de nouveau annoncé une future intervention! Grand fou que je suis!).
    Bien évidemment que nous dessinons des itinéraires, qui, s'ils existent réellement (quoique rarement empruntés)), correspondent à de la pure fiction dans la mesure où nos projets n'aboutissent à aucune concrétisation.
    J'ai déjà noté, comme vous et bien d'autres, que les éléments dont nous disposons par la consultation de cartes, d'articles, de simulations électroniques, ne se caractérisent pas forcément par une fiabilité absolue.
    Oui, il existe bien des régions rarement, voire jamais visitées, et des ascensions systématiquement snobées.
    Mais nous divergeons sur le type de grimpées, puisque vous citez le Cayolle, l'Aigoual, le Pic de Nore. Sur le Bagargui, par le côté est, via Larrau, je vous rejoindrais.
    A la réflexion, j'acquiesce à vos propos sur le coût de certains aménagements et l'aspect antiécologique de ceux-ci. Mais cela vaut pour toute réfection de chaussée. Des communes et des conseils généraux investissent souvent dans des travaux afin de jouir du "privilège" d'accueillir le Tour. Selon les axes "rechapés" à neuf, leur usage profite à la collectivité.

    René HAMM




    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 14:43:11

  96. René HAMM et Vincent

    Je vous remercie de votre futur réponse que j'attend avec impatience mais je m'attardre déjà à votre post 95 dont je partage entièrement la vision . D'aillieur sur mon post 86 vous remarquerez la précense de la montagne fort exagérer , dans un but bien sur de critiques et de remarques pertinentes sur les cols et côtes de France et donc du Tour (ceci restant dans le sujet bien sur).
    Personnelement celà va faire 2 ans que j'ai réaliser mon premier projet de Tour de France (n'ayant que 15 ans) avec pour seul moyen d'utiliser le fameux google maps (que j'utilise et oui encore maintenant avec des sites sur les cols bien sur). Sur ce premier , je devais avoir passer 200 heures mais 200 heures de bonheur , Vincent . De puis j'ai concue d'autre Tour , et des Tour d'Europe (farfelue je l'avoue car plus montagneux que le giro et des transferts à la pelle) mais je n'ai aucune pretention de bon ''constructeur''.
    Mon attention première est le plaisir et vous ne semblez pas le comprendre chère Vincent . Et je crois que René HAMM partage aussi cette opignon comme je peut partager la votre .

    | bapt77 | jeudi 20 octobre 2011 à 15:02:39

  97. Pour répondre aux interventions de Vincent ou René, moi-même je suis un grand amateur de confections de tracés de TDF. Mais au contraire de René (toujours agréable à lire grâce au langage diversifié de ses "proses"), j'essaye de prévoir des routes empruntables par ASO avec peut-être 1 ou 2 modifications à faire par tracé (comme le fait ASO tous les ans --> Planche des Belles Filles, descente du Colombier, ...) et parfois la suppression de la caravane publicitaire pour un passage trop étroit (comme le fait RCS pour le Giro au Zoncolan ...).
    D'ailleurs, je suis en train de confectionner un Tour de France que je désire publier sur cet article (ou un autre moins "actuel"), avec un Grand Départ de ... Paris. Si vous le désirez, bien entendu, ...
    Bonne journée,

    Elie

    | Elie | jeudi 20 octobre 2011 à 15:10:51

  98. @ René (et les autres)

    En fait il y a deux choses qui me dérangent :
    1- le fait de s'autociter (j'ai dit çà tel jour dans tel post) je trouve çà un peu pompeux, mais passons, là n'est pas le plus important
    2- on dirait pour vous tous que le vélo devrait être un sport de grimpeur/puncheur et puis c'est tout. A se demander si vous ne tracez pas les abominables parcours de la Vuelta de ces dernières années.

    Disons que ce sport de tracer des tours, c'est un peu bizarre à la base, mais c'est d'autant plus étrange quand au final vous nous sortez des parcours qui ne respectent justement pas les cahiers de charge. Résoudre un problème sans contrainte (désolé je suis matheux à la base), c'est généralement assez simple. Plus on ajoute des contraintes, plus on ajoute d'itérations pour arriver à quelque chose qui ne viole aucune contrainte.

    Perso, je ne prends pas de plaisir à concevoir (et à trop critiquer) si je n'ai pas l'ensemble du problème initial.

    Et pourtant, j'adore les chiffres, j'ai bu des cartes à qui mieux mieux, et quand je suis sur mon vélo, je fais énormément de stats sur tout ce que je pense.
    Je ne sais pas si on peut faire de la pub pour son blog perso ici, mais je suis en train d'essayer de monter un blog qui répertorie toutes les montées du Val d'Oise, avec profils, photos, descriptions, sensations... tout çà pour me rapprocher du réel. C'est justement ce que je reproche à Internet : plein de sites ont repompé la base de données de salite.ch : on a ainsi plein de profils et partout les mêmes erreurs.

    Partout où je passe, j'essaye de mesurer. Par exemple, j'ai fourni sur un site un relevé exact de la montée de la Ruchère (qui curieusement n'est répertoriée nulle part). Je trouve cette démarche plus constructive, parce qu'elle corrige si besoin et enrichit la connaissance des autres.

    C'est pour çà que je trouverais plus constructif qu'on bosse tous sur des beaux parcours aux endroits que l'on connait vraiment. Ca permet de conjuguer l'aspect sportif (cotes, bosses, montées,revêtements, zones de vent etc...) et l'aspect touristique ou télégénique.

    Je pourrais par exemple donner des jolis bouts de parcours à travers l'Allier, le Puy de Dome, la Haute Garonne, le Val d'Oise ou la Charteuse, parce que je connais plutôt bien. Je ne m'aventurerais par contre pas à disserter sur les Vosges ou l'Alsace car je n'y connais strictement rien.

    Si tout le monde partageait cette démarche, je pense qu'on aurait au final de vraies pépites, avec une réelle plus value, chose qu'ASO serait presque "contraint" de repomper tellement c'est bon. (bon là je m'enflamme)

    Dernière chose : pourquoi ne créez vous pas un blog dédié aux traceurs de Tours ? (ou de Paris Nice d'ailleurs, les contraintes sont pas les mêmes)

    | Vincent | jeudi 20 octobre 2011 à 16:24:16

  99. Vincent

    J'aime crer des parcours de Tour mais je sais très bien que je ne respecte ce cahier des charges . De plus je n'ai pas la prétention de critiquer les parcours ou alors de les critiquer dans un sens constructif .

    Par contre ton idée de regrouper des idées de nos régions pour faire un Tour Commun me plait fortement . En esperant que Thomas veulent bien de ce genre de blog . A voir ...

    | bapt77 | jeudi 20 octobre 2011 à 16:38:36

  100. Et bien c'est le "show" René Hamm ici. Je rejoins Vicent sur certaines critiques de prose, argumentation et surtout conception.

    @ fred (#76) : Hushovd a gagné mais grâce à ses qualités de descendeur. Sous-entendre que Hushovd gagnera au sommet de la Planche sous prétexte qu'il a gagné une étape avec l'Aubisque à monter et descendre, c'est une erreur de raisonnement. La preuve, je la répète, il n'était pas en tête au sommet de l'Aubsique. Après faut-il plaindre qu'un échappée gagne à la Planche ? La possibilité existe mais il ne faut pas la condamner à moins d'adhérer à la sacro-sainte idée qui voudrait que les favoris doivent absolument gagner sur les arrivées au sommet. Bof. L'avantage de l'échappée, c'est qu'on a une course pour l'étape puis la course au GC entre les leaders, donc plus de spectacle !


    @ René (#79) : Effectivement c'est "innovant" par rapport à ASO, mais je ne suis pas persuadé que c'est mieux. Déjà, je trouve ça limite hors-sujet puisqu'on remplace une étape en descente par une arrivée au sommet. J'ai déjà proposé ce que j'estimais comme le meilleur parcours pour cette étape - et qui est réalisable dans les contraintes ASO - un enchaînement Tourmalet - Ancizan - Azet - Peyresourde.

    Pour ma part, ma philosophie de tracé se veut la plus réaliste possible. C'est pourquoi je ne cherche pas à révolutionner le casting des cols et routes perdues de montagne, mais pavant tout à mieux organiser celles où on passe. Par contre, je ne me ressens par le besoin de vivre dans un endroit pour y imaginer quelque chose : en consultant profil relevé, profil satellite, cartes, sites et Streetview, j'arrive à m'impregner suffisamment des zones pour en faire quelque chose.

    | Svam | jeudi 20 octobre 2011 à 17:08:33

  101. @ René HAMM : Espiaube est à 1500 mètres d'altitude environ mais une arrivée de Tour de France y est impossible en raison du manque de place : beaucoup de logements y ont été construits.

    Par ailleurs tu aimerai faire passer le Tour au col de Beyrède mais cela est impossible depuis que la tempête Xynthia a ravagé les lieux. S'il n'y avait que le problème de l'étroitesse de la route une course comme la Route du Sud aurait pu y envisager un passage mais même au mois de Juin sans public il y aurait des problèmes évidents de sécurité (au delà du fait de devoir refaire entièrement l'asphalte). Pour moi dans cette zone il faudrait donc alterner les passages au col d'Aspin et à la Hourquette d'Ancizan.

    | arbisman | jeudi 20 octobre 2011 à 17:29:58

  102. Svam,
    ce qu'il y a de bien c'est que l'ironie marche toujours. ( le coup d'hushovd est ironique ).
    Evidemment qu'a la base Hushovd ne doit pas gagner mais il aura ses chances s'il fait le tour comme les autres.
    Après tu me dit il ne faut pas s'arrèter au fait qu'il gagne cette étape avec l'aubisque.
    Je te rappele qu'il passe bien les ascencions regarde le grand bornand 2009, de plus qui gagne a lourdes et a gap? il faut se baser sur les faits.
    Un mec qui finit 2è sur le tour ne le gagne pas mème s'il a porté le jaune 20 jours.

    Heureusement qu'il ne se met pas gagner sur les arrivées au sommet car il y aurait peut-ètre un petit problème...

    Je ne suis pas d'accord avec toi sur le fait que les favoris ne doivent pas justement gagner sur les arrivées au sommet.
    Tu crois que si cela avait été des mecs qui finissaient 100 ou 150è du tour qui auraient gagné a l'alpe, luz ou courchevel ces arrivées seraient dans la légende.
    Non je crois pas.
    Cela aurait fait réver qui???personne.

    La planche des belles filles comme peyragudes on s'en fou de qui va gagner vu que ce n'est pas prestigieux ( normal jamais fait ) mais cela ne le deviendra pas après le tour 2012.
    Le problème est que cette arrivée représente 1/3 des arrivées au sommet du tour prochain.

    Ce qui compte dans une carrière c'est le palmarès et notamment les victoires sur le tour de france.
    Tu gagnes a mende cela reste, tu gagnes a bouillie bordelaise on s'en fou, le lendemain tu auras oublié.

    La planche des belles filles ne donnera rien car les mecs se basent sur la troisième semaine avec une ou deux étapes pour la gagne final c'est tout.

    Seules les étapes de la toussuire, bellegarde voir foix mème si je ne crois guère a péguère ( oula quel jeu de mot )trop loin de l'arrivée.
    Le reste c'est pour jalabert s'il ressort de sa retraite.

    | fred | jeudi 20 octobre 2011 à 17:55:31

  103. Petit article du ML sur l'étape St-Paul les 3 chateaux/Cap d'Agde.
    Il s'avère que le Saint-Clair n'est pas acquis contrairement à ce qu'à dit Prudhomme mardi
    Déjà que cette étape du 14 juillet n'est pas terrible, si en plus on supprime le Saint-Clair à 15 kms de l'arrivée, c'est du pain béni pour le Cav.
    Et ne comptez pas sur les brodurespour animer le final, le vent dominant en été est Sud-Ouest donc vent de face dans le final... A moins que la tramontane soit de sortie ce jour-là... ou le vent marin, très rare en été

    http://www.midilibre.fr/2011/10/20/le-tour-2012-passera-par-sete-mais-par-ou,405227.php

    | Alain | jeudi 20 octobre 2011 à 17:55:43

  104. bonjour,
    A la demande de Elie René et Fred, voici ma version alternative du Tour 2012 basée exactement sur les memes villes-étapes qu'ASO.
    Si l'exercice du samedi 30-6 (inspiré du Giro 1973) se révèle impossible, retour au prologue officiel.
    L'ensemble du parcours est accessible à la caravane publicitaire sauf l'un ou l'autre col vosgien, ce sera l'exception.
    sam. 30-6 : circuit de Liège (clm. par équipes de 3 coureurs) : 10 km
    dim. 1-7 : Liège - Seraing : 169 km
    (circuit des chateaux de la province de Liège (Limont, Jehay Bodegnée, Modave, Harzé) avec les cotes de Saint-Nicolas, mur de Huy, LaRedoute et Roche-aux-Faucons)
    lun. 2-7 : Visé - Tournai : 197 km
    mar. 3-7 : Orchies - (carrefour de l'arbre)- Boulogne sur Mer 237 km
    classement intermédiaire à la sortie du dernier secteur pavés (km 44 dont 16,7 de "barnums") avec pénalisations de temps plafonnées à 90" (meme schéma que le Ventoux au Tour 1974), la course continue avec maintien des monts du Boulonnais.
    mer. 4-7 : Abbeville - Rouen : 215 km
    jeu. 5-7 : Rouen - Saint-Quentin : 197 km
    10 sprints-bonifs (10 8 6 4 2" aux 5 premiers soit 300") aux km (environ) 25 50 75 100 125 135 145 155 180 et arrivée.
    ven. 6-7 : Epernay - Metz : 210 km
    sam. 7-7 : Tomblaine - Planche de Belles Filles : 174 km
    par notamment Bayon, Dames aux Bois, Villoncourt, Doncelles.
    dim. 8-7 : Belfort - Porrentruy : 154 km
    lun. 9-7 : repos
    (pour éviter de voir des coureurs "en garder sous la pédale" vers Porrentruy en fonction du crono, et parce que un premier repos à quasi mi-tour est trop tardif)
    mar. 10-7 : Ars et Senans - Besançon (clm. individuel) : 38 km
    arrivée du dernier coureur avancée à 16h30 pour le transfert
    mer. 11-7 : Macon - Bellegarde-sur-Valserine : 194 km
    par Bourg-en-Bresse et Hauteville
    jeu. 12-7 : Albertville - La Toussuire : 140 km
    ven. 13-7 : Saint-Jean de Maurienne - Annonay : 205 km
    via Aiguebelle, Pontcharra, Grenoble, Voreppe
    sam. 14-7 : Saint-Paul Trois Chateaux - Cap d'Agde : 196 km
    contour ouest de Montpellier et maintien du mont Saint-Clair
    dim. 15-7 : Limoux - Foix : 174 km
    par Lavelanet, Biert, Estaniels, Brassac, contour sud-est de Foix
    lun. 16-7 REPOS
    pour des raisons de dates et transferts
    mar. 17-7 : Samatan - Pau : 160 km
    mer. 18-7 : Pau - Bagnères de Luchon : 198 km
    via Lourdes et Argelès-Gasost
    jeu. 19-7 : Bagnères-de-Luchon - Peyragudes : 156 km
    ven. 20-7 : Toulouse - Brive-Gaillarde : 216 km
    sam. 21-7 : Bonneval - Chartres (clm. individuel) : 40 km
    par Pré Saint-Eyrault, Gault Saint-Denis, Dammarie
    dim. 22-7 : Rambouillet - Paris : 148 km
    circuit des chateaux du sud d'Ile de France : Rambouillet, Chamarande, Courances, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, Courson, Versailles (clin d'oeil à la première étape en ligne). Arrivée directe sur les Champs.

    A ce stade, j'avais envisagé de faire mine d'envoyer par erreur les étapes sans détail des difficultés. Je ne suis pas sùr de réussir le meme coup médiatique qu'ASO (grosse cote cette coincidence...) et par respect pour Thomas qui demande de ne pas multiplier les posts inutiles je vous livre les principales difficultés montagneuses dans la "foulée".

    * Tomblaine - Planche des Belles Filles
    col de Bonne Fontaine (676m) 4,3km 5,3% (4)
    col de Cheneau (662m) 2km 10% (3)
    mont des Fourches (620m) 3,8km 5,1% (4)
    cote de Miellin (856m) 4,2km 8,5% (2)
    col de Chevrères (914m) 3,5km 8,4% (3)
    Planche des Belles Filles (1035m) 5,9km 8,5% (2)

    *Belfort - Porrentruy
    cote de Maison-Rouge (784m) 7,9km 5% (3)
    cote de Saigneléger (979m) 7,8km 6,1% (2)
    cote de Saulcy (931m) 4,6km 8,6% (2)
    cote de Caquerelle ( 827m) 4,3km 7,6% (3)
    col des Croix (779m) 3,7km 9,2% (2)

    *Macon - Bellegarde-sur-Valserine
    col de la Rochette (1112m) 5,8km 5,1% (3)
    col du Grand Colombier (1505m) 15,9km 7,8% (hc)
    col de Biche (1325m) 13,8km 6,9% (1) arrivée 35km
    col de Richemont (1036m) 11,5km 3,7% (4)

    *Albertville - La Toussuire
    col de la Madeleine (2000m) 25,3km 6,2% (hc)
    col de la Croix-de-Fer (2067m) 22,4km 6,9% 5HC°
    col du Mollard (1638m) 5,7km 6,8% (2)
    La Toussuire (1705m) 18km 6,1% (1)

    *Limoux - Foix
    col de Port (1249m) 8,7km 6,2% (2)
    col de la Crouzette (1241m) 8,4km 7,8% (dont sommet 2,7km à 13,7%) (1)
    montée de Péguère (1330m) 11,5km 7,5% (1) arrivée 26km

    * Pau - Bagnères-deLuchon
    col du Tourmalet (2115m) 19km 7,4% (hc)
    Sarrat de Bon (1172m) 4km 7,6% (3)
    col d'Aspin (1489m) 7,5km 6,4% (2)
    col de Lançon (1120m) 5,3km 7,8% (2)
    col d'Azet (1580m) 10,7km 7,3% (1)
    col de Peyresourde (1569m) 8,3km 7,6% (1)

    *Bagnères-de-Luchon - Peyragudes
    col de Menté (1349m) 9,3km 9,1% (hc)
    col des Ares (797m) 6km 5,3% (3)
    cote de Burs (670m) 2km 10,1% (3) à vérifier
    cote de Sarp (841m) 3,8km 9,5% (2)
    col de Cherac (955m) 1,4km 8,1% (4)
    port de Balès (1755m) 18km 6,1% (hc)
    Peyragudes (1622m) 11,8km 6,2% (1)

    ouf!
    bien à vous

    | André | jeudi 20 octobre 2011 à 21:11:59

  105. Bonsoir Arbisman,

    Merci d'avoir réagi à ma requête.
    Sur x pages web touristiques, j'ai lu que la résidence "Les Granges d'Espiaube" se trouverait à 1900 mètres. Une information erronée, donc! Je ne reprends pas tous les éléments de mon mail 94 de cet après-midi. D'après ce que j'ai vu sur un site de randonnées, il y a de l'espace entre le hameau d'Espiaube (à 1550 m) et la station avec un parking.
    Dans l'immédiat, je renonce à inclure ces parages dans un éventuel parcours. Idem pour le Beyrède. Selon le Dossier Grimpées du Club des 100 cols, il y a trois accès à l'est. Tous sont impraticables?
    Excellentes fins de soirée et nuit,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 20 octobre 2011 à 21:19:47

  106. Je ne comprend pas à quoi ça sert les alternatives au Tour 2012.
    Le tracé est fait, vive les Tour 2012...

    | Alain | jeudi 20 octobre 2011 à 21:27:57

  107. @ René HAMM : pour le col de Beyrède ils sont tous impraticables pour une course cycliste en raison de la dangerosité des lieux : les arbres ont tous été grandement fragilisés par la tempête Xynthia (il ne faut pas oublier les spectateurs qui restent sur place pendant des heures, s'il y a du vent cela pourrait s'avérer vite dramatique).
    De + je ne vois pas l'intérêt d'un passage par ce col puisqu'il est étroit et au cœur d'une forêt assez dense, les images télévisées seraient forcément de mauvaises qualités.
    Pour conclure, j'ajouterai qu'on vient tout juste de découvrir la Hourquette d'Ancizan, ce serait déjà super de valoriser ce col magnifique en y passant + d'une fois dans le Tour de France, et je l'espère par meilleur temps que cette année.

    Concernant Espiaube, c'est le secteur Saint Lary 1900 du domaine skiable mais le hameau se trouve à 1500 mètres d'altitude. Il y a des parkings en effet mais de moins en moins en raison des constructions immobilières récentes qui s'y sont faites. De + il y a moins de voitures qui y montent depuis que la télécabine Vignec - saint Lary 1700 a été construite en 2009, ce qui est logique vu qu'il n'y a plus beaucoup d'attente en vallée pour rejoindre les pistes de ski.
    Bref il vaut mieux faire l'arrivée au Pla d'Adet, la nouvelle télécabine pourra trouver une grande utilité dans le cadre d'une arrivée du Tour de France puisqu'elle secondera le téléphérique du Pic Lumière avec un excellent débit.

    | arbisman | jeudi 20 octobre 2011 à 22:02:38

  108. @René Hamm
    Sans connaitre la région aussi bien qu'arbisman en ce qui concerne l'état actuel des routes le Col de Beyréde se trouve au "confluent" de plusieurs routes forestières, tant côté est que côté ouest.
    La route la plus praticable à mon avis est celle dite "Route forestière de Bignec" qui traverse Beyrède puis passe aux Granges d'Estupo et Tragnes (10kms à 7,4%). Ensuite vous préferez regagner Aspin directement. Moi je préférerais descendre à l'Ouest, route forestière du Hourc, sur Payolle (4kms à 8,5 %) où j'emprunterais la Hourquette d'Ancizan, par son côté le plus facile certes, mais qui à l'avantage de limiter les kilomètres de plaine entre le pied de la descente et Bourisp pied du Col d'Azet.

    | Pierre LACOUE | jeudi 20 octobre 2011 à 22:12:58

  109. Il y a eu beaucoup de chutes dans la Hourquette d'Ancizan et peut etre qu'ASO attend avant de la remettre dans le Tour

    | Alain | jeudi 20 octobre 2011 à 22:50:17

  110. petit reportage de Prudhomme en reconnaissance au "mur" de Peguère :
    http://www.ariegenews.com/ariege/sports/2011/39374/une-premiere-dans-l-histoire-du-tour-en-ariege-le-peloton-a-l-assaut-d.html

    | freddy | vendredi 21 octobre 2011 à 1:42:33

  111. On sent qu'ils se poilent tous bien en évoquant ce "mur"...
    Franchement, Col c'est plus joli que mur. Cette dérive marketing m'énerve au plus haut point. Bientôt la montée de l'Alpe sera "Le chemin de Croix d'Huez", les 3 derniers kilomètres de Marie Blanque seront "le purgatoire de Marie Blanque" et ainsi de suite

    | Vincent | vendredi 21 octobre 2011 à 9:12:16

  112. Bonjour Arbisman et Pierre Lacoue,

    Merci pour vos éclairages "de terrain" fort précieux.
    Guy Bodoin, du Club des cent cols, m'avait fourni le profil détaillé le plus pentu du Beyrède. J'ai calculé 8,7% sur 8,750 kilomètres. C'est cet accès oriental que j'avais intégré dans une de mes étapes.
    Hier soir, j'ai déniché des photos prises par un cyclotouriste dans l'ascension, avant les dégâts perpétrés par Xynthia. Dommage!
    Lorsque l'on parle de "Saint-Lary 1900", cela signifie-t-il que ce point culmine à 1900 mètres? Comme indiqué, certains sites touristiques entretiennent la confusion. A défaut de programmer Espiaube dans un prochain tracé, pouvez-vous me préciser le kilométrage exact entre Vignec et le hameau, situé à 1550 mètres d'altitude? Je pourrais ainsi répertorier l'ascension dans mes fichiers. Là aussi, j'achoppe sur des données très disparates (entre 8,5 et 12 bornes!). Merci d'avance.
    Excellente journée.
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 21 octobre 2011 à 9:18:58

  113. Bonjour Vincent,

    Dans votre message 98 d'hier, vous avez évoqué un "relevé exact" de la montée vers La Ruchère, "répertoriée nulle part".
    Je vous saurais gré de me communiquer vos données.
    Merci d'avance.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 21 octobre 2011 à 10:19:13

  114. C'est incroyable. Certains ne sont jamais content. C'est un tour de France nouveau, différent des autres années. Alors oui, il y a peu de haute montagne mais j'en ai ras le bol des hauts cols qui sont des autoroutes avec des pourcentages faibles sur une très grande distance où les écarts sont minces. Cette année, les cols ne vont pas hauts mais les pourcentages sont sévères et souvent inédits avec énormément de cols à + de 10 %. LORSQUE LA PENTE EST SUPERIEURE A 10%, LES ECARTS SE FONT TOUT SEULS MEME SANS ATTAQUE FRANCHE!
    La planche des belles filles, les cols jurassiens dont le col de la croix, le col du grand colombier, Peguères mais aussi mente et Bales sont tous des cols avec des pentes suéprieures à 10 % avec parfois même du 15 à 20 %. Vous avez déjà vu cela sur autant de difficultés?

    | marcial | vendredi 21 octobre 2011 à 11:12:57

  115. @ René HAMM : les premiers immeubles d'Espiaube sont à 7,8 kilomètres de Vignec sur la route du Pla d'Adet à 1485 mètres d'altitude exactement.
    L'appellation "Saint Lary 1900" est un peu pompeuse, c'est simplement pour couper le domaine skiable en trois parties, 1700 étant celle du Pla d'Adet et 2400 celle des pistes les + élevées.

    | arbisman | vendredi 21 octobre 2011 à 11:38:42

  116. Les propos de Fred ou de thibaut m'irritent fortement. On aurait eu un parcours classique, certains auraient pleuré car cela aurait été du déjà vu. C'est différent cette année, ces mêmes personnes veulent revoir du classique. Alors je dis à ces 2 personnes et même pour les autres, qu'il est facile même enfantin de faire son propre tour de france chez soi dans son canapé avec la carte michelin et de mettre 8 cols de HC dans une même étape. Mais ont t'ils un minimum de raisonnement pour comprendre dans la vraie vie que les organisateurs ont énormément de contraintes et de + en + pour fairer le tracé que ce soit pour des raisons économiques, environnementales mais aussi tout simplement pour que ce soit équilibré et que les sprinteurs ou rouleurs grimpeurs, voir rouleurs uniquement ont leurs mots à dire.
    J'ai l'impression qu'il faut alimenter à la cuillère les coureurs et directeurs sportifs pour que surtout ils ne réfléchissent pas. Je suis content de nouveau parcours parce que oui c'est à EUX DE SE BOUGER LE CUL avec des tactiques différentes pour faire des différences. Ca changera des années précédentes où il suffisait de regardait 2 minutes le profil pour imaginer la tactique des favoris ou grimpeurs, c'est à dire attaquer dans les 5 derniers kms du dernier col ou de la dernière montée. Ras le bol qu'une étape avec 5 cols de 1 ère catégorie ou de HC se résument à une course de cote dans les 5 dernière kms (voir les Pyrénées 2011). Je suis certain que les organisateurs ont vu cela autant que moi et pour les faire bouger, ils ont en fait exprès d'offrir un tel parcours.
    Jalabert aurait gagné ce tour, c'est de la connerie. Sur de forts pourcentages à vive allure, les écarts se creusent très rapidement, bien + que sur une autoroute.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 11:40:07

  117. T'as aussi oublié les contraintes de sécurité mais je suis d'accord avec toi Jean pierre. Y en a qui prennent l'exemple de St Flour pour prouver qu'avec ce genre d'étapes, il ne se passe rien mais c'est normal car pourquoi se creuser les méninges dans ce genre d'étape si après on leur propose 6 étapes de haute montagne. Ca sera pas le cas en 2012 et il faudra automatiquement opour les non rouleurs de faire quelque chose sur ces parcours très accidentés, la moyenne montagne.

    | marcial | vendredi 21 octobre 2011 à 11:48:13

  118. Jean-pierre,
    Un conseil évite de juger quand tu connais pas mon gars.
    Toi tu es le gros bourrin qui vit dans son canapé tu parles sans lire tout les coms la preuve comprend les messages ou je défendais ASO par rapport au contraintes.
    Tu sais ce que sait de faire du cyclisme et de faire des transferts tout les jours non alors évite de parler pour dire des conneries.
    Maintenant oui mon gars j'aime le classique avec les gros cols la preuve cette année dans les alpes.
    Le tour 2011 fut le plus beau avec 2003 depuis 2000 et c'était des petits cols? non.
    Le changement est bon quand il est bénéfique pas quand il arrange certaines personnes comme toi.
    Quand tu connaitras mieux le cyclisme tu sauras qu'un mec comme jalabert passait les cols a forts% mais pas les cols au dessus de 2000.
    Toi tu es le style gars comme marcial qui se base sur les forts % tu as vu la vuelta cette année?
    Inintérressante au plus haut point.
    A toi je t'irrite mais pour ma part le mot est faible pour toi.
    Si tu as un problème tu le dit chacun a le droit d'aimer ou pas si toi et certains vous n'ètes pas content c'est pareil.

    | fred | vendredi 21 octobre 2011 à 12:16:34

  119. Thomas,
    je suis désolé mais j'en met un 2è.

    Les grands connaisseurs du vélo marcial,
    Tu sais quoi change de sport.
    Je vais me répéter mais sur un col a fort % tout le monde est a fond il n'y a pas forcément de gros écarts et cela ne donne pas forcément des courses interréssantes d'ailleurs ce sont souvent des courses de cote.
    La différence avec un col roulant c'est que les mecs devant roulent plus vite normal moin dur donc si tu as une défaillance tu perds beaucoup de temps.
    Exemple Andorre arcalis 97, courchevel 2000 qui sont assez roulant regarde un peu les écarts alos que dans l'étape de morzine avec joux plane ils sont tous a fond et les écarts ne sont pas forcément énorme.
    L.A a perdu 50" sur 3 Km a courchevel c'est beaucoup.

    Les tours comme le giro et la vuelta en sont les exemples parfait pour les courses de cotes.

    Péguère oula 3 Km a + de 10 % contador va mettre A.S si ce dernier le fait comme le premier d'ailleurs a 10'.
    C'est avec des gens comme vous que les fans quittent le navire.

    | fred | vendredi 21 octobre 2011 à 12:32:01

  120. Fred, tu viens de démontrer sans le vouloir que ce n'est pas le parcours qui fait la course mais les coureurs. Tu me dit que tu t'es régalé dans les alpes cette année. Remettons les choses en perspectives, tu veux dire dans l'étape arrivant au galibier. Cela n'a strictement rien à voir avec l'Izoard ou le Galibier et ca aurait pu être n'importe quel autre col. Schleck s'est enfin rendu compte qu'il fallait faire quelque chose car il avait du retard et qu'il y avait un CLM derrière. Pourquoi les Pyrénées aussi dures (avec 2 étapes parfaitement tracées comme tu les aimes) que les alpes n'ont strictement rien donné? parce que les coureurs et Directeurs sportives font des comptes d'épicier et ne veulent plus prendre le moindre risque et attendent soit la dernière cote ou la dernière étape de montagne pour tenter.
    Je pensais quand même que tu t'aurais aperçu de cela cette année avec ce petit col de Manse qui a fichu un bordel pas possible dans le peloton? pourquoi? parce que Contador en avait décidé ainsi. Et ce col de Manse faisait pas 2500 mètres avec 30 km de montée.
    Tout coureur cycliste peut monter un col qu'il soit à 2400 mètres ou à 750 mètres. La différence se fait à la vitesse de pédalage. Il est logique que dans les pentes les + abruptes, la différence est + facile à faire.
    Tu sais bien que la vuelta n'intéresse pas grand monde car arrive tard dans le calendrier qu'il soit montagneux ou pas. Le tour plat ou montagneux reste la ourse la + prestigieuse. Tu participes beaucoup souvent d'un ton hautin sur ce blog mais je constate tout de même de grosse lacunes te concernant sur le monde du vélo.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 13:08:36

  121. J'ai rarement lu une telle ineptie que je vais juste la relever et même répondre tellement que c'est risible.
    " les forts pourcentages dans un col ne servent à rien"
    Faut mieux en rire qu'en pleurer.
    Comme disait Laurent Fignon, un mec qui connait un peu le cyclisme tu vois, il y a les 3 critères qui rendent un col difficile : la distance, l'altitude et le pourcentage.
    Maintenant tout ceci dépend à quelle vitesse on monte un col ou une cote. Andy Sch. a été décramponné dans le mur de bretagne et même pas à Luz Ardiden.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 13:18:13

  122. Pourquoi les Pyrénées n'on rien donné , tout simplement parce que Contador n'était pas à 100 % , sinon çà aurait changer la donne , sur les Alpes il n'était pas à 100 % non plus , mais il était un peu mieux , après je n'aime pas la personne , mais en tant que coureur c'est un super attaquant , en faites il faudrait deux ou trois Contador sur le prochain TDF pour avoir une course de mouvement . le problème actuel c'est qu'il y à plus de coureurs sur la défensive ( Evans , Wiggins , Nibali , Martin T etc... ) que d'attaquant , j'espère que les Schleck vont se bouger sur toute les étape de montagne .

    | lucho | vendredi 21 octobre 2011 à 13:22:53

  123. C'est le manque de panache des coureurs qui font quitter les fans du navire. Tout est aseptisé pour des raisons purement économiques avec le 8 ème qui court sur le 9 ème pour ne pas perdre sa place au classement général. Et surtout ne prendre aucun risque car comme le nom l'indique, un risque est un risque.
    Je suis content de ce parcours car ca bouscule le petit confort tactique des DS et des coureurs. Et de la nouveauté dans le tour avec toujours du classique heureusement, c'est bien.

    | manu | vendredi 21 octobre 2011 à 13:26:56

  124. Moi je dis bravo et merci à Christian Prudhomme et à Pescheux de nous avoir fait découvrir depuis 10 ans de nouveaux cols parfois somptueux ( port de pailhères, port de Bales, Houtquette, col de rome, col de la lombarde... et maintenant la planche des belles filles, le grand colombier, peguères...

    | marcial | vendredi 21 octobre 2011 à 13:54:08

  125. Je participes d'un ton hautin oui avec les personnes qui attaquent par différence d'opinion et c'est ton cas et devant toi j'aurais sorti la boite a gifles.

    Tu parles d'ineptie regarde les conneries que tu envois tu oses comparer le galibier a un col de 2è catégorie.

    Tu crois sincèrement qu'une ascencion de 2è catégorie fait plus mal que le galibier sous prétexte qu'il y de forts %.
    Dans le galibier c'était long usant et surtout il y avait l'altitude ce qui a posé beaucoup de problèmes.
    Les coureurs font la course il y a eu 98 tours de france par le passé pour le comprendre.
    Rappele moi a quand la dernière étape de moyenne montagne qui a marqué le tour???
    La dernière c'est Mende en 95 donc en quasiment 20 ans c'est très peu.
    Celle de gap n'est pas légendaire.

    Tu prends l'exemple de Manse que je connais très bien tu crois que si il avait fait beau il se serait passé quelque chose??? je ne crois pas non mème si contador avait fait la mème chose.
    Ce jour la il pleuvait...donc comme ingrédients tu mets le froid, le manque de jus + la descente qui a fait peur aux coureurs ce mélange a accentué les écarts notamment sur les Schleck.

    Regarde ce que tu dis l'altitude, la distance et le % donc j'ai raison 3 K a 10% ne donnera rien et 5 K a 9 % fera allez 20 a 30 s d'écarts maxi entre favoris.

    Tu prends A.S au mur de bretagne,il était hors de forme ce jour la comme dans les pyrénées ainsi que contador mais lui avait le giro dans les jambes et en plus il avait chuté ( problème au genou ) sinon je peux te dire que les choses auraient été différentes.

    Tu as raison de rire car toi tu es pauvre d'esprit pas de livres pas d'étapes et la science infuse... la preuve tu me l'a donné avec la formule de Fignon.

    Au fait rappelle moi une chose Quand Fignon gagne le tour il le gagne bien sur les petits cols? oui c'est bien le cas.
    Tu sais si tu veux je peux te donner tout ce que j'ai étapes, livres etc...
    vu que je suis limité d'esprit cela ne me sert a rien mème les vélos que j'ai si tu veux.

    La vuelta n'intérrèsse plus personne c'est faux car les heras, valverde et contador l'ont gagné c'est juste qu'il y a un manque de champions + les suspencions du au dopage donc les autres favoris peu nombreux visent que le tour alors que le palmarès ne s'arrète pas seulement a cette course.

    Je vais me répéter encore une fois tout le monde est a fond sur un col a forts % donc les écarts ne sont pas forcément important mais tu arranges la sauce a ta manière en disant fred a dit cela ne sert a rien écoute les preuves sont sur le giro et la vuelta sachant que cela ne donne pas forcément des étapes extra.

    Depuis combien de temps tu suis le cyclisme???

    | fred | vendredi 21 octobre 2011 à 14:12:44

  126. Garde ton calme stp. Si t'es pas capable de le faire, faut pas venir sur ce blog pour entendre des versions différentes. Tant que tu n'auras pas compris que c'est la vitesse d'ascension qui est primordiale dans un col, on n'avancera pas. On peut arriver avec 50 coureurs au haut du galibier si le rythme est très lent et le peloton peut exploser dans un 2 ème si ca démarre sec. Ce sont les coureurs qui font la course.
    La moyenne montagne ne change pas la donne à cause des coureurs ces dernières années. Ils se disent pourquoi prendre des risques alors qu'il y a plein de haute montagne derrière. Déjà qu'ils ne prennent pas de risque en haute montagne alors pour la moyenne montagne, mieux faut pas en parler. ais si on réduit considérablement la haute montagne, les coureur seront obligés et ils l'ont dit à la conférence de mardi d'en faire plus en moyenne montagne. C'est une question d'équilibre.
    Maintenant, tu peux toujours refaire ta course avec tes si et tes si à ta guise, la vérité est que n'importe quel col peut faire mal si on se donne du mal.
    Le truc du tout le monde est a fond sur les pentes dures donc ca fait peut d'écart, j'ai beau le lire 10 fois, je trouve cela complétement absurde. Tu fais comme si tous les coureurs avaient le même niveau en montagne. Un Contador mieux un pantani aimait les pourcentages et c'est là que les différences se faisaient et se font et surement pas sur de faux plats roulants, vent de face.
    Enfin, Arrête avec ton complexe de supériorité en prenant les autres pour des nazes. Parce que à te lire depuis le début, y a franchement pas de quoi.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 14:38:08

  127. Dans tous les cas a l'époque quand il y avait la course c'était des dopés et aujourd'hui il faut mettre des cols a forts %.
    Les mecs l'année prochaine ils calculeront leurs efforts comme cette année a quoi bon prendre le jaune a la planche des belles filles???
    Le but est d'ètre en jaune sur le champs comme evans cette année.

    Sachant que sur un tour montagneux il y a des purges alors que dire des tours qui le sont moin.

    Le problème n'est pas les nouveautés mais le manque de grands cols compensés par les nouveaux ( petits cols ).
    La planche des belles filles, l'étape de porrentruy, péguère et peyragudes ne parlent pas et ne feront pas peur aux coureurs.

    Un Jaja n'était pas assez fort pour gagner le tour quoique sur un tracé comme 2012 il aurait eu 100 % de chance ( le jaja de 95 ).
    Heureusement qu'il n'y a plus des monstres comme miguel, ullrich et Lance car on serait vite passé a 2013 pour oublier 2012.

    | fred | vendredi 21 octobre 2011 à 14:53:50

  128. Jean pierre,
    Je te rassure je suis calme c'est toi qui est venu attaquer les gens qui ont un avis différent du tien... assume, sincèrement en dehors du pc tu parlerais pas donc je ne fais pas un complexe de supériorité mais sache que tu ne vaut pas mieux que moi.

    Le problème des gens comme toi c'est que tu leurs parlent de fait de course et ils contournent sans argument.

    si tu crois qu'un col de 2è fait plus mal qu'un HC que dire a part le fait de nous sortir ce sont les coureurs qui font la course.
    Tu sais s'il ne l'a font pas c'est peut-ètre qu'ils se disent on peut faire + d'écarts a l'alpe ou au galibier qu'a super besse par exemple.

    Sur cette dernière regarde en 96 il y a eu la course et...belle étape mais le général n'a pas bougé et cela s'est joué a quelques secondes sachant que l'étape sans ètre difficile n'était pas facile.

    tu fais l'iseran a 20 Km/H en partant de bourg st maurice il fera des dégats pas besoin de course.
    Il y a beaucoups de coureurs qui ne passent pas les grands cols et l'altitude exemple valverde.

    Tu parles de Marco c'est vrai qu'il a gagné que dans les endroits dur courchevel, guzet neige,les deux alpes ( cette dernière a eu des conditions dantesque donc c'est un peu différent ).

    Contador a pour concurrents des coureurs moin forts donc vu son talent c'est un peu logique qu'il les domine.

    | fred | vendredi 21 octobre 2011 à 15:30:19

  129. Bonsoir Arbisman,

    Merci du renseignement.
    La pente entre Vignec et le point indiqué est de de 8,5% sur 7,8 kilomètres.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 21 octobre 2011 à 17:13:49

  130. Je vois que le débat sur ces cols à fort % reviennent(entre Svam et Fred déjà) en même temps que les coureurs font la course , j'ai une opignon clair sur le sujet : Dialoque de Sourd .

    Alors les Fred , Jean Pierre : vous vous entendrez pas sur le sujet et je propse que vous gardiez vos idées pour vous car il y a un mélange réaliste de vos deux disours de toutes façon ; qui parfois se prouvent parfois non .

    Il y a plusieurs facteurs et aléas qui font la course : emmerdente ou fabuleuse ou sans saveur . Je m'étendrais un minimum sur ce : je pense que le parcours peut favoriser le ''spectacle'' ou vis versa , et les coureurs peuvent faire la course comme il peuvent ne pas la faire que ce soit fort% ou faible% .

    Enfin je me contredis presque en débatant : il n'y a pas de fin au débat chacun à raison et tort à la fois . Fin ...

    Je sais un truc : tous derrière la France :)

    | bapt77 | vendredi 21 octobre 2011 à 18:22:59

  131. bonjour,
    Elie (p97), confectionnez !
    Bapt77 (p86 96)
    Vous etes très jeune, cela ne vous a pas empeché de déposer une copie plus que prometteuse. J'avais à peine 2 ou 3 ans de plus que vous lorsque j'ai commencé à dessiner des parcours avec des moyens bien inférieurs. 35 (chuuut) ans après, j'éprouve toujours la meme "jouissance". D'autres (René, Elie) affichent la meme passion qui exige recherche, rigueur, audace, imagination, et remise en question à chaque virage du cyclisme. Qu'importe les réactions offusquées des "défendeurs" de l'orthodoxie (souvent aussi peu inspirés que bornés).
    Votre parcours : si vous persévérez à publier vos "réalisations", je vous invite à préciser le kilomètrage des étapes, et le profil des cols et/ou cotes peu (pas) connus.
    Belle première semaine, variée (pavés, étape accidentée, final musclé, crono).
    Vers la PSM, ma préférence va à un final Hourcère-Arette. Ancizan par ce versant apporte-t-il un plus par rapport à Aspin mieux positionné par rapport au col de Lançon ?
    Saint-Pierre de Chartreuse et Val Pelouse : je les intègre dans mes "productions" avec des fins d'étapes semblables. Qulle est la longueur de Montélimar - Val Pelouse ?
    Plateau de Saix (cher à René Hamm) fait aussi partie de mes "favoris".
    Je suis moins convaincu (à ce stade de la course) par les "trips" vers Rumilly et Guebwiller-Grand Ballon (pas assez sélectif). Le kilometrage des étapes clm. est correct.

    Félicitations.



    | André | vendredi 21 octobre 2011 à 18:43:40

  132. André

    Je suis fièr de voir votre réaction à mon parcours et vos critiques .

    Pour rappeler je n'ai fait ce parcours quand une petite 1h et demis comme je l'avais promis dans un post précédent (donc peu de temps pour préciser) . Je vais donc réagir à vos critiques plus que interresantes .(d'aillieurs par vos propos je vais poster mes autres parcours si vous le souhaité : *par contre le première est plus que dantesque et bizarre : prmière expèrience(1) et le second beaucoup plus équilibré et que je trouve très bien concue à mon gout)(2)

    Donc ce parcours : première semaine qui est basée sur mon 2nd tour (un peu copié vous verez) avec de nombreuse côtes finales (un peu trop mais bon c'est pour le fun!)

    Ensuite la PSM : beaucoup voulait le pays basque , alors le voilà mais je soutiens aussi votre choix.(bien que peut être la raison de la suppression de la PSM pour un soucis de retour à l'hotel sur Pau : mauvaise exp de Luz Ardiden ??? je sais pas ; enfin)

    Pour Aspin/Hourquette : soucis de nouveauté mais effectivement Aspin est bien mieux pour la course (mais y aurait il une course?).

    Ensuite il n'y a pas d'étape montélimar-Val Pelouse mais montélimar-st pierre chatreuse (228km)avec le col du coq à 8.5% de moyenne et sur la montée entière de 12km (ici la moitié). Il y aussi la possibilité d'arrivée à Grenoble ou Voiron.

    Enfin je suis moi convaincue par le mont clergeon avec sa route peu large sur la descente . Mais je suis comme tout le monde je préfèrerais une arrivée au GC. Mais je cherche une possibilité (autre que le GC à cause de la TV) qui me semble fiable là.
    Le ballon de guebwiller me permet juste une montée vers Paris autre que Macon et Dijon ... De plus beaucoup de personnes voulaentt des classiques alsaciens et le voilà aussi . Mais ce n'est qu'une solution de rechanges qui peut favoriser la course si des retards il y a encore .

    Par contre sur cette étape j'aurais du faire plutôt : Clm Strasbourg puis le ballon d'Alsace . Mais celà me met du transfert en plus même si j'essayait de les limiter après ce Tour 2012 .

    (1)et(2) : Par mon jeune âge comme vous le rappelez j'ai envoyer mes deux Tour de France à monsieur C.Prudhomme qui m'a d'aillieur chaleuresement répondue avec sincérité où il m'a aussi féliciter mais ce parcours (premier en l'occurence) était pas fameux .
    (2)J'ai demandé un stage par ce biais , malheuresement impossible , mais j'ai trouvé ce site qui me satsfait fortement .

    Et encore merci André pour mos remarques

    | bapt77 | vendredi 21 octobre 2011 à 19:45:28

  133. Le débat sur les cols à fort pourcentage, on l' a fait à maintes reprises, il faudrait déjà préciser par ce que l'on entend sous ce vocable.
    Pour moi c'est au moins un col qui déroule sur 7-8 km de pentes égales ou supèrieures à 9 - 10%, donc ça ne peut pas être des montées comme mende ou la planche des belles filles qui pour moi sont trop courtes..
    Par exemple pour prendre des exemples sur le tour , des cols comme joux plane,agnel,romme, le mont ventoux, le granon, bagargui, le port de larrau, budurincucheta, voir pailhères rentrent dans cette catégorie, ce sont ceux qui me viennent à l'esprit..

    Bien entendu ces cols font ou on fait des différences notables entre les coureurs, joux plane 2000 par exemple, ou romme 2009, le problème c'est leur mauvais positionnement quasi systématique dans le tracè d'une étape.

    Exemple bagargui en 2003 à 90 km de bayonne,ou cette année péguère à 40 bornes de foix, c'est un classique d'aso , communiquer sur un col terrible et le placé de telle sorte qu'il soit inutile pour les coureurs attaquants ! or avez vous déjà vu au giro un zoncolan, un mortirolo, un passo fedaia à plus de 50 km d'une arrivée, quand le giro emprunte agnel il arrive à briançon...je m'éloigne un peu du débat entre fred et jean pierre, mais pas tellement je trouve que les cols à fort % ont tellement été mal utilisés par aso (hormis romme ou joux plane) qu'il est impossible de juger ! la course ne s'y fait presque jamais !

    | maziro | vendredi 21 octobre 2011 à 20:20:38

  134. maziro, tu fais comme si le tour pouvait arriver n'importe où et où il veut. Il faut que la ville d'arrivée soit candidate ou qu'elle accepte le passage du tour car cela à un cout. On peut pas arriver n'importe où dans des villages ou des petites villes de 1000 habitants. En haut de peguères, y a quoi? une bonne ville capable de s'offrir le tour, une station de montagne? y a rien! le haut du col doit appartenir à un petit village de montagne. La ville capable d'accueillir le tour, y en a pas énormément, y a foix à une trentaine de kms.

    "quand le giro emprunte agnel il arrive à briançon"
    Briançon n'est pas au pied su col Agnel et c'est une ville de + de 11000 habitants.
    C'est pas de la faute à Aso s'ils ne peuvent pas arriver n'importe ou (couts, infrastructures du tour...)

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 21:02:32

  135. Moi aussi quand j'étais + jeune, j'aimais imaginer le parcours de tour de France. Certains n'imaginent même pas les contraintes de l'ASO pour faire un tracé. On a les contraintes budgétaires surtout en période de crise ou des villes ne veulent pas dépenser du fric pour 1 journée de course. Il y a de + en + des contraintes environnementales avec des zones protégées ; on l'a vu l'année dernière dans le Finistère et surtout avec le puy de dome. Il y a également des contraintes de sécurité. Bah oui, le tour de france c'est pas une cyclo du dimanche et avec la caravane + la sécurité des coureurs, on peut pas faire n'importe quoi quand même.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 21:09:27

  136. "quand le giro emprunte agnel il arrive à briançon"
    Le tour de France a fait encore mieux il y a quelques années. Ils avaient réussi à faire comme ville d'arrivée, Jausier, une petite ville de 1000 habitants au pied de la cime de la bonette après un superbe enchainement lombarde/bonette.

    | jean-pierre | vendredi 21 octobre 2011 à 21:19:02

  137. jean-pierre

    j'ai peut être un jeune âge , mais en tout cas je connais comme toi toute ces contraites et d'aillieur ici tout le monde les connaient je crois. Et je te prirais de te passer ce genres de commentaires puisque comme le dit André aussi bien que moi: je ne fait pas de parcours de Tour pour dénoncer ceux d'ASO mais seulement pour un plaisir simple sans ce soucier de cahiers des charges , règles complexes (tout en restant dans les limites autorisables et connues). Je prend du plaisir!comme tu ceux dans mon cas!

    Une chose que par contre il est utile de rappeler à mon goût et comme le dit Thomas ; les doubles et même triples posts sont inutiles car possible en un ...

    | bapt77 | vendredi 21 octobre 2011 à 21:56:56


  138. @ Jean-Pierre : les contraintes, c'est ASO qui se les impose elle-même avec son gigantisme et l'esprit sport business depuis les années 90 et l'arrivée de Leblanc. C'est devenu une histoire de fric et en effet, toutes les communes n'ont pas 90 000 EUR à claquer et l'équivalent de 3 stades de foot à l'arrivée pour accueillir les camions Cochonou et Crédit Lyonnais.

    Quand à Pescheux et Prudhomme, je rejoins Maziro, ils ne savent pas mettre en valeur les difficultés. Cela ne sert à rien de mettre Péguère à 40 km de l'arrivée ou le Granier à 110 km.

    C'est bien beau de s'auto-proclamer découvreur de cols, encore faut-il savoir dessiner une étape. Sans parler du tracé général du Tour, qui ne ressemble à rien sur une carte, avec quasiment plus de transfert que de kilomètre de course...

    | Dom | vendredi 21 octobre 2011 à 23:47:03

  139. @ René HAMM

    relevé GPS de la Ruchère (recoupé avec les cartes IGN Top 25)

    Depuis St Christophe sur Guiers :
    1.4km à 7.2% puis
    2.3km à 3.5% puis
    1.3km à 5.7% puis (embranchement de la montée de la Ruchère à proprement parler)
    0.6km à 11%
    0.4 km à 12%
    1.3km à 10.9%
    0.8km à 10.5%
    0.4km à 8%
    1.5km à 8.6% (arrivée au foyer de ski de fond, potentiellement arrivée d'étape)
    1.3 km à 5% dans la foret (je n'ai pas continué ensuite car ca finit sur une route trop défoncée pour mes belles jantes)

    Tout çà donne donc 5km à 10% de moyenne pour aller de l'embranchement (sur la route des gorges) au foyer de ski de fond, avec quelques passages assez terribles si on coupe les virages (mon altimètre de précision m'a donné un maximum lissé à + de 15%)


    | Vincent | samedi 22 octobre 2011 à 0:06:33

  140. Ce débat sur les villes candidates ne résout pas la question, cette année la pierre est candidate et le tour n'y passe pas, et nous prive d'une arrivée spectaculaire en haut du soudet. Un moment donné aso fait un choix ou il privilégie le confort logistique de la caravane au détriment du
    coté spectaculaire de la course.....
    pour revenir au débat sur les cols à fort pourcentage et leur placement suspect, j'ai peine à croire qu'une ville comme oloron sainte marie par exemple qui doit faire 30 000 habitants ne se soit jamais porté candidate !

    pau est elle la seule ville des pyrennées atlantique pouvant accueillir le tour? le choix de pau conduit à des étapes de montagne bancale, avec des cols type marie blaqnue un exemple de col à fort % placé à 40 km de l'arrivée
    Or tout change si aso daigne un jour peut être répondre à une candidature type oloron sainte marie quasi au pied des monts basques... si la ville ne peut pas payer en totalité l'arrivée, aso doit assouplir ses conditions tout n'est pas buisness.............franchement des bourgades comme la chatre minuscule ont accueilli l'arrivée du tour je doute qu'elles aient les moyens de payer le forfait aso....ce que je veux dire c'est qu'aso pour l'intéret de la course a les moyens quand il le souhaite de selectionne des villes modestes.

    Apparemment ce n'est plus une priorité pour les étapes de montagne..d'ou les aberrations type bagargui à 100 km de bayonne , ou cette année granier à 100 km de l'arrivée, il y a eu un port de larrau en début d'éTAPE aussi..

    Certes jausier est le contre exemple, comme le grand bornand avec romme, mais c'est tellement peu...

    | maziro | samedi 22 octobre 2011 à 1:12:49

  141. Dom, le tour de France, c'est pas une course de vélo de kermesse du village. Le convoi est très important mais c'est pareil sur le giro et la vuelta. Tu ne peux pas avoir que les coureurs et puis basta. Alors oui, y a surement des voitures en trop mais il faut un minimum pour les DS, pour la sécurité et aussi pour la caravane publicitaire qui finance le tour.

    | jean-pierre | samedi 22 octobre 2011 à 9:51:11

  142. Bonjour Vincent,

    Merci de votre aimable coopération.
    Je prévoirais une fin d'étape avec le Granier par Chapareillan ou mieux, par l'embranchement D 282/D285 (5,5 km à 10,9%), Entremont-le-Vieux, Saint-Pierre-d'Entremont, puis l'accès à La Ruchère-en-Chartreuse.
    Sur le site Planète Chartreuse Cyclosport, j'avais découvert (je ne m'en étais pas souvenu au moment de vous solliciter) les données suivantes: 1120 m, 5,5 km à 9,6%.
    Par Saint-Christophe-sur-Guiers, il y a dix kilomètres de grimpée à 7,1% en moyenne (les 2,3 km à 3,5% ramollissent la pente!).
    Excellent week-end.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 22 octobre 2011 à 10:42:28

  143. @ Renée HAMM :

    Dans ce coin, le meilleur enchainement serait à mon sens :

    Granier par Chapareillan
    Col de la Cluse depuis Entremont le Vieux (relativement tortueux et moyenne très respectable au dessus de 7%), descente à Corbel, remontée par le col des Egaux (la portion plate entre Corbel et le pied du col des égaux est tellement sinueuse qu'il est difficile de reprendre du temps à une échappée sur ce terrain
    Descente du col des Egaux vers St Jean de Couz, puis Descente du col de Couz par St Christophe la Grotte, en essayant de minimiser les 5 kms de grande route en faux plat descendant, puis Montée à la Ruchère par St Christophe sur Guiers.

    Le problème de l'enchainement Granier Ruchère, c'est que la descente jusqu'à St Pierre d'Entremont est roulante et peu sinueuse, puis la partie entre St Pierre d'Entremont et le pied de la Ruchère n'a que peu d'intérêt.


    Autre montée qui tanne dans le coin, c'est la pointe de la Scia. Mais je n'ai pas pu la reconnaitre moi même et je ne sais pas dans quelle mesure c'est pratiquable.

    | Vincent | samedi 22 octobre 2011 à 11:26:43

  144. Rebonjour Vincent,

    Je vous pardonne la féminisation, sans doute involontaire, de mon prénom.
    Entre le sommet du Granier et Saint-Pierre d'Entremont, il y a environ 9,5 kilomètres auxquels j'en ajoute cinq jusqu'au Pas du Frou. Mon trajet transiterait par le col des Mouilles (1020 m, 8,8 km à 8,8%, 1ère cat.),
    Froges, le col des Ayes, (944 m, 10 km à 7%, 2ème cat.), la côte de Saint-
    Bernard (768 m, 6 km à 8,6%, 2ème cat., bifurcation avant son sommet vers
    la D 29), celle de Sainte-Marie-du-Mont (910 m, 5,5 km à 9,3%, 2ème cat.), empruntant ainsi une partie de ma 16ème étape Grenoble - Le Mont du Chat (sorry pour cette nouvelle auto-citation!) d'un projet, objet du mail 99 du 19 décembre 2010 sous l'article consacré au Critérium International 2010 préfigurant un départ sur l'Île de Beauté en 2013.
    En dépit de nos divergences, je demeure néanmoins très intéressé par des montées (praticables) qui "tannent". Pour la Scia (1789 mètres), j'ai trouvé ceci sur le site VTTour.fr: "Depuis Saint-Pierre de Chartreuse, remonter la route en direction du col du Cucheron pendant 1,8 km puis prendre une petite route à droite en direction du Chalet-Refuge de la Scia. Remonter jusqu'au bout cette route qui devient une piste (6 km de montée à 11%)". J'ai même fait mieux. J'ai appelé le chalet-refuge où Pascal m'a rétorqué "Vous plaisantez!", lorsque je lui ai expliqué que je m'adonne comme d'autres à la confection, pour le fun et de manière fictionnelle, des Tours de France. Les voitures peuvent accéder en été, mais ni l'état des chemins, ni l'espace au sommet, ne permettent d'envisager une arrivée en altitude sur ce site.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 22 octobre 2011 à 12:29:50

  145. Je vois que le niveau des posts est descendu d'un ton.
    Merci à tous de respecter les points de vue et idées des autres.
    Je ne vois aucun interêt à se vilipender sur ce site.
    A ceux qui se plaignent que certains cols soient trop éloignés de l'arrivée je rétorquerai qu'il faut laisser aussi du champ de manoeuvre à ceux qui ne visent que la victoire au Maillot à pois.
    A ceux qui se plaignent que le Col de Péguère est trop loin de l'arrivée à Foix pour faire la décision, je répondrai qu'ASO n'a pas trente-six solutions. C'est soit Saint Girons, soit Foix. Une variante peut voir le jour plein nord avec une arrivée à La Bastide de Sérou aprés une descente technique sur routes étroites.
    A ceux qui affirment que les petites villes ne peuvent pas se payer le Tour je leur rappelerait que de plus en plus les Conseils Généraux prennent une bonne part du financement des étapes. Sinon, par exemple parmi tant d'autres, Loudenvielle n'aurait jamais été ville étape dans les Pyrénées.
    A ceux qui affirment que la candidature de La Pierre Saint Martin n'a pas été retenue car se situant trop loin de Pau, où auraient été logés les coureurs, je dirait qu'à l'avenir, avc ce raisonnement nous n'aurons plus d'arrivées d'étapes au Plateau de Beille, à Luz Ardiden, à Cauterets, véritables cul de sac et beaucoup plus isolé que la Pierre Saint Martin et ses multiples accés.
    A ceux qui affirment que Pau est souvent trop loin des derniers cols franchis je dirais qu'ils ont raison et ferait pression sur le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques pour qu'il finance une arrivée d'étape à Laruns. Un Luchon - Laruns serait ainsi beaucoup plus animé qu'un Luchon - Pau, pour peu que les coureurs veuillent s'en donner la peine. Idem en venant de l'Ouest avec une ascension de Marie - Blanque pour une arrivée d'étape qui serait passée par exemple par le Soudet via Sainte Engrace où Issarbe.
    A ceux qui affirment que quand on a organisé une arrivée d'étape au sommet du Tourmalet ou du Galibier on peut en organiser à beaucoup d'endroits je dirait non car au sommet dces cols les véhicules suiveurs peuvent descendre immédiatement pour stationner. Alors que dans beaucoup d'ascensions proposés ici il faudrait réaliser de couteux travaux. Tous les départements n'ont pas la volonté de la Haute Saone qui engage tout de même 500 000 euros (en plus du contrat ASO) pour aménager l'arrivée.
    Et à ceux qui nous proposent des Tours de France impossibles à réaliser par ASO je leur dit continuez......c'est beau de rêver.
    Et puis il n'y à pas que le Tour dans le monde du vélo en France. La Route du Sud, le Dauphiné, le Tour de l'Ain, le Circuit des Mines, le Tour de l'Avenir, la Ronde de l'Isard aux contraintes logistiques moindres sont de beaux terrains d'essai.
    Pour être du Sud-Ouest la Route du Sud a servi par exemple de galop d'essai pour le Plateau de Beille, le Port de Bales, la Hourquette d'Ancizan, Peyragudes et j'en oubli certainement.

    | Pierre LACOUE | samedi 22 octobre 2011 à 13:34:21

  146. ces parcours sont bien ssympathiques mais on s'éloigne un peu du sujet concernant le parcours 2012, son tracé et nos commentaires après sa présentation cette semaine..
    en résume deux conceptions s'opposent sur ce forum,

    il y a ceux qui considèrent que le parcours de prudhomme est de qualité avec des nouveautés interessantes, des cols pentus, qui vont favoriser la course de mouvement, l'augmentation du nombre de km en clm devrait contraindre les grimpeurs à faire la course....c'est l'argument éculé "les coureurs font la course..."
    tant pis si péguère est a 40 km de foix, si le colombier est à 35 bornes de bellegarde...ASO A DES contraintes, la logistique, les ville étapes candidates etc......

    bien évidemment je ne partage pas cette vision, jusqu'à la toussuire le parcours me convient après c'est juste ridicule en terme de positionnement des difficultés, c'est une fin baclé : granier,péguère,aubisque,tourmalet, menté autant de cols gachés avec un positionnement qui va conduire à leur escamotage......certains ici parlent de l'étape de luz pour justifier qu'un enchainement de col sans vallée n'est pas toujous synonyme de course de mouvement..
    peut être, mais ce n'est pas une raison pour effacer ce type de tracé, c'est comme si un jour dans un bon restaurant vous commandez du caviar qui finalement n'est pas très bon et que sous prétexte de cette mauvaise expérience vous mangez désormais tous les jours au mc do.....

    L'étape de luz a décu mais c'est ce type de parcours qui peut faire le spectacle, certainement pas des pseudos étape de montagne avec des cols à 50 bornes de l'arrivée.

    | maziro | samedi 22 octobre 2011 à 13:38:50

  147. @146 : @ Maziro. +1. Tout à fait d'accord avec vous.

    Je rajouterais qu'il ne sert à rien de fatiguer inutilement les coureurs avec des ascensions type Granier pour se règle en sprint massif à la fin. La réduction de la fatigue des coureurs dans les grands tours passent d'abord par la disparition de toute ascension inutile et la réduction du nombre de kilomètre de transfert.

    On fait tout le contraire sur le Tour 2012...

    | Dom | samedi 22 octobre 2011 à 14:18:36

  148. Je ne te comprends pas du tout Maziro quand tu écris "jusqu'à la toussuire le parcours me convient après c'est juste ridicule en terme de positionnement des difficultés, c'est une fin baclé". On peut reprocher les étapes d'Annonay et de Foix mais les 2 autres étapes pyrénéennes, c'est du classique.
    L'étape Pau- Bagnère de le Luchon c'est pas une arrivée à Pau avec 50 kms de vallée à la fin. Bagnère de Luchon se trouve juste au pied de la descente de Peyresourde. Celui ou ceux qui passeront au somment auront des grandes chances de terminer dans les premiers à l'arrivée. Et il en faut tous les gouts et les bons descendeurs ont le droit à leur part de gâteau.
    La troisième étape pyrénéenne est bien dessinée avec un enchainement Bales-Peyregarde sans aucune vallée pour l'arrivée.

    | jean-pierre | samedi 22 octobre 2011 à 14:34:44

  149. Peyragudes pardon.

    | jean-pierre | samedi 22 octobre 2011 à 14:36:54

  150. Dom. Tu es le porte parole des coureurs pour affirmer que le granier ou le grand cucheron emmerdent les coureurs? ils sont surement pas tous du même avis que toi avec les très nombreux baroudeurs qui écument dans le peloton.

    | jean-pierre | samedi 22 octobre 2011 à 14:39:50

  151. @ jean-pierre
    Ce que maziro voulait dire c'est que le massif Pyrénéen est vraiment lèger , Foix ne peut pas être considéré comme une étape de haute montagne , pour Luchon et Peyragudes ce ne sont pas des étapes énorme en difficultés ( Style celle du Giro , Cortina , Pampeago ou Stelvio ) , j'aurai bien vu une arrivé supplémentaire , par exemple , à la Pierre St Martin , via Marie Blanque , Soudet , Larrau et La pierre ( en venant d'Espagne ) , ainsi avec cette étape , les grimpeurs et rouleurs auraient étaient à égalité

    | lucho | samedi 22 octobre 2011 à 15:45:22

  152. Jean-Pierre a raison, un Fedrigo, par exemple, s'il est de retour en 2012; sera décrocher dans les Alpes et gardera des forces pour cette étape.

    | Alain | samedi 22 octobre 2011 à 15:50:36

  153. Non Lucho, il parlait de difficultés mal placées et non du degré de difficulté des étapes.

    | jean-pierre | samedi 22 octobre 2011 à 15:51:17

  154. @150
    Je souhaite bien du courage aux coureurs en tête au sommet du Granier pour jouer la gagne à Annonay... On reparle en juillet prochain, hein?
    T'as un favori? Moi j'ai un pronostic, je vois Cavendish avec 2 roues d'avance.



    | Dom | samedi 22 octobre 2011 à 15:51:31

  155. pour l'arrivée à luchon, le final aspin-peyresoudre n'est pas le bon, certes placés près de l'arrivée mais pas assez dur, donc en plus d'avoir des étapes bancales, le massif pyrénéen nous offre un final de moyenne montagne, c'est un deuxième grief contre aso.
    Pour q'une étape pau luchon soit sélective il aurait fallu ajouter le col du val louron entre aspin et peyresoudre, quitte à enlever l'aubisque, ainsi on aurait pu avoir un enchainement tourmalet-aspin/hourquette-val louron-peyresoudre, dèjà plus propice à une coures de mouuvement

    L'enchainement bales-peyragudes, n'est pas assez dur, bales est surtout dur à la fin et le peyragudes n'offre pas de gros %, là encore il y a avait mieux à faire, bien des forumers l'ont évoqué, dommage ce tracé est raté sur la fin, même si j'apprécie les étapes de l'est et la toussuire, après par contre...

    | maziro | samedi 22 octobre 2011 à 16:21:06

  156. Je trouve ce Tour de France finement dessiné grâce à des semaines bien équilibrées et à un tracé qui peut permetre à tout le monde de s'exprimer grâce à l'attaque. Pour commencer je parlerai des points que j'ai aimé et après des quelques problèmes qu'il me semble avoir repéré. Dans ce que j'ai aimé je dirais que dès la première semaine on peut avoir une course de mouvement que ce soit lors de la première étape en ligne qui arrivera en côte à Seraing après 2.5km de montée ou encore lors de la troisième étape qui passera par les Monts du Boulonnais avec 6 côtes qui pour la plus part se situeront dans les cinquaintes derniers kilomètres,aprés le passage par les Vosges et le Jura est intéréssant avec une arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles avec une montée certe courte(6km) mais extrêmement raide (8.5% de moyenne) avec quand même des passages à 11%,13% voir 20% sur la fin puis l'étape de Porrentruy est vraiment casse patte avec 6 cols assez raides qui s'enchaîneront en 154km.Aprés,en deuxième semaine les Alpes certes courtes seront quand même intenses,avec si les coureurs sans donnent la peine, une première étape qui peut faire des dégâts,grâce au col du Grand Colombier qui est un col HC avec une pente de 17km à 7% de moyenne et qui sera suivi du col de Richemond donc le sommet sera situé précisément à 20km de descente de l'arrivée,d'autant que le lendemain il faudra enchainer par la grosse étape alpestre qui relira Albertville à la Toussuirre en passant par la Madeleine(2000m;25,5km à 6%)puis la Croix de Fer(2050m;23km à 7%) et le Mollard le tout en seulement 140km.Pour finir,lors de la troisième semaine les deux dernières étapes des Pyrénnés sont pour moi particulièrement dures quoi qu'on en dise avec la classique étape pau/bagnères-de-luchon qui verra les courreurs passés succesivement par l'Aubisque(HC),le Tourmalet(HC),l'Aspin(1c),le Peyresourde(1c)et la plus belle étape pyrénnéenne qui se déroulera à trois jours de l'arrivée sur les Champs Elysées où l'on retrouvera une magnifique fin d'étape avec la côte de Bure,le port de Balès(20km à 6%), de nouveaux Peyresourde et l'arrivée au sommet de l'inédite station de Peyragudes.Dans ce que je n'ai pas aimé je mettrai le trop grand nombre de kilomètres contre-la-montre,avec pour moi un chrono intéressant entre Arc-et-Senans et Besançon car il devrait être composé d'une première partie plutôt plate et d'une deuxième partie plutôt vallonnée mais par contre je ne suis pas un grand fan du prologue qui ne sert qu'à présenter les coureurs ni de l'extrèmement long chrono entre Bonneval et Chartres qui est tout plat et sur lequel les grimpeurs devraient perdre énormément de temps. Ensuite,il me semble que l'étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Annonay Davézieux, qui est présentée comme une étape de moyenne montagne, peut être gagnée par un pur sprinteur. Pour finir,l'étape Limoux/Foix et est très mal dessinée avec le fameux et très raid Mur de Péguère qui ne devrait servir stritement à rien, car il est très éloigné de l'arrivée.

    | soso | samedi 22 octobre 2011 à 19:27:26

  157. http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/21/1197777-saisissant-mur-de-peguere.html

    | cortals | samedi 22 octobre 2011 à 23:19:35

  158. Bonjour René,

    L'erreur d'altitude des Granges d'Espiaube doit venir du nom donné à cette partie de la station de ski de Saint-Lary.
    Il y a d'une part Saint-Lary 1700 (qui correspond au Pla d'Adet), et d'autre part, Saint-Lary 1900 (station d'Espiaube, le "1900" étant sans doute moins géographique que publicitaire).
    Le lieu-dit Granges d'Espiaube se trouve à l'intersection de 2 routes à 1500m environ, sur la montée qui part de Vignec (après 8 km difficiles à près de 9% de moyenne). Sur la gauche, la route qui monte au Pla d'Adet, et sur la droite une route qui permet d'atteindre le col de Portet, 2215m. Ce col long de 18km (depuis Vignec) présente une dénivellation de 1450m, d'après les (excellentes) éditions Altigraph. Bref, équivalent à un Tourmalet.
    Malheureusement, Altigraph n'étant plus à jour, il n'est pas précisé que la route est en mauvais état, et de nombreuses portions n'ont plus de bitume (ça m'a coûté cet été une chambre à air et un pneu...).

    Cordialement,

    Elvis RENARD.

    | Elvis Renard | samedi 22 octobre 2011 à 23:22:54

  159. André (message 77) et René (message 80),

    Je suis d'accord avec vous sur l'étape vosgienne, qui a un goût d'inachevé.
    En effet, Petit Ballon, Platzerwasel, et même un Grand Ballon par Soultz, voire Moosch-Geishouse pourraient constituer une belle vraie étape vosgienne, avec la Planche en clôture.

    | Elvis Renard | samedi 22 octobre 2011 à 23:49:48

  160. @tous : si vous avez essayé de publier un commentaire aujourd'hui, vous avez peut-être vu un message d'erreur. Ce problème est maintenant résolu et vous pouvez à nouveau laisser vos commentaires !

    @paulok6 (#30) : au cas où vous ne les avez pas encore trouvé, tout est dans la 3ème vidéo de l'article Retour en vidéo sur la présentation officielle du Tour de France 2012.

    @fred (#67) : non, justement, comme je l'ai dit à plusieurs reprises, les candidates pour 2012 se faisaient plutôt rares en raison de l'appétence énorme pour la 100ème édition en 2013. Au fait, je parlais bien d'organisateur de courses cyclistes, n'oublions pas qu'il n'y a pas qu'ASO et que bien d'autres courses cyclistes seraient ravis d'avoir de nouvelles personnes qui viennent apporter leur petite pierre !

    @Vincent (#98) : j'apprécie beaucoup votre démarche. En ce qui concerne la question de pouvoir faire la pub de son blog : on a vu avec Sébastien Chapotard que ni moi ni les autres apprécient (OK, j'avoue, il y a forme aussi qui n'allait pas avec lui). Néanmoins, dans le formulaire vous permettant de laisser un commentaire, il est possible de saisir une adresse de site web. Ce champ est donc prévu à cet effet et vous permet de communiquer l'adresse de votre site. La saisie de ce champ rend votre nom cliquable et en cliquant sur votre nom on ouvre alors votre site dans une nouvelle fenêtre.

    @Alain (#103) : Marc Caillaud n'a pas dû assister à la présentation du Tour de France 2012. Comme on peut le revoir dans la 3ème vidéo de l'article Retour en vidéo sur la présentation officielle du Tour de France 2012, à 11'05", Christian Prudhomme a bien dit que le Mont Saint Clair servira de rampe de lancement avant les 20 derniers kilomètres qui longent le bord de mer. Si c'est annoncé de telle façon à la présentation officielle, cela m'étonnerait que ça ne soit pas encore sûr !

    @fred / @jean-pierre : voilà, je ne regarde pas (par manque de temps !) ce qui se dit pendant quelques jours et c'est tout de suite parti en live ... fred, ces derniers jours vous avez fait comprendre à plusieurs intervenants ne pas apprécier leurs commentaires. Je rappelle simplement qu'en France tout le monde a la liberté de s'exprimer et il en va de même sur ce site. Toujours est-il que quand je constate qu'il y a des attaques personnelles, je vais devoir procéder à de la modération a posteriori et devoir supprimer certains de vos commentaires. Pourrait-on continuer à échanger dans une bonne ambiance et en respectant l'avis de chacun, même si on n'est pas obligé d'être d'accord avec ?

    @Pierre Lacoue (#145) : merci d'avoir dit sensiblement la même chose que je dis juste au-dessus à ma place pendant mon absence ! Pour les petites villes qui reçoivent le Tour, l'exemple qui me reste personnellement gravé à l'esprit est Tallard, dans le Tour de France 2007 ville départ d'une étape en direction de Marseille. Tallard est une commune d'environ 1.500 à 2.000 habitants (les chiffres varient en fonction de la source) où j'ai pu goûter aux excellentes pommes de la région.
    La taille de cette ville m'avait justement incité à aller à la rencontre de l'équipe organisatrice sur place et vous pouvez toujours trouver les informations sur le blog Orange dans le Tour (désolé pour le format pas très pratique, la fermeture du service blog sur lequel était hébergé ce site m'ayant obligé de récupérer une sauvegarde de l'ensemble du blog sur une page ; cherchez l'article du 18 juillet 2007 à 10h10 ou le nom de "Christine Hénaff" pour trouver l'information). Quand on sait comment cette ville a obtenu le Tour de France, cela montre bien que "quand on veut, on peut" ! En effet, Catherine Hénaff (responsable de communication sur le départ du Tour de Tallard) m'expliquait alors : C'était un peu par hasard en fait : le maire a proposé un départ depuis le centre de la ville lors d'un repas où il était près de Christian Prudhomme qui trouvait l'idée intéressante. Ensuite les services techniques ont étudié la faisabilité et nous avons eu la confirmation du départ ! Pas surprenant que la ville de Tallard ait offert à Christian Prudhomme un saut en parachute !

    | Thomas Vergouwen | dimanche 23 octobre 2011 à 21:55:26

  161. Bonsoir Elvis Renard,

    Tout d'abord, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue sur ce forum. Je n'ai pas souvenance y avoir déjà lu des commentaires de votre part.
    Merci de vos éclaircissements quant à Espiaube. En me basant sur les éléments fournis par Arbisman (post 115 d'avant-hier), j'ai calculé 8,5% sur 7,8 kilomètres.
    Je ne pense pas que le Portet ait bénéficié d'un aménagement propre à rendre la chaussée aisément praticable. J'enlève les mille mètres initiaux à 1%. Les 16,8 bornes d'ascension effective ont une déclivité moyenne de 8,3%.
    En partant de Tomblaine, il ne m'eût point paru futé de programmer les cols vosgiens que vous mentionnez. La septième étape aurait largement dépassé les deux cent kilomètres. En revanche, le transit par la route de Miellin et le col des Chevrères ou Belfahy aurait corsé le final avant la Planche des Belles Filles, l'unique "trouvaille" intéressante à mes yeux. Le rajout de raidards précédant une arrivée en altitude ne cadre pas avec la "logique" d'A.S.O. Comme indiqué dans mon message 61 de mercredi, aucun tronçon montagneux ne recueille mon plein assentiment. Je relève de "l'inachevé" partout, un immense "gâchis" du Grand Colombier, "inédit" sur la Grande Boucle, à 42,5 kilomètres de Bellegarde-sur-Valserine, une ineptie gigantesque avec le Granier, escaladé par son flanc le plus rude comme dernier obstacle de la journée, à...141 bornes d'Annonay-Davézieux, le Péguère à perpète de Foix. Les deux gros "morceaux" pyrénéens sont d'un classicisme convenu, alors que le grand massif le plus au sud a bien mieux à offrir que Peyragudes et un double franchissement de Peyresourde. Si je décide de m'installer quelques heures devant mon fénestron, ça sera pour admirer les paysages. Je reconnais que les équipes techniques de France Télévisions savent mettre en valeur les patrimoines géographiques et architecturaux de notre pays. Les organisateurs ont conçu l'édition de l'été prochain pour des rouleurs à l'aise sur tous les terrains. Le contre-la-montre de 52 kilomètres entre Bonneval et Chartres constitue une preuve indiscutable.
    Conviviales salutations depuis l'Alsace,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 23 octobre 2011 à 22:16:17

  162. Thomas,
    il faut relire le message de jean-pierre il agresse les personnes il n'y a pas que moi dans les personnes cités.
    Je réponds aux attaques c'est différent.
    Je n'ai jamais dit de ne pas respecter les coms j'ai dit le contraire ce qui change la donne.

    j'ai juste dit que je ne comprenait pas que l'on remette en cause les faits pour des nouveautés.( notamment sur les cols )
    Donc cette remarque est infondé.

    Ou est la preuve de mes attaques sur les gens?
    Les quelques fois ou c'est arrivé c'est du répondant a des coms salés.
    Le respect c'est donnant donnant.
    Je te laisse avec ce genre de personnes vu que cela passe mieux.

    | fred | dimanche 23 octobre 2011 à 23:33:32

  163. Dernier message,
    Le bénévolat j'en fait déja pour une cause plus importante que le cyclisme donc il ne faut pas juger sans connaitre.
    Mais cela dit je connais des petits clubs qui recherchent du monde a bon entendeur.

    | fred | dimanche 23 octobre 2011 à 23:35:52

  164. @fred (#162) : il faudrait peut-être que vous relisiez vos messages #118 et #119 et dans une moindre mesure votre message #125 où vous jugez de personnes sans même les connaître. Que vous ne soyez pas d'accord avec leurs remarques ça peut se concevoir, mais cela ne devrait pas vous inciter à aller au-delà d'une réponse à leurs propos. Un jugement de personne va clairement au-delà et vous auriez très bien pu apporter vos arguments pour expliquer pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec leurs propos sans aller jusque là.

    En ce qui concerne votre message #163, que vous auriez très bien pu intégrer dans votre message #162 : je ne juge pas sans connaître. Je ne crois à aucun moment vous avoir dit que vous ne faites pas de bénévolat. Effectivement, je ne peux pas le savoir ! Je disais seulement, et cela ne s'adressait bien évidemment pas qu'à vous que de nombreux organisateurs apprécieraient une implication volontaire de nouvelles personnes qui critiquent facilement en restant au bord de la route ...

    Je ne vois donc pas vraiment la raison de la remarque "Je te laisse avec ce genre de personnes vu que cela passe mieux" mais cela reste votre décision que je respecterai si vous décidez de ne plus intervenir mais aussi si vous revenez sur ce choix.

    ---

    @tous : pour information, les travaux ont commencé à La Planche des Belles Filles ... et apparemment ça ne plaît pas à tout le monde !

    | Thomas Vergouwen | lundi 24 octobre 2011 à 0:12:23

  165. Thomas,
    Il faut relire le message 116 chez moi c'est une attaque contre beaucoup monde et je fais parti de ceux la.
    J'ai répondu sèchement certes... mais a une attaque salé.
    J'ai mit cette remarque car tu me fait le reproche comme si j'avais tout déclenché alors que ce n'est pas le cas.
    Merci de ne pas me fermer la porte mais la moral je la connais et des personnes comme...je ne peux pas prononcer le nom des gens parfait et ces personnes doivent rester loin c'est mieux.
    Continue avec ton site et si tu sais pour 2013 tu as mon mail a +.

    | fred | lundi 24 octobre 2011 à 0:27:25

  166. @fred (#165) : j'avais bien évidemment bien lu le message #116. Il ne s'agit pour moi pas d'une attaque, même si j'ai bien compris que vous l'avez pris comme telle. En effet, jean-pierre dit que vos propos et ceux de thibaut l'irritent fortement. C'est en quelque sorte son problème, on peut s'irriter de propos d'autres, tout comme on peut les lire et simplement ne pas être d'accord avec. Personnellement je ne vois pas cette formulation comme une attaque, ni contre vous ni contre quelqu'un d'autre.

    Voilà pourquoi je me suis permis d'attirer votre attention sur votre réaction peut-être un peu exagérée ...

    Afin de ne pas polluer plus ce fil de discussion, je propose que si cet échange devrait continuer, de le faire par mail.

    | Thomas Vergouwen | lundi 24 octobre 2011 à 0:31:46

  167. Mon mail est dispo.

    | fred | lundi 24 octobre 2011 à 0:55:43

  168. Si le Col de Péguère doit etre escaladé,l'arrivée qui suit ne peut etre qu'à Foix,puisque St Girons serait situé encore plus loin que les fameux 39 Km de Foix,et de plus par une route beaucoup plus étroite et dangereuse par le Col de Rille et Rivernert .Il est bon d'ajouter que cette fois ci le circuit d'arrivée dans Foix est moins favorable à un retour avec une petite route étoite et sinueuse en montée jusqu'à Vernajoul,les larges lignes droites n'aparaissant que dans les 4 derniers kilomètres de l'arrivée ,à partir de l'entrée Nord de Foix.

    | sarrat d'uscla | lundi 24 octobre 2011 à 10:34:13

  169. Bonjour Thomas,

    Ne désirant nullement m'exposer au grief de mettre de l'huile sur le feu, j'avais évité de m'immiscer dans des échanges peu amènes. Je salue non seulement votre "travail", aussi méticuleux que précieux, sur ce site, mais également votre rôle de "modérateur" (un vocable qui sied ô combien en l'occurrence!). J'interviens régulièrement sur des sites d'expression politico-idéologique, où "l'enjeu" me semble plus important que celui afférent à des discussions, certes intéressantes, parfois passionnantes, sur des courses cyclistes. J'apprécierais que là également les gestionnaires des portails interviennent pour rappeler quelques règles de bienséance et l'impératif de respecter l'opinion d'autrui. Merci à vous pour cela ainsi que pour l'éjection du "syntax error, unexpected" qui nous a contrariés hier!
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 24 octobre 2011 à 11:14:45

  170. @ Dom et d'autres (#154) : Je vais être répétitif mais je n'accepte pas qu'on utilise la position du Granier pour démolir le parcours. Prudhomme n'a pas(sur)vendu le Granier (cf la vidéo tournée par Thomas), ni cette étape, précisant que c'était pour baroudeurs. On souhaite un tour équilibré, il en faut donc pour les sprinteurs, les rouleurs, les puncheurs, les grimpeurs et les baroudeurs ! De plus les 20 derniers kilomètres de cette étape seront vallonnés (côte d'Ardoix 3C). Sur le papier c'est donc bien pour les baroudeurs et ça devrait entraîner une première heure de course très rapide, notamment dans le Grand Cucheron. Nul doute que la Sky aura mieux à faire de protéger Wiggins que de verrouiller pour Cavendish qui a déjà 7 étapes beaucoup plus abordables pour lui (au delà du fait que la disparition de la HTC va remodeler totalement les poursuites d'échappées).

    Bref, critiquer le parcours, ok mais sur la base d'arguments recevables comme le placement du Grand Colombier ou de Péguère, même si là je peux vous retomber dessus pour des considérations de stratégie d'équipes (cf Leopard au Galibier).

    | Svam | lundi 24 octobre 2011 à 17:15:10

  171. Quelqu'un connait la véritable histoire du renoncement du col de Péguère en 1973
    Je lis un peu tout et son contraire depuis une semaine
    Quand le renoncement a été décidé ? qui a été le détonateur ? ocana ?
    Qu'est devenu l'étape ? neutralisée ? déroutée ?
    Voilà si quelqu'un pouvait m'en dire +

    | Alain | lundi 24 octobre 2011 à 17:32:00

  172. @ alain
    http://www.ariegenews.com/news-39374.html

    http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/21/1197777-saisissant-mur-de-peguere.html

    Apparemment en lisant ces deux liens et en feuilletant les archives du Tour le franchissement du Col de Péguère ne pouvait être programmé que lors de la 13ème étape Bourg-Madame - Luchon (235 kms. Seuls ont donc été franchis ce jour là les Cols du Puymorens, du Portet d'Aspet, de Menté et du Portillon.

    C'est donc à mon avis à une étape dérouté qu'il faut conclure.

    | Pierre LACOUE | lundi 24 octobre 2011 à 19:37:58


  173. @Svam : Pour cette étape d'Annonay, je vois un sprint massif, mais, comme je le disais, on verra le résultat de l'étape en juillet prochain. Il est donc inutile, à mon sens, de fatiguer les coureurs avec 2 ascensions dures en début de parcours, en plus de se cogner tous ces transferts.

    Concernant les inédits Grand Colombier et Péguère, je réitère ma position : les tracés de ces étapes sont des inepties. C'est dommage de "gâcher" comme dirait Guy Roux. Je suis POUR ces nouveautés, cela va dans le bon sens, mais je souhaiterais surtout qu'ASO les valorise.

    | Dom | lundi 24 octobre 2011 à 22:34:24

  174. aso se croit carrement dans les tours d avant guerre,ou les coureurs sortaient de loin , ils veulent reanimer cet esprit, s y accrocher, c est louable mais bien naif, surtout que les favoris du Tour sont des maitres de l attentisme qui attendentles chronos pour faire des differences.Heureusement il y aura Contador pour mettre un coup de pied dans ce nieg de gros culs! et vandenbroeke/gesink/rolland et des schlecks qui n auront pas le choix

    | freddy | lundi 24 octobre 2011 à 23:27:01

  175. @174. +1

    Dans l'étape Luchon-Pau d'il y a 2 ans, Prudhomme citait le raid de Merckx en 1969 pour présenter l'intérêt d'une telle étape. Mais c'était il y a 40 ans!!!! Le cyclisme, les coureures, les équipes, le matériel, tout a changé depuis.

    Et évidemment, cette étape n'a rien donné...

    | Dom | lundi 24 octobre 2011 à 23:39:16

  176. En 69 , l' étape n' a rien donné , entièrement faux, l' image d' Eddy Merckx en tête dans le Tourmalet avec le commissaire à moto derrière lui , les bras dressés tel un aigle est restée célèbre. Merkx était parvenu à Mourenx avec 7' 56 d' avance sur Dancelli et Van den Bosche puis les français Bayssière, Pingeon, Theilliere, Zimmermann et Poulidor. Janssen ensuite était à plus de 14'. Excuser du peu.

    | pascal51 | mardi 25 octobre 2011 à 1:20:01

  177. oui c est assez malsain de se complaire dans une nostalgie, rappeler l histoire c est bien mais s en servir pour tracer des etapes c est risqué.Et oui ils nous ont fait un marketing pas possible pour justifier la présence de cette ville de pau qui est devenue un mouroir pour l interet sportif.Le pire est que la chevauchée d andy Shcleck de cette année a servir pendant des années de pretexte aux organisateurs pour tracer des etapes a l ancienne" mais vous voyez bien que c est encore possible", omettant de dire que les ecarts etaient finalement minimes par rapport a l effort, que ca ne lui a pas permit de gagner le tour et que les circonstances etaient speciales ( contador dans un mauvais jour, vandenbroeke, vinokourov, kloden,wiggins et gesink deja eliminés excusez du peu).on est conscient des difficultés rencontrées pour tracer un parcours mais il serait plus judicieux de le tracer en fonction des coureurs d aujourd hui,meme s il y a un equilibre difficile a trouver a trouver ca doit etre moins aux coureurs de s adapter aux parcours qu aux organisateurs de s adapter aux coureurs( d aujourd hui).

    | freddy | mardi 25 octobre 2011 à 1:46:18

  178. en meme temps pour relativiser on a vu des etapes superbes typées modernes, faites pour l attaque,en tenant compte des paramètres d aujourd hui (entrainement, oreilletes, lutte antidopage..) genre pailhères/bonascres ,lombarde/bonette ou cette année tourmalet/luz ardiden et plateau de beille et le resultat fut pour le moins tres decevant. Ca n est donc pas un gage de reussite .

    Alors puisque cette année le parcours semble sortir des sentiers battus malgré la redondance de ces etapes typées anciennes, ca destabilisera forcement les teams dans leurs strategies, leur routine, et peut donner quelque chose de suprenant, l alchimie peut se créer ou pas on peut pas savoir a l avance surtout que des tours peu montagneux ont été de grands moments ( fred nous l a deja rappelé). il faut essayer c est sur ce point que je soutiens aso ,on en tirera les conclusions qui s imposent ensuite

    | freddy | mardi 25 octobre 2011 à 1:58:11

  179. freddy, je ne me complais pas dans la nostalgie, je rétablis une contre-vérité.

    | pascal51 | mardi 25 octobre 2011 à 9:34:14

  180. 179, je rétablis une vérité c' est mieux.

    | pascal51 | mardi 25 octobre 2011 à 9:45:21

  181. La moyenne montagne ne sert pas à rien, non et encore non, elle peut même être déterminanante, si les coureurs s'en donnent la peine.

    Personne n'en parle mais dans un passé très récent (années 2000), un coureur a construit sa victoire sur le Tour de France sur une étape de moyenne montagne (similaire à l'étape de la planche en 2012).

    La même année, avec 2 grands cols à plus de 2000m (arrivée au bas de la descente), tous les meilleurs sont arrivés ensemble à une ou deux execptions près.

    Je parle bien sûr de l'année 2009, Contador construit sa victoire sur l'étape de Verbier en distançant pour de bon Armstrong et Wiggins.
    Sur l'étape suivante vers Bourg-Saint-Maurice via le Col du Petit et du Grand Saint-Bernard (2 cols à plus de 2000m), tous les favoris arrivent ensemble mis à part evans.

    Concernant le tracé de cette année, j'aime bcp l'étape du GC mais elle est très mal placé, à la veille de la gde étape alpestre.
    Pourtant des grimpeurs mauvais en chronos (schlek) ne pourront pas se permettre de la snober.



    | olivmp | mardi 25 octobre 2011 à 12:14:30

  182. Bonjour Bapt77,

    Tout d'abord, désolé de ne réagir qu'avec retard à votre parcours, objet du message 86 de mercredi dernier. Si j'ai bien saisi, vous habitez à Strasbourg ou aux environs de la "capitale européenne". Je suis natif de la cité baignée par l'Ill. Je dessine, pour le fun, des Tours de France depuis le printemps 1992. A l'époque, j'avais trente-huit ans. Vous-même, avez débuté bien plus jeune. A l'instar d'André (@ 131 de vendredi), j'aurais beaucoup apprécié que vous nous communiquiez la longueur de vos tronçons ainsi que le profil exact (altitude, distance, pourcentage moyen) des cols et côtes dont vous avez parsemé vos itinéraires. En y consacrant une heure de plus, vous auriez rendu une copie plus consistante. Je ne connais ni le Mont-Robin, ni Capnaville, Roiville, Huinière et Champeaux. Les coordonnées des cols de la Prade, de Fontfroide, de la Pierre Plantée comme de la Baraque de Bral sur le trajet vers Lodève me permettraient de jauger précisément votre 11ème étape.
    J'applaudis à Bourg-d'Oisans - Val Pelouse. C'est vous qui avez attiré mon attention sur la possibilité de bifurquer après environ huit kilomètres de la route à destination du collet d'Allevard vers la D 109 A pour rejoindre la D 209 B et Arvillard. En me basant sur les indications de Géoportail, la montée vers la station désaffectée affiche 9,3% sur 13,5 kilomètres. Cette grimpée se classe dans les trois premières de l'Hexagone. Bravo aussi pour la dernière partie de votre 13ème manche s'achevant à Saint-Pierre-de-Chartreuse au bas du Coq. Elle figure au programme d'une de mes compositions. Combien avez-vous mesuré depuis Montélimar? Hip, hip, hip, hourra pour la randonnée entre Annecy et le Plateau des Saix, avec le Joux Plane par Morzine (points pour le maillot à pois au Ran Folly, 1655 m, 8 km à 8,4%). Je prioriserais néanmoins la variante par Thônes, Plan-Bois (1299 m, 6,6 km à 9,5%), la Croix-Fry (1467 m, 7 km à 7,5%), puis Le Grand-Bornand, la Colombière (1613 m, 11,7 km à 5,9%), Romme (1325 m, 5 km à 7,3%), Châtillon-sur-Cluses, les Esserts (1080 m, 5,1 km à 8,3%), enfin, le terminus de la D 254 (1627 m, 8,9 km à 10,5%). Dans une de mes moutures, j'avais intégré le Ran Folly. Dans votre 16ème étape, parlez-vous du minuscule col du Chat ou du Mont du Chat? J'ai déniché sur Cycols.free les chiffres concernant le col du Clergeon, situé à 15,5 bornes de Rumilly: 960 mètres, 9 kilomètres à 8%. A proximité se trouve le Sapenay (888 m, 9 km à 7,1%) du haut duquel il resterait 17,5 kilomètres de pédalage avant de rallier la commune susvisée. Votre volet alpin m'émoustille bien davantage que vos deux excursions pyrénéennes. Aborder Arette-Pierre-Saint-Martin via l'Espagne ne revêt pas un sens aigu, car vous assignez au Burdincurutchéta et à l'Erroymendi un rôle indigne de leur stature. Une arrivée entre le sommet du dernier cité et le Port de Larrau s'imposerait selon moi. Pau - Saint-Lary-Soulan, avec le col de Lançon (1120 m, 5,6 km à 7,4%) et l'Azet (1580 m, 7,2 km à 8,6%) par Génos, tranche avec le conformisme à la mode A.S.O. Votre volonté de conférer une place déterminante au second grand massif transparaît clairement. Dommage que vous gâchiez la très honorable impression d'ensemble avec une balade, totalement inutile, en Helvétie et une simple course de côte au Grand Ballon. Avec André, Elie, Lucho, Sanglier, Thibaut, vous et moi, nous formerions un comité auquel nul(-le) ne reprocherait un déficit d'audace et d'inventivité. Ce qui n'empêcherait pas que certains brainstormings soient houleux!...
    Conviviales salutations depuis le Bischenberg,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 25 octobre 2011 à 13:08:22

  183. @Pascal 51 : Cela me semblait assez clair dans mon post mais je vais réexpliquer.

    En 1969, cela a donné le raid de Merckx, très bien, super, mais c'était il y 40 ans. Il y a 2 ans sur la même étape, évidemment, cela n'a rien amené car le cyclisme a changé.

    | Dom | mardi 25 octobre 2011 à 13:42:42

  184. Bonjour à tous,

    Voici donc mon bilan de ce parcours du tour de france 2012 :

    les + : - première semaine consistante, explosive, dynamique et intéressante avec l'étape des Monts Boulonnais, Rouen et la Baie de Somme, Seraing et sa longue arrivée en côte, les Vosges...
    - villes et cols inédits : INNOVATION => tels que Peyragudes, Côte de Burs, la Planche des belles filles, Le Gd Colombier, Porrentruy, Annonay Davézieux... Bcp de reconnaissance en vue !
    - exploitation des massifs intermédiaires français au maximum (Jura, Vosges,...) = piégeux pour les favoris. D'ailleurs, je suis d'accord avec Mr Prudhomme pour leur importance et leur place maintenant dans le TDF
    - passage par des cols à fort pourcentage enfin (nous aussi nous en avons en France^^ et dc rare pour être souligné) comme au Giro, pour purs grimpeurs (les 13% du Glandon, 20% la Planche des belles filles, 12% le Grand Colombier, 18% le Péguère, le col de la Croix, 10% pour les Monts Boulonnais...). Beau spectacle mais dans des proportions humaines j'ai envie de dire
    - retour en force du clm = équilibre entre chaque édition
    - passage par l'Est et des régions de France souvent "boudées" par la Grande Boucle : la Haute-Sâone, le Doubs, la Lorraine...
    - l'enchainement Madeleine, Glandon et Croix de Fer : un des plus difficiles de France.
    - passage par des endroits, paysages somptueux et caractéristiques de la diversité de la France : la Baie de Somme, la Champagne, Metz, les 1000 étangs, les Alpes, le Grand Colombier, le littoral du Cap d'Agde,le Pic du Midi, Péigord...Le TDF est bien plus qu'une course, elle a aussi un rôle historique et pédagogique, didactique auprès du public mondial !! =)D

    les - : * Trop de transferts (excessif, les pauvres coureurs pour la récupération => c'est bien de faire des étapes entre deux villes distantes de seulement 50 Km mais le tracé n'avance pas et on se retrouve avec des transferts de "fou" pour combler le retard vers Paris.Cependant, ASO avait-il eu un problème pour élaborer ce tracé avec la crise, les collectivités locales et le centenaire l'année prochaine ? A méditer...ne pas trop jeter la pière sur ASO qd même je pense et c'est pour cela probablement que nous avons encore Limoux et ST paul 3 Châteaux en 2012
    * le Grand Départ de Liège : un sentiment de déjà vu comme en 2004. Il y a tant d'autres régions qui le souhaitait
    * manque une arrivée en altitude "consistante": longue et pentue = en fait, un HC !
    * Des fins d'étapes un peu mal tracées : le Grand Colombier (trop loin de l'arrivée à Bellegarde), un détour vers Foix après le Mur de Péguère (40 Km de la ligne finale) et le passage par le Mollard après le Glandon
    * l'étape Pau - Luchon : " l'étape du tour banale avec ses 4 cols que tout le monde connait, les voit chaque année => sans originalité aucune et danger ". Le trop...j'exagère mais on a du la faire dans les deux sens au moins 20x dans l'Histoire du TDF

    Difficile, voire impossible de faire un tracé parfait, sans défaut
    Merci, bonne journée
    Jack Bauer du vélo

    Servus et vive la France et le TDF !!!

    | Jack | mardi 25 octobre 2011 à 17:10:32

  185. Jack a raison mais certains points quand même:

    -dommage de partir de Liège , de passer à Orchies et ne pas faire un seul secteur pavé.
    -dommage de traverser les Vosges sans faire un seul ballon et de mettre la Chartreuse en début d'étape
    -deux contre la montre ok mais j'aurais préférer un clm en côté, un bon vieux luchon-superbagnères par exemple

    Sinon, l'esprit de Prud'homme sur ce Tour me plait bien, par rapport aux non-étapes dans les Pyrénées 2011

    | Alain | mardi 25 octobre 2011 à 17:25:00

  186. Ce Tour de France est quand même très moyen. Effectivement je veut bien comprendre qu'ASO soit confronté à des problèmes (crise,ville plus intéressées par la 100ème éditions...) mais dessiner un tour comme celui là c'est pas super.

    *points positives:
    -les arrivées en côtes (Seraing,Boulogne sur mer)
    -l'arrivée au sommet de La Planche Des Belles Filles (6km à 8.5%)
    -les Monts du Boulonnais (5 côtes courtes mais raides)
    -le contre la montre entre Arc-et-Senans et Besançon (40km assez vallonnées)
    -les forts pourcentages (jusqu'à plus de 20 %)
    -les étapes exposées aux vents (Abbeville-Rouen...)

    *points négatives:
    -le prologue (le même quand 2004)
    -le contre la montre entre Bonneval et Chartres (50km tout plat)
    -les cols mal exploités (Grand Colombier,Péguère,Grand Cucheron,Granier...)
    -le trop grand nombre d'étape de moyenne montagne (4)
    -le trop petit nombre d'étape de haute montagne (5)
    -seulement 1 véritable arrivée en altitude et pas 3

    Bonne soirée.

    | quentin | mardi 25 octobre 2011 à 20:40:02

  187. @alain, Pierre LACOUE. J'ai trouvé les profils des étapes de 1973 à: http://www.ilciclismo.it/2009/?cat=11&paged=5

    | jan | mardi 25 octobre 2011 à 20:51:32

  188. René Hamm

    Merci pour vos commentaires si élogieux sur ce Tour bien que baclé (vous comprendrez pourquoi)

    Tout d'abord je n'habite pas en alsace contraîrement à vous mais dans un ''pays'' bien moins beau que le vôtre qui s'appelle la brie (100km de Paris , Seine et Marne)(récent départ du Tour à Montereau et possible futur à Provins) . Il y a donc ancun interêt sportif dans mon secteur pour une course telle que le Tour .


    Pour répondre à votre post je procèderais par ordre chronologique de votre texte .

    Donc tout d'abord , je vous donne les informations sur les cols donnés :

    -ceux de l'étape de Vimoutiers correspondent à des côtes telles que Paris-Tours et donc impossible à décrire (mais il vous reste les %)

    -col de fondfroid : 971m ; 12km à 4.8% (6% max +580m)(col de la prade intouvable)
    -col de la pierre planté : 867m ; 5.1km à 5.9% (9.1%max +299m)
    -et col de la Baraque de Bral : 610m ; 8.7km à 4.1% (8.5max +364m)

    Ensuite je vous suis reconnaîsant de votre passage sur Val Pelouse avec le Collet d'Allevard (+gr cucheron ou Granier!). Je consois cette enchaînement de montées comme dans les plus dures de France(ne voulant pas dire le meillieur).
    De plus je suis aussi ravis qu'il vous soit utile .

    -Pour le col du Coq que j'avais découvert il y a 1 ans je ne trouvais pas d'arrivée proche mais le dauphinée(2011) ma permis de la trouver.
    Cette étape par montélimar faisant 226km,soit dans les normes.(et de plus suivis de courtes de 150km : but d'offensive)

    -Pour l'étape du plateaux de saix je prèfère rester sur mon idées qui évitent une répétition des cols qui peuvent parfois tuer la course. Cependant je respecte votre choix dont le plan-bois ne m'est guère connue et dont je souhaiterait des informations .(pourtant je connais Thônes et Le Grand Bornand : dont je peux vous donner 2 montées peu connue proche :
    *Le Plateau des Glières : 8km à 9%
    *et Le lac des Confins-La Balme (début piste avec un grand parking au bout)station de la Clusaz.

    -Dans l'étape Chambery-Rumilly , je parle effiectivement du Mont du Chat .
    Le Sapenay que je connais également possède selon moi une descente moins technique que celle du clergeon (correspond mieux à ASO par contre) qui me fait penser à la fameuse italienne...Sinon je persite pour Rumilly car elle me parraît être le plus apprproié pour une belle course en attente d'une arrivée au GC sans la TV (si bénéfique pour nous normalement)

    -Pour les pyrénées , je vous proposerait une arrivée à Larrau ville .
    Sinon je tiens à m'excuser , mais votre écriture (si intense) que j'apprécie pourtant fortement ne me permet pas de comprendre le sujet de votre commentaire sur St-Lary-Soulan (à mettre sur la ''jeunesse''). Je ne sais si vous apprécier ici mon étape et le second massif (peu dense?). Je m'en excuse encore.

    -Pour finir , la ''ballade helvète'' correspond plus à une erreur d'appreciation car il me restait 3 étapes à faire avant Paris ce qui fait beaucoup pour une remonter par mâcon ou Dijon (donne idée de se que je pense sur 2012) donc m'est venue l'idée de la Suisses (dont vous pouvez me proposer une alternative à mon arrivée que j'accorde peu attractive) puis ensuite du CLM à Strasbourg .
    Le Ballon d'Alsace étant une faute comme le dit aussi André et que je remplacerait par une escale dans les cols alsaciens favorable à une dernière explications pour le TOP 10 vers ... Mulhouse . Non plus serieusement je reprendrais plutôt une étape avec tout les grands cols avant :
    *Ballon d'Alsace (12.4km à 5.2%)
    *col du Page (7km à 5.5%)
    *col des hayes (7km à 5.5%)
    *col du Brabant (4km à 7%)
    *col de la Schlucht
    *col de Plazerwaesel(16km à 4.8%)
    *et Grand Ballon dans le prolongement du col du plazerwaesel.
    Pour une distance marathon de 228km

    Pour terminer : Je serais ravis de pouvoir vous commentez vos parcours avec vous . Je connais vos qualités de ''créateurs'' de parcours et j'essairaîs de vous enréchir de mes idées personnels et de participer à ce comité que je serais fièr d'aider .

    Bonne soirée de Nangis petite ville briarde .

    | bapt77 | mardi 25 octobre 2011 à 20:55:41

  189. @jan post 187
    Merci d'avoir déniché le profil des étapes du Tour 1973 sur Il Ciclismo qui nous prouvent donc que le parcours initialement prévu était programmé par La Col de Péguère avec descente sur Saint Girons via le Col de La Crouzette.
    Et que donc finalement l'étape fut dérouté escaladant le Col de Port pour aller directement à Saint Girons. Col de Port soit dit en passant qui n'attribua aucun point pour le Grand Prix de la Montagne.

    | Pierre LACOUE | mardi 25 octobre 2011 à 21:25:32

  190. Moi,pour bien connaitre le coin,je pense que Péguerre peut etre le téhatre d'escarmouches,la montée étant ce que l'on sait et la descente n'étant pas si évidente que ça(chute d'Amael Moinard lors de son échappée en 2008),surtout si le brouillard et la pluie sont de la partie....

    | Andy Hampsten | mercredi 26 octobre 2011 à 11:56:23

  191. Bonjour Bapt77,

    Votre déclaration d'intention concernant vos étapes 20 et 21 prêtait à confusion.
    J'aurais dû tilter sur le 77 de votre pseudonyme qui se réfère donc bien à la Seine-et-Marne.
    Le pourcentage que vous signalez pour les côtes émaillant votre tronçon entre Quevilly et Vimoutiers représente la déclivité moyenne de la pente?
    En possession de quelques données quant aux ascensions vers Lodève, je ne délire pas d'allégresse.
    Bien trop longues à mon goût, les 226 bornes de la manche s'achevant à Saint-Pierre-de-Chartreuse!
    L'enchaînement route du collet d'Allevard (1245 m, 8,9 km à 8,6%)/Val Pelouse (1728 m, 13,5 km à 9,3%) se range parmi les plus hard de l'Hexagone. Je le retiens. Selon le graphique de Géoportail, sur la D 109 A, la route continue de s'élever jusqu'à la cote 1245.
    Super, le Mont du Chat, sans doute escaladé après Le Bourget-du-Lac, et le Grand Colombier, entamé à Virieu-le-Petit, non? Les 15,5 kilomètres entre le franchissement du Mont-Clergeon et la ligne blanche me semblent un tantinet beaucoup.
    La plongée depuis le Ran Folly (Joux-Plane) sur Samoëns, puis l'attaque, dans la "foulée" de la montée vers le Plateau des Saix me conviennent parfaitement. Elles valent la variante transitant par les Esserts. J'ai même déjà combiné les deux.
    Climbbybike indique pour Plan-Bois (1) 1286 mètres, 6,32 km à 9,3% à partir de la localité Les Clefs, à 2,3 kilomètres au sud de Thônes.
    Vous avez accordé la prééminence aux Alpes: quatre étapes et demi (Chambéry - Rumilly commence dans ce massif et se clôt dans le Jura).
    Que vous fixiez l'arrivée à Arette-Pierre-Saint-Martin à l'issue d'un crochet par l'Espagne ou à Larrau (après le Bagargui à 5,1% en 6,2 kilomètres), je vous trouve bien timide. J'enverrais les coureurs en découdre dans l'Erroymendi. Que penseriez-vous de Saint-Jean-le-Vieux - Erroymendi (2): 133 km, avec Saint-Jean-Pied-de-Port, Arnéguy, col d'Arnostéguy (1185 m, 9 km à 9,1%,HC), faux-plat de 4 km, 14 jusqu'au carrefour de Beherobie, col d'Arthaburu (1119 m, 7,7 km à 10,5%, 1ère cat.), 11 km jusqu'à la D 18, col de Burdincutchéta (1135 m, 2,5 km à 5,4%, 14ème cat.), Béhorléguy, col de Landerre (1058 m, 8,7 km à 8,6%, 1ère cat.), Tardets-Sorholus, Laugibar, Larrau, col d'Erroymendi (1362 m, 9,8 km à 10%, HC)? Ou de Bayonne - Plateau d'Iraty (3): 140 km, avec le Puerto de Otxondo (570 m, 10 km à 5%), le col d'Ispéguy (672 m, 6,6 km à 4,9%), le col d'Arnosteguy (1185 m, 9 km à 9,1%), Arthaburu (1119 m, 7,7 km à 10,5%), 9,5 kilomètres de descente?
    Je vous ai complimenté pour Pau - Saint-Lary-Soulan, qui tranche avec le conformisme atavique du staff d'Issy-les-Moulineaux.
    Le "marathon" de 228 kilomètres dans les Vosges me paraît aussi superflu que l'excursion en Suisse, juste pour justifier un contre-la-montre autour de Strasbourg. Le Platzerwasel n'a d'intérêt que si l'on emprunte son versant nord dans le village de Sondernach (1183 m, 8,2 km à 7,9%).
    En me calquant sur votre projet, je vous suggérerais en 17 Rumilly - Annecy par Genève et Annemasse (un parcours sans obstacle), puis Annecy - Plateau des Saix, ensuite un transfert en TGV vers vos contrées, un exercice solitaire de Provins à...Nangis (37 km), par Les Ormes-sur-Voulzie, Donnemarie-Dontilly, Villeneuve-les-Bordes. Enfin, Melun - Paris, avec une mini-boucle incluant Fontainebleau, Etampes, Montlhéry, Longjumeau, Antony, quelques passages sur les Champs-Elysées (140 kilomètres).
    L'évocation d'un "comité" avec André, Elie, Lucho, Sanglier, Thibault, vous et moi, se voulait une boutade. Mais si d'aventure (rêvons trente secondes!) cela se concrétisait, je solliciterais également Esteban, qui a malheureusement tourné le dos à ces forums (les lit-il encore?). Je me souviens qu'il partageait l'essentiel de mes vues sur le Pays basque.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) A ne pas confondre avec son homonyme, non référencé sur les cartes Michelin, parallèle à la voie qui mène aux Granges. On passe par Sangot sur la D 220, le Villard de Sangot, Praz-Salvard. Géoportail situe le point-limite de la chaussée carrossable à 1826 mètres. Guy Bodoin, du Club des cent cols, a calculé 10,26% sur dix kilomètres. Mazette!
    (2) Mon message 99 du 19 décembre 2010 sous l'article "Le Critérium international 2010, un test-grandeur nature...".
    (3) Mon texte N° 21 du 7 novembre 2009 sur le blog "Le parcours et les étapes du Giro d'Italia 2010".

    | René HAMM | mercredi 26 octobre 2011 à 12:13:03

  192. René HAMM

    Pour Qeuvilly-Vimoutiers se sont les déclivités moyennes .
    Le GC serait par Virieu le Petit avec ensuite le Clergeon effectivement beaucoup de km mais s'est le choix qui aurait été le plus attirant à ce jour pour 2012 .
    Pour l'étape basque , j'opterais pour votre 1ère sujestion bien plus difficile (peut être trop pour un 1er massif)(la second étant moins attirante)
    Pour le Plazerwaesel petite faute il s'agit dans mon étape effectivement de la face nord mais par Munster donc 16 km à 4.8% et les 8 derniers à 8% comme vous le dite.
    Sinon pour ce CLM de Provins à Nangis auteur d'un départ de Paris-Nice en 2000 je crois , cela me semble trop farfelue malheuresement.

    Par contre je peux vous proposer un petit Prologue Valonné pour Paris-Nice , qui ferait beaucoup de dégat et ensuite une étape dans la campagne seine et marnaise avec départ de Provins vers Montereau et l'avenue de Surville par la plaine venteuse et les côtes telle que Saint Loup de Naud , Savins , Thénisy , Mons en Montoix , Bescherelle , Gurcy Chatel , Montigny lencoup , et Trechy théatre d'une course de côte auto. Ceci n'égalant un bon vieux cols bien sur mais des passage possible à 10-15% parfois , oui.

    Pour finir j'avais compris votre boutade mais celle ci pourrait tout de même comme l'avais proposer un autre post avec des étape dans des régions que l'on connait (vers vos com sur St Lary Soulan 1900 et 1700 en bas du Pla d'Adet)
    comme je viens de le faire .

    Sur ce bonne journée .

    | bapt77 | mercredi 26 octobre 2011 à 14:11:40

  193. Bonjour André,

    En vous basant, dans le mail N° 104 de jeudi dernier, scrupuleusement sur les mêmes villes qu'A.S.O., vous vous condamniez a priori à des "alternatives" de détail.
    Passons cela au crible!
    Même si je n'en proposerai jamais, un contre-la-montre par équipes de trois, que vous aviez déjà introduit dans un de vos Giri, mériterait l'essai.
    Si vous avez réduit Liège - Seraing de vingt-neuf kilomètres et Visé - Tournai de dix, vous en avez asséné quarante supplémentaires pour Orchies - Boulogne-sur-Mer. Je désirerais que vous explicitiez votre formule de classement intermédiaire avec pénalisations de temps plafonnées à 90 secondes. Merci d'avance!
    Dix sprints de bonifications entre Rouen et Saint-Quentin! Quelle bagarre en perspective!
    J'approuve évidemment votre trajet entre Tomblaine et la Planche des Belles Filles, allégé de vingt-cinq bornes, auquel vous avez intégré un final (Miellin, Chevrères) que j'ai déjà repéré quelque part...
    J'acquiesce également au repos à Porrentruy (1) ou Arc-et-Senans.
    Vous corsez Mâcon - Bellegarde-sur-Valserine avec la Biche par son flanc oriental, le plus escarpé. J'effectue la distribution des points pour le T-shirt à pois à la cote 1330, après 11,5 km à 8,4%. Pour le Richemont, je placerais (2) la banderole du GPM à 1058 m (9,8 km à 4,5%).
    Vous ôtez cent cinquante hectomètres à Saint-Jean-de-Maurienne - Annonay, laissez de côté le Grand Cucheron et le Granier, que les organisateurs auraient, selon Svam, posté en tête de gondole pour susciter des escarmouches entre "baroudeurs". Je ne varie pas d'un pouce dans mon appréciation quant à la carte officielle: quel gâchis éhonté, dans la Chartreuse et ailleurs! Non aux "nouveautés" poudre aux yeux! Vlan!
    Dix-neuf bornes de moins pour Saint-Paul-Trois Châteaux - Le Cap d'Agde avec le Mont Saint-Clair (176 m, 2,5 km, 6,9%) à vingt-cinq kilomètres du but.
    Epargnant aux coureurs dix-huit kilomètres, vous transformez Limoux - Foix en une authentique randonnée de "moyenne montagne", le Péguère se dressant à vingt-six au lieu de trente-neuf kilomètres du terme.
    Tout en conservant, à un chouïa près, la distance de Pau à Bagnères-de-Luchon, vous pimentez judicieusement le "classico" avec Sarrat de Bon et le Lançon.
    Vous rallongez légèrement Bagnères-de-Luchon - Peyragudes avec Burs, Sarp, Chérac, que je m'empresse de noter.
    Bravo pour un Bonneval - Chartres de "seulement" quarante kilomètres en solo.
    Au bout de mon examen, je révise un brin mon jugement initial. Vous avez sans nul doute fourni le maximum d'améliorations envisageables sur ce tracé-là. Vos variantes illustrent avec acuité l'indigence crasse du tandem Christian Prudhomme-Jean-François Pescheux. J'espère que ceux des habitués de ce forum si prompts à tempêter systématiquement contre les intervenants les plus critiques à l'encontre du staff d'Issy-les-Moulineaux ont étudié votre mouture, certes aux antipodes de certaines de vos créations, ou s'y attarderont quelques instants. Les bien-pensants n'objecteront pas, sauf à se ridiculiser, que vous ne tenez pas compte des contraintes liées aux dossiers de candidature, aux infrastructures, que vous baignez en pleine fantaisie, que la fiction ne remplace pas la "réalité", puisque vous collez recta à celle-ci. Voilà une leçon plutôt cinglante administrée aux tenants de l'orthodoxie la plus plate!
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Même si je bannis par principe, non pas les crochets par l'étranger, mais les départs et arrivées en des contrées non autochtones.
    (2) J'écris au conditionnel, parce que je "n'utiliserai" jamais ce pauvre mont.

    | René HAMM | mercredi 26 octobre 2011 à 15:39:21

  194. Rebonjour Bapt77,

    Pour l'attribution des points du meilleur grimpeur, je débute mon calcul à partir de 2,8%, à condition qu'aucun faux-plat ou qu'une descente n'interrompe l'ascension sur plus d'un kilomètre. Ainsi, pour le Platzerwasel, j'estime que la véritable pente commence à Sondernach (cote 533). Les pourcentages du Grand Ballon par le Markstein sont insignifiants. Pour moi, seuls deux des cinq accès vers le sommet alsacien le plus élevé sont susceptibles d'agrémenter mes "copies": celui par Moosch (12,3 km à 7,7%) et celui par Saint-Amarin (12,7 km à 7,3%). Sur votre itinéraire, son sommet se situe à quarante-trois kilomètres de l'arrivée à Mulhouse. Malgré les sept cols que vous préconisez, vous en annihilez totalement l'impact.
    Le contre-la-montre entre Provins et Nangis me semble d'autant moins "farfelu" que nous dessinons des itinéraires pour le fun, pour fouiller toutes les potentialités qu'offre la topographie de notre pays. Alors, lâchons-nous! Au dernier recensement (2008), votre commune comptait plus de 7637 habitant(-e)s. J'ai déjà fixé des arrivées dans des localités moins importantes. Samatan, d'où s'élanceront les coureurs, le 16 juillet 2012, en a moins de trois mille.
    Je ne "bûche" pas sur Paris-Nice. Je me circonscris à la Grande Boucle, au Giro d'Italia ainsi qu'au Tour de Suisse.
    Un travail collectif serait très difficile à organiser, à coordonner, à gérer, sur ces forums. Vous imaginez les allers-retours (1), les interférences, les objections, les contre-propositions. Nous atteindrions rapidement une saturation de messages. Un "comité" ne peut exister que si ses membres se rencontrent régulièrement et ne se contentent pas d'échanges électroniques. Comme vraisemblablement aucun de nous n'aura jamais réellement son mot à dire quant à l'organisation d'une grande épreuve, je préfère que nous planchions individuellement et que nous nous soumettions, de temps à autre, le résultat de nos cogitations, le fruit de notre imagination débordante. J'ai tilté sur des côtes, cols ou monts, dont j'ignorais l'existence ou n'avais pas le flair, l'oeil, pour les repérer sur mes cartes, en lisant attentivement des commentaires sur les "fils de discussion" initiés par Thomas. Un des derniers exemples: l'enchaînement route du collet d'Allevard/Val Pelouse, grâce à vous. Encore merci! Mais, quitte à paraître sentencieux, j'ajoute qu'il existe maintes choses infiniment plus essentielles que la confection de profils. Dans les prochains jours, je rédigerai plusieurs articles à portée politique et des recensions de livres. Toutefois, je vous annonce que je publierai, sous quinzaine, une "Grande Boucle" de vingt étapes (mon chiffre immuable), la dix-septième et la suivante immédiate classées en "moyenne montagne", avec des grimpées pas piquées des hannetons.
    Excellentes continuation et vacances de la Toussaint.
    Convivialement,

    René HAMM

    (1) Pires que les "navettes" entre l'Assemblée Nationale et le Sénat pour l'adoption des lois.

    | René HAMM | mercredi 26 octobre 2011 à 17:24:54

  195. René HAMM
    Je n'ai qu'une chose à vous dire sur ce commentaire :

    En aucun cas l'arrivée en Alsace se situe à MULHOUSE ; quelle serait l'interêt d'une telle étape , je fais référence à l'étape de 2005 si superficiel du coup .
    Pour Nangis , je disais cette idée farfelue car je ne vois pas ma commune sortie cette argent de sitôt mais je conçois aussi l'idée comme possible.
    Sinon j'attend votre Tour avec inpatiente .

    | bapt77 | mercredi 26 octobre 2011 à 17:59:12

  196. Sorry pour le doublet
    Arrivée en Alsace directement au Ballon de Guebwiller après le plazerwaesel (15km après de montée) .
    Sinon par Moosch je vous propose : Ballon d'Alsace , col de Hundersruecken puis ce versant du Grand Ballon .

    | bapt77 | mercredi 26 octobre 2011 à 18:05:14

  197. @René Hamm:

    Pour bien connaitre le coin ( j'habite à 5km de St Jean Pied de Port ), je reconnais que les parcours Basques que vous proposez sont fantastiques, autant par la difficulté des cols montés que par la beauté des paysages ( les crêtes d'Iraty ), mais Jeff Pescheux a récemment mis fin à nos espérances.

    Sur Eurosport, il a précisé qu'il n'y aurait pas de cols nouveaux dans les Alpes et les Pyrénées, car, selon lui, tout a été fait !! Il précisait qu'il restait quelques petits cols à emprunter, mais qu'il faudrait refaire les routes..

    J'ai bien peur que ce fameux enchainement Arnostéguy-Arthaburu, qui pourrait être simplement dantesque ( cols irréguliers avec des pourcentages parfois étonnants ), ne voit jamais le jour. C'est bien dommage, car la route est loin d'être de mauvaise qualité.

    Une autre montée dont la route vient d'être totalement refaite, c'est celle de l'Artzamendi ( multiples passages à 20°/° et plus ), qui débouche sur un plateau et qui propose une vue panoramique sur l'Océan Atlantique et les Pyrénées. C'est un cul-de-sac trés touristique , situé à proximité de Cambo-les-Bains, et pas trés loin de Bayonne. Des cyclos qui ont récemment été sur la Vuelta pour escalader l'Angliru m'ont assuré qu'Artzamendi était plus dur que le "monstre des Asturies", c'est tout dire..

    Un chrono Cambo-Artzamendi dans le genre de Clermont-Puy de Dôme, ça aurait une sacrée allure, mais la route est trop étroite, je le reconnais.

    Ceci dit, Pescheux a annoncé des nouveaux cols pour 2013, sans doute dans le Jura, Les Vosges et le Massif-Central. Cela rejoint la tendance du Tour 2012, et je trouve que cette évolution est trés positive.

    | henri cochet | mercredi 26 octobre 2011 à 18:55:32

  198. @ Henri Cochet.
    Bonsoir,
    Je suis d'accord avec vous pour l'Artzamendi pour l'avoir découvert cet été comme vous le savez: d'une difficulté redoutable!
    Mais il n'y à que le sommet qui a été refait. Le pied reste en revétement rugueux et ancien. L'escalader depuis Espelette est plus réalisable qu'en passant par le Pas de Roland où la route est vraiment trés trés étroite.
    C'est pour cela qu'il vaudrait mieux faire un Espelette - Artzamendi contre la montre. Et je vous propose une innovation pour l'évacuation des coureurs: les faire descendre en parapente biplace du sommet de l'Artzamendi jusque dans la vallée!!
    Une possibilité pourrait exister si la route qui redescend côté espagnol était macadamisé.
    Quant à Pescheux vivement sa retraite.

    A tous les blogueurs les plus fidèles du site: Pourquoi ne pas nous retrouver sur une étape du Tour de France pour faire connaissance physiquement et échanger plus longuement qu'un site internet, aussi parfait que celui de Thomas soit-il, peut le permettre.

    Quant à l'idée de Bapt77 sur l'échange des parcours des régions que l'on connait je suis en mesure de proposer une étape Samatan - Pau, traversant le Gers, trés accidentée même si pour des raisons géologiques les pentes des versant ouest des côtes permettant de passer d'une vallée à l'autre dans cette région sont beaucoup plus pentues que les versants est.

    J'attends de voir par où ASO fera passer le Tour 2012 au cours de cette étape.

    | Pierre LACOUE | mercredi 26 octobre 2011 à 19:36:41

  199. bonjour René,
    Je répondrai prochainement sur le blog Giro 2012 à vos derniers commentaires, après avoir retrouvé certains profils.
    Merci d'avoir étudié le parcours alternatif. L'absence de réaction dans le chef des défenseurs de la "pensée unique" ne m'étonne point :
    "soit les écrits sont en concordance avec ASO, soit ils sont hérétiques. Comme ASO se suffit à lui-meme, brulez-les !"
    Les cronos : 96 km c'est trop en formule individuelle en plaine. J'ai donc réduit l'exercice de Chartres et cherché une formule alternative pour le prologue avec ce crono hybride.
    Je trouve déplorable (après les commentaires de 2010) de faire l'impasse sur les pavés. Au départ d'Orchies, j'intègre 44 km emprunté au Paris-Roubaix 2010.
    Le dernier secteur aboutit au "carrefour de l'arbre" où j'établis un classement : les coureurs sont pénalisés par rapport au temps concédé au coureur passé en tete avec un maximum (raisonnable) de 90", la course ne s'arrete pas. Avec ce schéma, j'espère une première heure de course (minimum) très animée et un impact des "barnums" sur le général. Si on ajoute les monts du Boulonnais dans le final et la distance de 237km voilà une étape susceptible de faire mal. Je peux me le permettre d'autant que j'ai réduit la "voilure" kilomètrique de certaines étapes sans autre ambition que "de transition".
    A ce stade, je voudrais réagir au terme d'"étape pour baroudeurs". Selon moi, toutes les étapes en ligne (excepté la course de cote ultra courte ) sont pour baroudeurs, mais ce vocable sert à masquer des étapes mal construites à dessein avec l'"avantage" d'y intégrer des cols qui mériteraient un autre positionnement mais qu'ASO comptabilise. Comme en parallèle, on "surclasse" certaines montées, cela donne l'impression d'un parcours relativement montagneux. Vous n'etes pas dupe, moi non plus !
    Les sprints-bonifs, j'ai omis de préciser que l'impact est "double" avec attributions de points pour le maillot vert.
    Le positionnement des repos : fixer le crono de Besançon juste derrière Porrentruy réduit les espoirs d'une belle étape sur un parcours que j'adopte.
    C'est l'évidence, et il faut vraiment un cerveau à "deux jaunes" pour ne pas réaliser que c'est une ineptie ! De meme pour Samatan, terme d'une succession inadmissible de transferts (à se demander si Angelo Zomegnan n'a pas été engagé en sous-main ...)
    Le "classico", dans ce sens pourquoi pas ? mais dans un autre contexte!
    L'absence d'arrivée au sommet hc ne m'émeut pas. Dans mes "cahiers du Tour de France de A à Z (incomplet je n'en ai que 20 comme pour le Giro, les longues soirées d'hiver arrivent...)" j'ai un tracé ne comprenant que des arrivées au sommet en moyenne montagne.
    Au meme titre que Bapt77 et Elie, j'attends avec impatience votre nouvelle mouture.
    bien à vous

    | André | mercredi 26 octobre 2011 à 20:02:21

  200. Pierre LACOUE

    Pour cette idée de comité , createur d'étape de régions il faudrait une sacré organisation comme le dit René mais cela est faisable . Moi je peux faire la seine et marne et haut de l'yonne et la région de Fréjus dans le Var .
    Il faut que ce comité soit dirigé par un ''président'' d'association on pourrait dire . A vous de dire qu'elle personne serait le plus approprié .
    J'affirme que je fais des hypothèses .

    André

    Je prepare un parcours du Tour 2013 qui serait proche de celui envisagé et un autre complètement à ma sauce mélangeant diffiultées inconnues et ultra empruntées . Enfin vous verrez ...

    | bapt77 | mercredi 26 octobre 2011 à 20:49:10

  201. Il ny a nul besoin de découvrir de nouveaux cols dans les pyrennées, il suffit de mettre en valeur larrau, bagargui ou budurincucheta, et soudet qui ont déja été empruntés, franchement ce n'est pas la mère à boire, une étape intelligente avec ces cols est largement faisable, pour peu qu'aso le veuille, apès le loupé de la pierre cette année on attent un retour dans le pays basque

    | maziro | mercredi 26 octobre 2011 à 20:52:15

  202. Quelques questions pour le Tour 2012 :
    -les bonifs sont-elles de retour ?
    -Y aura-t-il qu'un seul sprint intermédiaire comme cette année ?
    -Les attributions de points pour le GM de la montagne seront-elles identiques à 2011 ?
    Peut etre que ces questions n'ont pas été abordées le 18/10

    | Alain | mercredi 26 octobre 2011 à 21:03:22

  203. Quelqu'un connaitrait il le parcours de la fin d'étape qui arrive à Seraing ?
    Je sens qu'il n'y aura dans le final de cette étape que cette arrivé Avenue du Centenaire , j'espère Qu'ASO va durcir le parcours , ils pourraient très bien y mettre la Redoute et la Roche aux Faucons dans les dernier kilomètres

    | lucho | mercredi 26 octobre 2011 à 21:32:06

  204. bonjour Lucho,
    Pas folichon ! après avoir quitté le plateau du Condroz, la course longera la Meuse sur plusieurs km au départ de Flémalle avant de pénétrer dans Seraing par Jemeppe. Le seul espoir serait une seconde montée dans les rues de Seraing avant l'arrivée sur les hauteurs d'Ougrée-Boncelles.
    Concernant Peguère : mur ou col ? sur de vieilles cartes la mention est ...
    port de Peguère !
    bonne nuit.

    | André | mercredi 26 octobre 2011 à 22:40:10

  205. @Alain (#202) : voici les réponses à vos questions :
    - non, pas de bonifications en 2012, ni aux sprints intermédiaires, ni aux arrivées ; selon ASO : le temps réel reste la référence absolue
    - effectivement, un seul sprint intermédiaire
    - le barême pour le classement de meilleur grimpeur est revu à la hausse : pour cette édition 2012, des points seront attribués aux dix premiers au passage des sommets des cols classés en hors catégorie. Les points seront doublés lors des arrivées en altitude

    @tous : si vous voulez que je vous offre un support spécifique pour vos échanges (sous la même forme ? différement ? si oui, comment ?), dites-le moi !

    | Thomas Vergouwen | mercredi 26 octobre 2011 à 22:46:55

  206. Thomas pour moi c'est parfait, merci encore pour ce blog qui nous permet d'échanger, sauras ton un jour pour quelles raisons larrivée à la psm a été annulé ? ou alors ça restera l'un des mystères d'aso....

    | maziro | mercredi 26 octobre 2011 à 23:17:10

  207. Thomas
    Je serais comme tu l'as compris effectievement d'accord mais la forme du blog je ne sais pas , je crois que tu serait le mieux placé pour nous le crer .
    Pour le fun je verais ce titre : ''A vous de jouer ...''
    Non tu le fais comme tu veux et surtout si tu veux .

    | bapt77 | mercredi 26 octobre 2011 à 23:26:11

  208. Merci André pour les infos , dommage pour le final de Seraing , ils auraient pu bien corsé la fin d'étape , surtout qu'il ne seront pas loin du parcours de LBL .
    Thomas ton bog est super , le seul inconvéniant c'est que l'on ne peut pas posté des photos ou des profils d'étape , un peu comme un forum , mais je suppose que c'est compliqué de le faire ( en même temps j'y connais rien ) , et encore merci pour tout le boulot que tu fais .

    | lucho | jeudi 27 octobre 2011 à 7:34:32

  209. L'idée est sympathique effectivement de créer une partie spécifique à ces échanges, toutefois il faudrait attention à une chose, c'est le risque qu'un grand nombre de personnes, ayant alors connaissance de cette section, viennent ensuite polluer ces types d'échanges.

    Personnellement, j'aime suivre vos échanges qui me permettent de connaître de nouveaux points forts au niveau montée sur tout notre territoire, donc ça m'intéresserait de continuer à suivre tout cela, mais déjà moins de partager (bien que traçant des tours depuis plus de 15 ans maintenant), ne partageant pas complètement cette philosophie de corser un maximum, sur un même tour, les montées.

    Au-delà de ça, je pensais aussi à une chose qui pourrait être marrante à l'occasion, pour vous "tester", ou voir à quel point vous vous rejoignez, ou vous éloignez les uns des autres : vous imposer de tracer un tour avec un certain nombre de critères (qui peuvent être de tout ordre, de la sagesse à la folie) et voir ce qu'il en ressortirait.

    Bref, je vous soutiens dans l'idée, si Thomas réussit à créer un sous-groupe, voire un forum spécifique, et s'il en est bien évidemment d'accord.

    @ René HAMM : j'ai une questions spécifique pour vous. Quand vous classez un col dans telle ou telle catégorie, est-ce que vous prenez en compte uniquement la difficulté par rapport au kilométrage et au pourcentage, ou également son positionnement au sein de l'étape, c'est-à-dire en fonction des difficultés préalablement franchies? Je me posais la question par rapport au positionnement du col de Burdincutchéta dans votre post 191, après les cols d'Arnostéguy et d'Arthaburu. En effet, bien que court comme vous le soulignez, son placement après ces deux grosses difficultés que sont Arnostéguy et Arthaburu ne mériterait-il pas un 3e Cat? Bon, ca relève peut-être du détail, mais ca m'intéresse de connaître votre philosophie sur cette question.
    Au passage, un plaisir de vous lire depuis deux ans, ne serait-ce que d'un point de vue grammatical, orthographique et syntaxique (même si c'est un plaisir pour un blog de voir "si peu" de fautes de français).

    | Mrmoving | jeudi 27 octobre 2011 à 10:57:37

  210. Je partage l'engouement général sur la création d'un "blog parallèle".

    Juste pr lancer le débat, si on veux parler du Tour 2013 on le fait plutôt sur l'article "Tour 2013 la Corse l'aura" ? (je ne me souviens plus du titre exact ^^.

    Thomas > Je me suis fait avoir par le fameux bug du dimanche 23. J'avais laissé un message long comme 3 pages et hop! Aux oubliettes! J'ai eu les crocs sur le coup ^^, j'ai cru que c'était mon ordi qui plantait, heureusement non! ;)

    | thibaut | jeudi 27 octobre 2011 à 13:07:03

  211. Bonjour Bapt77,

    Dans votre message 188 d'avant-hier, vous évoquiez bien le remplacement de votre projet d'origine "par une escale dans les cols alsaciens favorable à une dernière explication pour le TOP 10 vers ... Mulhouse", avant de le modifier légèrement. J'ai seulement saisi maintenant que vous vous en tenez à un terminus sur la montagne qui surplombe Guebwiller.
    Ma réponse se voulait aussi une critique à propos d'une arrivée dans la cité du Bollwerk après une partie de "saute-moutons" dans les Vosges. Je maintiens qu'une arrivée au Grand Ballon via le Markstein revient à gâcher l'attrait du col alsacien le plus élevé. Le 15 juillet 1992, il fut abordé par son flanc nord-ouest (21,9 km à 3,6%, sur la D 27, le château de Wildenstein, puis la 431, jonction au Markstein), le sixième accès, non répertorié sur Salite, hissé, à l'encontre de tout critère sensé, en 1ère catégorie. Lorsque Laurent Fignon l'avait franchi en tête, il lui restait cinquante-trois kilomètres de pédalage. Le 10 juillet 2005, le Grand Ballon, à nouveau emprunté par ce même versant light, se situait au kilomètre 64. Le dernier obstacle, le Ballon d'Alsace, se pointait à cinquante-six bornes de Mulhouse. Il me semble totalement improductif de clôturer un tronçon montagneux dans cette ville.
    Mais oui, Nangis! Lorsque je crée un tracé, je ne me préoccupe pas des capacités financières des communes que je désigne comme lieux de départ et d'arrivée. Je m'adonne à de la fiction.
    Parmi d'autres activités scripturales, je peaufine mon parcours qui comportera neuf, voire dix étapes de rangs 3, 4 et 5, parsemées de difficultés notables. Un peu de patience!
    Tchao,

    René HAMM

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 27 octobre 2011 à 17:46:35

  212. Aïe.
    Certains vont me reprocher une hypertrophie du "moi".
    La double signature résulte d'une manipulation malencontreuse.

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 27 octobre 2011 à 17:48:20

  213. Bonjour Mrmoving,

    Tout d'abord, merci infiniment de vos compliments.
    Que je rédige un texte politique, une recension d'ouvrage, une critique de film, un dossier juridico-administratif, un courrier... ou que je dessine un Tour en expliquant ma "philosophie", je considère comme une évidence de respecter l'orthographe et la grammaire, comme de soigner le style. Du reste, d'aucuns le qualifient de "pompeux". Très peu de messages publiés ici sont exempts d'incorrections. Du reste, Thomas rappelle de temps à autre l'importance de ne pas écorcher notre langue.
    Pour mon post 191 d'hier, j'ai procédé à un copier-coller sans achopper sur la coquille "14ème catégorie". Les 2,5 km à 5,4% du Burdincurutchéta, je les classe en 4ème catégorie.
    Mes critères se basent sur la déclivité de la pente et la longueur de celle-ci.
    Vous trouverez dans mon mail 24 du 24 octobre 2009 destiné à Fred, sous l'article "Le Grand Départ du Tour de France 2011 en Vendée", le détail de mes évaluations. Ni l'altitude, ni le placement d'un obstacle dans une étape, ni le "mythe" autour d'un col, n'influent sur ma grille de classement. Le Club des Cent Cols attribue des points aux grimpées en fonction de paramètres de difficulté différents des miens.
    Je prends l'exemple du Grand Ballon: par Moosch (12,3 km à 7,7%, HC, la seule ascension vosgienne à jouir de cette estampille), par Saint-Amarin (12,7 km à 7,3%, 1ère cat.). Mais peut-être vais-je me montrer encore plus strict dans l'octroi de la valeur maximale!
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 27 octobre 2011 à 18:42:00

  214. René HAMM

    Vous m'avez convaincue : Nangis et la brie sera dans mon prochain Tour prêt pour dans quelques jours . Voici comment il se déroulera :

    -que des villes inédites dans le Tour ; pas une mince affaires
    -que des cols jusque ici jamais emprunter (ou il y a belle lurète)

    Je pourrait rencontrer des petits problèmes ou faire des erreurs de recherche alors un peu d'indulgence envers ce Tour :)

    Sinon j'aimerais que quelqu'un puisse me renseigner sur la montée de :
    Valmeinier 1800 inconnue de tout site (sauf de ''cyclo-maurienne'' disant que des fausses infos avec tout les cols et montées surestimés pour surement donner envie au cyclistes de venir testés ces ''si dures'' pentes ex : Karellis 9.5% de moynne au lieu de 8.5% bref je dévoile .J'espère des réponses malgré que je pense ne pas l'intégrer à mon prochain Tour , histoire de culture) .
    Merci d'avance même si aucune réponse .

    | bapt77 | jeudi 27 octobre 2011 à 18:53:38

  215. Des parcours j'en fait de très nombreux ( Tour , Giro , Vuelta ) , je dessine les profils sur trackbickers ,ce qui veulent en voir quelques un , j'en ai posté ici :
    http://www.velo-cyclisme.fr/showthread.php?tid=33

    @ bapt77
    Pour Valmeinier ( sur les éditions Altigraph , Alpes n°3 ) on aurait 16 km d'ascension à 6,7 % , ( on part de St Michel de Maurienne alt 718 jusqu'à Valmeinier Station alt 1795 m ) sachant qu'il à 500 m de descente après La Torelière .
    * j'ai aussi comparé avec Trackbickers , qui me donne 16,1 km à 6,8 % , donc çà correspond à peu prêt .

    | lucho | jeudi 27 octobre 2011 à 19:32:19

  216. Merci Lucho pour ces renseignements forts utiles pour mes prochains Tours .

    | bapt77 | jeudi 27 octobre 2011 à 19:54:49

  217. Bonsoir Bapt77,

    La station de Valmeinier est référencée sur l'Archivio delle salite d'Europa, créé par Livio Marzoli: 1800 m, 16,1 km à 6,7%.
    Les Karellis: 8,5, voire 9,5%? J'en serais ravi, mais sur le site susvisé (1), j'ai trouvé ces données: 1600 m, 13,2 km à 7,7%.
    Je découvrirai avec plaisir votre projet de Tour.
    Excellentes soirée et nuit.
    Tchao,

    René HAMM

    (1) Pas toujours très fiable, selon certains intervenants.

    | René HAMM | jeudi 27 octobre 2011 à 20:52:52

  218. René HAMM ;

    Merci encore
    Pour Karellis que j'ai pris dans un unique but d'exemple je suis en accord avec vous sur la pente mais je préfère enlever les % à 3-4% de Saint-Jean-de-Maurienne jusqu'au début de la vrai pente .
    Ainsi j'ai 11km à 8.3% et max à 9.3% tout en pouvant me tromper vue nos données presque équivalente .

    | bapt77 | jeudi 27 octobre 2011 à 21:01:18

  219. Sur Altigraph c'est exactement çà pour les Karrelis , les 11 dernier km depuis le Bochet à 8,3 % .

    | lucho | jeudi 27 octobre 2011 à 22:08:25

  220. Bonsoir à tous,

    Tout d'abord une petite réponse à René et son style "pompeux". Je dois avouer qu'au début je trouvais ça original mais depuis nos premiers différends ma perception s'est déplacé vers des valeurs plus péjoratives. Vous déclarez : "je considère comme une évidence de respecter l'orthographe et la grammaire, comme de soigner le style". Autant je suis le premier à commettre des fautes de conjugaison, par absence de relecture, autant je ne partage pas votre point de vue sur l'utilisation du style travaillé/soutenu. L'objet du langage étant la bonne compréhension entre individus, je trouve que vos phrases sur-développées voire codées ("150 hectomètres") ne poussent pas dans cette voie. La concision me semble ainsi plus efficace.

    Pour revenir aux parcours cyclistes, j'ai bien étudié la proposition d'André sur l'optimisation du Tour 2012. Globalement cela recoupe ce que j'aurais moi-même fait notamment en montagne à quelques exceptions près (Lançon est inutile, le Portillon l'aurait été). Ce qui me bloque, ce sont les demie-étapes ou les étapes volantes comme sont proposées les étapes de Boulogne et de St-Quentin. Je revois là des choses vues et revues dans les années 70 et qui étaient très peu appréciés des coureurs. Alors c'est revu à une sauce plus moderne mais je reste assez réfractaire à ces étapes carnaval. Pour les pavés, deux ans après le succès de l'étape d'Arenberg, je comprends la décision d'ASO de ne pas y retourner tout de suite. C'est à mon avis plus louable que le Giro qui va chercher de la route blanche pour faire acte de présence. Les pavés au départ d'Orchies auraient été bien inutiles et invisibles télévisuellement parlant. A la rigueur j'aurais préféré les voir la veille dans une étape avec les monts des Flandres mais il aurait fallu un départ plus occidental que Visé. A ce moment le choix de Boulogne avait déjà du être fait et vu le final, je pense que peux d'entre nous regretteront les pavés le 03/07 prochain.

    Pour finir, je vais donner mon avis sur le petit débat "Vosges/Grand Ballon" qui se joue. Le grand paradoxe des Vosges est de proposer de jolis cols qui s'enchaînent plutôt bien mais de ne proposer des étapes que dans la vallée loin de ceux ci (Colmar, Mulhouse, Belfort). René l'a parfaitement rappelé. Aussi j'ai depuis longtemps coché une arrivée à Guebwiller. Cela permet d'enchainer Petit-Ballon et Platzerwasel pour ce qui est le meilleur duo d'Alsace à mon sens. Pour le Grand-Ballon (et le Ballon d'Alsace) j'ai plus de pessimisme car ces montées sont plus isolées et donc plus enclin à tomber sous le giron de la course de côte (notamment celui depuis Moosch) ce que je trouve regrettable dans ce massif. Bizarrement donc le "versant" du Grand-Ballon qui retient le plus mon attention c'est celui dans le prolongement du Platzerwasel avant la descente via le col Amic même si je préfère m'en passer.

    Ah, et une petite remarque rhétorique pour finir : pourquoi tout le monde utilise tracks4bikers. Des quatre site de profilage que j'ai testé c'est de loin le pire et pourtant le plus répandu...

    | Svam | jeudi 27 octobre 2011 à 23:16:14

  221. @ Svam
    Je ne suis pas de ton avis les pavés en début de Tour m'aurai bien plus .

    En ce qui concerne le site tracks4bikers , c'est le plus performant qu'on est testé ,en effet je fait partie du forum AMP altimetria , ou l'on parlent de parcours est de cols , je donne aussi un coup de main à la fameuse Plataforma Recorridos ( c'est grace à eux que Ancarès à vue le jour sur la Vuelta , grace à un dossier envoyer aux organisateurs de celle ci ) ou on annalyse les parcours des courses cycliste , alors qu'avant on utilisé Openrunner.com ou BikeRouteToaster.com .
    Pour en être totalement convaicu je te propose de lire sur Plataforma , cette page on on parle de tout les sites pour tracé des étapes ( et aussi comment tracé des étapes ) , tout les avantages et inconveniant de chaque sites .
    Enfin si tu métrise l'Espagnol .

    http://plataformarecorridosciclistas.org/dibuja-tus-etapas/

    | lucho | vendredi 28 octobre 2011 à 7:51:40

  222. Bapt77, lucho and co' > Sur l'article du Tour de France 2013, j'ai proposé un parcours plausible.

    Je l'ai mis sur cet article plutôt que sur celui-ci car il y a un risque de surcharge. De ce fait on peu exposer des parcours sans problème sur l'autre article.

    | thibaut | vendredi 28 octobre 2011 à 10:17:37

  223. Arbisman (ou autres)

    Pourraît-tu me renseigner sur quelques cols et côtes de ta région des pyrénées (si je ne me trompe pas) atuour de Lourdes et Bagnère de Bigorre (voir aussi Arreau)
    Voici les cols et côtes :
    -Berbérust Lias
    -col de lingous (8km à 3.7 avec + d'infos si tu peux)
    -Cap de germs ou Arrodets ez Angles
    -(Labassère)
    -col de Palomières (5km à 5% comme Lingous si tu peux toujours)
    -Couret
    -col de Coupe par Bulan (4 km à 5%)
    -des cols entre Herche et Arreau m'interesserait aussi dans la perspective final vers Arreau
    -col ou côte de Ris par Arreau (profils?)
    -col de lançon par Bordère-Louron (inconnue des site de recherche pour profils)

    Je te (Vous) remercie d'avance sachant que la tache n'est pas simple .

    | bapt77 | vendredi 28 octobre 2011 à 10:59:16

  224. @bapt77
    Toujours avec trackbickers ( n'en déplaise à Svam )

    -Berbérust Lias 736 m > 4,41 km à 7,6 %
    -col de lingous (8km à 3.7 avec + d'infos si tu peux)575 m > depuis St Creac 7,92 km à 3,8 %
    -Cap de germs ou Arrodets ez Angles : cette côte se situe entre Germ et Arrodez ez Anglès ( par contre je n'est pas son nom exact) , le sommet est à 905 m d'altitude depuis Germ on à 3,17 km à 9,3 % et depuis Arrodez ez Anglès 3,30 km à 6 %
    -(Labassère) 811 m > depuis Bagnères de Bigorre 3,67 km à 7,1 %
    -col de Palomières (5km à 5% comme Lingous si tu peux toujours)823 m > depuis Bagnères de Bigorre 4,68 km à 5,9 % , depuis Marsas 7,21 km à 5,4 %
    -Couret 801 m > depuis Bagnères en passant par Labassère puis on redescend Soulagnets avant la monté finale 1,96 km à 8 %
    -col de Coupe par Bulan (4 km à 5%): à Bullan on monte 1,71 km à 5,4 % puis une descente de 1,2 km on arrive à Esparros ou commence la dernière monté jusqu'au col de la Coupe 739 m > 3,72 km à 7,4 %
    -des cols entre Herche et Arreau m'interesserait aussi dans la perspective final vers Arreau : Après Herche avant d'arrivée à Arreau à droite tu as le col Beyrède 1426 m > 10,89 à 7,3 % puis on redescend jusqu'à Espiadet pour attaqué les dernier kilomètres de lAspin
    -col ou côte de Ris par Arreau (profils?) depuis Cazaux debat , en passant par Bordères Louron , 1112 m > 4,18 km à 6,7 %
    profil : http://www.climbbybike.com/profile.asp?Climbprofile=Col-de-Ris&MountainID=6373
    -col de lançon par Bordère-Louron (inconnue des site de recherche pour profils)
    Depuis Bordères : Col de Lançon 1139 m > 3,84 km à 7,3 %
    Toutes ces routes sont vraiment étroites .

    | lucho | vendredi 28 octobre 2011 à 14:23:11

  225. Pour la montée vers Lançon, c'est plutôt en deux tronçons. La première moitié jusqu'à Ilhan qui semblent sévère (il y a l'air d'avoir trois cents mètres bien raides (>17%??) après 1,5km de montée). La seconde partie, c'est 2km de faux-plats (40m de dénivelé ...)

    | Mrmoving | vendredi 28 octobre 2011 à 16:07:40

  226. Bonjour Bapt77,

    Jusqu'à 2,7%, je considère une pente comme négligeable, en tous cas pour la prise en compte du Grand Prix de la Montagne.
    Pour les Karellis, en me basant sur le graphique du site Salite, je considère que l'ascension débute au kilomètre 4. Celui-ci et le suivant sont à 4,8%. Aucun des 11,2 kilomètres plus abrupts ne descend sous 7,2%.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 28 octobre 2011 à 17:15:08

  227. Bonjour Svam,

    Je n'achopperai pas sur la dialectique. Que chacun(-e) s'exprime comme il lui sied et en concordance avec ses capacités! Tant que nous saisissons le sens des messages! En revanche, j'avoue que je pourrais me montrer moins enclin à ne pas réagir aux commentaires peu amènes à mon encontre, truffés d'incorrections.
    Ce sont les organisateurs du Tour qui fixent des arrivées loin du dernier col. Certes, de par leur taille, les Vosges offrent moins de potentialités que les Pyrénées et surtout que les Alpes. Mais les gens d'A.S.O. faisandent également des itinéraires dans les grands massifs. Trois exemples récents: Saint-Gaudens - Tarbes, le 12 juillet 2009, avec le Tourmalet à ...70,5 bornes du terme; Bagnères-de-Luchon - Pau, le 20 juillet 2010, l'Aubisque à 61,5 kilomètres de la ligne blanche; le 15 juillet dernier, Pau - Lourdes, le même col en dernier obstacle, à 42,5 kilomètres de la grotte.
    Nous nous rejoignons pour affirmer que le meilleur enchaînement dans les montagnes alsaciennes associe le Petit Ballon et le Platzerwasel. Je n'ai évidemment pas loupé l'opportunité de le programmer dans le cadre de mon étape Colmar - La Planche des Belles Filles (post 1204 du 5 octobre 2010 sous l'article "Le Grand Départ du Tour de France 2011 en Vendée confirmé, sans prologue"). Pour le Grand Ballon, seuls les deux versants à 7,3%, respectivement 7,7%, m'intéressent pour un tracé.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | vendredi 28 octobre 2011 à 17:53:08

  228. Je vous remercie tous pour votre aide particulièrement Lucho et ainsi que Mrmoving pour vos recherche affinées .
    Vous aurez contribué à la création de mon prochain Tour prêt pour bientôt .

    | bapt77 | vendredi 28 octobre 2011 à 18:27:44

  229. bonjour,
    Concernant le massif vosgien, dans quel état se trouve la route de 3km (9,9%) reliant le col de Boenlensgrab (865m 7km à 7,9% versant sud) au col du Petit Ballon (1163m) ?
    merci, bien à vous

    | André | vendredi 28 octobre 2011 à 19:12:49

  230. rebonjour,
    Boenlesgrab-sud : 5,5km à 7,9%
    sorry

    | André | vendredi 28 octobre 2011 à 19:15:40

  231. Bonjour Mrmoving .

    Tu as raisons pour Lançon ,la première partie est très dure , pour Bapt77 je n'ai fait qu'une moyenne 3,84 km à 7,3 %
    Si je détaille le 1er km à des pentes entre 5 et 11 % , ensuite c'est terrible avec 300 m à 17 % , 300 m à 6 % , 350 m à 13 % , 500 m à 10 % et le final à peut prêt 1,7 ou 1,8 km à 2-3 % .

    Les poucentages des cols que j'ai donné sont une moyenne , et il faut dire que beaucoup de monté sont irrégulière , comme par exemple la monté vers Berbérust Lias ou j'ai noter 500 m entre 14 et 20 %

    | lucho | vendredi 28 octobre 2011 à 19:21:21

  232. Bonjour à tous,

    J'ai relu mon dernier message et je ne le trouve pas "truffé de fautes". Enfin, il faut mieux en rester là, ce ne sont que des jérémiades.

    Je connais déjà le site que tu mentionnes lucho. Il s'agit d'ailleurs du meilleur site cycliste que j'ai eu à consulter avant peut-être ce blog. Je ne parle pas espagnol sinon je participerais aux débats qui y ont lieux depuis bien longtemps. J'étais tombé dessus par hasard, au cours de mes recherches pour établir une Vuelta avec de vraies étapes de montagne (que je concrétise en ce moment sur le jeu PCM). J'avais été étonné de découvrir que cette communauté avait déjà produit tant de tracés intéressants, certains que j'avais en commun. J'ai depuis bien pioché dans cette encyclopédie de cols intéressants (Trobaniello, Ancares, Farrapona). Je te remercie pour le lien précis que tu proposes. Cette page m'avait échappé et l'outil qui y est présenté devrait m'être fort utile pour ma présentation finale !

    Concernant les sites de profilage, je n'aime pas tracks4bikers. La première raison, c'est son manque de clarté. Il m'a fallu un bon moment pour comprendre qu'il avait utilisé le bouton options pour faire apparaître le profil. Un profil dont les couleurs (rose et vert) feraient vomir un troll. Ensuite, la carte plante dans 50% des cas lors d'un zoom. Personnellement, j'utilise openrunner. Son seul défaut était l'absence de "checkpoint" mobile qui reliait carte et profil mais c'est maintenant ajouté depuis quelques mois. Bref c'est l'outil parfait selon moi.

    Pour finir, je vais revenir sur le post de René. Non pas que j'ai décidé de le contre-dire systématiquement mais il relance une manière de raisonner que j'ai maintes fois contrée et démolie :

    "Lorsqu'une étape de montagne n'arrive pas au sommet, la distance entre l'arrivée et le dernier col ne doit pas être prise depuis le sommet de celui-ci mais depuis le pied de sa descente"

    Cette manière de fonctionner admet simplement que la descente fait partie d'un col. Comme je l'ai déjà démontré, la descente est généralement conservative : l'écart au sommet peut être maintenu en bas (si tout le monde est à fond bien entendu). Dans les faits, il aurait même tendance à s'accroître pour des questions de fraicheur : le leader qui a attaqué est moins dans le dur donc plus lucide que celui qui a été lâché et qui le poursuit.

    En conséquence, sur les trois étapes mentionnées par René, il faut comprendre :
    St-Gaudens -> Tarbes : vallée de 52.5km
    Luchon -> Pau : vallée de 31km
    Pau -> Lourdes : vallée de 14.5km.

    Ensuite, je repars sur mes théories de parcours. Pour moi, la vallée ne doit pas excéder 15km. C'était le cas lors de la grande étape du Tour 2010 vers St-Jean de Maurienne (13km). Et bien c'était aussi le cas, lors de ce fameux Pau - Lourdes. En conséquence, je réfute l'assimilation de cette étape à la catégorie des purges. L'absence de manoeuvres ce jour là ne peut être mis sur le dos du terrain emprunté mais sur deux autres facteurs en partie liés : l'attentisme des coureurs et l'effet focalisateur de Beille programmée le lendemain.

    | Svam | vendredi 28 octobre 2011 à 20:39:53

  233. @Svam :

    "Lorsqu'une étape de montagne n'arrive pas au sommet, la distance entre l'arrivée et le dernier col ne doit pas être prise depuis le sommet de celui-ci mais depuis le pied de sa descente".

    Toutes ces théories sont bien jolies (pompeuses...?) mais ce sont les coureurs qui pédalent et pas nous derrière notre écran. Et ce que les grimpeurs (Schleck, Contador, Gesink) préfèrent en montagne, ce sont les arrivées en altitude.

    Et s'ils n'ont pas bougé dans l'étape de Lourdes, c'est qu'ils estimaient qu'elle était mal tracée (comme au moins une étape pyrénéenne par an depuis 2009).

    | Dom | vendredi 28 octobre 2011 à 21:57:09

  234. Pour ceux qui sont intéressé par nos parcours du forum AMP , voici les liens pour les parcours du Tour et du Giro , Vuelta , Catalogne et Tour du Pays Basque :
    http://apmforo.mforos.com/401701/9679993-recorrdidos-de-vueltas-vi/

    sinon il y à les parcours de la Vuelta ici :
    http://apmforo.mforos.com/1304526/9546550-recorridos-de-vueltas/?pag=13

    En ce momment certains travaillent sur des Vuelta qui finissent Au Canaries , avec des cols somptieux comme Roque de los Muchachos: 27km a 7,3%,Refugio del Pilar: 20km a 7,2% ,Igualero:18km a 7,3%, Pico de las Nieves: 27 km a 7 % , Teide: 45 km a 4,2 % , EL Retamar: 33 km a 6,3 % , Puerto de Izaña: 35,3 a 6 %

    Pour ma part je travaille sur le prochain Tour de France celui de 2012 , en prenant les même étapes ( départ et arrivé ) mais en changeant le parcours , je ne suis qu'à la première étape , mais il y aura pas mal de côte de LBL avant Seraing notamment à la fin avec la Redoute et la Roche aux Faucons .

    Sinon vraiment dommage de ne pas avoir en France des Forum comme AMP ou le site Plataforma de recorridos qui analyse toutes les courses pros à la loupe + des analyses sur des possibles parcours de GT y compris des dossiers complet sur des cols , regions , courses etc... y compris des dossiers envoyer aux organisateurs de la Vuelta ,comme l'Informe Ancarès
    http://unavueltamejor.files.wordpress.com/2009/03/informe-ancares-20.pdf par exemple .
    Et désolé des fois pour mon Français qui est limite ( surtout les fautes d'ortographe ) , rien à voir avec René , qui n'impressionne vraiment quand il écrit , mais j'avoue que je ne comprend pas tout , enfin pour moi c'est pardonnable car je suis arrivé en France quand j'était ado , et j'avoue aussi que je maitrise mieux l'Espagnol , même si en Français je m'améliore pas mal, grace au nombreux forum de vélo que je fréquente .


    | lucho | vendredi 28 octobre 2011 à 23:17:08

  235. @ Dom : Tu critiques mes théories (tu en as le droit) mais l'exclusion de la descente du compte, ce n'est pas une théorie, c'est de la simple bonne méthodologie. Par exemple, en utilisant le théorème de Chapatte (1' au 10km) la projection pour une échappée change drastiquement selon qu'on la compte ou pas.

    Par rapport à la position des grimpeurs, je reconnais moi même qu'il préfère les arrivées en altitude. Mais cela veut-il dire que c'est le BON choix ? Et bien non... Ce que veulent les grimpeurs ce sont des écarts et empiriquement on observe que plus les hostilités démarrent loin, plus ils sont grands. De ce fait, les arrivées en descentes sont plus avantageuses ! Cela recoupe des raisons que je citais dans mon post précédant : les attaques se font dans la montée et les échappées plus frais creusent dans la descente puis sur le plat. C'est le scénario des étapes du Grand-Bornand 2009 et de St-Jean-de-Maurienne 2010, les deux étapes qui ont décidé du podium de ces Tours ! J'ajouterais les étapes du Grappa 2010 ou d'Aprica (2006, 2010) sur le Giro qui ont crée d'énormes écarts. En résumé, les coureurs ont tort !

    En ce qui concerne Pau-Lourdes, ils ont jugé que l'étape était mal tracée et donc pas propice aux écarts (et puis il y a Beille le lendemain surtout) mais ils avaient tort. Pour se convaincre que le terrain était utilisable imaginer la stratégie des Leopard vers le Galibier sur cette étape : Monfort dans l'échappée, Andy qui attaque. C'est plus simple à mettre en place et plus simple à conclure puisque l'arrivée est dans la vallée. Restait à s'échapper : on aurait eu une belle bataille (même vaine) et en cas de défaillance individuelle de X, les alliés étaient tout trouvé : X perdait le Tour ! Pas mal pour une étape "mal tracée".

    | Svam | samedi 29 octobre 2011 à 0:54:43

  236. @ Svam
    arrivé en côte ou en descente il n'y à pas d'idéal , personne peut dire qu'il y aura de gros écart , après on se doute que sur une étape avec 5 cols et qui arrive au Grand Bornand fera des ravages , idem pour Aprica si on à avant le Mortirolo .
    Mais sur les arrivés aux sommets il y à aussi de très gros écart si l'étape est bien tracé , on là vue dans les étapes de Val Louron 91 , Sestrières 92 ,Deux Alpes 98 , Courchevel 05 ou cette année avec Gardeccia .
    Rien n'est écrit à l'avance , et ces les coureurs qui décident .

    | lucho | samedi 29 octobre 2011 à 7:30:51


  237. @Svam : Non mais là tu refais le match autour d'un clavier. Les coureurs ont peut être tort mais comme ce sont eux qui pédalent (pas nous) et qui font la course. Avec des si...

    En conséquence, pour ce qui est des tracés des étapes de montagne, il faut que l'organisateur s'adapte à ceux qui vont attaquer en montagne. A savoir les grimpeurs. Et eux préfèrent des arrivées au sommet (ils sont têtus!) et pas les étapes comme celle de Tarbes en 2009, Pau en 2010, Lourdes en 2011, Annonay en 2012 et Foix en 2012.

    Cela fait un paquet d'étape saccagées...

    Pour 2012, il y a 2 étapes saccagées. Je crains le pire également pour le Grand Colombier mais si l'arrivée avait été au sommet, cela aurait fait des écarts dans tous les cas. Là...

    | Dom | samedi 29 octobre 2011 à 9:53:02

  238. Bonjour Svam,

    Je ne vous visais pas particulièrement. Ma répartie se voulait de portée générale. Je n'ai pas coutume de "jérémiader".
    La vertu des forums gracieusement mis à notre disposition par Thomas Vergouwen réside dans l'échange de points de vue, dans un débat contradictoire. Si je nourris quelque satisfaction en constatant que certains intervenants partagent peu ou prou mes thèses, je ne conçois aucune amertume en lisant des avis divergents, ni même que vous "démolissiez" mes raisonnements.
    Je veille à tracer de "vraies" étapes de montagne, y compris lorsque je propose un transit par le Cantal, les Cévennes, le Jura, les Vosges. Je réfute radicalement les demi-portions ou certains tronçons hybrides dont les gens d'A.S.O. se sont fait une spécialité.
    Dans mon message 211 à Bapt77 d'avant-hier, j'avais évoqué l'étape Strasbourg - Mulhouse du 15 juillet 1992, longue de ...249 kilomètres (?!?...). Je reviendrai prochainement sur l'édition de cette année-là, l'antithèse absolue de ma "philosophie" en la matière. Je me pencherai également sur les calamiteuses versions de l'ère Lévitan.
    Excellente journée.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 29 octobre 2011 à 11:03:18

  239. Bonjour Dom,

    Si l'on repassait au crible ne serait-ce que les dix dernières éditions, on tilterait effectivement sur un "paquet d'étapes saccagées". Les cinq que vous avez rappelées en feraient évidemment partie.
    Il me semble vain de présager le déroulement de l'épreuve, ni les stratégies qu'adopteraient en juillet 2012 les concurrents et leurs directeurs sportifs; le dixième round entre Mâcon et Bellegarde-sur-Valserine nous vaudra peut-être du mouvement, des attaques tranchantes, une bagarre entre favoris et outsiders. Néanmoins, comme la plupart des habitués de ce portail, je me toque le front et me gratte le menton face au gâchis du Grand Colombier, qui aurait mérité, de surcroît pour sa "première" sur le Tour, un autre traitement. Une arrivée à son sommet aurait recueilli mes faveurs, même sans "tremplin". Bapt 77 (@ 86 du 19) a rajouté le col du Clergeon (960 mètres, 9 kilomètres à 8%), avant le terminus fixé à Rumilly. André (post 104 du 20) a démontré avec éclat que, sans modifier le planning officiel, des "alternatives" existent quant à la structure des trajets. Ainsi, dans celui que j'évoque plus haut, il a apporté une plus-value en enquillant la Biche par son versant oriental. Toutefois, tout en reconnaissant qu'il est impossible de proposer mieux si l'on maintient la ligne blanche à l'endroit prévu, j'octroierais à ces deux grimpées une place plus conforme à leur stature. En attendant de les inclure dans un itinéraire à leur mesure, je préfère y renoncer plutôt que de les galvauder!
    Tout le monde a noté l'absence d'arrivées en altitude classées "hors catégorie". Pour moi, la seule montée finale qui suscite ma curiosité, c'est la Planche des Belles Filles. Là aussi, André, tout en diminuant le kilométrage, a conçu un final auquel j'adhère sans la moindre restriction. Le 7 juillet, nous assisterons forcément à une "course de côte".
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 29 octobre 2011 à 14:25:08


  240. A propos de l'absence d'une arrivée HC, je réitère à Thomas la demande déjà faite par un autre bloggeur : Savez-vous ce qui s'est passé avec la PSM? Est-ce que cette étape a été annulée au tout dernier moment ce qui expliquerait l'absence d'une arrivée HC sur ce Tour, et pourquoi?

    Merci d'avance Thomas.

    | Dom | samedi 29 octobre 2011 à 18:53:16

  241. Je vous propose un lien qui met en avant quelques problèmes logistiques concernant la PSM. Problèmes non insurmontables à priori, mais peut-être tout cela n'avait-il pas été possible de mettre en place d'ici 2012

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2011/10/19/la-pierre-ca-pourra-se-faire,215798.php

    | Mrmoving | samedi 29 octobre 2011 à 19:18:54

  242. merci pour l article,on y apprend des choses.Quel cirque a gérer!
    Et donc pour la PSM il fallait un jour de repos le lendemain car ya 2 h de transfert , mais ca devrait se faire dans les années a venir.Dommage quand meme j aurais pensé qu on pouvait loger les coureurs a la PSM et que tous les suiveurs aillent en vallée

    | freddy | dimanche 30 octobre 2011 à 0:07:32

  243. c est fou en fait prudhomme ne pensait pas a ces arrivées en col (aubisque, tourmalet, galibier)mais aux stations toute proches mais mal disposées car en descente, c est le monsieur logisticien qui impose le col comme solution plus viable, un comble!

    | freddy | dimanche 30 octobre 2011 à 0:12:02

  244. Bonsoir à tous,

    Alors déjà je voulais remercier lucho pour l'electrocardiogramme qu'il vient de me faire passer. En effet lire que l'étape Grenoble-Courchevel 2005 était bien tracée vaut tous les tests cardiaques que la médecine puisse imaginer. Cette étape est quand même le summum du sacrifice de la montagne pour la course de côte !

    Parmi les étapes que tu cites il y a beaucoup du siècle dernier. Je ne vais pas refaire toute ma théorie mais je me base sur le niveau d'attentisme actuel consécutif à la domination écrasante de l'US-Postal (qui pouvait placer deux équipiers dans le top 10 d'une étape de montagne gagnée par LA). Quand à l'étape du Rifugio Gardeccia cela constitue une grosse étape de montagne qui recoupe mon "modèle à 3 cols" de l'étape-reine de montagne : un col pour écremer, un grand col pour attaquer, une dernière montée moins dure pour conclure.

    En réponse à Dom (#237) : Des arrivées en altitude façon course de côte, on a que ça sur le Giro et la Vuelta, la course n'y étant pas plus intéressante. Le cyclisme est tombée dans l'attentisme, tout le monde est d'accord sur le constat. Face à ça, il y a deux réponses. Soit on se bat contre cette tendance : c'est mon choix de combat avec des idées pour favoriser l'offensive et rentabiliser la prise de risque. Soit on l'accepte, et on se plie aux désirs des coureurs en rattrapant les miettes en proposant du faux-spectacle en proposant des courses de côtes hyper rudes (cas du Giro et de la Vuelta). Moi j'aime le cyclisme pour le côte haletant de la course, le fait qu'à chaque kilomètre puisse avoir lieu un énorme rebondissement. Une course dont il ne faut regarder que les cinq derniers kilomètres pour connaitre le dénouement, ce n'est pas du cyclisme mais de la F1 !

    Tu proposes aussi une liste d'étapes sous l'enseigne "étape saccagée". Ce que je trouve saccagé ce sont les catégories véritables de ces étapes. Je réorganise ça :
    - Etape saccagée (étape purge) : Tarbes 2009, Pau 2010,
    - Etape avec arrivée en vallée (saccagée par les coureurs !) : Lourdes 2010 (cf #232)
    - Etape pour baroudeurs : Annonay 2012

    Je ne me prononce pas sur Foix 2012. Le profil fait purge mais Péguère est tout à même de faire des différences (là plus que jamais ne rien tenter serait une erreur monumentale) et le profil permet le coup collectif. Je rappelle d'ailleurs qu'il existe un col, réclamé ici par beaucoup, qui est entré dans l'histoire lors de sa première escalade pour ce qui serait aujourd'hui une magnifique étape saccagée. Son nom : le Port de Larrau ! Bref, Péguère mérite une réserve.

    Concernant Annonay désolé de vous décevoir et de me répéter, mais cette étape a été présentée pour les baroudeurs sur un terrain accidentée et n'a pas été survendue, tout le contraire de Luchon-Pau 2010. Du coup, elle est parfaitement recevable à mes yeux...

    | Svam | dimanche 30 octobre 2011 à 0:14:56

  245. @Svam
    Pour Courchevel désolé , j'ai confondu avec Courchevel 97 avec le superbe enchainement Glandon+ Madeleine + Courchevel
    D'accord avec toi c'est le cyclisme moderne , mais c'est bien ce que je reproche à ASO ces dernières années , quand est ce qu'on à eu des étapes aussi bien tracé que celle de Val Louron 91 , Sestrières 92 ,Courchevel 97 ou Deux Alpes 98 ?
    Tu me diras peut être cette année avec Hourquette+ Tourmalet+ Luz , mais çà reste une exception , d'abord parce que beaucoup de leaders sont tombé cette année Vino , VDB , Horner , Contador etc... , et que ces idiots de Schleck ont calqué leur course sur un Contador qui était loin d'être à 100 % ( après ces chutes et son Giro dans les pattes )

    Pour le cyclisme moderne actuellement pour faire des gros écarts il faut des étapes de ce type , beaucoup de cols et pourcentage difficile , je dirais que c'est des étapes style " René HAMM "
    Ou alors des arrivées en bas d'une descente avec un gros enchainement , style Biche + Grand Colombier ; Granier + Mont du Chat ou Romme + Colombière , car dans les cols roulant les rouleurs s'accrochent , ou alors le top serait une étape que l'UCI n'a pas voulut qui était l'enchainement Crostis+ Zoncolan, mais pour moi l'ideal c'est une étape comme celle de Alpe di Pampeago sur le Giro 2012 ou celle de Gardeccia cette année , en parlant de Gardeccia , tu m'a fait bien rire en parlant de monté moins dure pour finir ( 6,5 km à 10,1 % ).

    | lucho | dimanche 30 octobre 2011 à 2:45:59

  246. Ca chauffe pour l'arrivée à La Planche aux Belles Filles:
    http://www.macommune.info/article/europe-ecologie-%C2%AB-oui-au-tour-non-au-saccage-illegal-du-site-de-la-planche-des-belles-filles

    On doit pouvoir étudier les côtes qui seront empruntées dans le Gers le jour de Samatan-Pau et dans le Tarn-et-Garonne pour l'étape Blagnac-Brive:
    http://www.sudouest.fr/2011/10/29/deux-heures-de-bonheur-539802-634.php

    http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/28/1202816-60-km-chez-nous-pour-le-tour-de-france-2012.html

    | Pierre LACOUE | dimanche 30 octobre 2011 à 10:07:22

  247. Pour l'étape de Pau, je viens de tracer avec Openrunner, même si ce sont des petits dénivelés (100m maximum par côte), les coureurs seront toujours en prise, pas un mètre de plat. Ca monte, ca descend, ca remonte, ca redescend, etc. Selon le rythme de la course (fnrachir ça à plus de 46 de moyenne par exemple) ca pourrait être une étape qui casse les pattes et qui aurait pu avoir un minimum d'influence sur les jambes pour la suite de la course ... s'il n'y avait pas le jour de repos le lendemain :/

    Pour l'étape de Brive, rien de bien spécial en ce début d'étape, plat ...

    | Mrmoving | dimanche 30 octobre 2011 à 10:53:38

  248. @ lucho : Courchevel 97 avait effectivement un bien meilleur tracé, pour l'époque surtout. N'ayant vu que 2005 de mes yeux j'ai une vision très péjorative de Courchevel. Concernant Gardeccia, c'est drôle mais vrai : la montée finale reste moins dure que le Fedaïa qui précédait.

    Concernant les rouleurs, je trouve que chacun devrait avoir sa chance. C'est pour ça que ne mettre que des fortes pentes me parait dommageable. Ensuite, on part du principe que les fortes pentes leur font mal. C'est le cas car ils sont plus lourds mais ça ne suffit pas. Sinon comment expliqué les perfs de Wiggins ou Froome sur la Vuelta. L'enchaînement des cols joue aussi et les changements de rythme aussi. Par exemple, Nibali est avant tout un grimpeur mais il grimpe comme un rouleur sur un rythme régulier. Dans le Zoncolan, il tient donc très bien mais serait plus soumis au changement de rythme comme dans le Port de Balès par exemple. Un autre col qui répond bien à ce profil c'est le Grand Colombier. Pas besoin donc de chercher à empiler les difficultés. De plus, il faut différencier les cols des grands cols. Les premiers nécessitent de s'enchainer alors que les seconds se suffisent à eux mêmes (Madeleine 2010 par exemple, encore un col de "grimpeurs" soit-dit en passant). Enfin, je terminerais par rappeler que l'enchaînement de col ne doit pas se faire n'importe comment, ce qu'illustre mon "modèle à trois cols". L'erreur la plus facile à commettre est de finir par la montée la plus dure, ce qui défait l'intérêt de toutes les montées précédentes. Par exemple, j'émets des doutes sur l'enchaînement Crostis-Zoncolan : deux monstres équivalents, chacun susceptible de faire des écarts seuls. Le seul apport du duo réside dans la descente du Crostis. Bref, si la course avait eu lieu, je ne suis pas sûr que ça aurait bougé avant le début de la descente. Mais j'arrête là car je fais encore de la fiction...

    | Svam | dimanche 30 octobre 2011 à 15:03:47

  249. Bonjour à tous,

    Lucho cite très aimablement en exemple le type d'étapes de montagne que je dessine. Je rappelle que ces itinéraires-là s'inscrivent dans une logique jamais "expérimentée" à ce jour: un raffermissement conséquent des difficultés sur des distances relativement courtes avec globalement moins de transferts, en nombre comme en kilométrage. Nul ne saurait préjuger avec certitude comment les coureurs se comporteraient dans une telle configuration. En dépit des "réformes" globales que je préconise, favoris et outsiders se cantonneraient-ils dans "l'attentisme" pointé par Svam ou profiteraient-ils de ces "terrains de jeu" inédits pour se lancer dans des offensives avant l'ultime obstacle d'une journée? Ce qui me paraît absolument sûr: les plannings que j'agence en allongeant les phases de repos, de récupération, leur permettraient de gérer, de doser différemment leurs efforts en selle. Un paramètre essentiel, non? Les cyclistes "amateurs" (n'y discernez aucune connotation péjorative!) parmi vous me contrediraient-ils? Je rejoins pleinement l'auteur du message 245 à propos de la grimpée du 22 mai dernier vers le Rifugio Gardeccia. J'en rappelle le profil: 1948 m, 6,2 km à 9,9%.
    Svam évoque le Port de Larrau. Primo: pour ma part, je ne "l'utiliserais" que comme site d'arrivée, sur la portion à peu près plane après le franchissement de l'Erroymendi. Secundo: lors de sa première programmation, le 17 juillet 1996, huit coureurs avaient pris la poudre d'escampette dans l'ascension (à plus de cent bornes du but); à l'issue de cette étape longue de...262 kilomètres, Laurent Dufaux triompha à Pampelune; le Danois Bjarne Riis consolida son maillot jaune; les échappés occupèrent les huit premiers rangs du classement général; Miguel Indurain perdit le sixième Tour qu'il avait ambitionné d'accrocher à son palmarès et que les organisateurs lui avaient quasiment taillé sur mesure. Tertio: le Port de Larrau fut escaladé une seconde fois, le 25 juillet 2007, entre Orthez et l'Aubisque (218,5 km) en guise de "hors-d'oeuvre" (sommet au kilomètre 79). Le transit par l'Espagne et la remontée, via Isaba, vers le col de la Pierre-Saint-Martin ne s'imposaient pas.
    Pour son retour après quatorze années d'absence, le Granier, de surcroît emprunté pour la deuxième fois seulement en dix-sept "participations" par son flanc le plus abrupt, eût mérité un sort conforme à son degré de déclivité. Oui, Svam (encore vous!), je n'exclus pas que quelques "baroudeurs" sortiront du peloton à plus de 140 kilomètres du terminus et se disputeront la victoire à Annonay-Davézieux. Mais je n'envisage pas un tel col en-dehors d'une véritable manche montagneuse. Du reste, je l'intégrerai dans le tracé que je publierai d'ici quelques jours, mais sans y ajouter le Mont du Chat.
    L'unique intérêt de la 99ème édition résidera vraisemblablement dans l'un ou l'autre moment où la course (entre les prétendants au podium) se décantera, exercices solitaires non compris. Faute de randonnées hyper-exigeantes, les occasions se compteront sur les doigts de la main.
    Certes, Lucho, Alberto Contador n'était pas au top cet été. J'incline à penser que l'hostilité d'une partie du public (1) et de plusieurs de ses concurrents n'avait pas contribué à la sérénité indispensable à une concentration optimale. J'impute ses chutes à répétition à ce facteur. Croyez-vous qu'il avait roulé l'esprit dégagé de tout parasitage néfaste?
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Songeons aux huées qu'il avait endurées lors de la présentation des équipes dans l'arène du Puy-du-Fou, le 30 juin dernier. Les mêmes qui avaient applaudi durant des années Lance Armstrong, le "DSK du vélo" (impuni, du moins jusqu'à présent, nonobstant les forfaits perpétrés!), vocifèrent contre le Madrilène au sujet duquel il n'est pas farfelu d'avaliser l'idée que la très faible concentration de clenbutérol aurait pu provenir d'un steak ingéré. Si le Tribunal arbitral du Sport à Lausanne le déclare "coupable", je réviserai peut-être mon appréciation, non sans avoir étudié les arguments des "juges". Je me permets de vous signaler l'interview très éclairante de Jean-Pierre de Mondenard sur le blog du "Monde" (16 juillet 2011). Ce médecin spécialiste du dopage a publié notamment "La grande imposture" (Editions Hugo & Cie, juin 2009, 207 pages, 12,95 €), des entretiens avec David Garcia au sujet du tricheur texan. J'en ai déjà causé sur ce site.

    | René HAMM | dimanche 30 octobre 2011 à 15:13:38

  250. @ 246. Je suis pas loin d'être de l'avis des riverains. On a suffisamment de sites montagneux massacrées (Arcs 2000, La Plagne, Flaine, ect...) avec de grosses capacités hôtelières.

    Autant les utiliser plutôt que de massacrer des sites jusqu'ici préservés pour faire passer un jour la caravane Cochonou...

    | Dom | dimanche 30 octobre 2011 à 20:27:29

  251. Voici mon Tour de France avec cols et villes étapes exclusivement INEDITS :

    samedi
    1ère étape : Prologue Verdun mémorial de Guerre 1914-1918 : 3,6km
    Départ Avenue Corps Européen devant le Mémorial de Verdun
    Ossuaire de Douaumont
    Arrivée Fort de Douaumont

    dimanche
    2ème étape : Ossuaire de Douaumont – Châlons-en-Chamapagne 170 km
    Le long des tranchés de Verdun , puis Buzancy , Vousiers et Reims .
    Etape de plaine : Spinter .

    lundi
    3ème étape : Vitry-François – Provins 201 km
    Troye , Sens
    -côte de Sergines , d'Hermé , de Chalautre la Petite , entré dans Provins
    -côte de Saint-Brice-Les-Cas-Rouges , des Hazarches-Porte de Jouy le
    des remparts , et arrivée en côte avenue du Gen.De Gaulle .
    Etape de plaine avec final valonné : Spinter-Baroudeur-Puncheur .

    mardi
    4ème étape : CLM par Equipe de 30 km autour de Nangis .
    Départ de nangis , route de Montereau
    Villeneuve-les-Bordes , Gurcy-Châtel , côte de Chalautre-la-Reposte ,
    Donnemarie-Dontilly , côte de Bescherelle , côte de Rampillon
    Arrivée à Nangis , Avenue du Gen.De Gaulle .
    Etape de force pur car parcours peu technique avec quelque bosse
    pouvant atteindre les 10-15% (attention au rétrésissement de route)

    mercredi
    5ème étape : Amilly – Romorantin-Lanthenay 198 km
    Gien , Orléans, Blois .
    Etape de plaine : Sprinter .

    jeudi
    6ème étape : Vierzon – Ussel 216 km
    Issoudun , La Châtre , Aubusson
    Arrivée en côte Avenue du Gen.Leclerc (Charlusset)
    Etape de Plaine : Sprinter-Baroudeur-Puncheur bon sprinter .

    vendredi
    7ème étape : Sarlat-la-Canéda – Arcachon 224 km
    Bergerac , Bordeaux .
    Etape de Plaine venteuse : Sprinter .

    Samedi
    8ème étape : Cap Ferret – Cap Breton 158 km
    Minizan et dans la forêt Landaise .
    Etape de Plaine : Sprinter

    dimanche
    9ème étape : Saint-Jean-de-Luz – Eyrromendy 167km
    Saint-Jean-Pied-de-Port
    -col de Burdin , col de la Taillade station d'Issarbe , Larrau
    -col d'Eyrromendi (depuis l'auberge de Loginar : 10km à 10% max 17%)
    Etape de montagne : Grimpeur

    lundi
    10ème étape : Arudy – Arreau 121 km
    -côte de Berbérust Lias : 4,4km à 7,6%(500 mètre entre 14-20%)
    -col de Lingous : 7,9km à 3,8%
    -côte de Germ : 3,17km à 9,3%
    -côte de Labassère 3,67km à 7,1%
    -col de Palomières : 4,68km à 5,9%
    -côte de Couret : 2km à 8%
    -col de Coupé : 1,7km à 5,4% puis descente de 1,2km; 3,72km à 7,4%
    -col de Ris : 4,18km à 6,7%
    -col de Lançon : 3,84km à 7,3%(km:1/ 5 à 11% 2/ensuite 300mètres à
    17% , 300mètre à 6% ,350 à 13% ,500 à 10% et enfin ,1,7km à 2-3%)
    Etape de Montagne : Puncheur-Grimpeur attention au petite route
    pouvant faire de nombreux écarts en cas de non-vigilence pour les
    favoris . Cette étape n'y parraît pas , mais elle pourraît être l'étape
    des pyrénées avec le lançon dont les pentes atteigne les 17% avant une
    descente de seulement 5 km

    mardi
    Jour de repos à Toulouse ville rose .

    mercredi
    11ème étape : Muret – Villefranche-de-Rouergue 156km
    Colomiers , Montauban , final en bosse : côte de Rieupeyroux .
    Etape de plaine : Spinter-Puncheur .


    jeudi
    12ème étape : Dacazeville – Florac col de Pierre Plate 187 km
    Laissac , Sévérac-le-Châteaux , Meyrueis .
    -côte de Les Vignes (est)
    -col de Perjeuret : 11,2km à 2,9% max : 5,4%
    -col de Solpèriere : 4,8km à 8,2% max à 11,6%
    -col de Pierre Plate : ?
    Etape de vallon : Baroudeur-Puncheur

    vendredi
    13ème étape : Romans sur Isères – Col du Sabot 190 km
    -col du Solude par La Paute : 15km à 6,3% (max : 12,5%)
    (par B.d'Oisans : 12,6km à7,6% max 15,8% à la fin
    et 6 premiers km à 9-10%)
    -col d'Huez (Alpe d'Huez jusqu'à Huez) : 8,8km à 9%
    -col du Sabot : 14,5km à 8,9% (max à 11,2%) (seul problème à ce
    terrifiant col : le transfert après la course malgré une belle route
    sans bon rendement , celle ci n'est pas assez large mais ce n'est
    pas un problème pour moi)
    Etape de montagne : Grimpeur

    samedi
    14ème étape : Clm en côte
    St Julien-Mont-Denis – Karellis 1600 ;
    17,5km , 11km de montée à 8,3% (9% max)
    Etape de montagne : Grimpeur

    dimanche
    15ème étape : Saint-Michel-de-Maurienne – Aigueblanche 142 km
    Saint-Jean-de-maurienne , Aiguebelle , Alberville
    -col de Grand Naves : 12 km à 7-7,5% (non sur à vérfier)
    -col de Avranche-Valmorel : 8km à 7,1%
    Etape de montagne : Grimpeur
    Surement pas une étape decisive mais qui pourraît jouer des tours
    dans la descente final .

    lundi
    Jour de Repos à Alberville

    mardi
    16ème étape : Aiguebelle – Les Saisies 190 km
    D61 , D10B , Faverges , Ugine , Alberville , Beaufort .
    -col du Frène : 9,6km à 6,9%
    -col du Vorger : 4,5km à 8% (max : 9%)
    -col des Cyclotouristes : 12,8km à 7,7% (max : 13%)
    -col du Pré : 12,2km à 7,9% (max à 11,4%)
    -Signal de Bisanne : 14,4km à 8,5%(10,6% max)
    mais descente vers Les Saisies .
    Etape de montagne : Grimpeur
    Attention au grosse difficulté qui s'enchaîne quatre en 100km

    mercredi
    17ème étape : Megève – Plateau des Glières 180 km
    Sallanche , Cluses , La Roche sur Foron , Annecy , Seynod .
    -Cret du Chatillon par Leschaux : 13,4km à 5,7% (max : 12%)
    (*ascension neutralisé en 1988)
    -Plateau des Glières par Nant-Sec : 9,4km à 7,1% (max à 11%)
    Etape de montagne : Grimpeur
    Possible course de côte (malgré le Châtillon : trop de vallée) sur le
    Plateau des Glières où la guerre pourraît commencer .

    jeudi
    18ème étape : Rumilly – Grand Colombier 135 km
    -mont Clergeon : 10km à 8% (2km de suite à 10,5%)
    -col du Sapenay : 15km à 5% (max à 9%)
    -début Grand Colombier (par Culoz) : 8,5km à 8%
    -gollet de Biche : 13,8km à 6,9% (max à 11,4%)
    -Grand Colombier (depuis Virieu) : 8km à 11,1% (20% au max)
    (officiellement jamais emprunté)
    Etape phare de ce Tour car à 3 jour de l'arrivée avec l'enchainement de
    cols le plus complexe dans cette région montagneuse .
    Etape de montagne : Grimpeur

    vendredi
    19ème étape : Belley – Neuville-sur-Saône 137 km
    Bourgoin-Jallieu , Villeubanne .
    -Mont Thou (par st Romain) : 6km à 6,3% max à 13,6%
    -Mont Verdun : 2km à 6,3%
    Etape de vallon : Sprinteur-Baroudeur-Puncheur

    samedi
    20ème étape : Clm individuel Givors – Vienne 35 km
    Départ rue J.Ligonnet
    D103 , D158 , D59 , Loire-sur-Rhône , côte le pacalon-le reclu , D502
    St-Romain-deGal ; montée doc.Maurice.Chapuis
    Arrivée rue Victor Hugo .
    Clm très valloné et propice au écart .

    dimanche
    21ème étape : Versailles – Paris 60 km
    château de Versailles – Champs Elysées (5 passages sur la ligne) Etape de plaine avec un kilométrage faible et voulu : Sprinter .

    Voilà il est brièvemment commenté dans le but que ce soit vous qui le critiquiez .

    | bapt77 | lundi 31 octobre 2011 à 11:52:42

  252. Bonjour,
    je viens de voir votre site qui est très intérressant.
    Je voulais juste poser une question a svam sur le débat des grandes étapes.
    je rejoins votre analyse post 248 mais vous dites que l'étape de courchevel avait un bien meilleur tracé en 97 mais surtout pour l'époque?

    Aujourd'hui la mème étape ferait de gros dégats mème sans course sachant que beaucoup de coureurs ne passent pas le glandon et encore moin la madeleine qui est plus difficile du coté de la chambre et mème si la vallée pourrait favoriser un regroupement d'une vingtaine de coureurs environ le podium serait certainement joué au soir d'une telle étape.

    D'ailleurs en 2000 l'étape de courchevel avait la aussi fait de gros dégats et pourtant cela s'est résumé en course de cote.
    A noter que le galibier avait remplacé le glandon mais tout de mème ce sont des étapes très difficile au niveau du tracé.( plus difficile que l'étape de L'alpe d'huez 2011 et concernant celle du galibier en plus de la course, la longueur de cette étape sans parler des ascencions a favorisé la aussi les écarts ).

    | bernard | lundi 31 octobre 2011 à 12:45:10

  253. @Dom (#240) : je n'en sais malheureusement pas plus que ce qui est dit dans l'article donc Mrmoving a donné l'adresse. Je sais qu'à la base la PSM était prévue dans le parcours du Tour 2012 et j'ai su que ça n'allait pas se faire mais je n'en connais pas les raisons plus précisément.

    @tous ceux qui voudrait une partie dédiée sur ce site à la création des Tours fictifs : je vais y réfléchir et je vais essayer de mettre quelque chose en place qui répond à vos différents souhaits exprimés ici ... ça risque de ne pas être pour tout de suite parce qu'il faut que je trouve le temps de le développer mais je vous tiendrai au courant dès qu'une première version sera mise en ligne !

    | Thomas Vergouwen | lundi 31 octobre 2011 à 19:29:43

  254. bonsoir Bapt 77,
    Vous avez livré une copie fraiche et originale : Pyrénées pleines d'inédits, étapes de moyenne montagne à l'image de ce que je préconise (sélectives) en Lozère et Savoie, et "trips" Alpins et Jurassien biens construits et décisifs.
    Quatre étapes cronos c'est beaucoup, mais vous avez judicieusement diversifié les genres.
    Vous ne vous contentez pas d'intégrer l'une ou l'autre nouveauté, vous exploitez les terrains en profondeur, pas de demi-mesures.
    Permettez-moi de suggérer quelques aménagements :
    Fixation du premier repos entre les deux étapes pyrénéennes soit lundi.
    Final vers Arreau : escalader dans cet ordre Lançon (ouest) puis Ris (est).
    La descente du col de Solude par Villard-Notre-Dame (versant oriental 10km à
    9,3%) est quasi impossible.
    Le sommet de Bisanne n'est-il pas un cul-de-sac, les deux routes principales d'accès se rejoignant à environ trois km du sommet ?
    Florac-col de Pierre Plate, s'agit-il de la montée du Causse Méjean (5km à 10%) à l'ouest de la ville ?
    Comme vous, j'ai réduit le kilometrage de la dernière étape (dans certaines circonstances) à une heure de course mais je préfère un circuit empruntant les hauts-lieux de la ville-lumière ou de la banlieue plutot que le détestable carrousel des Champs-Elysées.
    Ce sont des détails mineurs que je laisse à votre appréciation.
    Deux questions : où se situe le col du Vorger ? et pourquoi avez-vous omis de mentionner l'altitude des cols ?
    En conclusion, vous vous inscrivez, avec cette deuxième mouture, dans la ligne novatrice des "Himalayhammiens éclairés" (je n'pense pas que le "maitre d'Alsace" me contredira). La somme des innovations et/ou cols pentus frise le "surrégime", mais dans le cadre d'un Tour de France à des années-lumières du "surconservatisme" dogmatique et rampant des "asoistes poltrons" défendeurs bornés de la pensée unique.
    Félicitations !


    | André | lundi 31 octobre 2011 à 21:58:12

  255. André

    Merci encore pour vos remarques . Pour répondre à vos questions , je ne suis pas d'accord malheuresement avec vos ordre lancon puis ris qui détrurait se beau final avec je le rapelle 300m à 17% (merci Lucho poir ses recherches). le col de Ris étant bien moins interresant . Mais je crois comprendre votre vision par une distance de vallée trop importante auparavant entre arreau et herche .

    Pour la causse méjéan , que je ne connais pas (encore à cause de cette âge surement) je suis obligé de vous croire . Sur google maps (mon moyen de travail encore depuis mon 1er Tour) je vois Pierre Plate inconue c'est vrai sur le net et google tout court vers Florac . Mais la causse est effectivement accesible par florac .

    Je vous remercie pour le col de solude effectivement indescendable mais de l'autre coté je crois que oui de plus la face ''est'' est très interresante .

    Le mont bisanne est l'appélation mais sur le post j'ai due enlever ces 3 km et refaire le calcul du % moyen , on l'appelera col de Bisanne-saisies ;)

    Le col du Vorger se situe au sud de Ugine vous le trouverez sur google maps .

    Pour finir vous avez pas du le voir et donc le comprendre : ce Tour est fait
    Exclusivement de COLS et VILLES : INEDITES d'où ''la somme d'innovation''.
    Les cols pentus viennent d'une volonté de ma part de vous faire découvrir des cols interresant pour tous : ex col du Coq pour René l'alsacien :) .

    Encore merci pour votre commentaire de ce Tour qui aura la prochaine fois les dénivelés et altitudes de cols et aussi moins de clm que je n'aime pas , moi aussi (à rapeller qu'il y a 1 clm en côte de montagne)

    Mon prochain parcours sera sur le Tour de France 2013 avec ce que je vois et ce que j'aimerais , petit mélange avec l'envisagés ...

    Bonne nuit à tous

    | bapt77 | lundi 31 octobre 2011 à 23:12:20

  256. @bapt 77 post 251 Etape Arudy - Arreau
    @ andré post 254

    Comme bapt propose d'arrivée à Arreau depuis le Nord, afin que le parcours ne se recoupe pas il faut bien enchainer Ris puis Lançon alors que l'enchainement proposé par André serait bien plus sélectif. Ce qui nous donnerait un final d'aprés mes propres renseignements:
    col de Ris (1110 mètres): 3 kms à 4,8% puis 3 kms à 6,5 % et un dernier kilométre à 5 %.
    3 kms de descente (à 7,8 %) jusqu'à Bordères Louron.
    -col de Lançon (1120 mètres): 800 métres à 5%, 2 kms à 9% et 1,7 kms à 3,5 %. 1 km de plat jusqu'à Lançon. Descente sur Arreau (5 kms à 8,1 %).

    Aussi je proposerais trois variantes pour la fin de cette étape.
    1. La garder telle quelle et l'achever au petit village de Barrancoueu. Raide montée dont, de mémoire, on a déjà parlé ici. Je laisse le soin à René Hamm de nous rappeler à quelle date et dans quel article.
    2. Déroger au fait de n'utiliser que des cols inédits et aprés le Col de Coupe escalader Aspin, versant est, descendre jusqu'à Payolle, escalader la Hourquette d'Ancizan, versant ouest, descendre jusqu'à Guchen. Ensuite on peut inverser l'enchainement Lançon - Ris.
    Ce qui nous donne:
    -col de Lançon (1120 mètres): 1 km à 5,5 %, 3 kms à 9,5 %, 1 km à 6,5 %. 1 km de plat jusqu'à Lançon. Descente sur Bordères Louron (4 kms à 6,6 %).
    -col de Ris (1110 mètres): 3 kms respectivement à 6%, 8% et 9,5 %.
    Je propose pour cette version, plutôt que 8 kms de descente jusqu'à Arreau (à 5,25%), une arrivée à Bareilles (1080 mètres). Soit, depuis le Col de Ris, 2,5 kms de descente à 6% et une montée finale de 2 kms, le premier à 6%, le dernier à 9%.
    3. Ne pas fixer l'arrivée à Arreau mais au sommet du Col d'Estivère (1217 mètres) ce qui permet de rester dans l'inèdit et donne une montée finale Sarrancolin - Col d'Estivère de 8kms à 7,19% avec des changements de pentes (2 kms à 5%, 3 kms à 8,5 %).

    Bonsoir à tous et au plaisir.

    | Pierre LACOUE | mardi 01 novembre 2011 à 0:12:01

  257. Beau Tour de France Bapt 77 , avec des villes inédites , étonnant que des villes comme Ussel , Florac , St Jean de Luz , Megève ou Vienne n'est jamais accuellit le Tour .
    Dommage que ces cols pour la plus part de soit jamais emprunté par le Tour soit par leur revètement ou par la largueur de la route , sinon le col d''Eyrromendi à était emprunté deux fois par le Tour puisque c'est la première partie du Port de Larrau ( les 10 premier km ) , et Verdun à déjà reçut le Tour , je me souviens dans les années 90 , d'une victoire de Lance Armstrong .

    @ Thomas
    J'aimerai bien avoir une partie pour créer des Tours fictifs , çà donnerait un plus au blog , en tout cas c'est vraiment bien tout le boulot que tu fait sur ce Site .

    | lucho | mardi 01 novembre 2011 à 11:50:53

  258. @ bernard (#252) : Je dis "pour l'époque" car l'attentisme est beaucoup^moins développé à l'époque. Bien que les équipes soient les plus gros bulldozers de l'histoire du cyclisme (1997 ^^) on s'en sert pour attaquer et non pour défendre. Ce jour là, les Festina démarrent dès le Glandon ! La même étape servie en 2011 ne se déroulerait sûrement pas de la même façon. La difficulté intrinsèque de la montée de Courchevel (21.7km à 6.5%) et les 15km de vallée depuis le pied de la Madeleine sont suffisants à retenir les attaques de loin. Les leaders même en retard préféreraient parier sur une course de côte finale avec des écarts accrus par la fatigue accumulée dans les deux grands cols précédents, à la manière de l'étape de l'Alpe d'Huez en 2008 ou de la Toussuire en 2006.

    Par rapport au Tour de bapt77, difficile de juger, les conditions qu'il s'impose sur les cols l'éloignant de fait d'un Tour de France réalisable. Certains bannis restent meilleurs que certains nouveaux. Quatre chronos, ça donne un côte rétro année 80. Malgré tous quelques bons enchaînements (arrivée aux Saisies via Bisanne, l'étape d'Arreau assez originale même s'il me faudrait un profil). Pas mal d'erreurs aussi selon moi : un mauvais agencement calendaire et des arrivées au sommet systématiquement très dures par rapport au programme de l'étape. Le même genre d'erreurs que je reproche à René. Ça revient à de la course de côte automatique. Bref niveau montagne, je revois le Giro 2011 : ça empile mais ça ne "crée" pas beaucoup. Ma critique est sévère mais je pense que le défi initial "Faire un beau Tour de France qu'avec de l'inédit" est impossible, étant donné que la tâche est déjà rude avec toutes les cartes en main.

    | Svam | mardi 01 novembre 2011 à 12:30:40

  259. Bonjour svam,
    Je vous rejoins sauf pour les gros bulls car ce qui a suivi les années suivantes avec des équipiers avec un talent assez moyen je penses notamment au US Postal qui pouvaient mettre des coureurs dans les 20 du général ( et cela reste que mon humble avis ) est pire que 97 car les festina dans l'ensemble ont fini loin ( ce qui est normal en soi )en dehors de moreau qui était quand mème un bon coureur.
    A partir de 98 il y a eu un gros bug en matière de résultats notamment sur le tour de france. ( rinero, rumsas, hincapie etc...).
    2006 et 2007 sont peut-ètre les pires années du cyclisme beaucoup plus que 97.

    | bernard | mardi 01 novembre 2011 à 13:18:26

  260. L'US Postal est la seule équipe qui s'est maintenue à ce niveau collectif. La ONCE et la Telekom ses principales concurrentes ne faisait pas le poids. Dès lors c'était contrôle, contrôle, puis mise en orbite du satellite LA. Avant 1998, il y a de gros collectifs mais qui se font la bataille entre eux. Même si la Festina n'a pas gagné le Tour, ils l'ont plusieurs fois renverser (Courchevel, Pampelune). On peut ajouter la Gewiss ou la ONCE 1995. La soudaine domination par KO de l'US-Postal à tué les stratégies offensives, cultivant la course à la deuxième place et la prière pour un jour sans d'Armstrong (dont la seul réponse divine sera la canicule de 2003). De ce point de vue, je ne vois pas le problème avec 2006 et 2007, deux éditions entachés par un scandale de dopage mais plus raisonnable sur la domination des équipes. A posteriori, il ne fait aucun doute sur la cause des batailles de 1996 et 1997, et ça en parait même plus gerbant : le Festina vs Telekom du Glandon est plus choquant que le simple Rasmussen vs Contador du Peyresourde.

    | Svam | mardi 01 novembre 2011 à 13:27:11

  261. Ça faisait longtemps que je n'avais pas intervenu sur le blog. Pour revenir à la proposition de créer un blog spécialement dédié à la création de parcours fictifs, je suis totalement POUR, comme pour l'idée de s'imposer des "contraintes" et ainsi comparer nos différentes versions ...
    @ bapt77 : Très beau parcours !! Avec des étapes qui attirent l'oeil comme celle d'Arreau (que j'aurais voulu voir se terminer à Barrancoueu, pour Pierre LACOUE, post 169 dans l'article " Le Critérium International 2010 en Corse : un test grandeur nature pour un Grand Départ du Tour de France 2013 ?") ou encore l'étape de Florac s'achevant au Causse Méjean ... Une petite question tout de même concernant le transfert de Florac à Romans, un peu long peut être non ??
    Je publierais un parcours totalement fictif dans les prochains jours avec une innovation de taille, ne plus finir à Paris au soir de la 21ème étape ...

    Bonne journée,

    Elie

    | Elie | mardi 01 novembre 2011 à 13:49:43

  262. Pierre LACOUE

    Je base sur les recherches très precises de Lucho qui a on va dire presque concue cette étape . Ces données donnant un col de Lançon bien plus appropié pour l'attaque .

    lucho

    c'est vrai que le col d'Eyrromendi a déjà été emprunter mais pas officiellement comme j'ai fait pour le col de ''Huez'' ou le GC .
    De plus mon départ n'est pas à Verdun mais au fort et ossuaire de douaumont :)
    (*petit faute : Versailles et Paris non inédit mais cette peut être enlever du parcours car la coupe de champagne à un moment !!! ...)

    Svam

    On connaît tous maintetant ici ton opignon sur les cols à fort % ou arrivée en descente plus interresante . Opignon que je partage souvent .
    Sinon sur ta critique je serait aussi d'accord avec toi (comme je le dis aussi après le post de André :com 255) . Il y a beaucoup de clm mais un prologue de 3.6 km et un clm en côte qui peut être plus productif que une étape de montagne de 200 km . (ex 2004 à l'alpe : 1 à 2 mn de retard : mieux q'une arrivée à 10 à Luz Ardiden pourtant plus difficile sur le profils avec 2 ascension avant) Je dirais qu'il y a 3 clm en tout pour 80 km en tout .

    Pour finir , il est très difficile de trouver des col intermédiaires jamais empruntés contraîrement au arrivée au sommet , nombreuse je l'avoue , mais j'ai fais au mieux à vous de juger .

    | bapt77 | mardi 01 novembre 2011 à 14:06:25

  263. Svam,
    je ne suis pas d'accord avec vous, regardez les coureurs qui étaient dans ses formations telekom et festina...il ne faut pas les comparer avec les coureurs qui sont arrivés par la suite et qui sont tombés comme les premiers cités.

    2006 les trois vainqueurs de grands tours tombent pour dopage alors que 96 et 97 si riis n'avait pas avoué pour le premier personne ne l'aurait su et 97 ce n'est pas tombé durant le tour.

    Pour courchevel 97 avez vous vu l'étape? les mecs ont explosés logiquement après cette montée.

    brochard, moreau, rous et hervé ont eu de meilleurs résultats par la suite sur le tour de france ou d'autres courses et stephens a été un très bon coureur.

    Chez les telekom de zabel a bolts sans parler de totschnig il y avait de quoi faire.
    Ok ils étaient chargés mais rasmussen et contador allaient plus vite qu'une moto dans beille chose qui a choqué beaucoup de monde d'ailleurs.
    En 2003 quand l'alpe d'huez après 200 Km est monté a bloc par Beltran qui lache L.A moin fort certe, mais l'espagnol a gagné quoi? a part se faire attraper.
    Concernant 96 sur l'étape de pampelune tout le monde oublie que Indurain rominger et les autres étaient moin fort sachant que l'age avait tourné pour beaucoup d'entre eux sauf olano mais il a gagné qu'une vuelta en 98.

    Pour 95 beaucoup de personnes sont choqués par la Gewiss et la once.
    Les premiers en dehors de Riis qui fini 3è on ne peut pas dire qu'ils ont pesé sur le tour quand au second jalabert a fait l'année de sa vie comme TV cette année et eux aussi ont perdu le tour.

    Je ne sais pas si vous avez vu ces étapes mais les jalabert, mauri et les autres n'auraient jamais gagné ce tour et par la suite ils ne l'ont jamais gagné sauf Riis 1 fois.
    Il y a eu pire.

    Je vous rappelle aussi qu'il y avait 2 leaders par équipe a cette époque.

    Pour juger les époques il faut les avoir connu si c'est le cas je respectes votre point de vue mais si c'est le contraire il faudrait regarder les archives en voyant les étapes mais pas les résumés de 3 minutes sur INA.

    | bernard | mardi 01 novembre 2011 à 14:42:03

  264. @ bernard : Je ne suis pas assez vieux pour avoir suivi en direct les éditions pré-1998 et m'en souvenir dans le détail. Cependant, je connais le déroulement de ces étapes grâce au site "lagrandeboucle" et j'ai depuis vu les grandes étapes de 1996 et 1997 grâce à certains logiciels de partage.

    Je trouve votre argumentation très désorganisée et bancale et qui finalement ne mène à rien. Je pourrais prendre chaque point en ajoutant "Et ?", "Je ne vois pas le rapport", "En quoi je dis le contraire ?". ce serait long donc je me contente de celui-là : "En 2003 quand l'alpe d'huez après 200 Km est monté a bloc par Beltran qui lache L.A moin fort certe, mais l'espagnol a gagné quoi? a part se faire attraper." L'espagnol sera contrôlé positif en 2008 à la Liquigas ! Je n'ai pas de doute sur le fonctionnement de l'US Postal mais je dois quand même rappeler que l'affaire Festina en 1998 intervient dans la suite directe des exploits de 1996 et 1997. C'est nettement plus convaincant pour faire un lien selon moi !

    Initialement je ne peux parler que des équipes et de la place de l'attentisme dans le peloton. Mais puisqu'il faut parler dopage. De nos jours, on a pas de doutes sur les Telekom et Festina 96-97, sur l'US Postal et sur Rasmussen en 2007. La différence entre 1997 et 2007 c'est que la suspicion est beaucoup moins présente dans les 90'. Alors je n'ai pas vécu l'époque mais ce que je constate aujourd'hui c'est que la suspicion du public découle des contrôles positifs réguliers (rares avant 2000) et surtout des grandes affaires de dopage, la première étant Festina 1998. Avec le recul, je suppose donc que la suspicion était moins présente en 1997 quand la Telekom poursuivait la Festina dans la Madeleine. En 2007, on est au paroxysme de la suspicion. Un an après Puerto, Rasmussen et Contador sortent de "nulle part" (pour le grand public) dans un Tour de transition. Ils écoeurent la concurrence alors que les rumeurs sur la localisation du dano-mexicain font fureur. Et juste derrière Beille et Peyresourde voici le cas Vinokourov. L'assimilation est directe, on ne peut pas la reprocher. J'ai personnellement très mal vécu pour ce Tour (ma passion du cyclisme ne renaîtra que pour Milan-San Remo 2008).

    La situation exposée, je reprends mon propos. Moi, j'ai regardé les fameuses étapes de Pampelune, Loudenvielle, Courchevel a posteriori en sachant le pourquoi du comment et j'ai trouvé que la "démonstration" collective était une plus grande supercherie que la "démonstration" individuelle de Contador/Rasmussen et d'Armstrong et tel équipier. C'est mon opinion. Si vous en avez une différente, liée au fait que vous avez vu chacune de ses époques en directes, je la respecte. Pire, je l'explique : nous avons tous deux des conditions initiales différentes. C'est pour cela que je réfute le "Pour juger les époques, il faut les avoir connu". Connaitre une époque en direct c'est bien, mais ça introduite aussi un biais, qu'on peut éliminer par le recul pris sur l'époque. Débat classique de philosophie/histoire.


    @ bapt97 : Je ne critique pas les chronos justement. Il y a beaucoup de montagne mais ils compensent en nombre. Par rapport aux cols, je me répète mais je pense que le défi est impossible.

    | Svam | mardi 01 novembre 2011 à 15:18:00

  265. Bonjour Bapt 77,

    Si votre tracé comporte l'une ou l'autre tonalité que je ne dénierais pas, je me permets de formuler quelques critiques. La principale porte sur l'agencement de votre carte.
    Un seul site (l'ossuaire de Douaumont, brr...) sert à la fois d'arrivée, puis de départ, le lendemain. Je n'ai pas calculé le kilométrage de vos transferts, mais il se situe vraisemblablement au niveau, sinon au-delà de celui qu'endureront les coureurs lors de la 99ème édition (1848,5, selon Thomas). Le plus ahurissant: celui de Florac à Romans-sur-Isère. Même si la distance est bien moindre, pourquoi vous déporter à Megève après un terminus aux Saisies? Il m'eût semblé plus rationnel de choisir un autre itinéraire pour aborder le col de Bisanne (1) et de démarrer, le jours d'après à Albertville.
    Deux arrivées en cul-de-sac. Le contre-la-montre des Karellis (je maintiens mes statistiques quant à la pente: 13,2 km à 7,7%): les coureurs se verraient
    contraints d'attendre en haut jusqu'à ce que le dernier ait franchi la ligne? Mieux vaut organiser un exercice solitaire sur un col praticable sur au moins deux versants. Le Sabot comporte, en l'état, des portions avec moult gravillons et des barrières canadiennes sur la chaussée. Je vous invite à consulter cycols.free, les commentaires sur cols-cyclisme et ceux de Didier Cadelano. Dans les parages, le Collet (1700 m, 9,2 km à 9,7%) aurait mes faveurs.
    Pour Huez, j'ai calculé 1437 m, 8,5 km à 8,3%, pour les huit premières bornes et demi du Grand Colombier par Culoz, 870 m, 8,5 km à 7,2%. Mais je salue votre originalité d'emprunter une partie de ce mont, de le contourner, puis de "réattaquer" par le flanc le plus hard. Contrairement à ce que l'on lit généralement, le trajet "directissime" affichant les pourcentages vraiment redoutables est celui qui part de Talissieu: 14,050 km à 9%. Les 9,05 km depuis Munet sont à 10,3%, en coupant à chaque fois par le raccourci après Virieu-le-Petit (quatre hectomètres au lieu des sept par la D 120 C). J'ai opéré un recollement des éléments dénichés sur cycols et de la topographie de Géoportail. Le graphique de Salite par Artemare (20,5 km) est faux.
    Pour la Biche, je retiens pour le maillot à pois: 1330 m, 11,5 km à 8,4%. D'où tirez-vous les pourcentages du côté oriental du Clergeon?
    Le Crêt du Châtillon, que j'intégrerai dans mon profil en instance de finition, je ne le conçois que par Quintal (1650 m, 11,1 km à 8,2%).
    Le col du Collet (1390 m), avant celui des Glières, présente une déclivité de 9,1% sur 6,8 km (je néglige les cinq cent premiers mètres à 0,4%).
    Selon le portail "Vélo en Cévennes", la montée vers le Causse Méjean (1010 m) s'étend sur six bornes avec un dénivelé de 520 mètres. Moyenne: 8,4%. Belle doublette avec le Solpérière en amont. Merci de nous avoir signalés cet endroit.
    Saint-Michel-de-Maurienne - Aigueblanche tombe comme un cheveu dans la soupe.
    Le Grand Prix de la Montagne, je le place à la Croix du Sauget (1372 m), 11,4 km après Aigueblanche. La pente: 8%. Pour votre second obstacle, il s'agit des Avanchers (157 m, 9 km à 6,7%). La recherche effrénée de "l'inédit" ne conduit pas toujours vers des dimensions à couper le souffle. Comme André, je déplore que vous n'indiquiez pas les altitudes. Le col du Vorger (707 m, 4,5 km à 8%)) depuis Marthod est référencé sur "Cols-cyclisme". Sept étapes de montagne d'affilée, même entrecoupées d'une journée de repos, sont indiscutablement de trop à mes yeux.
    N'ayant pas suivi votre chronologie, j'en viens à votre volet pyrénéen. Pouvez-vous détailler votre feuille de route après Saint-Jean-Pied-de-Port jusqu'à l'Erroymendi? Si j'ai bien pigé, vous passez par le riquiqui Burdin Olatzé. Ensuite, quelle voie vers Issarbe par La Caserne, pour rebrousser chemin sur Larrau et l'ascension finale? Il existe plusieurs variantes infiniment moins emberlificotées et corsées à souhait. J'en ai déjà dessiné sur Velowire. Second round dans ce massif: neuf difficultés en 121 kilomètres. Pierre Lacoue rajouterait même Barrancoueu (903 m, 2,4 km à 8,2%). Elie avait attribué à ce petit village l'arrivée de son seizième tronçon débutant à Toulouse (message 169 du 18 janvier 2011 sous l'article "Le Critérium international 2010 en Corse: un test grandeur nature...". André, qui me gêne beaucoup en m'octroyant le titre de "maître d'Alsace", jauge que le foisonnement d'ascensions très raides frise le "surrégime". Hormis l'Erroymendi, vous avez négligé quelques "perles" du Pays basque comme le Landerre (1058 m, 8,7 km à 8,6%), l'Arnosteguy (1185 m, 9 km à 9,1%)ou l'Arthaburu (1119 m, 7,7 km à 10,5%). Le premier aurait enrichi un trajet envisageable, les deux autres auraient singulièrement pimenté une seconde alternative.
    Une confection différenciée, tendant à davantage de "logique", et une réduction drastique des horaires de transhumances extra-cyclistes, m'auraient assez convenu. "L'habillage" de votre projet ne permet guère de mettre en valeur quelques trouvailles auxquelles j'applaudis volontiers.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Cf. mon mail 47 du 11 décembre 2010 sur le blog "Tous fous du Tour...2011": Taninges - Les Saisies: 143 km, avec Romme (1297 m, 9,3 km à 8,8%, 1ère cat.), la Colombière (1613 m, 7,3 km à 8,6%, 1ère cat.), Plan-Bois (1299 m, 6,6 km à 9,5%, 1ère cat.), le col de la Croix-Fry (1467 m, 6,8 km à 7,7%, 2ème cat.), celui des Aravis (1476 m, 4,3 km à 5,7%, 3ème cat.), celui de la Forclaz (871 m, 7 km à 6%, 2ème cat., à ne pas confondre avec ses deux homonymes plus célèbres!), le col de Bisanne par Le Mont (1718 m, 11,2 km à 9%, H.C.), quatre kilomètres de descente avant la station.

    | René HAMM | mardi 01 novembre 2011 à 16:51:29

  266. Svam,
    quand vous dites lien de partage vous parlez des étapes en intégralité ou en résumé?

    L'affaire festina est plus complexe que les faits de 96 et 97 cette équipe prenait la tète a tout le monde cycliste a cause de sa prétention ce qui rendait certaines personnes notamment au niveau du staff très mauvaises a l'encontre des autres dirigeants et coureurs des equipes concurrentes ce qui a contribué grandement a cette fameuse affaire.

    Pour 96 une victoire d'étape et un podium ce n'est pas non plus monstrueux.

    Autre fait :
    Se faire arrèter par des douaniers sur une petite route dans le nord ( Willy V ) on se croirait dans les années 20 ce qui prouve bien qu'il fallait frapper un grand coup.

    La première grande affaire de dopage est celle de Tom simpson mort au ventoux en 67 la différence avec 98 est sur le plan médiatique d'ailleurs quand on voit tous les noms prit par la patrouille cela prouve bien qu'il a fallu attendre le 21è siècle pour se réveiller sur le dopage dans ce sport.


    Vous voyez, vous parlez de 2007 comme quoi vous avez été ecoeuré ce qui prouve que mème si vous n'aviez pas vu 97 ce qui vous a fait le plus mal ce sont les supercheries du duo contador/rasmussen sans parler de vino surtout que l'on sortait de 2006 avec les 3 vainqueurs des 3 grands tours prit.
    Ce n'est jamais arrivé dans l'histoire du cyclisme sauf cette année la.

    Justement concernant les années 90 le cyclisme avait changé les équipiers étaient très fort et comme je l'ai dit plus haut il y avait 2 leaders par équipes.( il fallait des équipes fortes et ce fut le cas ).

    Mais les moyennes les plus elévées en montagne et des tours de france datent des années 2000 sous l'ère L.A en majorité et non de 96 et 97 c'est dire...
    Comme je vous l'ai dit les coureurs comme brochard, moreau, bolts etc...étaient des bon coureurs notamment le premier qui a un excellent palmarès.

    Je peux comprendre que cela choque beaucoup de personnes mais plus le temps passe et plus j'en apprend sur chaque décennie et je peux vous dire que quand on voit tout ce qui s'est passé en magouilles, dopage et autres dans le cyclisme depuis l'après guerre on peut se poser la question mais qu'est ce qui attire les personnes a regarder et supporter les cyclistes.

    Les années 90 ne sont pas les pires dans l'histoire de ce sport et de ce monde.

    | bernard | mardi 01 novembre 2011 à 16:51:56

  267. Rebonjour Bapt77,

    J'ai dû avoir une sorte de "black-out". Megève ne se situe qu'à vingt-trois kilomètres des Saisies. Ce très court transfert n'est nullement répréhensible. Sorry, donc!
    En revanche, je bannis les métaphores "guerrières". Même en menant ses messieurs sur le plateau des Glières afin qu'ils en décousent, vous n'organisez pas un "combat", et surtout pas "à la vie, à la mort". Dans la réalité, il ne s'agit que de sport. Nous dessinons des parcours pour le fun et pour activer les dendrites de notre cerveau.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 01 novembre 2011 à 17:20:44

  268. Concernant le tour de Bapt77, deux choses me dérangent :
    - Tout d'abord, le nombre d'étapes de Haute Montagne. 8, ça me paraît énorme. Je pense que quelque soit le parcours créé, il faudrait au moins en permanence se mettre un critère que l'on ne peut pas enlever : les coureurs restent des humains.
    - Les transferts, mais cela a déjà été dit par avant.

    Par contre, j'aime bien le coup des CLM, même si j'en aurais enlevé un. Merci également pour la découverte de ces petites côtes, de ces cols que je ne connaissais pas. L'alternance sprinteurs/puncheurs qui est (devient) enfin la norme sur les Tours actuels est également la bienvenue.

    Si, une fois que vous avez proposé vos parcours en cours de préparation, vous souhaitez confrontez vos points de vue sur la création d'un tour avec des contraintes, les idées fourmillent dans ma tête (en sachant que ça peut être sur des domaines divers et variées).

    | Mrmoving | mardi 01 novembre 2011 à 17:33:57

  269. Bonsoir Svam,

    Dans votre message 258, vous formulez à l'encontre de Bapt 77 (et non 97, comme écrit dans le post 264!) des "reproches" identiques à ceux que vous m'aviez déjà adressés, en l'occurrence quant à la dureté des arrivées au sommet qui contrasterait avec le reste du programme d'une journée. Je ne me souviens pas avoir émaillé de côtes de 3ème ou 4ème catégorie une étape s'achevant par une ascension classée "hors catégorie". Les trajets ne comportant que des grimpées quasiment équivalentes se comptent sur les doigts de la main. Nous composons avec la topographie du terrain. La question redondante, lancinante, du risque qu'un tronçon se résume à une explication en dernière instance se pose, dans l'absolu, quel que soit le profil. Vous mentionnez le débat en "philosophie" et en "histoire". Nos conceptions en matière d'organisation d'un grand Tour divergent. Peut-être n'appréhendons pas non plus de la même manière le passé de la Grande Boucle. Mais, je le répète, l'intérêt de ces forums réside dans la confrontation des idées, des approches.
    La nuit tombe. Break!
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 01 novembre 2011 à 17:39:31

  270. René HAMM

    Il y a effectivement trop de transfert parfois due aux inédits justement mais une étape de transition entre aurait été plus judicieuse .
    A la base je souhaitait faire les alpes du sud mais le tour 75 et la defaillance de merckx dans pra loup : comportant avant col de Turini , St martin , couillole , et champs m'obligèrent à capitulé (et oui pas inédit) ainsi que l'étape suivante vers Risoul 1850 par Moutières puis Parpaillon (frequentable qu'à vélo de plus) . D'où la forme biscornue sinon j'aurais mis le sud de la France pour faire un vrai tour (rond si vous voulez type 2009 mais à l'envers)

    Je me contraint donc au Sabot quoi que de trop (seul étape que j'aurait due enlever pour l'équilibre que vous critiquier en montagne) . Cette étape , dans ma tête , étant plutot à destination de St Pierre Chatreuse avec le seul col du Coq malheuresement lui aussi déjà emprunté .

    Pour les karellis il y a peut être par le versant est .

    Pour le Pays basque , je n'exploite pas l'Arnosteguy et l'Arthaburu mais le Landerre oui (=Burdin Olatzé) d'où après je vais à Montory pui le col de Taillade (près de arette PSM) et ensuite le col d'eyrromendin par Larrau .

    Voilà j'ai réagit globalement pour ce Tour que je rapelle très dure à confectionner .

    | bapt77 | mardi 01 novembre 2011 à 18:11:04

  271. Bernard serait-il fred ? Le vouvoiement mis à part, je détecte les mêmes tics de langage et de raisonnement. Etrange.

    "Vous voyez, vous parlez de 2007 comme quoi vous avez été ecoeuré ce qui prouve que mème si vous n'aviez pas vu 97 ce qui vous a fait le plus mal ce sont les supercheries du duo contador/rasmussen sans parler de vino surtout que l'on sortait de 2006 avec les 3 vainqueurs des 3 grands tours prit.
    Ce n'est jamais arrivé dans l'histoire du cyclisme sauf cette année la."

    STOP : Vous n'êtes pas dans ma tête donc inutile de faire des conclusions. Et je vous prierez de lire mes propos jusqu'au bout. Je dis que 2007 est écoeurant MAIS moins que 1997 vu retrospectivement (étape vu en entière bien entendue).

    Quand à l'argument pour 2006, on a commencé à prendre les coureurs à partir de 1999 (et encore il s'agit d'interdiction médicales de courir) donc ça ne laisse pas beaucoup de recul. Rapidement, si on admet que LA a été pris via les révélations de l'équipe en 2005 (je passe l'épisode du certif antidaté de 1999), tous les vainqueurs de 2000 (Garzelli-Armstrong-Heras) sont tombés pour dopage.



    L'idée que vous cachez c'est que rien n'est pire qu'un contrôle positif en course. Je ne suis pas d'accord. Le pire c'est de laisser le dopage avoir lieu, savoir qu'il est là, mais ne rien (pouvoir) faire. Et c'est exactement le cas des années 90 quand on les regarde maintenant. Prendre quelqu'un, c'est de la justice, ne rien faire, c'est accepter. Il y a donc deux grands évènements dans l'histoire du cyclisme face au dopage : l'apparition de l'EPO en 1991-92 et l'apparaition du test contre l'EPO au début des années 2000. Facile alors de deviner que les années au milieu sont les pires !


    @ René : Les propos de bernard m'ont pompé pas mal d'énergie, je n'ai donc pas d'autres réserves pour une nouvelle "bataille" pour le moment. Sur les reproches, encore une fois je ne suis pas allé consulté tous vos parcours pour en faire la liste. Disons que j'ai la critique "facile" dans le sens où quand quelque chose me convient j'acquiesce tacitement (le bon est la norme) mais que j'interviens quand il y a une erreur. J'essaierai de faire un bilan plus équitable à l'occasion de votre prochain tracé. De mon côté, je sais que je dois en présenter un mais mon inspiration est quelque peu en panne et mes tracés antérieurs ne résistent plus à l'actualisation de mes "théories" (un comble). Je verrais donc quitte à bricoler à partir de plusieurs tracés.

    | Svam | mardi 01 novembre 2011 à 18:13:04

  272. bonjour, ça déménage aujourd'hui !
    René, désolé de vous avoir "beaucoup gené", mon dernier paragraphe devait s'interpreter au second degré.
    Svam, les cahiers du cycle debut '80s évoquèrent déjà l'EPO et les transfusions auxquels les médecins de l'époque ne croyaient pas du tout ...
    Bapt77, Nice-PraLoup 1975 : le Turini ne figura pas au menu ni de cette étape ni du Tour 75.
    Bernard, le meilleur moyen pour analyser les anciens tours, que l'on a suivi ou non, reste selon moi la (re)lecture au jour le jour des quotidiens d'époque, éventuellement en parallèle avec la (re)vision des vidéos enregistrées aussi au jour le jour.
    Elie, ne plus arriver à Paris c'est une révolution à laquelle j'adhère mais nous serons minoritaires !

    | André | mardi 01 novembre 2011 à 20:01:45

  273. André, ne pas arriver à Paris me parait difficile, mais il est grand temps de ne plus avoir ce pseudo critérium qui ne sert à rien.
    Paris, la France, le cyclisme, le Tour de France méritent mieux que ça...
    La Coupe du Monde de rugby n'a pas fini sur un concours de drop et la finale NBA ne finit pas sur un concours de dunk, alors Prudhomme and cie , épargnez nous cette mascarade...

    | Alain | mardi 01 novembre 2011 à 20:13:06

  274. Bonsoir André,

    J'avais pigé qu'il s'agissait d'un clin d'oeil, voire d'une pointe d'ironie. Ma réaction allait dans le même sens.
    Lorsque j'aurai plus de temps à consacrer à l'objet de nos échanges, je recenserai tous les cols "inédits", en France comme en Italie, que je n'avais jamais repérés sur une carte ou qui ne figurent sur aucune de celles en ma possession. J'en ai découvert une flopée grâce à vous.
    Autre projet déjà annoncé, que je n'ai pas encore mené à bien: mon classement des vingt ascensions les plus exigeantes dans l'Hexagone, dans la Botte, en Autriche et en Suisse, ainsi que les trente grimpées hardissimes sur le "Vieux Continent".
    Excellentes fins de soirée, nuit, continuation.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 01 novembre 2011 à 20:49:57

  275. Svam,
    j'ai des propos similaire a un certain fred?
    Pourtant je m'appelle Bernard et ce dernier devrait peut-ètre se manifester au vu de certains commentaires laissés plus haut.

    Je vous ai posé une question sur les étapes pour savoir sur quel site vous avez pu vous les procurer et j'attends votre réponse.( vidéo )

    Ce que je trouves un peu bizarre c'est le post 248 vous concernant.
    Vous dites que vous avez vu courchevel 2005 de vos yeux?
    Et la vous me dites avoir vu courchevel 97 donc merci de me refaire profiter de cette étape.

    Concernant le dopage la mort d'un coureur et le pire fait que le tour ai pu connaitre notamment celui de Tom Simpson en 67 pour ce fléau donc dire que les années 90 et mème 2000 que j'ai cité pour des aléas sont les pires je ne suis pas d'accord si vous ne l'aviez jamais su vous auriez eu des doutes mais pas de preuves donc cela ne sert a rien de dénigrer certaines générations de coureurs, on se doit au moin d'avoir un minimum de respect pour toutes les personnes qui sont dans ce milieu malgré leurs fautes, vous devriez vous renseigner sur tout ce qui s'est passé depuis l'après guerre vous risquez d'ètre surpris.

    J'ai commencé a suivre le tour de france en 1980 a l'age de 20 ans donc en 96 j'en avais 16 de plus, et vous votre premier tour date de quelle année?

    Merci de me répondre ( donc a bernard ) pas a un autre nom et pour info je suis fan de merckx et thévenet seulement j'ai aimé les années 90 notamment certaines étapes mais je n'échangerais contre rien au monde ce que j'ai vécu il y a 30 ans en arrière pour la première fois.

    | bernard | mardi 01 novembre 2011 à 21:45:13

  276. Bonsoir Bapt77,

    Le Landerre et le Burdin Olatzé sont deux entités distinctes. Le premier se situe sur la D 117 après Béhorléguy, juste avant l'Aphanize, le second, légèrement en contrebas d'Ahusquy, culmine à 892 mètres.
    Je suppute qu'après Montory, vous bifurquez, juste avant Lanne-en-Barétous vers la D 632. Sur cet axe, vous franchissez d'abord et surtout la Hourcère (1440 m, 12,3 km à 8,3%), puis le col de la Lataillade (1425 m), 1,3 kilomètre plus loin. Ensuite Sainte-Engrâce et Larrau? All right? Je suis bien placé pour confirmer que le "travail" auquel nous nous astreignons nécessite beaucoup de temps et mobilise notre attention, notre perspicacité, pour étudier les cartes, puis arrêter nos choix. Mais davantage de clarté et de précisions dans la présentation de vos tracés faciliterait leur étude.
    Excellentes fins de soirée, nuit, continuation.
    Tchao,

    René HAMM

    Le col du Coq, je l'avais déjà placé en ultime ascension avant Saint-Pierre-de-Chartreuse et j'avais été le premier à intégrer le col de Bisanne avant l'arrivée à la station des Saisies.
    Au sud des Karellis, il y a une petite route qui mène au lac de Pramol. Elle se rétrécit encore avant Albanne, puis rejoint la D 81, qui s'arrête à Albannette.

    | René HAMM | mardi 01 novembre 2011 à 21:53:21

  277. Et redescend sur Valloire ... Donc les Karellis ne sont pas un cul-de-sac,
    Bien à vous René,

    Elie

    | Elie | mardi 01 novembre 2011 à 22:18:12

  278. Non la route ne redescend pas sur Valloire, il y a un passage de 300-400 m que l'on ne peut qu'à pied car c'est un chemin et la roche qui le surplombe est incertaine

    | Alain | mardi 01 novembre 2011 à 22:59:51

  279. Autant pour moi, pourtant je possède des cartes où le "chemin" indiqué est marqué comme carrossable, désolé ...

    | Elie | mercredi 02 novembre 2011 à 10:37:45

  280. @Svam 271. Ce fameux 'Bernard' me rappelle moi aussi étrangement quelqu'un... Qui avait déjà fait le coup l'année dernière.

    | Dom | mercredi 02 novembre 2011 à 13:13:39

  281. Dom,
    Je vous rassure je suis bien bernard et je suis nouveau sur ce site, je ne vais quand même pas me justifier a chaque fois pour prouver qui je suis.
    La personne que vous citez qui a pour pseudo fred, au vu de ses derniers commentaires sur ce site serait parti...
    Pour info si vous le connaissez vous devriez peut-être connaitre sa région d'origine et m'en faire part, je suis un parisien pur souche et très fier de ma région.
    Ne connaissant pas cette personne je vais rester neutre mais je préfères éviter de débattre avec des gens virulent dans leurs propos.

    J'ai eu ce débat avec svam tout simplement car je me suis ennuyé a mourir du temps de miguel indurain et en 96 quand son règne a enfin cessé ( je peux vous dire que j'ai connu un bonheur immense )ce qui a rendu un tour 96 ouvert et puis j'aimais bien les francais de cette époque.

    Je ne cautionne absolument pas le fleau que représente le dopage loin de la mais cela ne sert a rien de refaire l'histoire.

    J'avais déja été décu du tour de france 1988 avec delgado alors prendre 5 année de suite un autre espagnol a partir de 91...sans parler des 7 tours consécutifs de L.A il n'y a eu quasiment aucun moment de répit.
    Heureusement que le tour de france 89 fut exceptionnel.

    | bernard | mercredi 02 novembre 2011 à 15:21:56

  282. Petit retour sur le conflit en Haute-Saône :

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2011/20111102_191444_conflit-en-haute-saone.html

    Thomas, j'ai une question si vous savez y répondre : est-ce que l'enlisement judiciaire (avec tous les recours que l'un ou l'autre des partis peut avoir suite aux décisions) possible (hypothèse) dans le temps de cette affaire pourrait entraîner une dans les mois (plutôt que les semaines) un nouveau tracé de cette fin d'étape vers d'autres horizons? Et si oui, au plus tard combien de temps avant le départ du Tour cette hypothèse serait nécessaire?

    | Mrmoving | mercredi 02 novembre 2011 à 20:17:04


  283. Les spécialistes des hauts pourcentages pas vraiment convaincu par les discours de Prudhomme :

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2011/20111102_144730_rodriguez-ecarte-le-tour.html

    | Dom | mercredi 02 novembre 2011 à 20:59:15

  284. elie, il y a 2 routes pour arriver aux karellis, la principale et l autre qui semble comme accroché a la roche. pour le chemin apres le lac pramol et albanette il y a un projet de liaison avec valloire (demandée par nombre de locaux) via une route sous tunnel paravalanche mais c est pas pas encore concretisé vu l investissement que ca necessiterait

    | freddy | mercredi 02 novembre 2011 à 21:50:25

  285. Merci freddy pour l'info, en cas de liaison avec Valloire, on pourrait avoir un bel enchaînement avec le Galibier derrière, mais bon, la montée des Karellis ressemble un peu à celle du Télégraphe non ?!

    | Elie | mercredi 02 novembre 2011 à 22:13:50

  286. par les karellis c est plus long et plus pentu bien qu on arriverait egalement sur valloire en descente ,un tel itineraire pourrait donc faire une variante du galibier en plus dur ou tout simplement pouvoir se servir de valloire comme d une boucle sans etre obligé de monter au galibier . Je preferais pour commencer qu aso asse une arrivée aux karellis qui merite a elle seule une ascension surtout si on enchaine avec croix de fer.la station n est pas tres jolie mais ya la place pour le barnum

    | freddy | jeudi 03 novembre 2011 à 0:10:45

  287. rectif, niveau longueur c est assez semblable au telegraphe :)

    | freddy | jeudi 03 novembre 2011 à 0:13:12

  288. @Mrmoving (#282) : on n'en est pas encore là (heureusement !), mais vous avez raison de garder en tête cette possibilité. Sur ce genre de choses il n'y a pas de règles écrites mais il est certain que ça embêterait beaucoup ASO de devoir changer une étape (par rapport à la ville initialement prévue, par rapport aux annonces qui ont déjà été faites, etc., mais aussi car cela fait recommencer de zéro les préparations logistiques de l'étape en question) ...

    En ce qui concerne un éventuel changement de l'arrivée de cette étape : oui, si les contestations des travaux ralentissent ces travaux et que l'arrivée ne peut donc être prête dans les temps, elle pourrait changer. Pour la question de combien de temps il faudrait avant le Tour avant de prendre cette décision, là aussi il n'y a à mon avis pas de règle écrite, mais on n'a qu'à se rappeler 2008 quand le départ de Digne-les-Bains avait été déplacé à Embrun (ville qui figurait déjà sur la carte du Tour 2008 en tant que ville de départ) à cause de l'impossibilité de passer par le Col de Larche pour arriver en Italie. Cette décision avait alors été rendue publique en avril et donc à moins de 3 mois du départ du Tour !

    | Thomas Vergouwen | jeudi 03 novembre 2011 à 14:55:08

  289. Merci Thomas pour votre réponse.

    En écrivant ma question, j'avais pensé au précédent du Col de Larche, et le déplacement du départ à Embrun. Mais le cadre me paraissait moins complexe pour ces deux raisons :
    - Embrun accueillait quoi qu'il arrive un départ trois jours plus tard, donc le problème de la zone d'accueil de toute l'aire de départ était déjà résolue.
    - Même si il est nécessaire pour ASO d'avoir les autorisations pour les tracés, la modification du tracé de la route semble moins compliqué que déplacer une arrivée.

    Là, autant économiquement que médiatiquement, l'impact du déplacement d'une arrivée serait tout autre. Je me dis que dans tous les cas si cette mauvaise hypothèse devait arriver, le déplacement de l'arrivée risquerait d'être mieux encaissé au niveau de la commune du Plancher s'ils le savaient 6 mois à l'avance que 2 ou 3 mois. Je ne sais pas si vous avez une opinion personnelle là-dessus Thomas par rapport à ce délai pour la ville qui perdrait cette arrivée en question.



    Mais maintenant je me pose une question : l'argent a déjà été versé non puisque les travaux ont débuté? Parce qu'on voit dans l'article de l'Equipe que l'argument financier qui apparaissait dans le lien que vous aviez posté plus haut n'est plus là (bon, je relativise, ca ressemble + une à une dépêche), donc leur argument pour stopper ces travaux serait juste lié au paysage du coup ... qui a déjà été modifié finalement.

    | Mrmoving | jeudi 03 novembre 2011 à 17:37:54

  290. Bonsoir à tous,
    Depuis tout à l'heure, j'essaye de "bâcler" mon projet de Tour de France pour le mettre en ligne ce soir car je serais indisponible ce week-end ...
    Chose promise, chose due, voilà mon tracé inédit puisqu'on ne termine plus à Paris mais à Lyon. Le Grand Départ se fait, tout de même, de la capitale avec un passage dans les 6 villes "traditionnelles" des premiers Tours pour marquer le coup. Bonne lecture ...

    1= Paris-Tour Eiffel / Mont-Valérien (151 km)
    Pas de prologue pour ce Grand Départ de la capitale, à la place une étape en ligne courte faisant cap au Sud vers Dourdan (ravitaillement) puis à l'Ouest en passant par Rambouillet (sprint intermédiaire) et un retour au Nord vallonnée en passant par la Haute-Vallée de Chevreuse, Versailles, Saint-Cloud et un final en montée au Mont-Valérien. Arrivée Route des Fusillés de la Résistance ...
    *Côte de Saint-Forget (165m) - 1.1km à 6% (4)
    *Côte du Château de Chevreuse (165m) - 0.9km à 8.9% (4)
    *Côte de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (157m) - 1.4km à 5.3% (4)
    *Mont-Valérien (104m) - 2.5km à 3% (4)

    2= Château de Versailles / Alençon (187 km)
    Après une entrée en matière assez délicate durant la première étape , le peloton aura un tracé presque tout plat lors de ce deuxième acte en direction d'Alençon en passant par Digny (ravitaillement) et Rémalard (sprint intermédiaire). Arrivée Boulevard de Strasbourg.

    3= Falaise / Cap de la Hague (205 km)
    Etape entièrement normande à travers les départements du Calvados et de la Manche. Après un départ vallonné, on passera par Saint-Lô (sprint intermédiaire) et le Mesnil-Vigot (ravitaillement) puis Les Pieux et une fin d'étape difficile sur des routes sinueuses et escarpées avec pas moins de 5 GPM dans les 35 derniers km. Arrivée face à la Manche ...
    *Côte de Caumont l'Eventé (249m) - 1.6 km à 5.7 % (4)
    *Côte de la Croix de Bol (70m) - 1.5 km à 4.5 % (4)
    *Côte d'Héauville (85m) - 1.7 km à 4.4 % (4)
    *Côte de Beaumont-Hague (166m) - 2.4 km à 5.8 % (3)
    *Côte d'Herqueville (170m) - 2 km à 6.7 % (3)

    4= Cherbourg-Octeville / Fougères (179 km)
    Un départ du Nord du Cotentin à Cherbourg, puis cap au Sud en passant par Soussey (ravitaillement), Brécey (sprint inbtermédiaire) et, ensuite, un final légèrement vallonné qui ne devrait pas changer les plans des sprinteurs. Arrivée Route de Nantes ...
    *Côte de l'Embranchement (211m) - 6.2 km à 2.9 % (4)
    *Côte des Loges Marchis (174m) - 2.9 km à 3.6 % (4)

    5= Vitré / Rennes (CLM individuel) (46 km)
    Ce chrono au coeur de l'Ille-et-Vilaine est destiné à créer les premiers vrais écarts au classement général, au programme, 46 km très légèrement vallonné, du pain bénit pour les rouleurs. Arrivée Avenue Aristide Briand ...

    6= Rennes / Nantes (200 km)
    Après un chrono fatiguant, on aura étape toute plate entre Rennes et Nantes avec des passages à Redon, Pontchâteau (ravitaillement) et le Pont de Saint-Nazaire (sprint intermédiaire), propice aux sprinteurs. Arrivée Rue de Strasbourg devant le Château des Ducs de Bretagne ...

    7= Rezé / Poitiers (183 km)
    En apparence, cette étape semble une nouvelle fois promise aux sprinteurs ... mais attention à cette bosse (1 km à 4 %) dans la ville même de Poitiers qui pourrait contrarier certains plans ... Avant cela on passera par Bressuire (ravitaillement) et Parthenay (sprint intermédiaire). Arrivée Boulevard Anatole France ...

    8= Montmorillon / Aubusson (183 km)
    Tracé conçu pour les baroudeurs à travers le Plateau des Millevaches dans la Creuse en passant par Saint-Laurent-les-Eglises (ravitaillement), Royère-de-Vassivière (sprint intermédiaire) dans un parcours jonché de petites bosses casse-pattes avec un final en légère montée, première bagarre entre les favoris peut-être ...
    Arrivée Avenue d'Auvergne ...
    *Côte de Rancon (327m) - 4.2 km à 3.6% (4)
    *Carrefour du Pointier (417m) - 3.6 km à 3.7% (4)
    *Côte de Peyrat-le-Château (618m) - 4.1 km à 4.3% (3)
    *Côte d'Orladeix (748m) - 3.5 km à 4.1% (4)
    *Côte de la Nouaille (735m) - 2.5 km à 4.7% (4)
    *Côte de la Salle (589m) - 1.7 km à 5.5% (4)
    *Côte des Buiges (545m) - 1.5 km à 7.3% (4) max 12%, arrivée 3km.

    9= Aubusson / Pas de Peyrol-Puy Mary (142 km)
    Dernière étape avant le jour de repos qui promet la première vraie explication entre les prétendants à la victoire finale au coeur du Massif Central, après le ravitaillement de Nozéjoux et le sprint intermédiaire de Bort-les-Orgues, le peloton affrontera successivement les cols d'Aulac, de Néronne et du Pas de Peyrol comme terminus ... Arrivée face au Puy Mary ...
    *Côte du Mas d'Artige (817m) - 5.2 km à 3.4 % (4)
    *Côte de la Courtine (821m) - 2.2 km à 3.9% (4)
    *Col d'Aulac (1228m) - 6.4 km à 4.5 % (3)
    *Col de Néronne (1241m) - 3.9 km à 8.9 % (2)
    *Pas de Peyrol (1588m) - 5.5 km à 8% (1)

    R1= Brive-la-Gaillarde

    10= Brive-la-Gaillarde / Bordeaux (198 km)
    Après la première journée de repos et le transfert du Cantal à Brive, le peloton s'élancera en direction de Bordeaux en passant par Périgueux (sprint intermédiaire), Douzillac (ravitaillement) et Libourne. Arrivée Quai Louis XVIII devant l'Esplanade des Quinconces ...

    11= Talence / Capbreton (186 km)
    De Talence à Capbreton, les coureurs sillonneront les routes landaises sans aucunes difficultés, en même temps, les sprinteurs ne seront plus à la fête pour la suite du Tour ... Arrivée Boulevard des Cigales ...

    12= Espelette / Artzamendi (CLM individuel) (16 km)
    Fini de rigoler ! On passe aux choses sérieuses et au Pays Basque par ce Chrono en côte sur les pentes du terrible Artzamendi avec un départ dans le cité du piment ... Ça va piquer !
    *Côte de Bordagainéa (338m) - 1.6 km à 13 % (3) max 21%
    *Artzamendi (905m) - 7.3 km à 9.6 % (HC) max 22%

    13= Cambo-les-Bains / Argelès-Gazost (186 km)
    Un départ basque avec un col du coin, l'Ahusquy pour commencer puis l'enchaînement Lie-Ichère après le passage à Lanne-en-Barétous (ravitaillement), puis le difficile Marie-Blanque, Bielle (sprint intermédiaire) et l'ascension de l'Aubisque à 30 km du but ... Arrivée Avenue des Pyrénées !
    *Ahusquy (1071m) - 10 km à 8.2 % (1)
    *Col de Lie (601m) - 4.3 km à 6.3 % (3)
    *Col d'Ichère (974m) - 3.9 km à 6.5 % (3)
    *Col de Marie-Blanque (1035m) - 8.6 km à 8.1 % (1)
    *Col d'Aubisque (1709m) - 17 km à 7.2 % (HC)

    14= Toulouse / Sommet de Portel (142 km)
    Après un transfert par l'autoroute la veille depuis Argelès et un départ de la Ville Rose, le peloton s'élancera plein Sud en direction de l'Ariège en passant par Montesquieu-Volvestre (ravitaillement), Encourtiech (sprint intermédiaire) puis le très difficile enchaînement Crouzette-Péguère avec ce dernier situé à 3.5 km du but, au sommet de Portel ...
    *Col de la Crouzette (1241m) - 9 km à 7.4 % (1)
    *Col de Péguère (1375m) - 9.5 km à 7.8 % (1) Arrivée 3.5 km.

    15= Pamiers / Sète (196 km)
    On partira du coeur de l'Ariège à Pamiers pour arriver à Sète sur le front de mer en passant par Carcassonne (sprint intermédiaire) et Marseillette (ravitaillement) avant d'affronter le Mont-Saint-Clair à 2km de l'arrivée ...
    *Mont-Saint-Clair (144m) - 1.3 km à 10.6 % (3)

    16= Montpellier / Mont Aigoual (152 km)
    Au lieu de passer par la Camargue pour rejoindre Marseille, le peloton prendra la direction du Nord et des Cévennes pour arriver au sommet du Mont Aigoual à 1561m d'altitude, ravitaillement à Saint-Jean-du-Gard et sprint intermédiaire en Vallée Française ... Ah oui, et ausssi 8 ascensions programmées ...
    *Côte de Gourdou (320m) - 2.6 km à 5.4 % (4)
    *Col du Rédarès (381m) - 5.6 km à 3.4 % (4)
    *Côte de Lasalle (490m) - 4.4 km à 4.8 % (3)
    *Col Saint-Pierre (596m) - 7 km à 5.6 % (2)
    *Côte de Rouveyrolle (486m) - 1.8 km à 7.9 % (3)
    *Côte du Pompidou (909m) - 7.4 km à 7 % (2)
    *Tunnel des Marquaires (961m) - 7.7 km à 5.8 % (2)
    *Mont Aigoual (1561m) - 15.7 km à 5.3 % (1)

    R2= Marseille

    17= Marseille / Sisteron (169 km)
    Après la deuxième journée de repos et un long transfert des Cévennes jusqu'à Marseille, les coureurs s'élanceront depuis la mer Méditerranée en direction de Sisteron, en passant par Aix, Manosque (sprint intermédiaire), Dauphin (ravitaillement), Forcalquier et la difficile montée de la Montagne de Lure ... Arrivée Avenue Jean Jaurès ...
    *Col de la Mort d'Imbert (591m) - 4.9 km à 3.9 % (4)
    *Côte des Mourres (694m) - 5.1 km à 4.9 % (3)
    *Montagne de Lure (1699m) - 17 km à 6.4 % (1) Arrivée 37 km (descente très technique)

    18= Gap / Chamrousse (151 km)
    Après la mise en bouche de la veille, voici la première véritable étape alpestre se concluant sur les hauteurs de Grenoble, du côté de Chamrousse ... On passera par la route Napoléon jusqu'à la Mure, en passant par Corps (sprint intermédiaire), puis une descente sur Champ-sur-Drac (ravitaillement) puis les terribles Laffrey et Luitel suivis de la montée finale vers la station ...
    *Col Bayard (1248m) - 6.4 km à 7.5 % (2)
    *Côte de la Mure (585m) - 5.1 km à 5.4 % (3)
    *Côte de Laffrey (904m) - 6.4 km à 9.8 % (1)
    *Col Luitel (1262m) - 9.5 km à 9.5 % (HC)
    *Chamrousse (1743m) - 18 km à 6.4 % (1)

    19= Grenoble / Beaufort (176 km)
    Une des étapes les plus difficiles de ce Tour, en partant de Grenoble pour Beaufort. Le peloton passera par le col de Tamié, Faverges (ravitaillement) puis le très difficile col de l'Arpettaz, le col de la Forclaz, Queige (sprint intermédiaire), le passage à la station de Bisanne 1500 puis une redescente sur Beaufort, terme de cette étape ...
    *Col de Tamié (907m) - 9.1 km à 6.2 % (2)
    *Col de l'Arpettaz (1581m) - 14.9 km à 7.7 % (HC)
    *Col de la Forclaz (874m) - 5.6 km à 8 % (1)
    *Bisanne 1500 (1515m) - 11.5 km à 7.8 % (1) Arrivée 14 km.

    20= Beaufort / Grand Colombier (176 km)
    Dernière étape en ligne qui se termine au sommet d'un des cols les plus durs d'Europe par son versant le plus ardu, avant cela, on passera par Ugine (sprint intermédiaire), La Balme-de-Silingy (ravitaillement), puis les cols de Richemont, de la Biche, la montée de Bezonne (sous le Colombier), descente vers Culoz et montée finale par Talissieu.
    *Col de Richemont (1036m) - 11.1 km à 6.9 % (1)
    *Col de la Biche (1310m) - 6.1 km à 9.2 % (1)
    *Montée de Bezonne (886m) - 6.9 km à 8.7 % (1)
    *Grand Colombier (1501m) - 14.1 km à 9 % (HC)

    21= Lyon / Lyon (CLM individuel) (31 km)
    Ultime chance pour les prétendants au général avec ce chrono dans la cité lyonnaise au départ de Bellecour, puis en direction de Grange Blanche, la Part-Dieu, le Parc de la Tête d'Or, la colline de la Croix-Rousse par la montée Eugène Pons, redescente sur la Sâone, la colline de Fourvière par la montée Saint-Barthélémy, descente de Choulans, Perrache, pont Pasteur, stade Gerland et l'interminable Avenue Jean Jaurès pour conclure ce Tour de France ...


    A vos critiques et bonne nuit !!

    Salutations,

    Elie

    | Elie | samedi 05 novembre 2011 à 1:20:59

  291. Très beau Tour de France , Elie , enfin le Pays Basque à l'honneur , ce chrono sur Artzamendi , énorme , de très gros écart à prévoir .
    J'aime vraiment beaucoup ce parcours ,surtout la moyenne montagne , pour la haute montagne peut être un peu trop dur , les coureurs aurait vraiment du mal à bouger avant cette dernière étape qui arrive au Gr Colombier
    Original cette arrivé à Lyon par un chrono ( il y en à marre de la ballade Parisienne )

    Finalement ma seule critique c'est qu'il n'y à aucun col qui depasse les 1800m d'altitude , car pour moi la haute montagne c'est aussi des cols à plus de 2000m d'altitude , sinon si je devais mettre une note sur 20 je te donnerais 16,5 sur 20 , ce qui est très bien .

    | lucho | samedi 05 novembre 2011 à 9:13:54

  292. Il est vrai que le toit du Tour se situe à Chamrousse et que les très hauts cols manquent mais c'était aussi une volonté de montrer qu'on peut faire du très dur sans du très haut ... Ainsi, le seul col "mythique" présent est celui de l'Aubisque ...
    Merci pour le commentaire,
    Bonne journée,

    Elie

    | Elie | samedi 05 novembre 2011 à 9:32:55

  293. @Mrmoving (#289) : il est sûr que là la question est plus délicate car il n'y a pas un autre endroit dans le coin qui reçoit déjà le Tour qui pourrait facilement remplacer cette arrivée (une arrivée à Belfort, ça aurait quand même moins de gueule que la Planche des Belles Filles).

    En ce qui concerne la façon dont la ville prendrait cette nouvelle, je pense qu'il n'y a pas de période idéale pour le savoir ... en effet, les travaux effectués sur place sont bien faits en ayant en tête non seulement le Tour de France 2012 et les améliorations pour le domaine skiable mais aussi en pensant à la possibilité d'accueillir régulièrement le Tour par la suite. Si tout cela est remis en cause, cela serait une énorme déception pour la ville et la région !

    Il est sûr que les travaux ont été engagés et de toute façon le budget nécessaire pour ces travaux a été voté et dans une démocratie le principe est qu'une fois voté il est a priori trop tard ou inutile de revenir dessus. L'argument du respect de la nature ne tient plus vraiment non plus effectivement dans la mesure où tout a déjà été "détruit" / modifié depuis le début des travaux. J'ai l'impression que c'est plus une question de principe et si les choses ont été faites dans les règles, il ne devrait a priori pas y avoir de raison à ce que ça ait un impact sur l'arrivée du Tour sur place !

    | Thomas Vergouwen | samedi 05 novembre 2011 à 11:34:52

  294. @Elie. Superbe Tour. Très original.

    Ça nous change du tamdem d'organisateurs ratés Pescheux/Prudhomme.

    | Dom | samedi 05 novembre 2011 à 12:26:27

  295. bonjour Elie,
    Au meme titre que Lucho, l'absence de col de haute altitude m'a sauté aux yeux.
    Original de ne plus arriver à Paris, mais Lyon (31km crono) est un final qui n'apporte aucun plus, d'autant qu'avec les moyens de transferts actuels un retour vers la capitale aurait été "gérable" dans l'optique d'un clm. pas très long. En revanche, l'Alpe d'Huez ou Val d'Isère, comme terminus, auraient eu ma préférence.
    Le parcours dans son ensemble est bien construit.
    La première partie offre la possibilité de mouvements et le gros crono aura pour effet d'obliger les grimpeurs à l'action dès que la route s'élèvera.
    L'étape classique (Aulac-Néronne-Puy Mary) cantalienne est bien plus consistante et rythmée que les productions habituelles d'ASO.
    Belles étapes pyrénéennes pas durissimes mais sélectives. Artzamendi en crono: oui oui et oui, mais je me serais contenté des 10 derniers kilomètres (77 km pour rouleurs en clm. indiv. suffisent).
    Je ne cautionne pas les trips vers l'Aigoual et Sisteron (moyenne montagne qui se monte "gros") qui ne correspondent guère à mes "standards", mais je conçois qu'on dessine une étape de ce type d'autant que l'approche de l'Aigoual est plus dense que les inepties asoistes.
    En revanche, les menus alpins sont appétissants inédits et bien construits : Laffrey-Luitel-Chamrousse, Biche-Bezonne-Gd Colombier.

    A titre personnel, je comptais publier deux "productions" (quasi terminées) qui auraient pu s'enchainer avec le Tour 2013 et des départs successifs de Normandie, Calvados (dernier départ en 1955) et de Bourgogne (aucun envol depuis 1903), et notamment un premier exercice d' 1 km clm. indiv. à Vosne-Romanée. L'idée d'un Tour s'achevant en haute montagne me travaille, j'hésite...

    bien à vous

    | André | samedi 05 novembre 2011 à 12:43:34

  296. Elie

    Beau Tour tout d'abord .
    (je voulais faire un long developpement mais une erreur internet ma tout supprimée vers la fin donc se sera court : un petit peu enragé enfin...)
    les+ : la première semaine compliqué semblable à mes parcours .
    les-: pas de classique et de grand cols .
    l'aubisque trop loin de l'arrivée :30km mes solution aurait été Gourette , spandelle ou Hautacam (voir Cauteret mais dérisoir par rapport à ce dernier)

    Mais beau Tour avec beaucoup de nouvelles difficultés bien agencées .

    | bapt77 | samedi 05 novembre 2011 à 13:22:04

  297. @ MrMoving et Thomas
    Il est temps que les écologistes s'inquiètent des dégats causés en montagne par les stations de ski!!!!
    S'offusquer que le Tour "dénature" La Planche aux Belles Filles est un peu tardif. Il aurait fallu empêcher toute création de station avec leurs trés laids pylônes de télésiéges et télécabines, leurs architectures douteuses et leurs canons à neige!!
    Ici n'est pas le lieu our faire de la politique mais si on peut regretter l'impact des stations ur l'environnement on ne peut que se réjouir que le Tour de France ait servi au développement économique de Guzet-Neige, Hautacam, Plateau de Beille, Luz-Ardiden dans les Pyrénées, l'Alpe d'Huez, Pra Loup, Orcières-Merlette, Morzine-Avoriaz dans les Alpes, Super Besse dans le massif central et j'en oublie surement.... Alors economiquement l'investissement à La Planche aux Belles Filles s'amortira sur plusieurs années quand ASO se sera amusé à y venir régulièrement at aura concocté des parcours empruntant les grands cols vosgiens avant l'arrivée finale.

    @ Elie

    Trés beau Tour de France que celui que vous venait de concocter avec ce CLM Espelette-Artzamendi redoutable pour lequel je repropose à nouveau ici de faire descendre les coureurs dans la vallée par des parapentes biplaces.

    Si je peux me permettre quelques remarques et modifications.

    En m'imaginant à votre place, j'aurais cloturé l'étape 13 au sommet du Col de Couraduque, un inédit sur le Tour, qui abordé depuis Aucun dans la descente du Soulor donne une arrivée de 6,3 kms à 8% et peut être classé en première catègorie selon vos critères. Le transfert sur Toulouse n'est guère plus long.

    Pour votre étape 14= Toulouse / Sommet de Portel (142 km)je ne sais si c'est le parcours que vous avez prévu mais il ma parait primordial d'escalader le Col de La Crouzette depuis Rimont pour donner:
    *Col de la Crouzette (1241m) - 8 km à 8.6 % (1)
    Descente sur Biert (route étroite avec impossibilité de passer pour la caravane comme l'entré dans Biert se fait par une porte médièvale. Ensuite 4 kilomètres de faux-plat jusqu'à Massat puis:
    *Col de Péguère (1375m) que je diviserais en deux parties pour le décrire.
    Partie commune avec le Col de Port depuis Massat (6 km à 5.3 %) puis 3,5 km à 12.2 % (1). L'arrivée au sommet de Portel est une bonne idée qui optimise le Péguère.
    Je ne connais pas assez les autres régions de France pour pouvoir critiquer votre parcours.

    Au plaisir.

    | Pierre LACOUE | samedi 05 novembre 2011 à 14:35:12

  298. @Elie et @André : Je suis lyonnais et je trouve ce chrono final génialissime. Attention quand même dans la descente de Choulans!

    | Dom | samedi 05 novembre 2011 à 19:37:28

  299. Merci pour tous vos commentaires et critiques ...

    @ André : Pour moi, le chrono lyonnais me convient bien ni trop long ni pas assez et très vallonné, environ 2 côtes de 1 km à 10 %, je ne suis pas sur ...
    Etant Lyonnais d'adoption en vue de mes études, ça aussi une valeur sentimentale, comme de terminer la veille au "Géant du Valromey", un Tour de France s'achevant dans sa région, n'est-ce pas formidable ?? A vous de faire de même, cela ne me dérangerai point ...
    Sinon j'attends vos prochains parcours avec impatience, comme toujours ...

    @ Bapt77 : comme le dit Svam, lorsqu'on place une arrivée en plaine après un col, il faut prendre en compte seuls les kilomètres de vallée avant le terminus, pour moi, la descente fait partie du col et peut être autant (voire plus) décisive que la montée, donc, pour l'Aubisque, il faut compter 20 km de réelle descente jusqu'à Aucun, via la légère remontée du soulor, puis 10 bornes de faux-plat descendant qui s'avalent assez vite ...
    De même pour Sisteron et la Montagne de Lure (37 km ??), moi je compte environ 27 km de descente très technique jusqu'à Valbelle puis, pareil, 10 km de plat jusqu'à la ligne blanche finale.
    Pas de classiques ? Je sais ...

    @ Pierre LACOUE : Je monte la Crouzette depuis Rivèrenert et non par Rimont, mais ce versant là aurait tout de même son "pesant de cacahuètes" ... Sinon, il apparaît que vous restez "maître" dans votre région et c'est avec grand plaisir que j'espère vous faire découvrir la mienne ...

    Bonne nuit

    Elie

    | Elie | samedi 05 novembre 2011 à 23:04:46

  300. bonjour Elie,
    L'arrivée du Tour à Lyon (ou Marseille, Bordeaux, ...) ne me pose aucun problème : "final n'apportant aucun plus" d'un point de vue stratégique aurais-je du préciser. Avec un départ méridional (2009, 2013 ...), ce serait meme judicieux, ça éviterait des "circonvolutions" inutiles, et permettrait une couverture plus complète de l'hexagone. En outre, la carte du Tour afficherait une plus belle présentation qu'avec des "pointillés" partout.
    A titre personnel, j'irais encore plus loin avec des arrivées du Tour en montagne. J'ai évoqué l'Alpe d'Huez et Val d'Isère, au meme titre que Les Deux Alpes, Grenoble, une station pyrénéenne (laquelle ?), le Mont Ventoux mais hélas plus le Puy-de-Dome !
    L'idée "avant-gardiste" que vous formulez "entrouvre" la porte à une ère nouvelle, mais je doute que les "baillis sclérosés" d'Issy-les-Moulineaux ... Qu'en pensent les autres ?

    | André | dimanche 06 novembre 2011 à 9:35:37

  301. Le Giro n'arrive pas en dernier lieu à Rome, et ces dernières années il me semble bien que la dernière étape n'est pas systématiquement arrivée à Milan non? Donc pourquoi pas. Finalement, cette arrivée parisienne reste un symbole. Là où l'Italie estime que le Tour peut se jouer sur la dernière étape, on estime chez nous que la dernière étape doit être un défilé pour féliciter ces hommes qui ont parcouru 3600km en trois semaines, se sont fait du mal pendant trois semaines. Bref à voir pour le changement de mentalité. Perso j'aime bien les deux (mais en réduisant cette dernière étape à moins de 100km alors).

    Pour le parcours, j'aime bien le tracé sur la carte de France, qui est plutôt bien couverte. Peu de transferts, donc point positif.
    Si je prends dans l'ordre :
    - première semaine bien équilibrée qui pourrait offrir un bon lot de surprise.
    - en arrivée dans le Massif Central,, le Pas de Peyrol me gonfle perso, donc je ne peux apprécier cette arrivée, mais l'enchaînement des difficultés peut faire mal.
    - un petit détail, dans le premier CLM (jolie trouvaille ce plateau) dans les Pyrénées, je ne classerai pas la première côte que je considèrerai plutôt comme un premier palier de l'ascension.

    Si je devais pointer un point négatif ce serait à partir de ce moment là : je trouve ces dix dernières étapes mal équilibrées, dans le sens où il n'y en a plus que pour les puncheurs et les grimpeurs. Tout sprinteur normalement constitués abandonnerait avant le CLM. Du coup :
    - je trouve que l'étape du Sommet de Portel n'apporte rien dans ce tour. L'étape en elle-même est intéressante, mais dans ce Tour je n'en vois pas l'intérêt.
    - l'étape de Sète je la transformerais en une étape pour sprinteurs.
    - Il faudrait regarder comment se présente la pente de la descente de la Montagne de Lure. Certes, elle est longue, mais si on se retrouve rapidement à du 2 à 3 %, l'intérêt technique n'est plus présent.
    - L'étape du GC est jolie. Bien vu cette double ascension. Plus généralement, j'apprécie et je trouve originales les trois étapes alpestres.

    Par contre Elie, je souhaiterais souligner une chose, que je fais systématiquement dans mes tracés, donc que j'apprécie, car ça montre la profondeur de la recherche : c'est de situer systématiquement l'arrivée sur une avenue ou une rue précise ! Je suis allé voir sur google maps et géoportail, et systématiquement vous avez réussi à retrouver une aire d'arrivée suffisamment grande pour accueillir toute la caravane et tout le dispositif que nécessite une arrivée. Et pour cela, bravo !

    PS : qui nous fait un Tour dans le sens des aiguilles d'une montre pour une fois? ^^ J'en ai un qui date de plusieurs années que je pourrais vous soumettre, et actuellement un autre en préparation avec trois arrivées au sommet inédite (dont au minimum une il me semble jamais évoquée ici, et une seconde peut être au détour d'une conversation mais je n'en suis pas sûr)et une quatrième, légendaire.

    | Mrmoving | dimanche 06 novembre 2011 à 11:53:37

  302. Espelette-Artzamendi par le Mondarrain ( qui rajoute en difficulté mais propose une route en meilleur état et un peu plus large ), ce serait effectivement fabuleux.

    Mais pourquoi ne pas démarrer de Cambo, qui fut le départ d'une étape en 2006 ?? Cambo-l'Artzamendi, ce serait pas mal, non ??

    Ce qui est trés intéressant avec Artzamendi, c'est que c'est trés proche de la côte, et on rejoint Bayonne, Anglet et Biarritz en trés peu de temps ( pour toute la logistique du Tour ). A l'inverse, les raidars de l'intérieur ( Beillurti, Arnostéguy, Arthaburu, etc ) sont isolés. Ce serait uniquement des lieux de passage pour rejoindre la côte, Pau, ou La Pierre Saint Martin dans le meilleur des cas.

    | henri cochet | dimanche 06 novembre 2011 à 12:00:36

  303. @300. Je crois que n'importe quelle arrivée serait mieux que cette dernière étape ridicule et sans intérêt qu'on nous impose depuis 1990.

    | Dom | dimanche 06 novembre 2011 à 12:15:20

  304. Idem pour moi , cette arrivé à Paris çà ressemble à un défilé , et franchement çà commence à me fatiguer , alors pourquoi pas changer d'arrivé ou alors faire un chrono comme en 89 ( Versailles - Paris 24 km ) qui fut énorme , et qui vit la défaite de Laurent Fignon pour 8 secondes .

    Le Giro le fait , et la Vuelta va le faire surement lors d'une arrivée au Canaries , alors pourquoi pas le Tour .

    | lucho | dimanche 06 novembre 2011 à 12:59:49

  305. @ Pierre Lacoue : (#297) : en fait, j'ai pris l'habitude maintenant depuis quelques années, par expérience de modération de forum, de ne pas parler d'échange politique hors forum spécialisé ;) Ma réponse paraît donc bref, désolé !

    | Mrmoving | dimanche 06 novembre 2011 à 13:05:24

  306. @Mrmoving (post 305)
    Aucun problème pour moi et tout à fait d'accord avec vous. Mon post sur La Planche aux Belles Filles n'est pas destiné à avoir réponse ni à créer polémique.
    @ tous. Pour tous ceux qui tracent des Tours et qui cherchent des arrivées inédites dans les Pyrénées je proposerai, entre autres, comme arrivées au sommet dans les Pyrénées:
    Le Col de Couraduque (1367m), bifurcation de la route Argeles-Gazost - Soulor (8,2 km à 8%).
    Cauterets-Pont d'Espagne (parking du Pountas 1460m), 4 derniers kilomètres à 11,6%. 8 km à 7,2 % depuis Cauterets. En réalité problème avec le Parc National pour la protection de la nature.
    Cirque de Troumouse (2100m) 14 km à 7,5 %.
    Le Mourtis au sommet du Col de Mente.
    Lac de Cap de Long (2100m)13 km à 7,4 %.

    A bientôt pour d'autres propositions que les plus férus d'entre-vous connaissent évidemment déjà.

    | Pierre LACOUE | dimanche 06 novembre 2011 à 14:18:02

  307. rebonjour,

    Le parcours ci-dessous pourrait s'inscrire dans la suite d'un Tour 2013 probablement "méridional" et intégrant les principaux hauts-lieux des 100 premières éditions. Je l'ai construit en parallèle avec un tracé au départ des vignobles bourguignons que j'espère présenter au plus tard vendredi.

    sam. 1 : Tour du Calvados : Honfleur - Deauville : 197 km
    dim. 2 : Cabourg - Pontorson-baie du Mont-Saint-Michel : 189 km
    lun. 3 : Laniscat - Saint-Mayeux : 121 km
    circuit au coeur de la Bretagne via Cléguerec, Lann-Sarre, Melrand, Pontivy et les cotes des Etangs, Saint-Nicolas-les-Eaux, Boderel, Mur-de-Bretagne (km117) et arrivée à 281m d'altitude. Elévation : 1637m
    mar. 4 : Pontivy - LaBaule-Pornichet : 177 km
    mer. 5 : Saint-Nazaire - (le Gois km 96) - Noirmoutier-Barbatre : 100 km
    jeu. 6 : Luçon - Bordeaux : 248 km
    "agrémentée" de 10 sprints-bonifs de 10-8-6-4-2" (300")
    ven. 7 : Bordeaux - Biarritz : 211 km
    sam. 8 : Cambo-les-Bains - domaine d'Iraty : 148 km
    par Saint-Jean-Pied-de-Port, Tardets-Sorholus, Barlanes et Saint-Engrace
    dim. 9 : Tardets-Sorholus - Argelès-Gasost : 130 km
    via Arette, Escots, Laruns, Ferrières.
    repos (lundi)
    mar. 10 : Tarbes - Castres : 217 km
    mer. 11 : Lamalou-les-Bains - Florac-Causse Méjean : 165 km
    sur l'itinéraire : Lunas, Lodève, LeVigan
    jeu. 12 : Montélimar - Valence (clm. indiv.) : 40 km
    ven. 13 : Valence - Saint-Jeure d'Andaure : 106 km
    lieux de passages : Beauchastel, Vernoux-en-Vivarais, Lamastre
    sam. 14 : Yssingeaux - LaTour-du-Pin : 177 km
    dim. 15 : Chambéry - Saint-Jean d'Arves : 160 km
    par Pontcharra et deux passages à LaChambre
    repos (lundi)
    mar. 16 : Ugine - Beaufort : 86 km
    via Villard-sur-Doron et un premier passage à Beaufort
    mer. 17 : Faverges - Divonne-les-Bains-col de Puthod : 143 km
    jeu. 18 : Morbier - Remiremont : 209 km
    ven. 19 : Dommartin-lès-Remiremont - Gérardmer-Mauselaine (clm. ind.) : 36 km
    sam. 20 : LaBresse - LeMarkstein : 144 km
    sur la route des coureurs : Cornimont, Saint-Maurice-sur-Moselle, Moosch
    dim. 21 : Chalons-sur-Marne - Paris-Champs-Elysées : 186 km
    arrivée directe
    Total : 3190 km

    L A M O N T A G N E

    Cambo-les-Bains - domaine d'Iraty (148km)
    * col de Landerre (1058m) : 8,8km à 8,6%/1
    * col de la Hourcère (1440m) 11,1km à 8,9%/HC
    * cote de Larrau (643m) 3km à 8,6%/3
    * col Bagargui (1327m) 8,2km à 9%/1 arrivée 8km

    Tardets-Sorholus - Argelès-Gasost (130km)
    * col de Marie-Blanque (1035m) 8,5km à 8,4%/1
    * col d'Aubisque (1709m) 16,6km à 7,2%/HC
    * col du Soulor (1474m)/nc
    * col des Spandelles (1380m) 10,2km à 8,4%/1 arrivée 13km

    Lamalou-les-Bains - Florac-Causse-Méjean (165km)
    * col de la Braque de Bral (611m) 5,5km à 4,9%/3
    * cote de Saint-Pierre-de-la-Fage (627m) 6km à 5,7%/3
    * cote de Madières (538m) 5km à 6,2%/3
    * col de la Luzette (1351m) 14km à 7,5%/HC
    * mont Aigoual (1569m) 4km à 6,8%/3
    * col de Solpérières (1018m) 4,8km à 8,2%/2
    * Florac-Causse-Méjean (980m) 5,2km à 9,4%/1

    Valence - Saint-Jeure-d'Andaure (106km)
    * col de Serre-Mure (765m) 7,6km à 8,4%/1
    * col der Montreynaud (760m)/nc
    * col du Buisson (946m) 9km à 6,1%/2
    * Saint-Jeure d'Andaure (1010m) 4km à 10,8%/1+

    Chambéry - Saint-Jean d'Arves (160km)
    * col de Saint-Baldoph-Granier (1134m) 11,3km à 7,2%/1
    * col de Champlaurent (1116m) 9,8km à 8,2%/1
    * col du Grand Cucheron (1188m) 4km à 7,8%/3
    * col de Longchamps-Madeleine (1600m) 15,5km à 7,2%/HC
    * col de la Croix-de-Fer (2067m) 23,8km à6,8%/HC arrivée 10km

    Ugine - Beaufort (86km)
    * col d'Arpettaz (1581m) 16,3km à 7,1%/HC
    * col de la Forclaz-de-Queige (874m) 7km à 6%/3
    * col de Bisanne (1678m) 12km à 8,1%/1
    * col du Pré (1703m) 4km à 6,5% puis 7,2km à 8,9%/1 arrivée 14km

    Faverges - Divonne-les-Bains-col de Puthod (143km)
    * col de Puthod (1402m) 10,1km à 8,2%/1

    Dommartin-lès-Remiremont - Gérardmer-Mauselaine (36km)
    * col de Cheneau (662m) 2km à 10%/3
    * cote de Liézey (754m) 2km à 9,2%/3
    * LaMauselaine (1035m) 4,7km à 8,4%/2

    LaBresse - LeMartkstein (144km)
    * col de Brabant (881m) 2,9km à 8,9%/3
    * col de Mesnil (621m)/nc
    * ballon d'Alsace (1171m) 9km à 6,9%/2
    * col d'Hunsruck (748m) 8,7km à 3,9%/3
    * col du Grand Ballon (1232m) 10,8km à 7,7%/1
    * col de Boelensgrab-Petit Ballon (1163m) 8,5km à 8,1%/1++
    * col de Platserwasel (1193m) 7,2km à 8,6%/1 arrivée 4km

    ++ 3km du Boelensgrab au Petit Ballon (10%) à aménager.
    + les cahiers du cycle(1984-1985) ont présenté une montée alternative vers Saint-Jeure d'Andaure encore plus abrupte (4km à 12,5% !), elle n'apparait plus sur aucune carte, sinon ...

    De mémoire, le Calvados n'a jamais organisé le départ du Tour.
    La Bretagne et la façade atlantique offrent des terrains propices à une course de mouvements. Pour pimenter la première semaine, j'ai intégré un circuit accidenté, le Gois (risqué), et une "indigestion" de sprints (impact maillot jaune et maillot vert) sur une étape très longue.
    J'aime beaucoup les grandes étapes de haute montagne longues, bien construites avec des obstacles majeurs aux endroits stratégiques comme le Tour en proposa jadis du style des tracés de ... Cortina d'Ampezzo, Alpe di Pampeago, ou Gardeccia au Giro.
    J'aime aussi les parcours "expérimentaux", limite "provoc". Celui-ci s'inscrit dans cette ligne : pas d'arrivée au sommet en haute montagne, des étapes montagneuses courtes voire très courtes, gros impact des massifs intermédiaires, recherche de difficultés inédites majoritairement (très) pentues, et dernières escalades dans les Vosges (pas inédit : tour 1997). Je reste dans des normes raisonnables avec 25 cols (hc 1 2) majeurs) et un kilomètrage clm. indiv. raisonnable.

    Pour la réalisation de parcours de ce type, il importe d'avoir une approche différente avec les municipalités et/ou départements que celle adoptée aujourd'hui par ASO, notamment pour organiser des arrivées dans des localités petites. Idem pour la caravane publicitaire qui est nécessaire mais qui devient un mal quand elle dicte l'itinéraire.

    Je devrais reprendre des cours de dactylo ...

    bonne critique, bien à vous.

    | André | dimanche 06 novembre 2011 à 16:33:13

  308. Bonsoir à toutes et tous,

    Avant de consacrer à mon tour quelques lignes (admiratives) au très chatoyant tracé d'Elie, je vous soumets celui que j'ai annoncé à plusieurs reprises depuis le 26 octobre. De facture plutôt "classique" (dans le sens "hammien" du terme), il reprend même quelques secteurs d'étapes présentées antérieurement. Tout en m'exposant au grief de céder à une certaine facilité, voire à de la paresse intellectuelle, je m'en défends par avance en affirmant que le passage dans des parages visités trois, quatre, cinq ans plus tôt n'a rien d'incongru. Je trouverais fort éclairant de découvrir par exemple trois éditions d'affilée concoctées par mes "collègues" (1). Je rendrais bien sûr la pareille, avec deux moutures suivant le trot des aiguilles (désolé Mrmoving pour cette fois-ci!) et une dont la charpente ressemble à la copie ci-dessous. Tout en appliquant à mes "oeuvres" les réformes que je prône, j'ai, comme à l'accoutumée, sacrifié à la convention du bouclage sur les Champs-Elysées. En attendant d'emboîter le pas aux pionniers en la matière, je limite systématiquement à trois le nombre de "tourniquets". Je partage l'appréciation de Dom (@ 303), qui vise surtout la politique d'A.S.O. Terminer par un critérium dans les rues de la capitale (2) confine au "ridicule" surtout lorsque le reste de l'affiche ne se caractérise pas par une pléthore de morceaux de haute lignée.
    Trêve de "palabres", voici un énième programme de mon cru, élaboré sans le recours à Google maps.

    1) La Ferté-Saint-Aubin - Châtellerault: 167 km.
    Romorantin-Lanthenay, Selles-sur-Cher, Genillé, Loches, Ligueil, Descartes.

    2) Châtellerault - Angoulême: 196 km.
    Mirebeau, Vouillé, Lusignan, Couhé, Aigre, Rouillac.

    3) Angoulême - Bordeaux: 144 km.
    Chalais, Coutras, Guitres, Saint-André-de-Cubezac.

    4) Lège-Cap-Ferret - Cujan-Mestras: 36,5 km contre-la-montre.
    Andernos-les-Bains, Audenge, Le Teich.

    5) Arcachon - Salies-de-Béarn: 182 km.
    Biscarosse, Parentis-en-Born, Pontenx-les-Forges, Cap-de-Pin, Morcenx,
    Tartas, Pomarez.

    6) Salies-de-Béarn - Forêt d'Iraty: 141 km.
    Sauveterre-de-Béarn, Saint-Palais, Aincy, col d'Ipharlatzé (328 m, 2,6 km à
    8,7%, 3ème cat.), Ostabat, côte de Gamarthe (461 m, 2 km à 10,3%, 3ème
    cat.), col de Gamia (503 m, 1,8 km à 9,3%, 4ème cat.), Saint-Jean-le-Vieux,
    Saint-Michel, côte de Hountto (490 m, 3,6 km à 8,3%, 3ème cat.), Arnéguy,
    col d'Elhursaro (1185 m, 9 km à 9,1%, h. cat.), col d'Arthaburu (1119 m, 7,7
    km à 10,5%, 1ère cat.), descente de 12 km.

    7) Mauléon-Licharre - Labérouat: 129 km.
    Tardets-Sorholus, col de Sustary (444 m, 3 km à 7,6%, 3ème cat.), Lanne-
    en-Barétous, col de la Hourcère (1440 m, 12,3 km à 8,3%, h. cat.), col de
    Soudet (1540 m, 4,5 km à 7,2%, 2ème cat.), Lourdios-Ichère, col d'Ichère (
    680 m, 5,3 km à 6,1%, 3ème cat.), Bedous, col de Houratate (1009 m, 7 km à
    7,5%, 2ème cat.), Lées, Lescun, Labérouat (1450 m, 10 km à 9,7%, h. cat.).
    Sans doute ma plus courte étape "en ligne", tous Tours confondus.

    Repos à Tarbes.

    8) Tarbes - Montauban: 163 km.
    Miélan, Mirande, Auch, Beaumont-de-Lomagne, Montech.

    9) Montauban - Millau: 184 km.
    Gaillac, Albi, Villefranche-d'Albigeois, Saint-Sernin-sur-Rance, Saint-
    Affrique.

    10) Millau - La Cadière: 159 km.
    Côte de la Jasse (751 m, 6,5 km à 6%, 2ème cat.), La Cavalerie,
    L'Hospitalet-du-Larzac, la Blaquererie, côte de Saint-Jean-du-Bruel (692 m,
    2,8 km à 6,4%, 3ème cat.), Alzon, Aumessas, col de Mouzoules (737 m, 6,7 km
    à 5,6%, 3ème cat.), Le Vigan, col des Mourèzes (537 m, 3,6 km à 8,4%, 3ème
    cat.), Carrefour des Quatre Chemins (422 m, 3,3 km à 6,8%, 3ème cat.),
    Pont-d'Hérault, côte de Sumène (359 m, 2,2 km à 8%, 4ème cat.), côte de
    Sanissac (313 m, 2,3 km à 5%, 4ème cat.), col de la Pierre Levée (686 m,
    6,8 km à 5,6%, 2ème cat.), col du Lac (605 m, 5 km à 7,7%, 2ème cat.), à
    8,8 km du but.
    Deux motivations m'ont mû: un salut aux paysans du Larzac (3) et l'envie de
    clôturer la journée avec le col du Lac. Privilège de "l'organisateur
    amateur": dessiner la ligne blanche dans un lieu improbable, une toute
    petite localité. Intégrer la Luzette m'aurait entraîné trop loin (j'eusse
    largement explosé le seuil des deux cent bornes!), n'eût vraisemblablement
    pas eu l'impact escompté au regard de cette configuration. "Mini"-moyenne
    montagne? Neuf obstacles en 159 kilomètres, sans vraies phases de "répit".

    11) Bagnols-sur-Cèze - Vernoux-en-Vivarais: 175 km.
    Barjac, Vallon-Pont-d'Arc, Aubenas, Vals-les-Bains, Antraigues-sur-Volane,
    côte de Genestelle (658 m, 3 km à 5,4%, 4ème cat.), Saint-Joseph-des-Bancs
    (667 m, 2 km à 5,6%, 4ème cat.), col de la Fayolle (887 m, 4,3 km à 5,3%,
    3ème cat.), Saint-Julien du Gua, Croix de Ferrières (938 m, 6,6 km à 8,5%,
    3ème cat.), Saint-Pierreville, côte de Gluiras (806 m, 6,7 km à 5%, 3ème
    cat.), Saint-Fortunat-sur-Eyrieux, col de la Mure (765 m, 7,6 km à 8,4%,
    1ère cat.) à 7 km de l'arrivée.
    Comme dans la ballade précédente, pour les petites aspérités, j'ai effectué
    les calculs en me basant sur Géoportail. Pour le col de la Mure, j'ai repris
    les données de Cyclo-Challenge; en revanche, je ne crois qu'il y ait quatre
    kilomètres et demi entre les Quatre Ponts et la cité aux destinées de
    laquelle préside madame Claude-Marie Martin.

    12) La Voulte-sur-Rhône - Voiron: 134 km.
    Livron-sur-Drôme, Montmeyran, Chabeuil, Romans-sur-Isère, Roybon, Saint-
    Etienne-de Saint-Geoirs, Rives.

    13) Voiron - Montchaffrey: 182 km.
    Le Pont de Claix, Vizille, côte de Laffrey (915 m, 7,4 km à 8,9%, 1ère
    cat.), La Mure, col de l'Holme (1207 m, 3,9 km à 7,6%, 3ème cat.), col de
    Parquetout (1385 m, 2 km à 8,5%, 4ème cat.), Valbonnais, Siévoz, côte
    d'Oris-en-Rattier (1004 m, 4,8 km à 5,2%, 3ème cat.), La Morte (1360 m, 4,8
    km à 6,1%, les derniers 2,7 à 8,8%, 2ème cat.), Séchilienne, le Luitel
    (1260 m, 9,2 km à 9,6%, h. cat.), Uriage-les-Bains, Vaulnaveys-le-Haut,
    Montchaffrey (918 m, 6,1 km à 9,2%, 1ère cat.).
    Pourquoi bouder l'opportunité de ce "circuit" qui vaut son pesant de barres
    au muessli et dont l'intérêt sportif n'est nullement anodin?

    14) Grenoble - La Ruchère-en-Chartreuse: 138 km.
    Domène, Villard-Bonnot, col des Mouilles (1020 m, 8,8 km à 8,8%, 1ère cat.),
    Froges, col des Ayes (944 m, 10 km à 7%,, 2ème cat.), Theys, côte de Saint-
    Bernard (768 m, 5,8 km à 9,7%, 1ère cat.), Le Touvet, Montalieu, côte de
    Sainte-Marie-du-Mont (910 m, 5,5 km à 9,3%, 2ème cat.), Bellecombe, col du
    Granier (1134 m, 5,5 km à 10,9%, 1ère cat.), Entremont-le-Vieux, Saint-
    Pierre d'Entremont, Pas du Frou, la Ruchère-en-Chartreuse (1120 m, 5,5 km à
    9,6%, 1ère cat.)

    Repos à Chambéry et alentours.

    15) Chambéry - Monnetier: 183 km.
    Montmélian, Arbin, col de Marocaz (958 m, 9,3 km à 7,4%, 2ème cat.), col
    des Prés (1135 m, 9 km à 6,8%, 2ème cat.), Lescheraines, col de Leschaux,
    Saint-Jorioz, Vesonne, col de la Forclaz (1157 m, 8 km à 8,2%, 1ère cat.),
    Bluffy (670 m, 1,6 km à 7,4%, 4ème cat.), Saint-Martin-Bellevue, col de
    Frétallaz (670 m, 2,2 km à 7,2%, 4ème cat.), côte de Cruseilles (998 m, 4,2
    km à 5,1%, 3ème cat.), Saint-Blaise, Blécheins, Le Coin, le Salève (1307 m,
    7 km à 9,3%, 1ère cat.), 8,5 km de "plongée".

    16) Annemasse - Divonne-les-Bains: 34 km contre-la-montre.
    Carouge, Bellevue, Versoix, Commugny, Chavannes-de-Bogis, Borex.

    17) Divonne-les-Bains - Le Mont-d'Or: 137 km.
    Gex, col de la Faucille (1323 m, 11,8 km à 6%, 2ème cat.), Saint-Cergue,
    Arzier, Saint-George, Bière, col de Marchairuz (1447 m, 10 km à 7,2%, 2ème
    cat.), le Brassus, Vallorbe, col de Jougne (1008 m, 4,4 km à 4,3%, 4ème
    cat.), Les Hôpitaux-Neufs, Longevilles, Le Mont d'Or (1415 m, 5,1 km à
    9,7%, 1ère cat.).

    18) Morteau - La Planche des Belles Filles: 208 km.
    Le Russey, Maîche, Goumois, côte de Saignelégier (978 m, 7,8 km à 6,2%,
    2ème cat.), Saint-Brais, côte de Saulcy (931 m, 4,6 km à 8,6%, 2ème cat.),
    Glovelier, côte de Caquerelle (827 m, 4,3 km à 7,6%, 2ème cat.), Sur la
    Croix (779 m, 3,7 km à 9,2%, 2ème cat.), Porrentruy, Hérimoncourt,
    Montbéliard, Ronchamp, Mélisey, Ternay, Servance, route de Miellin (856 m,
    4,2 km à 8,5%, 2ème cat.), le Miellenot, Belfahy (840 m, 3,5 km à 10,2%,
    2ème cat.), Plancher-les-Mines, la Planche des Belles Filles (1035 m, 5,9
    km à 8,5%, 1ère cat., 2ème cat.).
    Depuis quelque temps, je flirtais avec l'idée d'une poussée à l'est pour
    boucler la "grande ceinture". J'ai combiné une partie de l'étape réelle
    vers Porrentruy (8 juillet 2012) avec mon final de la randonnée cossue
    Vosges/Haute-Saône (4). Ayant par ailleurs placé six tronçons d'une
    longueur inférieure à 145 kilomètres, je n'ai pas trop hésité à en inscrire
    un qui dépasse les deux cent. Bisser la Planche des Belles Filles ne
    constitue aucune provocation à l'encontre des "Indignés" autochtones, qui
    s'insurgent, avec raison, contre le "saccage" du site. Le prolongement de
    la route tout comme la construction de trois aires de stationnement
    supplémentaires répondent aux exigences d'A.S.O. sur l'adéquation absolue
    entre les trajets effectués par les coureurs et ceux de la caravane. Dans
    mon optique, celle-ci reste dans la vallée. Donc, pas question de requérir
    des travaux pour lesquels les 500 000 euros budgétés ne suffiront pas,
    selon le guide Marc Brunet, membre du collectif. Contrairement aux
    assertions de Thomas (@ 293 d'hier), la contestation bat son plein depuis
    les premières griffures des pelleteuses. Je suivrai ce dossier de près. Il
    ne me paraîtrait pas sot d'enjoindre les messieurs Pescheux et Prudhomme de
    réviser leurs exorbitantes prétentions. Leur problème dans l'immédiat: si
    cette arrivée "en altitude" tombe, ils auront bonne mine avec leur si
    étique volet montagneux...

    19) Lure - Nancy: 153 km.
    Luxeuil-les-Bains, Magnoncourt, Bains-les-Bains, Mirecourt, Voinémont.

    20) Château-Thierry - Paris: 142 km.

    Je veille toujours à respecter non seulement les compétiteurs, mais aussi un équilibre entre les types d'itinéraires. Neuf plats ou à peine accidentés, quatre que l'on cataloguerait de "moyenne montagne", cinq très exigeants (niveau 4), bien que l'ascension la plus élevée ne culmine qu'à 1450 mètres, deux exercices solitaires. Je précise enfin que pour la classification des côtes, je m'en suis tenu à mes critères. L'une ou l'autre exception: par exemple, la 1ère catégorie débute à partir de six kilomètres, mais les 5,5 à 9,6% de La Ruchère-en-Chartreuse les "méritent".
    Excellentes lecture, "étude", soirée, continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Pas dans un mail unique, sinon gare à l'overdose!
    (2) Les "baillis sclérosés" (bravo, André!) d'Issy-les-Moulineaux parlent même "d'apothéose"!...
    (3) Je publierai sous peu sur des sites à portée politique ma recension de deux ouvrages traitant de la lutte contre l'extension du camp militaire.
    (4) Vous connaissez par coeur les références du post...

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 18:24:06

  309. Bonsoir André,

    Ayant mis quelques heures (interruptions incluses) à taper ma prose, je n'avais évidemment pas repéré votre nouveau parcours. Je viens de le survoler. Maouss, costaud! Je vous livrerai prochainement un commentaire détaillé.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 18:31:22

  310. René HAMM

    Que de nouveauté avec un Tour avec un début de Tour façon Elie dernièrement et une suite resemblant à André . Tout ceci formant un Tour superbement agencé avec ces côtes courtes et raides . Je dis bravo encore !
    Seul petite critique comme au deux autres : les grands cols qui on fait la légende du Tour me manque personnellement . Mais l'on peut voir que l'on peut faire très bien sans , encore bravo à vous et à vous 3 aussi .

    *ps: mon parcours sur le Tour de France 2013 , avec surement une bonne dosesde réalités c'est à dire ces bons vieux cols , se finalise mais je prefère prendre mon temps pour qu'il soit parfait :) bien que TRES classiqu bien sur (j'espère avoir 60% de bon en octobre 2012 et juillet 2013 ;)

    | bapt77 | dimanche 06 novembre 2011 à 19:19:50

  311. Superbe les parcours de André et René Hamm , je me régale vraiment , comme avec Elie on à la chance de passer par le Pays Basque , prêt de chez moi , et comme Elie la seule note négative c'est le manque de cols à plus de 2000 m d'altitude , une sililutude dans vos parcours beaucoup cols à gros pourcentages ( souvent court d'ailleuyrs ), sur mes tracés je préfére alterné cols dur pentu avec cols long , mais chacun son style.

    Sinon je ne connais absolument pas le col de Puthod , belle trouvaille .

    | lucho | dimanche 06 novembre 2011 à 19:38:59

  312. Rebonsoir,

    Juste cet addendum.
    Rectification: pour la Planche des Belles Filles, il faut lire "2ème catégorie". Je rappelle qu'à mes yeux la 1ère débute à six bornes avec une pente de 9% ou plus. Je fais mienne la règle, introduite en 2004, concernant le doublement des points lors du franchissement de la dernière difficulté émargeant en seconde, première et hors catégorie. Les organisateurs l'ont revue à la baisse, cette année, ne réservant les bonus que lors des arrivées au sommet.
    Si A.S.O. octroie, le 19 juillet 2012, la "hors catégorie" au col de Menté, il y en aura six, soit deux de plus que dans mon profil publié à 18H24. Etonnant, non?
    Sauf erreur de recensement, ma version comporte onze grimpées en 1ère catégorie, vingt-huit d'une déclivité entre 8 et 8,4%, vingt-deux à 8,5 ou plus, quinze à 9 ou davantage. Parmi ces dernières, onze dépassent cinq kilomètres.
    Je ne m'étais a priori pas fixé le deal d'éviter à tout prix les cols à partir de 1700 mètres, mais tout simplement sur les trajets que je souhaitais emprunter, il n'y en a pas.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 20:06:38

  313. bonsoir René,
    Heureux de constater que je ne suis pas le seul à "piocher dactylographiquement".
    J'ai passé le week-end entre atlas, altigraph éditions, cahiers du cycle, profils "internet" et autres ... Je dois etre un peu maso vu que ça ne me change pas beaucoup par rapport aux courbes des actions, sicavs ...
    Je serai "off" ces deux prochains jours, ça ne m'empechera pas d'analyser en détail votre nouvelle mouture.
    Costaud, mon parcours !? 25 cols majeurs comme ASO au Tour 2012 ! et eux en plus ils ont des étapes pour "baroudeurs", moi pas !

    bonsoir Lucho,
    J'ai découvert le profil de Puthod dans le guide du Tour de l'avenir ...1979.
    Plusieurs routes se chevauchent entre Divonne et leVattay et j'ai en souvenance que René avait découvert une montée encore plus abrupte.

    Je me demande si nous ne nous trompons pas de cible en stigmatisant (à juste titre) les discours et productions "asoistes". Plus encore que les "potentats d'Issy", ne faudrait-il pas dénoncer l'attitude d'une certaine presse aussi paresseuse et dépourvue d'imagination que complaisante; simple relais d'une pensée et bien en deça du role "critique" (positif et/ou négatif) que nous sommes en droit d'attendre de ceux qui sont censés informer.

    bonne nuit.

    | André | dimanche 06 novembre 2011 à 20:30:49

  314. Merci beaucoup André , pour les infos sur ce col de Puthod , que je viens de localisé sur une carte , çà me donne des idées pour un prochain parcours surtout qu'à coté j'ai trouvé une autre belle montée qui monte jusqu'au chalet de Dôle 11 km à 8 % en partant de Chéserex .

    | lucho | dimanche 06 novembre 2011 à 21:08:49

  315. Bonsoir Lucho,

    Merci de vos compliments.
    La belle montée que vous avez dénichée comporte également une variante, par Gingins, à destination de la Barillette (1528 m, 12,4 km à 8%).
    A quelques encablures orientales, je vous signale, toujours en Helvétie, le chalet du Mont-Tendre (1615 m, 10,10 km à 9%), évidemment sur mes tablettes pour le Tour de Suisse.
    Excellentes fin de soirée et nuit,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 21:42:08

  316. Bonsoir à tous,

    Très beaux parcours d'André et de René dans leurs styles respectifs que j'apprécie ...

    @ André : chez vous, c'est la "moyenne" montagne que j'apprécie ! L'enchaînement Solperière - causse Méjean est superbe, le col du Puthod est toujours si bien placé (même s'il commence à être connu dans ce blog ...) et l'étape s'achevant au Markstein me ravit !

    @ René : vous soulignez le fait que mon tracé reprend quelques passages déjà évoqués ici et qu'il est quasi-exempt de nouveautés, mais bon, il est également vrai que nous autres avons déjà pas mal exploité les recoins méconnus de l'Hexagone ...
    Mais il est vrai que "mes" Alpes (à part le col de l'Arpettaz, que je ne crois pas encore avoir vu dans vos tracés, peut-être que je me trompe ...) ne sont pas "inédites", d'ailleurs, mon étape se finissant à Chamrousse pourrait très bien se conclure à Montchaffrey (trouvaille qui vous appartient, à mon sens ...).
    Sur votre parcours, classique dans votre style avec mention spéciale pour le Larzac (tant sur le plan géographique que sur le clin d'oeil "politique") et le Mont d'Or (l'occasion de déguster la spécialité locale de la "boîte chaude" ?)

    Sinon, promis, mon prochain tracé se fera dans le sens des aiguilles d'une montre mais sans le pays Basque (qui revient dans les 3 dernières éditions présentées ici, et, en plus comme entame de la "haute" montagne ...) !

    Bonne fin de semaine à tous,

    Elie

    | Elie | dimanche 06 novembre 2011 à 21:59:11

  317. Bonsoir André,

    J'avais repéré au-dessus de Divonne-les-Bains une route forestière qui grimpe jusqu'à la barraque de Touppinet (cote 1271): depuis Vesancy (D 15 H), 7,5 km à 10%.
    En tant que journaliste indépendant et citoyen, je ne puis qu'adhérer à vos propos sur la "complaisance" (j'ajoute la "putasserie"!) des médias (presse et audiovisuel) dits "d'information", écho et caisse de résonnance pour la "voix des maîtres", y compris dans le domaine sportif. Il suffit d'avoir en mémoire les titres ronflants des journaux sur les prétendues "nouveautés" ébouriffantes dont serait émaillé le profil du Tour 2012. Mais lorsque nous dessinons nos profils, il me semble logique de placer nos "oeuvres" en perspective avec les versions officielles. Depuis que je fréquente les forums initiés par Thomas Vergouwen, je ne crois pas avoir vu beaucoup de projets du bas niveau de ceux infligés par A.S.O. Pardonnez-moi de ne plus m'appesantir, ce soir, sur le vôtre, qui m'a, à quelques réserves (redondantes) près, plutôt emballé.
    Excellente nuit.
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 22:50:03

  318. Bonsoir Elie,

    Désolé du malentendu. Dans mon mail 308, je parlais de mon tracé qui reprend des portions d'étapes présentées antérieurement et non du vôtre. Pas de lézard! Il est toutefois exact qu'au fil de nos moutures, en décalage avec les productions d'A.S.O., nous avons quasiment visité l'essentiel des recoins accessibles de l'Hexagone. Verser dans une originalité à tous crins deviendra de plus en plus complexe. Pour ma part, je m'évertue surtout à dessiner des Tours qui me plaisent et correspondent à mes critères. Celui que j'ai publié en fin d'après-midi n'est pas mon préféré.
    D'ici jeudi, je vous livrerai un commentaire circonstancié de votre bel ouvrage.
    Excellente nuit.
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 06 novembre 2011 à 23:01:12

  319. Bonjour à tous,

    Je constate que trois tracés viennent d'être publiés. Plutôt que les "Génial", "Magnifique" , "Ça change de ces crétins d'ASO" , "Aux chiottes Prudhomme/Pescheux" gratuit et sans argumentation, je vais essayé d'étayer mes humeurs le plus objectivement possible.

    Commençons par le tracé d'Elie :

    Je constate départ de Paris et arrivée à Lyon. Pas d'objection pour moi. Simplement mon idée déjà exprimée comme quoi la polémique sur le critérium des Champs-Elysées est le comble de la futilité. Une arrivée indécise entre puncheurs et sprinteurs, c'est un bon début. Ensuite destination Normandie. Je suis normand donc je ne peux être que d'accord ! L'arrivée à La Hague offre des opportunités. De la plaine puisqu'il en faut et un gros chrono, même si je vois qu'il y aura de la montagne.

    J'aime bien l'étape d'Aubusson pour les baroudeurs. Par contre je sens que les favoris attendraient le lendemain. J'ai personnellement du mal avec les arrivées en haut des cols (sauf cul-de-sac style Col de Granon) donc l'étape du Pas de Peyrol est ma première déception. La transition, ok.

    Ensuite le chrono d'Artzamendi. C'est osé mais après tout pourquoi pas. L'étape d'Argeles c'est bien, le sommet de Portel moins (transfert + arrivée en col). Le défaut de ces Pyrénées c'est surtout l'agencement. Même si Crouzette/Péguère ne sont pas "massifs", ils peuvent nuire à l'Aubsique la veille (effet de focalisation). Bon ça reste moins grave que Beille sur l'Aubisque de cette année.

    Transition originale avec le St-Clair. Je suis plus sceptique sur les Cévennes, casse pattes mais l'Aigoual qui domine tout même si c'est un versant très roulant.

    On arrive aux Alpes : Sisteron par Lure, j'aime beaucoup et j'y crois ! Laffrey-Luitel-Chamrousse, c'est aussi un tryptique que j'ai coché. L'étape de Beaufort est plus étrange. Celle du GC explore bien le massif, mais c'est surtout pou l'usure parce que GC = course de côte. Là encore le reproche c'est l'agencement global : Descente-Sommet-D-S c'est pas le meilleur. Le CLM final c'est du pur Giro : après 4 jours de montagne c'est sur la récup.

    Au final les tracés individuels sont pour la plupart très bons. Le défaut c'est l'agencement et finalement les chiffres finaux : à partir de l'étape 12, c'est montagne, montagne, montagne. Si bien que j'effectuerai quelques coupes pour rééquilibrer : du plat vers Marseille à la place de l'Aigoual, et du plat vers Lyon à la place du GC (quitte à arriver en bosse comme au Dauphiné).

    Continuons avec le Tour d'André :

    Alors vu de loin ça ressemble beaucoup à du René Hamm (chez moi ce n'est pas totalement un compliment ^^). La première chose qui me saute aux yeux c'est l'amplitude des variations kilométriques : des micro-étapes (100km), beaucoup (trop !) d'étapes courtes, un rallye. Je passerais outre ces distances. Mais passons au détail :

    Le Grand-Départ : je suis toujours normand donc oui ^^ Même si Deauville m'enquiquine (dans l'esprit c'est une enclave parisienne en Normandie). L'étape de St-Mayeux m'a l'air très bonne, utilisant la Bretagne comme elle doit l'être (ce que fait ASO depuis trois ans, n'en déplaise aux détracteurs). Le Gois dans le final, je suis pour (et les coureurs seront contre ^^). Le rallye vers Bordeaux, perso je suis pour mais sur un terrain accidentée. Je n'adhère pas à l'étape "course aux points". Bref, première semaine assez sympa. Manque peut être juste un bon sprint en côte.

    Les Pyrénées : Je suppose que domaine d'Iraty désigne le lieu-dit que j'appelle "Chalets d'Iraty". Arrivée sympa, gros cols mais on touche là au défaut du Pays-Basque "oriental" : les cols sont durs mais ne s'enchaînent pas. Pour l'étape d'Argelès, comme pour Elie c'est très bien. J'aime beaucoup Spandelles. Vos deux étapes montrent l'intérêt qu'aurait cette commune à candidater ! Agencement Pyrénées : OK !

    Transition puis à nouveau Cévénnes. je trouve cette étape mieux tracée que celle d'Elie. Le chrono, ok. Je ne connaissais pas le village d'arrivée en Ardèche. Sur le papier je trouve ça un peu redondant avec Florac (profil et géographie).

    Les Alpes : Arves un bon terrain d'usure avant le grand col Glandon/Croix de Fer. Qui dit grand col dit descente. On aurait pu pousser jusqu'à St-Jean-de-Maurienne mais c'est une belle étape. Beaufort : comme chez Elie je trouve l'étape bizarre. ça doit être l'enchainement Arpettaz-Bisanne, ce sont des cols semblables autocommuniquants et du coup ça fait moche sur la carte. Argument un peu foireux mais qui résume mon sentiment. Divonne : alors je ne connaissais pas le col de Puthod. Je crois l'avoir deviner sur la carte (c'est praticable ?). Bon c'est un col donc je tilte mais pour une course de côte pourquoi pas.

    Final dans les Vosges : CLM de moyenne montagne, c'est original. L'étape du Markstein est superbe.

    Bon globalement, il y a des bons tracés, d'autre moins bons. Cela s'explique par la volonté absolue de sortir des cols nouveaux ou rares. Pour se démarquer d'ASO ? Si oui, c'est une erreur. L'agencement est assez unique : les Pyrénées ok, puis des sommets de moyenne montagne, les Alpes en descente, les "vrais" sommets sur la fin, le tout en 4 massif séparés. Assez difficile à juger, du coup ça mériterait d'être expérimenté.

    Pour René, j'en ai un peu marre (1h que je rédige) donc je ferai ça ce soir, mais j'ai déjà des comparatifs puisque le tracé d'André a la même trame.

    De mon côté j'ai remanié un de mes tracés, je le présenterais en cours de semaine.

    | Svam | mardi 08 novembre 2011 à 14:37:57

  320. Encore des petites nouveautés pyrénéennes pour tous les traceurs de Tour.
    Pour une arrivée dans le style de La Planche des Belles Filles vous avez la station de ski de Camurac (1630 m) dans l'Ariège (5 km à 7,9 %).
    Le Col du Pradel (1673 m) est souvent abandonné au profil du Port de Plailhères mais c'est tout de même 15 km à 6,4 % (versant ouest) avec une moyenne supérieure à 8% du 10ème au 13ème kilométres et versant nord 11 derniers kilométres à 7,3 %.
    Beaucoup ici connaissent ce col. Il faudrait qu'ASO le fasse découvrir. Toutes les routes pyrénéennes n'ont pas été explorées n'en déplaise à Jeff Pescheux.
    Une arrivée au sommet du Port de Pailhères n'est pas impossible à mon avis, même dans les critères ASO, puisqu'on peut se servir des structures de la Station de Ski d'Ascou-Pailhères (à 5 kms du sommet versant ouest) pour faire stationner la logistique. C'est comparable, en plus petit certes, à La Mongie ou Superbarèges sur les pentes du Tourmalet.
    C'est dans les Pyrénées Orientales que je pense qu'il y à (tout comme au Pays Basque) de belles pentes à découvrir.
    C'est la Station de Ski d'Err-Puigmal qui attire en premier mon attention. Deux routes sont possibles pour y accéder.
    Montée ouest par Err = 8,5 km à 7% jusqu'à la station (1970 m) que l'on peut prolonger de 3,8 kms jusqu'au sommet (2221 m) de la route cyclable. La moyenne de 7% se conserve.
    Montée est = 8,75 km à 6,4%, descente de 1,5 km, 3 km à 5,3% (1970 m) avec prolongation de 3,8km à 7% jusqu'au sommet.
    Cime de Coume Mourère (Coma Morera, 2205m) depuis Ossèja 14,8 kms à 6,6 % et de nombreux changements de rythme, un km à 9,5%, un autre à seulement 2%.
    L'Artzamendi oriental est le Col de Portus (1736m). 3kms à plus de 11% de moyenne pour une ascension de 13kms à 8,5 %.
    Interessant aussi le col de Mantet (1761m). 21kms à 6,3%, 8 derniers kilomètres à 9,1%, 5 derniers à 9,4.

    A vos parcours.

    Désolé mais, ayant de multiples occupations, je n'ai pas le temps d'en tracer.

    Les miens seraient un mélange Hamm Svam détonant. Mais bon...je n'ai pas le temps...

    | Pierre LACOUE | mardi 08 novembre 2011 à 19:31:20

  321. Bonjour Pierre Lacoue,

    Une arrivée à Ascou-Pailhères, je l'avais programmée dans mon message 1204, souvent cité, du 5 octobre 2010 sous l'article "Le Grand Départ du Tour 2011.., sans prologue". J'ai aussi songé à une variante poursuivant notamment par le méconnu Pradel. Après le franchissement d'un autre dôme ignoré, le col de Jou (1125 m, 6,3 km à 7,9%), via Vernet-les-Bains, un terminus dans le minuscule village de Mantet, deux kilomètres et demi du col éponyme, me titillerait. Une des premières ascensions qui m'ait sauté aux yeux dans les Pyrénées orientales, en raison de ses statistiques fort séduisantes: le col de Portus, accessible par une route forestière étroite, sinueuse, goudronnée, mais pas en excellent état. L'archétype du cul-de-sac! Même en intimant l'ordre aux publicitaires de stopper du côté d'Olette, je doute qu'il y ait suffisamment de place pour accueillir les coureurs et une logistique minimaliste (véhicules des directeurs sportifs et des organisateurs, matériel des chaînes de télévision, cabines des commentateurs...). Là, même un certain "désir d'utopie" se heurte à la réalité topographique.
    Dommage que vos "multiples occupations" vous empêchent de consacrer quelques heures à un tracé de Grande Boucle. De plus, je serais très curieux de découvrir le "mélange Hamm-Svam", a priori mariage de la carpe et du lapin.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 09 novembre 2011 à 11:13:16

  322. Bonjour,

    Je me lance à mon tour dans une proposition de tracé. Etant novice, je vous prie de bien vouloir faire preuve d'indulgence à mon égard. Toute critique constructive est bien entendu la bienvenue.

    Mon objectif : ramasser les 2 grand massifs vers la fin du parcours. Je reste sur une arrivée à Paris car je ne pense pas qu'ASO veuille changer de sitôt. Je voulais aussi que tous les types de coureurs s'y retrouvent : sprinters, baroudeurs, rouleurs, grimpeurs.

    Mon prochain objectif : proposer deux parcours, un qui évite les Alpes, l'autre qui évite les Pyrénées pour mettre en valeur au maximum ces massifs sur un seul Tour et laisser sa place à la moyenne montagne.

    Voici mon parcours :

    Etape 1 : Cherbourg-Cherbourg, CLM Equipes, 22km

    Etape 2 : Cherbourg-Mont de Cerisy, 190 km, Arrivée en bosse : 1,8 km à 6,4 % après un final casse-pattes à travers la Suisse Normande

    Etape 3 : Flers-Gisors, 216 km, sprint

    Etape 4 : Beauvais-Laon, 190 km, arrivée en bosse dans la ville haute : 1,6 km à 4,4 %

    Etape 5 : Laon-Verdun, 190 km, Petite bosse à 10kms de l'arrivée ; sprint en théorie mais final piégeux

    Etape 6 : Verdun-Nancy, 185,5 km, Arrivée en bosse : 1,3 kms à 7,6 % après 2 bonnes montées dans les 20 derniers km

    Etape 7 : Nancy-Lunéville, 29 km, Très plat : pour rouleurs

    Etape 8 : Saint-Dié-Le Markstein, 180 km, Moyenne Montagne et arrivée au sommet
    Difficultés :
    Col de Sainte-Marie : 4,2 km à 7,1 % (Cat 3) => 772 m
    Col des Bagenelles : 8,5 km à 5,6 % (Cat 2) => 903 m
    Col du Bonhomme : 4,1 km à 4,9 % (Cat 3) => 949 m
    Col de Martimpré : 12,5 km à 2,8 % (Cat 3) => 798 m
    Col de Grosse Pierre : 6,7 km à 4,2 % (Cat 3) => 955 m
    Le Collet (Cat 2) : 14,5 km à 3,1 % => 1109 m
    Col du Calvaire : 7,4 km à 6,1 % (Cat 2) => 1144 m
    Collet du Linge : 2,5 km à 4,2 % (Cat 4) => 987 m
    Petit Ballon par Munster : 10 kms à 7,6 % (Cat 1) => 1163 m
    Col du Platzerwasel : 7,2 km à 8,2 % (Cat 1) => 1182 m (Sommet à 6 kms de l'arrivée)

    Etape 9 : Guebwiller-Chapelle de Ronchamp 175,5 km, Une côte de 2kms à 5 % à 4 kms de l'arrivée puis arrivée pour puncheurs à la chapelle chère à Le Corbusier : 1,4 km à 7,4 %

    Etape 10 : Lure-Châlon-sur-Saône, 194 kms, sprint

    Repos

    Etape 11 : Châlon-sur-Saône-Tarare, Dans les 70 derniers kms, parcours dans el Beaujolais avec passage au col de la Croix Montmain, puis Col du Joncin, Col de la Croix de Thel et Col des Cassettes à 5kms de l'arrivée

    Etape 12 : Lyon-Grand Colombier, 190 km
    Difficultés :
    Col de Portes : 14,5 km à 5,6 % (Cat 2) => 1010 m
    Col de Ballon : 10,5 km à 5,7 % (Cat 2) => 942 m
    Col de la Rochette : 5,8 kms à 5,1 % (Cat 3) => 1112 m
    Col de Richemond : 8 kms à 4,6 % (Cat 2) => 1036 m
    Col de la Biche : 13,8 km à 6,9 % (HC) => 1325 m
    Col du Grand Colombier par Virieu : 8,5 km à 10,1 % (HC) => 1498 m

    Etape 13 : Chambéry-Col du Galibier, 184 km
    Difficultés :
    Col de la Marocaz (Cat 2) : 15,5 km à 4,1 % => 958 m
    Col du Champ Laurent : 9,8 km à 8,2 % (Cat 1) => 1116 m
    Col du Grand Cucheron : 4,1 km à 7,8 % (Cat 3) => 1188 m
    Col de la Croix de Fer : 23,4 km à 6,8 % (HC) => 2068 m
    Col du Télégraphe : 11,8 kms à 7,3 % (Cat 1) => 1566 m
    Col du Galibier : 18,1 km à 7% (HC)=> 2642 m

    Etape 14 : Briançon-Manosque, 199,5 km
    Difficultés :
    Col Lebraut : 5km à 5,7 % (Cat 3) => 1100 m
    Côte de Bréziers : 3,7 km à 5,6 % (Cat 3) => 852 m
    Col de Sarraut : 5 km à 4,1 % (Cat 3) => 989 m
    Col de La Mort d'Imbert (9 km de l'arrivée) : 5,2 kms à 4 % (Cat 3) => 591 m
    Côte de Fauchet (3 km de l'arrivée) : 800 m à 7,3 % (Cat 4) => 451 m
    Côte du Mont d'Or (1,5 km de l'arrivée) : 750 m à 8,6 % (Cat 4) => 490 m

    Etape 15 : Pertuis-Pézenas, 211,5 km, sprint

    Etape 16 : Béziers-Ax-les-Thermes, 229 km
    Difficultés :
    Col de la Bataille : 3,86 km à 3,9 % (Cat 4) => 269 m
    Col de Jau : 11 km à 6,7 % (Cat 1) => 1506 m
    Port de Pailhères : 14,9 km à 8,1 % (HC) => 2001 m

    Repos

    Etape 17 : Saint-Girons-Saint-Lary Soulan, 142 km
    Difficultés :
    Col du Portet d'Aspet : 6,3 km à 6,2 % (Cat 2) => 1069 m
    Col de Mente : 10,9 km à 6,6 % (Cat 1) => 1349 m
    Port de Balès : 18,9 km à 6,3 % (HC) => 1755 m
    Col de Peyresourde : 9,3 km à 7,8 % (Cat 1) => 1569 m
    Col d'Azet : 7,5 km à 8,3 % (Cat 1) => 1580 m

    Etape 18 : Saint-Lary Soulan-Laruns, 150 km
    Hourquette d'Ancizan : 10,3 km à 7,8 % (Cat 1) => 1564 m
    Col du Tourmalet : 17,2 km à 7,4 % (HC) => 2115 m
    Col de Spandelles : 15,5 km à 6 % (Cat 1) =>1380 m
    Col d'Aubisque : 21,8 km à 5,2 % (HC) => 1709 m

    Etape 19 : Pau-Arcachon, 220 km, Attention aux bordures avec 100 kms en bord de mer

    Etape 20 : Gujan-Mestras-Andernos-lès-Bains, CLM, 25 km, plat

    Etape 21 : Fontainebeleau-Paris, 111 km




    | paulok6 | mercredi 09 novembre 2011 à 12:55:41

  323. @paulok6
    Juste pour l'étape 18 St Lary - Laruns le final doit être modifiè comme suit:
    Col de Spandelles : 15,5 km à 6 % (Cat 1) =>1378 m (je chipote de 2m)
    Col du Soulor (versant Nord): 12,5 km à 7,5 %, 2 kilométres de descente, final du Col d'Aubisque : 4,5 km à 3,5 % plus 3 km à 7%. (HC) => 1709 m

    C'est plus parlant pour attribuer le HC au Col d'Aubisque.

    | Pierre LACOUE | mercredi 09 novembre 2011 à 13:38:29

  324. paulok6

    Tn début de Tour est très interresant avec selon moi trop d'arrivée en bosse pour pencheur , à la limite garder ces côtes pour une arrivée un peu plus loin comme à 2-3km de l'arrrivée . Ceci est possible dans les étapes de Laon et Nancy par exemple car cela permettrait d'équilibrer un peu les choses .

    Ensuite j'apprecie beaucoup l'étape Alsacienne (René ne va pas me contredire à mon avis) vue la précense abondante de cols peu dure au début et une arrivée après le petit ballon au plazerwaesel . Cette encahinement est très bien déciné comme ton étape qui si j'en vois bein les contours , à très peu de plat et de vallées .
    Ensuite je trouve la transition un peu longue entre les Vosges et les Alpes ou plutôt le GC (le massif à chacun de choisir) , il faudrait enlever l' étape vers Chalons sur Saone par une étape dans le Jura Suisse ou Francais type Verbier(bien que Alpes) ou Les Rousses . L'étape de GC est plutôt banal car beaucoup évoqué sur ce site . Ensuite ton étape au Galibier reste dans ce prolongement classique mais cette étape est trop ''historique'' on va dire avec une étape plus propice à une fin de Tour . A la limite une arrivée à Valloire qui aurait moins marqué les esprit des coureurs . Autre possibilité la croix de fer , le galibier puis la moontée des Karellis (ou Valmeinier 1800 aussi peu connue)
    Ensuite ton étape de Manosque me plait avec uen étape type Gap cette année et en plus en plus dure .
    J'aime ensuite ton entré dans les pyrénées avec le port de pailhère sur la fin qui est selon moi plus interresant que une arrivée en haut (même si le Galibier 2011 était pas mal) car ressemble plus à l'étape de Balès 2010 dont les profils du cols se ressemble beaucoup avec en plus deux belles ascensions ensuite . Les Pyrénées suivent ensuite une tournure habituelle nottament l'étape de l'aubisque que je trouve definitivement un des plus moches cols des dernières années avec le Tourmalet que tu évitent soigneusement pour le remplacer par le Spandelles qui relance ainsi l'interêt de l'aubisque utile ici pour sa descente .
    Ta remonter vers Paris étant normale bien que peut être un peu trop longue de nos jours . Mais après tout ce n'est que 2 jours comme en 2010.

    Sur l'ensemble général de ce Tour , je dirais que les massif intermédiaires sont très bien desinés avec peu d'étapes mais de belles étapes . Seul point négatif trop d'arrivée au sommet en début de parcours et aucune à la fin . Ceci est peut être voulu mais il faudrait plus d'équilibre dans celle-ci (bien que j'avoue avoir la main faile à mettre des arrivée au sommet dans les Alpes et les Pyrénées sulement , nottament en fin de parcours souvent)

    Je dirais donc très beau parcours avec une pointe de nouveauté manquant :)

    | bapt77 | mercredi 09 novembre 2011 à 13:44:50

  325. @ bapt 77

    Quand j'ai terminé mon parcours, je me suis moi-même reproché d'avoir mis des arrivées au sommet dans les Alpes et en vallée dans les Pyrénées. Dans mes prochains tracés il faudra varier cela.

    L'arrivée en haut du Galibier par Valloire me semble vraiment intéressante. Même si c'est un sommet historique si ça permet un parcours spectaculaire pourquoi l'éviter ? en + le Galibier par ce côté n'a jamais servi d'arrivée au Tour.

    | paulok6 | mercredi 09 novembre 2011 à 15:13:36

  326. paulok6

    Ce que je veux dire c'est quand début de Tour le Galibier me semble faire trop gros et donc il empechera les attaques comme cette année : regarde le Plateau de Beille et même Luz Ardiden . C'est pour cela que je proposais Valloire qui permet d'atténuer la difficulté et donc d'augmenter l'effet de surprise si une attaque se produit .

    | bapt77 | mercredi 09 novembre 2011 à 16:06:11

  327. Bonjour Svam,

    "Aux chiottes Prudhomme/Pescheux": personne n'a employé ce genre de terminologie limite scatologique!
    Ce n'est pas parce que vous n'adhérez pas aux reproches que certains intervenants formulent à l'encontre des pontes d'Issy-les-Moulineaux que nos assertions ne reposent pas sur des éléments probants, une "argumentation" charpentée. Je reprécise trois points de divergence fondamentaux avec les officiels.
    - Je ne connais évidemment pas le listing des candidatures, mais je considère que les volets montagneux, qui squeezent de nombreux coins jamais visités et zappent non seulement des ascensions très pentues, mais également certaines montées parfaitement intégrables aux trajets proposés, souffrent d'un déficit aigu de créativité et de saveur.
    - Leurs rarissimes "bonnes idées" (dans mon optique), ils en annihilent l'impact par des itinéraires abracadabrantesques. Dans chaque édition, je relève au moins une demi-douzaine de "ratés". Ce qui n'empêche pas les maîtres d'oeuvre de se plastronner avec leurs "inédits", par exemple, pour 2012, les "forts pourcentages dans tous les massifs comme il y en a jamais eu". Nous sommes quelques-uns à avoir extériorisé notre sentiment quant au décalage flagrant entre l'effet d'annonce et la réalité sur le terrain (cf. le statut du Grand Colombier, du Granier, du Péguère...).
    - Le manque d'égards, de respect, pour les concurrents; ces messieurs imposent à ces derniers une flopée de tronçons trop longs auxquels s'ajoutent très souvent des transferts aussi fastidieux que fatigants. Que Thomas Vergouwen, peu suspect "d'anti-asoisme" militant, ait consacré un article spécifique à cette thématique me semble particulièrement éloquent!
    Vous indexez le risque "d'effet de focalisation", à savoir qu'une ou plusieurs difficultés d'un jour pâtissent, de par leur incidence sur la course, de la configuration de l'étape précédente ou influencent négativement le déroulement de la suivante. Je vous donne en partie raison, car le pensum auquel les organisateurs soumettent les sportifs contraint ceux-ci à doser leurs efforts, à calculer, jauger en permanence. Ce que nous prenons parfois pour un "attentisme" exaspérant ou une tactique si "téléphonée", ne laissant guère de marge pour la spontanéité, des "coups de folie", découle aussi de la "violence structurelle" de l'épreuve. J'ai évoqué plus haut les kilométrages en selle et ceux concernant les déplacements avec d'autres moyens de locomotion que le vélo. S'y superposent les obligations redondantes vis-à-vis des médias, la pression exercée par de pseudo-"journalistes" comme Thierry Adam ou Gérard Holtz, prompts à cataloguer les coureurs comme "sympathiques", "disponibles", ou "revêches", "pas "affables".
    J'avoue ne pas saisir la substantifique moelle de votre commentaire afférent au projet d'Elie: "...les Cévennes, casse-pattes, mais l'Aigoual qui domine tout, même si c'est un versant très roulant". Trop dure ou pas assez exigeante, selon vous, cette 16ème étape?
    Comment qualifier a priori de "course de côte" le final de la 20ème étape du susnommé avec la Biche/la montée de Bezonne et le Grand Colombier par son flanc le plus hard? Et même si cela était, je vous lance le défi de m'indiquer une seule grimpée de 14,1 km à 9% de moyenne programmée par les directeurs successifs depuis 1903(1).
    Iraty. André n'a pas situé le terme de sa 8ème étape là où vous le supputez, mais très exactement dans les alentours où j'ai fixé le mien, huit bornes en contrebas du Bagargui. Celui-ci culmine à 1327 mètres, environ cinq cent mètres à l'est des chalets d'Iraty, un alignement qui commence à proximité de la D 19.
    Il faudra quand même que vous explicitiez votre approche des "enchaînements". D'un côté, vous regrettez, à tort (2), la trop grande béance dans le Pays basque "oriental", d'un autre, vous jugez la doublette Arpettaz/Bisanne "bizarre", car il s'agit de cols "autocommuniquants". Que cela "fasse moche sur la carte" constitue-t-il un élément dirimant? En clair, quelle distance maximale acceptez-vous entre le bas d'un col et le pied du suivant pour que l'enchaînement suscite votre agrément?
    En quoi, please, serait-ce une "erreur" de "se démarquer d'A.S.O.", un exercice, au demeurant, très aisé à accomplir?
    Plus que votre sentence vraisemblablement peu élogieuse sur mon Tour, objet du mail N° 308 de dimanche, j'attends de découvrir votre mouture qui nous permettra, enfin, d'appréhender, par l'acte, votre "philosophie".
    Conviviales salutations depuis l'Alsace,

    René HAMM

    (1) Le col des Echarmeaux fut la première escalade dans l'histoire de la "Grande Boucle", le 1er juillet 1903, lors de la 1ère étape, Montgeron - Lyon (467 km). La seconde, celle du Grand Bois ou de la République, fut franchie, le 5 juillet, dans la manche suivante, entre Lyon et Marseille (374 km).
    (2) Elhursaro/Arthaburu, au menu de ma sixième randonnée, au départ de Salies-de-Béarn, ce n'est pas de la roupie de sansonnet. Ou si?

    | René HAMM | mercredi 09 novembre 2011 à 16:28:54

  328. Tout à fait d'accord avec Réné , ASO dessine très mal ces parcours , et ces " trouvailles " à quoi servent telle à 30,40 ou même 100 km ( comme le Granier par exemple ) , les transferts de 2012 c'est catastrophique , à la place des coureurs je ferais vraiment la gueule .

    @ pour Svam , je n'ai pas dit non plus "Aux chiottes Prudhomme/Pescheux" ,ils ont quelques étapes bien dessiné " tout n'est pas a jeté " je pense en particulier à l'arrivé de la Planches des belles filles , aux étapes de Porrentruy , Toussuire , Cap d'Agde ou Peyragudes .
    Mais comparé à ASO je peu te dire que les parcours de Elie , René ou André sont dix fois meilleur , tiens toi qui à la critique facile j'ai hâte de voir l'un de tes parcours .

    | lucho | mercredi 09 novembre 2011 à 18:12:56

  329. @Svam : +1 avec Lucho et René.

    1- Les parcours d'Elie, René et André me font vraiment rêver par rapport à ceux d'ASO (ce n'est pas très difficile vous me direz...),

    2- Je suis également très impatient de découvrir votre mouture, car vous avez en effet la dent très dure envers nos bloggers André, René et Elie, qui proposent des parcours, à mon sens, somptueux. Votre canine semble nettement moins aiguisée envers le duo Pescheux/Prudhomme, alors qu'il y aurait vraiment matière.

    | Dom | mercredi 09 novembre 2011 à 18:47:10

  330. bonsoir René,
    Outre l'absence de col long et d'étape de haute altitude, votre nouvelle mouture se singularise par la non-exploitation des 23 jours à disposition : 20 étapes et 2 jours de repos. Démarrez-vous un dimanche ?
    Vous utilisez les cronos (2 exercices consistants sur distances moyennes) comme tremplins pour (re)lancer la course, un concept que j'adopte.* J'aurais préféré une répartition 25-45 plutot que 36-34.
    Beaucoup de parallélismes avec le parcours d'Elie et surtout le mien dans l'ordre d'abordage de la montagne : Pyrénées occidentales, Lozère, Ardèche, Alpes, Jura, Vosges ! La volonté d'une approche en rupture quasi totale avec les manches "non-ficelées", mal construites et/ou pour baroudeurs à la mode dans certains salons a-t-elle dicté vos choix ?
    J'aime énormément l'enchainement de petits cols suivis de deux obstacles rudes vers Iraty que vous abordates précédemment par Burdincurutcheta.
    Laberouat** fait partie de vos classiques, pourquoi négligez-vous la cote d'Aussurucq (6km à 7,8 dont 4 à 9,2%) sur la route nord-est d'Ahusquy au départ de Mauléon ?
    Que de pièges vers LaCadière*** et Vernoux-en-Vivarais (sur un de mes parcours présenté en 2010) où vous requalifiez également Serre-Mure.
    Montchaffrey**, La Ruchère** et Monnetier** , du "Hamm" pur jus !
    Mon petit doigt se trompe-t-il en associant votre passage au coeur de la Chartreuse et aux Planches des Belles Filles aux "preposterous" parcours vers Annonay et dans le massif vosgien ?
    Je suis allé en villégiature à Malbuisson en 2006 et 2007, et après une brève reconnaissance, j'hésitais à intégrer le Mont d'Or dans le cadre d'une arrivée en ligne.***
    J'ai parfois l'esprit "pervers". Pour l'étape des Vosges, je m'demande si le calcul des "émininences" n'est pas le suivant :
    La course de cote quasi inévitable ne devrait pas générer d'écarts significatifs.
    Soit l'étape accouche d'une souris, et ASO claironnera que ce genre de col pentu n'apportant rien aux meme titre que le GdColombier, Granier et/ou Péguère (vu leur positionnement ...), pourquoi se priver de "trips" du style Saint-Flour, Gap, Superbesse, Lourdes, Pau ...?
    Soit ça bagarre ferme sur 5 kilomètres, alors Prudhomme et Pescheux peuvent "gonfler du ... col" (si ce n'est déjà fait), et encaisser les dividendes !

    * j'ai utilisé majoritairement ce schéma dans mes "Cahiers du Tour de A à Z (arretés actuellement à T soit 20 parcours comme pour le Giro).
    ** intégrées dans mes "Cahiers"
    *** je les retiens pour pour les compléments de ces memes "Cahiers".

    bien à vous

    | André | mercredi 09 novembre 2011 à 19:14:03

  331. Bonjour Elie,

    Comme promis, je vous livre quelques commentaires quant à votre parcours, plutôt alléchant, de samedi.
    Si, comme vous l'affirmez, vous l'avez "bâclé", vous cachez drôlement bien votre jeu. J'ai plutôt l'impression que votre projet est le fruit d'un "travail" minutieux.
    Je zappe la première étape, nullement à mon goût.
    J'apprécie que vous n'ayez pas abusé des tronçons égaux ou supérieurs à deux cent bornes.
    8) Parmi les aspérités entre Montmorillon et Aubusson, je me note celle des Buiges.
    J'aurais permis aux cyclistes de se "reposer" à l'issue de la 7ème étape.
    9) Pour le col de Néronne après Le Falgoux, je compte 4,2 km à 7,6%. Comment calculez-vous pour obtenir 8,9%? Le Pas de Peyrol, je le conçois comme un col de transit. Dans ce secteur, je préconiserais une arrivée au bas du Perthus (1309 m, 4,5 km à 8,4%).
    12) L'exercice solitaire vers Artzamendi m'enthousiasmerait sans réserves si vous aviez résolu l'épineuse question de l'évacuation des concurrents dès qu'ils ont franchi la ligne.
    13) Avant Ahusquy, vous empruntez le Landerre?
    Je ne suis pas un fanatique de l'Aubisque, surtout lorsqu'il se situe si loin du but. J'aurais carrément concocté une randonnée dans le Pays basque, puis une dans les Hautes-Pyrénées, en me dispensant du trip par l'Ariège, que je visiterais l'année d'après.
    16) Pour le rallye cévenol, je n'aurais pas esquivé la Luzette. Si vous êtes sûr des données concernant le Pompidou, je le coche. Après le tunnel des Marquaires, je suppute que vous passez par Rousses (D 907) et la D 119, puis parCabrillac, avant la "bosse" de l'Aigoual, lequel n'a jamais émargé sur mes tablettes.
    17) Si la Montagne de Lure est une nouveauté sur la "Grande Boucle", les trente-sept kilomètres entre son sommet et l'avenue Jean Jaurès me défrisent.
    18) Après La Mure, vous effectuez vingt-neuf kilomètres pour le plaisir d'intégrer la côte de Laffrey. Après celle-ci, vous remontez par la petite D 113. Le Luitel: all right! Je préférerais une arrivée à Uriage-les-Bains, à Saint-Martin-d'Uriage, via le raidard de Saint-Nizier, à Herbeys, après celui de Villeneuve, ou à Montchaffrey.
    19) L'histoire retiendra que vous avez introduit l'Arpettaz dans la "cour des grands". La Forclaz n'affiche que 6% sur sept kilomètres. Pour atteindre "Bisanne 1500", vous avez vraisemblablement opté pour la petite route par le Mont. La déclivité de la pente est supérieure à ce que vous indiquez. Lorsque je programme le col de Bisanne (1718 m, 11,2 km à 9%, H.C.), je conclus à la station des Saisies, quatre kilomètres en contrebas.
    20) Beaufort - Grand Colombier: bravissimo. Petit bémol sur les chiffres du Richemont que vous abordez par Craz, non? Merci de nous avoir signalé la montée de Bézonne, accrochée aux flancs méridionaux du Grand Colombier.
    En clôturant à Lyon, plutôt que par le carrousel sur les Champs Elysées, vous brisez quasiment un tabou. Ce genre d'audaces, j'eusse aimé, en sus de l'Artzamendi, en découvrir davantage sur votre profil. Si, en certains endroits, vous aviez usé de la possibilité optimale, vous mériteriez les félicitations du jury. Mais déjà cette version, un brin inachevée, je me régalerais à l'idée d'en suivre les péripéties devant le petit écran.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | jeudi 10 novembre 2011 à 14:14:05

  332. bonsoir Paulo,
    Vous avez produit un parcours très satisfaisant en guise de "première".
    Bonne entame, ponctuée par une étape vosgienne qui fait partie de mes classiques.
    Des arrivées au sommet dans le premier gros massif (Jura-Alpes) et des arrivées en descente dans le second, un schéma que j'aime aussi reproduire : bravo !
    Le Grand Colombier est très à la mode par son versant le plus dur et l'étape s'achevant sur les hauteurs de Valloire est superbe. Petite crainte : une hiérarchie assez nette pourrait s'établir au sommet du "géant".
    Manosque le lendemain du Galibier tombe un peu comme "un cheveu dans la soupe". Dommage, car le final est intéressant.
    J'adopte vos deux dernières étapes pyrénéennes. Vers Ax-les-Thermes, j'ai un autre enchainement de cols en réserve avant Pailhères, que je proposerai (au plus tard samedi) dans un itinéraire aux "descentes douces".
    Deux bémols : le positionnement des journées de repos (trop tard) et les cronos : je n'aime pas vraiment débuter par un crono par équipes (sinon un exercice "hybride"), et 29 km pour l'"individuel" le plus long c'est très peu.

    je vous salue,

    | André | jeudi 10 novembre 2011 à 19:54:37

  333. Je vous propose une traversée des Pyrénées en 3 étapes plus repos.
    Vous pouvez copier, dénigrer, adopter et critiquer.
    CAMBO – ARETTE
    131 kms
    Col de Burdincurutcheta (1135m) 9 kms à 8,9% (HC)
    Col Bagargui (1327m) 6kms à 5,2% (Cat 3)
    Col de Soudet (1540m) par Ste Engrace, 10 derniers kilomètres à 8,2% (HC)
    22 kms de descente jusqu'à Arette.
    OLORON – BOURG D'OUEIL – PORT DE BALES
    200 kms
    Col de Spandelles (1378m) 10,6 kms à 8,2% (Cat 1)
    Col du Tourmalet(2115m) 18,3 kms à 7,7% (HC)
    Col de la Courade (Col de Niclade) (Sommet de la route à 1315m) 7kms à 9,3% (Cat 1)
    Col d'Aspin (1489m) 5kms à 7,3% (Cat 2)
    Col de Peyresourde (1569m) 7,5 kms à 7,9% (Cat 1)
    Bourg d'Oueil – Arrivée au Port de Balés 16 kms à 5,9% (4 premiers kilomètres à 7,9%, 6 derniers à 6,9%) (Cat 1)
    REPOS A SAINT-GAUDENS
    SALIES DU SALAT – LES MONTS D'OLMES
    187 kms
    Col de La Crouzette (1241m) depuis Rimont 7,5 kms à 8,6% (Cat 1)
    Col de Saraillé (942m) 5,6 kms à 8% (Cat 2)
    Col d'Agnes (1570m) 10,5 kms à 7,7% (Cat 1)
    Col de Péguère (1375m) 6 kms à 5,3 jusqu'au Col des Caougnous puis 3,5 kms à 12,2% (Cat 1)
    Les Monts d'Olmes (1490m), 18,2 kms à 4,9% (2kms à 8,3% et 1km à 10,8% en début d'ascension, 200 derniers mètres à 10% après 3,3 kms à 7,5%) (Cat 1)

    | Pierre LACOUE | vendredi 11 novembre 2011 à 16:14:44

  334. bonsoir Pierre,
    Votre "tiercé" pyrénéen m'inspire des sentiments divers :
    Vers Arette : court et classique, ok mais le B'curutecheta ne mérite pas le hc.
    Les Monts d'Olmes furent en balance avec Ax-Trois Domaines en 2005.
    Entre Péguère et la montée finale, pourquoi ne pas intégrer les cotes pentues de Roquefixade et Gabachou ?
    Je ne suis pas un pyrénéen, mais l'enchainement Tourmalet-Niclade-Aspin me perturbe ... deux passages à Sainte-Marie-de-Campan ?

    Salutations

    | André | vendredi 11 novembre 2011 à 16:43:03

  335. Bonjour à tous,

    Je n'étais pas repassé depuis mon post l'autre jour. Je suis assez embêté de voir que certains ce sont presque arrêtés sur mon "Aux chiottes Prudhomme/Pescheux", que personne n'a déclaré effectivement mais qu'une bonne partie pense, admettez-le. Je m'arrête donc sur trois posts : 327 (René), 328 (lucho) et 329 (Dom).

    La raison principale de ma dent dure, c'est que je considère le bon comme la norme. Quand c'est bien, il y a peu à ajouter puisque c'est déjà bien. Quand c'est mauvais, il y a des choses à dire par contre. Ensuite, je n'ai pas l'impression d'avoir été sévère avec Elie et André. Ce sont des bons tracés, avec une bonne trame, qui mériterait d'être optimisé dans l'agencement des massifs.

    Par rapport à ASO, j'estime les juger objectivement. Ce qui me dérange c'est qu'on leur tombe dessus gratuitement. Je vais ressortir le même exemple, René et lucho ramènent encore le Granier sur la table, alors que j'ai déjà expliqué cinq fois la raison de sa présence. Persister me semble être de la mauvaise foi. De même, on critique la faible proportion de Haute-Montagne dans le Tour 2012. Mais personne, à part moi, n'a souligné que le tracé d'Elie était trop montagneux. La proportion des différentes étapes, c'est pourtant la base d'un tracé ! Enfin, le détail qui m'exaspère, c'est qu'ASO va dans le bon sens. Les premières semaines rénovées, la moyenne montagne, l'introduction de nouveaux cols en particulier des pentus... Alors, certes l'évolution nous parait trop lente, des erreurs sont faites, mais ça tire dans le bon sens, non ? (Ne manque que de l'optmisation, mon reproche aux tracés déjà jugés). Et pourtant personne ne le reconnait, où alors il faut que je caricature vos propos avec un "Aux chiottes...". Bref, si je suis sévère avec vos tracés, ce que j'admets, j'ajoute que vous êtes aussi sévère avec ASO et j'aimerais que vous l'admettiez.

    Je finirais par quelques réponses à René, qui les réclamez, en reprenant par paragraphe.

    Concernant les "bonnes idées" (GC, Péguère), vous annoncez déjà l'échec. Personnellement, j'attends de voir. Les étapes pourraient être mieux tracées, c'est sûr, mais ce n'est pas noir ou blanc. Je suis notamment impatient de voir ce que peut donner (la nuance de gris en somme) l'enchaînement GC-Richemont.

    Concernant mon effet de focalisation, vous le reconnaissez partiellement vrai mais l'attentisme sur le dos des transferts et du manque de récupération. Je réfute l'implication. Sans transfert, et avec une meilleur récupération, on a de meilleur disposition à l'attaque, mais c'est insuffisant pour changer la tactique selon moi.

    Ma remarque sur l'Aigoual portait sur le profil de l'étape. La montée proposée est plus dure que la moyenne montagne précédente, bridant les attaques, mais reste trop roulante pour avoir une course de côte de qualité.

    "Comment qualifier a priori de "course de côte" le final de la 20ème étape du susnommé avec la Biche/la montée de Bezonne et le Grand Colombier par son flanc le plus hard? Et même si cela était, je vous lance le défi de m'indiquer une seule grimpée de 14,1 km à 9% de moyenne programmée par les directeurs successifs depuis 1903." Alors là, je ne vois pas le rapport entre le défi proposé et la "course de côte" que j'anticipe. Pire, vos propos corroborent mon anticipation. J'éclaircis l'explication. Il s'agit d'un effet de focalisation "mineur" qui repose sur cette situation : une succession de cols avant une montée finale bien plus dure (que vous présentez vous-même comme l'une des plus dures jamais proposée). Mettez vous à la place d'un coureur qui joue la gagne du Tour : faut-il attaquer dans la Biche, dans Bezonne ou attendre la montée finale ? Dans les conditions actuelles, tout le monde va attendre la montée finale, et plus spécialement le passage après Virieu, pour lancer la grande bagarre et va essayer de garder le plus d'énergie possible jusque là. On a donc une course de côte induite, où le rôle des cols précédents est réduit à user le peloton.

    Concernant mon "tord" sur le Pays-Basque, j'ai raison. Elhursaro/Arthaburu appartiennent en effet au Pays-Basque "occidental" (je ne retiens que la montagne). Si on prend Bagargui en repère, la zone ouest comprend des cols très pentus, jamais empruntés, qui peuvent s'enchainer. A l'est, les cols (Larrau, Soudet...) sont plus isolés. 20km de vallée c'est selon moi trop pour considérer que deux cols "s'enchainent".

    Concernant les étapes Arpettaz/Bisanne, je juge "subjectivement" bizarre mais j'accepte parfaitement qu'elles plaisent à d'autres. Je n'aime pas, mais ce n'est pas basé sur des arguments techniques.

    Enfin "se démarquer d'A.S.O". Je comprends l'exercice, je l'avais moi même fait dans un tracé mais en retenant un critère de visite rare. Seulement, le but ici est d'avoir le meilleur tracé possible. L'innovation - proposer des nouveaux cols - ne suffit pas. Si on est d'accord pour dire que ASO rate ses tracés, la première chose à faire serait de réparer : utiliser les mêmes cols pour bâtir mieux. Ensuite, seulement, on cherche des nouveautés selon les besoins.

    Voilà. Plus le temps passe, plus je me dis que je devrais ouvrir un blog pour présenter proprement mes théories sur les tracés. Ça m'évitera de les rappeler sans cesse et je pourrais toujours envoyer le lien à Christian Prudhomme ^^

    | Svam | vendredi 11 novembre 2011 à 18:38:45

  336. Bonsoir andré,
    J'ai construit ces trois étapes dans le but d'avoir une entrée en matière relativement douce avec l'étape basque.
    Je vous concéde le déclassement du Burdincurutcheta en 1ère catégorie.
    Puis une version personnelle de Pau-Luchon, avec un programme chargé à la veille de la journée de repos, qui avec cette arrivée au Port de Balès permets à la caravane et aux coureurs de redescendre vite sur Saint Gaudens.
    Il faut bien évidemment supprimer Niclade de ce parcours. J'avais certainement la tête ailleurs quand je ne l'ai pas supprimé d'un copier/coller avec une autre parcours moins Cols d'altitude et plus moyenne montagne. Je vous le proposerais bientôt.
    Il faut donc bien évidemment lire:
    OLORON – BOURG D'OUEIL – PORT DE BALES
    200 kms
    Col de Spandelles (1378m) 10,6 kms à 8,2% (Cat 1)
    Col du Tourmalet(2115m) 18,3 kms à 7,7% (HC)
    Col d'Aspin (1489m) 5kms à 7,3% (Cat 2)
    Col de Peyresourde (1569m) 7,5 kms à 7,9% (Cat 1)
    Bourg d'Oueil – Arrivée au Port de Balés 16 kms à 5,9% (4 premiers kilomètres à 7,9%, 6 derniers à 6,9%) (Cat 1)
    Je ne voulais pas faire une étape de plus de 190 kms pour le troisième jour. Mais en modifiant le parcours autour de Foix on pourrait effectivement rajouter Roquefixade. Cela aurait le mérite de ralentir une éventuelle poursuite comme la distance entre Péguère et l'ascension finale est c'est vrai assez longue. Mais le Péguère est tellement mal placé qu'il est difficile de l'optimiser.

    | Pierre LACOUE | vendredi 11 novembre 2011 à 19:14:57

  337. René ne semblez pas enclin à "passer à la casserole", mais comme j'avais annoncé une revue, je la réalise quand même.

    Alors, premier regret : le Grand-Départ. Je ne connaissez pas la Ferté-St-Aubin, et du coup ça doit être le GD le moins glamour depuis Fleurance. Ensuite, première semaine assez terne que seul un chrono bien réglé vient égayé. Dans ce domaine, je vous conseille celles d'ASO !

    Les Pyrénées. Etant rassuré sur l'arrivée d'Iraty (ça reste la zone des chalets selon moi, ma hantise étant le cul-de-sac près de la frontière), c'est une belle étape. La suivante me plait beaucoup moins. Labérouat est très dur, j'annonce donc une course de côte (focalisation mineure). J'ai aussi un problème avec le faux "pas de transfert". Même bien réduite, il faudrait au moins aller jusqu'à Oloron pour trouver une capacité hôtelière suffisante pour héberger la cohorte du Tour.

    Transition toujours aussi plate. L'étape des Cévennes est vraiment sympathique. Même constat en Ardèche. Voiron ok.

    Les Alpes : l'étape de Monchaffrey tournicote pas mal avec un beau casting, notamment le surprenant Parquetout dont le côté descendu vaut le détour. Luitel-Monchaffrey sur le papier c'est bien. Reste que la route est étroite. Pour la Ruchère, je suis plus sceptique. Les gorges du Guiers Vif sont plates. Bref, c'est une belle montée mais qui reste trop isolées à mon sens. Une belle étape par le Salève, c'est bien. Le chrono est cette fois un peu trop court à mon gout (surtout qu'on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de montagne). Le Mont-d'Or, c'est très pentu mais suffisamment court pour ne pas peser sur les Alpes donc ok . Le final de la Planche avec Belfahy est effectivement meilleur que celui d'ASO.

    En résumé, c'est un peu le même constat que précédemment. Il y a de belles étapes même si je regrette encore le "tout pour l'innovation". En conséquence ça ne monte pas très haut. Pas de gros problème d'agencement, les étapes étant en duo au maximum et les cols courts et pentus. Le principal reproche c'est finalement le manque d'étapes vallonnées et la première semaine très terne. Et aussi un gros bug, qui m'étonne chez quelqu'un d'aussi expérimenté : le premier jour de repos tombe après huit jours de courses (Pr + 7E), soit un dimanche !

    | Svam | vendredi 11 novembre 2011 à 19:24:44

  338. De mon côté, je suis complètement d'accord avec ce que dit Swam. Si j'étais Prof et que je devais mettre une note à l'élève ASO, ce serait un 13 ou 14/20, avec cette précision: " Vous êtes sur le bon chemin, continuez ainsi "

    On se plaignait de pas voir de raidars sur le Tour, et lorsqu'on en a enfin, qu'est-ce qu'on fait ?? On râle...Mal placés, pas assez nombreux, etc.

    Si Péguère ou le Grand Colombier sont escamotés, j'en entends déjà ricaner : " Ah, on vous l'avait bien dit, tracé de m... merci ASO !!"

    J'ai lu un interview de Jérôme Coppel. Il parlait de l'étape du Grand Colombier, et disait qu'elle pouvait causer de trés gros dégâts avec l'enchainement GC-Richemond, plus quelques côtes avant l'arrivée. Mais comme il faut encore et toujours le répéter : Ce sont les coureurs qui décident !!

    Franchement, avec les Monts du Boulonnais, la trés piégeuse étape Romande, la montée de la Planche, l'étape du GC, l'enchainement Glandon-Mollard-Toussuire, l'enchainement Port de Balès-Peyresourde, comment ne pas estimer que ce parcours est une magnifique incitation à la bagarre et à l'offensive ??

    Est-ce la faute d'ASO si les mecs attendent trop souvent les 3 derniers km de la dernière montée pour se livrer bataille ?? Est-ce la faute d'ASO si le cyclisme international , de plus en plus Anglo-Saxon, manque cruellement de grimpeurs-dynamiteurs ??

    J'estime qu'ASO est sur la bonne voie, mais je n'en dirais pas autant sur l'état d'esprit général des coureurs dans les secteurs montagneux..A part circonstances exceptionnelles ( baroud d'un Contador défaillant la veille, sacrifice d'Andy pour son frère ), personne ne bouge , personne ne prend de risques. Ou sont passés les "guerilleros" d'antan ??

    Peut-être qu'il faudrait inviter 1 ou 2 équipes au fort potentiel de "dynamiteurs", comme les "Café de Colombia" ou "Postobon" dans les années 80. Les espagnols étant devenus aussi calculateurs que les autres ( ou en pénurie de grimpeurs ), il faut aller chercher vers l'Amérique du Sud.

    Ce n'est pas nouveau. Au milieu des années 70, l'excellent journaliste Jacques Marchand ( créateur du Tour de l'Avenir ) disait déjà qu'il fallait chercher les "nouveaux grimpeurs" hors de la traditionnelle espagne, au Vénézuela et en Colombie.

    Pourquoi ne pas donner une place à Coldeportes, avec ses Atapuma, Chavès ( vainqueur du dernier Tour de l'Avenir ), Duarte, Pantano ( 3è du Tour de l'Avenir 2010), Chalapud, etc ??

    (Par contre, comme beaucoup, je regrette l'absence des cols basques, car je pense tout simplement que le Pays-Basque est le coin de france qui regroupe le plus de cols à trés fort pourcentage. Pratiquement tous inconnus: Irei, Lindux, Bilgossa, Palombières, Arradoy par Ascarat, Antxola, Phagalcette, Belchou, Urdanzia, Napale, ce sont des pépites !! Mais malheureusement, tous concentrés dans la même zone géographique, autour de St Jean Pied de Port, Baigorry, Urepel, une zone qui n'a pas les moyens d'accueillir une arrivée d'étape du Tour..)







    | henri cochet | vendredi 11 novembre 2011 à 20:00:07

  339. @ henri cochet ,tu résumes bien se que je pense et ce que j'ai répété dans plusieurs forums , le tracé du TDF 2012 vu le manque d'arrivé en altitude et ces chronos insitent à l'offensive.

    Et c'est là justement que je critique ASO , car le cyclisme moderne n'est plus comme çà , c'est un cyclisme attentiste ( vivent les Anglo Saxons) ils n'ont pas bouger une oreilles , je parle des coureurs , vers Luz ou Beille , ce n'est pas l'an prochain qu'ils vont se bouger le c** 40 ou 50 bornes avant l'arrivé
    ASO s'est trompé d'époque , ce parcours aurait fait fureur dans les années 70-80 , mais hélas on n'a plus de Café de Colombia , Postobon , Reynolds ou Kas .
    Et je me répéte encore , il faut adapté les parcours au cyclisme moderne , faire des étapes vraiment dure comme André , Elie ou René .

    Et je me répéte encore une fois ASO fait quand même des étapes bien ,comme Boulogne , Planches des Belles Filles , Porrentruy , Toussuire ou Peyragudes .

    Mais Luchon et Foix c'est des étapes pour les années 80 , en 2012 il ne se passera rien , et le Grand Colombier à plus de 40 km de l'arrivé , pas sur qu'il y est une grosse bagarre , l'étape d'Annonay un vrai bide .

    Justement à quand une grosse étape dans le Pays Basque , là on aurait de vrai raidars .

    | lucho | vendredi 11 novembre 2011 à 22:49:40

  340. Merci à henri. C'est pas tous les jours que j'ai du soutien donc j'en profite ^^

    Pour répondre aux interrogations de lucho. Face au manque d'attentisme : il y a deux attitudes. Soit on ne fait rien et on se plie aux volontés des coureurs en maximisant les courses de côte (choix de la Vuelta et du Giro), soit on essaie de casser les codes. Moi j'ai pris le second parti. Ma réponse, ce sont mes théories, qui analysent d'abord pourquoi les étapes actuelles ne marchent pas. L'argument de base si vous m'avez suivi c'est la focalisation. C'est très clair pour Luz-Ardiden (qui avait été l'étape de la décennie en 2003). Mais tout cela peut déjà être remis en cause. En effet, tu dis que c'est pas l'an prochain qu'ils vont attaquer à "40 ou 50 bornes avant l'arrivé". En effet, c'est déjà arrivée en 2011 avec Andy et Alberto. Ce que je retiens c'est que les équipes sont moins fortes que l'US-Postal de l'époque : à chaque fois c'est Evans lui même qui a dû faire l'effort pour réduire l'écart !

    Je ne dis pas que les étapes que tu cites vont se résumer à des raids solos, c'est même peu probable, mais avec des relais ou des ententes il y a de quoi faire. Dynamitons la course dans le GC, un leader (Evans ? Contador ?) pourrait être mal en point et dans ce cas les restants l'enterrent. Plaçons un équipier dans l'échappée vers Foix et attaquons dans Péguère. Si on lâche suffisamment de monde, il pourra servir de relais. Sinon, il y a toujours la victoire d'étape.

    Quand je parle de ces stratégies, j'ai pas l'impression d'être utopiste. Ce sont des choses qu'on voit de temps en temps. Mon idée est justement de les généraliser. Le cyclisme reste un sport tactique et collectif, pas une simple épreuve de force répétée sur 10km à 10% comme les directeurs du Giro veulent vous le faire croire.

    | Svam | vendredi 11 novembre 2011 à 23:39:15

  341. Encore une plus le cyclisme moderne est trop attentiste , qui va attaqué les grimpeurs que reste il comme grimpeur , les Schleck , Contador , Samuel et c'est tout ( vu le parcours Rodriguez ne viendra pas et fera Giro + Vuelta ) je ne vais pas parler de Voeckler ou Rolland qui eux cette fois vont être surveiller de prêt
    Face aux attaquants , on va avoir une ribambelles de conservateurs et suceur de roue , tout les rouleurs qui grimpent bien , les Evans , Nibali , Wiggins , Froome , Danielson , Kreuziger etc.... , c'est ce genre de coureurs qui tue le cyclisme , de plus ils sont bien aidé par les 100 bornes de chronos

    | lucho | samedi 12 novembre 2011 à 0:15:44

  342. Même quand le parcours est favorable aux grimpeurs, ils en profitent pas (cf les pyrénées 2011 entièrement escamotées et pourtant elles étaient bien tracées).
    les pyrénées 2009 là c'est la faite du parcours où les 3 étapes étaient horriblement tracées.

    | julien | samedi 12 novembre 2011 à 12:32:29

  343. bonjour Svam,
    Vous avez réalisé une "critique" que je qualifie de "tout à fait correcte" du parcours expérimental que j'ai présenté le week-end du 5-6/11 basé sur des étapes de montagne courtes et des arrivées au sommet en moyenne montagne (très présente dans le tracé).
    Pour me démarquer d'ASO ? Que le Tour nouveau ai eu une influence sur ma "composition", c'est évident (comme toujours dans la foulée d'une présentation) ! Il suffit de regarder les autres Tours fictifs avec la "surprésence" du Grand Colombier (systématiquement arrivée au sommet) quand le Mont du Chat (au moins aussi dur) est chaque fois absent. Concernant mon parcours, mes choix stratégiques n'ont pas ou peu été influencé par un démarquage primaire mais par une volonté d'originalité (cols et philosophie de parcours).
    Je présenterai un parcours plus "classique" (en complément géographique) ce week-end, suivi d'un troisième (pour relevé le défi de René Hamm) en n'intégrant aucun col, ni aucune arrivée d'étape (sauf Paris) deux fois.
    Vous avez raison de rappeler qu'en 2008 vers Saint-Brieuc (cote de Saint-Mayeux à 68 km de l'arrivée), en 2009 en direction de Barcelone, et en 2010 : Spa (no comment), ASO a proposé en première semaine des étapes accidentées. Mais pas en 2011 (Les Herbiers et le Mur de Bretagne n'étaient rien d'autre qu'une course de cote), comme Seraing en 2012. Nous verrons pour les monts du Boulonnais.
    Annonay : ASO essaie de nous "vendre" cette étape "pour baroudeurs" (un fourre-tout pour n'importe quoi !). Quelles sont les étapes (autres que cronos et courses de cote courtes) qui ne sont pas pour baroudeurs ? A titre personnel, je n'suis pas "acheteur".
    Le tandem Prudhomme-Pescheux claironne que le Tour 2012 regorge de 25 cols majeurs (hc 1 et 2). Je n'ai pas le meme décompte, mais plutot 18-19 y compris les "sacrifiés".
    Vous préconisez des arrivées en descente. Ok, mais il faut savoir faire la différence entre celle du monte Grappa et l'Aubisque-est (5km de faux-plat au niveau du cirque du Litor et 9 autres entre Arrens et le sommet d'Argelès soit 14 km sur 30 de faux-plat plus la remontée du Soulor) par exemple.
    Les arrivées au sommet du Giro :
    Cervinia : 27 km 5,5%
    Piani Resinelli : 7,8 km 7,8%
    Alpe di Pampeago : 7,7 km 9,7%
    Stelvio : 22 km à 7%
    C'est vrai qu'en 2011 le tryptique : Grossglockner/Zoncolan/Gardeccia c'était du "hard", mais en 2010 avec Terminillo, Zoncolan, Aprica et Tonale il y en avait pour tous les gouts. Idem en 2009 : SanMartino di Castrozza, Alpe di Siusi, Monte Petrano, Blockhaus et Vesuvio.

    bien à vous

    | André | samedi 12 novembre 2011 à 13:51:48

  344. Bonjour André,

    Avant de consacrer quelques lignes à votre tracé du 6, permettez-moi de réagir à votre mail 330 du 9 afférent à mon "oeuvre" (post 308 de dimanche).
    Lorsque je m'attelle à la tâche, je confesse ne pas me préoccuper du jour du départ, ni de ceux dévolus à la pause. Là, la première séquence de repos, comme me le signale judicieusement Svam (@337 d'hier soir), "tombe" un dimanche. Pas très populaire médiatiquement. Je peux la repousser de vingt-quatre heures.
    J'ouvre les débats avec trois tronçons plats susceptibles de générer une lutte acharnée entre rouleurs, "baroudeurs", "puncheurs", sprinters, non seulement pour le maillot jaune (provisoire), mais également dans la perspective du vert comme enjeu en soi.
    Dans mon optique, je n'assigne pas aux exercices solitaires un caractère "décisif". Quoique partisan d'un équilibre qui offre des terrains pour tous les goûts, je priorise la montagne, laquelle, contrairement au traitement de celle-ci par les "baillis sclérosés" (je vous cite) d'Issy-les-Moulineaux, n'accouche pas d'une souris, même pas de plusieurs rongeurs.
    De facto, mon "approche" s'inscrit "en rupture" avec l'idéologie en vigueur. Les étapes les plus importantes se situent au centre de mes dispositifs et guident mes choix (1), y compris dans la manière d'agencer les trajets initiaux, qui y mènent, ainsi que ceux "de transition", pour reprendre une terminologie communément admise, que je bannis. Surprenant que les observateurs patentés ès-langue de bois en usent à qui-mieux-mieux comme s'ils avaient hâte de passer rapidement d'un grand massif au second, alors que les trajets montagneux des organisateurs ne se singularisent ni par leur audace, ni par leur inventivité.
    L'arrivée en lisière de la forêt d'Iraty, je la priorise par l'ouest, soit avec l'enchaînement Landerre/Burdincurutchéta, soit avec le tandem Elhursaro/Arthaburu (environ 26 bornes entre les deux crêtes).
    Vous avez raison: vers Labérouat, j'aurais dû débuter avec la côte d'Aussurucq. Ma septième manche n'eût été longue que de 149 kilomètres. Merci de votre perspicace observation.
    Depuis quelque temps, je comptais monter à La Ruchère-en-Chartreuse, avec le Granier comme pénultième obstacle.
    Quitte à exploser le plafond des deux cent bornes, j'ai voulu combiner le final de Porrentruy (8ème round du Tour 2012) et celui que j'avais déjà concocté à destination de la Planche des Belles Filles. J'ai simplement remplacé le col des Chevrères par Belfahy. Vous-même, avec votre parcours "alternatif" (post 104 du 20 octobre), vous avez prouvé que même en se greffant scrupuleusement sur la version officielle, il y a moyen d'améliorer substantiellement celle-ci.
    Pour le Mont-d'Or, mon "inédit" le plus marquant, il va de soi qu'en sus des concurrents, seuls quelques véhicules y grimpent.
    Je ne conjecture pas sur les intentions tacites du duo Prudhomme/Pescheux. Je soutiens mordicus qu'au regard du statut que ces messieurs leur ont conféré, la plupart des ascensions à fort pourcentage qu'ils ont introduites confinent à l'esbroufe.
    Je désirerais en apprendre davantage sur vos "Cahiers du Tour de A à Z".

    Si je défalque les disparités criantes au niveau des distances, je vous fais part de mon enthousiasme non feint.
    Quelques éléments sujets à caution:
    - Luçon - Bordeaux (248 km), trop long. De surcroît vous y intégrez dix sprints de bonifications;
    - Ugine - Beaufort (86 km): la plus courte étape montagneuse de l'histoire;
    - la Hourcère (1440 m, 12,3 km à 8,3%, selon moi). Avec 11,1 km à 8,9%, où arrêtez-vous l'entame de l'ascension réelle?
    - Bagargui: idem. Pour moi, ce sont dix kilomètres à 8,1%;
    - Luzette: 14 km à 7,5%?
    - Bisanne me semble plus pentu. Par où roulez-vous après la Forclaz?
    - Faverges - Puthod: Si Svam parlait de "course de côte", je ne le rabrouerais point;
    - le Platzerwasel à 8,6% en moyenne?... A ce bémol près, j'applaudis à cette balade vosgienne.
    L'Arpettaz s'installe comme un "incontournable" dans le Beaufortain.
    Saint-Jeure d'Andaure. J'avais transité par cette petite localité avant de franchir le col de Brun et de piquer sur Saint-Agrève. Quatre kilomètres à 10,8%: déjà pas mal! La variante encore plus sévère, serait-ce celle qui, à l'embranchement de la D 276, descend par la Grangette vers La Croix de Ribes, puis rejoint, environ 550 mètres plus loin, un chemin vicinal, lequel, à hauteur de la Suche, opère la jonction, après 250 mètres, avec la départementale susmentionnée?
    Dommartin-lès-Remiremont - La Mauselaine: un contre-la-montre émaillé de trois monticules vraiment hard: une première. Bravissimo à André, l'explorateur.
    J'apprécie également votre auto-analyse, puisque vous évoquez des "expérimentations" frisant la "provocation".

    (1) Autre critère non anodin: éviter de traverser peu ou prou annuellement les mêmes contrées. Je ne jette pas aux oubliettes la suggestion de présenter trois éditions chronologiques.

    | René HAMM | samedi 12 novembre 2011 à 14:40:29

  345. Rebonjour André,

    Je vous salue évidemment fort cordialement,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 12 novembre 2011 à 15:58:43

  346. bonjour René,
    Saint-Jeure : de mémoire (cahier du cycle 1985) le "descripteur" précisait qu'il ne s'agissait pas de la route de Mazabrard mais d'une montée plus au nord, et que toutes les escalades se rejoignaient au carrefour de la Grangette.
    Je ne dispose pas de carte suffisamment précise et je n'ai rien repéré sur la toile.
    Bagargui : je fais l'impasse sur les premiers hectmètres insignifiants, idem Hourcère.
    Luzette : le Cycle récent fixe le sommet à 1291m, je zappe les 3 premiers cela donne 13,5km à 7,4%, meme résultat sur cols cyclistes sur 14km.
    Platserwasel aurait-il rapetissé (1155m) ? J'effectue la mesure au premier virage à 7,2km du sommet soit 8,6 ou 8,1% selon l'altitude.

    Mes cahiers du Tour de A à Z (arretés à T) : 20 itinéraires tous au départ de l'Hexagone dont 6 méridionaux (Corse, Aveyron, Pays Basque, Hérault, Lyon, Cote d'Azur), avec seulement 3 trips hors-frontière, Ardennes belges, Foret noire, et Piémont.
    Aucune ville-étape n'est visitée plus de 3 fois et jamais 2 fois la meme étape. Sens de rotation inversé entre les départs les plus proches : exemple la Bretagne ou l'Alsace qui ont 2 départs.
    Jamais 2 départs proches en années dans la meme région.
    Variations de parcours : contrentration des difficultés parfois sur le dernier grand massif, parfois sur le premier; étapes courtes sur un massif, longues dans l'autre; arrivées au sommet concentrées sur un massif (premier ou second);
    arrivées au sommet uniquement en moyenne montagne; abordage d'un des grands massifs tot (fonction du départ); répartition de la haute montagne sur seulement 3 étapes; étapes de montagne toutes courtes; chaque région visitée environ tous les 4 ou 5 ans.
    A chaque découverte nouvelle intéressante je vérifie la possibilité d'intégration dans un tracé, ou je la garde en réserve pour les compléments de U à Z.

    Je vous cite ça de mémoire car je n'ai pas beaucoup de temps (suis invité avec une collègue d'une autre agence dans un restaurant étoilé ce soir,... malheureusement ce ne sont pas des amateurs de cyclisme) mais vous apporterais d'autres précisions si vous le désirez.

    Salutations.

    | André | samedi 12 novembre 2011 à 17:23:10

  347. Bonsoir a tous,
    il est tard mais votre débat est assez interressant.

    Existe t'il un tracé parfait pour les grands tours?
    est ce qu'il y en a eu par le passé?
    Chacun a eu plus ou moin de points négatifs.

    Quel est selon vous le meilleur tracé du tour de france?
    Sur quels critères portez vous votre jugement?

    serait-on meilleur que le duo MR Christian Prudhomme / MR Jean Francois Pescheux?

    La course dépend aussi des coureurs présent et il reste peu d'attaquants.

    Contador en est un mais il va peut-ètre subir une suspension... De nos jours dès qu'un coureur se met a trop gagner cela devient suspect ou il tombe pour dopage ce qui limite aussi les champions et leurs exploit.

    Apparemment ASO ne sortira plus rien de nouveau sur les 2 grands massifs.
    Le pays basque reviendra mais assez rarement avec des cols déja fait.

    Sur le tour 2012 ils ont enfin mit des ascencions réclamés par beaucoup ce qui est positif pour l'avenir le seul gros problème est que les massifs intérmédiaire offrent moin de possibilités que les alpes voir les pyrénées donc ils risquent vite de se retrouver a cours d'idées.

    | bernard | samedi 12 novembre 2011 à 23:37:15

  348. Je pense qu'il n'y à pas de parcours parfait , même nous qui faisont des parcours fictif , on à pas de perfection , les parcours d'ASO ont des lacunes , le parcours 2012 à de bonne étapes , mais à aussi des étapes moins bonne , l'an prochain les rouleurs sont avantager à eux d'en tirer profit , et les grimpeurs n'auront pas d'autre choix que d'attaquer , bref ASO prend un risque , car ce parcours est basé sur le comportement des coureurs , si les gros leaders n'attaque pas çà peut être un tour bien triste , à eux de prendre leur responsabilité.
    Sinon aucun parcours ne sera parfait , car suivant la personne il y aura toujours quelques chose qui ne va pas , mais pour le parcours 2012 , je pense que tout le monde est unanime , le très gros défaut c'est bien les transferts , ce qui est plus ne favorise pas la course , car les coureurs auront moins de récupération , c'est là dessus aussi qu'ASO doit travailler .

    | lucho | dimanche 13 novembre 2011 à 9:15:54

  349. bonjour,
    J'avais promis un parcours en complément du celui du 06-11 (p308), le voici.

    sam. 1 : prologue à Vosne-Romanée ("sprint" individuel) : 1 km
    sam. 2 : NSG - GC* : 167 km
    dim. 3 : Meursault - Nancy : 236 km
    lun. 4 : Verdun - Revin-Mont Malgré Tout : 196 km
    par Orval, Vresse-sur-Semois, Bogny, Revin (1er passage), Rocroi et les cotes de : Foret d'Orval, Chene Chaudron, Monthermé, Cennes Bel Air, les Mazures et le Mont Malgré Tout.
    mar. 5 : Revin - Wallers-Aremberg : 191 km (25 km de secteurs pavés)
    mer. 6 : Valenciennes - Compiègne : 144 km
    jeu. 7 : circuit nocturne de Paris (clm. par équipes) : 40 km
    (division des temps concédés à la meilleure équipe par deux pour le classement individuel)
    REPOS (vendredi)
    sam. 8 : Fontainebleau - Moulins : 247 km
    dim. 9 : Moulins - Chabreloche : 186 km
    sur l'itinéraire : Vichy, Ferrières-sur-Sichon, Palladuc, Saint-Just-en-Chevalet
    lun. 10 : Brioude - Saint-Bérain : 148 km
    via LaVoulte Chilhac, Paulhac en Margeride, Desges, Prades, Monistrol d'Allier
    mar. 11 : Le Puy-en-Velay - Voiron : 169 km
    mer. 12 : Voiron - Pragondran : 166 km
    par les routes de Saint-Pierre d'Entremont, Allevard-les-Bains, Montmélian
    jeu. 13 : Grenoble - Orcières : 156 km
    passage à LaMure, Valbonnais, Corps, LaBatie-Neuve
    ven. 14 : Remollon - Mont Colombis (clm. individuel) : 12 km
    sam. 15 : Barcelonnette - Moulinet-en-Mercantour : 198 km
    sur la route des coureurs : Colmars, Guillaumes, Saint-Sauveur-sur-Tinée, LaBollène
    dim. 16 : Nice -LaCiotat : 198 km
    REPOS (lundi)
    mar. 17 : Martigues - Sète : 158 km
    mer. 18 : Pezenas - Carcanières-les-Bains/col de Carcanières : 208 km
    à travers Narbonne, Saint-Paul-en-Fenouillet, Axat
    jeu. 19 : Usson-les-Bains - Port d'Aula** : 146 km
    via Ax-les-Thermes, Vicdessos, Aulus-les-Bains
    ven. 20 : Saint-Gaudens - Plan du Rey : 186 km
    par Saint-Bertrand-de-Cominges, Luchon, Melles, Plan du Rey (1er passage), Juzet d'Izaut, Saint-Béat
    sam. 21 : Lannemezan - Pomerol : 219 km
    dim. 22 : Margaux - Mouton-Rotschild (clm. indiv.) : 46 km
    via Moulis, Listrac, Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe
    total : 3418 km

    * celui ou celle qui aura l'"inculture" de me poser un question sur ces initiales en sera quitte en m'offrant une caisse de chacun (cuvée 1985)
    ** sur base des aménagements prévus (parking au col de Pause, chalets au sommet, macadamisation de la route dans son entièreté)

    L A M O N T A G N E

    Ayant visité les Pyrénées Atlantiques, Hautes Pyrénées, Lozère, Ardèche, Savoie, Jura et Vosges dans mon tracé précédent, la loi de l'alternance joue cette fois en faveur de : Allier-Loire-Puy de Dome, Haute-Loire, Isère, Hautes Alpes, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Pyrénées orientales, Ariège et Haute Garonne.

    Moulins - Chabreloche
    * col de la Plantade (820m) 8km 3,6%/3
    * col de Charmes (1120m) 4,4km 7,6%/3
    * col de la Loge-des-Gardes (1077m) 7km 7,4%/2
    * cote de la Bombarde (750m) 1,5km 10%/3
    * col Saint-Thomas (980m) 4km 8,5%/2 arrivée 5 km

    Brioude - Saint-Bérain
    * cote de Saint-Cirques (821m)nc
    * cote de Cronce (971m) 2,6km 11,2%/3
    * cote de la d41 (1185m)nc
    * cote d'Escoussousses (1079m) 4km 8,7%/2
    * cote d'Estours (923m) 3,5km 9,9%/2
    * cote de Pratclaux (890m)nc
    * Saint-Bérain (1041m) 1,5km 12,3%/3

    Voiron - Pragondran
    * col du Granier (1134m) 9,4km 5,3%/2
    * cote d'Allevard (1245m) 8,5km 8,6%/1
    * col de Marocaz (958m) 8,3km 7,9%/1
    * cote de Saint-Badolph (794m) 6km 8,1%/2
    * Pragondran (820m) 6km 8,3%/1

    Grenoble - Orcières
    * cote de Laffrey (915m) 7,3km 8,9%/1
    * col de Parquetout (1430m) 6,9km 10%/1
    * col de Manse (1349m)nc
    * col de Moissières (1573m) 10,2km 7%/1
    * col de Serre-Eyraud (1614m) 4 km 10%/1

    Remollon - Mont Colombis
    * Mont Colombis (1734m) 12km 8,9%/hc

    Barcelonette - Moulinet-en-Mercantour
    * col d'Allos (2247m) 17,5km 6,4%/1
    * col des Champs (2095m) 12km 7,1%/1
    * col de Valberg (1668m) 11,9km 7,4%/1
    * col dela Couillole (1678m) 7,2km 3,3%/3
    * col Saint-Martin (1500m) 16,5km 7,2%/1
    * col de Turini (1607m) 15,3km 7,2%/hc arrivée 13km

    Pezenas - Carcanières-les-Bains/Col de Carcanières
    * col de Nadieu (1055m) 8km 7,9%/2
    * cote de Roquefort-en-Sault (980m) 3,3km 10%/3
    * col de Garabeil (1262m)nc
    * Col de Carcanières (1207m) 3,1km 9,8%/3

    Usson-les-Bains - Port d'Aula
    * port de Pailhères (2001m) 14,9km 8,1%/hc
    * port de Lers (1517m) 11,5km 7%/1
    * col d'Agnes (1570m) 3,8km 7,5%/3
    * col de Latrape (1111m) 5km 7,4%/3
    * Port d'Aula (2260m) 18klm 8,7%/hc

    Saint-Gaudens - Plan du Rey
    * cote de Sarp (841m) 3,8km 9,5%/3
    * col de Chérac (955m)nc
    * port de Balès (1755m) 18,9km 6,3%/hc
    * col du Portillon (1290m) 6,6km 8,8%/1
    * col d'Artigaux (1382m) 9,7km 8,6%/1
    * col des Ares (797m) 6km 5,3%/3
    * col de Menté (1349m) 9,3km 9,1%/hc arrivée 11km

    Dur dur quand meme !

    | André | dimanche 13 novembre 2011 à 13:29:01

  350. Bonjour Svam,

    Dans le mail 335 d'avant-hier, vous énoncez votre vision quant à "la base d'un tracé": "la proportion des différentes étapes". Alors que je veille scrupuleusement à respecter l'équilibre, vous qualifiez (@337) la première semaine de mon Tour, en ligne depuis dimanche dernier, de "très terne". Où, diantre, voulez-vous placer un maximum de trajets plats, sinon dans le premier tiers d'une édition? Tout en vous laissant évidemment libre de votre jugement, je rappelle que les sixième et septième manches se déroulent dans les Pyrénées.
    A.S.O. se dirigerait dans le "bon sens", notamment avec "des nouveaux cols pentus". Moi-même et d'autres, avons dénoncé ici le galvaudage des montées séduisantes a priori.
    Vous semblez légitimer votre "sévérité" à l'encontre de nos versions en réaction à nos critiques envers le comité d'organisation dont vous apparaissez comme un défenseur quasi inconditionnel sur ce forum. André, Dom, Elie, Lucho, Pierre Lacoue, Sanglier et moi, avons l'habitude d'étayer nos griefs d'éléments consistants et de ne pas nous insurger "gratuitement. Que nos analyses ne vous convainquent pas ne les rend pas nulles et non avenues! N'ayant pas souvenance d'un parcours de votre main, j'estime qu'il serait temps que vous en présentiez un, afin que, comme je l'ai formulé antérieurement, nous appréhendions, noir sur blanc, votre "philosophie".
    Personne ne sait comment réagiraient les coureurs confrontés aux parcours que je préconise, avec des pensums réduits, en selle, en voiture, bus, train, mais avec des tronçons montagneux dignes de cette appellation. La remarque vaut également pour certains des projets que nous ont soumis les blogueurs précités.
    Disposant de plages de récupération conséquentes, les concurrents pourraient moins invoquer les amplitudes des journées pour justifier leur "attentisme".
    Mes étapes de rangs 4 et 5 comportent plusieurs grimpées très ardues. Aussi, je ne me triture pas les méninges sur un éventuel différentiel significatif de niveau qu'accuserait l'ultime obstacle. Celles et ceux qui nourriraient des doutes, je les convie à réétudier mes profils.
    En revanche, je considère, à votre instar, qu'à partir de quinze ou vingt kilomètres de vallée, le terme "d'enchaînement" se révèle impropre.
    Mais [lapalissade!], nous demeurons tributaires de la topographie. Lorsque je me détermine pour une arrivée, que je souhaite absolument programmer, je ne puis évidemment pas déplacer les montagnes afin qu'une d'entre elles serve de tremplin idéal à l'ultime escalade.

    Quelques mots supplémentaires sur votre évaluation de mon Tour.
    La Ferté-Saint-Aubin est une commune d'environ sept mille âmes, sise dans le Loiret, à vingt-deux bornes au sud d'Orléans. Si, en plus, vous exigez du "glamour"... J'ai hâte de découvrir votre copie...
    Pour la première pause, all right pour le lundi! J'ai répondu dans le message d'hier destiné à André. Idem pour la notion de "transition". Je ne saisis pas votre ergotage à propos de mes étapes sans difficultés substantielles, entre les massifs. Il serait insensé de les enfiler à la queue-leu-leu. Et là, vous auriez mille fois raison de m'imputer une propension marquée pour la monotonie, une désespérante grisaille.
    Grenoble - La Ruchère-en-Chartreuse. Entre le haut du Granier et le Pas du Frou, via Saint-Pierre-d'Entremont, j'ai calculé quatorze kilomètres, dont sept de descente. Pour me rendre à la coquette petite station, je ne peux pas sortir artificiellement des bosses de terre pour l'extirper de son "isolement"...
    Je le répète pour la cent-quatre-vingt-douzième fois. Mon objectif n'est pas "d'innover" à tout prix. Certains coins qui méritent vraiment le (dé)tour et de nombreuses ascensions sur lesquelles j'ai tilté en scrutant mes cartes, A.S.O. les ignore systématiquement. Chaque fois que je me mets à l'ouvrage, je me place en perspective avec un "travail" précédent. Ipharlatzé, Gamarthe, Gamia, Elhursaro, Arthaburu, Iraty, Labérouat, Montchaffrey, les Mouilles, la côte de Saint-Bernard, celle de Sainte-Marie du Mont, la route de Miellin, la Planche des Belles Filles, ont déjà figuré au menu d'au moins une édition déposée sur Velowire. Seuls inédits hammiens, le Mont d'Or, Belfahy ainsi que des aspérités cévenoles et ardéchoises. Encore heureux que des "traceurs" amateurs se démarquent de l'idéologie officielle!
    Je note que vous n'avez pas voué aux gémonies ma "Grande Boucle" du 6.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 13 novembre 2011 à 14:16:08

  351. Bonjour André,

    Avant de m'extasier plus longuement sur votre chef-d'oeuvre, permettez-moi de lever le voile: Nuits-Saint-Georges - Gevrey-Chambertin. Combien de cartons de Romanée-Conti étaient en jeu?
    J'espère que vous avez merveilleusement bien dîné dans le restaurant étoilé.
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 13 novembre 2011 à 14:33:05

  352. @ Henri Cochet 338: --l'enchainement Glandon-Mollard-Toussuire--
    je dois confesser être encore en train de pester contre ce final presque 1 mois après la présentation du tour. à mon sens, l'enchainement, le vrai, c'est madeleine-croix de fer(via le glandon)-toussuire. le mollard éloigne de 15 bornes inutiles le sommet de la croix de fer de la ligne à la toussuire. ( de surcroit, le choix de route dans le final est fort peu judicieux puisque la tour passera une fois de plus par villarembert et le corbier au lieu d'emprunter la D78, plus courte de 2.5 km et donc carrément moins roulante.)

    à vrai dire, je me suis toujours demandé, dés la présentation du tour 2006, pourquoi avoir fait le choix du mollard, ça me semble tellement anti-intuitif que je cherche encore ce qui est passé par la tête des gens d'ASO^^.

    maintenant, en ce qui conerne le reste du parcours (et finalement cela s'applique aussi aux éditions précédentes), je crois qu'il faut garder présenht à l'esprit que ASO ne cherche pas à dessiner un parcours pouvant faire des écarts, bien au contraire. le focus, et je le regrette, est mis sur le suspens plutot que sur les grandes chevauchées, et donc les étapes sont pensées pour que les écart soient faibles.

    | erwan | dimanche 13 novembre 2011 à 15:14:58

  353. bonjour René,

    Oui j'ai bien diné, en compagnie notamment d'un pecheur,amateur de vin (plus de 3000 bouteilles)
    Romanée-Conti, un collègue m'a appris qu'on livrait une bouteille dans une caisse de 12, je l'ignorais.

    Votre profil de Bisanne est (et je m'en réjouis) le bon.
    Mon gros doigt a "hippé" sur le profil du col de Saint-Martin (6,2 et non 7,2%).
    Cote de Saint-Badolph mérite une classification égale à Pragondran.
    J'ai omis de préciser : Saint-Colombe-sur-Guette sur l'itinéraire des pyrénées orientales au pied de la cote de Roquefort-en-Sault.
    Cet itinéraire n'est pas hors norme : sur 21 étapes dont 3 cronos et 18 étapes en ligne avec 5 étapes de montagne/haute montagne dont 3 "décisives", 3 étapes de moyenne montagne, 1 accidentée, 1 de pavés, et 8 dites de plaine sans difficulté particulière.
    Pour rappel les productions d'ASO ces dernières années :
    2012 : 8 étapes de montagne (4 haute montagne 4 moyenne montagne)
    2011 : 9 (6hm 3mm)
    2010 : 9 (6hm 3mm)
    2009 : 8 (7hm 1mm)
    la différence se situe au niveau des contenus !

    salutations

    | André | dimanche 13 novembre 2011 à 15:19:49

  354. Bonjour André.

    Pour votre étape Pézenas - Col de Carcanières je peux vous informer de mes connaissances sur le Col de Garabeil (appelé aussi Col de Garavel).
    C'est ni plus ni moins que le prolongement d'après moi de ce que vous appelez la Côte de Roquefort de Sault puisque ce col se situe à 6 kms aprés ce village.
    Je décompose le Col de Garabeil en trois partie:
    Axat - Ste Colombe sur Guette: 8 kms à 2,7 %.
    Ste Colombe - Roquefort de Sault : 5 kms à 7,9 %.
    Roquefort - Col de Garabeil (Garavel): 5 kms à 4,7 % avec les deux derniers kilomètres à 6 et 7,5%.
    Dans votre parcours je mettrai le PM au Col de Garabeil avec comme données 10 kms à 6,3%.
    Personnellement, si je peux me permettre, j'aurais cloturé cette étape, un peu longuette, à Axat avec arrivée au sommet du Col de Dent (13,3 kms à 6,3% décomposé en 11kms à 6,7%, 1km de descente et 1,3 kms à 7,5%).

    Votre arrivée au Port d'Aula est interessante. Reste à réaliser les aménagements prévus.

    Pour votre dernière étape pyrénéenne il faudra aussi faire goudronner le Col d'Artigaux.
    Mais depuis longtemps je prone pour une arrivée à la station du Mourtis et j'aurais personnellement construit une étape Saint-Gaudens - Le Mourtis (1450m).
    Dans cette étape celui que vous appelez Col de Chérac est en fait le Col de Chérach (955m) mais il est en "cul de sac" et il va falloir se contenter depuis Sarp de passer au Col de Mortis (841m) avec PM situé 900 m avant le Col à 895m après une montée de 4,9 kms à 8,4 % (passages à 15 et 16%). C'est ce que vous appelez Côte de Sarp. Mais le PM, placé à 855 m, avant une courte descente peut donner une montée qui ressemble à vos chiffres (3,9 kms à 9,6 %)Pour moi cela doit donc donner:
    Saint-Gaudens - Le Mourtis
    * Côte de Sarp - Col de Mortis(895m)4,9 kms à 8,4 % ou 3,9 à 9,6 %/3
    * Port de Balès (1755m) 18,9km 6,3%/hc
    * Col du Portillon (1290m) 6,6km 8,8%/1
    * Col d'Artigaux (1382m) 9,7km 8,6%/1
    * Col des Ares (797m) 6km 5,3%/3
    * Le Mourtis (1450m) 10,3km 9,2%/hc

    | Pierre LACOUE | dimanche 13 novembre 2011 à 15:56:36

  355. Bonsoir à tous,

    Que c'est dur de lire tous les messages postés ici depuis mercredi d'une seule traite, du coup, désolé de ne pas répondre aux critiques de mon parcours et de ne pas critiquer ceux des autres ...
    J'aimerais quand même réagir à propos de l' "amélioration" des parcours d'ASO, du parcours parfait, de l'innovation, etc.

    Au contraire de brillants créateurs de TDF, je n'ai jamais critiqué le tracé de 2012 et je soutiens les organisateurs du Tour dans leurs innovations, en comprenant bien entendu toutes les contraintes existantes pour créer quelque chose qui tienne la route. Ainsi, dire qu'il ne se passera rien dans le GC ou dans Péguère est un peu audacieux car de telles côtes ne peuvent accoucher d'une souris ... Ensuite, dire que ce tour n'est pas franchement montagneux et qu'il convient mieux aux rouleurs n'est pas franchement faux mais pas franchement vrai non plus. Il est vrai qu'avec les étapes de Seraing et de Boulogne dès les premiers jours de course, on a une première semaine intéressante mais, pour moi, la deuxième est superbe (jusqu'au jeudi 12 au moins) car on enchaîne PdBF, Porrentruy (pour moi très bien tracée si on en croît les bribes d'informations), le chrono bisontin (pas favorable à un rouleur ...), le jour de repos et deux étapes qui vont bien ensemble sur le papier avec mon seul regret, la présence du Mollard entre Croix-de-Fer et Toussuire ...
    Après, c'est vrai qu'on a un tracé un peu "bâclé" mais ça reste potable ... A voir en tous cas ...

    Ensuite, je crée des parcours fictifs avant tout pour m'amuser et je le conçoit comme un divertissement et non comme une corvée ou un "travail" ... De surcroît, ces parcours n'ont en rien vocation à être parfaits --> c'est là que je m'en vais répondre aux critiques de René et de Svam, commençons par notre ami Normand à ce que j'en ai compris :
    J'approuve vos critiques concernant l'agencement des étapes, notamment en 3ème semaine que je reconnais avoir "bâclé" (j'ai mis une seule soirée pour relier Marseille à Lyon avec le seul GC que j'avais prévu de faire figurer ...) où j'ai un peu trop "forcer" la "haute" montagne (pas plus haut que 1800) mais revenons à vos critiques, vous n'aimez pas 2 étapes (Pas de Peyrol et Beaufort) car le premier est un col et le deuxième n'est pas logique sur une carte, moi j'adore le Pas de Peyrol (surtout parce versant et il y a plus de place qu'au Galibier ...) et j'aime bien aussi les étapes qui ne suivent pas un tracé logique(pour pouvoir exploiter au maximum la même zone géographique) donc ... Autrement, vous appréciez les étapes qui ne "sautent pas aux yeux" comme Argelès, Sète ou Sisteron, merci ...
    A notre ami Alsacien maintenant, en général, vos interrogations portent sur les données de mes ascensions, je précise qu'elles sont toutes réalisées avec les altitudes des cartes IGN au 1/25000 sur le site Géoportail et que les distances sont calculées avec Openrunner, ensuite, j'utilise le logiciel Salitaker pour "sortir" un pente ... Sinon, pour l'étape 13, je ne passe pas par le Landerre, qui n'a pas sa place dans cette étape qui doit se jouer dans Marie-Blanque et Aubisque. Pour l'étape cévenole, les montées placées ici ne sont pas forcément là pour leurs pentes (même si elles valent le détour ...) mais plus parce que je les ai moi-même empruntées (comme pour d'autres ascensions présentes dans mes parcours ...) donc si on veut trouver plus dur dans ce coin là, on peut ... Ensuite, pour la montagne de Lure, je ne vous rejoint pas, pour moi c'est une bonne entrée en matière dans les Alpes. Pour l'étape 18, l'arrivée à Chamrousse est de trop, un terminus en bas aurait été peut être plus "efficace" mais toutes les "options" que vous proposez me conviennent amplement ...

    Voilà,
    J'ai bien envi de commenter le tracé d'André mais je n'en ai pas la force ce soir, sinon, j'ai aussi bien envi de recréer mais pas tout de suite non plus, allez, d'ici deux semaines, ça devrait le faire ...

    Tchao,

    Elie

    | Elie | dimanche 13 novembre 2011 à 21:49:17

  356. bonsoir, Bapt, Elie, Pierre, René, Svam et tous les autres.
    J'attends vos commentaires et/ou critiques, mais je serai à l'extérieur jusque mercredi.
    Pierre, merci pour vos compléments d'infos concernant Chérach.
    Le port d'Aula devrait etre macadémisé ... à moins que les défenseurs de la nature, écologistes ? (ne nous aventurons pas sur ce terrain).
    Garabeil, confirmez-vous les 3,3 km à 10% avant Roquefort-en-Sault ?
    Une arrivée au sommet du Mourtis ? oui bien sur, mais pas en enchainement d'arrivées successives sur les hauteurs de Carcanières et Aula. Une arrivée en descente/faux-plat me semble plus judicieuse dans le cadre d'une étape originalement dessinée pour démontrer qu'il était possible de "désenclaver" le versant ouest du Menté (positionnement final de ce col).

    bonne nuit

    | André | dimanche 13 novembre 2011 à 22:11:14

  357. Bonsoir André ou bonjour c'est selon,
    Pour les 3,3 kms précédant Roquefort de Sault je suis moi à 9%.

    Au plaisir

    Pierre LACOUE

    | Pierre LACOUE | dimanche 13 novembre 2011 à 23:10:30

  358. Le Tour de l'Ain 2012 abandonne le Grand Colombier pour venir faire une intrusion dans le Jura.
    http://www.ledauphine.com/ain/2011/11/13/le-tour-de-l-ain-2012-s-exporte-dans-le-jurarusion dans le Jura.

    Les "locaux" peuvent-ils me préciser ce que représente Septmoncel par rapport à la côte de Lamoura du Tour 2010.
    Merci

    | Pierre LACOUE | dimanche 13 novembre 2011 à 23:17:04

  359. @358
    septmoncel: http://www.zanibike.net/altimetria/2491/Francia/salita_Lajoux+-+Saint+Claude.aspx
    en gros 9km à environs 5.5%

    | erwan | lundi 14 novembre 2011 à 10:18:29

  360. @ Pierre
    Septmoncel se situe environ aux 2/3 de la côte de Lamoura (aussi appelée Lacets de Septmoncel) empruntée par le Tour de France 2010. D'accord c'est pas très long et pas très dur pour la seule arrivée au sommet du Tour de l'Ain 2012 mais l'étape de Montréal et surtout de Lélex vont faire mal, l'Ain, c'est pas que le Grand Colombier ...

    | Elie | lundi 14 novembre 2011 à 11:33:43

  361. Je vous propose un parcours avec un passage par l'Allemagne et un autre plus modeste en Suisse.


    Prologue : Orléans >> Orléans : 3 km

    1) Orléans >> Gien : 180 km
    Ligny-le-Ribault, La Ferté-Saint-Aubin, Jargeau, Sully-sur-Loire

    2) Montargis >> Brienne-le-Château : 180 km
    Sens, Troyes

    3) Bar-sur-Aube >> Colline de Sion : 170 km
    Neufchâteau, Mirecourt, Colline de Sion (km 170 ; 2,2 km à 6,2 %)

    4) Ludres >> Nancy : 22 km contre-la-montre
    Maisons-Neuves, Côte de Chavigny (km 12 ; 3,5 km à 4 %)

    5) Pont-à-Mousson >> Trèves (All) : 200 km
    Metz, Sarrelouis, Schmelz, Weiskirchen, Trèves (1er passage sur la ligne), Mertesdorf-berg (km 172 ; 2,6 km à 7,2 %), Thomm-berg (km 181 ; 4,5 km à 5,8 %), Korligen-berg (km 192 ; 3 km à 6 %)

    6) Sarrelouis (All) >> Spire (All) : 180 km
    Neunkirchen, Pirmasens, Landau in der Pfalz

    7) Karlsruhe (All) >> Saverne : 180 km
    Rastatt, Haguenau, Phalsbourg, Col de Saverne (km 175 ; 4,4 km à 4,2 %)

    8) Molsheim >> Le Champ du Feu : 170 km
    Col du Donon (km 33 ; 8,7 km à 4,7 %), Col des Raids (km 83 ; 3,5 km à 4,5 %), Col du Las (km 92 ; 6,8 km à 4,2 %), Col de Sainte-Marie (km 119 ; 4,3 km à 6,7 %), Col de Fouchy (km 140 ; 4,6 km à 6,4 %), Col de la Charbonière (km 160 ; 11,4 km à 6,1 %), le Champ du Feu (km 170 ; 6 km à 5,5 %)


    ** Repos à Vesoul **


    9) Vesoul >> Nuits-Saint-Georges : 180 km
    Auxonne, Saint-Jean-de-Losne, Beaune, Côte de Bouilland (km 160 ; 3,6 km à 5,6 %), Villers-la-Faye

    10) Tournus >> Annemasse : 200 km
    Bourg-en-Bresse, Oyonnax, Nantua, Bellegarde, Saint-Julien-en-Genevois, Côte de Haut-Monthoux (km 197 ; 3,2 km 4,9 %)

    11) Evian-les-Bains >> Les Gets : 162 km
    Aigle, Col de la Croix (km 64 ; 27,7 km à 4,8 %), Ollon, Pas de Morgins (km 105 ; 17 km à 5,8 %), Abondance, Col du Corbier (km 129 ; 5,6 km à 6,7 %), Col de l'Encrenaz (km 149 ; 7 km à 7 %), les Gets (km 162 ; 4,3 km à 4,3 %)

    12) Cluses >> Les Saisies : 124 km
    Bonneville, Cluses, Col de la Colombière (km 49 ; 16,4 km à 6,7 %), Thônes, Col de la Croix Fry (km 85 ; 11,5 km à 7 %), Col des Aravis (km 92 ; 4,4 km à 5,7 %), Crest-Voland, Les Saisies (km 124 ; 14,4 km à 6 %)

    13) La Motte-Servolex >> Saint-Genis-Laval : 180 km
    La Tour-du-Pin, Bourgoin-Jallieu, Vienne, Givors, Mornant, Côte de Saint-André-la-Coté (km 145 ; 8 km à 6,2 %), Saint-Martin-en-Haut, Francheville, Oullins, Côte de l'av. Clémenceau (km 180 ; 2,5 km à 3 %)

    14) Saint-Maurice-l'Exil >> Le Puy-en-Velay : 180 km
    Col du Fayet (km 25 ; 4 km à 4,8 %), Annonay, Col des Baraques (km 66 ; 13,4 km à 4,2 %), Col de Brun (km 100 ; 9,4 km à 6 %), Saint-Agrève, Col de l'Ardéchoise, Col de la Croix de Boutières (km 144 ; 19,9 km à 4,5 %), le Monastier-sur-Gazeille, Côte de Coubon (km 175 ; 2,7 km à 5,7 %)


    ** Repos à Figeac **


    15) Figeac >> Villeneuve-sur-Lot : 170 km
    Cajarc, Concots, Cahors, Puy-l'Evèque, Saint-Sylvestre-sur-Lot

    16) Valence-d'Agen >> Moissac : 34 km contre-la-montre
    Gasques, Saint-Paul-d'Espis

    17) Muret >> Camurac : 200 km
    Auterive, Saverdun, Mirepoix, Quillan, Port de Pailhères (km 167 ; 14,2 km à 8,3 %), le Col du Chioula (km 188 ; 6,4 km à 7,4 %), Camurac (km 200 ; 1,4 km à 6,4 %)

    18) Foix >> Nistos - Cap Nestès : 160 km
    Foix, Saint-Girons, Col du Portet d'Aspet (km 84 ; 5,7 km à 6,8 %), Col de Menté (km 100 ; 11 km à 6,5 %), Nistos, Cap Nestès (km 160 ; 17,2 km à 6 %)

    19) Lourdes >> Saint-Jean-Pied-de-Port : 180 km
    Louvie-Juzon, Issor, Col de Labays, Col du Soudet (km 92 ; 20 km à 5,7 %), Larrau, Col de Bagargui (km 134 ; 10 km à 8,1 %), Col de Bilgossa (km 158 ; 3,2 km à 8,8 %), Estérençuby, Col d'Irei (km 168 ; 4,6 km à 11 %)

    20) Clamart >> Paris : 90 km
    arrivée traditionnellle sur l'avenue des Champs-Élysées

    | olivmp | lundi 14 novembre 2011 à 20:18:40

  362. Merci Erwan et Elie.

    Cordiales salutations

    | Pierre LACOUE | lundi 14 novembre 2011 à 21:25:14

  363. @ Olivmp : 7) Karlsruhe (All) >> Saverne : 180 km
    Rastatt, Haguenau, Phalsbourg, Col de Saverne (km 175 ; 4,4 km à 4,2 %)

    L'arrivée ne colle pas : en venant de Phalsbourg, le Col de Saverne est quasi plat (1% sur 1km?). Le pourcentage que tu indiques est celui en provenance de Saverne; Ce qui ne colle pas avec l'arrivée 5km plus loin, puisque cela demanderai une boucle beaucoup plus importante pour revenir sur Saverne.

    Par contre, t'es gentil, tu m'as piqué mon arrivée au Cap Nestes sur mon projet que je peaufine ^^ ;).

    Je vais laisser les autres participants critiquer de façon positive ou négative ton parcours. Personnellement, je le trouve peut être un peu trop "gentillet", avec un petit manque d'audace.

    | Mrmoving | lundi 14 novembre 2011 à 22:06:10

  364. Olivmp

    Comme Mrmoving il manque cruellement de belles arrivées comme tu le propose dans l'avant dernière étape très bien conçu dés que l'on intègre le Pays Basque . je commenterais ton parcours ainsi que celui de Adré dés que le temps me le permettera (en ce moment dure dure)

    *mon tour 2013 est presque finis même terminer mais j'attend un peu que le sujet sur le départ de corse s'enflamme un peu . Sinon je vous propserait un Tour assez neuf et orginal tout en restant light (il y a parfois trop de montagne et côte chez moi) Celui-ci sera rapide et je le propserais des que j'aurais du temps à y consacrer.

    | bapt77 | lundi 14 novembre 2011 à 23:06:08

  365. Mrmoving désolé pour Cap Nestes.

    Pour ce qui est de l'étape de Saverne, l'ascension du Col de Saverne débute au croisement entre la D133 et la D122
    De Phalsbourg, je rejoins la D133 par la D104G (faux-plat descendant à 3 % pdt 3 km).

    Je me doutais un peu que le parcours serait jugé "LIGHT" (je vous remercie de me donner votre avis), j'accepte la critique car c'est aussi mon opinion, néanmoins je le trouve suffisamment équilibré pour permettre une belle course.

    L'étape vosgienne et celle vers Trèves sont selon moi une bonne mise en bouche pour une 1ère semaine.

    Les Alpes ne sont pas effrayantes certes, mais le final de ces 2 étapes offre très peu de temps mort, et même si les ascensions ne sont pas terribles, l'enchaînement des difficultés offres des opportunités.

    L'étape qui arrive au Puy-en-Velay est une belle étape pour les baroudeurs, c'est dans cet esprit que je l'ai construite, mais la petite bosse placé juste avant l'arrivée peut permettre aux gros-bras de se mesurer (comme à Gap et à Pinerolo cette année) .

    Concernant les Pyrénées (3 étapes), la 1ere étape offre un enchaînement Pailhères/Chioula assez corsé pour permettre aux grimpeurs de faire des écarts.
    L'arrivée à Nistos-Cap Nestès est la course de côte typique, elle a sa place dans un parcours.
    La dernière est l'étape reine, elle est placée la veille de l'arrivée et peut permettre au coureur le plus fort ce jour là de faire de réelles différences.

    | olivmp | mardi 15 novembre 2011 à 1:00:14

  366. @Olivmp : j'aime bien tes idées, mais je me demande comment tu fais St Jean Pied de Port / Clamart en une nuit ?

    | Vincent | mardi 15 novembre 2011 à 9:20:18

  367. Les coureurs dorment à Pau, puis prennent l'avion le lendemain matin comme il l'ont fait après le ventoux en 2009 ou cette année après le chrono de grenoble.

    | olivmp | mardi 15 novembre 2011 à 12:12:57

  368. Bonjour Olivmp,

    Ce qui frappe au premier survol, c'est qu'hormis le prologue et les deux contre-la-montre, vous ayez arrondi les distances à la dizaine (supérieure ou inférieure!).
    A maints égards, vous vous inscrivez dans la ligne officielle, tant pour les transferts (le dernier, entre les Pyrénées et la région parisienne, me paraît ingérable pour les suiveurs en voiture!), les excursions hors de nos frontières que pour la confection des "raids" (1) en montagne.
    Les Vosges: de la très petite "moyenne montagne". L'ascension la plus pentue: les 4,3 km à 6,7% du col de Sainte-Marie-aux-Mines.
    10) Transiter par Oyonnax, Nantua, Saint-Julien-en-Genevois et squeezer des monts jurassiens et surtout le Salève, à quelques encablures d'Annemasse, relève quasiment d'un numéro de contorsionniste!
    11) André le "vinophile" ne me contredirait pas. Il existe des grands et des petits Chablis (Bourgogne blanc de l'Yonne), mais également moyen de tricoter du petit Chablais. Quelle randonnée de la meilleure veine cette région permettrait-t-elle d'organiser! En plus, vous retoquez à la baisse le Corbier par la Solitude (5,7 km à 7,1% et non à 6,7%) et l'Encrenaz par Essert-Romand (6 km à 8,4%).
    12) Après Cluses, vous esquivez Romme, préférez aborder la Colombière depuis son pied à Scionzier, vous privant de l'unique enchaînement vraiment emballant (2) jamais programmé par A.S.O. depuis la création du Tour en 1903. Puis vous poursuivez par les voies les plus soft du secteur.
    Vous montez un tantinet en puissance dans le second grand massif.
    Certains apprécieront (évidemment pas moi!) que dans les tronçons 17 et 18 les derniers obstacles affichent des pourcentages inférieurs aux précédents.
    Votre dix-neuvième est ma préférée. Se pose toutefois la question de la praticabilité du très hard col d'Iray.
    D'autres grimpeurs que Joaquim Rodriguez déclineraient l'invitation. En revanche, la course serait vraiment ouverte et les prétendants à la victoire légion.
    Tchao,

    René HAMM

    (1) Allusion au col éponyme et non au caractère ardu de vos itinéraires.
    (2) Le 22 juillet 2009, entre Bourg-Saint-Maurice et le Grand Bornand (169,5 km).

    | René HAMM | mardi 15 novembre 2011 à 13:51:41

  369. Bonjour Olivmp

    Comme Mrmoving et bapt77 , je trouve ton parcours également très "gentillet", des chronos très court 3 , 22 et 34 km je suppose qu'il sont individuel .

    je trouve aussi comme René que les Vosges sont très soft avec des pentes qui ne dépasse pas les 6,5 % .
    Deux étapes dans les Alpes , pas folichon , malgré l'enchainement de plusieurs difficulté , là aussi il manque de la longueur et du pourcentage dans les ascensions , sans parler de l'altitude , y compris la longueur des étapes ( 124 pour les Saisies ).
    L'étape du Puy en Velay très bien pour les baroudeurs , mais la aussi il manque une monté avec du gros pourcentage .
    Le final par contre me plait bien plus , même si il n'y à pas d'énorme dénivellé ( comme sur les tracés précédant , je pense notamment à André , Bapt ou René ) , les étapes sont correcte celle de Camurac à le mérite d'un enchainement de trois montés , de la plus difficile à la plus facile .
    Cap Nestès , là aussi elle est pas mal , mais je la trouve un peu " ligt " avec le Menté par son versant le plus facile , plus la monté finale roulante .
    Sinon ma préféré celle qui arrive dans le Pays Basque .

    Après comme beaucoup le dernier transfert est assez difficile à faire , surtout pour la caravane et les voitures suiveuses , plus de 800 km dans la nuit , sans parler pour les coureurs , dèjà après l'étape rejoindre Pau qui est à 1h30 de voiture , puis le lendemain matin ,l'avion direction l'Aeroport qui se trouve à Uzein ( à une dizaine de km de Pau ) .

    | lucho | mardi 15 novembre 2011 à 18:46:23

  370. En premier lieu je remercie tous ceux qui ont donner leur avis sur mon parcours.
    Je vais ensuite répondre à certaines critiques.

    Le dernier transfert pose problème, je vous l'accorde.
    Je peux supprimer l'étape entre Figeac et Villeneuve et fare débuter la 3e semaine par le chrono et ajouter une étape entre Pau et Bordeaux (ou Langon) après le périple basque afin de me rapprocher de Paris.
    Afin de réduire les transferts, je peux aussi faire disputer ce chrono à Toulouse.

    Concernant l'étape vosgienne, je vous trouve trop sévère, le Col de la Charbonière présente une pente moyenne de 6 % sur 11 km (c'est déjà pas de la petite montagne), de plus les 6 derniers km frole une moyenne de 8 %, cela me semble suffisant pour passer à l'attaque ou au pire, provoquer une sélection.
    Je ne fais pas partie des gens qui pensent qu'en dessous de 10 %, il est impossible d'attaquer.

    Pourquoi j'esquive le Col de Romme, car selon moi, un enchaînement Romme/Colombière n'apporte rien au début d'une étape, il n'y a aucune chance de voir les leaders déterrer la hache de guerre si tôt (dans l'étape et dans la course).

    La longueur de cette étape (124 km) n'est pour moi pas un problème, les étapes courtes sont trop rares à mon goût, surtout quant on voit que sur certaines étapes de montagne de 200 km, la 1ere offensive d'un leader n'intervient qu'à 5 kilometres de l'arrivée, je pense que les coureurs seraient plus libre de prendre des initiatives sur ce type d'étape courtes.

    La monté finale vers Cap Nestès n'est absolument pas roulante, le début est un faux-plat, puis il y a 8 km à 8,5 %, puis un replat de 2 km et un final à 7 %, c'est une montée difficile.

    Et pour finir, le Col d'Irei est tout à fait franchissable, la route est étroite mais le revêtement n'est pas mauvais, pas plus (ou moins) que celle de Pinerolo, on peut l'observer grâce à la fonction streetview de google map.

    | olivmp | mardi 15 novembre 2011 à 20:24:12

  371. Cap Nestès présente apparemment plusieurs courts tronçons supérieurs à 15%. je suis un peu submergé de travail pour le moment mais j'essaie de poster le Tour que je peaufine d'ici mi décembre (oui ça fait large ...). En espérant que personne ne me dégote mon arrivée inédite des Alpes maintenant ;).

    Pour l'enchaînement Romme/Colombière, ca n'apportera rien peut être au mouvement immédiatement, mais ca sera toujours un col de plus dans les pattes et ça ... ca comptera beaucoup sur la fin de l'étape.

    | Mrmoving | mardi 15 novembre 2011 à 23:37:12

  372. Bonsoir olivmp.

    Mon avis sur les étapes Pyrénéennes.

    17) Muret >> Camurac : Je n'ai pas les mêmes données que toi. Port de Pailhères (km 167 ; C'est seulement 10,5 kms à 8,3 % et non plus de 14), le Col du Chioula (km 188 ; pour moi c'est 10,5 kms à 6,8 % et non 6,4 km à 7,4 %), Pour Camurac (km 200) que tu donnes à 1,4 km à 6,4 %). Pourquoi ne pas prolonger vers la station de ski de Camurac sur les pente du col de Teil.(Ligne d'arrivée au plus haut de la station à 1632 m pour une ascension de 5,5 kms à 7,4 % avec une portion de 100 m à 15,4 %, une autre de 300 m à 13,7 % et une troisième de 250 m à 14,2%). A arriver à Camurac autant arriver à la station!!
    Ensuite tu me donnes l'impression d'avoir un problème avec les données des cols.
    Pour Foix >> Nistos - Cap Nestès (dont il est depuis quelques mois ici question sur ce forum et qui n'est nullement une trouvaille ni de toi, ni de Mrmoving, désolé pour vous deux!)par exemple le Col du Portet d'Aspet c'est 5 kms à 7,8 % et non 5,7 km à 6,8 %) le Col de Menté 11 km à 6,5 % me parait correct, c'est plus dur globalement que par l'ouest mais avec des passages aussi raides et les 7 derniers kilomètres à 8,2 % tout de même. Nistos-Cap Nestès (1595 m), la vraie fausse découverte est difficile par la qualité du revêtement qui rend peu et ses nombreux changements de pourcentages. En faisant partir le pied de l'ascension à Bas Nistos cela donne pour moi exactement 18 kms à prés de 6% (5,97 pou être précis) décomposé comme suit: 5 kms à 3 %, 7 kms à 9,7 % (!), 3 kms à 3,6 %, 1 km de descente-plat et les 2 derniers kilomètres respectivement à 9,5 et 7,5 %. Pas si facile donc.
    Dans cette étape pour casser la distance entre Menté et Cap Nestes j'aurais utilisé à l'envers le Col de Mortis (utilisé par andré sur l'autre versant dans son dernier tour)depuis Gembrie pour 4,8 kms à 6,6 % avec des passages à plus de 10 %.

    Pour Lourdes - Saint-Jean-Pied-de-Port je ne serais pas passé par Issor mais par Bedous pour escalafer le Col de Houratate (7 kms à 7,8 %) puis le Col du Soudet par le Col de Labays (10 kms à 6,45 %, dont les 6 kms avant le Col de Labays à 7,6 %)
    Ensuite pour le Col de Bagargui, j'ai des données différentes également (10 kms à 7,9 % au lieu de 8,1 %, je chipote!, mais avec c'est vrai aussi 9 derniers kms à 8,6 % et les 6 derniers à 10 %).
    Pour la fin de parcours toujours des problémes d'exactitude. Pour moi le Col de Bilgossa que tu donnes à 3,2 km à 8,8 % fait 2,8 kms à 10,4 %.
    ) Je suis obligé de faire confiance pour le Col d'Irei (4,6 km à 11 %) dont je n'ai pas de données fiables en archives.

    Au plaisir

    | Pierre LACOUE | mercredi 16 novembre 2011 à 1:26:58

  373. Pour le Menté il faut lire évidemment "c'est plus facile globalement que par l'ouest"

    Désolé d'user d'un second post

    | Pierre LACOUE | mercredi 16 novembre 2011 à 1:29:27

  374. Bonjour Pierre Lacoue,

    Nous rencontrons tous des problèmes identiques avec les chiffres exacts concernant les ascensions. Pour le versant oriental de Bagargui, en me basant sur Salite, je calcule 10 km à 8 %. Si, comme vous l'écrivez, les neuf derniers étaient à 8,6 %, dont six à 10 %, la moyenne serait nettement plus importante, non?
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 16 novembre 2011 à 10:16:41

  375. @ Pierre LACOUE : je n'ai jamais parlé de trouvaille (bien évidemment, je pense que pour beaucoup d'entre nous, le tracé de nos parcours s'appuient en partie sur l'inclusion de certaines des côtés, cols et montées que René, André ou vous-même nous avez parlés au sein de ce forum), je parlais d'une arrivée inédite (et je sous entendais que personne pour le moment n'avait utilisé dans son parcours proposé). Jamais je n'aurai la prétention de parler de trouvaille en sachant qu'en vous combinant à peu près tous, vous pourriez réunir 99% des montées existantes et potentiellement exploitables en goudronnant pour certaines.

    Pour le Col du Chioula, en arrivant de Pailhères il le prend à mi-pente, du coup ses données (pour son étape) sont exactes.

    Avant de le poster intégralement, je vous présente deux de mes trois étapes alpestres rapidement (pourcentages des cols soit repris du blog, soit sur le site du tour pour certains cols, soit calculés à partir des cartes ign pour le dénivelé et d'openrunner pour la distance):

    Etape 14 : Vizille - Aix les Bains : 162km.

    Le départ réel de cette étape est donnée sur la route en direction d'Uriage les Bains, juste après le lieu-dit Les Corniers. En guise d'apéritif, les coureurs s'attaqueront à la côte de Revel très rapidement, par le début de la montée nord de Chamrousse, avant d'enchaîner avec une trilogie remodelée de la Chartreuse : Col du Coq, Col du Cucheron, Col du Granier. Après la descente vers Chambéry et le ravitaillement, les coureurs enchaîneront avec le Col de l'Epine, la descente vers Novalaise puis la transition vers le village de Meyrieux-Trouet pour s'attaque au gros morceau du jour, Le Mont Du Chat et ses énormes pourcentages. La descente technique vers le Bourget du Lac précèderont 10km de plat vers la ligne d'arrivée à Aix Les Bains, au bord du Lac, 20m après un dernier virage à 90°

    Difficultés :
    Côte de Pinet : 6,4km à 5,9% (3e C)
    Col du Coq : 10,9km à 8,7% (1e C)
    Col du Cucheron : 4,7km à 7,4% (3e C)
    Col du Granier : 9,3km à 5,2% (2e C)
    Col de l'Epine : 11,7km à 5,9% (2e C)
    Mont du Chat : 8,7km à 10,3% (HC)

    Etape 15 : Chambéry - Lachat-Combe-Bronsin : 146km

    Le départ réel est donné entre Saint Badolph et Apremont sur la D201. Quelques kilomètres de plat et la mise en bouche avec le Col de Cochette qui nous ramènera sur les deux premières difficultés du jour : le Col du Champ Laurent tout de suite suivi par la fin de la montée du Col du Grand Cucheron. S'ensuit la descente vers l'entrée de la vallée de la Maurienne et la transition vers le pied du Col de Chaussy qui débute par les fameux 17 lacets de Montvernier sur 4km. La montée est raide, irrégulière. Au sommet, les coureurs basculeront vers le hameau de Monteudras et rejoindront la montée du Col de la Madeleine, classique du Tour. Tout ne sera pas fini au sommet puisqu'après les deux tiers de la descente, à Villar Benoit, il faudra tourner sur la gauche et s'attaquer à la dernière grosse difficulté de la journée, la montée vers Lachat, et sa moyenne égale à 10% tout rond. Après cette arrivée, les coureurs profiteront alors d'un jour de repos bienvenu, avant d'attaquer la grosse étape de ce tour.

    Difficultés

    Col de la Cochette : 4,3km à 7,3% (3e C)
    Col du Champ Laurent : 9,4km à 8,6% (1e C)
    Col du Grand Cucheron (3e C) : 4,4km à 7,7% (3e C)
    Col de Chaussy : 13,4km à 7,7 % (1e C)
    Col de la Madeleine (HC) : 14,5 km à 7,8% (HC)
    Montée de Lachat-Combe-Bronsin : 8,8km à 10% (HC)


    Voilà, bon l'arrivée à Lachat nécessiterait bien évidemment un aménagement préalable, ou alors faire bifurquer l'ensemble de la caravane directement vers la Léchère au niveau de Villar Benoit.

    Je voulais mettre la troisième mais manque de temps ...

    | Mrmoving | mercredi 16 novembre 2011 à 11:10:55

  376. Bonjour Mrmoving,

    Je n'ai pas vérifié les données afférentes à vos ascensions. JE vous fais confiance.
    Pour ce diptyque alpin auquel vous ajouterez, je l'espère, bientôt "l'étape-reine", j'applaudirais à tout rompre si, après le franchissement du Mont du Chat, vous aviez fixé l'arrivée au Bourget-du-Lac plutôt qu'une dizaine de kilomètres plus loin.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 16 novembre 2011 à 13:43:15

  377. Vos parcours sont variés et très sympas.Dans le secteur de l'Ariège,il y a des cotes autour de Foix qu'il faudra regarder:Cote d'Alzen,Montoulieu,Ganac,le Pas de Soulombrié,la Route des Corniches et l'excellente route de Trimouns,propriété des Talcs de Luzenac,très large,très pentue,avec des infrastructures au sommet capables d'accueillir une étape....Cette montée peut etre abordée parle Pas de Souloumbrié,Lordat,le Col de Chioula....

    | Andy Hampsten | mercredi 16 novembre 2011 à 14:17:01

  378. Bonjour René,

    en préambule, j'avoue être gêné que vous vous adressiez à moi par mon pseudo, alors que je le fais par votre prénom, donc si vous le souhaitez, vous pouvez vous adressez à moi par mon prénom, Romain (je garde le pseudo car j'ai commencé à poster ainsi).

    Je lis votre remarque avec intérêt. J'avais exposé une de mes différences de conception, qui était (excepté une arrivée en altitude, si la possibilité d'aménagement existe) de prendre des villes pouvant accueillir sur un espace l'ensemble de la caravane à l'arrivée. Je vais visionner Le Bourget du Lac et voir si un espace existe. Je voulais préciser que pour Aix les Bains je voulais au départ mettre l'arrivée en montée sur le début de l'ascension du Revard (après quelques centaines de mètres ou un kilomètre, en plein centre ville donc) mais je n'ai pas trouvé d'espace satisfaisant pour accueillir tout cela.

    Vous verrez lors de mon jet complet si j'ai pu faire ce changement!

    Par ailleurs pour la troisième étape, j'ai effectué trois tracés différents (avec des variantes de l'ordre d'une dizaine de km) avant d'en retenir un. Je justifierai le pourquoi de la chose bien évidemment quand je vous le soumettrai.

    AU plaisir de vous lire

    Romain (Mrmoving)

    | Mrmoving | mercredi 16 novembre 2011 à 14:20:47

  379. Andy Hampsten

    Pourraît tu me donner des renseignements types profils sur la route de Trimous qui est comme tu le dis fort interresante pour un Tour fictif et réel .
    Perso , sur openrunner j'ai 8 km à 7% peu être mais avec plusieurs passage à + de 10% (pente très irrégulière) . Montée semblable au plateau de Beille proche luis aussi .

    | bapt77 | mercredi 16 novembre 2011 à 15:39:27

  380. bapt 77:Je n'ai pas de profil disponible car c'est une voirie privée.Par contre, la route doit faire 8.00m de large et les pourcentages sont parfois forts .Cette montée est très interessante par Luzenac puis Lordat.Elle se situe juste en face du Plateau de Beille et est visible de Beille.

    | Andy Hampsten | mercredi 16 novembre 2011 à 16:44:40

  381. tres large n exagerons rien, en tout cas pas 8 m(!!)c est une route large classique , identique a celle menant a des stations de sport d hiver des pyrénées , par contre a environ 2 km des mines de talc il y a une barrière sur la route et un parking avec chalet, au dela c est reservé a au site minier. bref c est pas un profil pour etre retenu par le Tour.mais jusqu a ce parking c est vrai que c est irregulier, alternant replat et coup de cul .

    | bichat | mercredi 16 novembre 2011 à 17:18:02

  382. bonsoir Olivmp,

    Disciple du "Roi René", je ne suis pas emballé par votre épure du 14-11.
    La charpente est bonne : 2 cronos bien positionnés (le second un peu court), et des étapes de montagne aux endroits justes.
    D 'abord, pourquoi se perdre 2 jours en Allemagne quand les Ardennes et/ou les pavés du nord sont à portées ?
    Mon opinion concernant les étapes pour baroudeurs n'a pas varié depuis samedi (post 343) : "fourre-tout pour n'importe quoi".
    Le final vosgien (2 cols dans les 15 derniers kilomètres : ok mais les rampes sont un peu faibles !
    Vers LesGets, je fixe le Gpm à la cote de Morgins (1305m 12km à 7,2%), dans le cadre d'une étape pas si mal compte tenu des pourcentages réels. D'accord avec le "maitre alsacien" concernant Annemasse et LesSaisies.
    Le périple ardèchois déçoit : exit Serre-Mure, Brun par son versant facile et trop éloigné du terminus.
    Je rejoins Pierre pour Camurac, m'interroge sur l'opportunité de CapNestès (pas moyen de dénicher mieux dans le coin pour une course de cote finale ?), et applaudis au trip basque.

    Votre approche de certaines étapes m'incline à penser que vous pouvez mieux.

    Ne vous inscrivez pas dans la ligne conservatrice : "plastrons figés perclus de préjugés".

    bien à vous

    | André | mercredi 16 novembre 2011 à 18:18:26

  383. Bonjour Pierre, Pourquoi le Port de Pailhères ne commencerait il qu'à partir de Mijanès ?, le pied se situe bien à Usson (les 4 premiers kilos ne sont d'ailleurs pas du menu-fretin.

    En ce qui concerne mes données de %, il faut avouer qu'ils sont loin (très loin même) d'être aussi fiables que les vôtres, désolé.

    Pour l'arrivée à Camurac, je la place au bas de la station, pour la simple raison que si je la place au sommet, il y a de grandes chances que le Port de Pailhères soit escamoté alors que dans mon esprit, je veux que la décision s'effectue dans l'enchaînement Pailhères/Chioula (l'ascension de ce dernier débute juste après Ascou et non pas à Ax-les-Thermes, puisque je ne viens de Pailhères).

    Comme Mrmoving, je n'ai jamais dis que l'arrivée à Cap Nestès était une trouvaille.

    Je reconnais qu'il manque une étape "Monstre" dans les 1ère 15aine, mais ces étapes peuvent aussi flinguer une course (cf Tour 2010 où Andy attend le Tourmalet pour enfin porter une attaque ; cf Tour 2011 où les Alpes ont obserder les coureurs qui ont totalement oublié de faire la course dans les Prénnées, etc ..).

    Les parcours de montagne que vous proposez sont tous les "mêmes", je trouves qu'ils manquent de variété, vous additionnez les grosses difficultés, c'est certes plaisant sur le papier, mais je cela redondant.

    En fait, l'anticonformiste c'est moi :-) .... ou pas

    | olivmp | mercredi 16 novembre 2011 à 20:09:05

  384. @ Pierre LACOUE

    Pour les cols Basques sur le forum AMP Altimétrias , pour le Col d'Irei ( depuis Esterenzubi ) on à 4,45 km à 11,95 %
    sa description ici ( avec profil , situation , photos etc ... )>
    http://www.altimetrias.net/aspbk/verPerfilusu.asp?id=300

    Pour Bilgosa on à 2,9 km à 10,1 %
    http://www.altimetrias.net/aspbk/verPerfilusu.asp?id=277

    | lucho | mercredi 16 novembre 2011 à 21:32:25

  385. @ olivmp.
    Autant pour moi pour le Port de Pailhères. Je me contentais de l'aborder par le Sud-Est Quérigut et Le Pla , ce qui racccourci sa montée. Vous avez raison par le Nord-Est et Usson c'est plus long. Pour moi 15,2 kms à 7,9 %. Autant pour moi aussi pour la montée du Chioula. Il est évidemment impossible de descendre à Ax-les-Thermes faire demi-tour!!
    Vu que la montée à Camurac est courte je ne pense pas que cela jouerait sur le comportement des coureurs dans la montée du Port de Pailhères. C'est mon avis en tout cas.

    à toi et à Romain.
    Quand je vous reprochais de ne pas être les auteurs de la trouvaille Cap Nestes c'était sans animosité, moquerie, ni envie de blesser. Juste envie de titiller un peu les ego. En tout sympathie et cordialement.

    @ René Hamm.
    Pour le Col Bagargui c'est vrai que j'ai été trop confus dans mes explications. Les pourcentages que je donne pour les derniers kilométres sont un calcul des moyennes. IL faut donc lire " 9 derniers kms à 8,6 % de moyenne et les 6 derniers à 10 % de moyenne". Désolé de vous avoir embrouillé avec mes chiffres!

    @ André.
    Dans le coin (que je situe à la Haute-Garonne et à la zone Lannemezan - Barousse) comme tu dis il n'y à pas beaucoup de solutions pour des arrivées au sommet. Cap Nestes, Port de Balés, Superbagnères, Le Mourtis. C'est tout. Pla de Beret si on va jusqu'en Espagne.
    Perso en arrivant par l'est j'aurais tenté un enchainement Menté, Portillon, Superbagnères ou Balés.
    Par contre un tout petit peu plus à l'ouest je connais une nouvelle route vers Peyragudes....(humour).

    | Pierre LACOUE | mercredi 16 novembre 2011 à 21:54:31

  386. Merci Lucho

    J'ai une ascension plus courte de Bilgossa, d'où mon pourcentage supérieur, sur climbbyke.com.
    http://www.climbbybike.com/fr/profil.asp?Climbprofile=Col-de-Bilgossa&MountainID=5898

    | Pierre LACOUE | mercredi 16 novembre 2011 à 22:09:38

  387. @375 Mrmoving
    pour l'étape 15, il pourrait être interessant de continuer la descente vers la chamùbre et de monter la madeleine par la D76 non? histoire de ne pas avoir une madeleine amputé de 400m de denivelation.

    | erwan | jeudi 17 novembre 2011 à 11:50:50

  388. J'ai envisagé la descente, mais finalement l'étape reste complexe malgré l'attaque immédiate (et à mon avis peut être plus compliquée), et amputer de 5km la montée permettrait d'envisager du mouvement dès le difficile col du Chaussy.
    Par ailleurs, ces deux premières étapes sont déjà bien compliquées et la troisième qui va suivre présentant plus de 5000m de dénivelé, je n'ai pas jugé nécessaire d'en rajouter le jour là.

    | Mrmoving | jeudi 17 novembre 2011 à 18:48:51

  389. Dans un prochain Tour finaliser pour dans quelques jours (voir semaine) je prepare un final avec 7000 puis 8000 mètre de denivelé . A côté de vous j'ai l'air prétencieux Mrmoving (Romain).
    De plus sur cette étape et sutout le col de la Madeleine , je trouve qu'il y a de quoi faire avec ces deux routes possibles : arrivée St Francois Lonchamps , La Chambre après sa montée et sa descente (voir avec Chaussy) . Ceci pourrît être sympa dans un futur Tour (comme le mien par exemple :) ou d'autres)

    | bapt77 | jeudi 17 novembre 2011 à 20:18:34

  390. Desolé pour le double post
    Je trouve urgent de changer ''pourrît'' en ''pourraît'' bien-sûr .

    | bapt77 | jeudi 17 novembre 2011 à 20:20:24

  391. Prétentieux non, pas du tout. Mais disons que j'aime garder un côté humain. Déjà plus de 5000m me paraît énorme, j'essaie de limiter ce dénivelé à une seule fois par Tour réalisé ;).

    @ Pierre LACOUE : j'ai oublié de vous répondre, il n'y a aucun souci concernant Cap Nestès et votre remarque, je ne me suis en aucun cas senti blessé! Amicalement!

    | Mrmoving | jeudi 17 novembre 2011 à 21:45:29

  392. Pour ma part je vous proposerai un parcours de Tour courant décembre .

    En ce moment je travaille sur un Tour d'Espagne ( qui est ma spécialité ) , si quelqu'un est intéressé , je pourrais posté mon travail , une fois terminer .

    | lucho | jeudi 17 novembre 2011 à 23:38:26

  393. Bonjour,

    Je vous propose mon second parcours avec une spécificité : ce parcours évite les Pyrénées. Cela permet de concentrer les difficultés dans la deuxième moitié du parcours. Cependant, on trouve également de belles étapes la première semaine.

    Prologue : Metz-Metz 8km

    Etape n°1 : Metz-Charleville-Mézières : 235 km
    Etape vallonnée avec final dans les Ardennes :
    KM 190 : Côte des Vieilles Forges (367 m) : 1,8 km à 7,6 % (Cat 3)
    KM 207 : Côte de Blossette (208 m) : 1,7 km à 3,2 % (Cat 4)
    KM 212 : Col du Loup (383 m) : 3,7 km à 6,2 % (Cat 3)
    KM 221,5 : Côte des Perrières (268 m) : 2,4 km à 4,3 % (Cat 4)
    KM 229 : Côte de Meillier-Fontaine (333 m) : 3,8 km à 4,4 % (Cat 3)
    Final sur les anciennes routes du Critérium International en guise de première étape en ligne. Il y a plus compliqué dans le secteur comme côte mais j'ai privilégié une étape incertaine où chacun a sa chance.

    Etape n°2 : Charleville-Mézières-Orchies 193 km
    3 secteurs pavés en fin d'étape :
    KM 179 : Mons-en-Pévèle (3000 m)
    KM 184 : Bersée-Auchy-lès-Orchies (1700m)
    KM 190 : Orchies (1400 m)
    Ce sont les secteurs 10, 11 et 12 du dernier Paris-Roubaix pris dans l'ordre inverse de la classique. Le premier secteur est très dur. Celui où Cancellara avait mis en route en 2010.

    Etape n°3 : Arras-Elbeuf- 203 km
    Sprint

    Etape n°4 : Rouen-Pré-en-Pail 170 km
    Etape de plaine mais final compliqué avec l'ascension du Mont des Avaloirs depuis Boulay-lès-Ifs dont le sommet est à 5 km de l'arrivée. Etape incertaine.
    Mont des Avaloirs (412 m) : 3,8 km à 4,6 % dont le dernier km à 7 %

    Etape n°5 : Mayenne-Loudéac 199 km
    Sprint

    Etape 6 : Loudéac-Menez Hom 173,5 km
    KM 17 : Côte de Mur-de-Bretagne : 2 km à 6,9 % (Cat 3)
    KM 77 : Côte du Roc de Toullaëron : 3,3 km à 3,9 % (Cat 4)
    KM 127 : Côte de Vieux-Quimerch : 1,8 à 8 % (Cat 3)
    KM 140 : Côte de Rosnoën : 3 km à 3,8 % (Cat 4)
    KM 157 : Côte de Kerbeuz : 1,9 à 4,8 % (Cat 4)
    KM 173,5 : Menez-Hom : 5,6 km à 4,8 % (Cat 3)
    Etape casse-pattes pour atteindre la pointe de la Bretagne avec une arrivée en bosse au Ménez-Hom. La montée finale commence par un long faux-plat à 4-5 % avant un dernier km à 7,5 %.

    Etape 7 : Quimper-Redon 177,5 km
    Sprint

    Etape 8 : Pontchâteau-Nantes 54 km
    CLM. Les rouleurs devront faire la différence car après ça va se corser.

    Repos

    Etape 9 : Niort-Limoges 159 km
    Sprint. Reprise en douceur après la journée de repos

    Etape 10 : Limoges - Super Lioran 205,5 km
    Moyenne Montagne – Monts du Cantal
    KM 136 : Côte de Cheyrouse (886 m) : 9,4 km à 4,6 % (Cat 2)
    KM 154 : Col d'Aulac (1242 m) : 3,7 km à 4,4 % (Cat 3)
    KM 166 : Col de Néronne (1242 m) : 4,2 km à 8,6 % (Cat 2)
    KM 177 : Pas de Peyrol (1588 m) : 5,4 km à 7,4 % (Cat 2)
    KM 193 : Col du Perthus (1309 m) : 4,7 km à 8 % (Cat 2)
    KM 205 : Col de Cère (1294 m) : 5,65 km à 5 % (Cat 3)
    Première étape vraiment difficile. Enchaînement ressemblant fort à celui du Tour 2011 mais nettement mieux placé dans l'étape avec le col de Néronne en entrée puis sans répit le Pas de Peyrol, le Col du Perthus et le Col de Cère (ce dernier étant moins difficile). Connu des aficionados de ce blog. Cet enchaînement reste cependant très efficace. Pourquoi s'en priver ?

    Etape 11 : St-Flour-Villefort : 185 km
    Moyenne Montagne - Cévennes
    Deuxième étape dans le Massif Central avec un final pas évident sur routes étroites. Arrivée dans un village de seulement 600 habitants mais en Lozère 600 habitants c'est une métropole.
    KM 12 : Côte du viaduc de Garabit : 1,8 km à 6 % (Cat 4)
    KM 44,5 : Côte des Estrets : 1,8 km à 5,4 % (Cat 4)
    KM 55 : Côte de St-Amans : 2,1 km à 4,8 % (Cat 4)
    KM 112,5 : Col des Finiels (1498 m) : 6,8 km à 5,9 % (Cat 2)
    KM 170 : Col du Pré la Dame (1474 m) : 15 km à 6,5 % (Cat 1)

    Etape n°12 : Alès-Marseille : 179 km
    Sprint

    Etape n° 13 Aubagne -Vence 193,5 km : Valloné
    KM 14 : Côte de Saint-Zacharie : 1,8 km à 4,7 % (Cat 4)
    KM 151 : Col de Bleine (1439 m) : 5 km à 6,2 % (Cat 2)
    KM 176 : Côte de Coursegoules (986 m) : 6,4 km à 5 % (Cat 2) ; Après cette côte, passage au Col de Vence puis 11 km de descente jusqu'à l'arrivée.
    Amuse-bouches des Alpes avant une dernière semaine sans répit.

    Etape n°14 Monaco – Isola 2000 - Col de la Lombarde : 145 kms
    KM 25 : Col de Castillon (707 m) ; 13 km à 5,2 % (Cat 2)
    KM 55 : Col de Turini (1604 m) ; 20,8 km à 5,8 % (HC)
    KM 91 : Col Saint-Martin (1500 m) ; 20 km à 5 % (HC)
    KM 145 : Col de la Lombarde (2350 m) ; 21,5 km à 6,9 % (HC)
    Première vraie étape alpestre. 4 ascensions dont 3 HC pour une arrivée à la frontière italienne au-dessus d'Isola 2000.

    Etape n°15 Isola-Embrun : 192 km
    KM 39 = Cime de la Bonette (2802 m) ; 25,8 km à 6,4 % (HC)
    KM 100 = Col St-Jean (1333 m) ; 8,4 km à 4,6 % (Cat 2)
    KM 114 = Col des Fillys (1322 m) ; 4,5 km à 6 % (Cat 3)
    KM 137 = Col Lebraut (1110 m) ; 7,9 km à 5,4 % (Cat 2)
    KM 161 = Côte de Saint-Apollinaire (1279 m) ; 6,5 km à 7,4 % (Cat 2)
    KM 185 = Côte du château de Caléyère (1270 m) ; 5,8 km à 7,1 % (Cat 2)
    Après la Bonette à froid, étape moins dure que la veille. Cependant elle propose un final compliqué avec une boucle autour d'embrun d'une quizaine de kilomètres et l'ascension de la dernière côte.

    Repos 2

    Etape n° 16 Embrun – Val d'Isère : 187 km
    KM 57 = Col de Montgenèvre (1854 m) ; 12 km à 5,8 % (Cat 2)
    Passage en Italie puis retour en France.
    KM 131 = Col du Mont-Cenis (2081 m) ; 30,5 km à 5,2 % (HC)
    KM 170 = Col de l'Iseran (2764 m) ; 13,4 km à 7,3 % (HC)
    Deuxième grande étape des Alpes avec un enchaînement qui peut faire mal après la journée de repos. Passage au sommet du Tour à l'Iseran.

    Etape n° 17 Bourg Saint-Maurice-Chamonix : 179 km
    KM 66 = Col de Tamié (907 m) : 11,7 km à 4,9 % (Cat 2)
    KM 84 = Côte de Serraval (768 m) : 4,3 km à 5,9 % (Cat 3)
    KM 106 = Col de la Croix-Fry (1467 m) : 11,1 km à 7 % (Cat 1)
    KM 114 = Col des Aravis (1486 m) : 4,4 km à 5,9 % (Cat 3)
    KM 158 = Côte de Servoz (863 m) : 4,3 à 6,3 % (Cat 3)
    KM 166 = Côte de Vaudagne (1117 m) : 4,5 à 6,3 % (Cat 3)
    Avant un enchaînement décisif, étape "de transition" mais final pas facile avec les deux dernières côtes qui s'enchaînent sans répit.

    Etape n° 18 Chamonix-Le Grand-Bornand : 204,5 km
    KM 8 = Col des Montets (1461 m) : 7,6 km à 5 % (Cat 3)
    Passage en Suisse
    KM 24 = Col de la Forclaz (1526 m) : 6,5 km à 6,2 % (Cat 3)
    KM 75 = Pas de Morgins (1305 m) : 12 km à 7,3 % (Cat 1)
    Retour en France
    KM 103 = Col du Corbier (1237 m) : 5,7 km à 7,1 % (Cat 2)
    KM 125 = Col de l'Encrenaz (1432 m) : 6 km à 8,4 % (Cat 2)
    KM 137 = Col de la Ramaz (1610 m) : 9 km à 7,2 % (Cat 1)
    KM 160 = Côte de Chatillon (740 m) : 2,5 km à 4,5 % (Cat 4)
    KM 178 = Col de Romme (1297 m) : 9,3 à 8,8 % (Cat 1)
    KM 193 = Col de la Colombière(1613 m) : 7,3 km à 8,7 % (Cat 1)
    Avant-denière étape dans les Alpes. 9 ascensions répertoriées. Enchainement final très difficile. Comme disait René, une des vraies trouvailles d'ASO ces dernières années.

    Etape n° 19 Thyez –Montée du Môle : 11 km
    KM 11 : Montée du Môle (1355 m) : 9,8 km à 8,5 % (Cat 1)
    Etape décisive avec ce chrono en côte. Après 1 km pour se mettre dans le rythme, montée sur la route forestière du Môle pour une arrivée sur le parking à la fin de la route goudronnée.

    Etape n°20 Paris-Paris 97 km
    Circuit final concentré dans la capitale. Sprint habituel

    | paulok6 | vendredi 18 novembre 2011 à 9:56:23

  394. @ Paulok6 : Votre Tour de France présenté ce matin m'emballe vraiment, la forte présence de moyenne montagne ou accidentées (j'en compte 7) pour compenser l'absence des Pyrénées (il fallait oser !) me satisfait ...
    Vous exploiter bien le relief des Ardennes et de la Bretagne, puis l'entrée en matière dans le Cantal (désormais classique) est bien choisi pour amorcer la "vraie" montagne, seulement, le Pas de Peyrol par le Néronne, c'est 5,5km à 8% au moins et se classe (pour moi) en 1ère catégorie (2 derniers km infernaux à plus de 12% de moyenne ...). Ensuite, l'étape cévenole me réjouit avec le Pré de la Dame comme ascension finale avant une descente technique sur la "métropole villefortaise" ! Vos Alpes sont pas mal dans l'ensemble mais le summum reste l'arrivée au Grand Bornand, enfin une étape reine décisive ne se terminant pas au sommet d'un monstre ...
    Bravo !

    Sinon, pour ma part, je suis en train d'élaborer 2 TDF que je présenterais d'ici 1 à 2 semaines, un dans le sens des aiguilles d'une montre et l'autre en sens inverse ...
    A part ça, certains participants amateurs de bons vins ont déjà créer un Tour "spécialisé" sur ce blog, je me posais la question de publier un tracé gastronomique sur les routes des fromages AOC, où la montagne aura sa place naturellement ...

    Bonne fin de journée à tous,

    Elie

    | Elie | vendredi 18 novembre 2011 à 13:23:26

  395. @ elie : ça fait même 8 si vous ajoutez le CLM final en côte. Et merci pour vos commentaires.

    En parlant de tour des vignobles, j'ai opté pour un CLM de 27 km chablis-auxerre sur le tracé que j'étudie actuellement.

    | paulok6 | vendredi 18 novembre 2011 à 14:00:26

  396. @ paulok6
    Tout comme Elie , j'aime beaucoup la moyenne montagne , très audacieux un tour sans Pyrénées , les deux étapes dans le massif central sont superbe , on ne peut faire guère mieux dans ce massif ( à part le Puy de Dôme , mais on sait tous que çà sera mission quasi impossible de le revoir sur le Tour ).
    Bien vu le jour de repos2 entre 6 étapes de montagne .

    Les grimpeurs sont largement avantager cette fois ci , perso j'aurai mis le chrono plat vers la fin car là la montagne n'a pas était abordé , çà oblige les grimpeurs a attaqué plus ,j'aime bien avoir comme cette année un gros chrono à la fin pour obliger les grimpeurs a avoir le maximum d'avance , l'autre petite critique c'est le concentré de difficultés à partir de la 10 ème étape ,surtout à partir de la 14 ème étape , je pense que les sprinteurs rentrent tous chez eux ( le pauvre Cavendish n'aurait que 5 étapes à se mettre sous la dent ) ;

    Mais en général j'aime beaucoup ce tour qui est bien différend des TDf " Hammien " ou de André qui souvent se ressemble dans le découpage et au niveau des difficultés , comme quoi chacun son style , mais çà reste des parcours très intérressant .

    | lucho | vendredi 18 novembre 2011 à 18:52:58

  397. @paulok6.
    Nul nul archi nul ce tour sans Pyrénées.

    Je plaisante bien évidemment!! Mais pour un originaire du Sud-Ouest un Tour sans Pyrénées n'est pas un Tour de France.

    Plus sérieusement il me semble bien construit avec, Elie l'a dit, un Massif Central et des Cevennes optimisés et un découpage qui semble à la fois respecter les paramètres ASO tout en incluant des nouveautés.

    Tu peux poser ta candidature pour remplacer Pescheux dés qu'il part à la retraite.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | vendredi 18 novembre 2011 à 19:21:57

  398. Paulok6

    Je ne peux détailler ma critique de ton Tour (pour l'instant du moins , ce week end oui) qui de façon général sera très positive en tout point (ou peu voir très peu) Bravo !
    Ce parofils de Tour me semble presque mieux que ceux de Réné ou André . Par ce biais je me fais une auto-critique puisque leurs Tour me ressemble fortement avec les enchainement de cols souvents à fort pourcentage contrairement à toi qui alterne bien les cols moins pentus (et sans les pyrénées) . Encore Bravo . (de plus j'essayerais de faire un paucours semblable au tien dans les prochains jours ).

    | bapt77 | vendredi 18 novembre 2011 à 20:25:56

  399. Pour Information je viens de poster mon Tour de France 2013 que j'avais promis ,bien que terminer mais à fignoler , il y a quelques jours .

    Ceci étant sur le site : http://www.velowire.com/article/369/fr/grand-depart-du-tour-de-france-2013---les-rumeurs-se-confirment--la-corse-l-aura--.html

    :les rumeurs se confirment en corse vélowire Tour de France 2013

    bonne lecture si vous y allez car elle sera longue :)

    | bapt77 | samedi 19 novembre 2011 à 13:06:20

  400. bonjour Paulo,

    Vous marchez sur mes "avoines" avec votre parcours amputé d'un grand massif* d'une part, et votre enchainement Ardennes-pavés d'entrée de jeu**. Je m'en réjouis !

    Votre étape bretonne est plus musclée que les productions asoistes***.
    Belle traversée du massif central vers Super-Lioran (quel contraste avec le "plombé" de Saint-Flour) et Villefort (j'aurais tracé la ligne au sommet du collet de Villefort court mais 11%).

    Votre traversée des Alpes est trop lourde (6 étapes successives meme avec le repos c'est trop !) : Isola 2000, Val d'Isère (avec le valico di Villagio Moncenisio 1419m en tremplin du Mont Cenis) et Grand Bornand : ok.
    Embrun : original mais ces cotes sont-elles assez sélectives ? Chamonix, l'antithèse de ce que je prone à ce stade de la course : non ! Enfin, si le "cronoscalata" du 19ème jour correspond à mes "standards", j'ai peur qu'il ne soit un peu court pour remettre en question une hiérarchie relativement nette, un exercice pareil aurait été préférable 2 jours avant, simple opinion.

    bien à vous

    * ai présenté en automne 2010 des parcours fictifs respectivement au départ d'Annecy et Pomerol amputés successivement des Alpes et des Pyrénées.
    ** p349
    *** je vais l'intégrer dans mes "cahiers du Tour de A à Z (merci)

    | André | samedi 19 novembre 2011 à 17:20:37

  401. Paulok6

    Je te commenterais les étapes qui me semblent les plus interresantes :

    1)Belle étape pour Puncheurs bien construite sur la fin
    2)Etape pavé avec des secteurs proches entre eux et de l'arrivée .
    6)Cette étape regroupe de belles côtes de Bretagne mais je les trouve mal exploité contraîrement à l'étape 1 car il y a beaucoup de plat entre mais l'on ne peut pas tout . (Cependant avec la répartition sur l'étape des difficultés , cela la rendera nerveuse surtout sur la fin)
    10)Cette étape est l'une des plus belle à coup sur avec de magnifique enchaînement mais dans le cantal les coureurs n'ont pas encore un esprit d'attaque dans celle-ci (surtout due en ébut de Tour , en fin … peut-être qu'il pourraît ce passer des choses avec ce genre d'étape très bien concu et dure en plus)
    11)Ensuite cette étape est peut-être de trop mais une côte final plus pentue aurait été plus interresante pour la course (genre Mende avec les même côtes courtes avant)
    12)Encore une fois , une étape pour sprinters aurait été meilleur pour ces Alpes et mieux les apprecier en de calant pas avec ces amuses-bouches qui rassasis les coureurs avent le début de souvent , la vrai course .
    14)Cette étape est courtes mais pas assez pentue à mon goût (une ascension plus forte avant Isola 2000 auraît été préférable mais je le conçois il y en a peu autour : tu aurait pu faire par contre col de Saint-Martin , Champs , Allos , Bonette avec un départ de pujet-thénier après un jour de repos)
    15)Celle-ci ne m'embale guère avec des dificultés faible mais quand on voit Gap ou Pinerolo …
    car la dernière ascension très proche de l'arrivée c'est vrai , n'a pas l'air extrèmement large même très peu large avec un vue sur google maps)Par contre j'enlèverais Bonette peu utile .
    16)Comme par hasard , l'une des étapes qui m'embale le plus viens après , avec une étape ressemblant à celle du Galibier ou de Luz Ardiden .
    17)Ensuite une nouvelle fois , pas trop d'accord avec vous mais entièrement avec André sur sa critique de cette étape . Celle ci seraît très sympa dans un début de Tour avec les Alpes puis les Pyrénées si vous les mettez ensemble une nouvelle fois vue votre reussite sur ce Tour .
    18)Rien à Dire : belle étape avec en plus le Grand Bornand (station où je vais) colombière (voir mon dernier Tour , 2013) et Romme avant . Parfait non ?
    19)Ensuite ce clm en côte est très jolie . Je vous conseil juste à côté le col de Solaison (un peu plus long et aussi dure) et aussi Le Plateau des Glières (dans le même registre que Mole)

    En résumé très bon Tour bien concue mais peut-être un peu trop de difficultés en fin de Tour (en même sans les Pyérénées et sa transition) . De toute façon , j'ai le même problème que vous .

    Bonne soirée .

    | bapt77 | samedi 19 novembre 2011 à 21:59:25

  402. Bonjour André,

    Avant de commenter votre parcours, publié dimanche, je m'autorise une digression vinicole et vinophilique.
    Aubert de Villaine, qui cogère depuis trente-sept ans le célèbre domaine de la Romanée-Conti à Vosne-Romanée (25 hectares, toutes appellations confondues, cultivés selon des préceptes proches de la biodynamie), n'octroie effectivement à ses clients "triés sur le volet" qu'une bouteille du nectar éponyme, à la condition qu'ils en achètent au moins onze provenant d'autres nobles parcelles (Richebourg, La Tâche, Echézeaux, Romanée-Saint-Vivant, Montrachet). Pourquoi? Sur 1,83 hectare, la production oscille autour de six mille bouteilles par vendange. Prix à l'unité: à partir de... 6000 euros. Le susnommé pratique la traçabilité des caisses et bouteilles pour au moins identifier l'acheteur primaire, lutter contre la spéculation (même à un tarif triplé, ce Pinot noir-là trouve preneur!) et la contrefaçon, très répandue en Asie. Peu de restaurants proposent de la Romanée-Conti sur leur carte. Ceux qui en possèdent quelques flacons précieusement conservés en cave les facturent au minimum 12500 euros. Qui peut s'offrir un tel trésor?...

    Pardonnez-moi, mon exclamation "chef-d'oeuvre" (mail 351) résultait d'un survol synoptique du Tour, foisonnant de traits d'originalité bluffants, que vous aviez posté soixante-quatre minutes plus tôt. Ni vous, ni moi ne prétendons à la quasi-perfection. Aussi, un examen détaillé de votre "copie" suscite quelques bémols qui ne tempèrent que marginalement mon enthousiasme.
    Vous démarrez par un sprint individuel, inédit en France. Il me semble que les organisateurs du Giro avaient, il y a une dizaine d'années, choisi ce genre d'entrée en matière.
    La première étape, le même jour que le prologue. Woaw! Nuits-Saint-Georges et Gevrey-Chambertin n'étant distants que de onze kilomètres par la N 74, vous envoyez ces messieurs se dégourdir les jambes dans le vignoble de la Côte-d'Or. Pouvez-vous décliner la visite?
    Meursault - Nancy et Fontainebleau - Moulins: too much à mon goût!
    Je suppute que la déclivité des côtes qui émaillent la quatrième manche est insignifiante.
    Le circuit contre-la-montre dans la capitale. Trois innovations: une course nocturne, un calcul typiquement "André" des temps, Paris traitée comme une simple ville-étape et non plus comme lieu obligé de l'épilogue.
    Moulins - Chabreloche. Que les véritables difficultés ne soient abordées que le huitième jour ne me dérange nullement. Hormis le col, peu pentu, de la Plantade, je retiens les quatre autres aspérités en surlignant la Bombarde et le Saint-Thomas.
    Le lendemain, vous confimez, une fois encore, votre indéniable talent d'explorateur. La côte d'Escoussousses avait fait l'objet de quelques échanges sur l'un de ces blogs, les autres montées, je les découvre.
    Pragondran. Je démarre l'ascension à la cote 296 et l'évalue à 7,4% sur sept kilomètres. Dans le secteur, après le Marocaz (9,3 km à 7,4%), j'aurais filé vers le col des Prés (1135 m, 9 km à 6,8%) et dessiné la ligne au stade des neiges de Margériaz (1400 m, 6 km à 9%, selon le site "Détail des cols dans la pratique du cyclisme en Savoie").
    Après le col de Serre-Eyraud, il reste environ sept bornes?
    Scrogneugneu, gâârgle!... Je me doutais bien que quelqu'un introduirait le Mont-Colombis. Toutefois, sans songer à minimiser votre initiative, je me permets de préciser que je l'avais notamment cité dans mon message 75 du 28 novembre 2010 à Elie sous l'article "Le Critérium international 2010 en Corse...Tour 2013?". Auparavant, tant sur "L'Internaute Magazine" (24 octobre 2008) que sur le portail de la Télévision suisse romande (29 octobre 2008), j'avais déploré son "oubli" systématique. Le faîte débouchant sur une impasse, y a-t-il suffisamment de place pour votre projet? L'épreuve cyclotouriste "Les six jours de Vars", qui se déroule début juillet, comporte l'ascension de ce géant haut-alpin.
    Vous remettez le Turini à l'honneur. Cet habitué de Rallye de Monte-Carlo n'a figuré qu'à trois reprises (1948, 1950, 1973) au catalogue de la Grande Boucle. Nonobstant les grosses corvées imposées aux concurrents, le tronçon Barcelonnette - Moulinet-en-Mercantour me laisserait presque de marbre.
    En revanche, le triptyque pyrénéen "déchire".
    Les données afférentes au col de Garavel via Axat, Sainte-Colombe-sur-Guette et Roquefort-de-Sault: 15 km à 5,4%. le col de Carcanières aboutit à Quérigut, non?
    Je l'ai inclus dans une balade s'achevant à Ascou-Pailhères.
    Est-ce vous qui aviez annoncé l'ouverture à la circulation du Port d'Aula? 18 km à 8,7% en font une des grimpées les plus hard de l'Hexagone.
    L'Artigaux, je l'ai déjà coché, sans l'avoir utilisé dans un de mes tracés, en raison de l'état de la chaussée sur le côté oriental (Artigascou). J'avoue une légère frustration à cause du terme au Plan du Rey, onze kilomètres en contrebas du Menté.
    Vous finissez dans le vignoble bordelais. Une excellente idée à un double titre: vous placez en perspective deux contrées célèbres davantage par leurs Grands Crus que par le passage du Tour et brisez, vous aussi, le tabou du terminus.
    Au classement des profils présentés sur le portail mis à notre disposition par Thomas, cet opus-là tutoie les sommets.
    Merci d'enrichir mon thesaurus et...de vos compliments.
    Excellentes fins de soirée et nuit.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 19 novembre 2011 à 22:45:08

  403. bonjour,

    Lucho, vos Vuelta m'intéressent, sur quel blog ?*

    Pierre, Cap Nestès : avec l'alternance des passages pentus et faux-plats, cette montée (isolée) ne conviendrait-elle pas mieux pour un crono (14km) ?

    René, merci pour vos commentaires.
    Je ne pense pas que ce tracé, qui s'inscrit dans la suite de celui du 6-11 au départ du Calvados, touche le "Graal"**, mais j'en suis très satisfait.
    Vous avez raison, le voyage viticole en cote d'or est vallonné et j'aurais pu mentionné quelques "aspérités" en contre-haut de Marsannay, Sombernon, ou Vosne. A titre personnel, non compte-tenu d'impératifs commerciaux, je n'attribuerais le maillot à pois (jadis Grand Prix de la Montagne) qu'après la première étape de montagne (ici Chabreloche). Je reste favorable au dessin d'étape(s) accidentée(s) en début de Tour.

    Margériaz***, je le souligne deux fois ! Serre-Eyraud, maxi 5 km de l'arrivée (un oubli) dont 4 de descente. Le Mercantour : trop rarement au menu, et je désirais une étape avec des cols alpins longs pour l'équilibre du parcours, mais j'ai éprouvé beaucoup plus d'enthousiasme au dessin de l'étape en Haute-Loire.

    Les Pyrénées : je voulais des exercices variés : une étape de moyenne montagne avec des montées plutot abruptes et 2 étapes décisives avec arrivées au sommet et en descente. A l'avenir, je mentionnerais les passages (très)raides à l'intérieur de montées globales. Exemple : Garabeil par Sainte-Colombe 10km à 6,5% dont 3,3km à 10% (apparemment il y aurait deux montées parallèles).
    Aula, le projet a été déposé (ça "barde" avec les défenseurs de la nature) et devrait aboutir avant 2015**** ce me semble. L'enchainement Artigaux-Ares-Menté est destiné à "désenclaver" ce dernier col (en venant de l'est, la Core et le Portet d'Aspet sont à mes yeux moins intéressants qu'Artigaux).

    * je présenterai prochainement un tracé sur le blog Giro 2012 avec un maximum de nouveautés.
    ** j'ai dans mes cartons un tracé de Tour d'Italie au départ de la Riviera Ponente qui à titre personnel constitue une "référence".
    *** pour mes cahiers du Tour de A à Z.
    **** Je complèterais mon "tryptique" avec un troisième itinéraire, déjà dans les cartons, mais que je vais laisser "murir" 2-3 jours, en complément géographique des deux autres. Départ de Marseille, final sur le Ventoux et un abordage rapide et "concentré" des Pyrénées.

    Salutations

    | André | dimanche 20 novembre 2011 à 12:31:42

  404. J'ai un parcours à vous proposer dans mes cartons mais il faut que je me dépêche à le poster vu que toutes mes options un peu originales sont en train de tomber une à une !

    | cytep | dimanche 20 novembre 2011 à 20:56:50

  405. @ André
    Je présenterai sur ce topic ( en attendant peut être que Thomas ouvre un topic sur des parcours fictif ) la Vuelta que je viens de finir dans la semaine , une Vuelta inédite , pas de Pyrénées ni d'Asturies .
    Après un départ de Pampelune direction le Centre et la Sierra de Madrid , puis direction l'Andalousie , avant un jour de repos et un transfert vers les Canaries .

    Sinon , si vous étes intéresse André , j'ai aussi des parcours de tour d'Italie dans mes archives .

    | lucho | dimanche 20 novembre 2011 à 21:42:48

  406. @ Lucho : le parcours fictif de la Vuelta n'aurait-il pas peut être + sa place sur le sujet consacré à la Vuelta (2011 notamment)?

    Peut être plus intéressant de ne pas mélanger, sinon on risque de ne plus s'y retrouver ;).

    @ Cytep : c'est à peu près la même chose pour moi, mais tant pis. J'y bosse comme si les différentes options n'étaient jamais apparues, et viendra le moment où j'aurais le temps de le poster!

    | Mrmoving | dimanche 20 novembre 2011 à 22:16:01

  407. @ Mrmoving

    Pas de soucis , je posterai donc le parcours sur le topic Vuelta 2011

    | lucho | lundi 21 novembre 2011 à 7:33:25

  408. @ cytep et Mrmoving

    pareil pour moi. j'en suis à mon troisième parcours et pour trouver de l'originalité avec toutes les possibilités citées sur ce blog c'est quasiompossible.

    L'agencement des étapes, le lieu de départ peuvent peut-être faciliter certaines "trouvailles".

    | paulok6 | lundi 21 novembre 2011 à 9:13:34

  409. Bonjour Paulok6,

    Avant de commenter l'oeuvre d'une tierce personne, je me pose la question du champ de comparaisons. Est-ce que je place "l'objet" en perspective avec les miens, jugeant donc en fonction de mes critères, ou vais-je le situer par rapport à l'existant, soit les tracés "fictionnels" que je lis sur ces blogs ou les versions officielles? Hormis deux exceptions, dont votre option de zapper les Pyrénées, votre parcours se range dans le cousinage d'A.S.O.
    Bien sûr, votre première étape est assez accidentée, votre seconde comporte des secteurs de pavés, votre sixième n'évite pas les bosses de ce coin des Côtes d'Armor, vous avez veillé à un certain équilibre (1), mais la montagne laisse beaucoup à désirer.
    10) Limoges - Super-Lioran. En empruntant un final identique, via le col d'Aulac (1242 m, 8 km à 4,2%), Le Falgoux, le Néronne (1242 m, 4,2 km à 7,6%), le pas de Peyrol (1588 m, 5,5 km à 7,9%), j'avais fixé une arrivée à Saint-Jacques-des-Blats, à six bornes en contrebas du Perthus (1309 m, 4,5 km à 8,4%). "Pourquoi se priver" du col de Cère? Parce qu'il n'est pas "super"!
    11) Même si dans cette région, scandaleusement ignorée par les pontes d'Issy-les-Moulineaux, il y a moyen de corser l'addition, votre randonnée cévenole se défend, y compris son terme dans une petite bourgade. Celle, précitée, du Cantal compte moins de...trois cent habitant(-e)s.
    Vous annoncez une dernière semaine "sans répit". Les manches 13 à 17 manquent surtout de cette touche d'audace que j'eusse attendue de quelqu'un qui fait délibérément l'impasse sur un des grands massifs.
    Certes, je découvre la côte du Château de Caléyère et me fie à vos données la concernant. Mais le Saint-Martin, le Turini et l'Iseran émargeraient chez moi en 1ère catégorie. Je ne réitère pas ici mes grilles. Il resterait trois grimpées en "hors catégorie", dont le versant transalpin du Mont-Cenis (2094 m, 24,8 km d'ascension réelle à 6,4%). Vous avez enquillé six tronçons alpins (entrecoupés par une journée de repos après deux d'entre eux), plutôt que d'en sucrer au moins un, mais en instillant une bonne dose de vitamines à vos itinéraires. L'antépénultième emporte mon adhésion.
    Non sans susciter ma surprise, vous nous sortez de derrière les fagots la montée du Môle (1340 mètres), pour laquelle je calcule 8,8% sur 9,8 kilomètres à partir de Marignier. Comment envisagez-vous l'évacuation des coureurs partis avant les premiers du classement général? Poireauteraient-ils en haut jusqu'à ce que le dernier concurrent en lice ait franchi la ligne? Si vous réglez les aléas liés à la logistique, j'applaudis volontiers à cet inédit, complètement en décalage avec les curseurs de messieurs Pescheux et Prudhomme. Quelques "pépites" supplémentaires de cet acabit eussent été les bienvenues.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Je circonscris les exercices solitaires à 45 kilomètres maximum.

    | René HAMM | lundi 21 novembre 2011 à 16:55:19

  410. Deux rectifications.
    Il est grammaticalement juste d'écrire "trois cents habitants".
    Saint-Jacques-des-Blats compte moins de trois cent cinquante âmes.
    Sorry.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 21 novembre 2011 à 17:02:20

  411. Bonjour André,

    Nul(-le) d'entre nous prétendrait "toucher le Graal". Mais vous avez toutes les raisons de vous montrer très satisfait de votre tracé publié le 13 novembre.
    Je reviens juste sur votre 18ème étape, Pézenas - col de Carcanières. Le col de Nadieu, que vous abordez, à en croire vos données, par Cailla, se situe sur la D 83, laquelle conduit au Pas del Corps et le Clat, son terminus. Bifurquez-vous vers la route forestière qui mène à Aunat, puis vers la D 20 (Bessède-de-Sault), pour revenir en arrière sur la D 118 avant de "sauter" sur la D 17 (Nantilla, Sainte-Colombe-sur-Guette)? A priori, selon la carte Michelin N° 235 ("Midi-Pyrénées"), il n'existe pas de voie parallèle en direction du col de Garavel. J'ai repéré à nouveau, sur l'axe Quillan - Axat - Gincla, l'une ou l'autre route forestière que j'étudierai sous peu de près. André, le pionnier, découvreur et semeur de petits cailloux blancs!
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 22 novembre 2011 à 13:15:10

  412. René Hamm

    Ne parlez vous pas du col de Garabeil au lieu de Garavel ?
    Sinon je suit d'accord il faut passer par Aunat et le col du pradel sinon ???

    De plus je m'ettonne que vous n'ayez pas réagit à mon Tour si classique (car en prévision des recherches sur le Tour de 2013) sur le site du Tour de France 2013 ,'' la corse l'aura!!!'' .

    Cordialement

    | bapt77 | mardi 22 novembre 2011 à 17:15:12

  413. @ Bapt77
    Le Col de Garavel et le Col de Garabeil ne font qu'un. Il possède en effet deux appelations. Voir mon post 354.

    | Pierre LACOUE | mardi 22 novembre 2011 à 18:25:01

  414. bonjour,

    Lucho, vos Giri m'intéressent.

    René,
    Je vous communiquerai les détails de mon étape vinicole bourguignonne dès que je remets la main sur le guide touristique de la Cote d'or qui m'a inspiré.
    Prologues courts : Giro 2005 à Reggio di Calabria : 1150m, Giro 1986 à Palerme : 1km.
    Garavel/Garabeil : salite donne des profils différents au départ de Sainte-Colombe vers Roquefort. Climbbybike reprend le profil que j'ai mentionné avec 3,3km à 10% aboutissants à Roquefort dans un ensemble de 10km avec 652m d'élévation. Apparemment, au pied de Sainte-Colombe, une route se dégage sur la droite sur une distance courte mais qui pourrait expliquer la différence de pourcentage entre Sainte-Colombe et Roquefort (10% et 9%). Le tracé de Nadieu est correct.
    Clm. par équipes : je partage l'avis de ceux qui estiment que ce genre d'exercice ne doit pas avoir un impact trop important. Les systèmes avec pénalisations maximales de temps ne m'agréent pas car injustes. J'ai imaginé cette division des temps concédés ce qui permet d'envisager des distances plus longues.
    Carcanières-Quérigut : une arrivée dans le domaine du chateau ? oui bien sur, mais j'ai écarté Mijanes un peu trop éloigné du sommet (compte tenu de la longueur de la montée).

    Je posterai d'ici 2-3 jours mon troisième parcours de Marseille au Ventoux.

    Entretemps, je "titillerai" ceux (perclus de préjugés) que font "pamer" les stratèges d'Issy, et ce au travers d'un billet que vous m'avez inspiré en stigmatisant le nombre d'étapes "ratées" ces dernières années.

    Salutations.

    | André | mardi 22 novembre 2011 à 18:51:26

  415. @ André
    Parcours de ma nouvelle Vuelta posté sur Vuelta à España 2011

    Si j'ai le temps cette semaine je posterai un de mes Giri ( ou plusieurs ) sur Giro d'Italie 2012 .

    En précisant que sur mes parcours fictif , j'essaie de ne pas faire plus de deux étapes que rené classerai en classe 5 , pour ne pas faire un parcours trop difficile , le but et de faire un parcours qui peut être réalisable par les organisateurs des GT .

    | lucho | mercredi 23 novembre 2011 à 0:16:09

  416. Parcours d'un Giro posté sur Giro d'Italia 2012 .

    | lucho | vendredi 25 novembre 2011 à 18:09:21

  417. TOUTE RESSEMBLANCE AVEC ...

    sam 4-7 : circuit de Monaco (clm. ind.) : 10 km
    dim 5-7 : Monaco - Brignoles : 187 km
    lun 6-7 : Marseille - La Grande Motte : 196 km
    mar 7-7 : circuit de Montpellier (clm. par éq.) : 20 km
    mer 8-7 : Le Cap d'Agde - Perpignan : 196 km
    jeu 9-7 : Gérone - Barcelone : 181 km
    ven 10-7 : Barcelone - Arcalis : 234 km
    sam 11-7 : Andorra-la-Vella - Saint-Girons : 198 km
    dim 12-7 : Saint-Gaudens - Tarbes : 97 km
    repos et transfert
    mar 14-7 : Limoges - Issoudun : 194 km
    mer 15-7 : Vatan - Saint-Fargeau : 192 km
    jeu 16-7 : Tonnerre - Vittel : 211 km
    ven 17-7 : Vittel - Colmar : 179 km
    sam 18-7 : Colmar - Besançon : 199 km
    dim 19-7 : Pontarlier - Verbier : 203 km
    repos
    mar 21-7 : Martigny - Bourg-Saint-Maurice : 165 km
    mer 22-7 : Bourg-Saint-Maurice - Grand Bornand : 169 km
    jeu 23-7 : Tour du lac d'Annecy (clm. ind.) : 53 km
    ven 24-7 : Bourgoin-Jallieu - Aubenas : 178 km
    sam 25-7 : Montélimar - Mont Ventoux : 193 km
    transfert
    dim 26-7 : Montereau-Fault-Yonne - Paris : 112 km

    LA MONTAGNE

    Barcelone - Arcalis
    * cote de Montserrat (425m-4)
    * port de Solsona (708m-3) 5,8km 4,3%
    * col de Serra-Seca (1160m-2) 7,7km 7,1%
    * port del Comte (1249m-3) 3,1km 5,3%
    * coll della Comella (1362m-2) 4,6km 7,7%
    * Arcalis (2240m-1) 10,6km 7,1%

    Andorra-la-Vella - Saint-Girons
    * port d'Envalira (2407m-1) 23,2km 5,1%
    * port de Lers (1517m-1) 11,5km 7%
    * col de la Core (1395m-1) 12,8km 6,6%
    * col de Saet (1110m-1) 6,8km 8,6% arrivée 18km

    Vittel - Colmar
    * col de Cheneau (662m-3) 2km 10%
    * col d'Oederen (884m-3) 11,4km 3,4%
    * Grand Ballon (1232m-1) 10,8km 7,7%
    * col de Boelensgrab-Petit Ballon (1163m-1) 8,5km 8,1% arrivée 24km

    Pontarlier - Verbier
    * cote de Rafour (1084m-3) 3,7km 5,1%
    * col des Etroits (1153m-4)
    * col de Jaman (1335m-HC) 11km 8,2%
    * cote de Chesières (1208m-1) 8,8km 7,9%
    * col des Planches (1411m-1) 8,5km 8,2%
    * Verbier (1468m-1) 8,8km 7,9%

    Martigny - Bourg-Saint-Maurice
    * col du Grand Saint-Bernard (2469m-HC) 24,4km 6,2%
    * colle SanCarlo (1971m-HC) 10,5km 10%
    * col du Petit Saint-Bernard (2188m-1) 13km 5,7% arrivée 31km

    Bourg-Saint-Maurice - Grand Bornand
    * cormet de Roselend (1968m-1) 18,1km 5,7%
    * col des Saisies (1650m-1) 15,1km 6%
    * col des Araches (954m-2) 6,3km 7%
    * col de Romme (1297m-1) 8,8km 8,9%
    * col de Colombière (1618m-1) 7,5km 8,5% arrivée 10km

    Tour du lac d'Annecy
    * col de la Forclaz de Montmin (1150m-1) 8,2km 8%

    Montélimar - Mont Ventoux
    * Chalet Raynard (1405m-HC) 13km 8%
    * Mont Ventoux (1912m-HC) par Malaucène 21,2km 7,2%

    Vous avez reconnu le Tour 2009 "relooké", à vous de l'apprécier comparativement à l'original.


    bonjour Lucho, j'ai pris connaissance de votre "durissimo Giro", je vais l'étudier, j'espère que d'autres le feront.

    salutations.

    | André | vendredi 25 novembre 2011 à 20:06:08

  418. Ce Tour 2009 en effet çà aurait du être un parcours de rêve en effet .

    A l'époque tout le monde avait noter cette énorme erreur dans l'étape de Bourg St Maurice , comment avoir éviter ce Col de Saint Charles ou d'Arpy (Colle San Carlo ).
    Pour Arcalis idem , comment ont ils pu faire pour faire une étape " Unipuerto " comme on dit en Espagne , avec tout les cols qui se trouve en Andorre , perso j'aurai fait un final Coll de la Gallina ( par Fontanella 11,7 km à 8,5 % ) + Comella + Arcalis .
    Celle de Verbier est superbe , à la place du Col des Plancher , j'avais mis la monté de Champex juste avant Verbier , mais ce sont des montés qui se valent .

    A croire que ASO ne cherche pas les cols sur les itinèraires , mais plutôt les évitent le maximum !

    | lucho | vendredi 25 novembre 2011 à 23:30:48

  419. bonsoir Lucho,

    Au meme titre que moi, vous dessinez des parcours avec une grande rapidité.
    C'est vrai pour vos Giri et votre Vuelta, et cela implique dans votre chef une certaine disponibilité et surtout une très bonne connaissance des territoires de l'Espagne et de l'Italie. Je n'ai pas souvenance que vous publiates des parcours du Tour, je m'trompe ?

    A titre personnel, je comptais compléter mes deux itinéraires du 6 et 13-11 par deux autres plutot anti-conformistes : départ de Marseille et arrivée au Ventoux d'une part, abordage de la montagne hors des créneaux traditionnels d'autre part.
    J'envisageais également la production d'un Giro avec un maximum d'inédits (y compris au niveau des tracés fictifs).
    D'autres s'étaient engagés à l'élaboration de Tours (parfois originaux : basé sur la France du fromage), mais je commence à avoir des doutes ...
    Je m'abstiendrais donc de toute publication future si cela ne suscite plus d'échange.

    Votre Vuelta basée sur les Pyrénées et les Asturies, suscite toujours autant mon intéret.

    buona notte.

    | André | mardi 29 novembre 2011 à 22:04:59

  420. Bonjour à tous,
    J'essaierais de publier mon prochain Tour de France ce week-end, étant en période de révisions, le temps m'est compté ...
    @ André : concernant le Tour sur "la France du fromage", c'était juste une idée mais il me faudrait du temps pour le réaliser (en janvier sûrement ..)
    Sinon, dans votre "remasterisation" du Tour 2009, vous empruntez des itinéraires que j'avais prévu d'intégrer dans mon prochain tracé, j'espère que vous n'allez pas prendre ça pour du plagiat si je les inclus ...

    Bonne fin de novembre,

    Elie

    | Elie | mercredi 30 novembre 2011 à 14:10:31

  421. Bonsoir André .

    Pour la Vuelta , c'est une vuelta qui part d'Andalousie , puis les Pyrénées , le pays Basque Espagnol et les Asturies , je la posterai samedi , car j'ai pas trop le temps cette semaine , pas mal de boulot .

    Sinon tu as raison , les altitudes sont fausses sur mes parcours , car j'ai l'habitude de faire les parcours avec tracksbickers , qui a ce défaut de légérement diminué les altitudes ( mais en général c'est assez faible ,souvent ), mais normalement les kilomètrages et pourcentages des cols sont à peu prêt juste .
    En ce qui concerne les parcours du Tour ( j'en ai aussi un stock ) , mais avec tout les parcours proposé sur ce site , je pense que je n'ai rien de nouveau à vous apprendre , sinon si çà vous intéresse je peux très bien en poster quelqu'un , mais je le répéte ce sera du classique .

    | lucho | mercredi 30 novembre 2011 à 19:53:01

  422. bonjour,

    Les parcours que je vous présente s'inscrivent dans la ligne de ceux que j'ai posté le 6-11 (307) et le 13-11 (349), suite à une suggestion de René Hamm d'enchainer trois itinéraires successifs.
    Mon objectif de présenter un maximum d'innovation avec des approches différentes et une couverture géographique de l'ensemble de l'hexagone n'étant pas rempli sur trois Tours, j'en ai donc construit un quatrième.

    Le Tour n°1 se caractérisait par des étapes de montagne courtes et des arrivées au sommet sur les massifs intermédiaires (mis en évidence).
    Au menu : Pyrénées Atlantiques, Hautes Pyrénées (ouest), Lozère, Ardèche, Savoie, Isère, Jura, Vosges.
    Le Tour n° 2 (de la Bourgogne à Bordeaux) proposait une montagne allant "crescendo".
    Au menu : Allier, Puy-de-Dome, Haute-Loire, Isère, Hautes Alpes, Alpes de Haute-Provence, Alpes Maritimes, Aude, Ariège, et Haute Garonne.
    Le Tour n°3 (de Marseille au Ventoux), se caractérise par un "étalement" de la montagne sur l'ensemble du parcours avec un abordage rapide et "concentré" des Pyrénées, et le "retour" de cols classiques.
    Au menu : Hérault, "coeur" des Hautes Pyrénées, Corrèze, Haut-Jura, Chalais, Haute-Savoie, Savoie, Isère-sud, Forez, Vaucluse.
    Le Tour n°4 (départ de la pointe de la Bretagne) est anti-conformiste avec beaucoup de moyenne montagne (y compris le découpage des Pyrénées), des étapes pour attaquants, et une concentration des difficultés sur trois étapes sur la fin.
    Au menu : Cantal, Hautes-Pyrénées (est), Ariège-Aude, Vaucluse, Drome, Vercors, Hautes-Alpes, Savoie, Isère, Ain.

    PARCOURS 3
    sam 1 : circuit de Marseille (clm. par éq.) : 3 km
    sam 2 : Marseille - Nimes : 130 km
    dim 3 : Bagnols-sur-Cèze - Saint-Maurice en Navacelles : 167 km
    (Brouzet, LesPlantiers, LeVigan, Navacelles)
    lun 4 : Lamalou-les-Bains - Muret : 191 km
    mar 5 : Muret - Luz-Saint-Sauveur : 198 km
    (Saint-Gaudens, Bagnères-de-Bigorre, Luz 1er passage)
    mer 6 : Lourdes - Villeneuve-sur-Lot : 189 km
    jeu 7 : Lascaux - Chaumeil-Les Monédières : 171 km
    (Excideuil, Saint-Yrieix-sur-Perche)
    ven 8 : Limoges - Blois : 225 km
    sam 9 : Blois - Etampes : 124 km
    dim 10 : Orsay-Palaiseau - Paris (clm. ind.) : 43 km
    repos (lundi)
    mar 11 : Meaux - Troyes : 132 km
    mer 12 : Troyes - Dole : 200 km
    jeu 13 : Dole - Métabief-Mont d'Or : 112 km
    (Salins, Pontarlier)
    ven 14 : Malbuisson - Evian-les-Bains : 129 km
    sam 15 : Thonon-les-Bains - Chalets de la Buchille : 64 km
    (Fessy, Onnion)
    dim 16 : Evian-les-Bains - Vallorcine : 148 km
    (Saint-Gingolph, L'Aigle, Martigny)
    repos (lundi)
    mar 17 : Chamonix-Mont Blanc - Saint-François Longchamps : 218 km
    (Sallanches, LaClusaz, Ugine, LaLéchère)
    mer 18 : Saint-Michel-de-Maurienne - Alpe d'Huez : 135 km
    (Valloire, LaGrave, Bourg d'Oisans 1er passage)
    jeu 19 : Bourg d'Oisans - Annonay : 188 km
    ven 20 : circuit de Saint-Etienne (clm. ind.) : 37 km
    sam 21 : Saint-Etienne - Saint-Paul Trois Chateaux : 184 km
    dim 22 : Chateauneuf du Pape - Mont Ventoux : 206 km
    (Gigondas, Vacqueyras, Baumes-les-Venises, Monieux, Bedoin, Sault, Malaucène)

    M O N T A G N E

    Bagnols-sur-Cèze - Saint-Maurice-en Navacelles
    * mont Bouquet (568m-2) 3,8km 9,9%
    * col d'Asclier (905m-2) 5km 7,9%
    * cote de Montdardier (615m-3) 7km 5%
    * la Baume d'Auriol (589m-3 3,2km 8,7% arrivée 5 km

    Muret - Luz-Saint-Sauveur
    * col de Niclade (1315m-1) 6,6km 9,4%
    * col du Tourmalet (2115m-hc) 17,2km 7,4%
    * cote de Viscos (1424m-1) 8,6km 8,6% arrivée 9 km

    Lascaux - Les Monédières
    * cote des Reilles (300m)
    * cote de Beyssenac (437m)
    * cote de Naves (402m)
    * cote de Boussac(480m)
    * Les Monédières (960m-2) 5km 7,6%

    Dole - Mont d'Or
    * Mont d'Or (1415m-1) 5,1km 9,7%

    Thonon - Chalets de Buchille
    * col de Cou (1117m-2) 7km 7,5%
    * col d'Ajoncs (1396m-1) 7,2km 8,3%
    * Chalets de la Buchille (1435m-1) 5,8km 10,2%

    Evian - Vallorcine
    * cote de Chasières (1208m-1) 8,8km 7,9%
    * col des Planches (1411m-1) 8,5km 8,2%
    * col de Champeix (1470m-2) 9,3km 6,1%
    * col de la Forclaz (1531m-hc) 12,9km 8,1% arrivée 10 km

    Chamonix - Saint-François Longchamps
    * col de Romme (1297m-1) 9,3km 8,8%
    * col de Colombière (1618m-1) 7,3km 8,2%
    * col des Aravis (1498m-3) 7,7km 5,9%
    * col de Forclaz de Queige (874m-3) 7km 6%
    * Grand Naves (1372m-1) 12,9km 7,1%
    * col de Madeleine (2000m-hc) 24,6km 6,3% arrivée 5 km

    Saint-Michel de Maurienne - Alpe d'Huez
    * col du Télégraphe (1570m-2) 11,8km 7,3%
    * col du Galibier (2646m-hc) 18,1km 6,9%
    * cote de Villard-Notre-Dame (1653m-hc) 10km 9,3%
    * Alpe d'Huez (1860m-hc) 14km 7,9%

    circuit de Saint-Etienne
    * col du Dorier (704m-3) 1,9km 13,3%

    Chateauneuf du Pape - Mont Ventoux
    * cote de Monieux (825m-3) 1,5km 12,3%
    * col Notre-Dame des Abeilles (998m)
    * Chalet Reynard 1419m-hc) 13km 8,1%
    * Mont Ventoux (1912m-hc) 21,2km 7,2%

    PARCOURS 4
    sam 1 : Pointe du Raz - Plumelec : 196 km
    (vallonné avec la cote de Cadoudal sur la fin)
    dim 2 : Carnac - Fougères : 193 km
    lun 3 : Saint-Hilaire-du-Harcouet - Quillebeuf-sur-Seine : 188 km
    (Flers, Falaise, Lisieux, Pont-Audemer) les cotes de : Mortain, Beau Chene, Condé-sur-Noireau, Ouilly, Croix-Blanche, Lisieux, LaChapelle, et Pont-Audemer à 14 km de l'arrivée)
    mar 4 : Etretat - Saint-Valéry-sur Somme(cap Hornu) : 175 km
    (bords de mer et vallonnements, final musclé)
    mer 5 : Boulogne-sur-Mer - Cap Gris Nez (clm. ind.) 18 km
    jeu 6 : LeTouquet - Gisors : 181 km
    ven 7 : Gisors - Tours : 240 km
    (10 sprints-bonifs 10-8-6-4-2" dans les 100 premiers kilomètres)
    sam 8 : Tours - Guéret : 187 km
    dim 9 : Sornac - Murat-Bredons : 182 km
    (Saignes, Saint-Jacques-des-Blats, Murat-1er passage)
    repos (lundi)
    mar 10 : Capdenac-Gare - Montauban : 110 km
    mar 11 : Montauban - Auch : 87 km
    mer 12 : Auch - Bordères-Louron - Village de Ris : 115 km
    (Lannemezan, Payolle, Arreau)
    jeu 13 : Luchon - Fougax et Barrineuf : 195 km
    (Castillon-en-Couserans, Biert, Foix, Monferrier)
    ven 14 : Rennes-le-Chateau Couiza - Béziers : 161 km
    sam 15 : Montpellier - Nyons-col LaCroix : 198 km
    (Carpentras, Malaucène)
    dim 16 : Saillans - Gresse-en-Vercors : 197 km
    (Bourdeaux, Chatillon en Diois, Gresse 1er passage)
    repos (lundi)
    mar 17 : Clelles - Embrun : 148 km
    (Veynes, Gap, Savines-le-lac)
    mer 18 : Eqmbrun - Val d'Isère : 210 km
    (Arvieux, Briançon, Suse)
    jeu 19 : Val d'Isère - Val Pelouse : 146 km
    ven 20 : Chapareillan - Brenaz : 158 km
    (LeBourget-du-lac, Yenne, Virieux)
    sam 21 : Champagne-en-Valromey - Lyon : 117 km
    transfert TGV
    dim 22 : Fontainebleau - Paris (clm. ind.) : 52 km

    M O N T A G N E

    Sornac - Murat-Bredons
    * puy-de-Bort (840m)
    * col d'Aulac (1242m-3) 8km 4,2%
    * col de Néronne (1242m-2) 4,7km 7,6%
    * col du Pas-de-Peyrol (1589m-2) 5,5km 7,9%
    * col du Perthus (1309m-2) 4,5km 8,4%
    * col de Cère (1300m-2) 10,4km 4,6%
    * col d'Issarts (1152m-3) 3km 7,3%
    * Supermurat (1032m-3) 1,1km 11,2%
    * col de la Molède (1334m-2) 6km 7,4%
    * Bredons (955m) 600m à 12,2%

    Auch - Village de Ris
    * col de Beyrède (1417m-1) 7,3km 9,2%
    * col d'Aspin (1489m-2) 5,7km 7%
    * col de Lançon (1120m-2) 5,3km 7,8%
    * Village de Ris (1095m-3) 2,9km 8,6%

    Luchon - Fougax et Barrineuf
    * col de Menté (1349m-hc) 9,3km 9,1%
    * col de Portet d'Aspet (1069m-2) 4,8km 9,6%
    * col de Saet (1110m-1) 6,5km 8,6%
    * col de Péguère (1375m-1) 9,4km 7,9%
    * cote de Roquefixade (755m-3) 2,2km 10,3%
    * cote de Gabachou (850m-3) 1,5km 10%
    * Montségur (1059m-2) 4,3km 8,8% arrivée 9 km

    Montpellier - Col LaCroix
    * cote de Cayron (396m)
    * cirque de Saint-Amand (472m)
    * cote de Faucon (361m)
    * cote de Mirabel-les-Baronnies (262m)
    * Col LaCroix (714m-2) 5,4km 8%

    Saillans - Gresse-en-Vercors
    * col de Chaudières (1047m-2) 7,5km 7,6%
    * col de Muse (932m)
    * col de Pennes (1040m-1) 6,5km 8,3%
    * col de Menée (1402m-2) 15km 5%
    * col d'Allimas (1352m-1) 1km 7,9 4,7km 6,3 et 2,6km 9,2%
    * col d'Arzelier (1154m-2) 11,7km 6,6%
    * cote de Saint-Andréol (1020m-2) 3,9km 8,6%
    * col des Deux (1222m-3) 2,5km 8,7% arrivée 4 km

    Clelles - Embrun
    * col de la Croix-Haute (1179m)
    * cote de Saint-Marcellin (918m)
    * col de Sentinelle (981m-3) 8km 3,1%
    * le Collet (991m)
    * col de Pontis (1301m-1) 5km 10,1%
    * Puy-Saint-Eusèbe (1190m-2) 5,8km 7%

    Embrun - Val d'Isère
    * col d'Izoard (2361m-hc) 15,9km 6,9%
    * col de Montgenèvre (1870m-2) 7,7km 6,4%
    * Villagio Moncenisio (1419m-1) 10km 8,1%
    * col de Montcenis (2100m-1) 13km 5,8%
    * col d'Iseran (2770m-hc) 13km 7,5% arrivée 16 km

    Val d'Isère - Val Pelouse
    * Val Pelouse (1728m-hc) 16,4km 8,4%

    Chapareillan - Brenaz
    * col du Granier (1134m-1) 10,5km 8,1%
    * mont du Chat (1504m-hc) 12,3km 9,8%
    * Grand Colombier (1505m-hc) 14,2km 9%
    col de Biche (1325m-1) 10,5km 8,8% arrivée 11 km

    ouf !

    | André | dimanche 04 décembre 2011 à 18:34:14

  423. Bravo andré , énorme boulot , je pense qu'il me faut bien quelques jours pour étudier tout çà en détail .

    | lucho | dimanche 04 décembre 2011 à 19:44:44

  424. Bonjour à tous !!

    Quel boulot André !! J'essaierais de réagir à vos parcours dans la semaine, mais à première vue, ça envoi !

    Pour ma part, je vous publie mon nouveau tracé de Tour de France qui présente quelques inédits : encore une arrivée en Province, au tour de Bordeaux après Lyon dans ma précédente mouture et un jour de repos supplémentaire, nécessaire dans mon parcours. Grand Départ d'Orléans, bonne lecture ...

    Vendredi 1 = Orléans / Orléans (CLM individuel) (13,4 km)
    Un prologue pour commencer avec un départ de la cathédrale Sainte-Croix et une arrivée Rue de la Tour Neuve, passages à St-Pryvé-St-Mesmin, Olivet et St-Jean-le-Blanc ...

    Samedi 2 = Orléans / Compiègne (203 km)
    Arrivée Boulevard des Etats-Unis avec un passage par la capitale en milieu d'étape ...

    Dimanche 3 = Compiègne / Rethel (137,5 km)
    Arrivée Avenue Charles de Gaulle, on passera par Soissons et le Chemin des Dames dans une étape très légèrement vallonnée.

    Lundi 4 = Charleville-Mézières / Sedan (CLM par équipes) (33,3 km)
    Voici le grand rendez-vous de la première semaine, vigilance attendue. Arrivée Avenue Philippoteaux ...

    Mardi 5 = Sedan / Nancy (181,5 km)
    Tout plat (ou quasiment), arrivée Cours Léopold ...

    Mercredi 6 = Nancy / Gundershoffen (170 km)
    Etape de moyenne montagne empruntant les routes du Nord des Vosges, premières offensives en vue. Arrivée Rue de la Gare ...
    *Col de la Lèse (Wintersberg) (813 m) 4 km à 7,5 % (3) Arrivée 25 km.
    *Grand Arnsbourg (455 m) 4,9 km à 4,2 % (3) Arrivée 11 km.

    Jeudi 7 = Strasbourg / Villersexel (197,5 km)
    Etape apparemment promise aux sprinteurs mais les aspérités dans le final pourraient donner des idées aux attaquants. Arrivée Rue du 13 septembre 1944 ...
    *Côte de Courbenans (380 m) 0,6 km à 5,8 % (4) Arrivée 14 km.
    *Côte de Grammont (376 m) 0,8 km à 5,4 % (4) Arrivée 9 km.

    Vendredi 8 = Besançon / Oyonnax (223 km)
    Etape marathon de moyenne montagne dans le massif jurassien et le Revermont. Arrivée Cours de Verdun ...
    *Côte de Fontaine aux Daims (303 m) 1,1 km à 9,8 % (4) Arrivée 132 km.
    *Côte de Macornay (388 m) 1,9 km à 7 % (4) Arrivée 127 km.
    *Côte de Florentia (455 m) 1,5 km à 6,6 % (4) Arrivée 96 km.
    *Côte des Esses de Treffort (451 m) 2,6 km à 6 % (4) Arrivée 72 km.
    *Mont July (589 m) 3,6 km à 7,1 % (3) Arrivée 56 km.
    *Col de Larousse (389 m) 1,2 m à 5,1 % (4) Arrivée 48 km.
    *Côte d'Arnans (569 m) 4,6 km à 5 % (3) Arrivée 37 km.
    *Côte de Napt (640 m) 3,8 km à 8,2 % (3) Arrivée 20 km.
    *Côte de Cessiat (689 m) 3,5 km à 7,3 % (3) Arrivée 6 km.

    Samedi 9 = Saint-Claude / Verbier (Suisse) (205 km)
    Première étape de haute montagne s'achevant en Suisse dans le Valais, l'enchaînement Lein par Saxon-Verbier est redoutable. Arrivée Route de la Poste ...
    *Haut-Crêt (1153 m) 15 km à 4,8 % (2) Arrivée 187 km.
    *Pas du Lein (1690 m) 13,2 km à 8,8 % (HC) Arrivée 22 km.
    *Verbier (1468 m) 8,8 km à 7,5 % (1) Arrivée.

    Dimanche 10 = Martigny (Suisse) / Bourg-Saint-Maurice (196 km)
    On attaque le 10ème jour de course sans repos, rassurez-vous c'est le dernier mais c'est certainement le plus dur. Les classiques Grand et Petit-Saint-Bernard seront agrémentés des terribles San Pantaleon, Saint-Nicolas et San Carlo. Arrivée Avenue du Maréchal Leclerc ...
    *Col du Grand-Saint-Bernard (2473 m) 24,4 km à 6,2 % (HC) Arrivée 152 km.
    *Col du San Pantaleon (1385 m) 9,6 km à 8,4 % (1) Arrivée 106 km.
    *Col de Saint-Nicolas (1270 m) 7,6 km à 7 % (2) Arrivée 79 km.
    *Col San Carlo (1971 m) 10,4 km à 10,2 % (HC) Arrivée 50 km.
    *Col du Petit-Saint-Bernard (2188 m) 12,8 km à 5,6 % (1) Arrivée 31 km.

    Lundi 11 = Repos en Tarentaise

    Mardi 12 = Moûtiers / Romans-sur-Isère (191 km)
    Arrivée Avenue Gambetta pour cette étape qui évite volontairement le massif alpin.

    Mercredi 13 = Valence / Mont-Bouquet (147 km)
    Etape plate dans la vallée du Rhône jusqu'aux premières pentes de cette montagne grimpée par Seynes puis par Brouzet.
    *Côte du Sablas (444 m) 2,7 km à 5,7 % (3) Arrivée 15 km.
    *Montée du Guidon du Bouquet (629 m) 4,6 km à 9,3 % (2) Arrivée.

    Jeudi 14 = Alès / Les Saintes-Maries-de-la-Mer (127 km)
    Etape très courte ne présentant aucune difficulté, ah si, le vent sûrement sur la "digue à la Mer" au coeur de la Camargue. Arrivée Avenue Théodore Aubanel ...

    Vendredi 15 = Repos et Transfert pour la Corse.

    Samedi 16 = L'Ile-Rousse / Lozzi-Monte Cinto (149,5 km)
    Un deuxième jour de repos nécessaire pour réaliser ce transfert sur "l'île de Beauté", une première étape qui s'apparente plus à de la moyenne montagne mais l'arrivée au pied du point culminant de Corse et les paysages plus que somptueux au coeur du Niolu devraient être déclencheur de quelques escarmouches de la part des plus offensifs ...
    *Côte de Lumio (205 m) 2,7 km à 5 % (4) Arrivée 136 km.
    *Bocca di Marsolinu (443 m) 3,9 km à 7,5 % (3) Arrivée 118 km.
    *Bocca di Palmarela (408 m) 11,3 km à 3,4 % (3) Arrivée 92 km.
    *Côte de Traghino (146 m) 3,3 km à 3,6 % (4) Arrivée 61 km.
    *Col de Vergio (1478 m) 33,2 km à 4,3 % (1) Arrivée 26 km.
    *Lozzi-Monte Cinto (1080 m) 3,5 km à 6,5 % (3) Arrivée.

    Dimanche 17 = Corte / Zonza (165 km)
    Attention aux yeux lors de ce tronçon inédit au coeur du massif corse qui passera momentanément sur la côte Est du côté de Solenzara, les 10 ascensions répertoriées étalées sur seulement 165 km seront terribles pour les jambes ...
    *Santo-Pietro di Venaco (776 m) 7,6 km à 4,9 % (3) Arrivée 157 km.
    *Col de Sorba (1311 m) 12,6 km à 6,8 % (1) Arrivée 136.
    *Lugo di Nazza (518 m) 5,6 km à 5,5 % (3) Arrivée 108 km.
    *Poggio di Nazza (597 m) 3,8 km à 7,1 % (3) Arrivée 99 km.
    *Isolaccio di Fiumorbo (685 m) 7 km à 7,1 % (2) Arrivée 85 km.
    *Serra di Fiumorbo (470 m) 6,9 km à 5,4 % (3) Arrivée 68 km.
    *Monte Cuchero (418 m) 2,2 km à 4,3 % (4) Arrivée 62 km.
    *Ventiseri (547 m) 4,6 km à 4,3 % (3) Arrivée 56 km.
    *Bocca di Laronu (608 m) 7,1 km à 7,3 % (2) Arrivée 21 km.
    *Col de Bavella (1218 m) 8 km à 9,3 % (1) Arrivée 9 km.

    Lundi 18 = Porto-Vecchio / Bonifacio (CLM individuel) (28 km)
    La dernière étape sur le territoire corse se fera contre la montre entre ces deux magnifiques cités avec une arrivée au coeur de la vieille ville de Bonifacio ...

    Mardi 19 = Repos et Transfert de Figari à Perpignan ...

    Mercredi 20 = Perpignan / Pamiers (160 km)
    Après un tryptique corse intense, une troisième journée de repos était nécessaire tant pour la santé des coureurs que pour le long transfert vers la Catalogne, l'étape qui suit ne sera pas non plus difficile avec cette arrivée ariégeoise, Boulevard Delcassé.

    Jeudi 21 = Pamiers / Bagnères-de-Luchon (164,5 km)
    Première étape pyrénéenne hyper classique mais très difficile avec Portet-d'Aspet,Menté et Balès pour finir. Arrivée Allée d'Etigny ...
    *Col de Portet-d'Aspet (1069 m) 5,6 km à 6,6 % (2) Arrivée 82 km.
    *Col de Menté (1349 m) 7 km à 8,1 % (1) Arrivée 67 km.
    *Port de Balès (1755 m) 14,2 km à 6,9 % (HC) Arrivée 20 km.

    Vendredi 22 = Bagnères-de-Luchon / Cirque de Troumouse (123 km)
    On arrive dans l'ultime week-end pour cette étape très courte mais très intense en direction des hauteurs de Luz-Saint-Sauveur ...
    *Col de Peyresourde (1569 m) 12,8 km à 7,3 % (1) Arrivée 112 km.
    *Hourquette d'Ancizan (1564 m) 10,2 km à 8,9 % (1) Arrivée 79 km.
    *Col du Tourmalet (2115 m) 17 km à 7,3 % (HC) Arrivée 46 km.
    *Cirque de Troumouse (2103 m) 28,3 km à 4,7 % dont les 14 derniers à 7,5 % (HC) Arrivée.

    Samedi 23 = Saint-Laurent-de-Neste / Cap Nestès (CLM individuel) (25,6 km)
    Pour l'avant-dernière étape, rien de plus normal qu'un chrono, ah oui, celui-là est en côte sur sa partie finale quand même. La pente n'est pas hallucinante mais les nombreux changements de pourcentages ajoutés à la fatigue permettra de sceller le sort du Maillot Jaune de ce Tour de France.
    *Cap Nestès (1590 m) 16,2 km à 6,1 % (1) Arrivée.

    Dimanche 24 = Pau / Bordeaux (200 km)
    L'ultime étape s'achevant sur la Place des Quinconces récompensera les sprinteurs les plus courageux qui auront franchit toute cette montagne, soulagement pour l'ensemble du peloton en perspective ...

    Voilà, à vos commentaires !!!

    Bonne fin de journée à tous,

    Elie

    | Elie | lundi 05 décembre 2011 à 15:57:58

  425. Bonjour Elie , original ce parcours avec la corse entre les deux massif .

    Je n'ai pas encore étudier en détail le parcours , mais on à eu la même idée pour l'étape Martigny - Bourg St Maurice ( le tour que je suis en train de tracer) , pour ma par j'y ai mis le Grand St Bernard , Verrogne , San Carlo et Pt St Bernard ce qui me donne 181 km , par contre sur votre étape de 196 km je ne connais pas ce Col de San Pantaleon ni le col Saint Nicolas , ces deux cols me sont complétement inconnu , si je pouvais avoir plus d'infos SVP , ou peut être André le spécialiste du Giro .

    | lucho | lundi 05 décembre 2011 à 18:31:50

  426. bonjour,

    Elie, j'espère que votre cession d'examen se déroulera au mieux.
    J'étudie votre nouvelle mouture avec beaucoup plus de "facilité" que pour la Vuelta de Lucho. Autant je jongle avec les provinces italiennes et les départements français, autant je "patauge" dans les régions espagnoles pour t bien situer certains cols et surtout retrouver certains profils
    .

    Lucho, Saint-Nicolas est un col inédit au niveau du Giro, intéressant sur la route de la Testa d'Arpy.
    Le colle di Saint-Pantaléon fut abordé pour la première fois en 1992 (Saluzzo-Pila) puis dans l'autre sens en 1997 (étape décisive Racconigi-Cervinia) chaque fois en parallèle avec le colle Champremier. L'altitude n'est pas correcte. Velo-Zerbion indique 1685m avec 16,1km à 7,5% par Chambave et 17,2km à 6,7% par Chatillon

    salutations

    | André | lundi 05 décembre 2011 à 19:24:12

  427. @ Lucho et André :
    Merci pour vos commentaires, pour répondre à vous 2, le col San Pantaleon qui apparaît dans mon tracé n'est pas celui au-dessus de Chatillon ou de Chambave à l'Est d'Aoste mais un homonyme au Sud de la capitale régionale sur les hauteurs de Charvensod, il est donc moins haut, plus court mais plus pentu que celui emprunté par le Giro di Valle Aosta cette année, course amateur la plus dure au monde ... Le Saint-Nicolas et dans le même style mais sur les rampes Nord du Val d'Aoste.

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | lundi 05 décembre 2011 à 19:57:30

  428. Merci pour les infos sur Saint Pantaleon et St Nicolas , en effet je connaissais l'autre Saint Pantaleon plus à l'Est .
    Je viens de repérer ces deux montés sur Tracksbickers , pour Saint Pantaleon , en faites c'est une variante qui menne à la station de Pila , d'ailleurs après le sommet la descente se fait par la monté directe à Pila ( pour l'étape de Elie ).

    | lucho | lundi 05 décembre 2011 à 21:31:05

  429. Lucho

    Bravo pour vos Giro et Vuelta(s) mais n'étant que peut connaiseur par rapport à vous j'ai préférer ne pas commentez . J'ai cependant fais une lecture rapide me permettant de conclure que selon moi deux problème se pose : le manque de fort % (plus la vuelta que le giro avec zoncolan et crotis il y a déjà de quoi faire) et par contre trop de dificultés longues (+ de 3km à 4-5%)à chaques étapes (ceci ne me dérange pas et j'apprécie même mais en moins grand nombre , cela me semblerait plus raisonnable . Mais vous le verez dans mon prochain Tour , j'ai cette même tendance maladive à mon goût )
    Mais vos parcours sont plus que bien concue (malgré le manque de Hammien voir Andrisme pourraît-on dire).

    Elie

    Vos première semaine est plus que dans la logique habituelle de nos parcours : plat mais compliqué . No comment sur ce début de parcours .
    Vos étape 8 , 9 et 10 forment ensuite un très belle enchaînement devant notre télé . Seule petite remarque : le Petit Saint Bernard est-il vraiment utile dans une si belle étape avec un final si pentue . Peronnelement je pencherais pour une arrivée à Pré Saint Didier , 15 km en contre bas .

    Ensuite votre tarversé Corse bien que étonnante à ce moment (aurait été plus propice vers le 1er jour de repos comme pour la sicile sur le giro 2011) est trop corsé (mauvais jeu de mot , je l'avoue) à ce moment de la course . je dirais que l'étape 16 est peu de trop (ou trop dure) par rappport à la si belle étape du lendemain . Je dirais que vos étape corse=étape pour baroudeur français et c'est à vrai dire le moment habituelle (transition) pour ce genre de profil . Vous avez risué ce paris , je le trouve plutôt réussi notamment avec ce très beau clm près des falaises .

    Enfin les pyrénées sont bien condensé en deux étapes . La première est classique avec le dure balès (que j'aurais bien aimé voir avec Superbagnère).
    La deuxième se complique avec l'enfilade de cols célébres et l'arrivée que je voulais intégrer , au col de Tentes (ou cirque de Gavarnie non? à voir avec vos données , notamment avec les derniers kilos?) . Seul problème , l'arrivée en haut et ensuite le transfert des coureurs . Et oui , il n'y a qu'une seul route . De plus le lieu est protéger et donc interdit à un peloton . Enfin le clm à Cap Neste ne devrait pas intervenir dans la dernière étape montagneuse mais au moins juste avant Troumousse et après l'étape du Balès .
    Je sais je me montre très critique dans l'ensemble mais je trouve votre parcours dans l'ensemble très bien mais votre dernière semaine me déçoie quelque peu .

    André

    Je parcourais le parcours qui me semble le plus réussi des deux (bien que les deux sont formidablement conçue) c'est à dire le n°4 :

    Le départ de Bretagne par la côte du Tour 2008 est sympa pour la suite de la première semaine avec l'étape 3 vallonée . Ensuite , votre sympatique idée de bonif m'enchante dans ce genre d'étape souvent lente pour le spectacle .J'aplaudis donc votre démarche qui permettra une lutte acharnée entre le peloton et l'échappé .
    Le massif central qui suit est dans la continuité de la perfection de ce Tour avec une étape Andriste où les massifs intermédiaires sont toujours formidablement utilisés . Il y a une belle densité de cols et en plus dans les derniers kilomètres de l'étape (tout le contraîre d' ASO, ceci résume ma pensé)
    S'en suit les pyrénées , où vous emprunter les nouveaux cols de Lançon et Ris (que j'avais intégrer dans mon dernier Tour poster sur ce site : étape Arudi-Arreau avec que des cols inconnus sur le bord du relief pyrénéen entre Pau et Bagnère de Bigorre) . L'étape suivante est du même topo que celle du massif central avec de ''gros'' cols en début d'étape puis un final compliqué par des cols courts et méconnues . Ceci forme des pyrénées light mais bien conçue . Le parcours est donc toujours aussi parfait .
    Ensuite j'aimerais savoir si l'arrivée est à Nyons même où en haut du col et si l'on parle du col LaCroix (comme vous le signifier) ou de la Croix par chateauneuf de bordette ?
    Je crois que vous parlez par la suite de la côte de St Andeol et non Andréol (ceci est anodin)
    Puis , je suis amer , puisque vous m'avez emprunter ''mon'' col de Pontis (peu apparue sur ce site)
    que j'ai prévue dans mon prochain Tour (dans les prochaines heures ou jours) . Connaisant donc les lieux je m'étonne de votre arrivée à Embrun quand on peut voir la petite certe , ville de Savines le Lac que j'ai donc utilisé donc . Pour finir votre étape que l'on peut désigné comme reine , forme l'étape la plus belle de votre parcours . La dernière étape se terminant à Val Pelouse m'interroge sur le fait de la non-précense de col avant. Ceci est-il voulue? Car il y a quand même Grand Cucheron , Granier , Champs-laurent et surtout Collet d'Allevard que Réné avait tout de même dsigné comme un des meilleurs enchainement de France (ceci après lecture de un de mes Tour , d'où mon interrogation). Alors pourquoi vous en être passez ? Surtout que je suis sur que vous le connaisez et que c'est la dernière étape .

    Mais je crois comprendre votre but . Vous , anciennement créateur de Tour fortment montagneux et pentue dans la ligné de Réné (et de moi aussi) , j'ai sentis un régime minceur à travers un parcours plus que light , ceci formant un mélange extraordinaire de perfection dans la lecture . Je n'est que un mot à vous dire pour ce parcours : Bravo ! Je vois ici votre moulure la plus réussi de toute celle que j'ai parcourue . Une nouvelle fois , bravo , et faites nous revez encore sur la perfection ultime de nos parcours encore bien loin des votres .

    Ps : pour finir dans votre n°3 , vous m'empruntez mon idée de clm à Paris (dans mon prochain Tour aussi) et j'en finis sur cela car ça commence à être dure … :) (
    (désolé pour les fautes et syntaxes à desirer mais je n'est plus l'envie de me relire , merci d'avance)

    Bonne soirée .

    | bapt77 | mardi 06 décembre 2011 à 22:11:16

  430. Voici mon dernier parcours du Tour au départ du Mont-Saint-Michel et un final au Galibier (ps : toute ressemblance avec le Tour 2011 n'est en aucun cas voulue) . Bonne lecture (du moins à ceux encore présent en ce moment pour nos parcours) :

    samedi en nocturne
    Prologue entre Pontorson et le Mont-Saint-Michel 9 km
    dimanche
    1ème étape : Mont-Saint-Michel – Trouville-sur-Mer 173 km *
    lundi
    2ème étape : Deauville – Louviers 153 km *
    mardi
    3ème étape : Val-de-Reuil – Paris Champs Elysée 160 km *
    mercredi
    4ème étape : Clm par Equipe de 16,7 km dans Paris
    jeudi
    5ème étape : Evry – Vendôme 170 km *
    vendredi
    6ème étape : Château-Renault – Limoges 228 km *
    samedi
    7ème étape : Limoges – Station du Mont Dore 187 km **
    dimanche
    8ème étape : La Bourboule – Murat 204 km **
    lundi
    Jour de Repos
    mardi
    9ème étape : Aurillac – Cahors 165 km *
    mercredi
    10ème étape : Cahors – Auch 163 km *
    jeudi
    11ème étape : Auch – Salies-de-Béarn 168 km **
    vendredi
    12ème étape : Orthez – Argelès Gazost 143 km ***
    samedi
    13ème étape : Clm en côte Col de Menté-Station de Mourtis 11,1 km ***
    dimanche
    14ème étape : Saint-Girons – Coll de Descarga 256 km ***
    lundi
    Jour de Repos
    15ème étape : Frontignan – La Garde-Adhémar 165 km **
    mardi
    16ème étape : Saint-Paul-Trois-Château – Savines-le-Lac 208 km **
    mercredi
    17ème étape : Gap – Manigod 234 km ***
    jeudi
    18ème étape : Le Grand-Bornand – Plateau de Saix 114 km ***
    vendredi
    19ème étape : Clm individuel Samoens – Cluses 22 km
    samedi
    20ème étape : Sallanche – Sestrières 254 km (dénivelé 7400m) ***(*)
    dimanche
    21ème étape : Briançon – col du Galibier 264 km (dénivelé 7800m) ***(*)


    étapes : plaines : 7 *
    clm : 4
    vallonnés : 5 **
    montagnes : 7 (dont 1 clm) ***

    plus courte étape : 114 km , 18ème
    plus longue étape : 264 km , 21ème
    kilomètrage clm : 58,8 km
    kilométrage total : 3300 km (157km de moyenne)

    cols de catégories : - (2) : 9
    - (1) : 17
    -(HC) : 6

    Ce qui fait : 32 cols de montagne pour ce parcours .

    Voici les détails des étapes à present :

    1ére étape : Départ fictif devant le Mont-Saint-Michel
    Départ réel à la Caserne
    Avranche , Villedieu-les-Poeles , Vire , Villers-Bocage , Caen .
    -côte de Heuland : nd (3)
    -mont Casiny : nd (4)
    Arrivée en côte bd. Hautpoul .

    2ème étape : Départ av. du Littoral
    Cabourg , Lisieux , Thiberville , Brionne , Elbeuf
    -côte d'Auberville : nd (4)
    -côte de la basilique de Lisieux : nd (4)
    -côte de Bosrobert : nd (4)
    -chaussé de Paris : nd (4)
    -route d'Evreux : nd (4)
    Arrivée av. Henri Dunant .

    3ème étape : Départ route des falaises .
    Louviers , Evreux , Dreux , Houdan , Plaisir , Versailles .
    Arrivée Avenue des Champs Elysées (aucun tour)

    4ème étape : Départ place Jacques Rueff devant la Tour Eiffel .
    Rue Saint-Dominique , Bd Saint-Germais , Notre-Dame-de-Paris
    bd de Sébastopol , bd de Magenta , rue Coulaincourt (Montmartre)
    bd de Batignole , Courcelle , place de l'Etoile , place de la Concorde .
    Arrivée av. des Champs Elysées .

    5ème étape : Départ bd. Des Champs Elysées
    Dourdan , Chartres , Bonneval , Châteaudun , Fréteval .
    -rue de la Garde (à 2,5km de l'arrivée) : nd (4)
    Arrivée rue de Courtiras

    6ème étape : Départ rue Gambetta
    Amboise , Loches , Le Blanc , Bellac .
    Arrivée en faux-plat rue de Bellac .

    7ème étape : Départ rue de Feytiat
    Eymoutiers , Gentioux-Pigerolles , La Courtines , Eygurande , Messeix ,
    La Bourboule , Mont Dore .
    -col de la Croix Saint Morand : 4,5 km à 4,6% (6,6%) 1401m (207m)(3)
    -col de la Croix Saint Robert : 10 km à 5% (7,2%) 1426m (528m) (2)
    Arrivée au bout de la station , route de Sancy , devant les remontées .



    8ème étape : Départ bd . George Clémenceau
    Lanobre , Ydes , Mauriac , Saint-Cervin , Aurillac , Vic-sur-Cère .
    -col du Perthus : 4,5 km à 8,4% (14%) 1309m (379m) (2)
    -Pas de Peyrol : 13,3 km à 4,9% (6,9%) 1586m (647m) (2)
    -col d'Entremont : 2,9 km à 5,7% (7,5%) 1210m (159m) (3)
    Arrivée avenue de l'Ermitage .

    9ème étape : Départ av. des Volontaires
    Maurs , Décazeville , Villefranche-de-Rouergue , Limogne-en-Quercy .
    Arrivée en faux-plat av. Léon Gambetta .

    10ème étape : Départ quai Eugène Cavaignac
    Montcuq (le fameux) , Agen , Lectoure Fleurance .
    Arrivée Avenue de la Marne .

    11ème étape : Départ av. des Pyrénées
    Vic-Fézansac , Manciet , Aire-sur-l'Adour , Hagetmau , Orthez .
    -côte de Martinna : nd (puis route de puyoo , D30) (3)
    Arrivée D933 route d'Orthez .

    12ème étape : Départ av. Henri IV
    Navarrenx , Oloron-Sainte-Marie , Louvie-Juzon , Laruns .
    -col d'Aubisque : 16,6 km à 7,2% (10%) 1710m (1190m) (1)
    -col de Spandelles : 10,2 km à 8,4% (13%) 1380m (860m) (HC)
    Arrivée avenue des Pyrénées .

    13ème étape : Clm en côte – col de Menté-station de Mourtis
    Départ de Saint-Béat , avenue Général Gallieni
    -col de Menté : 9,3 km à 9,1% (11%) 1349m (849m) (1)
    Arrivée sur la grande étendue de la station col d'agus .

    14ème étape : Départ av. René Plaisant
    -port de Pailhères : 18,6 km à 6,9% (10,4%) 2001m (1281m) (HC)
    -col de Jau : 13,4 km à 6,7% (10,7%) 1506m (896m) (1)
    -col Palomère : 20,6 km à 3,6% (6,7%) 1036m (733m) (2)
    -col de Descarga : 19,5 km à 6,12% (16% final) 1399m (1194m) (HC)

    15ème étape : Départ avenue du Muscat
    Montpellier , Mauguio , Lunel , Nîmes , Uzès , Bagnols-sur-Cèze ,
    Pont-saint-Esprit , Pierrelate .
    -côte de la Garde Adhémar : 1,5 km à 7% (15%) (3)
    Arrivée bd . Des Montjars .

    16ème étape : Départ av. Louis Girard
    Tulette , Nyons , Sainte-Jalle , Saint-Auban , Eyguians , Espinasses .
    -col de Peyruergue : 7 km à 4,6% (5%) 820m (320m) (3)
    -col de Perty : 12,5 km à 4,8% (9,3%) 1302m (600m) (2)
    -col de Pontis : 5 km à 10,1% (17,8%) 1301m (506m) (1)
    Arrivée avenue de la Combe d'Or .

    17ème étape : Départ av. du commandant Dumont
    La Mure , Vizille , Grenoble , Pontcharra , Frontenex , Faverges .
    -col de Bayard : 7,5 km à 6,8% (10,3%) 1246m (513m) (2)
    -col du Tamié : 10,3 km à 5,7% (11%) 907m (592m) (2)
    -col de l'Epine : 8 km à 6,2% (8%) 947m (464m) (2)
    -col du Plan Bois : 6 km à 9% (14,5%) 1299m (597m) (1)
    Arrivée parking voie communal N°1de Manigod à la Gutary .

    18ème étape : Départ route de l'Envers
    Le-Petit-Bornand , Bonneville, Marignier , Mieussy , Morzine .
    -col de la Ramaz : 14 km à 6,9% (10,2%) 1610m (960m) (1)
    -col de l'Encrenaz : 6 km à 4,4% (8,4%) 1432m (308m) (2)
    -col de Ranfoly : 8 km à 8,4% (11,1%) 1655m (675m) (1)
    -Plateau de Saix : 10 km à 9,2% (11,2%) 1626m (924m) (HC)

    19ème étape : Départ av. du fer à cheval
    D4 , D54 , D907 , Taninges .
    -col de Chatillon-sur-Cluses : 2,5 km à 4,5% (6,2%) 740m (112m) (4)
    Arrivée avenue Charles Poncel .

    20 ème étape : Départ av. de Génève
    Megève , Beaufort , Bourg-Saint-Maurice , Susa .
    -col des Saisies : 14,8 km à 5% (10,8%) 1657m (747m) (1)
    -cormet de Roseland : 20,3 km à 6% (9,6%) 1697m (1227m) (1)
    -col de l'Iseran : 48 km à 4,1% (6,9%) 2764m (1955m) (HC)
    -col de Montcenis : 9,84 km à 6,9%(10,6%) 2081m (682m) (1)
    -coll del Finistre : 18,6 km à 9,1% (11,4%) 2176m (1694m) (HC)
    -montée de Sestrières : 15 km à 3,9% (6%) 2035m (614m) (1)
    Arrivée Via Cesana .

    21ème étape : Départ av. du général Barbot
    -col du Lautaret : 27,7 km à 3,1% (7,5%) 2057m (853m) (1)
    -col du Glandon : 24,1 km à 4,8% (11,1%) 1924m (1152m) (1)
    -col de la Madeleine : 13,4 km à 6,8% (12,5%) 1600m (1127m) (1)
    -col de Chaussy : 14,4 km à 7,4% (12%) 1533m (1062m) (1)
    -col du Molard : 6 km à 7,5% (11%) 1630m (413m) (1)
    (-col du Télégraphe : 11,8 km à 7,3% (9,7%) 1566m (856m)) (1)
    -col du Galibier : 34,9 km à 5,5% (8,5%) 2642m (1924m) (HC)

    | bapt77 | mercredi 07 décembre 2011 à 13:01:15

  431. André (#417), j'avais imaginé une étape du Mont Ventoux très similaire à la vôtre, mais en partant de Sisteron et en y ajoutant la montagne de Lure en début de parcours, ce qui fait :

    Sisteron / Mont Ventoux (227 km)
    Montagne de Lure (1745 m) 24 km à 5 % (1 ou HC) - J'hésite beaucoup, c'est une longue montée très roulante et de moins de 2000 mètres.
    Mont Ventoux-Chalet Reynard par Bédoin (1405 m) 13 km à 8 % (1) - Je considère plus ça comme un 1C car ce n'est pas suffisamment haut, puis ça n'est pas le Ventoux en entier.
    Mont Ventoux par Malaucène (1912 m) 21.7 km à 7.5 % (HC)

    Il y a aussi la version où le chalet est atteint via Sault (18.5 km à 4 %, autant dire long faux plat), plus court de 60 km car la descente se fait via Bédoin et on arrive directement sur Malaucène pour faire la montée du Ventoux, mais ce serait un peu trahir la légende du Ventoux qui s'est pratiquement toujours fait par Bédoin. Mais la montée par Malaucène est à mon sens trop ignorée, alors qu'elle est plus difficile à cause de ses changements de pourcentage fréquents.

    Mais une étape de haute montagne en Provence est parfaitement possible, à condition d'enchaîner Lure et Ventoux !

    | Linkinito | mercredi 07 décembre 2011 à 13:10:12

  432. bonsoir,

    Je commenterais les parcours par ordre de parution.

    Linkinito : le 5-12-2010, j'ai publié sur le blog 'tous fous du Tour un itin éraire fictif amputé des Pyrénées et notamment une étape Vacqueyras - Mont Ventoux avec Ventoux-nord, ND des Abeilles, Ventoux-est, et arrivée par Bédoin.
    J'ai hésité concernant la qualification de la montée jusqu'au Chalet.
    Votre étape est interessante.
    La montée par Sault n'a été escaladée q'une seule fois (1974 Savines-le Lac - Orange) avec des pénalisations au sommet.
    La première du "mont chauve" en 1951 se fit par Malaucène, et c'est ma préférée surtout s'il s'avère exact que le vent souffle de manière moins défavorable dans les ultimes kilomètres.

    Bapt 77 : le parcours n°4 complète les trois précédents géographiquement.
    Le découpage de la montagne résulte du comportement défensif et trop passif des ténors sur le Tour 2011 : comment faire pour lutter contre ces attitudes calculatrices ?
    Avec ce parcours, j'ai essayé de compliquer la course d'équipe tactique sans risque, donc tracés piègeux, favorables aux attaques et attaquants.
    Cela se traduit par une succession d'étapes de montagne "intermédiaires" (y compris le premier grand massif), et une concentration de la haute montagne( plus un crono long), sur la fin.
    Embrun ou Savines.le-lac ? j'avais deviné que vous aviez choisi cette arrivée et ai voulu "ménager vos effets" ... j'ai hésité.
    Le final : avec 10 cols en 3 jours dont 5hc le menu est suffisamment corsé. Je voulais des étapes variées : longue avec des grands cols classiques, course de cote et cols très pentus.
    Au final, sur l'ensemble des 4 parcours j'ai retenu une et une seule fois les grands cols classiques qui ont principalement contribué à la légende et l'histoire de la grande boucle : Aubisque, Glandon-Croix de Fer (1), Allos, Champs (2), Tourmalet, Forclaz, Madeleine, Galibier, Alpe d'Huez et Ventoux (3), Izoard, Iseran (4). Manque peut etre l'une ou l'autre arrivée au sommet pyrénéenne (Pierre Lacoue me pardonnera-t-il ?) et ... le Puy-de-Dome !

    Concernant les escalades raides, pentues ... René Hamm a été le premier sur ce blog à les mettre en évidence tout en luttant (jusqu'à subir les attaques vicieuses des défenseurs de l'orthodoxie) pour une vision nouvelle, anti- conformiste des grands tours cyclistes. L'expression "cols hammiens"** fait son chemin. Ne lui ravissons pas ses droits.

    ** selon certaines sources, le terme devrait prochainement faire son apparition au niveau du "Petit Larrousse" au-dessus de...
    "cols prudhommiens".

    SALUTATIONS

    | André | mercredi 07 décembre 2011 à 20:23:43

  433. André vous êtes pardonné.
    D'autant qu'une arrivée à Luz St Sauveur aprés avoir escaladé Viscos et redescendu par la route classique d'Ardiden est à mon avis aussi sélectif que bon nombre d'arrivées au sommet.
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | jeudi 08 décembre 2011 à 19:04:58

  434. Merci à tous , pour tout ces parcours , c'est très instructif .

    Chacun à son style , mais beaucoup de point commun , notamment la difficulté qui augmente au fur et à mesure , pour terminer par des étapes dantesque la dernière semaine , avec plusieurs cols les un derrière les autres et souvent avec de très forte pentes .

    Pour ma part , j'ai aussi ce défaut , mais j'essaie de ne jamais mettre plus de six cols dans une étape , quitte à éviter des cols , de même dans mes parcours jamais plus de 5 arrivées au sommet ( je parle de grand cols bien sur ) , ensuite j'ai un autre critère de ne jamais dépassé les 28 cols ( 2° , 1° et HC ) , bien sur je parle pour les tracés des TDF , sur le Giro ( vous l'avez surement vu ) je me lache un peu ( il y à tellement de cols , que je ne peu pas resisté à la tentation ).
    A l'inverse de beaucoup de parcours proposé ici , je pense notamment aux parcours de René Hamm ou André ( qui on des styles qui se ressemble ) , j'ai un penchant pour les cols roulant entre 6 et 8 % et souvent assez long ( Bapt 77 , me l'a fait remarquer sur les parcours de Vuelta ) , bien sur je fais souvent des efforts pour ne pas trop en mettre , j'aime bien aussi variée les parcours , enfin plutôt les difficultés , faire des étapes de montagne avec seulement un ou deux cols , roulant ou très pentu , j'aime aussi beaucoup la moyenne montagne , dont j'abuse parfois .

    En résumé , un tracé de TDF pour moi , c'est 2 ou 3 chronos ( si 3 , un CLM par équipes, ou en côte , ou mixte plat + côte ) ensuite entre 5 et 6 étapes toute plate , 2 ou 3 étapes plate avec final piège ou arrivé en bosse ( entre 1 et 3 km ) 2 ou 3 étapes de moyenne montagne , et 7 ou 8 étapes de montagne ( avec 2 étapes assez light ) .

    @ Les parcours d'André .
    D'abord le numéro 3 .
    Entre Marseille et le Mont Ventoux .
    24 cols et deux grosse arrivées au sommet , 5 étapes de montagne et 4 étapes de moyenne montagne , 80 km CRI et 3 km CRE.

    Pour une fois je trouve ce parcours pas assez difficile , manque une étape de plus dans les Pyrénées ( une étape c'est trop peu ) , sinon du classique " André " avec beaucoup d'arrivé en bas d'une difficulté souvent assez pentu et très prêt de l'arrivé , moins de 15 km ( la Bamme d'Auriol à 5 km de l'arrivé , Viscos à 9 km , Forclaz à 10 km , Madeleine à 5 km ) .
    Comme d'habitude du classique , avec de l'inédit ( ce que j'apprécie particulièrement ) notamment le Chalet de Buchille , Grand Naves ou la Côte de Villard Notre Dame .
    Ce que je n'aime pas ,c'est trop d'étape de moins de 130 km , une étape de 64 km , je trouve que c'est beaucoup trop court , et je n'aime vraiment pas ce chrono par équipe de 3 km , sinon en difficultés c'est quand même plus difficile qu'un Tour d'ASO .

    le parcours N° 4 entre la pointe de la Bretagne et Paris .
    32 cols , 2 arrivés aux sommet , 5 étapes de montagne et 4 étapes de moyenne montagne , 70 km CRI .

    Celui là c'est du costaud , il est hyper dur comme parcours , mais je le préfére au N°3 , des étapes bien tracés , j'aime beaucoup le début avec des étapes de plat , mais avec pas mal de côtes et des pièges , l'étape de Murat est énorme ( 10 montés ), j'adore les étapes de Fougax et Gresse en Vercors.
    Les seule petites critiques c'est encore une fois cette étape de 87 km que je n'aime pas , et trop de concentration de difficultés dans la dernière partie du Tour ,il manque aussi peut être plus de km contre la montre pour équilibré un peu .
    J'aller oublier , j'apprecie aussi l'arrivé à Val pelouse sans aucune autre difficulté , pour une fois on à une vrai course de côte .

    @ Parcours de Elie
    De Orleans à Bordeaux
    22 cols de 2,1 et HC ; 4 arrivé au sommet ( y compris le chrono ) ; 4 étapes de montagne et 4 étapes de haute montagne ; 66 km CRi ( dont 16 en côte ) et 33 km CRE .

    Superbe cette idée de mettre la Corse entre les deux massif , surtout quelle sont spendide ces étapes, j'aime beaucoup .
    Les étapes de Verbier ,Bourg St maurice , Bagnères et Troumousse sont magnifique , de plus c'est tout à fait mon style dans mes moutures d'étapes de montagne ( trois ou quatre gros cols ).
    Ma seule petite critique , pas assez difficile à mon gout, 22 cols c'est un peu léger , avec une grosse étape de plus dans le Pays Basque par exemple ce serait bien mieux .

    @ Parcours de Bapt77
    Entre le Mont St Michel et Le Galibier .
    32 cols ; 5 arrivé au sommet , 7 étapes de montagne ( y compris le chrono ) et 3 étapes de moyenne montagne ; 42 km CRI ( dont une dizaine environ en côte )

    Un départ plutôt zen , avant une explosion de difficultés , encore une fois des étapes de montagne ou moyenne montagne très bien tracé ( ASO pourrait s'inspiré de tout nos parcours ) , j'adore les étapes de Savines et Manigod .
    Sinon pour la critique , je dirai que les deux dernière étapes sont beaucoup trop dure , 7000 et 6500 mètres de dénivelé c'est beaucoup trop surtout avec le Finestre en fin d'étape ( hélas celui là sur le Tour çà restera un rêve ) et l'arrivé au Galibier Nord les deux ou trois premier cols de l'étape sont en trop ( 80 % des coureurs arriveraient hors délais ), pas contre pas assez de chronos plat pour équilibré les rouleurs face aux grimpeurs le chronos de Menté , pour moi est en trop , ou alors il faut un chrono long plat mini 50 km , sinon l'arrivé du Tour au sommet du Galibier via le Télégraphe , énorme , çà change de la ballade Parisienne , il y aurait juste le soucis des podium et de la parade des équipes , bien entendu sur un Tour fictif c'est une magnifique arrivé .
    J'allais aussi oublier , j'aime beaucoup aussi l'arrivé au Col de la Descargue , un col long et très irrégulier , c'est bien d'voir enfin une belle arrivée dans les Pyrénées Orientale , çà change des stations des hautes Pyrénées .


    Voilà sinon , continuez tous avec ces parcours c'est très intéressant , pour ma part j'ai deux ou trois parcours de TDF à publier ici , le tout c'est d'avoir un peu de temps .

    | lucho | jeudi 08 décembre 2011 à 22:07:25

  435. Lucho

    merci pour votre commentaire je vous réponderais rapidement

    Il est vrai faute de ma part , que j'ai omis de mettre un clm indi long mais il y a tout de même 60 km de chrono donc je respecte la norme demandé sur nos parcours .

    Enfin mon week end à un but ultime de ''déchirer vous à en finir sur les rotules'' et avec 15000 m de dénivellé en 2 jours plus les kilomètres des étapes précédentes , je crois avoir réussi . Mais franchement je suis comme vous je trouve ceci suicidaire . du moins je recommencerais dans mon prochain parcours avec cette fois qu'une étape (de + de 8000m cette fois ci) dans l'avant dernière balade montagneuse ( suivant ensuite une étape type Modane-Alpe Huez , c'est à dire courte contrairement à la précédente très très longue ... c'est ici que l'on voit les vrai favoris si en plus le parcours ne donne que peu d'écart ... enfin vous verrez ,je projette un peu.

    Bonne nuit

    | bapt77 | jeudi 08 décembre 2011 à 23:20:44

  436. Bon à mon tour de vous proposer quelques chose.
    Voici mes idées en préambule:
    -essayer de construire des parcours faisables
    -étaler les difficultés
    -éviter d'enchainer trop d'étapes de montagne pour éviter que les coureurs en gâchent une!
    -proposer des arrivées au sommet difficiles,d'autres moins pour suciter des attaques dans les cols précédents,proposer aussi des arrivées en bas de la descente du col

    Grand départ en Ille et Vilaine pour cette version

    E1 clm par équipes à Rennes sur 12km

    E2 Rennes-St Malo 164km
    Pour les sprinters à priori
    difficultés
    Cote de chatillon km 61 160m 1km à 4,6% 4ème c
    Cote de la fontenelle km 108 101m 1,9km à 4,3% 4ème c

    E3 Le Mont saint-Michel-Alençon 165km
    étape valonnée sur la fin mais les sprinters peuvent tenir
    Difficultés
    km 83 Cote de Domfront 188m 1km à 4,9% 4ème C
    km 128,5 cote de Goult 410m 2,3km à 4,3% 4ème c
    km 132,5 cote de La lande de Goult 368m 1,2km à 5,1% 4ème c
    km 140,8 Croix de Médavy 394m 2,7km à 4,7% 4ème c
    km149,3 La croix madame 410m 3,4km à 5,4% 3ème c

    E4 Alençon-Tours 162km
    Encore une étape pour sprinters
    Difficultés
    km 11,5 cote de perseigne 253m 1,9 km à 4,3% 4ème c
    km 18,8 Cote de vezot 188m 1,2km à 4,4% 4ème c

    E5 Loches-Montluçon 172km
    Dernière étape plate pour sprinters

    E6 Moulins-Roanne 164km
    Moyenne montagne
    premiére étape pour baroudeurs,un membre de l'échappée peut prendre le maillot jaune.
    Difficultés
    km 83 cote de la croix 363m 1,5km à 4,2% 4ème c
    km 114,9 Col de la Charme 1120m 7,4km à 6,8% 2ème c
    km 136,4 La loge des Gardes 1071m 6,5km à 6,9% 2ème c

    E7 Montbrison-Ambert clm individuel 46,9km
    Un clm valonné en montagne sur des petites routes
    Difficultés
    km 16,8 col de Baracuchet 1256m 15,5km 5,4%
    km 27,1 col des Supeyres 1366m 2,5km à 5,8%

    E8 Ambert-Super Lioran 212km
    Première étape de montagne de ce parcours
    Difficultés
    km 9,8 col des fourches 972m 9,5km à 4,7% 3ème c
    km 17,4 col de Toutée 996m 4,1km à 4,7% 3ème c
    km92 cote de St Anastaise 1153m 4,6km à 8,1% 2ème c
    km102,6 col de la Chaumoune 1155m 4km à 4% 4ème c
    km124,4 cote de saint Amandin 840m 2,7km à 4,8% 4ème c
    km 159,2 col d'Aulac 1209m 3,5km à 4,5% 4ème c
    km169,9 col de Néronne 1258m 4,1km à 8,5% 2ème c
    km181 Pas de Peyrol 1566m 5,1km à 8,1% 1ère c
    km197,8 col du Pertuis 1309m 5km à 7,6% 2ème c
    Km208,8 col de la Cère 1281m 4,6km à 5,6% 3ème c
    arrivée après une cote de 1,1km à 8%

    E9 Aurillac-Albi 166km
    Sprinters ou échappée?
    Difficultés
    km63,7 cote de Figeac 329m (2,1km 5,9% 4ème c)
    km 72 cote de Loupiac 317m (2.3km 6.1% 4ème c)
    km104.6 cote de Sanvensan 497m (5.5km 4.4% 3ème c)
    km 131 cote de Laguépie 300m (1.9km 7.2%3ème c)
    km145.8 cote de Livers Cazelles 311m (1.9km 4.5% 4ème c)

    Repos à Albi

    E10 Montauban-Hautacam 215km
    Première étape pyrénéenne:une course de côte
    Difficultés
    km 16,4 cote de bouret 145m (1km 6.4% 4ème c)
    km97.4 cote de Meilhan 304m (1.3km 4.3% 4ème c)
    km151.4 cote de Castelvieilh 340m (3.1km 4% 4ème c)
    km 155.8 cote de Lizos 359m (2km 4.5% 4ème c)
    km 215 Hautacam 1607m (12.5km 9.1% H.C)

    E11 Lourdes-Bagnères de Luchon 136km
    Une étape courte mais nerveuse avec 4 cols dans les Pyrénées
    Difficultés
    km 46 col du Tourmalet 2115m (18.2km 7.7% H.C)
    km 80.2 Hourquette d'Ancizan 1564m (8.6km 5% 2ème c)
    km 104 col d'Azet 1580m (11.2km 7% 1ère c)
    km 121.7 col de Peyresourde 1569m (8.1km 7.7% 1ère c)

    E12 villefranche de Lauragais- Sète mont saint clar 209km
    un petit transfert (quasiment un des 2 seuls du parcours,c'est pour ça que l'étape précédente et courte et n'arrive pas dans un cul-de-sac) puis une arrivée pour puncheurs
    Difficultés
    km116.5 col de Rodomouls 567m(7.5km à 3,5% 3ème c)
    km 209 mont saint clar 175m (1,6km à 10% 3ème c)

    E13 Montpellier-Marseille 209km
    étape pour sprinter avant les alpes
    Difficultés
    km155,3 Cote de Ventrons 107m (1,9km 5% 4ème c)
    km 181.4 cote d'Ensues 208m (2.4km 5% 4ème c)

    E14 Marseille-Digne 227km
    Etape de moyenne montagne à travers le paysage magnifique des gorges du Verdon
    Difficultés
    km 142,6 col d'Ayen 1032m (7km à 5,3% 2ème c)
    km 182 col des Lèques 1148m (7,3km 5,4% 2ème c)
    km 212 col de Corobin 1230m (8.1km 6.4% 2ème c)

    E15 Digne-Pra-loup 204km
    Première des 3 grosses étapes de montagne alpestres juste avant la journée de repos dans les alpes du sud

    Difficultés
    km 25,6 col du labouret 1243m (3,6km 6,8% 3ème c)
    km 53,4 col Saint Jean 1333m (6km à 4% 4ème c)
    km 101,7 col d'Allos 2247m (17km à 5,9% 1ère c)
    km 135,2 col des Champs 2087m (12km à 7% HC)
    km 171,7 col de la Cayolle 2327m (15km à 7,2% HC)
    km 204 Pra Loup 1630m (6km à 6,6% 1ère c)

    Repos à Barcelonnette

    E16 Barcelonnette-Orcières-merlette 106km
    Au lendemain de l'étape de repos ,étape de montagne courte et nerveuse et 3ème et dernière arrivée au sommet.
    km 33,3 col de Pontis 1301m (5km à 9,5% 2ème c)
    km 50,2 cote de saint Apolinaire 1272m (5,8km à 7,6% 2ème c)
    km 62,3 cote des Brés 975m (1,7km à 6,7% 4ème c)
    km 72,1 col de moissières 1572m (7,2km à 8% 1ère c)
    Km93,9 cote de seyrre Eyraud 1678m (6,1km à 8,1% 2ème c)
    km 105,9 Orcières merlette 1815m (6,4km à 6,9% 1ère c)

    E17 Gap-Voiron 154.1km
    Etape valonnée pour les baroudeurs
    Difficultés
    km 8 col Bayard 1246m (8km à 6,3% 2ème c)
    km 37,1 côte de Corps 954m (2,2km à 7% 4ème c)
    km 65,9 côte de La Mûre 884m (4,6km à 5,7% 3ème c)
    km 103,6 côte de Claix 423m (3,2 km à 5,1% 4ème c)
    km 108,3 côte de Seyssinet 495m (2,5km à 5,7% 4ème c)
    km 132.1 côte de Montaud 706m (5,9km à 8,6% 2ème c)

    E18 Voiron-Belley 157.9km
    étape pour sprinter à la veille des 2 étapes décisives
    Difficultés
    km59,7 cote de la Primarette 452m (2,4km à 4,9% 4ème c)
    km 65,5 cote de Pinet 423m (1,8km à 4,4% 4ème c)
    km 119,1 cote de la chapelle de la tour 429m 2km à 4,8% 4ème c)
    Km144,1 côte de Glandieu 303m (1,2km à 6% 4ème c)

    E19 clm autour du lac d'Aix les bains 51.7km
    la bosse du km 21 au km28 comporte 3 parties distinctes entrecoupées de 2 paliers
    -1,3km à 8,2%
    -1,3km à 7,1%
    -1,8km à 6,4%

    E20 Rumilly-Le bourget 152km
    Dernière grande étape de montagne la veille de l'arrivée
    Difficultés
    km 40,4 Mont Revard 1468m (19,5km à 6,2% HC)
    km 87,9 col du Granier 1134m (10,1km à 8,5%)
    km 117,7 col de l'épine 990m (12km à 5,8% 1ère c)
    km 139 Mont du Chat 1504m (9,8km à 9,5% HC)

    E21 étape en ligne pour les sprinters 80km dont 10 tours du circuit des Champs

    les informations sur les bosses sont obtenues grace à openrunner et cyclingcols
    Si vous voulez voir le parcours sur une carte et surtout les profils,ils sont visibles à cette adresse
    http://prono.superforum.fr/f102-parcours-virtuels
    Je ne sais pas comment vous faites pour vous imprégniez d'un pârcours sans voir son profil!

    | cytep | vendredi 09 décembre 2011 à 16:10:33

  437. Bap77 je vois que tu fais une arrivée aux champs elysées en semaine:ça c'est strictement impossible avec la circulation.
    Pour ce qui est des arrivées hors de Paris je suis aussi assez circonspect.Je pense que pour les coureurs cette arrvée sur les champs est devenue pleine de symbole.Alors bien sûr que cette étape nous gonfle un peu mais,à mon sens,le plus important c'est que la dernière étape de montage soit au plus tôt le jeudi.L'ideal étant le samedi mais je pense que c'est strictement impossible du point de vue logistique si le tour se termine par les pyrénées.
    je commence d'ailleurs à travailler sur un parcours se terminant par les Pyrénées,il est clair que c'est plus difficile à construire.
    D'ailleurs,pour ceux qui construisent des parcours ,je serais curieux de savoir comment vous vous y prenez:construisez-vous votre parcours à partir du point de départ que vous avez défini ou à partir de son arrivée?

    | cytep | vendredi 09 décembre 2011 à 20:36:10

  438. bonsoir cytep,

    Je commenterai votre parcours ce week-end.

    Votre question est interessante.
    A titre personnel, j'ai commencé à dessiner des parcours à peu près au meme age que Bapt77 aujourd'hui ... en 1976. J'ai acquis une "encombrante" documentation sur bon nombre de courses par étapes dont tous les guides détaillés du Tour avec profils des étapes depuis 1964 (exceptés 68-74-75), mais aussi des guides touristiques ou de pistes de ski. J'y puise des sources d'inspiration (à titre personnel j'aime sortir des sentiers battus, mais cela ne m'empeche pas de proposer des alternatives aux productions officielles).

    Lorsque je dessine un Tour de France, c'est rarement dans un contexte isolé, mais toujours en relation avec un précédent et un futur.
    J'en ai présenté 4 récemment de manière à réaliser une couverture géographique la plus complète possible. J'avais imaginé le premier dans la suite du Tour 2013 avec un départ de Normandie-Calvados (qui n'a jamais acceuilli le départ du Tour).
    Ensuite départ de Bourgogne, de Marseille (qui attendent aussi le grand départ depuis 1903) avant de conclure avec un départ breton. Pour le fun, j'ai également retenu 2 arrivées hors Paris : vignobles du Bordelais (en parallèle avec départ de Bourgogne) et le Ventoux.
    Pour chaque parcours, je détermine des régions privilégiées.
    Ma première démarche consiste à fixer l'itinéraire : soit je risque de dépasser les 21 jours (problèmatique d'où ajustement)) soit je suis en deça ("le pied" pour intégrer "fantaisies").
    Le moment décisif : les choix stratégiques ! combien d'étapes dans les divers massifs montagneux ? comment faire pour diversifier les parcours ? ne pas produire d'étapes trop similaires, dessiner une première semaine nerveuse variée et piègeuse, intégrer sur la fin des étapes susceptibles de remettre en cause la hiérarchie établie, innover au niveau des difficultés des villes-étapes, des enchainements.
    Meme si ça cogite depuis longtemps au niveau des "neurones", je ne commence à dessiner les étapes que lorsque j'ai établi un premier calendrier complet. Avant d'arriver au résultat final, je procède à de nombreux arbitrages (lorsque plusieurs itinéraires sont en concurrence entre deux villes).
    Au niveau de la montagne, je fixe d'abord le parcours des dernières étapes et ajuste les autres ensuite.

    J'aime relevé des défis. Par exemple dessiner en parallèles 4 tours (ou Giri) avec 4 départs déterminés et environ 75 villes-étapes choisies au hasard. Avec environ 30 villes-étapes par Tour, j'ai le choix de 45 (4x30 120-75) villes pour compléter mes parcours. Amusant, sauf quand on tombe sur des tirages "merdiques" en montagne (Pralognan-la-Vanoise, Font-Romeu, LePleynet, MontGerbier, Flaine, Prats-Mollo-la Preste, ...), c'est le jeu !

    D'autres questions sur le sujet ?

    salutations

    | André | vendredi 09 décembre 2011 à 22:39:52

  439. Voir toutes ces propositions de tour m'a donné envie de me preter au jeu :p
    voici donc un des miens, pour coller au sujet, j'en ai choisit un réalisé il y a un bon moment déja en m'inspirant de ce qu'on savait sur le tour 2012, en gros le départ de liège et la rumeur pierre saint martin pour finir les Pyrénnées (on sait ce qu'il en est advenu de cette info là xD ). PSM que j'ai d'ailleurs fini par dégager sans trop de scrupule au moment ou son annulation a été confirmé, elle me genait de toute façon dans l'équilibre du parcours, je préfère de loin l'étape remplacante (c'est à dire la 17)

    Il y a dans ce parcours quelques lignes directrices
    -j'ai essayé de minimiser autant que possible les transferts, surtout dans la montagne.
    -pas mal d'étapes longues, surtout en deuxième semaine ou à l'exception du chrono elles dépassent toutes les 200km, le but étant d'user jour après jour les coureur les plus faibles pour ne retrouver dans la montagne que ceux qui on vraiment la caisse dans le groupes des costaud. c'est le parallèle de la diminution des transfert, j'estime que le tour doit être dur, mais sur le vélo uniquement.
    -j'essaye de rester réaliste dans la logistique des parcours et des arrivées, moins sur la capacité financière des villes étapes (Le Vigan peut elle se payer une arrivée et un départ? pas sur, mais pour l'interet de la course je passe outre, et je doit avouer que si j'étais à la place des décideurs d'ASO, ce genre de ville aurait de grosses ristournes^^)



    le pavé ci dessous est également consultable (avec les profils en plus) sur googledoc à cette adresse:
    https://docs.google.com/document/d/1ocL9nHYsn8U27VW0u6Fz7yyJ-2i5My2gVe1fzMrXrLo/edit


    Samedi &#8594; Prologue: Liège-Liège 7km
    Prologue dans les rues de Liège


    Dimanche &#8594; Etape 1: Liège-Seraing 173km
    Etape toute plate s'aventurant dans le Limbourg et le Brabant avant de revenir en Wallonie


    Lundi &#8594; Etape 2: Visé-Namur 200.5km
    Une étape accidentée et qui se termine au sommet de la citadelle de namur. Auparavant diverses côtes sont au programme : rosier, maquisard, saint leonard, groynne et maizeret.


    Mardi &#8594; Etape 3: Namur-Orchies 185km
    Plusieurs secteurs pavés sur cette étape, d'abord au sud de valencienne, puis des secteur classiques de Paris-Roubaix comme haveluy, hornaing à wandignie, sars et rosière, et pour finir le secteur menant à orchie


    Mercredi &#8594; Etape 4: Douai-Château Thierry 186km
    Pas de difficultés majeure, les sprinters devraient se régaler


    Jeudi &#8594; Etape 5: Epernay-Langres 256km
    Une étape marathon, la plus longue du tour, et quelques côtes dans le final dont la dernière à proximité de l'arrivée. Un programme pas si facile donc, même si le final aurait plus être plus compliqué, ce n'est que partie remise au lendemain


    Vendredi &#8594; Etape 6: Langres-Tournus 197km
    Si l'étape est sans difficulté dans sa première partie, le col des chèvre à 9km de l'arrivé ofre un terrain d'ataque idéal pour la victoire d'étape de part des rampes à 10-12%. Et ce d'autant qu'il sera suivi d'un dernier talus 5km plus loin. Pas sur que les lachés puissent revenir à temps.
    *Col des chèvres : 3km à 6.6 %


    Samedi &#8594; Etape 7: Mâcon-Genève 195km
    Le premier contact avec la montagne a pour cadre le mont salève avec un premier passage sur le versant sud puis la classique monté par collonge. Avec seulement 7 km entre la fin de la descente et Genève, les lachés devront cravacher pour revenir.
    *Combe d'arnans 3.8km à 5.4%
    *Côte de Samognat 5km à 4.8%
    *Cret Marquet 7km à 6.1%
    *Côte des Avenières 10.8km à 5.3%
    *Mont Salève 10km à 8%


    Dimanche &#8594; Etape 8: Genève-Le Grand Bornand / Col des Annes 165km
    Etape relativement courte mais au final dense. Les col de Cou et de la Ramaz offrent une belle introduction au duo Romme/Colombière avant de terminer la journée sur les pentes du trés ardu et inédit col des Annes
    *Col du Cou 9.4km à 5.4%
    *Col de la Ramaz 14km à 6.9%
    *Col de Romme 9.3km à 8.8%
    *Col de la Colombière 7.3km à 8.7%
    *Col des Annes 7.2km à 9.3%


    Lundi &#8594; Repos


    Mardi &#8594; Etape 9: Le Grand Bornand-La Grave 235km
    L'étape reine des alpes enchainant rien moin que la Madeleine, la Croix de Fer par le Glandon et le galibier Nord. L'arrivée sera jugé sur la D1091 dans le sens de la monté grace à une bifurcation sur la D233.
    *Col des Aravis 7.5km à 5.9%
    *Col de la Madeleine 24.5km à 6.3%
    *Col de la Croix de Fer 22.7km à 6.9%
    *Col du Télégraphe 11.8km à 7.3%
    *Col du Galibier 18.1km à 6.9%


    Mercredi &#8594; Etape 10: Le Bourg d'Oisan-Valréas 208km
    C'est une étape de transition, le début est usant mais le final est dénué de difficulté. Méfiance tout de même, le col d'Ornon pourait fragmenter le peloton en cas de départ agité et les laché devraient alors cravacher pour rentrer.


    Jeudi &#8594; Etape 11: Bollène-Pont Saint Esprit 32km
    Ce contre la montre individuel garde une distance mesuré, mais son parcours est extremement favorable aux machines à rouler avec de longues lignes droites toutes plates.


    Vendredi &#8594; Etape 12: Alès-Le Vigan 227km
    Une petite ballade dans les Cevennes qui s'annonce tout sauf paisible. Le terrain est très compliqué dés la sortie d'Alès et les routes sont très sinueuses. Le Col de la Luzette dans le final pourrait, après une telle journée, finir de fragmenter le peloton, avis aux audacieux! l'arrivée sera jugé après un dernier coup de cul sur les hauteurs du vigan et une plongée vers la ligne.
    *Col de Cauvel 6.2km à 4.7%
    *Col de Portes 4km à 5.25%
    *Col de la Croix de Berthel 20.7km à 3.8%
    *Col du Perjuret 4.8km à 6.3%
    *Le Bout de Côte 5.1km à 5.8%
    *Col de la Seyrède 5.7km à 3.5%
    *Col de la Luzette 14.6km à 6%
    *Côte d'Aulas 2km à 9.1%


    Samedi &#8594; Etape 13: Le Vigan-Carcassonne 201km
    Dernière ocasion des sprinters avant le retour dans la montagne, mais ils devront tout de même gérer leurs forces pour y parvenir, surtout en début d'étape


    Dimanche &#8594; Etape 14: Carcassonne-Guzet Neige 222.5km
    Sans être d'une difficulté impressionante, cette étape ofre tout de même 4 ascension de première catégorie dans les 90 derniers kilomètres dont les deux dernières s'enchaineront sans temps mort. De quoi tenter sa chance à la veille de la journée de repos.
    *Col de Portel 5.4km à 5.9%
    *Pas de Souloumbrie 7km à 5.3%
    *Col de Larnat 7.8km à 8.8%
    *Col de Port 15.5km à 4.8%
    *Col d'Agnes 12.5km à 6.5%
    *Guzet-Neige 13km à 5.9%


    Lundi &#8594; Repos à Saint Girons


    Mardi &#8594; Etape 15: Saint Girons-Pla d'Adet 183.5km
    Une étape très classique qui est aussi la dernière arrivée au sommet de ce tour. Avec ses 7 cols, ce sera une étape favorable à une course debridée.
    * Col de la Core 13.8km à 6.4%
    *Col de Portet d'Aspet 5.8km à 6.8%
    *Col de Menté 10.9km à 6.6%
    *Col du Portillon 8.6km à 6.8%
    *Col de Peyresourde 15.3km à 6.1%
    *Col de Val Louron-Azet 7.5km à 8.3%
    *Pla-d'Adet 10.7km à 8%


    Mercredi &#8594; Etape 16: Saint Lary Soulan-Argelès Gazost 96.5km
    Etape très courte mais tout de même musclée. On comence part 2 petit talus sur les contrefort des mont surplombant la vallée de la neste, puis sans répis, les coureurs devront franchir la hourquette d'Ancizan et enfin le Tourmalet. au bas de la descente il reste 18km pour rallier d'arrivée, tout d'abord un long faux plat descendant rapidement avallée dans les gorges de Luz, puis une dernière bosse après Pierefitte pour départager les hommes de t^te ou désorganiser la poursuite.
    *Côte de Sailhan 2km à 5%
    *Côte de Grailhen 4.5km à 7.1%
    *Hourquette d'Ancizan 10.3km à 7.8%
    *Col du Tourmalet 17.2km à 7.4%


    Jeudi &#8594; Etape 17: Lourdes-Saint Jean Pied de Port 191km
    La dernière ocasion de renverser la table, même si le final raproche plus cette étape de la moyenne montagne que de la haute montagne, le profil des derniers col, ainsi que la fatigue acumulé rend le contrôle du peloton assez hypotétique. défaillance interdite dans Bagargui.
    *Col de Soudet 15km à 7.3%
    *Col Bagargui 15.2km à 6.2%
    *Col des Palombières 4km à 8.9%
    *Col d'Askonzabal 3km à 9.9%


    Vendredi &#8594; Etape 18: Saint Jean Pied de Port-Dax 172.5km
    La Première moitié de l'étape se dirige vers la côte en franchissant plusieurs fois la frontière ainsi que les col d'Ispéguy, de Otxondo, de Lizuniaga et d'Ibardin. Ensuite, les coureurs longeront la côte de pour aller de Handaye à Bayonne et de là, repartiront vers les terres et vers Dax.


    Samedi &#8594; Dax-Dax 47.5km
    Le dernier chrono est relativement plus long que le précédent, les grimpeurs auront donc eu tout intérêt à être offensif les jours passés. Le tracé franchit l'Adour à Pontonx sur l'Adour avant d'atteindre son point culminant à Montfort en Chalosse et de là, de rentrer sur Dax.


    Dimanche &#8594; Palaiseau-Paris Champs Elysées 112km
    Le traditionnel final, avec une petite ballade d'une cinquantaine de kilomètres avant le premier passage sur la ligne d'arrivée et 10 tour du circuit des champs.


    | erwan | samedi 10 décembre 2011 à 0:37:01

  440. erwan

    je commenterais votre parcours plus tard mais je souhaite intervnir tout de suite sur le col des annes .
    je vais skier tout les ans au gr bo et je peux assurer que ce col n'est pas bitumé sur la fin et empruntable l'hiver quand ski (je les fais mainte fois) et en VTT l'été .

    Bonne nuit et oui il est tard

    | bapt77 | samedi 10 décembre 2011 à 1:54:18

  441. Salut Cytep , beau parcours , du classique , en restant résonnable sur les difficultés .

    Pour mes parcours fictif , je le tracent tous également , rien de mieux qu'un profil pour apprécier une étape ( dommage qu'on ne puissent pas les poster ici ).

    Bon je vous présente un autre tracé , pour ma par mes parcours fictif sont souvent très difficile , chacun son style , il faut bien s'éclater comme on peut :

    Départ de Dunkerque et arrivé classique sur les champs Elysées à Paris .

    1° étape > DUNKERQUE - ANZIN 162 km
    Le prologue est remplacé par une étape de pavés avec six secteurs pavés , dont la fameuse Troué d'Aremberg à 8 km de l'arrivée , de gros écarts à prévoir.
    Dunkerque , Flètre , Nieppe , Armentières , L'Arbrisseau , Cysoing , Sars et Rosières , Tilloy lez Marchiennes , Wandignies , Raismes , Anzin .
    * Secteur de Cysoing ( 1300 m *** )
    * Secteur de d'Orchies ( 1400 m *** )
    * Secteur de Sars Rosières ( 2400 m **** )
    * Secteur de Warlaing ( 2400 m *** )
    * Secteur de Wandignies ( 3700 m **** )
    * Troué d'Arenberg ( 2400 m ***** )

    2° étape > VALENCIENNES - BEAUVAIS 167,5 km
    Etape totalement plate .
    Valenciennnes , Avesnes le sec , Fontaine Notre Dame , Frémicourt , Amiens , Essertaux , Noirémont , Beauvais .

    3° étape > BEAUVAIS - CHATEAUDUN 217 km
    Encore une étape de plat , assez longue .
    Beauvais , Hardencourt , Gisors , Vesly , Pacy sur Eure , Marcilly sur Eure , Montreuil , Mainvilliers , Chartres , Vitray en Beauce , Chateaudun .

    4° étape > CHATEAUDUN - ORLEANS 53 km CLM par Equipes
    Un contre la montre de par équipes de 53 bornes
    Chateaudun , Ozoir le Breuil , Prénouvellon , Rozières en Beauce , St Jean de la Ruelle , Orleans .

    5° étape > ORLEANS - CHATEAUROUX 151,5 km
    Encore une étape pour les sprinteurs .
    Orleans , La ferté St Aubin , Selles St Denis , Genouilly , St Phalier , Chateauroux .

    6° étape > LA CHATRE - SUPERBESSE 197 km .
    Etape de moyenne montagne , assez soft , pour baroudeurs .
    La Chatre , Boussac , La Garde , Le Breuil , Montel , Lery , Orcival , Mont Dore , Courbanges , Superbesse .
    * km 67 Côte de Evaux Thermal ( 464 m ) (4)
    * km 114 Côte de Marcoueix ( 721 m ) (4)
    * km 156 Col de Guéry ( 1264 m ) 6,3 km à 5,6 % (3)
    * km 172 Col de la Croix St Robert ( 1451 m ) 6,7 km à 6 % (2)
    * km 197 Superbesse ( 1348 m ) 7,3 km à 5,1 % (2)

    7° étape > BESSE EN CHANDESSE - DECAZEVILLE 226 km
    Une autre étape de moyenne montagne , plus longue et plus corsé cette fois ci .
    Besse en Chandesse , Espinassouze , Riom és Montagne , Le Falgoux , St Jacques des Blats , Thièzac , Lacroix - Barrez , Entraygues , St Cyprien sur Dourdon , Decazeville .
    * km 33 Côte de St Amandin ( 859 m ) (4)
    * km 68 Col d'Aulac ( 1228 m ) 3,8 km à 4,6 % (3)
    * km 85 Pas de Peyrol ( 1588 m ) 9,3 km à 6,7 % (2)
    * km 102 Col de Perthus ( 1308 m ) 4,7 km à 8,1 % (2)
    * km 127 Col de Curebourse ( 998 m ) 6,1 km à 5,4 % (3)
    * km 185 Côte de Moissetie ( 598 m ) 6 km à 5,9 % (3)
    * km 215 Croix de Pargadou ( 610 m ) 5,8 km à 6,1 % (3)

    8° étape > MONTAUBAN - PAU 197 km
    Etape de plat ;
    Montauban , Gimat , Mauvezin , Auch , Mirande , Armentieux , Maubourget , Vidouze , Lembeye , St Jammes , Pau .
    * km 169 Côte de Simacourbe ( 311 m ) (4)

    9° étape > PAU - LONDENVIELLE 163,5 km
    Première étape dans les Pyrénees .
    Pau , Aressy , Baudreix , Loubajac , Agos Vidalos , Pierrefitte Nestalas , Soulom , Barèges , La Mongie , Ste Marie de Campan , Cadéac , Guchan , Londenvielle .
    * km 28 Côte de Labatmale ( 468 m ) (4)
    * km 92 Col du Tourmalet ( 2115 m ) 17,5 km à 7,7 % (HC)
    * km 122 Col d'Aspin ( 1489 m ) 10,9 km à 5,3 % (2)
    * km 154 Col d'Azet ( 1580 m ) 10,8 km à 7,3 % (1)

    REPOS

    10° étape > BAGNERES DE LUCHON - FOIX 164 km
    Etape pour Baroudeur
    Bagnères de Luchon , Cignac , Fronsac , Martres de Rivière , Figarol , La Bastide du Salat , Soueix , La Bastide de Sérou , Foix.
    * km 123 Col de la Crouzette ( 1240 m ) 8,5 km à 7,8 % (1)

    11° étape > TARASCON SUR ARIEGE - EL CORTALS D'ENCAMP 213 km
    l'étape reine des Pyrénées avec une arrive très difficile en Andorre .
    Tarascon , Montoulieu , Lavelanet , Balesta , Munès , Ste Colombe sur Guette , Escouloubre , Rouze , Ax les Thermes , Pas de la Case , Costa del Grau , El Cortals d'Encamp .
    * km 47 Col de la Croix des Morts ( 898 m ) 7 km à 5,8 % (3)
    * km 72 Col de Dent ( 1231 m )6 km à 5,1 % (3)
    * km 104 Col de Garavel ( 1257 m ) 10,5 km à 6,6 % (2)
    * km 129 Port de Pailhères ( 2001 m ) 14,8 km à 8,4 % (HC)
    * km 184 Port d'Envalira ( 2409 m ) 35,9 km à 4,8 % (HC)
    * km 213 El Cortals d'Encamp ( 2070 m ) 8,2 km à 9,1 % (HC)

    12° étape > AX LES THERMES - BEZIERS 179 km
    Etape de plat .
    Ax les Thermes , Camurac , Belcaire , Coudons , Campagne sur Aude , Narbonne , Beziers .
    * km 12 Col de Chioula ( 1431 m ) 10,8 km à 6,8 % (2)
    * km 84 Col de St Benoit ( 631 m ) 5 km à 5 % (3)

    13° étape > BEZIERS - SETE 44,5 km CLM Ind
    Chrono plat , attention au vent .
    Béziers , Agde , Sète .

    14° étape > NIMES - DIE 208 km
    Etape dans les Pré Alpes , une mise en bouche avant les grosse étapes .
    Nimes , St Bonnet du Gard , Orange , Grignan , La Bégude de Mazenc , Bourdeaux , Savel , Barnave , Dié .
    * km 27 Côte de Estézargues ( 152 m ) (4)
    * km 110 Côte d'Aleyrac ( 485 m ) 5,5 km à 4,5 % (3)
    * km 135 Col de Perthuis ( 642 m ) 7,4 km à 4 % (3)
    * km 154 Col de la Chaudière ( 1047 m ) 9 km à 6,6 % (2)
    * km 188 Col des Pennes ( 1040 m ) 7,2 km à 8,6 % (1)

    15° étape > DIE - DIGNE LES BAINS 179 km
    La 15° arrive à Digne , légérement vallonné pour baroudeurs ou sprinteurs .
    Dié , Luc en Diois , La Beaume , Laragle Montéglin , Sisteron , Puimichel , Mézel , Digne les Bains .
    * km 42 Col de Cabre ( 1180 m ) 7 km à 5,1 % (3)
    * km 128 Côte de Puimichel ( 813 m ) 7,5 km à 5 % (3)
    * km 147 Côte d'Entrevennes ( 645 m ) (4)
    * km 172 Col de l'Orme ( 734 m ) (4)

    FINI la rigolade , maintenant , je me lache .

    16° étape > DIGNES LES BAINS - SUPER SAUZE 158 km
    Etape de montagne .
    Dignes les Bains , Norante , St André les Alpes , Colmars , Entraunes , Barcelonnette , Super Sauze .
    * km 82 Col des Champs ( 2092 m ) 11,6 km à 7,3 % (1)
    * km 120 Col de la Cayolle ( 2326 m ) 20,3 km à 6,8 % (HC)
    * km 157,5 Super Sauze ( 1706 m ) 7,8 km à 7,2 % (1)

    REPOS .

    17° étape > JAUSIERS - BRIANCON 238 km
    l'étape reine de ce TDF , avec un gros passage en Italie et quatre cols hors Catégories qui s'enchainnent .
    Jausiers , Vinadio , Demonte , Bassura , Casteldelfino , Chianale , Chateau Queyras , Briançon .
    * km 24 Col de Larche ( 1994 m ) 13,9 km à 3,8 % (3)
    * km 89 Col de la Fauniera ( 2511 m ) 23,4 km à 7,3 % (HC)
    * km 132 Col de Sampeyre ( 2284 m ) 18 km à 7,6 % (HC)
    * km 178 Col d'Agnel ( 2744 m ) 20,5 km à 7,2 % ( les 9 dernier à 10 % ) (HC)
    * km 218 Col d'Izoard ( 2361 m ) 14,5 km à 7,1 % (HC)
    * km 238 Briançon , monté de la Gargouille ( 1332 m ) 1,6 km à 7,3 % (nc)

    18° étape > BRIANCON - LA TOUSSUIRE 169 km
    Etape de haute montagne .
    Briançon , Le Chazelet , L''Alpe d'Huez , La Garde , St Jean De Maurienne , La Toussuire .
    * km 28 Col du Lautaret ( 2058 m ) 16,1 km à 3,9 % (2)
    * km 66 Col de Sarenne ( 1999 m ) 12,3 km à 7,9 % (HC)
    * km 124 Col du Glandon ( 1924 m ) 21,1 km à 5,6 % (1)
    * km 169 La Toussuire ( 1705 m ) 16,7 km à 7 % (1)

    19° étape > SAINT JEAN DE MAURIENNE - CHAMBERY 144 km
    Etape de montagne courte .
    St Jean de Maurienne , St Alban les Hurtières , Chamoux , Bourgneuf , Villard d'Héry , Arvillard , Beauvoir , Le Moutaret , Pontcharra , La Palud , Chambery .
    * km 38 Col du Grand Cucheron ( 1188 m ) 12,6 km à 6,7 % (2)
    * km 45 Col du Champ Laurent ( 1110 m ) 3 km à 7,2 % (3)
    * km 67 Col de la Cochette ( 587 m ) 4,5 km à 6,1 % (3)
    * km 90 Collet d'Allevard ( 1254 m ) 9,9 km à 8,2 % (1)
    * km 130 Col du Granier ( 1134 m ) 9,7 km à 8,7 % (1)

    20° étape > AIX LES BAINS - ANNECY 40 km CLM Ind
    Chrono individuel vallonné
    Aix les Bains , La Biolle , Rumilly , Germagny , Chavanod , Annecy .

    Transfert vers Paris .

    21 ° étape > SENS - PARIS 139 km
    Etape traditionelle vers les Champs Elysées .
    Sens , St denis , Port Renard , Bois le Roi , Essonnes , Evry , Antony , Paris .

    Voilà terminer .

    Bonne Nuit .

    | lucho | samedi 10 décembre 2011 à 2:07:23

  442. bonsoir,

    Cinq copies à analyser, ... je suis heureux de n'pas avoir fait carrière comme prof, journaliste ou critique de "je n'sais quoi".


    Elie (p424)
    Vous avez du fulminer quand j'ai publié mon Tour 2009 alternatif.
    Le parallélisme avec le 96ème Tour de France ne s'arrete pas là, puisque vous intégrez un crono individuel et un collectif les premiers jours.
    Heureusement, votre menu dans sa globalité est plus consistant et le risque d'une course insipide et bloquée réduit.
    Gundershoffen : pas mal, Oyonnax, idem dans une région que vous privilégiez !
    Le week-end alpin : une pierre dans le jardin de ces messieurs d'Issy. Il y avait plein de manières de découper ces étapes autrement et vous apportez une démonstration supplémentaire des ratés du Tour 2009.
    Le menu alpin est néanmoins relativement léger (logique vu son abordage rapide).
    La moyenne montagne de la deuxième semaine est piègeuse : le "brutal et vicieux" Bouquet et un week-end corse "lourd" : étape clef vers Zonza (beau final et 63 km d'asensions).
    Les Pyrénées apportent une note inédite (Troumouse), mais j'aurais durci la manche vers Luchon. Cap Nestès : j'avais suggéré son utilisation pour un crono dans un échange avec Pierre. Si le kilomètrage clm. individuel global (67km) est acceptable, je déplore l'absence d'un exercice en plaine de minimum 40 km.
    L'apport de montées (à mes yeux) inédites est un plus.
    Trois jours de repos, soit mais départ le vendredi ... règlementaire ?
    Enfin, après Lyon, vous accordez vos faveurs à Bordeaux pour le terminus. Mais pas dans les vignobles ...


    Bapt 77 (430),
    Je présume qu'il n'y aura pas de controle anti-doping le dernier week-end ...
    Originale votre entame en nocturne ! Vous etes plus sage qu'Elie au niveau du kilomètrage des deux cronos du début de Tour.
    La traversée de l'Auvergne est du type ... ASO, un peu léger : le tryptique Diane-CxStRobert-MtDore limite mais vers Murat y avait moyen de faire autrement, non ?
    Les Pyrénées sont mieux : Aubisque-Spandelles, ok. Crono du Mourtis, parfait (pourquoi un Gpm au Menté et non à l'arrivée ?). Les Pyrénées orientales sont souvent oubliées (moins pentues), il est juste de les intégrer et la longueur de l'étape à ce stade et avant repos ne m'effarouche pas.
    La dernière semaine est dantesque.
    Ok pour Pontis-Savines, Plan Bois-Manigod et la belle étape courte du Plateau de Saix.
    Le crono de Cluses est trop court. Le week-end terminal est effrayant et manque d'originalité, sauf la ligne blanche finale au Galibier.
    Hommage au génial Vincenzo Torriani ?
    Dans l'ensemble l'"architecture" est bonne mais au niveau du contenu, vous nous avez habitué à mieux(niveau innovations aussi). Simple opinion.


    Cytep (436),
    Un parcours réaliste, donc différent des "fantaisies" ou "avant-gardismes" de Bapt77 (quand elle est inspirée), René, ou ...
    Bonne charpente dans une construction variée et supérieure aux "bouillons sans épice" des duettistes PP (comme pepères).
    Bon début (Rennes, Alençon). Le tryptique dans le massi central me laisse perplexe : cols trop loins de l'arrivée vers Roanne, crono qui risque de peser lourd, heureusement directement compensé par une étape de moyenne montagne qui pourrait faire très mal.
    Bonne idée cette course de cote d'Hautacam suivie d'une manche courte et condensée dans les Pyrénées.
    Les trois étapes dans les Alpes du Sud sont bien : moyenne montagne "perfide", des cols longs étape longue, puis des cols pentus étape courte.
    Voiron et Belley, bof ... (une était suffisante).
    Un second crono aussi long et dur, c'est trop. Cela pourrait nuire à l'interessante étape du lendemain.
    Bien "ficelé dans l'ensemble, mais ... pas une seule découverte à mes yeux.


    Erwan (439),
    Commençons par du négatif :
    L'altitude des cols non mentionnée et l'absence de points de repères au niveau des étape.
    Je doute que les promoteurs liègeois apprécient (après investissement de centaines de milliers d'euros) de voir les coureurs se perdre sur les plates et mornes routes du Brabant et Limbourg quant leur région offre de magnifiques ballades touristiques (qu'ASO a également ignoré superbement !).
    D'un point de vue stratégique, vous intégrez avec justesse les pavés.
    J'applaudis à votre week-end savoyard (meme si j'aurais doublement préféré Monnetier-Mornex à Genève). Toute aussi bonne, votre "tranche" vers LaGrave avec la meme remarque que pour Cytep : cols courts et pentus puis cols longs.
    L'étape vers LeVigan me plait et m'interpelle : pouvez-vous me détailler l'itinéraire allant du col de Seyrède (Sereyrède ?) à la Luzette puis de ce dernier à Aulas ?
    J'adopte vos étapes en Ariège et sur les hauteurs de Saint-Lary Soulan avec une réserve pour Larnat (carrossable des des deux cotés ? si oui ça m'intéresse "diablement"). En revanche, les 37 km qui séparent le sommet du Tourmalet d'Argelès ... une erreur selon moi.
    Pouvez-vous m'éclairer sur l'altitude et la position de la cote d'Arkonzabal ?
    54 km clm., peu.
    En dépit des imperfections, ce parcours est intéressant avec (très important à mes yeux) quelques nouveautés ou originalités.


    Lucho (441),
    Un départ "canon" sur les pavés suivi (pour se remettre) d'un crono par équipe "massacre". Wouwww...
    Une traversée du massif central un peu trop Aso à mon gout, avec quelques originalités sur les routes trop souvent oubliées de l'Aveyron.
    Les Pyrénées : Loudenvielle ok, Foix, bof (Crouzette trop loin), Andorre, oui mais ce trip hors frontière s'impose-t-il ? Ax avec Chioula en début d'étape ? de l'"Annonay" ...
    Le crono de Sète : ok, Die : mouais, Digne : j'aurais préféré Corobin dans le final.
    Les Alpes : lourd voire très lourd. Ok pour Super Sauze et bravo pour les "monstres" italiens (plus "juteux" que les cols andorrans) vers Briançon.
    J'aime moins LaToussuire, mais j'appuie le final vers Chambéry.
    40 km pour le crono d'Annecy, cela peut sembler beaucoup ajouté aux 53 et 44 précédents. Une réduction du kilomètrage du crono collectif serait judicieuse dans un ensemble "typique Lucho" avec 12 étapes influencées par la montagne. Exit Foix et Béziers ? Beaucoup de bonnes choses.

    salutations à tous.




    | André | samedi 10 décembre 2011 à 18:27:19

  443. merci à ce qui prenne le temps de commenter,ce que je ne prends souvent pas le temps de faire.
    Lucho tu me fais me poser cette question incroyable:pourquoi donc les organisateurs du giro ignorent-ils aussi souvent dans la conception de leurs parcours les 2 monstres que sont Sampeyre et la Fauniera?
    André,l'étape de Roanne n'est pas destiné aux cadors (qui de toutes façons ne tenteraient pas grand chose à la veille d'un clm) Par contre ce matin-là,100 coureurs pourraient se rêver en jaune le soir...
    Je suis d'accord avec vous de l'ennui posé par l'étape qui arrive à Belley.Initialement,une étape plate se trouvait à la sortie de Pyrénées entre Luchon et la région toulousaine mais je me suis alors rendu compte de 2 problèmes
    - les 2 étapes de pra loup et Orcières étaient 2 jours consécutifs (ce qui risquait d'inciter les gros à zapper la première ou tout du moins à la résumer à une simple course de côte sur la courte montée de pra loup
    -l'étape du dimanche était alors celle de Digne (qui n'est quand même pas un des temps forts du parcours ) or le dimanche précédent on a l'étape qui arrive à Albi qui est très banale.
    Il fallait donc une étape musclée le dimanche (d'où la suppression de l'étape post pyrénées) ce qui m'obligeait à ajouter une étape en dernière semaine,étape qui devait être facile compte tenu du nombre de difficultés du reste du parcours.Peut-être aurais-je dû remplacer ces 2 étapes du milieu de dernière semaine par une étape de plaine du type Gap-Valence suivie d'une étape de difficulté moyenne permettant d'avoir le chrono autour du lac le lendemain.ce qui est certain c'est que je voulais absolument placer la difficile côte de Montaud sur le parcours

    | cytep | samedi 10 décembre 2011 à 23:53:37

  444. Une autre question que je me pose en lisant les parcours proposés par les uns et les autres (même si vraiment les profils me manquent!)c'est le classement des cols
    je lis par exemple dans celui proposé par Lucho
    km 215 Croix de Pargadou ( 610 m ) 5,8 km à 6,1 % (3)
    preque 6km à6% à 10 km de l'arrivée:est ce que ce ne serait pas plutôt classé en 2ème catégorie?Je prends cet exemple parce que c'est le premier que j'ai retrouvé mais je me suis souvent des remarques similaires (cols parfois sous-classés)

    | cytep | samedi 10 décembre 2011 à 23:59:09

  445. Bon, vu que tout le monde fait son Tour, voici le mien :)
    J'ai imaginé que ce Tour de France se déroulerait en 2018, qui débuterait symboliquement à Rethondes, dans la Clairière de l'Armistice, pour fêter le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Un tour extrêmement montagneux !

    J'ai tracé ce parcours essentiellement sur Google Maps, et je m'en estime assez satisfait ^^ Même si j'admets qu'il y a un peu trop de cols de 2ème catégorie et plus (il y en a 36 !) et pas mal d'étapes accidentées. Mais c'est surtout pour faire de bonnes étapes dans les petits massifs.

    Le parcours est un peu en forme de "2" avec la barre du bas relevée : départ en Picardie, deux étapes dans les Vosges avec le fameux Ballon d'Alsace, puis traversée nord-est / sud-ouest de la France avec une étape dans le Massif Central, puis viennent les Pyrénées, traversées d'ouest en est, en n'oubliant pas le Pays Basque et un petit crochet par l'Espagne. Un CLM au Tourmalet viendra pimenter la course et les chronos, avant de continuer les Pyrénées sur deux étapes. Puis viennent les fameuses étapes de transition Pyrénées/Alpes, jusqu'à l'étape de Toulon qui mettra le Mont Faron à l'honneur.

    Et là, ça monte et ça descend : étape accidentée vers Digne les Bains, puis les coureurs partent à l'assaut du Ventoux (même étape que j'ai citée en #431), avant de remonter sur Grenoble, et sa fameuse Bastille (et sa pente à 17 %). Et viendront après le second repos, deux étapes terribles : la première escalade Chamrousse, le Glandon, la Madeleine, avant de déboucher sur l'interminable montée vers Val Thorens, qui représentera le toit de ce Tour. Et l'ultime étape de montagne enchaînera deux raidards : le longtemps ignoré Mont du Chat, et pour finir en beauté, le Grand Colombier, par la directissime s'il vous plaît (et une descente dangereuse sur Culoz). Enfin, un dernier contre-la-montre emmèneront les coureurs sur les berges du Lac Léman, entre Genève et Lausanne, avant le final sur les Champs-Élysées.

    * Prologue : Rethondes Clairière de l'Armistice - Compiègne (7 km, CLM individuel) - Étape plate

    * 1ère étape : Compiègne - Verdun (211 km) - Étape plate

    * 2ème étape : Metz - Sélestat (196 km) - Étape accidentée

    Col des Donons - 804 m (16 km à 3 %) - Cat. 3
    Col de la Charbonnière - 961 m (8.7 km à 6.5 %) - Cat. 2
    Col de Fouchy - 603 m (8.7 km à 3.9 %) - Cat. 3
    Col du Schaenzelkopf - 578 m (5.7 km à 5.4 %) - Cat. 3

    * 3ème étape : Colmar - Belfort (164 km) - Étape accidentée

    Col de la Schlucht - 1 139 m (18 km, 4.2 %) - Cat. 2
    Col de Bramont - 956 m (7.6 km à 5.2 %) - Cat. 3
    Col du Brabant - 881 m (3.1 km à 8.2 %) - Cat. 3
    Col du Page - 957 m (9.7 km à 4.6 %) - Cat. 2
    Ballon d'Alsace - 1 178 m (9 km à 6.9 %) - Cat. 1

    * 4ème étape : Dole - Vichy (226 km)

    * 5ème étape : Clermont-Ferrand - Aurillac (181 km) - Étape accidentée

    Col de Ceyssat - 1 078 m (11 km à 6.3 %) - Cat. 1
    Col de Guéry - 1 264 m (8.4 km à 4.5 %) - Cat. 2
    Col de la Croix Saint-Robert - 1 451 m (6.5 km à 6 %) - Cat. 2
    Côte de Lugarde - 991 m (2 km à 5.4 %) - Cat. 4
    Pas de Peyrol - 1 589 m (16.8 km à 3.6 %) - Cat. 2
    Côte de Cardi - 819 m (1.7 km à 8 %) - Cat. 4

    * 6ème étape : Aurillac - Castelsarrasin (183 km) - Étape plate

    * 7ème étape : Agen - Dax (170 km) - Étape plate

    * 8ème étape : Biarritz - Arette La Pierre Saint Martin (200 km) - Étape de montagne

    Col d'Arnostéguy - 1 236 m (16.4 km à 6 %) - Cat. 1
    Sommet d'Aranohéguy - 1 150 m (8.4 km à 9.8 %) - Cat. 1
    Col de Sourzay - 1 140 m (3.8 km à 3.3 %) - Cat. 4
    Col Bagargui - 1 327 m (7 km à 4.7 %) - Cat. 2
    Port de Larrau - 1 585 m (15.3 km à 7.9 %) - Hors Cat.
    Arette La Pierre Saint Martin - 1 760 m (27 km à 3.6 %) - Cat. 1

    Repos à Arette

    * 9ème étape - Luz-Saint-Sauveur - Col du Tourmalet (19 km, CLM individuel) - Étape de montagne

    Col du Tourmalet - 2 115 m (19 km, 7.4 %) - Hors Cat.

    * 10ème étape - Lannemezan - Foix (176 km) - Étape de montagne

    Col de Menté - 1 349 m (9.3 km à 9.1 %) - Cat. 1
    Col de Portet d'Aspet - 1 069 m (4.4 km à 9.6 %) - Cat. 2
    Col de la Core - 1 395 m (17.5 km à 5.1 %) - Cat. 1
    Col de Saraille - 942 m (9.2 km à 4.5 %) - Cat. 2
    Col de Péguère - 1 375 m (9.8 km à 7.4 %) - Cat. 1

    * 11ème étape - Ax-les-Thermes - Saint-Cyprien (200 km) - Étape accidentée

    Col de Puymorens - 1 920 m (27.2 km à 4.4 %) - Cat. 1
    Col Palomère - 1 036 m (20.6 km à 3.6 %) - Cat. 2

    * 12ème étape - Perpignan - Béziers (173 km) - Étape plate

    Col de Salette - 886 m (19.5 km à 3.5 %) - Cat. 3

    * 13ème étape - Béziers - Avignon (174 km) - Étape plate

    * 14ème étape - Arles - Toulon (197 km) - Étape accidentée

    Col de l'Espigoulier - 725 m (14 km à 4.6 %) - Cat. 2
    Col du Corps de Garde - 382 m (8.2 km à 2.9 %) - Cat. 4
    Mont Faron - 510 m (5.5 km, 9 %) - Cat. 2 (redescente sur Toulon ensuite)

    * 15ème étape - Hyères - Digne-les-Bains (211 km) - Étape accidentée

    Col des Fourches - 531 m (10.9 km à 3.3 %) - Cat. 3
    Col du Bel Homme - 910 m (7.7 km à 5.7 %) - Cat. 2
    Col des Lèques - 1 146 m (9 km à 4.8 %) - Cat. 2
    Col de l'Orme - 730 m (3.8 km à 4.3 %) Cat. 4

    * 16ème étape - Sisteron - Mont Ventoux (224 km) - Étape de montagne

    Montagne de Lure - 1 745 m (24 km à 5 %) - Cat. 1
    Mont Ventoux-Chalet Reynard - 1 405 m (16 km à 7 %) - Cat. 1
    Mont Ventoux - 1 912 m (21.2 km à 7.2 %) - Hors Cat.

    * 17ème étape - Vaison-la-Romaine - Grenoble La Bastille (190 km) - Étape accidentée

    Col de la Sausse - 782 m (7 km à 4.7 %) - Cat. 3
    Col de Muse - 923 m (7.9 km à 3.8 %) Cat. 3
    Col de Rousset - 1 254 m (20.7 km à 4.1 %) - Cat. 1
    Bastille de Grenoble - 450 m (1.8 km à 17 %) - Cat. 3

    Repos à Grenoble

    * 18ème étape - Saint Martin d'Uriage - Val-Thorens (195 km) - Étape de montagne

    Chamrousse - 1 650 m (19 km à 6.5 %) - Hors Cat.
    Col du Glandon - 1 924 m (24.1 km à 4.8 %) - Cat. 1
    Col de la Madeleine - 1 993 m (19.8 km à 7.7 %) - Hors Cat.
    Val Thorens - 2 340 m (36 km à 5.2 %) - Hors Cat.

    * 19ème étape - Albertville - Culoz (174 km) - Étape de montagne

    Col du Frêne - 950 m (9.6 km à 6.9 %) - Cat. 2
    Mont du Chat - 1 504 m (14.3 km à 8.9 %) - Hors Cat.
    Grand Colombier via Artemare - 1 501 m (15.9 km à 7.9 %) - Hors Cat.

    * 20ème étape - Genève - Lausanne (51 km, CLM individuel) - Étape plate

    Transfert aérien vers Paris

    * 21ème étape - Marne-la-Vallée - Paris Champs-Elysées (110 km) - Étape plate

    Voilà ! :) 7 étapes plates, 8 étapes accidentées, 6 étapes de montagne. 36 cols de 2ème catégorie ou plus, dont 3 vraies arrivées au sommet (Arette la Pierre Saint Martin, le Ventoux et Val Thorens sans compter le CLM du Tourmalet et l'arrivée à la Bastille de Grenoble) et 8 cols Hors Catégorie. Et je précise que j'ai beaucoup hésité sur certaines catégories pour quelques cols.

    | Linkinito | dimanche 11 décembre 2011 à 1:01:24

  446. Bon, vu que tout le monde fait son Tour, voici le mien :)
    J'ai imaginé que ce Tour de France se déroulerait en 2018, qui débuterait symboliquement à Rethondes, dans la Clairière de l'Armistice, pour fêter le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Un tour extrêmement montagneux !

    J'ai tracé ce parcours essentiellement sur Google Maps, et je m'en estime assez satisfait ^^ Même si j'admets qu'il y a un peu trop de cols de 2ème catégorie et plus (il y en a 36 !) et pas mal d'étapes accidentées. Mais c'est surtout pour faire de bonnes étapes dans les petits massifs.

    Le parcours est un peu en forme de "2" avec la barre du bas relevée : départ en Picardie, deux étapes dans les Vosges avec le fameux Ballon d'Alsace, puis traversée nord-est / sud-ouest de la France avec une étape dans le Massif Central, puis viennent les Pyrénées, traversées d'ouest en est, en n'oubliant pas le Pays Basque et un petit crochet par l'Espagne. Un CLM au Tourmalet viendra pimenter la course et les chronos, avant de continuer les Pyrénées sur deux étapes. Puis viennent les fameuses étapes de transition Pyrénées/Alpes, jusqu'à l'étape de Toulon qui mettra le Mont Faron à l'honneur.

    Et là, ça monte et ça descend : étape accidentée vers Digne les Bains, puis les coureurs partent à l'assaut du Ventoux (même étape que j'ai citée en #431), avant de remonter sur Grenoble, et sa fameuse Bastille (et sa pente à 17 %). Et viendront après le second repos, deux étapes terribles : la première escalade Chamrousse, le Glandon, la Madeleine, avant de déboucher sur l'interminable montée vers Val Thorens, qui représentera le toit de ce Tour. Et l'ultime étape de montagne enchaînera deux raidards : le longtemps ignoré Mont du Chat, et pour finir en beauté, le Grand Colombier, par la directissime s'il vous plaît (et une descente dangereuse sur Culoz). Enfin, un dernier contre-la-montre emmèneront les coureurs sur les berges du Lac Léman, entre Genève et Lausanne, avant le final sur les Champs-Élysées.

    * Prologue : Rethondes Clairière de l'Armistice - Compiègne (7 km, CLM individuel) - Étape plate

    * 1ère étape : Compiègne - Verdun (211 km) - Étape plate

    * 2ème étape : Metz - Sélestat (196 km) - Étape accidentée

    Col des Donons - 804 m (16 km à 3 %) - Cat. 3
    Col de la Charbonnière - 961 m (8.7 km à 6.5 %) - Cat. 2
    Col de Fouchy - 603 m (8.7 km à 3.9 %) - Cat. 3
    Col du Schaenzelkopf - 578 m (5.7 km à 5.4 %) - Cat. 3

    * 3ème étape : Colmar - Belfort (164 km) - Étape accidentée

    Col de la Schlucht - 1 139 m (18 km, 4.2 %) - Cat. 2
    Col de Bramont - 956 m (7.6 km à 5.2 %) - Cat. 3
    Col du Brabant - 881 m (3.1 km à 8.2 %) - Cat. 3
    Col du Page - 957 m (9.7 km à 4.6 %) - Cat. 2
    Ballon d'Alsace - 1 178 m (9 km à 6.9 %) - Cat. 1

    * 4ème étape : Dole - Vichy (226 km) - Étape plate

    * 5ème étape : Clermont-Ferrand - Aurillac (181 km) - Étape accidentée

    Col de Ceyssat - 1 078 m (11 km à 6.3 %) - Cat. 1
    Col de Guéry - 1 264 m (8.4 km à 4.5 %) - Cat. 2
    Col de la Croix Saint-Robert - 1 451 m (6.5 km à 6 %) - Cat. 2
    Côte de Lugarde - 991 m (2 km à 5.4 %) - Cat. 4
    Pas de Peyrol - 1 589 m (16.8 km à 3.6 %) - Cat. 2
    Côte de Cardi - 819 m (1.7 km à 8 %) - Cat. 4

    * 6ème étape : Aurillac - Castelsarrasin (183 km) - Étape plate

    * 7ème étape : Agen - Dax (170 km) - Étape plate

    * 8ème étape : Biarritz - Arette La Pierre Saint Martin (200 km) - Étape de montagne

    Col d'Arnostéguy - 1 236 m (16.4 km à 6 %) - Cat. 1
    Sommet d'Aranohéguy - 1 150 m (8.4 km à 9.8 %) - Cat. 1
    Col de Sourzay - 1 140 m (3.8 km à 3.3 %) - Cat. 4
    Col Bagargui - 1 327 m (7 km à 4.7 %) - Cat. 2
    Port de Larrau - 1 585 m (15.3 km à 7.9 %) - Hors Cat.
    Arette La Pierre Saint Martin - 1 760 m (27 km à 3.6 %) - Cat. 1

    Repos à Arette

    * 9ème étape - Luz-Saint-Sauveur - Col du Tourmalet (19 km, CLM individuel) - Étape de montagne

    Col du Tourmalet - 2 115 m (19 km, 7.4 %) - Hors Cat.

    * 10ème étape - Lannemezan - Foix (176 km) - Étape de montagne

    Col de Menté - 1 349 m (9.3 km à 9.1 %) - Cat. 1
    Col de Portet d'Aspet - 1 069 m (4.4 km à 9.6 %) - Cat. 2
    Col de la Core - 1 395 m (17.5 km à 5.1 %) - Cat. 1
    Col de Saraille - 942 m (9.2 km à 4.5 %) - Cat. 2
    Col de Péguère - 1 375 m (9.8 km à 7.4 %) - Cat. 1

    * 11ème étape - Ax-les-Thermes - Saint-Cyprien (200 km) - Étape accidentée

    Col de Puymorens - 1 920 m (27.2 km à 4.4 %) - Cat. 1
    Col Palomère - 1 036 m (20.6 km à 3.6 %) - Cat. 2

    * 12ème étape - Perpignan - Béziers (173 km) - Étape plate

    Col de Salette - 886 m (19.5 km à 3.5 %) - Cat. 3

    * 13ème étape - Béziers - Avignon (174 km) - Étape plate

    * 14ème étape - Arles - Toulon (197 km) - Étape accidentée

    Col de l'Espigoulier - 725 m (14 km à 4.6 %) - Cat. 2
    Col du Corps de Garde - 382 m (8.2 km à 2.9 %) - Cat. 4
    Mont Faron - 510 m (5.5 km, 9 %) - Cat. 2 (redescente sur Toulon ensuite)

    * 15ème étape - Hyères - Digne-les-Bains (211 km) - Étape accidentée

    Col des Fourches - 531 m (10.9 km à 3.3 %) - Cat. 3
    Col du Bel Homme - 910 m (7.7 km à 5.7 %) - Cat. 2
    Col des Lèques - 1 146 m (9 km à 4.8 %) - Cat. 2
    Col de l'Orme - 730 m (3.8 km à 4.3 %) Cat. 4

    * 16ème étape - Sisteron - Mont Ventoux (224 km) - Étape de montagne

    Montagne de Lure - 1 745 m (24 km à 5 %) - Cat. 1
    Mont Ventoux-Chalet Reynard - 1 405 m (16 km à 7 %) - Cat. 1
    Mont Ventoux - 1 912 m (21.2 km à 7.2 %) - Hors Cat.

    * 17ème étape - Vaison-la-Romaine - Grenoble La Bastille (190 km) - Étape accidentée

    Col de la Sausse - 782 m (7 km à 4.7 %) - Cat. 3
    Col de Muse - 923 m (7.9 km à 3.8 %) Cat. 3
    Col de Rousset - 1 254 m (20.7 km à 4.1 %) - Cat. 1
    Bastille de Grenoble - 450 m (1.8 km à 17 %) - Cat. 3

    Repos à Grenoble

    * 18ème étape - Saint Martin d'Uriage - Val-Thorens (195 km) - Étape de montagne

    Chamrousse - 1 650 m (19 km à 6.5 %) - Hors Cat.
    Col du Glandon - 1 924 m (24.1 km à 4.8 %) - Cat. 1
    Col de la Madeleine - 1 993 m (19.8 km à 7.7 %) - Hors Cat.
    Val Thorens - 2 340 m (36 km à 5.2 %) - Hors Cat.

    * 19ème étape - Albertville - Culoz (174 km) - Étape de montagne

    Col du Frêne - 950 m (9.6 km à 6.9 %) - Cat. 2
    Mont du Chat - 1 504 m (14.3 km à 8.9 %) - Hors Cat.
    Grand Colombier via Artemare - 1 501 m (15.9 km à 7.9 %) - Hors Cat.

    * 20ème étape - Genève - Lausanne (51 km, CLM individuel) - Étape plate

    Transfert aérien vers Paris

    * 21ème étape - Marne-la-Vallée - Paris Champs-Elysées (110 km) - Étape plate

    Voilà ! :) 9 étapes plates, 7 étapes accidentées, 6 étapes de montagne. 36 cols de 2ème catégorie ou plus, dont 3 vraies arrivées au sommet (Arette la Pierre Saint Martin, le Ventoux et Val Thorens sans compter le CLM du Tourmalet et l'arrivée à la Bastille de Grenoble) et 8 cols Hors Catégorie. Et je précise que j'ai beaucoup hésité sur certaines catégories pour quelques cols. A vous de juger ^^

    Soyez indulgents, c'est mon premier Tour ^^ Et je ne suis pas un féru de cyclisme non plus ! :)

    | Linkinito | dimanche 11 décembre 2011 à 1:03:51

  447. Je vous présente enfin le dernier Tour que j'ai mis en place. J'y ai apporté quelques modifications par rapport à mon aperçu du post 375 (et également la disparition du Cap Nestes au profit du Col de Portet). Vous trouverez dans un premier temps la trame principale avec la spécialisation par étape, ainsi que quelques statistiques. Je vous ai mis pour chaque étape les difficultés que je répertorierais, avec le kilométrage et le pourcentage moyen. Attention, ce dernier ne porte pas justice à certaines côtes qui peuvent présenter des pourcentages ponctuels très importants (malheureusement je n'ai pas pris le temps de le préciser, le boulot me prenant beaucoup de temps depuis deux mois, je voulais finir le détail du parcours avant d'en faire une overdose). Pour exemple, comme je suis en train de faire le détail en même temps, je pense à la côte de Pouzat de l'étape Ardéchoise numéro 12 qui présente un passage à 14% sur son dernier quart.

    Par ailleurs, je serais partisan au retour de l'ancien barème du grand prix de la montagne (des années 90). simple avis personnel. A l'opposé, j'apprécie le principe de la présence d'1 seul sprint bonificatif au temps. Vous constaterez une innovation pour la dernière étape (en fait, je ne sais plus si quelqu'un avait déjà soumis cette idée ... mes excuses si c'est le cas :/)

    Enfin, je rappelle ma politique de classement des cols : je ne prends pas qu'en compte le kilométrage et le pourcentage, mais également son placement dans l'étape, et au sein du Tour (une côté de 2 km à 8% n'aura pas le même impact sur les jambes en première étape où je la mettrai 4e C. qu'à la fin de la quatorzième étape après quelques étapes de montagne et d'autres vallonnées, plus la situation en fin de course, où je la mettrais 3e C.)


    Trêve de blabla, voici le Tour, qui, pour l'anecdote, part de mon département :

    Etape 01 (Puncheurs) : Metz - Monthermé (214 km)
    Etape 02 (Sprinteurs) : Charleville-Mézières - Amiens (213 km)
    Etape 03 (Sprinteurs / Puncheurs) : Amiens - Versailles (195 km)
    Etape 04 (Sprinteurs) : Dampierre en Yvelines - Valençay (212 km)
    Etape 05 (Rouleurs) : Châteauroux - Argenton Sur Creuse (CLM Indiv) (42 km)
    Etape 06 (Baroudeurs / Puncheurs) : La Souterraine - Mauriac (182,5 km)
    Etape 07 (Baroudeurs) : Mauriac - Cahors (196,5 km)
    Etape 08 (Sprinteurs) : Montauban - Tarbes (166 km)
    Etape 09 (Grimpeurs) : Jurançon - Col de Portet (201 km)
    Repos
    Etape 10 (Sprinteurs) : Castelnaudary - Pezenas (186 km)
    Etape 11 (Baroudeurs / Grimpeurs) : Lodève - Mende (158 km)
    Etape 12 (Baroudeurs) : Concouron - Le Bessat-Croix de Chaubouret (185 km)
    Etape 13 (Sprinteurs) : Saint Etienne - Grenoble (153,5 km)
    Etape 14 (Grimpeurs) : Vizille - Aix Les Bains (153,5 km)
    Etape 15 (Grimpeurs) : Chambéry - Lachat (146 km)
    Repos
    Etape 16 (Grimpeurs) : La Léchère - Samoens 1600 (186 km)
    Etape 17 (Sprinteurs) : Samoens - Louhans (206 km)
    Etape 18 (Baroudeurs) : Chalon Sur Saône - Dijon Prenois (130,5 km)
    Etape 19 (Grimpeurs) : Dijon - Giromagny (222 km)
    Etape 20 (Rouleurs-Grimpeurs) : Thann - Le Grand Ballon (CLM Indiv) : (20,5 km)
    Etape 21 (Sprinteurs) : Critérium des Champs Elysées (65 km)



    Etape 01 : Metz - Monthermé : 214 km

    Première étape assez vallonnée destinée à un puncheur (ou pourquoi pas un baroudeur) sur les anciennes routes du Critérium International

    Difficultés :

    Km 49 : Côte de Kanfen 1,5 km à 6% (4e C)
    Km 52 : Côte de Volmerange les Mines 1,2 km à 7,3% (4e C)
    Km 86 : Côte de Longwy : 2km à 5% (4e C)
    Km 165 : Côte Du Moulin A Vent : 2,5 km à 7,6% (3e C)
    Km 214,5 : Côte de la Roche Aux Sept Villages : 3,8km à 5,4% (3e C)

    Etape 02 : Charleville-Mézières - Amiens : 213 km

    Plat, plat et plat. Les sprinteurs se disputeront l'arrivée sur une route large à Amiens

    Aucune difficulté

    Etape 03 : Amiens - Versailles : 195 km

    Etape qui pourrait être piégeuse sur la fin. Une seule côte répertoriée, mais les 25 derniers kilomètres présentent un certain nombres de petites bosses jusqu'à 7km de l'arrivée qui pourrait voir un puncheur prendre le pas sur les sprinteurs.

    Difficultés :

    Km 64 : Côte du Mont Florentin : 1,5 km à 5% (4e C)
    Km 170,5 : Côte de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse : 0,9km à 7% (4e C)

    Etape 04 : Dampierre En Yvelines - Valençay : 212 km

    On répète le poème de l'étape numéro 2. Arrivée en faux-plat montant, destinée à un sprinteur costaud.

    Aucune difficulté

    Etape 05 : Châteauroux - Argenton Sur Creuse (CLM Indiv.) : 42 km

    Aucune difficulté, mais le second tiers s'effectue sur un très long faux plat pendant une dizaine de kilomètres.

    Etape 06 : La Souterraine - Mauriac : 182,5 km

    Première étape d'un couple valloné. "Seulement" quatre côtes répertoriées, mais beaucoup plus de montées et descentes et montées et descentes et montées et ... Un homme fort peut se détacher dans la dernière côte pour aller s'imposer.

    Difficultés :

    Km 41,5 : Côte de Bourganeuf : 1,8km à 6,3% (4e C)
    Km 148 : Côte des Orgues : 1,2 km à 9,2% (3e C)
    Km 167 : Côte de Parensol : 1,2 km à 7,1% (4e C)
    Km 174,5 : Côte des Anders : 4,6 km à 5% (3e C)

    Etape 07 : Mauriac - Cahors : 196,5 km

    Etpae clairement destinée aux baroudeurs. La victoire se jouera certainement dans la dernière côte, courte mais raide.

    Difficultés :

    Km 11 : Côte du Breuil : 2km à 8,5% (3e C.)
    Km 24 : Côte de Lapleau : 2,8km à 6,25% (3e C.)
    Km 72,5 : Côte de La Chapelle Saint Gérard : 5,2km à 6,25% (2e C.)
    Km 106 : Côte de Pech Farguet : 2,7km à 6,6% (3e C.)
    Km 127,5 : Côte de Rocamadour : 1,8km à 5,6% (4e C.)
    Km 169,5 : Côte de Cours : 2,6km à 7,1% (3e C.)
    Km 191,5 : Côte de la Croix de Magné : 0,9km à 8,9% (3e C.)

    Etape 08 : Montauban - Tarbes : 166 km

    Une petite nouvelle pour les sprinteurs.

    Difficultés :

    Km 99 : Côte de Meilhan : 1,1km à 6,5% (4e C.)
    Km 129 : Côte de Sainte Dode : 1km à 4,5% (4e C.)

    Etape 09 : Jurançon - Col De Portet : 201 km

    Première étape de haute montagne, et la seule de ces Pyrénées, mais quelle étape. Les écarts peuvent être énormes au sommet inédit du Portet.

    Difficultés :

    Km 51,5 : Col du Soulor : 11,9km à 7,8% (1e C)
    Km 63 : Col des Bordères : 3,6km à 7,3% (2e C.)
    Km 110 : Col du Tourmalet : 18,6km à 7,5% (HC)
    Km 139,5 : Col d'Aspin : 5km à 7,7% (2e C)
    Km 172,5 : Col de Val Louron-Azet : 7,2km à 8,5% (1e C)
    Km 201 : Col de Portet : 15,8km à 8,7% (HC)


    Repos


    Etape 10 : Castelnaudary - Pezenas : 186 km

    On grimpe au début et on descend vers la mer. L'arrivée, probablement au sprint, à Pezenas est précédé d'un virage à 600m de la ligne, attention.

    Difficulté :

    Côte de Cazes :

    Etape 11 : Lodève - Mende : 158 km

    Etape construite autour des Gorges du Tarn. L'approche du Causse Noir se fait par le sud (d'où un pourcentage plus faible).
    Difficultés :

    Km 11 : Côte de Saint Pierre de la Faye : 5km à 6,1% (3e C.)
    Km 67,5 : Côte du Causse Noir : 4,9km à 6,5% (3e C.)
    Km 93 : Côte d'Almières : 7,7km à 6,8% (2e C.)
    Km 112,5 : Côte de la Malène : 3,9km à 9,3% (2e C.)
    Km 135,5 : Côte de Sauveterre : 8,9km à 6,1% (2e C.)
    Km 157 : Côte de la Croix Neuve : 2,6km à 12,2% (2e C.)

    Etape 12 : Concouron - Le Bessat-Chaubouret : 185 km

    Une étape en grande partie ardéchoise, avec l'arriéve située sur la Croix de Chaubouret ... qui n'est toutefois pas l'ascencion finale puisque les coureurs découvriront plutôt le Col de l'Oeillon plus à l'est, avant de redescendre et de finir en faux-plat montant jusqu'à la ligne)

    Difficultés :

    Km 18,5 : Côte de la Borie : 9km à 3,6% (3e C.)
    Km 29,5 : Le Mont Gerbier de Jonc : 1,8km à 6,9% (4e C.)
    Km 44,5 : Col de Joux : 3,5km à 7% (3e C.)
    Km 78,5 : Côte de Pouzat : 11,2km à 5,8% (2e C.)
    Km 130 : Côte de Vireuil : 6,8km à 4,4% (3e C.)
    Km 172,5 : Col de l'Oeillon : 10,4km à 6,7% (2e C.)


    Etape 13 : Saint Etienne - Grenoble : 153,5 km

    Rien de bien compliqué pour cette étape pour sprinteur avant d'attaquer une magnifique trilogie alpestre.

    Difficulté :

    Km 11 : Col de la République : 11km à 4,2% (3e C.)


    Etape 14 : Vizille - Le Bourget Du Lac : 153,5 km

    1ère étape dans les Alpes, avec une trilogie de la Chartreuse remodelée (disparition de Porte au profit du Coq).

    Difficultés :

    Km 13 : Côte de Pinet : 6,4km à 5,9% (3e C)
    Km 48,5 : Col du Coq : 10,9km à 8,7% (1e C)
    Km 64,5 : Col du Cucheron : 4,7km à 7,4% (3e C)
    Km 82,5 : Col du Granier : 9,3km à 5,2% (2e C)
    Km 112,5 : Col de l'Epine : 11,7km à 5,9% (2e C)
    Km 139 : Mont du Chat : 8,7km à 10,3% (HC)


    Etape 15 : Chambéry - Lachat-Combe-Bronsin : 146 km

    Deuxième étape dans les Alpes, où l'on monte en puissance. Deux inédits : le Chaussy par le sud et l'arriéve à Lachat, côté Madeleine-Nord.

    Difficultés :

    Km 22 : Col de Cochette : 4,3km à 7,3% (3e C)
    Km 43 : Col du Champ Laurent : 9,4km à 8,6% (1e C)
    Km 50,5 : Col du Grand Cucheron (3e C) : 4,4km à 7,7% (3e C)
    Km 96,5 : Col de Chaussy : 13,4km à 7,7 % (1e C)
    Km 121 : Col de la Madeleine (HC) : 14,5 km à 7,8% (HC)
    Km 146 : Montée de Lachat-Combe-Bronsin : 8,8km à 10% (HC)


    Repos


    Etape 16 : La Léchère - Samoens 1600 : 186 km

    L'Etape avec un grand E de ce tour, en terme de dénivelé. Le tour ne sera pas encore gagné (il restera deux étapes bien compliquées, mais il pourra être perdue. Arrivée inédite à Samoens 1600.

    Difficultés :

    Km 49 : Col des Saisies : 15,1km à 6% (1e C)
    Km 75 Col des Aravis : 7km à 6,9% (2e C)
    Km 100 : Col de la Colombière : 11,7km à 5,9% (1e C)
    Km 112,5 : Col de Romme : 5km à 7%(2e C)
    Km 130,5 : Côte de Châtillon : 4,8km à 5% (3e C)
    Km 145,5 : Montée des Gets : 10,7km à 4,8% (2e C)
    Km 160 : Col du Ranfolly : 7,7km à 8,6% (1e C.)
    Km 186 : Montée de Samoens 1600 : 10km à 9% (HC)


    Etape 17 : Samoens - Louhans : 206 km


    Si les équipiers ont la force pour mener la chasse, cette étape est destinée aux sprinteurs, malgré les difficultés des deux premiers tiers.

    Difficultés :

    Km 79,5 : Côte de l'Ecluse : 5km à 3,1% (3e C.)
    Km 109,5 : Côte du Crêt Marquet : 11km à 4,1% (2e C.)
    Km 141 : Côte de Corveissiat : 4,7km à 4,3% (3e C.)


    Etape 18 : Châlons Sur Saône - Circuit de Dijon Prenois : 130,5 km

    Une étape pour baroudeurs. beaucoup de petites difficultés (par rapport à ce qui a été vécu) concentrées en peu de kilomètres. L'étape peut aller vite ...

    Difficultés :

    Km 21,5 : Côte de la Roche Dumay : 1,9km à 7,2% (3e C.)
    Km 26,5 : Côte de la Croix de l'Ormeau : 2,1km à 7,4% (3e C.)
    Km 56 : Côte de Pernand-Vergelesses : 2,1km à 5,2% (4e C.)
    Km 72 : Côte de Ternant : 0,6km à 13,2% (4e C.)
    Km 75 : Côte de Rolle : 1,2km à 7,1% (4e C.)
    Km 97,5 : Côte de Sombernon : 1,3km à 6,9% (4e C.)
    Km 121,5 : Côte de Pasques : 2,1km à 7,4% (3e C.)


    Etape 19 : Dijon - Giromagny : 222 km

    Dernière grosse étape en ligne, qui s'apparente franchement à de la haute montagne sur les 70 derniers kilomètres ... alors que nous sommes dans les Vosges. Entre le sommet du Ballon et l'arrivée, il n'y a que de la descente.

    Difficultés :

    Km 155,5 : Côte de Belfahy : 3,6km à 9,9% (2e C.)
    Km 176,5 : Col du Ballon de Servance : 6,8km à 7,4% (1e C.)
    Km 205 : Col du Ballon d'Alsace : 8,8km à 7% (1e C.)


    Etape 20 : Thann - Le Grand Ballon (CLM indiv) : 20,5 km

    Le Grand Ballon comme juge de paix pour ce Tour. Quasiment une montée sèche, seulement quelques kilomètres pour "s'échauffer" (si on peut dire cela ...) avant de rentrer dans le vif du sujet.
    Difficultés :

    Km 20,5 : Le Grand Ballon : 14,5km à 6,5 (1e C.)


    Etape 21 : Critérium des Champs-Elysées : 65 km

    Un tour de chauffe (et donc de défilé, non-comptabilisé dans le kilométrage) suivi de 10 tours de course en départ lancé. Bien évidemment, pour les sprinteurs.


    Quelques chiffres :

    Kilométrage total : 3434 km

    Cols HC : 6
    Cols 1e C. : 11
    Cols 2e C. : 16
    Cols 3e C. : 25
    Cols 4e C. : 15

    Si vous souhaitez des détails plus particuliers (détail précis du tracé d'une étape, profil, lieu précis de départ et arrivée, etc.), faites le moi savoir je répondrai avec plaisir. Maintenant que j'ai fini, je retourne aux préparations de mes évaluations et vivement les vacances scolaires, ces 4 mois auront été très éprouvants dans le travail (en réponse au post 442 précédent d'André évoquant les enseignants ;) )

    | Mrmoving | dimanche 11 décembre 2011 à 14:25:50

  448. Vous m'excuserez juste de ne pas avoir mentionné les altitudes des différents cols, un peu fatigué et malade, je m'en vais faire une petite sieste.

    | Mrmoving | dimanche 11 décembre 2011 à 14:26:59

  449. @ bapt77 (440)
    tout à fait, j'ai oublié de le préciser mais le sommet du col des annes n'est effectivement pas goudronné, ceci dit, le giro à montré que ce n'était pas un problème et il est également envisageable du goudronné ces quelques km (n'oublions jamais le cas du port de Balès, ou plus ancien, celui de val louron, goudronnés pour le tour). c'est la même chose pour le sommet de Larnat et le début de sa descente d'ailleur.



    @ andré (442)
    merci pour votre comentaire :)
    pour l'altitude des cols effectivement ça peut manquer, je les ai omis car pour la plupart ce sont des cols connu et on les repères assez vite sur les profil, mais j'y penserais pour la prochaine fois. idem pour des indication plus précises d'itinéraire d'ailleur (à moins que je ne fasse des screens de carte, un petit croquis étant souvent plus clair qu'un long discour ^^)
    pour la première étape que vous critiquez (à raison tant il est possible de faire plus excitant dans le coin), je tient à rapeller que je me suis basé sur ce qui était annoncé à l'époque, c'est à dire une première étape toute plate. donc plutôt que d'aller dans les ardennes chercher du plat, j'ai été le prendre là où il est et j'ai gardé les ardennes pour le lendemain, ce qui me permetait également de juger l'arrivé au sommet de la citadelle de Namur (mon petit coté homage à l'histoire du cyclisme :) ). ça ne change pas fondamentalement l'équilibre de ces 2 jours puisque c'était soit vallon/plaine, soit plaine/vallon

    pour les precision sur le final de l'étape cevenoles, les voici: la descente de Serreryède (typo de ma part dans la présentation, je m'en excuse)se fait par l'Espérou et la D 986. environs 6km après Valleraugue, bifurcation à droite sur la D323 que l'on suit jusqu'à rejoindre la D329 qui monte au col de la Luzette. On passe ensuite une nouvelle fois à l'Espérou mais on prend cette fois la D48 vers le col du minier, route qui nous ramène au vigan où les choses deviennent un peu compliqué ^^, un screen sera encore le plus parlant: http://imageshack.us/photo/my-images/4/planfinallevigan.png/
    Pour rester dans les précision géographique, le col d'Askonzabal se situe à proximité de Saint jean le vieux, sur la commune de Bussunarits-Sarrasquette, sur la D120. L'IGN l'indique à 508m, et donne aussi au même lieu le nom de Col de Gamia. ne trouvant sur viamichelin que la seul apelation Askonzabal, c'est cette dernière que j'ai selectionné. ici, c'est le versant Est (par Ibarolle) qui est escaladé.

    Comme écrit plus haut, le revetement sur Larnat va de super moche à gravier sur les 2-3 km de chaque coté du sommet, un peu de travail pour la DDE.

    Au sujet de l'étape d'Argelès, il ne faut pas oublier, que ces kilmoètres s'avalent extrèmement vite, de Luz à pierefite, la pente moyenne doit être de -2%, ça permet aux échappée de ne pas luter trop longtemps, et des leaders décroché ne peuvent pas vraiment se permettre d'attendre le retour des équipiers, ils doivent lutter eux même et dans ces conditions, s'ils sont capable de rentrer après une belle partie de manivelle, ça ne me dérange pas.

    en revanche, en ce qui concerne les chrono, il me semble que vous avez oublié de compter le clm entre Bollène et Pont-st-Esprit qui porte le total à 86km ;)


    | erwan | dimanche 11 décembre 2011 à 19:21:59

  450. Bonsoir à tous,


    Quel week-end !! Pas moins de 5 parcours (6 avec celui de Bapt de mercredi) publiés depuis vendredi, un record certainement !


    Tout d'abord, merci à ceux qui ont pris le temps d'analyser, de comprendre et de commenter mon parcours et je m'empresse de vous répondre :

    @ bapt77 : Votre première remarque porte sur la nécessité du col du Petit-Saint-Bernard dans l'étape s'achevant à Bourg-Saint-Maurice, je la comprend mais vous répond que l'apparente faiblesse de la pente de ce col depuis la Tuile ne doit pas faire oublier les 4 énormes difficultés de la journée et les 10 jours de course sans repos déjà accumulés, de plus, je suis partisan de mettre un col assez roulant après une montée raide comme le San Carlo (cf Mortirolo-Aprica sur le Giro), après, je prends aussi en compte le paysage magnifique qui serait offert aux téléspectateurs en plus du spectacle sportif et les hauteurs du Val d'Aoste valent le coup sur ce plan là. Ensuite, pour la première étape corse, je la trouve pas si dure que ça, à la base, elle n'est pas destinée aux purs grimpeurs ... Enfin, vos critiques concernant les Pyrénées sont fondées mais je refuse une arrivée à Superbagnères si on a Troumouse (et non pas Gavarnie !!) le lendemain, après la logistique ou la protection des sites (que je défend !) ne nous empêchent pas de rêver ...

    @ lucho : en général, je ne compte jamais le nombre d'ascensions présentes dans mes Tours car ce n'est pas pour moi un critère qui rentre en jeu dans la difficulté ou non d'un parcours, donc, 22 cols peuvent paraître un total assez faible mais ceux-ci n'englobent que ceux de 2è, 1è et HC ; ainsi, les étapes de Gundershoffen, Oyonnax, Mont-Bouquet, Lozzi et Zonza empruntent dans leur majorité beaucoup de côtes répertoriées en 4è ou 3è catégorie, ce qui n'empêche pas que ces étapes soient difficiles ... Ensuite, à la base, j'avais dans mon esprit la ferme intention de ne pas finir par le Pays Basque car je l'utilisais systématiquement dans mes parcours précédents, donc, le fait que les Pyrénées soient un peu light est voulu pour qu'il se passe quelque chose dans le massif corse notamment ...

    @ André : Même réponse concernant le durcissement ou non des Pyrénées, sinon, votre Tour 2009 remastérisé ne m'a point fait "fulminer", à ce sujet, dans votre étape s'achevant à Verbier, vous empruntez le Col des Planches (au-dessus de Martigny) avant l'ascension finale vers la station valaisanne. Pour la précision, votre itinéraire doit forcément emprunter les cols du Tronc et du Lein (que j'utilise moi depuis Saxon) avant de redescendre sur le Levron, il faut ajouter que tous ces cols ne sont pas goudronnés sur leur sommet et dans les derniers kilomètres y accédant depuis tous les versants à ma connaissance, prudence dans les débuts de descente alors ! Enfin, un Grand Départ un vendredi, oui ! Si c'est pour le bien du parcours et des coureurs ...

    Bien, maintenant, à l'instar d'André, c'est à moi de "corriger" les copies présentées ici dans les jours précédents :

    @ bapt77 : Première semaine classique et piègeuse comme on les aime avec des étapes de moyenne montagne qui se défendent dans le Massif Central même s'il manque un petit quelque chose. Ensuite, les Pyrénées, parfait avec cette troisième étape s'achevant sur une montée apparemment irrégulière, propice aux surprise ... comme l'étape de Savines-le-Lac et le raidard du Pontis (un calvaire en voiture, alors en vélo !!). Pour finir, ça se gâte sérieusement, du trop difficile à mon goût, ça me rappelle le Giro 2011 dans certains aspects. D'accord pour Manigot, moins pour le Plateau des Saix qui n'a pas sa place en vue du chrono du lendemain et des deux monstres qui arrivent, les voilà ceux-là, deux étapes reines pour conclure un parcours ? Une par une, elles sont superbes, vraiment rien à dire, même l'enchaînement des deux étapes peut être pas mal, mais là je crains que rien ne se passe avant, une préservation des forces (car il en faudra !!) en perspective pourrait mettre à mal les précédentes étapes alpestres et même pyrénéennes (déjà cette année alors que les Alpes, tout en étant difficiles, n'étaient pas "dantesques").

    @ cytep : Là c'est du "faisable" (logistiquement et "ASOement" parlant) qui me séduit beaucoup. Une première semaine bien agencée (Roanne est parfait pour un baroudeur) avec ce CLM énorme en terme de spectacle et d'écarts dans les Pays d'Olliergue ... Ensuite, Hautacam oui !, Luchon oui ! (autrement dit, des étapes pyrénéennes light (que 2) mais construites pour la lutte au maillot jaune). Pour finir, les Alpes me plaisent bien (Pra-Loup et Orcières forment un enchaînement de grande valeur, tout comme l'étape autour du Lac du Bourget avec le Mont du Chat comme juge de paix), mais ils manquent un truc, je sais pas, peut-être trop ces deux étapes "mixtes" arrivant sur Voiron et Belley ...

    @ lucho : Une entame magnifique sur les pavés, un chrono par équipes dévastateur de 53 bornes et pas d'étapes pour grimpeurs avant l'arrivée à Loudenvielle à la 9ème étape, à coup sur, on ne sait pas trop à quoi s'attendre sur l'identité du maillot jaune et ces Pyrénées pas très dures ajoutées au chrono de Béziers et à la moyenne montagne de Die me font dire qu'au départ de Digne, les purs grimpeurs pourraient avoir 10 minutes dans les dents avant d'entamer leur terrain de jeux favori ... Donc, au final, un kilométrage CLM énorme qui (dans votre esprit certainement) devrait inciter les grimpeurs à attaquer de loin dans les étapes de montagne, un pari qui me rappelle dans une moindre mesure le TDF 2012 qui arrive ... (je rêverai d'une attaque dans Pailhères avant d'arriver en Andorre). Au final, un bilan mitigé sur l'agencement mais en général, vos étapes une par une tiennent largement la route (dans votre style).

    @ Linkinito : Une particularité qui saute aux yeux, un agencement des étapes désordonné (jamais plus de 2 étapes de rang dans un même style) mais qui se défend bien (j'aime bien l'entame vosgienne, un peu moins fan de l'étape cantalienne). Ensuite, concernant la montagne, vos arrivées au sommet (à part le Ventoux) sont très longues mais trop peu raides à mon goût (même si elles sont précédées d'un monstre, à savoir, Larrau pour la Pierre-Saint-Martin et Madeleine pour Val-Thorens (qui serait tout de même intéressant). Pour finir, une petite précision sur le Grand Colombier, la "directissime", au départ de Talissieu, présente 14,1 km à 9%, contrairement à ce que vous avez annoncé, sinon, le CLM en Suisse, bien que trop long à mon goût, risque d'être très télégénique ...

    @ Mrmoving : Votre annonce précédente de ce Tour qui portait sur les étapes alpestres notamment m'avait fait saliver d'avance, et pourtant ... Une entame digne de figurer ici, pour un puncheur confirmé, mais les étapes accidentées de milieu de semaine me séduisent moins (beau CLM par contre). Ensuite, une seule étape dans les Pyrénées qui est pour moi la plus dure de ce Tour, située à cet endroit, elle pourrait faire peur ... Pour les Causses, le problème, c'est que la géographie de cette belle région ne permet pas d'enchaînement digne de ce nom, course de côte à prévoir sur le causse de Mende. Pour la croix de Chaubouret, je n'ai pas exactement saisi votre itinéraire, pouvez-vous m'éclairer ? Enfin, les 3 étapes alpestres sont vraiment bien (ma préférence va pour Lachat) mais, pour moi, il y a trop d'espace avec les étapes décisives dans les Vosges qui présentent un final très piègeux. Pour conclure, de très belles étapes mais la coordination de celles-ci me laisse un peu perplexe, je me trompe peut-être, à voir ...

    Waaaah, c'était loooooooong d'écrire tout ça !!!

    Bonne semaine à tous en tous cas,

    Sinon, pour ma part, les vacances approchent et me permettront de publier un prochain parcours avant Noël, promis, vous l'aurez votre cadeau !

    Ciao !

    Elie

    | Elie | lundi 12 décembre 2011 à 19:52:20

  451. En fait, comme j'avais tellement de choses à dire, j'en ai oublié le parcours d'erwan, autant pour moi :

    Je risque d'être bref mais votre parcours m'a séduit à première vue sans que je l'analyse précisément. J'abrégerais ma critique à quelques points précis comme le Grand-Bo et cette arrivée au col des Annes que j'aurait voulu intégré dans un prochain Tour, c'est donc à vous que revient cette trouvaille ! Ensuite, l'arrivée à la Grave me ravit, un descendeur devrait l'être également en regardant le profil de cette belle étape. Pour continuer, le Vigan est vraiment bien et pour les Pyrénées, avec un classique et difficile tronçon vers le Pla-d'Adet, je conçois votre longue descente vers Argelès, tout comme votre fausse moyenne montagne vers Saint-Jean-Pied-de-Port, c'est osé et ça pourrait être très spectaculaire !!

    Encore une fois, bonne semaine ...

    Elie

    | Elie | lundi 12 décembre 2011 à 20:00:46

  452. Merci Elie pour vos remarque .

    D'aillieurs sur mon parcours , je souhaitait par ces deux étapes non pas une course de mouvement mais de rupture . Même si l'étape est lente avec les kilomètres précédents lors de ce Tour (un peu près 2900) , il y aura à coup sur de grose deffailance . Regardez l'étape des 2 alpes 1998 , il suffit d'une petit attaque de Pantani pour voir Ulrich s'effondrer . Et ces deux étapes ne perdonneront pas . Dans le meillieur des cas , étape 20 , un coureur se voit lacher (genre dans le cenis), un autre attaque dans le finistre et il se prend une valise à Sestrière . Puis dans la dernière étape , l'on peut aussi imaginer des favoris revenchar dans le Galibier (pas avant vue la vallée de maurienne) puis complétement laché ensuite . Enfin j'essaye de défendre ma thèse mais si je conçois étrange . Mais je fais ça pour le fun .

    Pour finir , en antithèse avec ce Tour , je posterais un nouveaux parcours comme vous avant noel (sur) ou cette semaine (selon mes devoirs : commentaire de Français) qui aura un départ en hommage de l'enfer du Nord . S'ensuivra une course où le suspence devra durer jusqu'au bout de l'arrivée une nouvelle fois hors métropole Parisienne , car dans l'agglomération d'une certaine Ville Rose .

    Bonne Soirée .

    | bapt77 | lundi 12 décembre 2011 à 20:30:08

  453. Merci Elie aussi pour vos remarques. :)

    J'avoue que j'ai tracé les étapes à l'instinct, voir par où je pourrais passer, essayer de voir quels cols seraient intéressants. Je n'ai pas une grande connaissance des massifs mais je souhaitais un tour difficile, où l'objectif était de traverser les massifs sur leur longueur, comme je l'ai fait pour les Pyrénées. Pour les Alpes c'est un peu raté, notamment à cause du crochet sur le Ventoux et de mon manque de connaissance. Mais j'avais pensé à cette étape du Ventoux en regardant le profil de l'étape de l'Etna du Giro 2011 et il m'a semblé intéressant de l'incorporer.

    Après pour les arrivées au sommet de la PSM et de Val Thorens, j'avoue que j'aurais aimé avoir plus raide. Mais à mon sens une montée longue et moins raide est plus propice aux attaques et aux lâchages. L'étape du Galibier en 2011 en est une preuve, alors que beaucoup avaient critiqué le profil de l'étape. Précéder une montée longue d'un raidard est assez intéressant de mon point de vue, finalement.

    Enfin, je ne savais pas pour la directissime du GC, j'ai pensé que c'était la route par Artemare et Virieu qui était surnommée comme ça. C'est le parcours que mon Tour emprunte. Mais merci pour la précision ! :)

    | Linkinito | lundi 12 décembre 2011 à 21:08:35

  454. Je posterai dans la semaine ou ce WE un autre parcours du Tour qui part de Corse , sinon je viens de terminer un Tour Monstrueux avec 9 étapes de montagne ( 1 dans les Vosges , 1 dans le Jura , 3 dans les Alpes , 1 dans le Massif Central et 3 dans les Pyrénées ) que je posterai avnt Noel , un peu de suspens .
    En attendant j'ai commencé le tracé d'une autre Vuelta .

    | lucho | lundi 12 décembre 2011 à 21:59:38

  455. Bonsoir Elie! Je me suis requinqué, quelques précisions et au passage réponses à vos commentaires (merci d'ailleurs d'avoir pris la peine d'apporter quelques remarques!).

    Tout d'abord, je souhaite préciser qu'effectivement l'étape-reine en terme de dénivelé est celle de Portet (6444m en tout). En fait, au départ cette étape était prévu pour Cap-Nestes (lors d'un diptyque dans les Pyrénées et non un solo) et présentait du coup un dénivelé moindre que celle de Samoens.

    Avant de justifier mon tracé, d'abord une remarque : j'apprécie les tours à la fois équilibrés pour l'ensemble des types de coureurs tout en présentant un minimum d'étapes pièges et compliquées. Mais pas trop de la seconde catégories. Par exemple, je ne partage absolument pas le concept de certains tours présentés ici, qui est de mettre 5, voire 6 étapes consécutives dans le même massif montagneux. Imaginons au mieux que ces étapes soient réduites au concept kilométriques "hammien" (ce terme va rentrer dans les moeurs ^^), ce trop grand nombre de grosses difficultés en peu de jours n'est pas fait pour combattre le mal actuel du peloton (ceci dit c'est un autre débat). Donc, j'essaie en même temps de bien répartir les différentes sortes d'étapes tout le long des trois semaines (et donc les difficultés) afin de rester humain, et surtout de favoriser différents types de spectacles pour ne pas s'ennuyer à force de redondance (genre 7 sprints de suite, ou encore 4 étapes consécutives de montagne gagné par le même coureur).

    Concernant les deux étapes qui suivent le CLM d'Argenton, un chiffre pour chacune :
    l'étape de Mauriac : 2217m de dénivelés
    l'étape de Cahors : 2456m.
    Si vous le souhaitez, je peux fournir également le tracé exact. Pour s'échauffer les jambes avant d'atteindre le massif du sud, je trouve que c'est plutôt pas mal non? Et un terrain pour favoriser de belles offensives, et un certain suspens.

    Concernant Mende, j'ai repensé en lisant votre remarque à un de mes premiers tours, tracé alors que j'étais une dizaine de jours à Saint-Hyacinthe (Québec) il y a une quinzaine d'années. J'avais réalisé une étape qui y arrivait, mais les coureurs empruntaient cette côté deux fois (une boucle de 20km pour y revenir). Mais au bout du compte, je me dis que ca ne servait à rien. En fait, pour toute arrivée sur le Causse de Mende, peu importe ce qu'il y aura avant, tout se jouera dans la montée finale. Par contre, le tracé des kilomètres précédents peut être intéressant pour un peu casser les jambes. Du coup (je vends mon produit ^^), je trouve deux avantages à cette étape : le nombre de côtes dans ces gorges, (et accessoirement leur difficulté!), et surtout le faible kilométrage qui est prétexte à une étape suffisamment rapide pour bien fatiguer les organismes.

    Voici le détail de Concouron-Le Bessat Chaubouret :
    Concouron -> Lac d'Issarlès --> Le Béage --> Mont Gerbier de Jonc --> Saint Martial --> Col de Joux --> Domas --> Le Cheylard --> Nonières --> St Agrève --> Dévesset --> St André en Vivarais --> St Bonnet le Froid --> Vocances --> Vanosc --> Burdignes --> Bourg Argental (D 503) --> Maclas --> Pélussin --> D7 puis D63 pour le Col de l'Oeillon --> D 63 puis D8 sur un couple de kilomètres pour arriver à la Croix de Chaubouret.

    Pour répondre à la remarque de l'agencement Alpes/Vosges, une petite boutade : et si le Tour se décidait sur un petit massif, sur une arrivée à ... 1300m d'altitude ? ;). Bon en même temps, l'année de la victoire de Pereiro, ca s'est décidé sur une étape en ligne ... J'ai volontairement agencé ainsi. Pour une fois, les Pyrénées et les Alpes ne seront que des déclencheurs à la victoire finale, mais ne scelleront pas tout cela. Il est à priori certain que tout se jouera sur le CLM final. Ca rejoint en un sens le fait de placer le Ventoux la veille de Paris. Du coup, les grimpeurs qui n'excellent pas dans l'effort individuel vont devoir lâcher quelques cartouches avant. Lachat, Samoens et Portet sont là pour ça. Pour les grimpeurs-descendeurs, Le Bourget du Lac, Giromagny sont deux occasions. Rajoutez à cela Monthermé (déjà), Chaubouret et Dijon-Prenois (voire Cahors) pour les outsiders qui ont l'occasion de grappiller gentiment une trentaine de secondes à chaque fois. C'est déjà ça non?

    J'ai essayé de construire le tour pour que :
    - les sprinteurs ne s'ennuient pas et restent le plus longtemps possible
    - les baroudeurs ne s'ennuient pas
    - les puncheurs ne s'ennuient pas
    - les grimpeurs de tous types ne s'ennuient pas
    - les coureurs complets ne s'ennuient pas
    - d'essayer de faire que le suspense dure jusqu'au bout. Avec la possibilité de faire tenir plus de 2 coureurs pour la victoire finale :3, 4, rêvons. Mais pour cela, les stratégies doivent être mise en place. Et on rejoint cette maxime : ce sont les coureurs qui font la course.

    Bien évidemment, et TREEEEEEEEEEEEEEEEEEES loin de là, je ne clame pas ce parcours comme parfait (si jamais certain(e)s le pense en lisant ma justification, je rappelle, je vends mon produit ;) ). On y trouvera (même avec le recul pour moi) à redire. Une autre personne aurait rajouté la Ramaz par exemple entre Châtillon et les Gets vers Samoens. Dans les à-côtés, je trouve que j'aurais pu mieux gérer certains transferts (notamment entre Mende et Concouron qui me semble long, mais j'avais cette idée de mettre l'Oeillon avant l'arrivée sur Chaubouret, du coup ... j'ai sacrifié ... A l'opposé, le transfert entre Portet et Castelnaudary s'effectue en jour de repos, ce qui permet aux coureurs de rouler deux bonnes heures de surcroit).

    Mais, j'ai exposé ma philosophie. En fait, à mi-chemin entre la conception d'ASO et celle de la plupart des participants de ce blog. Centriste quoi (aucune allusion politique ici!). Suisse. Neutre ^^.

    | Mrmoving | lundi 12 décembre 2011 à 23:22:18

  456. Bonjours à tous .

    Dans le cadre de mon prochain parcours qui sera près pour dans quelques jours , j'envisage de placer en arrivée au sommet , la station de Goulier Neige . Seulement , je ne trouve aucun profil et le profil openrunner , ne donne que peu de renseignement (beaucoup de passage à + de 10% et 15%).
    A première vue , je dirais 9 km occilent entre 8-10% .

    Merci d'avance .

    | bapt77 | mardi 13 décembre 2011 à 12:42:34

  457. Bapt, je vous conseille de prendre le kilométrage (pied de la montée, fin de la montée) sur openrunner, et de vous servir des altitudes à l'aide du site géoportail qui recense l'ensemble des cartes ign françaises ;).

    | Mrmoving | mardi 13 décembre 2011 à 12:59:05

  458. la profil est sur salite.ch, mais pas sous le nom Goulier Neige:
    http://www.zanibike.net/altimetria/1186/Francia/salita_Goulier+-+Endron+-+Vicdessos.aspx

    petite astuce sur salite, ne jamais hésiter à tenter une recherche par ville de départ (ici vicdessos), ça marche pas à tout les coups, mais ça peut être utile

    | erwan | mardi 13 décembre 2011 à 13:32:01

  459. je pensais avoir trouvé des monstres pyrénéens pour mon prochain parcours du coté de Vernet les bains .Hélas après rechrche sur le net une partie est une piste et les défenseurs de la nature ont fait un site classé du second...
    Dommage parce que les cortalets c'est 21.8km à 7.5% et pla guillem qui s'enchaine avec monte à 2300m et développe 9.4% sur 17km

    | cytep | mardi 13 décembre 2011 à 14:15:55

  460. Bonjour à tous,

    Merci pour vos précisions concernant vos parcours respectifs qui sont le fruit d'une recherche longue et pointilleuse, ce dont je ne doute pas ...
    Pour ma part, mon prochain Tour de France tournera dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (Pyrénées avant Alpes) et verra (au moins) une arrivée inédite sur ce blog, en Tarentaise ... (si on ne me pique pas l'idée avant la semaine prochaine, mais j'en doute ...), j'attends vos autres parcours avec impatience quoi qu'il arrive !

    Bonne semaine,

    Elie

    | Elie | mardi 13 décembre 2011 à 14:30:21

  461. Merci Erwan pour votre profil , une petite moyenne et c'est dans la poche .

    MrMoving merci pour vos conseils (et désolé pour votre tour que je n'ai pas le temps de commenté vue mon emploi du temps chargé + le mien à finir : aller 2-3 jours encore)

    Cytep : très beaux cols . J'ai eu le même problème avec le col du parpaillon et aussi le passage entre Champs et Bonette . De même le cirque de Troumousse donc (pas gavarnie apparement) est protégé . Dommage que le Tour n'y soit pas passé plus tôt dans son histoire .

    Enfin Elie , j'essayrais de la trouver mais je suis impatient de la connaître .

    | bapt77 | mardi 13 décembre 2011 à 17:11:52

  462. Pour Goulier Neide avec Tracks j'ai 9,76 km à 8,2 % .

    | lucho | mardi 13 décembre 2011 à 18:40:13

  463. Bonsoir bapt77
    Pour Goulier Neige, qui a déjà acceuilli des arrivées de la course internationale espoirs "La Ronde de l'Isard" les données de Salite et Tracks sont proches au niveau du kilométrage.
    Salite: 9,8 kms à 7,96 %
    Tracks: 9,76 kms à 8,2 % (le moins exact à mon avis).
    J'ai des données du livre "L'Ariège Cycliste" d'Henri Taverner (Editions Le Pas d'Oiseau): 9,8 kms à 8 %.
    Sauf que toutes ces données partent de Vicdessos et que l'ascension commence par un faux-plat descendant de 500 mètres.
    En faisant partir l'ascension au moment où le route vers la station est réellement empruntée cela donnerait un plus précis et significatif: 9,5 kms à 8,26 %. 705 métres au pied, 1490 à la station.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | mardi 13 décembre 2011 à 21:31:49

  464. Autant pour moi pour Salite c'est 9,7 kms à 8 % pour Goulier Neige.
    Et mon calcul en enlevant les 500 mètres de faux-plat descendant est faux!! Désolé! Les altitudes sont bonnes par contre.
    Je retiendrai donc pour Goulier Neige 9,2 kms à 8,53 %. C'est mon dernier mot!!

    | Pierre LACOUE | mardi 13 décembre 2011 à 22:17:28

  465. Je n'ai qu'un mot à vous dire : Merci , à vous pour toutes vos recherches .
    Cordialement et bonne nuit à vous .

    | bapt77 | mardi 13 décembre 2011 à 23:08:10

  466. bonjour,

    Linkinito (p445-446),
    Votre entame dans les Vosges est audacieuse mais les cols retenus correspondent peu à mes "standards". Meme remarque pour Aurillac ! Pouvez-vous me situer la cote de Cardi ?
    Les Pyrénées sont bien construites. Crono-Tourmalet ok. Vers Foix, enchainement de cols raides : parfait, mais j'aurais remplacé Core par Saet (6,8km à 8,6% 1110m). Quelle distance de Peguère à l'arrivée ?
    Saint-Cyprien me rappelle de mauvaises "pratiques" (Annonay).
    J'approuve le final Faron-Toulon, le Ventoux et la Bastille (avec une approche plus "hammienne").
    Bel enchainement (cols longs puis pentus le lendemain) vers la Tarentaise et le Jura.
    Les cronos sont bons, mais je ne perçois pas l'utilité d'aller se perdre en territoire helvbétique ..., la charpente est réussie. Douze étapes influencées par la montagne et 36 cols majeurs, c'est beaucoup.

    Mr.Moving (447)
    Ardennes et Vallée de Chevreuse font partie de mes terrains de prédilection pour "accidenter" le début de Tour, et les étapes de Mauriac et Cahors prolongent cette excellente entame.
    J'apprécie le choix d'une seule étape pyrénéenne "durissima" avant repos.
    Mende : ok, LeBessat, oui mais avec des escalades plus "engageantes".
    Le tryptique alpestre ne souffre d'aucune critique avec en plus des innovations intéressantes.
    L'accumulation de cols et cotes vers Louhans et Dijon ne s'impose pas.
    Terminer par les Vosges, à l'image du parcours que j'ai posté le 6-11 : oui, mais avec une ultime étape en ligne susceptible de remettre en cause une hiérarchie établie (votre étape vers Giromagny est trop légère à ce stade de la course).
    62 km en formule crono individuel, c'est "limite-minimum" compte tenu de la montagne : 10 étapes et 33 cols hc-1-2 dans un ensemble qui ne manque pas d'originalités.

    Erwan,
    J'avais "sauté" le crono de Bollène, sorry.
    Vers LeVigan : vous avez omis le col des Vieilles (780m 3km à 8,4%) juste avant la Luzette réduite à 8 km ("hard"), belle étape.

    Bapt,
    Col de LaCroix (714m) : petite route à l'est de Nyons (pas la d185).
    Concernant votre dernière étape, le Galibier dans l'enchainement du Télégraphe propose 18km à 6,9% (et non 34,9km à 5,9%), avec une réduction à 6700m d'élévation pour l'étape.

    Elie,
    Je m'demande ce que vous mijotez en Tarentaise. Pas le Cormet d'Areches que vous proposates clm. en 2010. Une arrivée dans les Chalets ...

    Je présenterai un cinquième itinéraire prochainement. Après les Vosges, les Pyrénées, la Provence, et le Jura, ce sont les Alpes qui ponctueront un volet montagneux avec 4 arrivées (dont un course de cote et un "cronoscalata") au sommet hors catégories inédites respectivement à 2437, 1885, 1541, et 2254m d'altitude.


    Salutations

    | André | mercredi 14 décembre 2011 à 14:01:36

  467. André

    Pour moi quand je met le galibier : 34.9 km ; c'est depuis Saint-Michel-de-maurienne et non valloire comme vous le faites remarquez . Mais je cerne le problème puisque j'aurais du mettre le profil depuis valloire en plus de celui depuis la vallée de Maurienne et du Télégraphe . Je m'en excuse .

    Par contre pour le col de Lacroix , je ne vois pas de quoi vous parlez , est-ce une réponse à une question à propos de mon parcours ? ou du votre ? Car oui je passe par Nyon mais je me souviens que vaguement d'une question sur ce col .

    Sinon j'attend avec impatience ce nouveau Tour ''andriste'' ou ''andréiste'' ou encore ''andréhiste'' venue du de la théorie en réaction à la dorénavent théorie passé du ''ASO...''Pour finir mon prochain que l'on pourraît qualifier très simplement de ''baptiste'' (et oui si personne ne le savait c'est mon prénom) (avec grande modestie car je n'atteint pas les performances actuelles de René , André ou autres ... mais avec l'âge et l'experience pourquoi pas et même , j'espère ... :) , il sera prêt pour bientôt (du moins j'essayrais car je veux qu'il soit parfait :)

    Cordialement car mon parcours me reclame ;)

    | bapt77 | mercredi 14 décembre 2011 à 17:54:46

  468. A André :
    - Le sommet de la côte de Cardi se situe à 7 km de l'arrivée à Aurillac, la montée débute à Saint-Simon.
    - Il y a 27 km entre Péguère et Foix, j'avoue que j'ai laissé Google Maps faire la fin de l'étape jusqu'à Foix. Je ne connaissais pas le col de Saet.
    - Pour Saint-Cyprien, j'aurais aimé ajouter plus de cols mais sinon j'explosais le kilométrage. Et puis les bons cols à l'est des Pyrénées, je n'en connais pas des masses. C'est vrai que c'est une étape très proche de celle d'Annonay, mais c'est plus une étape de fin de Pyrénées, vu qu'il y a déjà eu 3 étapes pyrénéennes en comptant le CLM du Tourmalet.
    - Et puis pour le CLM en Suisse, j'ai estimé que ce serait sympa à voir, très télégénique comme a dit Elie. Enfin bon, j'ai voulu un CLM assez "simple", Genève/Lausanne c'est 50 km, une bonne distance pour un CLM, donc je suis parti sur cette base au bord du lac Léman.

    En tout cas merci pour le commentaire :)

    | Linkinito | mercredi 14 décembre 2011 à 18:19:44

  469. bonsoir,

    Bapt,
    Col de LaCroix : intégré dans mon dernier parcours, et en réponse à votre question (p429) du mardi 6-12.

    Linkinito,
    La cote de Cardi, montée de Saint-Jean-de-Donne escaladée lors du Tour 2008 ?
    Foix - Saint-Cyprien : 176 km sans difficulté significative. Cela dépend de l'option stratégique.
    Je vous concède que les Pyrénées orientales souffrent au niveau des pentes de la comparaison avec les autres départements du massif.

    bien à vous

    | André | mercredi 14 décembre 2011 à 19:26:30

  470. Je n'ai pas commenté les deux dernier parcours .
    @ Linkinito

    Le début du parcours est très bien , les Vosges et le Massif Central ( il fallait y penser ) pour la côte de Cardi , je pense que tu parle de la côte de St Jean de Donne ( escalader sur le TDF 2008 ) , seule petite critique les presque 150 kilomètres de transfert entre Belfort et Dôle ; les deux premières étapes des Pyrénées énorme ( La Pierre et Tourmalet ) , peut être trop dure pour les première de haute montagne ( mais j'ai aussi le même défaut ) , ensuite j'aime bien les étapes des Mont Faron et Ventoux ( original celle là ) , seule critique les cols ne s'enchainne pas bien , beau final avec Val thorens et Culoz , et encore dommage pour l'étape de Culoz , que Chat et Grand Colombier ne s'enchainne pas bien là aussi , mais on ne peut pas tout avoir ,tu as mis les deux versants les plus hard de ces deux monstres c'est le principal .
    Un Tour de Grimpeurs assez réussit je trouve .

    Sinon je ne suis pas de l'avis de André , j'adore ce chrono sur le Lac Leman , exact les paysages serait magnifique .

    @ Mrmoving
    Tout d'abord je voudrai dire aussi que je fait la même chose que toi pour le classement de la montagne , je prend aussi la position de la monté dans l'étape , en plus de sa longueur , pourcentage et hauteur .
    Pour ton parcours , belle entame dans les Ardennes , ensuite très bien ce chrono long le cinquième jours , puis la moyenne montagne pour Mauriac et Cahors pour des étapes valloné , je reste un peu sur ma fin j'aurai préféré des étapes un peu plus corsé ; l'étape des Pyrénées sublime , bravo ( sur l'un de mes TDF , j'avais aussi mis une arrivé au Portet via l'ESt , par Balès , Peyresourde et Azet ), la journée de repos est très bien placé après cette étape dantesque , puis Mende et Chambouret très bien tracé , donne une belle moyenne montagne , pour les Alpes c'est très costaud , peut être même trop de cols qui s'enchainnent ( enfin chacun son style ) et toujours une particularité ,le dernier col de la journée est toujours le plus dur ,çà j'aime moins , je préfére varier et de temps en temps mettre un col dur suivi d'un col roulant ( la aussi chacun son style ) , sinon magnifique cette arrivé à Lachat .
    J'aime beaucoup le final , l'étape de Dijon , le Ballon d'Alsace et le chrono du Grand Ballon excellent , j'aime moins ce critérium final sur les champs Elysées .

    Sinon en général très beau parcours aussi , pour les deux parcours je signe de suite pour un prochain parcours réel du Tour de France .

    | lucho | mercredi 14 décembre 2011 à 19:44:15

  471. Voilà mon parcours que j'ai terminé finalement assez tôt : Bonne lecture ;)

    samedi
    1ère étape : Prologue Wallers – Trouée d'Aremberg 6 km *
    dimanche
    2ème étape : Denain – Orchie 225 km *
    lundi
    3ème étape : Saint-Amand-les-Eaux – Monthermé 227 km ***
    mardi
    4ème étape : Charleville-Mezières – Compiègne 166 km *
    mercredi
    5ème étape : Soissons – Fontainebleau 170 km *
    jeudi
    6ème étape : Montereau-Fault-Yonne – Chatillon-sur-Seine 190 km **
    vendredi
    7ème étape : Montbard – Besançon 195 km **
    samedi
    8ème étape : Besançon – Chalons-sur-Saône 160 km *
    dimanche
    9ème étape : Sennecey-le-Grand – Tournus 22 km
    lundi
    Jour de Repos à Tournus
    mardi
    10ème étape : Tournus – Bellegarde-sur-Valserine 208 km ***
    mercredi
    11ème étape : Saint-Julien-en-Genevois – Prapoutel les 7 Laux 167 km ****
    jeudi
    12ème étape : Grenoble – Dié 156 km ***
    vendredi
    13ème étape : Dié – Barcelonette 201 km ***
    samedi
    14ème étape : Jausiers – Sospel 194 km ****
    dimanche
    15ème étape : Menton – Saint-Maximin-la-Sainte-Baume 183 km *
    lundi
    16ème étape : Aix-en-Provence – Béziers 221 km *
    mardi
    Jour de Repos à Limoux
    mercredi
    17ème étape : Limoux – Goulier-Neige 152 km *****
    jeudi
    18ème étape : Tarascon-sur-Ariège – Saint-Girons 118 km ***
    vendredi
    19ème étape : Saint-Girons – La Mongie 185 km *****
    samedi
    20ème étape : Bagnère-de-Bigorre – Toulouse 138 km *
    dimanche
    21ème étape : CLM dans la ville rose de Toulouse de 50,7 km


    1ère étape : Départ rue Jean Jores
    -Trouée d'Aremberg
    Arrivée dés sa sortie : avenue Michel Rondet .
    Etape en hommage de l'enfer de nord .

    2ème étape : Douai , Arras , Auchel , Arques , Cassel , Armentières , Lille .
    -Mont Cassel
    -secteur pavé de Mons-en-Pevèle : 3000m *****
    -secteur pavé de Auchy-lèz-Orchies à Bersée : 2600m ***
    -secteur pavé de Orchie : 1700m ***
    -secteur pavé de Beuvry-la-Forêt : 1600m à 2,5 km de l'arr ***
    Arrivée rue Charles Fion .
    Etape avec une boucle dans le nord puis un final avec un premier secteur
    compliqué permettant une course des plus passionante ensuite .

    3ème étape : Valenciennes , Le Quesnoy , Hirson , Revin .
    -Mont Malgré Tout : 3,1 km à 9,1% (2)
    -côte de Blossette : 1,7 km à 3,2% (4)
    -col du Loup : 3,7 km à 6,2% (3)
    -côte des Perrières : 2,4 km à 4,3% (4)
    -côte de Melliers-Fontaine : 3,8 km à 4,4% (3)
    -côte du Bois de l'Or : 1,1 km à 7% (4)
    -Mont Malgré Tout : 3,1 km à 9,1% (2)
    -côte de la Roche aux 7 Villages : 3,8 km à 5,4% et arrivée . (3)
    Nouvelle longue étape avec cette fois-ci l'ancien territoire du Criterium
    International , qui sera promis à un très bon puncheur .

    4ème étape : Montcormet , Laon , Soissons .
    Arrivée av. de l'Armistice
    Etape ultra plate qui sera pour un sprinter au bout de la très longue
    avenue de 3 km . Nouvelle hommage au mythique Paris-Roubaix .

    5ème étape : Chateau-Thierry , Provins , Nangis .
    Arrivée av. du Général de Gaulle en faux plat .
    Même étape que la précédente mais arrivée en côte promise à un bon
    puncheur-sprinter .

    6ème étape : Sens , Saint-Florentin , Bar-sur-Seine .
    -secteur de strada bianche français de Loches à Celles-sur-Ource :
    chemin de Villenoxe , du Bruyant , puis de la Plaine de Celles
    avec au total 12 km de chemin (à 28 km de l'arrivée) (3)
    Arrivée av. du Maréchal Foch
    Etape novatrice en France avec les Chemins Blancs longs de 12 km tout
    de même , mais assez loin de l'arrivée (pour garder des courts écarts).

    7ème étape : Venarey-les-Laumes , Is-sur-Tille , Bèze , Gray , Audeux , Chalèze .
    -côte de Chevriot Dessous : 2,3 km 9,8% (16,6%) (3)
    -côte des 3 Chalets : 350 m à 7,4% (4)
    -montée Jean de Gribaldy : 1,2 km à environ 10,5% (15,5%)
    Arrivée en faux-plat avenue Charles Siffert .
    Etape très piègeuse dans les 15 derniers kilomètre favorble au
    baroudeur-puncheur avec des côtes qui elimimeront

    8ème étape : Vonges , Dijon , Beaune .
    Arrivée rue Michelet .

    9ème étape : Départ av. du 4 septembre 1944
    -col de navois et de beaufer : 1,5 km à 3,3% (6%) (4)
    Arrivée av. du Maréchal Leclerc

    10ème étape : Mâcon , Bourg-en-Bresse , Pont-d'Ain , Bellegarde-sur-Valserine .
    -col de Berche : 19 km à 2,9% 864m (564m) (3)
    -col de la Rochette : 5,8 km à 5,1% (6,5%) 1112m (297m) (3)
    -col de Richemond : 8,5 km à 4% (8,5%) 1036m (336m) (2)
    -col de Menthières : 12 km à 5,7% (9%) 1128m (808m) (à 40 km) (1)
    -côte de Cuvery : nd (à 6km)
    Arrivée av. Saint-Exupery .
    Etape qui pourraît surprendre après un clm et un jour de repos .
    L'arrivée est cependant trop loin de l'arrivée pour du mouvement .

    11ème étape : Rumilly , Aix-les-Bains , Chambery , Froges .
    -col du Granier : 15,3 km à 5,6% (7,8%) 1134m (864m) (1)
    -col du Cucheron : 8,5 km à 5,9% (9%) 1139m (449m) (2)
    -col du Coq : 9,5 km à 5,6% (16%) 1434m (534m) (1)
    -Prapoutel : 16,5 km à 6,8% (13,1%) 1360m (1115m) (1)

    12ème étape : -col du Mont Noir : 16,2 km à 7,1% (8,6%) 1421m (1151m) (1)
    -col de Gaudissart : 7,8 km à 7,9% (10,7%) 889m (619m) (1)
    -col de Chau : 9,6 km à 2,3% (6,9%) 1137m (225m) (3)
    -col de Saint-Alexis : 4,8 km à 3,5% (6,2%) 1222m (167m) (3)
    -col de Rousset : non répertorié .
    Arrivée avenue de Clairette .
    Etape compliqué au début puis qui se calme sur la fin . Plutot propice
    au cheucheur d'étape (je voulais vous faire découvrir le col du Mont
    Noir , qui a de multiples faces dans les mêmes %,à utiliser …)

    13ème étape : Veynes , La Saulce , Espinasses , Savines-le-Lac .
    -col de Cabre : 9 km à 6% , 1180m (539m) (2)
    -col de l'Espreaux : 11,2 km à 2,9% (7%) 1160m (328m) (3)
    -col de Foureyssasse : 7,4 km à 6,1% (8%) 1042m (453m) (2)
    -col Lebraut : 7 km à 3,6% (7,7%) 1110m (289m) (3)
    -col de Pontis : 4,4 km à 8,1% (17,8%) 1301m (356m) (2)
    Arrivée en côte bd . De l'Adroit sur le parking (devant la piscine)
    -arrivée : 800m à environ 7% (10%) (4)
    Etape soit promise à une échappé ou un pencheur dans le final .
    Les différentes ascensions peseront lourd pour tous les coureurs malgré
    les grandes vallées .

    14ème étape : -Cime de Bonette : 24 km à 6,6% (9%) 2802m (1589m) (HC)
    -col Saint-Martin : 16 km à 6,4% (8%) 1500m (1025m) 1)
    -col de Turini : 15,3 km à 7,2% (9%) 1607m (1107m) (1)
    -montée de Serre de Berrins : 3 km à 8,7% (16,2%) 640m (280m) (2)
    Arrivée bd. De Verdun .
    Etape à prioris de montgne avec les différents cols (dont le 1er à + de
    1500m , ici le plus haut d'Europe à 2802 de quoi faire mal au coureur ,
    alors attention au fringale et haut manque d'O2 dés ce début d'étape)
    mais je crois voir en le profil l'étape de Pinerolo avec la montée
    final très pentue et sa descente aussi perieuse que Pra Martino.

    15ème étape : côte jusqu'à Nice , Cagnes-sur-Mer , Biot , Les-Adrets-de-l'Esterel ,
    Frejus , Le Muy , Vidauban , Flassans-sur-Idole , Brignoles .
    Arrivée av. Gabriel Peri .
    Etape sur le début le long des côtes pour éviter une étape type Annonay
    (seulement en ces temps de vacances cela paraît compliqué) puis
    fin d'étape plate menant à un sprint final .


    16ème étape : Salon-de-Provence , Arles , Aigues-Mortes , Palavas , Frontignan ,
    Sète , Agde .
    Arrivée en côte bd. d'Angleterre
    Etape habituelle dans le sud avec le mot qui revient mais qui se produit
    que rarement : bordure .

    17ème étape : Mirepoix , Verniolle , La Bastide-de-Sérou , Rimont , Massat , Auzat .
    -col de Crouzette : 8 km à 8,7% (10,8%) 1240m (700m) (1)
    -port de Lers : 16,6 km à 5,2% (8,9%) 1517m (868m) (1)
    -montée de Goulier Neige : 9,2 km à 8,53%(12,4%)1490m(780m)(HC)
    Etape courte dans un but de mouvement au moins dans la dernière
    ascension de la journée , inédite et interresante au niveau % .

    18ème étape : -col de Port : 17 km à 4,6% (9%) 1250m (777m) (1)
    Entré sur la boucle final de 6 km à faire 10 fois .
    -côte de Marsan : 1,27 km à 7,9% (12,2%) 503m (100m) (3)
    Arrivée final et de la boucle avec à chaques passages 1sec pour le 3ème
    2sec au 2ème et 3sec au 1er (ceci marchant aussi au final de l'étape
    mais avec les bonifs habituelles)
    Arrivée Av. René Plaisant .
    Nouvelle étape courte et plus que novatrice avec à froid le col de Port ,
    puis l'entré sur le circuit dédié à un puncheur mais à ce stade de la
    course , surement un favoris . (de plus étape servant à faire un trou
    entre les deux étapes ''reines'' mais à tout de même REGARDER !!!)

    19ème étape : Saint-Gaudens , Gourdan-Polignan .
    -port de Balès : 18,9 km à 6,3% (11,1%) 1755m (1185m) (HC)
    -col de Peyresourde : 9,3 km à 7,2% (11,7%) 1569m (599m) (1)
    -col de Azet-Val Louron : 7,5 km à 8,3% (13,6%) 1580m (620m) (1)
    -col d'Hourquette-d'Ancizan : 10,3 km à 7,8% (1,2%) 1564m(805m)(1)
    -station de la Mongie : 12,2 km à 7,1% (10%) 1787m (933m)(1)
    Arrivée au venue de l'av. du Tourmalet .
    Etape reine de ce Tour avec de beaux enchaînements pour arrivée dans
    la station de la Mongie .

    20ème étape : Lannemezan , Samatan , Saint-Lys , Tournefeuille .
    Arrivée av. Etienne Billières .
    Etape de transition classique pour les sprinters .

    21ème étape : Départ .place du Capitole
    bd de Strasbourg
    .la basilique St Sernin
    rue Valade , les quais , rue de Metz
    .cathédrale Saint Etienne
    .le donjon du capitole
    av. Saint Exupéry , Marcel Dassault
    .cité de l'Espace
    av. de Castres , des Crêtres , Georges Pompidou
    bd. De Matabiau , de l'Embouchure
    .le long du canal du Midi
    allée Brienne , Charles Fitte , av. de Muret , pont de la Croix Pierre ,
    av. de Lattre de Tassigny , chemins des Etroits , D4 , Aureville ,
    -côte de Picolle : 1 km à 5,1% (4)
    Vigoulet-Auzil
    -côte de Vigoulet-Auzil : 1 km à 5,8%(4)
    Pechbusque
    -côte de Pouvourville : 1,3 km à 3,9% (4)
    Pouvourville
    Arrivée Final de ce Tour , côte de Pech David : 800m à 5,2% (4)

    Pour finir je qualifirais ce clm comme décomposé en 3 partie :
    -premièrement , départ place du capitol et balade dans les rues
    touristiques de la ville rose (il lui faut bien du boulot hors Paris à ce
    bon vieux polo la science :) . Attention cependant à ne pas se laisser
    divertir car les premières route ne font guère souvent plus de 2m avec
    de nombreux virages et objets dangereux le long de la route .
    -ensuite début du clm type pour les gros rouleurs avec de grandes
    routes autour de Toulouse cette fois-ci .
    -enfin , les coureurs termineront avec un final pour puncheur et 3 côtes
    autour des 5% et donc de quoi faire la différence après 40 km .
    Pour finir , je souhaite preciser (comme me la preciser Pierre Lacoue)
    qu'une arrivée à l'observatoire de Pech David est malheuresement
    impossible du fait d'un hôpital juste à côté et donc la route doit être
    ouverte à tout moment . Voilà , maintenant voici les petites infos .


    Etape : - plaine : 7
    -vallon : 7
    -montagne : 4
    -clm : 3

    Vous remarquerez qu'il n'y a que peu d'étapes de hautes montagnes (qui est selon au moi au dessus des 1500m ou minimum au dessus de 1000m) . Il y a cependant de quoi faire pour les sprinters (malgré de nombreuses arrivées piègeuse) et surtout pour les puncheurs . Les favoris devront eux en découdre dans la dernière semaine où j'espère que en son entrée , les écarts seront donc minimes (je voulais du suspence avec des difficultés tout les jours) .

    Kilométrage : - max : 227 km
    - min : 118 km
    -clm : 78,7 km
    -Total : 3334,7 km

    Sommet de ce Tour : Cime de Bonette .
    Cols de catégories 2 : 8
    Cols de catégories 1 : 15
    Cols Hors Catégories : 3
    Au total : 26 cols (ce qui fait peu chez moi mais suffisant pour moi)

    Dans ce parcours j'ai limité les HC (que j'utilise trop) mais ma faculté à utiliser rapidement les cat 1 reste intact (donc beaucoup de col dans les étapes de montagnes)
    Les cat 2 correspondant plus au étape avec un profil de vallons pour puncheurs .

    Mon impression général et ''rapide'' sera un début de Tour plus que piègeux (pavé : étape 2 , côtes ardennaise du 3ème jours et les ''chemins blancs'' de l'étape n°6) .
    S'en suit la deuxième semaine , commançant par un court clm (pour limiter les écarts tout en forçant une possible course de côte dans les Alpes) puis les étapes Alpestres voyant un second jour voir à l'honneur auparavent le Jura et les routes du Tour de l'Ain (+étape de Besançon si on l'a considère comme Jurassienne) . Le massif principal se décomposant en 4 jours . Le premier avec une arrivée au sommet inédit à
    Prapoutel , petit station de ski . Puis deux étapes de transitions (surtout pour favoriser l'étape suivante et précédente et ainsi empécher la focalisation) jusqu'à Dié puis Barcelonette . Enfin les Alpes se termienront dans le sud par une étape dont le sort devrait se jouer dans la dernière et compliqué côte (que se soit pour la montée et la descente) au dessus de Sospel .
    La transition a ensuite été dessiner courte (2 jours+JR) pour arrivée dans les Pyrénées
    composés de seulement (et ça me semble suffisant vue la première semaine) 3 étapes.
    La première arrivant à Goulier Neige (merci encore pour les infos et aides car maintenant je sais utiliser Tracks4Biker) puis une étape que j'apprécie personnelement fortement autour de Saint-Girons avec un circuit pentue et court . De quoi insister au mouvement .
    Ce triplique se terminera à la nouvelle station , de la Mongie après l'ascension de 4 cols et ainsi cloturer la montagne . La fin de parcours se faisant par un clm dans la Ville Rose de Toulouse encore divisé en 3 parties .

    Je dirais donc que ce parcours est divisible en 3 phrases :
    '' première semaine difficile , novatrice et piègeuse où tout pourraît se perdre''
    '' suite plus light dans les Alpes , avec de nombreuses étape pour baroudeur-puncheur et bien entendue grimpeur ''
    '' et enfin , un final inédit et concentré , pour terminé une nouvelle fois en province ''

    | bapt77 | jeudi 15 décembre 2011 à 15:11:21

  472. Bonsoir,

    @ bapt77 : Quel parcours novateur que vous nous proposez là !! Une des premières semaines les mieux tracées que j'ai pu voir sur ce blog, l'entrée en matière est osée, avec une première étape pour les sprinteurs au bout de 4 jours de course ! J'aimerais en savoir plus sur ces "strade bianche" francese, pouvez-vous m'éclairer ? Après Besançon, j'ai quelques remarques à faire, d'accord pour le chrono (un poil court peut-être) mais pas vraiment sur l'étape se terminant à Bellegarde, je saisis votre intention de ne pas faire une étape trop difficile après une première semaine explosive, mais j'aurais voulu un meilleur hommage au Tour de l'Ain (Menthières et Cuvery c'est bien mais on peut trouver beaucoup plus attrayant dans le coin, sans parler du Grand Colombier) ...
    Ensuite, les Alpes, Prapoutel ne me dérange pas mais le fait que ce soit la seule arrivée des Alpes si, j'en aurais voulu une un peu plus hard surtout avec les deux étapes qui suivent ... L'étape s'achevant à DIE (sans "é" !) commence très bien avec ce col méconnu et magnifique mais le relief du Vercors n'incite pas à une bagarre dantesque dans ce décors grandiose ! Meilleure manche vers Barcelonette mais là encore le Pontis est trop loin de l'arrivée ! D'accord pour Sospel avec une étape qui privilégie les descendeurs.
    La transition ok! Les Pyrénées moins, même si l'étape vers Goulier-Neige est superbe, je suis dubitatif sur le "circuit" de Saint-Girons -> que faire des coureurs à 1 ou 2 tours ??? (6km c'est court !), l'étape suivante vers la Mongie se jouerait que sur les 12 kilomètres de la montée finale, je pense, malgré les beaux cols escaladés avant ...
    Sinon, beau CLM à Toulouse le dernier jour.
    En conclusion, s'il fallait miser sur un favori sur ce parcours, je mettrai bien une pièce sur un Gilbert, capable de gagner les étapes 2,3,7,10,12,13,14,19 (pire que Cavendish !). En fait, à mon avis, votre impressionnante entrée en matière vous a contraint d'alléger la suite de votre parcours au détriment des Alpes déjà et d'une étape en moins dans les Pyrénées, à choisir, je rajouterais une bonne étape de montagne dans le Pays Basque en final de ce Tour de France tout de même spectaculaire --> comme vous le dîtes, au départ de Limoux, il n'y aura pas énormément d'écart mais le Tour n'est-il pas construit pour qu'un coureur complet (plutôt grimpeur) s'impose au terme de la 21ème étape, peut-être pas ...

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | jeudi 15 décembre 2011 à 22:14:12

  473. Elie

    Vous dites tout ce que j'attendais comme commentaire : une belle première semaine puis des Alpes trop light et de même pour les Pyrénées .

    Je me défenderais en disant que l'on voit en ce moment beaucoup d'étape de montagne ne sont pas prolifique et que les écarts viennent parfois dans des profils intermédiaires .

    Tout d'abord il y a ok beaucoup de vallée dans les Alpes (comme je le dis pour Bellegarde) mais je ne voulais pas mettre deux fois de suite le pontis comme décisive . Cette étape plus celle de DIE servent éssentielement de ''bouche trou'' et permettre ainsi de ne pas se focaliser sur une des principals étapes de montagnes (Prapoutel et Sospel) . De plus regardez , le tour 2011 : un premier massif que l'on disait bien construit , résultat nada . Alors j'ai préférer mettre des Alpes light mais longue en terme d'étapes . Il y aussi depuis le début du Tour , presque aucun repos avec des difficultés constante presque tout les jours (sauf compiègne et fontainebleau) .

    Enfin je terminerais par les Pyrénées là aussi light pour à mon avis vous tous .
    Dans mes anciens Tour , j'avais la mauvaise habitude de forcer sur les cols et la montagne . Je me suis dit , bon , on va changer un peu ça et rénover tout ça et voir les réactions . Et bah voilà , la prochaine promis , il y aura une éatpe decisive de plus . Cependant la encore , Saint Girons est un peu ''bouche trou'' ''défocalisation'' .
    Par contre j'admet que la Mongie est un peu facil mais là encore j'ai voulue arrêter de toujours chercher les cols les plus pentues et le plus dure . Pour moi , dans les pyrénées ne sont pas assez pentue pour çà , à part bien sur si l'on va dans le Pays Basque , mais je l'avais déjà bien emprunter alors il y sera comme un des principaux massifs dans mon prochain parcours .

    Sinon pour ma première semaine merci et pour les ''Chamins Blanc'' quelqu'un en à parlez sur velowire mais un autre site et depuis je me suis toujours mis en tête de les mettres . Pour precision , ce sont juste des chemins entre les vignes comme en Toscane je supose .

    Encore merci et j'espère d'autres réaction de ce genre même les plus dures . Il faut passer par cela pour s'améliorer et bien sur prendre du plaisir .

    Bonne nuit (si aucune réaction : sinon je répondrais demain)

    | bapt77 | jeudi 15 décembre 2011 à 22:53:37

  474. Je vais juste rajouter à mon parcours les côtes que j'ai oubliées dans les étapes, et un petit remplacement de dernière minute. :)

    1ère étape : Compiègne - Verdun
    Mont de Belleu - 153 m (3.8 km à 2.8 %) - Cat. 4

    4ème étape : Dole - Vichy
    Côte de Saint-Martin-de-Salencey - 389 m (4.2 km à 3.1 %) - Cat. 4

    5ème étape : Aurillac - Castelsarrasin
    Côte de Figeac - 350 m (2.3 km à 6 %) - Cat. 4 (pourquoi ASO l'a mis en Cat. 3 en 2011 ?)
    Côte de Loupiac - 326 m (2.5 km à 4.1 %) - Cat. 4

    7ème étape : Biarritz - Arette la Pierre Saint Martin
    Alto Lazar - 1 129 m (4 km à 5.5 %) - Cat. 3 - Situé juste après le Port de Larrau

    12ème étape : Perpignan - Béziers (198 km et non 174)
    Col de Rodomouls - 563 m (7.6 km à 3.5 %) - Cat. 4 - Situé après le Col de Salette

    15ème étape : Hyères - Digne-les-Bains
    Remplacement du Col de l'Orme par le Col du Corobin - 1 230 m (8.5 km à 6.4 %) - Cat. 2

    16ème étape : Sisteron - Mont Ventoux
    Col de Notre Dame des Abeilles - 1 000 m (8.4 km à 3.6 %) - Cat. 3 - Juste après Sault, avant le Chalet Reynard par Bédoin
    Côte de Saint-Léger-du-Ventoux - 580 m (5.4 km à 3.2 %) - Cat. 4 - Dans le contournement nord du Ventoux entre Sault et Malaucène

    17ème étape : Vaison-la-Romaine - Grenoble La Bastille
    Col de la Martelière - 926 m (7 km à 3.3 %) - Cat. 4 - Situé après le col de Rousset
    Côte de Villard-de-Lans - 980 m (8.8 km à 2.6 %) - Cat. 4

    20ème étape : Genève - Lausanne
    Côte de Lausanne - 500 m (4 km à 2.8 %) - Cat. 4

    Et voilà :) Le parcours est enfin complet !

    | Linkinito | vendredi 16 décembre 2011 à 0:12:24

  475. bonjour Bapt77,

    référence : parcours publié le 15-12.
    Je partage l'avis d'Elie concernant votre entame "canon" : une des plus belles publiée sur ce blog, à la fois originale, variée et vivante.
    ASO ferait bien de s'en inspirer !
    Pour l'étape des routes blanches, j'aurais néanmoins tracé la ligne d'arrivée plus près du dernier secteur "blanc"(Mussy ?).
    J'ai été (comme notre interlocuteur, Elie) "dérouté" par votre étape vers Bellegarde. Une approche par le nord via la Suisse et un final inédit Puthod-Menthières (13 km de l'arrivée) aurait eu ma préférence.
    Die : pas très enivrant (sauf l'ultime descente peut-etre).
    Barcelonnette : Pontis un peu loin de l'arrivée.
    Heureusement, vos trips vers Sospel (final interessant en descente) et Prapoutel (Tour 1980) sont réussis, meme si j'aurais (quitte à ajouter quelques kilomètres) abordé le Granier par un autre versant : Saint-Baldoph ou Chapareillan.
    Les Pyrénées : votre concept avec circuit-final escarpé vers Saint-Girons est bon, mais pas à ce stade de la course. Les deux étapes majeures avec arrivées au sommet me plaisent par le choix des montées terminales et les enchainements.
    Judicieux d'avoir intégré une courte étape avant le crono ultime.
    Positionnement et distances des cronos sont corrects (total de 78 km).
    Cet itinéraire s'inscrit dans la suite d'un parcours au final "dantesque".
    Il est plus équilibré, plus varié.
    Parcours intéressant donc, qui aurait dù se situer encore un cran au-dessus sans ces "cafouillages" en moyenne montagne en seconde semaine.

    A titre personnel, j'ai en "carton" un cinquième tracé au départ de l'Alsace qui s'inscrit en complément des précédents géographiquement d'une part et au niveau des cols retenus d'autre part. J'ai aussi "prets à l'emballage" deux Giris "truffés" de montées inédites si cela intéresse d'autres bloggeurs (Lucho ? René ? , ...).

    Salutations.

    | André | vendredi 16 décembre 2011 à 15:37:07

  476. Bonjour André

    Mussy,un peu petit comme ville arrivée (peronellement je tiens compte de celà dans mes parcours : au moins 5000 hab ou min 3000 hb)

    Pour Bellegarde , je comprends vos demandes et revendications mais comme le dit Elie , ma première est chargé et de plus le but de ce parcours est de ne pas trop stigmatiser certaine étapes (type montagne à Sospel et Prapoutel puis Goulier et la Mongie par des étapes intercalées) et surtout avoir peu d'écart et que chaque coureurs puisse se montrer . Je me suis donc résolue à casser le mythe alpestre par des étapes que vous trouver moche : Die et Barcellonette en plus de Bellegarde .
    J'essaye de plus de varier tant bien que mal les cols , ici le pontis 2 fois décisif je ne pouvais pas (malgré que ce soit fictif) . Il me fallait aussi une transition les Alpes central-nord à sud (que je voulais à tout prix intégrer) . Je l'ai voulue light et j'assume .

    Enfin je trouve contraîrement à vous que l'étape en circuit est propice au attaque avec les bonifs à chaque tour . Bien sur cela permet une course de mouvement surement pas des favoris mais les moins bien classés .
    Enfin j'accepte la critique qui sera bien utilisé la prochaine fois (pas dans mon prochain parcours en tout cas)

    Encore merci à vous de m'avoir répondue et j'attend votre parcours pour le critiquer moi aussi :)
    Au faite , merci pour la première semaine dont vous me rendez ravis .

    Ps : à ce voulant encore des parcours à lire , prevenez moi et ça sera avec plaisir que j'en retraçerais (il serait forte conotation d'inédit surement)

    | bapt77 | vendredi 16 décembre 2011 à 18:24:51

  477. Bonjour bapt77 parcours plaisaint , une entame canon du tour qui ressemble un peu à mon dernier parcours proposé , j'aime bien les Strade Bianche ,et comme tous je reste sur ma fin pour l'étape du Jura , ensuite beaucoup d'étape dans les Alpes mais je trouve qu'elle ne sont pas assez dure , ma préféré l'arrivé à Sospel ( enfin le Turini sur un parcours ), par contre j'aime beaucoup Goulier et La Mongie , par contre je n'accroche pas trop pour cette étape en circuit , et le final original l'arrivé à Toulouse pour un chrono .

    En résumé beau parcours encore un fois , perso il me manque un peu de difficultés ( 3 HC c'est trop peu ).

    @ André , j'ai hâte de voir tes deux giros

    | lucho | samedi 17 décembre 2011 à 10:14:13

  478. Bonsoir à tous , un nouveau parcours qui part de l'île de Beauté :

    1° étape > BASTIA - AJACCIO 173 km
    Etape valloné .
    Bastia , Ortale , Ponte Nuevo , Francardo , Calacuccia , Albetacce , Nesa , Temoli , Tiuccia , Pointe Ficciaggiola , Ajaccio .
    * km 100 Col de Vergio ( 1475 m ) 19,1 km à 3,4 % (3)
    * km 119 Col de Sevi ( 1096 m ) 5,1 km à 6,1 % (3)
    * km 157 Col de San Bastiano ( 408 m ) 6,9 km à 5,9 % (2) à 16 km de l'arrivé

    2° étape > AJACCIO - AJACCIO 26 km CLM par équipes
    Ajaccio , Villa Sebastiani , Pietra Alba , Ajaccio .

    3° étape > AJACCIO - VAL D'ESE 175 km .
    Etape de montagne , au bout du troisième les leaders ne devront pas se cacher , un parcours terrible les attends sur les petite routes du centre de l'île avec plusieurs cols et l'enchainnement final Scalella + Val d'Ese .
    Ajaccio , Pisciatella , Frassetto , Cozzano , Ghisoni , Vivario , Vizzazona , Bocognano , Tavera , Bastelica , Val d'Ese .
    * km 26 Col de San Giorgio ( 747 m ) 12,1 km à 5,7 % (2)
    * km 42 Col de Granaccia ( 864 m ) 5,3 km à 5% (3)
    * km 77 Col de Verde ( 1289 m ) 24,7 km à 3,4 % (3)
    * km 104 Col de Sorba ( 1311 m ) 10 km à 6,3 % (2)
    * km 124 Col de Vizzavone ( 1158 m ) 4,4 km à 6,2 % (3)
    * km 152 Col de Scalalla ( 1193 m ) 11,2 km à 7 % (1)
    * km 175 Val d'Ese ( 1591 m ) 13,9 km à 6 % (1) arrivé .

    REPOS et TRANSFERT vers CANNES .

    4° étape > CANNES - SALON DE PROVENCE 197 km
    Etape de plat
    Cannes , St Raphael , Fréjus , Les Laurons , Flassans , Brignoles , Logis de la Colle , Salon de Provence .
    * km 128 Côte de St Maximin Ste Baume (4)
    * km 166 Côte des Platrières (4)

    5° étape > SALON DE PROVENCE - CARPENTRAS 178 km
    Etape de montagne avec le Mont Ventoux à 45 km de l'arrivé pour une petite sélection entre les leaders .
    Salon de Provence , Puget , Murs , Bédoin , Malaucène , Suzette , Carpentras.
    * km 46 Côte de Bonnieux (4)
    * km 79 Col de Murs ( 627 m ) 10,6 km à 3,7 % (3)
    * km 134 Mont Ventoux ( 1909 m ) 20,7 km à 7,6 % (HC)
    * km 160 Col de la Chaine ( 471 m ) 2,8 km à 6,1 % (3) à 18 km de l'arrivé

    6° étape > CARPENTRAS - SETE ( Mont St Clair ) 169 km
    Etape de plat arrivé au sommet du Mont St Clair .
    Carpentras , Avignon , Estézargues , Remoulins , Codognan , Lunel , Vandargues , Lattes , Sète , Mont St Clair .
    * Mont Saint Clair ( 169 m ) 1,7 km à 9,5 % (3) arrivé

    7° étape > AGDE - PERPIGNAN 168 km
    Etape de plat pour sprinteurs .
    Agde , Villeneuve les Béziers , Thèzan des Corbières , Salses le Chateau , Perpignan .

    8° étape > PERPIGNAN - AX LES THERMES 184 km
    Etape de montagne .
    Perpignan , Amélie les Bains , Boule d'Amont , Vinça , Catlar , Molitg les Bains , Escouloubre , Rouze , Ax les Thermes .
    * km 57 Col de Xatard ( 765 m ) 5,1 km à 4,7 % (3)
    * km 122 Col de Jau ( 1506 m ) 20,7 km à 5,8 % (1)
    * km 138 Col de Garavel ( 1256 m ) 7,2 km à 5,5 % (2)
    * km 165 Port de Pailhères ( 2001 m) 13,7 km à 8,5 % (HC) à 19 km de l'arrivé

    9° étape > TARASCON SUR ARIEGES - SUPERBAGNERES 183 km
    Etape de montagne , avec l'enchainnement Balès + Superbagnères .
    * km 18 Col de Port ( 1245 m ) 9,8 km à 5,9 % (2)
    * km 90 Col du Portet d'Aspet ( 1069 m ) 5,6 km à 6,6 % (2)
    * km 112 Col des Ares ( 798 m ) 6,6 km à 5,5 % (3)
    * km 145 Port de Balès ( 1755 m ) 17,2 km à 6,8 % (HC)
    * km 183 Superbagnères ( 1778 m ) 16,2 km à 6,9 % (HC) arrivé

    10° étape > BAGNERES DE LUCHON - AGEN 188 km
    Etape de plat .
    Bagnères de Luchon , Signac , Fronsac , Pinas , Labarthe , Auch , Montestruc sur Gers ,Layrac , Agen .

    11° étape > AGEN - AGEN 47 km CLM Individuel .
    Chrono Plat.
    * km 9 Côte de la Caoulet (4) 2,1 km à 4,8 %

    12° étape > AGEN - TULLE 199 km
    Etape plate et valloné sur la fin .
    Agen , Tournon d'Agenais , Prats du Périgord , Cénac et St Julien , Sarlat , Brive la Gaillarde , Tulle .
    * km 127 Côte de Rivaux (4)
    * km 183 Côte de Coignac (4)
    * km 192 Côte de Puy de Pauliac (436 m ) 6,2 km à 4,8 % (3) à 7 km de l'arrivé.

    13° étape > TULLE - PLATEAU DE GERGOVIE 166 km
    Etape de moyenne montagne
    Tulle , Egletons , Maussac , St Dézery , Bourg Lastic , Le Mont Dore , Veyreras , Le Crest , Plateau de Gergovie .
    * km 110 Côte de Murat le Quaire ( 1008 m ) 2,4 km à 7,4 % (3)
    * km 125 Col de la Croix Morand ( 1401 m ) 7 km à 5,2 % (3)
    * km 165 Plateau de Gergovie ( 710 m ) 3,6 km à 8 % (3) 700 m de l'arrivé

    14° étape > CLERMONT FERRAND - MACON 232 km
    Etape valloné
    Clermont Ferrand , Maubrun , Roanne , Montagny , Valsonne , Lamure sur Azergues , Vernay , Pierreclos , Macon .
    * km 43 Côte de Salomon (4)
    * km 61 Col de St Thomas ( 938 m ) 5,1 km à 6,4 % (3)
    * km 84 Côte des Essarts (4)
    * km 115 Côte de Thizy (4)
    * km 137 Col du Pillon ( 724 m ) 6,2 km à 4,6 % (3)
    * km 175 Col de Casse Froide ( 740 m ) 4,5 km à 5,5 % (3)
    * km 187 Col de Crie ( 595 m ) 4 km à 6 % (3)
    * km 204 Col de Grand Vent ( 648 m ) 5 km à 5 % (3)à 28 km de l'arrivé .

    15° étape > MACON - BESANCON 177 km
    Etape de plat .
    Macon , Tournus , St Ambreuil , Saunières , Champdivers , Audelange , Ranchot , Grandfontaine , Besançon .

    REPOS .

    16° étape > BESANCON - AMBERIEU EN BUGEY 176 km
    Etape de plat .
    Besançon , Busy , Mouchard , St Germain les Arlay , Gevingey , Digna , Chazelles , St Etienne du Bois , Bourg en Bresse , Ambérieu en Bugey .

    17° étape > AMBERIEU EN BUGEY - SOLAISON 158 km
    Etape de montagne qui arrive au village de Solaison , juste avant le col de Solaison .
    Ambérieu , Tenay , Virieu le Grand , Culoz , Ruffieux , Rumilly , Seynod , Annecy , Les Tavernettes , Pontchy , Solaison .
    * km 69 Mont Clergeon ( 978 m ) 9 km à 8,1 % (1)
    * km 158 Solaison ( 1498 m ) 11,9 km 8,7 % (HC) arrivé .

    18° étape > BONNEVILLE - BONNEVAL SUR ARC 195 km
    Etape de haute montagne .
    Bonneville , Le Reposoir , Le Grand Bornand , La Clusaz , Flumet , Beaufort , Le Chatelard , Les Brévières , Bonneval Sur Arc .
    * km 26 Col de la Colombière ( 1613 m ) 16,3 km à 6,8 % (1)
    * km 50 Col des Aravis ( 1486 m ) 11,3 km à 5,1 % (2)
    * km 78 Col des Saisies ( 1657 m ) 14,8 km à 5 % (2)
    * km 117 Cormet de Roselend ( 1967 m ) 20,2 km à 6 % (1)
    * km 183 Col de L'Iseran ( 2770 m ) 38,1 km à 4,9 % (HC)

    19° étape > BONNEVAL SUR ARC - COL DU SABOT 182 km
    Etape de haute montagne , l'étape reine de ce Tour .
    Bonneval , Val Cenis , Termignon , Valloire , Clavans en Haut Oisans , L'Alpe d'Huez , Sardonne , Oz , Col du Sabot .
    * km 71 Col du Télégraphe ( 1566 m ) 11,8 km à 7,2 % (1)
    * km 93 Col du Galibier ( 2646 m ) 17 km à 7,1 % (HC)
    * km 140 Col de Sarenne ( 1999 m ) 12,8 km à 7,5 % (HC)
    * km 182 Col du Sabot (2094 m ) 16,3 km à 8,2 % (HC) arrivé .

    20° étape > GRENOBLE - VILLEFRANCHE SUR SAONE 142 km
    Etape de plat .
    Grenoble , Voreppe , La Frette , La Combe , Bourgoin , Miplaine , Lyon , Champagne du Mont d'Or , Ambérieu d'Azernes , Villefranche sur Saone .
    * km 113 La Croix Rousse (4)

    21° étape > VERSAILLES - PARIS 27 km CLM Individuel
    Versailles , Vélizy Villacoublay , Boulogne Billancourt , Paris .

    FIN.....

    | lucho | dimanche 18 décembre 2011 à 22:23:47

  479. Tour de Lucho :

    les +
    un départ réussie (à l'exceptoin d'une étape) en exploitant le relief à disposition.
    2 belles étape pyrénéennes classiques mais efficaces.
    Pour les Alpes, c'est varié (une course de côte puis une succession de cols pour les 2 suivantes même si je ne vois pas les leaders s'expliquer avt Val-d'Isère pour la 1ère des 2)

    les -
    en dehors de la dernière étape à Paris, aucunes étapes se situent au nord d'une ligne Bordeaux-Strasbourg !!!.
    le chrono par équipe autour d'Ajaccio me paraît être une mauvaise idée (très mauvaise même), sur un parcours urbain et tortueux qui sied bcp mieux à l'effort solitaire et pas du tout à un effort collectif (nombreuses chutes à prévoir).
    une grosse semaine (entre les Pyrénées et les Alpes) où il ne va pas se passer grand chose à l'exeption des 4 derniers kilo de l'étape vrs le plateau de Gergovie, ça me paraît trop peu.
    concernant cette étape, tu aurais pu faire 2/3 tours d'un circuit de 10/11 km (la roche blanche - gergovie - opme - chanonat) avt de terminer au plateau, cela permettrait d'avoir une vrai course entre les leaders.

    | olivmp | lundi 19 décembre 2011 à 14:35:06

  480. Parcours avec un grand départ de Belgique


    Prologue : Bruges (Bel) >> Bruges (Bel) : 4 km - clm individuel


    1) Bruges (Bel) >> Grammont (Bel) : 180 km - étape de plaine avec qques monts flandriens
    Ostende, Waregem, Audenarde, Vieux Quaremont (km 135 ; 2200m à 4,2 %), Renaix, Kruisberg (km 143 ; 1800m à 4,8 %), Brakel, Tenbosse (km 165 ; 450m à 7 %), Mur de Grammont (depuis l'Abdijstraat) (km 176 ; 1000m à 9 %), Guilleminlaan, Lessensestraat, arrivée sur la grand place de Grammont


    2) Renaix (Bel) >> Valenciennes : 180 km - étape de plaine avec plusieurs secteurs pavés
    Tournai, Roubaix, Cysoing, Saint-Amand-les-Eaux, SP de Wallers-Arenberg (km 102 ; 2400m), Escaudain, Haspres, Solesmes, SP de Vertain (km 152 ; 1900m), Saint-Martin-sur-Ecaillon, SP du Buat (km 159 ; 1700m), Ruesnes, Artres, SP de Préseau (km 169 ; 2000m), SP d'Aulnoy-lez-Valenciennes (km 175 ; 2600m)


    3) Valenciennes >> Reims : 190 km - étape de plaine pour sprinter
    Le Quesnois, Guise, Charmes, Laon, le Chemin des Dames, Neufchâtel-sur-Aisne


    4) Château-Thierry >> Provins : 174 km - étape de plaine pour sprinter avec un final vallonnée
    La Ferté-sous-Jouarre, Coulommiers, Chenoise, Bray-sur-Seine, Nogent-sur-Seine, Côte de Blunay (km 162 ; 1,8 km à 4,7 %), Côte des Chaumettes (km 171 ; 1,2 km à 4,3 %)


    5) Sens >> Sens : 42 km - clm individuel pour gros rouleur
    Maillot, Pont-sur-Vanne, Côte des Clérimois (km 27 ; 3,2 km à 3,4 %), Fontaine-la-Gaillarde, Étang de la Balastière


    6) Migennes >> Nevers : 182 km - étape de plaine pour sprinter
    Toucy, Saint-Fargeau, Cosne-Cours-sur-Loire, Prémery


    7) Moulins >> Thiers : 176 km - étape de moyenne montagne avec un final pour puncheur
    Neuilly-le-Réal, Lapalisse, Côte d'Arfeuilles (km 68 ; 7,4 km à 4,8 %), La Croix du Sud, Barrage du Rouchain, Col de la Loge des Gardes (km 99 ; 12,6 km à 5 %), Col Saint-Thomas (km 130 ; 4,6 km à 6,3 %), Chabreloche, Col de Frissonnet, Escoutoux, Thiers - 1er passage (km 162 ; 1,1 km à 7 %), Côte de Pont-Bas (km 166 ; 3 km à 9,8 %), arrivée en côte (1,1 km à 7 %)


    8) Ambert >> Col des Supeyres : 148 km - étape de moyenne montagne avec arrivée au sommet
    Col des Pradeaux (km 13 ; 11,5 km à 5,5 %), Saint-Anthème, Col des Limites (km 26 ; 4,2 km à 4,8 %), Montbrison, Boen, Sail-sous-Couzan, Col du Béal (km 91 ; 25 km à 3,9 %), Col de Chansert (km 106 ; 6,4 km à 5,1 %), Col des Supeyres * (km 148 ; 17,3 km à 4,3 %)

    * précision sur le Col des Supeyres : l'ascension démarre au lieu-dit Péghes en direction de Valcivières (4,6 km à 5 %), ensuite on prend à droite (légère descente) en direction du lieu-dit Albafont puis de suite à gauche vers le lieu-dit La Pouillé (1,5 km à 11 %). Au sommet du raidar, on prend à gauche (descente) puis à droite au lieu-dit La Pourreyronie pour un 2nd talus (1,3 km à 9 %), au bout de la route, on rejoint la D106 en direction du Col des Supeyres (5,2 km à 5,9 %)


    *** REPOS ***


    9) Tulle >> Villeneuve-sur-Lot : 198 km - étape de plaine légèrement vallonnée pour sprinter
    Biars-sur-Cère, Gramat, Rocamadour, Gourdon, Cazals, Montcabrier, Côte de Pierrou (km 162 ; 1,9 m à 4,7 %), Côte de Chinchouaille (km 169 ; 1,8 m à 4,8 %), Fumel, Saint-Sylvestre-sur-Lot


    10) Valence-d'Agen >> Mont-de-Marsan : 170 km - étape de plaine pour sprinter
    Fleurance, Vic-Fezensac, Aire-sur-l'Adour, Grenade-sur-l'Adour


    11) Saint-Sever >> Mauléon-Licharre : 192 km - étape de haute montagne
    Hagetmau, Orthez, Salies-de-Béarn, Saint-Jean-Pied-de-Port, Estérençuby, Col d'Arthaburu (km 126 ; 7,8 km à 10,4 %), Col de Burdincurutcheta (km 139 ; 2,5 km à 5,4 %), Col de Landerre (km 162 ; 8,7 km à 8,6 %), Aussurucq (bas de la descente à 11 km de l'arrivée)


    12) Mourenx >> Lannemezan : 172 km - étape de moyenne montagne
    Navarrenx, Oloron-Sainte-Marie, Louvie-Juzon, Nay, Côte de Bénéjacq (km 87 ; 2,8 km à 6,5 %), Pontacq, Lourdes, Arcizac-Ez-Angles, Côte de Germs-sur-l'Oussouet (km 118 ; 8,4 km à 5,3 %), Bagnères-de-Bigorre, Col des Palomières (km 138 ; 4,5 km à 5,7 %), Côte d'Asque (km 151 ; 2,1 km à 6,7 %), Batsère, Côte de Capvern-les-Bains (km 164 ; 4,4 km à 5,6 %)


    13) Saint-Girons >> Ascou-Pailhères : 148 km - étape de haute montagne
    Clermont, Rimont, Col de la Crouzette (km 35 ; 7,9 km à 8,7 %), Massat, Port de Lers (km 63 ; 15,4 km à 5,6 %), Tarscon-sur-Ariège, Col du Chioula (km 126 ; 19 km à 4,3 %), Ascou, Port de Pailhères (km 148 ; 15,3 km à 6,8 %)


    14) Les Angles >> Perpignan : 170 km - étape de moyenne montagne
    Usson (départ réel), Col de Jau (km 33 ; 13,4 km à 6,7 %), Prades, Vinça, Col Palomères (km 92 ; 22 km à 3,5 %), Ille-sur-Têt, Côte de Saint-Michel-de-Llotes (km 142 ; 8,2 km à 5,1 %), Thuir, Toulouges


    *** REPOS ***


    15) Aubagne >> Col de l'Espigoulier : 17 km - clm individuel
    Gémenos, Col de l'Espigoulier (km 17 ; 11 km à 6,1 %)


    16) Marseille >> Manosque : 176 km - étape de plaine légèrement vallonnée
    Col de la Gineste (km 5 ; 4,6 km à 5 %), Cassis, Côte de Soubeyrannes (km 18 ; 5,4 km à 4,8 %), La Ciotat, Le Beausset, Brignoles, Bariols, Vinon-sur-Verdon, Côte de Gréoux-les-Bains (km 164 ; 3,2 km à 4,9 %)


    17) Sisteron >> Vizille : 174 km - étape de moyenne montagne
    Laragne-Monteglin, Côte de Pelleautier (km 50 ; 5,8 km à 5,2 %), Col du Festre (km 78 ; 10,8 km à 4,8 %), Lac du Sautet, Corps, Côte de La Mûre (km 128 ; 4 km à 6,2 %), Col de Malissol (km 135 ; 2,4 km à 8,6 %), Col de la Morte (km 150 ; 3,2 km à 7,8 %), Séchillienne (bas de la descente à 9 km de l'arrivée)


    18) Meylan >> Cormet de Roseland : 182 km - étape de haute montagne
    Froges, Col des Ayes (km 26; 9,7 km à 7,2 %), Theys, Col du Barioz (km 36 ; 6 km à 6,8 %), Allevard, Albertville, Ugine, Col des Saisies (km 139 ; 14,5 km à 6,2 %), Beaufort, Col du Pré (km 172 ; 12,2 km à 7,9 %), Cormet de Roselend (km 182 ; 5,8 km à 6,5 %)


    19) Bourg-Saint-Maurice >> Vaujany : 140 km - étape de haute montagne
    Côte de Valezan (km 14 ; 5,4 km à 7,8 %), Moutiers, Col de la Madeleine (km 70 ; 19 km à 8 %), Saint-Etienne-de-Cuines, Col du Glandon (km 112 ; 19,8 km à 7,2 %), Barrage du Verney, Vaujany (km 139 ; 4,5 km à 9,4 %)


    20) Guyancourt >> Paris : 90 km - étape de plaine pour sprinter

    | olivmp | lundi 19 décembre 2011 à 14:58:35

  481. Bonjour olivmp , je prendrai le temps d'étudier ton parcours en fin de semaine , car là je suis un peu surbooké .
    Merci pour ta critique , sur mon parcours , j'admet que pour le chrono par équipes en Corse j'ai hésiter , mais le parcours du chrono n'est pas très dangereux à part les rond point , on emprunte pratiquement en totalité la N 194 , ou le long de la plage on se retrouve sur une 4 voix en passant par la pointe d'Aspreto direction l'aeroport , puis on reviens toujours sur la N 194 sur la route Mezzavia pour le centre d'Ajaccio .
    Ensuite pour la semaine entre les Pyrénées et les Alpes , c'est compliquer , j'aurai pu faire en effet une grosse étape du côté du Perthus et Pas de Peyrol , mais j'ai préféré faire des étapes de baroudeurs ( Tulle , Gergovie et Macon ) ou il n'y aura certainement pas de sprint ( car le début et la fin du parcours était assez costaud ) , après je dirai que c'est très difficile de faire un parcours qui part de Corse pour enchainner les Pyrénées ; forcemment pour rejoindre les Alpes il va y avoir pas mal d'étape qui ne seront pas de montagne , et avec un tel schèma encore plus difficile de visiter le Nord du Pays , d'ailleurs pour le vrai parcours en 2013 , je suppose aussi qu'il vont vraiment avoir du mal à aller dans la partie Nord de la France , que vont t'il faire si il parte de Corse pour aller dans les Pyrénées , il me tarde de le voir ce parcours 2013 .
    Pour info, la prochaine Vuelta évitera toute la partie Sud en dessous de Madrid , toute les étapes se situeront dans le Nord à part les trois dernière ( dont Bola del Mundo et Madrid ) au Centre .

    | lucho | lundi 19 décembre 2011 à 20:07:04

  482. Cela fait 2 beaux parcours encore.
    Le problème d'une arrivée au sommet dans un cul-de-sac dans le centre de la Corse,c'est ce jour de transferts que cela implique à un moment où les coureurs n'en ont pas besoin,la seule alternative étant peut-être la serra di pigno près de Bastia (et encore je ne sais pas dans quelle mesure cette montée est faisable!);Sinon c'est clair que le départ est super rythmé sur les premiers jours (notamment cet enchainement Port de Bales-Super Bagnères qui mériterait d'être vu)
    L'arrivée à Gergovie c'est une bonne idée
    Un petit défaut sur ton parcours pour la télé:aucune étape décisive un dimanche!
    Après c'est clair que le crochet par Besançon n'apporte pas grand chose et fait un peu "remplissage"
    L'iseran en col décisif c'est une bonne idée pas souvent utilisée,Solaison comme arrivée originale pourquoi pas mais je crois en revanche que sarenne et le col du Sabot il faut oublier pour l'instant (pour Sarenne ça doit pouvoir s'arranger :c'est la portion entre l'alpe d'Huez et le col qui n'est pas entièrement carrossable)par contre pour le col du sabot la route est du genre à faire passer pra Martino pour une autoroute ...

    | cytep | lundi 19 décembre 2011 à 22:55:43

  483. J'aime beaucoup le parcours d'Olivmp qui a vraiment le souci de mettre des difficultès très près de l'arrivée dès que possible.Le mur de Gramont à 4km de l'arrivée,j'en rêve!
    Pour l'arrivée à Thiers,dommage de ne pas prendre la loge des gardes dans le sens le plus difficile (il aurait fallu faire lapalisse-le mayet en montagne -laprugne)e-t le final paraît être sur de vraiment petites routes (en particulier cette montée alléchante à presque 10%)
    Jolie étape vers le col des supeyres même si ,quitte à faire une étape arrivant en haut d'un col de la région, je privilégierais le col du beal par l'ouest qui développe 6,6% sur 13,6km selon cyclincols.Ce choix aurait l'avantage de terminer par un enchainment col du chansert versant sud(9,3km à 6,3%)-col du beal versant ouest sans plat entre les 2.
    Les Pyrénées j'aime bien avec en particulier l'étape de moyenne montagne glissée entre les 2 difficiles pour que la bataille se déroule sur les 2 autres (mêm si j'ai un doute sur la largeur de la D2 que tu sembles emprunter entre Caussou et le col de marmale pour atteindre le col de Chioula)
    Second transfert un peu long entre Perpignan et Marseille
    le clm en cote vers l'espigoulier c'est original (se poserait sans doute le problème du retour des voitures suiveuses au départ)
    Les Alpes j'aime bien en particulier l'énorme final madeleine-glandon-vaujany qui donnerait un role décisif à ce col difficile qu'est le glandon,trop souvent éffacé par sa longue descente et la vallée avant l'alpe (et la présence de l'alpe d'Huez,il faut aussi le dire!)
    Pour l'étape précédente,je vais faire mon grincheux mais j'ai un kéger doute sur la route entre le col du pré et le cormet de roselend.
    Enfin ton parcours à un défaut:tu termines trop de fois en haut d'un col vide(supeyres,paillhères,l'espigoulier,Roselend).Les conseils généraux accepteraient-ils de payer toutes ces arrivées,j'en doute!
    Néanmoins j'aime beaucoup ton parcours!

    | cytep | lundi 19 décembre 2011 à 23:37:05

  484. Bonjour à tous,

    Voici 2 nouveaux parcours:
    @Lucho : Votre entrée en matière est superbe avec ce final au Val d'Ese mais votre retour sur le continent est un peu trop chargé avec cette étape comprenant le Ventoux et cette arrivée au St-Clair, dans les 9 premiers jours, seules 2 étapes promises à un sprinteur, une belle première semaine peut-être un peu trop canon ! Ensuite, jusqu'au deuxième repos, c'est une deuxième semaine sympa où il manque une bonne étape de montagne dans le Massif Central ou le Jura Franc-Comtois (à la place de l'étape de Besançon par exemple). Pour les Alpes, bravo pour Solaison, un peu moins pour Bonneval, où il ne peut rien se passer avant Val d'Isère mais rien que pour le paysage ... D'accord pour l'étape se terminant au col du Sabot. En gros, le départ de Corse vous oblige à avoir une première semaine chargée mais, à votre place, j'aurais mis une étape de plat à la place de celle de Carpentras et j'aurais rajouté une étape bien accidentée au départ de Mâcon et se terminant dans le massif jurassien, après, ça reste pas mal !!

    @ Olivmp : Votre parcours mais laisse une (très) bonne impression générale avec cette très belle entrée en matière (Grammont+pavés), l'étape vers Thiers est très bien tout comme celle arrivant au col des Supeyres (qui peut bien gagner là haut ?). Ensuite, j'aime moins vos Pyrénées, avec le Landerre un poil loin de l'arrivée, d'accord pour une étape de moyenne montagne le 2ème jour, mais dommage pour la course de côte sur le Pailhères ... Pour finir, très belle 3ème semaine avec le col de l'Espigoulier en hors-d'oeuvre ! Sinon, j'aurais prévu une belle étape dans le Vercors à la place de celle arrivant à Vizille mais celle se terminant au Cormet de Roselend est superbe (et je confirme que la route entre le col du Pré et le barrage est largement empruntable, c'est meilleur que Pra Martino !). Bravo pour Vaujany avec une réserve, la Madeleine par La Léchère, c'est 24,5 km à 6,3 % et non 19 km à 8 % (qui sont les données depuis la Chambre). En gros, c'est vraiment pas mal !

    Bonne journée à tous,

    Elie

    | Elie | mardi 20 décembre 2011 à 10:20:05

  485. Petit problème de copier-coller avec open office hier soir qui ne m'a pas permis de poster mais ce matin c'est bon .
    En plus du coup :
    Olivmp : parcours vallonée bien , pour le suspence , (comme mon dernier) mais qui manque de difficulté sur la fin (Roseland , c'est trop facile ainsi que Vaujany) (je critiquerais en détail ce soir)

    Lucho

    Quelle entrée en matière dans le sud de la France : Val d'Eze très bien conçue mais bien trop tôt dans la première semaine (la second serait parfait , mais en corse cela serait compliqué) .
    Vient ensuite le Ventoux , bien que loin de l'arrivée et donc ok pour une première semaine (et dire qu'avant les étapes avec ce mythe ce finisait aussi à Carpentras) .
    Les pyrénées manquent d'une arrivée en descente surement à la place de superbagnère bien trop dure pour une entrée en matière . Une seul étape de ''repos'' suit avec pour suivre le massif central plutôt conçue pour les puncheurs , ce qui est un très bon choix . L'étape de Macon est particulièrement usante pour des sprinters et ainsi que des leaders qui à ce satde d'une course déjà bien compliqué sentiront la fatigue .
    L'entame des alpes (où les écarts devraient pouvoir déjà être grand avec le long clm de agen) doit pousser les encore prétentant aux tops places à ce bouger .
    Mais votre étape de Solaison , col dure est cependant mal concue cette fois-ci avec le Clergeon bien trôt loin , même un crêt du chatillon (près de Annecy) (bien que aussi loin) serait plus approprié selon votre idée directrice si il y a (?) . Le peu de km (158km) peu tout de même poussé à l'attaque.
    Votre second étape me déplait encore plus avec l'iseran bien trot facile (niveau %) à ce stade de la course . Ceci malgré le nombre d'ascension. (je critique mais voir mon parcour tour 2013 :
    http://www.velowire.com/article/369/fr/grand-depart-du-tour-de-france-2013---les-rumeurs-se-confirment--la-corse-l-aura--.html)
    Cependant j'aplaudis cette fin de tour avec le sabot que j'avais déjà fait découvir (car extrèment dure car comparable au col italiens , c'est dire) dans un precédent parcours . (de plus belle enchaînement
    d'ascensions avant) et ainsi que le clm à Paris .
    Il y a beaucoup de positif à chaud mais les défault sont : trop de cols en début de Tour trop chargé , un début d'Alpes mal parcourue et aussi beaucoup de km par rapport à la montagne .
    Il y a donc un défault (le même que le miens) trop de difficulté (qui peuvent tuer la course)

    Dans l'ensemble (avec comme je le sais moins d'expèrience que nous au niveau relief , je ne ferais pas mieux sur une vuelta ou un giro que je vais essayer d'achaver , encore 15 étapes :)

    bon parcours à paufiner dans l'ensemble et comme dirait andré : ''qui sort de l'ordinaire d'ASO'' se qui est une critique plutôt positive .

    PS : Olivmp : j'étudirais votre parcours après (peut être dans les prochaines heures) avec à vue d'oeil
    Provins (vallonée ça me plait ;) , des pavés (+) mais beaucoup d'arrivée en haut de cols (à ne pas abusés tout de même) . Enfin ce n'est qu'une première lecture donc j'ai le temps de me rectifier .

    | bapt77 | mardi 20 décembre 2011 à 11:20:53

  486. Merci Elie et bapt77 pour vos commentaires .
    @ Bapt 77 , dans les Pyrénées , il y à bien une arrivé en descente à AX les Thermes , après Pailhères , sinon pour Solaison ( vu la difficulté des deux suivante ) j'ai voulu faire une étape pour course de côte avec un col dur au milieu , voir ci un leader peut être en difficulté , L'iseran je le trouve quand même pas si facile que çà ( en tout cas beaucoup plus dur que le Galibier sud ) si on enléve les 8 km plat du côté de Val d'Isére , on à quand même 30 km à quasi 7 % à 2770 m d'altitude , mais je voulais surtout varié les pourcentages avec Solaison et le Sabot .
    Sinon je suis de l'avis de vous deux , trop dur le début de parcours ( désolé je ne pouvais pas m'empêcher de mettre le Ventoux en début de Tour et de faire un grosse étape en Corse , pour une fois qu'on y est , ne pas faire comme ASO ) , d'accord aussi avec bat77, trop de difficulté ( désolé là aussi je ne peux pas m'en empêcher ) , oui je sais , je suis un Zomegnan , mais il y en à marre des parcours ASO , j'ai un Tour Dantesque avec 9 étapes de montagne , que je vous posterai ce WE .
    Après vous remarquerez , aussi , sur mes parcours ( comme je sais que je me lache dans les difficultés ) , je ne met jamais de chrono en côte ( ou si je vois que le parcours est un peu faible ) je fais un chrono mixte , sinon j'ai l'habitude de mettre deux chronos plat ou alors deux plat et un par équipe ( pour les CLM Ind souvent entre 80 et 100 km au total , et quelques fois plus ).

    @ olivmp .
    4 étapes de montagne , 5 étapes de moyenne montagne , 1 étape de pavés , 1 étape " type Flandres " , 7 étapes de plat , 3 chrono individuel ( 63 km dont 11 km en montés )

    A première vue un parcours équilibré , mais j'avoue que je vois un peu le style ASO ( seulement 4 étapes de montagne , privilégiant les étapes valloné ou de moyenne montagne ) , autant dire que je n'aime pas trop , mais il y à des choses qui me plaisent ,à commencer par les deux première étapes , un prologue , un peu court perso , puis un mini " Ronde " avec le Grammont , très prêt de l'arrivé et un mini " Paris Roubaix " qui s'enchainne , excellent çà .
    Puis on passe par trois étapes de plat et le chrono long , la moyenne montagne arrive , deux étapes qui me plaisent aussi , une bonne mise en jambe , puis encore du plat , il faut attendre la 11° étape , avant d'attaquer la première étape de haute montagne , trop long à mon gout , on rentre dans les Pyrénées avec cette première étape musclé certes , mais les cols trop loin de l'arrivé ,
    ensuite je n'aime pas ces étapes de moyenne montagne dans les Pyrénées ( pour moi les Pyrénées , çà doit rester la haute montagne , on à assez de massif intermédiaire en France ) , juste un détail pour la côte de Bénéjacq ( il s'agit de la côte de Labatmale ) , pour l'étape qui arrive à Pailhères , elle est pas mal , mais je la trouve trop facile , vu le peu d'étape difficile sur ton parcours je n'aurai pas hésité à faire un enchainnement terrible , Chioula ( versant sud , depuis Ax les Thermes ) 10,4 km à 7 % , le Col de Pradel 11 km à 7,2 % , pour ensuite la monté finale de Pailhères 11,1 km à 8 % .
    Après le Repos belle étape contre la montre sur les pentes de l'Espigoulier , original , j'aime bien .
    Les Alpes arrive , la mise en jambe en direction de Vizille ne déçoit encore , pas assez difficile et les cols sont loin de l'arrivé , après deux étapes haute montagne pour le final , pour ménager le suspens , l'enchainnement Pré + Roselend , j'aime beaucoup , le seul truc qui me gène c'est l'arrivée au sommet du Cormet de Roselend ( pour moi çà ne doit rester qu'un col de passage , mais bon ASO à bien fait des arrivées en haut du Tourmalet ou de l'Aubique ), arrive l'étape reine qui arrive à Vaujany , ma préféré , Madeleine ( 25.5 km de montée à 6.2 % ), Glandon et Vaujany , superbe ...

    En résumé , j'aime quelques étapes comme Grammont , Valenciennes , Sens , Supeyres , Pailhères , Espigoulier et Vaujany .

    Mais en général , je trouve ce TDF , trop ASO ,la haute montagne arrive au bout d'une semaine et demi ( soit plus de 10 jours ), pas assez de haute montagne , manque de gros ou grand cols , quelques étapes ou les cols sont trop loin de l'arrivé , comme Perpignan , Vizille , ou même Mauléon , et comme ASO tout le suspens pour le final , bref un Tour qui pourrait parfaitement être réel , et qui pourrait être tracé par Pescheux et compagnie , à l'inverse de mes moutures qui eux serait tracer par Zomegnan , mais qui resteront fictive .

    | lucho | mardi 20 décembre 2011 à 19:57:36

  487. bonsoir Lucho,

    Je partage sur beaucoup de points l'analyse d'Elie concernant votre dernier tracé au départ de la Corse.
    Votre première partie de Tour est vraiment "relevée", mais plutot que faire l'impasse sur la Provence et le Ventoux, j'aurais dessiné une étape plate le premier jour.
    Approche originale dans les Pyrénées orientales vers Ax-les-Thermes.
    Ok pour l'enchainement final Bales-S'Bagnères dont je me serais contenté à ce stade de la course (donc exit Port, Portet d'Aspet et Ares).
    Positionnement juste pour le crono d'Agen.
    J'aime bien votre trip auvergnat completé par une manche vers Macon qui exigera une vigilance permanente des ténors tout le long des 232 kms.
    Les Alpes : course de cote vers Solaison : un exercice que j'ai proposé en 2010 ... mais j'aime moins l'Iseran abordé versant nord (long mais pas très raide).
    L'ultime bataille alpine offre des possibilités d'attaques de loin, c'est l'idéal pour clore le volet montagneux, meme si une course de cote sur les 16 derniers kilomètres est possible (les 3 premiers cols pèseraient lourd dans jambes), il y aurait de gros écarts et d'énormes défaillances.
    L'ultime crono : mouais ... la distance me semble un peu courte : 35 km aurait été mieux, quitte à réduire la course collective corse de 26 à 18 km par exemple.
    C'est vrai : sur la carte, le parcours ignore tous le tiers nord de l'hexagone.
    C'est un choix qui cadre avec une volonté de réduire (Corse et Paris excepté) les transferts, et qui tranche avec le "pointillé raboté" inconséquent de 2012 des duettistes d'Issy-les-Moulineaux.

    salutations

    | André | mardi 20 décembre 2011 à 20:19:53

  488. @ André
    Tout à fait d'accord , en ce qui concerne les transferts , qui pour moi sont très important pour le rendement des coureurs , sur tous mes parcours j'essaie de minimiser au maximum les transferts , ce qui n'ai vraiment pas le cas de ces messieurs d'ASO .

    | lucho | mardi 20 décembre 2011 à 22:35:10

  489. bonsoir,

    Dans la "foulée" et en complément géographique des quatre précédents, je vous propose un parcours basé sur les deux grands massifs montagneux traditionnels mais avec des montées qui, majoritairement, sortent des sentiers battus (en contradiction avec les déclarations de Jean-François Pescheux).
    Parmi les autres priorités : Verdun (2018) Ré, Oléron, et des villes étapes absentes des quatre autres tours.

    sam. 1 : Colmar - (route des vins) - Strasbourg : 105 km
    sam. 2 : Strasbourg - Niederbronn-les-Bains : 94 km
    étape très accidentée avec les cotes de Buswiller, Wimmenau, Breitenwasen, et à 7 km de l'arrivée le Grand Wintersberg (581m 4,3km à 8,2%)
    dim. 3 : Rohrbach-lès-Bitche - Mont-Saint-Martin : 183 km
    (montée finale de 1,7km à 6,5%)
    lun. 4 : Verdun - Meaux : 214 km
    mar. 5 : Chartres - Angers : 196 km
    mer. 6 : Angers - Saint-Martin de Ré : 180 km
    jeu. 7 : Marennes - Saint-Pierre d'Oléron (clm. par équipes) : 22 km
    ven. 8 : Saint-André de Cubzac - Bayonne : 230 km
    sam. 9 : Bayonne - Arette-village : 189 km
    dim. 10 : Arette-village - Pic du Midi de Bigorre (col des Laquets) : 131 km
    étape programmée la veille d'un jour de repos compte tenu des particularités de dégagements, et adoption de motos-dépannages "Zoncolan" pour les kilomètres après le Tourmalet.
    repos (lundi)
    mar. 11 : Salies-du-Salat - Axat : 197 km
    mer. 12 : Usson-les-Bains - station de Mijanes-Pailhères (clm. ind.) : 13 km
    jeu. 13 : Quillan - Le Cap d'Agde : 147 km
    ven. 14 : Saint-Gilles du Gard - Laborel : 231 km
    sam. 15 : Laragne-Montéglin - Saint-André des Alpes : 101 km
    dim. 16 : Saint-André des Alpes - Cascade du Ray : 172 km
    repos (lundi)
    mar. 17 : Saint-Paul de Vence - Vars-les-Plans : 176 km
    mer. 18 : Chorges - Romans-sur-Isère : 185 km
    jeu. 19 : Romans-sur-Isère - La Balme de Rencurel : 131 km
    ven. 20 : Villard-de-Lans - Chalet Josserand : 135 km
    sam. 21 : Uriage-les-Bains - Vienne : 120 km
    transfert TGV
    dim. 22 : Brie-Comte-Robert - Paris (clm. ind.) : 56 km

    LES ETAPES DE MONTAGNE

    Bayonne - Arette-village
    (Saint-Jean-Pied-de-Port, Iraty, Barlannes)
    * col d'Arnostéguy (1185m-1) 9km 9,1%
    * col d'Arthaburu (1119m-1) 7,7km 10%
    * col de Sourzay (1144m) nc
    * col Bagargui (1327m-3) 7km 4,7%
    * col de Hourcère (1440m-hc) 11,1km 8,8%
    * col de Soudet (1540m-3) 4,1km 7,9%
    arrivée 19 km

    Arette-village - Pic du Midi de Bigorre (les Laquets)
    * Pic du Midi de Bigorre (2637m-hc) 24,7km 7,8%

    Salies de Salat - Axat
    (Saint-Girons, Massat, Tarascon-sur-Ariège, Ax-les-Thermes, Cailla)
    * col de la Crouzette (1241m-1) 8km 8,6%
    * port de Lers (1517m-1) 11,5km 6,6%
    * cote de Cazenave (838m-3) 3,5km 7,6%
    * col de la Chioula (1431m-2) 9,7km 7,3%
    * col de Nadieu (1055m-2) 8km 7,9%
    arrivée 9 km

    Usson-les-Bains - Mijanes-Pailhères
    * Mijanes-Pailhères (1885m-hc) 13km 8,4%

    Saint-Gilles du Gard - Laborel
    (Avignon, Mormoiron, Sault, Séderon, Saint-Auban, Laborel-1er passage)
    * cote de Monnieux (825m-3) 1,5km 12,3%
    * col Notre-Dame des Abeilles (998m) nc
    * col de l'Homme Mort (1212m-3) 4,8km 6,6%
    * col du Perty (1302m-2) 8,1km 6,2%
    * col de Pierre-Vesce (1056m) 2,3km 8,7%
    arrivée 4 km

    Saint-André des Alpes - Cascade du Ray (Engiboi)
    (Entrevaux, Roquesteron, défilé de Chaudan, Roquebillière)
    * col des Félines (930m-3) 7km 5,9%
    * col du Buis (1196m-2) 3,6km 11,2%
    * col des Abeilles (1017m-1) 12km 6,5%
    * col d'Andrion (1681m-1) 7,2km 8,9%
    * Cascade du Ray (1541m-hc) 12km 7,8% dont 6 derniers à 9,2%

    Saint-Paul de Vence - Vars-les-Plans
    (Gorges de Valobres, Saint-Dalmas le Sauvage, Jausiers)
    * col de Moutières (2454m-hc) 18,3km 6,6%
    * col de Restefonds (2656m-3) 4,1km 6,2%
    * col de Vars (2109m-1) 8,4km 7,6%
    arrivée 9 km

    Romans sur Isère - La Balme de Rencurel
    (Saint-Jean en Royans, Izenore, Cognin les Gorges)
    * col de Tourniol (1145m-2) 12,4km 5,9%
    * col du Fa (994m-1) 8,3km 8,1%
    * col de Romeyère (1004m-1) 10km 7,8%
    arrivée 11 km

    Villard de Lans - Chalet Josserand
    (Grenoble, Séchilienne, Bourg d'Oisans, Clavans-haut oisans)
    * col du Luitel (1268m-1) 10,9km 7,8%
    * Alpe d'Huez (1800m-hc) 12,4km 8,6%
    * col de Sarenne (1999m-3) 3,2km 7,7%
    * Chalet Josserand (2254m-hc) 9,9km 9,3%

    22 étapes :
    3 cronos (22 éq. 69 ind.)
    3 étapes de moyenne montagne (11 14 19)
    1 course de cote finale (10)
    4 étapes de haute montagne (9 16 17 20)
    1 accidentée (2)
    1 avec cote terminale (3)
    9 de plaine ou assimilée

    Si je n'ai pas trop abusé de la "div'bouteille", je posterai le troisième jour de Noel (boxing day) un parcours au départ de la Picardie avec une première étape dédiée ....

    salutations

    | André | jeudi 22 décembre 2011 à 20:57:04

  490. Nouveau très beau parcours André .

    Je ne l'ai regardé que vaguement , je posterais donc normalement ce soir le commentaire de ce d'or et déjà chef d'oeuvre .
    Je tiens à preciser que je vois en vous , le chef de file (avec René) de notre passions . Cette théorie se basant principalement en rejet de la théorie d'ASO considéré comme dépassé et à réinventé ici .
    Vive les théories ''Andriste'' et ''Hammienne'' .

    Encore bravo pour votre parcours .

    | bapt77 | vendredi 23 décembre 2011 à 13:05:46

  491. Un parcours effectivement sympathique avec quelques ascensions que je ne connaissais pas.
    Quelques remarques qui se veulent constructives:
    -lorsque vous publiez vos parcours,il serait agréable pour les lecteurs que nous sommes d'avoir un positionnement plus précis de vos difficultés pour que nous puissions mieux apprécier vos enchainements (distance du départ ou de l'arrivée aussi pour les autres dificultés de la journée)
    -1/2 étapes interdites par l'uci en pro tour:pourquoi couper en 2 cette étape du premier jour?
    -Plus on éloigne le clm par équipes du départ,plus il y a de risques de le rendre inéquitable avec déjà des abandons dans certaines équipes.A mon sens,il doit être prorammé au plus tard le lundi suivant le départ,l'idéal étant finalement le premier jour.Bon dans votre cas,ce n'est pas non plus dramatique car il est court.
    -3 étapes un peu molles consécutives en milieu de première semaine a priori mais la France est ainsi faite...
    -première étape des pyrénées de bonne facture,le problème du franchissement du Soudet via Hourcères (même si c'est très costaud en difficulté et j'aime beaucoup cet enchainement dans l'absolu) étant que l'on rallonge la vallée entre la descente de bagargui et le pied du col suivant.Peut-être qu'une montée directe par saint engrace était plus opportune?Le problème est que vos 2 premiers cols très dificiles ne peuvent pas servir de tremplin puisqu'il reste 60 km sans difficultés notables avant le pied de la hourcère.le passage par saint enrgace enlevant 15km à cette transition.
    L'arrivée aux laquets (pour le colle delle finestre français)très bien,je crois d'ailleurs que ce projet avait été envisagé sérieusement par ASO mais il me semble malheuresement que cette piste est un peu abandonnée pour accéder au Pic du midi depuis l'ouverture du téléphérique depuis la Mongie
    Pour l'étape suivante,l'enchainement Crouzette-Lers est difficile mais loin de l'arrivée.Ce qui n'est pas un problème dans une étape davantage promise à un attquant battu les jours précédents qu'à un leader en course pour la gagne.par contre je ne vois par où vous montez le col de nadieu (qui pour moi est surtout interessant depuis Axat et devrait être utilisé ,au même titre que garavel, pour muscler l'approche du Port de paillhères par ASO!)
    -le clm en montagne pour terminer le premier massif pourquoi pas .le risque étant qu'entre les Laquets et ce clm ,lre vainqueur soit déjà connu à ce stade de la course
    -j'aime beaucoup votre étape de moyenne montagne provençale (même si je n'ai pas trouvé votre mur de Monieux!)
    -Félines et buis magnifique,je me souviens avoir utilisé cet enchainement dans un de mes parcours il y a une quinzaine d'année.Par contre j'ai mis un long moment à comprendre que ce foutu col des abeilles était le marche pied du col d'Andrion!Je vous trouve assez optimiste de faire redescendre les coureurs vers Roquebillière par ce qui me paraît plus être une piste qu'une route!
    Pour l'étape suivante là je suis assez pessimiste pour la liaison Moutières-restefond.En cherchant sur le net voici ce que j'ai trouvé.
    http://www.cols-cyclisme.com/forum/liaison-entre-la-cime-de-la-bonette-et-le-col-de-la-moutiere-s58.htm
    Pour l'étape suivante:la route entre l'alpe et sarenne serait à retaper mais surtout la descente de sarenne est hyper dangereuse sur une route de 2,5m de large et connsissez vous l'état de la piste montant au chalet de josserand?Si elle est correcte c'est une ultime ascension très interesante

    | cytep | vendredi 23 décembre 2011 à 23:18:15

  492. je suis en train de travailler sur un parcours dans le sens des aiguilles d'une montre.Livraison prévue fin 2011!

    | cytep | vendredi 23 décembre 2011 à 23:21:38

  493. bonjour,

    Baptiste,
    merci pour le parcours.
    Au meme titre que René (et d'autres), je stigmatise régulièrement l'attitude et les choix d'ASO. Non par "défoulement" dans une démarche "antiasoiste primaire", mais par rejet d'une philosophie aux antipodes de ce que tout amateur de cyclisme digne de ce nom est en droit d'attendre de l'organisateur de la plus grande manifestation sportive annuelle.
    Cette approche, basée exclusivement sur l'audimat, débouche systématiquement sur des inepties et des manquements caractérisés par la volonté de voir le suspense maintenu le plus longtemps possible, quitte à nous offrir journellement des "feuilletons de série B" insipides.
    René notait "une demi-douzaine d'étapes ratées" en moyenne par Tour.
    Je m'demande si il n'est pas en dessous de la vérité si on intègre le "raté permanent" du dernier jour à Paris aux étapes mal construites, allégées, mal situées ou mal programmées, voire surévaluées.

    Cytep,
    Votre analyse est complète, vos remarques constructives.
    J'étais haut comme "deux(pas trois)" pommes quand je suis tombé dans la marmite que faisait bouillir à l'époque un certain Jacques Anquetil dans des tracés qui comptaient traditionnellement 22 étapes.
    Le fait de découper la première étape en deux me permet aussi d'intégrer Strasbourg que je n'ai repris dans aucun (inconvenant pour la capitale de l'Europe) des cinq autres parcours (dont un n'a pas encore été présenté).
    Le role du crono collectif : quand ? quelle distance ? quel impact ?
    Goddet et Lévitan les programmèrent parfois très tard (1979) sur des distances très longues (excessives), JM Leblanc aimait les kilomètrages de 60-70 km.
    Impossible aujourd'hui stratégiquement compte tenu des parcours allégés.
    A titre personnel, un crono par équipes le huitième ou neuvième jour ne me dérange pas sur une distance de maxi 25 km et si aucun massif montagneux n'a été abordé avant.
    Arette : avec ou sans Hourcère (plus dur que Soudet) ? j'aimerais d'autres avis.
    Pic du Midi : j'ai aussi le souvenir d'une arrivée envisagée (en 2010 ?).
    Nadieu : le versant par Cailla (5,7km 8,9% au pied) est à mes yeux le plus interessant, mais, vous avez raison, c'est de la moyenne montagne "perfide".
    Monieux : montée alternative de ND des Abeilles : 1,5km à 12,3% au pied suivi d'un faux-plat de 7 km (828m à 905m) puis 1,5 km à environ 6% au sommet.
    Le final vers la Cascade du Ray fait partie de mes cahiers du Tour de A à Z, et j'ai "pataugé" au niveau du col des Abeilles pour retrouver ma route ...
    La montée vers le Chalet Josserand est empruntée par les cyclos et les vues internet indiquent beaucoup d'espace au sommet, moins dangereux que Sarennes !
    Un parcours de ce type aurait mieux convenu avec des coureurs comme Chiappucci, Virenque, Pantani ou Jalabert qu'avec les calculateurs (coureurs et directeurs sportifs) d'aujourd'hui ... et le risque éxisterait d'un maillot jaune bien accroché sur les hauteurs de Mijanes. Si on veut des parcours enrichis, c'est un risque "récurrent". Ceci étant, meme un coureur supérieur ne serait pas à l'abri d'un mauvais jour et/ou d'une défaillance, imparable sur les itinéraires alpins de l'ultime semaine.
    La recherche de parcours inédits et de tracés originaux m'entrainent sur des routes nouvelles, mais quel intéret y aurait-il de proposer des difficultés "archi-connues" et des itinéraires calqués les uns sur les autres ?

    Joyeux Noel

    | André | samedi 24 décembre 2011 à 14:03:25

  494. @ André ,un tracé anti ASo , très beau parcours , je suis fans .

    Tout d'abord , comme Cytep , je ne voyais pas l'intèret des deux demi étapes le premier jour , maintenant je comprend ( j'était juste pour intégré Strasbourg comme ville étape ).
    j'aime bien cette arrivé l'après midi après l'ascension du Grand Wintersberg , ou une première sélection va s'opéré entre les costauds ( d'ailleurs , j'aime beaucoup les mises en route difficile , c'est ce que je fais souvent dans mes parcours ) , dommage que ensuite il y est trois étapes toutes plates , j'aurai mis une valloné , par contre le chrono par équipe le 7 ème jour ne me dérange pas ( je suis du même avis , tant qu'il n'y à pas eu de grosse étape de montagne , pourquoi pas ),pour l'étape de Arette ( même avis que Cytep ) entre le sommet de Bagargui et la monté de Houcères , il y à trop de km sans difficulté , une monté via Ste Engrace aurait était plus logique ou alors après la descente de Bagargui prendre le Col de Bostmendieta puis descendre à Tardets ( il ne resterai que 9 km pour l'attaqué le Soudet par Barlanes .
    L'arrivé au Pic du midi j'en rêve ( mais encore un fois avec cette maudite caravane , se sera difficile ) , enfin énorme chrono sur les pentes de Pailhères ( gros dégats à prévoir ) ;
    Pour les Alpes je suis vraiment fan , je ne connaisé pas la Cascade du Rey ou le Chalet Josserand , c'est des montés que tout les fans de cyclisme attendent sur le Tour , la seule critique serait la descente de Sarenne quasi impossible ( sur mes parcours l'inclus souvent Sarenne , mais dans le sens inverse ) , d'ailleurs le revêtement de certains col est limite , mais moi j'adore .

    | lucho | samedi 24 décembre 2011 à 18:13:57

  495. Pour en revenir sur le parcours de André , perso la seule grosse critique c'est qu'il y à trop d'étape dites de plaine .

    Désolé pour le double post .

    | lucho | samedi 24 décembre 2011 à 18:27:59

  496. Lucho,il est comment ton Bosmendieta?

    | cytep | samedi 24 décembre 2011 à 19:06:09

  497. Salut Cytep .

    Le col de Bostmendieta est un col typiquement Basque totalement goudronné , mais étroit avec un revêtement rugeux et des gravillons ( comme d'Arnostéguy et Arthaburu d'ailleurs ) .

    Plus d'infos ici ( en Espagnol ) :
    http://www.altimetrias.net/aspbk/verPerfilusu.asp?id=254
    tu trouveras quelques photos ici :
    http://apmforo.mforos.com/401704/8716737-iparralde-total/?pag=4

    | lucho | dimanche 25 décembre 2011 à 9:05:42

  498. Bonjour,

    Cela fait quelque temps que je n'avais plus navigué en ces parages (ma dernière intervention remonte au 22 novembre). J'ai découvert avec grand intérêt la kyrielle de tracés postés par quelques aficionados. Je ne les commenterai pas en détail. Certaines étapes m'ont vraiment emballé. Les blogueurs qui partagent la "logique" d'A.S.O. semblent avoir déserté ce forum. Désormais, il sera plutôt difficile de se montrer très original, même si l'objectif premier de nos exercices ne consiste pas à verser dans la surenchère systématique. J'ai tilté sur des ascensions que je ne connaissais pas et qui méritent assurément le détour. J'ai aussi noté quelques profils aux pourcentages "exagérés". Ainsi, Hautacam (1607 m), indiquée avec 12,5 km à 9,1% au terme de la 10ème étape du Tour présenté par Cytep (message 436 du 9) ou le col des Pennes (1040 m), "chiffré" à 8,6 % sur 7,2 km, dans la 14ème de Lucho (post 441 du 10).
    Le col d'Andrion, celui de Pontis, le Gamia, le Landerre, le Beyrède, la station de Goulier Neige... , je les ai soit notés sur mes tablettes depuis belle lurette ou intégrés dans au moins une version. Si d'aventure je reprends du service, je profiterai de vos trouvailles.
    J'ai été flatté, voire ému, de lire que quatre d'entre vous m'ont cité, y compris en utilisant l'adjectif "hammien", qu'André inscrirait même dans les pages du..."Petit Larousse", tant, il serait rentré, selon lui, "dans les moeurs"... Trop d'honneur!... Bapt77 me considère même, au même titre que le susprénommé, comme "le chef de file de notre passion". Dans l'immédiat, mes activités et quelques soucis, notamment de santé, m'empêchent de m'atteler à la confection de parcours. Espérant que vous avez vécu un réveillon dans une ambiance sereine, je vous souhaite, à toutes et tous, de très heureuses Fêtes.
    Convivialement,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 25 décembre 2011 à 16:05:17

  499. Bonjour à tous !

    Cela faisait quelque temps que l'on avait échangé sur la création d'une rubrique dédiée à vos idées sur des tracés imaginaires ou potentiellement réalisables dans le futur pour le Tour de France, mais également pour la Vuelta ou le Giro.

    Ce dernier temps j'ai travaillé sur cette rubrique, sur la base de vos demandes exprimées au mois de novembre et je vous propose donc de désormais continuer ces échanges dans la rubrique dédiée : À votre Tour !

    Les principaux avantages de cette rubrique pour vous, sont que vous pouvez y ajouter des liens et/ou images dans vos messages et que la citation d'autres personnes est également facilitée !

    Finalement, dans cette rubrique vous allez a priori plus facilement pouvoir vous y retrouver car elle s'organise par parcours proposé par chacun d'entre vous et non plus avec le tout sur un seul article.

    Au vu du grand nombre d'échanges de ce dernier temps, je n'ai pas été en mesure de dupliquer tous vos échanges dans cette nouvelle rubrique, donc j'ai simplement choisi de dupliquer le dernier parcours proposé pour le Tour de France (celui d'André) et le dernier parcours proposé pour la Vuelta.
    Vous y découvrirez une partie des nouvelles fonctionnalités car j'ai transformé vos adresses d'autres sites en liens directement cliquables. Je n'ai pas eu l'occasion d'insérer d'images dans vos échanges car je n'en ai pas vu.

    Je consacrerai bientôt un nouvel article sur ce site à cette nouvelle rubrique en expliquant tous les détails. D'ici là, je vous invite à jouer avec et à envoyer vos éventuelles questions à info@velowire.com plutôt que de les publier ici ou dans la rubrique en question. Dès que l'article aura été publié, vous pourrez y laisser vos éventuelles réactions et questions !

    En anticipant une de vos questions : si vous souhaitez insérer une image, assurez-vous d'abord que vous détenez les droits permettant de le faire et si vous ne pouvez pas l'héberger ailleurs sur Internet, utilisez un service tel que ImageShack pour l'héberger avant de la publier dans cette nouvelle rubrique de velowire.com.

    J'espère que cette nouvelle rubrique vous plaît et reste à votre écoute (par mail) de toutes vos éventuelles suggestions d'évolution !

    Joyeux Noël !

    | Thomas Vergouwen | dimanche 25 décembre 2011 à 18:50:42

  500. Merci Thomas! Les échanges seront tout de même plus clairs, joli travail, et vraiment sympathique d'avoir pris le temps pour cela!

    @ René : Bon rétablissement à vous, en espérant que ces soucis ne soient pas trop important et/ou graves et que vous reveniez en bonne santé.

    | Mrmoving | dimanche 25 décembre 2011 à 19:32:17

  501. Tout d'abord ,

    René

    Bon rétablissement à vous car vos parcours commence à me manquer .
    Je tiens à confirmé que vous faites partie (avec André) selon moi (et comme beaucoup d'autres) , je n'ai pas peur de le dire ,
    Des Meillieurs Créateur de Parcours de Tour de France , de France , de Navarre , et D'Europe (qui connaît mieux la géographie de la France à part des bons Français) .
    Encore merci de nous faire rever de la perfection .

    Pour finir

    Thomas

    Je tiens à te remercier de tous ton travail pour nous via ce site . Merci .
    (dont le dernier aussi sur les premières étapes du Tour 2012) .
    J'espères que nos idées seront enrichis par d'autres personnes à l'avenir .

    Pour infos étant jeune et insouciant , j'ai déjà fait part , par 2 fois (dans la quête d'un stage) de deux de mes parcours (les 2 premiers et donc fort mal construit) à bien-sur : ASO . Que l'on critique tous pourtant ici (un petit peu seulement :) .
    Je tiens que mr Prudhomme m'a toujours répondu avec gentillesse à mes lettres (et donc parcours) .
    Le seul (si on peut dire) exemple de reprise (car à ce moment , mes Tours étaient basiques) pourraît être le col d'Hourquette d'Ancizan , à mon avis connue bien avant par ces personnes d'Issy-les-Moulineaux) .

    Encore merci pour ce site que je crois , je vais utiliser dans peu de temps avec un parcours de Giro (et oui c'est nouveau pour moi) que je devrais m'efforcer de terminer (encore 15 étape ;) .

    | bapt77 | dimanche 25 décembre 2011 à 19:48:03

  502. Bonsoir et joyeux Noel à tous .

    Merci à Thomas pour tout le travail ce sur très bon site .

    Pour René , bon rétablissement , et j'espère bientôt revoir un nouveau parcours " Hammien "

    * Pour René , le col des Pennes depuis Pennes le Sec , avec TracksBickers celà me donne bien 8,6 % sur 7,2 km ; avec cyclo Challenge on à 8,7% sur 6,8 km ; et sur climbbybike , le profil part de St Benoit en Diois ( alt 389m) et donne 12,5 km à 5,2 % , mais sur le profil les 5 premier kilomètre sont en faux plat ( maxi 3 % ) que je ne prend pas en compte puisque sur 5 km on ne s'élève que de 75 mètres ; et donc çà donnerai pour les dernier kilomètres d'ascension au col des Pennes 8,23 % sur 7 km environ .

    | lucho | dimanche 25 décembre 2011 à 20:21:27

  503. Bonjour à tous,

    Merci Thomas, ça c'est du cadeau ;) !
    Je publierais dans la semaine un de mes Tour en vous souhaitant de joyeuses fêtes ...

    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | lundi 26 décembre 2011 à 21:54:24

  504. Bonjour Bapt77, Lucho et Romain (Mrmoving),

    Sans trop entrer dans les détails, je suis sujet à de l'hypertension artérielle et, épisodiquement, à des ennuis cardiaques. A cinquante-sept ans, je ne fais pas partie des jeunes intervenants sur Velowire.
    Merci de vos voeux.
    Si je décidais à publier un autre tracé de la Grande Boucle, j'étudierais au préalable minutieusement tous ceux qui figurent sur ce blog.
    Okay pour le col des Pennes, que je note sur mes tablettes. Salite ne saurait servir de référence absolue.
    Excellente journée.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 27 décembre 2011 à 12:04:02

  505. Pour les adeptes des Giris je viens d'en poster un .
    Choisisez entre un des deux :) (petite erreur lors de l'envoi)

    | bapt77 | mercredi 28 décembre 2011 à 13:18:55

  506. Bonjour Bapt77,

    Sous quel article?
    Merci.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 28 décembre 2011 à 13:52:00

  507. René

    Sous le nouvelle article creer spécialement par Thomas et ayant pour seul but de commenter nos parcours ''A votre Tour'' (d'aillieurs je le vois là , très beau jeu de mot)

    Voici le lien : http://www.velowire.com/avotretour/

    | bapt77 | mercredi 28 décembre 2011 à 15:26:16

  508. Après le Ventoux, le Tourmalet et le Galibier, sait-on quel grand col mythique l'Equipe mettra en valeur avec un beau livre en 2012 ?
    L'Alpe d'Huez ? l'Izoard ? l'Aubisque ? le Puy de Dome ?

    | Alain | vendredi 27 janvier 2012 à 11:37:17

  509. Rebonjour à tous.
    Voici le tracé de la dernière étape avant les Pyrénées.

    http://www.sudouest.fr/2012/02/21/le-parcours-valide-639054-2277.php

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | mardi 21 février 2012 à 23:03:12

  510. Coucou à tout le monde.

    Nouvelle arrivée pour le 14 juillet.

    http://www.midilibre.fr/2012/04/01/a-tous-les-amateurs-de-cyclisme-c-est-bientot-votre-tour,479741.php

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | dimanche 01 avril 2012 à 18:21:21

  511. Et le gagnant gagne un gros poisson ??

    | Alain | dimanche 01 avril 2012 à 18:35:19

  512. Et moi qui voulais demander si on le mange cru ce jour là le poisson ou grillé ? :p

    | Thomas Vergouwen | dimanche 01 avril 2012 à 18:36:20

  513. Désolé, battu de 1'1"...

    Concernant l'étape du 14/07, on ne sait toujours pas si l'étape passera par le Saint-Clair ?

    | Alain | dimanche 01 avril 2012 à 18:47:41

  514. bsr a tous cette année le tour de france présente des moyennes difficultées comparement au années précedentes;les cotes moins difficiles,des contre la montre la montre a courte distance,les favories de ce tour 2012,auront moins de difficultés a gagner ce tour.

    | nico mekongo | samedi 07 juillet 2012 à 4:21:28

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font sept plus neuf ?