home | Nederlands | English | Français
> actualités
> photos
> calendrier cycliste UCI
> à votre Tour !
> video's
> livre d'or
> moteur de recherche
> mon CV
> >> copyright <<



suivez velowire sur Instagram
   
  • Derniers ajouts en photos :
plus que 137 jours avant le départ du Tour de France 2018, en attendant venez découvrir le calendrier cycliste UCI 2018 !
RSS |

Tous fous du Tour : la présentation du parcours du Tour de France 2011

Ajouté: mardi 19 octobre 2010 à 23:19:00
  • < Blog | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati | printer friendly version

    Tous fous du Tour : la présentation du parcours du Tour de France 2011Ce matin au Palais des Congrès à Paris a eu lieu la présentation officielle du parcours du Tour de France 2011. Sans surprises car correspondant à 100% aux rumeurs au sujet du parcours que j'avais glanée ici et là, ce parcours mènera les coureurs du Grand Départ en Vendée via la Bretagne, l'Indre et le Cantal vers les Pyrénées avant d'attaquer les Alpes qui fêteront le centenaire du premier passage, le seul contre-la-montre individuel et peut-être décisif autour de Grenoble et une dernière étape de Créteil aux Champs-Elysées à Paris.

    Le résumé du parcours du Tour de France 2011

    En 2011, ASO a voulu proposer un Tour de France avec une première semaine dense, générateur de spectacle et propre à offrir des scenarii divers. Pour y arriver, l'organisateur de la Grande Boucle a préparé les premières étapes avec un final en côte (Mont des Alouettes, Mûr-de-Bretagne), un contre-la-montre par équipes (Les Essarts), un parcours venté (Cap Fréhel) sans évidemment oublier du plat pour permettre aux sprinteurs de s'illustrer (Redon, Lisieux).

    Après un passage en Massif Central, place aux Pyrénées où de nouveaux cols feront leur apparition sur le Tour : le Perthus et la Hourquette d'Ancizan sans oublier les plus classiques Luz-Ardiden, le col d'Aubisque ou encore Plateau de Beille.

    Comme c'était le cas cette année avec les Pyrénées, en 2011 ce sont les Alpes qui fêtent le centenaire du premier passage du Tour de France et ce notamment avec le col du Galibier qui verra une arrivée sur son sommet et un passage sur l'étape en direction de l'Alpe d'Huez. Au passage, une petite visite en Italie est également au programme avec une arrivée et un départ à Pinerolo.
    Avant l'étape balade en direction de Paris, ASO compte soit sur les 21 lacets de l'Alpe d'Huez soit sur le contre-la-montre individuel autour de Grenoble pour créer le dernier suspense !

    Les chiffres du Tour de France 2011

    Le Tour de France comptera 21 étapes pour une distance estimée à 3.471 kilomètres après les premiers repérages : 1 contre-la-montre par équipes (Les Essarts > Les Essarts), 1 contre-la-montre individuel (Grenoble > Grenoble) et 19 étapes en ligne (10 étapes de plaine, 3 étapes accidentées, 6 étapes de montagne avec 4 arrivées en altitude).

    Hormis les étapes contre-la-montre, l'étape la plus courte mésure seulement 109 kilomètres, entre Modane et l'Alpe d'Huez alors que l'étape la plus longue est celle entre Dinan et Lisieux avec 226 kilomètres.

    34 départements seront visités lors du Tour de France 2011 et seulement un pays étranger : l'Italie.

    2645 : c'est l'altitude de la plus haute ligne d'arrivée dans l'histoire du Tour de France ; elle sera tracée en haut du Col du Galibier le jeudi 21 juillet 2011.

    Le Tour de France 2011 connaîtra 15 villes étapes inédites : 8 départs, 6 arrivées et 1 avec arrivée et départ. Il s'agit de Blayes-les-Mines, Cap Fréhel, Carhaix, Carmaux, Cugnaux, Galibier Serre-Chevalier, Limoux, Modane, Mont des Alouettes (Les Herbiers), Mûr-de-Bretagne, Olonne-sur-Mer, Passage du Gois (La Barre-de-Monts), Pinerolo (IT), Redon et Saint-Paul-Trois-Châteaux.

    Il y aura 64 kilomètres de contre-la-montre : 23 en contre-la-montre par équipes et 41 en contre-la-montre individuel.

    Comme d'habitude, 3,2 millions d'euros seront distribués en prix, dont 450.000€ pour le vainqueur du classement général individuel.

    2 Etapes du Tour Mondovélo ! Demain, ASO annoncera les deux Etapes du Tour qui seront organisées en 2011. Il s'agira de l'étape Modane > Alpe d'Huez (109 km) le lundi 11 juillet 2011 (Acte I) et de l'étape Issoire > Saint-Flour (208 km) le dimanche 17 juillet 2011 (Acte II).
    Par ailleurs, ASO profitera de cette annonce pour officialiser la version cyclo-sportive de Paris-Roubaix, le Paris-Roubaix Challenge 2011 qui aura lieu la veille de Paris-Roubaix, le 9 avril 2011.
    Pour découvrir le tout en avant-première, rendez-vous sur la nouvelle version du site de l'Etape du Tour (merci à un de mes lecteurs, Richard W, pour cette adresse en avant-première).

    Le tableau des étapes du Tour de France 2011

    Quand on résume les étapes on obtient le tableau suivant, identique à celui déjà annoncé sur ce site depuis plusieurs heures !
    #datedépartarrivéekmtype
    1sa. 2 juillet 2011Passage du Gois
    (La Barre-de-Monts)
    Mont des Alouettes
    (Les Herbiers)
    191plaine
    2di. 3 juillet 2011Les EssartsLes Essarts23CLM par équipe
    3lu. 4 juillet 2011Olonne-sur-MerRedon198CLM par équipe
    4ma. 5 juillet 2011LorientMûr-de-Bretagne172plaine
    5me. 6 juillet 2011CarhaixCap Fréhel158 kmplaine
    6je. 7 juillet 2011DinanLisieux226plaine
    7ve. 8 juillet 2011Le MansChâteauroux215plaine
    8sa. 9 juillet 2011AigurandeSuper-Besse Sancy190accidentée
    9di. 10 juillet 2011IssoireSaint-Flour208accidentée
    R1lu. 11 juillet 2011Le Lioran Cantal
    10ma. 12 juillet 2011AurillacCarmaux161plaine
    11me. 13 juillet 2011Blaye-les-MinesLavaur168plaine
    12je. 14 juillet 2011CugnauxLuz Ardiden209montagne
    13ve. 15 juillet 2011PauLourdes156montagne
    14sa. 16 juillet 2011Saint-GaudensPlateau de Beille168montagne
    15di. 17 juillet 2011LimouxMontpellier187plaine
    R2lu. 18 juillet 2011Département de la Drôme
    16ma. 19 juillet 2011Saint-Paul-Trois-ChâteauxGap163accidentée
    17me. 20 juillet 2011GapPinerolo (IT)179montagne
    18je. 21 juillet 2011Pinerolo (IT)Galibier
    Serre-Chevalier
    189montagne
    19ve. 22 juillet 2011ModaneAlpe d'Huez109montagne
    20sa. 23 juillet 2011GrenobleGrenoble41CLM individuel
    21di. 24 juillet 2011CréteilParis Champs-Elysées160plaine

    Les profils des étapes de montagne

    Ci-dessous vous trouverez les sommets du Tour de France 2011 dans des images fournies par ASO (cliquez dessus pour les agrandir).

    La nouveauté de cette année est que la catégorie des sommets n'est plus indiquée dans le profil des étapes, j'en connais pas vraiment la raison.
    Les sommets du Tour de France 2011 (1) / source : ASO

    Les sommets du Tour de France 2011 (2) / source : ASO

    Comme vous voyez, 23 cols sont au programme de ce Tour de France 2011, 4 dans le Massif Central, 9 dans les Pyrénées et 10 dans les Alpes.

    Les photos de la présentation du Tour de France 2011

    Des frères Andy et Fränk Schleck au nouveau Champion du Monde Thor Hushovd en passant par le précédent, Cadel Evans, sans oublier les cartes du parcours de chacune des étapes et les profils des étapes de montagne, venez découvrir mes photos de la présentation du parcours du Tour de France 2011 en cliquant ici !

    La carte officielle du Tour de France 2011

    Ci-dessous vous trouverez la carte officielle du Tour de France 2011 (cliquez dessus pour l'agrandir) :

    La carte du parcours du Tour de France 2011 / source : ASO


    Bientôt vous trouverez dans un nouvel article plus d'informations au sujet des différentes étapes.

    par Thomas Vergouwen
    Vous avez trouvé cet article intéressant ? Dites-le à vos amis sur Facebook ou Google+ en cliquant sur les boutons ci-dessous !


    > 52 commentaires | lu 22976x

    cet article apparaît dans les catégories suivantes : Tour de France| Tour de France 2011 | partager sur Facebook | Wikio | delicious | twitter | Google | technorati

Commentaires

Actuellement il y a 52 commentaires!
  1. Il me semble que la catégorie des cols n'est jamais indiquée sur les profils des étapes lors de la présentation du tour. Les profils ne sont d'ailleurs pas complets. Il se peut que le Soulor ou le Port de Lers soit répertoriés en 4ème ou 3ème catégorie. La catégorie apparaitra sûrement lorsque les profils de chaque étapes seront mis sur le site. (Enfin si c'est comme d'habitude.)

    | Damien | mardi 19 octobre 2010 à 23:31:37

  2. Effectivement Damien, tu as raison ... c'était déjà le cas les années précédentes. Et pourtant cette année, ça m'a choqué ... peut-être à cause des quelques changements dans la présentations (les bulles en 3D) ?

    | Thomas Vergouwen | mardi 19 octobre 2010 à 23:35:43

  3. Je n'ai pas eu l'occasion de suivre toute la présentation, depuis chez moi en Belgique, sur le site de la RTBF. Donc je n'ai pas vu cette partie là. Par contre, il n'ont pas mis sur le site la longeur et le pourcentage moyen des différents cols.

    | Damien | mercredi 20 octobre 2010 à 0:00:32

  4. Thomas merci voor de vlugge invulling van de gegevens ik ben wachtend tot je klaar bent met de etappes op google earth om deze over te nemen MVG Yvan

    | yvan | mercredi 20 octobre 2010 à 0:21:15

  5. J'ai cru comprendre que le parcours (cad les routes qui seront empruntées) ne sont pas entièrement définies.

    Il y aura tout de même des cols extraordinaires : notamment le Col Agnel, qui nous offrira aux spectateurs bien du plaisir.

    | Pierrick | mercredi 20 octobre 2010 à 0:38:34

  6. Bonjour, ASO compte 4 cols dans le Massif Central: Croix St-Robert, pour la première étape, Pas de Peyrol, Perthus, Prat de Bouc dans la seconde. J' en dénombre 5 voir 6 avec les montées de Super Besse et Saint-Flour. Est-ce à dire
    qu' ASO ne les comptabilisera pas pour le prix du meilleur grimpeur??

    | pascal51 | mercredi 20 octobre 2010 à 10:04:37

  7. post 6) Pascal 51 :
    ASO recence ici les cols de 2ème catégorie au minimum.
    La montée vers Super-Besse sera visiblement plus courte qu'en 2008, et même si cette dernière partie est la plus raide, elle sera sans doute classée en 3ème catégorie.
    Idem pour la montée finale dans la ville haute de Saint Flour.
    Toutefois, il faut rester prudent : lors de la présentation du tour 2010, les " sommets du tour" ne mentionnaient pas le Col de la Croix de Serra dans le Jura, alors qu'il était bien finalement classé en 2ème catégorie.

    | OLIVIER | mercredi 20 octobre 2010 à 10:25:04

  8. Proficiat! Weer een 100% score ;-)

    | Meggie | mercredi 20 octobre 2010 à 10:37:58

  9. D' accord OLIVIER mais en 2008 la montée vers Super Besse était classée 2C.
    Je viens de vérifier sur le site mémoire du cyclisme.

    | pascal51 | mercredi 20 octobre 2010 à 10:52:30

  10. @ pascal51 : oui mais elle partait de plus bas elle sera donc moins longue qu'en 2008 à mon avis donc non classée en 2ème catégorie.
    @ olivier : tout comme la côte du Barrage de Vouglans !

    | Elie | mercredi 20 octobre 2010 à 14:54:22

  11. L\'étape Olonne-sur-Mer a la particularité de passer par le pont de Saint-Nazaire. Les coureurs devraient en sortir par l\'échangeur, c\'est quand même plutôt rare je me trompe ?

    | Tom | mercredi 20 octobre 2010 à 16:11:59

  12. Concernant l'arrivée à Super-Besse, la montée finale retrouve celle de 2008 dans le village de Besse-et-Saint-Anastaise, perdant ainsi l'équivalent de 8 km de côte. Il ne reste que les pourcentages les plus raides qui donnent accès à la station. La partie qui suit le col de la Croix-St-Robert est très vallonnée, et emprunte notamment le circuit automobile de la course de côte du Mont-Dore (mais en descente pour l'occasion).
    Concernant l'étape de Saint Flour, j'ai du lourd : Pas-de-Peyrol + Col du Pertus + Super-Lioran + Col de la Molède + Prat-de-Bouc, et arrivée à Saint Flour comme en 2004.

    | Sanglier | mercredi 20 octobre 2010 à 16:49:02

  13. C. Prudhomme a bien dit que le Pas de Peyrol sera attaqué par Dienne versant moins pentu que par Salers en 2004 et Richard V n'avait plus que 30 bornes pour aller à Saint-Flour alors qu' il en faudra 54 en 2011. Certes le Perthus est ajouté et les coureurs emprunterons la vallée de la Truyère en fin d' étape.

    | pascal51 | mercredi 20 octobre 2010 à 17:46:45

  14. Pascal51, je me permet de te corriger car lors de l'étape 2004 entre Limoges et Saint Flour, le Col du Pas de Peyrol était situé au km 173,5, l'étape faisant ce jour-là 237 km. Le col du Pas de Peyrol était donc situé à 63,5km de l'arrivée et non... 30 bornes comme tu le dis. Voici ma source : source ASO ( lien http://www.lagrandeboucle.com/article.php3?id_article=101 ).
    Concernant l'étape de cette année, le parcours passera par St Germain-Lembron, Lempdes-sur-Allagnon, Massiac, Allanche, Dienne, le Pas de Peyrol, Col du Pertus, Super-Lioran, Le Col de la Molède, Prat de Bouc, Paulhac, Tagenac, Neuvéglise, Lavastrie, Alleuze et Saint-Flour. 208km . 100 % sûr !!!

    | Sanglier | mercredi 20 octobre 2010 à 19:15:51

  15. Sanglier, en fait je voulais parler du col de Prat de Bouc comme dernier col et pas du Pas de Peyrol. Je n' ai pas été clair, c' est vrai. En 2011 La distance entre le bas de la descente de prat de Bouc et l' arrivée sera bien longue pour favoriser les leaders ; ASO a construit cette étape pour les baroudeurs, ce qui n' est pas plus mal.

    | pascal51 | mercredi 20 octobre 2010 à 19:36:11

  16. Je remarque que les étapes Aigurande - Super-Besse et Saint-Paul-Trois-Chateaux - Gap sont très similaires : une montée constante tout au long de l'étape, une ou deux montées plus importantes en milieu d'étape et un gros truc à la fin.

    | Linkinito | mercredi 20 octobre 2010 à 20:09:58

  17. @ Sanglier
    Le col de la Molède ? je ne crois pas, sur le graphique c\\\'est beaucoup moins élevé (1334 m), il s\\\'agit plutôt de la montée vers La Chevade (versant SO du col d\\\'eNTREMONT°
    Super-Lioran,plutôt le col de Cère

    | Space Cowboy | mercredi 20 octobre 2010 à 20:26:16

  18. Space Cowboy, tu n'as peut-être pas tort concernant la Molède, et l'alternative que tu proposes est fort judicieuse. Quant au col de Cère, c'est ni plus ni moins que le passage à Super-Lioran ; quand on parle de l'un, on sous-entend l'autre.

    | Sanglier | mercredi 20 octobre 2010 à 20:35:24

  19. Perso, même si je n'aurai pas l'occasion de participer à l'Etape du Tour entre Issoire et St Flour, je vous assure que les paysages sont splendides, les routes très belles, et cette région du Cantal mérite vraiment qu'on s'y rende. Dans la journéé, il y aura tout de même presque 4000m de dénivellé +, et presque 3500m de dénivellé -. Alors ajoutez l'étape de Modane à l'Alpe d'Huez et vous verrez si à la fin vous n'avez pas mal aux jambes !

    | Sanglier | mercredi 20 octobre 2010 à 20:39:32

  20. Quelqu'un aurait-il les GPX des étapes du tdf 2011 ou pourrait-il les faire?

    | Sasuke Uchiha | mercredi 20 octobre 2010 à 22:05:16

  21. Sasuke, il y a quelques sites spécialisés pour faire les tracés...
    Un lien au hasard...
    http://www.openrunner.com/index.php

    | Alain66 | jeudi 21 octobre 2010 à 10:30:20

  22. @ Sanglier
    J'aurais préféré, le col de la Molède qui est un vrai 2ème catégorie avec de beau pourcentage
    Les 3 premiers km de la montée vers La Chevade sont quand même à 8% environ
    Pour l'étape Issoire - St Flour
    j'ai fait le parcours sur Openrunner
    plus de 3800 m de dénivelé, c'est l'équivalent d'une étape de haute montagne

    | Fabrice G | jeudi 21 octobre 2010 à 11:19:55

  23. Pour l'étape cantalienne, il aurait fallu juger l'arrivée au Lioran, et franchir le Pas de Peyrol par son versant ouest le plus dur (escaladé en 2004) et là on aurait eu une belle étape avec peut-être des favoris qui seraient passer à l'offensive. Le tracé de l'étape de Saint-Flour est donc ridicule pour moi...

    | julien | jeudi 21 octobre 2010 à 13:34:59

  24. Hey...bonjour à tous ! En suivant en direct le parcours du tour de france 2011 sur le site officiel du tour, je dois dire que ce tracé est particulièrement intéressant, montagneux et spectaculaire "sur le papier" (dans la lignée de celui de 2010 : bravo ASO qd même n'ayons pas peur de le dire lol). Surtout ce qu'il me plait bcp ce sont ces vraies étapes de montagnes avec ses cols mythiques de plus de 2000m, ces cols longs ou/et à fort pourcentage qui feront de toute façon des écarts : c'est sûr certain et c'est ce qu'il fallait au tour de france pour faire rêver les gens et la montagne !!! ^^ Dont mon préféré est le col Agnel " i love it" (2744 m : terrible : 10 km à la fin à 10% average à plus de 2000m)et ensuite il ya aussi le tout nouveau : hourquette ancizan ( raide : 4km au début à 9.6 % AVERAGE) : enfin une nouveauté =D !§ Et n'oublions pas aussi ces cols dans le massif central pour pimenter tout cela et tjs avec du fort pourcentage pour faire la différence entre les coureurs : pas de peyrol (15%) et col de perthus (11%)
    Enfin quelques déceptions comme les longs transferts (au mans, lorient, st paul 3 chateaux...) ou les étapes qui avoir été déjà vues comme celle de Aigurande - Superbesse ou celle de Gap (encore ville étape comme pau !!!!!!!!!). Mais ce ne sont que des détails pour moi...car la montagne à fort pourcentage est là ; above all nous nous sommes jamais content, nous les Hommes, tjs insatisfait et polémiquons sur des choses inutiles ou basé sur l'irréalité ! =D

    Bonne soirée dc, Vive le tour de france 2011 : ambassadeur de la france dans le monde entier et qui unie la france !!! GO CYCLISME ET LA DROME 26...ST PAUL 3 CHATEAUX ET LA TRUFFE AU RDV YES. =D

    Elie, à+

    | Elie | vendredi 22 octobre 2010 à 17:49:12

  25. Tour de France 2011 : parcours alternatif
    sam 2 : Passage du Gois - Mont des Alouettes : 191 km
    dim 3 : circuit Les Essarts - Les Essarts (clm par éq) : 23 km
    lun 4 : Olonne-sur-Mer - Redon : 198 km
    mar 5 : Redon - Mur-de-Bretagne : 196 km
    mer 6 : Carhaix-Plouguer - Cap Fréhel : 158 km
    jeu 7 : Dinan - Lisieux : 226 km
    ven 8 : LeMans - Chateauroux : 215 km
    sam 9 : Aigurande - Superbesse-Sancy : 245 km
    GPM : cote de Charade (831m-3), col de la Moreno (1062m-3), col de Guéry (1265m-3), col de la Croix-Morand (1401m-3), cote de St-Anastaise (1161m 4,9km 7,9%-2 km232) cote du Faux (1180m-3), cote de Superbesse (12703-3 km243)
    dim 10 : Issoire - St-Flour : 139 km
    GPM : col du Prat-de-Bouc (1393m 8,2km 6,2%-2 km 109)
    lun 11 : repos
    mar 12 : St-Flour - St-Etienne : 196 km
    mer 13 : Annonay - Grenoble : 171 km
    GPM : col de Parmenie (601m-3), cote de Montaud (755m 6,8km 7,4%-2), col du Coq (1434m 12,8km à 8,5%-HC), col de la Charmette (126m 10km 8,2%-1 km 153)
    jeu 14 : Grenoble - Alpe d'Huez : 204 km
    GPM : col du Glandon (1924m 24,1km 4,8%-1), col du Télégraphe (1570m 11,8km 7,3%-1), col du Galibier (2646m 18,1km 6,9%-HC), Alpe d'Huez (1860m 14,2km 7,7%-HC)
    ven 15 : Modane - Pinerolo : 135 km
    GPM : col de Montcenis (2100m 9,8km 6,9%-2), colle della Finestre (2176m 18,6km 9,1% HC), colle Pramartino (6,9km 6%-2 km 127)
    sam 16 : Serre Chevalier-LeMonetier - Col du Galibier (clm ind) 22 km
    GPM : col du Galibier (2646m 22km 5,3%-1)
    dim 17 : Serre Chevalier-Chantemerle - Gap : 214 km
    GPM : col de Vars (2109m 19,4km 5,7%-1), col de Pontis (1301m 5km 10,1%-2), cote de LesMéans (1404m 8,9km 7%-2), col de Moissières (1573m 10,2km 7%-1) km193), col de Manse (1268m-3 km 203)
    lun 18 : repos
    mar 19 : St-Paul Trois Chateaux - Montpellier : 161 km
    mer 20 : Montpellier - Carmaux : 213 km
    jeu 21 : Limoux - Plateau de Beille : 186 km
    GPM : col St-Benoit (614m-3), col de Nadieu (1055m 8km 7,9%-2), col de Carcanières (1207m 3,1km 9,7%-3), port de Pailhères (10,6km 8,1%-1), col de la Chioula (1431m 5,7km 7,9%-2 ) Plateau de Beille (1780m 15,8km 7,9% HC)
    ven 22 : St-Gaudens - Luz Ardiden : 140 km
    GPM : col de Lançon (1120m 5,2km 8%-2), houquette d'Ancizan (1564m 10,3km 7,8%-1), col du Tourmalet (2115m 17,2km 7,4% HC), Luz Ardiden (1720m 14,5km 7,6% HC)
    sam 23 : Pau - Lourdes (clm ind) 54 km
    transfert aérien : Tarbes - Paris
    dim 24 : Créteil - Paris : 190 km (arrivée directe sur les Champs-Elysées)
    total 3477km

    | andre | samedi 13 novembre 2010 à 13:01:46

  26. Bonjour André,

    Avant de commenter votre Tour 2011, je vous informe que j'ai posté une seconde version de Giro sur le blog ad hoc.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 13 novembre 2010 à 16:24:09

  27. bonjour René, entre les essais du GPF1 et un palpitant Galles-Springboks, je le "décortique".
    André, Welkenraedt/Henri-Chapelle

    | andre | samedi 13 novembre 2010 à 16:58:59

  28. Bonjour André,

    Votre "parcours alternatif", qui transite d'abord par les Alpes, se base sur la mouture prudhommienne pour juillet prochain. Il aurait, à défaut de choix supplémentaires et hormis l'inversion susvisée, ma préférence par rapport à "l'original".
    Toutefois, j'émets quelques réserves, en particulier quant au nombre (six) de tronçons à plus de deux cents kilomètres.
    * 4ème: vous en ajoutez vingt-quatre pour éviter un transfert. All right!
    * 8ème, d'Aigurande à Super-Besse. Vous rallongez de...55 bornes une étape de "moyenne montagne" truffée d'ascensions en 3ème catégorie. Je me permets de vous renvoyer à mes mails 849 du 30 août, 938 du 3 et 1148 du 27 septembre publiés sur le blog "Le Grand Départ..., sans prologue" et de vous remémorez mes itinéraires dans le Massif Central:
    6) Aubusson - Le Mont-Dore: 191 km.
    ... col de la Nugère (780 m, 5,5 km à 7,6%), côte de Chanat-la-Mouteyre (830 m, 7 km à 5%), cols de Ceyssat (1078m, 9,5 km à 6,7%), de la Croix-Saint-Robert (1451 m, 10 km à 5,5%), 6,5 km de descente.
    7) Le Mont-Dore - Saint-Jacques-des-Blats: 142 km.
    via La Bourboule, le col de la Soeur (1149 m, 7 km à 4,3%), la côte de Mauriac (700 m, 5,5 km à 4,5%), celle de Trizac (953 m, 3 km à 7,5%), le col d'Aulac (1242 m, 8 km à 4,2%), Le Falgoux, le Néronne (1242 m, 4,2 km à 7,6%), le pas de Peyrol (1588 m, 5,5 km à 7,9%), le Perthus (1309 m, 4,5 km à 8,4%), à six bornes du but.
    * Annonay - Grenoble. Je ne suis pas un fanatique des arrivées d'étapes très accidentées dans la capitale du Dauphiné. Vous avez, vous aussi le "chic" de dénicher des montées inédites. Je ne connaissais pas la côte de Montaud (1). Vous préconisez le franchissement du col du Coq (2) avant la Charmette (3), laquelle culmine à 1261 mètres? De plus, la face nord de celle-ci est-elle carrossable?
    * Un contre-la-montre vers le Galibier par son côté méridional ne me transporte pas d'allégresse!
    * Modane - Pinerolo: Je bannis, par principe, les terminus hors de France. Tant qu'à faire, j'aurais alors programmé le Pra Martino par son versant le plus incliné (916 m, 4,7 km à 10%).
    * Encore Gap! Mais vous incluez, à bon escient, le Pontis, la côte des Méans sur l'axe vers Réallon ainsi que le col de Moissière.
    * Limoux - Plateau de Beille. Voilà un "round" qui s'apparente le plus à ce que je propose d'ordinaire. Le Nadieu, non référencé sur la carte Michelin N° 235 "Midi-Pyrénées", précède le Pas del Corps, pas non plus imprimé, peu avant le carrefour de la D 83 et de la route forestière vers Aunat. Bravo aussi pour le col de Carcanières, au menu de ma 15ème étape, Narbonne - Ascou-Pailhères (post 1204 du 5 octobre sous l'article cité plus haut).
    * Empruntez-vous la voie "classique" vers Luz Ardiden ou la route de Viscos, qui, selon moi, affiche 8,7% sur 12,6 km?
    * Alors que vous optez pour une arrivée directe sur les Champs Elysées, vous empilez trente kilomètres de plus que les gens d'A.S.O., qui imposent x tourniquets dans la capitale! Quid?
    Vous octroyez la préséance à la première grande chaîne de montagne. Original!
    Je conclus cette "analyse" en réitérant, avec une légère nuance, mes propos formulés il y a quelques semaines à l'attention de Sanglier (post 92 du 23 octobre sur le blog "Le Tour de France 2012 partira de Liège". Vous rédigez des billets empreints de sympathie à mon égard et déclarez apprécier mes moutures, mais proposez des Tours singulièrement peu en phase avec mes conceptions. J'y discerne une marque de respect et de tolérance, une vertu dont, malheureusement, plusieurs intervenants sur les forums initiés par Thomas Vergouwen font fi...
    Excellente continuation.
    Conviviales salutations depuis l'Alsace sous la pluie,

    René HAMM

    (1) Ah si, sur la D 218 vers le tunnel du Mortier!
    (2) Celui-là, je le placerais comme ultime obstacle avant la ligne blanche à Saint-Pierre-de-Chartreuse.
    (3) J'ai noté qu'à mon instar vous débutez le calcul de la pente au-delà de 2,7%.

    | René HAMM | lundi 15 novembre 2010 à 13:12:44

  29. Rebonjour André,

    Par "préséance", j'entends en l'occurrence que le volet alpin semble a priori plus consistant que le menu pyrénéen, bien mieux agencé.
    J'ai omis d'indiquer qu'à mon goût, l'exercice solitaire entre Pau et Lourdes est trop long.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 15 novembre 2010 à 14:02:17

  30. Le chrono du Galibier est sympa je trouve comme idée car même si c'est le versant le moins dur, comme il n'y a pas de suçage de roue ça permet aux grimpeurs/rouleurs de se montrer tout en permettant aux grimpeurs de se montrer.
    J'aime bien le fait que le plus dur du tour soit au milieu environ car pour moi le tour doit être facile au tout début, puis de plus en plus dur avant que les difficultés aillent de moins en moins fortes jusqu'à l'arrivée comme par exemple dans le Tour 2005 où on commence par du plat, puis progressivement la montagne avec les Vosges, puis les Alpes, les Pyrénées presque enchaînés puis une transition avant Paris avec le Massif Central avant l'arrivée facile sur les Champs. Ce que Prudhomme ne sait pas faire car il met toujours le 1er massif tardivement et sans décision et un 2ème massif très dur qui se finit à la veille de l'arrivée quasiment ce qui empêche aussi les étapes pour baroudeurs d'avoir lieu et à des coureurs de tenter une dernière attaque.
    Je pense aussi qu'il faut y avoir pas mal de chronos en début/milieu de tour avant le traditionnel dernier chrono. Aussi, les chronos les mieux sont les chronos légèrement vallonés sans être pour autant montagneux comme en 2004 à Besançon ou en 2005 à Saint Etienne permettant d'éliminer les Cancellara/Martin et permettant aux grimpeurs/rouleurs d'être devant.

    | Sasuke Uchiha | lundi 15 novembre 2010 à 16:35:33

  31. Bonjour Sasuke Uchiha, également ici,

    Tu lances un débat intéressant. Pourquoi, au fond, réserver systématiquement le plus hard pour la fin? A priori, c'est la "politique" d'A.S.O. Mais, à y regarder de plus près, sur les quatre étapes pyrénéennes de l'été dernier, deux au moins étaient mal conçues. Il suffit de nous remémorer le nom des vainqueurs à Ax-Trois Domaines/Bonascre, Bagnères-de-Luchon et Pau pour capter qu'un "truc" a "fait masse" (Alain Bashung).
    Sur les chronos, je ne partage pas tes vues. Deux suffisent dans une édition. Si j'en programmais un en montagne, la pente afficherait au minimum 8,2% de moyenne. La face sud du Galibier, je la bannis, sauf comme entame hypothétique d'un tronçon avec du "très lourd" à suivre.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 16 novembre 2010 à 15:31:32

  32. Bah oui, le meilleur pour la fin c'est bof car le plus dur quand les coureurs sont épuisés (Surtout qu'on vire les meilleurs récupérateurs pour dopage) donc ils ne peuvent pas attaquer.
    Pour les chronos, ça permet d'"éliminer" les coureurs comme Schleck et donc de les obliger à attaquer pour être sur le podium, ça obligerait les grimpeurs à attaquer et à ne pas faire que sucer pour être dans le top car je trouve qu'il faut des étapes pour rouleurs et comme sur le plat en ligne tu ne peux pas prendre de temps, il faut bien des étapes.
    Indurain n'aurait peut-être pas gagné tous ses tours s'il n'y avait pas eu de CLM par exemple ni Anquetil et Pantani n'aurait même pas eu à faire son exploit des 2 Alpes. Les chronos en montagne sont sympas mais favorisent trop les grimpeurs.
    Le tour n'est pas une course de grimpeurs mais une course de coureurs complets, et c'est logique moi ça me dégoûte de voir que la plupart du top 10 est composé de coureurs qui hors de la montagne ne font rien du tout.
    Un tour sympa c'était le 1992.
    S'il n'y avait pas eu autant de chronos, Chiappucci n'aurait pas fait son raid à Sestrière, et Indurain n'aurait peut-être pas gagné le tour.
    Dans les chronos, tu ne peux pas sucer et si t'es un tout petit peu moins fort, bah tu perds au moins 1 minute voire plus alors que tu peux t'accrocher à la roue sinon.

    | Sasuke Uchiha | mardi 16 novembre 2010 à 21:52:07

  33. @Sasuke Uchicha : les images du Tour de France 1992 ne font à ma connaissance pas (encore) partie du domaine public. J'ai également des doutes sur certains sons que tu utilises dans tes vidéos.
    Par conséquent et également car il n'y a a priori pas de lien entre ta vidéo et le sujet de cet article sur mon blog, j'ai donc dû supprimer le lien vers cette dernière vidéo. Si tu ne veux pas d'ennuis, il faut également se poser la question si tu souhaites laisser cette vidéo sur Youtube.

    J'ai pour l'instant laissé tes autres liens vers des vidéos même si la plupart d'entre elles me semble illisible. Néanmoins, ce blog n'a pas pour vocation de servir comme support de publicité pour tes vidéos, donc attention à ne pas trop en faire ...

    | Thomas Vergouwen | mardi 16 novembre 2010 à 21:58:54

  34. Excuse moi, je voulais juste montrer des choses que j'avais faites vu que mes vidéos sont souvent sur le cyclisme.
    Pour le tour 1992, je ne suis pas le seul à avoir mis des rétro du tour sur des sites, il y en a qui en ont mises sur dailymotion.

    | Sasuke Uchiha | mardi 16 novembre 2010 à 22:48:17

  35. bonsoir René (p28-29), désolé pour les coquilles concernant l'altitude (1261m) de la Charmette et la "houquette" (celle-là je la copierai...).
    Mon intention était de présenter avec les "ingrédients" ASO un menu différent du Tour 2011. Faire du "Hamm" avec du ASO est un défi himalayen, le fait que vous trouvez ma "copie" meilleure ou moins mauvaise est déjà positif, je suis ouvert aux suggestions pour l'améliorer.
    D'accord pour réduire le nombre d'étapes de plus de 200 km : vers Superbesse, je conserve le final en rupture de rythme (3 cotes en 15 km) St-Anastaise et les 2 petits murs à 8%, mais j'élague la partie précendente en incurvant la route vers l'Est; vers l'Alpe, possibilité de départ d'Allevard les Bains (176 km avec ou sans le GrandCucheron à la place du Glandon); vers Gap, un départ d'Embrun ou de Briançon n'apporterait qu'une faible réduction kilomètrique; enfin on pourrait récupérer une quinzaine de km en fixant le départ réel à la sortie de Montpellier, est-ce nécessaire ?
    Revenons au col de la Charmette, rien n'empeche la remise en état d'une montée, naguère point névralgique du Dauphiné vers Fontanil-Cornillon.
    Les arrivées au sommet à l'Alpe et au Galibier-sud m'ont posé problème : absence de "tremplin" interessant à proximité. Ai conservé l'Alpe en ligne pour son profil et ai "relégué" le Galibier à un crono. Inverser les versants du Pramartino ? 155 km au lieu de 135, n'oublions pas qu'au Giro 2009 le versant ouest avec se brusques changement de pente fut assez sélectif (voir commentaires Giro 2009 de l'étape sur Paristhover).
    D'accord avec vous : les Pyrénées sont mieux agencées et c'est ce qui m'a déterminé à les positionner sur la fin car je pense que ces 2 étapes offrent la possibilité d'attaques de (plus) loin. Luz Ardiden, par Viscos, "cols cyclistes" donne 14,7 km à 7,6% sans profil détaillé si c'est 12,6 km à 8,7% tant mieux. Le crono de Lourdes, trop long compte tenu qu'i s'agit du seul exercice du genre ?
    Parmi les candidatures voire rumeurs (non retenues) pour le Tour 2011, seule Chamrousse (avec un final Laffrey-Luitelsud-Chamrousse) et éventuellement LaToussuire (CroixdeFer-Mollard-LaToussuire) auraient eu mes faveurs, au contraire de Risoul, LaLure, Carroz d'Araches ou Flaine, Allevard-les-Bains, Val d'Isère (en venant de la vallée), Chatel-en-Abondance, Modane-Valfréjus, LesOrres, Albertville, Annecy ou Megève, trop "pur jus ASO" pour m'inspirer; quant à Peyragudes, interessant mais difficile à intégrer entre Beille et Luz.

    | andre | jeudi 18 novembre 2010 à 19:09:25

  36. Bonjour André,

    C'est bien sur ce blog que vous publierez incessamment votre projet sur vingt-trois jours sans repos?
    Je réagis juste sur la montée vers Luz Ardiden par la route de Viscos.
    Sur "Cols-cyclisme.com", un site qui ne communique les profils que lorsque ceux-ci apparaissent sur "Salite", j'ai vu les données que vous reprenez. Je viens de dénicher sur "Velo Peloton Cycling Holidays" des renseignements affinés, assortis de l'altimétrie détaillée: 13,6 km à 7,9%. Je fixe le début de la pente à la cote 632. Cet axe transite par Viscos. Pour mon parcours, basé sur la carte Michelin N° 85, j'aborde la montée vers la station à l'altitude susvisée sur la D 921, continue un moment sur la D 149 vers la localité susvisée, mais à environ une borne d'elle, je tourne à gauche sur cette chaussée, laquelle rejoint la D12 à quelque 4,1 kilomètres du terminus. Voilà pourquoi mon trajet est plus court, donc forcément davantage accentué, que l'autre alternative. Bémol à mes propos: la fiabilité parfois discutable des documents élaborés par les "Bibendumiens". En tout état de cause, je préfère une variante à la voie classique qui part à Luz-Saint-Sauveur (7,4%, tout de même, sur 13,9 kilomètres!).
    A tantôt,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 28 novembre 2010 à 13:47:06

  37. Rebonjour André,

    Même si vous avez annoncé votre projet "hybride" (Elie) de "Grande Boucle" sur le blog dévolu au Giro 2011, je juge plus pertinent d'intervenir ici à ce sujet.
    J'avais également saisi quel serait le point culminant de votre édition. Si, au regard de quelques photos que j'ai glanées notamment sur "Planète Chartreuse Cyclosport", la grimpée semble faisable, moyennant la réfection du revêtement sur les sept derniers kilomètres, l'on proposerait aux coureurs une pente moyenne de 8,3% en 168 hectomètres. Le jeu en vaudrait-il la chandelle? En ma qualité d'organisateur de l'épreuve, je privilégierais l'aménagement de la route de la Curadère (1617 m, 10,2 km à 9,2%, HC), au-dessus de Sireix, au sud d'Argelès-Gazost. Certes, j'attache assez foi à vos assertions. Toutefois, par curiosité, j'ai tenté, en vain, de dénicher l'information sur l'inscription de la "balade" vers le col de Portet au menu du Tour 1982, globalement assez pauvre en étapes de rangs 4 ou 5. Félix Lévitan avait-il réellement eu l'intention d'envoyer les concurrents à proximité du lac de l'Oule?...
    Sans puiser dans des comparaisons scabreuses ou grivoises, j'affirme d'ores et déjà qu'a priori un Tour sans le massif alpin, c'est comme l'Alsace sans la route des vins ou un chat sans vibrisses.
    Pourquoi vous départir de votre idée initiale d'une étape s'achevant à l'Erroymendi? Je ne l'ai pas brevetée.
    Je commenterai avec joie et...objectivité le produit de vos cogitations.
    Moi-même, j'envisage de diffuser sous huitaine un autre raid en quinze manches dans la Botte, avec un départ à Venezia et le terminus à Roma. J'en profiterai pour exposer mon barème de bonifications différenciées en fonction de la pénibilité des pensa quotidiens.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | dimanche 28 novembre 2010 à 15:15:11

  38. En 1992, le Tour de France, s'élançant de St-Sébastian, fit l'impasse sur le massif pyrénéen. Dessiner un tour amputé des Alpes m'a semblé un défi interessant. Je reste fidèle à ma philosophie de 23 jours de course sans repos intégrant un maximum d'étapes de 3 heures maximum environ. En parallèle, les transferts sont réduits au strict minimum, exception faite le retour vers Paris. Dans ce contexte, l'avant-dernier jour, la courte étape se terminera aux alentours de midi. Compenser l'abandon des Alpes n'est pas facile : le Ventoux (proche du massif alpin) et le Puy de Dome (hélas) ne pouvaient s'intégrer. Le tracé devait rester "cohérent". Sur les 3341 km, nous aurons 3 cronos, 20 étapes en ligne (3 supérieures à 200 km) dont 9 influencées par la montagne (4 de haute montagne, 3 de moyenne montagne, 1 course de cote finale et un circuit) pour une dénivellation totale de 21672m. Dans les pyrénées le col le moins pentu affiche 7,1% de pente moyenne.

    sam 1 : Annecy-JO 2018 - Arbois : 193 km
    * étape accidentée
    dim 2 : Arbois - Rouffach : 198 km
    lun 3 : Riquewihr - Ribeauvillé (clm. par éq.) : 20 km
    mar 4 : Colmar - La Bresse : 100 km (dénivellation 1589m)
    * col du Petit Ballon-1 (1163m 9,9km 7,7%)
    * col de Platserwasel-1 (1193m 7,2km 8,6%)
    * col d'Oederen-2 (884m 7,3km 5,5%)
    * col de Brabant-2 (861m 4,4km 7,5% km95)
    mer 5 : Gérardmer - Metz : 189 km
    jeu 6 : Metz - Revin : 178 km
    * cotes des Ardennes
    ven 7 : Revin - Valenciennes : 194 km
    * 15 km de secteurs pavés
    sam 8 : Valenciennes - Beauvais : 126 km
    dim 9 : Beauvais - Blois : 231 km
    lun 10 : Blois - Amboise (clm. ind.) : 38 km
    mar 11 : Loches - Montluçon : 171 km
    mer 12 : Montluçon - Vulcania : 157 km (dénivellation 1317m)
    * cote de Pionsat-4 (715m)
    * cote de Ternant-3 (1027m)
    * col du Cratère-2 (780m 4,2km 7%)
    * col de Ceyssat-1 (1078m a) 5km 7,1% b) 3,5km 7% km 141)
    jeu 13 : circuit de Clermont-Ferrand : 108 km (dénivellation : 1979m)
    (9 fois 12 km)
    * col du Chevalard-2 3è passage (1,8km 11,2)
    * col du Chevalard-2 6è passage (1,8km 11,2)
    * col du Chevalard-1 9è passage (1,8km 11,2% km99)
    ven 14 : Clermont-Ferrand - Cirque du Falgoux-col du Pas de Peyrol : 138 km
    (dénivellation : 1713m)
    * cote de St-Anastaise-2 (1161m 4,9km 7,9%)
    * cote de Trizac-3 (953m)
    * col d'Aulac-3 (1228m)
    * col de Néronne-2 (1242m 4,2km 7,6%)
    * Col du Pas-de-Peyrol-1 (1589m 5,5 7,9%)
    sam 15 : Aurillac - Bergerac : 207 km
    dim 16 : Bergerac - Mont-de-Marsan : 168 km
    lun 17 : Mont-de-Marsan - Larrau-col Bagargui : 166 km
    (dénivellation : 2152m)
    * col de Soudet-HC (1540m 15km 7,3%)
    * Col Bagargui-HC (1327m a) 3km 8,6% b) 10km 8,1%)
    mar 18 : Tardets-Sorholous - La Mongie-domaine du Tourmalet : 179 km
    (dénivellation : 5076m)
    * col de Marie-Blanque-1 (1035m 9,5km 7,5%)
    * col d'Aubisque-HC (1709m 16,6 km 7,2%)
    * col du Soulor-4 (1474m)
    * col des Spandelles-1 (1378m 10,2km 8,4%)
    * cote de Viscos-1 (1424m 9,2km 8,6%)
    * col du Tourmalet-HC (2115m 19km 7,4% km 174)
    mer 19 : Sainte-Marie-Campan - Auch : 104 km
    jeu 20 : Auch - Saint-Lary-Soulan-col du Portet : 120 km
    (dénivellation : 1405m)
    * Col du Portet-HC (2215 17,8km 7,9%)
    ven 21 : Arreau - Goulier-Neige : 214 km (dénivellation : 4054m)
    * col de Menté-HC (1349m 9,3km 9,1%)
    * col de Portet d'Aspet-1 (1069m 4,5km 9,6%)
    * col de la Crouzette-1 (1241m 7,9km 8,7%)
    * col de Saraillé-2 (942m 4,8km 7,1%
    * col d'Agnes-1 (1570m 10,2km 8,1%)
    * port de Lers-3 (1517m)
    * Goulier-Neige-1 (1490m 9,7km 8%)
    sam 22 : Tarascon-sur-Ariège - station de Mijanes-Donezan : 108 km
    (dénivellation : 2377m)
    * col de la Chioula-1 (1431m 9,7km 7,3%)
    * col du Pradel-1 (1680m 10km 7,6%)
    * port de Pailhères-HC (2001m 11,7km 7,8% km 97)
    transfert
    dim 23 : Paris - Paris (clm. ind.) 42 km



    | andre | dimanche 28 novembre 2010 à 15:29:13

  39. Bonjour André,

    Même si je ne partage pas ce genre d'approche, je vous félicite pour votre "travail", qui a piqué encore davantage ma curiosité que votre Giro, élaboré selon un schéma similaire (post 93 du 20). Quoique très nettement moins étendue que la France, la "Botte" offre, de par son maillage routier, des variantes à foison, y compris dans de petits périmètres. Vous avez réussi une triple gageure: confectionner un Tour de vingt-trois jours sans répit, les Alpes sur la touche, sans pour autant susciter des bâillements d'ennui.
    Votre version rompt résolument avec l'orthodoxie pataude d'A.S.O. En revisitant les Pyrénées auxquelles vous conférez forcément un rôle éminent, vous m'instillez une question lancinante: à quoi ressemblerait une Grande Boucle sans elles, avec à l'honneur l'autre grand massif, que j'ai longtemps considéré comme le plus riche en potentialités?
    Vous démarrez au pied de celui-ci: clin d'oeil ou prétexte à l'expression de votre engagement en faveur de la candidature annecéenne pour les Jeux olympiques d'hiver de 2018?
    Savez-vous qu'à Rouffach fut créée, en mai 1981, la première Foire éco-biologique? Durant vingt-cinq ans (la seconde, en 1983), celle-ci y eut lieu au week-end de l'Ascension. Depuis mai 2007, elle se déroule au Parc des expositions de Colmar.
    Intéressant tronçon vosgien, avec le Brabant, à 3,9 kilomètres du but. Merci pour cette "piste".
    Je n'ergoterai pas sur vos chiffres concernant le Ceyssat. Où se situe-t-il par rapport à votre ligne blanche? Que nommez-vous "Vulcania"?
    Le col de Chevalard, une découverte, pour moi. En revanche, je ne prise pas les circuits de cet acabit, surtout pas dans le cadre d'une course par étapes.
    Utilisation intelligente de quelques ascensions cantaliennes.
    Vous abordez le Bagargui par l'est, via le casse-pattes de Larrau. Je garde en mémoire qu'en première intention, vous escomptiez fixer l'arrivée à l'Erroymendi, sensiblement plus ardu.
    Pouvez-vous me fournir des précisions sur "la côte de Viscos"? Grazie mille.
    Pour le Portet, j'ai calculé 16,8 kilomètres à 8,3%. A son sujet, je vous renvoie à mon mail 37 de dimanche.
    Je fais des émules avec Goulier-Neige. En enlevant les six hectomètres de descente, la route s'élève à 8,6% sur 9,1 kilomètres.
    Vous bouclez votre édition avec l'inédite ascension occidentale du Port de Pailhères, précédée de l'incommode Pradel. Dans un de mes prochains tracés hexagonaux, j'incorporerai un itinéraire qui passera par le Garavel, la côte de Carcanière, le Pailhères, le Pradel, le Pas de Souloumbrie avant le terminus à Larnat (910 m, 4,1 km à 9,6%).
    J'ai apprécié votre sagesse quant à la distance des contre-la-montre. Beaucoup moins les 231 bornes entre Beauvais et Blois et les 214 d'Arreau à la station surplombant Vicdessos!
    Excellente journée.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 30 novembre 2010 à 13:06:03

  40. Rebonjour André,

    Je ne pensais vraiment pas être le premier à poster un commentaire concernant votre parcours. Il eût mieux valu le publier sur un blog plus fréquenté, par exemple celui ouvert pour l'édition 2013.
    Pour éviter tout malentendu, je me permets de formuler de manière univoque la raison de mon surcroît d'intérêt pour une formule de vingt-trois étapes dans notre pays. Le réseau routier y est moins dense qu'en Italie, laquelle compte beaucoup plus d'ascensions très difficiles (cf. le recensement du site "Salite"). En squeezant les Alpes, le Jura et les Cévennes, vous avez déployé des trésors d'habilité, mais aussi épuisé l'essentiel des possibilités. Une seconde version basée sur ces présupposés condamnerait à visiter peu ou prou les mêmes parages. Pour ma part, je préfère m'en tenir systématiquement au binôme des deux grandes chaînes de montagne. Je demeure partisan de ne pas alléger, en termes de difficulté des obstacles à franchir, le premier au programme d'une édition.
    Cinq remarques, en attendant que d'autres intervenants se mêlent à la discussion: nonobstant sa déclivité, j'affuble le flanc occidental du Portet d'Aspet (4,9 kilomètres depuis Henne Morte) de la seconde catégorie. Idem pour le Chioula et le Pradel. J'ai noté qu'à mon instar, vous "hissez" le Menté en HC. Le Pailhères, emprunté à partir de La Forge, émargerait chez moi en première.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mardi 30 novembre 2010 à 14:04:06

  41. Bonsoir André,

    Même si votre idée de Tour en 23 étapes sans repos et sans Alpes ne me convient pas vraiment, vos étapes sont assez bien tracées.
    J'affectionne l'idée d' étapes casse-pattes dès la première semaine dans les Vosges puis les Ardennes et le Nord, une bonne entrée en matière !
    Votre tryptique dans le massif Central est intéressant même si l'arrivée à Vulcania (entre Pontgibaud et le col des Goules) ne présente pas un final difficile. Votre circuit à Clermont m'a séduit avec le col du Chevalard (praticable des deux côtés ?) et votre arrivée au Puy Mary, rien à dire, dans mon prochain parcours que je vais bientôt présenter, j'avais tracé une étape semblable qui va donc changer pour ne pas "copier" .
    Enfin, pour vos cinq étapes pyrénéennes, vous y coller cinq arrivées au sommet, avec des étapes différentes dans leurs compositions, pas mal !
    Je publierais mon tracé "classique" sur le blog du TDF 2013, plus fréquenté !
    Bonne soirée,

    Elie

    | Elie | mardi 30 novembre 2010 à 19:46:38

  42. bonsoir Elie, bonsoir René, merci pour vos commentaires.
    Pas plus que vous, je ne suis partisan d'un tour amputé d'un grand massif, et ce tracé doit se concevoir à titre expérimental et exceptionnel. Je présenterai, au plus tard ce week-end un tracé (23 étapes) au départ de la Gironde amputé à son tour du massif pyrénéen (sur le blog 2013 comme vous le suggerez).
    Elie : vous avez raison, l'étape de Vulcania est "légère", en revanche pour le Chevalard, j'ai repéré au moins 4 accès. Concernant les 5 étapes pyrénéennes : vers LaMongie et Mijanes, les arrivées sont en descente donc "seulement" 3 au sommet. J'attends votre nouvelle "étude".
    René : en 1982 l'étape Pau - St-Lary-Soulan devait s'achever initialement au Portet avant d'etre remplacée juste avant le départ. Entre 1976 et 1988, des modifications de parcours sont intervenues systématiquement (portant souvent sur l'étape reine des Alpes). Sur le site "ciclismo.it", vous en trouverez traces notamment en comparant les cartes discordantes deS tours 79 et 80 avec le profil détaillé de certaines étapes. La cote de Viscos : mon itinéraire prévoit l'ascension de Luz par Viscos puis bifurcation (à la jonction des 2 montées) pour emprunter la route traditionnelle en descente jusqu'au pied du Tourmalet, Viscos comme "tremplin". Vulcania - St-Ours-les Roches se trouve à 16 km de Ceyssat. Je vous concède concernant la classification des cols : j'ai été "généreux". Ai-je épuisé l'essentiel des possibilité pour un tracé sans Alpes ? Je le crains ! on pourrait imaginer de substituer la Bretagne et l'Ouest au Nord et à l'Est mais ce serait plutot un moins, tout au plus un léger décalage du massif central vers l'Est (le Pertus, la Croix-Neuve) permettrait-il un "abordage" des Pyrénées inversé...bof ! Col Bagargui ou Erroymendi ? le dernier cité est légèrement plus "relevé" mais le premier ne manque pas d'intéret.
    Le départ d'Annecy n'est qu'un clin d'oeil, dommage que la foire de Rouffach-Colmar "tombe" à l'asension (en plein Giro le plus souvent) merci pour l'info. Attends aussi votre Giro.
    Bien à vous (deux).

    | andre | jeudi 02 décembre 2010 à 18:22:07

  43. Après les Alpes, je vous propose un Tour de France amputé des Pyrénées qui complète le précédent au niveau des régions et des massifs montagneux visités.
    J'ai conservé la meme philosophie de 23 jours sans repos, des étapes courtes, peu de transfert excepté le retour vers Paris qui sera précédé d'une étape matinale. En parallèle, la "richesse" du massif alpin m'a permis de proposer des escalades inédites ou "oubliées" : aucun col frontalier, pas d'arrivée au sommet en Savoie, Haute Savoie, ou dans les Hautes Alpes, ni à l'Alpe d'Huez; exit Galibier, Izoard, Iseran, Bonette, Allos, Croix-de-Fer, Madeleine, Roselend, Vars, Joux-Plane, Colombière, mont Revard, mont du Chat, ...
    Au total 23078m de dénivellation pour 3318km. Enfin, le clin d'oeil "viticole" est à l'origine involontaire, après comment passer à coté ...
    sam 1 : Pomerol - St-Yrieix-sur-Perche : 174 km
    dim 2 : St-Yrieix-sur-Perche - Chaumeil-Les Monédières : 110 km
    * cote de Beyssenac-4 (457m)
    * cote de Naves-4 (402m)
    * cote de Boussac-4 (480m)
    * Les Monédières-2 (960m 5km 7,6%)
    dénivellation : 959m
    lun 3 : Limoges - Chinon : 208 km
    mar 4 : Chinon - Bourgueil (clm. indiv.) 21 km
    mer 5 : Angers - St-Malo : 221 km
    jeu 6 : St-Malo - Argentan : 197 km
    ven 7 : Verneuil-sur-Arve - Versailles : 121 km
    * cotes de la vallée de Chevreuse
    sam 8 : Chilly-Mazarin - Auxerre : 198 km
    dim 9 : Auxerre - Chablis (clm. par éq.) : 28 km
    lun 10 : Chablis - Gevrey-Chambertin : 180 km
    mar 11 : Nuits-St-Georges - Julienas : 124 km
    mer 12 : Fleurie - Les Rousses : 176 km
    * col du Berthian-2 (780m 6,3km 7,9%)
    * col de Puthod-1 (1400m 11km 8,2%) arrivée 13 km
    dénivellation : 1398m
    jeu 13 : Les Rousses - Orcier : 151 km
    * col de la Faucille-4 (1323m)
    * mont Salève-1 (1308m 9,5km 8,4%)
    * col de Cou-1 (1116m 7km 8,5%)
    * col des Arces-4 (1171m)
    * col de Feu-3 (1120m 3km 9%) arrivée 6 km
    dénivellation : 2016m
    ven 14 : Ripaille - Montmélian-Arbin : 124 km
    sam 15 : Montmélian-Cruet - Vaujany : 145 km
    * col de Champlaurent-1 (1116m 9,8km 8,2%)
    * col du Grand Cucheron-3 (1188m 4km 7,8%)
    * cote de Longchamps-HC (1600m 15,5km 7,2%)
    * col du Glandon-HC (1924m 21,3km 6,9%)
    * Vaujany-HC (1705m 9,5km 9,5%)
    dénivellation : 4627m
    dim 16 : Allemont - Corps : 136 km
    * col du Luitel-HC (1268m 9,2km 9,7%)
    * cote de Laffrey-1 (915m 7,3km 8,9%)
    * col de la Morte-1 (1340m 12km 7,6%)
    * col de Parquetout-1 (1430m 6,9km 10%) arrivée 13 km
    dénivellation : 3153m
    lun 17 : Corps - Lac d'Allos : 212 km
    * col de Moissières-2 (1573m 11km 4,8%)
    * col de Pontis-2 (1301m 4,4km 8,1%)
    * col de la Cayolle-1 (2327m 22km 5,3%)
    * col des Champs-HC (2095m 16,3km 6,5%)
    * Lac d'Allos-1 (2127m 5,7km 7,3% et 3,6km 9,9%)
    dénivellation : 3927m
    mar 18 : Castellane - Port Grimaud : 100 km
    mer 19 : Port Grimaud - Chateauneuf du Pape : 227 km
    jeu 20 : Vacqueyras - Mont Ventoux : 185 km
    * mont Ventoux-nord-HC (1912m 21,2km 7,2%)
    * col Notre-Dame des Abeilles-2 (13km 4,4%)
    * mont Ventoux-est-1 (23,2km 5,1%)
    * Mont Ventoux-sud-HC (1912m 22,2km 7%)
    dénivellation : 4862m
    ven 21 : Valreas - Tain l'Hermitage : 106 km
    sam 22 : Tain l'Hermitage - La Ruchère-en-Chartreuse : 129 km
    * cote de Montaud-2 (787m 7km 7,5%)
    * col de la Charmette-HC ( 1261m 13km 7,9%)
    * La Ruchère en Chartreuse-1 (1150m 5,5km 10%)
    dénivellation : 2136m
    transfert
    dim 23 : Paris - Paris (clm. indiv.) 45 km

    | andre | dimanche 05 décembre 2010 à 13:24:13

  44. Bonjour André,

    Plutôt que de m'appesantir sur mes divergences quant à ce type de formule très "atypique", je préfère saluer, comme pour votre mouture du 28 novembre focalisée sur les Pyrénées, votre travail de "pionnier". Vous avez, une fois encore, relevé avec brio le challenge que vous vous étiez fixé. De plus, dessiner un tracé comportant cinq tronçons alpins, sans y intégrer la plupart des cols que d'aucun(-e)s qualifient de "mythiques", confine à du "grand Art".
    J'applaudis chaleureusement à vos clins d'oeil viticoles très appuyés.
    Je note que vous n'avez pas forcé la dose sur les trois contre-la-montre. Attendre le neuvième jour pour proposer un tel exercice par équipes (1) me paraît assez audacieux. En principe, les organisateurs le placent au plus tard le cinquième, car au-delà, le risque que des formations aient perdu plusieurs coureurs n'est pas mince.
    * Le col de Puthod. Au jugé, sur la simulation La Barillette - Vatay (74,4 km), proposée sur cycols.free.fr, j'ai calculé douze bornes à 7,4% par la route forestière qui transite par Villard. L'abordez-vous par ce flanc?
    J'ai repéré une autre route forestière au départ de Vésancy qui se termine à la cote 1271. Selon moi, sa longueur n'excède pas 7,5 kilomètres. Sa déclivité: 10%!
    Les Rousses - Orcier et Montmélian-Cruet - Vaujany, voilà des itinéraires qui me plaisent. La carte Michelin entretient la confusion en ce qui concerne le collet de Vaujany, lequel culminerait à 1404 mètres. Vous avez pris celui mentionné sur Salite via Allemont. Le site susvisé l'indique également avec sa montée débutant à l'intersection des départementales 43 a et 526 (9,2 km à 9,7%). Je vous renvoie à la page de cycols consacrée au col du Sabot et au Collet (1707 mètres). Pour la dernière section, il convient de bifurquer sur la gauche à Vaujany.
    * Bravo pour le Parquetout (1430 m, 7 km à 9,9%). Je l'eusse toutefois placé différemment ou fixé l'arrivée plus près du sommet.
    * Le Pontis par Savines-le-Lac: 1290 m, 3,9 km à 8,8%; je considère les cinq derniers hectomètres à 2,4% comme quantité négligeable.
    * Lac d'Allos. 1842 m après Villard-Haut, 7,2 km à 6,6%; puis 3,6 km à 9,9% aboutissant au plan d'eau (2127 mètres). Pour le Tour que je posterai prochainement sur le blog dédié à l'édition de 2013, j'avais songé un moment à une arrivée en ces confins-là.
    * Trois escalades du Ventoux dans une même étape? Je ne suis pas fanatique!
    * J'apprécie la pénultième. La Charmette par Saint-Egrève est-elle carrossable des deux côtés? Belle (re)découverte que La Ruchère-en-Chartreuse (1120 m, 5,5 km à 9,6%)! 530 mètres de dénivelé. Début de pente à l'altitude 590. Profil et photos sur Planète Chartreuse Cyclosport. J'imagine aisément un enchaînement avec le Granier en amont (1134 m, 5,5 km à 10,9%).
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    (1) Permettez-moi de tilter avec retard sur l'entrée en matière de votre Giro (mail 93 du 20 novembre). Comment envisageriez-vous une épreuve chronométrée par équipes avec trois coureurs? Cela signifie-t-il que chacune bénéficie de trois lancées ou que les directeurs sportifs sont invités à désigner les trois concurrents qui effectueraient les vingt kilomètres autour de Gallipoli? Dans cette hypothèse particulièrement novatrice, les six laissés au repos se verraient créditer du temps réalisé par leurs camarades.

    | René HAMM | vendredi 10 décembre 2010 à 11:13:24

  45. bonjour René, merci pour vos commentaires et vos précisions.
    Concernant mon crono par 3 coureurs du Giro : 9 éléments , donc 3 "lancés" par équipes (le prologue du Giro 1973 à Verviers s'était disputé selon une formule de 2 coureurs donc 5 "lancés" par formation).
    Vos divergences portent-elles sur la formule sans repos, sur l'absence d'un grand massif, voire les deux ?
    Puthod : le guide du tour de l'avenir 1979 ... annonce le profil mentionné 8,2% par Villard, merci d'avoir "dégotté" une montée plus abrupte.
    Vaujany : l'altitude est confirmée par des cyclos qui l'ont escaladé, en revanche mon itinéraire ne fait évidemment pas le tour du barrage et il faudrait peut etre réduire la montée de quelques hectomètres à 9,5%.
    Parquetout : suis allé sur le site de St-Michel-en-Beaumont et l'espace ne manque pas mais la station est très petite. Vous suggérez un autre "placement" : en ajoutant la cote de Chaillolet et le final Serre-Eyraud (très raide)-Merlette on aurait 201km et 4413 d'élévation.
    Ventoux : serais curieux de voir le Ventoux abordé au terme d'une étape dure . Pour l'organisation de cette manche spéciale, les problèmes de logistique sont à mes yeux secondaires, mais ceux des riverains prioritaires.
    Comme je l'ai déjà mentionné, le col de la Charmette a été emprunté jadis au Dauphiné (arrivée au Fontanil notamment), la remise en état de la chaussée dans le cadre du Tour ne devrait pas etre un obstacle insurmontable.
    LaRuchère fut ville étape du Tour 84 (clm) du Dauphiné, du Tour de l'Avenir, avec une altitude à l'arrivée (jamais la meme !) entre 1147 et 1161m mais une rampe moyenne systématiquement autour de 10%.
    Enfin, si j'ai éprouvé plus de difficulté dans la construction de la première partie de ce tracé par rapport au précédent (l' ouest est moins "varié" que l'est et le nord), en revanche que d'itinéraires "délaissés" dans les Alpes :
    Corbier-Encrenaz-Esserts-JouxPlane vers Morzine ou Esserts-JouxPlane-JouxVerte-Encrenaz vers la station des Gets, arrivée au sommet de Thuet-Solaison abandonnée car espace "limite trop long" avec le Salève ou Romme en amont; Glières-PlanBois-CroixFry et arrivée au sommet de LaClusaz(cret du merle); Cyclotouristes-Bisanne-CrestVolant et arrivée à StNicolaslaChapelle; course de cote finale vers LesDeuxAlpes-Snowpark LaToura (2600m), final CroixdeFer-Fremazan plutot que Glandon-Vaujany, sans oublier la mythique et exceptionnelle étape Nice-PraLoup (StMartin-Couillole-Valberg-Champs-Allos-PraLoup) 221km du Tour 1975 (trop longue pour vous ?) que j'espère intégrer dans un tracé futur.

    | andre | vendredi 10 décembre 2010 à 19:47:44

  46. Bonsoir André et René,
    André : beau parcours à n'en pas douter en ce qui concerne les étapes jurassiennes et alpestres avec une mention spéciale pour Vaujany et le Lac d'Allos. Concernant le col de la Charmette, il semble qu'il est difficilement carrossable (en vélo) par sa face Nord, donc descendre par ce côté en plus ...
    René : je vois que vous faites référence à l'excellent site cycols.free.fr que j'affectionne particulièrement et qui m'a permis de découvrir des ascensions inconnues auparavant pour ma part.

    Je publierais mon tracé "classique" de TDF sur le blog "Le Critérium international en Corse: un Grand Départ pour le Tour de France 2013 ?" ce soir ou demain au pire.

    Bonne soirée,
    Elie

    | Elie | vendredi 10 décembre 2010 à 20:52:03

  47. Bonjour André,

    Seuls Elie, vous et moi, intervenons encore sur ce blog. J'apprécie beaucoup la richesse de nos échanges. Je ne pinaillerai plus pour quelques dixièmes. Vous semblez mieux documenté que moi. Aussi, je me fierai dorénavant à vos chiffres.
    La route forestière qui se termine à l'altitude 1271 est parallèle à celle qui mène au col de Puthod, parfois également désigné par la Combe blanche, laquelle figure sur Salite (1383 m, 11,83 km à 6,7%).
    Vaujany. J'ai pigé que vous n'avez pas situé votre arrivée au collet indiqué sur la carte Michelin 77 dans le prolongement de La Villette, sur l'axe conduisant au col du Sabot.
    Oui, la ligne blanche à Saint-Michel-en-Beaumont, localité sise à moins de quatre kilomètres du Parquetout, me siérait. Serre-Eyraud, aussi, Merlette, non!
    A mes yeux, la Charmette ne présente pas une déclivité telle qu'elle légitimerait de gros travaux sur son versant nord. Dans ce coin, le Chalais (985 m, 6,7 km à 11%), le Mont-Saint-Martin (795 m, 6,2 km à 9,6%) et Girieux (1321 m, 14,4 km à 7,6%) me branchent davantage. Pour La Ruchère-en-Chartreuse, a fortiori en me basant sur votre profil, je confirme ma prédilection pour le tandem avec le Granier, dont le faîte se dresse à quinze bornes du Pas du Frou.
    Quelques remarques sur des itinéraires "délaissés". Dans le Chablais, le Corbier (1235 m, 6 km à 8,6%) paraît incontournable. Je l'ai par exemple placé (mail 1099 du 13 septembre sur le blog "Le Grand départ...confirmé, sans prologue". Du reste, tous mes traits de prose auxquels je me réfère ici sont lisibles sous cet article) comme pénultième grimpée sur un trajet transitant par le col du Cou (1116 m, 6 km à 8,9%, celui du Feu (1117 m, 7 km à 6,6%), avant la montée vers Ubine depuis Centfontaines (1495 m, 6,5 km à 9,4%). Autres enchaînements promulgués dans le même message: Plan-Bois (1299 m, 6,6 km à 9,5%)/Croix-Fry (1467 m, 7 km à 7,5%)/Crêt du Merle (1497 m, 3,4 km à 10,7%); Saisies (1550 m, 6,6 km à 7,4%)/Signal de Bisanne (1939 m, 13,2 km à 9,3%)... Le plateau de Solaison (1475m, 11km à 9%) offre les caractéristiques adéquates pour servir de terminus. Je me permets de vous rappeler en sus deux étapes pour lesquelles j'avais programmé des ascensions que vous mentionnez (post 1204 du 5 octobre):
    9) Nantua - Plateau des Saix: 176 km.
    Avec le Salève (1307 m, 9,7 km à 8,5%, 1ère cat.), le col de la Ramaz (1619 m, 14,3 km à 6,8%, 1ère cat.), la côte des Gets (1163 m, 3,9 km à 4,8%, 4ème cat.), le col du Ran Folly (le versant nord du Joux Plane, 1655 m, 8 km à 8,4%, 1ère cat.), Les Esserts (1080 m, 5,1 km à 8,3%, 2ème cat.), le Plateau des Saix (1627 m, 8,9 km à 10,5%, H.C.).
    10) Taninges - Les Saisies: 143 km.
    Romme (1297 m, 9,3 km à 8,8%, 1ère cat.), la Colombière (1613 m, 7,3 km à 8,6%, 1ère cat.), Plan-Bois (1299 m, 6,6 km à 9,5%, 1ère cat.), le col de la Croix-Fry (1467 m, 6,8 km à 7,7%, 2ème cat.), celui des Aravis (1476 m, 4,3 km à 5,7%, 3ème cat.), celui de la Forclaz (871 m, 7 km à 6%, 2ème cat., à ne pas confondre avec ses deux homonymes plus célèbres!), le col de Bisanne par Le Mont (1718 m, 11,2 km à 9%, H.C.), quatre kilomètres de descente avant la station.
    La Toura. Dans mon post 966 du 5 septembre, j'avais écrit: "En revanche, je demeure circonspect quant à un éventuel goudronnage de l'accès (27 kilomètres à 8,4% en moyenne) vers le Glacier du Mont de Lans (3200 m), au-dessus des Deux-Alpes. Au-delà de considérations d'ordre logistique, l'altitude poserait des problèmes non négligeables". Quatre jours plus tard, j'avais nuancé mes assertions en proposant un tronçon Modane - La Toura (144 km), avec le Télégraphe (1566 m, 11,8 km à 7,3%), le Galibier (2646 m, 18,1 km à 6,9%), la côte de Clavans-le-Bas (1368 m, 4,5 km à 7,1%), le col de Sarenne (1999 m, 6,9 km à 8,6%), l'Alpe-d'Huez, le Bourg-d'Oisans, les Clapiers, la Toura (2800 m, 23 km à 8,9%), en ajoutant "si, dimanche, j'avais extériorisé ma circonspection quant à un éventuel goudronnage de l'accès vers le Glacier du Mont de Lans (3200 m), dans ma logique, l'aménagement jusqu'à l'altitude 2800 (limite-plafond au-delà de laquelle les organismes souffriraient trop!) ne me semblerait pas superfétatoire. L'adjectif "dantesque" serait approprié".
    Une étape Nice - Pra Loup est effectivement trop longue à mon goût. Dans le projet que je publierai d'ici mercredi sur le blog ouvert pour l'édition 2013, j'énoncerai l'une ou l'autre variante au départ de la Promenade des Anglais.
    Excellente continuation.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | samedi 11 décembre 2010 à 15:03:06

  48. bonjour René,
    Je ne parierai pas un "kopek" sur le profil exact de Puthod sur base d'une info vieille de plus de 30 ans, ce qui m'intéresse dans cette montée ce sont les gros pourcentages au pied d'une part et l'ensemble de la montée propice à une sélection avec un sommet relativement proche des Rousses.
    A titre d'information, je vous invite à méditer sur certains pourcentages ou/et certaines altitudes :
    Blockhaus : le bon sommet de la route serait 2068m et non 2142m (forum dello scalatore),
    Aubisque : guide du Tour 85 : point plus bas avant remontée à 1340m soit 6,5km à 5,7% les 3 derniers supérieurs à 7, pas de quoi fouetter un chat mais différent des chiffres de salite notamment (point bas 1403m !) ai aussi trouvé 1350 1358 et 1359m comme point le plus bas entre les 2 cols !
    passo di Sella : jadis au départ de Canazei une route rejoignait directement le col à 2214m, aujourd'hui de Canazei les montées du Pordoi et Sella ne font qu'une sur 5,7km puis la route du Sella bifurque sur la gauche pour atteindre au km 11 le Rifugio Maria Flora altitude 2244m (soit 7,1% de moyenne et 8,1% pour le final) avant de retrouver sur la gauche l'ancienne route 400m plus bas (au Rifugio passo Sella 2214m l'endroit étant particulièrement beau) qui descend vers le ValGardena, concernant le Sella je suis pret à parier plus qu'un kopek...
    Je me souvenais de vos enchainements JxPlane-Esserts-Saix et de votre arrivée aux Saisies via Bisanne, le crochet par Romme Colombière et PlanBois était sorti de ma mémoire, sorry, pourquoi négligez vous le col des Cyclotouristes ?
    Les Deux Alpes : le Snowpark 2600m (un de mes clients séjourne chaque année en janvier au "Souleil d'Or") semble offrir des possibilités d'arrivée, au delà ...
    bien à vous

    | andre | samedi 11 décembre 2010 à 17:14:35

  49. Bonjour André,

    Dans mon mail 47 d'avant-hier, j'ai omis de répondre à votre question sur mes divergences. A priori, je ne déroge pas à la formule en vingt étapes avec deux journées de pause. Jusqu'ici, je n'ai pas encore envisagé une édition amputée d'un des deux grands massifs.
    Si on vous laissait "carte blanche" pour façonner dix, voire vingt Tours d'affilée, proposeriez-vous systématiquement une épreuve en vingt-trois manches, avec une alternance bisannuelle des Alpes et des Pyrénées, ou alors cette constellation constituerait-elle l'exception?
    Selon mes critères, l'Aubisque, y compris par son flanc occidental, n'émarge pas en HC.
    Je vous remercie de vos précisions et de m'interroger sur le col des Cyclotouristes. Celui-ci est-il carrossable dans les deux sens? Si oui, disposez-vous du profil par Molliessoulaz? Si oui, je vous saurai gré de me le communiquer.
    La Toura: si l'on s'arrête au Snow Park (2600 mètres), la route par les Clapiers ferait 20,6 km à 8,1% en moyenne. Du reste, je m'étais gouré dans mes calculs précédents. A l'altitude 2800, on aurait "avalé" vingt-deux kilomètres à 8,5%.
    Fondamentalement, la fiabilité de certains altimètres sur Salite ne m'inciterait même pas à parier un kopeck...
    Excellents lundi et continuation.
    Sur le blog dédié au Tour 2013, "Le Critérium international...", j'ai posté mes observations quant au tracé d'Elie.
    Conviviales salutations,

    René HAMM

    | René HAMM | lundi 13 décembre 2010 à 14:16:32

  50. bonsoir René,
    Qui cherche "cyclotouristes" trouve "Puthod".
    En "dépoussièrant" mes cahiers du cycle, ai retrouvé les infos demandées :
    col des cyclotouristes 1330m (n°236 07-08/1996 page 107) est présenté dans le cadre d'un circuit autour d'Albertvill, le versant est : 12,4km 5,9% (pas de détail)
    col de Puthod 1420m ?! (n°181 09/1991 page 78) "col dur hiphiphip Jura" après un premier km à 3%, 10,8km au départ de 545m soit 8,1%, le pied du col très pentu, environ 1 km de plat au "contour de la baraque" à 5 km du sommet, partie terminale très inégale.
    Comme mentionné au p42, un Tour amputé d'un grand massif ne pourrait s'envisager qu'à titre expérimental et exceptionnel. Les deux parcours proposés sont "géographiquement" complémentaires. N'oublions pas ma volonté de réduire les transferts au minimum (sauf vers Paris). Auparavant, lorsque je dessinais un tracé amputé des Pyrénées j'y intégrais systématiquement les Vosges ou Jura, le Ventoux et ...le Puy de Dome.
    Question : ai repéré une route allant du Markstein à Ranspach (environ 2 ou 3 km avant la montée du GrandBallon (1343 ou 1360m ?) par StAmarin, quid de cette route ? (enchainement PetitBallon-Platserwasel-GrandBallon sans vallée).
    Ai un projet de Giro (23 jours) en cours de maturation au départ d'un lieu "mythique" du cinéma des années '50-60 en hommage à 2 grands comédiens (1 français 1 italien) indissociables, avec une arrivée valdotaine prestigieuse à plus de 2000m d'altitude ... en descente.
    J'attends votre prochain Tour impatiemment.
    bien à vous

    | andre | lundi 13 décembre 2010 à 20:00:24

  51. Bonjour André,

    Merci de vos précisions.
    Le versant sud-est du col des Cyclotouristes, au départ d'Albertville, est référencé dans Salite: 12,8 km à 7,7%.
    D'après la carte Michelin N° 242, "Alsace et Lorraine", la route depuis Ranspach
    n'aboutit pas au Markstein, car effectuant une boucle en contrebas de celui-ci. De surcroît, à en croire la légende, elle n'est pas revêtue dans son intégralité. J'ai bien pigé votre intention: à la descente du Platzerwasel, transiter par le Markstein, plonger sur Ranspach, puis attaquer le Grand Ballon par son accès le plus escarpé.
    Le lieu "mythique", serait-ce Brescello en Regio Emilia, théâtre des Don Camillo avec Fernandel et Gino Cervi?
    Pour votre étape dans le Val d'Aoste se terminant à deux mille mètres en descente, je cale.
    Tchao,

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 22 décembre 2010 à 13:58:04

  52. sud-ouest!
    Une boussole dans la hotte du Père Noël! Thanks a lot.

    René HAMM

    | René HAMM | mercredi 22 décembre 2010 à 14:00:05

Envoyez votre commentaire

Votre nom
*
Votre adresse e-mail
*
[cette adresse ne sera jamais publiée mais est uniquement utilisée pour éventuellement me permettre de vous contacter si nécessaire et pour recevoir les notifications de nouveaux commentaires]
Restez au courant de nouveaux commentaires
Cochez cette case si vous voulez être prévenu de nouveaux commentaires sur cet article (vérifiez alors bien votre adresse e-mail pour être sûr de bien recevoir les notifications)
L'adresse de votre site web

Votre commentaire


Attention !! Afin de lutter contre le spam vous devez donner la réponse à la question ci-dessous. La réponse doit être donnée en chiffres entre 2 et 100. Si la réponse à la question n'est pas donnée ou est incorrecte, les autres informations sur ce formulaire seront ignorées.

Combien font huit plus six ?