Added: wednesday 16 October 2019 at 0:17:00

Comments

Currently 41 comments!
  1. Bravo pour vos prévisions, une fois de plus excellentes !!! 👍👍

    | Boland | wednesday 16 October 2019 at 7:39:48

  2. Félicitations à tous et particulièrement à Thomas pour avoir dessiné le Tour presque à la perfection et pour en avoir donné le contour général depuis de nombreux jours.
    Avec la réserve habituelle que ce sont d'abord les coureurs qui font la course, il faut tout de même noter que ce Tour 2020 donne les moyens pour que la course soit animée: parcours vallonné et montagneux du début à la fin, arrivées au sommet originales et nouvelles précédées d'un parcours sélectif, la recherche de pentes raides et courtes qui souvent font la décision car perturbent les grosses équipes organisées , quelques étapes où le vent peut jouer un rôle, notamment l'étape « maritime « des 2 îles, l'étape CLM avec la montée de la Planche des Belles Filles positionnée en fin de Tour, donc susceptible de ménager le suspense.,..
    Et comme d'habitude de beaux paysages à voir et à découvrir...en attendant ceux du Tour 2021 qui probablement empruntera ceux du Nord, de la Normandie et de la Bretagne...fatalement délaissés en 2020.
    Amicalement. Marcel

    | Marcel | wednesday 16 October 2019 at 7:59:57

  3. La 2ème étape pyrénéenne est très mal tracée, il ne s'y passera pas grand chose.

    C'est toujours un peu gênant de faire monter les coureurs sur un col comme le Soudet pour que finalement, cela se neutralise plus tard dans une vallée...

    Le reste du parcours est très bien même si depuis quelques années, la part destinée aux chronos est trop faible. Sans revenir aux excès des années Leblanc bien sûr.

    D'une manière générale, il faut féliciter le travail fait sur les parcours par le duo Gouvenou-Prudhomme pour rendre la course plus attractive, moins monotone et moins prévisible. On a fait un pas de géant par rapport aux purges des années Leblanc et les étapes de montagne "spéciale Pescheux".

    | Dom | wednesday 16 October 2019 at 13:00:15

  4. De bonnes et de mauvaises choses dans ce parcours! En vrac:
    - je n'aime pas cette nouvelle mode des premières étapes autour de la même ville(ça passerait mieux avec un prologue voire un chrono par équipes sur la promenade des Anglais plutôt qu'avec une étape de plaine inutile)
    - j'aime beaucoup la deuxième étape, heureux que de voir l'arrière-pays niçois exploré comme il se doit
    - la course de côte à Orcières me plait aussi
    - l'étape du mont Aigoual me laisse perplexe: prise individuellement, j'adore mais si je devais sabrer parmi les étapes de montagne, je choisirais celle-là car elle fait un peu doublon avec l'étape du Puy-Mary
    - des Pyrénées bien tracées mais dont l'impact sur la course devrait être limité
    - je suis content de voir le Tour revenir en Poitou-Charentes(patience amis bretons et nordistes, votre tour viendra très bientôt)
    - pas fan du tout de l'idée d'arriver au sommet du Puy Mary, j'aurais préféré une arrivée mettant en valeur le Béal dans le final de l'étape
    - je me console en voyant le Béal au début de l'étape suivante, qui peut donner un scenario de course intéressant
    - j'aurais zappé l'étape du Grand-Colombier(je n'aime d'ailleurs pas l'idée d'arriver au sommet de ce col)
    - les Alpes sont plutôt bien tracées également, pas grand chose à dire si ce n'est que ça manque un peu de kilométrage(la remarque est valable pour l'ensemble du parcours globalement)
    - j'ai la nausée rien qu'en voyant l'étape de la Planche des Belles-Filles: programmer un chrono le dernier samedi est une belle connerie car ça risque de verrouiller la course, ça gâche une occasion en or de terminer le Tour par un gros morceau vosgien(à la rigueur, j'aurais accepté une étape à travers les Vosges le lendemain du chrono de la Planche) et ça fait vraiment trop peu de chrono pour un Grand Tour

    En résumé, on dirait la Vuelta... mais en France

    | py-lou | wednesday 16 October 2019 at 14:21:08

  5. 'L'arrivée à Villard-de-Lans culmine à 1023 mètres d'altitude, et, en passant par la Côte 2000, se termine par une ascension de 2,5 km à 6,8 %' (France Bleu).

    | barbote | wednesday 16 October 2019 at 17:00:43

  6. Bravo et merci à Thomas pour sa nouvelle réussite.

    Juste pour signaler que le col appelé en 2020 "Montée de la Stèle" lors de l'étape du Pas de Peyrol n'est pas une nouveauté en soi.
    C'est une autre appellation de la "Montée de la Roche Vendeix" escaladée en 1951 sur le même parcours que 2020 lors de l'étape Clermont-Ferrand - Brive.
    En 1952 et 1959 au sommet de la Roche Vendeix les coureurs ont tourné vers Le Mont Dore et ne sont donc pas passé devant la station de ski de fond de la Stèle (existait-elle au moins à l'époque!!!!).
    1959....étape Aurillac - Clermont passant par Salers, le Puy Mary, La Bourboule....pas par les mêmes routes certes qu'en 2020 mais étape cousine dans l'autre sens!!

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | wednesday 16 October 2019 at 17:03:45

  7. Bravo a Thomas et a tous les habitues pour avoir fait vivre ce forum ces dernieres semaines. Vivement l'an prochain :)
    Le parcours est globalement inedit: autant de rythme dans un Tour sans avoir une litanie d'eapes de lat en premiere semaine c'est du jamais vu. En dehors du debut de deuxieme semaine il n'y aura jamais plus de 2 etapes promises aux sprinteurs a la suite (et encore, a mon avis celle des iles va faire des etincelles).
    Ca me semble tres complique a gerer pour un maillot jaune. Une equipe aura du mal a controler la course tous les jours. Ne pas prendre le maillot trop tot sera la cle, mais vu les reliefs qui arrivent vite, ca va vite se jouer entre favoris (peut etre une Nocentini dans les Pyrennees avant la deuxieme semaine?)

    | Yoshi45 | wednesday 16 October 2019 at 19:29:33

  8. Merci à tous ceux qui ont contribué à affiner la carte au fil des jours avant la présentation officielle du TDF 2020.
    Quelqu'un aurait il l'adresse du communiqué de presse de ce tour avec tous les profils?

    | bonvain | wednesday 16 October 2019 at 19:48:37

  9. Bonsoir.

    Bravo à Thomas. Le seul point non découvert est Méribel. Depuis 1971 et ce fameux départ controversé d'Orcières-Merlette (Luis Ocana retenu à l'interview par un journaliste belge a toujours soutenu que Rinus Wagtmans avait démarré avant l'abaissé du drapeau) les organisateurs évitent de repartir du sommet.

    Franchement, à la découverte des étapes, je suis mitigé.

    Et pourtant, ce genre de tracé ressemble étrangement à ceux que je composais adolescent pour équilibrer les chances entres mes grimpeurs préférés (Fuente, Battaglin, Ocana ...) du moment et un certain Eddy Merckx d'une part; et à un Tour fictif plein de montagne et avec peu de chronos en plaine dessiné par Richard Virenque en 1996 ou 1997 pour un mensuel, et qui avait fait beaucoup rire Jean-Marie Leblanc directeur du Tour à l'époque, d'autre part. Avais-je à 14-15 ans près d'un demi-siècle d'avance ... A mon âge j'essaie de ne plus du tout me prendre au sérieux.

    Ok pour Nice.
    Dommage vers Merlette de ne pas enchaîner avec Serre-Eyraud comme en 1982, même si je comprends qu'à ce stade du Tour. ASO aurait pu garder ce final pour une édition future ...
    Je souscris pleinement aux dessins retenus vers l'Aigoual, Loudenvielle, Laruns et le Puy Mary.
    Fallait-il aborder le Grand Colombier par Anglefort ? Oui même si à ce moment précis du Tour des mouvements en vallées sont toujours possibles stratégiquement.
    Comme d'autres, j'attendais plutôt le Mont Noir vers Villard de Lans. Etape mal située à la veille d'un test décisif.
    J'avoue ma frustration quant aux découpages des étapes de la Loze et La Roche sur Foron. Le Glandon manque à l'appel pour ce qui aurait dû être l'étape reine de ce Tour.
    Que dire de l'épure de la Roche sur Foron. Plan Bois/Croix-FRy ou Romme/Croix-Fry après éventuellement Bisanne ou Arpettaz mais pas ce circuit mal balancé. Rien n'obligeait à remettre de suite en inversé le Cormet de Roselend, et une arrivée directe après les Glières s'imposait.

    Un seul chrono de 36 km mixte. Mmmm ... comme sur le Tour 1987 qui reste le plus montagneux et aussi le plus dur avec Carpentras-Ventoux aussi de 36 km en plus des 38 de Dijon, des 87 du Futuroscope et du prologue berlinois suivi d'un collectif. Sans tomber dans les travers de l"époque, revenir à un total de km. clm. minimum permettrait d'augmenter la crédibilité sportive.
    Pour en revenir à ce Tour 1987, pour ceux qui estiment que le crû 2020 est super-montagneux, je les invite à comparer les principales étapes de montagne avec celles de Pau, Luz-Ardiden, Alpe d'Huez, La Plagne ou Morzine cette année-là. Autre temps autres moeurs soit, mais vous comprendrez la source de ma frustration.
    Mais, la recherche de rampes raides, des arrivées inédites, des terrains nouveaux, j'y reste très favorable et sur ces points l'arrivée de Thierry Gouvernou marque un vrai plus.

    Un Tour pour qui ? Même sans une étape de type Epernay-2019, Julian Alaphillipe n'a pas à se plaindre. En dehors de la longue montée sur les hauteurs de Méribel et dans une moindre mesure le Grand Colombier moins long, les sommets courts (Merlette, Aigoual, Puy Mary, Côte-2000) sont à sa mesure.
    Aucune étape chargée, mais un chrono à priori avec moins de changements de rythme et plus long. A voir !

    Ciao.

    | André | wednesday 16 October 2019 at 20:26:41

  10. @barbote #5 : a priori l'information de France Bleu n'est pas juste, selon le profil de l'étape fourni par l'organisateur (voir dans l'article), l'arrivée se trouve à une altitude de 1150 m.

    @Pierre Lacoue #6 : je pense que c'est pour ça qu'il ne figure en effet pas dans la liste des montées inédites :).

    @bonvain #8 : tous les profils communiqués par l'organisateur (sauf la frise qui affiche toutes les étapes, qui est globalement sans vrai intérêt - mais si c'est ça que vous cherchez je peux la publier ici dans les commentaires) se trouvent dans l'article juste au-dessus.

    @tous : merci pour vos réactions ! Le moins que l'on puisse dire c'est que le parcours de ce Tour fait parler et rien que ça, quelque part, montre son intérêt et le fait qu'il soit original !

    | Thomas Vergouwen | wednesday 16 October 2019 at 21:15:10

  11. Félicitations Thomas pour tout le travail effectué et le résultat parfait.
    j'ai hâte de voir ce que ca va donner sur le terrain.
    a l'année prochaine.

    | Jamy | wednesday 16 October 2019 at 22:13:52

  12. @ André #9.
    Que cela fait plaisir de lire à nouveau votre longue prose.
    Je me faisais figurez-vous la réflexion en analysant ce parcours 2020 que Luis et José-Manuel se seraient régalé!!!
    A eux deux ils comptent quand même 7 podiums de la Vuelta et 3 victoires contre une seule au Roi Eddy!! Qui s'est rattrapé sur le Giro et le Tour je l'avoue!!
    Et ce qui m'a fait penser à Ocaña et Fuente ce sont les passages en 2020 à Méribel-les-Allues et au Turini cols franchis pour la dernière fois n 1973 année où ils montèrent ensemble sur le podium du Tour.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | wednesday 16 October 2019 at 23:22:14

  13. Voilà un Tour de France pas vraiment fait pour les sprinters qui débute dès la seconde étape en beauté avec le col de la Colmiane et surtout le mythique Turini, plus connu pour le sport automobile que pour le cyclisme. Et pour couronner cette étape le col d'Eze, un copié-collé de Paris-Nice.

    Le Tour de France ose de plus en plus les arrivées au sommet, avec 7 arrivées en altitude (en comptant le CLM de La PLanche des Belles Filles) , il n'y en a jamais eu autant ! On est loin des tours qui encore au début des années 2000 ne proposaient que 3 arrivées au sommet. Certains n'aiment pas mais sur le Giro ou la Vuelta ça marche alors faut voire.

    Pas d'arrivée au sommet dans les Pyrénées mais ce massif n'est tout de même pas escamoté avec deux arrivées dans les vallées. En revanche, et c'est vraiment le + de ce tour: le Massif Central est clairement revalorisé avec deux arrivées en altitude ! J'avais critiqué ASO en 2011 pour avoir mis le Pas de Peyrol trop loin de l'arrivée. Eh bien cette fois il a son arrivée au sommet qu'il mérite et par le versant du cirque de Falgoux, le plus raide en plus (comme en 2004 sauf que le Pas de Peyrol était loin de l'arrivée) ! J'aurai un petit pincement au cœur car cette étape passera par les cols du Ceyssat et du Guéry (qui ne comptera pourtant pas au classement de la montagne), mes anciennes routes d'entrainement. Et que dire du mont Aigoual ! Depuis 1987, il était temps qu'il revienne.

    Côté Massif Central, des étapes passeront par le massif des Monédières (PNR de Millevaches en Limousin) et le col du Béal. Mais le col du Béal, qu'il soit grimpé par Vertolaye ou Le Brugeron, ne donnera pas grand-chose en début d'étape.

    Autres réjouissances :
    - L'arrivée au Grand Colombier qui aura cette fois-ci toute son importance
    - Le retour d'Orcières-Merlette, cela faisait longtemps que le Tour n'y était pas passé.
    - Une arrivée dans le Vercors même si le col du Mont-Noir aurait été plus sympa que Saint-Nizier du Moucherotte avant le final à Villard-de-Lans
    - le parcours de l'étape menant à La Roche-sur-Foron, corsé

    Quant au col de la Loze, il est vraiment tout nouveau et je ne l'ai pas encore grimpé donc je ne sais pas quoi en penser.

    Et parce-qu'il y a tout de même du moins bien, citons :
    - La partie nord de la France presque absente
    - Il manque un contre-la-montre individuel, pas sûr que Tom Dumoulin ou Primoz Roglic s'alignent sur le Tour
    - Ces contrats qui lient le Tour de France à des stations, ici La Planche-des-Belles Filles, ordinairement l'Alpe d'Huez

    Mais globalement, j'apprécie le tracé de ce Tour. Espérons que la météo ne perturbe pas le programme comme l'an dernier dans les Alpes.

    | Anthony84C | thursday 17 October 2019 at 10:47:01

  14. HS : je ne sais pas comment Gouvenou/Prudhomme vont réussir à intégrer le nord de la France en 2021 sachant qu'on aura un départ "plat" du Danemark.

    Leur désir en revenant en France sera d'arriver rapidement en montagne, normalement en passant par l'ouest délaissée ces 2 dernières années.

    un véritable casse tête selon moi, la seule possibilité serait alors de repousser l'entrée en montagne lors du 2nd we, ce qui fait très tard par rapport à 2019 et 2020.

    | banks | thursday 17 October 2019 at 14:50:11

  15. @Anthony84C
    Les 29 Cols et côtes annoncés lors de la présentation sont les cols et côtes de HC, 1C et 2C.
    Il y a de grandes chances pour le Col de Guery hérite d'un classement en 3C lors de la publication officielle du parcours 2020. Ce qui est par Orcival sont classement logique.
    Ainsi dans cette étape on devrait avoir selon moi:
    Ceyssat 1C, Guéry 3C, Roche Vendeix La Stèle 2C, Côte de l'Estiade 3C, Moussages 4C, Côte d'Anglards de Salers 3C, Néronne 1C et Pas de Peyrol 1C.
    Je peux éventuellement me tromper sur Moussages qui ne serait pas classé et Néronne 2C.

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | thursday 17 October 2019 at 17:23:46

  16. Je vois que parmi les 29 cols, il y en a 5 dans les Pyrénées, mais j'ai l'impression d'en voir 6 vu les pourcentages. Le Soudet n'en ferais pas partie ?

    | ju_dbn | thursday 17 October 2019 at 23:04:43

  17. @ ju_dbn #16
    Normalement dans l'étape Pau - Laruns Hourcére sera en 1C, Soudet et Ichère en 3C et Marie-Blanque en 1C.
    Il y aura bien 7 cols dans les Pyrénées mais seulement 5 classés en HC, 1C et 2C.

    | Pierre LACOUE | friday 18 October 2019 at 7:14:32

  18. #17 seulement 1C pour la Hourcere ? 11,1km à 8,8% on dirait un HC

    | ju_dbn | friday 18 October 2019 at 9:31:31

  19. @Pierre LACOUE (p15)

    Je ne me souviens pas spécialement de la Stèle, je ne l'ai grimpé qu'une fois il y a 9 ans dans une sortie pour aller découvrir la station de Chastreix-Sancy (qui offre par ailleurs une montée bien plus intéressante que Super-Besse ou la station du Mont-Dore).

    En matière de longueur, le col de Guéry est un poil plus long mais en matière de pourcentage, La Stèle est un peu plus difficile et plus régulière.

    Voire les profils:
    https://www.cyclingcols.com/col/Guery
    https://www.cyclingcols.com/col/Stele

    Cordialement.

    | Anthony84C | friday 18 October 2019 at 9:43:37

  20. J'ai classé les cols comme tels :

    HC : La Colmiane, Turini, Lusette, Balès, Hourcère, Selle de Fromentel, Grand Colombier, Madeleine, Loze, Roseland, Glières

    1C : Orcières, Menté, Peyresourde, Marie Blanque, Ceyssat, Néronne, Pas de Peyrol, Biche, Porte, Revel, St-Nizier, Saisies, PDBF

    2C : Eze, Suc au May, la Stèle, Béal, Aravis


    N'hésitez pas à me corriger si je me trompe, j'aurais quand même bien vu le Soudet au moins en 2C vu les forts pourcentages.

    | ju_dbn | friday 18 October 2019 at 10:23:48

  21. ça doit être ça ju_dbn

    | banks | friday 18 October 2019 at 13:53:33

  22. Il est évident que le classement des cols nouveaux est subjectif. Celui des anciens est connu. Le Cormet de Roseland est toujours un 1C pour ASO. Et le sera encore à mon avis en 2020.
    Colmiane est pour moi un 1C mais cela se discute vu sa longueur.
    Sinon à par ceux deux exceptions le classement de ju_dbn me convient.

    Anthony84C #19
    Entièrement d'accord avec toi sur la différence entre Guéry et la montée de la Stèle ce sont les 4 kilomètres à 7% de La Bourboule à La Roche Vendeix qui permettront de classer la montée de la Stèle en 2C.
    Le kilomètre à 8% de Guéry peut être propice à des attaques...

    | Pierre LACOUE | friday 18 October 2019 at 16:55:38

  23. Bonjour, Effectivement cela m'interresserait aussi de voir la frise de tout les profil du parcours. Sinon chapeau pour vos prévisions !! Le top !

    | Léonard Betton | friday 18 October 2019 at 18:32:44

  24. J'ai tenté de faire les profils avec l'éditeur de la flamme rouge, en m'aidant des vidéos de la présentation officielle.

    https://www.la-flamme-rouge.eu/maps/tours/view/12849

    | ju_dbn | friday 18 October 2019 at 18:47:17

  25. On peut mettre des images dans les messages sur le forum ? J'ai généré les profils des 21 étapes

    | ju_dbn | friday 18 October 2019 at 19:30:14

  26. Merci ju_dbn, même si c'est pas 100% sur que ce soit exact ça rend bien !! Joli travail !

    | Léonard Betton | friday 18 October 2019 at 23:36:27

  27. A ju_dbn (p 20).

    Ces dernières années sur Paris-Nice, le col de la Colmiane et le col de Turini étaient classés en première catégorie sur Paris-Nice. Pour le col de Turini, c'est le versant le plus court et le plus raide. Il n'y a pas de pourcentages extrêmes (9 % max) mais une succession de kilomètres à environ 8 % de moyenne sur le final. Est-ce que cela suffit pour en faire un HC ? Pas sûr.

    https://www.cyclingcols.com/col/Turini
    https://www.cyclingcols.com/col/SaintMartin

    Mais cela peut-être subjectif en effet. En 2014, la montée de Chamrousse bien + roulante (sans le passage au Luitel) fut classée HC mais elle était sur le final.

    Cordialement.

    | Anthony84C | saturday 19 October 2019 at 5:00:22

  28. #27 j'ai vu aussi sur Paris-Nice que le col d'Eze était en 1C et les 4 chemins en 2C, je ne pense pas que le HC soit mis sur Paris-Nice

    | ju_dbn | saturday 19 October 2019 at 10:04:56

  29. #28 ju_dbn
    Pour les épreuves comme Paris-Nice, les cols sont surclassés par rapport au Tour de France. Le col d'Eze sera certainement en 2C en juillet.

    | T2DVILLARS | sunday 20 October 2019 at 8:51:11

  30. @Léonard Betton #23 : voici la frise avec le profil de toutes les étapes (cliquez dessus pour l'ouvrir puis sur les 4 flèches en bas à droite pour l'agrandir à sa taille d'origine :

    Frise profils de toutes les étapes du Tour de France 2020

    | Thomas Vergouwen | sunday 20 October 2019 at 21:00:17

  31. @Thomas Vergouwen : Merci !

    | Léonard Betton | sunday 20 October 2019 at 21:36:01

  32. Selon le ML du jour, l'arrivée de la 6è étape au Mont-Aigoual se terminerait à la station de ski de Prat Peyrot à 1420m d'altutide et non au sommet de l'Aigoual à 1560m.
    Je suis un peu étonné car ce n'est pas ce qui a été annoncé le 15/10. De plus, il y a beaucoup plus de place pour une arrivée au sommet qu'à la station de ski. En plus, Prud'homme a dit que l'arrivée à l'Aigoual serait un peu style Ventoux avec une arrivée dans un endroit lunaire, au contraire de la station de ski qui est dans les arbres.... A suivre....
    De plus, ce n'est pas indiqué mais j'espère que les spectateurs seront autorisés dans le col de la Lusette

    | Tony | tuesday 22 October 2019 at 14:22:04

  33. Je ne sais pas ce qu'en pensent Pierre LACQUE et André mais je trouve que les traceurs ne se sont pas foulés pour les étapes pyrénéennes. Peu de commentaires au sujet de ces deux étapes, comme si elles étaient noyées dans la masse d'étapes montagneuses de cette édition 2020 au point de passer inapperçues. Je me faisais la remarque que certaines étapes de montagne étaient en trop(en pensant à la cévenole et la jurassienne) et c'est comme si les organisateurs avaient envisagé de zapper les Pyrénées cette année et qu'ils étaient revenus sur leur décision. Du coup, ça donne l'impression d'un manque de soin ou d'intérêt porté à ces deux étapes.
    Peut-être est-ce lié à la proximité des Jeux de Tokyo et donc à la crainte d'un parcours trop montagneux. On aurait eu un parcours semblable à celui de 1992 mais en plus corsé. Le parcours de 2012 semble désormais un contre-exemple pour ASO, parcours trop favorable aux rouleurs.
    Mais on peut interpréter cela aussi comme un test, un ballon d'essai en attendant de tracer prochainement un Tour sans les Pyrénées, ainsi considérées comme un massif intermédiaire au même titre que le Jura, les Vosges et le Massif Central(d'ailleurs, le dénivelé positif de certaines étapes sur ces massifs n'a rien à envier à celui des étapes pyrénéennes à présent).

    En résumé, ne sommes-nous pas en train d'assister à un tournant dans l'histoire des parcours du Tour avec un changement de statut des Pyrénées aux yeux des organisateurs(la disparition de l'alternance dans l'ordre de passa avec les Alpes semble aller dans cette direction), de massif décisif à massif intermédiaire donc plus forcément indispensable chaque année?

    | py-lou | tuesday 22 October 2019 at 20:53:50

  34. #32 peut-être que le Prat Peyrot sera l'arrivée de secours en cas de fort vent au sommet de l'Aigoual, comme ça a été le cas avec l'arrivée au Chalet Reynard à la place du Ventoux en 2016

    | ju_dbn | wednesday 23 October 2019 at 15:27:20

  35. Bonsoir py-lou.

    Le tracé des étapes pyrénéennes ne me pose aucun problème à ce stade du Tour (étapes 8 et 9) et après déjà trois étapes de montagne assez sélectives. Elles sont correctement tracées, et un grand grimpeur (qui ?) y trouverait le terrain pour des offensives de loin (Balès et éventuellement Marie-Blanque en solo ou Hourcère à l'"ancienne" dans un jeu plus collectif).

    Faire l'impasse sur un des deux grands massifs serait assez logique. Le Tour d'Italie ne fait pas systématiquement étape dans les Alpes occidentales et les Alpes centrales-orientales (2015/2012,...). Au vu de la géographie hexagonale, il est plus difficile de dessiner un Tour sans les Alpes (massif plus étendu et plus proche des massifs intermédiaires) que les Pyrénées. Quoique avec le Ventoux, l'Ain, les Vosges ou l'Ardèche ou la Lozère voire le Cantal, Puy-de-Dôme (on peut rêver) sans oublier la Corse plus trois étapes pyrénéennes incisives, nous pourrions imaginer un très bon "crû". Ne perdons pas de vue la récurrence d'arrivées dans le département des Hautes-Pyrénées (20 années sur 21).

    Oui la crainte d'un parcours trop montagneux a pesé dans l'allègement de l'une ou l'autre étape, et l'enchaînement avec les JO de Tokyo a aussi dicté certains choix.

    Que 2012 soit un exemple à ne plus reproduire (mauvais équilibre chronos/montagne) à l'image des éditions sous l'ère de JM Leblanc, je vous le concède.

    Par contre, excepté le chevauchement avec les JO de Barcelone, je cherche en vain des parallélismes entre les Tours 1992 et 2020. C'est une hérésie ! En 1992, nous avions trois clm. de 60 km (dont un par équipes) plus le prologue et une concentration de la haute montagne sur deux étapes seulement (Sestriere-254 km et Alpe d'Huez avec 5 cols de + de 2000m notamment) à une semaine de Paris plus quelques étapes bien (Mulhouse-249 km) ou mal (Pau et Saint-Gervais-Village toutes deux aussi très longues, Saint-Etienne, Bourboule-Charlannes (le final oui mais avant ...). Sans oublier que le Tour 1992 faisait un mini Tour d'Europe quand 2020 reste (et je m'en réjouis) intra-muros.

    Ciao.

    | André | wednesday 23 October 2019 at 18:55:28

  36. py-lou

    Je suis entièrement d'accord avec André.
    Programmer des Pyrénées plus corsées aurait été une hérésie. Le Tour 2020 fera la part belle aux massifs intermédiaires et aura la particularité de faire deux séjours dans les Alpes. Une fois au Sud. Une seconde au Nord.
    Un bon devin (voire druide!!) arrivera certainement à établir la physionomie des étapes et prévoir leurs déroulements...perso j'ai du mal à le faire.
    De quoi va accoucher l'étape Colmiane - Turini?
    Orcières - Merlette sera-t-elle une ascension galvaudée?
    Que donnera l'enchainement Lusette - Aigoual?
    L'étape Châtel-Guyon - Pas de Peyrol fera-t-elle autant de dégâts que celle de St Etienne en 2019 (à ce sujet je serais en vacances au Mont Dore à ce moment là et suis prêt à offrir l'apéro à tout forumeur de ce site qui y passerais ce jour là!)?
    20 coureurs seront-ils encore dans la même minute lors de l'étape du Grand Colombier (Froome, Bernal, Thomas, Carapaz, Roglic, Dumoulin, Kruijswijk, Landa, Poels, Nibali, Lopez, Fuglsang, Quintana, Barguil, Mas, Valverde, Pinot, Alaphilippe, Pogacar, Bardet) ?
    Les favoris attaqueront-ils dans l'étape de Villard-de-Lans alors que le lendemain les attend Madeleine et Loze et le surlendemain le Plateau des Glières?
    SE réserveront-ils pour le CLM de La Planche?
    Bref ils pourront se reposer dans les Pyrénées. Je plaisante bien sùr! Mais les deux étapes dans ce massif sont à mon avis bien tracées et logiquement sans arrivées au sommet vu le reste du parcours.
    Une attaque à trois kilomètres du sommet du Balès peut générer un écart substantiel à Loudenvielle. Marie-Blanque est un excellent tremplin pour un puncheur talentueux qui souhaiterait regagner le maillot à pois!
    Et surtout n'oublions pas de signaler que 2021 devrait voir le retour du Tours à Superbagnères et une nouvelle arrivée sur le plateau d'Iraty au sommet du Col de Bagargui!! On oubliera alors vite, surtout s'il y a une étape ariégeoise avant, le parcours frustrant pour les "Pynénéistes".

    Cordialement

    | Pierre LACOUE | thursday 24 October 2019 at 0:06:14

  37. Bonsoir a tous,
    Cela fait très longtemps que je n'avais pas posté sur le site.

    Il faut préciser que ce n'est pas forcément les tours très montagneux avec 30 cols qui rentrent dans l'histoire et qui font les étapes de légende.

    Je trouves que le dénivelé est certes très haut mais les deux plus difficiles en termes de cols restent 87 ( 25 étapes ) et 97.
    2016 arrive en 3è en talonnant le second.

    Faire un parallèle avec 92 n'a aucun intérêt puisque a l'époque le tour fut européen pour le traité de Maastricht.

    Malgré sa plate attitude l'étape de Pau, le chrono du Luxembourg et Sestrières sont dans la légende comme quoi.

    Un coureur qui gagne le tour doit être complet… favoriser Julian, Thibaut ou encore Bernal je n'en vois pas l'intérêt.
    Cela ressemble a un tour d'Espagne.

    Si tu mets Merckx, Hinault, Lemond, Indurain,Ullrich, Amrstrong ou Froome ils gagnent le tour 2020 sachant que le tracé sort en octobre du coup les coureurs ont le temps de le préparer.

    Depuis 2011 et le Galibier il n'y a plus d'étapes de légende.


    Les records le cav avec des tours dit montagneux il a eu 30 étapes second après Eddy, Sagan 7 maillots verts, les étapes courtes font les coureurs ne sont pas forcément trop émoussés ce qui fait que les plus forts sont tranquille jusqu 'a la fin.
    On peut le voir avec la surpuissante sky devenu Team ineos plus certains jeunes qui arrivent.

    En point positif le départ de Nice avec les cols autour testé sur Paris-Nice, Orcieres qui est sympa, le mont aigoual après la Luzette qui est difficile pour l'avoir fait mais le replat derrière favorise le regroupement et après pour le prat peyrot ou le mont c'est peu difficile mais c'est très joli, il faut laisser la route en l'état.
    Le jura, la première des Pyrénées et villard de lans cote 2000.

    En point négatif trop d'ascencions, pas de chrono bientôt ils vont disparaître, les arrivées au sommet des cols je n'ai jamais été fan, construire des routes ou goudronné pour le cyclisme.
    Le seconde étape des Pyrénées pour un baroudeur, le puy mary qui a mon avis va faire comme la planche des belles filles pour remplacer au fil du temps l'alpe d'huez .
    La pour le coup je rejoins ASO de la faire beaucoup moins souvent.

    Pour le suspens c'est bien cd genre d'arrivées se jouent a 20'' près.
    J'aime bien l'étape du Grand colombier mais pour faire une arrivé après la descente pas pour une arrivé au sommet.
    Il aurait fallu faire une arrivée a Lans en Vercors plus proche et éviter un regroupement éventuel.
    La madeleine ok mais le plus difficile reste le classique version La Chambre, le Col de la Loze a voir En tout cas ce sont les 2 cols les plus hard de ce tour de France.
    La roche sur Foron c'est bien mais commencer par le Cormet qui reste le plus difficile et finir par le col des fleuries après les Glières je ne suis pas sur que cela fonctionne
    Chrono a la Planche a voir…


    PS pour André: Je me souviens de l'interview de Virenque sur Vélo mag,tout le monde se foutait de lui et on peut voir que 25 ans après cela arrive mais il n'aurait jamais gagné le tour 2020 1 étape ou 2 avec les poids et un podium peut-être.

    | Fred | thursday 24 October 2019 at 19:57:26

  38. Pour ceux qui ne cautionnent pas au parcours du tour 2020, je pense qu'il n'y a pas à se plaindre. Je viens de visionner le parcours du Giro avec son lot de parcours plat sans intérêt et d'un ennui profond... On va bien s'ennuyer pendant les 2 1eres semaines en Mai !!
    Le Tour et le cyclisme en général est associé aux montagnes et aux cols, les pourcentages aussi. Pas aux étapes de plaines....
    La Vuelta est par exemple le tour qui utilise quasiment ses reliefs à chaque étapes et on voit le résultat que sa donne !! Sa donne du spectacle voila tout....

    | Léonard Betton | thursday 24 October 2019 at 23:38:17

  39. Léonard Betton bonsoir,
    Je vais te prendre comme exemple le tour 89 il n'y a pas 30 cols et c'est un des 3 plus beaux tour de l'histoire.
    Oui les cols font aussi la légende mais avec les coureurs et a cette époque il n'y avait pas besoin de cols a forts %.
    La plaine il en faut sinon autant ne plus être sprinteur.
    En 95 Indurain met un premier coup a liège et c'est une étape de plaine.
    Nibali en 2014 commence son numéro a sheffield.
    Cela ne sert a rien de comparer le giro et la vuelta tout est différent les objectifs, la vitesse , les coureurs etc…
    La vuelta est belle ok mais cela ne vaut pas le tour.
    Depuis 2011 il y a quoi comme grand cru et comme grandes étapes. Il n'y en a pas.
    Du spectacle il y en aurait avec un peu plus avec des chronos un peu plus long car les grimpeurs seraient obligés d'attaquer de loin pour reprendre du temps en montagne.
    Sur les cols a forts % tout le monde est dans le dur d'où le manque d'écarts.

    Sur la vuelta Roglic gagne tranquille les rouleurs grimpeurs donc complet sont les plus forts cela n'a pas changé.
    Julian Alaphilippe ne peut pas gagner il ne faut pas exagérer.

    | Fred | friday 25 October 2019 at 0:44:05

  40. Bonjour.

    Thomas :
    En quoi la montée du Suc au May au programme est-elle différente de l'arrivée à Chaumeil-Monédières en 1987 ?
    Tour pour costauds ...

    Leonard, Fred :
    Tour de France 2020
    1 clm. : Planche des Belles Filles Filles (36 km)
    1 haute montagne : Méribel
    6 montagne : Nice, Merlette, Loudenvielle, Laruns, Grand Co, Roche-Foron
    3 massifs intermédiaires : Aigoual, Puy-Mary, Villard de Lans
    1 massif intermédiaire mal dessinée : Lyon
    1 accidentée : Sarran
    8 plaine : Nice, Sisteron, Privas ?, Lavaur, Ré, Poitiers, Champagnole, Paris

    Tour d'Italie 2020
    3 clm : Budapest, Valdobbiadene, Milano (59 km)
    2 haute montagne-super étapes : lago Cancano, Sestriere
    4 montagne : Etna, Camigliatello, Piancavallo, Madonna di Campiglio
    1 massif intermédiaire : San Daniele
    1 massif intermédiaire mal dessinée : Villafranca Tirrenea
    3 accidentée voire très accidentée : Agrigento, Tortoreto-Lido, Cesenatico
    7 plaine : Gyor, Nagy, Brindisi, Vieste ? Rimini, Monselice, Asti.

    Je suis 100% d'accord avec Fred sur les effets réduits des étapes de montagne certainement bien dessinées du Tour 2020 (et des Tours de ces dernières années) dont aucune n'est vraiment très dure ni longue (- 200 km).
    Galibier 2011 ( 211 km avec l'Agnello et Izoard !) est effectivement la dernière étape de légende en (haute) montagne. Depuis, à part Aremberg-2014, je retiens quand même Valloire-2019 (Vars, Izoard, Galibier) parmi les plus intéressantes.
    Sur le Giro, au contraire, nous avons vécu ces dernières années des étapes d'exception : Paradiso del Cevedale-2014 (Gavia, Stelvio), Aprica-2015 (Tonale, Aprica deux fois, Mortirolo), Corvara-2016 (Pordoi, Sella, Gardena, Campolongo, Giau, Valparola, "muro" soit 5 cols à plus de 2000m sur 216 km, Risoul 1850-2016 (Agnello), Santa Anna-2016 (Vars, Restefonds, Lombarde 3 cols + 2000m), Bormio-2016 (Mortirolo, Stelvio, Umbrail), Jafferau-2018 (Lys, Finestre), sans oublier des étapes comme Sestriere-2015 (Moncenisio, Finestre) ou Courmayeur-2019 (5 cols dont San Carlo sur la fin).

    J'aime bien les différences d'approches des deux épreuves en 2020 avec deux gros bémols : ce transfert Hongrie-Sicile d'une part, seulement 36 (derniers km en côte pentue !) km en clm. d'autre part.

    Sur le Tour, ma crainte est la suivante : coup nul à Nice, Merlette pas assez dur, temporisation sur Luzette avant l'Aigoual entre les meilleurs et course tactique dans les Pyrénées. Attente des 3 derniers km sur le Pas de Peyrol, Villard de Lans mal situé avant la Loze, et trop de km après les Glières. Donc un Tour qui se jouerait sur quelques poignées de secondes, des incidents mécaniques et/ou chutes, et quand même deux arrivées incisives : Grand Colombier et Loze.
    Mais, nous pouvons toujours rêver à une course de mouvement hors normes avec des coups inattendus sur l'étape des îles ou Sarran en plus d'attaques de loin en montagne.
    Sur le Tour d'Italie, l'équilibre est recherché avec des terrains plus variés. J'attends beaucoup des enchaînements de cols sur les deux grandes étapes à l'ancienne longues.

    Pierre :
    J'ai difficile imaginer un retour des Pyrénées Atlantiques en 2021 après deux passages en 2018 et 2020. En plus des inévitables Hautes-Pyrénées, l'Ariège, Luchon ou Superbagnères, et l'Andorre sont aussi candidats. Et même dans le schéma d'un Tour en "zigzag" (Danemark, Nord-Bretagne, Bretagne-Alpes, Alpes-Catalogne française, Pyrénées sur la fin), je vois mal plus de quatre étapes pyrénéennes).

    Vous prenez de gros risque ... l'"apéro".


    Salut le "poète" !

    Ciao.

    | André | saturday 26 October 2019 at 13:34:36

  41. André


    Pour Iraty je me base sur cettte info de France Bleu qui est quand même un média fiable:

    https://www.francebleu.fr/sports/cyclisme/tour-de-france-une-arrivee-a-iraty-1570817278

    Et perso une arrivée à Iraty au sommet du Col de Bagargui, avec les 6,2 derniers kilomètres à 9,95% et 3 ou 4 km selon les sources à plus de 10% dont 2 à près de 12%, la veille des Champs serait ASO hyper compatible!!

    Cordialement

    Tchin Tchin

    | Pierre LACOUE | sunday 27 October 2019 at 14:40:02