home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
RSS |

Le parcours du Tour de France 2018 a été présenté : il va y avoir de la reconnaissance !

Ajouté: mercredi 18 octobre 2017 à 1:00:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Le parcours du Tour de France 2018 a été présenté : il va y avoir de la reconnaissance !C'est en ce début d'après-midi que le parcours du Tour de France 2018 a été présenté au Palais des Congrès, en présence des coureurs français et étrangers de renom et après avoir vu Chris Froome (Team Sky) se remettre le Vélo d'Or 2017 !

    Un parcours sans surprises en terme de villes départ et d'arrivée pour ceux et celles ayant suivi ici les rumeurs sur le parcours du Tour 2018, mais avec de nombreuses nouveautés dans un cadre historique. Ce printemps on verra donc sans doute de nombreux coureurs stars aller faire la reconnaissance de ces nouveautés en vue de leur préparation pour la 105ème édition de la Grande Boucle !

    Les chiffres du Tour de France 2018

    Comme d'habitude, regardons d'abord les statistiques du Tour de France 2018 qui aura lieu du 7 au 29 juillet 2018 :
    • il s'agit de la 105ème édition de la Grande Boucle, après le premier départ à Montgeron en 1903
    • 100% ou presque du Tour de France 2018 se déroule en France : l'ensemble des villes de départ et d'arrivée sont françaises, il y a juste une petite sortie du territoire lors de la 16ème étape entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon, lors de laquelle l'Espagne sera visitée sur une quinzaine de kilomètres. A moins qu'on compte le Pays-Basque dans l'étranger ;-) (just kidding of course, mais pour l'anecdote, A.S.O. mentionne son retour pour la première fois depuis 2006 dans le même pavé que la mention du "100% hexagonal")
    • 15 pour pas moins de 15 secteurs pavés qui figureront sur l'étape entre Arras et Roubaix (de 500 à 2.700 mètres), pour une longueur totale de 21,7, de quoi en faire un mini Paris-Roubaix !
    • 21 étapes : 8 étapes de plaine, 5 étapes accidentées, 6 étapes de montagne et 3 arrivées en altitude (La Rosière, Alpe d'Huez et Saint-Lary-Soulan col de Portet), 1 étape en contre-la-montre par équipe (35 kilomètres) et 1 étape en contre-la-montre individuel (31 kilomètres), avec un total de 3.329 km estimé, avant homologation, qui en fait un des plus courts Tour de France du 21ème siècle
    • 9 sites et villes-étapes inédits : Fontenay-le-Compte (arrivée 1ère étape), Mouilleron-Saint-Germain (départ 2ème étape), Sarzeau (arrivée 4ème étape), Dreux (départ 8ème étape), La Rosière (arrivée 11ème étape), Trie-sur-Baïse (départ 18ème étape), Saint-Pée-sur-Nivelle (départ 20ème étape), Espelette (arrivée 20ème étape) et Houilles (départ 21ème étape)
    • 36 départements visités
    • 176 coureurs au départ en Vendée ; en effet, ce Tour de France sera le premier dans lequel sera appliquée la réduction du nombre de coureurs par équipe à 8 (comme le rappelait Christian Prudhomme, à la fois pour des raisons de sécurité et pour espérer avoir une course moins cadenassée) ! Avec toujours 22 équipes au départ, cela fait donc un total de 176 coureurs.

    La nouveauté en bonifications

    En plus des habituelles 10, 6 et 4 secondes de bonificiation attribuées aux 3 premiers des étapes en ligne (qui avaient un moment disparues mais qui ont fait leur retour), il y aura respectivement 3, 2 et 1 secondes supplémentaires qui seront attribuées aux 3 premiers coureurs qui passeront à un point kilométrique variable en fonction de l'étape, défini en amont par l'organisateur du Tour de France dans la partie finale de chacune des étapes. Comme l'expliquait Christian Prudhomme, directeur du cyclisme chez Amaury Sport Organisation, l'idée de ces bonifications est d'encourager les audacieux. Sur l'étape de Mûr-de-Bretagne par exemple, ces bonifications seront attribuées sur le tracé du circuit final après le premier passage sur la ligne d'arrivée pour inciter les coureurs à tenter leur chance ou à poursuivre leur effort.

    Le programme du Grand Départ en Vendée / Pays de la Loire

    Comme vous le savez, le Tour de France 2018 partira de Vendée en Pays de la Loire, pour la 10ème fois dans l'histoire du Tour.

    Ce sont pas moins de 4 étapes qui formeront l'ensemble du Grand Départ dans la région, dont un contre-la-montre par équipes et le départ de la 4ème étape qui permettra de quitter la région.

    Le programme du Grand Départ du Tour de France 2018 est un programme classique, à l'exception du fait qu'il soit un peu plus long du coup, avec :
    • mercredi 4 juillet 2018 : ouverture de la Permanence et de la salle de presse au Vendéspace à Mouilleron-le-Captif (85)
    • jeudi 5 juillet 2018 : présentation des équipes du Tour de France 2018 à La Roche-sur-Yon
    • samedi 7 juillet 2018 : première étape - Noirmoutier-en-l'Île > Fontenay-le-Comte - 189 km
    • dimanche 8 juillet 2018 : deuxième étape - Mouilleron-Saint-Germain > La Roche-sur-Yon - 183 km
    • lundi 9 juillet 2018 : troisième étape sous forme de contre-la-montre par équipes autour de Cholet - 35 km
    • mardi 10 juillet 2018 : départ depuis La Baule, en direction de Sarzeau - 192 km - le départ d'étape qui clôturera donc ce Grand Départ en quittant la région pour la Bretagne

    Les étapes du Tour de France 2018, le parcours en détail

    Vous trouverez ci-dessous la liste des 21 étapes du Tour de France 2018 et pour chacune d'entre elles leur kilométrage :

    #datedépartarrivéekm
    1sa. 7 juillet 2018Noirmoutier-en-l'ÎleFontenay-le-Comte189 km
    2di. 8 juillet 2018Mouilleron-Saint-GermainLa Roche-sur-Yon183 km
    3lu. 9 juillet 2018CholetCholetCLM par équipe - 35 km
    4ma. 10 juillet 2018La BauleSarzeau192 km
    5me. 11 juillet 2018LorientQuimper203 km
    6je. 12 juillet 2018BrestMûr-de-Bretagne (Guerlédan)181 km
    7ve. 13 juillet 2018FougèresChartres231 km
    8sa. 14 juillet 2018DreuxAmiens Métropole181 km
    9di. 15 juillet 2018Arras CitadelleRoubaix154 km
    R1lu. 16 juillet 2018repos à Annecy
    10ma. 17 juillet 2018AnnecyLe Grand-Bornand159 km
    11me. 18 juillet 2018AlbertvilleLa Rosière Espace San Bernardo108 km
    12je. 19 juillet 2018Bourg-Saint-MauriceAlpe d'Huez175 km
    13ve. 20 juillet 2018Bourg d'OisansValence169 km
    14sa. 21 juillet 2018Saint-Paul-Trois-ChâteauxMende187 km
    15di. 22 juillet 2018MillauCarcassonne181 km
    R2lu. 23 juillet 2018repos à Carcassonne
    16ma. 24 juillet 2018CarcassonneBagnères-de-Luchon218 km
    17me. 25 juillet 2018Bagnères-de-LuchonSaint-Lary-Soulan (Col de Portet)65 km
    18je. 26 juillet 2018Trie-sur-BaïsePau172 km
    19ve. 27 juillet 2018LourdesLaruns200 km
    20sa. 28 juillet 2018Saint-Pée-sur-NivelleEspeletteCLM 31 km
    21di. 29 juillet 2018HouillesParis Champs-Elysées115 km


    Regardons maintenant le parcours du Tour de France 2018 plus en détail, en passant en revue les 21 étapes une par une :

    1/ samedi 7 juillet 2018 - Noirmoutier-en-l'Île > Fontenay-le-Comte - 189 km

    En partant de l'île de Noirmoutier, les coureurs rejoignent la terre ferme par le pont puisque le passage du Gois sera submergé au moment du départ. Cette étape sera normalement promise aux sprinteurs, mais en cas de vent il faut qu'ils fassent attention de ne pas se faire surprendre lors de la traversée de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de celle des Sables-d'Olonne ou encore à l'entrée dans le Marais poitevin. En effet, pas moins d'environ 110 kilomètres de cette étape se déroulent en bord de mer avec donc une forte exposition au vent s'il y en a !

    Si tout va bien, l'arrivée à Fontenay-le-Comte, une arrivée inédite, se jugera toutefois au sprint massif et celui qui se montrera le plus rapide sera celui qui portera le premier Maillot Jaune de ce Tour de France 2018.

    2/ dimanche 8 juillet 2018 - Mouilleron-Saint-Germain > La Roche-sur-Yon - 183 km

    Entre le départ inédit à Mouilleron-Saint-Germain et la ville de La Roche-sur-Yon qui accueillera le Tour de France pour la 6ème fois on verra sans doute une échappée se former mais il est fort probable que là aussi l'arrivée se déroule au sprint, auquel cas le Maillot Jaune pourrait déjà changer d'épaules pour arborer celles du vainqueur du jour.

    3/ lundi 9 juillet 2018 - Cholet > Cholet - contre-la-montre par équipe - 35 km

    Arnaud Coyot à CholetA Cholet, qui avait vu le Tour de France pour la dernière fois en 2008 pour un contre-la-montre individuel (l'occasion pour moi de rendre hommage à Arnaud Coyot qui nous a quittés trop tôt, en photo ci-contre) et pour un départ d'étape, les coureurs ont cette fois-ci rendez-vous pour un contre-la-montre par équipe avec départ et arrivée dans la ville.

    Cette épreuve commune et chronométrée qui fait son retour depuis 2015 (quand il s'agissait par dérogation au règlement de l'UCI de la 9ème étape entre Vannes et Plumelec) sera probablement la première occasion où les prétendants au titre vont devoir se montrer car les écarts pourraient commencer à se marquer suite à cette étape.

    4/ mardi 10 juillet 2018 - La Baule > Sarzeau - 192 km

    De la Vendée à la Bretagne. Quelle meilleure liaison pourrait y exister pour relier deux terres de cyclisme que celle entre la dernière ville de départ du Grand Départ, La Baule, qui avait vu le tout premier Village du Tour en 1990, et Sarzeau dont le maire n'est autre que David Lappartient, le tout fraîchement élu nouveau Président de l'Union Cyclisme Internationale (UCI) ?

    Et à Sarzeau ce sont à nouveau les sprinteurs qui devraient être à l'honneur car ils y trouvent en direction de l'arrivée la plus longue ligne droite finale de ce Tour de France 2018, de pas moins de 4 kilomètres !

    5/ mercredi 11 juillet 2018 - Lorient > Quimper - 203 km

    Une étape 100% Bretonne attend alors les coureurs ce mercredi 11 juillet 2018, au départ de Lorient et passant en partie le long de la mer et avec une traversée de Concarneau pour la première fois depuis 1982 quand le Tour y avait connu une arrivée et un départ d'étape.

    Christian Prudhomme évoquait pour la partie finale de cette étape un "air de Flèche Wallonne", avec de multiples changements de direction, (...), des routes larges puis étroites, des montées et descentes avant une arrivée identique à celle du Tour du Finistère à Quimper que le Tour retrouve après 14 ans d'absence (arrivée d'étape en 2004).

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 5 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 5 du Tour de France 2018

    6/ jeudi 12 juillet 2018 - Brest > Mûr-de-Bretagne (Guerlédan) - 181 km

    Le départ à Brest en 2008Brest à son tour retrouvera le Tour de France après le Grand Départ qui y avait eu lieu en 2008. Cette fois-ci, ce sera pour une étape qui pourrait sourire à un puncheur car non seulement l'arrivée sera au sommet de la côte de Mûr-de-Bretagne, mais cette côte sera pour la première fois escaladée à deux reprises sur le Tour de France. En effet, un circuit local de 16 kilomètres autour de cette arrivée permettra d'atteindre à deux reprises l'arrivée à 293 mètres d'altitude, la deuxième fois donc pour la victoire de l'étape !

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 6 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 6 du Tour de France 2018

    7/ vendredi 13 juillet 2018 - Fougères > Chartres - 231 km

    Pour les superstitieux l'étape qui quittera la Bretagne depuis Fougères reservera peut-être des mauvaises surprises car elle aura lieu un vendredi 13 !

    Sous l'ombre de la plus vaste forteresse médiévale d'Europe que forme le château de Fougères, les coureurs prendront le départ pour l'étape la plus longue du Tour de France 2018 avec ses 231 kilomètres.

    Même si l'organisateur du Tour évoque un risque d'exposition au vent dans les 40 derniers kilomètres de l'étape, celle-ci devrait en toute logique connaître une arrivée au sprint à Chartres qui accueillera le Tour pour la 3ème fois.

    8/ samedi 14 juillet 2018 - Dreux > Amiens Métropole - 181 km

    Entre Dreux et Amiens, Christian Prudhomme évoque des vents dominants qui sont parfaitement orientés pour jouer un rôle essentiel dans les 20 derniers kilomètres mais là encore c'est une arrivée au sprint qui est attendu.

    9/ dimanche 15 juillet 2018 - Arras Citadelle > Roubaix - 154 km

    Au départ de la citadelle d'Arras c'est une étape relativement courte qui attend les coureurs, seulement 154 kilomètres - finale de la Coupe du Monde de foot en Russie oblige, mais dans cette étape les coureurs trouveront sur leur route pas moins de 15 secteurs pavés avec une distance totale de 21,7 kilomètres; un record dans l'histoire récente du Tour !

    Il s'agira des secteurs suivants :
    • d'Escaudoeuvres à Thun (1600 m) après 47 kilomètres de course
    • d'Eswars à Paillencourt (1600 m)
    • d'Auberchicourt à Ecaillon (900 m)
    • de Warlaing à Brillon (2000 m)
    • de Tilloy à Sars-et-Rosières (2400 m)
    • de Beuvry à Orchies (1400 m)
    • d'Auchy à Bersée (2700 m)
    • Mons-en-Pévèle (900 m)
    • Mérignies à Avelin (700 m)
    • Pont-Thubault à Ennevelin (1400 m)
    • Templeuve (Moulin de Vertain) (500 m)
    • Cysoing à Bourghelles (1300 m)
    • Bourghelles à Wannehain (1100 m)
    • Camphin-en-Pévèle (1800 m)
    • Willems à Hem (1400 m)
    dont les deux derniers se trouvent respectivement à 21,5 et 8 kilomètres de l'arrivée à Roubaix qui sera jugée juste à côté du vélodrome mythique.

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 9 du Tour de France 2018

    R1/ lundi 16 juillet 2018 - repos à Annecy

    Après un long transfert, en avion pour les coureurs, vers Annecy, l'ensemble des coureurs et suiveurs du Tour pourra observer un petit moment de repos lors de ce premier jour de repos.

    10/ mardi 17 juillet 2018 - Annecy > Le Grand-Bornand - 159 km

    Après le repos, la 10ème étape commence calmement et dans un décor splendide le long du lac d'Annecy avant d'attaquer le premier vrai col de ce Tour, la montée de 11,3 kilomètres à 7% du Col de la Croix Fry (1ère catégorie, 1477 mètres d'altitude). Après la descente de ce col déjà escaladé à plusieurs reprises par le Tour (dont la dernière fois en 2013 entre Bourg d'Oisans et Le Grand-Bornand), c'est une montée inédite qui est au programme, celle du Plateau des Glières. Ce n'est néanmoins pas nécessairement cela qui fait son originalité, mais plutôt le fait que - une fois arrivés en haut - les coureurs auront à traverser près de 2 km de voie carrossable ... mais non bitumée. C'est une montée rude de 6 kilomètres à 11,2% dont une partie en forêt mais c'est donc surtout la traversée du plateau qui forcera sans doute de nombreux coureurs à aller effectuer des reconnaissances dès ce printemps afin de ne pas être surpris pendant cette étape du Tour, qui sera également l'Etape du Tour pour les amateurs !

    Après un passage d'une quinzaine de kilomètres dans la vallée les coureurs retrouveront de nouveau les difficultés dans cette étape puisque c'est l'enchaînement Col de Romme (8,8 km à 8,9%) - Col de la Colombière (7,5 km à 8,5%) qui les attend, enchaînement qui n'a été inscrit sur le parcours du Tour de France qu'une seule fois précédemment, en 2009.

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 10 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 10 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 10 du Tour de France 2018

    11/ mercredi 18 juillet 2018 - Albertville > La Rosière (Espace San Bernardo) - 108 km

    Le lac du barrage de RoselendCette deuxième étape de montagne, au départ d'Albertville adopte un format plus court, avec ses 108 kilomètres, et contient pourtant un enchaînement de 3 difficultés avant la montée finale vers la station de La Rosière.

    En effet, rapidement après le départ les coureurs attaqueront la Montée de Bisanne (12,4 km à 8,2%) puis descendent à Beaufort avant d'enchaîner tout de suite avec la montée de l'inédit Col du Pré (12,6 km à 7,7%) qui les amène à la montée du magnifique Cormet de Roselend (5,7 km à 6,5% ; voir photo).

    La descente jusqu'à Bourg-Saint-Maurice les amènera alors au pied de la montée finale, qui aurait pu les mener jusqu'au Col du Petit Saint-Bernard, mais ils s'arrêtent un peu plus tôt, dans la station en altitude inédite sur le Tour de France, La Rosière (17,6 km à 5,8%).

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 11 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 11 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 11 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 11 du Tour de France 2018

    12/ jeudi 19 juillet 2018 - Bourg-Saint-Maurice > Alpe d'Huez - 175 km

    Alors qu'ils y seront donc déjà passés la veille, la 12ème étape verra les coureurs prendre le départ à Bourg-Saint-Maurice, pour une nouvelle étape de montagne, sur un format plus classique de 175 kilomètres.

    Il s'agira de la dernière étape alpestre de ce Tour de France 2018 et ils la termineront par la classique montée des 21 virages numérotés de l'Alpe d'Huez (HC, 13,8 km à 8,1%). Avant d'arriver à son pied ils auront néanmoins deux autres cols classiques à escalader : le Col de la Madeleine (HC, 25,3 km à 6,2%) et le Col de la Croix de Fer (HC, 29 km à 5,2%). Entre les deux ils trouveront les Lacets de Montvernier (3,4 km à 8,2%).

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 12 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 12 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 12 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 12 du Tour de France 2018

    13/ vendredi 20 juillet 2018 - Bourg d'Oisans > Valence - 169 km

    C'est alors depuis le pied de l'Alpe d'Huez, à Bourg d'Oisans que les coureurs débuteront l'étape qui leur permettra de définitivement quitter les Alpes, en direction de Valence où en toute logique l'un des sprinteurs saisira à nouveau l'occasion de prendre une victoire d'étape !

    14/ samedi 21 juillet 2018 - Saint-Paul-Trois-Châteaux > Mende - 187 km

    Un peu plus au sud, le départ sera donné à Saint-Paul-Trois-Châteaux pour une étape pour puncheurs qui passera notamment par le Col de la Croix de Berthel (1088 m) qui est une montée inédite sur le Tour de France et qui connaîtra son arrivée au sommet de la Côte de la Croix Neuve (3 km à 10,1%) au-dessus de Mende.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette étape :
    Profil de l'étape 14 du Tour de France 2018

    15/ dimanche 22 juillet 2018 - Millau > Carcassonne - 181 km

    Pour la première fois depuis 1990 (quand la ville connaissait une arrivée et un départ), Millau accueillera le départ de cette 15ème étape. Les coureurs passeront sous le fameux Viaduc de Millau et ne prendront pas le départ dessus comme ça avait pu être annoncé parmi les rumeurs sur cette étape. Une nouvelle étape pour baroudeurs et attaquants, avec le Pic de Nore (12,3 km à 6,3%) comme principale difficulté, également inédite sur le Tour, jusqu'à l'arrivée à Carcassonne.

    Ci-dessous vous trouverez le profil de cette étape :
    Profil de l'étape 15 du Tour de France 2018

    R2/ lundi 23 juillet 2018 - repos Carcassonne

    Et c'est égalemement à Carcassonne que l'ensemble des personnes présentes sur le Tour de France 2018 et en premier lieu les coureurs pourront prendre un peu de répit pendant ce deuxième jour de repos !

    16/ mardi 24 juillet 2018 - Carcassonne > Bagnères-de-Luchon - 218 km

    L'étape du mardi 24 juillet prendra son départ de Carcassonne et sera longue de pas moins de 218 kilomètres, dont une centaine seront effectuées dans le département de l'Ariège, en direction des Pyrénées.

    Alors que la première moitie de cette étape n'affiche pas de dénivelé important, c'est dans la deuxième moitié que les choses se corsent, après le passage par Saint-Girons, avec d'abord la montée du Col de Portet d'Aspet (5,4 km à 6,9%), rapidement suivie par celle du Col de Menté (6,9 km à 8,1%) et enfin, après un rapide passage en Espagne, la dernière montée, celle du Col du Portillon (8,3 km à 7,1%). C'est alors peut-être dans la descente de ce dernier-nommé qu'on verra des attaques, avant l'arrivée à Bagnères-de-Luchon.

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 16 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 16 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 16 du Tour de France 2018

    17/ mercredi 25 juillet 2018 - Bagnères-de-Luchon > Saint-Lary-Soulan (Col de Portet) - 65 km

    Le lendemain le départ aura alors également lieu à Bagnères-de-Luchon et ce sera pour une étape extrêmement courte. En effet, elle ne mesurera que 65 kilomètres alors qu'il s'agit d'une étape de haute montagne, qui commence à froid par la montée du Col de Peyresourde qu'ils continuent jusqu'à la Montée de Peyragudes (14,9 km à 6,7%), suivie après le passage par Loudenvielle par celle du Col de Val Louron-Azet (7,4 km à 8,3%). Après la descente vers Saint-Lary-Soulan ils commencent alors la montée finale vers Pla d'Adet avant de bifurquer vers l'inédit Col de Portet (2.215 m / 16 km à 8,7%).

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 17 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 17 du Tour de France 2018 Profil de l'étape 17 du Tour de France 2018

    18/ jeudi 26 juillet 2018 - Trie-sur-Baïse > Pau - 172 km

    Un petit intermède plus plat se profile alors le jeudi 26 juillet en 17ème étape, au départ de Trie-sur-Baïse qui voulait le Tour de France après avoir reçu la Route du Sud. Pour les sprinteurs ayant survécu la course jusque là, la victoire d'étape se jouera sans doute au sprint massif à Pau, qui accueillera la course pour la 70ème fois !

    19/ vendredi 27 juillet 2018 - Lourdes > Laruns - 200 km

    Le vendredi 27 juillet ce sera alors une étape d'environ 200 kilomètres qui est au programme au départ de Lourdes et il s'agira d'une étape qui pourra encore bousculer le classement général. En effet, après une soixantaine de kilomètres assez plats, les coureurs trouveront sur leur route la première difficulté du jour, le Col d'Aspin (12 km à 6,5%), avant de retrouver un petit peu plus loin le Col du Tourmalet (17,1 km à 7,3%).

    Après une descente jusqu'à Luz-Saint-Sauveur et un passage par Argelès-Gazost, ils attaquent une montée irrégulière qui fait son retour sur le parcours du Tour après deux montées seulement à la fin des années 80, le Col des Bordères (8,6 km à 5,8%), suivi tout de suite après sa descente par le Col du Soulor puis le Col d'Aubisque (16,6 km à 4,9%). Il s'agira de la dernière difficulté du jour puisqu'elle sera suivie par une descente vers la ville d'arrivée, Laruns où l'arrivée sera jugée dans la vallée ... après une étape présentant tout de même un dénivelé positif de 4.500 mètres, ce qui n'a a priori pas vraiment plu à Romain Bardet qui a fait la tête après cette annonce !

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 19 du Tour de France 2018
    Profil de l'étape 19 du Tour de France 2018

    20/ samedi 28 juillet 2018 - Saint-Pée-sur-Nivelle > Espelette - contre-la-montre individuel - 31 km

    A la veille de l'arrivée à Paris les dificultés continuent alors encore dans un contre-la-montre individuel au Pays Basque, tracé pour puncheurs avec 4 côtes à gravir dont une, la Côte de Pinodieta très raide (900 m à 10,2%) avec des pourcentages allant jusqu'à 21% et le jeu de mots était donc facile pour Christian Prudhomme en sachant que l'arrivée sera jugée à Espelette, la capitale du piment, en parlant d'un final relevé !

    Ci-dessous vous trouverez les profils de cette étape :
    Profil de l'étape 20 du Tour de France 2018

    21/ dimanche 29 juillet 2018 - Houilles > Paris Champs-Elysées - 115 km

    Après un long, très long, transfert pour les suiveurs du Tour jusqu'en région parisienne, ce sera à Houilles, à l'ouest de Paris, que cette dernière étape prendra son départ, là où Damien Gaudin avait remporté le prologue de Paris-Nice en 2013.

    Il s'agira d'une étape de 115 kilomètres qui s'éloignera d'abord de la capitale en passant par Maisons-Laffitte et Saint-Germain-en-Laye avant de rentrer dans Paris via le Bois de Boulogne, non loin du nouveau siège d'A.S.O. à Boulogne-Billancourt, pour accéder au circuit habituel à Paris qui se terminent sur les Champs-Elysées.

    La carte du parcours du Tour de France 2018

    Ci-dessous vous trouverez la carte officielle du Tour de France 2018 :
    La carte officielle du Tour de France 2018

    La vidéo du parcours du Tour de France 2018

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook ou Google+ en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 56 commentaires | lu 16259x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2018 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 56 commentaires!
  1. à chaud je suis assez surpris par ce tracé et en bon français raleur je vois tout de suite le négatif (amha) :
    - des étapes de plaines où les sprinters vont nous bloquer toute sortie sérieuse
    - des pavés qui n'apportent rien sur le plan sportif, juste l'aléa d'une chute/blessure d'un favori
    - une première étape alpine beaucoup trop dure, la Croix Fry ne s'imposait absolument pas et va neutraliser les Glières qui arrivent derrière. sans parler des amateurs qui seront hors course à La Roche sur Foron. Les 15000 inscriptions vont être dures à boucler cette année.
    - une troisième étape qui finit par les 21 virages au lieu de tenter Villard Reculaz, et qui massacre l'enchaînement logique Madeleine/Glandon pour aller perdre son temps à Montvernier
    - l'étape de 65km qui est du pur buzz pour moi. On aurait la même étape ou mieux en partant de Lannemezan, en laissant le peloton s'organiser et les éventuels équipiers partir devant
    - le contournement du Vercors, une vraie escroquerie. Les sprinters n'auront pas eu assez en premiere semaine ?

    Le positif
    - Belle étape vers Laruns
    - 2eme étape des Alpes magnifiques, enchaînement de cols mythiques. Pourvu qu'il fasse beau et que EdF laisse Roselend en eau...
    - premiere étape des Pyrénées classique mais de bon gout.
    - CLM basque qui sera un vrai challenge, au contraire du CLM de Marseille trop court pour être dangereux. On pourrait imaginer que le maillot jaune change d'épaules la veille de l'arrivée

    | philippe | mardi 17 octobre 2017 à 23:16:50

  2. Merci Thomas pour cette présentation claire et détaillée du parcours définitif et merci également pour la partie"rumeurs et construction du parcours"qui, cette année, à mon goût, a été encore plus interessante car incertaine jusqu'au dernier jour.
    Ce parcours ainsi défini me plait, à plusieurs titres: du fait de ses nouveautés mais aussi par sa diversité en essayant d'exploiter au mieux, sportivement et " touristiquement" les régions de France, dites non montagneuses, mais qu'il faut bien traverser pour faire un véritable tour de la France, et cela par respect pour le public. De plus, les étapes des régions classiques, Alpes et Pyrénées, sont equilibrees du point de vue sportif et semblent très belles du point de vue visuel.
    Félicitations à C. Prudhomme et son équipe pour avoir fait bouger les lignes réglementaires et avoir réussi à ramener l'effectif des équipes à 8 coureurs. Courage à lui pour faire supprimer ces "foutues" oreillettes!!
    Maintenant la parole est aux coureurs....tout en fait dépend d'eux.
    Cordialement
    Marcel

    | Marcel | mercredi 18 octobre 2017 à 6:47:48

  3. Les bonnes surprises sont le profil de Lorient-Quimper, les pavés, le Pic de Nore et le CLM. Concernant le fameux 65 km: il sera difficile de fuire avant le Portet, course à grande vitesse sans doute. Alors ideal pour les Sky.

    | barbote | mercredi 18 octobre 2017 à 9:26:28

  4. 18° étape : encore une affaire louche dans le monde du cyclisme avec ce tracé du 26 juillet qui sera un vrai TriePau.
    Rien d'anormal pour ce village qui se trouve sur la Baise mais qui est aussi la capitale du cri du cochon.
    Heureusement qu'il ne se trouve pas dans le département du Nord, Prud'homme aurait était capable de nous faire une étape de 69 kms.
    :-) ;-)
    allez, bon tour 2018 à tous et félicitations à Thomas et aux autres

    | desman65 | mercredi 18 octobre 2017 à 10:25:08

  5. @Marcel : je ne pense pas qu'on puisse supprimer les oreillettes, mais on pourrait obtenir qu'elles soient connectées à Radio Tour uniquement, qui fournirait des informations basiques de sécurité (rd point à 1km) ou de course (échappée de X Y Z avec 25" d'avance)
    On ne peut pas lancer un peloton de 200 coureurs à 60km/h dans le gymkana infâme que sont devenus nos centre villes, ca serait le crash assuré.
    Mais le DS qui conseille son coureur en temps réel, les yeux rivés sur son capteur de puissance et son cardio, au point d'en faire un robot, c'est à bannir au plus vite. Parfois quand je vois un équipier de la sky se ranger dans un col, j'ai l'impression de voir Lewis Hamilton qui vient d'entendre "Lewis, box, box" parce que son ingénieur vient de voir un paramètre qui lui dit de changer les pneus *maintenant* et pas le tour suivant !

    | philippe | mercredi 18 octobre 2017 à 10:38:48

  6. Je rebondis sur le parcours de l'étape StLary/Portet. Des éléments indiquent que la route du Portet serait goudronné car sinon si il pleut le jour de l'étape, ce sera un chantier à ciel ouvert
    http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article20284

    | Sebastien31 | mercredi 18 octobre 2017 à 11:05:01

  7. Merci pour Thomas pour le travail et pour cet espace ouvert à la discussion.
    Un très beau Tour qui a su jusqu'au dernier moment garder ses incertitudes malgré les recherches de chacun.
    Pour ma part, le parcours me convient bien. Un léger bémol, j'aurais pousser lignes jusqu'au bout en faisant l'Alpe par Sarennes. @Barbote, je ne suis pas sûr que l'étape du Portet soit idéal pour Sky, le début difficile peut rappeler Bagnères 2x13.
    Aux coureurs de faire la course. L'éternelle ritournelle qui avec les oreillettes aujourd'hui donne "aux managers de faire la course". De mon côté, je donnerai une seule oreillette au capitaine de route qui donnerait les consignes.

    | vinvin | mercredi 18 octobre 2017 à 11:22:49

  8. Le parcours proposé pas ASO pour 2018 me parait réussi dans l'ensemble, l'étape de quimper, celle de roubaix vont amener de l'incertitude dans cette première semaine.
    Je salue les deux premières étapes alpestres qui proposent un parcours dynamique avec des difficultés sévères et de la pente !
    L'étape de la rosière en particulier, l'enchainement bisanne-pré-roseland est vraiment intéressant, j'ose espérer que les coureurs se saisiron de ce parcours sans attendre le pied de la rosière....

    Je suis beaucoup plus dubitatif sur l'étape de l'alpe, j'aurais préféré un enchainement madeleine-glandon classique (sans la boucle inutile vu ces dernières années..) , j'ai un peu d emal avec l'idée d'aller chercher le pied de la croix de fer à saint jean de maurienne alors que l'enchainement direct est possible entre madeleine et glandon...pour moi c'est un détour inutile, qui n'est pas sauvé par les lacets De montvernier...

    Concernant les pyrénnées, l'étape de luchon avec une approche renouvelée par portillon me convient; en revanche celle du lendemain avec c eformat de 65km me dérange.
    Je trouve que c'est ouvrir une boîte de pandore, dans ma conception le cyclisme sur route est un sport d'endurance, ce sont les qualités de récupération, l'aptitude à conserver de la force tout au long d'une épreuve qui constitue
    l'essence de ce sport; bien sur il y a des étapes courtes (100km, 110, 120..)

    Mais là on tombe à 60km, c'est une demi étape ou un critèrium, pour moi ce n'est pas la forme adéquate pour une étape d'un grand tour, on tombe dans un autre format de cométition, pour quoi pas demain une étape de 40km, 20km; un km ? j'exagère mais à partir du moment ou on commence à baisser le kilométrage on ne peut pas savoir ou cela va s'arrêter..

    Enfin l'étape de laruns, la trilogie aspin, tourmalet aubisque en juge de paix, bon j'ai un peu de mal à y croire car je trouve le soulor trop facile de ce côté..mais bon le fait que ce soit la dernière étape peut réserver de belle surprises dans le tourmalet, je donne sa chance au produit !

    | maziro | mercredi 18 octobre 2017 à 11:39:38

  9. @maziro Les étapes courtes, ce n'est pas une nouveauté. Comme Prudhomme l'a rappelé, il y a déjà eu des étapes beaucoup plus courtes que 65km à l'époque ou Jacques Goddet traçait le parcours. Si toutes les étapes de montagne étaient comme ça, ce serait inquiétant, mais les deux autres étapes pyrénéennes joueront sur l'endurance, donc celle-ci continuera de jouer un rôle.
    Je vois beaucoup ici et là les gens râler sur l'étape de l'Alpe d'Huez. C'est quand même assez dingue de râler sur une étape avec trois HC. Certes j'aurais aussi préféré que l'étape de La Rosière et de l'Alpe d'Huez soit placé dans l'ordre inverse. Mais bon, je n'en veux pas à ASO de mettre une grosse étape de montagne.
    L'étape qui me laisse des regrets (outre l'absence de ribinous, et d'une portion plus plate dans le chrono), c'est celle de Mende. Mais bon, à partir du moment où on arrive sur l'aérodrome par le Nord, Finiels ou l'Estrade aurait été trop loin de l'arrivée pour que les favoris s'attaquent. Le vrai problème, c'est l'absence de candidature dans les Cévennes: il faudrait que les mairies de Villefort, Florac ou Le Vigan se portent candidates pour offrir d'autres possibilités aux organisateurs.
    Je trouve le tracé beaucoup plus travaillé que l'an dernier: ainsi l'an dernier le final vers Rodez ne laissait pas la place à la recherche des petites côtes à l'Ouest de la ville (de même vers Liège, Longwy, Nuit Saint Georges, Pau) tandis que cette année vers Quimper, il y a eu un vrai travail des organisateurs.

    | NG | mercredi 18 octobre 2017 à 12:56:21

  10. Pour ma part je regrette plutôt l'étape de Laruns car encore une fois on évite soigneusement les cols béarnais (Bordères est certes une nouveauté mais bon ce n'est pas un col amené à devenir légendaire).
    J'espère que dans un avenir proche nous aurons le retour des cols béarnais et également ceux des Pyrénées-Orientales, pour varier un peu sur le massif.

    | arbisman | mercredi 18 octobre 2017 à 13:08:23

  11. L' enchainement Romme/Colombière est explosif, dailleurs je me souviens que le Tour 2009 s'était joué dedans avec la passe d'arme entre coéquipiers Contador/Armstrong . Ici placé en première partie de Tour il devrait y avoir des écarts significatifs et peut etre déterminants pour la suite.
    Par ailleurs etonnant que le Portet soit validé , j'imagines que des travaux sont prévus comme annoncé plus haut . Excitant !

    | redux | mercredi 18 octobre 2017 à 14:36:09

  12. Bonjour,
    Selon cet article de l'Express où CP donne une interview, le départ sera "donné aux coureurs placés dans l'ordre du classement général pour les premiers"
    Grosse info ou intox?

    | Lucas | mercredi 18 octobre 2017 à 15:40:11

  13. http://www.lexpress.fr/actualites/1/sport/tour-de-france-2018-pour-prudhomme-le-portet-est-un-vrai-geant_1953248.html

    | Lucas | mercredi 18 octobre 2017 à 15:41:28

  14. @10
    Les cols béarnais (soudet,marie blanque, ichère..) n'ont pas la renommée de l'aubisque et du tourmalet, ils auraient très bien pu être empruntés sur l'étape lourdes laruns, mais ils ne font pas le poids médiatique, un tourmalet aura toujours plus d'impact médiatique que le col du soudet, même si ce dernier est aussi voir plus difficile.
    ASO bien sûr a tout intérêt mettre en avat le tourmalet et l'aubisque dans une dernière étape de montagne...
    Ils font du buisness, et à ce titre pour la légende du tour il aurait été impensable de ne pas passer par le tourmalet....

    Cela étant dit, je pense que les cols béanais peuvent êtr emprunter une première étape de montagne en venant de l'ouest ou de pau, un bayonne- laruns, ou un pau laruns, ou un pau la pierre saint martin en ouverture de massif je pense qu'on le verra dans les prochains tours....

    | maziro | mercredi 18 octobre 2017 à 16:46:32

  15. Bonjour,

    L'étape de Laruns n'arrivera pas dans la ville même mais à Beost, à proximité du stade de rugby Robert Paparemborde, au lieu-dit Lanneplaà.

    http://www.sudouest.fr/2017/10/18/laruns-en-revait-patou-l-aura-3871991-4778.php

    Cordialement

    | Jp | mercredi 18 octobre 2017 à 19:26:59

  16. est ce que quelqu'un sait si ASO a fait un dossier de presse sur les étapes et les profils du TDF 2018 comme il l'ont fait ces dernières années?

    | bonsyl | mercredi 18 octobre 2017 à 20:30:36

  17. @16 Oui et voici le lien: file:///C:/Users/Famille/Downloads/Dossier%20de%20presse-%20Press%20Kit%20-%20TDF%202018.pdf

    | Galibier | mercredi 18 octobre 2017 à 20:53:20

  18. Désolé... Je me suis trompé de lien en mettant le document après l'avoir téléchargé! Voici le bon lien: https://wetransfer.com/downloads/f5226061fd8ece98aa8682961d1a1f4b20171016192009/d69e8b

    | Galibier | mercredi 18 octobre 2017 à 20:56:18

  19. merci Galibier pour ton lien , sympa de ta part

    | bonsyl | mercredi 18 octobre 2017 à 21:39:06

  20. merci pour ton travail Thomas et à tous ceux qui ont amené des infos et du débat

    le parcours 2018 est intéressant, varié pour peu que les coureurs soient créatifs et pas calculateurs, et surtout proche du niveau de Froome :)
    Nibali hésite à programmer le tour 2018, j'espère qu'il sera de la partie

    souhaitons aussi que le col du Portet ne soit pas complètement bitumé, au moins dans sa partie finale

    l'étape de l'ADH est un peu décevante, on risque d'avoir une course de côte
    entre les favoris,
    les autres étapes sont en revanche bien dessinées et assez prometteuses

    et si le salut du Tour de France, et du cyclisme en général, passait par l'utilisation croissante de ces chemins de terre, qui ont forgé sa légende ?

    | davidc | mercredi 18 octobre 2017 à 23:00:57

  21. Comme je l'ai écrit ailleurs, mon avis sur ce parcours du Tour 2018:

    C'est globalement correct. L'ensemble est cohérent et a le mérite de sortir (c'est le cas de le dire) des sentiers battus. Il y a néanmoins quelques ratés, dont certains deviennent récurrents chez ASO au moment de construire le parcours. Bref, ce n'est pas le parcours parfait.
    La première semaine est, à l'instar de 2015, réussie.

    Elle l'est même davantage par rapport à 2015 qui proposait un clm.indiv inaugural un poil trop long pour débuter ainsi qu'un passage en Bretagne un peu moins recherché. Ici, l'étape vers Quimper s'annonce très belle et le circuit court au Mur-de-Bretagne semble judicieux. Quant aux pavés, je laisse à de plus grands connaisseurs le soin de critiquer objectivement leur difficulté. Mais je suis ravi de leur retour en si grande quantité. Si l'on excepte le fait que cette première semaine ne traverse aucun massif montagneux (ce n'est pas une obligation), c'est une première semaine réussi.

    La traversée des Alpes est un peu le point noir du parcours dans la mesure où elles sont tracées à l'envers. Prises individuellement, on a de très belles étapes de montagne. C'est génial de voir les Glières sur le Tour, je ne me souviens pas avoir déjà vu une ascension aussi difficile sur le Tour. L'étape de La Rosière est magnifique et met parfaitement en valeur l'enchainement Pré-Roselend-Rosière. L'ADH conclu une étape classique mais monstrueusement difficile, avec des Lacets de Montvernier inutiles et sabotés (quel est l'intérêt de les placer ainsi sur le parcours ?). Le positionnement de cette étape plombe clairement la belle étape de la veille (voire même le massif). J'en parlais ailleurs, mais je me demande encore comment Prudhomme et Gouvenou, avec l'expérience qu'ils ont en matière de tracé, peuvent-ils commettre l'impardonnable erreur de placer l'étape de l'ADH en sortie de massif ? Ils voudraient court-circuiter l'étape de La Rosière qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.

    Valence est une nécessaire transition. Je rappelle pour ceux qui réclamaient une traversée du Vercors qu'il n'y a aucune étape de plaine dans cette deuxième semaine. Mende est une énième déception qui peut s'expliquer : nous avons été trop optimistes (comme à chaque fois que Mende est annoncée) et il semble maintenant acquis que les organisateurs considèrent la Croix-Neuve, sans doute trop isolée, comme une petite course de côte assumée qui se suffit à elle-même pour créer de petits écarts. A l'inverse, Carcassonne a le mérite de s'adresser clairement aux baroudeurs qui grimpent bien et on devrait avoir un beau final avec le Pic de Nore.

    Les Pyrénées, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là, sont le gros point fort de ce tracé 2018. La traversée du massif est un modèle du genre. L'enchainement « longue-étape-de-montagne » de 218 km à Bagnères-de-Luchon (où Portillon offre une alternative sympa à Balès) et « très-courte-étape-de-montagne » de 65 km au col de Portet est très prometteur. C'est intelligent et adéquat en tout cas. L'étape de Pau ne peut pas être critiquée dans la mesure où elle permet de couper le massif montagneux et de libérer pleinement l'étape de la veille. Enfin, Laruns est également (mais c'est un avis personnel) l'une des plus belles étapes de ce Tour avec une exploitation maximale du Val d'Azun. On peut sans doute regretter l'absence de Viscos-Riou, qui aurait été bien plus judicieux après le Tourmalet que l'inutile col d'Aspin. C'est aussi dommage que le clm.indiv (qui mériterait quelques kms en plus…) intervienne au lendemain d'une si belle étape : placer une étape de plaine transitoire entre les deux aurait été logique et pertinent.

    Dans l'ensemble, au niveau du tracé, c'est un bon cru malgré quelques ratés. La première et dernière semaine sont remarquables, la seconde décevante. Le parcours global est moins homogène dans la répartition des difficultés que 2017, mais plus innovant, plus attrayant, et davantage concordant avec les comportements actuels des coureurs en GT.

    | thibaut | jeudi 19 octobre 2017 à 9:17:13

  22. Je trouve ce parcours très équilibré. On annonçait une première semaine soporifique pour les sprinteurs, il n'en est rien. Avec les étapes de quimper et mûr, il va y avoir une course de mouvement. Évidemment, on peut toujours râler sur les étapes pour sprinteurs de 200 bornes, mais il en faut pour tout le monde. Sinon on fait un tour différent pour chaque catégorie de cyclistes. Les étapes alpestres sont très intéressantes. Certains se plaignent de l'étape de l'alpe d'huez, mais elle est déjà difficile. On ne peut pas demander que chaque étape de montagne soit dessinée de la même manière. Il appartient aussi aux coureurs d'exploiter le parcours. Les pyrénées sont intéressantes. Je trouve que l'étape de 65 kms apporte une vraie nouveauté pour la course. Vraiement, c'est un parcours comme on a pas eu depuis longtemps. Après on peut toujours se plaindre mais on ne peut pas demander à avoir 20 étapes "décisives". Et bravo à tous le monde pour les recherches et trouvailles d'avant présentation.

    | fouine22 | jeudi 19 octobre 2017 à 9:32:00

  23. Le dossier de presse annonce un passage au col de la croix fry au 43eme km et un passage a Talloires au 12eme km. Quel dommage de se priver de faire le tour du Lac sans voiture et au soleil levant !
    par contre je ne trouve pas les 159km ID openrunner 8021040


    En partant d'annecy

    | philippe | jeudi 19 octobre 2017 à 10:50:18

  24. Le souci fouine ,c'est que tout le reste du Calendrier cycliste,les sprinteurs sont deja plus que gâtés,c'est simple la majorité des épreuves leur est consacrée.
    Le pur grimpeur est lui une espèce en voie de disparition,d'autant plus qu'il n'existe presque plus ( exception faite de la nouvelle classique en Autriche ) de classique réservée .
    Aujourd'hui,un coureur complet type Dumoulon peut s'imposer partout .
    Or,le pur grimpeur ne sera pas à la fête durant ces neufs premiers jours .
    Pour ma part ,je suis globalement satisfait de ce parcours ,mais déçu par les étapes Pyrénéenes .
    Deux premières étapes normales ,sprint logique,rien à critiquer.
    Je ne reviendrais pas sur mon aversion pour le chrono par équipe que je trouve injuste et immonde et qui pour moi posera un premier stop aux favoris dans des formations faibles et aux grimpeurs trop légers .
    Et la ,merveilleuse surprise que ces deux étapes Bretonnes ! L'étape vers Quimper notamment sera superbe ,un vrai petit Liège,des paysages sublimes ,les monts Bretons bien exploités...Juste dommage l'absence de Ribinous sur ces deux étapes ,vraiment !
    ( si ces deux moments ne sont pas un immense appel du pied à Barguil et surtout Alaphilippe je n'y comprends rien ).
    Ensuite deux étapes classiques,de sprint ,bien soporifiques comme nous les aimons ...
    ...Et là,ASO a bien enfumé tout le monde avec ses trois kilomètres de pavés dont le carrefour de l'arbre ...il y'en aura 7 fois plus ,sans carrefour de l'arbre mais avec Mons en Pevèle ...Et là il y'a divergence de point de vue avec les autres forumeurs .
    Je ne suis pas fan de cette étape :c'est simple ,j'aurais préféré une étape avec des ribinous et des monts en Bretagne et une étape avec un peu moins de secteurs pavés.Si certains perdent le tour avec une fracture en plus cela serait plutôt triste .Après,je ne nie pas qu'elle soit superbement dessinée .

    Bon ,les Alpes maintenant ;je serais très sévère envers la première étape .
    C'est typiquement l'étape en apparence magnifiquement tracée mais en realité bourrée d'imperfections.
    Rien à dire sur l'enchaînement final Romme Colombière.
    En revanche ,pourquoi avoir absolument voulu tracer une étape courte étant donné que l'étape du lendemain sera très courte ?

    Deux cas de figure ;dans le cas d'une étape plus longue ,pourquoi ne pas tenter Plan-Bois comme premier col avant la Croix Fry? Et si trop de nouveauté d'un coup fait peur ,alors rajouter la Forclaz de Montmin avant le passage par Manigod.

    La Croix Fry est un beau col mais avec ce placement en premier col il ne sert à rien et surtout ,le Col des Glières ne sert lui aussi à pas grand chose si ce n'est à faire le Buzz.
    Dommage ,l'idée de passer par cet endroit est sublime , celle peu soulignée du petit col après Thorens pour ne pas casser la course est belle aussi .
    Et il y'a trop de vallée plate ,aux routes rectilignes avant le pied du Col de Romme.
    Quitte à proposer cette étape courte ,il aurait fallu enlever la Croix Fry Et rajouter la montée de Brizon/Mont Saxonnex avec un enchaînement parfait vers le Col de Romme.

    L'étape vers la Rosière ,RAS si ce n'est l'absence dommageable de la Forclaz de Queige ( à titre perso je rêverai de voir le col des cyclotouristes emprunté par la route du Tour) et que la montée finale est où trop roulante ( passer par Séez aurait été possible ) ou trop courte ( monter jusqu'au col aurait pu être mieux ).

    L'Alpe d'Huez,c'est un peu l'inverse de l'étape de Roubaux,on nous promettait monts et merveilles,nouveautés sur nouveautés,au final étape on ne peut plus classique ,bien tracée ,même si j'aurais préféré une boucle par le col de Chaussy et une montée direct au col du Glandon.

    Valence RAS.

    Mende:Bon de prime abord ,comme tout le monde je suis déçu ,Apres Je me dis aussi que si c'est la seule étape sans enchaînement de cols correct ce n'est pas si grave ,d'autant que la montée de la Croix Neuve se suffit à elle même et que le lendemain ...
    Il y'a le pic de Nore avant Carcassonne ce qui pour moi est LA bonne idée de ce Tour 2018 et qui peut permettre de varier les schémas de course .

    Mes critiques sur les Alpes étaient minimes ,globalement je chipote sur des points de détail ...Je ne serai pas aussi indulgent envers le tracé des Pyrénées .
    La première étape vers Luchon sera belle et nous renvoie aux plus belles heures du cyclisme avec l'arrivée par le col du Portillon ( Il y'avait une vraie saturation du Port de Bales ces dernières années ) .
    L'étape sprint ? Pourquoi pas ? C'est une belle idée ,une tentative bienvenue de varier les schémas de course ,et surtout cette arrivée au Soudet qui ouvre une brèche pour la suite et le tracé des anciens parcours .
    Mais cette étape plate vers Pau...pourquoi mais pourquoi? Est ce pour proposer l'habituelle ration de 8 étapes et plus arrivant au sprint afin que Kittel puisse un jour dépasser le record de Mercks en courant au total 5 km par étape ?
    Etait ce pour satisfaire le maire de Pau ?Une volonté de couper le massif en deux ?

    Je ne sais pas mais en tout cas je n'aime pas.
    Non parce le chrono aurait pu être placé sur Pau en lieu et place de ce chrono Basque .
    Un chrono en sortie de massif est un avantage immense pour les bons rouleurs .
    Si je suis grimpeur ,je sais que je vais me prendre une claque sur le chrono . Si je suis cinquième au général ,je me dis que de toute manière la plupart des autres grimpent moins bien que moi ,que 5 eme c'est plutôt pas mal comme place et que je peux donc m'économiser en montagne pour perdre le moins de temps possible sur le chrono.
    A l'inverse ,si je suis un rouleur bon en montagne ,je sais que je prendrai 3 minutes sur la plupart de mes rivaux lors du chrono que je sois fatigué ou pas .Je peux donc mettre mon energie à rester dans les roues en montagne ,cela d'autant plus qu'une étape est très courte et qu'une autre possède un dernier col simple et qu'en plus ,les organisateurs m'ont simplifié la vie en me rajoutant une étape de plaine dans le dernier massif .

    Pourquoi ne pas avoir placé le chrono à Pau puis terminé par l'étape de Larund Et une étape avec les cols Basques ?
    Ainsi ceux qui auraient perdu du temps sur le chrono pourraient ensuite tout donner pour regagner du temps sur les deux étapes restantes .

    L'étape de Laruns n'est pas réussie pour moi car le col le plus difficile est en milieu d'étape et que le dernier col ,pas assez sélectif ,avantagera encore les gabarits puissants .

    Le seul versant sélectif du Soulor ne passe pas par Argeles... Aussi si le Soudet a été tenté,pourquoi ne pas avoir proposé une étape avec Tourmalet /Viscos/Bordières/Aubisque ou encore Aspin/Tourmalet/Spandelles/Aubisque ,qui auraient (à mon sens) été plus sélectives ?

    Comme Je l'ai dis je trouve le chrono mal placé dans la course ,en revanche son tracé est superbe ,quand au dernier critérium dans Paris... no comment...

    En conclusion ;à mes yeux un tracé plus réussi que celui de l'année dernière .Un bon tracé oui ,mais bien sûr loin d'être parfait .
    Bravo à Thomas pour son immense travail bien sûr mais aussi André ,Pierre Lacoue et j'en oublie pour votre passion et votre ténacité ,malgré le verrouillage d'ASO vous avez réussi !!
    Merci à ASO de tenter de sortir des sentiers battus et de tenter autre chose .

    | arpettaz | jeudi 19 octobre 2017 à 11:17:35

  25. Attention Thomas, tu as mis la vidéo de présentation du parcours 2017 ;)

    | Guillaume14 | jeudi 19 octobre 2017 à 15:22:37

  26. @24 (arpettaz) : la 1ere étape des alpes n'est pas si courte que ca, elle est donnée à 169km sur le site de l'EDT, ce qui me semble plus logique, car ca permet de passer par Talloire (comme indiqué dans le dossier de presse, mais pas au 12eme km)

    Je suis d'accord que la Croix Fry est un beau col mais avec ce placement en premier col il ne sert à rien et surtout il neutralise le Col des Glières ensuite.

    D'accord aussi que c'est une bonne idée de passer là ainsi que la cote de Fleury

    Je ne trouve pas qu'il y a trop de vallée plate ,aux routes rectilignes avant le pied du Col de Romme. 20km ca ne permet pas aux équipiers de rentrer, et ca usera ceux qui restent.

    Mais comme toi j'aurai préféré enlever la Croix Fry et rajouter la montée de Brizon/Mont Saxonnex avec un enchaînement parfait vers le Col de Romme.

    Si je fais une lecture "EdT cyclo" c'est plus logique par contre : la montée vers Thones va exploser le peloton, et la Croix Fry permet d'arriver bien espacé sur les Glieres. Ensuite au ravito de La Roche, on élimine ceux qui risquent de se retrouver pendus au reposoir, et tout le monde est content, les finishers et ceux qui ont fait le tour du lac et les deux premiers cols avant de rentrer gentiment au village.

    | philippe | jeudi 19 octobre 2017 à 16:31:15

  27. @24 arpettaz et @26 Philippe
    Simple remarque (pour se marrer un peu): 0n doit peut être le passage par le col de la Croix Fry à la possible sponsorisation par Veyrat, ex-restaurant 3 étoiles du guide Michelin à Annecy, maintenant installe à Manigod, sur le col de la Croix Fry......
    Cordialement
    Marcel

    | Marcel | jeudi 19 octobre 2017 à 16:56:07

  28. @Marcel
    Cela ne m'étonnerait même pas forcement en plus ...
    C'est très vite fait comme com' ,un petit plan élargi depuis l'hélicoptère ,une vue en gros plan sur la ferme , explication du présentateur culture Et art de la table et hop !!l'affaire est dans le sac!
    @ Phillips
    Je comprends cette problématique de devoir étirer le peloton de l'étape du Tour avant le bas des Glières,je dis juste que quitte à faire cela ,il fallait rajouter un col ( Plan Bois ,Épine ou Forclaz ) auparavant .Les cols de la région sont raides mais ont peu de dénivelé,cela n'est pas non plus l'équivalent de rajouter un big HC avant .

    | arpettaz | jeudi 19 octobre 2017 à 17:50:44

  29. @ Arpettaz
    les 7 derniers km du Soulor sont à 8% de moyenne tout de même, donc ça peut être sélectif (à condition de pas attaquer à 1 km du sommet...)

    | Julien | jeudi 19 octobre 2017 à 18:20:44

  30. @arpettaz

    D'accord sur étirer mais le départ de Plan Bois est assez équivalent (un peu mieux mais étroit quand même) que les Glières. J'adore ce col et cette enchainement. Mais la descente est très technique. Cela rajouterais une tros grosse difficulté à une étape déjà bien compliqué.

    1. Tour du lac en peloton ça va rouler fort
    2. Croix-Fry : le plus simple des 4 cols mais ce n'est pas un partie de plaisir après Manigod
    3. Descente où il faut toujours pédaler
    4. Romme - Colombière : le plus dur enchainement de France ? Car aucun repos et descente très rapide. Au fond le plus c'est les 12 derniers km vers le Grand Bornand :)

    C'est une étape du Tour très dense avec en plus ce chemin qui va attirer du monde pour tester mais y aura des soucis mechanique.

    | bapt77 | vendredi 20 octobre 2017 à 12:42:12

  31. Bonjour,

    @Guillaume14 #25 : bien vu ! Je l'ai corrigé cette nuit du coup :). C'est ça aussi de bosser tard et d'avoir une chaîne Dailymotion avec des vidéos dans un ordre pas logique sur la page d'accueil ;-).

    @philippe #26 : on parle bel et bien d'exactement la même étape mais elle mesure bien que 159 kilomètres sur le Tour de France. Je pense que les concepts de "départ fictif" et "départ réel" vous parlent ? Et bien, ils existent sur le Tour de France mais pas sur L'Etape du Tour, ce qui explique ces différences de kilométrage. Les profils affichés dans cet articles sont bien les officiels et donc bien les bons, avant homologation.

    | Thomas Vergouwen | vendredi 20 octobre 2017 à 14:23:07

  32. Bonjour Baptiste.

    Un enchainement Ranfolly-Joux Plane/Plateau de Saix est au moins aussi dur.

    Ciao.

    | André | vendredi 20 octobre 2017 à 15:08:12

  33. @Thomas je me disais bien que la seule explication pour expliquer l'écart entre Barguil et moi c'était qu'il faisait moins de bornes ;))))
    blague à part, c'est donc bien 169km en passant par le tour du lac. Par beau temps, ca va être magnifique le matin en haut de Talloire...

    @arpettaz : je pense que le mieux aurait été de tracer direct après Thones en allant chercher les Glieres. Avec Fleury, mais sans Mt Saxonnex avant d'attaquer Romme+Colombiere, qui est en fait un seul col de 1500m D+. Mais je reste persuadé que les barrières horaires seront impitoyables jusqu'à la Roche. Pour les pros ca fera aussi une belle étape et après 10j de plaine et une journée de repos... on risque de voir du monde dans les bauges la veille.

    | philippe | vendredi 20 octobre 2017 à 15:18:40

  34. @ Baptiste et André
    Je vais faire mon Pyrénéen moyen (qui se réjouis d'un départ d'étape à Trie/Baïse, mon né à Mirande où passe la dite Baïse!) pour vous opposer (mais certainement sans succès!) comme plus dur enchainement français de deux cols Soudet-Larrau.
    @ plus pour mes commentaires sur ce parcours.
    Juste un mot sur l'étape qui arrive à Mende. On parle de l'inédit Col de la Croix Berthel avant la côte de la Croix Neuve mais pour moi il manque un col entre les deux (certainement le Col de Montmirat).

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | vendredi 20 octobre 2017 à 18:33:06

  35. Bonjour Pierre (34)

    Il doit en effet manquer un col et avec la distance annoncée et le tracé lors de la présentation ce n'est pas le col de Finiels, mais soit Montmirat soit Bondons.
    Mais il pourrait bien s'agir de Montmirat sinon Bondons aurait été annoncé comme une difficile nouveauté.

    | Aurélien M. | vendredi 20 octobre 2017 à 18:47:47

  36. @34 et 35 : la route passe par le Col de Montmirat mais en descente. Les montées après le Col de la Croix de Berthel sont celles de la RD35 qui passe sous le Mont Lozère.

    | Freddy | vendredi 20 octobre 2017 à 20:58:43

  37. Le tour sera joué au soir de la première étape des alpes.
    La première semaine sera décisive avec le CLM par équipe, l'étape bretonne vallonnée, les pavés de Roubaix et le profil atypique de la première étape alpestre.
    L'étape du Grand Bornand est une étape faite pour attaquer. Croix fry et Glières pour epuiser les équipers. L'enchainement Romme / Colombière avec descente pour terminer est propice aux attaques. En effet, des montées courtes mais raides : les équipiers explosent et les leaders peuvent attaquer plus facilement. Avec 2 descentes pour qu'un homme seul creuse l'écart sans risque de se faire reprendre sur le plat (puisqu'il n'y en a pas).
    Les 2 autres étapes alpestres e donneront pas d'écarts significatifs car les leaders vont attendre les 2 derniers kms pour attaquer. En outre l'étape monstrueuse de l'Alpe Huez ne donnera rien car l'Alpe ne fait jamais de différence significative entre les leaders.
    Les pyrénées ne donneront rien car les étapes longues seront verouillées par sky. L'étape de 60 kms sera néanmoins amusante et animée mais les écarts seront faibles.
    Le clm final ne modifiera pas en profondeur le classement général. COmme chaque année car tout le monde est cuit.

    En résumé, les 10 premiers jours seront cruciaux et la suite, de la gestion de secondes.

    | claude | samedi 21 octobre 2017 à 11:46:52

  38. Merci Freddy #36. Alors je trouve que ce final doit pouvoir causer des surprises. Car cette route des crêtes, de mémoire de vacanciers, est assez "montagnes russes", ventée et au revêtement assez rugueux. Du moins jusqu'au Col de Montmirat dont la descente sera rapide!
    Je trouve ce parcours, si ce n'est équilibré, mais c'est difficile de donner autant de chances aux rouleurs qu'aux grimpeurs et aux sprinteurs, assez alléchant a priori en ce qui concerne et les images hélico/drone (il faut y penser même si ce n'est pas la tasse de thé de la majorité des forumeurs de ce site) et les étapes que tous les passionnés attendent: celles de moyenne et haute montagne.
    On ne peut pas reprocher à Prud'homme et Gouvenou de vouloir des courses animées: l'attribution de bonifications à des points kilométriques variables en fonction des étapes mérite d'être loué. Nous verrons à l'usage comment les équipes géreront ces petites secondes à grapiller.
    Mon point de vue sur les étapes:
    Fontenay-le-Comte: Sprint massif à 60%. Bordures et Sprint d'un peloton de 50 coureurs seulement à 40%. Je mise sur la seconde solution et une victoire de Sagan.
    La Roche/Yon: Sprint massif à 90%. Surprise de Coquard qui signe sa première victoire sur le Tour.
    CLM par équipes: La victoire se jouera entre Sunweb, Quick-Step, Sky et BMC. AG2R limite la casse grâce à Gallopin, Naesen, Latour et Gougeard limite la casse. Bardet, Geniez, Vuillermoz et Chèrel complètent l'équipe. Matthews prend le maillot jaune.
    Sarzeau: Sprint massif à 90%. Victoire de Kittel.
    Quimper: Par delà ces premières Montagnes Noires (il y en aura une autre avant Carcassonne) l'échappée matinale ira au bout. Première grande bataille entre les favoris. Alaphilippe se rapproche du maillot jaune.
    Mûr-de-Bretagne: Deuxième bataille entre les favoris qui jouent aussi la victoire d'étape. Doublé pour Alaphilippe qui remporte l'étape et prend le maillot jaune.
    Chartres: Sprint massif à 90%. Victoire de Gaviria.
    Amiens/ Sprint massif à 90%. Demare s'impose dans sa Picardie natale.
    Roubaix: Pluie battante sur le peloton. L'étape ressemble à Paris-Roubaix. Victoire de Van Avermaet. Alaphilippe toujours en jaune.
    Le Grand Bornand: La montée des Glières plus l'enchaînement Romme-Colombière est fatal à beaucoup de leaders (dont Dumoulin et Uran) qui ne peuvent suivre le rythme imposé par les grimpeurs de poche. Au Grand Bornand dix coureurs se disputent la victoire: Bardet, Barguil, Pinot, Froome, Quintana, Chavez, Lopez, Nibali, Zakarin et Landa. Froome s'empare du jaune.
    La Rosière: A la veille de l'Alpe d'Huez l'échappée matinale va au bout. Froome reste bien sur en jaune.
    Alpe d'Huez: La bataille est lancée dès la Madeleine (même si l'équipe St Michel n'a pas été invitée!). Sky est mis en difficulté. Deuxième victoire de Pinot au sommet. Quintana en jaune.
    Valence: Sprint massif à 90%. Deuxième victoire de Kittel.
    Mende: L'échappée matinale ira au bout. A partir du pied du Col de la Croix Berthel il sera difficile à une équipe de s'organiser pour revenir sur les échappés. Victoire d'Alaphilippe qui a perdu beaucoup de temps dans l'étape de l'Alpe.
    Carcassonne: Nouvelle Montagne Noire après les Bretonnes. Le Pic de Nore est bien au Sud! Vous savez tous à quel point je voyais mal un tracé Millau - Carcassonne ne pas l'emprunter. Un coureur de l'échappée finale profite de cette montée inédite pour s'échapper et s'imposer au pied de la Citadelle.
    Luchon: Les anciens, dont je fais partie, se réjouirons de voir le même final que l'étape Revel-Luchon de 1971. Pas d'orage sur le Mente en 2018. Mais un nouveau Fuente le Colombien Lopez qui s'impose après quelques frayeurs dans la descente du Portillon. Il s'empare du jaune à la surprise générale.
    St Lary Col de Portet (ou du Portet selon les sources): Encore un petit replay sur 1971 et la plus courte étape en ligne de l'histoire Luchon - Superbagnères. Cette fois c'est quand même 3 fois plus long....! Lopez ne peut imiter Fuente qui avait réalisé le doublé en 1971. Froome est asphyxiè par l'altitude et craque malgrès l'aide de Poels. Les Français Pinot, Barguil (déjà maillot à pois) et Bardet sont dans le groupe qui se dispute la victoire. Victoire de Quintana devant Chavez. Quintana s'empare du jaune.
    Pau: Belle étape qui traverse l'Astarac dont je suis originaire en cadeau aux politiques qui ont accueilli plusieurs fois La Route du Sud dans cette région du Gers (St Michel, Mirande, Villecomtal, Clermont-Pouyguilles, Saramon). Même si l'étape s'appelle Trie-Pau (n'est-ce pas desman65 #4!) pas de clandestins au sein de l'échappée matinale qui est reprise à 10 kilomètres de l'arrivée. Victoire au sprint de Gaviria.
    Laruns: La parking du Lac de Fabrèges finalement utilisé pour stationner les véhicules de la caravane le Tour se joue dans la montée du Soulor. Après une montée de l'Aspin pépère le Tourmalet écrème le peloton. Les AG2R sont présents aux avant-poste préparant l'attaque de Bardet qui survient dès les premières rampes du Soulor. Geniez dans une échappée matinale se relève. Il le tire jusqu'au sommet de l'Aubisque. Les autres leaders laissent le maillot jaune Quintana assurer seul la poursuite. A Laruns après une descente dantesque Bardet s'impose avec 1 minutes 50 secondes d'avance sur Quintana, Froome, Pinot et les autres favoris. Il s'empare du maillot jaune avec 50 secondes d'avance sur Quintana.
    CLM St Pée-Espelette: Bardet qui a reconnu le parcours avant le Tour du Pays Basque résiste à Froome et Quintana, ne concède que 1 seconde au kilomètre et conserve le maillot pour 20 secondes.. Dumoulin gagne l'étape.
    Champs-Elysées: Dernier sprint massif et victoire au sprint de Bouhanni qui profite d'une chute survenue à 1 kilomètre de l'arrivée.
    Bardet est accueilli en héros par les Auvergnats de Paris qui organisent une repas géant sur les Champs.
    Bernard Hinault a enfin son successeur!
    Le Top 5: Bardet, Quintana, Froome, Pinot, Lopez, Chavez.
    Gaviria en vert.
    0 victoire pour Sagan.
    Barguil meilleur grimpeur.
    Lopez maillot blanc.
    Alaphilippe super combatif.

    Le Tour 2019 passera donc par Brioude!
    Et nous voilà repartis pour un tour!

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | samedi 21 octobre 2017 à 17:12:17

  39. Il a un test dans mon post précédent pour voir si tout le monde le lit du début à la fin!!! Lol

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | samedi 21 octobre 2017 à 17:14:27

  40. Sagan qui gagne la première étape sur une bordure... mais avec 0 étape à la fin ! Et Bardet vainqueur final avec plus de 21 km de pavés ?!

    Ah, c'est beau, l'utopie !

    | tatamix1972 | samedi 21 octobre 2017 à 20:30:03

  41. @38 (Pierre LACOUE) Superbe tour de France 2018 ;) Je viendrai relire ce post en juillet prochain, mais si seulement les équipes pouvaient laisser le maillot jaune se débrouiller, au lieu de voir le 3eme courir sur le 2eme, le 4eme sur le 3eme, etc... pendant que le maillot jaune fume la pipe dans les roues. Hinault montait les cols en tête, ca avait une autre gueule !

    | philippe | dimanche 22 octobre 2017 à 0:24:04

  42. Globalement ce tour me plait !

    Attention la première va être redoutable , je pense que certain grimpeurs vont prendre chers attention à nos petits Français Pinot et Bardet , avec ces routes étroites en Bretagne et surtout ces bordures que je vois gros comme une maison sur la première étape , l'étape de Quimper pourrait des surprises et que dire de l'étape de Roubaix çà va être un massacre .
    Hâte de voir ce col de Portet , c'est un monstre , sinon juste un regret , j'aurai aimer avoir un chrono à Pau à la place de l'étape en ligne et le samedi une bonne petite étape au Pays Basque.

    @ Pierre

    Sur ce tour je pense que Sagan va se gaver , c'est déjà pour moi le grandissime favoris de l'étape de Roubaix

    | Lucho | dimanche 22 octobre 2017 à 17:35:59

  43. perso ce qui me fait le plus peur (pour nos petits français particulièrement ) c'est le CLM de cholet en 2015 bardet avait perdu plus de 1 min 30 sur les 28KM de vannes-plumelec et pinot 1 min 40. Sur le même tarif on devrait être au dela des 2 min au bout de seulement 3 étapes
    après bardet sera entouré par naesen et gallopin pour les traquenards se sera plus dur pour pinot

    | guigui22 | dimanche 22 octobre 2017 à 18:11:43

  44. @Pierre LACOUE superbe récit d'anticipation :)

    Pas mal de péripéties et résultats crédibles voire rêvés !

    Mais d'autres assez inimaginables...
    Les deux plus hautement improbables étant "Les AG2R sont présents aux avant-poste préparant l'attaque de Bardet qui survient dès les premières rampes du Soulor" qui s'enchaîne avec "les autres leaders laissent le maillot jaune Quintana assurer seul la poursuite"...

    | Ach | dimanche 22 octobre 2017 à 19:28:23

  45. @guigui22 la FDJ a de solides références en clm par équipes.
    En 2015 elle s'était ratée oui, en ayant salement perdu William Bonnet quelques jours avant, il avait cruellement manqué, mais pas que.
    Depuis, ils ont
    - de meilleurs rouleurs (Ludvigsson, Konovalovas, Roux, c'est costaud, Roy et Morabito se débrouillent bien aussi, Démare a sorti de bons chronos voire très bons sur de courtes distances... et Preidler arrive l'an prochain? Ils ne seront pas tous sur le Tour mais il y a de quoi faire une bonne ossature, avec peut-être le seul Reichenbach (si Pinot est aussi de la partie) en "maillon faible", et encore.
    - du meilleur matériel, de meilleurs vélos
    - de meilleurs résultats, individuels, Pinot notamment - qui certes n'a pas encore transformé l'essai en grand tour avec ses deux chronos ratés du Giro, mais qui depuis deux ans aligne les bonnes perfs ailleurs en chrono + les autres même si c'est souvent des "placettes"
    et résultats collectifs aussi : deux podiums consécutifs au chrono par équipes de Tirreno-Adriatico, cette année tout près des Quick-Step qui sont quand même une référence

    Donc sur le papier la spéculation à partir de l'écart de 2015 seul n'a pas vraiment de sens, il n'y a aucune raison d'attendre un débours de 2 minutes...


    Chez AG2R ça semble s'être retroussé les manches (sauf chez Bardet, qui tient un discours un peu ambivalent à propos du chrono) et avoir fait sûrement du bon boulot, car Latour, Gougeard ont bien marché contre la montre, à leur niveau...
    Naesen, Gallopin c'est costaud aussi.

    Reste à bien travailler l'exercice, qui est beaucoup affaire de réglages.

    Ça semblait la dernière des priorités dans l'équipe tant que n'en se représenterait pas un à nouveau sur le Tour, mais elle mûrit et se consolide, et elle devrait faire le nécessaire pour être au niveau quand même, et ne pas passer pour une vulgaire Euskaltel.

    Pour au moins atteindre son but et limiter assez la casse - en tout cas, que ce ne soit pas une excuse/un regret quoi.

    Là aussi le "au-delà des 2 min" semble archi-sévère et pessimiste...

    Rdv en juillet !

    | Ach | dimanche 22 octobre 2017 à 19:56:48

  46. #45
    l'arrivé de silvan dillier champion du montre de CLME 2014 et 2015 et plusieur fois champion de suisse du CLM devrait aider AG2R aussi mais sky a dusseldorf c'est 4 mec dans les 10 premiers si les équipes françaises se renforcent les autres aussi, pas sur que les efforts fait par AG2R et FDJ permettent de gommer les différences qui existaient déjà avec la SKY ou la BMC pour moi moins de 1 min de débours ce serait un véritable exploit mais je vois plutôt 2 min

    | guigui22 | dimanche 22 octobre 2017 à 20:31:14

  47. Oui j'oubliais Dillier en plus.

    Je ne serais pas si pessimiste : un CLME n'est pas que l'addition d'individualités, c'est très spécifique et ça se bosse.
    Bien sûr Sky sera très forte, BMC aussi, certainement Sunweb pour Dumoulin (s'il est là)...

    Mais les 2 minutes annoncées me paraissent bien pessimistes, ça fait presque 4 secondes au km, c'est énorme.

    Voici de quoi espérer (pour la FDJ) :

    http://www.procyclingstats.com/race.php?id=163639

    http://www.procyclingstats.com/race.php?id=170988

    On verra bien en juillet :)

    | Ach | lundi 23 octobre 2017 à 11:29:14

  48. 1.@38 Pierre LACQUE. Sympa cette projection du Tour 2018, humoristique et avec des victoires d'étapes et du général pas du tout franchouillardes! Non non... Surtout parce ont été oubliées celle du regional Barguil à Quimper, à la suite d'un sprint de 7 coureurs dont 3 outsiders mais aussi celle de l'autre régional Calmejane à Pau, extirpe à 7 km de l'arrivée d'un petit groupe ayant échappé à la surveillance des sprinteurs décimés et lessives par l'étape dantesque de la veille. Mais surtout à été oubliée celle de Sylvain Chavanel à Carcassonne, Sylvain le vaillant et nouveau recordman des participations au Tour (x18) qui pour sa dernière année à mis un point d'honneur à gagner son etape.Mais non non ce n'est pas du tout chauvin et tout à fait réaliste.....!!!!
    2. Une remarque vraiment réaliste celle-là, concernant la 2eme etape Miouilleron-La Roche sur Yon: c'est effectivement une etape dévolue aux sprinteurs mais qui malheureusement pourrait provoquer pas mal de chutes du fait de la présence potentielle de très nombreux ronds -points, donc influencer le classement général. Ces nombreux ronds-points sont une caractéristique notoire du département de la Vendée, qui, d'après Wikipedia, en détient le record de France du nombre/habitant. La diminution du nombre de coureurs en 2018 (176 au lieu de 198) est donc une bonne chose de ce point de vue afin de réduire les risques de chute.
    Cordialement
    Marcel

    | Marcel | lundi 23 octobre 2017 à 15:32:24

  49. @34-36 C'est une bosse de 4 km/5% après Le Pont de Montvert

    | barbote | lundi 23 octobre 2017 à 17:17:59

  50. Avez-vous l'itinéraire exact de l'étape d'Annecy ?
    Merci par avance

    | BERRIEN | mardi 31 octobre 2017 à 22:59:59

  51. #50 BERRIEN
    On peut connaître les tracés exacts des étapes que lorsque les préfectures concernées les ont validés.
    On le sait souvent fin mai , début juin . Il arrive que le journal local de l'étape le donne un peu avant .

    | T2DVILLARS | mercredi 01 novembre 2017 à 12:22:47

  52. Je voulais dire les principales villes qui seront traversées.

    | BERRIEN | mercredi 01 novembre 2017 à 16:39:09

  53. Je voulais dire les principales villes qui seront traversées.

    | BERRIEN | mercredi 01 novembre 2017 à 16:39:09

  54. BERRIEN
    Tu as ce que tu recherches dans le profil mis en ligne dans l'article par Thomas.
    IL te suffit de le lire en entier!! Lol
    Cordialement

    | Pierre LACOUE | mercredi 01 novembre 2017 à 18:27:58

  55. Sur la 8eme étape tu as mis entre Fougères et Amiens alors que c'est Dreux et Amiens !!!

    | Wane Tout Frit | dimanche 05 novembre 2017 à 16:46:18

  56. Bonjour, je pourrais avoir le lien du parcours précis de l'étape St Paul mende afin de la présenter dans mon site web
    Merci d'avance

    | Double J | jeudi 11 janvier 2018 à 23:20:25

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font six fois quatre ?